Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

4 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Anadethio  
#1 Envoyé le : mardi 2 avril 2019 13:45:48(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué

Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 552




inalement le petit groupe d'aventuriers était sorti du sycomore... Épuisés tant moralement que physiquement, ils s'éloignent de l'arbre autant que possible avant de se monter le camp pour, enfin, se reposer. S'ils avaient pensés s'endormir ou du moins parvenir a méditer rapidement, les blessures et surtout les images de ce qui s'était passé dans le terrier des Xvart les tiennent tous éveillés plus longtemps qu'ils ne l'auraient souhaité. Comment oublier a quel point ils avaient tous frôlé la mort ? Ne pas frissonner a l'idée de mourir ainsi, dans un tunnel humide, loin de la lumière du soleil ou des étoiles ? Ne pas se sentir nauséeux en songeant au brouet immonde dans lequel ils auraient pu finir ? Des rêves ou plutôt des cauchemars viennent troubler les brefs instants de repos qu'ils parviennent a trouver.

Pendant les jours qui suivent, les porteurs de chartes se dirigent lentement vers le comptoir. Rien ne les presse et surtout, malgré la magie qui a permis de soigner les blessures, les ravages du poison persistent a les affaiblir.

Le trajet se déroule sans encombre... ou presque : Rattrapé par les conditions de sa détention, Thanys tombe malade... Et s'il a régulièrement des moments plus calmes, il semble vraiment affaibli. Claradelia et Tinufaë guident le petit groupe avec efficacité a travers les collines... A plusieurs reprise, ils aperçoivent la mer d'arbres dans laquelle ils avaient évolué lorsqu'ils étaient venus au camp de l'épine. Parmi les seuls événement notables de ce trajet, les aventuriers ont l'occasion lors des deux soirées précédant leur arrivée de voir voler au loin une créature imposante, probablement en chasse...

Et puis finalement... le troisième soir, ils apperçoivent en haut de sa coline le comptoir d'Oleg... cette vue leur donne le coeur pour franchir les derniers kilomètres qui les séparent de la fin de leur trajet et de la bonne cuisine de Svetlana.

Lorsqu'ils arrivent enfin au comptoir, ils constatent qu'un important comité d’accueil s'est constitué. Ils reconnaissent sans peine Kannin et Oleg a leur physionomie mais il y a également de nombreuses autres personnes qu'ils sont bien en peine de reconnaitre.

Sont présents : Oleg, Kannin, Liamca deux gardes, Kleg et son garde du corps, Owain



a fatigue avait happé le demis-orc... A peine avait-il avalé quelque chose qu'il avait senti son corps, et particulièrement ses blessures, qui se rappelaient à son bon souvenir... Les marches lui avaient semblé bien haute et son lit bien confortable. Un temps indéfini après, il avait senti Cayla qui nettoyait ses plaies...

Puis il s'était réveillé... De manière plus définitive alors que la faim lui tiraillait le ventre et qu'une voix montait de la cours... Celle de l'un des gardes avec lesquels il avait fait le trajet :

« Quatre individus en approche ! »

Rapidement, il entend des mouvements dehors alors que les différentes personnes présentes se déplacent pour voir de qui il peut bien s'agir. Pour sa part, Darmrok, depuis sa chambre, peut constater que dehors le soleil décline mais n'a aucune ligne de vue vers l'endroit d'où viennent les nouveaux venus...


19 Desnus, chez Oleg.
Conditions climatiques :
La nuit commence a tomber. Il y a eu de brèves ondées pendant la journée mais le temps est resté globalement agréable.
Conséquences :
RAS.
La journée :
Il est actuellement : 20h
Vous avez été actifs pendant : 8h30
Darmrok : 0h

Coûts et bénéfices :
Le voyage 3j :
  • Thanys voit sa vigueur être attaquée à +2 (fait ton jet).
  • Vous bénéficiez de 3 nuits de repos avec tout ce que ça implique en terme de régénération.
  • Vous devez dépenser un total de 10 rations (taille M).
  • En ce qui concerne le dressage de cheval vous bénéficiez de l'équivalent de 2j.
  • Il faudrait 3 petits jets de cartographie du côté de Tinufaë.
  • Pour Thanys et Alaëiel : l'avancée a cheval relativement rapide rend difficile la prospection. Si vous souhaitez tout de même vous y essayez vous pouvez avec un malus de -10. Sinon... vous pouvez aider au dressage ou a la cartographie.
  • Vous disposez chacun de 16h a consacrer a une activité ou une autre. Notez qu'il ne s'agit pas d'heures effectives.
    Se reposer tout l'après-midi :
  • Darmrok récupère 2PV et n'est plus fatigué.

    Modifié par un utilisateur vendredi 19 avril 2019 16:46:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

  • Annonce
    Offline Guigui  
    #2 Envoyé le : jeudi 4 avril 2019 18:45:11(UTC)
    Guigui
    Rang : Staff

    Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
    Messages : 6,314
    Localisation : Paris

    Darmrok
    rage berserk : 15/15
    CA : 18 | C : 12 | D : 16
    RÉF:16 | VIG:19 | VOL:16

    10 / 25


    Darmrok se réveille en sursaut. Quelque chose l'a alerté. Un cri, venu de la cour. « Quatre individus en approche ! » Il secoue la tête pour tenter de se libérer de l'espèce d'état semi-comateux dans lequel il est plongé. Il est visiblement tard, s'il en juge par la lumière déclinante qui passe à travers la fenêtre. Il essaie de déterminer si une attaque est possible : avant la nuit, de la part d'humains, pourquoi pas... Mais quatre individus ? Ces bandits ne sont pas des idiots, il a pu le constater. Enfin, à part le creuseur de trou, mais celui-ci ne se fera plus jamais bandit. Toutefois, rien ne dit qu'ils ne sont que quatre. Ils se montrent à quatre, nuance. Aussi mieux vaut-il être prêt.

    Il se sent vaseux et il a faim, mais il se sent également beaucoup mieux. Il roule sur le côté du lit pour s'asseoir et, enfin, se lever. Ce simple mouvement, par le désagrément qu'il provoque, lui fait comprendre qu'il est inutile d'essayer de mettre son armure, sans compter le temps que cela prendrait... En revanche, il a le plaisir de retrouver sa chemise, propre et reprisée... Tellement propre et reprisée qu'il se demande même si c'est bien la sienne. Mais il n'a pas le temps pour ces considérations : il l'enfile aussi rapidement qu'il le peut, en prenant garde de ne pas lever trop haut son bras blessé, ce qui ne manquerait pas de rouvrir la blessure. Il chausse rapidement ses bottes.

    Ses armes, maintenant... Mais il réalise bien vite qu'il ne peut en porter qu'une. S'il prend à la fois sa longue hache et son épée, il va devoir en passer une en travers des épaules, et par conséquent la lanière du baudrier va passer sur sa plaie. Toujours cette maudite blessure... Il doit choisir. Il choisit la bardiche.

    Ainsi sommairement équipé, il sort de sa chambre et dévale rapidement l'escalier jusqu'à la salle commune. Le simple fait de pouvoir dévaler, d'ailleurs, est le signe qu'il est sur la voie de la guérison. Pour une fois, il ne souhaite pas avoir à combattre. Il espère même que les individus en question sont les porteurs de charte de retour.. Il s'est déjà donné en spectacle en rentrant sur une civière, il n'a pas envie de se ridiculiser en combattant aussi diminué. Il sort dans la cour, sa longue hache à la main, à la recherche de quelqu'un qui en saurait plus que lui.

    Modifié par un utilisateur jeudi 4 avril 2019 18:45:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
    Le combat à allonge
    Le bloodrager abyssal
    L'étroit mousquetaire
    Offline Lematou  
    #3 Envoyé le : mercredi 10 avril 2019 10:40:25(UTC)
    Lematou
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
    Messages : 214

    Les porteurs de charte trottinent trois jours avant d'atteindre le comptoir d'Oleg. Trois jours tranquilles, au temps clément et sans mauvaises rencontres.

    Quand le comptoir apparait au loin, petit point sur les fins fonds de leur horizon, Tinufaë, soulagée, adresse un louange muet à Desna. Les voilà arrivés à bon port, sans avoir croisé ni obstacles, ni fâcheux. Dans l'état où ils avaient quitté le Sycomore, cela aurait pu leur être fatal...
    La bretteuse, afin d'honorer leur bonne étoile qui, Tinufaë en est persuadée, veille sur eux, jette joyeusement - et sans commentaires - une poignée de sable (ramassé en chemin) en l'air.

    Les grains de sable, dispersés par le geste et la brise, s'égayent en tout sens, s'égarant à la rencontre de leur destin...



    Tinufaë

    Classe d'Armure 16
    Contact 13 Surprise 13
    réf17 vig15 vol15
    PANACHE 5/5
    ARCANE 4/4
    Sanctuaire 3/3
    দেহরক্ষী

    19 / 19

    সাহসী

    15 / 15

    Trottine

    Aux côtés de Claradélia, la bretteuse trotte en tête. L'habitude avait été prise de confier leur choix d'itinéraire à la chasseuse ; Tinufaë se contentant, quant à elle, d'aider la kitsune à se décider dans ses rares moments de doute.

    Alors que la petite troupe s'approche, ça s'anime dans la cours du comptoir. On pourrait même dire que ça grouille. Tinufaë s'attendait à voir Oleg ou Svetlanna, peut-être quelques uns des ex-bandits à qui les porteurs de charte avaient offert une seconde chance, mais pas autant de monde... Et certainement pas des gens, qui de loin, semblent en arme...

    Méfiante, la bretteuse, les yeux rivés sur les silhouettes massées dans la cour, s'en ouvre à ses compagnons : « ওলেগ বিশ্বের কাছ থেকে পেয়েছে ... যেহেতু তারা খোলা আছে, এটা দস্যুরা হতে হবে না .... কিন্তু আমাদের পাহারা উপর থাকুন। »
    Elfique :

    Ce disant, la bretteuse vérifie les attaches de sa besantine de cuir, armure ornée d'entrelacs elfiques et agrémentée de fourrures blanches dont l'origine ne laisse aucune doute : le royaume de Iobarie. Armure constituée de sangles et de pièces de cuir subtilement entrecroisées qui, si elles protègent les points vitaux, laissent aussi entrevoir la peau couleur de lait de Tinufaë lorsqu'elle bouge.

    Quand Tinufaë est suffisamment proche, il appert qu'il ne s'agit pas de bandits mais de soldats ; du moins repère-t-elle dans le lot une femme qui porte les couleurs de Restov ; de soldats et de mercenaires - du genre rustaud. L'un d'eux, un immense demi-স্বর্ণযে en bras de chemise, n'arbore ni couleur ni ne porte armure... Si Tinufaë se dit qu'il doit s'agir de la troupe en chemin dont leur avait parlé Oleg, elle n'en reste pas moins méfiante. Et, s'il s'agit bien de la troupe attendue, au vu du nombre et de la mise du recrutement, Restov manque certainement de moyens - ou d'intérêt - pour le comptoir.

    Quoi qu'il en soit, c'est tête haute, ses longs cheveux couleurs d'été flottant au vent tel un étendard, que Tinufaë mène দেহরক্ষী pour entrer dans la cour. Si l'elfe adresse d'office un sourire amical à Oleg, le regard qu'elle adresse aux autres est des plus neutre - voir froid et même agrémenté d'un dédaigneux froncement de ses délicates narines lorsqu'elle dévisage le demi-স্বর্ণযে ou Kannin.

    Enfin arrivée à la hauteur du comité d'accueil, la bretteuse saute de selle avec grâce - et, il faut le dire, avec frime. Alors qu'elle se réceptionne avec aisance, ceux qui ne la connaissent pas ont immanquablement le regard attiré par deux symboles en bois finement sculptés, Callistria et Desna, qui dansent sur la gorge laiteuse - et avantageuse - de Tinufaë.

    Campée bien droite dans ses bottes, du haut de ses 1m65, les mains sur les hanches - la droite effleurant la poignée d'une rapière argentée, dormant pour le moment dans son ostentatoire fourreau - l'elfe jauge l'assemblée le temps d'un battement de paupière.
    « Je suis সন্ধ্যামেয়ে ড্রাগনএলএফ *. Et voici হামেকর মেয়েঅভিন্ন **, Claradélia Palmyr, Schmar et... মেভিন্ন যামে'ফ. » annonce-t-elle à ceux qu'elle ne connait pas, d'une voix pleine d'assurance (et il faut l'avouer, un soupçon d'ogueuil - ou de dédain) et au fort, et mélodieux, accent elfique.

    Pour la bretteuse, si la soldatesque qui lui fait face est bien de Restov, les noms qu'elle vient de prononcer devraient suffire à présenter ses compagnons en tant que porteurs de chartes. Aussi ne s'étale-t-elle pas plus que cela.

    S'adressant à Oleg, Tinufaë lui demande innocemment : « Svetlanna n'est pas là ? » avant d'ajouter, en désignant Thanys d'un mouvement de tête : « J'en suis désolée mais il va falloir préparer une chambre de plus. Nous avons rencontré - ou trouvé ? - le dernier des nôtres en chemin. Je me propose de l'aider à l'installer ; avec tout ce monde, vous devez être débordés tous les deux ? »
    La proposition est dite d'une voix aimable, qui contraste quelque peu avec l'attitude bravache de la bretteuse, et en surprenant sans doute plus d'un. Sauf bien sûr Alaëiel qui, connaissant son amie sur le bout des doigts, sait qu'elle s'en veut de ne pas avoir pu ramener l'anneau. Et se propose certainement ainsi afin de racheter son manquement.

    Puis, se tournant vers celle qui lui parait être la gradée, tout en jetant un œil à Oleg pour s'assurer que tout va bien, l'elfe aux yeux couleur d'orage lui demande sans ambages : « Êtes-vous des envoyés de Restov ? »
    L'attitude de Tinufaë dégage quelque chose de menaçant. Rien de frontal, mais à la manière d'une guêpe, pas la peine qu'on vous l'explique par le menu pour saisir que son dard pique.



    * : "Tinufaë Elwëloch"
    ** : "Alaëiel Elyelvea"
    *** : "Thanys Tilisil'dë"

    Modifié par un utilisateur samedi 13 avril 2019 20:18:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Luciole  
    #4 Envoyé le : mercredi 10 avril 2019 16:29:48(UTC)
    Luciole
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
    Messages : 122

    Alaëiel

    11 / 11

    CA14 (C10 ,D14)
    Ref 12 / Vig 12 / Vol 17
    Réservoir 4/4
    Sorts 1 : 4/4



    Trois jours de trajets à la belle étoile. A sentir cette nature majestueuse et sauvage autours d'eux. Trois jours à admirer chaque nuit le ciel visible au travers des arbres et à se demander comment cela tournerait. A craindre de ne sortir de méditation que pour entendre un murmure entêtant à son esprit. A lentement se calmer tandis que le trot de Vagabond l’entraîne de plus en plus loin. A s'attendrir aussi devant la petite martre qui a élu domicile dans sa sacoche et qui, encore en convalescence n'en sort que pour réclamer encore méfiante des morceaux de viande ou un peu d'attention...

    La bâtisse qui apparaît au loin, même si elle s'accompagne d'une promesse de chaleur signe aussi le retour vers un environnement plus ordonné.


    ভবঘুরে

    15 / 15

    VD 15 m



    Les yeux perçants de son amie repèrent en premier l'agitation au comptoir, et si ses propres sens sont moins aiguisés, la jeune mage aux cheveux argents rassemblés sur la nuque en chignon aux tresses alambiquées, se dresse à demi sur ses étriers, tentant de mieux voir. Repoussant la lourde capuche de fourrure blanche qui limitait sa vue, Alaëiel acquiesce. Effectivement ils sont nombreux... Mais n'est ce pas ce qui leur avait été annoncé? Qu'Oleg attendait un groupe de gardes de Restov pour protéger son comptoir.. Les retardataires qu'ils n'avaient pas eut le luxe d'attendre.

    « সম্ভবত রক্ষীরা আমাদের সম্পর্কে বলেছিল। যুদ্ধের পরে এসেছে ... »
    Elfique


    Répond la changeline, plus encline à penser qu'il ne s'agit pas de nouveaux adversaires. Kannin et Svetlana ne se seraient pas laissés faire, la demeure serait dans un état bien pire... Au contraire, au cours de cette petite semaine il lui semblerait presque que cette dernière à avancée... Pas d'amure à resserrer pour la mage drapée dans sa chaude cape de cuir entremêlée de fines broderies elfiques, qui, lorsqu'elle s'ouvre, laisse entrevoir une tunique plus ajustée. Un sort incanté d'un geste négligent pour dissiper les traces de leur dernières heures de trajet et la progression est reprise. Plus prudente bien sur - elle ne va pas lancer Vagabond au galop alors que Tinufaë a des doutes. Ah oui... et il allait falloir abandonner de nouveau les sonorités mélodiques de l'elfique. Hélas.

    Le petit groupe s’avère disparate en s'approchant. Certains vêtus d'armures, d'autres non. Des visages connus et d'autres plus repoussants.. Le tabard de la femme confirme les soupçons. Il s'agit donc bien de la troupe promise. Et certains ont du être pris par surprise vu l'absence d'armure songe Alaëiel en laissant son regard glisser sur les tenues. Ou ils n'appartiennent pas à la troupe et sont des voisins ? Oleg en tout cas ne semble pas inquiet, pas plus que Kanin à qui elle adresse un léger salut, souriant -le pauvre s'était inquiété en les voyant partir en compagnie du drow-, avant de reporter son attention beaucoup plus sérieuse sur les autres présents.

    Des humains... et un demi yrch. La voix claire de la bretteuse résonne tandis qu'elle bondit au sol... L'arcaniste aux yeux vairons, toujours en selle hoche très légèrement la tête lorsque Tinufaë la présente. Mais la main, posée sur l'encolure du cheval pie, ne s'éloigne pas beaucoup de la sacoche visible a sa ceinture. Elle ne sait pas encore à quoi s'en tenir et préfère amplement rester sur ses gardes. Pour le moment.

    Sans compter que vu sa petite taille, elle préfère pouvoir observer chacun de leurs interlocuteurs directement. Enfin pour ceux qui auront le courage de ne pas détourner les yeux devant son regard bleu et vert qu'elle sait dérangeant... Pour les autres, entre ses traits fins et le sourire légèrement amusé qui plane sur ses lèvres pleines en constatant la posture bravache de son amie, elle sait ressembler à une poupée elfique séduisante, fine, délicate et inoffensive. Sauf pour ceux qui ont reconnus la sacoche à sa ceinture...
    Une question est rajoutée d'une voix douce au maître des lieux.

    « Tout s'est bien passé pendant notre absence ? »

    Modifié par un utilisateur mercredi 10 avril 2019 16:30:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Anadethio  
    #5 Envoyé le : samedi 13 avril 2019 01:06:28(UTC)
    Anadethio
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
    Messages : 552



    n arrivant dehors, le demis-orc constate que les différentes personnes présentes semblent prendre l'arrivée des nouveaux venus non seulement avec calme mais aussi avec plaisir et rapidement, Kannin l'informe qu'il a reconnu les autres porteurs de charte... Après tout quartes humanoïdes dont un de petite taille, autant de chevaux, un renne et un loup ne constituent pas le groupe le plus commun qui soit.

    L'attente n'est pas bien longue et si certains attendent tranquillement dehors d'autres semblent préférer s'occuper. C'est le cas de la maîtresse des lieux qui doit probablement se questionner quand au repas du soir... Mais également de l'homme gerbille ou tout autre nom qu'il soit approprié de donner a Sigfrid...


    Et puis finalement ils arrivent. Oleg les accueille avec un sourire ravis :

    « Mes amies ! Heureux de vous voir de retour ! Ah... Svetlana est en cuisine. C'est que ça commence à en faire du monde tout ça... Et qu'elle voulais pas s'contenter d'rien pour votre retour ! »

    Il marque un bref instant d'hésitation en voyant Thanys mais hausse les épaules et enchaîne :

    « Certaines des chambres sont pries par les blessés mais on devrait pouvoir s'arranger... »

    Pour sa part la femme dont l'armure indique clairement qu'il s'agit d'une gradée salue les arrivants avec respect.

    « Enchantée. Sergent Liamca. Je suis effectivement mandée par les seigneurs des épées pour protéger le comptoir. »

    Puis, sans rien ajouter elle s'efface légèrement pour mettre Darmrok en avant et le laisser se présenter lui-même s'il le souhaite...
    Offline Guigui  
    #6 Envoyé le : samedi 13 avril 2019 11:27:25(UTC)
    Guigui
    Rang : Staff

    Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
    Messages : 6,314
    Localisation : Paris

    Darmrok
    rage berserk : 15/15
    CA : 18 | C : 12 | D : 16
    RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

    10 / 25


    Darmrok se détend visiblement lorsque Kannin l'informe qu'il s'agit des porteurs de charte, enfin de retour. Il les attend, le dos courbé, appuyé sur sa bardiche comme un terrassier s'appuierait sur sa pelle pendant sa pause. Il réalise qu'il n'a pas vraiment posé de questions sur eux : qui ils sont, d'où ils viennent, qu'est-ce qu'ils font... Il a simplement imaginé... des guerriers parmi lesquels il aurait à faire sa place, et prouver sa valeur par sa vaillance au combat. Il regrette de ne pouvoir se présenter en armure mais les bandages qui enserrent sa poitrine fournissent une explication irréfutable à ce manquement à l'étiquette militaire. D'ailleurs, discrètement, il entrouvre un peu plus sa chemise pour qu'on les voit mieux.

    Alors que les porteurs s'approchent suffisamment pour qu'on distingue quelques détails, le doute s'installe dans l'esprit du demi-orc et il plisse les yeux pour mieux voir. Une fille. Avec un cheval sans cavalier. Et derrière, des filles aussi... « Putain, mais... c'est que des gonzesses ? C'est ça, les porteurs de charte ? Trois gonzesses ? » Demande-t-il à Kannin sur un ton où l'incrédulité le dispute à la déception.

    Ignorant le regard désapprobateur du cinétiste, il continue à essayer de distinguer les cavaliers... ou plutôt les cavalières. En définitive, il semblerait qu'elles soit quatre. Le cheval sans cavalier porte en réalité une drôle de créature qu'il ne voyait pas auparavant, cachée qu'elle était par le col et la tête de l'animal. « Bordel, mais c'est quoi, ça ? Un... renard ? Un renard sur un cheval ? » Il a, bien sûr, déjà entendu parler de certaines races d'humanoïdes animaux - les hommes-rats, notamment, sont fréquents dans les cités - mais un homme-renard de la taille d'un halfelin, ça non, il n'en a jamais vu...

    Enfin, les porteurs pénètrent dans la cour. Darmrok les contemple, bouche bée, tant le spectacle est à l'opposé de ce qu'il s'attendait à voir. En tête, un genre de danseuse elfique affublée d'une rapière, manifestement très fière de son allure, lui jette un regard de mépris. A ses côtés, au vu de ses habits, l'homme-renard s'avère être une femme-renard, avec un arc minuscule passé dans un dos minuscule. Derrière, une autre danseuse elfique, apparemment aussi gracieuse qu'inoffensive. Et enfin, toujours dans le genre elfique, un individu d'un genre particulier : cheveux blancs, yeux rouges, peau grisâtre, on dirait presque qu'il est mort. Il semble d'ailleurs avoir du mal à tenir en selle.

    Après que la danseuse en chef ait échangé quelques paroles aimables avec Oleg, Liamca se présente à son tour, puis lui laisse la place. Darmrok la regarde un instant sans comprendre, avant de réaliser. Bien sûr. Il est un de ces porteurs de charte. Il est important, ici. Cette idée a toujours du mal à se frayer un chemin dans son esprit.

    Il s'avance donc d'un pas, se servant de sa bardiche comme d'un bâton. L'avantage d'avoir une carrure comme la sienne, c'est qu'on n'a pas besoin de porter une armure pour paraître impressionnant. Tout, chez lui, respire la puissance physique. Son double mètre, la largeur de ses épaules, son cou de taureau, l'épaisseur de ses bras, ses mains comme des battoirs... Son aspect bestial et sauvage est accentué par de puissantes canines ornant sa bouche - ou sa gueule ? - cernée d'une barbe noire et drue, manifestement peu entretenue. On pourrait se demander s'il est réellement un bâtard tant il a pris du côté orc. Il porte d'ailleurs les cheveux en arrière, tressés à la mode orque. Sa chemise blanche, très ample, impeccablement repassée et reprisée, laisse apercevoir des bandages enserrant sa poitrine et contraste avec le reste de sa vêture, hors d'âge, cuite par la sueur, la crasse des voyages et le sang des combats : un pantalon matelassé, conçu pour aller sous une armure, descendant à mi-mollet, et une paire de bottes de voyage.

    Son regard, habituellement farouche, semble, en cet instant, plutôt habité par une forme de désarroi. « Euh... Je suis Darmrok. Je suis un chartifié, comme vous. Et donc, euh... bienvenue... » Bredouille-t-il tout en continuant de les observer. Qu'est-ce qu'un tel équipage peut bien avoir à faire dans les Terres Volées, à part cueillir les fleurs sauvages ? Il ne comprend pas ce qui a pu passer par la tête des gens de Restov. Peut-être, après tout, la même chose qui a pu les pousser à confier des responsabilités à un vagabond demi-orc ? Décidément, les humains sont étranges...

    Modifié par un utilisateur samedi 13 avril 2019 23:55:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
    Le combat à allonge
    Le bloodrager abyssal
    L'étroit mousquetaire
    Offline Capuche  
    #7 Envoyé le : mardi 16 avril 2019 07:28:29(UTC)
    Capuche
    Rang : Nouveau

    Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
    Messages : 1

    Thanys

    21 / 21

    CA 16
    (Contact 13,Surpris 13)
    Ref 17 / Vig 14 / Vol 12
    Ténébres (0)
    Lueurs Féériques (1)
    Ombres dansantes (1)



    A vrai dire, cela faisait déjà quelques jours que ce n'était pas la grande forme.
    Cela remontait même à avant que tu ne rejoignes la Ceinture Verte.
    C’est que tu en avais bavé depuis.

    D'abord il y avait eu les fées. Et les tortures de l'hudre.
    Puis tu avais été livré aux bandits. Emprisonné dans une cage pendants plusieurs jours et torturé par leur nécromancien. Sans aucune protection contre les averses et en simple chemise dans ce milieu humide.
    Vinrent ensuite les thylacines puis bien sûr le terrier et ce dernier combat ou tu avais bien failli ne pas te relever.

    Donc effectivement, cela faisait plusieurs jours que tu sentais que... tu trainais la patte.

    Mais difficile de dire à quel point précis tu étais tombé malade.
    C'est en quittant le Terrier que les premières fièvres te prirent, avec frissons et suées. De quoi agrémenter joliment votre retour vers ce comptoir que tu n'avais pas encore aperçu. Et dire qu'à la base tu avais voulu arriver en avance...

    Difficile de jouer le rôle de la petite chose fragile. Surtout lorsque la virilité peut être mise en jeu dans un groupe aussi.. féminin. Ego mis à part, il avait été impossible de cacher ton état, et Alaeïel s'était même débrouillé pour te ramener quelques feuilles utiles pour lutter contre la fièvre. Pas suffisantes pour te guérir, assez amères pour te donner la nausée, mais au moins le frissons et les courbatures passaient quelques instants.

    Autant dire que tu fus plus... qu'effacé dans ce voyage, te contentant de suivre la journée, et te reposer le soir.
    Ta meilleure compagne de soirée fut d'ailleurs la petite martre d'Alaeïel, qui seule, semblait être en état de te ravir la palme du "je suis le plus amoché", et qui du coup partageait ton inaction.
    Sa sollicitude à ton égard lui valut quelques friandises durant les haltes.



    Voici donc le fameux comptoir.
    L'avant-poste des Restov dans la Ceinture, et ce qui allait probablement vous servir de camp de base durant vos expéditions.

    L'endroit semble animé, plus que d'ordinaire au vu de la réaction de la bretteuse.
    Des ennuis?
    Sérieusement tu espères que non. Tu ne te sens clairement pas en état de combattre.

    La dernière nuit a été éprouvante et à vrai dire, tu ne te sens clairement pas sur le mieux. Tu as une tête à faire peur.
    ...
    Enfin plus que d'habitude par rapport à certains référentiels?

    Génial, on va encore faire bonne impression.

    Heureusement l'alerte s'avère en être une fausse.
    Ce qui fait que les potentiels soucis se transforme en éventuel allié.
    Avec la norme sociale allant avec de faire bonne figure.

    Tu en rigolerais presque.

    Au contraste de la bretteuse, le semi-elfe arbore une posture lasse, courbée sur sa selle. Ses rênes ne sont tenues que mollement et sa monture semble plus dirigée par les autres équidés que par son cavalier.
    Il a pauvre allure le bougre dans son armure de cuir encore encroutée de boue et de crasse.

    La capuche qui d'ordinaire de journée lui descend devant les yeux semble aller jusqu'à manger son nez et sa bouche, cachant plus que d'habitude ses traits maudits, mais aussi son état.
    Les dernières nuits ont été éprouvantes. Les yeux habituellement striés sang et or sont franchement rougeâtres et injectés. Des cernes maladives viennent accentuer son teint grisâtre.


    Tu as rabattu un peu plus ton capuchon.
    Craintes des habituelles réactions?
    Honte de ton état actuel?

    Tu ne prends pas vraiment la peine de faire un tour d'horizon, jetant juste un oeil sur les têtes présentes, reconnaissant Kannin au milieu de l'assemblée.

    Le patron apparemment.
    Plusieurs hommes d'arme.
    Et un... orc. Tiens, en voilà un de plus qui devrait joliment dépareiller dans votre groupe.

    Tu entends vaguement Tinufaë parler au maître des lieux.
    A-t-on parlé d'une chambre?

    Quelle délicate attention! S'effondrer quelque part et mourir en paix, quel alléchant programme!

    Tu glisses plus que tu ne descends, de ta monture, et hoches la tête vers celui qui fait si généreuse proposition.

    «  C'est fort aimable.  »

    Prions pour que les salutations ne s'éternisent pas. Pour ta part tu considères que la bretteuse a tout dit.
    Une soupe chaude.
    Un sommier.
    Dormir.

    Modifié par un utilisateur mardi 30 avril 2019 23:08:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline MythOnirie  
    #8 Envoyé le : mercredi 17 avril 2019 22:09:07(UTC)
    MythOnirie
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 18/03/2013(UTC)
    Messages : 112
    Localisation : 63

    Claradélia

    13 / 13

    Sorts niv 1: 2/2
    Ref: 18 ;Vig 14 ;Vol 15
    Classe d'Armure 19
    Contact 14 / Surprise 16


    Shmar

    26 / 26

    Ref: 17 ;Vig 17 ;Vol 14
    Classe d'Armure 14
    Contact 12 / Surprise 12


    Le trajet du retour s'était déroulé dans le calme, en partie parce qu'ils étaient encore tous affaiblis de leur combat contre les mites mais aussi à cause de l'état de santé de Thanys qui n'était visiblement pas stable. Les soins qu'elle lui prodiguait, aidé des baies trouvées par Alaeïel avait cependant aidé à ce que cela n'empire pas hors de toute proportion.

    Aidée par Tinufaë, la Kitsune avait réussi sans grande difficulté à les guider en direction du comptoir d'Oleg, qu'ils aperçoivent enfin le troisième soir. Ils allaient enfin pouvoir se reposer pleinement, et prendre soin de Thanys dans de bonnes conditions.

    Finissant le trajet au niveau du reste du groupe, la chasseuse laissa l'elfe faire les présentations, faisant un signe de tête lorsque c'est son nom qui est prononcé.

    Elle met rapidement pied à terre, aux côtés de Shmar. Entre le loup et le cheval, elle paraitrait encore plus petite, mais regarde sans sourciller chacun des nouveaux venus dans les yeux.
    Un groupe de guerrier, dont un semi-orc, avait rejoint le comptoir pour le protéger, ce qui était une bonne nouvelle. La mention de blessés l'était cependant moins.

    « Vous avez subit une attaque ? Les blessés nécessitent-ils un examen ou des soins urgemment ? »

    De toute évidence le danger était désormais écarté s'ils prenaient le temps de les accueillir, il ne restait plus qu'à porter assistance aux blessés, et à s'assurer que le comptoir reste à l'abri pour les jours à venir.

    Le demi-orc à la stature imposante se révéla être un autre porteur de charte. Il semblait par contre ne pas être en possession de tout ses moyens, marchant en s'aidant de son arme, un bandage enserrant sa poitrine. Il avait donc participé au combat lui aussi et avait été blessé. Sa constitution devait l'avoir aidé à se remettre sur pied plus vite que les soldats, probablement humains ayant accompagné le Sergent Liamca.

    « Bienvenue dans la ceinture verte Darmrok. L'accueil que tu as subit ne semble pas t'avoir refroidit, c'est bien. Une paire de bras comme les tiens sera sans doute un atouts intéressant pour ce qui nous attends...  »

    Puisque aucun des blessés n'avait besoin de son attention dans l'immédiat, la Kitsune décida qu'il était temps pour que les chevaux puisse profiter d'un repos bien mérité dans l'écurie avec quelques soins adaptés. Il allait falloir les remercier pour ce long trajet qu'ils avaient fait sans se plaindre.

    « Si vous voulez bien m'excuser, je vais conduire les chevaux et Ilvar jusqu'à leur box, ils ont largement mérité de se poser. Nous pourrons continuer les présentations de manière plus confortable à l'intérieur.  »

    Modifié par un utilisateur mercredi 24 avril 2019 22:59:22(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Anadethio  
    #9 Envoyé le : vendredi 19 avril 2019 17:22:01(UTC)
    Anadethio
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
    Messages : 552



    a réaction de Kannin en entendant le demis-orc commenter l'approchée des nouveaux venus avait été... muette. Pas qu'il ai exprimé une quelconque désapprobation (même si le visage de l'aasimar pouvait parfois provoquer la confusion chez ceux qui n'y étaient pas habitués) mais plutôt une profonde incompréhension... A quoi Darmrok s'était-il attendu ? Et... un aussi bon combattant était-il réellement du genre a se laisser leurrer par ce genre de considérations... Puis subitement l'illumination. Sur les traits du cinétiste passe l'ombre de la compassion qu'il éprouve... Lui aussi comprend le malaise qu'on peut éprouver pour communiquer avec la gente féminine... Et concernant les spécimens qui approchent... Il ne sait que trop bien a quel point elles savent en jouer... Si le fier guerrier dissimule ainsi son trouble derrière cette ruse d'adolescent tout est plus clair... Et Kannin ne peut qu'espérer qu'il s'en tirera sans y laisser trop d'égo... Il n'en reste pas moins muet : ce n'était pas comme s'il pouvait trouver les mots pour l'aider... Et même s'il peinait a se l'avouer a lui-même il n'était pas mécontent que l'ire de Tinufaë ai peut-être trouvé quelqu'un d'autre pour s'épancher...

    La nouvelle exclamation du barbare lui arrache cette fois un commentaire somme toutes assez laconique :

    « Pour ce que j'en ai compris Claradelia est une Kitsune. C'est plus ou moins une druidesse... »

    Puis de nouveau le silence. Oleg et Liamca ont entamé une conversation dans leur coin... A l'arrivée de ses compagnon, l'imposant cinétiste les salue avec un sourire franc que bien des étrangers auraient sans l'ombre d'une hésitation classifié parmi les "grimaces menaçantes"...

    « Content de vous revoir... Et oui... Kressle a attaqué... »

    Il hésite un instant, subitement intimidé par l’immensité de la charge qu'il était sur le point se d'imposer... Il saute donc sur l'occasion que lui offre Claradelia :

    « Vous ferriez mieux de rentrer... Et puis les autres raconteront mieux que moi. Plus aucun blessé en état critique mais certains seront contents de bénéficier de ta magie... »
    Offline Guigui  
    #10 Envoyé le : mercredi 24 avril 2019 14:35:44(UTC)
    Guigui
    Rang : Staff

    Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
    Messages : 6,314
    Localisation : Paris

    Darmrok
    rage berserk : 15/15
    CA : 18 | C : 12 | D : 16
    RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

    10 / 25


    Darmrok reçoit machinalement, sans vraiment y prêter attention, les courtes politesses de l'homme au capuchon tant le spectacle de cette étrange petite femme-renard pleine d'aplomb captive son intérêt. Elle semble d'ailleurs moins avare de paroles aimables que les autres.

    « Hum. Oh, oui, Kressle a attaqué avec plusieurs de ses gars, mais on a pris les devants et, euh... On ne devrait plus la revoir avant un moment, pas vrai ? » Lui répond-il avec un demi-sourire en coin adressé à Kannin, à côté de lui. « Non, l'accueil ne m'a pas refroidit. En fait, j'ai hâte de pouvoir en découdre à nouveau. Cayla s'occupe de moi et des autres blessés. Elle connaît son affaire, avec une aiguille et des pansements, mais... ça ne vaut pas la magie de soins, c'est sûr... Il n'y a pas de prêtre parmi vous, par hasard ? Enfin, de prêtresse... »

    Il ne sait pas très bien à qui il pose la question, d'ailleurs. L'homme au capuchon a démonté de cheval mais reste-là, tête baissée, titubant à moitié. Darmrok ne voit presque rien de son visage, sinon un tein blafard et des mèches de cheveux blancs. Blancs ? C'est un vieux ? Se demande-t-il, toujours dans l'expectative. La femme renarde ayant manifesté son intention de s'occuper des chevaux et du... renne qui les accompagnait, il s'attend à la voir partir d'un instant à l'autre et pourtant elle reste là, avec son regard énigmatique. Les deux elfes, quant à elles, devisent encore avec Oleg et Liamca.

    Le demi-orc soupire. Il n'est pas tellement plus à l'aise que Kannin avec les présentations, du moins quand qu'il n'a pas à faire à des soldats ou à des mercenaires : il comprend leur monde et eux comprennent, du moins en partie, le sien. Mais là... C'est l'inconnu. Alors qu'il s'apprête à se diriger vers la salle commune, l'une des deux elfes se tourne vers lui.

    Modifié par un utilisateur mercredi 24 avril 2019 18:03:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
    Le combat à allonge
    Le bloodrager abyssal
    L'étroit mousquetaire
    Offline Luciole  
    #11 Envoyé le : mercredi 24 avril 2019 15:54:37(UTC)
    Luciole
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
    Messages : 122

    Alaëiel

    11 / 11

    CA14 (C10 ,D14)
    Ref 12 / Vig 12 / Vol 17
    Réservoir 4/4
    Sorts 1 : 4/4


    Au sourire ravi d'Oleg, il est aisé de comprendre que les choses se sont bien passé ici et qu'ils sont, théoriquement, en bonne compagnie. Il y a probablement quelques exceptions, mais il serait des plus discourtois de le faire sentir. Très important ça, la courtoisie...


    ভবঘুরে

    15 / 15

    VD 15 m


    La changeline démonte de son cheval, se laissant glisser avec souplesse au sol avant d'adresser un salut gracieux et souriant à la sergent... Après tout, s'ils protégeaient leur "base arrière", ça simplifierait bien des problèmes de conscience.

    « Enchantée également Sergent Liamca, c'est un plaisir de savoir que nous pourrons compter sur vous et vos hommes ici.  »

    Par contre la suite était une surprise... heu...Un yrch. Au moins un demi... Il était grand. Très grand. Trop. Elle avait une vue parfaite sur... sa poitrine. Et il était poli ? Et courtois? Il était ivre? Ou... ou bizarre...? Ou... répondre.. Après tout, c'était moins pire qu'un drow... non ? Relevant bravement la tête, la changeline lui adressa un sourire incertain-enfin, incertain pour qui la connaissait suffisamment... pour les autres, il était juste amusé.

    « Et bien enchantée Darmrok... Vu ce qui nous attends, votre aide sera précieuse. J’espère que vous n'avez pas peur de l'absence de civilisation ?  »

    Oui ben c'était compliqué de trouver quoi dire quand elle était prise autant au dépourvu que ça. Alors taquiner, c'était facile...

    « Et bien...non... Aucun dieu ne nous a confié ses dons, enfin je croit. Et moi ce n'est pas ma spécialité... Par contre, Thanys et Claradelia manient très bien cette magie. Je suis certaine qu'il serait ravi d'être traité de demoiselle. Et l'un d'entre eux pourra s'occuper de vous à l'intérieur... »

    Quelqu'un avait une diversion sous la main ? Parce que continuer à charrier Thanys alors qu'il agonisait était quand même sacrément facile mais bon... en plus il n'écoutait probablement pas...

    Modifié par un utilisateur vendredi 26 avril 2019 14:45:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Capuche  
    #12 Envoyé le : mardi 30 avril 2019 23:18:35(UTC)
    Capuche
    Rang : Nouveau

    Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
    Messages : 1

    Thanys

    21 / 21

    CA 16
    (Contact 13,Surpris 13)
    Ref 17 / Vig 14 / Vol 12
    Ténébres (0)
    Lueurs Féériques (1)
    Ombres dansantes (1)


    Jusque là, tu t'en tirais pas trop mal.
    Pas de réaction effrayée. Pas de présentations allant en s'éternisant, pas de sociabilité requise plus que le mininum.
    On avait même déjà parlé d'un lit.

    Et puis les choses manquent de concrétisation.
    Et puis on commence à parler soins et magie.
    Et il est difficile d'ignorer ta grimace de profond abattement.

    Tu es certain qu'elle l'a fait exprès en plus.
    Bon, inutile de vouloir éviter la chose. Il paraitrait que cela serait mal vu selon certaines convenues sociales.

    «  Je peux m'occuper ... des cas les plus sérieux pour maintenant. Je crains que le reste ne doive attendre que ... je ne prenne quelque repos.  »

    Avec un peu de chance, vu ta dégaine, les concernés pourraient même refuser ta proposition. Pour une fois que cela te serait utile...

    «  Pouvons nous poursuivre cette discussion à l'intérieur? » Signe de tête à Oleg, requérant son assentiment. «  Je suis sûr que nous serons mieux installés pour l'ensemble des détails que tous nous souhaitons  »

    Enfin, pour ta part, cela peut largement attendre plus tard.
    Mais si tu pouvais arrêter d'avoir à lutter contre ces nausées vertigineuses au beau milieu d'une cour et devant tant de témoins.

    Modifié par un utilisateur dimanche 19 mai 2019 22:42:02(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Lematou  
    #13 Envoyé le : vendredi 3 mai 2019 18:43:38(UTC)
    Lematou
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
    Messages : 214

    Tinufaë

    Classe d'Armure 16
    Contact 13 Surprise 13
    réf18 vig16 vol16
    PANACHE 5/5
    ARCANE 4/4
    Sanctuaire 3/3
    দেহরক্ষী

    19 / 19

    সাহসী

    15 / 15

    Machônnne

    À la réponse de Liamca, le front de Tinufaë se détend. La bretteuse semble presque sourire - une expression mi-fique, mi raisin, déconcertante et tellement elfique - alors qu'elle retoque à la restovienne un « Enchantée, Sergent Liamca...  » chantant.

    Savoir que le comptoir sera désormais protégé a soulagé Tinufaë d'un poids. Difficile de partir en équipée l'esprit tranquille, en laissant son pied à terre sans défense, à la merci de bandits revanchards... Pour le coup, la bretteuse sent presque des ailes lui pousser. Ça la démange... Si Thanys n'était pas blessé... Détournant son regard de la sergent, elle dévisage l'horizon, soupire. À cet instant, la cour du comptoir lui parait bien étriquée.

    Reportant son attention sur le mal léché et le demi-yrch, elle les écoute, l'oreille attentive et le regard froid, narrer leur aventure. Ainsi, ce Darmrok est porteur de charte, lui aussi... Les yeux couleur d'orage de la bretteuse se portent alors sur Thanys... Un demi-কালো এলফ, un demi-yrch... Le recrutement de Restov est vraiment... surprenant. Ou pas vraiment ? Comme si on n'avait engagé que des laissés pour compte.... Laissés pour compte qui, s'ils échouent, personne ne pleurera ? Une bande de laissés pour compte, dont, il lui faut bien l'admettre, elle fait désormais parti.

    Tinufaë expire pour dégager une mèche de cheveux qui la dérange, agacée.



    Les taquineries d'Alaëiel la sorte de ses réflexions et la réponse de Thanys la ramène définitivement au présent.
    S'avançant d'un pas en direction de l'entrée du comptoir, la bretteuse, l'expression indéchiffrable - peut-être sourit-t-elle ? - lance d'une voix avenante au demi-yrch : « Je suis curieuse de savoir ce que vous entendez par : "on ne devrait plus la revoir avant un moment, pas vrai ?". »

    Puis, faisant mine d'être désolée, elle ajoute : « Mais certains d'entre nous sont fourbus par le voyage... » Sans nommément désigner Thanys - mais elle ne trompe sans doute personne.
    « Et je suis sûre nous apprécierons mieux les détails de votre histoire, assis près de l'âtre, plutôt que raides comme des piquets, ici, au beau milieu de cette cour. » Car les détails, tout comme Claradélia, elle les veut. Mais pas au prix du ridicule de voir Thanys s'effondrer au beau milieu de la cour...
    Prenant également la sergent à parti du regard, la bretteuse ajoute, mi-sérieuse, mi-sibylline : « Nous avons nous-mêmes des choses à vous conter... »

    Modifié par un utilisateur vendredi 3 mai 2019 18:54:27(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Guigui  
    #14 Envoyé le : samedi 4 mai 2019 22:39:12(UTC)
    Guigui
    Rang : Staff

    Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
    Messages : 6,314
    Localisation : Paris

    Darmrok
    rage berserk : 15/15
    CA : 18 | C : 12 | D : 16
    RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

    10 / 25


    Maintenant que les deux elfes sont descendues de cheval, Darmrok se rend compte à quel point la fluidité gracieuse de leurs mouvements et la finesse de leurs traits s'avère hypnotique. Il a une petite inclination pour les femmes grandes et un peu rondes mais, à vrai dire, il n'a pas beaucoup de préférences en la matière. Pour un vagabond comme lui, bâtard de surcroît et aux traits orcs affirmés, pouvoir jouir d'une femme - généralement en la payant - est déjà une grande satisfaction dont l'occasion ne s'est pas si souvent présentée depuis qu'il a quitté le Belkzen. Ces deux-là sont fluettes comme de frêles jeunes filles, mais altières comme des princesses. Elles lui font penser à des poupées de porcelaine, fragiles et inaccessibles. La vache, elles sont vraiment bonnes ! Se dit le demi-orque tandis qu'un frémissement dans le bas-ventre fait perler une goutte de sueur sur sa tempe, signe d'un risque imminent de perdre sa contenance.

    « J’espère que vous n'avez pas peur de l'absence de civilisation ? » La réflexion de celle qui ne porte pas d'armure lui confirme qu'il est face à quelqu'un qui n'a pas du souvent quitter le confort de son salon. « Hein ? Civil... Oh, non, non, c'est... » Bredouille-t-il en guise de réponse, manifestement mal à l'aise à force d'essayer de ne pas trop trop regarder plus bas que les yeux de son interlocutrice. Quant au type à capuchon qu'elle désigne comme leur soigneur, outre qu'il ne ressemble pas du tout à un prêtre ou assimilé, il n'a pas seulement l'air fatigué comme il le prétend : il a l'air malade. Hors de question qu'il le touche pour l'instant. Prendre des coups de surin, oui... Mais tomber malade, non. « Oh, ça ira, vous inquiétez pas, » lui répond-il avec les mains en avant en signe de refus poli, « C'est, euh... déjà bien soigné. On attendra que vous soyez guér... reposé. Ouais, c'est ça. »

    L'autre elfe - celle en armure - ayant également demandé à pouvoir rentrer et s'asseoir, Darmrok comprend que ce n'est pas le moment de répondre à sa question. « Oh oui oui, bien sûr ! Euh... Par ici, » fait-il avec un geste d'invite. « mais je suppose que vous connaissez le chemin... »



    Une fois tout le monde confortablement installé, qui près du feu, qui autour de la table, Darmrok s'autorise à répondre à la question de l'elfette en armure dont le nom lui a déjà échappé. Pas simples, les noms elfiques. Trop de voyelles.

    « Je suis arrivé avec le sergent Liamca et ses hommes il y a deux jours. Ou peut-être trois ? » demande-t-il à l'intéressée. « En fait... J'ai passé un peu de temps dans les vapes et je ne suis plus très sûr du jour qu'on est... Mais bref : Kannin est rentré le soir de notre arrivée, avec Owain et Cayla... Et des nouvelles de vous. On s'est dit que suite à votre petite expédition, Kressle pourrait vouloir mener un raid punitif. Le pari s'est avéré payant. Avec Kannin, on a embarqué Cayla, qui avait l'air de vouloir en découdre, et Garvin. Je voulais voir ce qu'il valait, celui-là, et s'il était vraiment capable de rouler pour nous. Et ben j'avoue, j'ai pas été déçu, » dit-il sans aucune once d'ironie dans la voix. « Mais je m'avance. On voulait éviter tout danger pour le comptoir, donc on est allés chez la Jeane, que vous connaissez, je crois. Et comme elle était partante pour participer, on a monté une embuscade chez elle. »

    « On n'a pas eu à attendre très longtemps avant de voir Kressle débarquer avec son gros cul et trois de ses sbires. Très vite, la Jeane et leur archère se sont mises hors de combat l'une l'autre. Moi j'ai engagé Kressle dès que j'ai pu, et Garvin m'a rejoint. Les autres... j'avoue, je sais pas trop ce qu'ils ont fait à ce moment, ça s'est passé très vite et j'ai pas des yeux dans le dos. Mais toujours est-il que je l'ai bien amochée avec ma hache, la Kressle, même si elle nous a bien payés de retour aussi, » dit-il avec une pointe de respect dans la voix, en désignant sa bardiche désormais posée contre le mur derrière lui. « Mais on n'a pas pu la finir, parce que ses deux autres gars nous ont pris en tenaille, et l'un d'eux m'a salement suriné sous le bras pendant que Kressle se taillait. Le type, j'ai juste eu le temps de lui arracher la gorge avant de tomber dans les pommes. Garvin s'est bien battu, mais il est tombé lui aussi. Finalement, c'est Kannin qui a achevé l'autre type, et l'archère aussi. Pour ma part, je me suis seulement réveillé pour me faire raconter par Cayla ce que j'avais loupé, pendant qu'elle me charcutait avec son aiguille. On a eu aucun mort, mais on peut s'estimer moulus, ça aurait pu mal tourner. Kressle sait vraiment bien se battre. Je vous cache pas que j'ai hâte de remettre ça... J'ai un peu de mal à accepter de pas lui avoir réglé son compte. »

    Ayant achevé son récit, Darmrok laisse passer un instant, autant pour laisser à ses interlocuteurs le temps de digérer toutes ces nouvelles que pour vérifier qu'il n'a rien oublié d'important. « Et donc voilà pourquoi on ne devrait pas la revoir avant un moment : elle est seule dans la forêt, blessée, et elle va devoir dire à son seigneur Cerf qu'elle a perdu ses hommes, » dit-il en guise de conclusion. Calé dans son fauteuil, il observe ses interlocutrices (l'homme au capuchon rendant son expression indiscernable) pour, peut-être, deviner leurs réactions et voir de quel bois elles sont faites.

    Modifié par un utilisateur samedi 4 mai 2019 23:32:31(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
    Le combat à allonge
    Le bloodrager abyssal
    L'étroit mousquetaire
    Offline Anadethio  
    #15 Envoyé le : lundi 6 mai 2019 22:24:53(UTC)
    Anadethio
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
    Messages : 552



    ien vite le petit groupe se déplace vers l'intérieur ou la table, a défaut d'être déjà dressée, les attend bien patiemment... Oleg se dirige d'un bon pas vers une armoire d'ou il tire plusieurs verres qu'il distribue a la ronde avant de faire passer diverses bouteilles dont le principal point commun était a n'en pas douter la teneur élevée en alcool du contenu...

    « Voilà qui devrait réchauffer tout le monde et nous permettre d'écouter les histoires qu'il y a à raconter le temps que Svelt' en ai fini avec le dîner... »

    Cette dernière ne passe d'ailleurs qu'en coup de vent pour saluer avec profusion les porteuses de charte et même le dernier venu avant de retourner vers ses cuisines non sans menacer de chasser a coup de rouleau l'impudente qui aurait l'idée saugrenue de venir lui apporter de l'aide.
    Offline Luciole  
    #16 Envoyé le : vendredi 10 mai 2019 15:38:11(UTC)
    Luciole
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
    Messages : 122

    Alaëiel

    11 / 11

    CA14 (C10 ,D14)
    Ref 12 / Vig 12 / Vol 17
    Réservoir 4/4
    Sorts 1 : 4/4


    Là où l'une se considère visiblement avec humeur comme laissée pour compte, l'autre s'insurgerait contre une pareille auto-dépréciation. S'il faut bien admettre qu'entre tieffelins, semi yrch et semi-কালো এলফ ils ont rassemblé la lie des non-humains... elles rehaussent très largement le niveau. Et au moins ceux là ont un peu plus de sens efficaces que la plupart des putrescibles. Elles ne s'en plaint pas.
    Si certains n'ont peut être rien à perdre, ce n'est pas le cas pour elles. Un peu d’ego, tout de même.

    Son interlocuteur bafouille, mal à l'aise... sans doute est ce sa question qui n'en était pas une....? Probablement puisqu'il tente d'y répondre... Ah. Noter de rester simple avec lui... Par contre qu'est ce qu'il est poli ! Pour une surprise, ça c'en est une... Une perle au milieu d'un champs de boue. Pas très policée mais bon... Un sourire avenant est adressé à son interlocuteur. « Oh, même si nous connaissons les lieux, l'attention est toujours appréciée. Mmmm juste un instant... »

    La jeune femme se tourne vers la renarde, enchaînant d'une voix chantante.
    « Claradelia, গন্ধের সংখ্যা বিবেচনা করে মাতৃগর্ভে মুহুর্তে চলে যাওয়া ভালো? আমি নিশ্চিত নই যে একবারে অনেক লোক থাকলে সে কেমন প্রতিক্রিয়া দেখাবে। আন্দোলন কমে গেলে আমি ওর যত্ন নেব।. »


    Direction l'intérieur avec un regard en coin adressée à la bretteuse qui semble bien plus avenante qu'à son habitude. C'est trop beau pour être vrai...


    Une fois assise sur l'un des bancs de bois près du feu, lourde cape de fourrure abandonné sur une chaise près de l'entrée, la changeline aux cheveux d'argents s’installe confortablement en tailleurs -pour ne pas dire s'affale... Mais ayant suffisamment testé la réserve d'Oleg pour ne pas s'en méfier et elle se contente de siroter du bout des lèvres l'alcool de... de framboises? tout en écoutant le récit.

    Trois jours...? C'est donc à peu près le moment où ils s'occupaient du sycomore.. Un regard est adressé à Tinufaë, bien plus sérieusement cette fois...

    « Le lendemain même de leur arrivé ? Ils ont été plus rapide à réagir que nous ne l'avions prévu...  »La mage ajoute pour les autres. « Nous pensions qu'il y aurait effectivement une réaction mais qu'elle prendrait plus de temps.  »

    C’était gênant... car si les soldats et Darmrok n'étaient pas arrivés, ils auraient pu retrouver une situation bien plus macabre. Bon, en même temps, la troupe était déjà en retard lors de leur premier départ... donc l'imprudence n'était pas totalement de leur coté... mais... c'était quand même gênant..
    L'écoute reprends, attentive. Un hochement de tête machinal à la mention de la Jeane... Alaëiel ne semble pas réagir à la mention des diverses blessures. Probablement parce que la confirmation que tous ont survécus de leurs cotés atténue l'impact... et que Darmrok ne détaille pas la façon dont il se débarrasse de ses adversaires. Heureusement pour son estomac.

    «  Trois morts chez eux donc.. et aucun pour nous. Joli travail. De plus même si elle a survécu, elle n'a donc aucune idée de l'étendue réelle de nos forces...  » Conclut elle à mi voix... «  enfin, vu ce qu'on en sait, je doute qu’être seule et blessée dans la foret l'handicape plus que quelques jours. Par contre vu qu'elle était déjà allé cherché de l'aide, à l'avoir forcée à revenir la queue entre les jambes en l'ayant perdue... Pour ce que nous savons de son caractère, vous vous êtes probablement fait une ennemie fidèle Darmrok... Si elle vous juge responsable, elle vous reviendra et vous aurez tout le loisir de reprendre votre...  » un regard à la bardiche... instant de réflexion... «  discussion.  »

    Ouais. Discussion. Ça sonne bien. Ça sonne large. Ennemie dont la crédibilité en tant que cheffe vient de chuter brusquement, tandis que leur degré de menace est probablement monté. Tant mieux au fond. Ça rendra plus crédible la passation de pouvoir.

    «  Gathiis est parti vers le sud, pour prendre la température. On saura dès son retour l'effet de l’échec de Kressle. Et on pourra avancer à ce moment là... d'ailleurs... on a croisé des autochtones ! Ils étaient pas en très bon état mais... Tu raconte Tinu ? »

    A savoir des kobold. Et des animaux dans une forme impressionnante. Il était hors de question de considérer des mites comme autre chose que de la vermine à eliminer pour le bien être de la région...

    Modifié par un utilisateur vendredi 10 mai 2019 16:34:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Lematou  
    #17 Envoyé le : vendredi 10 mai 2019 18:29:33(UTC)
    Lematou
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
    Messages : 214

    Tinufaë a le corps à demi-tourné vers l'entrée, pendant qu'elle écoute poliment d'une oreille, un sourcil levé, ce que le demi-irch leur bredouille. Au sourire de son amie, la bretteuse comprend qu'Alaëiel s'amuse de la forme ; et que le fond ne lui déplaît pas. Tinufaë ne s'intéresse quant à elle pas tellement aux façons du drôle. S'il n'a pas l'air d'avoir mauvais fond, elle l'a déjà catalogué soudard. Un malaisé de plus, en somme... En fallait-t-il une paire ? Enfin... Elle se dit que ce demi-irch devrait bien s'entendre avec le mal léché ; entre mâles mal dégrossis.

    Alors qu'Alaëiel prévient Claradélia à propos de sa petite protégée, après un sourire de convenance à Darmrok (bien convenu : l’œil reste neutre) la bretteuse dirige ses bottes vers le comptoir ; probablement à la suite de Thanys qui vient de s'y faufiler sans demander son reste.



    Tinufaë

    Classe d'Armure 16
    Contact 13 Surprise 13
    réf18 vig16 vol16
    PANACHE 5/5
    ARCANE 4/4
    Sanctuaire 3/3
    দেহরক্ষী

    19 / 19

    L'elfe aux yeux couleur d'orage, qui écoutait en silence, répond d'un regard grave à l'expression sérieuse qu'Alaëiel lui adresse. Et puis, de but en blanc, enchaîne avec un sourire brillant, agrémenté d'un geste rapide : la bretteuse fait mine de jeter une poignée de sable en l'air. Manière de dire que Desna a veillé sur eux - et ce comptoir. Elle ne veut pas dire par là qu'ils n'avaient rien à craindre et pèse bien la chance qu'ils ont eu. Mais elle apprécie à sa juste valeur que le destin leur ait été si souriant...

    Pendant qu'Alaëil relève les compteurs, la bretteuse hoche de temps à autre du chef, approuvant les remarques de son amie aux yeux vairons. Elle trempe les lèvres dans la liqueur qu'Oleg lui a servi (pas mauvais...) avant de répondre à l'invitation de l'arcaniste.

    « Et bien... Après avoir délivré Thanys Tilisil'dë...  » Tinufaë ne s'étend pas sur cette épisode : le mal léché et les autres ont déjà dû le raconter « ... comme nous voulions le restituer à leurs propriétaires...  » explique Tinufaë, en jetant négligemment un œil vers les cuisines «  ...nous avons suivi la piste du butin des bandits, dont une partie avait été dérobé. Piste qui nous a mené à travers bois et plaines...  » alors qu'elle décrit succinctement leur périple, l'elfe adresse un instant un regard interrogateur à Claradélia, plus à même d'étayer cette partie du récit avec des précisions sur les diverses empreintes qu'ils ont croisées - et sur ce qu'elles sous-entendaient « ... jusqu'à l'arbre le plus haut que j'ai jamais vu, esseulé, dominant une mer de collines mornes. »

    La bretteuse marque là une pause ; son admiration pour la majesté pathétique du sycomore vaut bien une instant de silence.

    « Un arbre creux. Toujours suivant la piste, nous avons trouvé une entrée, entre ses racines, donnant sur un réseau de tunnels étroits, biscornus et bas de plafond : la demeure de sombres et grotesques parasites... Nous les avons affronté en leur logis - et en avons délogé la plupart - ils ne tyranniserons plus les alentours de sitôt. Et nous y avons rencontré des kobolds, que les grotesques avaient fait prisonniers. Las, nous n'avons pas pu sauver les kobolds. La morsure des nuées de vermines aux ordres des grotesques eurent raison d'eux...  » Tinufaë marque une pause à nouveau. Pauvre kobolds...

    « Avant de mourir, le dernier des kobolds, le seul encore suffisamment vaillant, nous a parlé d'une idole sacrée que les grotesque leur avait dérobée. Idole que nous avons trouvée en explorant leurs immondes terriers... »

    L'elfe aux yeux délavés dévisage alors l'assemblée - c'est à dire, chacun, un à un - avant de poursuivre : « De ce que nous savons, le Cornu qui gouverne les malandrins se terre dans un fort. Et ses troupes sont nombreuses. Aussi, il est peut-être un peu tôt pour en parler... Mais je pense qu'il serait judicieux d'aller visiter le pied à terre des Écailles de Suie - c'est le nom de la tribu des kobolds. Peut-être qu'en leur ramenant leur idole, nous pourrions nous y rencontrer des alliés ?... »



    Modifié par un utilisateur vendredi 10 mai 2019 18:36:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Capuche  
    #18 Envoyé le : lundi 20 mai 2019 01:17:47(UTC)
    Capuche
    Rang : Nouveau

    Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
    Messages : 1

    Thanys

    21 / 21

    CA 16
    (Contact 13,Surpris 13)
    Ref 17 / Vig 14 / Vol 12
    Ténébres (0)
    Lueurs Féériques (1)
    Ombres dansantes (1)



    Est-ce la fatigue comme allégué par Tinufaë?
    La maladie comme assumée par Darmrok?

    Le semi-drow, une fois à l'intérieur, reste aussi affable et courtois que dans la cour.
    Si il a accepté sans rechigner un verre - en réalité, il a même récupéré un flacon une fois chacun servi - il s'est volontairement placé en bout de table a ne semble pas vouloir desserrer les lèvres pour autre chose que se resservir une rasade, agrippé à la bouteille comme un naufragé à sa planche.




    Trop de monde.
    Trop de parlote.

    Non tu n'es clairement pas à ton aise, mais difficile de savoir à quoi l'attribuer à part ton humeur maussade. Et les nausées bien sûr.
    Néanmoins tu écoutes, notamment le récit du semi-orc, celui du combat contre Kressle et ses sbires. Il semble confirmer ce que tu pensais déjà : ta libération n'aurait sans doute pas été si facile si elle ne s'était absentée la veille.

    Tu prends aussi le temps de détailler les deux propriétaires des lieux. Deux figures en apparence bien débonnaires et paternalistes, presque trop pour la région? Une esquisse de timide sourire vient répondre à la maitresse des lieux lorsque celle-ci vient saluer l'assemblée.
    L'endroit semble accueillant. On aurait presque envie d'y prendre quelques jours de repos.
    Non?


    «  Pour cela, a moins que ce 'pied à terre' ne soit connu de certain, voire de tous dans le coin, il nous faudra remonter leurs traces. Vous avez parlé d'une trappeuse?  »

    Tu ne peux pas ne pas participer, on t'accuserait encore de mauvaise volonté.

    Modifié par un utilisateur dimanche 9 juin 2019 15:37:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

    Offline Guigui  
    #19 Envoyé le : mercredi 22 mai 2019 20:48:47(UTC)
    Guigui
    Rang : Staff

    Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
    Messages : 6,314
    Localisation : Paris

    Darmrok
    rage berserk : 15/15
    CA : 18 | C : 12 | D : 16
    RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

    10 / 25


    Darmrok accepte avec reconnaissance le verre tendu par Oleg. Il ne dirait pas non à un petit coup de gnôle, parler autant - surtout en faisant attention à ce qu'on dit - donne soif. Une petite voix dans sa tête lui murmure de faire attention à ce qu'il boit, vu son état de faiblesse et à quel point il a faim, mais il n'a pas très envie de l'écouter.

    A leur tour, les elfes causent, l'une après l'autre, et le demi-orc a parfois un peu de mal à les suivre. Leurs expressions sont parfois étranges, voire compliquées. Qu'est-ce que c'est que ce vocabulaire ? L'un dans l'autre, il arrive cependant à se représenter leur trajet et leurs épreuves. Il ne comprend pas très bien à quoi la dénommée "Tinu" fait référence quand elle parle de "parasites" et de "grotesques", et suppose donc qu'ils ont eu affaire avec des créatures inconnues. Les kobbolds, par contre, il connaît.

    « Kobbolds ! » Crache-t-il sur un ton mauvais, « vos "grotesques" devaient vraiment être de la saloperie si ça vous rend les kobbolds acceptables comme alliés. Ils ne valent pas mieux que les gobelins, ce sont des petites saletés qui tendent des pièges et se battent sans honneur. Pour ma part, on pourrait tous les exterminer, le monde s'en porterait pas plus mal. Et on pourrait commencer par ce... "piétataire" dont vous parlez, mais si je ne suis pas sûr de comprendre ce que c'est. »

    Sur ces paroles, il avale son verre cul-sec. Le liquide lui brûle délicieusement l'oesophage. « La vache, c'est du brutal, » juge-t-il. « Y'a de la pomme, non ? » demande-t-il en se tournant vers Oleg, les yeux embués de larmes qui ne sont ni de joie, ni de chagrin.
    Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
    Le combat à allonge
    Le bloodrager abyssal
    L'étroit mousquetaire
    Offline Luciole  
    #20 Envoyé le : samedi 25 mai 2019 13:36:05(UTC)
    Luciole
    Rang : Habitué

    Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
    Messages : 122

    Alaëiel

    11 / 11

    CA14 (C10 ,D14)
    Ref 12 / Vig 12 / Vol 17
    Réservoir 4/4
    Sorts 1 : 4/4


    Visiblement Thanys tient à rester et ne pas rejoindre tout de suite un lieu de repos. Bien qu'elle puisse comprendre -qui voudrait se retirer alors qu'il y a du monde avec qui échanger- ce n'est peut être pas le plus pertinent dans son état. Enfin... elle n'est pas là pour prendre des décisions à sa place. S'il désire tester ses limites, il est bien libre de le faire.

    Un sourire rêveur se perds sur ses lèvres tandis qu'elle songe au Sycomore. Débarrassé de ses parasites, il pourra retrouver sa superbe et régner de nouveau sur la région. Il faudra y retourner régulièrement, pour s'assurer qu'il se remet... mais un arbre qui donne de l'acier vivant est un bijou.

    Un léger hochement de tête de temps à autre pour approuver le récit de la bretteur aux cheveux de blé... Et lui adresser un sourire complice à sa proposition d'alliance.

    « Et bien, peut être que Schmar pourrait aussi nous aider. Il y a une petite semaine il est revenu avec un collier d'origine kobold ornée d'une écaille de dragon qu'il avait du trouver. Mais je n'avais pas réussit à déterminer le type de dragon. Ca ressemblait aux teintes d'un dragon fée, mais beaucoup trop gros pour en être un. »

    Une petite gorgée... Elle n'ose clairement pas avaler directement le contenu de son verre. Surtout vu la réaction du semi-orc. Qu'elle corrige néanmoins d'une voix chantante.

    « Un pied à terre est un campement. Leur campement.. mais sinon le comportement des kobolds dépends du dragon à qui ils ont fait allégeance. Et certes, ce ne sont pas les plus grands guerriers qui soient mais ils ont d'autres.. qualités?  »Bon, même elle n'est pas bien sur de comment les qualifier.«  Ils ont su s'adapter pour compenser leur force physique, et ils ont une culture très tribale. C'est souvent les faibles ou ceux qu'ils considèrent comme dispensables qu'ils utilisent pour leurs patrouilles... Et puis, si on devait exterminer toutes les races qui nous déplaisent, il ne resterait plus grand monde à force.. Vous ne trouvez pas que ce serait terriblement ennuyeux? »

    Sans compter que l'idée était extrêmement désagréable.

    « Ceux là ne sont pas sous le contrôle d'un dragon chromatique... Même si leur idole ne m'inspire rien de bon, nous pourrions voir d’abord ce qu'ils sont. Tinufaë a raison, si nous pouvons en faire des alliés, ça nous simplifierais les choses...  »

    Utilisateurs actuellement sur ce sujet
    4 Pages123>»
    Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
    Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
    Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

    Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
    Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET