Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

4 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lozatal  
#1 Envoyé le : mardi 23 octobre 2018 15:22:21(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 63
Localisation : Nancy

L'auberge "Au six dragons"




Les élémentaires travaillent tranquillement, et quand Takkoua termine de parler, ils ont déjà fini. Une certaine tension s'installe maintenant que le nom de l'adversaire est donné. Cazuz Fibal, un homme à la tête d'un fort en construction et d'une armée qui tiens en respect les forces du Nirmathas, de quoi faire peur.

Jhielil Graywood


Le lendemain, quand le beau temps est de retour, le groupe d'aventurier prépare et atèle les chevaux sur la charrette pour partir vers la capitale du pays: Tamran. Jhielil, qui essai d'être forte, cache ses émotions du mieux qu'elle peut, mais déjà, il semble que la douleur de la perte se soit atténué, elle s'y attendais après tout. C'était le destin de sa famille depuis qu'elle avait enfilé ce maudit collier. Il faut dire que ce fameux destin n'a pas été tendre et tout n'a pas été dit. Sur la route, elle raconte un peu son histoire. Elle avait un frère et une sœur, plus jeune, mais ils ont été tué une semaine après l'achat du collier. A l'époque, tout le monde avait pensé à un accident, mais maintenant... Était-ce juste les prémices finalement? Elle en profite aussi pour parler de son oncle, le fameux Koutvauk, celui chez qui elle veux se rendre. C'est un puissant magicien qui travaille pour Weslen Gavirk, le maréchal forestier, la plus haute autorité du Nirmathas et le seul capable de rassembler le pays. Koutvauk est très occupé à contrecarrer les plans d'invasion de Molthune et ne consacre presque plus de temps à la recherche comme il aimait le faire par le passé. Depuis quelque temps, avec la construction de Fort Bélier par un certain Cazuz Fibal, le magicien est encore plus occupé qu'auparavant car il doit maintenant protéger Gavirk de tentative d'assassinat, tout en formant des magiciens a même de combattre contre les lanceurs de sorts qui protège le Fort. La situation n'est guère marrante au Nirmathas, pour qui est au courant des problèmes. Heureusement, les autres frontaliers ne posent guère leurs yeux sur ce petit pays, pour ne pas provoquer l'ire du Molthune qui reste un puissant adversaire. Aussi bancale que soit la situation, le Nirmathas n'a aucun intérêt à vaincre son ancien maître, il lui faut juste le contenir et évoluer sur le fragile fil de l'équilibre des forces.

Perception DD29



Le village de Pétilierre




Le groupe avance vite sur la route, il ne faut pas traîner. Il ne fait pas bon d'arriver le soir dans un endroit dangereux. A mesure que le soleil avance dans son plan, montrant le passage du temps, la forêt deviens de plus en plus... étrange. Si avant les bois avaient une certaine... logique, c'est maintenant plus une jungle folle en constante évolution. En s'arrêtant pour observer le phénomène, il est même possible de voir la végétation pousser, à l’œil nue! En regardant en arrière, il est vite clair que le chemin se rebouche lentement, mais sûrement.

Connaissance (nature) DD25


Psychologie DD30


Il faut encore une petite heure de voyage pour arriver au village indiqué par le druide. Enfin... ce qu'il en reste. Étrangement, la végétation n'a pas autant poussé qu'on aurait pu le croire. Les habitations sont détruites, il y avait une vingtaine d'habitations, deux-trois commerce et un puits au centre, tout à brûle et la flore reprends ses droits timidement. Ce qui aurait prit des semaines n'a durée ici que quelque jours. L'ambiance est sombre, faut dire que les épais nuages qui cachent le soleil couchant de fin d'après-midi n'aide pas. Et pour rajouter, une fine pluie viens tremper tout le monde. Le genre de pluie qui s'insinue partout, rends tout un peu glissant et s'il faisait un peu plus froid, rendrait tout le monde malade. L'incendie a eu lieu il y a trois ou quatre jours, les bois autour ne semblent pas avoir été affecté, mais... avec la pousse anormale, rien d'étonnant. Un expert pourrait analyser les traces et les corps pour comprendre la scène, mais ça prendrais du temps. Mais il est quand même possible de voir que le temps à laver le sang, mais les traces sont encore visible, tout comme les corps. Certains tentaient de fuir vers Tamran, d'autre sont mort chez eux, brûlé vif. Plusieurs familles: femmes, enfants, tous mort.

Survie DD20 et trente minute


Autour du village, les bois sont déjà tellement dense que ce serait un enfer de les traverser ou de les arpenter.

La forêt est un terrain difficile.

Modifié par un utilisateur jeudi 25 octobre 2018 21:57:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Luciole  
#2 Envoyé le : mercredi 24 octobre 2018 23:22:46(UTC)
Luciole
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 101

Ayarik Surtova

43 / 43

CA19 (C14 ,D15)
Ref 7 / Vig 4 / Vol 3
Reserve 5/6
Inspiration : 5/5



Cazuz Fibal... un homme dont la réputation excluait toute forme d'insouciance ou d'imprévu. Ses armes habituelles ? La peur et la force. Et son armée bien sur. Sans compter les financements dont en tant que Général du Molthune il bénéficiait surement... Si j'était du genre à tourner le dos à la première difficulté, il est certain que j'aurais tourné les talons et ne me serait pas arrêté avant quelques kilomètres. Alors pour compenser, je joue les désinvoltes.

« Allons, tu exagère Elja, le fort n'est pas encore terminé...et ce n'est pas parce que quand il le sera, le Nirmathas ne tiendras plus très longtemps qu'il faut dramatiser... Et puis y aller, trouver un moyen de le bouter hors de Fort Bélier, et le convaincre de renoncer définitivement à ses projets sur Jhielil et le Nirmathas est facile. Il faudra juste éviter une armée qui place l'ordre, la force et l’efficacité au premier rang de ses priorité. Ah, et l'obéissance et la loyauté au chef aussi...  »

Je fait un large sourire.

« On aurait eut du mal à tomber sur pire.  »

Ce qui est certes impressionnant, mais aussi plutôt exaltant...Enfin, si je me permet de le penser, c'est probablement car ce n'est pas mon pays qui se retrouve menacé et que je profite donc de l’adrénaline sans vraiment ressentir le prix à payer. Probablement de l’égoïsme que de ne pas se préoccuper des souffrances multiples qu'apportera cette conquête qui s'annonce mais je doit bien avouer trouver plus parlant une réflexion sur les conséquences de ladite conquête en terme d’évolution de l’équilibre politique et économique de la région que sur le coût humain. Bha... l'essentiel est d'arriver à la même conclusion non? A savoir qu'il serait profitable qu'elle n'ai pas lieu.



La route reprends le lendemain matin, en profitant cette fois des journées de soleil qui s'annoncent. En route donc pour le village dont le druide à parlé à Mamie. Je n'ai encore jamais rencontré une nymphe (ni une dryade d'ailleurs) mais je suis curieux de voir à quoi ça ressemble réellement... Une nymphe folle et sanguinaire... mon imagination me propose des demoiselles à demie recouvertes de sang sechées et aux cheveux en broussailes, ou tressés de ronces.. mais pour être sincere, j'ignore vraiment à quoi elle ressemblera.

Le trajet est plutôt calme. J'ai hésité à proposer d'échanger d'apparence avec Jhielil mais j'y renonce. Je ne la connais pas encore assez et même si je joue les craneurs, je n'aime pas révéler mes capacités de changeforme. C'est mon atout. Mon joker... Difficile d'accepter de l'avouer lorsque ce n'est pas la nécessité qui nous pousse. Je le ferais tres probablement quand nous approcherons de la ville et que les risques pour elle augmenteront de nouveau. En attendant je bavarde simplement... et j'en apprends plus sur elle, et sur son oncle.
Un caractère fort, c'est clair. Difficile autrement de vivre ces pertes et continuer à garder la tête haute. A moins qu'elle n'ai déjà été brisée et se soit résignée à voir mourir tous ceux qui l'entourent... C'est possible mais j’espère pour elle que ce n'est pas le cas. Sinon, comment sera elle capable de continuer une fois le collier retiré? La culpabilité ne mene qu'à se détruire soi même.

En tout cas au fur et à mesure que nous avançons... même moi qui ne suis pas très porté sur la nature je remarque qu'il y a des choses étranges. Car bon... ça ne pousse pas à cette vitesse quand même les plantes?! Et surtout, songeait je en regardant derrière nous, ca ne tente pas de te capturer en refermant le chemin au fur et à mesure. Quelque soit ce qui rôde ici, ça possède un comportement de prédateur...

J’échange simplement un regard avec les autres, leur désignant d'un signe de tête notre voie de replie lentement bouchée par la végétation. Je ne rajoute rien, mais nous sommes désormais sur le territoire de quelque chose. Mon imagination à rajouté une paire de crocs et de griffes à la nymphe. S'il y a bien un village vers lequel nous nous rendons, j'ai un mauvais pressentiment à son sujet.

Bien plus tard, mon instinct se révèle juste... Le soleil commence déjà à décroître, et en plus contrairement aux prévisions des filles, il pleut. Foutue foret. Je suis un renard des villes moi. Pas un renard des bois. Et surtout pas des bois humides et sombres. C'est étonnant comme on peut volontairement se concentrer sur des détails mineurs pour ne pas trop s'attarder sur le reste. Genre les corps.... Brûlés vifs pour certains. Avec plus de sang pour d'autre. J'inspire. Le prochain qui me parle des bienfaits et de la générosité de la nature, je lui fout mon poing dans le nez.

« Je vais faire un tour et tenter d'en trouver plus...  »dit je sourdement. « Soyez prudents... »

Il ne faut que quelques instants pour que ma silhouette se trouble et que mes oreilles se dressent... Vu d'en bas, le monde change à chaque fois.... il devient surtout beaucoup plus odorant. Helas... Mais ça nous aidera peut etre... et je m'eloigne dans les ruines, tous mes sens aux aguets. J’espère trouver quelque chose.

Metamorphose en petit renard

Modifié par un utilisateur jeudi 25 octobre 2018 22:38:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Mornelune  
#3 Envoyé le : jeudi 25 octobre 2018 22:13:24(UTC)
Mornelune
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 3,506
France, Metropolitan

Asphodèle
Rage:17/17
Prêt au pire
CA:26 Contact:12

60 / 60
Sitôt le voyage commencé Asphodèle s'était vautré dans le chariot s'aménageant tranquillement une place confortable en faisant gaffe à la stabilité et à la fragilité des biens qu'il avait déplacé. Il profita du début du voyage pour entretenir la conversation gaiment, son coté chaleureux et liant faisant son office. Il plaisantait souvent, s’intéressait à leur nouvelle compagne de voyage, écoutant les réponse qu'elle fournissait au renard et au siennes à l'occasion.

Quand on lui fit remarquer la densité de la sylve locale et la vitesse à laquelle elle semblait effacer le chemin qu'il avait emprunté, il se demanda qu'elle était la puissance de cette nymphe, pour que la nature semble aussi perturbé que ça par sa folie.

Réfléchissant sur le sujet il se demanda aussi quelle goût elle avait, il refoula sans mal les images érotico-gastronomiques obscènes qui lui vinrent à l'esprit, où il assouvissait ses divers appétits sur une créature sylvestre fantasmé. Il se redressa avec un petit rire, maudissant à moitié son héritage, amusé tout de même, les idées n'étaient pas les actes, ça faisait toute la différence.
La pluie commençant à tomber refroidi un peu la chaleur qui venait d'être allumé, il sauta par dessus le bord du chariot et le suivit de ses longues enjambées déliées. Pas de quoi lui donner froid non plus, certains de ses compagnons de voyage l'avait vu s'enfouir dans la neige pour se camoufler, sans même couvrir ses bras et sa tête, seul les gels les plus rigoureux semblait l'obliger à porter des vêtements chauds.

Arrivé dans les ruines du villages le tiefflin observa le carnage avec intérêt, ça ressemblait plus à un pillage en règles et un massacre qu'il s'y serait attendu, mis a part l'état des corps et le coté grotesque des mise en scène démoniaque ça lui rappelait certain lieux d'attaque au Mendev. « Pourquoi avoir mit le feu? Ça ressemble plus à une attaque de bandit ou de destruction militaire d'un village qu'à l'action d'une créature frappé de folie... » Il avait demandé ça sans émotion pour les victimes, elles étaient déjà loin de ces contingences bassement terrestre, juste étonné par la destruction des bâtiment qui avait semblé systématique et volontaire.

Modifié par un utilisateur jeudi 25 octobre 2018 22:45:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#4 Envoyé le : jeudi 25 octobre 2018 22:32:05(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 484

Elja

47 / 47

CA 20 (C15,D15)
Ref +8 | Vig +6 | Vol +5
Chant de rage : 12/15
Pana : 8/8 Inspi : 2/2


Vous aviez donc pris la route au matin, profitant que cette fois le ciel n'essayait pas de vous tomber sur la tête... Et puisque vous avez une bonne journée de chevauchée devant vous... Tu laisse tout le monde finir de se réveiller avant de commencer un chant de marche. La mélodie est légère se voulant au moins aussi apaisante pour les chevaux qu'agréable a l'oreille des cavaliers.

Si tu t'es accordé une pause au milieu de la journée, c'est quand tu commence a remarquer des anomalies dans la forêt que tu arrête totalement de chanter...

« Bon... ça correspond à ce que le druide a décrit : la forêt pousse si vite qu'elle vas s’asphyxier toute seule... Il faut agir vite. C'est un coup a finir enterrés sous des racines si on dort ici... »

Sans un mot tu adapte légèrement ta position dans la formation histoire de protéger Jhielil au mieux...

Et finalement vous arrivez au village... Incendié ? Alors ça... Tu hoche la tête, songeuse, a la remarque d'Asphodèle...

« Peut-être si elle a été rendue folle par le feu ? Mais t'as raison... J'me demande si ceux qui l'ont rendu folle n'ont pas aussi attaqué le village... Quelque chose a cacher ? »

Lorsqu'Ayarik change de forme tu lui répond sur un ton amusé ou perce une certaine douceur « C'est ça... Soit prudent toi... » avant de te retourner vers les autres :

« Takkoua ? Abigaël ? On s'occupe des chevaux. Voyez ce que vous pouvez trouver... »

Avant de vraiment t'y mettre tu te concentre quelques instants, a la recherche perturbations dans la trame de la réalité... Mais tu ne remarque rien. Bon... rien a proximité directe donc. Ce qui ne veux pas dire grand chose mais reste quand même plus rassurant que l'inverse.



  • Se concentrer pour détecter d'éventuels portails : 1d20+1d6+8 donne [3] + [5] + 8 = 16

Modifié par un utilisateur jeudi 25 octobre 2018 22:33:22(UTC)  | Raison: Non indiquée

Online TrajanUlpius  
#5 Envoyé le : jeudi 25 octobre 2018 22:50:13(UTC)
TrajanUlpius
Rang : Nouveau

Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
Messages : 5

Takkoua

43 / 43

CA: 21/12/19

Conv. : 9/9

Gidéon

15 / 15

CA: 16/14/12

Takkoua se place naturellement aux rennes du chariot, comme à l'accoutumé, et conduit d'abord calmement. Les cheveux de sa nuque se dressent sur sa tête, et elle hésite à mentionner son impression d'être observée à ses comparses, mais se dit que ça ne doit être rien. Le reste de la route se fait avec un rythme plus soutenu quand Elja entonne son chant de marche qui motive même les chevaux.



Une fois arrivés dans la forêt de la dryade, Takkoua regarde la végétation avec un air sévère, comme si ça allait la faire reculer. En vain. Sentant le début de peur des chevaux qui sentent que la flore n'est pas normale, la demi-orque décide de mettre pied à terre et de tirer les chevaux par la bride, pour tenter de les rassurer en même temps qu'elle les guide. Elle jette aussi régulièrement des regards à Jhielil pour s'assurer qu'elle va bien, entre les regrets qui la rongent très certainement et la peur qui pourrait légitimement l'envahir dans un tel endroit.

En arrivant au village, de vieux souvenirs de sa vie dans sa tribu lui reviennent. Hum... Etrange cet incendie... Peut-être un moyen que les villageois ont utilisé pour essayer de repousser la forêt ? Il faudrait que... Prise dans ses pensées, elle se dirige vers le puits et y attache machinalement les chevaux quand elle entend Elja lui dire qu'elle allait s'en occuper.

« Oh, pardon, j'étais ailleurs. Tu as raison, Abi et moi on va fouiller autour. Gidéon, viens ! »

Le serpent aux écailles dorées sort du chariot et il suit Takkoua docilement, goûtant l'air du bout de sa langue. La demi-orque, pour sa part, utilise ses oraisons pour essayer de détecter des traces de magie qui pourraient révéler des indices.

Au bout de quelques minutes pendant lesquelles la végétation continue de se faire de plus en plus menaçante, Abi et Takkoua reviennent vers le chariot.

« Abi et moi avons trouvé des traces de gens venant de la forêt. A priori ils ont attaqué les habitants qui ont essayé de fuir, et les ont assassiné quand ces derniers n'ont pas réussi à quitter le village, probablement à cause de la végétation ? Ensuite les agresseurs sont repartis dans la forêt. J'espère qu'Ayarik ne va pas leur tomber dessus, ou plutôt l'inverse. J'ai repéré leurs traces mais je pense qu'il faudrait y aller en groupe, surtout vu la forêt qui fait n'importe quoi. »

  • Survie : 1d20+13 donne [15] + 13 = 28

Modifié par un utilisateur jeudi 25 octobre 2018 23:03:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lozatal  
#6 Envoyé le : jeudi 25 octobre 2018 23:29:44(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 63
Localisation : Nancy

Pendant que Takkoua, Abigaël et les autres inspectent le village pour y trouver des indices, Ayarik s'est changé en renard sous les yeux ébahis d'une Jhielil qui ne s'y attendait pas. Déjà que la vue du village lui avait donné envie de vomir, ce qu'elle fini par faire en voyant les corps d'enfants brûlés, la transformation du Kitsune ne pouvait plus autant l'atteindre. Surtout que... L'équipe est déjà très originale. Elle ne montre aucun préjugé, consciente que tout le monde à le droit de vivre et de profiter de sa vie, c'est d'ailleurs un principe familiale que d'aider les moins fortunés à s'en sortir. La jeune fille décide donc, pour le moment, de se mettre debout, dans la charrette, et d'observer aux alentours, pour faire le guet, tandis que ses nouveaux compagnons fouillent la zone.

Ayarik fait donc le tour du village, ce qui ne prends guère de temps, et fini par repéré une piste qui s'éloigne du village mais... Impossible de la suivre, trop d'odeur se mélange et les effluves sont trop vieilles. Il est quand même possible d'y trouver le parfum de la sueur humaine, du sang et de la chair brûlé.

Modifié par un utilisateur jeudi 25 octobre 2018 23:34:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#7 Envoyé le : vendredi 26 octobre 2018 14:51:36(UTC)
Luciole
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 101

Ayarik Surtova

43 / 43

CA19 (C14 ,D15)
Ref 7 / Vig 4 / Vol 3
Reserve 5/6
Inspiration : 4/5


Sans plus me préoccuper des deux pattes qui discutent et commencent à fouiller, je m'éloigne du reste du groupe et laisse le hasard me guider. Ce n'est pas mieux sous cette forme que sous l'autre même si mon malaise face à la scene est nettement moins perceptible.

L'odeur de la chair carbonisée est encore bien présente, trop. Des remugles de sang et de terre mouillée se melent...

Je me glisse, vivant fantôme, entre les demeures détruites et les débris qui sont au sol. Depuis cette hauteur, tout parait plus grand, et plus... vivant? Mon museau et mes oreilles sont en permanence solicités. Au dela des relents de sang, je perçoit autre chose. Une odeur humaine. Et pas une odeur de cadavre, non...

Ces traces de pas aussi... qui viennent et repartent... l'odeur y est plus présente... Des deux pattes sont venus par ici. Et repartis... Je voit la piste qui s'enfonce sous les arbres... mais vu l'humidité je ne me fait guere d'illusions... je doute pouvoir la remonter... par acquis de conscience de termine mon tour mais je ne voit pas d'autres indices indiquant quoique ce soit... et rejoint en trottinant le chariot. Takkoua et Abigael reviennent aussi du lieu où j'avais reperé une piste. Elles l'ont vu aussi et s'inquietent pour moi. Oh c'est gentil ça... du coup je bondit avec souplesse sur le siège.

« yiiipp.... »

Ah oui... j'avais oublié.... ils ne pourraient pas causer vulpin eux? Ca serait pratique... Il ne me faut que quelques instants pour reprendre une apparence humaine.


« Même chose de mon coté. Ca puait l'humain et le sang, probablement la même piste... ils sont venus et repartis.. ce n'est pas tres vieux mais à part au debut de la piste où il restait des odeurs, ça s'efface vite, la pluie à lessivé et ça doit avoir au moins deux jours, peut etre plus.... »

Modifié par un utilisateur vendredi 26 octobre 2018 15:04:02(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Mornelune  
#8 Envoyé le : vendredi 26 octobre 2018 20:13:01(UTC)
Mornelune
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 3,506
France, Metropolitan

Asphodèle
Rage:17/17
Prêt au pire
CA:26 Contact:12

60 / 60
Asphodèle s'occupait de tenir les cheveux de Jhielil qui rendait son déjeunée, il ne pouvait guère aidé les autres étant tous excellent dans des domaines ou il était juste moyen voir pire. Il avait connu son comptant de débutant fondant en larme à la suite, ou juste avant leurs premiers combats, de garde effondré par les carnage et autre joyeusetés du genre malgré son jeune age, pour un tiefflin, n'était plus vraiment secoué par les reste de champ de bataille refroidis. Il prit une outre dans le chariot sans relâcher les mèche d'argent de le jeune femme, pour qu'elle puisse se rincer la bouche puis commenta d'une voix chaleureuse et compatissante:« La plupart des gens s'y habituent, c'est plus facile à chaque fois, jusqu'a ce que ça vous fassent plus qu'un vague dégout et l'envie d'éparpiller ceux qui ont fait ça...
Remarque, avec Takkoua on a fait partie d'une mission y'a quatre ou cinq ans, où on avait dans notre équipe une ensorceleuse qui était un peu sensible de ce coté là, je te souhaite de pas être comme elle... »
Il essayait de lui faire penser à autre chose, plaisantant par habitude de tout tourner en dérision.

Quand les informations vinrent avec le retour des du trio il répondit:« Ok. Trouvons un bâtiment où cacher le chariot et mettre les chevaux à l'abris, même si c'est une ruine, ça les protégera et évitera qu'on se fasse dépouiller quand on traquera ces salopards... On ne peut pas laisser Jhielil ici seule. Faudra aussi qu'on t'apprennent à te défendre un peu, temps qu'on est pas loin c'est pas forcément utile mais vaut mieux être un guerrier dans un jardin qu'un jardinier dans une guerre... je l'aime bien celle là, c'est un moine au Mendev qui la ressortait à chaque entrainement de la milice, elle devait pas être de lui, il avait pas souvent d'idée qui lui venait seule... »

Modifié par un utilisateur vendredi 26 octobre 2018 20:14:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lozatal  
#9 Envoyé le : samedi 27 octobre 2018 16:00:06(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 63
Localisation : Nancy

Jhielil Graywood

20 / 20

CA: 16/12/14 DMD: 15


Jhielil remercie Asphodèle quand celui-ci lui tends a boire. Les longues minutes d'investigation lui laisse le temps de se remettre et quand la question de sa présence se pose, elle se lève, saute de la charrette pour en faire le tour. Elle en sort une des armes tueuses. Une épée courte.« Je ne suis pas aussi démunie qu'on pourrait le croire. Je ne compte pas être un poids pour vous, je sais me défendre. » Pour marquer ses dires, elle exécute quelque fente et se courbe de manière gracieuse mais, visiblement, elle est exercé. « J'ai vu une ancienne écurie à l'entrée du village, le toit est encore a peu près en état. On pourrait y cacher la charrette et recouvrir un peu la porte. Je dois posséder des parchemins d'Alarme dans l'un de nos coffres. C'est pas de la grande magie, mais ça devrais faire l'affaire, non? »

Elle range son arme dans son fourreau qu'elle accroche à sa ceinture. « Vous voyez? Juste là. » Montres-t-elle en commençant à guider les chevaux. En effet, c'est l'une des rares bâtissent à tenir vaguement debout. Un rien pourrais tout faire effondrer, mais, c'est ce qu'il y a de mieux au village. Pendant qu'elle marche en tenant les reines, elle glisse la main dans un compartiment secret du banc d'où le conducteur gère les chevaux. Elle en sort un parchemin qu'elle tends à qui veux le prendre.

Il est clair qu'elle souhaite s'éloigner d'ici au plus vite, mais elle prend sur elle pour tenir et pour ne pas être inutile. Elle est l'héritière d'une très riche famille, elle se doit de ne pas faillir, même si... c'est déjà fait, et a plusieurs reprises...

Modifié par un utilisateur samedi 27 octobre 2018 16:28:27(UTC)  | Raison: Non indiquée

Online Septimus  
#10 Envoyé le : lundi 29 octobre 2018 14:33:27(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,488
United Kingdom

Abigaël
ca : 21(C:12, s: 20)
Etat : inquiète
Sorts: 5/6;4/5;2/3
Canalisation: 3/4

55 / 55

Gemini
ca : 19(C:16, s: 17)

27 / 27



Abigaël n'était pas tranquille. Si le quête qui leur était tombée dessus semblait juste et intéressante, elle était anxieuse du combat à venir. Elle n'avait pas encore pensé à comment combattre le général Fibal qui semblait être une menace pour un pays entier, mais elle pensait davantage au combat qui risquait de lui tomber dessus avant la fin de la journée. Elle avait essayé de se préparer au mieux, mais elle savait qu'une fée allait être compliqué pour elle. Elle se sentait la première concernée, en tant que personne proche de la nature par ses pouvoirs, et liée en partie avec les fées à cause de son histoire. Pour distraire un peu son anxiété, elle avait écouté avec attention l'histoire de Jhielil. Elle était contente de la manière dont la jeune fille, maintenant seule héritière de la fortune de sa famille, réagissait. En une nuit, elle était devenue une adulte. Elle savait que le monde actuel forçait parfois les hommes et les femmes à grandir plus vite qu'ils n'auraient dû, mais la jeune fille semblait vouloir faire de son mieux, et de son point de vue c'était le plus important.

Toutefois, elle n'était pas tranquille. Elle avait l'impression d'être surveillée, mais elle ne vit rien de probant et mis ça sur le compte de son inquiétude. Elle rit à la boutade d'Ayarik sur la futilité de s'inquiéter vis à vis de leur nouvel, et pour le moment distant, ennemi.



Arrivant dans le village réduit en cendre, Abigaël est horrifiée. Tout ceci n'est pas naturel, même en utilisant la magie de la Nature. Tout semble montrer que la Nature est devenue folle, confirmant les dires du druide rencontré à l'auberge. C'est au village même qu'Abigaël est le plus choquée. Tous ces morts ? Et pour quoi ? Par qui ? Tout semble indiquer que la Nature a voulu effacer ce village de la carte, insistant pour qu'aucun survivant ne puisse s'échapper. Même un incendie naturel laisse des survivants qui peuvent reconstruire leur famille. Mais ici, l'incendie n'a été que le début qu'une extermination passionnée et implacable.

Elle laisse partir Ayarik en forme de renard. Depuis leur première rencontre, elle préfère le jeune kitsune sous cette forme. Il est si mignon avec cette fourrure blanche. Mais l'heure n'est pas aux compliments. De son côté, écoutant les conseils d'Elja, elle préfère étudier les traces dans le village, pour essayer de comprendre mieux ce qui s'est passé ici... Elle passe un moment là dessus, et trouve qu'étrangement, des humanoïdes armés de lames ont été présent et ont participé au massacre. La nymphe aurait-elle de l'aide sous la forme d'humanoïdes... D'innocents bûcherons charmés, ou des maléfiques manipulateurs, elle espère que l'avenir le leur dira...

Elle était satisfaite, encore une fois, de la manière donc Jhielil gérait cette situation. Elle lui sourit, la félicitant rapidement. Mais le moment était à l'action, ou plutôt sur quoi faire par la suite... La magie qu'elle connaissait n'était pas encore suffisamment puissante pour aider directement, aussi il faudrait être subtile.

« Il semble que la nymphe ne soit pas seule donc dans ce massacre. Il n'est pas encore clair si ces humanoïdes la servaient ou si c'est l'inverse. Mais il faudra être prudents. Est-ce qu'on essaie de suivre la piste qu'on a trouvé ensemble ? Je ne pense pas qu'il faudrait se séparer, mais j'hésite sur la conduite à tenir. Je pense que, vu le moment de la journée, il faudrait essayer de trouver ceux qui ont fait ça. Par contre, certains de mes pouvoirs sont limités à cinq personnes. Cela excluerait l'un d'entre nous, ou Jhielil si elle nous accompagne... Je pense qu'il serait peut-être mieux pour tout le monde que nous y allons tous les cinq, espérant rentrer avant la nuit. Qu'en pensez-vous ? »


Offline Lozatal  
#11 Envoyé le : mardi 30 octobre 2018 13:25:32(UTC)
Lozatal
Rang : Habitué

Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
Messages : 63
Localisation : Nancy




Tout le monde se réunit et après une concertation avec la jeune héritière, il est décidé de l'emmener dans les bois. Abigaël use de sa magie pour pouvoir suivre les traces des assaillants dans la forêt, avec une aide non négligeable de Takkoua, qui, quand elle y a un doute, retrouve la piste sans effort.

La végétation est particulièrement dense et progresser à l'intérieur est difficile. Avançant ainsi moitié moins vite qu'à l'accoutumé, le groupe met une grosse demi-heure pour atteindre un arbre marqué du sceaux de Callistria. Les traces marque une pause ici, avant de reprendre plus loin et entraînent les aventuriers encore plus profondément dans la forêt. Une seconde demi-heure plus tard, alors qu'une légère fatigue s'installe, mais rien d'alarmant, des bruits se font entendre. Il semble qu'un autre groupe de personne se fraye un chemin dans la forêt, dans le sens opposé. Une petite minute plus tard et la rencontre a lieu.

Jhielil Graywood

20 / 20

CA: 16/12/14 DMD: 15


Homme charmé

16 / 16

CA: 16/11/15 DMD: 16


Quatre homme, le teint livide, les yeux vide, regarde les aventuriers. Leurs habits sont en lambeaux, surtout a cause de la végétation coupante par endroit et des flammes. Impossible de cacher ce dernier point, vu que certain ont le visage brûlé, même s'ils ne semblent pas trop y réagir.

« ON PROTEGERA LA GARDIENNE !!! » Fait l'un d'eux en saisissant son arme, une vieille épée longue récupéré on ne sait où dont la lame est denté par usure. Les autres font de même. Le terrain n'est pas propice à une bataille. Ils sont à une distance facile sur terrain plat: une dizaine de mètre, mais en forêt, les atteindre est une autre paire de manche. Ils ne s’avancent pas, mais s'écarte les uns des autres. Jhielil tente alors de parlementer: « Mais, on ne lui veux aucun mal. On arrive du village, il a été brûlé, on veux juste comprendre pourquoi. » Elle fait l’innocente, essayant de calmer un peu le jeu et de montrer patte blanche, mais les hommes ne semblent pas réellement réagir a ses propos. Voyant l’inefficacité du dialogue, elle dégaine son arme, mais la garde basse. Une mesure de précaution sans être foncièrement hostile. « Une idée? Ils n'ont pas l'air bien. »

Psychologie DD10


Le terrain est difficile

Par simplicité, je m'occupe de tirer vos jets d'initiative, ça permet plus de fluidité.


Turn order:
Ayarik: 23
Elja: 22
Homme charmé 4: 22
Homme charmé 1: 20
Homme charmé 2: 16
Takkoua: 14
Asphodèle: 12
Abigaël: 9
Jhielil: 8 (11 mais retardé)
Homme charmé 3: 6


  • Initiative Elja : 1d20+7 donne [15] + 7 = 22
  • Initiative Ayarik : 1d20+4 donne [19] + 4 = 23
  • Initiative Asphodèle : 1d20+3 donne [9] + 3 = 12
  • Initiative Abigaël : 1d20+0 donne [9] + 0 = 9
  • Initiative Takkoua : 1d20+8 donne [6] + 8 = 14
  • Initiative Jhielil : 1d20+2 donne [9] + 2 = 11
  • Initiative homme charmé 1 : 1d20+5 donne [15] + 5 = 20
  • Initiative homme charmé 2 : 1d20+5 donne [11] + 5 = 16
  • Initiative homme charmé 3 : 1d20+5 donne [1] + 5 = 6
  • Initiative homme charmé 4 : 1d20+5 donne [17] + 5 = 22

Modifié par un utilisateur jeudi 1 novembre 2018 17:37:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#12 Envoyé le : mercredi 31 octobre 2018 11:29:10(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 484

Elja

47 / 47

CA 20 (C15,D15)
Ref +8 | Vig +6 | Vol +5
Chant de rage : 12/15
Pana : 8/8 Inspi : 2/2

Les autres avaient trouvé une piste et surtout... Ils avaient trouvé des traces indiquant qu'un groupe de créatures humanoïdes étaient à l'origine du massacre... Cependant, comme le fait remarquer Abigaël, impossible de savoir qui est a l'origine du problème...

L'inquiétude concernant ses sorts est justifiée mais...

« Franchement n'ayant aucune idée du danger a rester ici... J'me dit que près de nous ça sera plus sûr : au moins on pourra faire quelque chose pour le danger. Si un d'entre nous, ça peut être moi, doit se passer de ta protection... Et bien ça veux juste dire qu'elle devra être plus prudente. »

Le ton indique clairement que la proposition n'est pas faite à la légère. La présence d'Abigaël dans ton dos quand tu combat est rassurante et tu n’ira surement pas le nier. Mais tu refuse de négliger le danger que courra votre jeune protégée si elle reste seule ici.



Vous avancez sur la piste... Ou plutôt vous suivez Abigaël et Takkoua qui, elles, remontent une piste qui, en ce qui te concerne, pourrait aussi bien partir dans l'autre sens. Bref. Vous progressez prudemment dans la forêt et tu consacre le temps que te laissent les deux pisteuses en pistant à surveiller les environs à la recherche de n'importe quoi... Qu'il s'agisse d'un danger, d'une plante sympathique pour le dîner ou d'autre chose... Et puisque le danger est imminent tu as changé de forme histoire d'avoir des dents un peu moins élimées.

Lorsque finalement quatre bonhommes pointent le bout de leur nez par là ou vous étiez en train d'aller tu ajuste instinctivement ta prise sur ta coutille... Il n'y a pas besoin de les regarder bien longtemps pour deviner qu'ils sont sous l'influence de quelque chose... Et vu ce qu'ils racontent... D'un souffle que tu espère ne pas être audible pour les "gardiens" tu demande :

« J'pense pas qu'on puisse les raisonner... Mais si on peut éviter d'les tuer... »

Avant de t'exprimer d'une voix plus forte :

« Nous sommes ici pour rencontrer la gardienne. Écartez-vous ! »



  • Psychologie : 1d20+5 donne [13] + 5 = 18
  • Intimidation : 1d20+12 donne [10] + 12 = 22
  • Croc-en-jambe d'opportunité : 1d20+9+1+1 donne [6] + 9 + 1 + 1 = 17
  • Fait dodo : 1d20+9+1-4 donne [8] + 9 + 1 - 4 = 14
  • Dégâts non létaux : 1d10+4 donne [8] + 4 = 12
  • Mandale d'opportunité sur Mr 1 : 1d20+9+1 donne [17] + 9 + 1 = 27
  • Mandale d'opportunité sur Mr 2 : 1d20+9+1 donne [10] + 9 + 1 = 20
  • Dégâts sur Mr1 : 1d10+4 donne [5] + 4 = 9
  • Dégâts sur Mr2 : 1d10+4 donne [6] + 4 = 10


  • Déplacement de quelques cases.
  • Intimidation en visant plus particulièrement celui du milieu.

    Modifié par un utilisateur jeudi 1 novembre 2018 17:18:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

  • Offline Lozatal  
    #13 Envoyé le : jeudi 1 novembre 2018 16:36:49(UTC)
    Lozatal
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
    Messages : 63
    Localisation : Nancy

    Homme charmé 4

    16 / 16

    CA: 16/11/15 DMD: 16


    Les quatre humains ne semble absolument pas réagir aux paroles de Jhielil, et encore moins a celle d'Elja qui pourtant, se montre bien plus convaincante. Son ton n'aurais pas laissé un paysan se poser des questions et en face, ce sont d'ex-paysan. Ex, car ils sont bien armé et bien protégé. Epée longue et crevice en guise d'armure, ils ne se laisseront pas faire.

    Dès qu'Elja s'avance pour marquer son autorité, l'un des quatre lui fonce dessus pour lui enfoncer, d'un coup unique mais terriblement bien placé, son épée dans le flanc. Du moins, c'est ce qu'il s'apprêtait à faire, car dès qu'il s'avance, il est intercepté par sa cible qui lui fauche les jambes avec sa coutille pour le faire tomber. La scène pourrait être comique sans la tension palpable. L'homme se relève et se faisant, se prend un violent coup sur la tête avec le bâton de l'arme d'Elja, de quoi bien le sonner. Un peu chancelant au début, l'agresseur tiens le coup et campe désormais sur ses positions.

    Elja fait 17 pour le croc en jambe en AO, puis quand l'homme se relève, refait une AO pour le sonner avec 14 pour toucher et 12 dégâts non létaux.

    Modifié par un utilisateur jeudi 1 novembre 2018 16:49:48(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Luciole  
    #14 Envoyé le : jeudi 1 novembre 2018 16:52:19(UTC)
    Luciole
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
    Messages : 101

    Ayarik Surtova

    43 / 43

    CA19 (C14 ,D15)
    Ref 7 / Vig 4 / Vol 3
    Reserve 5/6
    Inspiration : 4/5


    Si je pense aux risques que l’héritière des Graywoods prends en nous accompagnant, je doit bien avouer qu'il ne me semble pas beaucoup plus prudent de rester seule avec les chevaux. Du coup... je ne commente pas, lui laissant la décision finale... Et j'ajoutant simplement en la voyant saisir une lame...
    « Celles là sont faites pour ne laisser aucune chance... Si tu le peut, évite de t'en servir. Si c'est nécessaire nous serons là pour ça mais... même si ça fait très désuet... la vrai force est parfois de savoir ne pas tuer.  »

    Pour une fois, il n'y a pas beaucoup d'humour dans mes yeux d'un bleu très pale. Je n'aurais jamais dit ça à un combattant aguerris ou à quelqu'un ayant déjà combattu pour sa vie mais il y a toujours un avant et un après la première fois qu'un humanoïde tombe sous vos coups.. Qu'on en ai conscience ou non. Et si je ne me fait plus d'illusion pour nous, Asphodèle et moi en priorité, je ne suis pas sur qu'il soit temps que Jhielil passe cette frontière. J'espère qu'elle ne l'a pas déjà fait.


    Fiers d’être de téméraires jardiniers en herbe nous nous enfonçons donc dans la foret, à la suite de l'aasimar et de la demie orc.

    Au bout d'une dizaine de minutes, je suis de nouveau convaincu d'une chose : je déteste la foret ! Non seulement c'est humide et sombre mais en plus celle là semble s'opposer activement à notre avancée. Et je suis convaincu que toutes les ronces de ces bois se sont donné rendez vous ici. Donnez moi une vrai boule de feu et vous verrez votre foret ! Par prudence, j'évite de faire part de mon avis à mes camarades ou aux arbres qui sont fichus de nous espionner. On ne sait jamais avec les problèmes de nymphe...

    Le sceau de la déesse de la vengeance est gravé sur un arbre... En voilà une chose de louche. Une de plus... et nous reprenons bientôt la route... jusqu'à une curieuse rencontre.

    « Je n'ai pas vraiment l'impression qu'ils soient très coopératifs mais si ça te fait plaisir... »

    J'avance en dégainant et de ma main libre un éclair gelé jaillit... Mais tout ça n'arriverais pas dans une honnete ville. On y trouverais voleurs, assassins, racketteurs en tout genre, mais pas des nymphes s'amusant à chambouler l'esprit des gens... Ai je déjà mentionné que je n'était pas très nature?



    • rayon de givre : 1d20+7 donne [5] + 7 = 12
    • Pour le principe : 1d3 donne [3] = 3

    Modifié par un utilisateur jeudi 1 novembre 2018 17:34:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Lozatal  
    #15 Envoyé le : jeudi 1 novembre 2018 17:34:45(UTC)
    Lozatal
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
    Messages : 63
    Localisation : Nancy

    Homme charmé 1

    7 / 16

    CA: 16/11/15 DMD: 16

    Homme charmé 2

    6 / 16

    CA: 16/11/15 DMD: 16


    Tandis que le premier attaquant se fait martyriser par Elja et refroidir par Ayarik, deux autres hommes charmés s'avancent. Le premier décide de traverser la grosse flaque d'eau remplis d'herbes hautes qui ralentit tout autant le déplacement. Alors qu'il arrive à porter de frappe du kitsune, Elja hurle un « Vous l'aurez voulu ! » en frappant violemment sur l'assaillant d'Ayarik. Du sang s'envole et l'homme grimace de douleur. Mais il tiens assez le coup pour attaquer avec son épée longue, la blessure infligé est légère, mais peut devenir sérieuse sans traitement adapté rapide.

    Le second individu manipulé qui s'avance vers Elja la désigne clairement comme cible: elle est trop dangereuse et trop vive. Malheureusement, le temps de réaction la kistune est terriblement court et, profitant encore une fois de l'allonge de son arme, elle blesse son troisième adversaire en moins de six secondes. Celui-ci par contre, ne se fait pas stopper dans son élan et continue vers son ennemie. Il lève son arme et l'abat d'un terrible coup sur l'épaule de la pauvre demie-renarde.

    Les visages des trois hommes, en dehors d'exprimé la douleur, ne témoigne d'aucune animosité, d'aucune émotion.

    Ayarik perd 8pv et Elja 12 par coup critique.

    Modifié par un utilisateur jeudi 1 novembre 2018 17:35:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Mornelune  
    #16 Envoyé le : jeudi 1 novembre 2018 18:59:45(UTC)
    Mornelune
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
    Messages : 3,506
    France, Metropolitan

    Asphodèle
    Rage:17/17
    Attaque
    CA:24 Contact:12

    60 / 60
    Le tiefflin suivit le train dans la forêt, malgré son épaisseur, il se fichait comme d'une guigne des ronces qui n'était pas assez pointues pour rentrer dans sa couenne. La promesse de l'action lui donnait un coup de fouet. Quand ils tombèrent sur les hommes, probablement esclave de la nymphe, il ne s'étonna guère, mais se dit que si c'était les habitants du villages ils avaient probablement massacrés familles et amis sous le contrôle de la fée, on pouvait pas faire confiance au créatures de se genre de toute façon...

    Quand le quatuor se mit en action il dégaina l'épée qu'il avait prit au bandit, l'idée d'épargner ses adversaires fit son chemin dans son esprit chassant celles de les couper en deux pour tester cette lame, il souffla déçu:« C'est du gâchis, une arme si parfaite pour l'occasion et on doit se retenir... » Le coup ricocha sur la lourde armure de l'homme et Asphodèle rigola en rajoutant:« Et voilà! On se retient, on se retient, et après on rate... »

    Mouvement (avec dégainer durant la bâtarde) et attaque en non létal.
    • Attaque en non létal : 1d20+8 donne [5] + 8 = 13

    Modifié par un utilisateur jeudi 1 novembre 2018 19:04:41(UTC)  | Raison: réaction jet de dé

    Online TrajanUlpius  
    #17 Envoyé le : dimanche 4 novembre 2018 23:39:14(UTC)
    TrajanUlpius
    Rang : Nouveau

    Inscrit le : 04/03/2015(UTC)
    Messages : 5

    Takkoua

    43 / 43

    CA: 21/12/19

    Conv. : 8/9

    Gidéon

    15 / 15

    CA: 16/14/12

    Takkoua est surprise, non par les adversaires, dont elle avait perçu les déplacements, mais par leur étrange véhémence dépassionnée. Hum... Ils ne sont pas maîtres d'eux-même, mais c'est pas dit qu'ils feraient autre chose s'ils l'étaient... je dois d'abord savoir ce qu'il en est...

    « Je m'occupe de celui qui est derrière ! Gidéon, attaque ! » fait la demi-orque en s'enfonçant dans la végétation.

    « Apsu, envoie moi le secours d'un aeon, dont la maîtrise des émotions m'apprendra plus sur la nature de notre adversaire. »

    Convocation d'un Paraclétus

    Conformément à la prière de Takkoua, un paraclétus se matérialise derrière les agresseurs. Un rapide "échange", si tant est que ces créatures s'ennuient de telles choses, télépathique avec Takkoua l'informe de la situation, et il décide d'aider au mieux la servante d'Apsu en sondant les pensées de ces mortels si étrangement agités. Quand l'image de la nymphe apparait au Paraclétus, celui-ci succombe à la beauté aveuglante de la créature, et est aveuglé. Comprenant que cette nymphe brouille leurs émotions, le paraclétus décide de les apaiser (DD13) avant de prévenir Takkoua et ses alliés, par une série d'image et de sons mentalement projetés, que les humains sont charmés par une nymphe et qu'il ne faut surtout pas regarder.

    Les aeons ont un pouvoir rigolo : ils "communiquent" en lisant les pensées et en projetant des images dans l'esprit de leurs interlocteurs : cf Visualisation

    • Vigueur : 1d20+6 donne [9] + 6 = 15
    • volonté de Gidéon : 1d20+2 donne [17] + 2 = 19

    Modifié par un utilisateur lundi 5 novembre 2018 13:49:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Lozatal  
    #18 Envoyé le : lundi 5 novembre 2018 13:25:47(UTC)
    Lozatal
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 08/10/2017(UTC)
    Messages : 63
    Localisation : Nancy

    Jhielil Graywood

    20 / 20

    CA: 16/12/14 DMD: 15

    Homme charmé 3

    16 / 16

    CA: 16/11/15 DMD: 16


    La situation est compliqué. L'un des hommes charmés semblent s'être calmé suite à l'intervention du paraclétus, mais les autres semblent toujours être belliqueux. D'ailleurs, celui qui s'est calmé est celui qui n'a pas encore vraiment agit. Hasard? Peut-être bien, mais au moins le monde semble vouloir aller dans le sens des héros, même s'ils ne le sont pas encore réellement.

    Jhielil s'avance derrière Asphodèle. Avec la nature du terrain particulièrement handicapant, il est impossible pour faire de se porter au combat et, d'une certaine manière, c'est pas plus mal.
    Online Septimus  
    #19 Envoyé le : lundi 5 novembre 2018 13:47:13(UTC)
    Septimus
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
    Messages : 2,488
    United Kingdom

    Abigaël
    ca : 21(C:12, s: 20)
    Etat : inquiète
    Sorts: 4/6;5/5;3/3
    Canalisation: 4/4

    49 / 55

    Gemini
    ca : 19(C:16, s: 17)

    23 / 27



    Instinctivement, Abigael transfère une partie des blessures d'Elja et d'Ayarik vers elle, les soignant d'autant plus. Liée à Gémini, ces blessures sont partagées entre eux, Abigael prenant le plus fort de celles-ci, sans que ça soit trop dommageable pour elle, pour le moment.
    Abigael ne voudrait pas que ces pauvres forestiers manifestement charmés soient grièvement blessés ou tués alors que leur petit groupe n'a rien contre eux. Elle a un sort pour cette occasion. S'avançant autant que possible dans cette végétation, elle puise dans son lien avec le pouvoir mystique du Paradis pour invoquer un cône de lumières étincelantes de de toutes les couleurs. Elle n'a pu faire autrement que d'affecter Gideon. Elle espère que ça ne l'affectera pas autant qu'elle espère affecter les deux combattants devant lui.


    Elja et Ayarik sont soigné automatiquement de 6 pv chacun. Abigael reçoit 6 dégâts et Gémini 4. Déplacement en action de mouvement vers Gideon, puis lancement de couleurs dansantes sur Gideon, Homme 2 et Homme 4 (volonté DC 17 pour annuler).
    Offline Anadethio  
    #20 Envoyé le : mercredi 7 novembre 2018 23:45:42(UTC)
    Anadethio
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
    Messages : 484

    Elja

    41 / 47

    CA 20 (C15,D15)
    Ref +8 | Vig +6 | Vol +5
    Chant de rage : 12/15
    Pana : 8/8 Inspi : 2/2

    Arg... pas moyen de les retenir... Si tu as commencé en tentant de ne pas trop les blesser... tu change rapidement de méthode : que les premiers coupures les gène suffisamment pour que vous puissiez les maîtriser... L'un d'eux parvient, non sans écoper d'une belle entaille, a te blesser à l'épaule. Le coup est bon... Mais manque de force pour vraiment te gêner... D'autant que presque immédiatement tu sent la plaie qui commence à se refermer sous l'influence bénéfique d'Abigaël.

    Alors que tu envisage d'ajuster ta prise sur ton arme pour expédier le malotru, la magie de l'aasimar déferle sous la forme d'un large éventail de couleur qui assomme non seulement celui que tu avais fait tomber mais aussi celui qui viens de te blesser. Un sourire carnassier passe sur tes lèvres alors que tu avance, piétinant presque l'homme pour abattre ton arme sur celui qui a blessé l'autre kistune...

    Tu porte un violent coup du plat de ta lame sur sa tempe, l’envoyant dans la mare. Inconscient.

    Des quatre hommes ne reste que celui qui a su être le plus raisonnable... Ou du moins l'invocation de Takkoua semble avoir réussi a le calmer. Prudente, tu l'observe.



    • Fait dodo : 1d20+9-4 donne [13] + 9 - 4 = 18
    • Ça a beau être non létal... mais ça fait mal : 1d10+4 donne [9] + 4 = 13


  • Action de mouvement : Déplacement d'une case.
  • Action simple : Mandale.

    Modifié par un utilisateur mercredi 7 novembre 2018 23:50:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

  • Utilisateurs actuellement sur ce sujet
    4 Pages123>»
    Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
    Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

    Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
    Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2018, Yet Another Forum.NET