Diable accusateur (Zébub)
FP 3
Source : Bestiaire 2, p.95
PX 800
Extérieur (diable, extraplanaire, Loi, Mal) de taille P, LM
Init +8 ; Sens vision dans le noir 18 m (12 c) ; Perception +9
Défense
CA 17, contact 15, pris au dépourvu 13 (Dex +4, naturelle +2, taille +1)
pv 30 (4d10+8)
Réf +10, Vig +6, Vol +3
Immunités feu, poison ; RD 5/Bien ou argent ; Résistances acide 10, froid 10
Attaque
VD 6 m (4 c), vol 18 m (12 c) (parfaite)
Corps à corps morsure, +5 (1d6 plus 1d6 acide et maladie)
Pouvoirs magiques (NLS 8 ; concentration +9)
À volonté — invisibilité (personnel uniquement), téléportation suprême (personnel et 25 kg d'objets uniquement)
1/jour — convocation (niveau 3, 1 zébub ou 1d4 lémures, 40%)
Caractéristiques
For 11, Dex 18, Con 14, Int 9, Sag 15, Cha 12
BBA +4, BMO +3, DMD 17
Compétences Bluff +8, Connaissances (plans) +6, Discrétion +15, Perception +9, Vol +21
Langues céleste, draconique, infernal ; télépathie 30 m (20 c)
Particularités oeil infernal
Écologie
Environnement tous (Enfer)
Organisation sociale solitaire, couple ou essaim (3–28)
Trésor standard
Pouvoirs spéciaux
Maladie (Ext). Diantrespasme : Morsure — blessure ; JdS Vig DD 14 ; incubation 1d4 jours ; fréquence 1/jour ; effet affaiblissement temporaire 1d4 For ; guérison 3 réussites consécutives.
Oeil infernal (Sur). Un zébub enregistre tout ce qu’il voit et peut transférer ses visions à une autre créature. En restant en contact avec une créature volontaire, il peut « rejouer » jusqu’à 24 heures d’événements dont il a été témoin (ou des événements plus courts s’il le désire). Il faut 1 round à un zébub pour faire « rejouer » 1 heure d’images enregistrées, que la cible reçoit sous la forme d’un afflux soudain d’informations visuelles privées de sons et d’autres éléments sensoriels. Après avoir transmis ses trouvailles, le zébub ne peut plus « rejouer » la vision de ces mêmes événements. Un zébub ne peut pas transmettre ce qu’il a vu à une créature qui n’est pas volontaire, pas même sous la forme d’une attaque, aussi horribles que soient les événements enregistrés.
Cette créature blasphématoire d’apparence enfantine combine les caractéristiques d’un bébé humain dodu et d’une mouche gigantesque et obèse.

Les diables accusateurs sont des âmes d’apparence enfantine tourmentées puis privées d’innocence par les flammes de l’Enfer avant d’être remodelées par les désirs déments de l’archidiable Baalzebul. Dans les troupes de l’Enfer, ils incarnent la corruption, vile, impitoyable et capable de s’insinuer partout. Ils s’élèvent depuis les profondeurs de la Fosse en bourdonnant, sous la forme de nuées hurlantes libérées afin de corrompre les terres, de profaner les faibles et de mettre à jour des secrets exploitables. Quand ils sont rassemblés en grands groupes, ils ne font guère preuve du sens de la ruse ou de la subtilité qu’on retrouve généralement chez les autres diables et sèment plutôt la destruction, conformément aux volontés de leurs maîtres fiélons. Lorsqu’ils sont seuls cependant, les zébubs sont des êtres rusés et trompeurs qui se tapissent dans l’obscurité et la fange et espionnent sans cesse, toujours à l’affût de la moindre chose qui pourrait leur permettre de gagner les faveurs des créatures maléfiques plus puissantes qu’eux.

Les diables accusateurs naissent presque exclusivement dans les fosses putrides de la strate gelée de Cocytus, le septième niveau de l’Enfer. Dans la Fosse, on les retrouve au service d’innombrables seigneurs infernaux : ils agissent comme messagers ou espions, ou rejoignent des essaims envoyés vers divers mondes mortels et chargés de trouver des âmes prêtes à être corrompues ou déjà noircies par des péchés pouvant mener à de terribles damnations. De nombreux zébubs débordent du cadre de ces missions aux buts vagues et cherchent à manipuler les mortels qui manquent de volonté ou qui sont facilement intimidés : ils leur murmurent à l’oreille des ordres dans leur petite voix d’enfant sifflante et bourdonnante afin de les inciter à commettre toute une série de petits actes maléfiques triviaux. Bien souvent, les complots orchestrés par les zébubs se terminent lorsque leur rôle est mis à jour et qu’ils sont détruits mais rares sont les seigneurs diaboliques qui laissent passer la mort d’un de leurs espions sans punir le coupable.

La capacité qu’ont les zébubs de faire voir à d’autres créatures ce qu’ils ont vu eux-mêmes les rend très utiles aux yeux de certains conjurateurs. Les diables accusateurs, qui sont assez faciles à invoquer à l’aide d’un sort d’allié d’outreplan ou de contrat, peuvent être des alliés très précieux. Il suffit d’ordonner au vil petit diable de devenir invisible, de s’infiltrer dans la zone où une information visuelle est cachée puis de se téléporter vers son point d’origine pour partager ce qu’il a observé avec son maître. Ceux qui voudraient utiliser un diable accusateur de cette manière ont tout intérêt à prendre bien garde à ce qu’ils font et à ce qu’ils révèlent en sa présence cependant, car le diable peut tout aussi bien être convaincu (grâce à des cadeaux ou par l’intimidation) de dévoiler des visions que les conjurateurs préféreraient garder secrètes. C’est pour cela que la plupart des conjurateurs tuent leur diable accusateur une fois qu’il a accompli sa mission d’infiltration et d’observation. Ces diables mineurs dépassent à peine les 60 cm et ne pèsent guère plus de 12,5 kg.
Le contenu officiel de ce wiki appartient à et a été utilisé avec l'autorisation de Black Book Editions.
Pathfinder-RPG est une création de Paizo Publishing.
Vous pouvez réemployer des extraits du texte officiel à condition de mentionner clairement des liens vers Paizo Publishing,Black Book Editions et Pathfinder-FR
Ce site se base sur les licences Open Game License et Pathfinder Community Use Policy.