Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages12>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline vaidaick  
#1 Envoyé le : mercredi 23 janvier 2019 21:28:29(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,455

a décision avait été prise. Les âmes des nouveaux Champions allaient voyager à travers le temps pour s'insinuer dans leurs alter ego d'antan afin de les observer, alors que le dieu Aroden foulait encore le sol de Golarion.

Chacun d'eux s'installa confortablement dans la yourte en vue du rituel, en cercle, tandis que les Anciens avaient disparu de leur esprit pour leur préparer cet étrange périple.

Bors, Ulf et Soniela, bientôt rejoints par Drahomir, assistaient à tout cela sans trop savoir que faire pour aider. Ils se contentaient donc d'observer, leurs visages reflétant leur inquiétude. Si les Champions étaient la clé contre les démons, qu'adviendrait-il s'ils ne revenaient pas à temps... voire pas du tout ?

Mais le temps n'était plus au doute. Bientôt, une lueur verdâtre envahit la pièce tel un lichen bioluminescent, plongeant les lieux dans une atmosphère étrange et onirique, manifestation des pouvoirs des Anciens. L'âme des Champions sortit de leurs corps, survolant leurs enveloppes de chair, leurs dirigeants et leur protecteur, vision d'ensemble devenant peu à peu floue alors que la lumière paraissait s'estomper. Puis se fut le noir absolu.

Ils prirent peu à peu conscience que, malgré les ténèbres, ils sentaient chacun la présence des autres. Ainsi, étrangement, que celle des Anciens.

« Nous voilà tous réunis. » retentit la voix de Svanhild dans leur esprit qui était également, en l'état, leur corps psychique. « Un dernier effort, et vous serez dans les corps des anciens Champions. C'est ici que nous nous quittons, car nous ne pouvons vous accompagner en un temps où nous existions déjà. Que la Foi Verte guide vos esprits ! »

De nouveau, une lumière verte diffuse éclaira faiblement les lieux, révélant indistinctement le corps spirituel des Champions. Et à leurs côtés, celui des Anciens, silhouettes légèrement scintillantes et fantomatiques. Il ne fut guère difficile pour les Champions de les reconnaître, d'autant moins pour Aksana, qui les avait déjà vu lors d'un de ses flashback : un humain à la carrure impressionnante et à la barbe fournie - Örjan à n'en pas douter ; un autre grand et élancé - l'Ancien des Bêtes Sauvages, dont on ignorait encore le nom ; une femme mince et assez grande à la chevelure cascadant sur ses épaules et dont la luminosité verdâtre dénaturait les ondulations de ses cheveux que la chamane savait rougeoyants - la belle Eljena ; et enfin celle que la samsaran n'avait pas encore vue, car elle était elle dans sa vision, une femme aux rondeurs harmonieuses et au doux visage souriant - Svanhild.

C'est alors que le bruit atroce de millions d'insectes se fit entendre au loin, accompagné de l'apparition d'une lueur d'un rouge sombre. « Nous devons achever de les envoyer dans le passé, vite ! » intima Eljena. Déjà, les cieux, si tant était qu'on pouvait appeler ce qui se trouvait au-dessus des Champions ainsi, se couvraient de milliers de criquets. Les Champions perdaient peu à peu leur consistance, sentant de nouveau leur âme attirée ailleurs. Quelques criquets déjà se posaient sur eux, contacte désagréable au plus haut point, mais sans effet néfaste décelable - du moins, pour le moment.

Seul un cri, alors que les ténèbres se faisaient de plus en plus opaques, retentit. Un cri féminin, que tous reconnurent : Ilse. Des milliers d'insectes s'étaient posés sur elle et l'emmenaient loin du groupe. Eljena tendit la main et d'une incantation, en incendia une grande partie. Mais déjà, ils étaient remplacés par d'autres, toujours plus nombreux, alors que la silhouette scintillante de la jeune sarkorienne qui se débattait tant bien que mal s'estompait, entièrement recouverte par la marée insectoïde. « NOOOONNN !!! » hurla l'Ancien des Bêtes Sauvages en s'élançant à la poursuite d'Ilse, alors que lui-même était assailli de toute part par la nuée. Sous leurs yeux ébahis, l'homme se métamorphosa en une créature humanoïde à l'apparence d'un guépard, et fonça sur les insectes, les balayant de ses pattes. En vain... « Gertorn ! Reste avec nous ! Ne vous déconcentrez pas, nous devons les envoyer dans le passé, sinon tout cela aura été inutile ! » s'écria Örjan. L'homme-félin se battait avec vigueur et bravoure, mais les insectes revenaient, toujours plus nombreux.

Il hurla de rage alors que Ilse était emmenée hors de sa portée, un barrage de criquets se formant entre elle et lui, la scène à peine visible des Champions alors que leur corps-esprit perdait presque toute substance. « Finissons vite le rituel, Gertorn, si nous ne voulons pas perdre les autres Champions ! Tu iras en choisir un autre dès que nous aurons terminé. La jeune Ilse est perdue. Définitivement. » conclut Svanhild avec tristesse au milieu du bourdonnement des criquets qui revenaient à la charge. Puis se fut le noir. Et le silence.

Modifié par un utilisateur mercredi 23 janvier 2019 21:33:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 2 utilisateur ont remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline vaidaick  
#2 Envoyé le : lundi 28 janvier 2019 18:47:16(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,455

4433 - Quelque part en Sarkoris


eu à peu, un brouhaha enfla dans l'esprit des Champions, alors que tout restait noir autour d'eux. Des voix, distantes, indistinctes, tel un écho lointain, et qui pourtant paraissaient proches. Dont une plus particulièrement, qui, lorsqu'elle se faisait entendre, semblait envelopper tout leur esprit dans un vacarme assourdissant. Et enfin... Une lueur ? Faible, diffuse, mais réelle, une lumière à l'horizon prenait de plus en plus d'ampleur. Des silhouettes se dessinèrent, leurs couleurs floues dansant comme un homme ivre, puis tout, voix, lumières et couleurs, se firent plus nets, jusqu'à ce que chacun se retrouve dans un corps qu'il ne connaissait pas.

La première chose qui frappa les Champions avant même de distinguer où ils étaient arrivés fut qu'ils pouvaient ressentir la présence de l'esprit de leurs compagnons, et qu'ils pouvaient même communiquer avec eux s'ils le souhaitaient, par une simple pensée. La seconde était que, parmi ces présences, il n'y avait pas celle d'Ilse. La troisième était qu'ils se trouvaient tous ensemble, dans une yourte très similaire à celle de Bors, leur corps-hôte en train de discuter avec deux samsarans et deux humains, qu'ils devinèrent d'après leur accoutrement être le chef de clan et le chef de guerre de cette époque.

Les deux chefs se tenaient devant eux, une samsaran d'une quarantaine d'années humaines à leurs côtés, tandis qu'eux quatre et l'autre samsaran étaient placés au centre de la yourte. « Les Yeux des Étoiles ont toujours été les guides de notre peuple. » assénait le chef. « C'est à nous de montrer la voie et de chasser Deskari et ses sbires de nos terres ! Le dieu Aroden et son héraut Iomédae foulent nos territoires avec leurs suivants. Ne laissons pas à ces étrangers la gloire de débarrasser nos terres de ces démons ! Il est temps, plus que temps d'élaguer du grand arbre des sarkoris les branches pourries, tous ces cultistes dégénérés qui vouent leur vie à ces engeances des abysses doivent être annihilés ! C'est à vous, Champion, qui avez déjà grandement contribué à éliminer ce Mal, de porter le coup fatal à Deskari. J'ai foi en vous, vous êtes les héritiers de nos Anciens, et c'est pour que nous puissions - pour que vous puissiez - les combattre qu'ils se sont sacrifiés. »

« Voilà le topo. » poursuivit l' homme à ses côtés.
« Le chef du clan de la Corne Fendue a été assassiné par Arsvald, un cultiste de Deskari. Si jusqu'à présent ce clan se contentait de suivre vaguement les croyances impies, l'arrivée d'Arsvald a renforcé l'influence démoniaque parmi les plus fervents d'entre eux. Les moins croyants ont été... "convertis" pour les plus chanceux, sacrifiés aux démons pour les plus récalcitrants. Il a rejoint la cité d'Iz. »
« Le Clan des Pierres de Sang a envahit celui du Clan du Soleil Hivernal, les réduisant en esclavage. La sorcière Vaelfried les conduit à Dyinglight afin de les offrir aux géants, espérant sceller un pacte avec eux. »
« Enfin, de nombreux petits clans se questionnent, hésitant à suivre Deskari et à abandonner les anciens dieux, telle Pulura, ainsi que la Foi Verte. »

« Vous devez faire un choix. Même vous, vous ne pouvez être partout à la fois. Quelle sera votre priorité ? Deskari se trouve à Undarin, mais c'est un adversaire trop puissant... Je ne vois guère que ce Aroden pour l'en déloger... Mais peut-être pourriez-vous lui prêter main forte... Seulement, ce serait laisser le reste de notre peuple aux mains de ses sbires... Nous pourrions mener notre peuple à la guerre contre celui de la Corne Fendue, ou contre celui des Pierres de Sang, mais ces combats fratricides risqueraient de nous affaiblir considérablement, nous, peuples sarkoriens. Que conseillez-vous ? »
Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#3 Envoyé le : jeudi 31 janvier 2019 23:05:30(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,482

Aksana
CA 15 (C11,D14)
Ref+2* Vig+2* Vol+7*
Sorts 1 : 3/3
Canalisations
3/3 - 1d6

19 / 19

Hämärä
CA 16 (C15, D13)
Ref+5 Vig+2 Vol+5
Talons x2
+6/+6, 1d4-2 (x2)
Fast Healing 1

9 / 9


Aksana cligna des yeux afin de remettre de l'ordre dans ses idées, ou tout du moins, pensa cligner des yeux mais ce n'était qu'une image mentale, Bedwir, le héros de la terre qu'elle venait d'investir écoutait sagement les informations données par le chef de clan, le chef de guerre et ... elle-même. Cela lui fit bizarre de voir une de ses incarnations de l'extérieur. Lorsqu'elle accédait à un de ses souvenirs, elle revivait les scènes et ne se voyait jamais.

Mais aussitôt, elle sursauta, changeant totalement de centre d'intérêt : « ILSE ! Par les esprits des anciens, ce n'était pas un cauchemar... elle n'est plus là... » Elle essaya de ses concentrer sur la présence des autres champions, la cherchant encore. « Jormung, Zorg ! Vous allez bien ? Est-ce que vous ressentez la présence d'Ilse ? »
Elle s'interrompit, essayant de se calmer et de reprendre son calme, il ne servait à rien de paniquer, elle ne pouvait rien faire... Elle attendit la réponse des autres champions avec nervosité.



Bedwir écoutait gravement les chefs de la tribu parler. L'heure était grave, jamais l'avenir du Clan n'avait été aussi sombre et lui et les trois autres Champions réincarnés représentaient l'espoir de leur peuple. Il avait peur. Peur de faire le mauvais choix, peur d'échouer, peur que sa peur même l'affaiblisse.

Lorsqu'Aksana finit de leur exposer les différentes possibilités d'actions, il pesa le pour et le contre, pourtant il prit la parole.

« Un choix est avant tout un renoncement, quoi que nous choisissons, nous sacrifions les autres possibilités, et par conséquent nous sacrifions des personnes. Cependant, cela doit être fait, le sacrifice de quelques uns pour la survie du plus grand nombre, nous pleurerons nos morts et chanterons leur gloire comme il se doit après la victoire.
Aroden et son Héraut mènent leur combat, comme l'a dit Aksana-kila, c'est un combat qui n'est pas à notre portée, nous ne serons qu'un appui parmi d'autre, notre présence n'est pas, il me semble, indispensable. J'aimerai moi aussi montrer à ces mendéviens que le Sarkaris sait se défendre seul mais ne laissons pas l'orgueil nous aveugler, nous avons, pour l'instant, besoin d'eux.

Nous devons agir pour les tribus entières, lorsqu'un arbre est malade, on commence toujours par couper les branches malades, il semble d'abord plus fragile mais pousse plus fort et vigoureux qu'avant. Faisons de même avec les clans.

Celui de la Corne Fendue est perdu. Ils ont rejoint Iz et ses membres sont maintenant des traitres à leur sang, il y en a peut-être quelques uns qui peuvent être sauvés mais ils devront se sauver eux-même Par contre, il est encore temps pour secourir les Pierres de Sang. Nous pouvons empêcher le sacrifice. Si nous réussissons et que nous tuons Vaelfried, nous empêchons le pacte des démons avec les géants, nous pouvons espérer qu'ils resteront neutres dans cette guerre, nous n'avons nul besoin d'un ennemi supplémentaire. Et nous envoyons un message d'espoir aux autres clans, il n'est pas besoin de se tourner vers Deskari pour survivre, les Anciens Dieux marchent toujours à nos côtés, ils ne nous ont pas abandonné. »


Les personnes assis dans la yourte regardèrent Bedwir avec curiosité, ils ne se souvenaient pas l'avoir entendu parler aussi longtemps. Le prêtre, lui, croisa les bras et attendit que les autres champions donnent leur avis.
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#4 Envoyé le : vendredi 1 février 2019 16:57:46(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518



Les ténèbres se firent sans faire peur à Jormung, bien qu'il fut décontenancé par le fait que sa vision ne s'adapta pas le moins du monde à ses dernières. Mais rapidement, comme un autre sens, caché, prit le relai afin qu'il sente la présence des autres.
Observant à quoi ils avaient pu ressembler dans les temps originels, sa perception fut embrumée par les criquets qui envahissaient la zone. Deskari!! Quoi qu'ils étaient en train de faire, le seigneur démon semblait les avoir repéré. Le cri d'Ilse le sortit d'une torpeur imaginaire. Il eut l'impression d'ouvrir les yeux, sans le moindre effet. Ils ne rêvaient pas, tout ce qui se passait était étrangement réel. Il voulait mettre fin au rituel au fond de lui mais il savait la chose dangereuse, et peut-être impossible. Il avait fait le serment pour son peuple, et ne pouvait se risquer de perdre tout le monde maintenant pour ne pas la perdre elle. Immédiatement, il dut se résigner, nouant sa gorge et comprimant ses muscles dans un corps qui semblait trop petit tant il voulait exploser.

Il hurla, sans savoir si il avait été entendu ou s'il n'avait écho qu'en lui-même
« ILSEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE! » serrant de rage ses poings.


Les réalités se superposaient un instant interminable jusqu'à ce que seule une d'elle ne triomphe. Ils avaient réussi. Mais à quel prix ...
Il voyait ce qui l'entourait, entendait ce qui était prononçait, mais semblait comme immobile, véritable statue impassible de pierre, ce qui semblait des plus habituels pour les non-champions présents.

Arhast
JdS +18, +19, +10
CA : 31/18/24
RD : 11/ada
Burn max 3/11
Résolution 5/5
Réserve interne 2/2

183 / 183


Le sol sous lui se déroba sous deux pieds tandis que le sol craquelé sous lui, qui serrait les points à les rendre blanc comme ceux d'un mort, le visage courroucé. Devant les présents qui l'observaient avec étonnement, il s'étonna à son tour tandis qu'il prenait prenne possession du corps qu'il était à présent. Ilse ...
Il reprit une posture plus droite et fit un pas important pour retourner au niveau des autres tandis que le trou se refermait à côté de lui, comme s'il n'avait jamais existé. Arhast se tourna vers eux.
De haute stature, l'homme avait le visage peint, une armure d'un métal étrange, assortie à son bouclier, tous deux recouverts d'une sorte de pommade de petits cailloux et de poussières. Une peau d'ours recouvrait son dos ainsi que l'arrière et le sommet de son crâne. Sous sa barbe épaisse et son regard pointu comme des stalagmites se dessinait un personnage qui ne semblait pas supporter la contrariété.

« Je suis d'accord avec Bedwir. » résuma-t-il en préambule, comme pour passer à autre chose que sa petite démonstration de colère inexpliquée pour les chefs.
« Si nous laissons la corruption se répandre chez nous, non seulement elle fera ce que son nom laisse supposer, mais elle offrira aux disciples d'Aroden et de ses servants l'excuse pour nous considérer comme impurs ou indignes de confiance. Il nous faut leur couper l'herbe sous le pied, et empêcher cette alliance avec les gens. Qui plus est ... l'idée de laisser des Sarkoriens en esclavage, non pas par des démons eux-mêmes, mais par des Sarkoriens, m'horripile au plus haut point. »


Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Guigui  
#5 Envoyé le : dimanche 3 février 2019 19:44:47(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,310
Localisation : Paris

Zorg
CA : 13 | C : 13 | D : 11
réf:+2 | vig:+2 | vol:+3

15 / 15

Lorsque Zorg reprit ses esprits, il sentit immédiatement qu'il était dans le corps d'un autre. Quelqu'un de très grand. Un géant. Non, un homme, rectifia-t-il. Un homme qui écoutait d'autres hommes, dans une hutte. Et il y avait également une figure familière : Aksana. Mais ce n'était pas l'Aksana qu'il connaissait, c'était celle d'un autre temps. Cela lui fut confirmé quand il ressentit la voix et les pensées de celle qui avait été envoyée dans le passé avec lui.

« Je... Je suis là, Fraulein, je vais bien... Ilse ? Non, je ne sens pas son odeur si caractéristique, ce mélange de musc de fauve et de parfum de fille de ferme qui se néglige. J'ai l'odorat particulièrement fin, le saviez-vous ? » Mais, réalisant que ce n'était pas là la question de la shamane et que le moment ne se prêtait peut-être pas aux digressions oiseuses, il reprit son sérieux. « Ressentir, ja ja. Pas sentir. Enschuldigung, Fraulein, je suis un peu... perturbé. Vous aussi, sans doute. Je... Je crois que nous avons perdu Ilse. Quelque chose s'est mal passé. Nous ne sommes plus que trois champions, ma chère. Je... Je suis désolé. »



Tormund Fyreskaar écouta ses compagnons exprimer un choix clair devant les chefs du clan. Lorsque Arhast eut fini, il prit une longue inspiration avant d'enchaîner. « Aye. Moi aussi, je suis d'accord avec Bedwir. Aroden est un dieu, il peut s'occuper de Deskari seul. L'aider ne ferait de nous que ses faire-valoir et, comme le dit Arhast, nous ne pouvons pas laisser la corruption s'installer dans nos rangs. Il faut sauver ceux du Soleil Hivernal du funeste sort auquel les a promis Vaelfried et, par la même occasion, sauver ceux des Pierres de Sang qui peuvent encore l'être. Pour les autres... le Feu purificateur dévorera leurs chairs et, quand ils hurleront, il sera temps pour eux de regretter leurs choix et leurs actes. Comme tu dis, Bedwir, tout choix est un renoncement, et ceux qui ont fait le choix des démons ont renoncé à l'honneur, et à la vie.

Mais ce faisant, nous montrerons aussi à tous les indécis, à tous ceux qui ont choisi de se taire par désespoir, que l'espoir n'est pas perdu. En portant secours à nos frères, nous rallumerons le feu de l'espoir dans leurs cœurs, et il viendront peut-être grossir nos rangs pour les combats à venir. »


Ayant parlé, Tormund se tourna vers le dernier d'entre eux, le Champion des Bêtes, qui ne s'était pas encore exprimé.

Modifié par un utilisateur dimanche 3 février 2019 21:24:05(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Tuix  
#6 Envoyé le : lundi 4 février 2019 22:58:50(UTC)
Tuix
Rang : Membre

Inscrit le : 16/09/2015(UTC)
Messages : 14

« Alors c'est décidé. »
Le ton froid et déterminé allié à la voix rauque de Rahor contrasta avec les paroles enflammées de Tormund mais le but en était bien similaire : conclure le débat pour aller de l'avant.
« Quel que soit notre choix, il faut agir vite. Le temps est un luxe qui n'est plus à notre portée. Je n'ai aucune compassion ni pour Les Pierres de Sangs, ni pour le Clan du Soleil Hivernal.
Mais ils restent des frères sarkoriens et nous devons faire honneur à la Foi Verte. J'ai prêté serrement de faire front à vos côtés : si tous vous êtes prêts à sauver ces clans, alors notre colère sera déchaînée sur Vaelfried.
Il est maintenant l'heure de joindre les actes à la paroles. Je suis à votre service. »

Ce faisant, il empoigna son énorme hache-double luisant d'un éclat étrangement bleuté pour la poser sur son épaule et marquer sa détermination, accompagnée des cliquetis métalliques de ses pièces d'armure et d'ossements.

Alternant les regards vers ses homologues, le Champion des Bêtes arborait une certitude et une volonté qui manifestaient son envie de partir au combat! Face au trio de chefs, Rahor n'attendait que leur approbation pour se mettre en quête de leur destin. Et à la lisière de la yourte, on pouvait entendre Varas, son vélociraptor, gratter le sol d'impatience comme s'il ressentait trait pour trait les humeurs de son maître.

Modifié par un utilisateur lundi 4 février 2019 23:00:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Thormod Grévor/Ensorceleur djinn/AU-141
Rakyel/Oracle des os/AT-167
Sorio/Inquisiteur d'Achaékek/U-142
Kristen Lorhodan/Inquisiteur de la Foi Verte/S-210
thanks 2 utilisateur ont remercié Tuix pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#7 Envoyé le : dimanche 10 février 2019 23:38:56(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,455

Le triumvirat reçut la décision des Champions d'un simple hochement de tête collectif. « Très bien. Alors c'est à Dyinglight que vous irez. Nous vous accompagnerons jusqu'à proximité de Undarin, que nous rejoindrons par la rivière Sarkora. Vous finirez le trajet seuls. Nous vous laisserons une embarcation et des vivres. Quant à nous, nous verrons quelle est la situation à Undarin, ou nous pousserons jusqu'à Iz. Espérons qu'en notre absence, les défenses de Storasta ne tombent pas... »


« Nous devons laisser au moins un quart de nos hommes ici, chef Torbjorn. » intervint le chef de guerre.
« Nous ne pouvons laisser cette cité sans notre protection, il en va de la réputation de notre clan. »

« Réglons les détails entre nous et laissons nos Champions se préparer pour le départ. Soniela, si tu veux bien aller préparer les nôtres, tu seras gentille. » les congédia la Aksana de l'époque. Celle-ci devait probablement approcher les deux cents ans. En détaillant un peu plus Soniela, les trois Esprits-Champions eurent l'impression de la connaître : cette jeune samsarane, à qui on ne donnerait guère plus de de quinze années humaines, soit environ soixante ans, était très probablement la Soniela qu'ils connaissaient, et était toujours en vie presque trois cents ans plus tard.

Lorsqu'ils sortirent de la yourte, les Champions se retrouvèrent au milieu de leur campement, marée immense de yourtes sans commune mesure avec ce qui restait trois cents ans plus tard des sarkoriens, et qui s'était installée au pied des remparts de Storasta alors que leur chef avait appelé tout le clan à venir défendre la cité. Celle-ci n'avait d'ailleurs jusqu'alors pas été victime de véritable attaque d'envergure, les cultes liés à Deskari paraissant pour l'instant plus concentrés dans le nord de Sarkoris. Et, avec un peu de chance, Storasa n'aurait pas à subit le moindre assaut, si l'arrivée d'Aroden et les actions des Champions suffisaient à canaliser les cultistes, voire à renvoyer Deskari dans son plan d'origine.

La petite Soniela salua respectueusement les Champions en s'inclinant, puis se hâta vers une yourte non loin, d'un pas presque sautillant, fort différent de la démarche de la Soniela plus âgée que les Esprits-Champions connaissaient.

Une petite carte pour vous représenter le trajet

Modifié par un utilisateur dimanche 10 février 2019 23:41:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#8 Envoyé le : lundi 18 février 2019 21:37:30(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,482

Aksana
CA 15 (C11,D14)
Ref+2* Vig+2* Vol+7*
Sorts 1 : 3/3
Canalisations
3/3 - 1d6

19 / 19

Hämärä
CA 16 (C15, D13)
Ref+5 Vig+2 Vol+5
Talons x2
+6/+6, 1d4-2 (x2)
Fast Healing 1

9 / 9

Aksana resta silencieuse un moment, Ilse... Puisse les Esprits accueillir ton âme et la terre de tes chasses être plus verdoyantes que sur nos terres désolées.

« Nous la pleurerons et l'honorerons dignement à notre retour. Nous devons... nous devons accomplir ce pourquoi nous avons accompli ce chemin. Pour elle. »

Elle tourna son attention sur le cercle de personnes au milieu de la yourte et elle se vit. C'était étrange de se voir parler, c'était comme si elle se trouvait devant le reflet d'un miroir qui aurait prit vie. L'assurance de la chamane l'impressionna, quelle différence avec ses propres doutes, voilà qui elle devait devenir dans leur propre époque si elle voulait pouvoir sauver le monde.

Elle écouta avec attention les interventions des Champions et acquiesça devant leur décision, c'est certainement celle qu'elle aurait prise elle-même.

Lorsque l'Aksana donna un ordre à la petite Soniela, elle eut envie de rire malgré le drame qui venait de se jouer, Aïti semblait si jeune, si différente de celle qu'elle avait toujours connu, et elle eut l'impression de voir une scène souvent vécue mais à l'envers, avec la vieille chamane qui lui donnait des ordres.




Bedwir se leva lorsque la réunion se termina, salua les chefs avec respect et sorti devant la yourte. Il inspira l'air pur à grands poumons en regardant leur village avec affection. Cet endroit était ce qui comptait le plus pour l'homme et il comptait bien tout faire pour le préserver, quitte à sacrifier sa propre vie.
Il regarda les autres champions sortir puis parla d'une voix calme et tranquille.

« C'est donc à Dyinglight que nous allons, nous partons demain matin selon toute vraisemblance, le temps nous est compté si nous voulons sauver les nôtres. En attendant, sauf si vous avez besoin de moi, je compte bien passer les dernières heures qu'il nous reste avec les miens, vous savez où me trouver. »

Sans attendre leur réponse, il commença à se diriger vers sa yourte, impatient, il se dit que c'était peut-être la dernière fois qu'il passait un moment avec sa femme et son fils.
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#9 Envoyé le : mardi 19 février 2019 09:34:21(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Arhast
JdS +18, +19, +10
CA : 31/18/24
RD : 11/ada
Burn max 3/11
Résolution 5/5
Réserve interne 2/2

183 / 183


Décision prise, Arhast sortit à son tour de la hutte, interpellé par Bedwir qui partit aussitôt qu'il leur avait parlé.

« Pourquoi attendre demain si le temps nous est compté? » demanda-t-il franchement. Mais Arhast savait comme le champion tenait aux siens, et surtout, bénéficiait d'une famille proche, aussi n'insista-t-il pas.
« S'il faut attendre demain, je serai prêt avant l'aube. Mes affaires sont presque prêtes, je m'encombre peu. »
Arhast les salua tous chaleureusement, et utilisa le reste de son temps à aider les clans à remballer. Sa maîtrise du sol et de la manipulation de la terre et de la pierre allégeait la charge sur les dos et la fatigue, tout en faisant gagner beaucoup de temps. Loin de ne penser qu'à lui, et malgré son apparente dureté, il n'était pas connu pour rechigner à l'effort et au coup de main.

Modifié par un modérateur mardi 19 février 2019 11:02:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#10 Envoyé le : mardi 19 février 2019 12:18:58(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,455

Introduction de Kristen

Rapidement la nouvelle du départ fit le tour des sarkoriens, mettant le campement en ébullition.

Bedwir avait retrouvé sa femme et son fils et partageait un instant qu'ils savaient tous pouvoir être parmi les derniers : sa famille l'accompagnerait jusqu'à Undarin, avant qu'il ne poursuive seul la route avec les autres Champions. La peur se lisait dans leurs yeux, bien qu'ils cherchaient à ne rien montrer.

Arhast était venu en aide aux membres de la communauté grâce à ses talents uniques. Chacun vaquait à ses occupations, tandis que les trois quarts du village de yourtes se démontait en un temps record... Lorsqu'une nouvelle présence se fit ressentir par les Esprits-Champions. Aksana, Jormung et Zorg ressentirent tous trois un nouvelle esprit de Champion. Si l'espoir put être une seconde caressée qu'il s'agisse d'Ilse, force fut de constater que ses caractéristiques étaient bien différentes. Certes, on y retrouvait un côté sauvage, et indomptable. Mais les similitudes s'arrêtaient ici. Ce nouvel esprit, quel qu'il fut, leur était à la fois étranger et familier...

Modifié par un utilisateur mardi 19 février 2019 12:20:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Tuix  
#11 Envoyé le : mardi 19 février 2019 22:40:57(UTC)
Tuix
Rang : Membre

Inscrit le : 16/09/2015(UTC)
Messages : 14

Satisfait qu'une décision aussi rapide ait été prise, Rahor sortit à son tour de la yourte, retrouvant Varas. Il attrapa le reptile par le cou comme un enfant l'aurait fait avec un chaton tout en lâchant avec un air satisfait :
« T'entends mon grand? Nous partons pourfendre une sorcière à Dyinglight! Soyons dignes de notre peuple et revenons avec sa tête! »
L'animal ne s'était pas débattu le temps de la réplique : au lieu de cela, on sentait l'agitation bestiale qui l'animait autant que son maître. Forçant sur ses pattes arrières avec puissance d'un coup sec, il tenta alors de déstabiliser Rahor qui riposta en le bousculant de plus belle tout en poussant un râle agressif et amical! De loin, ils auraient pu paraître amusants en chahutant dans le campement. Mais le poids et les muscles des deux protagonistes, le développement de force brute et la férocité de la joute rendaient la scène presque inquiétante! Elle avait d'ailleurs fait reculer plusieurs sarkoriens probablement trop impressionnés par le bruit généré.

Rahor le Glacial avait été surnommé de la sorte vraisemblablement à cause de son aspect solennel. Au sein de la tribu, il n'avait pas particulièrement d'attache. Passant le plus clair de son temps dans la forêt ou dans les steppes alentours, il était l'image même que les croisés pouvaient se faire des barbares : violent, direct, peu sociable, limite tête brûlée! Mais ceux qui le côtoyaient un peu en savaient davantage sur sa personnalité. Loyal à toute épreuve, il avait parait-il changé de comportement le jour où sa femme avait été dupée par les démons, s'étant suicidée sous ses yeux. Dès lors, l'homme n'avait plus été le même : il vouait sa vie à la Foi Verte, à sa manière, ses principaux amis se comptant sur les doigts de la main (et comprenant un vélociraptor!). Le fait d'être devenu Champions des Bêtes n'avait pas vraiment surpris les Sangs-Hurlants, comme s'il y avait été prédestiné : Rahor n'avait rien à perdre et faisait un bras armé idéal pour la tribu. Et mieux valait qu'il en soit ainsi, car en apercevant Bedwir à quelques dizaines de mètres partir retrouver sa famille, le guerrier eut un pincement au cœur qui s'évanouit bien vite alors que Varas finissait par le mettre à terre en lui bondissant dessus.



La vision des Anciens avait eu quelque chose de mystique. Kristen, sans trop chercher à comprendre, avait profité de cette entrevue comme s'il avait pu parler à de vieux amis, dans un moment de sérénité retrouvé. L'espace de quelques secondes - si tant est que ce fusse des secondes? - il avait oublié toutes les problématiques du moment : sa nomination brutale de Champion, son devoir de sauver son peuple, l'invasion des démons... plus rien n'avait existé, à l'image de son propre corps qu'il ne sentait plus. Et c'est lorsqu'il revint dans un environnement "matériel" qu'il réalisa ce qui se produisait!

Mon esprit... C'est... mon âme qui a quitté mon corps... C'est étrange de se sentir enfermer comme ça!
Comme s'il cherchait à prendre ses marques dans ce nouvel écosystème, il observa les alentours, chercha à se mouvoir, ce qu'il ne pouvait bien sûr pas faire. En revanche, il détecta des formes similaires à la sienne, trois pour être précis.
Hasardant une communication sans vraiment saisir comment cette dernière se faisait, il "parla" à qui pourrait lui "répondre", le tout ponctué par des cris d'homme et de dinosaure en arrière plan :
« Il y a quelqu'un? Répondez-moi si vous pouvez! »
Un sentiment mêlant l'instinct de survie à la curiosité se faisait ressentir dans cette "voix" qui se perdait au milieu des sarkoriens qu'on entendait parler en démontant leur campement comme si de rien n'était.
« Aksana-Kila? Tu es aussi ici? »

Modifié par un utilisateur mardi 19 février 2019 23:06:25(UTC)  | Raison: Non indiquée

Thormod Grévor/Ensorceleur djinn/AU-141
Rakyel/Oracle des os/AT-167
Sorio/Inquisiteur d'Achaékek/U-142
Kristen Lorhodan/Inquisiteur de la Foi Verte/S-210
Offline Guigui  
#12 Envoyé le : mercredi 20 février 2019 22:37:59(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,310
Localisation : Paris

Les choses avaient été dites. Sans s'attarder, Tormund salua comme il se devait les chefs des Sangs-Hurlants et leur chamane avant de sortir de la grande yourte. A l'instar de Bedwir, lui aussi irait passer un peu de temps avec sa famille, du moins ce qu'il en restait : il ne s'était jamais marié, préférant se consacrer à la Foi Verte, et son père, son frère et l'une de ses sœurs avaient péri dans la guerre contre les démons. Mais pour l'instant, Tormund éprouvait le besoin d'être seul. Il lui fallait préparer ses affaires pour le voyage du lendemain mais aussi - surtout - être un peu tranquille pour pouvoir réfléchir à ce qui les attendait.



Pendant ce temps, Zorg essayait par tous les moyens de maîtriser son nouveau corps, tout en prenant peu à peu conscience que ce n'était pas du tout ce qu'il avait imaginé. Il n'y avait, en réalité, aucune maîtrise à avoir car il n'y avait rien à maîtriser. Il n'était qu'un hôte, un esprit désincarné sans aucune possibilité d'agir. La seule chose qu'il pouvait faire était de parler avec les autres champions... du moins ceux qui restaient.

« Pfff... C'est nul ! Vous auriez pu nous prévenir que ça se passerait comme ça, Fraulein. Dire que j'ai un Champion du Feu expérimenté sous la main et que je ne peux rien en faire ! Qu'est-ce que je suis censé apprendre comme ça, je voudrais bien le savoir. Très honnêtement, j'aime beaucoup l'idée du voyage temporel, mais vos méthodes pédagogiques sont en-tiè-re-ment à revoir, ma chère. Et nonobstant le fait que... »

Mais il s'interrompit dans sa loghorrée, distrait par quelque chose... Quelques mots d'une voix nouvelle qu'il ne connaissait pas. « Euh... Il y a quelqu'un ? » Hasarda-t-il, « Qui êtes-vous ? Veuillez vous identifier. Aksana, il y a quelqu'un ici avec nous, c'est... un peu inquiétant, je dois dire, » déclara-t-il d'une voix crispée
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline UrShulgi  
#13 Envoyé le : lundi 25 février 2019 11:36:08(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

L'esprit de Jormung s'agitait, la colère, exceptionnellement, montait en lui, d'une chaleur qui siérait davantage à la magie de Zorg. Quelle était cette voix? Le meurtrier d'Ilse? Celui qui la remplacerait? Un esprit vagabond? La colère retomba aussitôt, Jormung, en tant qu'esprit, n'avait aucun moyen de mettre à exécution ses pulsions agressives, qui retombèrent comme un soufflet. L'individu avait demandé après Aksana, et devait donc la connaître, et plus encore la chercher. Et donc connaître son statut et sa fonction. La voix lui parut plus distinctement alors qu'il l'a faisait raisonner en lui.




« Kristen c'est toi? Qu'est-ce qu... tu ... tu sais où est Ilse? Tu as ... pris sa place?  » dit-il en manquant de peu de s'étrangler en prononçant ce qu'il redoutait tout en le souhaitant. Ilse morte était pour lui une tragédie, mais avoir un champion de moins serait une tragédie pour son peuple.


Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#14 Envoyé le : lundi 25 février 2019 22:04:50(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,482

Aksana
CA 15 (C11,D14)
Ref+2* Vig+2* Vol+7*
Sorts 1 : 3/3
Canalisations
3/3 - 1d6

19 / 19

Hämärä
CA 16 (C15, D13)
Ref+5 Vig+2 Vol+5
Talons x2
+6/+6, 1d4-2 (x2)
Fast Healing 1

9 / 9

Alors que l'ancien champion regagnait sa tente, Aksana se figea mentalement en entendant la nouvelle voix résonner.

« Kristen ? »

Que faisait-il là ? Comment était-ce possible ? Elle devait se tromper... Mais non, il était bien là et l'avait même appelé, Zorg semblait inquiet, encore plus que d'habitude, et Jormung l'avait également reconnu.

« Kristen, comment ? Qui t'a fait venir et... Ilse ? »

Était-elle définitivement perdue ?




Bedwir entra dans la tente et sourit en voyant sa femme penchée sur le foyer, terminant les préparatifs du repas. Il s'approcha et colla son torse contre le dos féminin, respirant son odeur, se créant des souvenirs pour le lendemain.

« Audveig... »

La jeune femme sourit en se retournant et parla d'une voix douce : « Bedwir... Qu'est-ce qui a été décidé ? Non, attend, ne répond pas tout de suite, notre fils va revenir, mangeons et tu me diras tout ça après le repas. Juste... Vous partez quand ? »
« Demain dès l'aube. »

Elle marqua le coup, puis lui sourit à nouveau. « Aide-moi à terminer le repas, demain n'est pas encore là. »

Modifié par un utilisateur lundi 25 février 2019 22:16:03(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline vaidaick  
#15 Envoyé le : samedi 2 mars 2019 23:21:17(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,455

22 Gozran 4433 - devant Storasta


e lendemain matin, le village de yourtes n'était plus qu'un petit hameau réduit à approximativement un quart de ce qu'il était la veille. Tout avait été démonté, les chevaux avaient été chargés de vivres et du matériel nécessaire au voyage. La tradition voulait que les familles accompagnent les guerriers jusqu'au plus près de la bataille, et celui-ci ne faisait pas exception. En ce frais matin de Gozran, une véritable marée de sarkoriens comme les esprits-champions n'en avaient jamais vu se mit en branle en direction de l'ouest, vers la rivière Sarkora.

Il fallut un peu plus de deux heures pour l'atteindre, et y rejoindre les nombreux drakkars de la tribu. Ceux-ci étaient déjà en partie remplies, des provisions ayant déjà fait le voyage durant la nuit en un ballet incessant et soigneusement orchestré.

Une fois tout le monde embarqué, la petite flotte remonta le courant de l'affluent de la West Sellen River, qui se jetait par la suite dans le Lac Prophyria, en direction de Undarin, pour un trajet de près de 450km. Les estimations se portaient à une huitaine de jours de trajet, avec l'aide d'un peu de magie et surtout des puissants bras des rameurs.

30 Gozran 4433 - proche d'Undarin


Le voyage s'était passé sans encombre. Nul groupe n'était assez fou pour attaquer une telle armée sans préparation ni effectifs suffisants, mais il était certain que leur avancée avait été repérée, et qu'ils seraient attendus de pied ferme à Undarin. Le moment des adieux approchait, les Champions profitant de leurs derniers instants avec leur famille et leurs amis avant de poursuivre seuls leur quête.

Enfin, on vint les chercher sur demande de Torbjorn, signe qu'il était temps pour eux de voguer vers leur destin. « Nous y voilà. Nous allons occuper les troupes de Deskari au maximum le temps que vous passiez, puis nous battrons en retraite afin nous diriger vers Iz. Là, nous essaierons de sauver qui peuvent encore l'être... Mais nous y allons surtout pour couper tout renfort à Undarin en provenance de cette cité. Si vous parvenez à libérer le Soleil Hivernal et à empêcher Vaelfried de signer son accord avec les géants, Undarin sera coupée de toute aide des plus puissantes cités alentour, laissant à Aroden l'opportunité de mettre toutes ses forces dans la bataille contre Deskari. »

« Les Yeux des Étoiles est la plus puissante de toutes les tribus, et les Anciens veillent sur nous. » intervint Tetka-Aksana. « Nous devons venir en aide à nos frères et leur montrer la voie. Je compte sur vous. »

Quelques derniers conseils et renseignements furent donnés, et une embarcations légère, pouvant contenir une vingtaine de personnes dont six rameurs, fut affrétée. Alors que les Champions montaient dans l'embarcation, Harald, le chef de guerre, vint les voir. « Nous ne pourrons vous offrir plus de quelques heures, une dizaine tout au plus. Tetka-Aksana vous confie Neven, son pseudo-dragon. Dès que vous vous estimerez hors de danger, vous le lui renverrez. Je ne vous cache pas que vu les forces en présence à Undarin, le plus tôt sera le mieux, si nous voulons conserver nos forces pour Iz. Bon courage à vous, que nos Dieux et la Foi Verte veillent sur vous. »

Déjà, les sarkoriens débarquaient sur la rive à l'aide de pontons reliant les drakkars à la terre ferme, et déchargeaient les chevaux et les vivres. Un dernier adieu, et les Champions se mirent en route, remontant toujours plus au nord vers la cité portuaire d'Undarin.
Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#16 Envoyé le : lundi 4 mars 2019 14:58:25(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Arhast
JdS +18, +19, +10
CA : 31/18/24
RD : 11/ada
Burn max 3/11
Résolution 5/5
Réserve interne 2/2

183 / 183


Monolithique, Arhast avait manifesté des marques d'affection pour les membres de son clan, qu'il quittait, mais n'avait point de famille proche. Comme le roc, il était assez solitaire, et s'était contraint à ne pas prendre femme, évitant toute tentative de manipulation démoniaque ou corruption qui aurait pu peser par la menace de perdre des êtres chers. Un choix qu'il assumait bien que le bonheur des autres, ou plutôt son manque de bonheur à lui, lui pesait parfois en voyant ses parents se serrant dans les bras avec leurs enfants jouant autour d'eux.

Les derniers préparatifs avaient cours. Arhast commençait à s'impatienter, ayant hâte de se dégourdir un peu. Son lien avec la terre était déjà à l'œuvre, son armure comme son bouclier semblaient mêler roche et métal, et même la boue la plus molle semblait ferrer son pas au sol. Il salua Tetka respectueusement puis remercia Torbjorn et Harald, tendant à chaque fois sa main dans l'avant-bras de l'autre, en franche camaraderie.
« Nous réussirons. Nous avons été choisis pour cela. » dit-il fermement, tentant de fermer les brèches du doute qui pourrait s'emparer, légitimement, de tout chef prenant le temps de la réflexion.

Dès qu'ils seraient sur la terre ferme, il ne manquerait pas de s'enfoncer dans le sol pour leur faire de fréquents rapports sur ce qui les attendait plus loin.
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Tuix  
#17 Envoyé le : mercredi 6 mars 2019 19:19:08(UTC)
Tuix
Rang : Membre

Inscrit le : 16/09/2015(UTC)
Messages : 14

« Brraaaaaaaah! »
C'est le bruit du bâillement bestial qu'émit Rahor en s'étirant hors de sa yourte. Instinctivement, Varas lâcha la carcasse d'élan qu'il était en train de finir de dépiauter pour venir se frotter à son maître, impatient de bouger étant donnée toute l'agitation alentours.
« Oui oui mon grand. On y va, on y va! »
Le guerrier termina ses préparatifs en pliant les derniers restes de son campement et en vérifiant plusieurs fois son paquetage. Puis d'un pas résolu, se dirigea vers les autres Champions qui s'étaient déjà réunis pour le voyage.

Les quelques jours de calme pour ce début de périple furent appréciables, même si son vélociraptor ne semblait guère se plaire sur un navire. Et au final, le moment fatidique arriva : il était temps de se séparer et d'entamer la mission!
« Quelques heures suffiront : nous n'allons pas traîner, trop de vies en dépendent. » confirma Rahor d'un ton solennel.
Embarquant sur le navire léger après avoir serré quelques poignées de mains, le barbare commença à scruter les environs, activant sa vision magique pour détecter toute incursion arcanique. Aux aguets, il ne communiqua que très peu, près à réagir à toute situation anormale.

Modifié par un utilisateur mercredi 6 mars 2019 19:27:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Thormod Grévor/Ensorceleur djinn/AU-141
Rakyel/Oracle des os/AT-167
Sorio/Inquisiteur d'Achaékek/U-142
Kristen Lorhodan/Inquisiteur de la Foi Verte/S-210
Offline Lyana  
#18 Envoyé le : dimanche 10 mars 2019 16:33:57(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,482


La traversée avait été trop courte, Bedwir savait que leur temps était compté mais il aurait aimé que le moment du débarquement ne vint jamais. Foutaise ! Il regarda Audveig avec un petit sourire contrit aux lèvres, comme si elle pouvait lire dans ses pensées. Si elle le pouvait, elle ne manquerait pas de l'engueuler de se perdre dans des pensées d'adolescent. Il était Champion du Clan et devait agir en tant que tel, sans regarder en arrière. Il ne s'inquiétait pas tellement pour elle, ni pour leur fils, elle était une farouche combattante et saurait se défendre comme une lionne, il plaignait presque les démons qui oserait s'en prendre à elle. Non, ce qui l'inquiétait était d'échouer. Si les Champions échouaient, quel avenir pour les Clans ? Quel avenir pour son fils ?

Alors que leur embarcation appontait, il se pencha vers sa femme et sans réfléchir l'embrassa passionnément comme si c'était la dernière fois. C'était peut-être effectivement la dernière fois. Passé le moment de surprise, elle répondit à son baiser mais l'écourta calmement.
« Tu as intérêt de me revenir vivant et en bonne forme, monsieur le Champion de la Terre, je n'ai pas renoncé à donner un petit frère ou une petite sœur à notre fils. »
« Je reviendrai toujours vers toi, même si je dois fuir des Abysses. »



Bedwir regardait sa femme et Leif, son fils au loin, l'heure n'était plus aux embrassades, ils avaient une mission à accomplir. Machinalement, il caressait le bracelet tressé qu'il portait depuis la veille au poignet. Un cadeau d'Audveig créé avec trois mèches de cheveux appartenant à la jeune femme, leur fils et lui même. Leur trois destinées tressées l'une à l'autre, il avait immédiatement aimé cette symbolique et jurait qu'il ne s'en séparerait jamais.

Le grondement sourd à ses côtés le sortit de ses pensées, il sourit en voyant l'énorme tigre près de lui qui s'étirait paresseusement de tout son long. « Leif t'a trop gâté, mon vieux Tiikeri, tu deviens paresseux. Mais t'inquiète pas, on va avoir le temps de se dégourdir les jambes. »
Le tigre releva la tête puis la détourna, dédaigneux, presque vexé. L'homme eut un petit gloussement moqueur mais n'insista pas.

L'heure était enfin venue, il regarda les trois autres champions. « Allons-y. »


Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#19 Envoyé le : mardi 12 mars 2019 18:44:00(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,310
Localisation : Paris

A l'image du feu qui acceptait mal d'être contraint de brûler longtemps le même combustible en une flamme sage et domestiquée, Tormund vivait mal les voyages passés à ne rien faire, surtout avec la perspective de pouvoir se déchaîner au terme du périple. Il était cependant un homme sage, conscient que ses compagnons de drakkar n'avaient pas à subir ses petits malaises, aussi faisait-il beaucoup d'efforts pour les dissimuler. Tout au long du trajet, il chercha à s'occuper, soit en ramant, soit en pêchant, soit en réparant des cordages, soit en effectuant toute autre tâche, y compris celles dévolues aux jeunes, capable de le sortir de son désœuvrement. Et malgré tout cela, il lui arrivait de n'y plus tenir et de gratifier ses camarades d'explosions de mauvaise humeur aussi soudaines que violentes. Mais personne ne lui en voulait, car tout le monde savait qu'il était le Champion du Feu. Il était ainsi, il se savait ainsi. Autant chercher à discipliner le vent.

L'arrivée à proximité d'Undarin fut donc pour Tormund comme une libération, tout en permettant à son esprit de se focaliser sur les épreuves à venir, maintenant qu'elles devenaient imminentes. Il acquiesça aux dernières paroles des deux chefs, Torbjorn et Harald, ainsi qu'à celles de Tekta-Aksana, et leur répondit l'air déterminé, une lueur déjà brûlante dans le regard : « ni les dieux, ni les anciens ne permettront aux démons de régner sur le monde. Cela ne se peut. Nous réussirons. Nous réussirons et nous reviendrons. Bonne chance à vous ! »

Tout était dit. Il se retourna sans un mot de plus pour prendre place, avec les autres champions, dans l'esquif qui allait les mener devant Vaelfried.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#20 Envoyé le : jeudi 28 mars 2019 22:34:31(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,455

Après les adieux au clan, le petit groupe continua à remonter la rivière en direction de la cité maudite. « Vraiment ? Il faut qu'on se jette dans la gueule du loup ? » demanda soudain le pseudo-dragon de Tetka-Aksana alors que le silence régnait dans l'embarcation. « C'est un port empli de démons et autres cultistes neuneus vers lequel on se dirige. Je ne doute pas que vous ayez une idée de ce que vous faîtes, j'en suis même certain... Mais j'aimerais bien être tenu au courant du plan quand même. Je n'ai pas l'intention de voler au milieu de tout ce beau monde pour aller rejoindre la grande bleue ! Je ne suis pas un champion invincible moi, ni un grand dragon aux écailles épaisses. J'ai des toutes petites écailles toutes mignonnes, qui ne supportent pas trop d'être malmenées vous voyez ? »


Pendant que certains en avaient profité pour dormir ou manger un morceau, Rahor n'avait pas eu besoin de s'en soucier, il s'était contenté d'observer, scruter les alentours et méditer tout en caressant son reptile. Calme mais alerte, il tourna son regard vers le pseudo-dragon qui semblait inquiet.
Et d'un ton impassible il répondit de sa voix grave :
« Le plan, c'est avant tout de franchir cet obstacle le plus rapidement possible. Qu'il s'agisse de tes écailles ou de nos frères et soeurs qui feront diversion auprès de l'armée de Deskari, nul ne doit s'éterniser face à la horde démoniaque. Il va nous falloir rester en permanence en mouvement, être prompt et passer de l'autre côté de la cité.
Dès lors Neven, tu pourras voler aussi rapidement que tu le peux pour rejoindre Tetka-Aksana. »

Passant la main dans sa barbe à plusieurs reprise, faisant tintinnabuler les osselets et perles qui achevaient ses deux tresses, il ajouta à l'adresse des autres Champions :
« Notre ami draconique soulève tout de même un point intéressant : quelle est la meilleure stratégie d'approche? La voie des airs? De la terre? Ou encore de l'eau?
Parce que contre ces foutus démons, l'invisibilité n'est pas d'une grande aide... Sitôt repérés, ils risquent de nous cerner à coup de téléportation! »

Songeant aux autres possibilités, Rahor se creusa les méninges le temps que ses compatriotes émettent également d'autres pistes.


Arhast posa les genoux au sol, le frottant de ses mains avant de les ancrer en lui.

« J'ai une idée. Je peux tous vous transformer en statue, et vous ranger dans nos espaces dimensionnelles, le temps que je traverse ces terres en passant dans la terre. Dès qu'elles sont franchies, vous reprendrez vos formes normales. La pierre fera ce qu'elle doit faire pour que nous triomphions. »


Tormund avait observé le petit dragon avec intérêt. A sa manière quelque peu fantasque, la créature avait dit vrai. La discrétion était essentielle à la réussite de leur entreprise, et encore ne s'agissait-il pas d'une discrétion vouée à passer outre la vigilance de sentinelles ordinaires. Il s'agissait de démons. La plupart d'entre eux voyaient l'invisible, et certains d'entre eux étaient capables de détecter la magie ou les bonnes pensées.
Alors qu'il se creusait la cervelle pour essayer de trouver une solution, Arhast en proposa une qui parut fort sensée au Champion du Feu. « Aye, » répondit-il en signe d'approbation, « si tu peux faire cela, c'est sans doute le moyen le plus sûr. Tu as raison, Rahor, de ne pas avoir mentionné le Feu, » ajouta-t-il à l'attention du Champion des Bêtes. « Le Feu ne peut pas se cacher ni emprunter de chemins détournés. Le Feu ne peut pas nous aider, à cette heure. »


Bedwir écouta avec intérêt le petit dragon puis les autres champions parler, il hochait la tête cérémonieusement, appuyant les paroles des uns et des autres.
Il fronça les sourcils alors que Tormund approuvait le plan d'Arhast, il ne contestait pas l'idée du Champion de la Pierre, au contraire même, mais quelque chose le gênait. Il prit la parole lorsqu'il réussit à mettre le doigt dessus.
« C'est un bon moyen que tu nous proposes, Arhast, digne du Champion de la Pierre que tu es. Nous pouvons nous en remettre à toi et attendre que tu creuses suffisamment loin, c'est certainement la façon de procéder la plus sûre, mais... Combien de temps cela te prendra-t-il ? Nous n'avons que peu de temps devant nous. Les nôtres seront en train de mourir dans leur diversion et le Chef de Guerre l'a bien dit, ils ne peuvent nous accorder qu'une dizaine d'heures.
Il existe un autre moyen pour franchir ces obstacles. Grace aux Anciens et aux forces vitales de la nature qui me guident, je peux tous nous transformer en créature semblable à l'air. Nous deviendrons nuées et parcourrons les distances aussi vite que le vent. Nous ne serons pas invisible, hélas, mais si nous ne gardons sur nous que des vêtements clairs, nous pouvons être confondus avec les nuages. De toute façon, nous serons trop haut pour être atteint par des projectiles classiques et serons aussi intangibles que l'air.
C'est une méthode moins sûre que la tienne, Arhast, j'en conviens, si un démon supérieur regarde dans notre direction, il nous verra et la Nature sait ce qu'il pourra faire. Mais c'est une solution rapide. »

Il regarda ses compagnons ainsi que le petit dragon de Tetka-Aksana et reprit la parole de sa voix calme et grave :
« Il nous faut choisir : la sécurité ou la vitesse. Les deux solutions ont leurs avantages et leurs défauts, il nous faut décider les conséquences que nous sommes prêts à assumer. Je vote pour la vitesse. »


Arhast souriait. Loin de cacher une rancœur ou rivalité, il s'amusait de voir comme la pierre avait été plus réactive que les autres pour trouver une solution. Quelle ironie... La proposition était intéressante et il acquiesça tout en ajoutant «  Nous n'avons pas à choisir entre la sécurité et la vitesse, nous ne formons qu'un pour vaincre. Je peux transformer le reste des nôtres en pierre et seul ou avec toi les porter. Ainsi, nous resterons rapides, mais nous serons plus discrets, et craindrons moins attaques et projectiles.  »

Modifié par un utilisateur jeudi 28 mars 2019 22:35:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages12>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET