Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages123>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Vrock34  
#1 Envoyé le : dimanche 4 août 2019 20:39:49(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

16 Sarénith 4725



près avoir remonté le cours du Kestrel pendant quatre jours en comité réduit, le petit groupe mené par Isleen, son éternel éclaireur, fut rejoint par Meriel juché sur un vautour géant qui n'était autre que leur druide. Plume et Wakrï, qui effectuaient de large cercles au-dessus de leurs têtes, ne prêtèrent que peu d'attention aux nouveaux venus qu'ils ne connaissaient que trop bien.

Depuis leur départ du Fort de Lac Carmin, ils étaient accompagnés de Droja, une oracle semi-orque qui avait fui son clan, ainsi que d'Umlo Nargrymkin, anciennement prisonnier de ce même clan orque et descendant du légendaire héros nain Nargrym Mainacier, surnommé le Tueur de géants. Tous les deux avaient fini par accepter de suivre le groupe quelque temps, au moins jusqu'à Trunau. La première envisageait par la suite de trouver un coin isolé afin de s'y installer durablement alors que l'autre songeait à poursuivre jusqu'à la cité fortifiée de Janderhoff, en Varisie.

Pendant les deux semaines de voyage, Umlo avait fait part de ce qu'il connaissait sur son illustre ancêtre. Toutefois, à travers les quelques siècles qui s'étaient écoulés ainsi que le bouche à oreille qui les avaient véhiculées, le nain ne possédait que de vagues informations dont il ne pouvait certifier l'entière véracité.

Près de sept centaines d'années auparavant, Nargrym s'était illustré en défendant son peuple contre l'un de ses principaux adversaires de l'époque, les géants. En effet, Janderhoff était déjà un centre important du commerce, de la mine et de l'art nain. Elle suscitait de nombreuses convoitises dont celle des habitants des Monts de l'Esprit tout proches. Actif au sein de sa communauté, le jeune guerrier parcourut de long en large les montagnes voisines afin de traquer les menaces, devenant petit à petit un spécialiste de la race des géants, respecté des siens et craint de ses ennemis. Parmi les nombreux succès de son ancêtre, Umlo se rappelait sa victoire sur le géant du feu Gunderoth le Dépeceur, qui avait brûlé la chair vivante d’innombrables mineurs nains. Toutes les sortes de géants étaient, à un moment ou à un autre, tombées sous les coups du héro nain. Umlo expliqua que le pseudonyme de Mainacier avait été attribué à son parent après que ce dernier ait perdu une main, tranchée par un géant avant qu'il ne l'abatte. Le Tueur de géants porta depuis lors une main forgée dans de l'acier. Le nain avait toujours entendu raconter que son ancêtre avait retourné les armes de ses adversaires contre eux-mêmes. La plus connue était Percecœur, une lance de taille impressionnante que Nargrym semblait manier avec aisance et avec laquelle il avait embroché nombre d'infortunés géants qui avaient croisé son chemin.

La chute du héro, ainsi que sa tombe, étaient entourées de mystères et la localisation de sa dernière demeure avait été perdue dans la plupart des mémoires, ce qui expliquait en grande partie l'erreur de sa sœur qui avait fouillé sans succès les marais des Lueurs Fantômes. Umlo savait que son illustre parent n'avait jamais été vaincu par ses ennemis. Les légendes prétendaient qu'il avait succombé de la main même de son propre sang. Celle que personne ne voit jamais venir...


La plupart des évènements relatés par le guerrier nain étaient des extraits de chansons romancées ainsi que des odes transmises de générations en générations par les ménestrels. Umlo était incapable de discerner le vrai du faux parmi tous ces témoignages, expliquant que les siens prenaient tout pour argent comptant et préféraient croire tous ces hauts faits comme historiquement exacts. Le nain se doutait bien que certains sages de son peuple devaient en savoir plus, comme en attestaient les deux roches qui portaient en elle une carte menant jusqu'à la fameuse tombe. Mais le commun devait se contenter des histoires transmises principalement au sein des tavernes.




orsqu'ils avaient rejoint leurs compagnons, les mains remplies d'or et des nouveaux objets acquis à Vigil, Meriel et Druss leur firent part des informations recueillies. Sans trop de surprises, ils comprirent que le géant Volstus n'avait pas encore assez fait parler de lui pour espérer en apprendre plus sur sa personne. Ni son nom, ni son élogieux titre de Tyran des Tempêtes n'avaient atteint les contrées civilisées.

Par contre, le nom de Minderhal et celui de la vallée qui y était associée étaient suffisamment connus pour avoir laissé des traces dans les écrits des plus grandes bibliothèques. Comme l'avait évoqué Droja, Minderhal était un dieu majeur dans la culture des géants, originellement des géants de pierre.

C'était une divinité dont les centres d’intérêts englobaient la Loi et l'Artisanat, mais son culte avait acquis une popularité croissante auprès des autres races humanoïdes lorsque les Seigneurs des runes régnèrent sur l'Ouest de l'Avistan. Les mortels priaient Minderhal de leur donner des conseils sur des questions d'architecture, de justice, de droit ainsi que sur le travail des métaux et de la pierre. Cependant, avec l'effondrement de l'empire thassilonien, le culte de Minderhal tomba en disgrâce. À l'heure actuelle, ses adorateurs étaient presque exclusivement issus de quelques tribus de géants de pierre maléfiques, qui le vénéraient pour sa puissance, ses mains habiles et son soutien inflexible des anciennes traditions. Ainsi, de plus en plus de géants de pierre s'étaient détournés des divinités ancestrales dont Minderhal.

Toutefois, les traces laissées par ce culte n'avaient pas complètement disparues. En témoignait la réputée Forge de Minderhal qui se trouvait dans les montagnes qui dominaient l'abysse de Storval, en Varisie. Il s'agissait d'un ancien temple dédié au dieu forgeron des géants. Autrefois, l’immense feu de cette forge était entretenu avec les corps des hors-la-loi. De nos jours, il n’y avait plus aucun feu qui venait apporter de la lumière et de la chaleur à la statue de Minderhal. Les géants eux-mêmes ne s'y rendaient plus.

Moins connue de nos jours, et parfois confondue avec le précédent lieu, existait une vallée qui avait été entièrement dédiée au puissant dieu. En une époque reculée, d'anciens géants de pierre avaient revendiqué une vallée isolée dans les montagnes de l'Esprit. Les géants se croyaient un peuple libre, descendants des premiers géants à avoir fouler le sol de Golarion et pensaient être les élus de leur imposante divinité. En son honneur, ils érigèrent une titanesque cathédrale sur le flanc d'une montagne qu'ils appelèrent Utgorheim, au cœur même de la vallée. En son sein, les géants installèrent une forge sacrée sur l'enclume de laquelle frappait Agrimmosh, le Marteau de Destruction.

Au cours des siècles qui suivirent, des centaines de tribus de presque tous les types de géants avaient convergé vers la vallée pour rendre hommage à Minderhal. La plupart de ces géants étaient restés et avaient construit des colonies, transformant la vallée en un centre majeur de la culture géante. Contrairement à la Forge de Minderhal, en Varisie, la cathédrale de Minderhal ne tomba jamais sous la domination des Seigneurs des runes de Thassilon. Cependant, au fil des siècles, la civilisation géante de la vallée s’était lentement éteinte. Les raisons du déclin de la culture géante étaient aussi variées que les types de géants eux-mêmes : luttes intestines, maladie et guerre, entre autres calamités. Elles contribuèrent toutes au même résultat final, les géants abandonnèrent leurs colonies, le Marteau de Destruction fut dérobé et la forge de Minderhal devint froide, laissant la cathédrale déserte.



orts de ces informations, les sept voyageurs arrivèrent enfin en vue de la petite ville, toujours juchée au sommet du plateau rocheux formé par la Coline de Marchesang. En cet après-midi estival, on pouvait apercevoir les fumées des feux accompagnant la préparation des repas de la nuit à venir. Si cette vue était nouvelle pour Droja, elle était des plus familières pour les cinq héros et réchauffait leur cœur. Même Umlo avoua avoir déjà croisé la ville dans laquelle sa sœur et lui avaient effectué une brève étape sur leur chemin vers les marais. Galvanisé par cette vue, le groupe força quelque peu l’allure et finit par arriver, entre chien et loup, devant les portes encore grandes ouvertes à travers lesquelles se pressaient les derniers habitants qui revenaient de leur longue journée de labeur à l'extérieur.

Chacun avait encore en mémoire les mots d'Halgra aux Lames Noircies qui avaient résonné dans l'esprit du prêtre en réponse à son message magique. Mon cœur saigne à cette perte ! Nous vous attendons avec impatience pour l'honorer. J'espère que votre succès compensera ce deuil. La pierre est... Nocta les avaient partagés avec ses compagnons. Pas plus habituée à ce sortilège que ne l'était le jeune serviteur d'Erastil, la chef du conseil de Trunau fut coupée par ses limitations, laissant planer un doute quant à la première pierre.

Dès que les premières personnes aperçurent le groupe, des clameurs s'élevèrent et furent relayées à travers toute la ville. Ils avaient quitté Trunau le plus discrètement possible mais il semblait évident que la nature de leur mission avait depuis été révélée à l'ensemble de ses habitants. Probablement que leur succès aussi. Ainsi furent-ils entourés de dizaines de personnes désireuses de voir leurs héros et de les toucher puis escortés au sein d'une foule grandissante tout le long de la rue principale jusqu'au Grand Hall devant lequel tout le conseil les attendait. Le déferlement de bruits et de mouvements contrasta brutalement avec le calme de ces derniers jours, plongeant la pauvre Droja dans un état de stress que les autres tentèrent d'apaiser quelque peu en formant autour de l'oracle aveugle une barrière de leurs corps. L'autre victime de ce capharnaüm fut le dragonnet, habitué à une éternelle solitude à laquelle le groupe l'avait arraché. Il se retrancha promptement dans les affaires du guerrier-mage et disparut de la vue de tous.

Arrivés au cœur de la petite ville, les membres de la petite compagnie s'arrêtèrent, ne sachant pas quelle serait la succession des évènements à venir. Fête de la victoire, tristesse et commémoration de la perte d'un des leurs, récits de leurs aventures, en privé ou devant tous, réunions diverses... Aucun d'eux ne savait vraiment quel allait être l'enchainement des minutes voire des heures qui allaient suivre. Quoi qu'il adviendrait, chacun évaluait en son for intérieur le fossé qui séparait ce qu'ils étaient devenus de ce qu'ils avaient été en quittant Trunau, tout comme le gouffre encore plus important qui les séparait des jeunes naïfs qu'ils avaient été moins d'une année plus tôt. Nul doute que cette pensée traversait actuellement aussi l'esprit de chaque habitant de Trunau qui pouvait les voir. La présence de cette large épée pendue dans le dos du druide, de la couronne faite d'épines accrochée au front du prêtre ainsi que de bien d'autres parties de l'équipement du groupe renforçait cette impression tout comme la trahissaient leurs regards endurcis par les épreuves...


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur samedi 24 août 2019 00:23:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Vrock34 pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Uktar  
#2 Envoyé le : lundi 5 août 2019 12:41:57(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

53 / 53

CA : 16/17

Comment aurait-il pu aller à l'encontre de ses compagnons et ainsi risquer de rompre une amitié grandissante au sein du groupe, si bien qu'il ne dit pas un seul mot par rapport à l'oracle qu'ils amenaient dans leur village.
Malheureusement ce n'était pas la première et encore moins la dernière à passer ou voir à s'installer au sein du village!

Isleen c'était projeter à l'avant du groupe pour ouvrir la marche, toujours plus à l'aise lorsqu'il était à quelques mètres devant le groupe, à pouvoir se concentrer sur les éléments ainsi que sur le comportement de Walkï, haut dans le ciel.
Lorsqu'il commença à voir les quelques constructions se dessiner, son cœur s’accéléra, comme si un danger se profilait, mais c’était seulement le stress et l’angoisse de revenir et d’être confronté aux regards de ceux qui les connaissaient. Aux yeux de certains, ils étaient partis peut-être pour fuir une reconstruction et ou d’autres assauts. Mais le rôdeur eu rapidement la réponse à son angoisse ! Et ils n’étaient pas accueilli comme des lâches !!
Le sentiment de gêne prit rapidement la place, il ne savait plus trop quoi faire ! S’il devait continuer à avancer dans le village ou s’il devait fuir. Comme pour se rassurer, il chercha un ou des regards familiers, qu’il pourrait serrer dans ses bras ! Il senti quelques goutes qui coulaient sur son bras, il pleurait !


Offline Vrock34  
#3 Envoyé le : lundi 5 août 2019 22:15:22(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

Meriel
CA : 14

40 / 40
En quittant Vigil, Meriel songeait à ce qu'ils avaient appris sur la Vallée de Minderhal, cet ancien bastion de la culture géante sur Golarion qui avait connu son heure de gloire à une époque lointaine. Selon toute apparence, il semblait que Volstus, l'auto-proclamé Tyran des Tempêtes, se soit mis en tête de redonner tout son lustre à cet endroit. Et d'imposer la puissance des géants sur les autres peuples et contrées bordant les Montagnes de l'Esprit, voire au-delà. Pas étonnant que Grenseldek ait voulu lui offrir Agrimmosh. L'artefact avait eu, jadis, une place privilégiée dans la forge sacrée de la gigantesque cathédrale de la vallée. Si le Tyran arrivait à ses fins, alors l'effondrement du Fort de Lac Carmin n'aurait été qu'une simple péripétie à côté. Et les autorités de Dernier Rempart, de Varisie, de Nirmathas voire de Belkzen seraient contraintes à réagir.

Quand la réponse d'Halgra leur parvint, en réponse au message magique de Nocta, Meriel leva un sourcil interrogateur. « La pierre est... quoi ? Qu'est-il arrivé à la deuxième partie de la pierre d'Uskroth ? As-tu la possibilité de lui envoyer un autre message pour lui demander ? » interrogea-t-il le prêtre. Dans les jours qui suivirent, il demanda également au fidèle d'Erastil s'il pouvait envoyer un message magique à Agrit Staginsdar pour lui commander deux sortilèges. Ainsi, avec un peu de chance, il les aurait à leur arrivée à Trunau et ne perdrait pas de temps pour commencer à les comprendre et les recopier. Enfin, il soumit une dernière requête à Nocta. Celui-ci pouvait-il le guérir de sa perte de force musculaire qu'il ressentait depuis quelque temps, maintenant qu'il en avait le pouvoir ?

Et puis, un soir, le magicien se décida à utiliser un sort dont il venait récemment de trouver la formule. Il s'assit un peu à l'écart du groupe et, pendant une heure, récita le long rituel.

Scrutation (DD 19) sur Volstus
Offline poulosis  
#4 Envoyé le : mercredi 7 août 2019 17:45:14(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Le temps des recherches passé dans la bibliothèque de Vigil était passé comme un éclair. Ce n’était pourtant pas son lieu de prédilection. Il préférait l’extérieur et le mouvement. Mais le sujet le passionnait suffisamment pour lire sans retenue les manuscrits qui abordait le thème des géants. Il partageait en outre un moment privilégié avec Mériel. Druss ne se lassait pas de contempler le mage s’immerger dans le savoir révélé par les livres qu’il lui apportait, comme un poisson dans l’eau. Lui-même lisait avec avidité tout ce qu’il pouvait sur cette vallée perdue, peuplée de géants. L’espace d’un instant, il se demanda si l’ancien druide, qui le formait à travers les songes, provenait de là-bas. Avec quelle facilité son imagination la drapait d’une atmosphère colorée, vivante, réelle, et en même temps aussi millénaire, aussi reculée, que les paysages visités dans ses rêves. Cependant, la nature omniprésente, sauvage, létale, foisonnante, qui constituait l’environnement du vieux chaman, ne collait pas avec l’idée de cette cathédrale colossale, Utgorheim, bâtie au-dessus d’une large vallée dédiée à un dieu architecte et juriste, et qu’il imaginait grandiose, épurée, protégée, austère.

Découvrir que cette divinité était le patron de la loi et l’artisanat lui avait causé un certain choc. Il se croyait justement le défenseur de la civilisation face aux invasions barbares orcs. Une sorte de héraut de la nature se rebellant contre des forces destructrices. Il s’agissait même du fondement de ses croyances, de sa vie. Comment se trouvait-il donc qu’il combattait une divinité censée lutter contre le même fléau ? Il se demanda alors si le combat qui l’opposait aux géants aujourd’hui n’était pas le prolongement d’une lutte perpétuelle entre la civilisation et la nature. Les géants avaient pu se confronter en leur temps aux créatures d’un autre âge qu’il contemplait dans ses rêves. En le formant, son maître onirique poursuivait ainsi sa mission à travers les âges contre la résurgence de son ancien ennemi, par son entremise. Peut-être leur groupe était-il un jouet dans une bataille divine entre Minderhal et un antique dieu de la nature ? Après tout, depuis le début de leur quête, ils marchaient sur les traces de tombes et cryptes vénérables, à la recherche de savoirs perdus et de reliques séculaires.

Plus prosaïquement, il s’interrogeait sur la suite immédiate à donner à leurs investigations. Devaient-ils se rendre dans la tombe de Nargrym Mainacier ? À quelle fin : récupérer Percecœur, cette lance tueuse de géants ? Mais qui parmi eux pourrait la manier ? Nocta pourrait éventuellement s’en servir, voire Isleen mais le voulaient-ils ? Était-ce seulement pertinent ? Umlo avait déjà prévenu qu’il rentrait chez lui. Évoquer le pillage de la tombe de son ancêtre devant le nain l’avait du reste rendu quelque peu mal à l’aise, de prime abord. Puis il s’était dit que finalement, rien n’aurait certainement rendu plus heureux son ancêtre que ses armes reprennent du service contre son ennemi honni entre tous. Qui plus est, il ne pouvait s’agir que d’un emprunt temporaire, qui s’achèvera avec l’anéantissement des ambitions de Volstus. Les armes gagneraient alors à nouveau leur place auprès du héros, dans son tombeau. Il avait évoqué la question avec le guerrier, pour recueillir son sentiment en la matière.

À plus long terme, il ne faisait aucun doute dans son esprit que les géants devaient être arrêtés à tout prix. Le rassemblement de telles créatures en une communauté faisait courir de grands risques sur les habitants de la région. Leur chef avait manifestement des vues expansionnistes. La lettre répondant à Grenseldek révélait sans nul doute possible un caractère impétueux et hautain. Se profilait en filigrane la naissance d’un despote qui souhaiterait tôt ou tard exploiter, voire anéantir, ce qu’il devait considérer comme des races inférieures. À tout le moins, il convenait de vérifier de visu la situation dans cette vallée et apprécier jusqu’où la volonté de domination de ce tyran était capable de le mener. Les royaumes humains alentours ne semblaient pouvoir les aider. Mais il se demanda si l’impétuosité des orcs ne pouvait être exploitée pour s’en faire un rempart contre cette menace mortelle. Là encore, il s’ouvrit de cette idée d’alliance ou de manipulation à un nouveau compagnon, à savoir Droja. Avec la consigne de ne surtout pas la répéter à Isleen !

C’est donc la tête emplie de toutes ces interrogations qu’il arriva en vue de Trunau. Apercevoir enfin son village natale lui ôta ce fardeau et gonfla son cœur de joie. Quelle douce vision que ces fumées s’échappant paisiblement de leur refuge à tous ! Enfin, tous sauf Umlo et Droja. Il les prévint que l’accueil serait sans doute enthousiaste, que lui et ses compagnons seraient accaparés par leurs retrouvailles avec leurs proches, mais que très vite, il se chargerait de les présenter à leur communauté. Il rassura surtout Droja, plus farouche et sans doute inquiète de se mêler à des humains. Trunau comptait déjà une quarantaine de ses semblables, deux fois plus que de nains. Elle les avait aidés dans leur mission. Elle serait bien accueillie. À peine les portes franchies, profitant de sa stature de colosse, il chercha sa mère du regard. Quand il l’aperçut enfin, il écarta la foule et la souleva dans ses bras. Il la rassura sur sa taille. Oui, il avait bien grandi, il lui expliquerait plus tard, tout allait bien, la situation s’était stabilisée. Oui, il ferait faire un lit à sa taille. Et non, il aurait assez à manger, son appétit n’avait pas tant grossi. Il s’inquiéta à son tour de sa santé, et des derniers événements à Trunau, l’écoutant parler avec bonheur.

À la fin, il se chargea de rencontrer certains membres du conseil pour leur présenter leur deux nouveaux compagnons. Il suggéra de convoquer une assemblée, pour narrer leurs aventures, et d’amener la demi-pierre en leur possession. Mais il irait tout de même voir Blancrin dans un premier temps. Il voulait lui présenter l’épée et l’armure retirée de la crypte de son cercle. Au passage, il demanda à Nocta s’il ne désirait pas l’accompagner, pour qu’il puisse toucher aussi la couronne, s'il en expirmait le désir. Peut-être aurait-il des informations à livrer à cet égard.
Offline danselune  
#5 Envoyé le : jeudi 8 août 2019 10:18:38(UTC)
danselune
Rang : Habitué

Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,288

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 5/5
Toucher 7/7

52 / 52

A la demande de Mériel il recontacta Halgra le lendemain pour lui demander si la pierre était en sécurité, la réponse affirmative soulagea le groupe qui pu rentrer de manière un peu plus sereine, il contacta aussi Agrit par ce biais là mais celle-ci lui envoya pour toute réponse une flopée de juron sur la politesse et le fait d'envoyer ainsi des messages dans l'esprit des gens, le prêtre fût soulagé que le sort utilisée ait une limitation quand à la durée de la réponse.

A la vue de Trunau le coeur de Nocta se mit à battre plus fort, enfin ils étaient de retour ! Au vue de la masse s’agglutinant aux portes de leur foyer il se rapprocha de Droja afin de la rassurer et la guider parmi la foule qui salua de son autre main.

Pour ce qui était d'accompagner directement Druss au niveau de la cascade le prêtre dû refusé, pour lui il était prioritaire de retrouver le conseil, il ne pouvait pas abandonner ainsi leurs inviter en ville, il irait voir son tuteur après s'être assuré que l'oracle soit bien installé.


Utilise 100 gr/1500 gr de poudre d'argent sur Mériel pour restauration
Offline Rhyban  
#6 Envoyé le : jeudi 8 août 2019 16:41:41(UTC)
Rhyban
Rang : Habitué

Inscrit le : 25/02/2014(UTC)
Messages : 337

Laharl
CA : 17 (11/16)
Sorts niv 1 : 0/5
Sorts niv 2 : 0/4
Réserve Magique : 0/6

49 / 49
C'est le cœur serré que Laharl découvrit son petit village. L'émotion prit le pas sur toute forme de raisonnement rationnel. Ils étaient enfin de retour à la maison, auprès des leurs. La tristesse rattrapa la joie dans son esprit.

Non, nous ne sommes pas tous rentrés chez nous, mais nous rapportons ton souvenir, ÔlgÔ.

A son départ, il était un jeune homme timide n'étant pas sorti des renforts depuis plusieurs mois. Il revenait maintenant d'un pas confiant et lié à Maolong. Avec du recul, il peut constater tous les apports personnels de ces voyages. Cependant, il restait toujours une peur de l'inconnu, avant il avait peur des troupes orques et des méfaits qu'ils pouvaient engendrer, à présent il craignait la puissance de la magie et du contrôle qu'elle pouvait avoir sur les personnes.

Malgré tout, sa conviction et son pas sûr vacillèrent quand ils furent assaillis par les habitants de Trunau. Les accolades, les remerciements et les poignées de mains s'enchaînèrent. A cet instant, il aurait voulu faire comme Maolong et se cacher dans son propre paquetage. L'émotion générale était bien sûr positive, mais c'était trop, beaucoup trop. Dès qu'il put, il s'extirpa de la foule. Il irait bien sûr discuter avec les gens, mais un par un de façon plus isolée. Une fois au calme, il ouvrit son sac pour y trouver le pseudo-dragon.

« Σας συστήνω στο χωριό μου, Trunau. Ήταν για να τον προστατεύσει ότι κάναμε αυτό το ταξίδι. Ελπίζω να σας αρέσει πολύ, ακόμα κι αν δεν θα μείνουμε πολύ, νομίζω. »


En attendant la convocation du Conseil, il alla chez lui, au calme. Il narra ces aventures à sa mère et s'inquiéta du quotidien du village. Il avait remarqué que les dernières traces de l'assaut orques disparaissaient. Trunau pourra donc reprendre sa vie, non pas paisible vu sa position, mais relativement sereine et habituelle.
Offline Vrock34  
#7 Envoyé le : vendredi 9 août 2019 05:36:54(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

16 Sarénith 4725



endant le voyage jusqu'à Trunau, les cinq jeunes eurent tout le loisir d'apprendre à mieux connaitre leurs deux nouveaux amis. L'oracle restait souvent silencieuse, mais elle ne semblait pas une mauvaise bougre, à l'image de l'équipage du quilleur. Connaissant le milieu dans lequel elle avait passé sa vie, cela relevait du miracle.

Lorsque Druss avait émis l'idée de s'allier aux orques, même avec l'intention de ne s'en servir que de rempart, Droja avait paru amusée. « Les géants ont cru aussi qu'ils pouvaient forger une alliance à leur seul avantage. Nous savons tous les deux où cela les a menés ! Les orques sont trop brutaux et retors pour espérer y gagner plus que ce qu'on y perd à se frotter à eux. D'autre part, je doute que ce Tyran ait dans son viseur les territoires de Belkzen, d'autant qu'il y a déjà des géants qui y vivent. J'imagine qu'il est plus attiré par les riches contrées des humains... »

Les paroles de la semi-orque étaient pleines de bon sens. Les fortes tensions entre géants, ogres et orques auraient irrémédiablement fini par les pousser à s'entretuer. L'échec face à Trunau n'avait fait qu'accélérer l'inéluctable.

Plus joyeux que cette dernière, malgré la récente perte de sa sœur, Umlo était quelqu'un de très sociable. Il avait décrit de long en large la cité de Janderhoff. Contrairement à la plupart des villes naines, les étrangers y étaient les bienvenus et tout le monde profitait d'un commerce abondant. Malgré tout, les nains vivaient majoritairement dans un dédale de rues souterraines loin de toute l'activité des quartiers de la surfaces dans lesquels les visiteurs résidaient et qui abritaient de nombreux marchés se trouvant à proximité de la source de la richesse de la ville : les forges.

Le sujet concernant la tombe de son ancêtre, ainsi que de ce qu'ils feraient des merveilles sensées s'y trouver, ne paraissait pas le troubler outre mesure. Umlo était bien conscient de la menace imminente de la part des géants et ne voyait aucun problème à ce que le groupe utilise le contenu de la tombe qui pouvait s'avérer utile contre cette menace. Pour sa part, le nain espérait pouvoir avoir l’incroyable honneur de se recueillir dans un tel endroit, où personne de son clan n'avait mis les pieds depuis probablement des siècles. Comme le druide, il pensait en effet que si les reliques du Tueur de géants étaient à nouveau exhumées et se retrouvaient dans les mains d'autres tueurs de géants, cela ne pouvait qu'être une suite plus glorieuse que de les laisser enterrées alors que la menace était toujours d'actualité.

Entre son passage à Vigil et l'arrivée à Trunau, Meriel s'était essayé à un sortilège de grande puissance. L'intention du mage avait été de jeter un œil, au sens propre, sur le fameux Tyran sur lequel il n'avait trouvé aucune information. Offrant des possibilités bien plus étendues que son habituel sortilège qui lui avait ouvert les portes du fort de Lac Carmin, une scrutation se focalisait directement sur une personne. Bien que novice avec ce sort, Meriel savait parfaitement que le succès de son fonctionnement plus complexe reposait sur de nombreux paramètres. Les deux plus importants consistaient en la connaissance qu'avait le mage du sujet ainsi qu'en la force mentale de celui-ci. Or, justement, l'elfe n'avait guère d'informations sur le géant et ce dernier était fort probablement d'une puissance impressionnante. Ainsi, lors de sa tentative et après une très longue incantation, Meriel buta-t-il sur un mur de volonté. Connu pour son opiniâtreté, tout portait à penser que le mage effectuerait de nouveaux essais dès que cela lui serait possible.



Accueillis par tout le conseil, devant le Grand Hall, ils n'eurent qu'à supporter un rapide discours de bienvenu de la part d'Halgra. Ensuite, elle leur glissa une proposition de rendez-vous pour le lendemain afin qu'ils puissent lui livrer un rapport complet. Pour l'heure, le temps était aux réjouissances avec tous les habitants qui souhaitaient aussi être de la fête. Ils en avaient tous bien besoin. La foule se déplaça vers la Salle Commune où un banquet allait être préparé. Les héros ne purent retrouver leur tranquillité que bien plus tard pour profiter chacun de ce qu'il souhaitait le plus. Retrouver sa famille, ses amis les plus chers ou rester seuls. Sans surprise, Katrezra proposa de prendre Droja en charge et de la garder dans ses modestes quartiers du temple d'Iomedae. Tyari Varvatos avait accepté de recevoir une invitée de plus. Par contre, bien qu'il passa une bonne partie de la soirée entouré des quelques nains de la ville, Umlo préféra se prendre une chambre au Cancan. C'était l'auberge où il avait passé une nuit à l'aller. Cham Larringfass lui offrit le gite pour la durée de son séjour.

Pendant les réjouissances, Druss eut l'occasion de croiser rapidement Blancrin. L'elfe, peu coutumier de ce genre d'attroupement, n'y fit qu'un bref passage. Le jeune druide comprit rapidement que ce dernier avait été attiré par une furieuse envie de poser les yeux sur certains objets et, sans un mot, il avait pu évaluer le succès du passage des aventuriers par la Crypte des Épines celui du druide à travers son test personnel. Difficile de ne pas imaginer l'émotion du vieil homme à l'idée d'avoir des témoignages se reportant à un endroit avec lequel il avait eu un lien particulier. Mais la curiosité ainsi que les nombreuses questions viendraient aussi du coté de Druss et des autres jeunes...


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur vendredi 9 août 2019 06:29:53(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Efpi92  
#8 Envoyé le : samedi 10 août 2019 20:40:13(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 14

40 / 40
Meriel avait passé les derniers jours du trajet vers Trunau a se demander ce qui avait bien pu arriver à la deuxième partie de la pierre d’Uskroth et pourquoi Halgra ne leur avait pas répondu pour leur donner des précisions. Après avoir retourné la question dans tous les sens, il en était arrivé à la conclusion que tout ça ne devait pas être si important sinon la défenseur en chef aurait été plus explicite.

Il profita des haltes le soir pour tenter de défricher les formules des nouveaux sortilèges acquis à Vigil ou trouvés au cours de leur expédition. Même s’il savait à quoi servait le sort, il devait néanmoins en comprendre parfaitement la subtile alchimie de glyphes et de symboles pour pouvoir le recopier dans son grimoire et, plus tard, le mémoriser. Il essaya à deux nouvelles reprises de visualiser magiquement Volstus puis mît fin à l’expérience. Il ne voulait pas alerter le géant si ce dernier avait les moyens de détecter les intrusions divinatoires.

L’accueil de la population de Trunau lui fit chaud au cœur et il alla, après le banquet, s’entretenir avec Agrit pour lui montrer les nouveaux sorts qu’il maîtrisait et les baguettes magiques qui ornaient sa ceinture. Si la vie dans un petit village avait ses avantages, il savait cependant que la sienne était d’aller sur les routes, d’affronter les dangers qui se mettraient sur son chemin et d’empocher les trésors qui le feraient devenir un magicien accompli.

