Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages«<345
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Uktar  
#81 Envoyé le : mardi 4 juin 2019 12:26:01(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 2/7
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 6/6
Sorts niv 2: 5/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Forme animal: 4/4
CA : 15

Encore une fois le druide avait eu du mal à se re-concentrer sur ce qu'il les intéressait pour le moment, l'étendu sauvage était si majestueux qu'il aurait bien passer encore des heures à survoler et contempler. Mais le danger était pour le moment bien présent et il fallait que le groupe accélère s'il ne voulait pas se faire embarquer par ce phénomène. Le hibou des neige descendit au plus vite et tenta de se poser sur une place libre du traineau.
« Il faut accélérer encore! Une tempête nous rattrape, il faut aller se mettre à l'abri soit dans une ville soit si je trouve une grotte, dans la grotte. Mais pour le moment accélère, si c'est possible! »


CA:15



Harfang des neiges

Offline nauron  
#82 Envoyé le : mardi 4 juin 2019 20:12:58(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


Lorsque Florentia parla sa voix était calme mais ferme.

«  Donc une tempête nous rattrape, elle est plus rapide que nous et déjà que ce n'est pas évident de manoeuvrer le traineau à cette vitesse alors je pense qu'allez plus vite serait prendre trop de risque. Je pense que les conditions d'utilisation du bouton d'urgence sont réunis et que "le confort et la sécurité des passagers de la Union crown" est en jeu.Je vote pour le bouton »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline poulosis  
#83 Envoyé le : jeudi 6 juin 2019 00:43:17(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,196
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

S’il était fier du travail d’équipe que lui et Florentia parvenaient à accomplir pour piloter ce foutu engin de mort, sa tenue rouge se chargeait de lui couper les ergots. Aussi songeait-il déjà à ingurgiter quelque breuvage gnomique lors de son arrivée prochaine à destination, lorsque l’oiseau de mauvais augure les prévint d’un nouveau danger de taille, terme ô combien approprié ! Son fantasme liquide d’épicurien s’envola telle une mousse blanche et légère ballotée par le vent, avant d’être aspirée par la tempête qui fondait sur eux.

« Suis d’accord avec la dame. Enfin, pour accélérer le traîneau tout du moins, parce que pour le reste... Aller plus vite ?! Tu n’y penses pas, Ferréol-perroquet-blanc ! Nous sommes déjà à fond. Les risques de verser seront beaucoup trop importants. Si tu ne peux pas nous guider vers un refuge, ou si personne n’a de magie pour nous protéger de ce danger, accroître notre allure ou nous greffer des ailes, autant nous préparer pour y résister. Aurions-nous le temps de construire une sorte de rempart, un genre d’igloo ? En nous y mettant tous ensemble, ça peut aller vite. J’ai une pelle et une excellente pioche. Je pourrais creuser pour nous enfoncer » Ses yeux s’égarèrent du côté l’Pêchou comme vers un sauveur potentiel, convaincu qu’il était que le quidam en question était un fils de Desna, ou tout du moins, un homme béni de la Déesse des étoiles. « Le bouton rouge seulement en dernier recours, de grâce ! On ne sait pas s’il fera disparaître le danger ou sa cible... »

En cours:
Endure elements
Offline mdadd  
#84 Envoyé le : jeudi 6 juin 2019 13:34:59(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

La nouvelle annoncée par le harfang-Ferrèol n’était pas bonne… Les regards des passagers se portèrent vers le Sud-Est tandis que le duo en parfaite harmonie sur le banc de conduite parvenait jusqu’à présent à maîtriser le traineau à vive allure. Frédrigo et L’Pêchou plissèrent les yeux pour repérer ce que le rapace des neiges voyait depuis les grandes hauteurs. Pour le charmeur de ces dames de Magnimar, il ne put que croire sur parole son ami d’enfance, c’était encore beaucoup trop loin pour voir le phénomène depuis le sol.

L'Pêchou

scrutait comme il scrutait parfois l’horizon sur le bateau, utilisant un instrument qu’il avait pris dans sa besace et qui sans nul doute provenait de la Flèche d’Argent : une sorte d’assemblage de tubes en laiton s’imbriquant les uns dans les autres avec une lentille à chaque extrémité, le tout formant une longue-vue télescopique. Il avait déplié l’appareil et avait porté l’extrémité au diamètre le plus petit à son œil et scruta un instant – « ‘Fan d’ putrelle ! J’croyons ben qu’euh’l Prédateur eud l’Ombre est sur nos traces ! A’l’vitesse ou c’t’avançions, euh’l s’ra sur nous avant l’crépuscule ! »

De son côté, le harfang-Ferrèol scrutait les alentours à la recherche d’un abri potentiel, une caverne ferait parfaitement l’affaire, mais cela signifierait que le traineau allait devoir quitter la piste d’Aganhei sur un terrain accidenté et potentiellement dangereux si on regardait par exemple certaines crevasses masquées par une couche de neige peu épaisse qui étaient visibles depuis les hauteurs grâce aux jeux d’ombres et les changements de couleurs que percevait le rapace, mais qui étaient invisibles à l’œil nu au niveau du sol. Toutefois, il cherchait quand même un miracle, une caverne à proximité qu’ils pourraient gagner rapidement sans trop de difficultés, mais cela signifiait aussi de laisser passer sur eux la tempête et donc de laisser l’ennemi passer devant… Il fallait vraiment aller plus vite. Le crépuscule n’était pas encore là et visiblement Turvik non plus. Florentia, quant à elle n’avait pas besoin de scruter l’horizon derrière elle, beaucoup plus sensible aux perturbations de l’air, elle entendait déjà le sifflement des tourbillons et des bourrasques, sans compter ses cheveux qui flottaient davantage que d’accoutumé et ceci n’était pas dû au vent relatif à la vitesse du traineau, ni à sa nature de sylphe avec sa coiffure aérée en permanence.

@Ferrèol ; test de survie stp.
@Florentia et Oradin : test de conduite si vous voulez forcer l'allure (au triple galop)

Modifié par un utilisateur jeudi 6 juin 2019 13:42:01(UTC)  | Raison: Non indiquée

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#85 Envoyé le : jeudi 6 juin 2019 13:39:47(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


Un frisson parcouru l'échine de Florentia, probablement à cause de son affinité avec les vents, celle-ci ressentait que la situation était grave et que si aucun d'eux ne faisait quelques chose, ils allaient être engloutis par la tempête.
Elle se retourna rapidement pour vérifier que le métamorphe était bien posé sur un siège, puis regarda le champignon.
Elle céda enfin à la curiosité qui l’animait depuis que le gnome avait parler de ce bouton de dernier recours, mais c'était aussi de sa faute, à parler toujours en énigme. Il en allait de leur survie.

Elle pressa le bouton sans autre forme de procès.


«  Désolé, c'est ça ou nous sommes mort! »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Uktar  
#86 Envoyé le : jeudi 6 juin 2019 15:37:18(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 2/7
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 6/6
Sorts niv 2: 5/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Forme animal: 4/4
CA : 15

« Attends!!
Tu veux pas plutôt accélérer et si on commence à partir n'importe comment, là on appuiera? »



CA:15



Harfang des neiges
Offline mdadd  
#87 Envoyé le : lundi 10 juin 2019 17:05:44(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)



Quand quelque chose turbinait dans la tête d’une femme… Cédant devant à la fois la curiosité d’une découverte pour un savant fou et le danger de la situation, Florentia appuya avec fermeté sur le champignon rouge du pupitre de conduite, s’attendant au pire tandis que le harfang allait justement lui demander de temporiser. Dans les cinq à six battements de cils qui suivirent, une sorte de phénomène sans aucun doute magique se produisit. Tandis que l’orgue de barbarie intégré sous le banc de conduite se mettait en marche, jouant une musique mécanique comme le font les boites à musique, une explosion de paillettes dorée et argentée forma un nuage qui engloba tout le traîneau et son attelage. Au sixième battement de cils, les rennes, sans en être perturbés, se mirent à grimper une pente invisible assez forte, environ 45°, comme s’ils étaient soudain tous la cible d’un sort de marche dans les airs ou de vol, entraînant le traineau derrière lui. A mesure que l’ensemble s’élevait en altitude, la vitesse augmentait, si bien que très vite ils furent haut dans le ciel et à une vitesse telle que le sol défilait à toute allure, ne permettant plus de voir les détails. Le harfang-Ferrèol fut obligé de rester accroché au traineau s’il ne voulait pas se faire distancer et voilà qu’à présent le duo de conducteurs était aux commandes d’un ensemble volant capable d’éviter tous les obstacles terrestres et surtout de s’éloigner très vite du danger de la tempête qui jusqu’alors fondait sur eux. La musique continuait inlassablement et le traîneau ainsi que tout l’attelage scintillait de poudre d’argent et d’or. Tout aussi étrangement, les passagers étaient plutôt d’humeur joyeuse, ainsi que les deux conducteurs. Le nain avait presque envie de crier des – « Ho-Ho-Hoo » – et de saluer de la main à chaque fois qu’ils apercevaient quelque chose de vivant en-dessous, que ce fut un convoi marchant, un petit groupe de voyageurs sur la piste d’Aganhei ou quelques nomades cherchant déjà un abri avant le crépuscule. A cette altitude, l’air était différent, plus froid, plus pur, à l’oxygène plus rare, pourtant personne n’avait froid ou ressentait de difficultés à respirer.

La piste était beaucoup plus évidente et visible à cette hauteur et donc facile à suivre. Cramponnés sur le banc de conduite, Florentia et Orradin se demandaient bien comment cet engin se pilotait maintenant qu’il n’y avait plus de sol dur dessous et qu’ils pouvaient évoluer dans les trois dimensions. Ce farceur de gnome avait bien omis ce détail. Pourtant les rennes ne ralentissaient pas et ils allaient vraiment très vite, aussi vite qu’un projectile tiré par une arbalète ou un arc de force. L’Pêchou scrutait toujours la tempête derrière avec sa longue-vue. Mais très vite il perdit toute trace de celle-ci malgré son ampleur et l’altitude qui leur permettait de voir loin, très loin. Mais une chose l’avait vraisemblablement conforté tandis qu’il rangeait l’outil dans sa besace – « Ho l’a viré à l’Est, vers l’Montagnes. L’passerions pas sur Turvik. L’est comme parti chercher que’qu’ chose… » - Moins d’une heure plus tard, Turvik apparaissait au détour d’une colline boisée et le traîneau entama sa descente sur la même pente que son ascension, autrement dit très raide. Quelques longues secondes plus tard, la descente s’infléchissait pour une courbe d’atterrissage sur la piste afin de ne pas se cracher ou endommager le matériel, puis les rennes ralentirent ainsi que le traîneau pour reprendre une allure certes rapide mais plus maîtrisable pour les deux conducteurs. La poudre d’or et d’argent avait disparue et la musique cessa, ramenant tout le monde dans une réalité bien moins guillerette. Encore quelques minutes et ils arrivèrent devant le village entouré d’une palissade en gros et hauts rondins de bois, taillés en pointe vers le haut. Le village n’était pas bien grand et semblait massif. Les maisons étaient construites dans le même matériau que la palissade avec des toits très pentus qui descendaient bas vers le sol, s’arrêtant à peine à trois pieds de haut. Des petites fenêtres avec de lourds volets, on accédait aux entrées par des chemins qui s’enfonçaient dans le sol, comme une ravine, donnant l’impression que la maison était semi-enterrée à mi-hauteur des murs. Un petit individu aux couleurs de la « Icecrown Union » faisait les cents pas non loin de l’entrée principale de Turvik. Celle-ci, tout comme la solide palissade qui protégeait le village, était réalisée en rondins de bois sur 3 épaisseurs, deux en rondins verticaux terminés en pointe et une troisième intercalée entre les deux à l’horizontale, dont l’épaisseur permettait ainsi un chemin de ronde certes peu large mais suffisant avec les pointes qui formaient des sortes de créneaux. Une fois fermées, il était certain qu’elles représentaient un obstacle peut-être plus difficile à vaincre que la palissade elle-même.

Deux humains massifs en armes et armures encadraient le portail d’entrée. Grands, larges d’épaule, chaudement vêtus, une armure de cuir cloutée, un manteau en fourrure par-dessus le tout, des fourrures aux pieds et remontant jusqu’aux genoux, maintenues par des lanières de cuir, tenant en main une longue lance, l’autre main reposant sur un grand bouclier rond, une épée large dans son fourreau sur le côté, une hachette accrochée à la ceinture sur l’autre flanc et un coutelas sur le devant en travers, ils ne manquaient pas de ressources pour le combat au corps à corps. Quant au combat à distance, ils avaient à portée de main un arc long composite et un carquois de flèches. Les cheveux mi-longs, la barbe fournie, la peau rougeaude piquée par le froid, les yeux marron ou clairs, la pilosité rousse ou blonde, il n’y avait aucun doute sur leur origine ulfe. Ils s’étaient redressés et se tenaient prêts lorsque le groupe apparut dans leur champ de vision, mais un signe du représentant de la compagnie derrière eux leur dit quelque chose et leur fit un signe et ils laissèrent passer le traîneau et son attelage sans opposer de résistance.
Oradin et Florentia actionnèrent les leviers de frein et s’arrêtèrent non lin du petit personnage qui ressemblait comme deux gouttes d’eau au facétieux gnome de la « Icecrown Union » de Bourggelé qu’ils avaient quitté très tôt le matin même. Les mains dans le dos, légèrement penché vers l’avant, son bandeau à monocle loupe sur le front, il avait exactement le même accoutrement. Ce devait être sans aucun doute la tenue de travail de la compagnie de voyage… Le gnome commença à inspecter le traîneau et l’attelage tout en commentant à voix haute. Il fit l’inventaire de tout le matériel, rennes compris et visiblement il était satisfait de ce qu’il inventoriait. Enfin après une minutieuse inspection il se tourna enfin vers le groupe avec un large sourire – « Ha fort bien, j’espère que vous avez fait un excellent voyage. Je vois que vous avez su préserver le matériel, maître Oradin, vous n’avez aucune inquiétude à vous faire pour votre caution. Je vous la restituerai dès que nous irons au comptoir de la compagnie. La « Icecrown Union » vous remercie de lui avoir fait confiance et d’avoir voyagé avec son matériel. Je vois que vous avez utilisé le champignon d’urgence. Un ennui ? »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline poulosis  
#88 Envoyé le : mercredi 12 juin 2019 17:49:49(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,196
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

Incapable de réagir, Oradin avait retenu son souffle en apercevant le champignon rouge s’écraser sous la main leste de sa co-pilote. Une grimace de douleur anticipée avait déformé ses traits. Les yeux plissé, il s’était attendu au pire. Mais non… Il n’avait rien senti. Ce ridicule costume rouge recouvrait toujours son armure magnifique. Seul le bonnet s’était légèrement tendu. Il était parti en arrière lorsque le traîneau s’était soulevé mais le nain était un costaud : il avait réussi à contracter ses abdominaux pour rester bien en place. La bière n’avait pas le même effet sur les nains que sur les humains, à cet endroit-là de l’anatomie. Voilà une nouvelle preuve que cette boisson n’était saine que pour ses semblables !

Son imagination, influencée par sa connaissance des gnomes et de leur frivolité, avait anticipé une sorte de téléportation vers leur point d’origine. Et en contemplant l’agent de la compagnie qui les accueillit à Turvik, copie conforme du premier exemplaire laissé à Karlsgard, il crut un instant être retourné au point de départ. Mais non, il ne pouvait confondre ce bourg engoncé dans la neige jusqu’aux fenêtres, avec l’immense cité en bord d’un fleuve tout aussi large, qu’ils avaient quittée le matin même.

« À propos de ce champignon, justement… Vous êtes tous inconscients, vous autres, gnomes ?! Voler dans les airs en traîneau ! Faire quitter la terre ferme à un brave nain, fidèle d’Abadar ! » Il souleva son drôle de bonnet pour essuyer son front, mais la sueur avait déjà gelé. Il avait le front tout grêlé de perles de glace. Cette sensation amena d’abord un sourire sur ses lèvres. Ce dernier s’élargit bien vite, avant d’exploser en s’esclaffant. « Oh Oh Ooooh ! Sacré voyage ! Magnifique, vraiment !!! Et ne vous inquiétez pas. Une terrible tempête nous a poursuivi quelque temps, avant d’obliquer vers l’est, je crois. Nous avons dû fuir pour ne pas être définitivement avalés par le phénomène. Mais nous sommes arrivés sains et saufs, avec un traîneau impeccable, en effet. » Le nain s’était redressé, fier d’avoir pu accomplir le trajet sans casse, en respectant le contrat. « Je vais vous suivre pour récupérer la caution. » Il se tourna vers l'Pêchou. « C'est encore loin, pour rejoindre notre homme, Luc ? Vous croyez qu'il vaut mieux chercher un logement ici pour la nuit ? »

En cours:
Endure elements
Offline nauron  
#89 Envoyé le : mercredi 12 juin 2019 19:11:33(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat: normal

62 / 62


Curieuse comme une Sylphe!
L'adage s'était avéré exact et Florentia ne regrettait pas d'avoir appuyé sur ce champignon si visible et tentant.
Le décollage fut magnifique et elle ferma les yeux savourant le vent sur son visage sans en ressentir la vigueur, elle était dans son élément et s'était plus qu'agréable.
Elle ne pensait même plus au risque de voir Frédigo rendre le contenu de son estomac, à celui d'entendre Oradin bougonner de n'être plus sur terre ou Ferréol trouver à redire. Même l'accent du Pêchou paraissait plus léger dans les airs...

Après cette envolé et l'atterrissage, tout lui semblait un peu plus morne...
Quand elle vit le gnome qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à Glindamarinencourtefer, elle fut prise d'une interrogation

«  Glindamarinencourtefer? Est ce bien vous? »

La colère semblait monter sur ses joues déjà rougies par le froid, le bonheur du vol lui paraissait déjà bien loin.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline mdadd  
#90 Envoyé le : dimanche 16 juin 2019 18:19:29(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

e gnome fronça ses épais sourcils à l’évocation d’une tempête. Instinctivement il leva la tête pour scruter le ciel quelques instants puis il regarda à nouveau les compagnons d’aventure qui venaient d’arriver – « Mmmh non… Le ciel ne se prête pas à un blizzard imminent, même si je vous l’accorde celui-ci peut se lever instantanément sans crier gare. » – Après avoir fait encore le tour du traîneau et de son attelage, le gnome interpela deux ulfes restés en retrait jusque-là. Les deux natifs était des humains de près de 6 pieds de haut à la forte carrure et vêtus de fourrures. Le visage rougi par le froid, la chevelure longue et la barbe fournie, on aurait pu facilement croire qu’il s’agissait de nains mais de grande taille. Cependant de nombreux détails les séparaient davantage du peuple fier et robuste. Ils arboraient des tatouages sur le visage, leur barbe, bien que toute aussi fournie, était désordonnée et n’était pas tressée ou ornementée de bijoux ou bagues, ils portaient une sorte de toque en fourrure sur la tête avec des extensions de chaque côté qu’ils redescendaient sur les oreilles ou remontaient et rattachaient sur le dessus suivant s’ils avaient besoin de se protéger du froid ou pas. Ces deux-là ne portaient pas d’armure mais avaient tout de même une francisque passée dans un ceinturon en cas de besoin. Tandis que le gnome guidait le groupe d’aventurier au comptoir de la compagnie, les deux ulfes se chargèrent du traîneau et de l’attelage.

« Pour répondre à votre question, dame Florentia, oui c’est bien moi. Qui voulez-vous que ce soit ? Les employés qualifiés et de confiance coûtent horriblement cher et sont très rares dans ce pays de barbares. Il m’a donc fallu trouver un autre système pour pouvoir être aux deux comptoirs presque instantanément, comme dans tous les comptoirs de la compagnie du reste. » – Sans autre forme d’explication, le groupe arriva devant une solide petite cabane de rondins à l’image de toutes celles du village. Le panneau de la « Icecrown Union » se balançait au bout de ses deux chaines qui la raccrochaient au mât en haut à droite de la porte. Glindamarinencourtefer sortit une énorme clé digne d’une porte de château et à la forme complexe qu’il glissa dans la serrure. Lorsqu’il tourna celle-ci, pas moins d’une demi-douzaine de mécanismes, serrures ou barres se déclenchèrent et le gnome put enfin pousser le lourd battant et inviter le groupe à entrer. Le hall ressemblait beaucoup à celui de Bourggelé. Peu large et barré par un énorme et large comptoir adapté aux ulfes mais pas pour les personnes de taille plus petite, le gnome emprunta un passage traversant celui-ci par un jeu de petites portes s’ouvrant en partie basse, invitant le nain à le suivre – « Maître Oradin, vous allez pouvoir retirer la tenue de conducteur à l’abri des regards. Je me suis permis de vous préparer un petit breuvage, vous sembliez l’apprécier à Bourggelé. Pendant ce temps, je vais vous restituer la caution. Un contrat est un contrat ! » – Aussitôt il s’exécuta de son pas traînant à cause de sa jambe raide et en peu de temps, la boisson et la caution étaient présentées toutes deux au nain – « Avec les remerciements de la « Icecrown Union ». J’espère que la compagnie a su honorer son contrat et que vous êtes pleinement satisfaits. Nous espérons aussi que vous ferez appel à nous à l’avenir si jamais vous êtes amenés à voyager sur les Terres des Rois de Linnorm. »

L'Pêchou


Quant au Pêchou il avait entendu la question du nain le concernant et il y répondit avec un regard toujours perdu au loin comme s’il pouvait encore voir la tempête – « Heu l’ faut moins d’eun d’mi journée eud’ marche en suivant l’cours de l’ rivière. ‘fin d’un bon pas, d’un pas eud ‘rôdeur. L’faudra partir aux aurores d’main. »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline poulosis  
#91 Envoyé le : lundi 17 juin 2019 22:32:37(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,196
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 2/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 23/11/22

90 / 90

Les yeux du paladin s’arrondirent en comprenant que ce gnome et celui du départ était une seule et même personne, en réalité. « Ainsi, c’est encore vous ! Je n’y croyais pas, mais c’est pourtant bien le cas. Certains prêtres d’Abadar sont bénis par ce don de téléportation. En sus de votre spécialité, je me demande… êtes-vous aussi un fidèle ? Quoiqu’il en soit, nous sommes satisfaits de notre contrat avec vous et nous félicitons de vous avoir rencontré. »

Il récupéra la caution et rendit la tenue rouge non sans un certain soulagement. « Enfin, hormis pour cette tenue un peu bizarre. Mais il faut croire qu’elle est efficace, en fin de compte, et c’est tout ce qui compte, ici ! » Il leva son gobelet en direction du gnome. « En outre, il y a ce breuvage. Il vaut le voyage à lui tout seul, ma foi. Peut-être un commerce de celui-ci avec le sud vous intéresserait-il, monsieur Glint ? Votre recette ferait un malheur dans certaines communautés que j’ai fréquentées, héhé. » Il se frotta vigoureusement le nez puis se rendit alors compte qu'il buvait seul. « Mes compagnons pourraient peut-être également en profiter ? Si vous en avez une bouteille, je leur ferai goûter... Hum, bon, ce n’est pas tout ça, mais nous avons encore de la distance à parcourir. Si je peux abuser de vos services une dernière fois… connaissez-vous un endroit confortable et accueillant où dormir, par ici ? »

En cours:
Endure elements
Offline Silenttimo  
#92 Envoyé le : mardi 18 juin 2019 10:53:42(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 8/8
Sorts niv 2: 8/8
Sorts niv 3: 6/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo grommela tout bas.

«  Hmm, la magie des arcanes permet tout autant ce genre de subterfuge !
Tout comme voler dans les airs...

Ahh, les nains et la magie !  »


Puis il haussa la voix :
« C'était admirable, Oradin, Florentia, vous avez su manœuvrer le traîneau avec grande adresse, malgré un peu de brusquerie au départ alors que vous tentiez de bien maîtriser sa conduite !

J'ai un léger regret, car j'aurais aimé disposer de magie permettant de fixer sur parchemin une image de maître Oradin dans sa tenue de conducteur de traîneau, il était d'une grande élégance... »


Fredrigo sourit à l'adresse du nain, puis se tourna vers le gnome en attendant sa réponse quant aux hébergements disponibles en ces lieux reculés.
JE SUIS CHARLIE

Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine

- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".

Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"

Une partie de ma collection Ici
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
5 Pages«<345
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET