Retour au Wiki P158

Retour au Wiki P130

Table des Matières [Cacher/Visualiser]


      Image
      Fiche
      BG


Image



Fiche






BG

Caractère :
  • en colère
  • jusqu’en-boutiste, acharné, indestructible
  • rancunier, antipathique, égoïste
  • curieux

« Je suis douleur… mais je suis aussi COLERE ! Je suis né sous la torture. Je n’ai pas de père, ma mère est la souffrance… la haine : ma maîtresse ! Grâce à elles, je résistais. Ma peau, couverte de cicatrice, a construit une armure. » Couché, ventre à terre, il se souvenait… son éveil, son supplice… il les revoyait, penchés sur lui, guettant un signe, quelque chose dont il ignorait le sens. Son esprit vaguait au-dessus de son corps. Il ne ressentait plus aucune douleur, seulement de la haine. Chaque coup renforçait sa détermination. Il ne savait pas ce qu’ils lui voulaient. Il n’avait rien à leur dire… Attaché à une table, son corps tressaillait à chaque coup, la peau en sueur, le sang séché dessinait des arabesques. Il faisait sombre, seules quelques torches éclairaient la pièce. Leurs ombres dansaient sur les murs. Des chaines pendant du plafond teintaient d’un son clair lorsqu‘elles s’entrechoquaient. Des restes de chaire (la sienne ?) pourrissaient sur des crochets, une effluve nauséabonde s’en échappait. D’un ton lugubre, monotone, ils psalmodiaient alors qu’ils poursuivaient leur désagréable besogne.

Il ouvrit les yeux et regarda autour de lui, une gamelle était posée devant lui, il la renversa de colère. Il ne s’abaisserait pas à manger leur nourriture. Il avait des envies de meurtres, de cannibalisme.

-

Ce n’était qu’une histoire de temps. Ils se fatigueraient et… il en profiterait. Il imaginait les tuer de ses poings, les écraser, toucher leurs points sensibles, les voir disparaître, s’évaporer… Lui-même était vide… du néant dans une coquille indestructible. Il n’avait aucun souvenir de son enfance. Seule la haine et la colère avait prospéré. Il ne se souvenait pas non plus comment il était tombé en leurs mains. Peu lui importait ! Cela s’était fait. Ses souvenirs étaient fragmentaires. Il n’avait pas d’idéal, pas d’ami, son monde se limitait à son cachot, à la pièce où ils le torturaient et les couloirs qui les liaient. Mais il avait soif de découvertes.

-

Denis… Denis Ocultar ! Regardant un filet de lumière passé sous le seuil de la porte, il répétait son nom inlassablement. Ils étaient 3. Il l’avait deviné à leurs échanges alors qu’il était torturé. Il y avait le Comte. Il l’avait vu, maigre, pâle. Il n’était pas médecin, mais il allait mourir ! Ce n’était qu’une question de jours, semaines tout au plus. Le deuxième, un certain Kaomhin, semblait spécial. Etait-ce son frère ? Il n’en avait aucun souvenir. Mais occasionnellement ils se trompaient et l’appelaient par ce nom. Il n’en avait cure. Il ne s’occupait que de lui-même. Seule sa survie comptait ! Que les autres meurent ne l’intéressait guère… L’altruisme était un luxe que sa naissance douloureuse ne permettait pas. Dehors, il faisait nuit. Il entendait la pluie tomber et le bruit sourd de la cascade. Il s’endormit.