Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages<123>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline nauron  
#21 Envoyé le : mercredi 1 mai 2019 17:55:09(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Koram
CA : 12

5 / 5



Aaahhh ce repas, quelle merveille, il avait l'impression de revivre, il n'avait plus mal, pouvait parler et se rassasier.
Il remercia le majordome à chaque fois qu'il le resservait et engloutissait tout ce qu'il pouvait. Après avoir mangé, il écouta Otezea raconter leur histoire en acquiesçant régulièrement.

Quand la jeune femme eu finit, il eu une révélation

«  C'est vrai ça , il est où Saxifrag d'abord?
Il nous a laissé devant la tour blanche... il a dit qu'il qu'il partait je sais plus où...
Vous savez où c'est? »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Miilesteg  
#22 Envoyé le : vendredi 3 mai 2019 18:50:34(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué

Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
France
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles mangeait silencieux, il réfléchissait aux paroles du Chevalier. De temps en temps il murmurait

«  Je ne connaitrai pas la peur….. »

Offline Djezebel  
#23 Envoyé le : vendredi 3 mai 2019 20:16:08(UTC)
Djezebel
Rang : Staff


Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 1,696
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


Orloch mangea comme un ogre. C'est à dire en quantité impressionnante et en en mettant partout autour de lui. Sous le regard du majordome, il s'évertua à ramasser les miettes par terre et à les fourrer dans sa bouche... sans doute pensait-il que c'était plus propre.

En se dirigeant vers la table, il rota bruyamment.

Une fois devant le Baron, il marmonna, d'abord intimidé puis de plus en plus sûr de lui.

« Il y avait les feuilles... on en a ramassé tout plein. On les a mis dans les sacs. Pis y a eu le méchant pas gentil et puis l'aut'e là qui a commencé à se disputer et puis après on est rentré avec nos sacs de feuilles et pis... tout était noir et brûlé. Et pis on a cherché les grandes personnes mais on a pas trouvé. Enfin si, y avait des gens qui étaient tout noirs et qui étaient morts... Ça veut dire qu'ils bougeaient plus. Et pis... » il racontait ça d'un ton monocorde comme s'il était totalement détaché de ses propos, tentant de se souvenir.

« Et pis on est parti avec un groupe qui restait au village et un autre qui est parti : c'est nous. On a cherché le grand monsieur qui n'était pas content. Il nous a dit d'aller voir l'autre mage qui flotte dans l'air avec son petit dragon tout mignon.... et le mage il a fait un truc en haut, là, où il ne bougeait plus et qu'on disait qu'il était mort mais il dormait peut-être alors il a dit de ne pas le déranger, et là y a un gros machin avec des dents et des poils qui a voulu manger Koram ! Et là boum ! Bah on a a tapé et Otezea elle a tapé aussi et puis boum, le truc, là, il est tombé. Et même que Dragibus il le tapait comme ça.  »
Il se mit à imiter le dragonnet.

« Et pis après il y a eu du bruit et c'était mon cousin qui revenait . Ah oui y avait aussi l'autre enfant sur le disque qui flottait parce qu'il avait heu... je sais plus quoi mais il était presque mort, que son frère il pleurait parce qu'il avait peur qu'il soit mourru, mais y a eu les lumières et ça a aidé...

Et pis on a mangé.  »
Offline blurpy  
#24 Envoyé le : samedi 4 mai 2019 18:38:44(UTC)
blurpy
Rang : Habitué

Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,622
France
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Alos que Wallis mangeait de bon cœur, ragaillardi par sa nouvelle foi, il laissa Otézea et Orloch raconter leur aventure. Aux derniers mots de la jeunes filles, il s'exclama

« C'est vrai. Nos amis attendent de l'aide de notre part »

Il se leva prestement, essuya sa bouche de son revers de manche et dit d'une voix ferme

« Nous sommes désormais en sécurité dans cette pièce, à bouffer comme je n'avais jamais fait. Il est temps de repartir aider nos amis. Ils ont besoin de nous »

Il se dirigea vers le trône, plia un genou, baissa la tête

« Messire, permettez que nous prenons la direction de notre village. Maintenant que Sarenrae nous protège, que nous savons nous battre, que nous avons détruit les pierres de l'homme en noir, que mon frère va mieux ... »

Il releva la tête, puis poursuivi avec une voix qui dérailla légèrement

« Maintenant que nous sommes des hommes, nous pouvons partir aider nos amis. »

Il se tourna vers ses frères et sœurs de salive

« Qui part avec moi ? »

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline mdadd  
#25 Envoyé le : dimanche 5 mai 2019 19:13:26(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

our à tour les enfants racontaient à leur façon la tragédie de leur village ainsi que l’incroyable épopée qu’ils avaient vécue entre la rencontre avec Saxifrag, l’ermite ronchon, puis avec Taërim, le Mage de la Tour Blanche, éludant sans doute le passage par le camp des monstres pour aller voler les tablettes de marbre noir maléfiques, mais pas celui du combat contre le Gnoll où Koram avait failli mourir. Le Baron écoutait patiemment et une fois que chaque enfant eut fini de parler, ce fut au tour de Taërim qui recolla quelques morceaux d’histoires de façon plus précise et notamment tout ce qu’il avait notifié dans le campement ennemi ainsi que l’expédition pour aller s’emparer des Phylums, menée par Keanou, raison pour laquelle il l’avait invoqué. Ce dernier détailla à son tour tout ce qu’il avait observé dans le campement, les différentes races monstrueuses regroupées par tribu, les étendards de ceux qu’il avait pu observer, les équipements de guerre, la zone de construction d’engins de siège, grandement endommagée par les incendies et les explosions qu’il avait provoqués, l’enclos des prisonniers, c’était impressionnant la quantité d’informations et de détails qu’il avait mémorisé en très peu de temps tout en restant vigilent et tout à sa mission. Mais il restait un mystère et le seigneur posa la question

Baron
Waldemar

« Où est parti Saxifrag, les enfants ? Il ne vous a rien dit ? »

Avant d’entendre la réponse des interpellés, il poursuivit – « Je comprends et partage vote tristesse et peine quant à la perte de vos proches. De ce que je comprends, il y a peut-être un espoir de retrouver un parent dans cet enclos de prisonniers au cœur du campement ennemi et je l’espère sincèrement pour vous. Ensuite il y a ce qu’il reste de votre village dans lequel visiblement il n’y a plus qu’un petit groupe d’enfants qui s’y sont réfugiés et vous qui êtes partis chercher de l’aide. Je connais bien Saxifrag. Vous avez peut-être vu en lui un ours mal léché acariâtre, grognon et ronchonneur, mais je connais bien sa sagesse et c’est un homme rusé. Les hommes l’ont énormément déçu et il a retrouvé son équilibre et sa confiance dans la nature et parmi les animaux. Il a appris à être en harmonie avec eux et ceux-ci le lui rendent bien. Je ne pense pas qu’il se soit détourné de sa mission et je gage, malin comme il est, qu’il y a quelques protecteurs aux abords de votre village qui évitent que le petit groupe d’enfants réfugiés là-bas soit en danger. Cela ne veut pas dire qu’ils sont entièrement saufs. Il va évidemment falloir que je me rende là-bas dès qu’il me sera possible de le faire et qu’on fasse quelque chose pour eux comme pour vous d’ailleurs. »

«  Quant à ce fameux enclos de prisonniers… Hormis le fait qu’ils ne doivent pas subir un traitement des plus honorables, je ne pense pas que les monstres s’en servent de garde-manger. Nous avons combattu Morggedhon par le passé, déjoué plusieurs fois ses plans machiavéliques mais sans jamais réussir à l’atteindre et le tuer. Il a toujours réussi à s’enfuir et visiblement il est revenu pour se venger mais pas sans un plan tordu et solide. Les prisonniers font partie de ce plan, sinon il ne s’encombrerait pas avec eux et cela ferait longtemps qu’ils auraient fait partie des festins des Orcs, Gobelins et autres monstres friands de chair humaine. Le sorcier les oblige à ne pas succomber à la tentation c’est donc qu’il a besoin d’eux vivants. Mais je ne sais pas encore pourquoi. Nous les libèrerons et sauverons dès qu’il sera possible de le faire. »

«  Quant à vous, les enfants, vous allez rester ici ce soir. La nuit ne va pas tarder et vu le remue-ménage provoqué dans le campement ennemi, les collines grouillent de monstres. Par ailleurs, ils vont certainement donner l’assaut cette nuit, en représailles des dégâts causés dans leur campement mais aussi pour avoir détruit les tablettes du sorcier. Il faut donc bien nous préparer et toute bonne volonté est la bienvenue. C’est le moment de me dire tout ce dont vous vous souvenez, chaque détail compte et nous allons ensuite tenir un conseil afin de prendre les meilleures décisions possibles. »

«  Le rapport de force est en leur faveur, ils sont vingt fois plus nombreux que nous, mais nous avons l’avantage de la forteresse, d’avoir provoqué des dégâts sur des engins de siège qu’ils n’auront peut-être pas le temps de reconstruire, d’avoir détruit les tables de pouvoir de Morggedhon et donc par là même réduit sa puissance et d’avoir avec nous des maîtres dans leur domaine. A nous de mettre en commun nos connaissances, forces et expériences pour trouver le meilleur plan de résistance possible. Si nos ennemis ouvrent la moindre brèche dans nos défenses, alors ils s’engouffreront dedans et leur surnombre nous submergera en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. »

Il se tourna vers le Roublard de Port-Énigme – « Keanou, il va falloir que tu sois nos yeux à l’extérieur. Sors discrètement par la poterne et vois ce qu’il se passe dans le bois au Nord du château. Depuis la Tour de l’Aigle, nous avons pu observer que les monstres y ont effectué de nombreux mouvements et emporté beaucoup de matériel. Je gage qu’il se trame quelque chose à l’abri des regards dans la forêt. Il faudrait aller voir de quoi il s’agit. Dans 2 heures c’est le crépuscule, il ne reste plus beaucoup de temps. » – L’interpelé fit un signe de tête affirmatif et sortit rapidement de la grande salle sans mot dire – « Quant à nous, réunissons-nous autour de la table du conseil et voyons ce que nous pouvons faire… »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#26 Envoyé le : lundi 6 mai 2019 22:44:48(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Koram
CA : 12

5 / 5


Lorsque le baron leur demanda où était parti le vieux druide, il se gratta la tête

Il fut soulagé du départ de Keanou, il n'aimait vraiment pas cet homme, puis il répondit au baron avec les bribes de souvenirs qu'il avait du départ de Saxifrag et de leur rencontre avec les humanoïdes.

«  Euh, il a parlé de cavaliers chefs, un truc dans le genre , mais je sais pas de quoi il voulais parler, vous avez des chevaux vous, non?
Sinon y'avais des kobotruc mais Saxi en a tué plein, on a vu des gobelins, des orcs avec des couleurs différentes puis je sais plus trop, ah si des gnolls... »


Puis il demanda au baron

«  Est ce qu'on aura des armures et des armes pour nous battre? Je veux pas me refaire frapper par un Krishkan, et avec une vrai arme ce sera facile de les tuer. »

Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Kali  
#27 Envoyé le : lundi 6 mai 2019 23:01:18(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea eut un soupir et c'est d'un ton de maîtresse d'école en détachant bien chaque syllabe qu'elle répondu à Koram « Les seigneurs cavaliers. Koram, comment peux-tu ne pas être capable de retenir un simple nom? » puis elle jeta un dernier coup d'oeil vers Keanou en train de s'éloigner de la grande salle, comment le baron pouvait faire confiance à cet homme?Elle repensa à Saxifrag, à cette recette de baume pour blessures qu'elle n'oublierai jamais. Distraitement, elle passa la main sur le pelage de Fenny et retomba dans sa rêverie semi-éveillée d'Eric.... elle était très fatiguée et l'idée d'un bon lit au chaud n'était pas pour lui déplaire.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Miilesteg  
#28 Envoyé le : mercredi 8 mai 2019 09:39:21(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué

Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
France
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles prit à son tour la parole.

«  Il est parti chercher les Seigneurs des Chevaux oui.....  »

Puis il regarda Wallis

«  Nous devons penser à nos frères oui, il va falloir rentrer une fois l'attaque passée, c'est trop dangereux de partir la il y a des ennemis partout. »

De nouveau il regarda le Baron et acquiesça aux paroles de Koram

«  Nous devons nous battre, pour nos frères, pour nos parents pour Khelgur!!! Vous pouvez compter sur nous messire baron. »
Offline Djezebel  
#29 Envoyé le : mercredi 8 mai 2019 13:50:47(UTC)
Djezebel
Rang : Staff


Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 1,696
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


« Ho'dor...  » il bailla.« On dort où ?  »

Après avoir mangé, le monstre de Kelghür avait sommeil.
Offline mdadd  
#30 Envoyé le : mercredi 8 mai 2019 17:28:40(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

Taërim
le Blanc

Le baron restait pensif à la dernière nouvelle des enfants - « Les Seigneurs Cavaliers de Valashu, voilà qui peut faire pencher la balance et donner une issue favorable à cette bataille. Mais Saxifrag aura-t-il le temps de les retrouver, de les rassembler et de revenir à temps ? Quand est-il parti ? » – Il se tourna vers Taërim le Blanc. Ce dernier réfléchit un quart de seconde – « Les enfants sont arrivés hier soir à la Tour Blanche, j’imagine qu’il est parti aussitôt après les avoir guidé jusque-là. Donc une nuit et un jour. S’il a utilisé la nuit pour voyager sous forme animale, il peut avoir trouvé une tribu avant l’aube et avoir passé la journée à rassembler toute une horde. Il leur faudra passer la Velashu en Arbenfeld et galoper jusqu’ici, ce qui leur prendra une bonne partie de la nuit. Je dirais qu’il faudra regarder vers l’Est à l’aube et espérer… Espérer qu’il sera là avec les Seigneurs Cavaliers… » - Ce à quoi le chapelain renchérit – « Je prierai la Fleur de l’Aube pour qu’ils soient bénis par le soleil levant. » - Le baron acquiesça et s’adressa de nouveau aux enfants

Baron
Waldemar

« Je ne doute pas de votre bonne volonté et courage et des bonnes volontés supplémentaires seront les bienvenues. Cependant, je ne pense pas qu’en deux jours à peine vous soyez devenus des soldats aguerris. Le port d’armure aussi légère soit-elle et l’utilisation d’armes de guerre nécessitent un long entraînement. Vous n’avez pas eu cet entraînement et nous n’avons plus le temps de le faire. Mais vous pourrez vous rendre utiles et apporter un grand soutien aux soldats du château ainsi qu’à toutes les personnes présentes à ce conseil. Il va y avoir des préparatifs d’urgence, du ravitaillement en munitions à effectuer sur les remparts, être des messagers, être les yeux et les oreilles pour ceux qui n’auront pas le temps de donner de la tête partout, mais surtout, je ne veux pas que vous vous exposiez inutilement. Les soldats auront déjà fort à faire pour défendre le château et préserver leur vie, sans pour autant devoir garder une œil sur vous et devoir rompre la ligne de défense pour pouvoir venir vous secourir. Ce n’est pas un jeu, un échec signifie la mort. Aussi quand je vous ordonnerai quelque chose, quoi que ce soit, obéissez et exécutez promptement sans réfléchir. Est-ce que vous m’avez bien compris ? »

En attendant la réponse des enfants, Waldemar, le baron, interpella Greshym – « Emmènes les dans une chambre qu’ils puissent se reposer et être en pleine forme pour cette nuit. » – Le majordome s’inclina avec un – « oui messire » – avant de rassembler les enfants et de les inviter à le suivre. Pendant ce temps, le baron et ses conseillers se dirigeaient vers la table du conseil afin d’établir leur stratégie. Le petit groupe d’enfants suivirent le grand échalas chauve aux épaules légèrement courbée par le poids des ans vers le fond de la grande salle. Ils prirent la porte de gauche et grimpèrent un escalier en colimaçon étroit en pierre où il serait difficile de se tenir à deux de front pour deux personnes adultes en armure. Après une interminable ascension, l’escalier formait un palier par une marche plus large prenant presque un quart de tour du colimaçon et qui donnait sur une étroite ouverture de deux pieds et demi de large sur cinq pieds et demi de haut. Après ce palier, l’escalier poursuivait son ascension. L’ouverture donnait sur un couloir latéral qui sans doute regagnait la partie centrale axiale de la bâtisse. Le sol était en bois, un plancher épais aux lames patinées par les fréquents passages. Pour emprunter le passage, il fallait monter une marche de presque un pied de haut, ce qui devait être eu confortable pour une personne en armure lourde. Greshym guida les enfants dans le couloir. Celui-ci tournait à droite à la moitié de la largeur du Bastion et s’ouvrait sur un couloir plus large au sol recouvert d’un tapis qui courait sur toute la longueur. Le tapis était dans les mêmes tons que celui de la grande salle, des fonds verts, bleus, des animaux dans des tons bruns, ors, fauves, les murs quant à eux étaient en pierre et portaient parfois des tentures accrochées presque jusqu’au plafond et qui descendaient jusqu’en bas, parfois des tableaux dans des cadres en bois moulurés et vernis. Sur les tentures on voyait souvent des grandes plaines herbeuses avec des chevaux en liberté et quelques cavaliers qui semblaient faire office de gardiens de troupeau ou encore quelques tentes hémisphériques en peau rassemblées près d’une rivière. Les tableaux représentaient bien souvent des chevaux, de magnifiques étalons ou juments entrain de galoper ou de cabrer face à un autre cheval comme lors d’un duel. Ce n’était pas l’étage visiblement où on verrait les portraits de toute l’ascendance du baron… Quatre portes s’inscrivaient sur chaque mur latéral et Greshym les guida vers la première sur leur droite. Il ouvrit celle-ci et les invita à entrer.

La pièce ressemblait à un petit salon avec sur leur droite une cheminée en coin, deux fauteuils et un petit canapé devant. Un tapis au sol rendait cet endroit assez chaleureux et accueillant. Une ouverture en face de l’entrée donnait sur une chambre contenant quatre lits simples, un dans chaque coin et une table centrale carrée entourée de quatre chaises

Greshym
majordome

« Il y a quatre places ici. Les autres iront dans la chambre d’en face où il y a la même chose. Répartissez-vous comme vous voudrez ou restez ensembles, comme il vous plaira, mais si vous restez ensembles, il n’y aura pas assez de lits pour tout le monde. Installez-vous, je reviens avec des baquets d’eau chaude pour ceux qui veulent se décrasser, des vêtements aussi pour remplacer les vôtres qui sont couverts de boue et en grande partie déchirés. Dans deux heures, c’est le crépuscule. Il faudra être prêt, aussi si j’étais vous, je ne perdrai pas de temps et j’en profiterais pour me reposer le plus possible. La nuit va être longue et dure, pas question de vous endormir en pleine action. Je viendrai vous chercher. » – Greshym ouvrit la porte d’en face pour montrer la seconde chambre d’invités. Les enfants étaient 7 en comptant tout le monde, Koram, Otezea, orloch, Milesteg, Wallis, Sillaw et L’Pêchou. Comment allaient-ils se répartir dans les chambres et comment allaient-ils occuper ces deux petites heures avant les hostilités ?
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline blurpy  
#31 Envoyé le : mercredi 8 mai 2019 20:13:51(UTC)
blurpy
Rang : Habitué

Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,622
France
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Le seigneur semblait savoir de quoi il parlait, aussi Wallis n'insista pas et suivit docilement le majordome. Quand ce dernier les laissa seuls, il se dirigea vers la porte d'en face, prenant par la main son frère

« Bon nous, on va en face. C'est toujours mieux de l'autre coté me disait ma tante line »

Puis il s'affala dans un lit, savourant son moelleux

« Profitons pour nous reposer. La nuit sera longue. »
Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Kali  
#32 Envoyé le : jeudi 9 mai 2019 22:36:16(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea s'affala sur le premier lit visible de la première pièce (tout de suite à droite après la porte). Elle aurait bien pris un bain aussi mais.......baîlle.... il faudrait se relever..... se déchausser..... et se .......rzzzzzzzz
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Djezebel  
#33 Envoyé le : vendredi 10 mai 2019 13:35:22(UTC)
Djezebel
Rang : Staff


Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 1,696
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


Orloch imita Otezea et prenant le lit d'en face, s'écroula dessus et ronfla sans se décrasser mais prenant la peine de retirer ses chaussures, laissant de bonnes odeurs de fromage avarié emplir la pièce.
Offline nauron  
#34 Envoyé le : dimanche 12 mai 2019 11:28:53(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Koram
CA : 12

5 / 5


QUUUUOOOOOOOIIIIIIII.....
Pas des guerriers????? on a tué des kobolds, un gnoll. C'est pas juste


Evidemment Koram ne broncha pas face au baron dont le ton ne laissait pas place à la moindre répartie.
C'est donc la tête basse et en grommelant que le jeune garçon suivit le groupe, peu enclin à ne servir que de messager.

Arrivé dans la chambre, il se dirigea vers un lit, retira son armure et la jeta violemment au sol, elle fut suivie du kukri, prise de guerre de son premier combat, a quoi cela servait, si on les considéraient que comme des enfants incapables...

Puis il se jeta à plat ventre sur son lit et étouffa ses pleurs dans son oreiller, avant que la fatigue ne prit le dessus.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Miilesteg  
#35 Envoyé le : dimanche 12 mai 2019 21:24:03(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué

Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
France
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles fut déçu des paroles du Baron. Ils avaient fait tellement depuis leur départ du village.


Il haussa les épaules et se prépara pour dormir la où il y avait de la place, ca lui semblait sans importance.


Offline mdadd  
#36 Envoyé le : mardi 21 mai 2019 18:26:33(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

Si certains se sentaient frustrés par la décision du baron, d’autres ne se le firent pas dire deux fois. Dès le premier lit disponible, ils se jetèrent dessus et se laissèrent gagner par la fatigue. Finalement celle-ci était beaucoup plus importante qu’ils ne l’auraient crus. Ils avaient sans doute jusque-là dû puiser dans leurs dernières forces grâce à l’adrénaline du moment et de chaque épreuve qu’ils avaient surmontée, mais tout à coup l’épuisement était bel et bien là et finalement le baron n’avait-il par raison de leur laisser profiter des quelques instants de repos disponibles afin de récupérer du mieux qu’ils pouvaient. Si quelqu’un avait compté jusqu’à trois à voix haute, tous les enfants avaient sombré dans un sommeil profond avant d’entendre le trois voire même le deux. Quel chemin incroyable ils avaient parcouru ces trois derniers jours ! Une escapade dans la forêt à la recherche d’un ermite ronchon, une course effrénée vers le château du baron, durant laquelle ils avaient été obligés d’affronter de viles créatures certes à leur taille, mais beaucoup plus aguerries qu’eux. Puis il avait fallu chercher la Tour Blanche au cœur des collines boisées infestées d’Orcs et de Gobelins, résoudre les énigmes avant de se faire manger par les loups puis enfin une petite accalmie dans la Tour avec cette petite fée et ce dragonnet à queue se terminant en dard de scorpion et au petit ventre rebondi. Si le vieux mage de la tour avait autorisé le repos de certains, d’autres avaient été obligés de l’aider dans des expériences alchimiques étranges… Enfin il y avait eu le retour vers le château, l’appel du Roublard de Port-Énigme avec qui une partie des enfants s’étaient infiltrés dans le campement des monstres ennemis pour dérober les Phylums maléfiques, des tablettes de marbre noir sur lesquelles étaient gravées des maléfices très puissants. Pendant ce temps, les autres enfants protégeaient le Mage Blanc, concentré sur un sortilège d’illusion de masse. Il y avait eu cet affreux Gnoll qui les avait attaqués et qui avait bien failli broyer la gorge de Koram. Enfin il y avait eu cette course folle à travers la colline pour gagner la Grande Velashu, le fleuve qui les séparait des Hauts Terres des Seigneurs Cavaliers et enfin un peu de répit, si on pouvait dire, en arrivant au Château du Baron par les oubliettes. Là encore ils avaient traversé une rude épreuve pour détruire les tablettes maudites t enfin ils pouvaient goûter d’une paire d’heure de repos avant que visiblement les hostilités ne commencent, hostilités où à priori le Baron ne souhaitait pas les voir en armure et en armes pour combattre et défendre le Château. Mais que comptait-il faire avec sa poignée de soldats face à toute une horde de monstres au moins dix fois plus nombreux qu’eux ? Ils étaient si forts que ça ? Décidément les adultes étaient bien difficiles à comprendre…

Pourtant ce repos fut bien plus réparateur qu’ils ne l’auraient crus. Lorsque Greshym vint les réveiller, ils avaient l’impression d’avoir dormi au moins huit heures et ressentaient juste leurs muscles engourdis par les courbatures et leur ventre grouiller par la faim, surtout Orloch qui salivait déjà en se remémorant les plats qu’il avait englouti avant de dormir. D’après la luminosité extérieure qui filtrait à travers les volets de la fenêtre de chaque chambre, on était au crépuscule et le jour déclinait à grands pas pour laisser la place à Desna et son grand manteau étoilé nocturne. Chaque enfant savait intérieurement qu’il avait rêvé de quelque chose de personnel et d’important, pourtant impossible de s’en rappeler. Car un rêve sans étoiles était un rêve oublié et celui-ci visiblement n’en avait pas. Quelque peu surpris et désorientés, ils se laissèrent guider par le majordome jusqu’à la grande salle où la table de leur festin avait été débarrassée et nettoyée pour voir un nouveau couvert propre en place et de nouveaux plats garnis de viandes rôties, de gâteaux, de potée de légumes, de lard, du pain, bref de quoi remplir les petits ou gros estomacs de nos jeunes héros. Le baron était là lui aussi, ainsi que toutes les autres grandes personnes : le Père Olwyn, le Mage Taërim, le Roublard Keanou, le Capitaine Rhidan et Messire Guillaume. Les grandes personnes étaient toujours autour de la table du conseil avec nombre de cartes et plans étalés dessus et semblaient sortir d’une discussion difficile. La situation était-elle si désespérée que cela ? La destruction des Phylums n’était pas suffisante pour leur donner l’avantage ? Les traits étaient tirés et tendus, les visages fermés, les mâchoires crispées, les yeux rivés sur les cartes et plans, les mains serrant la garde des épées ou leur bâton. Seul Dragibus semblait moins préoccupé et sauta du perchoir en haut du bâton de Taërim pour bondir vers la table garnie de bonne victuaille. Le dragonnet au ventre rebondi se faisait se faisait un malin plaisir de rentrer en compétition avec Orloch à chaque fois et tentait d’engloutir plus de nourriture que lui, ce qui n’était pas des moindres… Et pas sûr que le petit monstre en sortait à chaque fois vainqueur.

Baron
Waldemar

Mais avant que les enfants ne se jettent sur la table, le baron se tourna vers eux pour les accueillir, ce qui mit aussitôt un terme au conseil qui devait se tenir jusque-là. Toutes les têtes se tournèrent vers eux et visiblement les sourires étaient en pénurie – « Ha, voilà nos petits héros de Khelgür » – Fit le baron pour les accueillir – « J’aurais beaucoup aimé vous laisser dormir toute la nuit, mais des heures sombres s’annoncent et la nuit va être longue et difficile. Nous avons besoin de toutes les bonnes volontés et pas question de se passer de qui que ce soit. Je sais que vous êtes encore bien jeunes et qu’aucun d’entre vous n’a été entraîné à manier des armes ou à porter des armures. Mais dans la défense d’un château il n’y a pas que les soldats qui repoussent et combattent, il y a aussi toute l’intendance et le support. Et en cela, vous pouvez être utiles. Il y a plusieurs postes à pourvoir, même si les observations de Keanou et Taërim me donnent une idée de qui peut faire quoi. Cependant, je préfère vous laisser choisir par rapport à vos affinités, envies et convictions. Je préfère avoir des volontaires que des obligés. Vous aurez tout le temps du repas pour prendre votre décision et bien y réfléchir. Sachez simplement que les rôles à prendre sont les suivants »« Il commença à énumérer tout en comptant avec les doigts – Il va me falloir deux brancardiers chargés de traverser le champ de bataille pour aller chercher les blessés et les ramener à la chapelle qui sera le centre de soins, orchestré par Véolia, la novice du Chapelain. Le Père Olwyn sera dans la Tour de l’Aigle avec Taërim pour combattre et contrer le sorcier et ses maléfices avec leur magie respective. Il descendra à la chapelle si des soins importants sont nécessaires. Il va falloir des miracles cette nuit. Pour ces deux postes là, il va falloir quelqu’un de suffisamment fort pour porter un adulte blessé et pouvoir repousser tout adversaire leur barrant la route, ce que je n’espère pas, car cela voudra dire que l’ennemi a réussi à percer nos défenses et à pénétrer dans l’enceinte du château. Le poste suivant est celui de messager. Denmel, le fil du Capitaine Rhidan, occupe déjà ce poste, mais un second messager sera le bienvenu. Il s’agira d’une personne capable de se faufiler à toute vitesse dans la cour et les remparts pour transmettre les ordres et les informations. Un bon réseau de communication permettra d’être très réactif. » – Il regarda Otezea – « Jeune fille, Taërim a sollicité votre présence à ses côtés pour la lecture du grimoire et la recherche de composantes parmi tout l’attirail qu’il a apporté. Je crois que le Père Olwyn aura aussi besoin de ce genre de soutien concernant les composants. Une table va être mise en place en haut de la Tour de l’Aigle avec tout un tas de trucs dont les utilisateurs de magie divine et profane ont le secret. Mais j’ai cru comprendre aussi que vous vous débrouillez plutôt bien en pansements et je ne doute pas que Véolia sera vite débordée. Ainsi vous avez le choix, comme vous avez le choix de faire autre chose. » – Il s’adressa de nouveau à tous les enfants – « Il va y avoir aussi une mission extrêmement risquée et difficile. Les deux personnes devront être de bons grimpeurs et réactifs et elles accompagneront Keanou dans une mission de la plus haute importance à l’extérieur du château, parmi les ennemis. Durant le rituel qui a parmi de détruire les Phylums, nous avons senti qu’une troisième déesse était avec nous et a apporté son aide. Vous êtes des enfants de Desna, puisqu’il s’agit de la seule religion que vous connaissiez avant de quitter votre village. J’ai l’impression que certains ont une Foi plus forte que d’autres en la Déesse de la Nuit et de la Chance. J’espère qu’elle sera encore là pour nous cette nuit. Enfin, car vous êtes 7, le dernier poste sera aux côtés de mon fils messire Guillaume qui n’a pas d’écuyer et en aura bien besoin. En plus du soutien logistique qu’il faudra lui apporter, l’écuyer se retrouve souvent au cœur de la bataille et devra bien souvent se servir d’une arme pour défendre sa propre vie tout en répondant aux appels et demandes du chevalier. Ce n’est donc pas une tâche facile et pas des moindres non plus. Donc je résume : 2 brancardiers, 1 messager, 2 monte en l’air avec Keanou, un apprenti en magie, un écuyer. A cela je peux aisément ajouter d’autres rôles comme aide-soignant à côté de Véolia par exemple. Qu’est-ce que vous en pensez ? Ne répondez pas tout de suite, concertez-vous avant et prenez des forces. Vous en aurez besoin. Croyez-moi, j’aurai largement préféré éviter de vous mettre en danger et de vous laisser dormir toute la nuit dans les chambres… Mais c’est la guerre et donc à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Si tout le monde joue bien son rôle et se serre les coudes, nous verrons le jour se lever et les monstres et les ténèbres ne vaincront pas malgré leur surnombre. Il faut garder la Foi. De notre victoire cette nuit dépend la survie de toute la baronnie : le Château, Bourg et Khelgür. »
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#37 Envoyé le : mardi 21 mai 2019 20:38:09(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 12

Koram
CA : 12

5 / 5


Le repos fut court mais Koram se sentait ragaillardit, il suivit le majordome jusqu'à la salle où siégeait le baron et l'écouta, il regarda ses frères et sœurs de salive en coin en se demandant qui ferait quoi, mais comme l'avait suggéré le baron il prit le temps de la réflexion, puis en cherchant de quoi se sustenter il demanda à sa famille de salive ce que chacun comptait faire.

«  Alors vous voulez faire quoi? moi je veux pas trop aller avec Keanou mais je suis fort pour grimper, je veux bien faire écuyer, messager ou brancardier mais je suis pas très fort pour porter les grands...
On fait comment alors »


koram se tut attendant de connaitre les désirs de chacun.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Kali  
#38 Envoyé le : vendredi 24 mai 2019 20:51:20(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea pris place à côté de Koram, elle ne réfléchit pas trop longtemps. « Pour moi c'est évident, je suis l'apprentie de maître Taërim, je reste à ses côtés! »]
Puis elle se mit à picorer ce qui se trouvait sur la table en n'oubliant pas Fenny qui restait sur ses genoux en attendant avidement pitance.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline blurpy  
#39 Envoyé le : lundi 27 mai 2019 07:21:29(UTC)
blurpy
Rang : Habitué

Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,622
France
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Que faire ? Rester coincer entre quatre murs, même s'ils étaient solides. Non. Dans ce château, malgré l’opulence, il étouffait. Il pensait aux jeux auxquels il participer dans les bois près de Keldur avec ses frères et sœurs. Il irait certainement partir avec Keanou. Mais il avait juré fidélité à Sarenrae et non à Desna. le soleil et la lune s'attendaient-elles ? et puis la grimpette sur les arbres, ça allait, il savait faire. mais sur d'autres surfaces ?!? Il se souvenait de son échec face à la palissade qu'il n'arrivait pas à franchir, mettant tout le groupe en péril. Keanou était là, pour l'aider. Oui il était là. Il sera avec nous une nouvelle fois. Et que ferait son double ? Sillaw resterait certainement dans la forteresse. ils seraient à nouveau séparés. Mais il fallait grandir, d'ailleurs il serait moins inquiet de le savoir hors de danger derrière les hautes murailles. Sa décision était déjà prise, mais il en le savait pas encore.

« messires, Si Sarenrae l'accepte, je partirais bien sous la lune de Desna. Enfin, je veux dire sous la protection de la lune de Desna. Et si Keanou me corrige si je ne suis pas à la hauteur, j'accepterais de l'accompagner »




Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Djezebel  
#40 Envoyé le : lundi 27 mai 2019 16:49:04(UTC)
Djezebel
Rang : Staff


Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 1,696
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


Orloch avait écouté le baron, ne comprenant peut-être pas tout mais avec acquiescé comme si c'était le cas.

Après cela, il dévora son repas comme la veille, mangeant salement et faisant fi du regard des autres tant son estomac était à combler.

Une fois de retour devant le baron, il ne se souvenait plus trop des rôles, même si à table ses frères et soeurs avaient mentionné des noms. Ce n'était pas grave, il avait retenu une chose.

« Orloch fort ! Orloch porte des gens !  » il acquiesça et se tapa vaillamment sur le poitrail.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages<123>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET