Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages«<78910>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lyana  
#161 Envoyé le : mercredi 13 novembre 2019 22:24:28(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,486

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

83 / 85





Encore sous le choc des dernières révélations, Alia resta muette après la question du tempestaire. Elle n'était pas la seule à rester coite, personne ne se décidait à répondre. Ne supportant pas longtemps cette tension, elle rompit le silence entrecoupé des lapements de Spooky.

« Allons voir cet azer. Il ne sert à rien de trainer, sauf si vous voulez rester encore un peu. Mais, ne nous attardons pas plus qu'il ne faut. Kelmerane est sans défense, ils ne savent pas le danger qui arrive. Ou qui est arrivé. »
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#162 Envoyé le : jeudi 28 novembre 2019 21:26:54(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Le quatuor prit congé de Vénéma, étrange femme coincée dans son crâne draconique pour l'éternité. Spooky suivit Alia en se frottant par moments, continuant de jeter quelques regards soupçonneux vers Nedjemibre, et de sourire à Célestin. Il semblait superbement ignorer Bhaal. Au moins ne semblait-il pas troublé par sa bestialité apparente et latente.

La galère fut appelée, laissant de longues minutes le groupe sur le qui-vive. Bien que Vénéma avait assuré que les élémentaires ne les perturberaient plus, la prudence était de mise, et les révélations récentes avaient épuisés ceux qui étaient concernés, le Tempestaire comme le Sarenite étaient plongés dans des introspections silencieuses, comme presque hermétiques à leur entourage.

Spooky leur expliquait le royaume du forgeron azer nommé Artel, qui forçait à gravir les pentes de Salenax, sa forge étant située dans une caverne surplombant la caldeira du volcan. Celui-ci s’élèvait depuis la mer, sa propre petite île étant séparée par un mince bras de mer des côtes sud de Khosravi, un long pont de marbre rouge, le pont du Phénix,reliant toutefois ses pentes basses à l’île principale. Tandis que le bateau les déposa au pont, ils purent constater tandis que Célestin les bénissait d'une protection magique contre les effets des pires chaleurs comme Salenax était très actif, crachant constamment vapeur et cendres, et périodiquement même de la lave. La structure même de Kakishon semblait isoler l’activité sismique du volcan, de sorte qu’aucun tsunami ne naîssait de ses grondements.

Sur le versant de Salenax donnant sur le pont, un court chemin mènait à un modeste corps de garde constitué de deux
tours qui s’étendaient sur les côtés du volcan. Entre elles s’ouvrait l’entrée de la grotte, haute de seize pas. Des panaches de fumée s’échappaient en permanence de cette entrée, portés par des vents à la chaleur furieuse. Il s’agissait de l’entrée de la Forge de feu, le repaire du forgeron azer Artel Norrin.


« Quelle chaleur torride! On pourrait croire visiter les enfers ou le soleil de Sarenrae! »


Malgré leur protection, à la sueur qui perlait de leur front et la moiteur de leurs corps et tissus, ils savaient comme la température à l’intérieur de la Forge de feu était atrocement élevée. Le tunnel s’enfonçait dans les profondeurs du volcan sur plus de mille pas, l s’achèvant devant une porte métallique à double battant rougie par la chaleur. Le sceau de Nex, qui ornait les deux panneaux de la porte, était accompagné par la représentation d’un nain, la main gauche sur une enclume et la droite tenant un marteau. Quelque chose, comme une impression, leur intimait de ne pas l'ouvrir.

Jet de volonté, DD18
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Guigui  
#163 Envoyé le : lundi 2 décembre 2019 22:32:23(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,186

Bhaal
rage berserk : 20/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+7 | vig:+11 | vol:+11

101 / 101


La réponse sibylline du chat laissa une impression mitigée à Bhaal. Il n'arrivait pas à déterminer s'il était déçu de n'avoir aucun lien apparent avec l'un ou l'autre des templiers ou de leurs proches, à l'inverse de ses amis, ou si au contraire il appréciait le fait d'avoir une ascendance et un destin particuliers. Après tout, il avait déjà été fort bien servi de ce côté, et l'ombre de sa mère planait sur lui depuis le jour où son lignage lui avait été révélé. Il lui avait fallu un certain temps pour se faire à cette idée mais, finalement, entre la course folle, d'un danger mortel à un autre, qu'avait été leur vie depuis lors, et les invraisemblables révélations sur leurs origines que ses amis avaient connu, il ne s'estimait pas si mal traité par le destin. Restait une douleur, une tristesse, un vide que l'amour d'Alia n'arrivait pas à combler totalement. Pourquoi sa mère l'avait-elle abandonné ? Pourquoi l'avait-elle condamné à une vie de mortel, une vie misérable dans des souterrains sans lumière, torturé pour satisfaire la curiosité malsaine de magiciens pervers ? Qu'avait-il fait, ou qu'était-il pour avoir mérité pareille vie ?

Tandis qu'ils attendaient que la galère magique apparaisse pour les emmener à l'autre bout de Kakishon et qu'Alia discutait à voix basse avec son nouveau compagnon, le demi-démon observait ses amis, assis à quelque distance l'un de l'autre, scrutant l'horizon enfermés dans leurs pensées, écrasés par le poids de leur destin. Bhaal ne put s'empêcher de sourire : oh, oui, il avait connu cela ! Il s'assit entre eux deux, et ses grands bras saisirent les épaules de chacun, les amenant vers lui, les forçant à se coller à lui comme s'ils avaient été des enfants. « Mes potes ! » Leur dit-il affectueusement, « Vous tracassez pas trop. Je suis passé par là, moi aussi, vous savez ? Toi, Célestin, tu le sais. Tout ça ne change rien à ce que vous êtes. Un homme ne pourrait avoir de meilleurs amis que vous. J'ai mis longtemps à entendre sa voix, mais s'il y a une chose que Sarenrae m'a apprise, c'est que l'important n'est pas tant d'où on vient que ce qu'on fait. Sarenrae m'a accepté pour ce que je faisais. Je m'accepte pour ce que j'ai fait. Et ce que je suis, ben... J'y peux rien, pas vrai ? Alors vous non plus. Oh, tiens, c'est pas notre bateau, là-bas ? » Fit-il soudain en pointant le doigt vers la mer d'azur, alors qu'un petit point sur l'horizon venait d'y apparaître.



Une fois arrivés en vue du Salenax, l'humeur de Bhaal s'assombrit quelque peu : le décor ne lui plaisait guère. Il accepta volontiers la bénédiction de Célestin contre la chaleur qui promettait d'être forte une fois rendus sur les pentes du volcan. Mais en réalité, l'idée qu'il s'en faisait n'était rien comparée à ce qu'ils eurent réellement à subir. Célestin avait des raisons de se plaindre. Même dans le repaire des salamandres, sur les pentes de la Montagne Pâle, ils n'avaient pas eu aussi chaud.

« Quand tout ça sera fini... Je veux dire : si jamais on survit à toutes ces conneries de génies, de templiers et de démons, et qu'on pourra vivre heureux et longtemps, j'aimerais bien voir de la neige. Quelqu'un ici a déjà vu la neige ? Il paraît qu'il existe un pays, tout au nord du monde, où l'hiver ne cesse jamais. Je... Putain, qu'est-ce qu'il fait chaud, si ça continue ton sort n'y suffira pas, mon biquet... » Dit-il au jeune sorcier, mais sa soliloquie avait surtout pour but de conserver sa contenance à mesure qu'ils approchaient de ce qui devait être la demeure de cet azer, cette créature dont ils ne savaient finalement rien... A part qu'il était forgeron, ce qui était plutôt rassurant. Dans son expérience, les forgerons étaient des gens plutôt paisibles : ils forgeaient des armes pour ne pas avoir à les manier.

Enfin, après un périple interminable dans les entrailles du volcan, ils arrivèrent à une porte monumentale. Comme ses compagnons, Bhaal sentit immédiatement une volonté à l’œuvre en ces lieux, une volonté qui leur intimait l'ordre de ne pas chercher à ouvrir cette porte et de ne pas poursuivre leur chemin. « Bordel... On ne va pas faire demi-tour comme des cons ! » Grommela-t-il au bout d'un moment, comme personne ne se décidait à ouvrir, « on n'est pas venus jusqu'ici pour rien ! On veut juste parler, après tout. » Il s'avança alors avec un air buté, borné, résolu à ne pas écouter cette "voix" qui tentait de les décourager, et entreprit de pousser ou de tirer les battants rougeoyants.

Effets actifs :
Simulacre de vie 20h, 5/13
Barrière protectrice : 8h, 10/40

Modifié par un utilisateur lundi 2 décembre 2019 23:02:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#164 Envoyé le : vendredi 6 décembre 2019 18:06:16(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

La porte se mit à luire de façon incandescente tandis que Face de Piment poussait à en faire trembler ses muscles. Les portes leur cédèrent le passage, laissant entrevoir une unique volée de colonnes chauffées au rouge au centre d'une salle incurvée. Les murs de pierre brute étaient bordés par des dizaines, peut-être des centaines, de râteliers pour armes et armures. La plupart de ces supports étaient vides, mais plusieurs, le long du mur sud, présentaient encore un magnifique rayon d’armes et d’armures étincelantes.

Nul cimeterre n'avait l'air de s'y trouver, au contraire d'une fière bardiche à la lame légèrement teintée de pourpre sur son tranchant. Le manche, noir comme le reste de la lame, était rempli de symboles mystiques qui semblaient comme éteints, sans pour autant effacer la beauté de l'ouvrage, évidente même aux plus profanes. Chaque symbole, chaque gemme, chaque détail, semblait avoir pris une éternité à être ciselés, taillés, polis ou forgés. Les armures semblaient avoir été faites pour des êtres à l'anatomie étrange, si bien qu'il faudrait un âpre travail de forgeron pour espérer en tirer quelque chose de convenable à l'utilisation.

Au fond, le couloir semblait remonter et tourner, mais la chaleur qui en provenait était plus étouffante encore que celle où ils se trouvaient.

Modifié par un modérateur samedi 7 décembre 2019 11:22:05(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#165 Envoyé le : mardi 10 décembre 2019 22:36:40(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,486

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

83 / 85

La traversée parut rapide à Alia, elle la passa en compagnie de Spookie. Le familier la fascinait par ses connaissances sur les Templiers et elle n'avait de cesse de le faire parler de Vardishal et de ses compagnons, cherchant à en savoir toujours plus. Mais en même temps, il était un chat, et adoptait des postures félines auxquelles elle ne pouvait résister et lui faisait des câlins et des grattouilles. Il y avait quelque chose de totalement inconvenant à faire ça mais le chat ne semblait rien y trouver à redire, au contraire il se prêtait de bonne grâce à ces élans de tendresse et semblait même les encourager.
Elle jetait de temps en temps des regards soucieux vers ses compagnons, Nedjemibre et Célestin semblaient encore sous le choc des révélations. Elle n'alla pourtant pas les retrouver, ils avaient besoin de temps pour assimiler tout ça et encore plus pour l'accepter. De temps et de calme.

Arrivée à destination, la chaleur saisit la jeune asimar. Elle ajusta sa tenue prévue pour les grandes chaleurs du désert mais elle sentait encore la morsure d'un brasier traverser les couches de tissu.
Entrant dans la forge à la suite de son époux, elle fixa le voile qui voilait maintenant la quasi totalité de son visage derrière son oreille, ne laissant apparaitre que ses yeux. Ceux-ci ne tardèrent pas à découvrir les nombreuses armes qui tapissaient les murs de l'endroit. Elles étaient superbes, mais même en cherchant bien, elle ne trouva pas le moindre cimeterre. Ce n'est pas qu'elle voulait remplacer Tempête, au contraire, même pour dix lames, elle ne voudrait pas s'en séparer, mais elle trouvait étrange que dans un endroit où il y avait autant d'armes, il n'y avait aucun cimeterre. Elle se demandait quelle pouvait être la raison de cette absence.

Tout en réfléchissant à cette énigme, ses yeux revenaient sans cesse sur une superbe bardiche. Elle n'avait jamais vu d'arme aussi bien faite, exceptée Tempête évidemment. Souriante derrière son voile, elle se tourna vers Bhaal afin de la lui montrer et comprit très vite que ce n'était pas nécessaire.
Elle n'était même pas certaine qu'il la voyait en cet instant tant il paraissait fasciné par la bardiche. Elle n'était pas loin d'être jalouse devant la lueur d'admiration qui remplissait les yeux de son amour.

Essayant de l'arracher à ce spectacle, elle commenta d'une voix légèrement voilée par le tissu pour lui et pour ses trois autres compagnons également.
« Je ne sais si nous pourrons avancer plus loin, la chaleur est déjà intense et elle semble encore augmenter. Est-ce qu'on pourra tenir ? »




Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#166 Envoyé le : jeudi 12 décembre 2019 15:00:56(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,186

Bhaal
rage berserk : 20/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+7 | vig:+11 | vol:+11

101 / 101


Sitôt les lourdes portes péniblement ouvertes, Bhaal, à l'instar de ses compagnons, put constater que, sans doute possible, ils se trouvaient bien dans la demeure d'un forgeron, comme en témoignaient les innombrables râteliers et mannequins disposés le long des murs de la grande salle à colonnades qui se dévoilait sous leurs yeux.

C'était comme dans les meilleures échoppes d'armes et d'armures de Katapesh, à ceci près que c'était beaucoup plus grand et imposant, que la plupart des râteliers étaient vides et que ceux qui étaient occupés montraient des armes et armures d'une qualité proprement inhumaine - car quel forgeron mortel aurait été capable de fabriquer de telles merveilles ?

Bhaal avait toujours aimé les armes et les armures... Mais surtout les armes. Il aimait voir le travail du forgeron sur le métal et le cuir, et songer à la patience et à la maîtrise qu'il fallait pour produire de tels objets. La vie ne lui en avait pas laissé le choix jusqu'à présent, mais il avait plusieurs fois joué avec l'idée que, si toute cette histoire se terminait bien, il pourrait apprendre le travail à la forge et monter une petite boutique à Kelmarane.

« Waoh... » Fit-il en découvrant ce spectacle. Il lui sembla entendre chacun de ses compagnons dire quelque chose à son tour, mais il ne les écoutait pas. Son œil se fixa sur une arme en particulier, une bardiche, telle qu'il n'en avait jamais vue. Au-delà de l'incroyable qualité du travail, du dessin de l'énorme lame parfaitement équilibrée et de l'alliage utilisé, il était manifeste qu'une puissante magie l'imprégnait. Une magie en sommeil, certes, mais il pouvait presque la sentir vibrer. Il s'approcha de l'arme, avançant la main mais sans oser la toucher, fasciné par ce qu'il voyait.

La voix d'Alia le tira de sa contemplation. « Hein ? » Dit-il sans quitter la bardiche des yeux, « Oh... Ben, si on ne peut pas tenir, on avisera... Mais il faut essayer, je crois. Je n'ai pas envie de faire demi-tour, surtout après avoir vu... ça... » Répondit-il à sa femme.

Effets actifs :
Simulacre de vie 20h, 5/13
Barrière protectrice : 8h, 10/40

Modifié par un utilisateur jeudi 12 décembre 2019 15:02:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline vaidaick  
#167 Envoyé le : vendredi 13 décembre 2019 22:30:44(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,462

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

67 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

35 / 35
Les yeux de Célestin erraient d'armes en armures, la bouche à moitié ouverte en une expression de stupeur mêlée d'admiration. Certes, la forge était un art qu'il ne maîtrisait nullement et qui ne l'attirait pas vraiment, mais en artisan accompli, il goûtait avec bonheur à la finesse et au sens de l'esthétisme que leur créateur leur avait insufflé.

Happé par sa contemplation des œuvres exposées, son cerveau enregistra les remarques d'Alia et Bhaal, mais mit du temps à réagir. Il referma la bouche alors qu'il se rendait compte que sa mâchoire tombante commençait à s'endolorir, et reprit le fil de la conversation.

« Oh ! Euh... Oui, je suis d'accord avec Bhaal ! Continuons ! Nous ne pouvons pas être venus jusqu'ici juste pour voir cette magnificence, et faire demi-tour ! Et puis... Je ne serais pas contre rencontrer cet incroyable maître et échanger avec lui sur ses techniques ! Ce serait un honneur, et je ne voudrais pas passer à côté d'une telle occasion ! »

Agathe hocha vigoureusement la tête en signe d'assentiment. Ses talents surnaturelles et son appartenance à la race des anges la protégeaient plus qu'efficacement contre de telles chaleurs, et après avoir vécu tant de temps auprès de Célestin, elle ne pouvait que partager avec lui sa passion pour les arts. Ses yeux brillants d'une lueur dorée détaillaient non seulement l'art physique, mais également l'art mystique qui imprégnait les lieux.


Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 3 utilisateur ont remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#168 Envoyé le : mercredi 18 décembre 2019 23:33:38(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Le couleur coudé qui remontait faisait se succéder plusieurs rangées de portes lourdes et rougies par la chaleur, comme si le maître des lieux pouvaient faire perdre un temps précieux à des assaillants, les faisant certainement par le temps passé dans ses pièces de fortune. Après de tortueuses minutes, une vue à couper le souffle s'offrait à eux devant une pièce gigantesque. Une pièce qui bien qu'elle ne leur offrait pour le moment aucune effusion de sang, prélevait en leur être et constitution une rude bataille.

L'air dans cette caverne, qui s’ouvrait directement sur le volcan, tremblait sous l’effet de la chaleur. Une large étendue de pierre descendait doucement vers le sud, criblée d’une dizaine de trous dans le sol d’où s’échappait de la vapeur. De l’autre côté, une piscine de magma bouillonnant cernait un à-pic rocheux, les deux donnant sur le cratère fumant du volcan. La lave s’écoulait en d’immenses cascades mais le niveau du lac de magma restait constant. Une énorme forge de fer et de pierre noircie se dessinait au bord de l’île que formait l’à-pic au milieu du lac de lave.

Le sol est traversé par moulte fumerolles, tandis que le rugissement de la forge, des cascades de lave, et le grondement
constant du volcan, rendaient par moments difficiles aussi bien la visibilité que l'écoute. Dans la lave et par dessus, plusieurs méphites dévoilaient une partie de leur être à l'approche des intrus, sans pour autant sembler s'en inquiéter.

À la forge, plusieurs magmatiques semblaient seconder un imposant et majestueux azer, grand humanoïde trapu à la peau d’airain, la tête et les épaules sont ornées d’une crinière de flammes. L'un des méphites finit par s'approcher d'eux avec précaution mais dédain, parlant alors dans un igné que traduisit rapidement Spooky.


« Qui dérange Fahrid en espérant qu'il dérange Artel Norrin? Que lui voulez-vous? »



Le spectacle du hall d'exposition des armes et armures était déjà saisissant, mais il n'était pourtant rien en comparaison de ce qui s'offrait là à leurs yeux ébahis. Là où la puissance du volcan reposait toute entière, là où la chaleur était la plus extrême, là où le maître des lieux forgeait ses créations, aidé de ses assistants élémentaires.

L'un d'eux, les apercevant, voleta vers eux avant de les apostropher dans une langue que Bhaal ne connaissait pas, mais qui ressemblait dans ses sonorités à celle employée par les salamandres de la Montagne Pâle. En revanche, la moue que faisait la créature ne laissait guère de doute quant à l'opinion qu'elle s'était d'ores et déjà fait des intrus.

Leur nouveau compagnon félin leur traduisit les paroles du méphite. Bhaal, quelque peu désarmé, se tourna vers ses compagnons plus à l'aise avec les discours. Car finalement, que répondre ? Qui étaient-ils pour les étranges et puissantes créatures de ce plan ? Et comment présenter ce qu'ils étaient venus demander au maître des lieux ?



Malgré la magie qui les protégeait, Célestin ressentait la chaleur ambiante, et de la sueur perlait sur son corps. L'air était étouffant, et le sol sous ses pieds menaçait de lui brûler les pieds malgré ses bottes. Toutefois, il serrait les dents, une détermination sans faille luisant dans son regard. Il avait vécu tant de choses au cours des derniers mois... Il eut une brève pensée pour le Célestin d'antan, celui qui avait horreur de la violence, et qui n'avait jamais pensé ne serait-ce qu'un instant à la possibilité de se battre. Celui-ci avait vécu une vie bien paisible jusqu'alors, même s'il avait eu son lot de souffrances. Il n'avait pas eu à se battre pour ce et ceux qu'il aimait. Et il était tellement naïf... Un sourire amer passa sur ses lèvres. Naïf, il l'était encore, il en avait conscience. Encore maintenant, il cherchait une solution pacifiste pour rentrer chez eux. Encore maintenant, il avait horreur de la violence... Mais dorénavant, il la savait parfois nécessaire. Et il n'avait aucun doute sur le fait qu'il devrait développer toute l'étendue de sa magie pour anéantir les efrits qu'ils avaient malgré eux libérés. Il n'y aurait pas de négociations possible...

Mais pour cela, ils devaient quitter ce monde et rentrer sur le leur. Et ils devaient se hâter. D'après la dragonne d'airain, Artel Norrin n'était qu'un indice pour combattre Jhavhul et ses sbires. Ils devraient ensuite se tourner vers les shaitans pour retrouver la dernière graine élémentaire... Si tant était qu'elle existait encore.

Enfin, ils parvinrent à la forge du mythique azer. L'un de ses assistants, un méphite du feu, vint à leur rencontre. Il attendit patiemment que Spooky traduise, tandis qu'Agathe, perchée sur l'épaule du sorcier, pinçait les lèvres en regardant le chat qui venait de lui voler son rôle de traductrice.

« Bonjour Fahrid. » salua le jeune homme en igneux. « Je m'appelle Célestin. Mes amis et moi-même sommes arrivés par accident il y a peu sur ce plan d'existence. Nous avons entendu parlé de maître Artel Norrin, et nous aimerions le rencontrer. Il nous a été conté qu'il pourrait nous aider à vaincre Jhavhul. Pourrions-nous en discuter avec lui ? »



Alia rajusta le voile qui lui protégeait le visage de l'air chauffé à blanc qui les entourait. La chaleur était accablante, ses yeux était secs, et le peu de peau qui dépassait de sa tenue du désert était douloureuse, même à travers les voiles, la chaleur prenait son dû.

Cependant, le spectacle était magnifique, ils étaient descendus dans leur cœur même du volcan et elle n'avait jamais rien vu de tel. Peu de mortels pouvaient se vanter d'avoir vu un spectacle de ce genre, elle ressentit de la fierté d'en faire partie.

Lorsque le méphite leur parla, elle le salua respectueusement de la tête, laissant parler Célestin, leur ambassadeur habituel.

Modifié par un modérateur dimanche 29 mars 2020 10:50:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#169 Envoyé le : samedi 14 mars 2020 16:43:22(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Alors que le nom de Jhavhul avait été prononcé à bonne distance de l'Azer (et que les distractions sonores ne manquaient pas), ce dernier s'arrêta dans son presque mécanique martelement sur sa création du moment, reposant avec délicatesse ses outils avant de se tourner vers les arrivants, Fahrid se reculant du chemin en comprenant qu'il n'était plus une part necessaire au dialogue, pas plus que bienvenue.

L'homme se tourna, et ses cheveux crépitaient, un souffle de jais sortait de ses narines alors qu'il semblait contrarié.

«  Vous ne semblez pas venir d'ici, pas plus que vous n'y avez été invités. » dit-il d'une voix aux syllabes qui craquaient comme du bois fendu sous la chaleur, d'un son assez désagréable pour les golariens qu'ils étaient.
« Et vous prononcez un nom qu'on n'utilise pas à la légère. Pas ici. Pourquoi venez-vous affronter ma chaleur? »

L'être, bien qu'il affichait une mine plutôt dédaigneuse, ne pouvait dissimuler aux plus observateurs qu'il était également curieux, et peut-être même content, d'avoir une bien étrange et inhabituelle compagnie.



Célestin salua d'une révérence respectueuse l'azer.

« Nous avons été "invités" de manière quelque peu forcée en ce monde. » commença-t-il. « Et nous aimerions en repartir au plus vite. Mais ce n'est pas pour cela que nous sommes venus vous voir. Nous sommes venus quérir auprès de vous une solution pour combattre Jhavhul. » Il n'hésita pas à prononcer de nouveau le nom qui semblait faire tant d'effet sur les habitants de cette fournaise, appuyant même avec une légère exagération sur ce dernier mot.

« Les noms n'ont que l'importance que nous voulons bien leur donner, » poursuivit-il. «  Celui-ci est synonyme de bien des malheurs passés. Et si nous ne faisons rien, il sera synonymes de bien des malheurs futurs. Les rumeurs prétendent que vous ne le portez pas dans votre cœur. Voire que vous auriez peut-être un moyen de le battre. Voilà ce que nous sommes venus chercher auprès de vous. Alors... Les rumeurs sont-elles fondées ? » demanda le jeune sorcier à l'être aux cheveux de feu, les yeux luisant d'une faible lueur d'espoir.



Comme à son habitude, Célestin s'était fait la voix du groupe, une voix douce mais cependant forte de toutes les épreuves passées ensemble, et le maître des lieux s'approcha d'eux sans avoir l'air de vouloir les mettre dehors à coups de boules de feu ou de lances en fusion. C'était au moins ça... Le demi-démon tiqua un peu plus quand son ami affirma, de la façon un peu sentencieuse typique de certains sarénites, que "les noms n'ont que l'importance que nous voulons bien leur donner". Il trouvait cette réflexion largement fausse, et même absurde. En tant que fils d'une quasi-princesse démone, il était bien placé pour savoir que les noms ont un pouvoir intrinsèque. Son propre nom, Bhaal, recelait sa part de mystère et de puissance du simple fait qu'il lui avait été donné par sa mère, comme cela lui avait été révélé le mage Xobadi. En tout cas, il espérait que l'azer n'avait pas un avis trop tranché sur la question, sans quoi l'affirmation irréfléchie de Célestin allait se transformer en énorme bourde.

« Hem... Quelle que soit l'importance des noms, nous connaissons le vôtre, mais vous ignorez les nôtres, » dit-il en s'avançant légèrement avec un regard de biais à son ami. « Je suis Bhaal Unramat. Voici ma femme, Alia, » continua-t-il en désignant un à un ses compagnons de la main, « et mes amis Célestin Karçauvitch et Nedjémibrê Chihili. » En prononçant ce dernier nom, le demi-démon se dit qu'il risquait de prendre une taloche aérienne derrière la tête s'il n'apportait pas quelques précisions. « Et, euh... Chihili doit être quelque part, en train de voler au-dessus de nous. Et tant qu'à faire, voici également Agathe, sur l'épaule de Célestin, et le chat Spooky qui fut le familier du mage Andrathi. Un grand ennemi de Jhavhul, s'il en fut... »



L'azer eut les yeux brillant de mille feux à plusieurs occasion. Lorsque Célestin avança sa théorie. Lorsqu'ils annoncèrent qu'ils voulaient lutter contre Jhavhul. Lorsqu'ils se présentèrent.

«  Je hais cette engeance de gourgandine. La noblesse du feu n'a laissé place qu'à la destruction aveugle et aux sombres desseins qu'il placent entre ses mains. » L'azer soupira à en laisser échapper deux minces cône de flammes.

«  À vrai dire, depuis que je suis dans ce volcan, je n'ai fait que parfaire mon art pour trouver des moyens de le détuire, lui et ses sbires. Venez. Si vous le supportez. » dit-il en tournant les talons alors qu'il se rapprochait de sa forge, les créatures qui le secondaient alors laissant place.

L'homme, bien qu'assez costaud pour être l'un des plus imposants gladiateurs qui soit, semblait adepte d'arts bien plus mystiques. Tandis qu'il prononça une puissante formule en efrit. Le sol trembla tandis que, sortant de la lave, un imposant ratelier d'armes et autres fioles surgit des vagues bouillonnantes.

« Voici l'œuvre de mes dernières décennies. Comme je n'ai pu avoir accès à d'autres matériaux, j'ai finalement du fondre et recycler mes métaux au fur et à mesure. Mais de celles-ci, je suis fier. » Les sortes de larmes cendrées qui coulaient le long de ses joues le confirmaient. Il contemplait son travail comme le plus heureux des artisans.

« J'ai au cours des derniers siècles concentré mes recherches et travaux des sur le perfectionnement des moyens de
lutte contre le feu. Et j'ai fini par trouver un moyen de ... de « débrûler » les choses. J'ai appelé cette découverte singulière : la flamme d’ébène. Concevoir la flamme d’ébène à partir de feu naturel a été un travail de fourmi, mais j'ai pu, à ce jour, produire ces six flasques. »


« Elles ont de nombreux effets mais, de façon générale, ne sont faites que pour réparer les dégâts des flammes ou blesser les créatures ignées. Elles ne pourraient vous faire aucun mal. Mai mon chef d'œuvre incontestable, c'est ce cimeterre. Il m'en a coûté. » Relevant les manches de ses manches, et tandis que l'attentio se portait sur ses bras et mains, il portait encore stigmates et cicatrices de la manipulation de cette arme.

Le cimeterre, à deux mains, avait une étrange lame noire, qui semblait ne pas subir la chaleur alentour. Des dizaines de runes étaient gravées, aussi bien sur elle que sur la garde et le pommeau. L'arme ne semblait pas contenir la moindre trace d'or, d'argent, ou de tout autre métal habituel, le métal noir semblait être le seul composant physique de l'imposant ouvrage.

« j'ai crée cette arme en flamme d'ébène[, rêvant du jour où il entendrait mon nom alors qu'elle pénètrerait sa chair. » Dit-il, sans plus ajouter un mot.



Célestin suivit l'azer, réprimant l'envie de s'éloigner du volcan et de sa source chaleur bien trop intense pour la faible magie protectrice qu'il avait utilisée. Il avait l'impression que sa peau cuisait littéralement et que ses vêtements collaient à sa peau. Mais malgré les conditions d'exploration peu confortables, il ne put réprimer une expression d'émerveillement en voyant l'art dont avait fait preuve leur hôte.

« De l'alchimie et de la magie... » laissa-t-il échapper en un soupir appréciateur. « Avec une expertise à faire pâlir d'envie les artisans les plus réputés de Katapesh... »

Il n'en croyait pas ses yeux. L'expression "combattre le feu par le feu" prenait forme devant lui, en une création que nombre de personnes aurait qualifié d'impossible. « La flamme d'ébène... » dit-il comme s'il savourait le nom qu'avait donné l'azer à son chef d'œuvre. « C'est... époustouflant ! » ajouta-t-il alors que ses yeux ne quittaient la lame noire que pour se reporter sur les cicatrices que celle-ci avait laissé sur l'artisan.



« Ouais ! » Renchérit Bhaal dans un souffle, en se passant l'avant-bras sur un front d'où la sueur perlait désormais à grosses gouttes. « J'ai jamais vu un truc pareil, on dirait... On dirait qu'elle vient d'un autre monde... » Le demi-démon n'osait pas le formuler à voix haute devant Artel Norrin, mais ce dernier lui donnait l'impression d'être plus proche du magicien que du forgeron, et il avait du mal à l'imaginer marteler sa flamme d'ébène sur une enclume. Il était tout aussi étrange d'imaginer que ce créateur de génie avait consacré tant d'énergie, de temps et même de souffrance, à concevoir une arme capable de le détruire lui-même, puisqu'il était lui aussi une créature du feu. Sa haine envers Jhavhul devait être grande, en effet.

« Par contre, euh... » reprit-il, hésitant,« ça vous ennuierait qu'on aille discuter dans un endroit où, euh... où il fait un peu moins chaud ? Je crois qu'on est à la limite de ce qu'on peut supporter, et même la magie de mon ami ne suffit plus à nous protéger. Je ne veux pas faire ma chochotte, mais si on a beaucoup de chose à se dire, euh... Enfin voilà, quoi. Hem. » Décidément, il ne savait pas vraiment comment aborder les choses avec cet être étrange.




Comme ses compagnons, Alia était impressionnée par l'oeuvre du forgeron. La vision de l'arme et celle des stigmates qu'il portait lui faisaient oublier un instant la chaleur extrême dans laquelle ils se trouvaient, ce n'est que lorsque son époux en parlant, que celle-ci revint frapper de plein fouet la jeune femme.

Elle hocha la tête d'assentiment à la proposition de celui-ci et renchérit : « parler dans un endroit moins... brûlant serait mieux en effet, nous ne saurons rester ici encore très longtemps. Mais de toute mon âme, je vous remercie, Seigneur Athel, de nous avoir permis de contempler un tel endroit, je ne l'oublierai pas de sitôt. Vos mains accomplissent des miracles, et grâce à vous, l'espoir renait dans mon cœur, je crois maintenant qu'il est possible de vaincre enfin Javhul. »

Modifié par un utilisateur dimanche 29 mars 2020 14:05:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline UrShulgi  
#170 Envoyé le : samedi 14 mars 2020 16:44:16(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

L'azer ne semblait pas comprendre le problème, et il lui fallut une période supplémentaire pour saisir à quel point la chaleur les incomodait. Mais l'azer semblait méfiant, presque malgré lui. Les mines qui se décomposaient et s'asséchaient face à lui le ramenèrent à plus de raison, et il tendit la main dans la direction du chemin qu'ils avaient emprunté pour arriver.


«  Et bien ... je pense que vous connaissez le chemin. Après vous ...  » dit-il en accompagnant son invitation d'un geste de la main. La chaleur des couloirs n'avait pas faibli mais était tant moindre qu'elle en était devenue supportable. Retournant jusqu'aux portes que Bhaal avait ouvertes, ils profitèrent de l'air marin si tôt les premiers pas dehors faits.

L'azer resta un peu en retrait des portes et se protégeait le visage. «  Cela fait longtemps que je n'avais pas mis un pied ici. C'est perturbant, » commenta-t-il en les regardant par dessous son avant-bras protecteur.



La volonté du jeune homme était mise à rude épreuve alors qu'il sentait son corps s'assécher et ses vêtements tant coller à sa peau qu'ils semblaient vouloir fusionner avec elle. Il avait maintes fois pu constater que sa nature humaine - sans compter que même pour un humain il n'était pas spécialement de constitution robuste - était bien fragile en comparaison des ascendances extraplanaires de ses amis, et il ne voulait pas être une fois de plus celui qui ralentirait le groupe. Aussi, il fut à la fois surpris et soulagé que Bhaal propose de s'éloigner du volcan, lui que rien ne semblait pouvoir mettre à mal. Il jeta un œil à son ami, et s'il semblait effectivement ne pas être à son aise dans cette fournaise, il se prit à se demander s'il n'avait pas fait cette demande en pensant en premier à le protéger, lui... Ce ne serait pas la première fois que le géant rouge, sous ses airs brutaux, se révélait plus empathique qu'on ne pourrait le croire au premier abord.

Le chemin retour lui parut être une bouffée d'air frais. Pourtant, il sentait bien que sa magie les protégeait toujours, et que la température restait bien trop extrême pour son corps, mais celui-ci réagissant aux différences de température, il ressentait un réel soulagement physique. Puis, enfin il atteignirent l'extérieur, et purent respirer un peu plus à leur aise. Ce qui ne sembla pas être le cas de leur hôte.

« Oh... Je suis désolé si vous faire sortir vous incommode... Nous n'avions pas pensé à vous seigneur Athel... » s'excusa Célestin. « Nous venons de Katapesh. J'ignore si vous connaissez, il s'agit d'un pays de Golarion. Nous n'avons pas vraiment désiré venir sur ce plan, mais une puissante magie nous y a conduit. Et nous aimerions rentrer chez nous, le plus vite possible. Parallèlement, d'anciennes histoires sont remontées des profondeurs du passé sur notre monde. Les templiers, et leur lutte contre Javhul. De nouveau, des conflits grondent, d'abord larvés, mais ils enflent de plus en plus. Nous avons besoin d'alliés pour enrailler leur progression, voire y mettre un terme. Nous n'avons pas tous les éléments en main, mais Javhul est lié à tout ça. Pouvez-vous nous aider à le vaincre, seigneur Athel ? Et, par chance, sauriez-vous comment nous pourrions retourner sur Golarion ? »



L'azer hocha la tête négativement. « Je connais cet endroit mais n'y suis jamais allé. Je n'ai pas connaissance de quelqu'un qui puisse vous renvoyer d'où vous venez. Je vous aurais bien conseillé d'aller voir Vénéma mais vu que Spooky vous accompagne, je soupçonne que vous y soyez déjà passés. Peut-être les protéens pourraient-ils vous aider, si vous trouver un moyen de les joindre. Peut-être que la Shaitan Dilix pourrait vous aider. Elle a fui Jhavhul et rôde autour des palais de Nex. Elle souhaite repartir d'ici depuis toujours, elle pourra peut-être vous aider. Il y a aussi un groupe de Shaitan qui s'est accaparé une région plus au Nord, mais connaissant leur seigneur, il a un souhait contraire aux vôtres : il veut rester ici, et régner. Peut-être plus encore que jamais maintenant que son ancien maître est parti.
Vous semblez en savoir beaucoup sur le prince efrit alors qu'il séjourne ici depuis des siècles, c'est très étrange.
Si ... si vous retournez sur Golarion pour le tuer, je suis prêt à vous offrir ma dernière création, du moment que vous lui signifierez mon rôle dans sa chute.  »
dit-il avec un sadique sourire à la limite du démoniaque.



A l'instar de ses compagnons, Bhaal commença à se sentir nettement mieux sitôt qu'il se fût quelque peu éloigné de la forge, alors même que la température restait terriblement élevée mais cependant moindre qu'au cœur de la fournaise. Curieusement, c'était maintenant l'azer qui semblait se sentir mal à l'approche de l'air frais. C'était décidément une créature étrange, et le géant rouge se sentit quelque peu honteux d'avoir insisté pour le faire venir à cet endroit.

« Protéens ! On a trouvé le moyen de les rencontrer, ceux-là. Ils sont... bizarres. Ils nous ont bien donné un moyen pour rentrer chez nous : tuer tous les natifs de ce plan ou les convaincre de partir. Autant dire que si je n'aime pas trop cette idée, mes amis l'aiment encore moins, » déclara-t-il en oubliant qu'Athel ne pouvait connaître leurs positions respectives quant à l'éthique. « Mais si vous parlez de votre cimeterre anti-efrits, oui, je dois pouvoir lui glisser votre nom quand on le verra avant de le lui coller dans le ventre, si jamais on arrive à partir d'ici. Nous avons des raisons de croire que Jhavhul et ses suivants menacent notre pays sur Golarion, et... ceux auxquels nous tenons, » acheva-t-il sur un ton moins martial, en jetant un œil vers sa femme. Depuis le début de leur expédition vers la Montagne Pâle, Alia vivait mal sa séparation d'avec Velanya, c'était l'évidence même. Mais Bhaal songeait aussi à Jyll, à Almah, et à tous ceux à Kelmarane qui leur avaient montré de la bienveillance et cru en eux. La maison qu'ils s'étaient choisi n'était pas que de pierre.



Alia respira profondément lorsqu'ils arrivèrent à l'air frais. Enfin, frais par contraste à la fournaise qu'ils venaient de quitter. Elle leva légèrement le menton, profitant de cette sensation de fraicheur.

Elle écoutait attentivement l'échange qui avait lieu et prit à son tour la parole. « J'ai hâte de rentrer à Golarion mais... pas à n'importe quel prix. Je pensais que je pourrais accepter n'importe quelle condition, mais je me trompais. La vie de toutes les créatures de ce plan, c'est trop élevé. Comment pourrais-je regarder ma fille dans les yeux, lui apprendre la valeur de la vie, si je provoquais la mort d'autant de personnes ? »

Elle inspira de nouveau, cette fois ce n'était plus pour profiter de l'air mais bien pour chasser des larmes inopportunes. Elle se tourna à nouveau vers l'imposante créature de feu. « Vous vous demandez comment nous connaissons Javhul ? C'est vrai que des siècles ont passé depuis ses méfaits et qu'à part quelques vieux érudits, il n'est plus grand monde qui le connaisse, mais... vous qui êtes un si prodigieux forgeron, vous qui êtes capable de créer un cimeterre aussi superbe que celui que nous enfoncerons dans le coeur de ce Jahvul en clamant votre nom, vous connaissez peut-être cette lame ? Elle appartenait à un homme qui a lutté contre lui et qui a succombé sous ses coups. Je... l'âme de Vardishal est en moi et il m'a montré son passé. »

Alors qu'elle parlait, elle sortit Tempête de son fourreau et le tendit vers l'azer afin qu'il le voit mieux.



L'azer ne parut pas insensible aux armes et au discours d'Alia. «  C'est l'une des choses qui vous différencie de lui. Il est prêt à payer le prix pour ce qu'il veut. Et à le faire payer à tous ceux qui pourront l'y aider. Il vous faut donc trouver un moyen de sortir. Et de faire sortir ceux qui voudraient partir. Peut-être pouvez-vous faire partir les Protéens avec vous. Ils seraient ainsi libérés, sans réduire ce royaume au néant. »

Il contempla longuement la lame, se baissant pour en voir le dessous, l'observant sous toutes ses coutures. des motifs de braises grands comme des ongles apparaissant autour du visage de l'azer tandis qu'il se concentrait sur cette arme, dansant autour de lui avant de rapidement se consumer.

«  Andrathi m'avait parlé de ces armes, mais je n'avais pas pu en contempler une par moi-même. C'est un fort bel ouvrage bien que je ne le placerai pas au niveau de mes créations » confessa-t-il, pas étouffé par la vanité.
«  Mais je dois lui reconnaître une certaine particularité ... elle m'a l'air bien vivante. Latente. Endormie. Peut-être s'adapte t'elle à vous, à votre volonté, à votre résistance, ou à votre être profond, et se tempère pour ne pas vous consumer de son pouvoir.

Cette lame ... elle ... elle déteste les miens, et toutes les créatures de feu. Ce n'est pas du dégoût, ni du mépris, c'est de la haîne, froide et bouillonnante à la fois. C'est ... déconcertant.  »
confessa-t-il.



Les pensées de Célestin se tournèrent égoïstement vers Jyll et Almah tandis que ses amis évoquaient la probable vengeance de Jhavhul sur Kelmarane. Bien sûr, il s'inquiétait pour l'ensemble de la population, mais ce qui le préoccupait vraiment, c'était ces deux femmes, qui prenaient une place tellement importante dans sa vie...

« Bien ! » s'exclama-t-il comme pour mettre fin à la discussion. « Je crois qu'il ne nous reste plus qu'à rencontre cette Dilix, et espérer qu'elle ait trouver une solution... Même si le fait qu'elle soit toujours présente sur ce plan signifie que, de toute façon, ladite solution est hors de sa portée... J'espère que ce ne sont pas les Shaitans qui veulent rester ici qui la détienne, sinon ça va encore compliquer les choses... Et plus nous tardons, plus le sort de Kelmarane devient incertain... »

Il soupira. « Merci Seigneur Athel pour votre hospitalité et votre aide précieuse. Si vous acceptez de nous confier votre création, je pense que Bhaal est capable de rappeler à Jhavhul la haine que vous lui portez... Même si, à vrai dire, nous n'en connaissons pas les véritables fondements... Il ne nous reste qu'à trouver le moyen de sortir d'ici... Et je crois comprendre que ce n'est pas quelque chose qui vous intéresse ? »



Alia resta pensive suite aux paroles de l'être de feu, si bien qu'elle n'écouta qu'à moitié les paroles de Célestin et qu'elle répondit comme s'il n'y avait pas eu interruption. « C'est bien ce que je ressens, j'ai vraiment l'impression parfois qu'elle a sa propre volonté, mais elle n'essaie pas de me dominer, elle m'aide, me permet de réaliser des prouesses dont je me croyais incapable.

Quant à sa détestation... elle a été créé pour lutter contre les vôtres. Et l'homme pour qui elle a été créé est mort sous les coups de Jhavhul, ce qui a renforcé sa détermination. Mais il nous faut rentrer maintenant... »


Elle regarda brusquement Célestin, gênée de n'avoir pas fait attention à ce qu'il disait. Elle se mordilla nerveusement la lèvre, se disant qu'il devait avoir émis des idées astucieuses comme à son habitude. Dépitée de ne pas savoir lesquelles, elle conclut piteusement : « je n'ai rien de plus à ajouter par rapport à ce qu'a dit Célestin. »



« Aye, » fit le géant rouge en guise d'approbation, sans qu'il soit possible de savoir s'il approuvait les propos d'Alia, de Célestin ou des deux. « Il est temps pour nous de partir. Merci à vous, Athel Norrin, pour vos conseils et votre présent. J'en ferai bon usage, je vous le promets. Je préfère les armes d'hast, mais on a toujours besoin d'une bonne lame, surtout si on peut s'en servir pour faire un carnage parmi les éfrits de Jhavhul. J'ai hâte de l'essayer, » acheva-t-il en gratifiant son interlocuteur de ce rictus carnassier dont il était coutumier lorsqu'il s'agissait d'évoquer un futur combat.


L'azer rendit son rictus à Baal, comme s'il était sur la même longueur d'onde.
« Faites attention à vous. C'est un ennemi puissant. Le terme seigneur de guerre n'est pas galvaudé dans son cas. Il a coupé court à la vie de nombreux êtres pas à la portée du premier venu, magiciens, paladins, élus divins. Je ne doute pas non plus qu'il trouvera d'une manière ou d'une autre des alliés là où il sera, quel que soit son projet. »

Certains que sa mise en garde était claire, il laissa repartir le groupe en les saluant de loin, de peur de les brûler. Il les interpella quelques pas plus loin.
« Oh, je pense à ça ... les nuits et voyages doivent vous paraître longs. Il y a un ouvrage que j'avais dérobé à l'un de ses seconds. Je l'ai tant et tant lu que je le connais à présent par cœur. C'est un sublime ouvrage, mais n'étant pas de moi, je concède ne pas y placer un intérêt conséquent à le conserver à tout prix. Ce sont des retranscriptions de contes lues par une reine Marid jadis emprisonnée par Jhavhul, la forçant à égayer son ennui de militaire. Ils n'y sont certainement pas tous mais cela devrait vous tenir au chaud un moment. Bon courage à vous. Que ce salopard soit réduit en cendres. »

Modifié par un utilisateur dimanche 29 mars 2020 14:18:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline UrShulgi  
#171 Envoyé le : samedi 14 mars 2020 18:23:49(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Le Saignefeu et les flasques de flamme-ébène eu leur possession, le son du cor retentit à nouveau pour faire venir à eux la galère Nexienne. L'attente ne faisait qu'accroître leur stress tandis que le temps défilait, un temps qui défilait fort malheureusement également chez eux, au Katapesh.

Le véhicule enchanté longea les côtes de la grande île, la plus grande de toute, Kakishon, où se trouvait le fameux Palais de Nex. L’île principale était traversée par une série de basses montagnes sur sa longueur, bardées de forêts et jungles à leurs pieds. Des griffons nichaient dans les hauteurs de Kakishon, tandis que des singes, des tigres et d’autres animaux sauvages de toutes sortes s’abritaient parmi les arbres ou pouvaient être vus en train de chasser.

L’élément le plus marquant de cette île restait le palais dont ils s'approchaient, bien qu'il n'était assurément plus que l'ombre de sa splendeur. La partie orientale du palais avait été détruite, ne restaient qu'une partie de sa coupole centrale d'airain, bien assez grande pour y accueillir un conclave de dragon, et une partie de l'aile occidentale, partiellement effondrée, mais qui présentait encore de salles et terrasses.

Plus près que jamais du ponton de Kakishon, un comité d'accueil semblait les avoir vu venir, et les attendait, sur ses gardes, mais sans agressivité. Une femme vêtue comme le serait une noble Katapeshienne de moyenne facture les y toisait, flanquée de quatre gardes dont les cheveux longs dressés vers le ciel ne laissaient aucun doute quant au fait qu'ils n'étaient pas aussi humains qu'ils semblaient l'être, enveloppés d'une longue robe qui leur masquait même le bas du visage. Chaque membre du quatuor avait la main posée sur la garde de son épée encore au fourreau.
Spooky se léchait les coussinets, comme si il appréciait peu ses valets leur faisant faire une halte systématique avant la personne qu'ils souhaitaient voir.

« Salutations ... étrangers. Je me nomme Neshari. Je suis le premier obstacle, certainement temporaire, avant de pouvoir approcher ma Maîtresse. Pourriez-vous vous présenter et m'offrir le motif de votre visite? » demande-t-elle d'une voix des plus charmantes, presque chantante.


Con.Plans DD20

Modifié par un utilisateur samedi 14 mars 2020 23:51:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#172 Envoyé le : mardi 17 mars 2020 20:59:40(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,462

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

67 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

35 / 35
Célestin observait de leur étrange navire le groupe qui les attendait. Cinq humains, dont une femme, semblait-il. « Agathe, reste sur tes gardes mon ange s'il te plaît. Et préviens-moi si tu remarques quoi que ce soit. » lui demanda-t-il à mi-voix alors qu'ils allaient bientôt accoster.

« Ne t'inquiète pas mon petit enfant des cieux, je veille sur toi... comme je l'ai toujours fait ! » répondit la petite créature avec malice. « Je ne laisserai pas ces janns te faire du mal, tu le sais bien ! »

« Des janns ? » demanda-t-il, interloqué. Comment avait-il pu ne rien remarquer ? Leur ressemblance avec des êtres humains était tellement frappante ! Il sourit. « Oui, je le sais bien... Allons-y ! »

Il s'avança sur la passerelle et descendit sur le quai d'un air plus assuré qu'il ne l'était vraiment, Agathe sur son épaule, comme à l'accoutumée.

« Bonjour Neshari. C'est un plaisir d'être accueilli pacifiquement en ces temps troublés. Je me nomme Célestin, et voici Agathe, Alia, Bhaal, Nedjemibrê, Chihili l'invisible, et Spooky. » dit le sorcier en désignant tour à tour ses amis, indiquant d'un geste vague en direction de Nedjemibrê l'étrange élémentaire. « Vous pouvez apaiser vos bras messieurs, nous ne sommes pas des ennemis. Nous souhaiterions rencontrer la shaitan Dilix, car nous avons ouïe dire qu'elle souhaitait quitter ce plan... Tout comme nous. Nous pourrions peut-être nous entraider. Du moins, nous ne perdrions rien à nous rencontrer pour en discuter. » ajouta-t-il avec un sourire affable.

Modifié par un utilisateur mardi 17 mars 2020 23:12:27(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#173 Envoyé le : dimanche 22 mars 2020 16:15:35(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,486

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

83 / 85

Alia plissa les yeux, essayant de mieux voir les personnes qui grossissaient à mesure que leur navire avançait. Ils semblaient former un comité d'accueil. Alors qu'Agate parlait avec Célestin, la danseuse hocha la tête, approuvant l'identification que venait de faire la colombe. Des Janns. Un long frisson traversa le corps de la jeune femme, ces créatures étaient de la même nature que Vardishal et les autres Chevaliers du Vent. Mais, il fallait rester méfiante, cela ne voulait absolument pas dire qu'on pouvait leur faire confiance. Surtout en cet endroit. Surtout liés aux Shaïtans.

Alors qu'ils accostaient, Célestin prit les devants et assuma, comme à son habitude, son rôle d'ambassadeur.
Elle salua d'un mouvement de tête gracieux lorsque son nom fut prononcé, mais elle resta silencieuse, son regard passait d'un jann à l'autre, attentive au moindre détail.


Modifié par un utilisateur dimanche 22 mars 2020 16:32:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#174 Envoyé le : dimanche 22 mars 2020 20:06:15(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,186

Bhaal
rage berserk : 20/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+7 | vig:+11 | vol:+11

101 / 101


Bhaal profita du bref voyage sur la galère magique pour examiner plus avant et effectuer quelques passes avec l'extraordinaire cimeterre que leur avait donné Athel Norrin, parmi d'autres trésors. Il brûlait d'une énergie froide, semblable à celle de Tempête, tout en étant différente. Pour le reste, il ne semblait pas a priori plus acéré ou mieux équilibré que d'autres armes qu'il avait déjà manié, mais le demi-démon ne doutait pas que son véritable pouvoir se manifesterait en présence des ennemis pour - ou plutôt contre - lesquels il avait été conçu.

Mais bien vite, ils arrivèrent en vue de leur nouvelle destination, un gigantesque édifice manifestement en ruines. Comme si leur venue en ces lieux avait été prévue, ou prédite, un petit groupe les attendait, menée par une femme d'allure noble flanquée de quatre gardes.

« Des janns... D'accord, » fit-il à la suite de la remarque d'Agathe. En même temps, à quoi fallait-il s'attendre sur ce plan peuplé de créatures toutes plus magiques les unes que les autres ? C'étaient les humains ordinaires qui se faisaient fort rares, ici. Et même inexistants. Le gladiateur salua la femme d'un signe de tête à la mention de son nom mais, pour le reste, il s'en remettait entièrement à Célestin pour les négociations.
  • Conn. plans DD20 : 1d20+4 donne [7] + 4 = 11

Effets actifs :
Simulacre de vie 20h, 5/13
Barrière protectrice : 8h, 10/40

Modifié par un utilisateur dimanche 22 mars 2020 20:22:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#175 Envoyé le : lundi 23 mars 2020 19:02:03(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Les janns restèrent aux aguets jusqu'à ce que Neshari manifesta d'un signe de main qu'elle était satisfaite des réponses.

« Si vous voulez bien nous suivre. » dit-elle tandis que la réponse était évidente. Le chemin jusqu'au Palais (ou du moins, jusqu'à ce qu'il en restait) leur confirme comme des combats rudes avaient dû être menés ici, en plus de celui qui était éprouvant par nature : celui du temps. Des partis noircies, des éboulis, Jhavhul et son armée avait du y être pour quelque chose. Chacun profita de cette "promenade" pour en tirer ses conclusions, basées sur ses expériences personnelles. Alia remarqua rapidement comme les janns étaient des soldats auparavant esclaves, ils avaient ce je ne sais quoi qui montrait comme leur esprit était conditionné à certaines voix, même malgré eux.
Célestin sentait dans l'attitude de Neshari une certaine anxiété, qui faisait vibrer ses traits, traits qui lui paraissaient de moins en moins comme étant les siens, mais plutôt comme un apparat destiné à les mettre en confiance. Bhaal lui pensait que ces bâtiments partiellement détruits étaient plus l'œuvre d'une démonstration de force ou d'une menace de Jhavhul qu'autre chose, une mise en garde de ce qu'il aurait pu faire s'il s'en était donné la volonté. Peut-être les réfractaires avaient-ils été confinés ici depuis.

Neshari les escorta jusqu’à une place détruite qui s’étendait autrefois devant le palais. Aujourd’hui, seuls résistaient le dôme d’airain à demi effondré et un large balcon sur le côté de la coupole, qui débordait dangereusement au-dessus d’une falaise surplombant la jungle. Là, les attendait une femme à la peau tannée par le soleil, allongée sur une longue violette couche partiellement usée. Elle tourna son attention vers les arrivants, ne manquant pas de lever un sourcil devant cette ménagerie humanoïde. Neshari les présenta rapidement avant que celle-ci ne prenne la parole. Sa voix était des plus musicales bien que caverneuse par moments.


«  Soyez les bienvenues ici. Je suis Dilix Mahad, la Shaïtan à la tête de cette troupe. Ceci n'est comme vous vous en doutez pas ma vraie forme mais je me suis dis qu'il sera peut-être plus aisé pour certains d'entre vous de discuter avec un semblable. Vous voyant ainsi armés, et en féline compagnie, je suppose que vous venez en sachant partiellement mes intentions. Je vais donc jouer franc jeu avec vous : Je souhaite effectivement partir de ce plan. Autant par envie de revoir Katapesh que par haine de Jhavhul.

Je ne connais en revanche aucun moyen certain de partir d'ici. Mais il existe peut-être. Par Obhérak. Il semble posséder un artefact dont il ne souhaite pas faire usage bien qu'il le garde jalousement. Le dirigeant de mes frères semble depuis avoir découvert là-bas ce qu'ils appellent une Graine de Terre. Si j'ai bien compris, elle serait l'une des quatre graines faites d'énergie planaire ayant participé à la création de ce monde, et garderait un lien avec le multivers. Une sorte de moyen d'en sortir. Seul un très puissant magicien, ou une créature liée de façon innée à cette énergie planaire, pourrait l'utiliser. Comme ... un Shaïtan. »
dit-elle en souriant. D'un signe de tête, elle congédia les janns, regardant ses invités, et guettant leurs réactions.
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 2 utilisateur ont remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#176 Envoyé le : mardi 24 mars 2020 00:42:35(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur

Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,462

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

67 / 70

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

35 / 35
« Un semblable ? » intervint Agathe. « Sans vouloir vous offenser, regardez notre groupe : pas un seul d'entre nous n'est de la même race, et plusieurs ont une ascendance extraplanaire. Je vous en prie, prenez l'apparence qui vous mettra le plus à l'aise. »

Célestin jeta un coup d'œil à l'ange sur son épaule, avant de prendre la parole à son tour. « Quoi qu'il en soit, nous vous remercions pour votre accueil. Nous nous doutions que si vous aviez déjà cette solution en main, vous l'auriez déjà utilisée. Mais au moins, nous savons maintenant où chercher. » Il se caressa la barbichette. « Que pouvez-vous nous dire d'Obhérak et de ses sbires ? A quel point sont-ils puissants, nombreux et organisés ? Et, si nous parvenons à lui récupérer cette Graine de Terre et à vous la ramener, combien de créatures peut-elle transporter d'un plan à l'autre ? Toute magie a ses limites, et celles de transport se comptent généralement sur les doigts de la main... Celle-ci sera-t-elle suffisante ? »

Modifié par un utilisateur lundi 30 mars 2020 14:44:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#177 Envoyé le : jeudi 26 mars 2020 11:12:43(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,486

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

83 / 85

Alia regardait avec curiosité les lieux qu'ils traversaient et qui témoignait de la puissance de Jahvul, décidément il apportait la destruction partout où il allait.
Puis elle écouta la Shaïtan et les réponses d'Agathe et Célestin.

En écoutant la Shaïtan, on avait de lui faire confiance, presque trop. Elle semblait extrêmement bien renseignée sur ce qui se passait sur Kakishon, et si Dilix Mahad affirmait vouloir partir d'ici pour revoir Katapesh, Alia se demandait si Katapesh serait aussi heureuse de la revoir.
Leur arrivée ici avait déjà provoqué le retour de Jahvul sur Golarion, étaient-ils prêts à y envoyer une Shaïtan qui, même si elle ne l'égalait pas, semblait d'une puissance redoutable ?
Et puis... quelque chose ne plaisait pas à la danseuse, elle attendit que Célestin aborde la question mais voyant qu'il n'en faisait rien, elle prit la parole.

« Excusez-moi, Dilix Mahad, mais... quels autres pouvoirs renferment ces Graines de Terre ? Je ne peux croire que de si puissants artefacts ne servent qu'à nous ramener sur la Plan matériel. En d'autre terme, et excusez ma franchise, comment vous faire confiance ? Comment être certain que vous n'utiliserez pas cet objet, que vous n'avez jusqu'alors pas réussi à obtenir, contre nous ? Qu'on ne vous apportera pas ce qui causera notre perte ? »

Modifié par un utilisateur dimanche 29 mars 2020 23:05:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#178 Envoyé le : jeudi 26 mars 2020 15:02:56(UTC)
Guigui
Rang : Staff

Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 7,186

Bhaal
rage berserk : 20/20
CA : 25 | C : 14 | D : 23
réf:+7 | vig:+11 | vol:+11

101 / 101


Bhaal accueillit le discours de la shaïtan Dilix avec un mélange d'espoir et de circonspection... A l'instar de ses compagnons, s'il pouvait en juger par leurs réponses. D'un côté, apprendre l'existence d'un moyen de quitter Kakishon qui ne nécessitait pas de passer la moitié de ses habitants par le fil de l'épée était un soulagement, et certainement encore plus pour ses amis que pour lui-même. Mais d'un autre côté, le discours de la shaïtan était truffé de conditionnels et de précautions oratoires : "il semble que", "peut-être"...

La seule chose qui était certaine, c'est qu'il faudrait arracher cette "graine de Terre" des mains dudit Obhérak après l'avoir massacré, lui et tous les siens, ou du moins une bonne partie d'entre eux. Car rien, absolument rien ne laissait penser qu'ils seraient en mesure d'obtenir l'artefact par la négociation. Ils n'avaient aucune carte en main, à part la violence. Cela ne l'ennuyait pas outre mesure, à condition de ne pas risquer sa vie pour rien.

Le demi-démon tourna plusieurs fois sa langue dans sa bouche avant de trouver les mots qui convenaient à la situation. « Hem... Je partage les interrogations de mes amis, dame Dilix. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce qui nous attend dans le repaire de cet Obhérak ? Et surtout... Si nous risquons notre peau pour vous rapporter cette graine de Terre, nous serons alors à votre merci. Sans vouloir vous offenser, qu'est-ce qui vous empêchera alors de l'utiliser pour vous et les vôtres, et nous laisser sur le carreau ici-même ? »

Effets actifs :
Simulacre de vie 20h, 5/13
Barrière protectrice : 8h, 10/40

Modifié par un utilisateur jeudi 26 mars 2020 15:26:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline UrShulgi  
#179 Envoyé le : samedi 28 mars 2020 19:12:21(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

La Shaîtan hocha de la tête tandis qu'elle prit sa forme véritable (ou du moins, une autre forme). Loin de l'innocence humaine, elle n'en demeurait pas moins plein de surprises pour une Shaïtan. Sa peau améthyste, ses cheveux semblables à des cristaux tout en conservant une certaine souplesse, son armure dorée et bleue qui affirmait l'agilité de ses mouvements, et les armes qui pendaient à ses hanches.


« Vous n'avez une aucune raison valable de me faire confiance, tout comme je n'en ai pas envers vous. Si ce n'est que vous comme nous sommes coincés ici. Et qu'aucun de nous n'est en capacité d'occire l'autre. Vous êtes venus avec une galère nexienne, vous avez donc passé des épreuves ou bénéficié de faveurs. Vous n'êtes donc pas de faibles adversaires.

Je ne sais combien de personnes pourrait transporter la graine, pas plus que je ne suis certaine que cela fonctionnerait. En comptant Obhérak, il devrait y avoir dix shaïtans. Et un sphinx. Pas une partie de plaisir ...
 »
dit-elle, observant la réaction des invités à son annonce, s'ils avaient peur, ou non. Se tournant vers Alia et Bhaal, tout en observant un nedjemibrê de marbre, elle ajouta.

«  Je ne suis pas magicienne, je ne pourrais vous dire ni les propriétés de cette graine, ni son fonctionnement. Je sais que le créateur de ce plan a utilisé des artefacts pour créer ce plan, et qu'elles ont perdu beaucoup de puissance suite à cette utilisation. Je ne sais pas si les autres graines existent encore, ni où. Ce que je sais, c'est que la magie encore présente dans cette graine devrait nous permettre de faire demi-tour par le multivers jusqu'à là où vous avez offert le passage. Du moins je l'espère. Sinon, nous resterons confinés ici. »


Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#180 Envoyé le : dimanche 29 mars 2020 23:30:58(UTC)
Lyana
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,486

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
mêlée 30 (C25, D23)
Ref+13* Vig+7* Vol+8*
Représentations
17/23
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 1/5
Sorts 3 : 3/4

83 / 85

Alia regarda avec surprise la transformation de la Shaïtan, elle n'avait certes jamais vu encore de planaire de la sorte, mais elle aurait juré qu'ils ne ressemblaient pas à cette créature à la peau améthyste qui leur faisait maintenant face. Il fallait toutefois reconnaitre qu'elle était superbe dans son étrangeté.

Puis Dilix Mahad parla de nouveau et son discours rassura légèrement la danseuse, non pas qu'elle faisait désormais confiance en Dilix, non loin de là, de façon générale elle se gardait bien de faire confiance en qui que ce soit ou quoi que ce soit sur Kakishon, sauf Spooky, mais ce n'était pas pareil pour le chat, il n'avait pas été le familier de n'importe qui.

Toujours est-il qu'en ne cherchant pas à prouver son honnêteté à tout prix, la shaïtan avait l'air bien plus convaincante que le plus grand des discours.

Hochant la tête, pensive, Alia reprit la parole.

« Un échange de bon procédé, en quelque sorte, où tout le monde a quelque chose à gagner. Pourquoi pas ? Nous avons en effet un but commun et nous avons chacun plus de chance de le voir se réaliser en nous aidant mutuellement qu'en essayant de nous trahir. Soit, allons donc chercher cette graine. Cependant... c'est une adversité de poids que vous nous annoncez là et nous ne somme pas nombreux, vous l'aurez remarqué. Si nous échouons, qui sait combien de temps se passera avant que de nouveaux voyageurs ne viennent en ces lieux ? Et s'ils seront dans les mêmes dispositions que nous ? Vous risquez de rester encore de nombreuses années sur ce plan. Pour éviter ça, auriez-vous de quoi nous aider ? Des hommes, des armes, des charmes ? Ou tout au moins des conseils pour vaincre ces... dix shaïtans et un sphinx ? »

Modifié par un modérateur dimanche 29 mars 2020 23:40:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages«<78910>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET