Jhielil Graywood
FP 2
PX 600
Humain noble 4
Humanoïde de taille M, NB
Init +2 ; Sens Perception +5
Défense
CA 16, contact 12, pris au dépourvu 14 (armure +4, Dex +2)
pv 20 (4d8+1)
Réf +3, Vig +2, Vol +5
Attaque
VD 9 m (6 c)
Corps à corps épée courte +1 tueuse (humain), +7 (1d6+3 +1d6(vs humain)/19–20) ou dague, +6 (1d4+2/19–20)
Caractéristiques
For 10, Dex 14, Con 12, Int 12, Sag 12, Cha 16
BBA +3, BMO +3, DMD 15
Compétences Bluff +9, Connaissances (folklore local) +5, Connaissances (histoire) +5, Connaissances (noblesse) +5, Diplomatie +10, Équitation +6, Intimidation +10, Linguistique +6, Perception +5, Psychologie +5, Représentation (danse) +7
Langues commun, elfique, nain, céleste
Équipement de combat potion de soins légers; Autre équipement Chemise de maille en mithral, épée courte +1 tueuse d'homme, dague, 135po
Jhielil Graywood est la fille de Foldod et Rogeva Graywood. Les Graywood étaient de riches marchands, qui possédaient toute une organisation et avait un monopole dans plusieurs domaines agricoles. Ils ne sont pas connu pour être des raclures, plutôt le contraire. Ils usent de leurs ressources monétaires pour soutenir ouvertement des causes justes, n'hésitant pas à financer des mouvements divers. Certains murmurent qu'ils auraient un lien avec une garde secrète d'une ville au Chéliax, mais personne n'est sûr de rien. Dans tout les cas, ça fait maintenant 5 ans qu'ils ne sont plus vraiment actif sur le plan politique, et leurs finances chutent rapidement, les obligeant à vendre beaucoup de leurs biens. Des rumeurs parlent d'une malédiction, d'autres soutiennent qu'ils ont acheté quelque chose qu'il ne fallait et les derniers affirment que leurs opposants, politiques et commerciaux, se sont juste décidé à agir un grand coup.

La jeune fille est maintenant orpheline, ses deux parents étant morts lors d'une kidnapping raté a son encontre. Sauvé par les aventuriers, elles se dirigent avec eux vers Tamran. Si au départ elle se montre fragile, elle se renforce rapidement pour ne plus subir les événements. Elle est la dernière de sa famille, l'héritière, et elle doit en être digne.