  • Art de la magie (comprendre shield companion) DD 16 : 1d20+14 donne [4] + 14 = 18
  • Art de la magie (comprendre conscience accrue) DD 16 : 1d20+14+2 donne [17] + 14 + 2 = 33
  • Art de la magie (comprendre alarme) DD 16 : 1d20+14 donne [3] + 14 = 17
  • Art de la magie (comprendre grâce féline) DD 17 : 1d20+14 donne [7] + 14 = 21
  • Art de la magie (comprendre lenteur) DD 18 : 1d20+14 donne [1] + 14 = 15
  • Art de la magie (comprendre vol) DD 18 : 1d20+14 donne [3] + 14 = 17
  • Art de la magie (comprendre suggestion) DD 18 : 1d20+14 donne [17] + 14 = 31
  • Art de la magie (comprendre vision dans le noir(partagé)) DD 18 : 1d20+14 donne [10] + 14 = 24
  • Art de la magie (comprendre biographie du sang) DD 18 : 1d20+14+2 donne [7] + 14 + 2 = 23
  • Art de la magie (comprendre mémorisation) DD 19 : 1d20+14 donne [8] + 14 = 22
Offline Vrock34  
#9 Envoyé le : lundi 12 août 2019 04:25:34(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

17 Sarénith 4725


éjouant les nouvelles tentatives de Meriel de l'observer, le Tyran des Tempêtes conserva la majeure partie de son mystère hors de portée du mage. Le géant était-il conscient des efforts de l'elfe ? Difficile de le savoir. Par contre, il était une chose que Meriel savait sûre. Il y avait plus de chances qu'il fut repéré par sa cible s'il parvenait à percer les défenses de cette dernière et à l'observer que si ne faisait que buter contre le mur de sa volonté.

Tard dans la matinée, chacun avait enfin émergé et les membres du groupe purent se rendre au rendez-vous donné par Halgra. L'ancienne aventurière n'était pas sensée avoir connaissance de la menace qui grandissait au sein des montagnes. Pour autant, elle n'avait laissé qu'une demi-journée de répit aux cinq jeunes pour fixer ce rendez-vous. Elle avait probablement hâte de connaitre les détails de la mission dont les héros revenaient. Ce pouvait-il qu'elle ait pressenti, d'une manière ou d'une autre, un danger qui planerait au-dessus de la ville ?

Quand les membres du groupe entrèrent dans la salle du conseil du Hall d’Ivoire, chacun d'eux eut soudainement en tête les images d'une même réunion, à peine plus d'un mois plus tôt. Ce jour-là, qui leur semblait si lointain, Trunau étaient encore toute fumante des incendies de la veille et ils étaient devenus les héros de la victoire contre les orques. Une fois de plus, ils venaient de sauver leur précieuse ville, non seulement des griffes des orques mais surtout de celle d'une géante bouffie d'ambition.

A nouveau, tous les membres du conseil se trouvaient assis autour de la grande table. Un certain brouhaha s'élevait des diverses discussions qui avaient cours. Coté droit, Lessie Crumkin et Tyari Varvatos, prêtresses d'Abadar et d'Iomedae respectivement, s'entretenaient avec la chef du conseil, Halgra aux Lames Noircies. A gauche, Agrit Staginsdar, Sara Morninghawk et Kessen Plumb étaient plongés dans une discussion autour des réserves de la ville ainsi que de l'avancée des travaux. Silencieux, installés à l'extrémité de la table, Jagrin Grath, le Chef des Patrouilleurs, et Blancrin, l'elfe vénérable, posèrent les premiers les yeux sur les nouveaux venus. Ils n'appartenaient pas réellement au conseil de la ville, mais leur présence était souvent requise de par leurs connaissances.

Posée devant Halgra se trouvait la magnifique géode brillant de mille rayons violets et verts. Les doigts de la chef du conseil jouaient avec la pierre dont les cristaux d'émeraudes renvoyaient contre les murs la lumière du Soleil proche de son zénith. Comme à l’accoutumée, la chef du conseil imposa le silence et accueillit le groupe. « Vous voilà ! Je suis heureuse de vous voir et j'espère que ces quelques heures de sommeil auront effacé votre fatigue du voyage. Installez-vous avec nous ! Nous vous écoutons ! »


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur mercredi 14 août 2019 19:17:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rhyban  
#10 Envoyé le : lundi 12 août 2019 13:19:20(UTC)
Rhyban
Rang : Habitué

Inscrit le : 25/02/2014(UTC)
Messages : 337

Laharl
CA : 20 (11/19)
Sorts niv 1 : 5/5
Sorts niv 2 : 4/4
Sorts niv 3 : 1/1
Réserve Magique : 6/6

53 / 53

Dormir sur un vrai matelas dans une maison qu'il connaissait était un luxe pour Laharl. Habitué aux situations précaires de ces derniers jours, ce confort retrouvé agit comme un puissant somnifère. Il put arrêter d'épier le moindre bruit, le moindre mouvement. Le danger était maintenant loin. Sa nuit fut longue et réparatrice. Avant de s'endormir, il retrouva Maolong et lui proposa une place dans sa chambre. Il savait que le pseudo-dragon préférait la nature aux constructions humaines, mais il souhaitait l'avoir à ses côtés. Le lien puissant qui les unissait s'affirmait de jour en jour.

Le lendemain, il avait rendez-vous avec les autres au Grand Hall. Sur le chemin, il parla avec Meriel des différents sorts qu'il avait pu dénicher à Vigil. Le jeune homme exprima le souhait de les étudier plus en détails avec l'aide du mage. Il se confia également au reste du groupe sur ces doutes à propos de Melira. La compagne de Skreed avait embarqué sur leur navire pour les attaquer alors que leur mission était secrète. Laharl se demandait comment l'information avait pu arriver à ses oreilles et voulait éviter que la fuite se renouvelle.

C'est dans ce but qu'il prit la parole quand Halgra les incita à raconter leur aventure.

« Je suis heureux de voir le Conseil réuni aujourd'hui et presser de partager les nombreuses informations que nous avons collecté. Cependant, avant cela, j'aimerais vous exposer une de mes craintes.

Avant notre départ, nous avons parlé d'une femme nommée Melira qui était la compagne de Skreed. Durant notre séjour, nous avons eu la mauvaise surprise de la trouver dans la cale de notre navire, cherchant à nous éliminer. Cette dernière connaissait notre projet et savait que nous allions naviguer avec ce bateau. L'équipage fut tout aussi surpris par cette découverte.

Notre mission devait rester secrète et seules les personnes ici présentes devaient être au courant. Je me demande donc comment Melira a pu en être prévenue et organiser son projet. »

Modifié par un utilisateur lundi 12 août 2019 13:33:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Uktar  
#11 Envoyé le : lundi 12 août 2019 16:02:55(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

53 / 53

CA : 16/17

La pression couplée à l"émotion de rentrer dans leur village d'enfance, le jeune guide avait craqué.
Laissant passer ce moment, il avait retrouvé sa mère qui officiait au temple et avait ainsi passe la soirée et la nuit proche d'elle.
Comme à son habitude les mots n'avaient pas été déversé, et les questions étaient restés très vague. Ce n'était pas le genre de sa mère de vouloir connaitre tout à tout prix!

La nuit plus que reposant et surtout sans aucune crainte, elle s'était déroulée comme par le passé, sans aucune trace de cauchemar, il s'était réveillé avec la douceur du petit matin et aux sons des différentes prières qui se déroulaient.

Mais rapidement la pression remonta, ils avaient pour devoir d'aller s'explique, et l'heure du conseil arriva plus vite que prévu. C'est dans une tenue impeccable lavée et réparée qu'il avait pu prendre place avec ses compagnons et ainsi revivre une scène qui ne lui étai pas inconnue.
Et malgré le lieu, qui normalement aurait du lui inspirer confiance, il se crispa devant la sang mêlée. Et comme par magie les quelques reproches qu'il aurait pu faire sortir de la bouche d'un de ses compagnons.
Fier de ce qui venait de se dire, Isleen dévisagea la demi-orc puis chercha parmi les autres membres un signe incontrôlé sur leur visage.



Offline poulosis  
#12 Envoyé le : lundi 12 août 2019 17:16:55(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Retrouver son chez-soi, dormir parmi les siens, Druss en avait rêvé, depuis qu’ils avaient pris le chemin du retour. Il avait participé à la fête donnée en leur honneur avec beaucoup de bonheur. Pourtant, une fois dans son lit, une sorte de vide taraudait son esprit, l’empêchant de s’endormir avec sérénité. Tant de nuits passées à l’extérieur, sur la route ou sur l’eau, voire même dans les airs ! Il prit alors conscience que l’absence de ses compagnons pesait lourdement sur son humeur. Sans aller jusqu’à l’oppression, leur éloignement brisait l’atmosphère devenue familière du campement et de leur présence à ses côtés. Drôle de sensation que de ressentir la solitude, environné des siens...

Aussi était-il arrivé au rendez-vous fixé par le conseil de Trunau avec l’impatience de retrouver ses amis devenus si indispensables. Il se réjouissait déjà de revivre même en paroles leurs aventures. Il avait hâte aussi de transmettre leurs dernières découvertes aux personnes aussi impliquées dans la défense de leur village qu’eux-mêmes, avec qui ils partageaient le même fardeau : la responsabilité d’une communauté.

Aussi l’entrée en matière de Laharl lui inspira un certain malaise. Il ne s’y était pas attendu. Pourquoi n’avoir pas exposé ses intentions avant ?! Il sous-entendait clairement qu’un des membres, voire plusieurs, était un traître ! Lui-même aurait préféré aborder ce sujet en privé, uniquement avec une personne sûre, comme Halgra ou Blancrin, avant de lâcher ce coup de tonnerre sur l’assemblée. Le sujet risquait de diviser, de créer des suspicions, alors même que leur communauté devait impérativement rester unie, maintenant plus que jamais. Surtout que rien ne prouvait que le secret de leur départ ait été éventé par l’un des leurs. L’espionnage magique à distance fonctionnait plutôt bien, Mériel pouvait en attester. Et puis leur départ et moyen de transport pouvaient-ils à ce point rester secrets, dans un village isolé où tout finissait par se savoir, tôt ou tard ? Il n’y avait même peut-être pas de mauvaises intentions, juste une information qui était tombée dans la mauvaise oreille.

Agacé, le colosse croisa les bras, puis grimaça avant de soupirer. Il regarda Laharl avec un air de reproche. Il était vexé qu’il ne l’ait pas averti de sa démarche avant. Son ami était franc, son cœur était pétri de bons sentiments. Il craignait juste que ses bonnes intentions ne soient gâchées par une approche trop peu subtile à son goût. Il devait reconnaître que lui-même préférait la diplomatie et ses voies détournées. Se pouvait-il qu’il passa pour un esprit retors auprès de ses amis ? Il chassa aussitôt cette terrible pensée et se concentra sur le moment présent. Il se prépara à user de diplomatie pour réparer les dégâts potentiels. Il rouvrit ses bras en un geste d'apaisement. Sa voix grave mais douce tenta d'apaiser une ambiance qu'il devinait monter en température.

« Bien le bonjour à tous, sages conseillères et conseillers ! Je suis heureux de tous vous retrouver en ces lieux. Bien sûr, Laharl n'accuse personne ici. Mais le voyage a été éprouvant. Nous sommes tous là pour défendre notre bien-aimée communauté et un ami cher à nos cœurs a perdu la vie à son service. Aussi l'idée d'une trahison interne nous est-elle à toutes et à tous, vous comme nous, insupportable. En raison de votre position et de vos relations, vous avez des informations qui peuvent nous manquer. Peut-être l'un ou l'une d'entre vous a-t-il une hypothèse sur la raison de la présence de cette Mélira à bord ? »

Modifié par un utilisateur lundi 12 août 2019 17:42:31(UTC)  | Raison: modif jeton en cours

Offline Vrock34  
#13 Envoyé le : lundi 12 août 2019 18:29:57(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

17 Sarénith 4725



andis qu'ils prenaient place autour de la table du conseil, les membres du groupe pouvaient voir chacune des personnes présentes les regarder avec divers niveaux d'émotion. On pouvait y lire principalement de la fierté ainsi que de la gratitude. Notamment, les jeunes le ressentirent en provenance d'Agrit et de Sara dont ils avaient croisé la maison en ruine toujours en restauration.

De la même manière, ils devinèrent dans le regard de Jagrin une infinie reconnaissance ainsi qu'une confiance désormais acquise alors qu'un mois plus tôt, il avait vivement critiqué le choix du conseil d'envoyer un groupe si jeune à une mort certaine.

L'intervention de Laharl jeta un froid dans la longue salle mais, personne ne vit sur les visages des conseillers la moindre trace de colère. Les mots du druide furent accueillis avec gratitude. Il se passa quelques secondes puis Halgra fit un léger signe de tête en direction d'Agrit qui prit la parole. Elle regarda le jeune guerrier-mage avec douceur. « Nous comprenons complètement ton sentiment, Laharl, ainsi que celui de tes amis. Bien que loin de votre objectif, nous n'avons pas chaumé pour autant. Parallèlement à la reconstruction de la ville, notre Chef Patrouilleur a mener une enquête minutieuse auprès de nos concitoyens alors que Lessie, Tyari et moi-même avons longuement interrogé notre prisonnier ainsi que les morts. » La naine ne cacha point son dégout quant à cette dernière remarque et chacun avait en mémoire la répugnance qu'avait éprouvé la maitresse du Sanctuaire lorsqu'elle était entrée en contact avec l'esprit d'un prêtre orque que les jeunes avaient trouvé mort dans la Maison de la Peste. Agrit poursuivit. « Nous avons su qu'un groupe d'assassins venus de Ville-Liberté avaient quitté la ville dans les jours qui ont suivi les combats. Ils avaient pour dernière mission de vous éliminer, mais n'en ont jamais eu l'occasion. L'échec de l'assaut et l'arrestation de leur commanditaire ont mis une fin tacite à leur contrat. A part ces derniers, nous n'avons pas eu vent d'autres cas suspects. Par contre, entre les aveux arrachés à ce Skreed et les informations soutirées à des orques, nous avons appris l’existence de cette Melira. Cette femme possède des compétences en magie et s'en sert pour manipuler les êtres faibles. Elle est aussi experte dans l'art de l'espionnage.

En remerciement pour vos actions, le commandant de Fort Firrine nous a envoyé une missive qui en dit long sur tout ce qu'elle vous a fait. Quand elle a su que son compagnon avait eu des ennuis, elle est venue ici et a fouiné partout. Elle a découvert qui étaient ceux qui avaient fait échouer Skreed et, incapable de sauver son amoureux, elle a décidé de se faire vengeance. »


Tout le monde suivait avec intérêt la discussion, à l’exception du vieil elfe qui semblait perdu dans ses pensées. Blancrin n'avait jamais eu pour habitude de participer à des réunions regroupant autant de personnes.

PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur lundi 12 août 2019 18:43:25(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline poulosis  
#14 Envoyé le : mardi 13 août 2019 03:04:02(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Druss sourit aux membres du conseil. Les explications d’Agrit remplissaient les zones d’ombre. Sauf peut-être la façon qu’avait eu Melira d’apprendre les ennuis de son amant aussi rapidement après leur survenance, pour débarquer enquêter à Trunau. Son réseau d’espions était impressionnant, ou plus vraisemblablement, elle disposait de moyens magiques pour surveiller ses cibles. Ou ses proches. Des compétences en magie révélées du reste par Agrit. En fin de compte, il espérait que cette menace était anéantie une bonne fois pour toute. Se sentir ainsi épié et traqué était une situation des plus dérangeantes et très pesante, rétrospectivement. Lorsque son attention se focalisa sur Mériel, ses poils de nuque se hérissèrent. Utilisant ses pouvoirs pour pénétrer l’intimité même de leurs ennemis, il n’avait jamais réalisé combien l’elfe pouvait rentrer dans leur vie à tous, sans distinction. Il faudra qu’il lui demande s’il existait une protection contre ce genre d’intrusion ! Non pas qu’il n’accordait aucune confiance au mage, bien au contraire. Mais d’autres que lui pouvaient accéder à ce genre de moyens d’observation pernicieux, car puissants et indécelables. Comme Melira, qui sait ?

Le druide jeta un œil interrogateur à Laharl, pour savoir s’il était satisfait, avant de poursuivre. « Nous avons affronté de nombreux obstacles sur notre route. Fragilisé, en proie au doute, j’ai moi-même commencé à rebrousser chemin, pour m’occuper de ma famille. » Il baissa la tête, pour masquer sa honte qui revenait l’habiter au souvenir de ce moment de faiblesse. « Quand enfin nous sommes parvenus à la Crypte, nous étions soulagés. Hélas, là encore, le destin nous a joué un vilain tour. Des fées maléfiques et une guenaude, entre autres, avaient investi les lieux et s’échinaient à entraver notre progression. Cependant, inutile de vous expliquer ce qu’est un enfant de Trunau, n’est-ce pas ?! Il ne renonce jamais et se bat jusqu’au bout ! » Sa voix avait enflé, galvanisé par cette vérité et les souvenirs qui remontaient à la surface. « Lorsque tout ceci sera fini, je retournerai là-bas, pour achever ce travail d’éradication des nuisibles. Pour l’heure, nous avions accès aux reliques que nous étions venus chercher. Je pourrais vous en dire plus à ce propos si vous le désirez. » Blancrin réagissait-il ? Ses paroles avaient pu rallumer une flamme dans son regard. « Nous avons pu poursuivre vers le fort de Grenseldek. La bâtisse était en sale état. Ses douves grouillaient d’orcs et ses murs abritaient ogres et géants. Grâce à Droja et à la magie de Mériel, nous avons pu disposer de renseignements précis sur les forces en présence et leur état d’esprit. Si vous souhaitez la version longue, il faudra nous payer à boire vous savez où ! Mais pour faire court, nous avons supprimé les chefs de ces trois communautés. Les sous-fifres se sont entretués, comme il sied à leurs engeances. »

Convaincu par cette sentence, il hocha résolument la tête, ses cheveux venant caresser ses joues dans le même mouvement. « Nous avons là aussi pu alors récupérer divers objets, dont la moitié de la pierre que vous voyez là, mais aussi cette lettre d’un certain Volstus, qui avait échangé avec Grenseldek. Le Tyran des tempêtes, comme il aime se faire appeler, rassemble une armée dans la vallée de Minderhal, du nom d’un ancien dieu géant. Nous avons consulté les bibliothèques de Vigil avec Mériel. Une cathédrale y a été érigée en son honneur. Le ton de la lettre est irréfutable : ce géant a des velléités de conquête. Il ne se passera sans doute pas longtemps avant qu’il ne s’intéresse à nos territoires puis aux royaumes voisins. »

il croisa les bras et tendit le menton vers la pierre reconstituée. « Nous devrions maintenant pouvoir situer l’emplacement de la tombe de l’ancêtre d’Umlo, le fameux tueur de géant Nargrym Mainacier. Des armes, comme Percecœur, la lance du héros, doivent y prendre la poussière. Notre nain aventurier est favorable à ce qu’elles retournent sur le circuit et soient remises en service pour contrer Volstus. Car n’en doutez pas, notre détermination est intacte pour poursuivre les investigations. »

Il ne croyait pas du tout s’avancer sur le sujet, convaincu en effet que tous souhaiteraient achever la quête ensemble.

Modifié par un utilisateur mardi 13 août 2019 21:47:38(UTC)  | Raison: modif jeton en cours

Offline Rhyban  
#15 Envoyé le : mardi 13 août 2019 10:20:37(UTC)
Rhyban
Rang : Habitué

Inscrit le : 25/02/2014(UTC)
Messages : 337

Laharl
CA : 20 (11/19)

53 / 53

Après l'intervention de Druss et la réaction du Conseil, Laharl sut qu'il n'avait pas choisi les bons mots. Il n'était pas forcement le plus doué pour échanger de façon diplomatique, mais il se devait de dire ce qu'il avait sur le cœur. Après les explications d'Agrit, il intervint pour rectifier ses intentions.

« Comme l'a évoqué Druss, je ne doute pas des personnes ici présentes. Vous représentez notre village et notre famille. C'est d'ailleurs parce que j'ai confiance en vous que j'exprime cette crainte de façon claire et transparent. Durant le séjour, nous avons pu constater, grâce aux talents de Meriel et différents artefacts, que la magie peut être bien plus puissante que l'esprit. »

A ces mots, le jeune homme repensa à l'illusion et la manipulation du chaudron. Il baissa alors les yeux et un profond dégoût l'envahit. Cloîtré dans son mutisme, il écouta le druide narrer leur aventure loin des murs de Trunau.

Il avait expliqué à Maolong les rôles de chacun des membres du Conseil ainsi que les enjeux de la réunion en amont. Une fois le résumé de Druss terminé, le guerrier mage s'accroupit pour briefer le pseudo-dragon sur les échanges. Ne parlant pas le courant, il utilisait un dialecte proche du draconique mais adapté à leur relation. En tendant l'oreille, Meriel aurait pu comprendre quelques mots, mais Laharl doutait qu'il puisse suivre la conversation. C'était un moyen d'échange privilégié qu'ils avaient développé durant le voyage retour.

Modifié par un utilisateur mardi 13 août 2019 11:01:01(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#16 Envoyé le : mardi 13 août 2019 17:50:37(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

17 Sarénith 4725


mesure que le druide avançait dans son résumé de leur voyage, l'aboutissement de leur mission puis la mise en lumière de la nouvelle menace qui planait sur Trunau ainsi que tous les pays voisins, les visages des conseillers passèrent par diverses expressions. La curiosité, la tristesse ainsi que la joie, avant de s'assombrir à l'évocation du Tyran en gestation. Seul Blancrin resta impassible, comme si la surdité s'était ajoutée à son mutisme.

Cependant, reprenant la parole, Halgra confirma l'impression qu'avait eu le groupe quant à l'organisation aussi rapide de cette réunion. « Encore une fois, nous vous remercions pour tout ce que vous avez accompli ! Rien n'était joué par avance. En ce qui concerne ce Volstus, nous découvrons enfin le visage d'une menace dont nous avions eut vent. En effet, alors que ses nuits avaient retrouvé une certaine quiétude, le cauchemars ont à nouveau assailli le sommeil de Katrezra. Bien triste est la vie des oracles ! Comme à son habitude, il a été incapable de formuler clairement la nature de cette menace, mais tes paroles l'ont fait, Druss ! » La chef du conseil se tourna vers le vénérable elfe. « Que penses-tu de ce que les jeunes ont trouvé dans ta fameuse crypte, Blancrin ? »

La question sembla avoir sorti l’aïeul de ses rêvasseries contemplatives. Toutefois, la réponse qu'il signa à la chef du conseil et qu'elle traduisit au reste de l'assemblée montra qu'il n'avait rien manqué de la discussion. Oui, je reconnais le Croc de la Sentinelle ainsi que la couronne et l'armure de l'ancien maître de mon cercle ! Ces deux derniers seront fort utiles. Mais Raumo, Varnocarca représente à elle seule un atout majeur contre des géants ! J'imagine que cette Grenseldek s'en est rendue compte !

Blancrin s'en retourna dans son état d'absence apparente, laissant Halgra reprendre la direction de la discussion. « Personne ne te tiendra rigueur de quoi que ce soit, Laharl ! Avec ce genre de personnes, tout le monde peut vite sombrer dans la paranoïa. Jagrin en sait quelque chose ! Il a du mener une enquête en son âme et conscience alors que la ville était sous l'emprise d'une vague de racisme à l'encontre de ceux en qui coule du sang orque . Ici, nous avons tous douté les uns des autres...

Pour ce qui est de boire un coup, je peux nous faire servir des rafraichissements ici, mais je préfère que nous en apprenions le plus possible dès maintenant. Pouvez-vous nous montrer l'autre partie de cette roche ? Même si cette tombe n'est pas une priorité, j'imagine que les objets d'un tueur de géant ne devraient pas être inutiles ! »


Agrit laissa filer tout haut ses pensées en portant son attention sur la pierre. « Ainsi, il s'agissait bien de Nargrym Mainacier ! Ma famille vient de Janderhoff. Personne ne semble savoir quoi que ce soit de sûr à propos de Nargrym, mais il n'en reste pas moins une légende dont les ménestrels continuent de s'inspirer. Je n'avais plus entendu le nom de Percecœur depuis des lustres ! Ainsi cette pierre et sa sœur seraient la clé de la tombe du Tueur de géants... Malgré la gravité de la situation, je dois avouer que tout cela me laisse rêveuse. Quelle fabuleuse sensation on doit éprouver à fouler le sol d'un tel endroit ! »



PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur mercredi 14 août 2019 19:19:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline danselune  
#17 Envoyé le : mardi 13 août 2019 19:59:39(UTC)
danselune
Rang : Habitué

Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,288

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 5/5
Toucher 7/7

52 / 52

Nocta avait apprécier de l'accueil qui fût réservé à Droja et bien plus encore que cette dernière fût logé tout proche son son viel ami Kat' , il espérait secrètement que ces deux là parviendraient avec le temps à guérir mutuellement leurs maux.
Il avait ensuite fait bonne figure, placardant un charmant sourire sur son visage pour contenter leurs admirateurs il ne s'en était pas moins éclipser dès que possible afin de s'isoler au calme dans sa cabane perché. Une main sur la dague caché sous son oreiller le sommeil fût long à venir cette nuit là, et seuls les craquements du toit indiquant la présence de plume niché au dessus de lui finit le rasséréna suffisamment pour sombrer de fatigue.

Bien que ne partageant pas directement le point de vue de Laharl sur une traitrise au sein du conseil Nocta doutait malgré tout de pouvoir leur faire pleine confiance et préféra se taire et étudier les comportements tandis que ses amis prenait la parole. Les infos regroupés semblaient vouloir indiquer que le groupe d'amis ne resterait pas longtemps à Trunau mais craignant encore un mauvais coup du destin, quand Agrit aborda la sujet de la pierre, le prêtre glissa discrètement sa main au niveau de sa sacoche, prêt à se saisir des composantes nécessaire afin d'invoquer des alliés d'outre plans.

Offline poulosis  
#18 Envoyé le : mercredi 14 août 2019 01:04:15(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Druss était heureux que le malaise ambiant ait été dissipé aussitôt. Laharl avait pécisé sa pensée, tout allait bien. Le druide se refusait à laisser la suspicion perturber le conseil de Trunau. L’existence de cette communauté, depuis qu’elle avait décidé de résister à l’avancée des orcs envers et contre tout, reposait sur la confiance mutuelle. Elle était essentielle, vitale. Il n’était pas naïf et savait une trahison toujours possible. Mais il ne laisserait pas le doute s’insinuer, son fiel s’épandre sur tout le village, car Trunau serait alors perdu. Sauf preuve du contraire, il accordait toute sa confiance aux responsables de la communauté. Telle était sa nature, un géant débonnaire.

Lorsque Blancrin se mit à communiquer, il perdit les premiers signes. L’elfe était aussi placide et renfermé qu’un dolmen sur un tumulus. Quel être difficile à aborder ! Il avait réussi à l’approcher, à apprendre son langage mais pourtant, il n’avait pas révélé grand chose depuis. À croire que son esprit était déjà à moitié ailleurs. Sa vie avait déjà traversé tant de siècles ! C’était vertigineux. Mais pourquoi s’était-il enraciné ici, à Trunau ? Mystère. Mais voilà qu’il évoquait les objets ramenés de la tombe... la couronne et l’armure de leur maître ?! Inconsciemment, sa main gauche parcourut son plastron, caressant le bois de fer dont il était constitué. Peut-être l’ai-je froissé en revêtant l’armure de son maître ? Protéger une Sentinelle n’est pas sa fonction première. Je déshonore l’uniforme ? Il faut que j’aille le voir après cette réunion. Tant de questions encore en suspens !

Obéissant à la suggestion d’Agrit, il sortit la pierre de sa besace. Il hocha la tête. « Voici le deuxième morceau. » Il s’avança jusqu’à l’autre partie. Comparant les deux minéraux, il chercha la façon de les assembler. Puis soudain, il hésita. Si le secret de l’emplacement de la tombe était révélé à plus de personnes que nécessaire, n’était-ce pas dangereux pour elles ? Le risque de se faire doubler n’était-il pas plus prononcé ? Mais si quelqu’un les espionnait, que ce soit par magie ou par un autre subterfuge, le coupable saurait de toute façon où se trouve la tombe. Leur équipe avait plus d’une fois frôlé la mort. Un compagnon était même tombé. S’ils disparaissaient tous, plus personne ne pourrait accéder au tombeau de Nargrym Mainacier, impossible d’envoyer une autre équipe sans cette carte. Plus il y aurait de monde sur Trunau à savoir, plus il y aurait de possibilités que la tombe soit retrouvée par leur communauté.

Il se retourna, regarda ses amis et leur sourit. Puis il assembla les deux morceaux devant l’assemblée, un tantinet solennel.
Offline Vrock34  
#19 Envoyé le : mercredi 14 août 2019 04:58:52(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

17 Sarénith 4725


ien d'exceptionnel ne se produisit lorsque Druss ajusta les deux parties de la géode. Aucune émanation arcanique ni mystique. Toutefois, pour ceux qui se trouvaient à proximité, une fois les cristaux emboités dans un complexe entrelacs, l'ensemble formait à présent l'intégralité des monts de l'Esprit. Alors que chaque moitié ne laissait rien deviner de plus que le relief montagneux, une fois réunies, elles permettaient de voir très clairement un emplacement au sein des montagnes.

Hormis Blancrin, tout le monde se rapprocha et se pencha au-dessus de l'énorme roche pour l'observer quelques instants. Puis, Agrit déroula un parchemin sur lequel elle avait déjà dessiné une carte de la chaine montagneuse. Elle y avait indiqué plusieurs lieux, certains connus de tous au moins de nom, d'autres qui ne disaient rien aux moins érudits.

La naine y ajouta l'emplacement de la tombe ainsi qu'un autre, celui de la vallée de Minderhal. « Voilà, à présent, cette carte est plus complète. Comme vous pouvez le constater, j'y ai indiqué d'autres points que je connaissais. Ainsi, la tombe n'est guère éloignée du chemin qui mène de Trunau à la vallée du dieu géant. Plus au Nord, j'ai noté Kragnaroth, c'est la cité de géants du feu du roi Orynox. De ce coté, il y a Sech Nevali, un ancien monastère de l'époque thassilonienne. Et là, c'est un tout petit village de prospecteurs. Ils l'ont appelé la Fortune de Shinnerman. De temps en temps, l'un d'eux descend à Janderhoff pour y vendre l'or ou l'argent arrachés à la terre et pour refaire le plein de vivres. ce village est un passage obligé vers la vallée. » Soudain, la naine hésita, comme réalisant un fait qui n'avait pas été encore évoqué. « Mais, à qui allons-nous donner cette carte ? Vigil ? au Nirmathas ou en Varisie ? Je nous vois mal allez voir les autorités du Nidal ! On ne sait même pas de combien de temps on dispose avant que ces géants déferlent, ni vers où ils vont commencer ! »


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur mercredi 14 août 2019 05:04:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Efpi92  
#20 Envoyé le : mercredi 14 août 2019 15:26:39(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 14

40 / 40
Meriel avait suivi les échanges autour de la table sans mot dire, se contentant d'écouter. Il avait installé Lokis sur ses genoux pour que celui-ci puisse profiter de la discussion. L'animal magique regardait tour à tour les intervenants, semblant apprécier le débat.

Rebondissant sur les propos d'Agrit, il prit la parole. « Nous avons rencontrés des représentants des autorités de Dernier-Rempart quand nous sommes allés à Vigil avec Druss. Nous les avons informés de la chute du Fort de Lac Carmin et de la menace que représente le Tyran des Tempêtes. Ils ont pris acte de ces informations mais n'ont pas beaucoup de marges de manoeuve. Ils vont renforcer leurs patrouilles le long de leur frontière avec le Belkzen, surveiller les Monts de l'Esprit et se rapprocher des pays susceptibles d'être inquiétés par Volstus.  »

« En même temps, » ajouta-t-il après un instant de réflexion, « le rassemblement d'une armée de géants ne devrait pas passer inaperçu, même dans les montagnes escarpées des Monts de l'Esprit. S'il y a besoin d'avoir plus de renseignements, nous pouvons toujours reformer notre groupe et aller voir là-bas ce qu'il en est réellement. Après tout, notre mission à Lac Carmin nous a donné un certain savoir faire en matière de reconnaissance et d'infiltration. »
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages123>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET