Suspiridaémon
FP 7
Source : Livre des damnés page 192
XP 3 200
Extérieur (daémon, Mal, extraplanaire) de taille M, NM
Init +7 ; Sens vision dans le noir à 18m ; Perception +14
Aura air raréfié
Défense
CA 20, contact 14, pris au dépourvu 16 (Dex +3, esquive +1, naturelle +6)
PV 85 (9d10+36)
Réf +9, Vig +9, Vol +8
RD 10/Bien et argent ; Immunité acide, effets de mort, maladie, poison ; Résistance froid 10, électricité 10, feu 10, son 30 ; RM 18
Attaque
VD 9m, vol 9m (moyenne)
Corps à corps 2 griffes, +13 (1d4+4), langue, +8 (1d6+6/19–20 plus étreinte)
Espace 1.50m ; Allonge 1.50m (3 m avec la langue)
Attaques spéciales inspiration assourdissante, étreinte (1d6+6), étranglement, suffocation
Pouvoirs magiques (NLS 9 ; concentration +13)
À volonté – mise à mort (DD16), baiser de la goule (DD 16), Rayon affaiblissant
3/jour - nuage nauséabond (DD 17), baiser du vampire (DD 17)
1/jour - brume mortelle (DD 19), convocation (niveau 4 : 1d3 lacridaémons, 35%)
Statistiques
For 19, Dex 17, Con 18, Int 14, Sag 15, Cha 18
BBA +9 ; BMO +13 (+17 en lutte); DMD 27
Compétences Escalade +16, Diplomatie +16, Intimidation +16, Connaissances (nature) +14, Connaissances (plans) +14, Discrétion +15, Perception +14, Psychologie +14
Langues abyssal, draconique, infernal (ne peut pas parler) ; télépathie 30m
Particularités ne respire pas
Écologie
Environnement quelconque (Abaddon)
Organisation solitaire, bande (2–4) ou foule (5–9)
Trésor standard
Pouvoirs spéciaux
Inspiration assourdissante (Sur)Une fois par jour, un suspiridaémon peut inspirer tout à coup avec tant de force qu’il évacue l’air autour de lui, provoquant par implosion une vague de pression soudaine. Les créatures dans un rayon de 10 mètres autour de lui doivent réussir un jet de Vigueur DD 18 ou subir 5d6 points de dégâts de son et être nauséeuses pendant 1d4 rounds. En cas de réussite, elle ne subira que la moitié des dégâts et aucun état préjudiciable. Un suspiridaémon ne peut utiliser cette capacité s’il étreint une créature avec sa langue. Le DD du jet de sauvegarde dépend de la Constitution.
Étranglement (Ext) Les suspiridaémons ont un talent infaillible lorsqu’il s’agit d’attraper leurs victimes par le cou. Une créature étreinte de la sorte ne peut parler ou lancer de sorts ayant une composante verbale.
Suffocation (Ext) Une créature affectée par l’étranglement du daémon ne peut plus respirer et doit retenir son souffle. À cause de l’aura d’air raréfié, elle peut rapidement sombrer dans l’inconscience.
Air raréfié (Sur) L’aura d’un suspiridaémon rend l’air alentours difficile à respirer. Les créatures ayant besoin d’air ne peuvent retenir leur respiration que la moitié du temps normal quand elles se trouvent dans l’aura d’air raréfié, et souffrent du mal d’altitude comme si elles étaient dans un col ou sur un pic (voir Les zones d’altitude, Manuel des Joueurs page 436).
Ce grand fiélon à trois pattes a un corps et une tête d’oiseau et des bras dégingandée au bout desquels on peut voir de fins doigts en forme de serre. Il porte autour de son cou maigrichon trois épais anneaux d’acier et une langue barbillonnée ridiculement longue, ressemblant au tentacule d’une pieuvre, jaillit de son bec démesuré. Ses grands yeux sont remplis de vaisseaux sanguins éclatés et des taches rougeâtres marbrent sa chair cyanosée.

Les suspiridaémons empêchent par leur seule présence de respirer convenablement et incarnent la mort par suffocation. Son corps est marbré et taché comme celui d’un cadavre étranglé, et il aime par-dessus tout entendre le dernier souffle étouffé d’une victime alors qu’il resserre sa langue autour de sa gorge. Un suspiridaémon ne respire pas en temps normal mais son corps est néanmoins agité de convulsions et de soubresauts. Ajouté à son silence total, il excelle quand il s’agit de se dissimuler dans les ombres et de donner une mort effroyable. Le seul bruit remarquable qu’on lui connaît, c’est lorsqu’il relâche sa prise autour du cou de sa victime et inspire de manière retentissante. Le soudain manque d’air suffira à faire s’évanouir ses adversaires.

Écologie

Un suspiridaémon nait d’une âme mauvaise décédée par suffocation, noyée ou exécutée par pendaison. Chacun porte la marque de cette mort particulière, en général la chair meurtrie ou lacérée de sa gorge. Les grands colliers d’acier qu’il porte autour de son cou dissimulent les souvenirs honteux de sa vie bien qu’en général, le suspiridaémon n’en a souvent pas conscience. Ces créatures apparaissent avec ces anneaux déjà en place et ne comprennent donc jamais pourquoi ils ont été envoyés vers Abbadon. Si jamais les colliers sont brisés, croiton, sa tête retombera mollement vers le bas, ce qui permettra au monstre de voir les blessures qui pourraient lui rappeler la mort terrible qu’il a endurée dans son existence passée. Les suspiridaémons sont fiers du nombre d’âmes qu’ils ont tué par strangulation et celui-ci correspond souvent aux anneaux d’acier qu’il porte. Si la plupart d’entre eux sont relativement faibles en comparaison de leurs frères daémoniaques, un individu aussi doué dans l’art de tuer que dans celui de l’artisanat peut fabriquer des colliers d’acier équipés d’emplacements pour des gemmes, des objets qui donnent au suspiridaémon la capacité d’emprisonner les âmes de ses victimes dans les anneaux pour les vendre sur les marchés d’Abaddon. Lorsqu’il mourra, ses anneaux tomberont en poussière et les gemmes qu’il portera se briseront, libérant les âmes qui y sont emprisonnées. Un suspiridaémon fait généralement preuve de discrétion lorsqu’il affronte ses ennemis. Dissimulé dans un coin d’ombre, il projette sa longue langue sinueuse vers un adversaire peu méfiant et l’étrangle à l’écart du reste de son équipe. En combat, il préfère de loin tuer ses ennemis à mains nues ou avec sa langue barbillonnée, utilisant ses pouvoirs magiques et daémoniaques pour les abattre ou semer la discorde dans leur groupe, et rapprochant la créature de lui pour entendre son dernier souffle étranglé. Un suspiridaémon aime prendre les âmes des créatures sur le point de mourir mais il ne s’en contente pas. Il fixe le visage de sa victime alors qu’elle expire, arrachant son âme en un instant solennel pendant lequel il cesse de convulser. Ceux qui ont été témoin d’une telle mise à mort prétendent que le fiélon semble presque inhaler de l’air pour la première fois au moment où l’enveloppe physique de sa victime expire et pour un bref instant, le monstre semble respirer normalement. Cette inquiétante vision finit cependant aussi vite qu’elle a commencé tandis que le suspiridaémon regarde sa prochaine victime et que sa langue vicieuse se prépare à étrangler une nouvelle victime.

Habitat & Société

De nombreux daémons sont loyaux envers l’un des Cavaliers ou une autre puissance en Abaddon, en fonction de leurs origines, de leurs liens historiques ou de circonstances extérieures, mais il n’y a rien de tel chez les suspiridaémons. Ils évitent autant que possible d’agir sous l’autorité de maîtres et préfèrent des carrières plus solitaires tournées vers le meurtre et la destruction. Ils ont tendance à travailler efficacement avec d’autres daémons quand on les y oblige, mais les individus les plus audacieux s’éloignent d’Abaddon et gravitent autour des centres de population sur les autres plans pour y chasser leurs proies à leur aise. Les suspiridaémons qui voyagent régulièrement en meute dans le multivers entraînent leurs petits groupes de chasse dans les étendues sauvages autour de petits villages, poursuivant avidement ceux qui s’éloignent du regard protecteur de leurs alliés. Si leurs tactiques sont aussi meurtrières que celles des autres daémons, leurs déprédations sont particulièrement entourées de sincérité et de contemplation solennelle, et leurs crimes sinistres sur les âmes sont autant voilés de mépris envers les vivants que de haine envers eux-mêmes. Certains prétendent que cette haine est liée aux doutes qui planent sur leurs origines, la marque sous leurs colliers d’acier qui leur rappelle leur propre mortalité passée. Quelle qu’en soit la cause, ce sentiment ne semble pas déranger la plupart des autres daémons, qui considèrent en général les suspiridaémons comme des compagnons utiles sur ou en-dehors d’Abaddon. Pour les piscodaémons et les sanguidaémons en particulier, ils sont parfaits pour être commandés. Les suspiridaémons sont incapables de parler et utilisent rarement leurs pouvoirs de télépathie pour communiquer. Ils se contentent de hocher discrètement la tête quand un daémon plus puissant leur assigne une tâche. Cette obséquiosité silencieuse ne fait qu’ajouter à l’opinion générale des autres daémons sur leurs manières humbles et dérangeantes, bien que la plupart d’entre eux font de leur mieux pour garder ces fiélons étrangleurs à bonne distance.
Le contenu officiel de ce wiki appartient à et a été utilisé avec l'autorisation de Black Book Editions.
Pathfinder-RPG est une création de Paizo Publishing.
Vous pouvez réemployer des extraits du texte officiel à condition de mentionner clairement des liens vers Paizo Publishing,Black Book Editions et Pathfinder-FR
Ce site se base sur les licences Open Game License et Pathfinder Community Use Policy.