Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages<123
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline poulosis  
#41 Envoyé le : mardi 20 août 2019 00:55:29(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Druss s’appuya contre la paroi derrière lui. Une poussée de fièvre avait envahi son corps. Ses jambes étaient lourdes comme des enclumes, sa nuque raide comme un menhir. Ses épaules affaiblies s’affaissèrent tandis que ses paupières lui brûlaient les yeux. Il avait besoin du soutien de la pierre contre son dos pour le soutenir. Son contact rafraîchissant et ferme l’apaisa. Toute cette situation lui paraissait tellement irréelle… Il eut brusquement envie de retrouver sa mère. Boire une tisane désaltérante en sa compagnie, bercé par le son de sa voix. Reprendre sa vie d’avant, simple, tangible. Il inspira puis expira. De la volonté, mon gaillard, on t’a dit ! Redresse-toi ! Ce qu’il fit difficilement, à contrecœur.

« Je vais devoir prendre le recul nécessaire pour réfléchir à tout cela, ça fait beaucoup à digérer d’un coup. Merci pour ton aide, maître. J’aimerais que tu me narres les exploits et les défaites de ma lignée. Connaître l’histoire de mes prédécesseurs contribuera à renforcer le lien avec le cercle, m’aidera à me sentir plus fort, tout en évitant de reproduire les erreurs passées. Cette arme que je porte a dû connaître bien des batailles, bien des poignets, cette armure bien des poitrails : je veux les découvrir aussi ! » Il contempla l’ultime représentant du Cercle des Épines, une lueur de respect et d’amour au fond de ses prunelles grises.

Il sourit. « Tu devras me conter ton histoire, également ! Même si je ne veux pas connaître tous les détails : ta vie a dû être si longue, n’est-ce pas ?! Mais à mon tour, je veux pouvoir raconter ensuite à mes futurs apprentis et confrères les racines de notre ordre et les récits de leurs plus illustres représentants. » Il se frotta la barbe. « Bien sûr, si tu as des informations sur le Tyran des Tempêtes ou Nalgrym Mainacier et son tombeau, n’hésite pas à nous les livrer aussi. C’est maintenant ou jamais. Toute aide est la bienvenue, dans la situation précaire qui est la nôtre. Et… aussi... il y a toi, maître : si tu désires quelque chose, n’importe quoi, je suis disponible. Enfin, tant que tu ne me demandes pas de te décrocher la lune : je ne suis pas encore assez grand pour cela ! » il lui adressa un clin d’œil complice.

Modifié par un utilisateur mardi 20 août 2019 00:56:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#42 Envoyé le : mardi 20 août 2019 12:41:57(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

17 Sarénith 4725



aïvement, Laharl avait proposé son aide à Meriel par rapport à la création des objets que ce dernier envisageait. Toutefois, le guerrier-mage ignorait que face à une telle tache, l'artisan devait œuvrer seul. Il ne pouvait recevoir que certaines formes de soutiens qui, dans le cas présent, ne semblaient pas utiles.



Dans la grotte qui avait abrité la tombe de Uskroth, l'émotion restait intense. Accédant à la demande de Druss, le vénérable le prévint. Je ne connais pas le dixième de ce que tu me demandes, mais je vais faire de mon mieux. En ce qui concerne le Tyran des Tempêtes, je ne sais absolument rien. J'ai entendu parlé de Nalgrym Mainacier au cours de mes voyages. Mais, rien de vraiment particulier.

S'assoyant, Blancrin commença un long récit. Il lui narra les débuts du Cercle des Épines, lorsque plusieurs druides ressentirent le besoin d'unir leurs forces et leurs compétences afin de mieux préserver la nature des divers fléaux de l'époque. Rassemblant de plus en plus de disciples, le Cercle grandit. Avec les années, il attira à lui bien des créatures qui partageaient ses motivations sans pour autant être druide. Des animaux, des créatures sylvestres... Parmi ces dernières se trouvaient des centaures. L'elfe à la blanche chevelure raconta l'histoire de Zebia Draxanes, la première à avoir porté le titre de Sentinelle. Au sujet de cette illustre ancêtre de Druss, Blancrin étaient intarissable. Il décrivit ses plus grands exploits ainsi que l'aura qu'elle avait sur les membres du Cercle. Le druide raconta aussi comment un forgeron elfe avait créé l'arme que Druss portait à présent. Il lui expliqua comment, à la mort de Zebia, ce même forgeron accéda à la demande de son fils Bruxeus et améliora encore l'épée à qui il donna un nom : Tempête, le Croc de la Sentinelle.

Blancrin parcourut les siècles en passant d'une Sentinelle à la suivante, en livrant les informations à sa connaissance. Il délivra une histoire bien plus complète de Iykule, l'ultime Sentinelle dont il fut un contemporain. Iykule mourut sans laisser de descendance. En tout cas officiellement. En fait, Iykule avait eu secrètement pour compagne Lyneth, une druidesse humaine. Celle-ci, enceinte lors de la disparition de son amour, quitta le Cercle pour mener une vie d'errance. Lorsque arriva l'heure de la dernière résistance des druides face aux orques, Mousselune souhaita que l'un d'entre eux ne participe pas au grand sacrifice afin de garder la mémoire de ce qui fut et de ce qui suivrait. Haladavar, un jeune druide elfe fut choisi. Ce dernier assista au rituel puis aux derniers affrontements avant de s'enfermer dans la crypte pendant des années. Après presque deux siècles de solitude, le dernier druide quitta la crypte et décida de retrouver Lyneth. Il erra à son tour dans toute la région et finit par trouver les traces de sa descendance sur laquelle il garda toujours un œil. Il les suivit longtemps, jusqu'à ce qu'ils participent à la création de la ville de Trunau et qu'ils s'y fixent.

Plusieurs heures s'étaient écoulées sans que les deux jeunes hommes ne s'en aperçoivent, absorbés qu'ils étaient par ce que le vénérable signait lentement. A travers toutes ces histoires, Druss et Nocta eurent en mémoire certaines images de l'impressionnante fresque qui couvrait en grande partie le mur végétal de la serre, dans la Crypte des Épines.


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur mardi 20 août 2019 13:00:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Efpi92  
#43 Envoyé le : mercredi 21 août 2019 18:55:17(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 14

40 / 40
Meriel se retourna vers Laharl alors qu'il quittait la salle. « Ca ne me dérange pas, tu peux venir avec Maolong. J'espère néanmoins que vous ne trouverez pas le processus trop long ou fastidieux. »

En sortant, le magicien raccompagna Agrit dans sa boutique et lui acheta les trois parchemins qui lui manquaient, dissipation de la magie, ruse du renard et rayon ardent. Il emprunta aussi un peu de matériel à la naine, un stylet et quelques récipients. Il retourna ensuite dans sa chambre et se mit à l'étude d'un des sortilèges.

  • Art de la magie (comprendre ruse du renard) DD 17 : 1d20+14 donne [13] + 14 = 27
  • Art de la magie (comprendre rayon ardent) DD 17 : 1d20+15 donne [18] + 15 = 33
  • Art de la magie (comprendre lenteur) DD 18 : 1d20+15 donne [9] + 15 = 24
  • Art de la magie (comprendre vol) DD 18 : 1d20+15 donne [10] + 15 = 25
  • Art de la magie (comprendre dissipation de la magie) DD 18 : 1d20+15 donne [3] + 15 = 18


Au bout d'une heure, il comprit les subtilités du sort et le recopia dans son grimoire.

Le lendemain matin, à l'aube, il se mit au travail. Il commença par le bandeau magique qui rehausserait son intelligence. Ainsi, il serait plus à même de mener à bien la création des autres objets et d'achever la compréhension des nouveaux sortilèges. Il prit délicatement le fin bandeau doré et commença à psalmodier les incantations rituelles tout en gravant, à l'aide d'une encre spéciale, les minuscules runes destinées à enchanter l'objet. Le processus était long, délicat et demandait une concentration extrême sous peine de perdre les précieux composants. Quand le bandeau fut terminé au bout de deux jours, l'elfe l'ajusta à son front et s'attela à la fabrication des autres objets. Il termina les bottes pour Laharl et le bandeau pour Druss. Une semaine s'était écoulée.

Il poursuivit par la création des quatre capes et des trois perles magiques puis dirigea son attention sur les sortilèges qu'il ne maitrisait pas encore ou qu'il avait échoué à comprendre. Après quelques d'heures d'étude, ces derniers n'avaient plus de secrets pour lui et le mage s'empressa de les recopier dans son livre de sorts. L'elfe termina ces deux semaines intensives par la rédaction de cinq parchemins qu'il rangea soigneusement dans ses étuis.

Modifié par un utilisateur mercredi 21 août 2019 19:10:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Uktar  
#44 Envoyé le : jeudi 22 août 2019 10:53:00(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

53 / 53

CA : 16/17

Légèrement déçu par la réponse du nain, il avait suivit ses compagnons pour savoir ce que eux feraient pendant les deux semaines à venir. Se ressourcer, oui, mais sur tout ne pas perdre de vue que la menace était bien réelle et pas si éloignée que cela.
La première chose qu'il fit, c'est d'aller voir le père Grath, Jagrin et lui proposer de l'intégrer à au moins une patrouille qui pourrait s'absenter pendant moins de deux semaines. Histoire de s’imprégner à l'ambiance extérieur de Trunau.

Le reste de son temps, qu'il pourrait partager en dehors des potentiels patrouilles, il le concentra à l'aide de la reconstruction de certaines battisses.




Offline Rhyban  
#45 Envoyé le : jeudi 22 août 2019 22:32:07(UTC)
Rhyban
Rang : Habitué

Inscrit le : 25/02/2014(UTC)
Messages : 337

Laharl
CA : 20 (11/19)

53 / 53

Leur prochaine aventure allait être encore plus périlleuse que les précédentes. Il était donc nécessaire de se préparer au mieux. Chaque jour, Laharl se levait à l'aube pour réaliser ses entraînements matinaux. Si sa maîtrise des armes l'avait sauvé plus d'une fois, c'est surtout grâce à sa rigueur et à son travail plutôt qu'un don inné. Il s'appliqua donc à maintenir cette pratique. Pendant ce temps, Maolong volait en dehors du village. Le pseudo dragon avait fait part au jeune homme de son envie de découvrir les alentours. Il racontait même que parfois il suivait la patrouille d'Isleen pour le voir évoluer dans la nature. Au vu de sa discrétion et du talent du rôdeur, Laharl se demandait si ces sorties ne ressemblait pas à une partie de cache-cache géant.

En milieu de matinée, le duo rejoignait Meriel chez lui. Le guerrier mage était déçu de ne pas pouvoir aider directement son ami, mais il pouvait tout de même lui préparait et rangeait le matériel ainsi que cuisinait leur repas pour ne pas que le mage ait à quitter ses documents des yeux. Maolong, quand à lui, scrutait pendant de longs instants la plume de l'elfe. Cela devait sûrement lui rappelait des moments passés avec son ancien maître. Loin d'être jaloux, Laharl aimait son intérêt pour la magie. Ils leur arrivaient ainsi de débattre sur l'utilité d'un sort ou sur la façon de lancer une incantation. Le jeune homme choyait ces moments de partage. A l'aide de Meriel, il travailla aussi à la complétion de son grimoire. Celui du mage était rempli d'un grand nombre de sorts divers et variés, mais il se concentra sur ceux jugés les plus utiles. Il n'avait pas les connaissances et le talent de Meriel pour maîtriser un panel si vaste de magies.

Arrivé en fin d'après-midi, deux choix s'offraient à Laharl. Si Druss n'était pas au village, il allait aider aux réparations. Cela avait l'avantage de le renforcer physiquement et d'être utile à Trunau. Il pouvait échanger ainsi sur ses diverses découvertes avec les villageois toujours très curieux. Cependant si le druide était présent, Laharl allait le rejoindre à quelques lieues des barricades. Après leur retour, le jeune homme lui avait soumis une requête assez spéciale. Lors de leurs futurs affrontements, il était fort probable qu'ils aient à se battre contre des adversaires bien plus grands et plus forts qu'eux. Cela l'avait fortement perturbé pendant l'assaut du fort. Or le druide avait la faculté innée de se transformer en un humanoïde qui aurait pu jouer à la poupée avec lui. Il lui demanda donc de s'entraîner avec Tempête contre lui. Les débuts furent compliqués. Son armure était fréquemment touchée par la lourde épée alors que son cimeterre atteignait à peine sa garde. Néanmoins petit à petit, Laharl apprit à se faufiler entre le coup de son adversaire, soit par un jeu de jambes rapide, soit grâce à la magie qui, utilisée au bon moment, pouvait lui donner un avantage certain. Même dos à Druss, il arrivait à esquiver ses attaques. La première fois, le druide n'en revint pas et lui demande même s'il n'avait pas des yeux derrière la tête. Après une bonne rigolade, il dut lui avouer que c'était Maolong caché dans les bois qui le prévenait par la pensée. La synchronisation du duo lui permettait de parer ou d'éviter des attaques venant de ses angles morts.

Après de nombreux levés et couchés de soleil, le guerrier mage se sentait de plus en plus confiant. Il ressentait même une certaine hâte, partagée avec le pseudo dragon, de partir découvrir de nouveaux lieux et mystères. Quand le départ aura lieu, ils seront prêt. Le groupe pourra compter sur eux.

Modifié par un utilisateur jeudi 22 août 2019 22:37:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline poulosis  
#46 Envoyé le : vendredi 23 août 2019 13:42:25(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Druss était fasciné par les discours de Blancrin. Il buvait ses paroles comme de la cervoise le jour de la fête de la Ténacité. Ces récits nourrissaient son âme et renforçaient sa détermination. En lui croissait la fierté d’être l’héritier d’une telle lignée de créatures aussi courageuses.

« Haladavar, c’était toi ? Et si j'ai bien compris, je serais l'un des descendants de Lyneth ? Y en a-t-il d'autres aujourd’hui ? Sont-ils à Trunau ou ailleurs ? »
Offline Vrock34  
#47 Envoyé le : vendredi 23 août 2019 20:40:46(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 8,366
France

17-30 Sarénith 4725




hacun des membres du groupe s'affaira pendant les deux semaines qu'ils laissèrent passer. Meriel fut complètement absorbé par ses travaux de création, répondant à ses propres besoins ainsi qu'aux demandes de ses compagnons.

Le mage œuvra le plus souvent sous l’œil vigilent de Laharl qui en profita pour apprendre de son ami ainsi que pour lui rendre plus confortable son quotidien.

Isleen participa à quelques patrouilles, privilégiant les courtes. Notamment, il alla plusieurs fois crapahuter le long des contreforts des Monts de l'Esprit. Rien ne trahissait la tempête qu'il savait se préparer au cœur des montagnes.

De son coté, Nocta accompagna Druss jusqu'à Vigil. Les deux hommes mirent à profit ce temps pour réaliser quelques recherches supplémentaires. Ils n'en apprirent pas beaucoup plus à propos de Nargrym Mainacier. Toutefois, ils purent confirmer certaines informations. Notamment, il sembla avéré que le héro nain avait été assassiné par son propre écuyer, guidé par la jalousie. Ce dernier avait été banni par le conseil de Janderhoff, marqué au front du sceau des traîtres et le nom de sa famille fut rayé des registres de l'histoire des nains.

A propos des dragons connus vivant dans les montagnes, les deux hommes purent quelque peu enrichir leurs connaissances. Fexralanar, le dragon d'argent, gardait avec vigilance la partie des montagnes située au Nord du Nidal, veillant constamment à empêcher la Cour d'Ombre d'étendre davantage son influence de ce coté-là. Moins impliqué dans les affaires des humains, voire complètement indifférent, le dragon des nuages Brithrahel passait son temps à écumer Dernier-Rempart, Nirmathas et Molthune à la recherche de nouveaux trésors qu'il ramenait dans son repaire, quelque part dans la partie Nord de la chaine montagneuse. Quant à Gamrestrax, il était réputé vivre au sein d'un volcan dans la partie Sud des Monts de l'Esprit. Les habitants du Nirmathas accusaient leurs voisins du Molthune, dont les vues sur leur ancien territoire ne faisaient aucun mystère, d'avoir secrètement négocier avec le dragon rouge pour qu'il oriente la majorité de ses pillages vers le Nirmathas afin de l’affaiblir.



Gardant une once de mystère, Blancrin répondit à Druss. Haladavar, était un jeune elfe novice. Celui que tous ici connaissent comme Blancrin est un vieil elfe muet dont les yeux ont vu se dérouler tellement de tragédies ! J'ai suivi la descendance de Lyneth et l'ai protégée de mon mieux, tout en gardant mes distances. En plusieurs siècles, je crois n'avoir égaré aucune branche du chêne. Les enfants naissaient toujours en ayant bénéficié d'une certaine vigueur puisée dans le sang d'Iykule, il n'y eu jamais de fratries nombreuses et peu sont morts prématurément. A cette heure, tous les survivants sont ici, à Trunau. Tu les connais tous.


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur samedi 24 août 2019 01:11:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages<123
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET