Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages<12345>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline poulosis  
#41 Envoyé le : mardi 20 août 2019 01:55:29(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Druss s’appuya contre la paroi derrière lui. Une poussée de fièvre avait envahi son corps. Ses jambes étaient lourdes comme des enclumes, sa nuque raide comme un menhir. Ses épaules affaiblies s’affaissèrent tandis que ses paupières lui brûlaient les yeux. Il avait besoin du soutien de la pierre contre son dos pour le soutenir. Son contact rafraîchissant et ferme l’apaisa. Toute cette situation lui paraissait tellement irréelle… Il eut brusquement envie de retrouver sa mère. Boire une tisane désaltérante en sa compagnie, bercé par le son de sa voix. Reprendre sa vie d’avant, simple, tangible. Il inspira puis expira. De la volonté, mon gaillard, on t’a dit ! Redresse-toi ! Ce qu’il fit difficilement, à contrecœur.

« Je vais devoir prendre le recul nécessaire pour réfléchir à tout cela, ça fait beaucoup à digérer d’un coup. Merci pour ton aide, maître. J’aimerais que tu me narres les exploits et les défaites de ma lignée. Connaître l’histoire de mes prédécesseurs contribuera à renforcer le lien avec le cercle, m’aidera à me sentir plus fort, tout en évitant de reproduire les erreurs passées. Cette arme que je porte a dû connaître bien des batailles, bien des poignets, cette armure bien des poitrails : je veux les découvrir aussi ! » Il contempla l’ultime représentant du Cercle des Épines, une lueur de respect et d’amour au fond de ses prunelles grises.

Il sourit. « Tu devras me conter ton histoire, également ! Même si je ne veux pas connaître tous les détails : ta vie a dû être si longue, n’est-ce pas ?! Mais à mon tour, je veux pouvoir raconter ensuite à mes futurs apprentis et confrères les racines de notre ordre et les récits de leurs plus illustres représentants. » Il se frotta la barbe. « Bien sûr, si tu as des informations sur le Tyran des Tempêtes ou Nalgrym Mainacier et son tombeau, n’hésite pas à nous les livrer aussi. C’est maintenant ou jamais. Toute aide est la bienvenue, dans la situation précaire qui est la nôtre. Et… aussi... il y a toi, maître : si tu désires quelque chose, n’importe quoi, je suis disponible. Enfin, tant que tu ne me demandes pas de te décrocher la lune : je ne suis pas encore assez grand pour cela ! » il lui adressa un clin d’œil complice.

Modifié par un utilisateur mardi 20 août 2019 01:56:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#42 Envoyé le : mardi 20 août 2019 13:41:57(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,460

17 Sarénith 4725



aïvement, Laharl avait proposé son aide à Meriel par rapport à la création des objets que ce dernier envisageait. Toutefois, le guerrier-mage ignorait que face à une telle tache, l'artisan devait œuvrer seul. Il ne pouvait recevoir que certaines formes de soutiens qui, dans le cas présent, ne semblaient pas utiles.



Dans la grotte qui avait abrité la tombe de Uskroth, l'émotion restait intense. Accédant à la demande de Druss, le vénérable le prévint. Je ne connais pas le dixième de ce que tu me demandes, mais je vais faire de mon mieux. En ce qui concerne le Tyran des Tempêtes, je ne sais absolument rien. J'ai entendu parlé de Nalgrym Mainacier au cours de mes voyages. Mais, rien de vraiment particulier.

S'assoyant, Blancrin commença un long récit. Il lui narra les débuts du Cercle des Épines, lorsque plusieurs druides ressentirent le besoin d'unir leurs forces et leurs compétences afin de mieux préserver la nature des divers fléaux de l'époque. Rassemblant de plus en plus de disciples, le Cercle grandit. Avec les années, il attira à lui bien des créatures qui partageaient ses motivations sans pour autant être druide. Des animaux, des créatures sylvestres... Parmi ces dernières se trouvaient des centaures. L'elfe à la blanche chevelure raconta l'histoire de Zebia Draxanes, la première à avoir porté le titre de Sentinelle. Au sujet de cette illustre ancêtre de Druss, Blancrin étaient intarissable. Il décrivit ses plus grands exploits ainsi que l'aura qu'elle avait sur les membres du Cercle. Le druide raconta aussi comment un forgeron elfe avait créé l'arme que Druss portait à présent. Il lui expliqua comment, à la mort de Zebia, ce même forgeron accéda à la demande de son fils Bruxeus et améliora encore l'épée à qui il donna un nom : Tempête, le Croc de la Sentinelle.

Blancrin parcourut les siècles en passant d'une Sentinelle à la suivante, en livrant les informations à sa connaissance. Il délivra une histoire bien plus complète de Iykule, l'ultime Sentinelle dont il fut un contemporain. Iykule mourut sans laisser de descendance. En tout cas officiellement. En fait, Iykule avait eu secrètement pour compagne Lyneth, une druidesse humaine. Celle-ci, enceinte lors de la disparition de son amour, quitta le Cercle pour mener une vie d'errance. Lorsque arriva l'heure de la dernière résistance des druides face aux orques, Mousselune souhaita que l'un d'entre eux ne participe pas au grand sacrifice afin de garder la mémoire de ce qui fut et de ce qui suivrait. Haladavar, un jeune druide elfe fut choisi. Ce dernier assista au rituel puis aux derniers affrontements avant de s'enfermer dans la crypte pendant des années. Après presque deux siècles de solitude, le dernier druide quitta la crypte et décida de retrouver Lyneth. Il erra à son tour dans toute la région et finit par trouver les traces de sa descendance sur laquelle il garda toujours un œil. Il les suivit longtemps, jusqu'à ce qu'ils participent à la création de la ville de Trunau et qu'ils s'y fixent.

Plusieurs heures s'étaient écoulées sans que les deux jeunes hommes ne s'en aperçoivent, absorbés qu'ils étaient par ce que le vénérable signait lentement. A travers toutes ces histoires, Druss et Nocta eurent en mémoire certaines images de l'impressionnante fresque qui couvrait en grande partie le mur végétal de la serre, dans la Crypte des Épines.


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur mardi 20 août 2019 14:00:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Efpi92  
#43 Envoyé le : mercredi 21 août 2019 19:55:17(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 14

40 / 40
Meriel se retourna vers Laharl alors qu'il quittait la salle. « Ca ne me dérange pas, tu peux venir avec Maolong. J'espère néanmoins que vous ne trouverez pas le processus trop long ou fastidieux. »

En sortant, le magicien raccompagna Agrit dans sa boutique et lui acheta les trois parchemins qui lui manquaient, dissipation de la magie, ruse du renard et rayon ardent. Il emprunta aussi un peu de matériel à la naine, un stylet et quelques récipients. Il retourna ensuite dans sa chambre et se mit à l'étude d'un des sortilèges.

  • Art de la magie (comprendre ruse du renard) DD 17 : 1d20+14 donne [13] + 14 = 27
  • Art de la magie (comprendre rayon ardent) DD 17 : 1d20+15 donne [18] + 15 = 33
  • Art de la magie (comprendre lenteur) DD 18 : 1d20+15 donne [9] + 15 = 24
  • Art de la magie (comprendre vol) DD 18 : 1d20+15 donne [10] + 15 = 25
  • Art de la magie (comprendre dissipation de la magie) DD 18 : 1d20+15 donne [3] + 15 = 18


Au bout d'une heure, il comprit les subtilités du sort et le recopia dans son grimoire.

Le lendemain matin, à l'aube, il se mit au travail. Il commença par le bandeau magique qui rehausserait son intelligence. Ainsi, il serait plus à même de mener à bien la création des autres objets et d'achever la compréhension des nouveaux sortilèges. Il prit délicatement le fin bandeau doré et commença à psalmodier les incantations rituelles tout en gravant, à l'aide d'une encre spéciale, les minuscules runes destinées à enchanter l'objet. Le processus était long, délicat et demandait une concentration extrême sous peine de perdre les précieux composants. Quand le bandeau fut terminé au bout de deux jours, l'elfe l'ajusta à son front et s'attela à la fabrication des autres objets. Il termina les bottes pour Laharl et le bandeau pour Druss. Une semaine s'était écoulée.

Il poursuivit par la création des quatre capes et des trois perles magiques puis dirigea son attention sur les sortilèges qu'il ne maitrisait pas encore ou qu'il avait échoué à comprendre. Après quelques d'heures d'étude, ces derniers n'avaient plus de secrets pour lui et le mage s'empressa de les recopier dans son livre de sorts. L'elfe termina ces deux semaines intensives par la rédaction de cinq parchemins qu'il rangea soigneusement dans ses étuis.

Modifié par un utilisateur mercredi 21 août 2019 20:10:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Uktar  
#44 Envoyé le : jeudi 22 août 2019 11:53:00(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

53 / 53

CA : 16/17

Légèrement déçu par la réponse du nain, il avait suivit ses compagnons pour savoir ce que eux feraient pendant les deux semaines à venir. Se ressourcer, oui, mais sur tout ne pas perdre de vue que la menace était bien réelle et pas si éloignée que cela.
La première chose qu'il fit, c'est d'aller voir le père Grath, Jagrin et lui proposer de l'intégrer à au moins une patrouille qui pourrait s'absenter pendant moins de deux semaines. Histoire de s’imprégner à l'ambiance extérieur de Trunau.

Le reste de son temps, qu'il pourrait partager en dehors des potentiels patrouilles, il le concentra à l'aide de la reconstruction de certaines battisses.




Offline Rhyban  
#45 Envoyé le : jeudi 22 août 2019 23:32:07(UTC)
Rhyban
Rang : Habitué

Inscrit le : 25/02/2014(UTC)
Messages : 337

Laharl
CA : 20 (11/19)

53 / 53

Leur prochaine aventure allait être encore plus périlleuse que les précédentes. Il était donc nécessaire de se préparer au mieux. Chaque jour, Laharl se levait à l'aube pour réaliser ses entraînements matinaux. Si sa maîtrise des armes l'avait sauvé plus d'une fois, c'est surtout grâce à sa rigueur et à son travail plutôt qu'un don inné. Il s'appliqua donc à maintenir cette pratique. Pendant ce temps, Maolong volait en dehors du village. Le pseudo dragon avait fait part au jeune homme de son envie de découvrir les alentours. Il racontait même que parfois il suivait la patrouille d'Isleen pour le voir évoluer dans la nature. Au vu de sa discrétion et du talent du rôdeur, Laharl se demandait si ces sorties ne ressemblait pas à une partie de cache-cache géant.

En milieu de matinée, le duo rejoignait Meriel chez lui. Le guerrier mage était déçu de ne pas pouvoir aider directement son ami, mais il pouvait tout de même lui préparait et rangeait le matériel ainsi que cuisinait leur repas pour ne pas que le mage ait à quitter ses documents des yeux. Maolong, quand à lui, scrutait pendant de longs instants la plume de l'elfe. Cela devait sûrement lui rappelait des moments passés avec son ancien maître. Loin d'être jaloux, Laharl aimait son intérêt pour la magie. Ils leur arrivaient ainsi de débattre sur l'utilité d'un sort ou sur la façon de lancer une incantation. Le jeune homme choyait ces moments de partage. A l'aide de Meriel, il travailla aussi à la complétion de son grimoire. Celui du mage était rempli d'un grand nombre de sorts divers et variés, mais il se concentra sur ceux jugés les plus utiles. Il n'avait pas les connaissances et le talent de Meriel pour maîtriser un panel si vaste de magies.

Arrivé en fin d'après-midi, deux choix s'offraient à Laharl. Si Druss n'était pas au village, il allait aider aux réparations. Cela avait l'avantage de le renforcer physiquement et d'être utile à Trunau. Il pouvait échanger ainsi sur ses diverses découvertes avec les villageois toujours très curieux. Cependant si le druide était présent, Laharl allait le rejoindre à quelques lieues des barricades. Après leur retour, le jeune homme lui avait soumis une requête assez spéciale. Lors de leurs futurs affrontements, il était fort probable qu'ils aient à se battre contre des adversaires bien plus grands et plus forts qu'eux. Cela l'avait fortement perturbé pendant l'assaut du fort. Or le druide avait la faculté innée de se transformer en un humanoïde qui aurait pu jouer à la poupée avec lui. Il lui demanda donc de s'entraîner avec Tempête contre lui. Les débuts furent compliqués. Son armure était fréquemment touchée par la lourde épée alors que son cimeterre atteignait à peine sa garde. Néanmoins petit à petit, Laharl apprit à se faufiler entre le coup de son adversaire, soit par un jeu de jambes rapide, soit grâce à la magie qui, utilisée au bon moment, pouvait lui donner un avantage certain. Même dos à Druss, il arrivait à esquiver ses attaques. La première fois, le druide n'en revint pas et lui demande même s'il n'avait pas des yeux derrière la tête. Après une bonne rigolade, il dut lui avouer que c'était Maolong caché dans les bois qui le prévenait par la pensée. La synchronisation du duo lui permettait de parer ou d'éviter des attaques venant de ses angles morts.

Après de nombreux levés et couchés de soleil, le guerrier mage se sentait de plus en plus confiant. Il ressentait même une certaine hâte, partagée avec le pseudo dragon, de partir découvrir de nouveaux lieux et mystères. Quand le départ aura lieu, ils seront prêt. Le groupe pourra compter sur eux.

Modifié par un utilisateur jeudi 22 août 2019 23:37:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline poulosis  
#46 Envoyé le : vendredi 23 août 2019 14:42:25(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Druss était fasciné par les discours de Blancrin. Il buvait ses paroles comme de la cervoise le jour de la fête de la Ténacité. Ces récits nourrissaient son âme et renforçaient sa détermination. En lui croissait la fierté d’être l’héritier d’une telle lignée de créatures aussi courageuses.

« Haladavar, c’était toi ? Et si j'ai bien compris, je serais l'un des descendants de Lyneth ? Y en a-t-il d'autres aujourd’hui ? Sont-ils à Trunau ou ailleurs ? »
Offline Vrock34  
#47 Envoyé le : vendredi 23 août 2019 21:40:46(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,460

17-30 Sarénith 4725




hacun des membres du groupe s'affaira pendant les deux semaines qu'ils laissèrent passer. Meriel fut complètement absorbé par ses travaux de création, répondant à ses propres besoins ainsi qu'aux demandes de ses compagnons.

Le mage œuvra le plus souvent sous l’œil vigilent de Laharl qui en profita pour apprendre de son ami ainsi que pour lui rendre plus confortable son quotidien.

Isleen participa à quelques patrouilles, privilégiant les courtes. Notamment, il alla plusieurs fois crapahuter le long des contreforts des Monts de l'Esprit. Rien ne trahissait la tempête qu'il savait se préparer au cœur des montagnes.

De son coté, Nocta accompagna Druss jusqu'à Vigil. Les deux hommes mirent à profit ce temps pour réaliser quelques recherches supplémentaires. Ils n'en apprirent pas beaucoup plus à propos de Nargrym Mainacier. Toutefois, ils purent confirmer certaines informations. Notamment, il sembla avéré que le héro nain avait été assassiné par son propre écuyer, guidé par la jalousie. Ce dernier avait été banni par le conseil de Janderhoff, marqué au front du sceau des traîtres et le nom de sa famille fut rayé des registres de l'histoire des nains.

A propos des dragons connus vivant dans les montagnes, les deux hommes purent quelque peu enrichir leurs connaissances. Fexralanar, le dragon d'argent, gardait avec vigilance la partie des montagnes située au Nord du Nidal, veillant constamment à empêcher la Cour d'Ombre d'étendre davantage son influence de ce coté-là. Moins impliqué dans les affaires des humains, voire complètement indifférent, le dragon des nuages Brithrahel passait son temps à écumer Dernier-Rempart, Nirmathas et Molthune à la recherche de nouveaux trésors qu'il ramenait dans son repaire, quelque part dans la partie Nord de la chaine montagneuse. Quant à Gamrestrax, il était réputé vivre au sein d'un volcan dans la partie Sud des Monts de l'Esprit. Les habitants du Nirmathas accusaient leurs voisins du Molthune, dont les vues sur leur ancien territoire ne faisaient aucun mystère, d'avoir secrètement négocier avec le dragon rouge pour qu'il oriente la majorité de ses pillages vers le Nirmathas afin de l’affaiblir.



Gardant une once de mystère, Blancrin répondit à Druss. Haladavar, était un jeune elfe novice. Celui que tous ici connaissent comme Blancrin est un vieil elfe muet dont les yeux ont vu se dérouler tellement de tragédies ! J'ai suivi la descendance de Lyneth et l'ai protégée de mon mieux, tout en gardant mes distances. En plusieurs siècles, je crois n'avoir égaré aucune branche du chêne. Les enfants naissaient toujours en ayant bénéficié d'une certaine vigueur puisée dans le sang d'Iykule, il n'y eu jamais de fratries nombreuses et peu sont morts prématurément. A cette heure, tous les survivants sont ici, à Trunau. Tu les connais tous.


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur samedi 24 août 2019 02:11:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline poulosis  
#48 Envoyé le : dimanche 25 août 2019 13:14:25(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Deux siècles seul dans la crypte, ultime représentant d’un cercle druidique, Druss comprit pourquoi le vieil elfe préférait la solitude... Cette dernière lui était profondément chevillée au corps, après tant d’années dans l’ombre. Il se demanda comment il n’était pas devenu fou. N’était-ce pas lui qui avait accompli le plus grand sacrifice, au final ?! Abandonner sa famille pour rester seul durant des siècles ! Sa responsabilité s’avérait en outre écrasante : protéger les ultimes descendants de la dernière Sentinelle. Il se demanda pourquoi le druide n’avait pas tenté de reformer le Cercle avant. Pourquoi rester cloîtrer si longtemps dans la crypte ? Pourquoi ne pas avoir informé ses ancêtres plus tôt ? Pourquoi lui ?!

Tout en écoutant parler le vieil elfe, Druss avait observé le sol, pour mieux imaginer les époques qu’il évoquait, admirer les exploits qu’il relatait comme s’il les vivait. À la fin, au moment où il se posait cette question, son regard fut attiré par ses mains. Il parcourut le réseau de grosses veines saillantes, fasciné. Là circulait du sang de héros centaures ! En approchant du refuge du cercle, il avait gagné en puissance et développé le corps de son hôte. Chasser le mal de la crypte avait achevé sa transformation. Blancrin attendait un signe. Il ne pouvait que reconnaître qu’il en présentait de nombreux. Il éclata de rire en reluquant ses jambes et son bassin. Il ne s’était pas transformé en créature mi-homme, mi-cheval mais avait tout de même hérité de la queue de ce dernier, finalement !

Puis son attention revint sur son maître. Il rougit puis sourit. Avec tendresse, il posa sa main sur son épaule. « Ton dévouement est sans faille, Haladavar. Tu as sauvé le cercle. Il t’a fallu tant de volonté pour accomplir tout ceci, je n’imagine même pas les trésors de courage pour résister à tant de solitude, tout en veillant sur mes ancêtres ! Je te remercie, grand maître du Cercle des Épines. Ton dévouement sera cité en exemple aux générations futures. Et de là où tu seras bientôt, auprès de nos courageux aïeuls, tu pourras être fier du travail accompli. »

Il demanda à Nocta de ne rien révéler de tout cela, sauf en cas de malheur. Les jours qui suivirent, sa situation au moins en partie éclaircie, c’est avec beaucoup de sérénité qu’il effectua les trajets jusqu’à Vigil. Le reste du temps, il passa beaucoup de temps avec sa famille. Il les observait différemment, cherchant les signes à son tour, comme Blancrin avait dû le faire, en son temps. Il remercia chaleureusement Mériel pour le bandeau qu’il avait fabriqué et le félicita pour la qualité de son travail. La finesse des roses et la précision des centaures stylisés sur son pourtour étaient tout à fait remarquables. Sa magie raffermit la force intérieure qui pulsait plus intensément en lui.

Il maniait Tempête quotidiennement. Ses exercices le familiarisèrent avec sa taille et son équilibre. Il perfectionna sa communication avec elle. Il voulait aussi l’habituer à sa propre personnalité, pour que chacun travaille de concert à l’avenir. Il voulait éviter une relation maître-esclave et cherchait au contraire à harmoniser un duo. Ensuite, il aidait la communauté à reconstruire les défenses de Trunau, indispensables pour assurer la sécurité de ses habitants. Durant ses maigres temps libres, il discutait avec le groupe sur l’identification et la manière d’appréhender les menaces d’outre-tombe qui pourraient infester la tombe de Nargrym. Chaque jour qui passait le rendait plus impatient de partir vers ce tombeau.
Offline Uktar  
#49 Envoyé le : lundi 26 août 2019 13:20:14(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

53 / 53

CA : 16/17

Même si quelques un des ses compagnons de patrouilles avaient voulut qu'il leur compte ce qui c'était passé par delà des marais, Isleen s’était prêté au jeu mais toujours en tentant de ne rien mettre en avant et surtout de ne pas trop rentrer dans les détails.
Le fait de sortir de temps en temps hors du village lui permettait également de parfaire l'éducation et l'entrainement de Wakrï, et également de lui permettre de se nourri par lui même et autrement qu'en ville.

Il avait ciblé les patrouilles à destination du proche environnement des montagnes, toujours en quête d'information, il avait glané au près des plus anciens patrouilleurs ce qu'il avait pu!

Le moment de reprendre la route arrivait et c'est là que rassemblé avec ces compagnons, il fit l'inventaire de ce qui leur fallait.« Déjà, merci pour le carquois, je vais pouvoir faire un maximum de provision de flèche. Et peut être de lance pour ceux que ça intéresse?
Pour notre excursion, il nous faudra au moins une corde par personne, mais je préconise d'en prendre au moins deux de plus, pour s'il nous faut en abandonner. Et deux grappins devrait suffire. Il nous faudrait peut être aussi des crampons pour si nous devons franchir de la glace. Peut être des piolets et une pioche.
Pour les nuits, peut être qu'il serait prudent de prendre une tente, ou alors il faudra arrêter plus tôt notre progression que je puisse trouver un abri, qui nous protégerait des intempéries de la nuit.
S'il nous faut progresser sur les chemins des crêtes, je pense qu'il serait préférable de prendre du bois, car là haut, il n'y en aura plus.
Cela va nous faire pas mal de volume et de poids, donc il faudra ce poser la question, si on veut aller vite, ou non, dans le cas contraire peut être prendre une mule ou deux, avec bien sur leur fourrage!! »




Offline Vrock34  
#50 Envoyé le : lundi 26 août 2019 18:40:30(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,460

17-30 Sarénith 4725



es jours s'écoulèrent dans la quiétude. Les gens goutaient au plaisir de continuer à vivre et chacun en connaissait clairement le prix. Malgré la tristesse en songeant aux fortes pertes, l'atmosphère était des plus optimistes. Bien sûr, le conseil se garda bien d'avertir la population en ce qui concernait la menace et il fut demandé au groupe d'en faire autant.

De fait, il n'y avait guère d'intérêt à détruire le moral des gens alors qu'ils ne pouvaient quasiment rien faire contre une éventuelle marée de géants qui traverserait la région. Le conseil allait faire accélérer la reconstruction alors que les patrouilles resteraient vigilantes vis à vis de toute information ayant trait aux montagnes. Entre autre mission, il avait été demandé aux membres du groupe, et plus particulièrement à Nocta, d'envoyer régulièrement des messages magiques et de tenir les autorités de Trunau au courant de l'évolution de la situation. Ainsi, la ville devrait-elle savoir avec suffisamment d'avance si elle allait être en danger et pourrait réagir en conséquence.

Un matin, après une petite semaine au sein de la ville, Droja fit savoir qu'elle allait la quitter le lendemain. Elle remercia les cinq jeunes pour tout ce qu'ils avaient fait et pour l'accueil reçu ici. Toutefois, elle savait à présent où diriger ses pas. Grace à ces quelques jours passés au contact de Katrezra, l'oracle sentait s'estomper le poids des nombreuses années vécues au milieu des orques. Partir seule ne l'effrayait nullement et elle ne craignait plus de rencontrer d'éventuelles patrouilles de son ancien clan. Toutefois, elle n'envisageait pas non plus de forcer le destin en allant provoquer de telles rencontres. Elle garda pour elle la destination qui serait sienne mais promit de garder un certain contact avec Nocta.



Blancrin était resté silencieux lorsque Druss en fit l'éloge. Enfin, ses mains étaient restées immobiles. Le jeune druide put passer à plusieurs reprises pour discuter avec le vieil elfe. Au cours de ces visites, Druss comprit mieux la nature de la Crypte des Épines. Espace dimensionnel situé au cœur du Monde Premier dans lequel vivaient les fées, il n'y avait rien d'étonnant à ce que certaines aient pu y entrer. D'autant plus que ses murs n'étaient pas complètement hermétiques, bien au contraire ! A l'époque où les druides l'occupaient, diverses créatures féeriques y passaient régulièrement, voire y séjournaient, se mêlant pacifiquement, pour la plupart, au Conseil des Épines. Les siècles d'abandon avaient favorisé l’implantation plus permanente d'intrus ayant remarqué le manque de protection. Blancrin ne pensait pas qu'il serait difficile de faire comprendre à tout ce petit monde que le Conseil était de retour.


PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur lundi 26 août 2019 19:00:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline danselune  
#51 Envoyé le : lundi 26 août 2019 23:36:47(UTC)
danselune
Rang : Habitué

Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,288

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 5/5
Toucher 7/7

52 / 52

Nocta était resté estomaqué lorsque Blancrin avait raconté son histoire, son long passé de solitude et de sacrifice mais lorsqu'il avait annoncé que Druss connaissait tous les descendant survivants de cette époque révolu Nocta se renferma: était il un de ces descendant? Était-ce la seule raison qui avait poussé le vieux druide à recueillir le nouveau né orphelin? Le fidèle d'Erastyl ne savait comment accueillir toutes ces informations, lui qui avait toujours dissimilé ses doutes et tristesses derrière ses pitreries et ses charmes prenait en pleine face à la fois un passé et un potentiel destin, alors qu'il se sentait il y a à peine quelques jours peu utiles pour ses compagnons il se sentait maintenant carrément dépassé par ces révélations et oscillait entre déprime et obstination.
« Ne t'en fais pas » se contentât-il de répondre à Druss lorsque ce dernier lui demanda de garder le silence, déjà qu'il avait beaucoup de mal à assimiler ce qu'il venait d'apprendre ce n'était pas pour s'en ouvrir aux autres, ce n'était pas dans ses habitudes de se confier.

Arrivé à Vigil il demanda à la première patrouille croisée si des orques ou des géants était éventuellement présent en ville en tant que manouvrier, la réponse cinglante et peu tolérante envers les autres races qua la sienne suffirent à faire comprendre à Nocta que ce n'est pas dans cette ville qu'il trouverait quelques matériaux pour en apprendre plus sur sa couronne, cela ne l'ennuya pas vraiment car d'ici quelques jours il y avait fort à parier que son couvre chef pourrait se rassasier jusqu'à l'indigestion....malheureusement... Il profita donc de la bibliothèque pour glaner autant d'informations que possible sur sa principale crainte: les dragons.

Lors de ses passages à Trunau il passait beaucoup de temps isolé, au dessus de la cascade, à réfléchir à la suite des évènements, à comment réussir à les surmonter et surtout comment pourvoir apporter un soutien maximal à ses camarades, l'arc magique et sa réserve de flèches n'allant pas être des plus efficace une fois de plus, le reste de son temps il en profitait pour aller rejoindre les oracles meurtrit par leur don: Kat qui était depuis toujours ami et confident, Droja qui faisait vibrer en lui une corde sensible qu'il ne parvenait à s'expliquer.



Alors que les compagnons s'était rassemblés un soir auprès d'un feu pour se retrouver et partager ensemble un moment de convivialité Isleen aborda les préparatifs et le départ proche.
« Ecoutez dans le sac il y a pas mal place, de quoi faire tenir environ 3 Druss au mieux de leurs tailles » dit-il en plaisantant, faisant passer la bouteille d'alcool douteux à Mériel
« Il faut qu'isleen emporte autant de flèches que possible mais bon... si on doit affronter un dragon peut être que certains d’entre vous trouveront utile d'avoir des javelots quand il sera hors de portée des lames. » Rien qu'à cette annonça Nocta eu un regard douloureux envers Plume qui somnolait non loin. L'oiseau, bien que de belle envergure, ne ferait pas le poids face à une telle créature mais il avait le caractère de son maitre et il y avait peu de chance que le Roc refuse de laisser partir un pareil festin, le destin ne valait de l'importance que s'il était relevé voir surpassé...
« Je suis d'accord pour les cordes et les crampons mais bon pour le bois ça va nous faire une surcharge supplémentaire, c'est vrai que nous pouvons au pire nous en débarrasser à tout moment mais hors de question de devoir gérer des mules ! » répondt-il, la voix à mi chemin entre empatté par l'alcool et le stress de devoir retourner au combat.




Offline poulosis  
#52 Envoyé le : mercredi 28 août 2019 01:20:38(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

Druss avait remercié Blancrin pour cette dernière note d’optimisme. Il espérait pouvoir un jour maîtriser une magie qui permettrait de bâtir d’autres sanctuaires comme la crypte, se doutant néanmoins qu’il lui faudrait encore beaucoup de labeurs et d’expériences pour parvenir à une telle expertise.

Druss était assis en tailleur devant le feu. Lorsque vint son tour, la bouteille se perdit au creux de sa pogne. Le goulot dépassait à peine de sa paume. Il n’en prit qu’une courte gorgée. Il n’avait pas besoin d’alcool pour rêver. Sur le bandeau lui ceignant le front, les centaures et les roses dansaient dans le combat de la lumière contre les ombres, au même rythme que les vacillements du feu autour duquel chacun s’était rassemblé. Mais à cœur vaillant, rien d'impossible !

La comparaison de Nocta l’avait fait rire. « HAHAHA ! … Sérieux ? … Trois comme moi dans ce sac ?! ... Impressionnant … il faudrait déjà que je me reproduise, pour avoir trois exemplaires de Druss. » Il se figea aussitôt, avant de s’exclamer :. «  héééé ! Pas d’idées sâles dans vos caboches de vicelards ! De toute façon, qui voudrait d’un géant tout poilu pour mari, on se le demande… Pour le reste, la terre protègera nos précieuses carcasses des rigueurs du climat, nos estomacs de la faim, ainsi que nos nuits. Mère nature est généreuse si on la respecte. » Chacun comprit que le druide évoquait bien sûr les pouvoirs de sa magie autant que sa foi. La Foi Verte. Ainsi étaient connues les préceptes philosophiques qui la sous-tendaient. Être à l’écoute de l’environnement, ne pas gaspiller les ressources naturelles, respecter les formes de vie animales ou végétales, se fondre aussi bien qu’elles dans le milieu naturel qu’ils partageaient tous. Honorer les forces de la nature. Il ne comprenait pas que ses congénères, et autres races douées de réflexion, privilégient d’autres valeurs que celles-ci. Elles étaient pourtant les fondations sur lesquelles toute civilisation devait se développer. Des concepts universels, essentiels à une vie pérenne. Une simple question de bon sens !

Brusquement, l’idée surgit qu’il était le dernier représentant d’une lignée vouée à défendre leur maison à tous, envers et contre tous. II regarda chacun de ses amis, tout en essuyant sa barbe mouillée par un filet du breuvage échappé de ses lèvres. Il sourit. Non, il n’était pas seul.

« Pour le reste, je fais confiance à Isleen. »
Offline Uktar  
#53 Envoyé le : mercredi 28 août 2019 11:50:11(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

53 / 53

CA : 16/17

Le rôdeur avait laisser ses compagnons s’exprimer, lui aussi était d’accord pour ne pas s’encombre d’animal de bat, mais il avait préféré tout de même le proposer. « Très bien, je suis aussi pour ne pas prendre d’animaux en plus des nôtres ! Surtout si nous avons un sac on nous pouvons mettre presque ce tout ce qu’on veut. Du coup je pense que cela vaut le coup de mettre dedans une tente, cela nous permettra, si nous devons allez vite, de ne pas perdre de temps à trouver un abris, ou de ne pas se poser la question si on en voit un sympa alors qu’il nous reste plus d’une heure de lumière pour marcher !!
Pour la nourriture, oui je ne me posais pas la question.
Pour vos lances, vos bâtons ou vos arcs, j’ai de la place dans mon carquois, si vous voulez ! »


Il but une grosse rasade de l’alcool qui circulait, puis enchaina « Ok, il y a des dragons dans ces montagnes, mais avant de penser à les combattre, on devrait peut être penser à les éviter ! Je sais pas si on peut dialoguer avec un dragon, mais je pense qui si on évite leur territoire et qu’ils nous surprennent, ce sera peut-être plus facile de parlementer que de les agresser ! Et puis pourquoi pas s’en faire des alliés ?
Moi, j’en ai jamais vu et je sais pas si je suis prêt à en voir dès les semaines à venir, mais dans tous les cas je ne me voie pas rivaliser avec l’un d’eux !!!! »


Il reprit une grosse rasade avant de faire passer la bouteille.






Offline Efpi92  
#54 Envoyé le : mercredi 28 août 2019 14:41:09(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué

Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918

Meriel
CA : 14

40 / 40
Meriel écouta les avis de chacun sur les dragons sans pour autant intervenir dans la discussion. Quand les échanges sur la logistique, les vivres et le transport s'amenuisèrent, il aborda le sujet de la stratégie à suivre une fois qu'ils seront dans les Monts de l'Esprit. « Peut-être pouvons-nous commencer par aller à la Fortune de Shinnerman, le village de prospecteurs dont nous a parlé Agrit. On y trouvera surement des informations sur la région, les géants et les dragons. Après, je me demande dans quelle mesure Druss serait partant pour voler jusqu'à la Vallée de Minderhal et vérifier s'il y a bien une armée de géants en gestation à cet endroit ? »
Offline poulosis  
#55 Envoyé le : mercredi 28 août 2019 21:00:37(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

La douce chaleur de l’alcool se diffusait avec bonheur dans son estomac. « J’y ai pensé, moi aussi. » Il regarda Mériel. « Voler, je veux dire. J’attends de mieux connaître l’environnement de ces montagnes. De nombreux et dangereux prédateurs volants en ont fait leur nid, si je vous ai bien écouté. Les dragons n’en sont pas des moindres, d’ailleurs, et si l’un d’entre eux s’intéresse à nous d’un peu trop près, j’espère bien que l‘on pourra négocier ou fuir ! Je préfère donc voyager avec vous dans un premier temps. Voler seul risque de m’attirer trop d’ennemis dangereux. Nous pourrons nous renseigner à la Fortune de Shinnerman, en effet. » Il hésita. « Si elle est encore debout. D’après la carte, cette communauté semble proche de la fameuse vallée. J’espère que les géants supposés s’y rassembler n’ont pas encore commencé leurs conquêtes... »

Il soupira. « Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de partir. Et pour le tombeau ? Vous avez pensé à la menace mort-vivante ? Elle est selon moi aussi dangereuse que les dragons. Je n’y connais pas grand chose, hormis les histoires de fantômes ou zombies entendues au Cancan. Autant dire un ramassis de légendes contées par des ivrognes ou des affabulateurs aussi peu fiables les uns que les autres. Par exemple, nous faudrait-il de l’eau bénite ? Je suppose que, s’ils ont un corps, Tempête devrait pouvoir les griller et hacher menu, mais que faire contre des versions immatérielles ? »
Offline danselune  
#56 Envoyé le : jeudi 29 août 2019 22:31:56(UTC)
danselune
Rang : Habitué

Inscrit le : 15/05/2013(UTC)
Messages : 1,288

Nocta
CA : 19/12/17
canalisation 5/5
Toucher 7/7

52 / 52


Lorsque Druss avait parler d'avoir une éventuelle progéniture et de qui pourrait le vouloir pour mari la vision d'Agrit s'imposa aussitôt dans l'esprit du prêtre mais le druide coupa court à la discussion pour enchainer sur la suite de leur mission.
« Effectivement allez à la fortune est le mieux à faire je pense comme première direction, cela permettra probablement de prendre la tendance des environs, quand au survol de la région je pense que c'est risqué car comme le dit tonton outre les dragons il peut il y avoir d'autres créatures volantes dangereuse, rappelez vous le quilleur...  »dit-il pour rappeler combien ils étaient plus efficace ensemble qu'isolé.
Souhaitant partagé les peu de connaissances acquises il continua sur les créatures volantes: Néanmoins les dragons sont des êtres particulièrement redoutables et il vaut mieux que je vous partage mon peu de connaissance sur ce que j'ai appris.
« Tout d'abord ce sont des créatures intelligentes avec qui nous pourrons en principe communiquer si elles ne nous attaque pas de suite, il serait donc préférable de faire preuve d'humilité face à l'un deux, plus ils sont gros et plus ils sont vieux et puissants. Sur ceux dont nous avons apprit l'existence il y a Fexralanar, un dragon d'argent qui se situe dans les montagnes située au Nord du Nidal, Brithrahel - un dragon des nuages- semblent peu se soucier des affaires humaines et apprécie aller piller dernier rempart, Nirmathas et Molthune dans le seul but d'amasser des trésors, chose assez typique pour un dragon semble-t-il, ils semblent encore plus avare et, matérialiste qu'un nain, son repaire semble se situé sur la partie Nord des montagnes mais sans trop de précision. Gamrestrax, quand à lui, aurait à priori établit son repaire au sein d'un volcan dans la partie Sud des Monts de l'Esprit, là où Droja compte allez s'installer sous peu... je n'y connais pas grand choses dans ces créatures mais elles semblent aussi différentes que peuvent l'être les nains, les humains ou les elfes, une sorte de structure racial propre à eux mais je ne sais pas s'il y en a qui serait plus fiable que d'autres, éthiquement parlant, certains son connus pour protéger certaine de nos grandes citées mais je n'ai pas eu le temps d’approfondir mes recherches. Je ne doute pas que les ragots iront bon train à La Fortune pour ceux qui sont dans le coin. »

Nocta n'était pas habitué à parler ainsi d'un traite il préféra laisser de coté l'alcool et puiser dans sa gourde d'eau fraiche, remplit à la cascade de Trunau quelques heures plus tôt.
Avoir apprit que la demi-orque allait partir s'installer probablement vers Gamrestrax ne cessait de l'inquiété mais il n'avait d'autres choix que de la laisser suivre sa destinée.

« Tout comme vous ces derniers évènements m'ont aguerrit, je me sent plus proche d'Erastil, le fait de lutter pour protéger ma communauté m'a rapproché de mon Dieu mais ne croyez pas que je suis capable de faire des miracles: bien que ma magie s'en retrouve renforcée et plus puissante je vais devoir communiquer régulièrement tant avec Trunau qu'avec Droja, sans compter une réserve pour prévenir l’imprévu donc n'espérez pas de moi que mon efficacité soit accru. » Afin de présenter les choses de manières plus concrète et moins diplomatique il précisa ses paroles: « Nous avons eu beaucoup de chance dans la crypte et seul la sournoiserie de nos actes nous ont permit de triompher au sein du fort. Aucun plan n'est infaillible mais n'oubliez pas que nos ennemis seront plus puissant et bien plus nombreux, chaque actes irréfléchi ou égoïste signera un arrêt de mort de l'un des nôtres et une précipitation des évènements, on ne peut se laisser diriger par une envie de vengeance ou une épée magique têtue. »
Il évita de regarder vers le druide en prononçant ces propos et chacun était libre de les interpréter de manière personnel mais pour une personne avertit le message était clair.

Buvant une nouvelle rasé d'alcool il passa la bouteille puis repit la parole pour répondre au druide:
« Pour les morts vivants c'est compliqué... le temps que tu jette ta fiole d'eau bénite et elle seront sur toi prête à t'arracher la gorge et se nourrir de ton sang ou de ton âme.  »dit-il lugubrement, ses recherches de ces derniers jours ne s'étant pas limitées au simple dragons du coin.
« Pour faire simple dit toi que c'est comme dans la vrai vie, tu as des paysans, des grands guerriers, des magiciens, et plus dangereux encore, la vrai différence c'est que leur non mortalité leur octroye encore plus de puissance et de pouvoirs donc quand on y sera tu temporise plutôt que de foncer tête baisser, je privilégierais la puissance de l'arc d'Isleen pour infliger des pertes dans les rangs ennemis et la protection de nos combattants au contact pour limiter les notres; Tempête est une arme magique et sera efficace mais de manière amoindrit donc joue la défensif plutôt qu'offensif je dirais. »
Se rendant compte de l'âpreté de ses paroles il essaya de tempéré l'acidité de ses paroles, mais la franchise logique des choses n'était pas nécessairement compatible :«  Je pense que dans le tombeau nous serons confrontés à deux problèmes: d'un coté les non morts et je ferais en sorte que préparer au mieux la chose avec le peu que nous saurons, deuxièmement les nains. Il s'agit d'un peuple aussi chauvin que les elfes , qui garde et protège jalousement leur héritage, et cet endroit risque d'être truffé de protection. Il faut absolument que Umlo nous suive et qu'il soit protégé, notre survie à tous dépendra très probablement de la connaissance de son peuple ainsi que de son non respect de la propriété d'autrui comme nous l'a révélé ses outils de crochetage. L'assassinat du Général Karrguk, bien que l'acte m'a mis à l'aide pour des raisons idéologique, nous a prouvé qu'un acte quelque peu immoral a le bénéfice d'assurer la survie d'innoncent et je pense préférable que chacun garde cela à l'esprit pour les évènements à venir. »

Modifié par un utilisateur jeudi 29 août 2019 23:25:42(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Rhyban  
#57 Envoyé le : vendredi 30 août 2019 15:00:31(UTC)
Rhyban
Rang : Habitué

Inscrit le : 25/02/2014(UTC)
Messages : 337

Laharl
CA : 20 (11/19)

53 / 53

Laharl était confortablement installé au près du feu avec ces compagnons. Leur présence réchauffait son cœur et les flammes son corps. Il les écoutait parler un à un gardant une main sur les écailles froides de Maolong. Ce dernier s'était familiarisé avec leur langage assez rapidement. Il n'était donc pas nécessaire de lui traduire chaque parole. Il pouvait aussi intervenir dans les pensées pour s'exprimer comme ils l'avaient déjà expérimentés. Cependant, tout comme son maître, il préférait écouter calmement l'avis de chacun avant d'intervenir.

« Le plus gros dragon que j'ai vu est parmi nous, et je pense qu'il sera le plus à même de communiquer avec eux. Maolong ne parle pas le commun pourtant tout le monde a réussi à comprendre sa transmission de pensées. Cela fonctionne de la même façon pour toutes les autres races comme les dragons, géants, créatures diverses et variées. »

Le guerrier mage prit une légère gorgée, préférant la lucidité à la décontraction. La carte était sa seule connaissance de la région montagneuse. Il préférait donc laisser le choix de l'itinéraire aux autres. Néanmoins la direction du village lui convenait.

« Je suis d'accord avec Meriel. Dans ce village, les gens pourront nous fournir bien plus d'informations que les livres, et surtout beaucoup plus récentes.

Avec ce sac, on peut emmener tout le nécessaire voir plus. Il ne sera pas plus lourd ni plus encombrant. Cela va aussi nous permettre de nous débarrasser de notre paquetage pour être moins fatigué durant notre excursion et plus à l'aise durant les affrontements. »
Offline poulosis  
#58 Envoyé le : vendredi 30 août 2019 19:10:46(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,199
Localisation : Nantes

Druss
CA 17/10/17

66 / 66

« Merci pour ces informations, Nocta. Par contre, je te conseillerais de ne pas réserver de magie pour communiquer à distance pendant les journées d'exploration proprement dites. Lorsque nous serons dans le tombeau ou dans la vallée des géants, la moindre parcelle de magie peut nous sauver. Nous pourrons renseigner Trunau ou Droja durant les journées plus "calmes". »

Il sourit au jeune homme. « Tu sembles t'être beaucoup attaché à la chamane. C'est une femme courageuse. Ne t'en fais pas trop pour elle. Elle a survécu sans nous jusque là, au milieu d'une troupe d'orcs. Elle est coriace et fûtée. Quant à Umlo, quelqu'un lui a demandé si il venait bien avec nous ? Si ce n'est pas le cas, connait-on quelqu'un qui nous accompagnerait ? J'ai cru comprendre que les halfelins avaient une certaine réputation, dans le domaine. Nous pourrions employer l'un de ceux habitant à Trunau. Sinon, nous aurons toujours le moyen de trouver ce profil à la Fortune de Shinnerman, je suppose. »
Offline Uktar  
#59 Envoyé le : mardi 3 septembre 2019 13:10:41(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,325
Localisation : Codognan(30)

53 / 53

CA : 16/17

Isleen après la validation de ses compagnons n'avait pas trop tardé à aller faire le ravitaillement en corde, grappins, crampons et piolets, il avait même rajouté quelques javelines à son carquois.
Arrêtant les patrouilles sur les dernier jours, il se consacra un peu plus à sa mère qui exerçait au temple. Attendant patiemment l'heure du départ.


Modifié par un utilisateur jeudi 5 septembre 2019 13:14:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Vrock34  
#60 Envoyé le : mercredi 4 septembre 2019 15:08:45(UTC)
Vrock34
Rang : Habitué

Inscrit le : 07/03/2012(UTC)
Messages : 9,460

9 Érastus 4725


n ce premier jour d'Érastus, au cœur de l'été, un petit groupe s'était formé aux portes de Trunau. L'heure était très matinale et la population ne savait rien du danger qui menaçait leur ville, ni de la nouvelle mission de leurs héros. Ainsi n'y avait-il aucun badaud. Les membres du conseil leur avaient fait leurs adieux la veille, ne manquant pas de leur prodiguer moult conseils ainsi que de leur souhaiter bonne chance dans leur entreprise.

Les six hommes avaient passé des heures à réfléchir à tous les détails afin d'être fin prêts. Non loin, un petit dragonnet se prélassait dans un buisson dans l'attente du signal. Dans les cieux, deux lointaines silhouettes formaient des cercles dans l'expectative du même signal. Sans bruit, Isleen s'élança, suivi à quelques mètres par le reste de ses compagnons. Druss, Nocta, Laharl, Meriel et Umlo marchèrent à la vitesse du nain, laissant ainsi le rôdeur prendre rapidement une avance confortable. Ce dernier prit la direction du nord jusqu'à apercevoir le lit du Kestrel avant d'obliquer vers l'Ouest pour rejoindre les premières pentes. Isleen guida le groupe sur une sente étroite et pentue qui se tortillait le long des contreforts avant de franchir une première passe. L'air était chaud et sec mais, malgré la saison, il fraichit rapidement à mesure que le groupe gagnait en altitude.

Il fallut toutefois deux journées vers l'Ouest avant que les membres du groupe n'établissent un bivouac non loin des sources de la rivière puis deux autres avant d'apercevoir un impressionnant pic. Sans devenir pour autant un expert, chacun avait jeté un œil à la carte sur laquelle ils avaient planifié leur voyage. Aussi tous reconnurent-ils le sommet enfumé qui s'élevait au-dessus de la ligne de crête. Malgré la dizaine de lieues qui les en séparaient, le volcan les terrifia presque par sa hauteur et réputation. Sur ses flancs avait été bâtie la cité de Kragnaroth qui abritait les géants du feu du roi Orynox.

Laissant le volcan à leur droite, les six hommes prirent enfin la direction du Sud passant d'une vallée à un col puis d'un col à une vallée pendant une journée. Plume et Wakrï avaient pris l'habitude de ne plus voler qu'à quelques dizaines de mètres au-dessus du groupe. En effet, les montagnes abritaient quantité de prédateurs volants dont ils traversaient involontairement le territoire. Autant un tel groupe n'avait pas grand chose à craindre d'un griffon ou d'un manticore, autant les deux rapaces risquaient d'être pris pour des intrus. Durant ces cinq premières journées, ils n'avaient pas croisé le moindre danger ni même d'autres voyageurs. Toutefois, la piste que le rôdeur leur faisait suivre était bien marquée et devait voir passer assez souvent d'autres humanoïdes. Outre des empreintes de bottes ou de sabots, Isleen avait identifié à l’occasion des traces plus larges pouvant appartenir à des ogres, des trolls ou même des géants. Certains ne faisaient que traverser la piste, d'autres l'avaient suivie sur une partie.

La cinquième nuit, le groupe avait établi son camp en un endroit particulier, tel qu'il était indiqué sur la surface de la géode. Ici, rien de visible sinon la piste qui poursuivait vers le Sud et menait, en trois jours de marche, au village de mineurs de la Fortune de Shinnerman. Cependant, en obliquant vers l'Ouest, ils savaient qu'ils trouveraient la tombe du Tueur de géants. Nul sentier ne les aiderait mais les divers pics qu'ils pouvaient apercevoir à l'horizon figuraient aussi sur l'incroyable pierre sculptée. Grace au génie et au talent de son créateur, la géode leur indiquait clairement la direction à prendre. Vue l'échelle, ils estimèrent avoir aussi trois journées pour atteindre la tombe.



Au petit matin, ils choisirent la direction de la tombe. Après deux journées à travers les pentes rocailleuses, le petit groupe arriva au pied du pic du Cerf, une mince flèche de pierre au sein des montagnes qui indiquait la frontière entre la Varisie et le Belkzen. De là partait un vieux sentier inusité depuis des décennies. Il serpentait en s'élevant vers le Sud-Ouest sur quelques lieues avant de les mener en vue d'une ancienne mine naine. Selon Umlo, elle avait appartenu aux nains de Janderhoff mais n'était plus utilisée depuis au moins deux siècles. Selon la géode, il fallait à présent d'éloigner de la mine, sur la droite. Isleen suivit les traces d'une minuscule piste qui s'engouffra à travers des conifères et des trembles. Il ne restait plus rien de la piste sinon la base de bornes de pierre, usées par le temps, espacées les unes des autres d'une centaine de pas. Isleen déboucha sur un petit plateau solitaire qui surplombait la source de la rivière Runtash offrant une vue magnifique aux voyageurs. Plus loin, la piste reprenait en s'enfonçant dans une forêt isolée de trembles argentés dont les feuilles dorées se laissaient doucement balancer par la brise vive et fraîche. D'après la carte gravée sur la géode, la tombe devait se trouver à quelque distance au sein de ce bois.

Le rôdeur savait que, depuis le plateau, personne n'avait emprunté ce chemin depuis une éternité. Seuls de petits animaux fréquentaient encore ces lieux.

PJ. PNJ. Carte des Monts de l'Esprit. Carte de la région.

Modifié par un utilisateur mercredi 4 septembre 2019 15:22:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Guest (Masquer)
5 Pages<12345>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET