Feuille de personnage








Description & personnalité


Age 21 ans ; Taille 1m31 ; Poids 48 kg

Dyrza est une jeune changelin de 21 ans. Sous ses habits de voyages aux couleurs sombres elle porte une fine chemise de maille. Une grande cape noire enveloppe sa silhouette fine. D’un côté de sa ceinture, une lamétoile côtoie un petite sacoche en cuir; une arbalète et un carquois pendent de l’autre côté.
Ses cheveux d’un noir de jais sont coiffés impeccablement et retenu par un serre-tête fin et élégant. Son visage ainsi dégagé laisse apparaître une chose rare, des yeux vairons. Un œil vert clair et un œil rouge foncé témoignent de son héritage maternel et paternel. Sa peau pâle contraste avec ses cheveux sombres.
Elle est de nature aimable et gentille, cela est dû à un large sourire qui parcourt en permanence son visage; mais parfois elle retrouve son comportement d’origine, celui qu’elle avait dans le culte d’Asmodeus. Elle n’hésite pas à jouer de son charme et de son physique auprès des hommes. Dyrza n’a aucun problème à collaborer avec des personnes de foi et de moral différentes tant que sa foi n’est pas sujette à controverse ; elle est consciente qu’elle ne peut pas faire tout toute seule, et elle est prête à tout pour faire honneur à sa déesse qui lui a donné une chance.

Background


Un jeune prêtre d'Asmodeus en pèlerinage cheminait depuis des jours de temple en temple. Son pèlerinage se passait à merveille, mais lors d'une nuit sombre, il fît une mauvaise rencontre. Il était passé sans le savoir sur le territoire d'une guenaude verte. Cette dernière décida de faire de ce bellâtre sa prochaine cible. Le malheureux ne pût rien faire, et fût égorger sans sommation après l'acte charnel.


Neuf mois plus tard naissait une enfant. Comme de coutume, la guenaude alla faire un échange. Elle subtilisa l'enfant de quelqu'un et plaça sa fille à la place. Mais l'enfant que Dyrza remplacé été promis à l'église d'Asmodeus depuis longtemps. Et le lendemain, les prêtres du temple vinrent la chercher. Une fois de retour au temple, ils virent la triste réalité, mais ils décidèrent de garder l'enfant. Ils devaient probablement avoir moult idées et plans en têtes en intégrant une changelin dans le culte du Dieu Diable.


Et c'est ainsi que Dyrza grandit au sein du temple. Elle fût élever dans la plus pur tradition asmodienne, et au vu des talents qu'elle possédait, les prêtres l'intronisèrent très vite au sein du clergé. Et alors qu'elle grandissait, il devint évident qu'elle était lié aux diables et aux guenaudes. Des cheveux d'un noir de jais, une peau blanche et pâle, et des yeux vairons, un vert et un rouge, faisait d'elle un parfait mélange de beauté et de cruauté. Elle ne savait pas qui était ses parents, mais elle s'en moquait. Seule sa vie actuelle était importante à ses yeux.


Durant de longues années, Dyrza étudia sous le regard d’Abigaël Delox, prêtre d’Asmodeus et diaboliste chevronné. Le mentor et l’élève devinrent amis au fil du temps, et Dyrza voyait en son mentor un modèle, un exemple à suivre. Elle voulait suivre sa voie, et gagner en confiance et en prestige.


Dyrza côtoya également deux autres personnes, qui rapidement devinrent ses amis. Trisin, jeune invocateur et fidèle d’Asmodeus qui vivait dans les fermes alentours, et Amelys, jeune moniale d’Asmodeus avec qui elle partageait la même chambre. Les trois amis se voyaient tous les jours ou presque ; ensemble, ils se croyaient invincible. Ils discutaient de théologie, de magie, de voyages planaires, de philosophie. Ils se poussaient entre eux pour qu’ils s’améliorent dans leurs domaines. La jeune prêtresse eu même une relation intime avec Trisin. Dyrza ferait tout pour eux, et elle a peur que l’un deux ne disparaisse sans qu’elle ne puisse faire quelque chose.


Quelques années plus tard, Dyrza dût quitter le temple et ses amis, même si ils se jugèrent de rester en contact quel que soit la distance. Sur ordre de son supérieur, elle parti en pèlerinage. Elle voyagea pendant plusieurs semaines, s'arrêtant dans les temples et chapelles d'Asmodeus. Un jour, alors qu’elle se reposait dans une auberge d’une petite ville, elle reçut un message du culte. On lui demandait de revenir au plus vite au temple pour enquête. D’après ce qu’elle lut, Trisin aurait été pris en train de comploter contre l’église, et toute personne ayant eu une relation, quel qu’elle soit, faisait partie de l’enquête. Dyrza n’en revenait pas. Elle alla tout de suite au temple local afin de prier Asmodeus pou qu’il la guide dans cette épreuve. Mais ce fût un choc, car la seule réponse qu’elle reçut fût une vision: Trisin brûlait sur un bûcher et elle était mise au fer pour complicité. En même temps qu’elle eut cette vision, elle senti ses pouvoirs la quitter; Asmodeus la reniait, mais elle ne comprenait pas pourquoi. Elle quitta le temple et fuit la ville. Le clergé, les Thrunes, les diables, tous la tueraient à vue désormais.


Cela faisait une heure qu’elle chevauchait quand elle eut un flash. Amelys. Dyrza avait toujours eut l’impression qu’Amelys était jalouse de la relation que Trisin entretenait avec Dyrza. Elle avait été trahie par une amie. Et alors qu’elle pleurait toutes les larmes de son corps, elle reçut un message. U n machaon vint se poser devant elle. Ses larmes s’arrêtèrent et elle se senti apaisé. « Ne pleure plus mon enfant. Sèche tes larmes. Le Prince t’a abandonné, mais tu n’es pas seule. » Et alors que le papillon s’envola, Dyrza senti de nouveau la magie dans ses veines. Mais cette magie était différente. Elle était bienveillante, pure, sereine. Dyrza leva la tête vers le ciel. La nuit tombait doucement et les étoiles commençaient à apparaître. Elle ferma les yeux et sourit. Elle avait été abandonnée, trahie; mais quelqu’un était venu l’aider. Elle reprit la route, et n’ayant plus aucunes raisons d’aller à Egorian, elle partit vers le nord ; Et quelques jours après, elle arriva à Kintaro.


Dyrza a déjà ressenti l’appel des guenaudes. Une fois, de nuit, alors qu’elle était au temple, et une seconde fois lors de son voyage, peu de temps après avoir quitté le temple. Elle a réussi à résister à l’appel pour l’instant. Elle sait qu’elle ne pourra peut-être pas résister indéfiniment à l’appel et elle cherche des compagnons avec qui tisser des liens afin qu’ils soient un soutien et une aide lorsque l’appel recommencera. Et ces compagnons pourraient également l’aider d’une autre manière, en tuant sa mère afin qu’elle soit libérée de son emprise.


La mort de Trisin et la trahison d’Amelys, bien qu’elles soient récentes, l’ont blessé profondément. La solitude est pesante pour elle et des compagnons fidèles et sincères pourraient devenir des amis, voir même plus.
Description du pèlerinage de Dyrza : Ce pèlerinage visait à visiter la capitale du Chéliax et le grand temple d’Asmodeus.
- Pezzack – Kontaria (voyage par terre)
- Kontaria – Belde (voyage par fleuve)
- Belde – Bassin d’Ouest (voyage par terre)
- Bassin d’Ouest – Egorian (voyage par terre)
Elle arrêta son voyage à Belde, et prit la route vers Kintaro à ce moment-là.