Érodaémon
FP 11
Source : Livre des damnés page 178
  • XP 12 800
  • Extérieur (daémon, Mal, extraplanaire) de taille M, NM
  • Init +9 ; Sens vision dans le noir à 18m, détection du bien, détection
    des pensées ; Perception +20
    Défense
  • CA 25, contact 16, pris au dépourvu 19 (Dex +5, esquive +1, naturelle +9)
  • PV 147 (14d10+70)
  • Réf +14, Vig +9, Vol +12
  • RD 10/Bien et argent ; Immunité acide, effets de mort, maladie, poison ; Résistance froid 10, électricité 10, feu 10 ; RM 22
    Attaque
  • VD 9m, vol 12 m (bonne)
  • Corps à corps +19 (1d6+4 plus diminution permanente de
    1d4 points de Charisme)
  • 2 griffes, +19 (1d6+4)
  • Attaques spéciales objet de désir, baiser débilitant
  • Pouvoirs magiques (NLS 14 ; concentration +20)
  • For 18, Dex 21, Con 21, Int 19, Sag 16, Cha 22
  • BBA +14 ; BMO +19; DMD 34
  • Dons Manoeuvres agiles, Fourberie, Esquive, Science de l’initiative, Pouvoir magique rapide (désespoir foudroyant), Attaque en finesse, Talent (Bluff)
  • Compétences Bluff +33, Diplomatie +23, Déguisement +24, Intimidation +23, Connaissances (folklore local) +21, Connaissances (plans) +21, Escamotage +22, Discrétion +22, Perception +20, Psychologie +20
  • Langues abyssal, draconique, infernal; télépathie 30m ; don des langues
    Écologie
  • Environnement quelconque (Abaddon)
  • Organisation solitaire, couple ou harem (3–6)
  • Trésor standard
    Pouvoirs spéciaux
  • Objet de désir (Sur)En utilisant son pouvoir de détection des pensées,
    un érodaémon peut lire dans l’esprit d’un humanoïde et
    identifier la personne qu’il désire le plus, que ce soit un amour
    perdu ou quelqu’un qu’il convoite. Par une action complexe, il
    peut prendre la forme de la créature convoitée tant qu’il s’agit
    d’un humanoïde de taille P, M ou G. L’érodaémon bénéficie
    d'un bonus de +20 aux tests de Déguisement et de Bluff pour
    incarner cette personne et éviter d'être démasqué, mais les sorts
    comme vision lucide annule normalement cet effet, tout comme
    il s’annule si l’érodaémon attaque une créature. Les actions qui
    pourraient dévoiler l’imposture (comme faire quelque chose que
    la personne imitée ne ferait manifestement pas, lancer un sort
    ou parler l’infernal) nécessite un test de Bluff immédiat afin de
    poursuivre cette imitation, et le daémon perd tout ou partie de
    son bonus en fonction de la gravité du manquement (à la discrétion
    du MJ).
  • Baiser débilitant (Sur)Un érodaémon peut grâce à son baiser
    plonger un mortel dans un état d’obsession. Il doit agripper une
    créature non consentante avant d’utiliser ce pouvoir. Quand le
    fiélon embrasse la cible, celle-ci doit réussir un jet de Volonté
    DD 23 ou éprouver une obsession pour l’érodaémon, de laquelle
    ce dernier se nourrit. Pour chaque round où elle se trouve à plus
    de 10 mètres du fiélon, elle doit faire un nouveau jet de Volonté
    DD 23. En cas d’échec, la douleur aiguë de son absence inflige
    une diminution permanente de 1 point de Charisme. Réussir le
    jet de sauvegarde deux fois d’affilée met un terme aux effets de
    ce pouvoir, tout comme les sorts du type dissipation de la magie et
    annulation d’enchantement. Le DD du jet de sauvegarde est basé
    sur le Charisme.

Ce fiélon apparaît sous les traits d’une mince demi-elfe aux longs cheveux portant une paire de fines cornes noires de bélier. Elle porte une tenue légère et sa peau teintée de bleu est couverte d’un entrelacs élaboré de tatouages blancs scarifiés. Une longue queue serpentine jaillit à la base de son dos et se termine par une bouche remplie de crocs. Ses extrémités noires et flétries finissent par des serres dépourvues de chair, et sa beauté surnaturelle est marquée par un troisième oeil rouge qui ne cille jamais.

Les érodaémons incarnent la mort de chagrin. Ces fiélons se font passer pour des mortels, s’insinuent dans la vie de leurs victimes et les détruisent lentement. Ils brisent les mariages, tuent les enfants ou les poussent à quitter leurs familles, détruisent les réputations, éteignent la foi, brisent les liens familiaux et savourent morceau par morceau chez leurs victimes la désintégration du bien-être émotionnel et la détérioration physique qui s’ensuit. Chaque larme versée, chaque femme éplorée et chaque homme en deuil fait naître un sourire enthousiaste sur le visage de l’érodaémon car lorsqu’un mortel meurt de chagrin, il festoie sur son âme torturée. L’érodaémon type mesure environ 1,80 mètres et pèse 75 kilos.

Écologie

Les érodaémons naissent parfois des traqués, les âmes mortelles errantes d’Abaddon. Corrompus par leur chagrin, les fiélons qui en résultent cherchent à imposer leur destin morbide aux autres. Certains pensent qu’ils sont la réponse du plan aux succubes démoniaques et aux diaboliques érinyes. Ils possèdent le visage de beaux mortels aux traits et aux intentions pourtant visiblement fiélons. Cependant, au lieu d’inspirer des guerres grâce au désir ou de torturer indéfiniment leurs victimes, les érodaémons cherchent à activer les flammes du malheur, provoquant la chute de nombreux mortels dans ces abîmes de mélancolie où ils finissent par mourir. Lorsqu’un mortel succombe à une mort censée le délivrer de la douleur de vivre en l’absence de son bien-aimé, un érodaémon capture son âme et se régale de son angoisse. S’ils peuvent apparaître à leurs victimes sous les traits d’un homme ou d’une femme, les érodaémons sont en majorité féminins sous leur véritable forme. Ils adoptent librement les déguisements qu’ils estiment nécessaire pour infiltrer et ravager les vies des mortels qu’ils chassent à travers les plans, et lorsqu’ils n’incarnent pas ces créatures, ils changent souvent de forme en fonction de leur caprice, perfectionnant leur capacité à adopter les comportements d’un sexe particulier lorsque cela est important.

Habitat & Société

Grâce à leurs incursions dans les zones urbaines sur d’autres plans, les érodaémons connaissent nombre de traditions dans différentes sociétés. Sur Abaddon cependant, de tels terrains communaux sont rares, du moins s’ils existent. Dans les immenses étendues, les érodaémons exercent en premier lieu leur séduction sur les traqués, qui éprouvent parfois ces désirs basiques d’intimité et d’amour. Les autres daémons n’ont pas de coeur à briser mais il est possible de les pousser à penser qu’un allié supposé ou un chef les a trahis ; ils leur font donc rarement confiance. Lorsqu’ils s’infiltrent dans d’autres plans, les érodaémons préfèrent la plupart du temps chasser seuls. Ils sélectionnent une victime particulièrement prédisposée, comme par exemple quelqu’un dont le coeur bat pour un autre, puis prennent l’apparence de l’objet de son affection et lui font croire que ce dernier est infidèle, violent ou pire. L’anéantissement que le couple subit est du petit lait pour l’érodaémon, et son baiser vole la moindre parcelle de vie restant dans les âmes de ceux dont le coeur a été brisé. De même, le fiélon peut simplement prendre la forme d’un beau prétendant, séduire un mortel déjà en couple et l’entraîner dans une liaison qui sera au final brutalement découverte par son compagnon, en général dans la chambre. À ce moment-là, l’érodaémon prend sa forme véritable et dévore les restes émotionnellement brisés des personnes impliquées. Les érodaémons travaillent parfois ensemble, mais seulement si cela peut engendrer la destruction d’un plus grand nombre d’âmes mortelles. En général, cela implique d’hypnotiser des groupes entiers de personnes, souvent lors d’une représentation ou d’un événement risqué, et de pomper l’énergie vitale des spectateurs involontaires en usant de séduction. Si ces ruses sont assez élaborées pour plaire aux goûts particuliers des érodaémons, le fait de tromper individuellement les mortels rapporte souvent bien plus d’âmes brisées – et par voie de conséquence bien plus délicieuses. Étant donné leurs différents usages et leur compréhension unique des mortels, ils servent indifféremment les Quatre Cavaliers. En plus des serviteurs érodaémons habituels, des fiélons possédant des compétences particulièrement spécialisées servent chaque Cavalier selon ses besoins. Apollyon utilise un groupe de daémons infectés, vecteurs de maladies vénériennes enthousiastes et séducteurs ; les érodaémons de Trelmarixian ciblent les dirigeants de royaumes afin de détourner les vivres ; ceux de Szuriel séduisent des légions entières de soldats et les entraînent vers une mort amère ; et ceux de Charon recherchent et détruisent un peu plus les coeurs des personnes âgées.
Le contenu officiel de ce wiki appartient à et a été utilisé avec l'autorisation de Black Book Editions.
Pathfinder-RPG est une création de Paizo Publishing.
Vous pouvez réemployer des extraits du texte officiel à condition de mentionner clairement des liens vers Paizo Publishing,Black Book Editions et Pathfinder-FR
Ce site se base sur les licences Open Game License et Pathfinder Community Use Policy.