Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

6 Pages<12345>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline poulosis  
#41 Envoyé le : mardi 12 février 2019 00:37:06(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

Oradin se pencha en avant, comme s’il n’avait pas bien entendu, avant de se redresser tout en tiraillant une tresse de sa barbe fournie. « Co… comment ?! Hum ! Oh non, nous saurons évidemment guider un chariot… enfin, un gros traîneau. Bien sûr ! » Si c’est si facile, je saurais bien le faire ! Je ne suis pas qu’un cognard, bon sang !

À l’évocation des dangers de la Voie d’Aganhei, le nain repensa à son propre voyage jusqu’au repère des pirates. Les garous et leurs loups n’avaient pas été une partie de plaisir, ni les vicissitudes de la mer. Les barbares shoantis avaient sauvé la caravane d’Hakeen des brigands qui la submergeaient, alors que tout semblait perdu. Ceux de l’Icemark ne semblaient pas du même acabit, d’après le gnome. Vu le temps imparti avant le départ, il ne pouvait que faire confiance à ce dernier et prendre le risque de suivre la route sans trop de préparation.

« Et nous sommes sacrément pressés, mes amis et moi. Aussi n’ai-je pas vraiment eu le temps de préparer le voyage, ni de consulter les tarifs pratiqués. Je vous fais donc confiance. Mais si j’apprends, en discutant avec les autres marchands sur la route ou ailleurs, que vous m’avez floué, croyez-moi, votre comptoir, aussi haut soit-il, ne vous protègera pas de la justice d’Abadar ! Durirak est une assurance qui ne m’a jamais déçu... » Sa main droite se posa nonchalamment sur le loooong manche de l’énoooorme marteau reposant en travers de son paquetage, derrière ses épaules. Son regard impérieux fixa le gnome d’un air entendu. La menace était aussi voilée qu’une chanson paillarde. Enfin, comme si rien ne s’était passé, il sourit en poursuivant sur le ton de la discussion. « Hé bien, c’est entendu, 250 po et 1000 pour la caution, j’aurai la somme. Nous partons dès demain matin. Vous me direz quand et où nous devons récupérer tout l’attelage. Bon, concernant les tempêtes, les animaux et les géants, on ne peut que les combattre. Se défendre ou attaquer. Mais les barbares de l’Icemark, vraiment impossible de discuter avec eux ? Par ailleurs, pas de nouvelles particulièrement inquiétantes, ces derniers jours ? Pouvez-vous me dire si un convoi ne part pas, incessamment sous peu, avec lequel nous pourrions partager la route ? Avez-vous l’adresse d’un bar fréquenté par des patrouilleurs ou des voyageurs expérimentés ? »

En cours:
Endure elements
Offline Uktar  
#42 Envoyé le : mardi 12 février 2019 13:10:51(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 2/7
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 6/6
Sorts niv 2: 5/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Forme animal: 4/4
CA : 15

Comme à son habitude lorsqu'il arrivait dans une grande ville, l'enfant de la campagne qu'il était se retrouvait complétement perdu.Vêtu juste de son pagne et de sa chasuble, il avait fait un effort pour ne pas subir les regards interrogateurs de toute la ville et s'était donc emmitouflé dans une peau.
Il avait suivit comme un esclave ses trois compères, sans prendre la parole. De toute façon il n'avait aucune idée de ce qu'il aurait pu dire ou suggérer. A part peut être de le fait de proposer de prendre un attelage individuel pour au cas ou!
Mais à quoi bon? S'il devait poursuivre, rattraper ou autre déplacement à grande vitesse, il le ferait lui même!!!!

Donc il renfonça encore plus sa tête dans son cou et dans la couverture en peau et attendit que la négociation soit enfin terminée.


CA:15





Offline nauron  
#43 Envoyé le : dimanche 17 février 2019 11:11:52(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


«  Donc pour récapituler, on pourra peut-être vendre la baguette au quartier de la tour d'ivoire, les informations nous intéressant seront disponibles à l'Icecrown Union où se trouve notre compagnons et où nous devrons aller pour lui remettre les gains de nos ventes pour payer nos moyen de transport.
Donc je suggère de vendre tes bijoux de famille, d'aller faire un tour au quartier de la tour d'ivoire pour la baguette puis de revenir vers l'icecrown, payer le transport prendre les infos et si il reste de l'argent nous équiper en matériel d'escalade et autre imprévus.
Par contre pressons nous, le temps va finir par nous faire défaut. »


Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline mdadd  
#44 Envoyé le : mardi 19 février 2019 20:13:48(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

u comptoir de la « Icecrown Union », le temps du négoce était passé et l’impassible Glindamarinencourtefer marqua son approbation par un signe affirmatif de tête quant au choix final pour le grand traineau. Concernant la menace ouverte d’Oradin, il ne tressauta même pas et ne montra aucun signe de pâleur annonciatrice d’une quelconque crainte envers l’acier nain – « Parfait » – Conclut-il avec sa voix toujours sur le ton de la conversation entre vieux amis – « Vous ne serez pas déçus, vous le verrez. La « Icecrown Union » a à cœur l’entière satisfaction de sa clientèle, selon les critères gnomes bien-sûr ! » – Il disparut du haut de son lourd comptoir en bois massif. Oradin l’entendit descendre les marches puis actionner quelques verrous avant de voir une huisserie se dessiner dans la partie basse sur la droite et enfin un panneau pivoter pour révéler un passage qui devait traverser le comptoir. Le gnome se tenait dans le passage et invitait le nain à le suivre de l’autre côté – « Venez, mon ami. Nous allons signer les documents de la transaction, je sais l’Église d’Abadar très à cheval sur les protocoles et les accords, puis je vous donnerai tous les détails ainsi que l’équipement du conducteur. Allons poser notre séant autour d’une table plus appropriée à notre taille respective et devant un rafraîchissement, le temps pour vous de lire chaque ligne du contrat et de donner votre accord. »

Glindamarinencourtefer était portait des vêtements taillés sur mesure très colorés dans des matières relativement nobles. Un ceinturon autour de la taille supportait quelques outils de taille plus modeste que ceux qu’il portait sur le front et par-dessus sa tunique courte il portait un tablier de cuir qui devait empêcher les salissures et accrocs lors de ses travaux divers minutieux ou non d’entretiens et de bricolage. Le passage permit à Oradin d’apprécier la dimension du comptoir. Il devait faire environ deux pieds de large ce qui faisait un grand plateau et le gnome avait certainement été obligé de s’allonger dessus pour parler au nain. Glindamarinencourtefer s’avança de l’autre côté. Il avait une jambe aussi raide qu’un manche de hache et cela le faisait claudiquer dans un déhanchement peu gracieux qui devait le faire beaucoup souffrir les jours de grande humidité et de froid, voire insupportable lorsque les deux conditions étaient réunies, ce qui devait être souvent le cas dans cette région. De l’autre côté, il y avait tout un mur rempli d’étagères lourdement chargées de manuscrits, livres et parchemins. La partie basse quant à elle était fermée par des rangées de tiroirs, ainsi que des portes de placard ne devant guère dépasser les 3 pieds de haut. Le meuble était fait de bois et était fort bien ouvragé ou chaque parcelle de bois avait été travaillée par un orfèvre, mais réduisait la largeur de cette pièce déjà pas bien large initialement, ce qui transformait le reste en long couloir. Pourtant il y avait bien là une longue table alignée sur le mur opposé, table à hauteur de gnome bien-sûr et grandement encombrée de parchemins, instruments, ustensile divers devant servir au dessin, à la navigation ou peut-être même aussi l’alchimie, mais aussi de nombreux outils en tout genre. Il s’agissait d’un atelier de travail avec plusieurs fonctions d’après ce que pouvait voir Oradin et le gnome dégagea un espace afin de permettre au nain de travailler à son tour. Il désigna un fauteuil confortable sur rail permettant de se déplacer d'un bout à l'autre du plan de travail, tandis qu’il allait chercher sur une étagère un manuscrit d’où il sortit plusieurs feuilles manuscrites qu’il déposa ensuite devant le nain – « Voici le contrat. Prenez le temps de lire, vous ne partez que demain matin, vous avez tout votre temps. Vous préférez quelle collation ? Bière ? Vin ? Alcool plus fort ? C’est offert par la maison bien-sûr. Nous avons tout ce qu’il faut pour contenter tous les goûts et les palais. Vous avez par ici une lampe si vous voulez plus de lumière. » – Glindamarinencourtefer attendit la réponse du nain avant de partir au fond du couloir dans une autre pièce chercher des gobelets et une boisson appropriée, laissant Oradin à sa lecture et il y en avait, pas moins d'une dizaine de pages remplies d'une fine écriture régulière et très bien réalisée, mais de véritables pattes de mouches...



Dans l’antique petite boutique d’antiquités et son antiquaire aussi antique que sa boutique ou les objets qu’elle renferme, le taciturne Ferrèol, la légère Florentia et le bonimenteur Frédrigo terminaient leurs ventes et achats d’objets. La voix chevrotante du vieux boutiquier commenta les paroles de Florentia – « Oui… Pour gagner le quartier d’Ivoire et le quartier de Glace, vous trouverez facilement des navettes qui traversent le fleuve et vous conduiront à Kalsgard, pour un prix modique. Quant au comptoir de la « Icecrown Union » il est ici à Bourggelé à quelques rues d’ici. Vous voulez que je vous indique la route à suivre ? Il y a parmi les bateliers des amis que je connais bien et qui pratiquent des tarifs raisonnables même pour des étrangers des Basses Terres du Sud. Quant à la « Icecrown Union », c’est un arrière-arrière petit neveu de ma famille, il est extrêmement précis dans tout ce qu’il fait et doit avoir écrit dans ses registres toutes les informations et nouvelles rapportées par les voyageurs et il en a des registres… Et il se souvient de chacune des histoires qu’on lui a confiées et il est capable de vous les retranscrire telles qu’elles ont été contées par leur auteur. Il a une mémoire extraordinaire, même après toutes ces années… C’est une faculté intellectuelle hors norme qui aurait pu faire de lui un très grand magicien, mais ce n’est pas la profession qu’il a préféré faire. Je crois que je lui ai raconté toutes mes histoires et tout ce que je vous ai raconté sur chacun des objets que nous avons échangé, il doit l’avoir retranscrit dans ses registres. » – L’ancêtre gnome vous regardait dans l’attente d’une éventuelle requête, il était tout simplement serviable et aimable.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#45 Envoyé le : mardi 19 février 2019 22:16:19(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


A l'évocation de registre concernant des décennies d'histoires et d'objets, une lueur de vif intérêt passa dans les yeux de la jeune sylphe.

«  Bien messire, nous irons voir votre arrière-arrière petit neveu, qui se nomme?
Pouvons nous lui dire que nous venons de votre part? Si oui, comment pouvons nous le lui dire? Quel est votre nom? »


La jeune femme se retourna vers ses compagnons, pragmatique comme toujours:

«  Vu le temps qu'il nous faudra pour aller dans le quartier de la tour d'ivoire, le mieux c'est de se séparer, Frédrigo, tu es le plus à même d'en tirer le meilleur prix et si Ferréol peux t'accompagner pour plus de sécurité ce serait l'idéal. Pendant ce temps je me charge de la collecte d'informations, c'est plus mon domaine. »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#46 Envoyé le : mercredi 20 février 2019 01:18:51(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

Selon les critères gnomes ?! Puisse le Grand Coffre nous protéger ! Il se demanda brusquement s’il n’avait pas fait une erreur, en signant avec un membre de cette race réputée si loufoque. « Dites-moi, mon brave Glin, dans votre traîneau, vous n’avez pas installé de siège qui vous éjecte en cas de choc, non ? » Puis vous aplatit contre le toit ou vous écrase au sol ! « Le toit ne s’ouvre pas tout seul ? » Et coince votre écharpe pour finir étranglé ! « Pas de siège alchimique chauffant ? » Qui vous crame le cul ! « Non, car, vous le savez bien, les aménagements gnomes sont parfois… inattendus ... n’est-ce pas ? » Mais qu’est-ce que je raconte, moi ? Autant demander à un gosse s’il aime les sucreries !

L’atelier derrière le comptoir le conforta dans l’idée que les gnomes étaient toujours ces fichus bricoleurs. Le travail nain, c’était du robuste, du fiable, de l’éprouvé. Bref, de l’ouvrage à acheter les yeux fermés, en toute confiance. Du bon terrain bien connu. Les gnomes étaient plus originaux. Ils inventaient des outils dont vous n’aviez pas besoin. Du compliqué, du tordu, du glissant comme ce pays de glace. Un frisson d’appréhension parcourut son dos, en imaginant les trouvailles qu’un spécimen de cette race de fée pouvait potentiellement découvrir et installer dans un grand traîneau.

L’air soudain misérable, il déposa son barda sur le côté de la longue table, appuyant le manche de Durirak contre cette dernière, tête en bas. Son magnifique papillon d’acier se rapprocha pour tailler une bavette avec sa cousine. Son heaume imposa sa présence au-dessus de divers parchemins et outils qui encombraient le plateau. Enfin, son œil soupçonneux détailla son siège. Allait-il supporter le volume et la masse des quelques 130 kilos d’un nain en armure complète ? Pas de mécanisme suspect, à la présence anormale ? Il haussa les épaules, se retourna et posa son postérieur dessus, relâchant peu à peu les muscles de ses cuisses pour basculer le poids très progressivement sur le siège, une grimace de douleur anticipée déformant son visage.

Enfin, assis, il apprécia la proposition de son hôte. « J’aime voyager et découvrir de nouvelles saveurs. Enfin, tant que ça ne colore pas ma barbe en rose, tout de même ! Surprenez-moi avec une boisson locale, si possible. » Décidément, il aimait vivre dangereusement. « Sur quoi travaillez-vous donc, en ce moment, dans votre si bel atelier ? » ajouta-t-il, pour faire la conversation en attendant sa boisson.

Puis il commença la lecture attentive des pattes de mouche.

En cours:
Endure elements
Offline Uktar  
#47 Envoyé le : jeudi 21 février 2019 13:11:30(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 2/7
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 6/6
Sorts niv 2: 5/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Forme animal: 4/4
CA : 15

Ferrèol approuva d'un mouvement de tête, puis suivit son compagnons d'enfance.



CA:15


Offline Silenttimo  
#48 Envoyé le : mercredi 6 mars 2019 12:54:46(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo accueillit la proposition de Florentia avec enthousiasme.

« Ah, visiter un autre quartier en prenant un bac !
J’aime bien découvrir des lieux et d’autres cultures, et, comme on dit, les voyages forment la jeunesse !
Tiens, vu que tu vas glaner des renseignements, je te confie le coffre des trésors que ces pirates avaient pillés et leurs documents et journaux, afin que tu restitue aux autorité ces richesses et qu’elles soient rendues aux personnes lésées, mais également qu’elles puissent prendre connaissance de leurs activités et y mettre fin. »


Il se rendit donc jusqu’aux quais afin d’emprunter un bateau permettant de se rendre au quartier de la Tour d’Ivoire de Karlsgard, pour vendre le reste de ce que les aventuriers avaient récolté, et tenter de négocier une remise à niveau de l’armure du nain d’Abadar en échange de la belle armure qu’ils avaient récupérée sur le chef pirate.
Il cherchait également à acquérir des bottes procurant un certain confort dans les étendues glaciales qu’ils allaient devoir traverser.

Pendant la traversée, il veilla à bien se tenir aux cordages prévus à cet effet : un bain forcé dans des eaux remuantes et glacées n’était pas ce qu’il souhaitait à cet instant. Il serait bien temps e prendre un repas chaud accompagné de quelque bière un peu plus tard, lorsque leurs ventes et achats seraient achevés.

Après avoir débarqué et vendu ce qui pouvait encore l’être, puis avoir acquis des bottes pour résister aux rigueurs les plus extrêmes, il entra chez un armurier pour voir ce qui pourrait être fait pour améliorer l’armure de son compagnon nain un peu susceptible en matière de religion.
Rhaaa, ces nains, ils ont vraiment du mal à comprendre l'humour...

« Bien le bonjour l'ami, j'aurais une question qui requiert des compétences qui me font défaut et que je suis certain de trouver chez vous !
Voilà, je dispose de cette magnifique armure doté de protections magiques, et un ami nain souhaiterait améliorer sa propre armure tout en la conservant, car il a fait fabriquer son armure à sa taille et, je suppose, par des forgerons de son clan : il y est donc très attaché !

Savez-vous quels seraient vos tarifs pour me reprendre cette armure tout en acceptant d'améliorer les protections magiques de l'armure de mon camarade (malheureusement, il a refusé de s'en départir, mais il s'agit d'une magie un peu moins puissante que celle-ci), et surtout, quels seraient vos délais car nous ne sommes que de passage ici, et nous devrions repartir au plus vite !

J'ai quelques doutes sur la possibilité de procéder à ce travail délicat, mais je suis persuadé que votre talent n'a d'égal que votre rapidité d'exécution. Avec le paiement qui s'impose, évidemment ! »



  • négociation amélioration d’armure pour Oradin diplo : 1d20+7 donne [1] + 7 = 8
  • échec critique DD10 volonté : 1d20+7 donne [16] + 7 = 23
  • si nécessaire : 1d52 donne [17] = 17


j'achète des bottes de grand froid.
Je mets à jour notre bonne fortune dès que possible !

EDIT : c'est bien ma veine !
Oradin, tu n'es pas prêt d'avoir ton harnois +2...

Modifié par un utilisateur vendredi 8 mars 2019 14:25:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

JE SUIS CHARLIE

Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine

- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".

Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"

Une partie de ma collection Ici
Offline mdadd  
#49 Envoyé le : dimanche 10 mars 2019 17:21:04(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

e vieux gnome leva un sourcil lorsque Florentia lui fit sa requête. Il resta perplexe un moment avant de répondre – « Son nom ?... Je vois que vous ne savez pas de quoi vous parlez, jeune fille. Il ne faut jamais demander son nom à un gnome, mais plutôt comment vous pouvez l’appeler. Le nom d’un gnome peut remplir un grimoire entier voire plus au fil des ans. Il raconte qui il est, quelle est son ascendance et quels sont ses caractéristiques particulières et parfois même dans quels arts il excelle. Un gnome aura toujours plaisir à vous donner son nom complet car il raconte une histoire, mais il faut avoir des heures à passer à l’écouter avec attention car nous, les gnomes, aimons à ce que les personnes écoutent avec intérêt et nous devons nous assurer que vous ayez bien tout compris. Je ne suis pas certain que ce soit votre cas, aussi vous pouvez l’appeler Glindamarinencourtefer, c’est un diminutif, un surnom en quelque sorte… Je ne sais pas ce que vous recherchez, mais si jamais quelqu’un lui a raconté quelque chose à propos du sujet qui vous intéresse, alors il l’aura très certainement en mémoire et retranscrit dans ses registres. Cependant, ce n’est pas une bibliothèque, donc ses notes ne concernent que les choses qu’on lui a rapportées. Bonne chance ! » – salua-t-il avant de voir le groupe sortir de sa vieille boutique.

Ainsi Frédrigo partit pour les quais avec Ferrèol et paya leur traversée vers la grande Kalsgard, tandis que Florentia gagnait le comptoir de la « Icecrown Union » où elle finit par retrouver un certain compagnon de voyage nain en pleine lecture attentive de plusieurs feuilles manuscrites tout en sirotant un breuvage moussant comme la bière et fumant comme un thé bien chaud. L’odeur était plutôt épicée et fortement alcoolisée, mais visiblement Oradin avait l’air d’apprécier et se concentrait sur les fines écritures avec grande ténacité et patience. Le gnome qui l’accueillit était plutôt étrange avec ses outils à la fois sur son bandeau de tête et ceux de sa ceinture d’artisan. Il devait être à la fois forgeron, serrurier, orfèvre, charpentier, bricoleur, alchimiste, et sans doute bien d’autres métiers dont elle ne fit pas énumération, sans oublier qu’il était visiblement le tôlier de cet établissement. Il s’adressa à elle comme il s’adressait à tout visiteur, sans avoir besoin cette fois de se pencher par-dessus le comptoir comme il avait été obligé de le faire avec Oradin. La jeune femme n’était pas venue louer les services de transport de la compagnie mais faisait plutôt des recherches d’informations qui auraient sans doute pu être rapportées au gnome et qu’il aurait retranscris dans ses registres. Sa question fut donc simple – « que recherchez-vous ? »




Après une rapide traversée dans une barcasse en forme de petit drakkar, secouée par les forts courants agités, les vents violents et glacés, les rafales de neige qui fouettaient les visages, les amis d’enfance se retrouvèrent dans la grouillante et bruyante cité la plus importante et cosmopolite de Kalsgard. Il fallut se faufiler, jouer des coudes et de la voix pour ne pas se faire écraser par les mouvements incessants des habitants, voyageurs, marchands, passants, patrouilles, barbares, bêtes et autres étrangetés qu’on pouvait rencontrer sur le port. Frédrigo finit par trouver acquéreur pour la baguette nécromantique parmi des marchands étrangers moins scrupuleux que les gnomes de Bourggelé, puis après avoir essuyé nombre d’échecs chez les forgerons et armuriers, il fut orienté vers le quartier des nains où un forgeron s’intéressa au travail sur l’armure d’Oradin. Il examina chaque pièce et semblait apprécier le travail – « Pour sûr c’est un nain qui a fait ça » – avait-il commenté, avant d’avouer que s’il avait la possibilité d’améliorer cette armure, il ne le ferait qu’en présence de son propriétaire, car – « l’armure d’un nain, c’est très personnel, comme ses armes d’ailleurs » – mais rien n’était impossible et il fallait bien-sûr du temps et un office sacré au Temple de Torag local. La reprise de l’armure présentée par Frédrigo devait sans aucun doute couvrir les frais pour améliorer l’armure naine, tout dépendait de ce que le propriétaire souhaitait pour améliorer celle-ci, évidemment. Mais ceci ne pouvait se discuter et se négocier qu’entre nains et certainement pas avec un humain en intermédiaire ! La dernière remarque du forgeron sonnait comme un sévère reproche, à la limite de l’animosité. Frédrigo avait probablement commis un impair dans son attitude, ses propos, son intonation de voix et on lui conseilla vivement de rejoindre très vite son ami nain afin que ce dernier vienne en personne faire sa demande et il était inutile de tenter d’aller voir ailleurs, aucun autre forgeron ou armurier n’accéderait désormais à sa requête.

Le reste des achats effectués, il finit par trouver les fameuses bottes du nord parmi les nombreux marchands et il pouvait désormais passer le reste de la soirée et la nuit profiter des plaisirs d’un quartier entièrement dédié aux loisirs sous toutes ses formes, à moins qu’il ne lui faille retourner au navire rejoindre ses compagnons avant le prochain départ. Ferrol quant à lui avait suivi son compagnon mais commençait à suffoquer dans cette énorme mégapole grouillante de monde agité et brutal.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
thanks 1 utilisateur a remercié mdadd pour l'utilité de ce message.
Offline nauron  
#50 Envoyé le : dimanche 10 mars 2019 21:39:12(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


La jeune femme arriva à la "Icecrown Union" et vit Oradin en pleine lecture, elle passa à côté de lui, sans lui parler pour éviter de le déranger. Elle alla droit vers le comptoir où ce trouvait le gnome.
Quand ce dernier s'adressa à elle, elle lui répondit:

«  Bonjour, Glindamarinencourtefer je suppose? Je viens d'avoir une conversation avec un membre de votre famille qui m'a vanté les mérites de votre mémoire et vos registres et qu'en outre vous êtes la meilleure source d'information de la ville...
Donc avec mes compagnons, dont le nain attablé à lire je-ne-sais-quoi avec minutie derrière moi, nous partons dans le nord et nous voulions savoir à quoi nous attendre là-bas, en particulier en terme de démons. on nous parlé d'un prédateur des ombres, ça vous parle?

Connaissez vous un certain Asger? Quel genre de personne est-ce?

Comme nous nous aventurons en pleine nature nous avons des objets que nous souhaiterions placer en sécurité jusqu'à notre retour, où pouvons nous nous adresser?

Suite à nos derniers combats nous avons récupéré le fruit de rapine de vils pirates et nous voudrions le remettre aux autorités compétentes, vers qui nous conseillez vous d'aller? »


Après la réponse à cette dernière question , la sylphe risqua un coup d'oeil vers le nain en train de lire le parchemin puis
reprit la conversation avec son interlocuteur.

«  Et avez vous eu entre vos mains, vu, ou avez n'importe quelle autre information sur la pierre philosophale, le moyen d'en fabriquer une? »

Après avoir obtenue ses réponses, la jeune femme alla s'asseoir près du nain, reniflant l'étrange mixture qu'il buvait.

«  Qu'est ce donc? »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#51 Envoyé le : mercredi 13 mars 2019 21:22:32(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

Oradin essayait de se concentrer sur la lecture du contrat qu’il tenait entre ses doigts potelés. Il était plutôt mal à l’aise, engoncé dans son armure, assis dans un fauteuil à peine assez large pour sa carrure. Les quelques feuilles de papier paraissaient ridiculement fragiles dans ses puissantes mains de guerrier, plus habituées à manier la large hache ou l’énorme marteau qui reposaient contre la table, en face de lui. Il n’était pas un gratte-plume. Ses attributions se limitaient à parcourir les routes pour protéger les convois et faciliter le commerce. Toutes ces tracasseries administratives revenaient aux prêtres, d’ordinaires.

Aussi éprouvait-il quelques difficultés à saisir toutes les subtilités d’un contrat de service. Deux arguments lui permettaient de poursuivre. Oradin avait la discipline et le sens du devoir chevillés au corps, il ne lâchait jamais rien. Et le breuvage préparé par le gnome adoucissait son humeur ronchonne. La douce chaleur qui se répandait dans son corps à chaque gorgée lui arrachait des soupirs de satisfaction. Le mélange de bière chaude et de miel était un nectar divin.

C’est alors qu’une voix le tira de sa concentration. Elle lui titillait le cerveau depuis une poignée de secondes. Il la connaissait ! Redressant la tête, il avisa la dernière venue dans le groupe. Étonné de la trouver ici, il s’inquiéta tout d’abord, craignant un problème survenu avec le reste de leurs compagnons. Mais elle semblait plutôt intéressée par des échanges avec le gnome. Il lui adressa un signe de tête amical puis fit mine de retourner à ses lectures. En réalité, il écoutait la conversation, curieux de savoir ce qu’elle pouvait bien vouloir faire ici. Quelques questions l’intriguaient, aussi suivit-il les réponses du gnome. Enfin, s’il ne les monnayait pas d’abord par un autre contrat…

« Foutues pattes de mouche ! Je ne sais pas comment font les scribes pour passer du temps sur des papelars toute la journée. Un tel galimatias vous transforme la caboche en beurre fondu ! Si le cœur vous en dit, Florentia... Il s'agit de notre contrat pour demain. Sinon, pour vous répondre, je ne sais pas comment les gnomes appellent ça, mais c’est vraiment excellent ! De la bière chaude avec du miel, je pense. C’est exquis et parfaitement de circonstance ! Goûtez, si vous le souhaitez, madame. » Il lui sourit puis marqua une pause, avant de rajouter, le ton léger : « alors comme ça, on travaille sur la pierre philosophale ? »

  • Profession(marchand) DD10 : 1d20+1 donne [2] + 1 = 3


Même non entraîné, je crois que l’on peut faire un jet de compétence DD10, d’où mon lancer ci-dessus.
En cours:
Endure elements

Modifié par un utilisateur mercredi 13 mars 2019 21:26:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline nauron  
#52 Envoyé le : samedi 16 mars 2019 18:22:57(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


Lorsque le dévot d'Abadar lui proposa de goûter sa boisson, elle regarda sa barbe fournie, et y vit des restes d'écume sur l'extrémité des poils se situant au niveau de sa lèvre supérieure... Cela impliquait que probablement certains autres eurent pu tomber dans le mélange, et l'idée d'en avaler ne la séduisait pas vraiment, elle préféra donc s'abstenir de manière polie.

«  Non merci, j'étais juste curieuse. »

Quand le nain lui parla de la pierre philosophale, la jeune sylphe remua sur son siège, signe d'une certaine gêne, comme un enfant prit la main dans le sac.

«  C'est vrai, il s'agit du principal sujet de mes recherches du moment, c'est d'ailleurs par ces recherches que j'ai entendu parler de la tour blanc et de Taërim et la raison première de ma présence ici, enfin avant de savoir qu'il nous fallait sauver le monde d'un sorcier maléfique et de démons...
Voyons voir ce contrat, peut-être que le fait de parler gnome pourra nous aider »


Florentia prit le contrat et commença à le parcourir.

  • profession ( marchand) : 1d20 donne [17] = 17
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline mdadd  
#53 Envoyé le : dimanche 17 mars 2019 21:38:04(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

A la « Icecrown Union »le gnome leva un sourcil comme il le faisait souvent lorsque quelque chose lui paraissait étrange. Il regardait avec une telle intensité Florentia, qu’il en oubliait de ciller et très vite ses yeux devinrent secs. La voix du nain le sortit de son état figé. Il cligna plusieurs fois des yeux avant de redescendre au niveau du serviteur d’Abadar et de saisir l’ensemble des documents –«  Il y a un problème avec le contrat maître Oradin ? » - Visiblement préoccupé il redescendit son bandeau afin de faire correspondre son œilleton loupe à son œil puis éplucha une à une les feuilles tout en suivant d’un doigt chaque ligne. Le nain fut soulagé de voir que la jeune sylphe allait prendre le relais et intérieurement se disait que Glindamarinencourtefer devait sans doute moins se fatiguer à lire les fines écritures avec sa loupe – encore une farce gnome sans doute – puis après quelques minutes, le contrat passa entre les mains de Florentia avec pour simple commentaire – « Non tout est en règles, tout va bien. Tenez, madame, si vous voulez vérifier, cela ne me pose aucun problème, prenez le temps qu’il faudra. Maître Oradin, une autre chope ? »

A propos de l’étrange breuvage. Comme l’avait noté Oradin, celui-ci était à base de bière et de miel, mais quelque chose d’épicé venait en arrière-gout et semblait générer cette étrange réaction de chaleur et de fumée qui se dégageait comme pour une infusion. Cependant, lorsqu’on arrivait au fond de la chope, une sphère éclatait et libérait un alcool plus fort comme de l’eau de vie, mais glacée et aromatisée avec des saveurs sucrées. Le contraste était saisissant et le goût assez agréable malgré tout. Nul doute que cela ne ressemblait en rien aux bières naines et encore moins aux différents breuvages que le serviteur d’Abadar avait eu l’occasion de tester et goûter durant ses nombreux voyages. Oradin se sentait plutôt bien et l’esprit en éveil, comme si la boisson avait quelque part favorisé sa concentration et sa perception. Jusqu’à ce que Florentia fasse irruption et vienne le couper dans son effort, il avait eu l’impression de faire complètement abstraction du monde qui l’entourait et ne voyait que les fines écritures danser devant ses yeux et venir s’inscrire dans son esprit comme s’il les apprenait par cœur. S’il ne s’était pas interrompu, Oradin était persuadé qu’il aurait mémorisé tout le contrat et qu’il était capable de le restituer dans son intégralité, même si les tournures et les complexités littéraires des « grattes-plumes » lui échappaient. Il aurait appris par cœur sans vraiment comprendre en fait, cela pouvait dérouter. Dans tous les cas, sa chope était vide…

Le gnome répondit aussi aux questions de Florentia – « Notez, madame, que je ne suis pas un savant ou quelconque chercheur en quête de quelques savoirs ou autres. Je ne fais qu’écouter les histoires qu’on me raconte et cela est bien souvent lié à l’activité de la « Icecrown Union ». Vous voyez, nous louons des services de transport pour les voyageurs, qu’ils partent pour le Grand Nord, le Sud, l’Est ou l’Ouest. Ceux qui reviennent racontent parfois leurs histoires et je les écoute et je les retranscris dans des registres afin de ne pas oublier, même si quelqu’un de ma famille vous a sans doute persuadée qu’il m’était impossible d’oublier quoi que ce soit… C’est vrai aujourd’hui mais qui sait si demain j’aurai encore toute ma tête ? Quoi qu’il en soit, concernant vos questions, je vais vous y répondre dans le même ordre aussi précisément que possible. Oui je réponds au diminutif de Glindamarinencourtefer, non je ne suis pas la meilleure source d’information de la ville, non personne ne m’a parlé de Prédateur des Ombres, même s’il y a des démons terrifiants qui rôdent dans les terres gelées de la Couronne du Monde, oui j’ai entendu parler de ce Asger, un rôdeur sauvage et solitaire que la Icecrown Union » n’a jamais réussi à recruter, ce qui est fort dommage’ailleurs, on dit que c’est l’un des meilleurs guides pour traverser la Couronne du Monde, pour vos objets, il y a un temple d’Abadar à Kalsgard, c’est le meilleur endroit pour entreposer vos objets en toute sécurité, quant à vos trouvailles d’aventure, il est vain de les remettre à quiconque, il serait extrêmement difficile de retrouver les propriétaires sans faire appel à la magie et qui vous dit que les propriétaires sont encore en vie pour les récupérer ? Les Ulfes sont aussi des écumeurs des mers et le butin de leurs raids se retrouvent fréquemment dans les divers marchés de la ville que ce soit ici à Bourggelé ou à Kalsgard. Il en est ainsi. Quant à cet objet que vous appelez pierre philosophale… Personne ne m’a conté d’histoire à ce sujet. »

Le gnome regarda Florentia qui se saisissait du contrat que lui tendait le nain et reprit d’une voix neutre – « J’ai répondu à toutes vos questions. Voulez-vous un breuvage le temps de la lecture ? Maître Oradin êtes-vous satisfait des services rendus par la « Icecrown Union » pour le moment ? »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#54 Envoyé le : mercredi 20 mars 2019 13:43:59(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62



La jeune femme leva les yeux du parchemins, et regarda son hôte:
«  Non merci, je préfère avoir les idées les plus claires possible quand j’effectue une tache minutieuse. Merci de vos réponses également. Cet Asger, savez vous où nous pouvons le trouver? A t-il un territoire de chasse préféré? Avez vous un moyen de le contacter? »

Elle se tourna vers le nain

«  Maître Oradin, dès que nous en aurons finit, allons au temple d'Abadar pour stocker nos effets, vous serez plus à même que moi pour discuter avec eux. Au fait, avez entendu parler de la pierre philosophale durant vos péripéties? »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#55 Envoyé le : mercredi 20 mars 2019 18:25:49(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

« Ce nom, Taërim, a déjà été évoqué avant. Il serait peut-être prisonnier dans les Abysses, je crois me souvenir. J’espère que nous le retrouverons. En tout cas, désolé, non, jamais entendu parlé de cette pierre philosophale. À quoi doit-elle vous servir ? »

Lorsque le gnome l’interpella, le nain lui sourit. « Hé bien, vos services n’ont pas encore commencé, maître gnome. Mais votre breuvage augure du meilleur pour la suite ! Du reste, s’il est en effet préférable que Dame Florentia ne le goûte pas avant de finir cette lecture des plus ardue, par contre, moi... nous autres nains avons une robustesse naturelle… laquelle nous permet d’ingurgiter deux fois plus avec deux fois moins d’effet, voyez… bref, si il vous en reste, il vaut mieux que ce soit moi qui m’en charge… comme vous le proposiez si gentiment, d’ailleurs. Et… en échange, il faudra que je vous apprenne les diminutifs nains ! Ça faciliterait grandement vos rapports avec le reste de vos contemporains, qui ne sont pas gnomes. Par exemple, et c’est gratuit, profitez : pour vous, Courtefer, ce serait nettement plus facile à retenir, voyez. Bon, si vous désirez conserver le côté marin, on peut aussi choisir Bitefer, rapport aux bites d’amarrage. Alors, certes, ça peut être mal interprété, j’en suis conscient. Surtout si vous voulez aussi garder Courte, ce qui serait moins flatteur » Oradin se gratta l’arrière du crâne, mi-gêné, mi-amusé, tout en paraissant réfléchir. « Mousse-Fer, ça peut être bien, ça ! Mousse évoque votre excellente boisson, tout comme la mer. Le fer est là aussi. Enfin, bref, voyez l’idée. » Il haussa les épaules.

« Quoi qu’il en soit, pour en revenir à notre contrat, je ne suis pas un commerçant, mais plutôt un protecteur du commerce. Dans un contrat, je serais l’assurance tout risque, en quelque sorte. » Il sourit largement. « Dame Florentia sera sans doute plus à même de le comprendre que moi, je parie. »

Il attendit son verre, tout en observant la Dame travailler. « Le temple d’Abadar ? Je ne savais pas qu’il y en avait un ici. Donc oui, je me dois d’y aller de toute façon. Finissez de lire ce contrat, signons-le, arrangeons-nous sur le lieu de rendez-vous pour récupérer le matériel avec Mousse-Fer, puis allons-y. »

En cours:
Endure elements
Offline mdadd  
#56 Envoyé le : lundi 25 mars 2019 21:39:35(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

assés de mains en mains, les papiers du contrat faisaient pour la troisième fois l’objet d’une étude poussée. Oradin s’y était attelé avec courage, mais cela ne suffisait pas pour en venir à bout. Pourtant les nains étaient réputés pour leur ténacité et s’il fallait passer plusieurs cycles à accomplir une tâche avec le plus grand sérieux possible, alors ils n’hésitaient guère à le faire, contrairement à leurs décisions qui étaient plus prises sur le vif, le sang chaud. Et pour l’heure, le breuvage proposé par le gnome piquait plus l’intérêt du serviteur d’Abadar que les fines écritures pourtant bien droites et régulières sur le papier. Puis le contrat était revenu entre les mains du représentant de la « Icecrown Union » qui avait revêtu son monocle-loupe afin de vérifier que tout était en ordre et enfin Florentia se voyait remettre le précieux document afin qu’il soit soumis à son examen. Devant son refus pour la boisson, Glindamarinencourter avait simplement commenté d’une voix neutre – « Elle permet justement de garder l’esprit clair, vif et ouvert, favorisant la concentration et donc le travail sur le papier… Mais ce n’est pas à vous que je vais apprendre cela, vous devez sans doute concocter des mélanges des plus… explosifs… Quant à Asger, on dit de lui que ce n’est pas vous qui avez une chance de le trouver, mais lui qui vous trouve. Il vit dans une forêt au Nord-Ouest de Tuvik. Si vous survivez au climat et aux bêtes sauvages, alors il y a une infime chance pour qu’il vous tombe dessus. » - Puis il se tourna vers le nain – « Hé bien laissez-moi juste le temps d’effectuer la préparation, maître Oradin et je reviens vers vous. »

Il partit donc en arrière-boutique d’où la sylphe et le nain purent entendre un petit remue-ménage. Florentia identifia des bruits très familiers de tubes, de récipients en verres bouchonnés qu’on débouche et verse dans un container sur une balance type trébuchet afin de doser à la goutte près, puis des sachets qu’on ouvre, etc. bref le breuvage n’était pas simplement une bière tirée au tonnelet avec un rajout d’un tord-boyau local, mais bel et bien question d’alchimie. Cependant, elle se concentra de nouveau sur le contrat lorsque le gnome revenait avec une chope fumante qu’il servit Oradin. Pendant ce temps, la jeune fille de l’air épluchait les fines écritures. Elle était habituée à ce genre d’exercice. Combien de recueils d’alchimie, de livres de recette et autres grimoires avait-elle parcouru avec avidité, retenant jusqu’aux plus petites quantités de chaque ingrédient dont la moindre erreur pouvait transformer un mutagène puissant en un breuvage épouvantable qui la tuerait à petit feu dans d’atroces souffrances. L’écriture était fine et soignée, ce qui était appréciable par rapport à certaines notes de maîtres alchimistes, griffonnées en bord de page, ce qui rendait la lecture plus agréable malgré la petite taille des caractères. Certes le gnome avait son monocle loupe qu’il devait utiliser de façon abusive pour réaliser ceci, ce qui permettait de remplir une quantité incroyable d’écritures sur une simple feuille. Et lorsqu’on savait que le matériel d’écriture était fort couteux, Florentia se demanda si c’était par pure mesquinerie envers les lecteurs ou si c’était simplement par esprit d’économie. Encore une farce gnome ?

Dans tous les cas, tandis qu’Oradin appréciait cette seconde chope et se préparait au contraste du fond de verre, Florentia lut entièrement le contrat sans déceler le moindre problème. Tout y était clair et très précis, une précision presque extrême dans l’inventaire du matériel mis à disposition. Pendant ce temps, le gnome s’était assis près du nain, commentant sa définition du diminutif. Visiblement, Glindamarinencourtefer était déjà un très très très court diminutif de son nom véritable et il était impossible de le réduire davantage. Il énuméra ainsi quelques extensions de son nom, noyant le nain dans un récit interminable comme lorsqu’on égraine un chapelet de prière sans fin, ce qui devait raconter certainement une histoire passionnante et visiblement cette famille était très ancienne. Un nom sortit du lot « Flambeforge », ce qui retint l’attention encore quelques secondes d’Oradin qui se demanda si les ancêtres de leur hôte n’étaient pas à l’origine dans quelques métiers de la forge, sachant les gnomes très férus de pièces d’orfèvrerie. Mais fallait-il vraiment le relancer sur ce sujet ?
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#57 Envoyé le : vendredi 29 mars 2019 10:41:24(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


Après avoir finit de lire le contrat, Florentia s'exclama:

«  Tout est en ordre, bien Maître Oradin allons nous occuper rapidement des objets à confier au temple d'Abadar puis rentrons, nous aurons besoin d'être en forme pour le départ »

Elle se leva et salua le gnome puis se dirigea vers la sortie, il était temps d'avancer.

Modifié par un utilisateur vendredi 29 mars 2019 18:18:47(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#58 Envoyé le : vendredi 29 mars 2019 15:36:01(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

Oradin répondit à sa compagne d'un air absent.

« Oui, je te suis... » Avec un soupir de regret, il posa sa délicieuse chope, désormais vide, sur la table, puis se leva. Il saisit son paquetage qu'il plaça sur son dos. Tout en rangeant son marteau, il se tourna vers le gnome et marqua un temps d'arrêt, pensif.

« Flambeforge... Ce nom me dit quelque chose. Je suis moi-même maître armurier, vous avez piqué ma curiosité. Sans me dresser votre arbre généalogique complet, vous pouvez m'en dire plus, maître Glin ? Quels travaux a-t-il réalisé ? »

En cours:
Endure elements
Offline mdadd  
#59 Envoyé le : mardi 16 avril 2019 10:35:20(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

l était temps de prendre congés. La fin de l’après-midi avait depuis longtemps sonné et la nuit prenait sa place tout en recouvrant de son manteau sombre et étoilé, les rues et les maisons de Bourggelé. Lorsque Florentia ouvrit la porte du comptoir de la compagnie, un courant d’air glacial s’engouffra rapidement et rappela qu’il fallait très chaudement se couvrir pour ne pas geler sur place. Mais avant de partir, leur hôte devait répondre à une ultime question qui taraudait Oradin. Le gnome leva un sourcil interrogateur ou de surprise, comme si la question était incongrue ou inattendue. Puis très vite il reprit son flegme habituel où aucune expression ne passait sur ce visage disgracieux marqué par les années de travail et les expériences pas toutes réussies du premier coup
« Eh bien, maître nain, il s’agit d’une très ancienne et bien longue histoire. Elle doit remplir plusieurs de mes relevés de notes dans ces tiroirs… Les Flambeforge ont inventé la Fonderie et de leurs fourneaux sont sortis tous les rails utilisés dans vos mines, que ce soit sous vos Citadelles de Lumière, dans vos mines ou dans les Grandes Profondeurs de l’En-Dessous avant l’Âge des Ténèbres, avant que vous ne vous lanciez dans vote Quête vers le Ciel. Le principe du rail, sa forme, tout ceci n’est pas dû au hasard, mais le fruit d’une étude d’ingénierie complexe et géniale. Lorsque vous en aurez le temps, revenez me voir si cette histoire vous intéresse, que ce soit par pur intérêt historique ou par pur intérêt artisanal en tant qu’ingénieur. Vous savez que la surface de contact entre la roue du chariot de mine et le rail ne fait pas plus que la surface d’un ongle ? C’est extrêmement important si le chariot est mis en mouvement par un système mécanique pour avancer, reculer ou freiner. Bien-sûr aujourd’hui ce sont des bras épais et costauds qui poussent les chariots ou parfois des animaux, mais il existe des machines capables de mettre en mouvement des chariots, peut-être en avez-vous déjà vu ou entendu parler ? Les nains sont très intéressés généralement par tout ceci… » - Il s’arrêta un instant, prenant le temps de soigneusement ranger le contrat signé dans ses registres et de consigner sur celui-ci tout un tas de données et notes – « Ha ! Le Temple d’Abadar est à Karlsgard. C’est de l’autre côté du fleuve. Avec la nuit, c’est moins prudents de faire la traversée, même si les bacs sont plutôt sûrs. »

Puis ce fut tout. Oradin et Florentia retournaient vers les quais où une chaloupe allait les faire regagner le bord de la Flèche d’Argent où ils allaient retrouver leurs amis et partager le fruit de leurs activités. Ils avaient donc trouvé un moyen de transport pour le lendemain matin dès l’aube à la sortie Nord de Bourgelé. Frédrigo et Ferrèol avaient revendu tout le butin et fait quelques achats en vue de cette expédition. Par ailleurs, le Charmeur de ces Dames de Magnimar avait traîné tard dans les rues de Karlsgard et traversé plusieurs quartiers en compagnie de son ami d’enfance. Mais il avait fini par trouver ce qu’il cherchait et il ne restait plus qu’à présent à partager les nouvelles. Dans la chambre du capitaine, L’Pêchou avait ouvert une bouteille de rhum et rempli plusieurs petits verres à l’intention de ses compagnons. De son côté, il avait l’air satisfait de ses commandes de travaux – « L’chantier euh l’va commencer d’main. Quelqu’z’améliorations, ‘fan d’putrelle. Euh l’va immobiliser l’bateau pendant un bout d’temps, l’temps d’aller au Pilier du Ciel. » – Le groupe pouvait passer leur dernière nuit à bord ou prendre congé et profiter d’une bonne auberge à Bourggelé ou encore d’une taverne sur le port. Peu importait, c’était la dernière nuit avant le départ pour l’aventure et il fallait en profiter et s’il y en avait un qui aimait profiter des soirées et des charmes des hôtesses, c’était bien Frédrigo. Possible que le lendemain, il ait un peu mal aux cheveux, mais de ce côté-là il était robuste et il avait de la ressource.

Le ciel commençait tout juste à se panacher de couleurs pourpres annonçant les premiers rayons du soleil, lorsque le groupe gagna la petite place devant la porte Nord du village des artisans gnomes. Le vent hurlait entre les maisons, sans compter qu’il fallait parfois se tenir pour ne pas être renversé en passant devant la sortie d’une petite ruelle. Engoncés dans des vêtements de voyage chauds et protégés par quelques magies, le groupe se demandait si une tempête n’allait pas se lever. L’Pêchou était toujours presque à poil avec sa tunique légère à moitié déchirée, mais visiblement le froid ne l’inquiétait pas plus que ça. D’ailleurs il n’était pas le seul. Ferrèol était peu vêtu aussi malgré une météo polaire. Des bruits de grelots attirèrent leur attention vers un attelage qui les attendait. Le gnome était là lui aussi, revêtu d’un épais manteau de fourrure qui donnait l’impression qu’il avait triplé de volume. Une toque en fourrure sur la tête, on voyait tout juste le bout rougi de son nez découvert, le reste étant bien protégé. Une écharpe en laine autour du cou remontée jusqu’à la bouche, un bandeau à œilletons sur les yeux, seul son nez disgracieux et crochu défiait le froid glacial matinal. Derrière lui, un grand traîneau décoré de couleurs vives, rouges, argent et or semblait plus paré pour un défilé de chars lors d’une fête locale qu’un véritable moyen de transport. Un attelage de 8 rennes aux harnais piqués de grelots piaffait d’impatience. L’ensemble était donc paré au voyage. En partie arrière du traîneau, une grande malle renforcée de cornières en métal possédait un système de fermeture sécurisé. Un banc de conduite surélevé permettait de diriger l’attelage. Le repose pieds devant le banc remontait à hauteur des genoux, comme pour servir de paravent jusqu’à la taille. On pouvait apercevoir au moins deux leviers à droite du conducteur, peut-être un troisième de l’autre côté.

Glindamarinencourtefer salua ses clients – « La compagnie de la « Icecrown Union » vous souhaite la bienvenue. Le conducteur devra obligatoirement revêtir la tenue PN prévue à cet effet » – Il désigna une paire de bottes noires fourrées blanches à l’intérieur ainsi qu’un ensemble pantalon et veste rouge vif bordés fourrure blanche, tout comme les bottes. Un large ceinturon noir permettait de maintenir la veste fermée et un bonnet à pompon rouge fourré de blanc devait couvrir la tête – « La tenue PN… » - Précisa le gnome – « N’est pas simplement là comme marque de fabrique pour la compagnie, mais elle est surtout le lien avec l’attelage. Les rennes n’obéiront qu’au porteur de cette tenue et à personne d’autre. Tout comme c’est uniquement le porteur de cette tenue qui devra s’occuper des rennes. Et puis le conducteur n’est pas à l’abri comme le sont ceux qui sont dans le traîneau, alors il lui faut des vêtements bien chauds et ceux-là le sont particulièrement… Alors qui sera le conducteur ? » – Le regard du gnome s'arrêta longuement sur le nain, attendant sans doute qu'il s'avance pour se porter volontaire. Visiblement cette étape était importante car la suite allait consister à revêtir la dite tenue, sans doute, mais aussi à expliquer le fonctionnement du chariot. Dans tous les cas, celui-ci paraissait assez grand pour contenir le groupe et leurs affaires. Sans broncher, le gnome attendait placidement le chauffeur désigné.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
thanks 1 utilisateur a remercié mdadd pour l'utilité de ce message.
Offline nauron  
#60 Envoyé le : mardi 16 avril 2019 21:59:30(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


Florentia, à son réveil avait préparé les extraits pour protéger ses compagnons du froid. Elle en tendit un à chacun de ceux lui en ayant demandé un et s'en prit un.

Après elle se restaura puis bu son extrait, une fois prête, elle sortit et en voyant le traîneau, elle resta bouche bée, encore un exemple de l'humour gnome.

«  Si cet Asger ne nous remarque pas la dedans, il ne pourra pas nous aider, vraiment pas, enfin si l'on arrive jusqu'à lui sans tomber dans une myriade d'embuscades. »

Lorsque Glindamarinencourtefer demanda qui serait le conducteur, elle esquiva la responsabilité:

«  Je passe mon tour:
primo, cette couleur ne me va vraiment pas,
deuxio, je ne conçois pas comment communiquer avec des animaux, surtout dans cette tenue et celui de devant à
tertio, une fois, j'ai dû conduire un attelage et... ça ne s'est pas bien terminer, là bas ils disaient sylphette à la manœuvre, accident arrive dans l'heure...
Donc messieurs à vous de jouer! »



Et sur le rêve de Kali construire leur vie
thanks 1 utilisateur a remercié nauron pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
6 Pages<12345>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET