Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline UrShulgi  
#1 Envoyé le : vendredi 16 novembre 2018 21:09:28(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,515
Belgium



L'entourage se finit à nouveau ténèbres, jusqu'à une soudaine explosion de sons et de lumière, le monde sombrant dans un déluge de feu. Chutant dans un vortex de feu, comme dans la gorge d’un volcan, la douleur s’insinuait dans les chairs, mais curieusement, paraissait bien moins écrasante que ce qu'une situation analogue aurait pu laisser présager face à un cataclysme de cette ampleur. Le vertige surpassait de loin les douleurs infligées par le feu et le bruit assourdissant, et la sensation de chute croissait, évoluant pour devenir une violente tempête de vent.

À cet instant, des formes émergeaient des nuages enflammés et de la tempête de feu autour des héros de Kelmarane. Tandis qu'ils chutaient, des hommes et des femmes, tout de feu et de fumée, apparaissaient au cœur de la tempête incendiaire, porteurs de bijoux étincelants et armés de cimeterres de feu, leurs visages tordus par des masques de gloire et de terreur. Certains d’entre eux les avaient remarqués et semblaient se moquer d'eux alors qu’ils s’élevaient jusqu’à disparaître, hors de vue.

Vient alors le dernier des leurs, un imposant guerrier de flammes aux grandes cornes, arborant une cruelle lame recourbée. Cet immense personnage les avait aussi remarqués, et prit même le temps de leur adresser un sourire sardonique en s’inclinant avec dérision, comme pour vous remercier d’un service rendu. Dans un flash, il disparut à son tour, laissant derrière lui un panache de cendres nocives et brûlantes.

Des objets, des gens, apparaissaient à eux, parfois en chair et en os, comme eux alors qu'ils se voyaient tous les six, Nedjemibrê, Célestin, Bhaal, Alia, Agathe, et Chihili, parfois comme des images mentales matérialisées des gens qui leur étaient chers. Certains visages étaient familiers de tous, Jyll, Almah, Garavel, Khem, Rhondar, Vlausta, et Velanya, d'autres étaient de saisissantes chimères pour les uns, de parfaits inconnus pour d'autres : ce qui semblait être deux frères, une vieille magicienne, une mwangi superbe, l'ombre d'une femme angélique, et d'autres trop furtivement apparus pour être mémorisés.







Aussi subitement qu’il avait commencé, le vortex de feu disparut. Pendant un moment, ils ne voyaient rien, n’entendaient rien, ne sentaient rien. Puis, peu à peu, des sensations leur revinrent.Le son de vagues s’écrasant sur une plage ; les sensations d’une brise tiède et du grain typique d’un banc de sable volant sur leur peau ; les senteurs mêlées de l’air iodé et d’étranges plantes exotiques – ces ressentis et d’autres venaient lentement emplir le monde. Alors que leur vision s’éclaircissait, ils découvraient une baie tropicale idyllique. Derrière eux se dressait une jungle luxuriante et vallonnée
où serpents et oiseaux vivent visiblement en abondance parmi d’étranges fleurs. Au-delà d’une crique peu profonde, d’autres parties de l’île se découvraient, révélant des pentes également couvertes par la végétation. Au-dessus, le ciel était bleu et sans nuage.



À quelque distance, la plage accueillait une jetée et une petite hutte de pierre richement ouvragée, seuls signes alentour de civilisation. Il n'y avait plus le moindre de signe du vortex de feu. À deux pas d'eux, le cercueil de pierre entrouvert, le corps de la prêtresse et ses affaires toujours présentes. Et dans les mains d'Alia, nul parchemin.

Modifié par un utilisateur vendredi 16 novembre 2018 21:09:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 2 utilisateur ont remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Guigui  
#2 Envoyé le : vendredi 16 novembre 2018 22:29:35(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,180
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 23 | C : 14 | D : 21
réf:+6 | vig:+10 | vol:+9

101 / 101


La souffrance. La chute. La noirceur. Le vertige. Le feu. Les visages dans la fumée. La souffrance, surtout.

Bhaal ouvrit les yeux pour voir, au-dessus de lui, le soleil et le ciel bleu. Sous lui, il sentait... Le sable. Et non loin, le bruit des vagues s'écrasant sur la grève. Il était sur une plage. Il était allongé sur le sable. L'air... l'air était différent. Alia.

Relevant la tête avec difficulté, il vit que non seulement sa femme, mais tous ses compagnons étaient avec lui, apparemment indemnes, étendus eux aussi et en train de s'éveiller. S'éveiller de quoi ? D'un cauchemar...

Mal. Il prit conscience d'une cuisante douleur à la cuisse gauche. Elle ne venait pas de se produire, elle était là... d'avant. Il s'était blessé. Ou il avait été blessé. Et d'instinct, il sut que cette douleur n'était rien comparée à ce qu'elle avait été. Mais que s'était-il passé ? Il ne parvenait pas à rassembler ses souvenirs.

« Aaarh... » Tétanisé par la douleur, il se put s'empêcher de grogner, le visage marqué par un rictus de souffrance. Il se redressa lentement, sans prêter attention à son environnement ni au paysage autour de lui, et examina sa blessure. « Putain de merde... »

Sur la face extérieure de la cuisse, une plaie de la taille de la paume de sa main avait la forme de la mâchoire qui l'avait commise. On pouvait encore y deviner la marque des dents là où le muscle avait été arraché. Pourtant, il ne saignait pas. La béance était noire, suppurante, comme si on avait creusé dans sa chair et comblé le vide en y versant du goudron. Il se renversa sur le sable et ramena sa jambe pour pouvoir continuer à la tenir de ses deux mains. Tandis qu'il luttait pour ne pas crier, les souvenirs affluèrent, violents, cruels. Il se rappelait.

Ce n'était pas un cauchemar. C'était réel.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#3 Envoyé le : samedi 17 novembre 2018 17:44:31(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 205
France

Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
Immun Critiques (15%)
réf+13 vig+13 vol+9
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

117 / 117
21 / 21

Chihili

CLASSE D'ARMURE 19
Contact 13/14 / Surpris 17
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+3
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

58 / 58

Non, pas encore ?!...

Nedjemibrê ouvrit les yeux mais ce fut-là le seul mouvement de son corps. Immobile, comme une statue d'ébène échouée sur la plage...

Étendu dans le sable, aveuglé par le ciel, le tempestaire gisait, bouleversé. Respirait-t-il seulement ? Être balloté à nouveau (lui semblait-t-il) dans les flammes de l'Au-Delà, pour être recraché dans le sable par les cieux... À nouveau ?!
L'homme à la peau d'ébène fouillait frénétiquement, paniqué, les moindres recoins de sa mémoire... N'avait-t-il rien oublié, cette fois ? Lui faudrait-il recommencer une nouvelle vie, encore ?... Et sinon, qu'allait-t-il perdre, cette fois ?

Le son du ressac, que Nedejmibrê percevait jusqu'alors sans l'entendre, s'imposa d'un coup à lui, accompagné de l'incongrue rumeur d'une faune inconnue. Les sens du tempestaire s'ouvraient à mesure qu'il reprenait son empire sur lui-même. Parce qu'il savait ; cette fois, il se rappelait. Il exhala un soupir et respira enfin. L'odeur de la mer mêlé à d'autres fragrances, plus suaves, le surprirent.

Se relevant nonchalamment sur un coude, plissant les yeux, l'homme né du désert chercha ses compagnons du regard. Il tomba d'abord sur le sarcophage. Maudite chose... Elle les avait donc suivi dans leur déroute... Et, de sa positon allongée, elle lui barrait la vue.

Alors qu'il les cherchait, Nedjemibrê commença revoyait en même temps les visages apparus dans le feu. Aïsha ? Était-ce bien elle ? Pourquoi elle ? Et les autres ? Qui était le guerrier de flamme ?... Nedjemibrê repéra, un à un, Agathe, Célestin et Alia qui remuaient. Mais... et Bhaal ?

« అక్కడ ! » répondit la voix sifflante de Chihili, à quelques pieds au dessus du tempestaire. « మీరు స్లీపింగ్ బ్యూటీ, పెద్ద ముక్కుని ప్లే చేస్తున్నప్పుడు, మీ స్నేహితుడికి పాత డే చర్చ్ లాగా కుళ్ళిపోతోంది. మీరు అవగాహన కలిగి ఉంటే, మీరు అవగాహన తక్కువ అడ్డుపడే ఉంటే! అతని లెగ్ నల్ల బాగా, విసుగుగా oozes ... నేను ఎప్పుడూ ఆ చూసింది! చివరగా, నేను పాదాలపై ఒక మోర్టెల్ రాట్ ఎన్నడూ చూడలేదు ... బహుశా ఇది సాధారణమేనా? ఏ సందర్భంలో, నేను ఒక కుళ్ళిన శాఖ ఏమి తెలుసు: ఇది వ్యాపిస్తుంది ముందు విచ్ఛిన్నం ఉంటుంది ... డీప్ డౌన్, ఇది ఈ అందమైన వృక్ష, బాగా వస్తుంది: మీరు ఒక అందమైన చెరకు కోరుకుంటాయి, చెయ్యగలరు. »

Aérien :


Nedjemibrê n'attendit pas la fin de l'exposé de l'invisible envoyé des Dieux pour se relever et se porter auprès du gladiateur qui semblait suffoquer, recroquevillé sur sa jambe.

« Bhaal ? » demanda-t-il, se sachant impuissant à le soulager. « Qu'est-ce que... ? »

Modifié par un utilisateur samedi 17 novembre 2018 18:03:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Lematou pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#4 Envoyé le : samedi 17 novembre 2018 22:41:42(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,474
France, Metropolitan

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
23/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 5/5
Sorts 3 : 4/4

85 / 85

La lumière. La lumière était vive et le soleil haut dans le ciel chauffait sa peau. Mais comment cela se pouvait-il au fin fond de la tanière du Roi Charognard ?
Alia cligna des yeux, se réveillant petit à petit, l'esprit encore vaseux et pleins des silhouettes fantomatiques, elle aurait voulu les garder encore un peu, tendre la main vers la silhouette angélique aperçue, était-ce... ?

Elle bougea lentement, savourant la douceur du sable sous sa peau, bercée par le ressac des vagues non loin. Elle ouvrit brutalement les yeux, reprenant pied dans la réalité, chassant les dernières volutes oniriques. Où était-elle ?
« Bhaal ?? »

Elle se redressa, les yeux plissés sous la lumière vive du soleil, elle cherchait son mari dans le décors qui l'entourait. Un gémissement de douleur lui répondit, tournant la tête, elle le vit, non loin de Célestin et de Nedjemibrê, allongé, sa jambe ramenée contre lui, gémissant de douleur.

La rune. Tout avait basculé lorsqu'elle avait prononcé la rune à haute voix.
« Vardishal... qu'ai-je fait ? »

Elle se précipita vers son époux et se figea lorsqu'elle vit la blessure qu'il avait au niveau de la cuisse, elle porta la main devant sa bouche pour étouffer un cri d'horreur alors que la voix de Nedjemibrê s'élevait à côté d'elle et interrogeait Bhaal.
Elle s'agenouilla auprès de celui-ci et posa une main sur le visage crispé de douleur.

« Bhaal... pardonne-moi, oh... mon amour, je suis tellement désolée. Qu'est-ce qui t'est arrivé ? Qu'est-ce qu'ils t'ont fait ? »
Inspirant fortement, essayant de chasser la peur de sa voix, elle reprit :
« Ce n'est rien... On va te soigner, ne t'inquiète pas, Célestin ou Agathe vont te soigner et ça sera vite oublié. Tu as connu bien pire. »

En prononçant les paroles, elle savait qu'elle mentait, l'aspect de la blessure, sa couleur, sa forme même, n'étaient pas normales. Bhaal avait été blessé plus qu'à son tour, et elle aussi, mais jamais une blessure n'avait cette aspect. Instinctivement, elle savait que celle-ci ne se soignerait pas aussi facilement. Essayant de sourire courageusement, elle se mordillait les lèvres en caressant le visage crispé de l'homme qu'elle aimait et épongeait la sueur de sa peau.


Modifié par un utilisateur samedi 17 novembre 2018 22:53:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<

Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)


thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#5 Envoyé le : dimanche 18 novembre 2018 01:04:50(UTC)
vaidaick
Rang : Staff

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,449
France

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

70 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL +10

35 / 35
Ankshunmaati ? Célestin eut à peine le temps de se répéter approximativement la formule magique dans son esprit que les ténèbres les recouvrirent, et qu'ils furent emportés dans une chute incroyable, emmenés par un vortex de feu. Impossible ! Il était en train de flotter au-dessus du sol. Jamais il n'aurait dû être emmené lorsque le sol s'était dérobé. Ou, tout du moins, s'ils étaient aspirés par cet étrange vortex, il aurait dû pouvoir contrôler sa chute. Mais rien de tout cela ne se produisait. Comme les autres, dont il ne devinait que la forme au milieu du feu éblouissant, il était emmené tel un fétu de paille dans la tempête.

Et au milieu de ces réflexions, accompagnant et même couvrant son cri suraigu de peur et de stupeur, il entendit Bhaal hurler, d'un hurlement déchirant qui lui empoigna le cœur. Il n'eut guère le temps d'y songer que déjà des créatures de flammes, moqueuses, les regardaient sans jamais les toucher, alors que la chute semblait ne devoir jamais s'arrêter malgré sa durée. Sa vue se faisait plus claire, il se mit à distinguer mieux que des formes, des objets et des personnes. Des personnes qui lui étaient chères, des personnes qui ne pouvaient être présentes : ses frères, qu'il savait mort ; son amour, sa princesse, et leur entourage, qu'il savait en sécurité à Kelmarane ; et de parfaits inconnus dont certains ne pouvaient que sortir de l'esprit de l'un de ses amis. Des mirages, des illusions formées à partir de leurs pensées. Ce ne pouvait être que ça !

Puis tout s'arrêta. Tous ses sens paraissaient éteints, laissant son esprit seul dans son corps inerte, tel une coquille vide, gamberger sur ce qui venait de se produire. Était-il mort ? Son âme allait-elle rejoindre Sarenrae ? Un bruit lointain, tel un ressac, parvint enfin à ses oreilles alors qu'il avait perdu toute notion du temps. Sous ses doigts un grain fin glissait alors qu'il reprenait peu à peu ses sensations. A travers ses paupières closes, le soleil éblouissait ses yeux encore habitués à la pénombre des souterrains.

Il plaça une main à hauteur du front en barrière à la lumière trop vive. Aucune séquelle de la chute dans le vortex. Ni brûlures, ni transpiration causées par la trop forte chaleur. Aucune notion de traumatisme sur ses membres, aucune douleur articulaire. Rien de ce qui aurait du accompagner le voyage brutal qu'ils venaient d'effectuer.

Il se redressa lentement, étonné de se voir en si bonne forme, plus encore que de voir se profiler un paysage totalement différent de celui auquel ils étaient habitués. Seul reliquat de leur aventure passée, le sarcophage maudit, et son contenu macabre.

Non loin de lui, il entendit Bhaal pousser un grognement guttural, et son hurlement de douleur lui revint en mémoire. Qu'avait-il bien pu se passer ? A la suite de Nedj et Alia, il se hâta vers le géant rouge, et s'agenouilla pour examiner sa plaie. « Par Sarenrae ! » ne put-il s'empêcher de hoqueter en la voyant. Il plaça les deux paumes de ses mains juste au-dessus de la blessure, tant celle-ci était vaste, et concentra son énergie dessus. La plaie se referma lentement, reconstituant les muscles déchirés et comblant les chairs. Lentement... Bien trop lentement pour une morsure de cette envergure. A peine sa magie se fut-elle dissipée que la plaie se rouvrit, suppurant de plus belle. « Qu'est-ce que...? » demanda Célestin sans pouvoir terminer sa phrase, les yeux exorbités. Attrapant fébrilement le chapelet à son cou, il tenta de nouveau l'expérience, pour un résultat similaire et sans effet. « Par tous les dieux de bonté ! Cette blessure est maudite et refuse toute magie curative ! Je... Je... Je ne peux pas la guérir ! Pas en l'état ! Peut... Peut-être... Peut-être en levant une malédiction...? Mais mes parchemins n'auront jamais l'énergie nécessaire pour cela ! » Le jeune homme paraissait paniqué et bouleversé ne pouvoir être d'aucune aide. « Oh Bhaal, je suis désolé... Tellement désolé ! » Des larmes lui montaient aux yeux de voir son ami ainsi souffrir et de ne pouvoir lui venir en aide.

Se posant sur son épaule, Agathe tenta de le calmer. « Ne t'emballe pas mon petit enfant des cieux. Nous allons trouver une solution. Regarde, la plaie reste stable et ne s'étend pas. Faisons déjà un bandage, assurons-nous qu'elle n'empire pas, et trouvons où nous pourrons faire soigner le grand chou. » Elle posa son regard de petite ange alentour, l'air perplexe. « Ce qui ne va pas être évident... Nous ne sommes plus à Katapesh. Ni sur Golarion d'ailleurs. Nous sommes sur un autre plan, mais je n'arrive pas à déterminer lequel. Tout ce que je peux vous dire, c'est qu'ici, non seulement la magie peut avoir quelques perturbations, mais également que le temps passe plus rapidement. Je ne saurais dire dans quelles proportions, mais lorsque une journée ici sera terminée, moins d'une journée sera passée sur Golarion. »

Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#6 Envoyé le : dimanche 18 novembre 2018 14:52:10(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,180
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 23 | C : 14 | D : 21
réf:+6 | vig:+10 | vol:+9

101 / 101


On est toujours seul dans sa souffrance et sa détresse et Bhaal, crispé, tout entier occupé à souffrir, l'était assurément. Malgré le chaud soleil qui réchauffait sa peau, la noirceur l'environnait, l'envahissait. Il tentait de la combattre, de toutes ses forces, tout en sachant que c'était vain, car c'était la même noirceur dont lui-même était issu, rejeton abandonné de deux êtres à l'âme noire.

Puis il entendit la voix chaude et douce d'Alia, il perçut son ombre tandis qu'elle se penchait sur lui, il sentit la caresse de sa main sur son visage. Et il entendit également Célestin, et comprit qu'il s'affairait sur sa blessure. Pendant un instant, la douleur diminua, avant de reprendre, mais moins vive. Tous deux se désolaient et lui demandaient pardon. Pardon de quoi ? Nedj était là aussi. Et Agathe. Et le souffle d'air virevoltant autour de lui était forcément Chihili.

Il n'était pas seul, finalement. Lui qui avait si longtemps été seul dans le noir de la nuit, avec seulement la haine et l'amertume pour compagne, n'était plus seul. La chaleur de l'amitié, de l'amour, l'enveloppait et chassait la noirceur, comme la chaleur de Sarenrae avait chassé la bête. Ses amis, sa femme, étaient à son chevet. Ils étaient là pour lui.

Il se redressa péniblement, jusqu'à s'assoir, les deux mains toujours sur sa cuisse. La douleur, bien que toujours vive, allait en diminuant, il le sentait. Le visage marqué, la voix réduite à un murmure grondant, il parla enfin.

« Arrêtez d'être désolés, c'est pas votre faute. C'est la mienne. J'ai ouvert le sarcophage. J'ai... J'ai écrasé l'espèce d'araignée qui essayait de me mordre. Quoi que ce fut... J'ai attiré sur moi la malédiction de Rovagug. Je... Je suis tombé, encore et encore, dans une espèce de tourbillon. J'étais seul, dans le noir absolu. Et là... la Bête à mille mâchoires, tentacules, pinces et je sais pas quoi encore... Elle m'a attrapé, elle m'a étouffé, écartelé, déchiqueté... Je mourais par cent blessures, incapable de me défendre, » raconta-t-il, tête baissée, comme écrasé par un fardeau par trop lourd pour lui.

« Et puis... Elle est venue. D'abord une douce lumière, puis de plus en plus brillante et chaude. J'étais aveuglé, j'ai pensé être brûlé, mais la bête de Rovagug l'était plus encore. Un immense rayon de feu l'a percuté, la renvoyant dans les ténèbres. Mais avant cela, elle a eu le temps de me mordre une dernière fois...

Ici, »
fit-il en désignant sa blessure noirâtre. En cet instant, le demi-démon semblait comme terrassé, vaincu. Des larmes se mirent à couler le long de ses joues.

« Comme à l'aube du monde, Elle a chassé le monstre, Elle l'a renvoyé dans les ténèbres. Elle est venue pour moi. Elle m'a sauvé. Moi qui ne voulais pas entendre parler des dieux ! Adrastus avait raison de dire que tous pouvaient venir dans Sa lumière, s'ils étaient de bonne volonté. Et ça, c'est grâce à vous deux, » souffla-t-il, la voix brisée, en relevant la tête vers Alia et Célestin. « C'est votre amour qui m'a sorti des ténèbres. C'est grâce à vous que j'ai pu aller vers Elle, petit à petit. Alors ne soyez pas désolés. Rovagug m'a blessé, mais Elle m'a sauvé. Réjouissez-vous si vous m'aimez, parce que je suis vi...vivant... » Bouleversé par son expérience mystique, incapable de continuer et secoué par un sanglot irrépressible, il plaça sa main droite sur son visage pour cacher ses pleurs, tandis que ses puissantes épaules montaient et descendaient au rythme de ses sanglots.

Modifié par un utilisateur dimanche 18 novembre 2018 19:26:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#7 Envoyé le : lundi 19 novembre 2018 18:50:58(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 205
France

Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
Immun Critiques (15%)
réf+13 vig+13 vol+9
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

117 / 117
21 / 21

Chihili

CLASSE D'ARMURE 19
Contact 13/14 / Surpris 17
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+3
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

58 / 58

Après que Bhaal se fut épanché, Nedjemibrê resta coi.

Qu'ajouter après tout cela, si ce n'était une preuve d'amitié ? Le tempestaire allongea le bras et serra naturellement l'épaule du gladiateur. Alors que Face de Piment relevait brièvement la tête, les yeux d'onyx de l'osirien plongèrent dans ceux jaunes et embués de Bhaal. Des yeux d'onyx emplis d'empathie et d'amitié. Échange muet dont la brièveté n'avait d'égal que la sincérité.
« Je suis content pour toi, mon ami. » dit simplement le tempestaire. « Cette nouvelle lumière qui t'anime te grandit. »

Nedjemibrê se redressa et s'écarta de quelques pas, laissant Bhaal à Alia. Il siffla Chihili.

L'invisible envoyé des Dieux, après avoir tournoyé un (très) bref instant autour des compagnons réunis, s'était mystérieusement éloigné. Après que Nedjemibrê l'ai appelé, un bâton (sans doute ramassé sur la plage), se mit à voleter vers eux, accompagné d'un chantonnement...
« తన-తన నాకు విశ్వాసం ఇచ్చింది
ఎవరు నన్ను లోతైన మండుతుంది
నా గుండెలో ఉంది
నా దశలను మార్గదర్శిస్తున్న ఈ శక్తి
తన-తన నాకు విశ్వాసం ఇచ్చింది
ఒక చిన్నవాడిని నేను చూశాను
నా గుండెలో ఉంది
ఈ శక్తి గై-హాయ్-హాయ్-హాయ్-డియు నాది కాదు ... »

Le bâton, qui avait l'air solide, se déposa de lui-même sur le sable, à quelque pieds de Bhaal.
« ఇక్కడ, మార్మిక, ఒక బహుమతి! మీరు తక్కువ మందిని మార్చడానికి తలుపు వెళ్ళినప్పుడు ఇది ఖచ్చితంగా మీకు సహాయం చేస్తుంది ... »
Aérien :

Nedjemibrê émit un « Tccch'p ! » réprobateur avant de traduire, laconiquement pour Bhaal : « Bhaal, Chihili a pensé que ça te serait... utile...  »

Le tempestaire aurait bien fusillé Chihili du regard, mais ne sachant où donner des yeux, il se contenta de lui demander d'aller apprécier le panorama depuis les hauteurs.

L'envoyé des Dieux fila vers les Cieux en gromelant.

Nedjemmibrê se tourna alors vers Célestin. « Laissons le temps à Bhaal. Mais ce que vient de nous révéler Agathe ne me dit rien qui vaille. Un autre plan ? As-tu une idée d'où nous pourrions être, Célestin ? » lui chuchota-t-il.

« En attendant, je vais aller voir si nous pouvons nous installer dans la masure, là bas. Bhaal va surement avoir besoin de se reposer un moment ; ce sera mieux là-bas que sur la plage. » ajouta le tempestaire, avant de disparaître. Des empreintes de pas dans le sable s'éloignèrent peu à peu...

➤ Chill prend de la hauteur pour embrasser la géographie des lieux - et peut-être repérer des signes de civilisation. Sinon un coin où il pourrait y avoir de l'eau douce.

➤ Nedje se rend invisible pour aller jeter un œil dans la hutte. S'il n'y a personne, il y fera le ménage à grand coup de TK pour en faire un coin propre ou installer un campement - et un blessé
Offline Lyana  
#8 Envoyé le : lundi 19 novembre 2018 21:34:59(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,474
France, Metropolitan

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
23/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 5/5
Sorts 3 : 4/4

85 / 85

La main caressant toujours le visage de Bhaal, Alia l'écoutait. Les émotions se succédèrent les unes après les autres : remord, tristesse, douleur, désespoir, toutes remplacées par l'espoir et la joie.

Sans réfléchir, elle enserra le géant rouge de toutes ses forces dans ses bras, restant blottie ainsi de longues secondes, le temps de se reprendre. Doucement, elle se releva, planta son regard dans le sien et parla de sa voix douce et chaude :

« Je suis désolée... Nous savions qu'il y avait une malédiction et je t'ai laissé ouvrir le sarcophage, c'est moi qui ai insisté pour le faire, j'aurai dû ouvrir cette maudite tombe. Toutes ces souffrances... »

Elle prit le visage de son mari entre ses mains fines, regardant dans le fond des yeux mâles : « Mais Elle est vraiment venue, je le vois dans tes yeux. Elle t'a marqué, pas là, avec cette cicatrice hideuse. Mais là. » Elle posa une main à plat sur la poitrine masculine, à l'endroit où battait fortement le cœur de Bhaal. « Elle est venue te sauver parce que tu es un homme de bien, Bhaal Unramat. » Elle lui sourit tendrement, les yeux embués, et reprit : « On va trouver comment te soigner, mon amour, tu n'auras plus mal, je te le jure, on va te soigner. Dès qu'on sera de retour, on fera des recherches, les prêtres savent peut-être comment faire ? Ou Nemlak ? Il saura où chercher. Je sais que tu ne l'aimes pas, moi non plus je ne l'aime pas, mais il est intelligent et il sait chercher. On lui demandera dès notre retour... »

Elle s'interrompit soudain, regardant autour d'elle, comme si elle réalisait enfin où ils étaient. Elle blêmit et se tourna vers Célestin puis vers Nedjemibrê : « Je suis désolée, c'est de ma faute si nous sommes ici. C'est le parchemin, la rune... Quand je l'ai prononcée, le parchemin s'est transformé en une sorte de carte puis tout s'est effacé et il n'y avait qu'un tourbillon de force. Je ne voulais pas la prononcer mais... son nom tournait encore et encore dans ma tête. Je... j'aurais du résister, j'aurais du garder le silence. Rien ne se serait passé si je m'étais tue. Je comprendrais que vous m'en vouliez... Je savais qu'il ne fallait prononcer cette rune... »

Des larmes coulaient maintenant sur les joues du visage pâle de la jeune danseuse à mesure qu'elle prenait conscience de ce qu'elle avait déclenché.

Modifié par un modérateur lundi 19 novembre 2018 22:09:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<

Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)


Offline Lematou  
#9 Envoyé le : mardi 20 novembre 2018 08:54:46(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 205
France

Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
Immun Critiques (15%)
réf+13 vig+13 vol+9
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

117 / 117
21 / 21

Chihili

CLASSE D'ARMURE 19
Contact 13/14 / Surpris 17
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+3
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

58 / 58

L'apparition d'empreintes dans le sable s'arrêta net.

Le tempestaire réapparut et se porta à la hauteur de ses camarades. « ما دامت ليلة الشتاء ، تتابعها الشمس. » répondit-t-il à Alia, affichant une expression sereine.

« Si longue que soit une nuit d'hiver, le soleil la suit. » lui répéta-t-il avec un demi-sourire, alors qu'il arrivait à la hauteur du couple et de Célestin.

« Ne t'inquiète pas, Alia. Bien que nous ayons franchi les limites du réel et soyons dans l'Au-Delà, nous sommes en vie ; du moins, me semble-t-il. Rien de tout ceci...  » ... ajouta l'homme à la peau d'ébène, en embrassant le paysage d'un geste gracieux... « ... ne ressemble aux Jardins d'Osiris ni au tribunal de Pharasma. J'ai le sentiment que, quoi que les Dieux aient prévu pour nous, nous nous en sortirons. Ensembles. Si je devais en vouloir à quelqu'un... »
Nedjemibrê marqua une pause, pesant ses paroles.
« ... Et bien, je ne crois pas en vouloir à qui que ce soit. Avec les badawis, j'ai appris à accepter la dureté du désert. Et à me battre avec. Pas contre elle. Il est vain d'en vouloir au soleil qui vous brûle ou aux vents qui vous rongent. C'est ainsi... »

Puis, se préparant à tourner turban, le tempestaire averti ses compagnons : « Occupez-vous de Bhaal le temps que j'aille m'assurer que cette masure ne cache aucun danger. Ce serait idéal pour nous y loger. Je reviens vite. »

➤ Chill prend de la hauteur pour embrasser la géographie des lieux - et peut-être repérer des signes de civilisation. Sinon un coin où il pourrait y avoir de l'eau douce.

➤ Nedje se (re)rend invisible pour aller jeter un œil dans la hutte. S'il n'y a personne, il y fera le ménage à grand coup de TK pour en faire un coin propre ou installer un campement - et un blessé. S'il y a quelqu'un... Ça sera selon.

Offline Guigui  
#10 Envoyé le : mardi 20 novembre 2018 10:30:35(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,180
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 23 | C : 14 | D : 21
réf:+6 | vig:+10 | vol:+9

101 / 101


Comme toujours, les bras de sa bien-aimée procuraient à Bhaal le soulagement de ses peines, comme de ses colères. Pendant un instant, il ne pensa plus à rien, seulement à ressentir la douceur de la peau d'Alia contre la sienne, son souffle chaud dans son cou, le parfum de ses cheveux... Ses bras se refermèrent à leur tour autour d'elle. La tension de ses muscles diminua, sa douleur à la cuisse fit de même. Il se sentait mieux. Calme. En paix. Passif.

Il essuya ses larmes en passant son avant-bras sur son visage, tandis qu'Alia lui parlait de ses espoirs de guérison, comme Célestin et Agathe l'avaient fait un instant auparavant. Il acquiesça, tête baissée, sans rien dire. Fallait-il leur dire ses doutes à ce sujet ? La lumière de Sarenrae était descendue sur lui, chassant Rovagug et rendant sa souffrance supportable, le berçant comme Alia venait de le faire. Et pourtant, sa blessure était toujours là. Si la Fleur de l'Aube n'avait rien pu faire pour le soigner, que pourraient faire les mortels ? Lentement, grandissait en lui l'intuition que c'était, d'une certaine façon, un prix à payer. Mais pour quoi ? Quelle faute avait-il commise ?

« Je vais bien, » finit-il par déclarer. La vitalité qui lui avait permis de survivre à toutes ces années de torture et d'esclavage le poussait à se relever, à ne pas rester par terre à se lamenter. Il fallait continuer, coûte que coûte. « Je suis prêt à continuer. Je... » Il sollicita l'aide de sa femme pour se relever mais, une fois debout, constata qu'il était en mesure de marcher. « Pour la course à pied c'est pas encore ça, mais j'ai pas besoin d'un bâton. Tu remercieras Chihili, Nedj, vu que je sais pas où il est, » dit-il à l'osirien en se tournant vers lui, avant que ce dernier ne se rende invisible.

« Et toi, ma belle, cesse de te tourmenter, » dit-il tendrement à sa femme en lui déposant un baiser sur les cheveux. « C'est pas ta faute si on est ici. D'abord, c'est loin d'être aussi pourri que l'endroit d'où on vient, faut l'admettre, » continua-t-il en regardant autour de lui. « Ensuite, si tu as prononcé cette rune à voix haute alors que tu savais qu'il ne fallait pas le faire, c'est que c'est pas toi qui l'as fait. C'est Vardishal. » Il se tut un instant et regarda sa compagne les yeux dans les yeux, comme pour s'assurer que son raisonnement trouvait un chemin vers son esprit. « Et si c'est Vardishal, alors on peut supposer qu'il a une bonne raison de nous envoyer ici. Reste à savoir laquelle. »

Le gladiateur tourna la tête vers le sarcophage de pierre, corps étranger et incongru sur cette plage de sable blanc. « Et puisque cette salope en bandelettes nous a suivis, autant regarder ce qu'elle cache sous ses jupons pendant que Nedj est parti, » déclara-t-il avec un pragmatisme désarmant en se dirigeant en boitant vers son objectif. L'instant de faiblesse et de détresse était passé, Bhaal était de nouveau fidèle à lui-même.

Modifié par un utilisateur jeudi 22 novembre 2018 13:29:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lematou  
#11 Envoyé le : jeudi 22 novembre 2018 11:10:06(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 205
France

S'étant approché de la maison de pierre, Nedjemibrê avait tout d'abord remarqué au loin une large, très large zone, où le sable semblait avoir été creusé, et où un palmier se voyait très impossiblement coupé net et en courbe, comme si un morceau en avait simplement disparu - comme n'ayant jamais existé ; ou comme emmené ailleurs. À voir l'emplacement stratégique et la surface représentée, le tempestaire avait pensé à un camp, à présent disparu. Peut-être bien emporté vers un autre lieu au moment où eux étaient arrivés ici ?

En dehors de son intuition, rien n'occupait cette zone à présente déserte. Aucune empreinte, rien...

S'étant approché de la hutte, prudent, le tempestaire s'était figé à l'entrée, stupéfait par l'intérieur du petit bâtiment qui juxtaposait la jetée et son ponton. Tout d'abord, l'espace intérieur était bien plus vaste (plus long) que l'extérieur de la masure ne le laissait supposer... Et ensuite, l'aspect de la hutte ne laissait rien supposer du luxe et du confort dont elle se révéla pourvue.

Six futons occupaient les deux côtés les plus longs du bâtiment, suspendus dans les airs, sans la moindre attache, à deux pieds au-dessus du sol ! Des futons aux draps de soie dorée et agrémentés d'un oreiller beige, immaculés comme du linge seigneurial. De petites torches éteintes étaient placées à côté des lits, avec une sorte de petit levier de fer creusé en elles. L'activant à distance, Nedjemibrê compris vite que cela permettait de les allumer ou de les éteindre par un astucieux mélange de mécanique et de magie.
Le tempestaire avait ensuite remarqué que les lieux étaient investis d'une température agréable, assez pour être nu sans avoir froid, ni avoir chaud en étant habillé.
Sortant de chacun des deux murs contre lesquels étaient dressés les couchettes, Nedjemibrê perçut le glougloutement de deux têtes de dragon qui crachaient de l'eau dans un récipient entourés de sortes de pains de lait séchés parfumés et de petits pots d'onguents, dont l'homme à la peau d'ébène perçut les agréables effluves depuis le pas de la porte.

Au fond de la pièce, une longue table ovale de marbre vert accompagnait des fauteuils longs, avec entre deux fauteuils, un arbre étrange sur lequel poussait plusieurs types de fruits différents.
Plusieurs carafes posées sur un meuble marbré assorti laissaient entrevoir des liquides alcoolisés et des jus de fruits bien conservés, à côté de dix-huit gobelets en cristal.

Oui, ils n'étaient définitivement pas chez eux.




Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
Immun Critiques (15%)
réf+13 vig+13 vol+9
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

117 / 117
21 / 21

Quand Nedjemibrê réapparut auprès de ses compagnons, il affichait une mine perplexe.

S'il était soulagé de retrouver Bhaal en meilleur forme, occupé à faire l'inventaire de ce que contenait le sarcophage, l'inspection de la maisonnette avait décontenancé le tempestaire.

« Je ne sais pas où nous avons atterrit, mais... Ou bien nous sommes très chanceux, ou bien on nous tend un drôle de piège... » commença-t-il, avant de décrire par le menu ce qu'il avait vu à ses amis, ajoutant que... « ... il y a assurément de la magie là-dessous. En tout cas, contrairement au trésor des souterrains, ces denrées et ces objets sont bien réels. J'ai parlé de piège, mais au fond, je ne crois pas que cela en soit un. La masure semble abandonnée ; ou n'avoir jamais été habitée, comme si elle venait d'apparaître. Il n'y a aucune trace alentours.. Vraiment aucune... Alors, que pensez-vous, ne serait-ce que pour nous détendre un instant et faire le point, de profiter de cette aubaine ? »
Puis Nedjemibrê remarqua que : « Quoiqu'il en soit, je pense qu'il faudrait examiner cet étrange trace de ce qui me semble être un campement soudainement disparu. Avec un phénomène d'une telle envergure, s'il est assez récent, ne pensez-vous pas qu'il pourrait y avoir des marques de magie résiduelles ? »


Chihili

CLASSE D'ARMURE 19
Contact 13/14 / Surpris 17
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+3
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

58 / 58

Tandis Nedjemibrê avait filé pour s'occuper du bâtiment, Chihili avait pris de l'altitude.

L'envoyé des Dieux avait pris plus de précautions qu'à l'accoutumé, peu rassuré quant aux vents de l'endroit, qui bien que calmes, n'étaient pas ceux des plans dont il était coutumier. Mais il se retrouva sans heurts à plusieurs centaines de pas de haut.

L'horizon qu'avait embrassé Chihili indiquait que l'endroit où ils se trouvaient était une succession de grandes îles, les plus proches d'eux étaient luxuriantes de végétation. Partout autour, l'eau était magnifique, sauf peut-être vers l'est, une zone qui regorgeait de monts d'aspect noir.

Et nulle trace de vie humanoïde active.


Peu après que Nedjemibrê ait fait part à ses compagnons de sa trouvaille, la voix de l'élémentaire se fit entendre, leur expliquant (le tempestaire traduisit ses paroles pour Alia et Bhaal) à quel point ils étaient paumés...

Modifié par un utilisateur jeudi 22 novembre 2018 13:08:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline vaidaick  
#12 Envoyé le : jeudi 22 novembre 2018 11:51:38(UTC)
vaidaick
Rang : Staff

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,449
France

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

70 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL +10

35 / 35
Célestin avait bandé la plaie de son mieux. Il avait appris des prêtres de Sarenrae l'art des soins, mais il s'était bien trop reposé sur ses capacités magiques de guérison pour en maîtriser parfaitement l'usage. Il se consolait en se disant que c'était cependant suffisant pour protéger la blessure et éviter tout risque d'infection.

Il resta en retrait lorsque Bhaal se releva, laissant la primeur à son épouse de l'aider. « Tu as raison Bhaal, Vardishal avait certainement une bonne raison... Si c'est bien de lui que ça vient... »

Il regarda son ami se rendre vers le sarcophage et le piller. Au moins, il n'a pas perdu son sens pratique... s'amusa-t-il intérieurement.

« Dis-moi Bhalounet, tu crois que tu vas t'en tirer au combat avec ta patte folle ? Tu devrais peut-être profiter de ce moment de calme et que Nedjichou soit parti en reconnaissance pour t'entraîner avec Alia afin de t'habituer à ton nouvel équilibre, qu'en penses-tu ? » osa-t-elle sans vraiment prendre de gants. Autant rentrer tout de suite dans le vif du sujet : jusque là, une grande partie de la survie du groupe avait reposé sur ses incroyables talents de combattant, mieux valait vérifier qu'elles n'en soient pas trop diminuées.



Quand Nedjemibrê revint, Célestin comprit tout de suite que son ami était perturbé. « Effectivement, c'est un lieu étrange que tu nous décris là. » acquiesça-t-il. « Allons voir, peut-être qu'Agathe ou moi comprendrons de quelle magie il s'agit... »

Modifié par un modérateur jeudi 22 novembre 2018 13:32:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Guigui  
#13 Envoyé le : jeudi 22 novembre 2018 19:57:47(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,180
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 23 | C : 14 | D : 21
réf:+6 | vig:+10 | vol:+9

101 / 101


Se penchant sur le sarcophage, Bhaal en retira d'abord la grande hache dans le manche de laquelle était auparavant dissimulé le parchemin qui les avait amenés ici. Puis il entreprit de dépouiller sans ménagement le cadavre de l'antique prêtresse de sa cotte de mailles et du bandeau qu'elle portait encore autour du front. Quitte à être maudit, autant que cela serve pour quelque chose, se dit-il non sans amertume. La cotte de mailles était d'un fort bel ouvrage et du même métal que sa cuirasse. Ce n'était assurément pas un travail gnoll, plutôt une prise de guerre de son ancienne propriétaire.

Pendant qu'il examinait sa trouvaille, Agathe crut bon de questionner l'aptitude au combat du gladiateur en des termes qui contrastaient avec sa tempérance habituelle, et l'intéressé ne manqua pas de se retourner vers elle et de répliquer d'une voix grondante : « dis donc, le volatile, tu crois peut-être que ma "patte folle", comme tu dis, va m'emp... » mais il s'interrompit pour observer la cotte de mailles qu'il tenait encore dans ses mains. « Je... » Fit-il, comme interdit. « C'est bizarre, on dirait qu'elle brille, tout d'un coup, mais... Non, elle ne brille pas, je... C'est comme une... aura. Je vois son aura ! Je... Je sens... » Mais il se tut à nouveau, occupé à essayer de percevoir ce qu'il pouvait de l'objet qu'il tenait en main.

Au bout d'un instant, il reprit : « bon, je n'y comprends rien, mais ça ressemble à ce que tu m'as dit de ton sort de lecture des auras, mon biquet, » dit-il à Célestin. « Il semblerait que ce voyage inattendu ait aussi sur moi des effets inattendus ! »

Nedjémibrê étant revenu entre temps pour assurer ses compagnons qu'il n'y avait pas de danger immédiat et leur exposer ce qu'il avait découvert, Bhaal chargea ses trésors dans le sac magique qui lui avait été confié et emboîta le pas à ses amis.

Modifié par un utilisateur vendredi 23 novembre 2018 00:16:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline UrShulgi  
#14 Envoyé le : vendredi 23 novembre 2018 10:54:30(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,515
Belgium

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

70 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL +10

35 / 35


Célestin et Agathe inspectaient ce qu'avait trouvé Nedjemibrê. Agathe avait de nouveau le tournis. La description que le tempestaire en avait fait était en tout point conforme.
« C'est une magie universelle mélangée à de la magie d'invocation, de création pour être plus précis. Il y a également un peu de transmutation pour la nourriture et les liquides. Ce lieu semble permettre de séjourner ici à l'abri du besoin, dans un certain confort. » Leur attention fut ensuite détournée vers la zone sèche et morte dehors.

« Cet endroit est fatigant pour mes sens, tout ici semble magique, une magie ancienne, puissante mais un peu détériorée. Cette zone par contre est récente, fraîche, ça ... ça semble aussi récent que notre arrivée. Est-ce qu'alors que nous arrivions, quelqu'un serait parti? Comme une sorte de portail à double sens? » Agathe n'avait pas la réponse mais avait une inquiétude manifeste.

« Un portail à double sens ? Alors... Serait-ce possible que...? » Célestin se remémora leur périple dans le vortex. « Vous aussi, vous avez dû voir ces guerriers de feu lors de notre chute ? Certains semblaient se moquer de nous, et le plus grand d'entre eux, celui avec des cornes, parut nous remercier... Je crains... Je crains que nous les ayons libérés de leur prison, et que nous soyons désormais à leur place... » Ses yeux s'agrandirent alors que les autres images lui revenaient. « Ô déesse de miséricorde ! Qu'avons-nous fait ? Almah, Jyll... Kelmarane ! Pourvu que nous ne les ayons pas mis en danger ! »

Modifié par un modérateur samedi 24 novembre 2018 10:23:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lematou  
#15 Envoyé le : samedi 24 novembre 2018 14:34:24(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 205
France

Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
Immun Critiques (15%)
réf+13 vig+13 vol+9
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

117 / 117
21 / 21

Chihili

CLASSE D'ARMURE 19
Contact 13/14 / Surpris 17
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+3
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

58 / 58

Un portail à double sens... À ces mots, Nedjemibrê, qui observait le vaste cratère dans le sable, plissa les yeux.

Car Agathe venait de confirmer ce qu'il commençait à soupçonner. La magie du parchemin leur avait fait échanger leur place avec d'autres. D'autres qui ne pouvaient être que ces guerriers du feu qu'ils avaient croisés dans ce rêve de fumées tourbillonnantes, comme s'en inquiétait à juste titre Célestin...

Et si ces guerriers avaient été retenus dans cet endroit depuis un temps incalculable, comme en témoignait la vétusté du sarcophage dans lequel s'était enterrée vive cette prêtresse... était-il seulement envisageable de s'échapper de ces îles ?

Sortant de sa contemplation, Nedjemibrê se retourna vers ses compagnons.
« Oui. Ces guerriers du feu, je les ai vu tout comme toi, Célestin. » confirma, amer, l'homme à la peau d'ébène.
« Peut-être faut-il s'inquiéter pour nos proches...  » ... comme Aïsha ? que venait-elle donc faire dans cette histoire ?...« ... ou Kelmarane. Mais nous ne savons pas grand chose sur eux... »

Prenant une expression songeuse, le tempestaire continua sa réflexion: « ... à moins... À moins qu'il ne n’agissent de ceux contre lesquels les Templiers se sont autrefois battus ? Peut-être que, contrairement à ce que Thratnias croyait, le Prince Javhul et sa suite n'étaient en réalité pas morts mais bannis ?... Ici... Mais si c'est bien le cas, pourquoi une prêtresse du Dévoreur se serait sacrifiée pour les garder prisonniers ? Et pourquoi Zayfid, et surtout, Vardishal, auraient voulu libérer leurs ennemis de toujours ?!... »

« À vrai dire, j'ai du mal à saisir le sens de ce qui nous arrive...  » conclut Nedjemibrê en secouant légèrement la tête, en signe de dénégation.

Puis, affichant un sourire résigné, il ajouta, prosaïque : « Quoiqu'il en soit, nous sommes toujours en vie. Et, grâce à cette merveilleuse masure, nous n'aurons pas à nous inquiéter pour notre survie. Ce qui est déjà beaucoup et nous offre toute latitude pour trouver un moyen de rentrer. Car, aussi paradisiaques que soient ces îles, je ne compte pas y moisir. Et je suppose que vous non plus ? »

« Alors, que diriez-vous de nous servir de ce lieu pour déposer ce qui nous encombre et de commencer l'exploration de cette île ? » ajouta Nedjemibrê sur un ton engageant, se tournant à demi en direction de la masure et proposant ainsi du corps à y aller.
Offline Guigui  
#16 Envoyé le : samedi 24 novembre 2018 22:32:30(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,180
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 23 | C : 14 | D : 21
réf:+6 | vig:+10 | vol:+9

101 / 101


Pendant que ses compagnons se perdaient en conjectures, Bhaal observait le vaste trou dans le sable et s'étonnait de sa forme parfaitement sphérique. Effectivement, c'était comme si tout ce qui avait été contenu dans la sphère avait disparu... Ou avait été transporté. Et, maintenant que Célestin en parlait, il se remémorait les visages moqueurs des guerriers de feu et le signe que leur avait adressé leur chef pendant leur chute. En réalité, ils avaient vécu cela comme une chute, mais Bhaal comprenait maintenant qu'il s'agissait plutôt d'un voyage...

« Les guerriers de feu et leur chef cornu... Je les ai vus moi aussi, et d'autres personnes : nos amis de Kelmarane... Ramat, la femme qui m'a élevé... Et d'autres que je n'ai pas reconnu. Effectivement, on dirait qu'on a été échangés. Et je souhaite bonne chance à ce Zayfid quand il verra les guerriers de feu ressortir de sous le trône du charognard à notre place. Je lui aurais volontiers pété le coquetier moi-même, mais on ne fait pas toujours ce qu'on veut, dans la vie, pas vrai ? » Déclara-t-il avec une lueur féroce dans le regard.

« Quoi qu'il en soit, je ne peux pas croire qu'on se soit fait baiser à ce point-là. Je ne peux pas croire que toi, Alia, tu aies pu par erreur prononcer la rune qui nous a envoyé ici, alors que tu sentais que c'était dangereux. Et donc, puisque c'est Vardishal, je ne peux pas croire qu'il nous ait envoyés ici pour y rester à jamais prisonniers, quand ces créatures de feu vont pouvoir ressortir libres de la Montagne Pâle. Il y a forcément quelque chose qu'il veut que nous fassions, ou qu'Alia fasse, en tout cas. C'est un saint de Sarenrae, il ne peut pas nous avoir baisés, pas après tout ce temps. Non, je ne peux pas le croire, » fit-il en secouant la tête obstinément. Mais en réalité, plus il niait cette éventualité, et plus le doute s'insinuait, sournois, dans son esprit.

« Nos amis de Kelmarane vont nous croire morts, encore une fois, » reprit-il après un instant. « Pauvre Almah ! On dirait que son destin est vraiment de s'inquiéter pour nous. Mais ils verront que le Charognard est mort lui aussi, et ils ne comprendront pas pourquoi on ne revient pas. Et Velanya ? Qu'est-ce que Jyll va bien pouvoir lui dire ? » Demanda-t-il, soudain inquiet et préoccupé.

« T'as raison, Nedj. Plus tôt on commencera à chercher et moins de temps en restera. Mais si Agathe dit vrai, que le temps s'écoule plus vite ici, c'est à notre avantage, d'une certaine façon. Pour rentrer au plus tôt, je veux dire. Je... Je me reposerais bien un instant, » fit-il soudain en grimaçant alors qu'un nouvel élancement le prenait à la jambe, « le temps de souffler et de manger un morceau. Et ensuite on y va. »
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#17 Envoyé le : dimanche 25 novembre 2018 19:48:57(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,474
France, Metropolitan

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
23/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 5/5
Sorts 3 : 4/4

85 / 85

Alia couvait Bhaal des yeux, prête à le soutenir s'il ne tenait pas sur ses jambes, voyant qu'il n'avait pas besoin d'aide, elle marchait à ses côtés, calant sa marche sur celle de son époux.

Arrivée au cercle magique, elle scruta les lieux envahie par un sentiment désagréable. Sentiment confirmé par les analyses de ses compagnons, elle ne put s'empêcher de blêmir, réalisant ce qu'elle avait provoqué.

« Qu'ai-je fait ? Vélanya... Je lui ai dit que je ne l'abandonnerai jamais... Et Kelmarane ? Si les guerriers de feu attaquent la ville ? Je... Je ne sais même pas si c'est Vardishal qui m'a fait prononcer la rune, son nom résonnait dans mon esprit, c'est tout. »

Les larmes envahirent les yeux de la danseuse, menaçant de couler, clignant des yeux, elle tourna le dos à son mari et ses amis, ne voulant pas croiser leur regard.



Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<

Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)


Offline Guigui  
#18 Envoyé le : lundi 26 novembre 2018 13:34:11(UTC)
Guigui
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,180
Localisation : Paris

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 23 | C : 14 | D : 21
réf:+6 | vig:+10 | vol:+9

101 / 101


Voyant le malaise, et même la détresse dans laquelle sa femme était en train de plonger, Bhaal s'approcha d'elle, dans son dos, et posa délicatement ses grosses mains sur ses épaules. « Cesse de te tourmenter, je te dis... Tu n'es pas responsable, » lui dit-il d'une voix douce. « Cette rune... Est-ce que tu sais dans quelle langue elle était écrite ? Est-ce que tu connais cette langue ? Est-ce que tu sais seulement ce que ça veut dire ? »

Après un instant d'hésitation, la jeune femme, tête baissée, esquissa un "non" de la tête.

« Alors tu vois ! » S'écria le géant rouge, « tu ne peux pas te sentir responsable d'avoir prononcé une rune dont tu ne connais même pas le sens ! C'est Vardishal, je te dis. On ne sait pas pourquoi il t'a fait faire ça. Mais si tu lui fais confiance, si tu t'en remets à lui, alors il a forcément eu une bonne raison de le faire. Il faut que tu t'accroches à ça. »

Après un instant, hésitant lui aussi, il finit par ajouter d'une voix sombre : « j'espère simplement qu'il ne nous fout pas dans la merde pour ses propres objectifs... »
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211

Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lematou  
#19 Envoyé le : mardi 27 novembre 2018 09:16:07(UTC)
Lematou
Rang : Habitué

Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 205
France

Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
Immun Critiques (15%)
réf+13 vig+13 vol+9
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

117 / 117
21 / 21

Chihili

CLASSE D'ARMURE 19
Contact 13/14 / Surpris 17
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+3
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

58 / 58

Le trouble d'Alia, sa culpabilité, était suffisamment explicite pour que même Nedjemibrê le réalise.

Elle les avaient précipités ici sans trop savoir ce qu'elle faisait ? Et alors... Pour en être coupable, encore eut-il fallut connaître les conséquences avant d'agir. Ce qui était loin d'avoir été le cas. Et surtout, Alia avait été poussée par un besoin impérieux, qui, Nedjemibrê pensait comme Bhaal, émanait probablement, au moins en partie, de Vardishal.

Le tempestaire fit tranquillement le tour d'Alia, cherchant son regard. « Alia, adviendra ce qui doit advenir. » commença-t-il, de sa voix basse et tranquille.
« Je crois que nous ne sommes malheureusement maîtres de nos destins qu'en partie. Les Dieux, ou Vardishal, ou qui sais-je encore, nous ont envoyés ici. Même si leurs desseins nous sont obscurs, que nous n'y comprenons rien, nous n'avons d'autre choix que d'affronter cette nouvelle épreuve. À nous de décider comment nous affrontons cette épreuve. Faisons-le la tête haute et soudés malgré l'adversité. J'ai toute confiance en toi, Alia. »

Puis, se tournant vers Bhaal, le tempestaire ajouta que « Je ne sais pas à quel point le temps est différent ici. Mais je pense que profiter un peu du luxe de cette cabane ne peut pas nous faire de mal. Prendre un peu de repos avant de partir explorer ces lieux. Et puis, cela fait des jours et des jours que nous mangeons du pain de route ; j'en ai assez d'avoir la gorge sèche et suis très curieux de goûter aux fruits que j'ai aperçu à l'intérieur. »


Offline UrShulgi  
#20 Envoyé le : mardi 27 novembre 2018 10:06:25(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,515
Belgium

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
23/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 5/5
Sorts 3 : 4/4

85 / 85

Sentant les mains réconfortantes de Bhaal sur ses épaules, Alia n'eut d'autre choix que d'acquiescer aux discours d'abord de son époux puis de son ami à la peau d'ébène. Elle esquissa un petit sourire en hochant de la tête afin de les rassurer et se laissa aller contre le torse musclé de l'ancien gladiateur.

Pourtant elle se sentait toujours autant coupable, elle aurait pu ne pas prononcer la rune. Elle revoyait le regard accusateur de Vélanya lorsqu'elle lui avait annoncé son départ, quel serait son regard lorsqu'elle comprendra qu'ils ne reviendraient pas ? Elle cligna rapidement des yeux, chassant les larmes qui menaçaient de couler et répondit aux deux hommes d'une petite voix : « Merci. »

Modifié par un modérateur mercredi 28 novembre 2018 21:32:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2018, Yet Another Forum.NET