Table des Matières [Cacher/Visualiser]


Les races du Tian Xia
   Humains Tian
      Dan
         Dtang
         Hwan
         La
         Min
         Shu
         Sing
      Races classiques
      Autres races
         Kitsune
         Nagaji
         Samsaran
         Tengu
         Wayang
Les pays du Tian Xia


Les races du Tian Xia

Humains Tian

Dan

Les Dans sont fiers du fait que le sang des dragons coule dans leurs veines, ce qu’ils rappellent souvent. Que cela soit vrai ou pas pour l'ensemble du peuple de Xa Hoi reste obscure, mais assurément, les Dragons Rois de cette nation peuvent le prétendre, car ils sont eux-mêmes des dragons. Les Dans ne trouvent rien d'étrange dans le concept d'être gouvernés par des dragons. D’aussi loin qu’on puisse se rappeler, cela a toujours été. Que les Rois Dragons n’apparaissent en public que sous leur forme humaine aide certainement, et de fait, de nombreux étrangers ont répandu des rumeurs que les rois dragons ne sont rien de plus que des humains. Les Rois Dragons laisser ces rumeurs aller, car ils portent peu d'intérêt à ce que les étrangers pensent, les gens de Xa Hoi savent la vérité.

Les Dans ont tendance à être élancés, avec la peau foncée qui aborde différents tons de marron. Une chevelure noire et raide est de loin la plus courant, bien que d’occasionnelles mèches naturelles de couleur (bleu, vert, rouge, blanc, ou jaune) sont connus et considérés comme une marque d'importance. Ces mèches sont souvent accompagnées par des yeux de couleur similaire (bien qu’argenté à la place du blanc et doré à la place du jaune) ainsi que des dons pour la sorcellerie.

Pays : Xa Hoi. Langues : Draconique, Tien. Les Dans donnent leur nom de famille suivi de leur prénom.

Dtang

"Respectez les plus grands dragons et les plus petits serpents" dit le proverbe Dtang, "car la piqûre des deux vous laisse tout aussi mort." En effet, les gens de Dtang Ma sont pleins de conseils utiles, mais on ne peut pas s’empêcher de se demander s’ils sont le fruit d’une sagesse ancestrale, de l'humour, ou des deux. Les Dtangs acceptent les aléas de la vie avec sérénité, bonne humeur, et abnégation. Leurs villages, leurs maisons et leurs temples sont aussi ouverts que leur vie, souvent construits avec des murs coulissants laissés ouverts dans les bons jours. Les gens vont et viennent comme ils le souhaitent, et s’attardent dans les cours ou les jardins ombragés, en sirotant du thé sucré et échangeant des histoires et des blagues.

Comme les Dans, les Dtangs ont tendance à être minces et à avoir une peau bronzée. Les cheveux noir ou brun foncés sont les plus courants, bien que les hommes se rasent souvent complètement la tête ou ne laissent qu’une seule mèche de cheveux tirés en un chignon ou arrangés en une longue tresse. Des yeux vert ou dorés remplacent parfois les teintes les plus courantes de brun ou noir.

Pays : Dtang Ma. Langues : Dtang, Tien. Les Dtangs donnent leur nom de famille suivi de leur prénom.

Hwan

Les Hwans ont été longtemps opprimés par les gens de Lung Wa, mais maintenant que Lung Wa s’est effondré, la nation d'Hwanggot est en essors. Ses habitants ont toujours été farouchement fiers et patriotes, et au cours du dernier siècle, ces traits se sont accentués. Les Hwans s’accrochent aux notions traditionnelles de rôles féminin et masculin distinctes, qui peuvent différer de celles d'autres sociétés. Par exemple, une plus grande proportion de guerriers Hwans, de généraux et d’universitaires sont des femmes, les rôles masculins tendant vers des professions comme l'agriculture, l'artisanat et les activités artistiques. Les couleurs jouent un rôle clé parmi les Hwans et plusieurs ont des significations particulières. Le rouge, par exemple, est généralement considéré comme une couleur de malchance en raison de son association avec le sang, tandis que le jaune est associé à la protection contre les esprits maléfiques et que le vert symbolise la prospérité et la paix.

Comme leurs voisins Dans et Dtangs, les Hwans ont tendance à avoir une silhouette mince et une peau halée. Des trois, ils sont souvent les plus petits. Des yeux noir ou brun sont fréquents, mais le bleu, le violet ne sont pas rares. On croise même des yeux argentés (marque de bonne augure). Leurs cheveux est généralement noir ou brun foncé.

Pays : Hwanggot. Langues : Hwan, Tien. Les Hwans donnent leur nom de famille suivi de leur prénom.

La

Habitants des steppes nordiques du Hongal et des rudes plaines et collines de Shaguang, les Las sont des nomades, se déplaçant d'un endroit à l’autre en suivant les cycles de la chasse et de l'élevage, ainsi que le dégel saisonnier et les inondations venues des montagnes. Ils sont connus comme des cavaliers émérites et des éleveurs de chevaux, mais sont également considérés comme des rustres et des sauvages par les pays du Sud. Les Las sont de féroces guerriers, fiers et prompts à la colère, s’ils se sentent offensés.

Les Las ont les cheveux noir ou brun, épais et bouclés. Ils les portent souvent en longues tresses, enroulées sous des chapeaux chez les hommes, recouvertes de voiles pour les femmes, tandis que les guerriers des deux sexes les replient sous leurs casques pointus. Leur peau est généralement relativement claire. Les Las ont une alimentation riche en viande, en grande partie du cheval, et consomment aussi du lait de jument, tant dans le thé que fermenté dans une boisson appelée aareg.

Pays : Hongal, Shaguang. Langues : Hon-la, Tien. Les Las ne possèdent que leur prénom, souvent constitué de deux mots.

Min

Les habitants du Minkai possèdent la gamme la plus large de couleur des yeux parmi les gens des Empires draconiques, du typique noir ou marron au bleu, vert, violet, orange, orange, rouge orangé, et même à l'or. Certains croient que la couleur des yeux d'une personne détermine ou reflète sa personnalité ainsi que ses aptitudes et donc sa place dans la vie. Une peau pâle est considéré comme la plus attrayante, si bien que de nombreux Mins (en particulier les femmes) portent un fond de teint blanc et se fardent les paupières et les lèvres d'une teinte plus foncée pour augmenter le contraste. Les tatouages sont populaires parmi les Mins et parmi certaines organisations, de telles décorations corporelles sont utilisées pour indiquer la position et le pouvoir tout autant que pour le côté artistique. Des images de créatures mystiques comme les dragons, kami, Kirin, oni et morts-vivants sont des motifs typiques, bien que les animaux colorés et de plantes soient aussi fréquents.

Des cheveux noir raides sont la plus classiques. Les femmes gardent leurs cheveux longs et les portent souvent enroulés ou maintenus sous une coiffe ou un voile. Les coiffures masculines sont généralement plus courtes, des cheveux plus long indiquant un statut plus élevé. Les guerriers et les nobles des deux sexes portent leurs cheveux en chignon. Les Mins ont tendance à être aussi pointilleux sur leur hygiène personnelle et leur apparence que leur richesse et leur position le permettent. Ils prennent un bain quotidien, portent du parfum et se parent des plus beaux vêtements qu'ils peuvent. L'honneur est d'une grande importance pour les Mins, tout comme le respect des aînés et des supérieurs, à la fois dans la famille et dans le gouvernement.

Pays : Minkai. Langues : Min, Tien. Les Mins donnent leur nom de famille suivi de leur prénom.

Shu

Les Shus sont l'ethnie la plus nombreuse et la plus couramment rencontrée dans Tian Xia. Ils ont la peau sombre, des yeux en amande (principalement brun et noir) et les cheveux raides, noir ou brun foncé. Les Shus sont fins et élancés en contraste avec les Las, au Nord. Les Shus des basses classes portent des pantalons et des tuniques simples en coton ou en lin, tandis que ceux plus aisés préfèrent des robes de soie fine aux couleurs vives et minutieusement brodés avec des images de dragons et autres créatures mystiques. Le peuple Shu est très nivelé, donnant une grande importance aux classes.

La société est basée autour d'un ordre naturel, mandaté par les dieux, chacun ayant une place et un rôle dans cette structure complexe. Les dragons règnent au sommet de ce système et sont en quelque sorte considérés comme égaux aux dieux eux-mêmes. Il y a une place pour l'avancement, les Shus croient fermement dans la reconnaissance du mérite et des succès individuels, mais il y a aussi certains rôles décrétés par le destin, qui doivent être acceptés. Quand tout le monde est à la bonne place, la société est harmonieuse et productive. Lorsque l'ordre naturel est perturbé, le chaos survient jusqu'à ce que l’ordre puisse être une fois de plus rétabli.

Pays : -. Langues : Tien. Les Shus donnent leur nom de famille suivi de leur prénom.

Sing

Rencontrés principalement dans les dénommées îles errantes de Minata, les Sings ont la peau la plus sombre de tous les Tians, allant jusqu’au brun foncé. Leurs cheveux noir sont de nombreux styles naturels, même si ils se portent généralement courts (ou même complètement rasés) pour lutter contre la chaleur de l'été sans fin de Minata. Les Sings ont des visages ronds similaires à ceux des Hwans, mais avec le nez et les pommettes plus tranchés.

Ils soulignent ces traits avec des bijoux et sont très friands de piercings aux oreilles, au nez et aux lèvres ainsi que de tatouages faciaux. Contrairement à l'art coloré du corps des Mins, les tatouages des Sings ont tendance à être géométriques ou figuratifs et unicolores. Au contraire, les vêtements sont de couleurs vives, avec des motifs et des imprimés géométriques semblables, mais, dans de nombreuses sociétés Sings, les vêtements ne sont pas conçus au hasard, encore une fois en raison du climat chaud de Minata.

Pays : Iles du Minata. Langues : Min, Tien. Les Sings n’ont que leur prénom et aucun nom de famille.

Races classiques

Autres humains, nains, gnomes, hobbits et aasimars.
Elfes (Pays : Jinin, Amanadar, Shokuro)
Demi elfes (Pays : Ling Shan, Shokuro, Quain, Zi Ha)
Demi orques (Pays : Nagajor)
Hobgobelins (Pays : Shaguang, Kaoling)


Autres races

Kitsune

Les kitsune sont une race d’homme-renard métamorphe, connu à travers les Empires Draconiques pour leur amour de l'art et de la beauté ainsi que pour leur fourberie.

Description physique : Un kitsune a deux formes, une forme humaine unique et sa vraie forme, celle d'un renard humanoïde. Dans leur forme humaine, les kitsune sont souvent agiles et sveltes. Dans leurs deux formes ils possèdent des yeux dorés, ambre, ou bleu brillant. Dans leur véritable forme, ils sont recouverts d'un fin duvet de poils roux, bien que des colorations plus exotiques soient possibles.

Société : la société Kitsune est étrange, étant donné que les kitsune prisent une loyauté parmi leurs amis, mais aiment les méfaits et la ruse débonnaire. Les Kitsune prendre du plaisir dans les arts créatifs et aiment toutes les formes de concurrences, notamment raconter des histoires entrelacées de mensonges.

Relations : les Kitsune s’entendent bien avec les elfes et les samsarans, mais leur réputation de tricheurs les suit quand ils interagissent avec les autres races. Beaucoup de kitsune, en particulier ceux qui habitent dans les sociétés métissées, choisissent de cacher leur vraie nature et se font passer pour humain en société.

Langues : Tien, Senzar.

Nagaji

Elevés dans un lointain passé par les nagas qui recherchaient une race de serviteur qui combine la servilité d'un esclave avec la polyvalence des humains, les nagaji ont depuis longtemps évolué en une race dynamique et fière.

Description physique : les reptiliens nagaji ont une peau écailleuse, ces écailles étant généralement vertes, grises ou brunes, avec des crêtes colorées de rouge, bleu ou orange sur leurs crânes ou le long de leur dos. Leurs oreilles et leur nez sont plats, au point d'être presque inexistant, tandis que leurs yeux sont ceux des serpents, variant fortement en couleur mais tendant vers l'or, le rouge, le jaune et autres teintes chaudes.

Société : la société Nagaji place l'honneur, le devoir et le dévouement au-dessus de tout le reste. Des observateurs moins bienveillants diraient que les nagaji sont des " esclaves nés" mais les nagaji ne se voient pas comme esclaves de leurs seigneurs nagas, et mettent en avant le fait qu'ils sont libres de prendre leurs propres décisions, même de quitter Nagajor si ils le souhaitent. En outre, quand un naga outrepasse ses limites en tant que dirigeant de son peuple, les nagaji ne sont pas contre une résistance ou une rébellion pure et simple, comme le démontre une étude de l'histoire de Nagajor.

Relations : Pour leur part, les nagaji considèrent les humains comme de violents expansionnistes en qui il ne faut pas faire confiance en tant que voisins ou alliés politiques. Ils ont tendance à voir les kitsune et les tengus comme trop capricieux et espiègles, mais ils respectent avec une certaine réticence la sagesse des samsarans. Ils se méfient aussi des Wayangs, car leur manque apparent de patrimoine national inquiète les nagaji.

Langues : Nagaji, Tien.

Samsaran

Capable de se rappeler les leçons et les faiblesses de leurs précédentes incarnations, les samsarans cherchent à vivre une vie d'équilibre et de développement personnel afin de s'assurer qu'ils renaissent après leur mort pour continuer leur périple à travers l'histoire.

Description physique : les Samsarans apparaissent comme des humains avec une peau bleue pâle, des yeux pleins blancs dépourvus de pupille ou d'iris et des cheveux noirs. Le sang d'un samsaran est limpide, comme l'eau d'une source pure de montagne.

Société : les Samsarans préfèrent avoir des vies simples de méditation, d'études, et de culte. Ils essaient de vivre sans les ambitions et la cupidité que la mortalité impose souvent, car ils perçoivent leur vie seulement comme la dernière incarnation de plusieurs à venir. Toute réalisation laissée inachevée dans cette vie peut certainement être accomplie dans la prochaine, ou celle d'après. Les souvenirs des vies passées des Samsarans ne sont pas complets, ils ressemblent plus à des rêves à moitié oubliés. Les Samsarans peuvent donner naissance, cependant, pas à des samsarans mais à des enfants humains. Typiquement, les samsarans abandonnent leurs enfants peu de temps après la naissance pour être élevés dans la société humaine, où les enfants grandissent et vivent leur vie normalement. A leur mort, ces humains se réincarnent parfois en enfants samsarans, pour peu qu’ils aient vécu leur vie en constante harmonie. Alors que la plupart des samsarans qui meurent se réincarnent aussi en enfants samsarans, ce n’est pas toujours le cas. Quand un samsaran a totalement échoué à maintenir l'harmonie dans sa vie actuelle, ou quand il a parfaitement réussi cela, son âme voyage jusqu’au Grand Au-delà pour recevoir son ultime récompense ou châtiment si longtemps retardé. Un Samsaran ne garde pas son nom de famille, mais il conserve souvent les noms de ses une ou deux précédentes incarnations, indépendamment du sexe, qui deviendront son nom de famille pour honorer ses accomplissements de ses vies antérieures ou pour se rappeler ses hontes passées.

Relations : les humains et les autres races comprennent souvent mal la nature des samsarans. Beaucoup craignent ou même détestent la relation inhabituelle des samsarans avec la mort, pensant qu'ils sont, au mieux des âmes étrangement maudites, au pire des esprits vengeurs fait de chair.

Langues : Tien, Samsaran.

Tengu

Longtemps opprimés comme une pauvre sous-classe au sein des nations humaines et considérés comme des voleurs et brigands déshonorables, de nombreux Tengus à tête de corbeau aspirent à se libérer de ces restrictions de caste et stéréotypes.

Description physique : les tengus sont des humanoïdes, sauf qu'ils possèdent une tête semblable à celle d’un corbeau. Comme ces oiseaux, ils ont un manteau de plumes noires, bien qu'il existe des variations de couleur comme le brun et le bleu-noir. Ils ont les pieds écailleux et griffus de leurs ancêtres aviaires ainsi que des mains squameuses bien qu’humanoïdes assorties. Cependant, ils sont dépourvus d’ailes et seul leur bec possède les caractéristiques pour être utilisé comme arme naturelle. Les tengus s’habillent souvent de simples vêtements amples, resserré autour de leurs bras et les chevilles, avec seulement un rien de décoration. Parmi leur propre genre ils se changent de style et font plus étalage des ornements qu'ils peuvent trouver, acheter ou chaparder, favorisant en particulier les bagues sur les doigts comme sur les orteils.

Société : Longtemps opprimés et relégué à la marge de sociétés multi-raciales plus étendues, les tengus restent un peuple isolé et secret. Bien que ne partageant que rarement leur culture et son fonctionnement avec des étrangers, ils intègrent joyeusement les aspects d'autres cultures, de la même manière que les corbeaux chapardent des morceaux de ficelle et babioles brillantes. Les tengus vénèrent leurs aînés, et quand ils se rassemblent, ils cèdent le commandement au bénéfice de l'âge, tout autant que de l'expérience. La patrie des tengu est le Kwanlai, un pays encore en lutte pour son indépendance après la chute de l’empire Lung Wa.

Relations : Longtemps après la chute de l’empire Lung Wa, de nombreuses autres races considèrent encore les tengus que de petits voleurs, des menteurs compulsifs, et de sinistres conspirateurs, même si cette perception est en grande partie un vestige de l'histoire de Lung Wa, fait d'oppression et d'abus social de ses citoyens tengus.

Langues : Tengu, Tien.

Wayang

Les wayangs sont des intrus sur Golarion, un fait que le monde semble farouchement attaché à leur rappeler. Liés à la nuit éternelle du plan de l'Ombre, les wayangs ont glissé entre les frontières entre les mondes pendant l'Âge des Ténèbres, trouvant un Golarion englouti par les ombres bien adapté à leurs goûts. Cependant, alors que la très longue nuit s’acheva, les wayangs se retrouvèrent piégés sur un monde devenu inhospitalier sous la lumière d'un soleil nouvellement émergé.

Description physique : les wayangs sont petits et maigres, similaires en taille à des gnomes, bien que tendant vers des colorations plus sombres. Leurs traits sont pointus, et leurs couleurs de peau vont d’un prune crépusculaire à un noir infini en passant par un gris foncé. La plupart portent des scarifications rituelles et des tatouages de leur jeunesse.

Société : formant de petites tribus, bien soudées, les wayangs vivent une existence communautaire, partageant ce qu'ils ont avec leurs amis et leurs familles. Leur culture semble morbide à la plupart des étrangers. Elle idéalise un état d’ombre du non-être tout en diabolisant la clarté féroce de la lumière.

Relations : La plupart des tribus wayang font de leur mieux pour éviter d’être aperçues de la population de Golarion. Pour eux, le jaguar en chasse, l'épervier griffu et l'humain avide sont des co-conspirateurs acharnés, qui cherchent à exploiter, tourmenter et tuer les wayangs. Ce n’est que grâce à leur agilité et leur furtivité que les wayangs ont survécu.

Langues : Tien, Wayang.

Les pays du Tian Xia

Descriptif
Pays
Alignement
Gouvernement
Races principales (secondaires)
Amanadar
LN
Monarchie militaire
Taldans, Shus, (Elfes, Samsarans, Tengus)
Bachuan
LN
Dictature communiste
Shus
Chu Ye
LM
Shogunat oni
Géants, Oni (Kitsune, Samsaran, La, Min, Shu esclaves)
Dtang Ma
N
Confédération Féodale
Dtang
Forêt des Esprits
N
Aucun
Fées, Kami, Kitsune, Oni
Goka
LN
Constitution parlementaire capitaliste
Tians (autre humains, Aasimars, toutes les races de bases et les nouvelles)
Hongal
N
Khanat de tribus
Las (Géants, Kitsune, Samsarans, Mins)
Hwanggot
NB
Monarchie héréditaire
Hwans (kitsune, tengus, Dans, Dtangs, Shus)
Jinin
LB
Shogunat
Elfes (1/2 Elfes, Samsarans, Taldans, Mins)
Kaoling
LM
Dictature militaire
Hobgoblins (Ettins, Géants collines, Ogres) (Humains, Elfes, Samsarans esclaves)
Kwanlai
CN
Confédération de clans
Tengus (Aasimars, Kitsune, Locathahs, Mins, Shus)
Lingshen
LN
Monarchie héréditaire
Shus
Minata, iles
CN
Divers
Sings, Wayangs
Minkai
LN
Empire
Mins (Kitsune, Tengus, Hwans, Las, Shus)
Nagajor
N
Matriarchie ophidienne
Nagaji, Nagas
Po Li
LN
Théocratie
Shus (Nagaji, Samsarans, Dtangs)
Qwain
LN
Monarchie héréditaire
Shus (Kitsune, Tengus)
Shaguang
CN
Tribus
Las (nombreuses races du désert et élémentaires)
Shenmen
NM
Monstres
Shus (Fées maléfiques, Jorogumos, Wayangs, autres monstres)
Shokuro
LN
Shogunat
Mins, Shus (Elfes, Kitsune, Taldans)
Tianjing
NB
Conseil d’anciens
Aasimars (Samsarans, Tengus, Mins, Shus, Sings)
Valashmai, jungles
CN
Aucun
Hommes-chats, Grippli, Hommes lézards, Xills, Divers humanoïdes dégénérés, monstres
Mur du Paradis
N
Aucun
Las, Shus (Géants, Oni, Yetis, Pire)
Wanshou
CM
Tyranie monstrueuse
Bourbérins, Kappas, Mins, Shus
Xa Hoi
LN
Monarchie draconique
Dans (Nagaji, Dtangs, Hwans, Wayangs)
Xidao
N
Matriarchie
Locathahs (Cecaelias, Krakens, Merrows, Sahuagins, Tritons)
Zi Ha
LB
Théocratie
Samsarans, Las (Géants, Hobgoblins, Mins, Shus, Troglodytes fiélons)