Retour au sommaire du Wiki

Taldor
Titre L'Empire Décadent Agonisant
Alignement Neutre
Gouvernement Empire Bureaucratique Corrompu
Dirigeant(s) Grand Princ Stavian III, Empereur du Taldor, Scion d'Aroden, Doge d'Andoran, Défenseur du Galt, Monarque Eternel du Chéliax, Primarque d'Honneur d'Absalom, etc...
Capitale Oppara (109 280)
Villes Cassomir (32 430), Maheto (11 790), Wispil (8 670), Yanmass (6 900), Zimar (17 540)
Sites le Monastère des Sept Formes, Ridonport, la Brèche de Stavian
Habitants Presque exclusivement Humains
Langues Commun, Kéléshite
Religions Abadar, Aroden, Cayden Cailéan, Shélyn, Sarenrae, Norgorber, Calistria
Voir aussi : Liste des nations de Golarion
Dans les temps ancien, l'Empire du Taldor s'étendait depuis l'océan Arcadien jusqu'à la frontière de l'Empire du Kélesh et la religion d'Aroden irradiait depuis Oppara, la capitale. Aujourd'hui, le Taldor a sombré dans la décadence et n'est plus que l'ombre du grand empire qu'il fut. Selon certains, la lente agonie du pays devrait se terminer dans moins d'un siècle.

Géographie physique

Description générale

Le territoire occupé par le Taldor est situé en Avistan au bord de la mer Intérieure entre l'Andoran à l'ouest, le Galt au nord et le Qadira au sud. Il marque, avec son voisin du sud, la frontière de l'Avistan avec le Casmaron. Le Taldor est composé d'une succession de grandes plaines alluviales au nord, de garrigues au sud et de grands massifs montagneux.


Chaînes de montagnes

Il existe trois chaînes de montagnes principales au Taldor :

Fleuves et rivières

Bien que le pays ne soit pas désertique, le réseau hydrographique du Taldor n'est pas très développé. Cela a forcé les Taldans à constituer un réseau de canaux importants, surtout du côté d'Oppara et de Cassomir. Il y a tout de même trois fleuves importants qui traversent le territoire :

Plaines et forêts

Si le Taldor était couvert de grandes forêts dans les temps anciens, elles ont disparu au profit de grande prairies, dans le nord, ou de garrigues, dans le sud. De la forêt originelle, il ne reste plus que le Verduran, immense forêt de l'ouest et la beaucoup plus petite Bordure au sud, située à cheval sur le Jalrune. Entre les deux, trois plaines se partagent l'espace laissé libre par les montagnes, les Plaines du Tandak autour du Verduran, la Trouée de Porthmos entre la Chaîne du Sud et le Bord du Monde et les Plaines Sifflantes à l'est du Bord du Monde, qui marquent la véritable frontière avec l'Empire du kélesh.

Histoire de la région

Pendant de l'Osirion sur l'Avistan, l'histoire du Taldor est presque aussi ancienne que celle de son illustre voisin. On raconte même que l'Empire Taldan existait déjà lorsqu'Aroden foula le sol de Golarion. Au fur et à mesure des années, des décennies et des siècles, les missions d'explorations financées par les empereurs successifs permirent à l'Empire de s'agrandir jusqu'à contrôler pratiquement toute la côte sud de l'Avistan excepté le Qadira qui lui résista de tout temps.

Malgré la puissance économique et militaire du pouvoir central, les préfectures les plus éloignées de la capitale, livrées à elles-mêmes et confrontées à une bureaucratie de plus en plus complexe (on parle de dizaines de milliers de fonctionnaires, consuls, sénateurs et gouverneurs) et corrompue, commencèrent à se révolter.

Les Phalanges Taldanes et la Cavalerie Taldane furent envoyées dans les régions et réprimèrent ces révoltes dans le sang. Néanmoins, les rebellions contre le pouvoir central se faisaient de plus en plus nombreuses et importantes. Tant et si bien que, voyant les armées taldanes occupées à l'autre bout de l'Empire, l'Empire du Kélesh en profita pour traverser le fleuve Jalrune et envahir le sud du Taldor en 4079. Les armées qadirotes s'enfoncèrent dans les terres jusqu'à atteindre les portes de la capitale Oppara. L'empereur, sous la pression de ses classes nobles et dirigeantes, rapatria ses armées de l'ouest pour défendre la ville et le territoire contre cette invasion. S'ensuivit alors une guerre, parfois latente, de 524 ans entre les deux grandes nations du sud de l'Avistan. Cette longue période est aujourd'hui connue des Taldans sous le nom de Grande Campagne.

Durant ces années troublées, grâce au laisser-aller de leurs dirigeants et à l'aveuglement du pouvoir central, les principales préfectures de l'ouest de l'Empire prirent leur indépendance. Le Chéliax fut la première des provinces à se séparer de l'Empire et agrandit par là-même son territoire en soumettant, par force ou par diplomatie, les préfectures d'Andoran, du Galt et d'Isger. Le traité de paix signé alors entre le principal dirigeant du Chéliax et l'empereur du Taldor fut le point de départ du déclin de l'Empire.

Durant les siècles qui suivirent, l'église d'Aroden émigra au Chéliax et l'empereur du Taldor décréta le culte de Sarenrae hors la loi, prétextant que les adorateurs de la Fleur de l'Aube avaient favorisés l'invasion du territoire par les armées du Qadira.

Aujourd'hui l'administration du Taldor est toujours plus complexe et corrompue et ses dirigeants indécemment décadents alors que la très grande majorité de la population est restée très pauvre. Dans ces conditions, d'aucuns disent qu'il ne faudra plus attendre très longtemps pour que l'Empire s'effondre complètement, tout au plus un siècle.

Structure sociale

Le Taldor est gouverné par le Grand Prince. Le symbole de son pouvoir est la couronne qu'il porte, appelée Couronne du Primogène (c'est-à-dire du premier né). Le titre est hérité par l'ainé des fils du Grand Prince. Si le Grand Prince défunt n'a pas de descendance mâle, les familles les plus puissantes se disputent la couronne. Cette situation peut aboutir à une guerre civile.

La classe sociale la plus haute du Taldor est appelée Royauté. Elle est essentiellement composée des proches du Grand Prince et de sa cour, chacun se réclamant de la lignée d'un ancien empereur ou d'un autre. Les membres de la Royauté se prévalent tous d'un titre ou d'un autre. Il en existe une foultitude au Taldor, parmi lesquels les Patriciens, les Magistères, les Proconsuls, les Mandataires, les Exarques, les Vice-Rois, les Ducs..., a tel point que plusieurs scribes sont nécessaires pour tenir à jour le registre des nominations.

Sous la Royauté, la Classe Sénatoriale est constituée des membres héréditaires du Sénat, des Gouverneurs des Préfectures et de divers hauts fonctionnaires de l'Empire.

La Royauté et la Classe Sénatoriale constituent ce que l'on appelle au Taldor les Barbus. Ce nom peut paraître étrange à l'étranger qui découvre le Taldor, mais il est justifié par le fait que seuls les membres de la Royauté et de la Classe Sénatoriale peuvent porter la barbe. Seules exceptions à cette règle, les dignitaires étrangers, les nains et les gnomes. Le but de cette loi étant d'éviter aux classes laborieuses de progresser socialement, pas d'éloigner les marchands étrangers ou d'autres races.

Par opposition aux Barbus, le reste de la population constitue ce que l'on appelle les Imberbes. Ce groupe représente environ 99% de la population du Taldor et est composé de toutes les classes sociales. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les Imberbes ne se sont jamais révoltés contre les Barbus, les Grands Princes ayant toujours prit soin de nommer quelques membres de ce groupe hauts fonctionnaires, montrant par là qu'il était possible d'évoluer socialement en travaillant dur. L'un des plus sûrs moyens d'y arriver étant d'embrasser une carrière militaire dans la Cavalerie Taldane, la Phalange Taldane ou la Marine Taldane.

Relations internationales

La longue histoire du Taldor a laissé des traces dans ses relations actuelles avec les nations étrangères qui l'entourent.

Si l'Empire n'a jamais pu conquérir Absalom, il s'agit toujours de l'un des buts du Grand Prince qui y envoie régulièrement des espions.

Concernant les anciennes règions appartenant à l'Empire, le Chéliax, l'Andoran et le Galt, le gouvernement central ne perd pas espoir de les voir un jour rejoindre le giron qu'ils n'auraient jamais du quitter.

Malgré le fait que le Dernier-Rempart est resté neutre durant toutes les guerres ayant opposé le Taldor à ses voisins, l'Empire taldan le considère d'un très bon oeil, lui envoyant des fonds et certaines de ses jeunes lames pour se protéger.

Le Qadira, et à travers lui l'Empire Kéléshite, est l'ennemi juré du Taldor. Bien qu'un traité de paix ait été signé entre les deux nations, les relations diplomatiques entre les deux voisins restent glaciales et chacun s'attend à voir l'autre traverser le Jalrune. De ce fait, une course à l'armement s'est engagée entre les deux pays, mais aucun des deux n'ose faire le premier pas. Pour le moment...

De l'autre côté de la mer Intérieure, l'Osirion est le partenaire commercial privilégié du Taldor. Les classes aisées et les musées de ce dernier raffolant des objets archéologiques, momies et autres représentations ostentatoires de la Terre des Pharaons.

Voir aussi

Vous pourrez trouver plus d'informations à propos du Taldor dans les suppléments