Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

4 Pages«<234
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lyana  
#61 Envoyé le : jeudi 10 janvier 2019 07:57:35(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,475
France, Metropolitan

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

66 / 85

Alia fit une dernière volte alors que le bélier monstrueux disparut dans une volute dorée laissant tomber derrière lui une partie de ses défenses magiques dans un cliquetis métallique.
Tempête au dessus de sa tête dans une posture martiale, profondément enfoncée dans sa transe guerrière, Alia resta figée quelques secondes, cligna enfin des yeux plusieurs fois essayant de se raccorder à la réalité. Elle vit le décors réapparaitre, entendit le souffle rauque de son mari de l'autre côté des morceaux dorés qui commençaient doucement à voleter vers Célestin. Son bras redescendit doucement alors qu'elle secoua légèrement la tête, achevant de sortir de son état second.
Elle sourit à Célestin lorsqu'il la guérit, se retenant de grimacer, avec le retour à la réalité, sa blessure pas tout à fait refermée par son ami se réveillait et se rappeler au bon souvenir de la jeune fille. Mais Bhaal était bien plus mal en point, il était prioritaire sur les soins.

Alors qu'elle regardait Célestin se diriger vers le géant rouge, elle se rendit compte que quelque chose n'allait pas. Impression vite confirmée par le discours de Bhaal, elle s'avança vers lui, inquiète, essayant de comprendre ce qu'il venait de dire.
« Comment ça : La Bête n'existe pas ? Que veux-tu dire ? Nous l'avons tous vu à l’œuvre et c'est elle qui avait ton ombre. »



Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<

Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)


Offline Guigui  
#62 Envoyé le : jeudi 10 janvier 2019 15:09:34(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,196
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 16/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+6 | vig:+10 | vol:+10

72 / 101


Bhaal fit un signe de tête à Célestin, en guise de remerciement pour ses soins, avant de répondre à sa femme. « Depuis toujours, je me suis mis en tête que la Bête était... une entité bien réelle. Un fauve que j'invoquais, que j'allais chercher dans sa caverne pour le laisser m'habiter un moment. Je me suis imaginé qu'on avait... une espèce de contrat, elle et moi : je ne pouvais pas l'invoquer si je n'avais pas de sang à lui offrir ; et une fois partie, elle prenait son dû. »

Il baissa la tête, absorbé par ses pensées. « Et... C'était vrai, quelque part. C'était d'autant plus vrai que je me suis persuadé que ça l'était. Mais quelque chose à changé. Elle est venue, hier, pour m'aider à pousser le couvercle du sarcophage, avant qu'on ne tombe tous ici. Je ne sais pas pourquoi j'ai fait ça : il n'y avait aucune proie pour elle, elle n'aurait pas du venir. Et pourtant, elle est venue. Et là, maintenant... Pendant le combat, pour la première fois, j'ai pu entrer dans la caverne. J'ai vu ce qui l'habitait. Ou plutôt, je n'ai rien vu... Rien d'autre que moi. »

Le gladiateur laissa passer un instant, toujours plongé dans ses réflexions. « C'est ça, le grand secret que je cherche depuis toujours : la Bête, c'est moi. Elle n'existe pas en dehors de moi. Ce n'est pas un être auquel je suis lié, c'est juste moi. Que ce soit Nocticula qui me l'ait donnée ou non, ça ne change rien. Je ne sais pas de qui je tiens ça, si c'est un aspect de ma nature semi-démoniaque, ou quoi... Je ne sais pas non plus pourquoi mon ombre ne se manifeste que comme ça. Ce que je sais par contre, c'est que tout ça n'était qu'une construction de mon esprit, la façon dont j'ai mis des images et des sensations sur ce qui m'arrivait. Mais je vois clair, à présent. Je peux... Je peux entrer dans cet état quand je veux, pas seulement quand il y a du danger. Je pourrais le faire là, tout de suite... Et je n'ai pas besoin d'être aux fraises quand j'en sors. Il me suffit de décider que c'est pas le cas... Comme maintenant. »

Bardiche en M10

Effets actifs :
Barrière protectrice 8 h (25/40)
Héroïsme 90 min
Bouclier 8 min


Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lematou  
#63 Envoyé le : samedi 12 janvier 2019 14:52:10(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 207
France

Alia avait porté le coup de grâce et ils avaient finalement vaincu le bélier d'or.

À la grande surprise de Nedjemibrê, alors qu'il s'effondrait, le corps du formidable animal s'évapora, comme s'il n'avait jamais existé ! Pour toute dépouille, d'étranges objets d'or massif, maintenant éparpillés dans les hautes herbes et un désagréable sentiment d’irréalité. S'étaient-ils battus contre un mirage ?! Ils l'avaient pourtant trouvé en train de manger... Et les blessures d'Alia et de Bhaal prouvaient bien la réalité des sabots et des cornes de leur adversaire...

Ce royaume se révélait de plus en plus... surprenant. Déroutant... Et ses épreuves... dignes de la saga d'un héros de conte.

Nedjemibrê, qui avait commencé à craindre qu'ils ne s'en sortiraient pas, pris un instant pour souffler. Passant la main sur son front d'ébène scintillant, il en chassa la sueur. Il grimaça légèrement : ses membres étaient fourbus. Le tempestaire s'immobilisa tout à fait. En cet instant, il sembla à Nedjemibrê que la fureur de l'affrontement qui disparaissait dans le calme, les trilles des oiseaux exotiques et les souffles de ses compagnons, se dissolvait comme le font au réveil les souvenirs d'un mauvais rêve. Et il eut alors le désir de revenir au royaume qui lui semblait plus sainement réel du Katapesh ; voir de se retrouver n'importe où ailleurs, à condition que ce soit en Golarion... Son rythme cardiaque se calma, peu à peu. L'homme à la peau d'ébène resta là un moment, toujours immobile, alors qu'il faisait nonchalamment léviter, en agitant le bout de ses doigts, les différents restes du bélier aux pieds de Célestin, pour inspection.


Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 21
Contact 16 / Surpris 15
Immun Critiques (35%)
réf+13 vig+13 vol+9
SECONDE CHANCE 0/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 0/1
BURN 7/8
Tempestaire

117 / 117
21 / 21

Nedjemibrê écouta avec attention ce que Bhaal leur révélait de ce qu'il venait de vivre.

Ainsi, le gladiateur s'était illusionné quant à sa vraie nature ? Voilà une révélation qui plongeait Nedjemibrê dans la perplexité, voir un trouble certain. Lui qui n'avait pas de réelle certitude sur ses origines, une grande partie de ses souvenirs, ni non plus, sur sa nature réelle, entendant à quel point l'on pouvait se leurrer soi-même, était mal à l'aise. Les piliers de ce qui faisait sa fragile réalité en devenaient encore plus instables...

Pour Bhaal, en tout cas, la révélation semblait avoir été bénéfique. Du moins paraissait-elle lui apporter de la paix. S'accepter pour ce que l'on est... L'homme à la peau d'ébène se demanda quelle serait sa réaction quand lui-même saurait... S'il l'apprenait un jour...

« Voilà qui est bien. » remarqua Nedjemibrê. « Nos difficultés t'auront au moins apporté une certaine maîtrise de toi-même, mon ami. Peut-être même de la quiétude ? Ça n'est pas rien. Et je me réjouis pour toi... » affirma-t-il, souriant chaudement, mais à demi, comme un homme fatigué.

Puis, se tournant vers Célestin, le tempestaire lui demanda, intéressé : « Qu'entends-tu par "ce pourrait être la clef pour sortir de ce plan" ? Penses-tu que nous pourrions l'utiliser sans avoir à rencontrer ces gens mystérieux qui nous ont soumis à cette épreuve ? »


Offline vaidaick  
#64 Envoyé le : dimanche 13 janvier 2019 23:10:58(UTC)
vaidaick
Rang : Staff

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,451
France

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

70 / 70
Célestin écouta les explications de Bhaal quant à la Bête, le front ridé par une intense réflexion. « Ainsi, la Bête ne serait qu'un pouvoir que tu détiendrais de façon innée... » marmonna-t-il, si bas que ses compagnons devaient tendre l'oreille pour l'entendre, comme s'il réfléchissait pour lui-même. « Un peu comme les druides peuvent se métamorphoser ? Mais eux ont le choix de la forme... Ce serait plutôt... comme les changeformes, tels les loups-garous... Un pouvoir lié à ta nature, donc... » Le jeune sorcier sourit à son ami en relevant son visage vers lui, alors qu'il lui appliquait de nouveaux soins magiques. « Qu'importe au final, la raison de ce talent. » lui dit-il d'une voix redevenue normale. « Qu'importe que ce soit ton sang ou non qui t'offre ce don, Bhaal. L'important n'est pas d'où il vient, mais ce que tu en fais. Et si tu as la main mise dessus, ce ne peut être qu'une bonne nouvelle. Je suis heureux pour toi, mon petit chou. » lui sourit-il.

Puis il se tourna vers Nedjemibrê, qui l'interrogeait sur sa déclaration concernant les cornes. Il montra l'une d'elle, celle de gauche. « Celle-ci est percée. C'est une corne d'appel, qui fonctionne très probablement comme un cor en soufflant dedans. Je n'arrive pas à déterminer quoi exactement, mais elle permet de convoquer quelque chose, à un ou plusieurs endroits précis. J'ai l'impression que l'une d'elle est la jetée où nous avons atterri. Cependant, je ne pense pas que ce soit si simple et qu'elle nous renvoie dans notre monde. Mais elle a sûrement une importance pour sortir de ce plan... »

Il se tourna vers Alia, et apposa ses mains guérisseuses sur elle à son tour. « Voilà mon ange, ça devrait suffire. » lui sourit-il.

Modifié par un utilisateur dimanche 13 janvier 2019 23:12:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#65 Envoyé le : lundi 14 janvier 2019 07:57:29(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,475
France, Metropolitan

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

83 / 85

Alia resta pensive un instant, laissant Nedjemibrê puis Célestin parler, elle regardait son mari, troublée. Ses doigts se souvenaient de la peau du tieffelin, des excroissances qui saillaient. Si la Bête n'existait pas alors Bhaal était la Bête et ses transformations prenaient tout leur sens.
Jusqu'où se transformerait-il ? Lorsqu'ils étaient isolés tous les deux à l'abri des palmiers, elle n'avait pas voulu véritablement y réfléchir, mais pouvait-elle encore l'ignorer ? Elle le voyait lors des combats, il était monstrueux. Pourrait-elle passer sa vie auprès d'une telle créature ?
Et Vélanya ? Pouvait-elle imposer un père ressemblant à un démon à une petite fille ?

Perdue dans ses pensées, elle vit le regard jaune posé sur elle, indécis, doutant de lui, mais en même temps serein, comme s'il savait enfin qui il était. Et comme toujours les yeux de son mari ôtèrent tout doute dans l'esprit de la jeune mariée. Pouvait-elle vivre sans ce regard posé sur elle ? Non. Elle puisait son courage en lui, il était celui qui arrivait à la raisonner lorsqu'elle était submergée par ses émotions et perdait tout courage. Elle savait dès qu'elle l'avait rencontré qu'il était à moitié démoniaque et rien n'avait changé, quelque soit son apparence, il était et restait Bhaal, l'homme qu'elle aimait. Quant à Vélanya... elle avait hélas dû voir bien pire pour être effrayée par l'apparence de celui qui se considérait comme son père.

Faisant le dernier pas qui le séparait de lui, elle passa les doigts sur le visage rouge de son époux :
« Tu es désormais entier, Bhaal Unramat, ta force, ton endurance, ton courage, tu ne le dois qu'à toi-même. Tu ne l'as toujours dû qu'à toi-même, mais maintenant tu le sais et tu sais le contrôler. Et... » Elle eut un petit rire. « Je n'ai jamais eu le moindre contrôle sur la Bête. »

Elle se recula souriante, enfouissant le reste de ses doutes au plus profond de son âme, et laissa Célestin la soigner presque surprise. Avec la révélation du gladiateur, elle avait oublié les douleurs dues à sa blessure.
Guérie, elle remercia chaleureusement son ami puis regarda les trois hommes qui l'accompagnaient :

« Et maintenant ? Que doit-on faire ? Doit-on souffler dans cette corne d'appel, espérant que celui qui a demandé cette chasse se manifeste ? »



Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<

Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)


Offline Guigui  
#66 Envoyé le : mercredi 16 janvier 2019 22:16:43(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,196
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 16/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+6 | vig:+10 | vol:+10

94 / 101


« Sur la Bête, non, » répondit Bhaal à sa femme en lui souriant tendrement, « mais sur moi, oui. J'aurais sans doute été exécuté pour meurtre si tu n'avais pas su me calmer, souviens-toi. Le monde aurait alors été débarrassé d'un magicien, et moi je serais passé à côté de ma vie.

Enfin... Tout ça ne me dit toujours rien du pourquoi ou du comment, mais au moins je crois qu'on peut écarter pour de bon l'hypothèse où je me finis par me transformer en gros truc qui bave et où je vous bute tous. Donc oui, ami, »
dit-il en se tournant vers l'osirien, « si la quiétude est bien le contraire de l'inquiétude, alors j'ai plus de quiétude. Même si tout n'est pas réglé, » ajouta-t-il plus sombrement, sans que Nedj ne puisse deviner à quoi le demi-démon faisait allusion.

Ce dernier porta alors son regard vers les reliques que le bélier d'or avait laissé derrière lui en se dissipant. « Quant à celui-là, c'était vraiment un bestiau formidable. Il valait bien la bête de Rovagug, j'ai bien cru qu'on y arriverait jamais. Pour la corne, je crois que le "quelque chose" qu'il convoque est le navire dont parlait le parchemin de la tortue. Tu te rappelles, mon biquet ? »

Bardiche en M10

Effets actifs :
Barrière protectrice 8 h (25/40)
Héroïsme 90 min
Bouclier 8 min


Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline vaidaick  
#67 Envoyé le : mercredi 16 janvier 2019 23:12:04(UTC)
vaidaick
Rang : Staff

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,451
France

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

70 / 70
« Oh ? Oui, bien sûr ! » rougit ledit biquet en portant une main devant sa bouche d'un air contrit. « Je crois que j'étais plus occupé à courir après cette tortue qu'à mémoriser ce texte ! » s'excusa-t-il en rigolant derrière sa main.

« Eh bien qu'attendons-nous en ce cas ? Retournons à la jetée ! A moins que vous ne souhaitiez essayer sur cette île en bord de côte, mais je n'ai aucun moyen de déterminer où cet objet fonctionne en dehors de- là-bas. »



Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#68 Envoyé le : dimanche 20 janvier 2019 18:36:01(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,516
Belgium

Ne se perdant pas davantage en tergiversations, ils reprirent la route, confirmant la réputation de danger des lits malgré leur aspect idyllique. Là, grâce aux talents de Bhaal et Nedjemibrê, ils purent éviter les imposantes silhouettes serpentines qui se promenaient en rampant le long des arbres et fourrés. Mettant à nouveau la pirogue à l'eau, ils se rendirent vers l'île des Chasseurs de Sang afin de leur rendre puis retourner à leur campement. Les gnolls les saluèrent de loin tandis que le chef afficha dans un premier temps une mine amusée.


«  Pas évident à trouver cette bête! Vous comptez vous reposer ic... ohhhhh » dit-il alors que les dents lui étaient montrées.
«  Que ... comment avez-vous fait cela, la bête est difficile à traquer, certainement plus encore à terrasser! » le gnoll n'en revenait pas ses yeux tout autant qu'il regardait les dents, comme s'il voulait se convaincre qu'elles étaient supercheries.
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
4 Pages«<234
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET