Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lematou  
#1 Envoyé le : vendredi 8 septembre 2017 18:12:27(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

Vous pouvez tous lire mais seul Zszaufeiin peut agir dans ce fil : il a ses entrées au Calice, le p'tit finaud.

Zsaufeiin arriva tôt aux Calices de la Sirène. C'est que le bige habitait tout à côté. Et surtout, si rien de plus juteux ne se présentait ce jour, il allait devoir bosser pour Dirmandra. Il fallait bien payer le loyer... Zszaufeiin devait donc tailler le bout de gras avec les autres rabatteurs des Calices, pour ne pas se marcher sur les groles. Et pour ne pas ennuyer les autres voyageurs avec ces questions qui ne les intéressaient surement pas, Zszaufeiin s'était pointé bien à l'avance pour gérer ses petites affaires ; une politesse toute elfique.

Alors que le drow discute des modalités du métier avec ses collègues, se pointe une jolie tieffline à la peau bleue, tout juste suffisamment vêtue pour ne pas faire tourner de l'oeil le commun des mortels : Laricia. À peine arrivée, l'aguicheuse adresse un clin d’œil complice à l'elfe noir. Sans doute ravi d'échapper pour un temps à la rébarbative répartition des coins juteux avec les autres rabatteurs, le drow s'empresse de rejoindre la belle.


« Alors beau gosse, y paraît qu'toi et tes potes avez séché la mouillée ? Elle me manquera pas, celle-là, avec ses grands airs ! Elle dansait comme un pied, d't'façon... La daronne veut t'voir : elle est levée. Elle se r'quinque en cuisine. Paraît qu't'a p'tet queque chose pour elle...  »


Hochant de la tête, Zszaufeiin se dirige prestement vers la cuisine. Mais la main gracile de la tieffeline le retient par l'épaule : « Minute, papillon ! Moi aussi, j'ai un p'tit quèque chose pour toi...  »

Laricia se rapproche langoureusement de Zsz. Elle minaude. À travers la gaze, les seins en forme de poire, mûrs et pleins de Laricia, se pressent contre le bras de l'elfe, alors que la tieffeline se dresse sur la pointe des pieds pour approcher sa bouche de l'oreille de l'elfe noir. Zszaufeiin sent une respiration tiède effleurer son cou au passage. Laricia aime faire perdre leurs moyens à ses interlocuteurs ; quelque peu machiavélique, elle sourit, pour elle-même. Zszaufeiin n'est pas dupe mais, joueur, il laisse faire. L'allumeuse lui souffle dans le creux de l'oreille : «  La Marilyrisse, je sais où elle crèche. L'autre jour, j'l'ai pelée. J'croyais qu'elle avait touché un beau garniche, mais balle-peau. M'enfin, ça, c'est mes histoires... Bref, dans ses nippes, j'ai trouvé un mot doux. Un rencard au Billot du Boucher, rien que ça... Ça en dit long sur la gueuse, c'pas ? Alors fais gaffe à ton mignon p'tit cul d'béjaune : les lascars du coin adorent la plaisanterie et ont la lame facile, beau gosse...  »

Sur ces bonnes paroles, la frangine décanille en se déhanchant gracieusement - et exagérément, dans un nuage de froufrous vaporeux. Avant de disparaître derrière le rideau qui mène aux chambres des danseuses, elle adresse une dernière œillade provocante par dessus son épaule à Zszaufeiin : « Bah alors, qu'est-ce tu fous ? Toujours là ?! Au lieu de mater mon cul, tu f'rais mieux de courir aux cuisines : tu d'vrais d'jà y être ! Y'a la daronne qui t'attend, l'béjaune ! »

Le Billot du Boucher ? Connaissances (Local) DD 15 :




Dirmandra est en train de finir un grand bol d'une boisson fumante et très malodorante – surement un délice pour génasis de terre. Assise, elle lève à peine les yeux à l'arrivée de Zszaufeiin :
«   Alors ? Il s'est mis à table, vot' tatoué ?  »

Modifié par un utilisateur dimanche 4 novembre 2018 08:45:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline dasai  
#2 Envoyé le : lundi 11 septembre 2017 15:19:10(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

11 / 11

M'étant écroulé assez vite la veille, je me lève de bonne heure et me rends immédiatement aux Calices. Certains collègues sont déjà là et j'échange plaisanteries et informations avec eux. Ces biges ne sont pas les personnes les plus inintéressantes du multivers mais je commençais à me lasser de ces dialogues que j'avais déjà vu maintes et maintes fois.

Je suis "sauvé" par l’affriolante Laricia dont le clin d’œil révélateur est la seule excuse dont j'ai besoin.
«  Disons qu'elle ne nous a pas vraiment laissé le choix... Mais c'est toujours un plaisir d'éclairer tes journées ma belle! »
Alors que j'allais me diriger vers la cuisine, la tieffeline me retient et se rapproche langoureusement de moi, je lui lance un regard sulfureux alors qu'elle se rapproche, le souffle court
« Elle n'est pas plus dupe que moi, mais j'ai connu des minutes pires que celles-ci dans ma vie... »
Je hoche la tête et lui réponds en souriant
« Et quand est donc prévu ce rendez-vous...? En tous cas, merci pour l'information et ne t'inquiète pas pour mon cul, il en a vu d'autres »

Je décide de ne pas faire attendre plus longtemps la patronne et la rejoins dans la cuisine
« Bien le bonjour à toi aussi! Heureux de te voir en cette belle journée! »
Connaissant le personnage, j'enchaine directement
« Figure toi que oui... Et rapidement en plus.... Si ma mémoire ne me fait pas défaut (et tu sais que c'est rarement le cas), voici exactement ce qu'il a dit :
« Ale'ena Jerk'klor... C't'elle que vous voulez. Mais j'la connais pas ; j'sais rien d'plus. Moi, c't'une elfe qui m'a engagé. Isorië... Isorië Citlh. J'ai entendue Isorië qui parlait d'la commanditaire avec la danseuse des Calices. Celle qui nous a rencardé sur les dates de l'expédition : Marylyrisse... »
Je ne connais pas ce Ale'ena Jerk'klor... Ça te parle?
 »
Offline Lematou  
#3 Envoyé le : mardi 12 septembre 2017 18:17:54(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

«  C'était l'aut' jour... Ça r'monte... Chais plus moi ; pis l'papelard, j'l'ai jeté. Ça valait pas tripette - à l'époque... P'tet que c'était pour y a deux ou trois jours, c'rencard ? En tout cas, c'est du passé. Mais si tu veux chercher la fille, p'tet que t'auras d'la chance là-bas, beau gosse ? Mieux vaut savoir dans quelles eaux trainent vos ennemis, non ? Enfin moi, j'dis ça, j'dis rien... »


Dirmandra écoute l'elfe noir en sirotant sa boisson, sans l'interrompre. Bizarre qu'elle soit si polie... Elle ne doit pas être tellement réveillé... Mais quand Zszaufeiin se tait, l'oréage s'exprime enfin :
« Bien, bien... La Jerk'klor, alors... Cette gith faisait partie des favoris d'ma liste noire ; j'peux pas dire que ça m'étonne... Elle tape dans l'écuelle des autres pour remplir la sienne... Alors, elle croit pouvoir s'servir dans la mienne, la vorace !? »

L'expression de Dirmandra s'assombrit. Pendant un court moment, elle ne dit plus rien, remâchant sa rage, ou réfléchissant... Allez savoir. Puis elle dévisage Zszaufeiin un instant et lui dit :« Zszaufeiin, pas la peine de vous mêler de ça, toi et les autres lascars. Du moins, pas direct'ment. La Jerk'klor ne s'laissera pas intimider... Vu qu'd'où qu'elle vient. Pis elle a d'la ressource - ça, j'peux pas lui r'tirer qu'ça lui réussit, ses combines. Pour le coup, ça m'étonnerait qu'elle retente de m'empailler de suite : elle l'a dans l'os pour cette fois. Et ça a pas du trop lui plaire. De c'que sais, elle cherche les coups rapides et faciles... Pis va falloir qu'elle recrute, si elle veut y rev'nir... »

Dirmandra s'interrompt ; elle réfléchit à nouveau en farfouillant son kimono. Elle en ressort quelques petites bourses nouées.
« J'espère que je pourrais compter sur toi et tes équipiers une prochaine fois. En tout cas, voilà déjà pour vous... Une, deux... Cinq... Et sept. »
Dirmandra remet sept bourses nouées à l'elfe noir : « Mon quinquin m'avait soufflé qu'vous sauriez faire bavarder c'tatoué. Alors j'avais préparé vos parts de gâteau... J'te fais confiance sur la distribution. »
Il y a 7 bourses de 50 PO

« Aut' chose : j'vais pas m'la jouer frontal avec la Jerk'klor. Mais tout c'qui pourrait tomber dans tes esgourdes - ou tes mirettes - et qui la concernerait même un tout p'tit peu, m'intéresse. Avec étrennes à la clef, si ça les vaut, bien sûr. Genre, si j'pouvais être sûre qu'elle va pas retenter d'm'empailler, ou l'prévoir, j'dormirai plus tranquille. Mais si tu t'y frottes, soit prudent, mon p'tit. C'est pas une rigolote. »
Offline dasai  
#4 Envoyé le : mercredi 13 septembre 2017 14:51:25(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

11 / 11

Je prends un air grave pour écouter la réponse de Dirmandra, absorbant les implications de ses propos. Une fois son discours terminé, mon visage se transforme et j'ai l'air faussement choqué lorsque je réponds
« La question ne se pose même pas! Tu sais que tu peux compter sur moi! Je ne peux pas répondre pour les autres, je ne les connais pas encore assez... Et l'elfe noir m'a l'air particulièrement suspicieux... Mais cela ne doit pas te concerner...En tous cas si nous apprenons quelque chose, tu seras la première au courant »
Je reprends un air sérieux pour conclure
« Merci pour l'avertissement et les piéces! Je saurais faire bon usage des deux »
La conversation terminée, je lui adresse un hochement de tête et pars rejoindre mes nouveaux camarades
Offline Lematou  
#5 Envoyé le : mercredi 13 septembre 2017 15:33:41(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

« J'en doute pas ! Allez, va, va... » C'est sur ces mots que Dirmandra donne congé à l'elfe noir. Alors qu'il s'en retourne, la génasi lâche un soupir devant son bol vide. Elle se resserre... Heureusement pour Zszaufeiin, il est déjà loin et n'a pas à subir à nouveau l'odeur terrible de cette boisson d'oréade. Dirmandra cogite, seule...


Lorsque l'elfe noir se pointe à nouveau parmi les rabatteurs, il est trop tard pour négocier les quartiers : c'est déjà fait. Zszaufeiin, qui avait toujours su tirer son épingle à ce jeu, était eu. Il hérite des bouges (enfin, les mieux fréquentés tout de même, car Dirmandra ne recherche pas une clientèle de bibard) de la Ruche. Était-ce le destin ou simplement la guigne ? On le saura certainement bientôt...

Zszaufeiin peut rejoindre le fil : L'Île des Arbres Noirs. Son jeton apparaitra en W13 sur la BM.
Offline Lematou  
#6 Envoyé le : samedi 13 octobre 2018 13:29:12(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

DES DETTES QUI FONT DES PETITS...


Aux environs de sept cloches après le Pic, probablement en chemin pour les Calices - il faut bien vivre, ou de retour après quelques courses, Zszaufeiin à la surprise de recevoir du courrier.

Au premier abord, l'elfe noir se méfie de la jolie tieffline qui lui tend un papelard plié en trois : le sourire de la belle, quoique sincère et chaleureux, lui porte sur les nerfs, probablement parce que la matoise le jauge des pieds à la tête.
« Zszaufeiin, c'est bien toi ?... Oui, t'as bien l'air d'être lui. » Un peu trop curieuse, cette matoise... Et un peu trop bien renseignée, hein ?

Mais Zszaufeiin finit par accepter la missive que lui tend gracieusement la rouquine, au vu du cachet qui la scelle : l'emblème des Marqués.
« C'est déjà réglé... À la r'voyure, beau ténébreux ! » lance la tieffline, déjà sur le départ, en lui tournant le dos d'une volte gracieuse qui révèle une queue frétillante, telle un serpent énervé.
« Si t'as besoin d'une messagère sûre, pense à Kaylie ! » minaude-t-elle en lançant une dernière œillade émeraude par-dessus son épaule avant de se perdre dans la foule.
La chanson sur Kaylie (Folklore Local DD18) :


Le message, succinct, invite Zszaufeiin à se présenter aux Archives dare-dare. Une convocation par Bendon Mawl...

La chanson sur Bendon Mawl (pas de test pour Zsz ; Guilde & Faction DD15 ou Folklore Local DD20 pour les autres - si Zsz le mentionne plus tard) :




Le factotum reçoit l'elfe noir aux Archives (il s'agit de la grosse tour au fond. Au premier plan, on voit l'Académie de Rowan. Et oui, les Marqués jouissent bien d'un parc alors que rien ne pousse à Sigil.), dans un des bureaux du département des dettes ; une pièce qu'il s'est annexée et qu'il a décorée de façon pompeuse, sans que personne ne trouve à y redire.

« Pile à l'heure, bravo ! » s'exclame exagérément le cambion.
Puis, affichant un sourire cruel - oui, cruel - le factotum ajoute, d'une voix chaleureuse et suave : « Cher factionnaire, tu es l'heureux élu. »

Le sourire du cambion se fait ensuite plus carnassier alors qu'il ajoute : « Celui que j'ai choisi pour une mission de merde que tu ne pourras pas refuser... Mais d'abord, je vais te raconter une histoire. »

Puis, prenant un air plus sérieux, il déballe : « L'autre jour, alors que j'étais sur la 8ème strate des Abysses, j'ai entendu parler d'une mère qui s'était faite empaillée. Elle cherche son petit. Une véritable tragédie, au passage... C'est l'enfant lui-même qui l'a abandonnée ! Te rends-tu comptes ?... »

« La mère, déchirée, mais femme puissante, a fait des offrandes à un Tanar'ri, un prince démon, afin qu'il lui apprenne en échange où se cachait son cher enfant... Malheureusement pour la mère, le prince démon a eu beau s'escrimer, il n'a rien vu... Et, ça l'a vite gonflé. Il ne s'est pas trop creusé les méninges : il n'y a pas tellement d'endroit dans le Grand Au-Delà qui soit caché au regard des Puissances... Quoi qu'il en soit, le Tanar'ri a donc lâché l'affaire et, pour avoir la paix, balancé à la mère éplorée que la chair de sa chair était morte et que son âme mièvre baguenaudait quelque part sur l'Élysée. L'Élysée... Il parait que la mère a failli en faire une attaque !... Heureusement, elle a survécu au choc... J'imagine comme elle serait heureuse, si quelqu'un soufflait à l'oreille de ce Prince Démon la solution. Tristesse, personne n'y a pensé jusqu'à présent... Pauvre femme... »

Après avoir marqué une pause pendant laquelle Mawl dévisage Zszaufeiin d'un regard lourd d'implications, le cambion reprend.

« Tu vas visiter un Dédale, en rapporter Lumière, l'épée du matois qui y a été enfermé, et me la ramener pour notre cher Duc. » assène-t-il. Puis il se tait, et dévisage Zszaufeiin, laissant - enfin - à l'elfe noir le loisir de réagir.

Un Dédale ? Par la Dame, en voilà, une mission de merde !...

Modifié par un utilisateur samedi 13 octobre 2018 18:28:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline dasai  
#7 Envoyé le : jeudi 18 octobre 2018 21:27:25(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

19 / 19


Du courrier? Ca m'est adressé et elle a su me trouver assez facilement...Il semblerait qu'on me retrouve encore plus facilement ici qu'en ombreterre...
L'elfe noir accepta le courrier en observant la tieffeline...Il aurait pu tomber sur un messager bien moins agréable. Il l'accepta avec un sourire poli et regarda la femme s'éloigner avec grâce
« Je n'y manquerais pas Kaylie! Au plaisir de faire affaire avec toi! »
Le drow déplia la lettre et la lut avec suspicion
Bendon Mawl? Que peut-il me vouloir?
Sans tarder, Zszaufeiin se rendit aux archives, comme le recquiérait son factotum. Il marchait vite et nerveusement, se demandant à quoi cela pouvait bien rimer. Aussi arriva-t-il légèrement en avance et patienta quelques instants avant d'entrer dans le bureau. La décoration était d'un gout douteux mais l'elfe noir se retient bien de le faire remarquer. Il écouta avec attention le discours du cambion
« Quelle histoire intéressante! Le chagrin d'une mère est toujours une chose terrible... Mais je suis sur qu'elle n'a guère besoin de s'en faire, l'enfant reviendra sans doute vers elle une fois qu'il sera prêt à lui rendre tout cet amour! »
L'ensorceleur afficha un sourire parfait, le message était clair mais il était à peu près sûr que le secret serait bien gardé...Pour l'instant... En tous cas, il ne pouvait effectivement pas refuser la mission...
« Un dédale? Voila une mission qui semble particulièrement délicate, je suppose que vous connaissez déjà le moyen d'entrer et sortir mais ne risque-t-on pas de la froisser...? Dans tous les cas, cette épée doit avoir une grande valeur pour vous...Si je puis-me permettre, a quel point tenez vous à elle? »
Le ton était respectueux mais le regard du drow était sans équivoque
Offline Lematou  
#8 Envoyé le : vendredi 19 octobre 2018 09:10:36(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

Mawl prend un air attristé et hoche du chef.
« Pauvre femme... Il semblerait que son enfant va la fuir encore un bon bout de temps... » commente-t-il.

Puis, ses mains formant une pyramide devant lui, il toise Zszaufeiin et rentre dans les détails.
« Nous connaissons l'entrée. Mais la sortie... non. Du moins, pas encore, car tu vas la découvrir. » professe-t-il, prenant une expression sournoise.
« Elle conçoit toujours ses Dédales avec une sortie. Une sortie évidente, sauf pour celui ou celle qui s'y retrouve encagé. Pourquoi ? Ça je ne le sais. Mais c'est ainsi. Ce devrait être une galéjade pour un fin matois comme toi, Zszaufeiin... » Difficile de savoir si le cambion se moque ou s'il est sérieux. Peut-être un peu des deux.
« Ça a été plus difficile de trouver le soltif de l'entrée. De vieilles archives ont été croisées avec des témoignages pas toujours clairs ni sincères. Mais à force d'obstination, rien d'impossible, n'est-ce pas ? »

« L'entrée se trouve dans le quartier de la Ruche. Il faut y aller en longeant la Tour des Portes puis contourner par la gauche la taverne du Balor Rugissant. Fais attention à de pas branler du râtelier à propos des fiélons qui fréquentent l'endroit ; ils ont l'oreille fine... Dans la ruelle en cul de sac à l'arrière du Balor, il y a une petite porte en bois. La dernière porte que Vartus Timlin, celui qui possédait l'épée, ait franchit. »

La Tour des Portes ? : Située dans la Ruche près de la frontière invisible avec les Bas-Quartiers, il s'agit d'un bâtiment pour le moins bizarre. Une sorte d'énorme donjon (une grosse tour à section carrée), donc chaque étage repose de guinguois par rapport au autres (tout est tordu) et l'ensemble est recouvert de portes, de portails et de fenêtres closes. Sis au dessus de cinq ou six étages, on ne saurait bien dire, le fait pointu de la Tour des Portes constitue un bon repère pour s'orienter.

La chanson sur la Tour des Portes ? Folklore Local ou Guilde & Faction DD 20 :


« En recoupant les témoignages, nous avons réussi à faire l'inventaire de ses possession à ce moment-là et déduit la clef : une rose bytopienne en bouton, qu'une serveuse, qui avait le béguin pour Timlin, lui avait offert quelques minutes auparavant. Une fleur très rare. Il faudra te la poser sur l'oreille. En franchissant la petite porte, tu entreras dans le dédale plutôt que dans la taverne. Si des matois t'accompagnent, il faudra qu'ils te suivent de près... » Tout en continuant la discussion, le cambion sort une lourde bourse d'un des tiroirs de son bureau.
« Tu te procureras facilement la rose chez Lu'. » Voyant que Zszaufeiin fronce légèrement les sourcils, Mawl développe.
« Alluvius Ruskin, la tieffline qui tient Tivvum Antiquités. C'est pas très loin du grand Bazar : tu trouveras facilement. Au passage, je te conseille de ne rien voler - ça n'a pas l'air comme ça, mais l'échoppe est très bien gardée. » averti le cambion sur un ton paternel.

« Personne ne sait à quoi ressemble ce Dédale. On suppose que Timlin est gravé dans le marbre, depuis le temps qu'il y est enfermé. Mais l'endroit est peut-être dangereux en lui-même... » Mawl désigne la bourse qu'il vient de poser sur son bureau et ajoute : « C'est la belle somme qui m'a été allouée par le Duc. J'aurais dû entreprendre cette mission moi-même, mais je n'ai malheureusement pas le temps... Quel dommage... Heureusement, que mon petit doigt m'a soufflé que tu serais à la hauteur ! J'ai déjà pris ma part, en tant qu'intermédiaire. Ce qu'il reste est à toi. » soupire-t-il.

« Il y a largement de quoi embaucher quelques bougres - du genre de confiance, ou qui ne posent pas trop de question ou facile à gérer ; et éventuellement sacrifiables... et de quoi te payer des vivres ou tu ce que tu estimeras t'être utile. On ne sait jamais combien de temps ça peut durer, ce genre d'expédition... » prévient-il, d'une voix mielleuse.

Dans la bourse : 250 jaunets, 100 platines, 7 saphirs de 250 po

« Évidemment, si tu ramène l'épée, nous toucherons tous les deux une belle somme. Des questions ?... »

Modifié par un utilisateur vendredi 19 octobre 2018 09:30:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline dasai  
#9 Envoyé le : mercredi 24 octobre 2018 17:21:01(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

19 / 19

Les sommes étaient généreuses et permettraient surement de convaincre ses companions d'infortune de se joindre à lui. Même si la mission semblait plus que dangereuse, il ne pouvait effectivement pas refuser.
L'elfe noir se contenta de répondre
« De quelle somme parle-t-on? »
Offline Lematou  
#10 Envoyé le : mercredi 24 octobre 2018 17:50:24(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

Mawl ne répond pas tout de suite, l'air un peu surpris, jaugeant Zszaufeiin. Peut-être s'attendait-il à ce que le drow se montre moins docile ? Le cambion finit néanmoins par afficher à nouveau un sourire de façade.

« Et bien, si je... Si nous rapportons la puissante Lumière au Duc, tu peux compter sur cinq mille jaunets. » finit-il par lâcher, sans révéler quelle sera sa part à lui, avant de changer de sujet.

« Au fait, je crains que tu ne sois pas seul sur le coup. On suspecte l'existence d'une taupe au sein de la faction - peut-être plusieurs même. Et mon petit doigt m'a soufflé que Le Duc va se servir de cette mission pour colmater les fuites. Il a innocemment discuté de la mission avec ou à portée d'esgourde de certains factionnaires choisis. Alors, sois-bien sur tes gardes... » avertit-il, l'air innocent.

À moins que Zszaufeiin ait d'autres questions, Mawl lui donne congé.

- À Zsz de voir qui il contacte. Il lui suffit d'envoyer un courrier (ils se débrouillent toujours pour trouver le récipiendaire, où qu'il soit - enfin, sauf cas extrême. Note qu'ils ne sont pas tous sûrs donc il vaut mieux ne pas trop donner d'info capitale à un courrier). Pour envoyer un courrier (organiser un rendez-vous où tu veux ou autre), tu peux poster dans le fil perso d'un PJ ou envoyer un MP au joueur ; ou si tu les contacte tous, faire un tir groupé dans le fil HRP.
Tu trouves facilement des courriers aux alentours des Archives : 15 PA le message pour n'importe qui, 30 PA pour Bruichladdich (ou tout autre bige, du moment qu'il faut aller dans la Ruche).

- À Zsz de voir s'il fait des courses ou pas (HRP) mais faudra me dire ce qu'il achète (à partir du moment où Zsz quitte le QG de sa faction, je vais avoir besoin d'estimer le temps).

- À propos de courses : le magasin de la faction est ouvert à Zsz pour sa mission (matos non enchanté, objets de maître et objets magiques de moins de 500 po au prix normal des règles)

Modifié par un utilisateur jeudi 25 octobre 2018 11:21:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline dasai  
#11 Envoyé le : jeudi 25 octobre 2018 19:55:18(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

19 / 19

Zsaufeiin continua sur le même ton, le visage impassible
« 5000? Je suis sur que le duc est prêt à apporter plus que cela... Mais vous êtes l'apporteur d'affaire, il est normal que vous choisissiez le taux de votre commission... Par contre cette mission me parait particulièrement risqué et je vais avoir besoin d'équipement et d'alliés de valeur. Je pense qu'une avance de 1000 est parfaitement raisonnable. Et si je veux m'assurer de la loyauté des gens que j'emploierai, j'aurais besoin de les intéresser sur le résultat... Que pensez-vous de 200 par tête de pipe? Je suis sûr que cela n'impactera que très peu votre marge et cela augmentera grandement les chances de réussite de cette mission... Après tout les informations sur les morts n'ont aucune valeur... »
Offline Lematou  
#12 Envoyé le : vendredi 26 octobre 2018 16:55:13(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

À la requête de Zszaufeiin, Mawl hausse un sourcil, surpris. Puis, après avoir lâché un soupir exagérément exaspéré, il reprend la parole.

« Allons, Zszaufeiin, ne te montre pas plus béjaune que tu ne l'es. Ça ne prend pas. Je ne peux pas croire que tu nous aurais rejoint par hasard... Si c'était le cas, je devrais changer d'avis et m'adresser à un matois plus finaud. Et dès lors, notre... petit accord ne tiendrait plus...  »

Le factotum de Zszaufeiin est surpris parce que, pour un Preneur "Tout revenu doit provenir d'un salaire, et le service être rendu avant le paiement effectué. Un marqué refusera systématiquement une avance et paiera toujours ses dettes en temps et en heure."

« Le Duc nous a alloué une coquette somme...  » le cambion désigne la bourse qu'il a posée sur son bureau, à l'intention de Zsaufeiin « ... parce qu'il n'est pas idiot. Pour réussir cette mission, tu as besoin de bras - des bras qui demanderont probablement à obtenir un acompte. Et que tu auras, peut-être, besoin de t'équiper pour réussir. Il faudra de toute façon payer la clef. Tu sais que tu pourras compter sur cinq mille jaunets si tu rapportes Lumière. À toi de voir ce que tu t'engages à donner, avant ou après. Même si, de mon point de vue, donner avant tient de l'idiotie... »
Offline dasai  
#13 Envoyé le : vendredi 2 novembre 2018 11:43:00(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

19 / 19

Zszaufeiin fronce les sourcils, affichant une mine légèrement offensée
« Vous imaginez bien que mon point de vue est le même... Mais tout le monde ne partage pas notre vision des affaires, j'ai déjà des bras en tête et je suis sur qu'ils feront le travail... En revanche l'historique de notre relation fait que la confiance n'est pas encore illimitée entre nous, bien que je n'ai aucun doute sur leur sens de l'honneur. Je préfèrerais les engager moralement et de façon sonnante et trébuchante... Mais j'ai bien compris votre point. »
L'elfe noir reprend un air sérieux avant de reprendre
« Je ne demanderai qu'une chose en plus, un entretien avec vous lorsque cette mission sera achevée. J'aimerais beaucoup que vous m'en racontiez plus sur l'histoire de cette mère »

Modifié par un utilisateur vendredi 2 novembre 2018 17:48:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lematou  
#14 Envoyé le : samedi 3 novembre 2018 16:22:45(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

Mawl oscille imperceptiblement du chef, l'air satisfait.
« Nous y voilà enfin ! Tu consens finalement à tomber ton masque de béjaune, Zszaufeiin. Tu m'en vois fort aise. Je commençais à douter de ton potentiel... »
Le factotum marque une petite pause, pour le style, avant de reprendre.
« Je pourrais en effet assouvir ta curiosité quant à cette tragique histoire. Mais il faudrait que j'aille à la pèche à la rumeur dans des endroits, ma foi, fort dangereux... Un service que je pourrais te rendre, à condition que tu y mettes le prix. Enfin, je n'ai pas besoin de te faire la leçon : tu connais la chanson. Je pense que les détails de cette croustillante histoire valent bien cinq mille jaunets, au moins. »

Après avoir laissé l'elfe noir réfléchir à sa propose, le cambion lui fait signe de partir en secouant mollement une de ses mains baguées.
« Mais chaque chose en son temps... Et je crois que tu as fort à faire, n'est-ce pas ? »



C'est un peu avant la neuvième cloches après l'Anti-pic que Zszaufeiin, se présente le premier à l'entrée côté Bas-Quartier - parce qu'il crèche dans le coin - de la Croisée des Voies.

La porte ne paye pas de mine. Elle fait même penser à une porte de prison : massive, en bois griffé et poli par les intempéries, on dirait qu'elle a été rajoutée à un mur de briques sales. Pas de poignée.... Mais un marteau, à la forme d'une créature ailée tellement usée qu'elle en est devenue quelconque, permet de frapper un heurtoir déformé par l'usage.

Alors qu'il s'apprête à user du heurtoir, l'attention du drow est attirée par un objet incongru : une bouteille de bibe vide dans laquelle est glissée un bout de papier, sur lequel est écrit en gros "POUR Z"

Si "Z" lit le message :


Après avoir toqué, Zszaufeiin perçoit un bruit sec de bois qui racle, alors qu'une jalousie, pas plus grande qu'une demi-fesse de halfelin, s'ouvre, découvrant le quinquet glauque et inquisiteur d'un des gardes-chiourmes de l'endroit.


« C'est trois jaunets par tête de pipe, bige... » lance alors une voix sourde et empâtée.
« Par la petite trappe...  » ajoute la voix, des fois que l'elfe noir traîne à repérer un vantail qui vient de s'ouvrir dans le bois, découvrant un espace tout juste assez grand pour y passer la main.

À cette heure, les clilles ne sont pas légion. Mais la Croisée des Voix n'est pas juste un endroit pour boire - d'ailleurs la bibe n'est pas très bonne. Son intérêt se situe ailleurs : on y tracte, on y fomente, on y complote et surtout, on y voyage.

La taverne, tout en couloirs, ne possède aucune fenêtre. Seulement des portes. Beaucoup de portes. Des portes de tout genre, qui donnent sur de petites pièces munies de banquettes défoncées, des portes qui ne mènent nulle-part (elles s'ouvrent sur un mur), des portes qui mènent sur d'autres lieux d'Outreterre (sur celles qui sont des portails permanents, la destination a été gravée en parler vinaigrette : Pestemort, Chambard, Négoce, Automata, Rigus, La Montagne des Nains, Au pied de l'Aiguille, etc.) et enfin les trois portes d'entrée, qui mènent au quartier de la Dame, celui des Gratte-Papier et celui des Bas-Quartiers. À proximité de chacune de ces entrées, quelques gardes (en général deux ou trois), surveillent leur porte. C'est aussi là qu'on trouve un petit bar (il y en a donc trois), où l'on peut commander à boire (il n'y a pas de service : il faut porter sa bibe soi-même) et prévenir qu'on attend des amis dans tel ou tel salon.

Ce que ne manque pas de faire Zszaufeiin, après avoir repéré que le petit salon à la porte bleue est libre.


À la carte (il faut raquer une fois qu'on s'est enfilé la boisson comprise avec le passage) :
• chope de bière rousse piquante au houblon des Élysées (un peu éventée mais fruitée, légèrement poivrée ; la bière n'a pas du être directement importée des Élysées) - 5 grisets (la pinte)
• cruche de vin de Négoce (parait que cette piquette aide au commerce) - 8 grisets (5 verres)
• eau de vie de moisissure de feu de la Montage Naine (c'est ce qu'il y a de meilleure à la carte) - 7 griset le godet
• la taverne ne propose rien à grailler mais si l'on insiste, ils peuvent se débrouiller : compter 10 grisets pour un repas mangeable.


Pour les ceusses qui pointent au rendez-vous de Zsz :
- Vous pouvez accéder à l'endroit par chacun des 3 quartiers pré-cités. La manœuvre est la même que celle décrite plus haut.
- Il vous en coûte 3 jaunets (cela comprend une boisson à réclamer au bar).
- On vous indique au bar où se trouve Zsz - qui s'est certainement allumé une pipe pour patienter.
- Poste qui veut : le sujet est ouvert.

NdDM : si votre perso pose un lapin à Zsz, merci de prévenir le DM.

Modifié par un utilisateur dimanche 4 novembre 2018 08:42:53(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#15 Envoyé le : dimanche 4 novembre 2018 19:28:12(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 482

~ Airi ~

26 / 26

CA 17 (C13,D14)
Ref 18 / Vig 14 / Vol 14
Inductions : 2/4
écharde d'ombre A(1)
Points héroïques : 3/3

Tu es finalement rentrée chez toi... Tu n'allait pas revenir sur tes pas pour voir si Da'Nanin avait effectivement quelque chose pour toi... ou s'il avait simplement conseillé a Mehoko de passer te voir pour avoir un coup de main. De toute manière s'il y avait réellement besoin de toi... Et bien il suffirait d'un message et de quelques petites explications.

Alors que tu arrive un messager t'apporte une lettre... Zszaufein ? Soit. Tu aurais bien pris une journée de pause mais tu pouvais bien lui accorder ce petit service.



Le lendemain tu te lève donc, encore, à une heure indue pour rejoindre la Croisée des Voies. Tu ne perd pas son temps, allonge la monnaie puis demande au bar une bière rousse et si un drow nommé Zszaufein n'attendrait pas des amis.

Un peu plus tard tu rejoins donc le petit salon à la porte bleue... D'un signe de tête, tu salue Zszaufein :

« 'jour... Je suis la première ? »

Ce matin, même si tu as mis quelques bijoux et une jolie tunique, tu t'es habillée de manière martiale : après tout tu te doute que l'"offre bien rémunéré" risque de ne pas être de celles qui demandent d'être habillées correctement. Sinon il l'aurait précisé.

Modifié par un utilisateur dimanche 4 novembre 2018 19:31:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Anadethio pour l'utilité de ce message.
Offline Luciole  
#16 Envoyé le : lundi 5 novembre 2018 17:02:29(UTC)
Luciole
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 101

Firwin

26 / 26

CA19 (C14, D15)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 5/5
Charmante vie : 3/3


Le message avait été amusant. Il avait un petit quelque chose de très racoleur, comme ces diseuses de bonnes aventures promettant monts et merveilles ou ces marchands jurant sur Abadar que c'était l'affaire du siècle, mais rien qui ne sorte vraiment de l'ordinaire. Ça devait être une idée foireuse enveloppée d'un papier rutilant... mais ça ne coûtait rien d'aller jeter un oeil, au cas où ça vaudrait quand même le détour. Ne serait ce que pour passer un moment à converser. Et éventuellement expliquer à Zszaufein de ne pas se laisser avoir par tous les attrapes bejaunes qu'on pouvait agiter.

Sa cape avait eut le temps de sécher depuis la veille et il sortit tranquillement. Il porterait quelques jours durant le deuil de son foulard mais pas la motivation de fouiller pour en trouver un qui aille aussi bien avec le sombrefeuille. Tient, il passerait peut-être du coté de chez Lu' avant le Pic histoire de voir combien de matois divers et variés y seraient pour se guetter mutuellement. Ça promettait d'être intéressant.

Le drows se dirigeât d'un pas nonchalant vers l'entrée des grattes papiers, c'était celle la plus proche de sa demeure. Il se demanda à qui donc le marqué avait il fait appel. Probablement le petit groupe de l'avant veille.. Les cycles qui passent n'améliorent pas l'apparence de la porte. Toujours aussi désolante.... tendant une main vers le marteau, il fit connaitre sa présence et sorti un léger jeton qu'il présenta au garde chiourme, laissant quelques instants pour qu'on lui ouvre la porte. Quelques questions et on lui désignât le salon bleu.

Le temps de se prendre une rousse piquante, et Firwin rejoignit le salon privé.

«  Bonjour à vous  » saluat il avant de se laisser tomber sur l'une des banquettes. Large sourire à Airi, plus malicieux vers l'autre drows. « Tu attends encore beaucoup de monde?  »

Modifié par un utilisateur mardi 6 novembre 2018 00:02:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline dasai  
#17 Envoyé le : jeudi 22 novembre 2018 16:42:15(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

19 / 19

Zszaufeiin s'était levé tôt, il aurait été inconvenant de faire attendre ses nouveaux camarades alors qu'il allait avoir besoin d'eux
Techniquement je leur offre un travail...
Il paya l'entrée et s'installa tranquillement dans un petit salon après avoir récupéré une bière légère. Le drow savait qu'il avait beaucoup d'avance, aussi prit-il son temps pour préparer un savant mélange d'épices - un de ceux qu'il n'avait malheureusement pas l'occasion de fumer tous les jours - et un sourire d'anticipation s'afficha sur son visage.
Il fut presque peiné lorsqu'Airi entra alors qu'il était encore en train de tasser le mélange mais lui envoya cependant un large sourire en guise de salutations
« Bien le bonjour! Il semblerait oui...  »
L'elfe noir tira longuement sur sa pipe et prit quelques secondes pour savourer les saveurs. L'effet relaxant du mélange commençait à se faire sentir alors qu'il reprit la parole
« J'ai envoyé la même lettre à tout notre petit groupe improvisé, aussi, je te propose d'attendre les autres avant que je ne vous explique la situation »
Zszaufeiin n'eu même pas à forcer la conversation, plate mais pas désagréable, qu'il avait avec Airi car il ne fallut pas longtemps à son compatriote pour les rejoindre. Il tira une nouvelle bouffée alors que celui-ci les saluait avant de répondre
« Bien le bonjour! J'ai envoyé la même lettre à tout le monde, Mouna et le bariaure m'ont déjà signifié leur impossibilité d'assister à cette petite réunion mais je n'ai pas de nouvelles de Djaimis... Je propose que nous attendions quelques instant avant d'entamer la discussion qui nous amène ici? »
Il posa sa pipe, laissant le mélange s'aérer.

Modifié par un utilisateur jeudi 22 novembre 2018 16:52:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié dasai pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#18 Envoyé le : jeudi 22 novembre 2018 17:05:12(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 204
France

Djaimis

23 / 23

CA17 (C14,D13)
Ref 19 / Vig 14 / Vol 12
Héros, l'espace
d'un moment

« Plus la peine d'attendre : me v'là ! » lance Djaimis, tout sourire, en ouvrant la porte du petit salon à la volée.

Le sylphe, qui ne s'était pas pointé à la Morgue, était répondu présent à l'appel de Zszaufeiin. Était-ce par franche camaraderie ou appât du gain ? Quoi qu'il en soit, il était là.
Après avoir adressé un salut bienveillant à chacun, il s'assit sans façon sur une des chaises matelassée de bleu (comme la porte, en plus usé) à la propreté douteuse mais confortable qui entourent une table en bois plutôt rustique. Table sur laquelle Djaimis dépose la pinte qu'il a acquise à l'entrée.

« Désolé pour le retard... Et pour hier ! J'ai du aider mon frangin. Rien de bien méchant, mais ça occupe... Alors, quoi d'neuf, Zszaufeiin ? » demande-t-il en adressant à l'elfe noir un sourire charmeur.

NdDM : Comme Djaimis est passé PNJ (et ça vaudra aussi pour Mouna), même s'il lui arrive de vous accompagner, il ne gagnera plus de niveaux et n'a plus de point héroïques. Enfin, peut-être qu'à l'occasion, s'il devient très récurent, il s'améliorera un peu. Mais c'est vous les héros capables.

Modifié par un utilisateur jeudi 22 novembre 2018 17:28:47(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#19 Envoyé le : samedi 24 novembre 2018 10:56:20(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 482

~ Airi ~

26 / 26

CA 17 (C13,D14)
Ref 18 / Vig 14 / Vol 14
Inductions : 2/4
écharde d'ombre A(1)
Points héroïques : 3/3

Il n'y a pas besoin d'attendre bien longtemps pour voir Firwin débarquer... Tu lui adresse un sourire ravi. Force est d'avouer que sans lui dans les parages la suite aurait été nettement moins rigolote... Pas de Burich ni de Mouna donc ? Bah... Il fallait se dire que ça serrait un peu plus dinamique ?

A l'arrivée de Djamis, tu lui adresse un petit signe amical avant de répondre a ses excuses :

« T’inquiète pour hier... T'as rien loupé. Les morts ont décidé de tout foutre en l'air et de cramer les corps avant qu'on puisse les questionner. Mais la prochaine fois pense a nous envoyer en courrier. Ca évitera qu'on poirote pour rien. »

Ton sourire amusé indique clairement que toute excuse est strictement inutile... a moins qu'elles ne soient sur-jouées. La question ne te tracasse pas le moins du monde.

« Bon et bien du coup... A part Lyss qui n'en a probablement pas fini avec ce qu'elle devait faire, tout le monde est là. Tu nous explique ? »



thanks 1 utilisateur a remercié Anadethio pour l'utilité de ce message.
Offline dasai  
#20 Envoyé le : mercredi 28 novembre 2018 23:16:19(UTC)
dasai
Rang : Habitué

Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 270

Zszaufein

19 / 19

L'elfe noir répondit au sourire chaleureux de Djamis de la même façon, l'absense d'émotion dans ses yeux étant la seule différence notable.
Il attendit qu'Airi réponde et prit la parole
« Je tiens tout d'abord à vous remercier d'être venu, je sais que nos premiers moments n'étaient pas forcément les plus cordiaux mais je suis sûr que nous allons être amené à travailler ensemble dans le futur »
Zszaufeiin prit une nouvelle bouffée avant de poursuivre avec un sourire commercial
« Aussi ais-je tout naturellement pensé à vous lorsqu'une opportunité s'est présentée à moi. Je vais être honnête avec vous, j'ai très peu d'informations et j'ai besoin d'un groupe fiable et efficace... J'ai autant à gagner que vous à notre future éventuelle colaboration... »
Le drow marqua un léger temps d'arrêt, espérant que la carte de la stratégie de la sincérité serait la plus efficace
« Pour faire simple, ma faction a besoin de récupérer un artefact, une épée pour être précis. Celle-ci se trouve dans un dédale dans lequel nous devrons pénétrer, puis nous échapper. »
Il était sur que ses compagnons comprenaient mieux les implications que lui, aussi enchaina-t-il rapidement
« Je connais l'emplacement du portail et sa clef. Personne ne sait à quoi ressemble le dédale, mais il faudra récupérer l'épée auprès du matois qui y est enfermé... Il est possible que nous ayons de la concurrence et que nous devions affronter la compétition »
L'ensorceleur scrutta le visage de ses compagnons, essayant de sonder leur réaction avant de conclure
« Evidemment, vous serez grassement récompensé pour vos efforts. Nous parlons de 500 jaunet par tête, ce qui me semble plus qu'honnête pour une journée de travail... »
L'elfe noir arrêta son discours, attendant les questions qui ne manqueraient pas d'arriver...

Modifié par un utilisateur mercredi 28 novembre 2018 23:21:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2018, Yet Another Forum.NET