Iathavos
FP 20
Source : Bestiaire 2 p.232
PX 307.200
Extérieur (Chaos, Mal, extraplanaire, qlippoth) de taille C, CM
Init -1 ; Sens vision à 360°, vision dans le noir 18 m (12 cases), vision nocturne ; Perception +37
Aura puanteur (DD 32, 10 rounds)
Défense
CA 37, contact 7, pris au dépourvu 37 (Dex –1, intuition +2, naturelle +30, parade +4, taille –8)
pv 372 (24d10+240) ; guérison accélérée 15
Réf +15, Vig +28, Vol +28
Capacités défensives ichor, jamais surpris ni pris au dépourvu ; Immunités effets mentaux, froid, poison ; RD 15/fer froid et Loi ; Résistances acide 30, électricité 10, feu 10 ; RM 31
Attaque
VD 6 m (4 cases), vol 15 m (parfaite - 10 cases)
Corps à corps 2 griffes, +31 (4d6+15/19–20 plus étreinte) et 4 ailes, +26 (2d8+7)
Espace 9 m (6 cases) ; Allonge 9 m (6 cases)
Attaques spéciales apparence horrible, rayons entropiques, transformation abyssale
Pouvoirs magiques (NLS 20), concentration +28
Caractéristiques
For 40, Dex 8, Con 31, Int 29, Sag 30, Cha 27
BBA +14, BMO +47 (+51 lutte), DMD 60 (croc-en-jambe impossible)
Compétences Art de la magie +36, Bluff +35, Connaissances (exploration souterraine) +33, Connaissances (géographie) +33, Connaissances (histoire) +33, Connaissances (mystères) +36, Connaissances (plans) +36, Connaissances (religion) +33, Discrétion +10, Évasion +23, Intimidation +35, Perception +37, Psychologie +37, Utilisation d’objets magiques +35, Vol +26
Langues abyssal ; télépathie 90 m
Environnement tous (Abysses)
Organisation sociale solitaire
Trésor double
Pouvoirs spéciaux
Apparence horrible (Sur). Les créatures qui succombent à l’apparence horrible d’un iavathos sont soumises à un effet similaire au sort de débilité et sont aveuglées de manière permanente.
Ichor (Sur). Pour autant que l’iavathos ait subi des dégâts, d’épaisses projections filandreuses d’ichor noir suppurent des plaies et des replis de sa peau piquante. Cet ichor sort du corps de la créature sous la forme d’une nuée de filaments qui se tortillent sur une longueur qui augmente de 1,50 mètres par round (jusqu’à une portée maximale égale à son allonge, soit 9 mètres). Au début du tour de l’iavathos, toutes les créatures à portée de ces filaments d’ichor doivent réussir un jet de Réflexes de DD 32 pour ne pas être enchevêtrées. Au début du tour de l’iavathos, toutes les créatures enchevêtrées à cause de l’ichor subissent 4d6 points de dégâts d’acide. Si le qlippoth ne souffre plus d’aucun dégât à la fin de son tour, l’ichor « fond » en une brume inoffensive et toutes les créatures enchevêtrées sont libérées. Le DD du jet de sauvegarde dépend de la Constitution.
Puanteur (Sur). La capacité de puanteur de l’iavathos est extrêmement dégoûtante. Les créatures qui sont affectées par sa puanteur sont nauséeuses et celles qui réussissent leur jet de sauvegarde sont fiévreuses.
Rayons entropiques (Sur). Par une action simple utilisable une fois par minute, un iavathos peut projeter des rayons d’énergie entropique à partir de ses 10 yeux. Chacun de ces rayons d’énergie peut être dirigé vers une cible située dans un rayon de 90 mètres (60 cases) autour du iavathos, mais chaque cible ne peut être visée que par un seul rayon à la fois. Les rayons qui ne visent pas une créature n’ont aucun effet. Pour chaque rayon, le qlippoth doit effectuer un jet d’attaque de contact à distance avec un bonus d’attaque de +15. Chaque rayon a le même effet qu’un sort de désintégration de NLS 20 (40d6 points de dégâts, Vigueur DD 32 pour réduire les dégâts à 5d6) mais les créatures tuées par ces dégâts explosent dans une conflagration d’énergie de 1,50 mètres de rayon. Toutes les créatures situées dans la zone de conflagration doivent effectuer un jet de Volonté de DD 32 ou être chancelantes pendant 1 round. Le DD des jets de sauvegarde dépendent de la Constitution.
Transformation abyssale (Sur). Si un iavathos agrippe une créature de taille inférieure ou égale à G, il peut la placer au sein des replis de sa chair. Cela fonctionne comme une attaque d’engloutissement si ce n’est que, au début du tour du iavathos, la victime engloutie doit réussir un jet de Vigueur de DD 30 pour ne pas être transformée en un nyogoth qui se faufile immédiatement hors du corps du iavathos pour servir son maître. Les créatures transformées en nyogoths ne sont pas contrôlées par l’iavathos, mais elles fonctionnent et se comportent comme des créatures de leur espèce (elles ne conservent aucun souvenir et aucune capacité provenant de leur vie précédente). Les objets tenus en main ou portés par les victimes transformées restent logés dans les replis du corps du iavathos et ne peuvent pas être récupérés avant que celui-ci ne soit sans défense ou mort. Une créature ainsi transformée en nyogoth peut être ramenée sous sa forme d’origine grâce à un sort d’ annulation d’enchantement, de miracle ou de souhait. Outre cela, une fois le nyogoth tué, la pauvre victime peut être ramenée à la vie via un sort de réincarnation, de résurrection ou de résurrection suprême. Le DD du jet de sauvegarde dépend du Charisme.
Cette immense créature possède quatre ailes de chauve-souris et un corps sphérique, recouvert d’yeux rouges, sous lequel pendent deux grosses griffes.

Si on omet les seigneurs qlippoths, les membres les plus terribles de cette race sont sans doute les énormes iavathos. Beaucoup de gens pensent qu’il s’agit-là d’un être unique, d’un qlippoth si aberrant que même les Abysses ne sont pas capables de supporter l’existence de deux créatures comme celle-ci à la fois. Le plus souvent, l’iavathos est accompagné de nombreux nyogoths qui se tortillent sur et sous son corps et se nourrissent des déchets et des morceaux qu’il laisse dans son sillage. Ces nyogoths sont systématiquement des créatures que l’iavathos a absorbées et refaçonnées. Il s’agit sans doute du destin le plus terrible qui puisse frapper les explorateurs des failles profondes des Abysses.
L’iavathos mène une croisade contre le fléau démoniaque, mais ce monstre ne s’intéresse pas seulement à la recherche et à la destruction des démons afin de préparer le retour au pouvoir des qlippoths dans les Abysses. En effet, il possède la capacité de glisser d’un plan à l’autre dans le multivers et voyage souvent vers les mondes du plan Matériel pour éradiquer la vie mortelle dans des royaumes entiers, s’assurant ainsi que ces mondes ne puissent plus procurer aux Abysses la matière première (les âmes des pécheurs mortels) dont elle a besoin pour créer de nouveaux démons. Les mondes qui reçoivent la visite du iavathos sont facilement reconnaissables à l’étendue des dévastations qu’ils ont connues et au très grand nombre de nyogoths qui restent sur place pour dévorer les détritus en putréfaction que l’iavathos a laissés derrière lui.
L’iavathos peut être appelé grâce à certains des sorts les plus puissants, comme portail, mais, vu son immunité contre les effets mentaux et sa taille impressionnante, seuls les plus désespérés ou les plus déments osent tenter ce genre d’acte suicidaire. Dans tous les cas connus, les tentatives délibérées pour invoquer l’iavathos sur un monde n’ont guère d’effet si ce n’est d’attirer l’attention de cette puissante créature sur le monde en question, de sorte que même si l’iavathos a été renvoyé vers les Abysses avant d’avoir pu réellement y semer la destruction, il se souvient de sa visite et, souvent, utilise ensuite ses propres capacités pour revenir sur le monde qu’il vient de découvrir et accomplir ses objectifs. C’est seulement si l’iavathos rencontre des défenseurs capables de l’empêcher de s’adonner à ses désirs de destruction qu’il fuit vers les Abysses grâce à un changement de plan. Dans ces rares cas, le qlippoth attend généralement quelques siècles ou même un millénaire avant de revenir dans le monde en question. Il trouve toujours d’autres mondes, plus faciles à détruire, pour passer le temps.
L’iavathos est un monstre puissant et horrible que son incroyable intelligence rend encore plus dévastateur. Il prend bien soin de prévoir dans les détails chaque attaque importante contre une enclave démoniaque ou une ville mortelle, même si, dans tous le multivers, les créatures assez puissantes pour l’arrêter sont très peu nombreuses.
Lorsque l’iavathos est tué, le multivers ne bénéficie généralement que d’un court répit avant que les Abysses n’engendrent une nouvelle monstruosité pour remplacer le qlippoth défunt. Cet iavathos nouvellement né est une créature entièrement nouvelle, qui ne partage pas les souvenirs de sa précédente incarnation et ne possède aucun des DV supplémentaires et des niveaux de classe que son prédécesseur aurait pu gagner. Cependant, son appétit et sa haine envers les démons et les péchés qui permettent de les créer restent bien vivaces et éternels.
Le terme de « nouvellement né » est un peu trompeur dans ces cas-là. Même si, techniquement, il s’agit bien d’une créature qui vient d’être créée, l’iavathos « nouvellement né » ne passe pas par une étape qu’on pourrait qualifier « d’enfance ». Dès sa création, il est mature et correspond au profil présenté ici. Cependant, chaque nouvelle incarnation de ce qlippoth monstrueux peut amener avec elle quelques changements. Un nouvel iavathos peut avoir des pouvoirs magiques légèrement différents par exemple, ou la nature de son apparence horrible peut varier par rapport à ce qui est présenté dans ce texte. Au fil des chasses qu’il mène et des actes destructeurs qu’il commet, un iavathos devient de plus en plus puisant : un iavathos évolué gagne généralement des DV supplémentaires, mais il peut aussi s’améliorer en acquérant des niveaux de classe (cela reste assez rare toutefois ; dans ces cas-là, il s’agit généralement de niveaux d’ensorceleur).
Le contenu officiel de ce wiki appartient à et a été utilisé avec l'autorisation de Black Book Editions.
Pathfinder-RPG est une création de Paizo Publishing.
Vous pouvez réemployer des extraits du texte officiel à condition de mentionner clairement des liens vers Paizo Publishing,Black Book Editions et Pathfinder-FR
Ce site se base sur les licences Open Game License et Pathfinder Community Use Policy.