Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages<123>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline UrShulgi  
#21 Envoyé le : mardi 28 avril 2020 23:36:36(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Yogo Kuni
JdS +9, +9, +12
CA : 20
Vol : 9/10
2nd chance : 1/1
Invoc.Prot. : 7/10

79 / 79


Patientant pour avoir les détails que voyaint Quoovar, Yogo précisa
« Nous aurons du mal à vendre des objets coûtant si chers dans un endroit comme celui-ci. Mais je peux faire ça dans une grande ville d'un autre pays, où nous ne serons pas repérés aisément
Ce mon que tu décris Quoovar, c'est celui du clan Tomoe, les suzerain de ces terres, un petit clan mineur de la province de Hiyosai. Ils sont assez loin de la capitale, et plus concernés par les problèmes de leurs terres que la politique de la cour impériale. »





Sorts actifs :
-Armure du mage
-Perception de la mort
-Simulacre de vie
-Lévitation
-Toucher Vampirique (Witching gown)

Maléfice actif :

Invoker actif :
Reckoning



Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Septimus  
#22 Envoyé le : mercredi 29 avril 2020 15:57:40(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,589

Quoovar
ca : 26(C:16, s: 21)
Etat : normal
Sorts 7/7 6/6 5/5 3/3
A 6/6 D 9/9 T 6/6 E 2/2
Arcane Pool 10/10

96 / 96



Si ni Xian, ni Aloïs ni Quoovar reconnurent le Mon, Yogo put identifier un clan mineur qui n'avait probablement aucun lien avec le Régent ou la politique. Mais Quoovar préférait être trop prudent. Il voulait être sûr qu'il n'y avait pas de changeforme, à part les kitsunes qu'il avait remarqués.
Continuant le plan qu'il avait énoncé, il se déguisa par la magie en un des paysans qu'il avait remarqué et qu'il avait vu rentrer dans une maison. Il ne voulait que rentrer, faire un tour en regardant un peu tout le monde et ressortir inaperçu.

« D'accord Yogo. Je vais m'assurer autant que possible qu'il n'y a pas des surprises cachées, et ensuite on rentrera faire les présentations. J'y vais. »

Quoovar utilise une baguette de Camouflage pour pouvoir rentrer discrètement. Il ne cherchait pas à surprendre qui ou quoi que ce soit, mais être sûr que ce village était vraiment ce qu'il semblait être. Une fois le tour rapide du village fait en utilisant le diadème du paon blanc pour trouver d'éventuels changeformes.

S'il ne trouve rien de dangereux, il reviendra vers ses compagnons pour leur dire, avant de laisser tomber son déguisement de paysan pour revêtir celui de pisteur de caravane marchande. Il fit les présentations avec les villageois qui devraient venir vers eux dans son Tian quasi parfait, revendiquant être membres d'une caravane marchande s'étant un peu perdu et voulant établir un campement temporaire non loin pour passer peut-être la fin de l'hiver.

  • Déguisement : 10+26 donne 10 + 26 = 36
  • Discrétion : 1d20+24+4 donne [11] + 24 + 4 = 39
  • Perception : 1d20+29 donne [18] + 29 = 47
  • Diplomatie pour faire connaissance (Linguistique) : 1d20+27 donne [12] + 27 = 39

Offline Boadicee  
#23 Envoyé le : mercredi 29 avril 2020 22:00:45(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les champs de Minkai


Quoovar pris tout de même des précautions supplémentaires, mais le village était, selon toute apparence, ce qu'il semblait être...personne ne repéra sa petite infiltration, et en dehors des Kitsune et d'une créature qui semblait être une aranéa, il ne repéra aucun changeur de forme. Aucune raison de s'alarmer, donc...enfin, si il y avait une embuscade ici, il aurait fallu que quelqu'un simule tout le village pour y arriver.

Cette éventualité étant aussi ridicule qu'improbable, Quoovar revint donner le signal à ses compagnons de route, et ils se dirigèrent ensembles vers le village. Ils arrivèrent aux portes à peu près au moment où les deux cavaliers s'apprêtaient à partir en patrouille, croisant leur chemin juste à l'entrée du village. Leur approche attirait aussi les curieux, les villageois cessant leur ouvrage et leurs conversations pour observer l'étrange équipage qui était sur le point d'entrer dans leur village.


Les deux samouraï montés vinrent à leur rencontre, et levèrent une main pour leur faire signe de s'arrêter.
« Halte là, voyageurs! Qui êtes vous, et qu'est ce qui vous amène à Kohimura? »

Ils ne paraissaient pas hostiles, mais tout de même méfiant, considérant que les voyageurs étaient armés. Le deuxième cavalier avait la main sur sa ceinture, une position de repos, mais depuis laquelle il était facile de tirer le katana à sa ceinture.

Une fois que Quoovar eut effectué les présentations, les samouraïs se détendirent un peu...celui qui avait pris la parole le premier poursuivit.
« Des caravaniers...vous êtes loin des routes commercialles habituelles! Mais en ces temps troublés, et en plein hiver, ce n'est pas surprenant...Chacun fait ce qu'il peut. Vous allez à Hiyosai? Ou vous souhaitez vous arrêter dans le village? Nous ne pouvons pas vous permettre de monter le camp à l'intérieur, mais les travaux des champs sont interrompus en hiver. Si vous voulez pénétrer dans le village, allez y. Je dois vous prévenir que toute infraction sera sévèrement punie, en revanche! Mais tant que vous ne causez pas de trouble, vous êtes les bienvenus. »

Modifié par un utilisateur jeudi 30 avril 2020 22:05:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#24 Envoyé le : vendredi 1 mai 2020 10:37:12(UTC)
Probe
Rang : Staff


Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 4,977

Xian Liang
Châtiment : 4/4
Imposition : 7/7
Canalisation : 5/5
Pacte divin : 2/2
CA 20 (C12, D18)
Ref+8,Vig+11,Vol+7

96 / 96

Xian hocha légèrement la tête, seul signe de reconnaissance visible qu’il souhaita montrer aux gardes du village. Qoovar avait finalement (re)pris la tête du groupe lors des présentations et cela convenait très bien au samouraï qui était plutôt de nature taciturne. Réfléchissant intérieurement aux actions futures du groupe, l’homme d’arme ne pouvait s’empêcher de penser au décalage énorme auquel il se trouvait confronté depuis qu’il avait entamé cette mission. Ses frères d’armes morts, l’héritière retrouvée mais très différente de ses attentes, de nouveaux compagnons de route pour le moins hétéroclites, un objectif en vue non loin de ce petit village, des puissances dépassant son imagination engagées dans un complot de grande échelle, personne sur qui se fier ou presque. Le nerf sous son oeil droit tressailli. Tant de choses en jeu et si peu de moyens pour les accomplir. pensa t-il. Xian n’était pas un être qui doutait de ses capacités mais les enjeux étaient si élevés qu’il chercha en lui la force d’âme pour y faire face.

Aussitôt, une voix familière des temps passés lui revint en tête.
« Il n’y a pas d’émotion, juste la paix.
Il n’y a pas d’ignorance, juste la connaissance.
Il n’y a pas de passion, juste la sérénité.
Il n’y a pas de chaos, juste l’harmonie.
Il n’y a pas de la Mort, juste l’Empire de Jade. »

Le timbre de voix de Cao-dono possédait toujours cet aspect dur mais chaleureux. Et toujours ce regard pénétrant qui soulevait des montagnes.

Xian redressa les épaules avant d’embrasser ses compagnons du regard. Puis il adressa un signe du menton à Qoovar. Son visage tout en méplat ne renvoyait aucune émotion mais ses yeux renvoyait une fière détermination. Il n’y avait pour lui qu’à avancer.
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
thanks 1 utilisateur a remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#25 Envoyé le : samedi 2 mai 2020 19:47:38(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Yogo Kuni
JdS +9, +9, +12
CA : 20
Vol : 9/10
2nd chance : 1/1
Invoc.Prot. : 7/10

79 / 79


Tandis que les gardes exposaient les prémices de leur entrée et que Xian dévoilait ses talents d'orateur, Yogo tendit les bras sur le côté, paumes vers le ciel, en signe de paix.

« Et bien, pour tout vous dire, nous n'avions pas prévu de nous arrêter, notre précédent guide ne nous avait pas f ait mention de ce village, au demeurant fort charmant. Nous avons pour le moment prit campement plutôt vers la forêt, et n'avons prévu de n'importer la vie locale d'aucune manière. Mais puisque vous abordez la question, y-a-t-il des choses qui, en dehors de tout ce qui relève avec évidence du bon sens et de l'honneur, ne devraient être évitées en votre cité? Nous souhaitons nous plier au mieux possible aux coutumes et à la loi locale, je préfèrerai donc que nous ne commettions aucun manquement malheureux à ce sujet.
Et puisque nous sommes ici, ça serait un honneur que d'acheter ou troquer certaines choses avec vos artisans, paysans, ou toute personne vivant de son art ou de son labeur. Nous souhaitons honorer, à sa juste valeur, le clan Tomoe. »

dit-il en inclina lentement la tête de manière appuyée vers les gardes.



Sorts actifs :
-Armure du mage
-Perception de la mort
-Simulacre de vie
-Lévitation
-Toucher Vampirique (Witching gown)

Maléfice actif :

Invoker actif :
Reckoning





Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#26 Envoyé le : lundi 4 mai 2020 19:51:21(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les champs de Minkai



La samouraï hésita un instant, avant de hôcher la tête à l'adresse de Yogo.
« C'est tout à votre honneur, voyageur. Les vôtres sont rares dans cette région, mais votre considération est appréciée. Il est de coutume de descendre de monture pour passer sous les torii, ce sont les portes consacrées aux esprits et aux dieux. Pour ce qui est du reste...un certain respect pour notre temple. Notre seigneur ne vient que rarement au village, mais il est aussi poli de s'incliner à son passage.

J'ignore si vous trouverez de quoi vous ravitailler, nous sommes au début de l'hiver et la plupart des villageois ont déjà vendu l'excédent de leurs récoltes, et constitués leurs réserves pour les mois de neige. Mais notre forgeron, Sengo Kuwana, pourra peut être vous aider. Sa forge est sur la place du village.

Quand vous rejoindrez vos compagnons, prévenez les: il est prudent de laisser une partie de vos prises, si vous chassez. Pour les kamis. »


Avec un dernier salut, les deux samouraï se mirent en route, les laissant entrer dans le village. Leur arrivée fut plutôt remarquez, les villageois s'arrêtant pour les observer sur leur passage, d'autres discutant à voix basse, mais les regards qu'ils attiraient étaient plutôt curieux et amusés qu'hostiles ou méfiants.


Grâce à Quoovar, ils savaient déjà où se trouvait la forge, et le temple de Daikitsu, les deux seuls éléments remarquables du village. Le forgeron kitsune était toujours sur le parvis de sa forge, les regardant approcher avec un air un peu curieux, tout en fumant une longue pipe à la fumée odorante. Il les héla à leur passage.
« Holà, voyageurs! Besoins de réparations? Fer à cheval ou cercle de roues? Je peux peut être vous aider, mes apprentis ont besoin de se dégourdir! »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#27 Envoyé le : mardi 5 mai 2020 23:17:34(UTC)
Probe
Rang : Staff


Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 4,977

Xian Liang
Châtiment : 4/4
Imposition : 7/7
Canalisation : 5/5
Pacte divin : 2/2
CA 20 (C12, D18)
Ref+8,Vig+11,Vol+7

96 / 96

Xian comprenait l’intervention des gardes. Ils semblaient aussi respectueux des traditions et des coutumes qu’il l’était lui-même. Il choisit donc de mettre pied à terre et de mener son cheval par la bride lorsqu’il passa les torii accompagné des autres. Ce qu’il voyait du village n’éveillait pas sa méfiance. Au contraire, tout lui semblait normal pour un petit village de province. Des gamins courant tout autour du groupe en leur demandant d’où ils venaient, ce qu’ils venaient faire ici ou encore s’ils étaient déjà allé à la capitale aux femmes faisant volontairement un détour pour éviter ces quatre hommes tout en faisant des messes basses. Une matrone sembla détailler Alois d’un oeil appréciateur, mais Xian resta imperturbable et garda son regard porté vers l’avant. Ce n’était pas ses oignons et l’homme était à vrai dire assez beau pour attirer quelques regards féminins. Lui se contenta de glisser une pièce d’argent à l’un des gamins par pure générosité avant de lui conseiller de rejoindre sa mère un peu plus loin.

Lorsque Qoovar les mena jusqu’au forgeron et que ce dernier les interpella, Xian décida d’engager la conversation. Le groupe semblait assez expérimenté pour s’être préparé convenablement mais la forge n’étant avec le temple de Daikitsu que les deux seuls points notables du village, le samouraï se dit qu’il pourrait certainement récolter les derniers ragots du coin en discutant avec le forgeron. Prétextant un fer à refixer correctement au sabot de son cheval, Xian répondit : « Vous tombez bien, mon brave. Noisette semble boiter légèrement. Je soupçonne un fer en train de se décoller. Vous ou l’un de vos apprentis pourrait-il jeter un oeil ? » avant d’enchainer naturellement sur des nouvelles du village. Demander quels étaient les derniers marchands de passage dans le village donnait toujours le change, de même que demander si le seigneur se portait bien. Il attendit l’intervention de ses camarades et la réponse du forgeron avant de poser la vraie question qu’il avait en tête.

  • diplomatie pour me faire bien voir du forgeron : 1d20+15 donne [1] + 15 = 16

Modifié par un utilisateur mercredi 6 mai 2020 00:31:39(UTC)  | Raison: Non indiquée

CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
thanks 2 utilisateur ont remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#28 Envoyé le : mercredi 6 mai 2020 14:23:04(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Yogo Kuni
JdS +9, +9, +12
CA : 20
Vol : 9/10
2nd chance : 1/1
Invoc.Prot. : 7/10

79 / 79


Yogo joignit ses mains devant lui pour remercier chaleureusement (mais à distance) les garde, avant qu'ils ne se dirigent vers la forge. Le cadre lui plaisait. Il en aurait presque baissé sa garde, tant c'était harmonieux, et calme. Son esprit, peut-être par les luttes de vies antérieures, était aussi bien appréciateur des somptueux palais que d'une vie paisible à travailler la terre ou les arts au gré des saisons, en petite communauté.
il observa Xian lancer la conversaion avec le kitsune. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas vu leur mine de renard de près, connue, à la vue de tous, sans qu'elle ne semble gêner qui que ce soit. Xian semblait avoir la parole habile mais, peut-être à cause du groupe et du stress de bien vite faire ses preuves, il semblait un peu tremblant dans la voix.
Ne souhaitant pas l'embarrasser davantage alors qu'il avait bien parlé, Yogo se contenta dans un premier temps de le saluer respectueusement, tout en se mettant tout proche de Xian, comme pour donner plus d'importance au samurai, le laissant totalement prendre la main sur la discussion générale.



Sorts actifs :
-Armure du mage
-Perception de la mort
-Simulacre de vie
-Lévitation
-Toucher Vampirique (Witching gown)

Maléfice actif :

Invoker actif :
Reckoning







Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 2 utilisateur ont remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Septimus  
#29 Envoyé le : mercredi 6 mai 2020 14:38:40(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,589

Quoovar
ca : 26(C:16, s: 21)
Etat : normal
Sorts 7/7 6/6 5/5 3/3
A 6/6 D 9/9 T 6/6 E 2/2
Arcane Pool 10/10

96 / 96



Quoovar avait fait ce qu'il estimait son travail. Il avait exploré en avance le village pour s'assurer qu'il n'y avait aucune menace sérieuse et qu'aucune surprise les attendait en principe. Pour le prise de contact avec la population locale, il laissait faire les autres. S'il parlait la langue locale quasiment parfaitement, il n'était pas encore à l'aise à l'utiliser en présence de gens. Il laissait donc Xian, et Yogo, prendre le pouls du village, restant en retrait, les yeux furetant à droite et à gauche, toujours à l'affut d'une menace et essayant d'analyser les rapports sociaux qu'il voyait pour trouver une éventuelle tricherie. Dans son déguisement d'éclaireur mal équipé, il tenait surtout à se faire oublier...
Offline Boadicee  
#30 Envoyé le : mercredi 6 mai 2020 22:08:35(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les champs de Minkai



Le kitsuna s'inclina profondément lorsque Xian fut celui qui lui adressa la parole, se penchant à la taille en signe de respect.
« Bien entendu, seigneur samouraï. Ce serait un honneur pour moi et mon modeste atelier que de pouvoir vous aider. Si vous voulez bien me confier les rênes... »

Il recupéra les rênes du cheval, et se retourna pour lancer vers l'intérieur de la forge.
« Tama! J'ai besoin de toi. »

Une jeune femme émergea de la forge, encore tâchée de suie, et portant un tablier de cuir typiques des forgerons. Elle saisit rapidement la situation, s'inclinant au passage pour saluer les voyageurs, et récupérant les rênes de la monture de Xian pour la conduire sous l'auvent attenant à la forge. Pendant ce temps, le kitsune lui donna ses instructions.
« Inspecte les fers, et remplace les si nécessaire. »

Il se tourna de nouveau vers Xian, et repris.
« Cela ne devrait pas prendre plus de quelques minutes, seigneur. Ce n'est pas grand chose, mais j'ai préparé du thé, si vous le souhaiter. Êtes vous de passage dans la région? C'est rare que nous voyons des samouraïs d'autre clan dans notre petit village de Kohimura. »

Pendant ce temps, l'apprentie avait noué les rênes de Noisette sous l'auvent, et encourageait le cheval à lever les pattes, une par une, pour inspecter ses sabots.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#31 Envoyé le : dimanche 10 mai 2020 13:24:39(UTC)
Probe
Rang : Staff


Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 4,977

Xian Liang
Châtiment : 4/4
Imposition : 7/7
Canalisation : 5/5
Pacte divin : 2/2
CA 20 (C12, D18)
Ref+8,Vig+11,Vol+7

96 / 96

Le forgeron avait raison. C’était rare de voir des samouraïs d'autres clans dans un petit village de la région du Hyiosai. Xian ne souhaitait pas révéler leur plan à l’homme du coin. Cependant, son honneur et ses serments l’empêchaient de mentir à son prochain. Temporisant comme il le pouvait, il répondit aussi courtoisement que possible :« Oui, un thé me ferait le plus grand plaisir. Mes affaires m’ont amenées loin d’ici mais je suis sur le retour à présent. D’ailleurs, je manque sans doute d’informations fraîches. Que pouvez-vous m’apprendre sur la région ? » Le samouraï espérait que ses yeux perçants feraient le reste du travail. En général, quand il regardait de ces yeux froids ses interlocuteurs, ceux-ci en général évitaient de lui poser d’avantage de questions pour se concentrer sur les réponses.
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
Offline Boadicee  
#32 Envoyé le : mercredi 20 mai 2020 21:09:45(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les champs de Minkai



Le forgeron, tandis que son apprenti travaillait, se trouva un peu pris au dépourvu lorsque Xian lui demanda des nouvelles. Ses oreilles s'aplatirent un peu, marque d'embarras, mais il s'efforça de ne rien en montrer d'autre.
« Pardonnez mon inconséquence, ...vous avez du être éloignés de la civilisation pendant un bon moment si vous venez d'occident et que vous avez voyagé pendant l'hiver! Y'a-t-il des choses que vous voudriez savoir, en attendant que votre cheval soit prêt? »
D'un signe, le forgeron les invita à l'intérieur, où travaillaient deux de ses apprentis sur la hampe d'une lance, l'acier martelant l'acier. Des pluies d'étincelles volaient depuis le métal surchauffé, et peu à peu, la barre métallique prenait forme. Le forgeron les conduisit jusqu'à une section de la forge au sol recouverts de tatami, séparé du reste de la bâtisse par une porte coulissante de papier et de bois. Il leur fit signe de s'installer et disposa plusieurs petits bols sur la table basse, leur versant à chacun un thé vert à l'arôme subtil, tout en attendant leurs questions.

Le samourai sourit poliment au forgeron en inclinant la tête légèrement en avant tels que les us et coutumes l'exigeaient. Il réfléchissait à la manière d'amener le sujet des kamas en douceur. Quelque chose devait leur permettre d'abord la question sans éveiller de soupçons.
Il commença par une question anodine. « A la vérité, oui. J'ai été longtemps éloigné du pays. Pourriez-vous me dire comment se porte la région et le commerce maritime ? »


Le forgeron prit son propre bol de thé fumant et en bu une gorgée, s'éclaircissant la gorge avant de répondre.
« Je ne voudrais pas vous inquiéter, seigneur samouraï, ou vous, maîtres caravaniers, mais...ce n'est pas ma place de discuter les décisions ou le gouvernement du daimyo d'Hiyosai. »
« Cependant, depuis que la famille Onoe a remplacé la famille Teikoku à la tête du clan Teikoku il y a de cela plusieurs décennies, les choses ne vont pas très bien. Les taxes sont plus lourdes depuis quelques années, et les nouvelles de la capitale ne sont pas encourageantes. Nous avons peu, par ici. Et si les voyageurs de passage disent vrai, les bandits sont plus nombreux chaque hiver. Le seigneur Tomoe est un bon maître, et il veille sur nous, mais les forces du daimyo sont plus intéressés par la protection des convois de minerai vers Hiyosai que nous, pauvres paysans. Et les rumeurs disent qu'il y a un groupe de bandits particulièrement virulents qui opèrent depuis la forêt de Seseragi. »


Aloïs regardait assez paisiblement ses compagnons.

Tu en penses quoi Kami, un paisible petit village ou alors c'est trop calme?

Le semi ange préférait laisser parler Xian. Il savait qu'il avait fait beaucoup d'erreurs par le passé et avait encore un peu de mal à ne pas faire le show comme à son habitude, qu'il devait faire profil bas pour que ses compagnons récupèrent une sorte de confiance en l'Aasimar.

Bon apparemment les dirigeants ne sont pas trop appréciés ici non plus, cela pourrait jouer en notre faveur si nous avions des personnes un peu prosélytes. Bon, les bandits virulents, pourraient-ils être des aides potentielles?

Il se tourna alors vers le forgeron. «  J'avoue que je suis assez mauvais en géographie mais où se trouve cette forêt? Avez-vous entendu parler des motivations de ces fameux bandits? Juste le vol ou ont-ils d'autre réputation?  »

Yogo écouta attentivement les propos du forgeron. Il redirigera la conversation vers le sujet premier, pour mieux revenir ensuite à celui qui l'intéressait.

« plus à l'ouest d'ici, on dit "loin des yeux, loin du cœur". C'est malheureusement un proverbe très vrai pour les nobles des capitales, les villages leur semblent peu dignes d'intérêts, car leur richesse non matérielle ne leur saute pas aux yeux. »
dit-il en insistant par son intonation sur le côté regrettable de la chose.
« Mais excusez-moi, mon esprit s'exprime alors que vous exprimez et nous avertissez d'un danger. Des bandits dites-vous? » demanda-t-il, tandis que son regard se penchait tour à tour sur les ouvrages de l'artisan, puis sur ce dernier.


Le forgeron acquiesça humblement, sa fourrure blanchie par l'âge se mouvant doucement au gré de ses mouvements. Il répondit tout d'abord à Aloïs.
« Mes excuses, j'ignorais que vous ne l'aviez pas traversé mais étiez venus du Sud. C'est une forêt qui recouvre une bonne partie de la moitié Nord de la province, à peut être quatre ou cinq jours au Nord d'ici.
Elle nous sépare des prairies d'Osogen, et également de la péninsule d'Ikkaku et de ses montagnes. Mais la forêt est dangereuse, et les esprits qui y habitent sont farouches. Les kamis de Seseragi ont la réputation d'être méfiants et rancunier, au point que les bûcherons ont depuis longtemps abandonné l'idée de récolter du bois en ces lieux.
 »

La question des bandits sembla le laisser un peu plus pensif, mais il finit par ajouter, après avoir soigneusement pesé ses mots.
« J'admets que je l'ignore. Les rumeurs les disent bien organisés, et si j'en crois les nouvelles sur les attaques de convoi, ils parviennent à tenir tête aux hommes des Onoe, du moment que ces derniers sont pris par surprise. J'ignore pourquoi ils harcèlent ces convois, cependant, mais tant qu'ils restent dans leur forêt, je ne pense pas que ce soit une menace pour nous, puisqu'ils n'en sortent que pour s'attaquer aux hommes de la Daimyô. Ce qui est plus inquiétant, ce sont les disputes des autres seigneurs de la Province qui peinent à décider comment gérer le problème. »


Quoovar n'avait pas perdu le moindre échange entre le samouraï et le forgeron. À la description des bandits, quelque en lui tiqua. Il ne peut s'empêcher d'intervenir *
« Excusez moi, mais c'est étrange pour des bandits d'attaquer des hommes en armes et des caravanes à priori défendues et laisser les gens du peuple. Étrange, ne trouvez-vous pas ? »


Le forgeron ne réfléchit pas longtemps.
« Si. J'ignore ce qu'ils cherchent exactement....bien sûr, les convois transportent bien plus de richesses qu'un village comme le notre, même si nous avons moins souffert des taxes que d'autres parties du pays. Mais de là à s'attaquer à leur escorte. Bien sûr, d'autres rumeurs disent qu'en fait de bandits, il s'agit de rônin employés par des daimyos rivaux. »


Xian ne savait trop que penser des Kamis et de la forêt. Peut-être que ça ne les concernait pas et qu’ils n’avaient rien à gagner à s’y intéresser. Cependant, l’intervention de Yogo et de Qoovar lui semblèrent avisées car lui aussi trouvait ces attaques louches. De là à imaginer que les attaques ciblaient les caravanes de marchands pour débusquer l’héritière légitime, il n’y avait qu’un pas. Cependant, il n’ajouta rien à la conversation. Ses compères avaient l’expérience pour mener le reste de l’échange à bien. Aussi se contenta t-il de continuer à écouter tout en regardant l’apprentie prendre soin de son destrier.

Yogo écoutait attentivement le forgeron, le relançant tout en détournant son attention.

« Ces sauvageons ont-ils un nom? »
il partit sur une requête tout autre presque aussitôt, comme pour éloigner toute méfiance du forgeron.
« Nous ne resterons pas longtemps ici et je vois que vos ouvrages sont magnifiques, j'aimerai faire un cadeau à une amie, une amie samuraï. Ne pouvant lui offrir une lame, y a-t-il une de vos créations, utilitaires ou décoratives, qui pourrait convenir à l'affaire? Je vous délesterai bien volontiers. »


Le forgeron termina son thé, tout en lissant la fourrure blanche de son menton qui semblait presque former une barbe sous son menton...
« Hum...pas à ma connaissance. La plupart du temps, les gens les appellent les bandits de Seseragi. Mais je crois que leur chef se fait appeler la Louve du Nord. Ronflant, pour une bandit. »
L'intérêt du kitsune sembla particulièrement relancé lorsque Yogo mentionna la qualité de ses ouvrages.
« Je vous remercie, shugenja-dono. C'est un honneur que vous me faites en admirant mes oeuvres. Et bien...si une lame et un fourreau sont hors de question, je peux peut être vous proposer une broche? Nous n'avons que peu de minerai précieux, mais c'est une broche à tête de grue impériale, en bronze poli. Elégant et sobre. Si vous préférez quelque chose de plus fonctionnel, j'ai récemment fabriqué une hampe pour sashimono. Tout samouraï devrait pouvoir avoir sa bannière au combat, ne croyez vous pas? »


« Je suis moi-même joailler. » dit-il en observant ce que le forgeron montrait.
« eh bien la vie est courte, entre les deux, pourquoi choisir? » demanda-t-il tandis qu'il trifoullait dans sa poche dimensionnel, un grand sourire caché à la vue de tous sous son masque.
« Combien vous dois-je? »


Le forgeron paru un instant surpris par les largesses de Yogo, mais il s'inclina avec respect et gratitude.
« Je vois que vous êtes un homme de goût. Si vous honorez mon humble atelier de votre patronage, il vous en coûtera 25 pièces d'or pour la broche et le sashimono. Ainsi que toute ma gratitude. »
Un grattement se fit entrendre à la porte de papier, et le kitsune réagit.
« Ah, votre monture doit être prête. Y'a-t-il autre chose que je puisse faire pour vous? »

Xian interrogea ses compagnons du regard avant de répondre par la négative. « Non. Merci mon brave. » déclara t-il de sa voix grave, et toujours le maintien ferme. Il tendit dans la foulée la somme due avant de tendre deux autres pièces d'argent dans un second temps. « Une pour la qualité du travail de votre apprentie, et une pour votre amabilité. » ajouta t-il pour toute explication.


Yogo sortit la somme pour la poser sur le comptoir, content de ses trouvailles. Il aimait autant ses petits gestes du quotidien que de faire des prouesses magique qui pouvaient le faire passer pour un dieu auprès d'autres mortels.
Il ajouta tandis qu'il récupérait ses cadeaux
« Oh, une question peut-être, bien que je doute que nous ayons beaucoup de temps pour ça. Savez-vous si il existe des sites anciens, liés au Kami où juste à votre civilisation dans le coin? La vôtre, ou une précédente. Je suis féru d'histoire et je ne manque jamais une prière aux Kamis, je me sentirai sale de ne pas les visiter si ils sont dans les parages »


Le forgeron récupéra les pièces d'or et d'argent, s'inclinant humblement.
« Je vous remercie pour votre générosité, seigneur samouraï, et vous aussi, shugenjo-dono. Nous sommes dans une campagne un peu reculée, les plus grands temples ne sont pas tout près...mais si vous prenez directement à l'Ouest, en traversant le fleuve Sakehiyaku, jusqu'aux montagnes, vous vous trouverez à proximité du Mont Yogan, et de ses monastères. Sinon, en descendant vers le Sud Est, jusqu'à la côté, il y a la Porte des Flots, le plus grand Torii de Minkai, dans le port de Hiyosai. Les rumeurs disent aussi qu'il y a des vestiges de temples et d'autels dans la forêt de Seseragi...mais je ne connais personnne qui ose s'y rendre. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#33 Envoyé le : mercredi 20 mai 2020 22:05:15(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les champs de Minkai


Quelques minutes après la fin de leur conversation avec le forgeron, ils ressortirent de la forge, riches de nouveaux fers à cheval, d'une broche de bronze poli, d'un sashimono, et de nombreuses informations supplémentaires. Le village quand à lui n'avait pas changé, les villageois ayant repris leur routine sans leur prêter plus d'attention que cela.

En dehors de la forge, le seul élément du village sortant de l'ordinaire était le temple de Daikitsu, le reste du village était composé que quelques autres artisans, mais avant tout de paysan, et à présent que la nouveauté de leur arrivée s'était un peu dissipée, ils n'attiraient plus les foules.

Leur mission de rassembler des informations était pour l'instant plutôt réussie, restait à décider si s'il s'agissait de rejoindre la caravane dès maintenant où de rassembler quelques autres informations au village...?
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#34 Envoyé le : vendredi 22 mai 2020 13:14:10(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les bois de Minkai


Sa monture nouvellement ferrée, Xian, suivit de ses compagnons, passa une heure de plus dans le petit village de Kohimura, prenant le temps de se renseigner auprès des paysans et de jauger les lieux. Rien de particulièrement intéressant, mais le samouraï, grâce au respect que son statut lui apportait, n'eut pas de mal à obtenir l'information qui leur importait le plus: la route et la distance jusqu'au grand port de Hiyosai.

Ils se trouvaient dans les plaines vallonnées du centre de la province de Hiyosai, à deux jours au Nord du fleuve Sakehiyaku, et surtout, à travers les collines, à quatre jours à peine de la cité de Hiyosai.

Armés de ces informations, ils quittèrent le village, reprenant la route de la forêt dans laquelle la caravane avait monté le campement. Le soleil était déjà en train de redescendre lorsqu'ils atteignirent leur campement, qui ressemblait bien plus à un hameau monté de toutes pièces qu'à une caravane. Les varisiens et leurs compagnons, avec une pratique consommée, avaient formé un cercle de wagon, laissant juste assez d'espace pour laisser quelques mètres d'accès à la rivière. Deux fosses à feu et une autre pour des questions d'hygiène avaient été creusées, et les chasseurs avaient abattu un daim, laissant une part de leur prise aux esprits de la forêt sur les conseils de leurs shamans. Les charrons et conducteurs avaient examiné les chariots et les animaux, et les congères les plus épaisses avaient été dégagées. Bref, à défaut d'être véritablement confortable, l'endroit était tout de même accueillant, et un repas chaud les attendait lorsqu'ils vinrent s'asseoir autour du feu, l'odeur des épices flottant dans l'air.


Tout en mangeant, ils relatèrent leurs exploits, informant Ameiko et le reste de la caravane de leurs découvertes et des informations qu'ils avaient rassemblé.
Ameiko termina son repos, pensive...
« Hum...intéressant. On dirait qu'heureusement, le Régent n'est pas très populaire. Ca devrait nous aider. Et ces rumeurs sur les bandits sont intéressantes. Ce pourraient être des alliés, si leurs motivations ne sont pas uniquement monétaires. »


Amaya n'avait pas l'air aussi convaincue.
« Peut être, mais je ne suis pas sûre que nous associer avec des bandits soit une bonne idée. Ca pourrait nous aliéner d'autres soutiens. »

Ameiko médita un instant sa réponse, et poursuivit.
« Bon. C'est peut être un point à méditer; La question, c'est que faisons nous maintenant? Le plan était de rallier Hiyosai, ou en tout cas de s'établir à proximité pour que nous puissions nous renseigner en ville et peut être prendre le large pour retrouver une des armes impériales coulée au large du port. Est ce que nos découvertes changent ces plans, ou pas? A votre avis? »

Carte - Province de Hiyosai
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#35 Envoyé le : vendredi 22 mai 2020 20:01:54(UTC)
Probe
Rang : Staff


Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 4,977

Xian Liang
Châtiment : 4/4
Imposition : 7/7
Canalisation : 5/5
Pacte divin : 2/2
CA 20 (C12, D18)
Ref+8,Vig+11,Vol+7

96 / 96

Lorsqu’il fut de retour au campement, la première chose que Xian fit fut d’embrasser la foule du regard afin de trouver Ameiko. S’assurer de sa survie était sa seule prérogative. Et la voyant en sécurité à discuter avec Kurimi et Amaya, Xian se détendit - au même titre qu’une pierre pouvait se relaxer. Le visage tout en angles, peu d’émotions transparaissaient pour qui ne le connaissait pas. Le maintien toujours droit sur son destrier, l’homme semblait toujours prêt à se jeter dans l’action comme la corde d’un arc qu’on relâche.

Voyant cependant qu’il n’avait pas à s’inquiéter pour Ameiko et qu’il n’avait rien à faire pour aider la caravane d’ici au repas, il décida de s’entraîner. Après s’être assuré que ses trois nouveaux compagnons n’avaient pas besoin de lui, Xian démonta afin de se poster à l’extérieur du cercle de wagons. Il prit un certain temps à retirer son armure qu’il laissa à proximité, mais celle-ci n’était pas nécessaire pour ce qu’il envisageait de faire. Aussi dégaina t-il son katana, lame brandie au dessus de sa tête.

Le premier pas était d’atteindre le Vide et la Flamme. Il se mit donc à visionner une flamme jaune avant de la nourrir de ses sentiments. Sa reconnaissance envers Shizuru pour lui avoir permit d’atteindre l’Héritière légitime en vie. Sa colère pour avoir laisser ses compagnons mourir pour lui. Sa honte de n’avoir pas été assez fort pour faire face à l’embuscade. Son envie de porter Ameiko sur le trône et continuer à la servir. À mesure que ses sentiments étaient absorbés par la flamme, celle-ci se faisait plus forte, plus droite, plus bleue. Et lorsque la dernière de ses émotions présentes dans son coeur fut absorbé par la Flamme devenue blanche, il atteignit le Vide. Dans cet espace, tout était plénitude et calme. Rien n’entravait ses mouvements et seul comptait le but. Immobile l’instant d’avant et le katana toujours levé au dessus de la tête, il se mit en équilibre sur un pied. Le-Chat-Sur-Le-Mur travaillait sa posture aussi bien que son gainage. Puis se fit Le-Roseau-sous-le-Vent avant de devenir Le-Héron-Marche-Sur-L’eau. Chaque geste était précis. Tranchant.

Xian enchaina ainsi les postures sans s’arrêter pendant plusieurs minutes. Une fine pellicule de transpiration recouvrait à présent sa peau. Pourtant, cela ne le touchait pas, enveloppé qu'il était par le Vide. Insensible à son entourage, il enchaînait les postures de plus en plus vite à la manière d’un sprint, jusqu’à que sa lame devienne trouble. L’expérience martiale parlait à travers ses gestes. Plusieurs minutes s’écoulèrent encore ainsi. Pourtant, Xian au lieu d’achever son entrainement se mit à accélérer ses mouvements. Le-Sanglier-Qui-Charge. Le-Roseau-sous-le-Vent. Le-Rocher-Dévale-La-Montagne. Toujours plus vite. La-Rivière-Carresse-Le-Rivage. L’Abeille-qui-Butine. Le-Flocon-qui-se-pose. Le-Chat-Sur-Le-Mur. Puis d’un coup, Xian s’immobilisa totalement dans cette position précaire afin de rappeler à lui toutes ses émotions, une à une. Mais à présent, une émotion de plus l'enveloppait. La fierté. Il avait trouvé la future Impératrice, Shizuru soit louée, et il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour la protéger. Certes, ses compétences n’égalaient pas encore celle de Cao-dono mais il n’était plus très loin d’égaler Kuyaro-san. Il rengaina son katana d’un geste précis en envoyant une prière silencieuse au frère de Kurimi-san.

Voyant qu’il était l’heure de dîner, il prit le soin de ranger son armure avant de joindre aux autres autour du feu.

Répondant à la question d’Ameiko d’un ton confiant, il déclara sobrement : « Je ne le crois pas. Nos plans restent inchangés. Nous devons toujours retrouver les armes ancestrales et les sceaux impériaux. Certains villageois ont fait mentions de bandits attaquant les caravanes de marchands. Je crois qu'ils sont à la recherche de quelqu’un. » Le quelqu’un étant évidemment Ameiko a ses yeux. Mais le non-dit était assez transparent pour que les autres le comprennent. Il interrogea cependant les autres du regard. Ce n’était pas à lui de diriger et la prudence excessive de Quoovar allié à l’esprit vif de Yogo le poussaient à croire que ces deux-là auraient certainement quelque chose à rajouter. Il verrouilla donc son regard sur Alois en levant son verre et en se demandant si celui-ci aussi pensait comme lui.
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
Offline UrShulgi  
#36 Envoyé le : lundi 25 mai 2020 09:40:49(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Yogo Kuni
JdS +9, +9, +12
CA : 20
Vol : 9/10
2nd chance : 1/1
Invoc.Prot. : 7/10

79 / 79


Yogo observa avec un amusement dissimulé uniquement par son masque la renommée dont jouissais le samuraï par sa simple vue, puis amplifié par son verbe, si éclatant que Yogo s'en demanda même s'il n'avait pas du passer plus de temps à travailler sa plume que le maniement de son sabre.

Le retour lui fit rapidement comprendre que comme Yogo pour ses artisanats, Xian avait bien plus certainement perfectionné les deux en prenant sur son sommeil des années durant. Bien qu'il n'était plus friand des effusions de sang, il appréciait de voir ce nouveau combat s'entraîner avec les autres, chacun bousculant l'autre par des techniques nouvelles, amenant une certaine fraîcheur qui plaisait à chacun, apportant de l'inconnu et donc de l'intérêt à ce qui n'était sans ça qu'une discipline rigidement entretenue.

Il écouta les avis sans dire, bien plus pressé de se remplir la panse. À dire vrai, il était surtout très hésitant sur la marche à suivre, mais finit par se ranger sur la priorité ultime de leur quête à eux.

«  Ces brigands qui ne revendiquent ni vie humaine ni bien appartenant au peuple en ont certainement soit après l'or des riches, soit après eux tout court. La situation mérite qu'on s'y intéresse mais ... bien moins que ce pour quoi nous sommes venus ici. » concéda-t-il

«  Ne dévions pas trop vite de notre plan. Sauf votre respect Altesse, et sans vouloir renouer avec un passé moins empathique, la misère et l'injustice du monde risque de vous sauter aux yeux un peu partout, et rien n'aidera plus rapidement à améliorer cette situation durablement et conséquemment qu'en renversant celui qui doit être renversé.

Néanmoins, nous pourrions couper le fruit en deux, et se décider à consacrer une demi-journée ou une journée, et guère plus, à enquêter sur ce phénomène. Si rien d'intrigant n'en sort, alors nous reprendrons notre route. »






Sorts actifs :
-Armure du mage
-Perception de la mort
-Simulacre de vie
-Lévitation
-Toucher Vampirique (Witching gown)

Maléfice actif :

Invoker actif :
Reckoning







Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#37 Envoyé le : lundi 25 mai 2020 18:36:54(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les bois de Minkai



Koya, penchée sur une carte de Minkai, se manifesta à ce moment là. L'intérêt de la prêtresse varisienne vieillissante pour la cartographie n'avait fait que se renforcer avec le temps et la progression de leur voyage; et elle passait une bonne part de son temps libre à parfaire leurs cartes de la région.
« Malheureusement, je crois que ces deux objectifs sont incompatibles...nous sommes dans les collines de Hiyosai, au centre de la province...Hiyosai est vers le Sud Est, et la forêt de Seseragi directement au nord de notre campement. »


Ameiko hocha la tête.
« Très bien. C'est décidé alors. »

Elle siffla entre deux doigts, pour attirer l'attention de l'ensemble des caravaniers.
« On lève le camp demain matin! Direction Hiyosai. »


23 Kuthona 4716 - Sur les routes en direction de Hiyosai
Musique - Dans les bois de Minkai


Le lendemain matin, l'aube fut saluée par un tourbillon de préparatifs, alors que les varisiens et leurs compagnons de route démontaient le camp, ateliers, fosses à feu, tentes et abris, chargeant tout leur matériel dans les wagons, et s'assurant de ne pas laisser trop de traces de leur présence autant pour les esprits de la forêt que pour d'éventuels poursuivants. Lorsque le soleil franchit entièrement l'horizon, ils prirent la route du Sud, les wagons serpentant péniblement entre les collines envahis de hautes herbes.

Pour l'instant, leur voyage était plutôt paisibles... Reprenant leurs vieilles habitudes, Quoovar et Shalelu prirent de l'avance sur la caravane, en compagnie de Kelda, pour s'assurer que la route devant eux était sûr. Le terrain était plutôt dégagé, mais valloné, et l'on n'y voyait pas très loin. Les gardes s'étaient positionnés sur les flancs et l'arrière de la caravane, et Kurimi comme Kuro escortaient le wagon d'Ameiko, à la tête de la caravane. Amaïa, elle, encombré par sa grossesse, ne chevauchait plus mais partageait un wagon avec Hibana et Sakina.

Xian, quand à lui, ne savait pas trop où se placer, mais Ameiko, sachant qu'il connaissait le pays, l'avait convié à chevaucher en tête, à proximité d'elle...et bien placé pour pouvoir dialoguer avec d'autres samouraïs.

La première journée de voyage fut relativement calme malgré le terrain un peu difficile, et au grand soulagement de tous les conducteurs, ils retrouvèrent une route, de terre battue certes, mais plus stable et moins dangereuse pour leurs buffles et leurs essieux que les pistes des collines.


Alors que le soleil se couchait, ayant déjà disparu derrière l'horizon depuis un moment, ils aperçurent une silhouette sur le bord de la route, qui cheminait dans la même direction qu'eux. La silhouette se révéla être celle d'une jeune femme, qui outre ses getas de voyage portait un kimono plutôt élégant, mais solide, une ombrelle, et un shamizen dans le dos, ainsi qu'une sacoche au côté. Lorsqu'elle vit la caravane, elle replia son ombrelle, leur faisant de grands signes depuis le rebord de la route.
« Ohé! La caravane! Vous avez une place pour une voyageuse de plus? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus  
#38 Envoyé le : lundi 25 mai 2020 21:19:33(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,589

Quoovar
ca : 26(C:16, s: 21)
Etat : normal
Sorts 7/7 6/6 5/5 3/3
A 6/6 D 9/9 T 6/6 E 2/2
Arcane Pool 10/10

96 / 96



Quoovar était d'accord pour partir vers Hyosai dès que possible. Le cas des bandits l'intriguait mais ils avaient d'autres choses à faire, et il ne voulait pas faire courir le moindre risque à la caravane en soi en allant chercher des bandits.

Près à voyager, il était toujours devant avec Shalelu. Comme d'habitude, il fut l'un des premiers à remarquer la silhouette de la femme. Plutôt que de l'aborder, Quoovar tint d'abord à s'assurer que ce n'était pas une embuscade, ou un leurre pour autre chose. Il se glissa hors de vue de la femme, sortit son arme, utilisa une boisson de larmes et de vie et passa les environs au peigne fin avant de revenir vers celle-ci alors que la femme hélait la caravane.

Sort de Tears to Wine
  • Discrétion : 1d20+24 donne [1] + 24 = 25
  • Perception : 1d20+29+5 donne [7] + 29 + 5 = 41
  • Survie : 1d20+17+5 donne [2] + 17 + 5 = 24

Offline UrShulgi  
#39 Envoyé le : mardi 26 mai 2020 14:13:41(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué

Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,518

Yogo Kuni
JdS +9, +9, +12
CA : 20
Vol : 9/10
2nd chance : 1/1
Invoc.Prot. : 7/10

79 / 79


La route était pour Yogo l'occasion de laisser la moitié de son esprit s'aventurer en réflexions diverses pendant que l'autre restait vigilante aux environs. Cette dichotomie prit fin lorsqu'il aperçu une silhouette qui ne tarda pas à faire part de ses intentions, au moins de surface. La personne était bien et bien vivante d'après sa magie, et il savait que Quoovar pourrait savoir si elle était métamorphe. Ne restait plus qu'à savoir quels étaient ses réels intérêts.

«  Ohé! Et bien, cela dépend de vous ma chère ... où allez-vous? Qui êtes-vous? »

  • Psychologie : 1d20+20 donne [19] + 20 = 39




Sorts actifs :
-Armure du mage
-Perception de la mort
-Simulacre de vie
-Lévitation
-Toucher Vampirique (Witching gown)

Maléfice actif :

Invoker actif :
Reckoning







Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Boadicee  
#40 Envoyé le : mercredi 27 mai 2020 18:54:58(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734

Musique - Dans les champs de Minkai



Pendant que Quoovar explorait les alentours, Shalelu l'imita, prenant soin de rester hors de vue de la voyageuse, et ils vérifièrent que ce n'était pas une embuscade. Mais ni le demi-elfe, ni l'éclaireuse elfe ne trouvèrent quoi que ce soit. Les alentours n'étaient que collines désertes. Il n'y avait pas non plus de traces de passage récent, en dehors de celle laissée par la voyageuse qui aurait pu suggérer la présence d'une troupe.

La caravane finit par rejoindre, au pas lent des buffles, la voyageuse debout sur le bord de la route, qui les salua aimablement à leur approche.
« Enchantée de vous rencontrer, voyageurs! Je m'appelle Hakuto, je suis barde. Et...et bien, je vais ailleurs. J'ai exercé mes talents pendant quelques semaines dans le château des Onoe, mais avec la saison hivernale, je voudrais me rapprocher de la ville, et comme vous allez vers le Sud vous aussi... »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages<123>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET