Objets de Campagne



Livre 2

  • prière de la succube sur les murs de sa prison

  • Journal de Stauton Vhane
Dans ce journal, Staunton raconte sa vie, depuis son enfance dans les montagnes des Cinq Rois, son service dans la Première croisade mendévienne à la recherche de la Citadelle céleste oubliée de Jormurdun, jusqu’à sa trahison à Drézen et son engagement au service de Deskari et de Baphomet.

Staunton estime que, si ses ennemis peuvent arriver jusqu’ici malgré les défenses mises en œuvre, la lecture pénible de ce rapport de plus en plus macabre à propos des atrocités qu’il a commises lors de ces soixante-quinze dernières années les remplira d’effroi et, pourquoi pas, bouleversera leurs convictions religieuses. À posteriori, ce journal est également une sorte d’héritage car il n’a jamais eu d’enfant et ne peut compter sur ses alliés pour chanter ses exploits après sa mort.

Jusqu’à ce jour, les érudits ne s’étaient toujours pas mis d’accord sur l’identité de la personne responsable de la perte de la ville et ce journal livre enfin une réponse irréfutable. Voici un résumé des autres notes intéressantes inscrites dans le journal :

-Une liste de plusieurs dizaines d’armes et d’armures saintes et sacrées que lui et son frère ont réussi à pervertir en utilisant la forge de corruption. Ces descriptions donnent également des indices sur des moyens d'inverse le processus.

-Une description de l’Épée du courage, et de la frustration que ressentait Staunton à cause d’Aponavicius qui a toujours souhaité la conserver en tant que simple trophée au lieu d’essayer de la pervertir.

-Plusieurs pages détaillées sur les tortures qu’il espère faire subir un jour à Irabeth. En effet, celle-ci a « failli tout gâcher » en l’affrontant dans Kénabres il y a presque une année de cela.

-Des notes sur Eustoyriax, un démon des ombres étonnamment puissant arrivé à Drézen quelques semaines après que Staunton a fui Kénabres. Le démon des ombres est arrivé dans le corps possédé d’un croisé du nom de Maranse (le journal précise que cet homme est mort depuis longtemps après avoir été offert à la succube Kiranda). Le démon apportait des cadeaux en provenance d’un site appelé le Sanctuaire d’ivoire : cinq élixirs de pouvoir distillé concoctés à partir de cristaux Nahyndriens réduits en poudre. Les notes expliquent que Staunton s’est porté volontaire pour ingurgiter l’un des élixirs et tester sa puissance avant qu’Aponavicius ne fasse de même. Elles décrivent également les pouvoirs que l’élixir a éveillés en lui. Les notes se poursuivent par la description du dragon et du xacarba, les serviteurs d’Aponavicius sur lesquels elle a voulu tester l’élixir, morts de manière atroce suite à leur absorption du breuvage. Soltengrebbe, la chimère, est la seule créature ayant survécu à la transformation. Les notes se terminent en révélant qu’Eustoyriax, le démon des ombres, demeure ici, dans une salle sous la citadelle, et qu’Aponavicius l’a chargé de protéger l’Épée de courage.

-Le Sanctuaire d’ivoire est la forteresse centrale des Templiers du Labyrinthe d’ivoire dans la Plaie du Monde. C’est une citadelle dirigée par un homme du nom de Xanthir Vang qui est également le chef régional des adeptes de la Flamme noire. Staunton décrit son unique rencontre avec Xanthir Vang et indique qu’il préfèrerait éviter une nouvelle rencontre. Apparemment, quelque chose en lui a particulièrement révolté le paladin des ténèbres.

-Enfin, Staunton mentionne la présence d’une prisonnière spéciale maintenue en détention dans le donjon de Drézen : une succube appelée Arueshalae qu’Aponavicius a capturée. Staunton décrit la succube comme une sorte d’hérétique abyssale que la marilith voulait mettre derrière les barreaux ici en attendant qu’un cachot spécial dans les Failles grinçantes des Abysses soit disponible. La succube s’est échappée peu de temps après qu’Aponavicius l’a laissée à Drézen sous la responsabilité de Staunton et cet incident inquiète au plus haut point le nain. Il a envoyé plusieurs séides à sa recherche dans la Plaie du Monde en précisant que la perte de certains de ses pouvoirs démoniaques, notamment celui de téléportation ou de forme éthérée, permettra, espère-t-il, à ses agents de la rattraper et de la ramener à Drézen avant qu’Aponavicius n’apprenne sa fuite dans les Terres blessées. Le dernier paragraphe du journal raconte qu’il a engagé une guenaude annis fanatique de Sifkesh pour pourchasser la succube. Si cette dernière tentative échoue, il indique avoir l’intention de partirlui-même à la recherche d’Arueshalae une fois qu’il aura « résolu le problème des soi-disant héros de Kénabres ».

Livre 1
  • Missive dans la poche d'Hossila, la chef des affreux Bâtards
    Image













































  • Missive dans la Tour d'Estrode, près du corps de Faxon
    Image











































  • Missive dans la Garnison grise, dans le bureau d'Othiburo, à côté du "paquet"
    Image