Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Orichalque  
#1 Envoyé le : lundi 18 février 2013 02:48:58(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502



bigail vivait sous une tente, dans un sous-bois au Nord d'Heldren. Elle n'avait que peu de relation avec les habitants du village, et cela lui allait très bien. Elle n'allait côtoyer ces gens-là qu'une fois par semaine afin de se ravitailler, et c'était demain, le 2 Arodus qu'aurait lieu ce prochain passage. Cela ne la ravissait pas, mais c'était par là que passait sa survie.

La nuit était tombée depuis une bonne heure lorsqu'Abigail entendit des bruits de pas à quelques mètres de sa tente. Une brusque lumière illumina la tente de la sorcière, une lumière qui ne pouvait être prise pour autre chose : le feu. Il était tout près, et la chaleur que la jeune fille ressentait lui fit conclure assez rapidement que la source était très proche d'elle. Les bruits de pas s'éloignèrent à la vitesse d'une course effrénée contre la mort tandis qu'Abigail sortit de sa tente. Ses yeux quelque peu éblouis par les flammes qui léchaient la toile de son habitation, elle ne put que distinguer quelques ombres s'enfuir dans la nuit, encore une fois. Sa conduite dictée par l'évidence, elle étouffa les flammes avec la cape qu'elle portait. Celle-ci fut quelque peu brunie par les flammes, mais elle accomplit son office, et sa tente était désormais hors de danger. Mais l'était-elle elle ? Les villageois la redoutaient, et jamais ceux qui pouvaient lui en vouloir n'avaient osé venir jusqu'ici l'agresser, même en pleine nuit.
Annonce
Offline Dabitokun  
#2 Envoyé le : lundi 18 février 2013 18:31:43(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
Alors qu'elle éteignait les dernières flammes avec sa cape, Abigail cria à l'attention des ombres qui étaient en train de disparaître : «  C'est ça, fuyez bande de lâches ! Si je vous retrouve vous regretterez d'être nés !  » Son ton se voulait assuré, mais la jeune femme n'aimait pas du tout ce qui venait de se passer, qui lui rappelait étrangement le drame qui avait changé sa vie deux ans plus tôt. Ne sois pas idiote Abigail, c'était il y a longtemps et à plusieurs centaines de kilomètres d'ici. Ces deux attaques n'ont évidemment aucun rapport l'une avec l'autre. En revanche, je me demande bien qui aurait assez de cran pour venir s'en prendre à moi jusqu'ici en pleine nuit. Probablement pas la population d'Heldren, ces abrutis auraient peur de leur ombre... C'est étrange, cela fait quelques semaines que je suis dans le coin et je n'ai rien vu personne d'autre que des péquenauds superstitieux. Bon, je dois de toute façon passer au village demain, je tenterai d'éclaircir ce mystère... Elle se retourna vers Azrael : «  Et toi la prochaine fois n'hésite pas à me prévenir un peu en avance hein...  »
Offline Orichalque  
#3 Envoyé le : lundi 18 février 2013 21:45:26(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502


ême si un sommeil léger avait perturbé sa nuit, Abigail se retrouvait reposée et prête à affronter la cohue générée par un village de près de deux cents habitants. L'obscurité de la nuit ainsi que le calme de la forêt n'avaient plus été perturbés. Seule cette torche lancée par des couards avait jeté un froid sur la vie de la jeune sorcière. Les fantômes de son passé s'étaient matérialisés l'espace d'un instant, apportant avec eux leur lot de souffrance et de nostalgie. Mais la jeune fille vivait avec ces sentiments depuis maintenant bien longtemps. L'aube chassait bien souvent les fantômes et les rêves des esprits simples, mais tel n'était pas l'esprit d'Abigail. Cette journée allait être un plongeon dans les souvenirs de le jeune femme. Elle qui était venue dans le Sud pour oublier allait se voir jeter dans les tourbillons de l'Hiver Éternel. En dépit de son intelligence supérieure, la sorcière ignorait tout de son futur proche, et elle qui regardait le monde du haut de sa morgue allait être le jouet de la fortune. A croire que les dieux affectionnaient ce genre de pied de nez.

Offline Dabitokun  
#4 Envoyé le : mardi 19 février 2013 20:05:00(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
C'est donc suffisamment reposée qu'Abigail s'apprêtait à se rendre en ville, à la fois pour acheter de la nourriture et tenter d'éclaircir ce qui s'était passé dans la nuit. Après un détour dans le cours d'eau le plus proche pour se laver, elle se dirigea vers Heldren, Azrael perché sur son épaule. «  Je te préviens, si tu ne la boucles pas tant qu'on est en ville ça va barder pour toi. Déjà que les ploucs ont peur de moi, on va leur épargner le coup du corbac qui parle ok ?  » Le corbeau lui répondit de son parler approximatif «  Azrael pas parler ! D'accord ! Azrael sage !  »

Rassurée sur l'attitude à venir de son compagnon, la jeune femme entra en ville et se dirigea directement vers le magasin général, où elle espérait trouver tout ce dont elle avait besoin. Elle frappa à la porte et entra, sans attendre une quelconque réponse de l'intérieur.

Modifié par un utilisateur mardi 19 février 2013 20:05:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Orichalque  
#5 Envoyé le : mardi 19 février 2013 22:31:35(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




'horloge du village sonna huit coups lorsqu'Abigail y pénétra. Elle redécouvrit cet endroit paisible qu'elle ne fréquentait que si peu. La plupart des villageois la redoutait, et c'était cela qui transpirait de leur attitude à son égard. Les rues n'étaient que peu fréquentées, mais on s'écartait tout de même sur son passage. Les yeux se baissaient, et des murmures étaient échangés. Il n'était pas non plus rare de voir un enfant s'éloigner en courant.

C'est ainsi que la jeune fille arriva au magasin général, échoppe très bien fournie proposant tout ce dont un villageois ou un aventurier pourrait avoir besoin. Même s'il y en avait peu, on pouvait même voir traîner des armes et des armures, lesquelles étaient couvertes de poussière et rangées dans un coin de la pièce. Au centre de celle-ci trônait une étroite armoire avec une porte en verre. Étaient mis en valeur deux objets que l'on pouvait imaginer être les pièces maîtresses de l'établissement : un minuscule cube en argent et une chevalière ornée d'un bouclier bleu glace. De petits panonceaux indiquaient les prix de ses deux objets de valeur : six cents pièces d'or pour le cube, et huit mille cinq cents pièces d'or pour l'anneau.

Abigail fut accueilli par la tenancière de l'échoppe. Vivialla Steranus arborait un sourire forcé lorsqu'elle salua la jeune fille.



« Bonjour. Puis-je vous aider mademoiselle ? »
Offline Dabitokun  
#6 Envoyé le : mercredi 20 février 2013 07:57:51(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
La vendeuse de l'échoppe affichait une apparente courtoisie mais ses salamalecs ne trompaient pas Abigail, qui avait bien vu la crainte derrière ce sourire gêné. La jeune femme ne prit même pas la peine de feindre une quelconque politesse : «  Deux choses : il me faudrait des rations de survie pour cinq jours, les mêmes que la dernière fois. Et une information : est-ce qu'il s'est passé quelque chose d'anormal dans le village la nuit dernière ?  »

Modifié par un utilisateur mercredi 20 février 2013 12:10:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Orichalque  
#7 Envoyé le : mercredi 20 février 2013 12:14:59(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




ivialla quitta son sourire de circonstance. Elle alla jusqu'à une étagère non loin d'elle d'où elle extirpa les rations de survie que venait de lui demander Abigail. Elle disposa tout cela sur le comptoir, sans rien dire, et en prenant son temps. Observant machinalement le reste du magasin alors que sa tenancière s'exécutait, l'Irriseni remarqua un étrange rayonnage. Il était en effet tout à fait insolite en cet endroit, en ce moment, de découvrir cinq tenues de grand froid. Il fallait croire que la bêtise sévissait sérieusement à Heldren. Vivialla reprit alors la parole :


« Toujours aussi agréable... Vous voulez sûrement parler du nain arrivé hier soir, plus mort que vif. »

thanks 1 utilisateur a remercié Orichalque pour l'utilité de ce message.
Offline Dabitokun  
#8 Envoyé le : mercredi 20 février 2013 15:49:09(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
Les masques étaient tombés et c'était très bien comme ça. Abigail préférait que son interlocuteur soit franchement désagréable plutôt que faussement aimable. Elle répondit sans relever la petite pique lancée par la vendeuse, tout en payant ses rations : «  Non, je ne faisais référence à rien de particulier...  » Alors qu'elle prononçait ces paroles, la sorcière réalisa que cette histoire de nain blessé n'était probablement pas anodine : après tout, deux agressions dans la même soirée, dans une région aussi calme que celle-ci, cela ne pouvait relever du seul hasard et méritait une petite enquête. «  Mais maintenant que vous le dîtes, on peut le trouver où ce nain ?  » Attendant la réponse de la vendeuse, son attention se porta sur les manteaux d'hiver pendus dans la boutique : Je les savais superstitieux et pas très malins, je découvre qu'ils sont complètement stupides dans ce trou. Des manteaux en plein été...
Offline Orichalque  
#9 Envoyé le : mercredi 20 février 2013 16:11:36(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




ivialla jeta un regard suspicieux à Abigail et se recoiffa machinalement. Elle détourna les yeux un instant pour regarder à travers la fenêtre donnant sur la place, puis se tourna à nouveau vers la sorcière :



« Je ne sais pas. Mais pourquoi vous intéresse-t-il si vous n'y faisiez pas référence ? »
Offline Dabitokun  
#10 Envoyé le : mercredi 20 février 2013 17:38:18(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
La sorcière ne comptait pas satisfaire la curiosité de la tenancière de la boutique : «  Rien, laissez tomber je vais me débrouiller...  » Elle emballa les rations dans son sac et se dirigea vers la sortie. Au passage, elle s'arrêta devant la vitrine où se trouvaient les deux objets qu'elle avait repérés en entrant. Ses yeux s'obscurcirent quelques secondes.

Puis elle sortit et observa la place autour d'elle. Alors, si j'étais un nain blessé, où est-ce que j'irais ? Puis, voyant le temple d'Erastil de l'autre côté de la place chez les curetons, probablement... Elle traversa la place et se dirigea vers le temple.

  • Détection de la magie (cube) : 1d20+9 donne [5] + 9 = 14
  • Détection de la magie (anneau) : 1d20+9 donne [2] + 9 = 11
Offline Orichalque  
#11 Envoyé le : jeudi 21 février 2013 01:39:11(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




lors qu'Abigail entamait sa marche vers le temple, elle fut rejointe par quatre villageois qui formèrent un arc de cercle devant elle, l'air à la fois tendu et déterminé. Leurs mains étaient démunies d'armes, mais deux d'entre eux avaient une dague à la ceinture. Celui qui semblait le plus courageux, ou le plus stupide, prit la parole :



« Alors ? On espère faire encore plus de grabuge qu'on en a déjà fait ? Tu veux nous geler les miches catin ? »



Il acheva sa diatribe en crachant en direction de la sorcière, mais la salive finit sa course aux pieds de cette dernière. Abigail reconnut en cet homme un mari qu'elle avait humilié il y a de cela quelques semaines.

  • crachat : 1d20+2 donne [2] + 2 = 4

Modifié par un utilisateur jeudi 21 février 2013 01:41:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Dabitokun  
#12 Envoyé le : vendredi 22 février 2013 18:45:47(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
Abigail esquiva sans difficulté le mollard du mari infidèle qu'elle venait de reconnaître. Elle se souvenait qu'elle avait rendu un petit service à son épouse trompée quelques semaines auparavant : le Dom Juan de pacotille s'était retrouvé les fesses à l'air en plein milieu de la place du village après avoir accroché son pantalon, et ses sous-vêtements, sur un barbelé qui traînait "malencontreusement" dans les parages. Il n'avait visiblement pas apprécié l'humour de la sorcière...

Abigail focalisa de nouveau sa pensée sur la situation présente. Elle ne voyait pas de quoi l'homme voulait parler mais la mention de sa prétendue volonté de leur "geler les miches" attira son attention, d'autant plus qu'elle participait d'un bien étrange faisceau d'indices avec la présence des manteaux d'hiver qu'elle avait repérés un peu plus tôt dans la boutique. Si l'on ajoutait à cela son attaque de la veille et la présence d'un nain blessé, il ne faisait pas grand doute que quelque chose d'étrange était en train de se tramer dans le coin. Normalement, la sorcière n'en aurait eu strictement rien à faire, mais cela commençait à lui nuire : d'abord on avait cherché à s'en prendre à elle dans la nuit et voilà que les ploucs du coin étaient plus tendus que d'habitude, ce qui n'était pas très bon pour les affaires. Il fallait donc qu'elle trouve ce fameux nain pour lui toucher quelques mots. Mais avant cela, elle devait se débarrasser de ces parasites.

«  Écoutez moi bien les péquenauds, je ne sais pas de quoi vous parlez, mais si vous voulez que je vous refroidisse, et pas que les miches, ce sera avec grand plaisir... Ou sinon, vous m'indiquez où se trouve le nain qui est arrivé hier et vous vous barrez, c'est comme vous voulez.  ».

Alors qu'elle prononçait ces derniers mots, la main de la sorcière se nimba d'un éclat bleu pâle, presque translucide. Cela suffirait peut-être à les calmer.

Abigail prépare un rayon de givre
  • Intimidation : 1d20-1 donne [17] - 1 = 16

Modifié par un utilisateur vendredi 22 février 2013 18:48:36(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Orichalque  
#13 Envoyé le : samedi 23 février 2013 00:20:44(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




es villageois eurent un mouvement de recul lorsqu'ils perçurent la menace bleutée crépiter au creux de la paume d'Abigail. Les traits de leur leader auto-déclaré se déformèrent par la colère, mais il recula.

La sorcière entendit des pas sur sa gauche. Elle découvrit que quatre miliciens se dirigeaient vers elle. De ce qu'elle avait vu, ces gars-là savaient mieux manier une fourche qu'une épée, mais ils n'en étaient pas moins armés. Ils arrivèrent à son niveau en quelques enjambées, s'adressant à ses interlocuteurs :



« Que faites vous les gars ? Pour qui vous prenez-vous ? »



« Et toi Bohor ? On t'a filé une jolie épée et ça fait de toi un héros ? »



« Fais pas le malin et fais ce que t'avais commencé à faire : baisse ton froc et dégage ! »



La forte tête ravala une dernière saillie et fit quelques pas en arrière. L'oeil acéré et les lèvres pincées, il tourna les talons et partit d'un pas vif. Ses compères ne demandèrent pas leur reste et lui emboîtèrent le pas. Les miliciens attendirent quelques secondes que les villageois se soient éloignés, puis celui qui parlait en leur nom depuis tout à l'heure reprit la parole :


« Madame, je vous demande de nous suivre. »



Abigail aperçut que derrière son dos, Vivialla observait la scène à travers l'embrasure de la porte. La sorcière crut apercevoir qu'un sourire éclairait son visage.
Offline Dabitokun  
#14 Envoyé le : samedi 23 février 2013 22:30:45(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
Décidément, Abigail était devenue l'attraction de ce village perdu : après les maris humiliés voilà que la "milice" - en tout et pour tout 4 paysans et leurs épées rouillées - s’intéressait à elle. La sorcière était persuadée qu'elle aurait pu s'en débarrasser comme elle venait de le faire avec les bouseux, mais décida de rester calme, du moins pour l'instant. Pour autant, elle ne comptait pas se laisser faire sans explication.

«  Vous suivre ? Et en quel honneur ? Je n'ai rien fait d'illégal à ma connaissance... Mais tant que vous êtes là tâchez de vous rendre utile : je cherche un nain qui serait arrivé hier, blessé. Vous savez où je peux le trouver ?  »
Offline Orichalque  
#15 Envoyé le : lundi 25 février 2013 00:16:56(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




es miliciens montrèrent un peu de lassitude suite à la réaction d'Abigail. Ils devaient connaître cette résistance suite à chacune de leurs injonctions, et cela mettait apparemment leur patience à bout. S'adressant à ses compères, l'un d'entre eux prononça quelques mots :



« Elle a vraiment besoin de nous parler comme ça ? Sans rire ? »



Celui qui menait la conversation depuis quelques secondes écarta cette réflexion d'un geste de la main, puis revint vers la sorcière :

« Vous n'êtes pour l'instant accusée de rien, mais vous n'êtes pas loin de l'outrage si vous voulez savoir. Ionnia, la conseillère d'Heldren, souhaite juste vous poser quelques questions. Et si cela peut faciliter votre coopération, sachez que cela a à voir avec le nain dont vous me parlez. Nous suivrez-vous ? »

La main posée sur le pommeau de son épée, le milicien ne comptait vraisemblablement pas essuyer un refus.
Offline Dabitokun  
#16 Envoyé le : lundi 25 février 2013 08:04:54(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
Abigail jaugea rapidement la situation. Visiblement, les ploucs étaient décidés à l'emmener avec eux et ne se laisseraient pas décontenancer aussi facilement que leurs petits copains de tout à l"heure. Il fallait donc les suivre ou se préparer à un bain de sang. En outre, c'était la seule piste qu'elle avait sur ce nain que tout le monde connaissait mais dont personne ne semblait savoir où il se trouvait. Peut-être apprendrait-elle quelque chose d'intéressant... Elle décida donc de les suivre.

«  Soit, je vais vous suivre et répondre à "l'invitation" de votre conseillère. En revanche, je vous préviens : si l'un d'entre vous ne tente ne serait-ce que de m'effleurer, je fais des glaçons de ses parties intimes. Allons-y  »
Offline Orichalque  
#17 Envoyé le : mardi 26 février 2013 00:09:13(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




is à part l'interlocuteur d'Abigail, tous les miliciens eurent un mouvement de recul suite aux mots de la jeune femme.




« C'est ça... si ça vous rassure d'avoir le dernier mot... tant que vous obtempérez. »



La sorcière suivit donc les quatre miliciens. Ils n'allèrent pas bien loin puisque leur destination était l'Hôtel de ville. Arrivant devant l'édifice, ils poussèrent la porte, passèrent une antichambre vieillotte et arrivèrent dans ce qui semblait être une salle de réunion au milieu de laquelle attendait la dénommée Ionnia Teppen. Les miliciens se mirent de part et d'autre d'Abigail, la laissant face à la conseillère. Celle-ci avait les traits aiguisés et une mine sévère. Son accoutrement était pareil au bâtiment dans lequel elle passait le plus clair de son temps : terne et austère. Sans tendre la main à la sorcière, elle prit place sur un fauteuil. Elle entama la conversation en invitant Abigail à s’asseoir en face d'elle d'un geste de la main :

« Bonjour mademoiselle, je suis Ionnia Teppen, conseillère d'Heldren. Je ne vais pas tourner autour du pot car nous n'en avons pas le temps, aussi parlons sans ambages : que savez-vous de cette neige insolite recouvrant le Bois Frontière ? »
Offline Dabitokun  
#18 Envoyé le : mercredi 27 février 2013 10:53:00(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
Arrivée à l'Hôtel de Ville, Abigail observa la conseillère, qui n'avait pas l'air commode. Si elle pensait que son air sévère allait impressionner la jeune femme c'était raté. Cette dernière resta silencieuse et écouta la conseillère l'interroger sur un évènement dont elle n'avait aucunement entendu parler: il neigerait dans le bois autour d'Heldren, ce qui n'était théoriquement pas possible à cette période de l'année. Il ne fallut que quelques dixièmes de secondes à Aibgail pour reconstituer les pièces du puzzle : Les manteaux d'hiver, la crainte des villageois que je tente de les refroidir, tout s'explique... De la neige ici et maintenant n'a rien de naturel et vu le degré de superstition des gens du coin, rien d'étonnant à ce qu'il soient à la recherche d'un bouc émissaire. Il est clair que je suis un suspect parfait... Cela expliquerait peut être aussi mon attaque d'hier soir : quelques paysans galvanisés par cette situation auront pu braver leur peur et venir s'en prendre à moi en pleine nuit. Il faut que je me méfie de ces gens, certaines ont été brûlées vives pour moins que ça... Pour l'instant, je dois surtout parvenir à glaner des informations tout en restant prudente. Tant qu'ils pensent que je peux leur être utile je suis tranquille. Abigail s'assit alors en face de la conseillère et entreprit de lui répondre, prenant un ton moins désagréable qu'à l'accoutumée :

«  Sur la neige et le froid en général je sais pas mal de chose, comme vous pouvez l'imaginer. Sur cet épisode neigeux en particulier, ça dépend, il faudrait m'en dire plus : quand cela a-t-il commencé et qu'est ce que cette neige a d'insolite, en dehors du fait qu'elle tombe en plein été ? De plus, j'ai entendu parler d'un nain qui serait arrivé blessé hier en ville. Moi-même ayant été attaquée dans la nuit, j'ai tendance à penser que ces trois évènements ne sont pas dénués de tout lien  »
Offline Orichalque  
#19 Envoyé le : mercredi 27 février 2013 16:07:06(UTC)
Orichalque
Rang : Habitué

Inscrit le : 28/10/2010(UTC)
Messages : 5,502




onnia marqua une pause, semblant décider intérieurement si la sorcière lui disait la vérité. Vraisemblablement prête à poursuivre la conversation, elle reprit :


« Dites moi ce qu'il vous est arrivé cette nuit et je vous ferai part des maigres informations que nous possédons sur l'étrange phénomène se produisant dans le Bois en ce moment. »

Offline Dabitokun  
#20 Envoyé le : jeudi 28 février 2013 17:07:04(UTC)
Dabitokun
Rang : Membre

Inscrit le : 24/09/2012(UTC)
Messages : 401

Abigail
Sorts niv. 1 : 3/3

8 / 8
Abigail jugea que la conseillère avait l'air de vouloir jouer franc jeu et cela lui plaisait. Compte tenu du peu d'éléments dont elle disposait sur son attaque de la veille au soir, les partager ne lui posait pas de problème particulier. La jeune femme se détendit un peu, tout en gardant pour elle le fait qu'elle n'écartait pas l'hypothèse selon laquelle quelques villageois auraient décidé de se payer une sorcière de l'hiver.

«  Je n'ai malheureusement pas grand chose à vous dire : j'ai été attaquée la nuit dernière pendant mon sommeil par plusieurs individus qui ont tenté de mettre le feu à ma tente avant de fuir comme des couards dès mon réveil. Je n'ai pas été en mesure de les voir distinctement et n'ai aucune idée de leurs motivations, mais pas besoin d'être un génie pour imaginer que cet évènement est lié d'une manière ou d'une autre à vos étonnantes chutes de neige  »
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET