Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

22 Pages«<19202122>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Silenttimo  
#401 Envoyé le : mardi 5 mai 2020 21:15:58(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

56 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 6/8
Sorts niv 2: 6/8
Sorts niv 3: 3/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo avait utilisé ses talents pour voler au bas plutôt que de risquer une chute fatale, et descendu ce qu'il pouvait pendant la durée de son sortilège de vol.

« Je suis prêt, mais j'aurais aimé être de davantage d'utilité ! »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline Kali  
#402 Envoyé le : jeudi 7 mai 2020 15:55:47(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger frappa dans ses mains, le son fut étouffé par l'épaisseur de ses gants alors, il ajouta de sa grosse voix comme on réprime des enfants:

«  Allez, allez! Ne perdons pas de temps. Embarquement immédiat pour le Glacier. Madame, si vous voulez bien vous donnez la peine.... » il tendit une main galante à Florentia pour l'aider à monter dans un des bateaux, celui que dirigeait son "ami" Luke. D'un geste, il ordonna à Spectre de s'installer pour le harnachement. Une fois le deuxième groupe installé dans le deuxième bateau et sur ordre du capitaine (Luke), il était prêt à lever les voiles et se laisser porter ou pousser le traîneau en fonction de la situation.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Kali  
#403 Envoyé le : jeudi 7 mai 2020 15:56:58(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Spectre



Encore!? Ils m'ont confondu avec un cheval ou quoi?!Bon, je le fais mais c'est bien parce qu'Asger me le demande.....

Modifié par un utilisateur jeudi 7 mai 2020 15:57:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline mdadd  
#404 Envoyé le : dimanche 10 mai 2020 11:16:40(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

Après une courte pause et le temps de bien vérifier le chargement de chaque traîneau, le groupe se remit en marche. Asger toujours en tête, en éclaireur, il adopta une marche rapide avec de grandes foulées. Derrière on aurait été obligé de trottiner mais les traîneaux permettaient de glisser et de temps en temps il suffisait de donner une impulsion pour redonner de l’élan. Spectre harnaché au premier traîneau suivait, Oradin était en conducteur de l’engin et enchaînait les poussées avec les moments où il montait sur les patins arrière pour se laisser glisser. Florentia avait pris place sur le traîneau, assise au-dessus des fourrures qui empaquetaient le matériel. Puis suivait le second traîneau tiré par Ferrèol et poussé par L’Pêchou, sur lequel Frédrigo avait pris place. Ils s’élancèrent donc tous à la suite de leur guide, profitant du paysage pour certains, se concentrant sur l’effort ou la manœuvre pour d’autres.

Asger les entraîna dans une succession de tunnels glacés. Parfois on distinguait de la roche à travers mais c’était très rare. Ils avaient besoin de s’éclairer d’une façon ou d’une autre et la lumière se reflétait et filtrait à travers, laissant derrière elle des dégradés de couleurs pastel arc-en-ciel ou aurores boréales. Ils enchaînèrent des galeries planes, ascendantes mais avec une pente faible, descendantes avec là aussi de faibles pentes, mais cependant suffisantes pour se laisser glisser comme une luge dans un boyau. Dans ces passages-là, Asger et Spectre se laissaient glisser sur l’arrière train, comme des enfants, l’Ours-Ferrèol devait donc faire de même. Quant aux conducteurs, L’Pêchou et Oradin, ils devaient monter sur les patins et se pencher tantôt à droite ou à gauche pour appuyer d’avantage sur un ski que l’autre et ainsi mieux négocier les virages. Les passagers pouvaient donner un peu plus d’appui en se penchant aussi d’un bord à l’autre, pour aider à virer, même si c’étaient des poids plumes. Ils enchaînèrent ainsi les tunnels, passèrent des embranchements, leur guide savait visiblement lesquels il fallait prendre et ceux qu’il fallait éviter. Ce voyage au cœur du Glacier avait quelque chose d’étrange. Pour Oradin, est-ce que cela ressemblait aux mondes souterrains duquel les nains d’antan étaient partis ? Pour Ferrèol, est-ce que cela ressemblait aux origines des forces élémentaires et l’eau ? Ce qu’ils voyaient là avait été forgé il y avait des milliers d’années et le temps avait foré ces galeries avec les chocs climatiques, les cataclysmes, les saisons, peut-être que durant les périodes les plus chaudes, des rivières coulaient là, peut-être que pendant les périodes les plus froides, la glace prenait plus de volume et durant les périodes tempérées, des cavités se formaient, des cavernes, des failles, le Glacier se fissurait sous la pression de la roche de l’En-Dessous et ses zones volcaniques qui avaient forgé ces montagnes sur lesquelles reposait le Glacier. Lorsqu’on était sensible aux énergies élémentaires primales, on avait l’impression de sentir tout ceci vivre, palpiter, craquer, le grondement sourd d’une source d’eau brûlante ou du magma, les craquements secs de la glace qui se fissure, le crépitement de la glace qui se forme, le goutte à goutte de l’eau qui forme les stalagmites et stalactites, le vent qui se formait entre deux zones et s’engouffrait avec force dans les tunnels, etc…

Le sol n’était pas toujours régulier, tout comme les parois et le plafond des tunnels. Parfois, le haut s’élevait suivait une fissure naturelle et perçait la surface par endroits, laissant passer la lumière qui à mesure qu’elle se reflétait et descendait dans les profondeurs, partait de teintes bleues azures et turquoises, puis prenait des teintes bleutées de plus en plus foncées pour finir si sombres qu’on se croirait dans les ténèbres. Cela permettait de temps à autre de voir la profondeur de ces failles qui atteignaient la surface et de sentir le vent extérieur, un vent glacial qui prenait de la vitesse et venait fouetter les visages. Cela mettait aussi en évidence la difficulté qu’auraient des voyageurs en surface de cheminer sur un sol aussi dangereux avec des trous peut-être cachés dans lesquels tomber serait fatal… Dans ces failles, on pouvait parfois apercevoir, de la vie, des créatures qui s’étaient adaptées à leur environnement et qui trouvaient foyer dans ces endroits. De quoi pouvaient-elles se nourrir en pareil milieu ? La plupart du temps elles étaient gigantesques, comme ces lézards blancs ayant une demi-douzaine de paires de pattes et qui devaient bien mesurer une quarantaine de pieds de long. Leur tête ressemblait à celle d’un dragon, mais ils n’avaient pas d’ailes et toutes ces pattes devaient être certainement adaptées à l’escalade sur la glace. Puis ils replongeaient dans un tunnel, prenant garde à surveiller les arrières en cas où un de ces spécimens ait l’idée de goûter de l’aventurier.

Après deux longues heures de progression, ils débouchèrent dans une immense caverne aux limites si lointaines qu’elles en étaient imperceptibles. Le plafond irrégulier s’affaissait à une dizaine de pieds par endroits et culminait à plus de cent pieds à d’autres. De très nombreuses stalactites et stalagmites se rejoignaient et formaient une forêt de colonnes rendant impossible l’estimation de l’étendue de la caverne. La glace du plafond semblait scintiller comme des milliers d’étoiles d’une nuit sans nuages. Le vent soufflait et s’engouffrait entre les colonnes comme un grand serpent qui s’enroulait autour. Asger arrêta sa course, laissant le groupe faire une petite halte, mais aussi le temps de dresser les mâts amovibles des engins. Cette fois ils allaient s’en servir comme des traîneaux à voile, le mode de déplacement le plus utilisé par les autochtones sur la Mer de Glace de l’autre côté du Glacier. C’était le moment d’embarquer et de faire confiance aux pilotes. D’après L’Pêchou, le vent soufflait assez fort pour que les traîneaux prennent une vive allure, mais il ne fallait pas se louper dans les virages, sinon ce serait l’arrêt brutal fracassé sur une colonne… Le montage fut assez rapide et très vite voile et safran furent en place. Les pilotes étant identifiés, il restait à savoir qui allait prendre place et où. L’Pêchou piloterait le premier engin, avec à minima Asger comme guide, Ferrèol piloterait le second. Qui prendrait place avec qui ensuite ? Pendant qu’ils se décidaient, Luke expliquait les rudiments de la voile à son ami d’enfance, comment prendre le vent, virer à bâbord ou tribord, ralentir, accélérer – « ‘fan d’putrelle, t’en fais pas l’Fé’. Oh s’rai là pour t’dire. » – D’après Asger, il fallait d’ordinaire trois heures pour traverser cette caverne, avec les traîneaux à voile, vous devriez en avoir pour une demi-heure à peine…

@Uktar : il me faudra 2 tests de profession (marin) stp.

Modifié par un utilisateur dimanche 10 mai 2020 11:17:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Kali  
#405 Envoyé le : dimanche 10 mai 2020 14:32:27(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger désharnacha Spectre puis tapota l'intérieur du traîneau pour lui intimer l'ordre de monter à bord. Spectre s'exécuta avec joie et vint rapidement s'asseoir près de Florentia, sur ses pieds pour être exact, signe qu'il l'appréciait. Légèrement essoufflé, il tourna même sa grosse tête avec sa langue pendante vers elle en quête de caresses. Spectre avait bien travaillé et voulait une petite récompense.

Quant à Asger, il transforma le traîneau en bateau et attendit patiemment que Luke est terminé ses instructions à Ferréol. Il croisa les doigts, est-ce que ça marcherait? Il ne les avait encore jamais essayé....
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline poulosis  
#406 Envoyé le : dimanche 10 mai 2020 20:05:50(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 3/4
Sorts Pal : 1/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 6/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20 (+4 vs géant)

90 / 90

Oradin se proposa de prendre place à bord du premier traîneau. Si danger, il y avait, il devrait provenir de devant, en toute logique. Or un paladin digne de ce nom protégeait ses camarades et affrontait le danger en première ligne. Il profita de la halte, nécessaire pour changer la configuration de l’équipage et la brève formation de Ferréol, pour inspecter leurs engins de locomotion. Son œil acéré d’artisan forgeron s'activa pour repérer toute trace de dégâts éventuels. Il utilisa sa magie de réparation pour intervenir, le cas échéant. Leur premier périple dans ces tunnels avait pu déplacer quelques vis, clous ou chevilles, ici ou là, dans la structure, l’accastillage ou ailleurs. Il voulait s’assurer qu’une vitesse accrue ne finirait pas de déloger une fixation, ce qui provoquerait un accident catastrophique.

Un paladin ignorait la peur. Mais il avait pris conscience combien il était loin de sa zone de confort. La douceur des routes de Varisie lui paraissait appartenir à un autre monde, à cet instant. Loin de la surface aux conditions dantesques, le convoi voyageait sous des masses d’eau gelée telles qu’elles provoquaient un certain malaise dans son esprit. Il suffirait d’une brusque rupture, d’une fonte même infime, pour qu’ils soient tous écrasés ou noyés comme des rats dans un égout en cru. Il ne connaissait pas bien il est vrai les tunnels nains, mais suffisamment toutefois pour savoir que les routes y avaient été bâties par ses congénères. Elles étaient souvent rectilignes et sûres. La température sous terre était bien plus clémente. On y trouvait des cités pour se reposer et se restaurer. Ici, le même froid régnait aussi bien en dessous qu’au-dessus, heureusement sans le vent, la plupart du temps. Le sol était glissant, et les lézards à six pattes, peu rassurants. Que pouvaient-ils bien manger, dans ce désert de glace ?

Non, décidément, rien de comparable avec l’expérience d’une forteresse naine souterraine. Poursuivre en bâteau sur un sol de glace serait aussi une première. Il adressa une nouvelle prière à Abadar pour bénir ce périple et protéger ses courageux voyageurs, en regardant le maître et l’élève discuter plus loin.

Avant de partir, il profita que chacun se rassemblait afin de se répartir dans les véhicules pour annoncer : « j’espère que tu as été parfaitement attentif aux instructions du Pêchou, mon ami. Tout semble facile avec notre sacré lascar, mais le moindre écart sur ce sol gelé, encombré d’obstacles durs comme de la pierre, provoquera des dommages que même ma magie ne pourra réparer, homme ou machine. Mais j’ai confiance ! L’Pêchou est un sacré guide, en ce domaine. Je mettrai ma maigre expérience de traîneau volant à ton service pour te guider, Ferréol, si tu as besoin. »

  • Si aide possible de Ferréol (+2 pour le jet d’Uktar) et personne ne s'y colle, test Sagesse DD10 : 1d20 donne [16] = 16

En cours: lien vital avec Florentia, Endure elements 24h
Offline nauron  
#407 Envoyé le : dimanche 10 mai 2020 21:19:40(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:13/14
DEF : 19/15/14
Etat

concentrée

62 / 62


La descente s'était bien passée pour l'alchimiste, elle n'avait pas eu à faire trop d'effort et avait pu profiter de la glissade bien maîtrisée.
Une fois arrivée dans l'immense caverne la première chose qu'elle ressenti fut le vent, tout ce vent, quelle fraîcheur, et d'un point de vue pratique, il allait pouvoir les faire avancer vers leur objectif avec vitesse, ressentir son élément la rassurait.
Les bateaux étaient prêts et avant même qu'elle n'ai pu se relever, le loup de leur guide vint s'asseoir sur ses pieds et la regardait la langue pendante.

Qu'est ce qu'il me veut?

Puis devant le regard insistant de l'animal, elle finit par poser sa main sur la tête du loup et commença à le gratter derrière les oreilles.

«  Est ce qu'il aime les caresses, comme les animaux domestiques? »

Elle avait du mal à imaginer leur guide se mettre à caresser l'animal des deux mains tout en lui parlant comme à un gros chien, lui donnant du "ça c'est mon loup"...

Modifié par un utilisateur dimanche 10 mai 2020 21:20:32(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Uktar  
#408 Envoyé le : lundi 11 mai 2020 13:29:55(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,328
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 7/7
Foudre: 6/8
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 6/6
Sorts niv 2: 4/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 2/4
Forme animal: 2/4
CA : 15-> 18






Offline Uktar  
#409 Envoyé le : lundi 11 mai 2020 14:08:29(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,328
Localisation : Codognan(30)

Écrit à l'origine par : Uktar Aller au message cité

78 / 78

Explosion: 7/7
Foudre: 6/8
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 6/6
Sorts niv 2: 4/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 2/4
Forme animal: 2/4
CA : 15-> 18

L'ours avait attendu qu'on vienne lui enlever l'harnachement, puis avait regardé ses compagnons de réorganiser pour la suite du voyage. Prenant la direction de spectre il commença à ce lever sur ses deux pattes arrières pour finir à faire de plus grandes enjambées sous sa forme humaine.

Pour celui qui ne l'avait jamais vu, il pu découvrir un homme assez petit et de belle corpulence, vêtu que d'un pagne en peau de blaireau et d'une cape composée de peau de lapin, cette même cape n'avait pas la même longueur sur le bas. On pouvait aisément remarquer qu'il l'avait fabriquée au fur et à mesure de ses chasses. Du cuir tressé formait ses souliers. Une sorte de chasuble sur le haut du corps, ou passait aussi une espèce de corde qui semblait tenir son sac à dos et son carquois munit de lances. Sa corpulence était plus proche d'un homme de la terre que d'un érudit, son teint très
halé et ses cheveux complétement en désordre.

Ferrèol s'était rapproché du loup pour qu'il reconnaisse son odeur, puis avait prit position sur le traineau barque, tout en écoutant les dernières recommandations du Péchou.

« Si tout le monde est prêt, on peut y aller! »

  • Jet1 sous Sagesse : 1d20+4 donne [5] + 4 = 9
  • Jet2 sous Sagesse : 1d20+4 donne [7] + 4 = 11







Offline Silenttimo  
#410 Envoyé le : mardi 12 mai 2020 18:40:48(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

56 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 6/8
Sorts niv 2: 6/8
Sorts niv 3: 3/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo se tapait les bras et avant-bras des mains, ainsi que les épaules tant le froid le saisissait.

Mais il en était de même par le spectacle que réservaient ces successions de cavernes et autres formations de glace.

« S'il ne faisait pas aussi froid, j'apprécierais davantage les paysages étonnants que ce trajet nous permet de découvrir !

Nous camperons donc au sortir de cette étendue glacée, ou bien faut-il poursuivre un peu après !?

Non pas que j'ai faim, mais je me dégourdirais bien les jambes... »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline Kali  
#411 Envoyé le : dimanche 17 mai 2020 13:16:29(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


«  Courage monsieur Fredrigo. Nous avons encore pas mal de route à faire.... Il faudra malheureusement camper dans le glacier, avançons tant que nous le pouvons et, n'hésitez pas à vous servir en fourrures supplémentaires afin de vous réchauffer. »

Asger mettait toujours un point d'honneur à ce que ses clients voyagent le plus confortablement possible.

Modifié par un utilisateur dimanche 17 mai 2020 13:17:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline mdadd  
#412 Envoyé le : dimanche 17 mai 2020 20:29:47(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

Une fois tous installés, Ferrèol et L’Pêchou commencèrent à border la voile pour qu’elle prenne le vent. Aussitôt les engins s’élancèrent vers l’avant. La main sur le bout pour border ou choquer, l’autre sur la barre du safran, les deux pilotes regardaient loin devant afin de pouvoir anticiper les changements de trajectoire. L’Pêchou l’avait prévenu, surtout sur la glace, les changements de trajectoire ressemblaient plus à des glissades contrôlées qu’à des virages. Tentant de faire au mieux, le druide n’en menait pas large et très souvent, le traîneau partait en travers et il lâchait tout afin qu’il s’arrête et qu’il puisse le remettre sur la bonne trajectoire. Puis petit à petit, il commença à se faire la main. D’abord à vitesse réduite, il lui fallait « sentir le bateau », comme lui avait dit son ami d’enfance, puis petit à petit le dompter et lui en demander davantage. Au bout d’une dizaine de minutes laborieuses, Ferrèol entendait plus les cris du Pêchou qui lui disait de choquer ou border ou virer à bâbord ou tribord. Plus il prenait de la vitesse, plus les mouvements sur le safran devaient être réduits et précis. Sur le premier traîneau, Asger, Oradin et Ferrèol étaient quand même pas mal brassés. On ne devenait pas pilote du jour au lendemain, mais au moins c’était un bon entraînement pour la suite. Ils allaient devoir traverser un lac souterrain, ce qui serait en soi plus facile, car un bateau ne glissait pas sur la glace comme le traîneau, mais il y avait le risque par contre de chavirer et de sombrer. Puis de l’autre côté du glacier, il y avait ce que leur guide appelait la Mer Gelée et donc ce qu’ils faisaient dans cette caverne étaient un entraînement pour une plus grande traversée sur neige et la glace.

Autour, la forêt de stalactites et stalagmites qui formaient des pics montants ou descendants ou encore qui se rejoignaient en colonnes amincies au milieu, formait un paysage époustouflant de glace parfois colorée de bleu pâle, de rose pastel, d’un léger jaune doré, quelques nuances apportées sans doute par des sédiments ou autres que le froid et le gel avait emprisonné au milieu de la glace. Cela pouvait donner des dégradés pastels qui avec la vitesse formait une sorte de peinture abstraite de couleurs moirées comme les arc-en-ciel. Partagés entre la concentration pour se préparer au crash et admirer le paysage, Oradin et Asger ne virent pas tout de suite les mouvements subtils de quelque chose qui se déplaçait très vite en se servant des colonnes pour se dissimuler. Florentia et Frédrigo étaient quant à eux plus sereins, même si souvent s’ils avaient été obligés de se boucher les oreilles à force d’entendre leur pilote crier à l’attention du pilote de devant. Souvent L’Pêchou faisait une embardée en tirant un peu sur le bout qui bordait alors la voile. Le traîneau semblait prendre un nouvel essor et il se portait presque à hauteur du premier équipage, ce qui permettait à Luke de crier quelque chose à Ferrèol tandis qu’il s’était rapproché, puis il relâchait un peu la tension sur la voile ce qui aussitôt faisait ralentir le traîneau et il reprenait sa place derrière. On voyait bien qu’il était très à l’aise avec l’engin et qu’il en faisait ce qu’il voulait. En même temps, il faisait ça depuis qu’il savait marcher… Du coup ils pouvaient plus facilement observer les alentours et ils furent les premiers à repérer les mouvements.

Il s’était écoulé presque une demi-heure et ils arriveraient bientôt à la fin de la caverne, si les prévisions d’Asger étaient bonnes. Pourtant ces mouvements entraperçus furtivement n’engageaient rien de bon. Il y avait des présences, des humanoïdes, vêtus de vêtements blancs, ce qui les rendait difficile à voir ? Pourtant ils étaient là et affluaient vers eux de toute évidence, selon des trajectoires convergentes vers un point de rencontre devant les traîneaux. Ils arrivaient de la droite, avançaient vite et visiblement le vent et la neige les entouraient comme si les éléments servaient à leur camouflage. Puis tout à coup L’Pêchou cria à Ferrèol de choquer complètement et de jeter l’ancre pour s’arrêter. De son côté il fit la même chose. Les deux traîneaux glissèrent sur une bonne distance, perdant de la vitesse, glissant de travers parfois, puis s’arrêtèrent en projetant de la neige autour. Il y avait bien un comité d’accueil. Plusieurs humanoïdes élancés faisant une tête de plus qu’un humain, se tenaient autour, derrière une colonne, sur une stalagmite, en travers du passage, il y en avait une vingtaine vêtus de façon assez similaire : une tenue qui leur collait au corps, un pourpoint de cuir clouté, une grande cape à capuche blanche fourrée à l’intérieur, un arc complexe en bois blanc, un ceinturon d’arme finement ouvragé et décoré de motifs s’entrelaçant les uns aux autres comme s’ils formaient des runes et supportant une épée longue à lame fine et incurvée, ainsi qu’une dague au pommeaux décoré de pépites cristallines. De longs cheveux blancs, une peau d’une pâleur à faire pâlir un cadavre, les oreilles longues et pointues, les yeux en amande avec leurs pupilles aux couleurs pastel, ils étaient apparentés aux elfes.

Lorsqu’ils s’étaient arrêtés, ils avaient encoché une flèche et tendu leurs arcs dans un geste fluide et rapide montrant une extraordinaire maîtrise de leur arme. Pendant quelques secondes, le silence ou plutôt le vent qui soufflait était le seul bruit qu’on pouvait entendre. Puis l’un d’eux s’approcha, faisant un geste de la main vers le bas. Aussitôt les autres baissèrent leurs armes. Une démarche d’une grâce presque divine, souple, elle ne faisait aucun bruit, car il s’agissait d’une femme. Lorsqu’elle fut suffisamment proche pour qu’on puisse entendre sa voix, elle parla tout en continuant à marcher vers le premier traîneau – « Asger… Tu as bien meilleure mine que la dernière fois que je t’ai vue » – Elle souriait et visiblement le Chasseur aussi. Il était comme sur un nuage, il avait vu une ange.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Kali  
#413 Envoyé le : dimanche 17 mai 2020 23:10:45(UTC)
Kali
Rang : Nouveau

Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Le rouge monta aux joues du rôdeur, c'était vraiment une bonne surprise de la trouver là. Il avait espéré secrètement, mais sans trop y croire, cette rencontre. D'une voix grave et un peu étouffée:

«  Aldrizen. Comment vas-tu? »

Il l'a détailla du regard, elle était toujours aussi belle. Les battements de son cœur s’accélérèrent.

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Silenttimo  
#414 Envoyé le : lundi 18 mai 2020 16:55:26(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué

Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 6/8
Sorts niv 2: 6/8
Sorts niv 3: 3/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo observa la jeune femme.

« Eh bien Asger, tu ne nous avais pas dit que ces territoires peu hospitaliers décelaient de tels charmes cachés !

Une présentation en bonne et due forme me paraît de rigueur.

Je m'appelle Fredrigo Tampoli, je suis un façonneur de magie, un esthète des flux arcaniques, un peu poète, volontiers bavard, souvent enjôleur, et il se trouve qu'après quelques études brillamment réussies à Magnimar, puisque j'ai réussi à me faire expulser par le collège de magie pour mes pratiques peu académiques, j'ai exploré les bas-fonds de cette cité et je suis actuellement une sorte de visiteur de passage, en route pour une mission de la plus haute importance pour contrer une terrible menace qui pèse sur les terres où j'habite, mais aussi sur ces terres glacées qui sont les vôtres !

Je laisse mes compagnons se présenter... mais dites-nous donc qui vous êtes !? »


Fredrigo exécute une sorte de révérence à la fois respectueuse, mais marquée d'une ironie maîtrisée qui en exacerbe l'importance et en amoindrit la portée.

Modifié par un utilisateur mercredi 20 mai 2020 08:41:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline poulosis  
#415 Envoyé le : lundi 18 mai 2020 22:54:08(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 3/4
Sorts Pal : 1/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 6/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20 (+4 vs géant)

90 / 90

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le voyage n’était pas de tout repos ! Après le froid, le vent et la neige, le relief et la nature des sols se liguaient avec la même force contre leur avancée : tantôt neige poudreuse aussi éreintante que des sables mouvants, tantôt glace aussi rigide et glissante que son bouclier, crevasse nécessitant de l’escalade, ... Comme prévues s’y ajoutaient maintenant les secousses incessantes du traîneau, qui ballottaient autant les tripes qu’un trot de bidet. Dans ces circonstances, il tâchait de profiter de son centre de gravité placé très bas pour participer à l'équilibre du véhicule, afin d’éviter de trop déraper, en contrant l’élan naturel de l’embarcation de son propre poids penché dans la direction inverse. Il fallait bien s'amuser un peu...

Malgré les sifflements du vent causés par la vitesse, son oreille exercée restait attentive au moindre craquement suspect en provenance du matériel, annonciateur d’une catastrophe. En même temps, il songeait déjà au dragon. La confrontation promettait d’être violente. Pour lui, il ne voyait pas la beauté de ces grottes et ses couleurs irisées. Chaque stalactite et chaque stalagmite formait des crocs redoutables, et celles se rejoignant un filet de salive qui rejoignait les deux côtés d’une mâchoire entrouverte, affamée.

Et maintenant, des elfes… des glaces ?... et leurs arcs menaçants s’étaient placés en travers de leur route. Ils formaient un contraste saisissant avec les Saumen Kars et leurs corps autant poilus que massifs. Ces derniers étaient aussi sauvages que les oreilles pointues paraissaient gracieux. Les réactions d’Asger et de Sir Fredrigo, aussitôt émoustillés, l’amusèrent. Au moins cette entrevue s’annonçait-elle sous les meilleurs auspices. Il ôta son casque puis se frotta vigoureusement le visage, pour en chasser toute trace de glace.

Il s’avança à son tour en souriant et salua en levant la main. « Oradin, serviteur d’Abadar. La bonne rencontre ! Heureux d’apercevoir des visages amicaux dans ces contrées sauvages. » Il se demanda s’il existait aussi des nains des glaces. Et aussi, s’il y aurait un droit de passage. Réflexe de citadin, ajouté à un reste de formation d’Abadar. Vu la réaction d’Asger, ceci dit, ils ne devraient pas payer trop cher, héhé.

En cours: lien vital avec Florentia, Endure elements 24h
Offline nauron  
#416 Envoyé le : mardi 19 mai 2020 06:59:01(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:13/14
DEF : 19/15/14
Etat

concentrée

62 / 62


Avec les elfes, c'était toujours pareil, ils se plaçaient en embuscade, tombaient sur les passants avec les arcs bien tendus. Histoire de montrer qui étaient les propriétaires des lieux, puis après n'avoir pas fait grand chose repartaient dans les méandres du lieux où ils se trouvaient. Ils devaient les observer depuis un bout de temps, mais pourquoi alors apparaître ainsi, si ce n'était pour autre chose que démontrer leur force.

Et voici venu le temps des présentations...

Comme à son habitude, Florentia parla avec calme de manière concise, avec peu d'émotion dans la voix.

«  Enchantée, Florentia.
Vous venez pour le dragon? »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline mdadd  
#417 Envoyé le : vendredi 22 mai 2020 10:32:38(UTC)
mdadd
Rang : Staff

Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)

e toute évidence, Asger était une figure connue par ces elfes assez peu communs avec ceux que les aventuriers avaient pu rencontrer dans leurs périples passés. A l’instar des humains, les elfes avaient eux aussi leurs diversités raciales et voici qu’ils rencontraient ceux du Grand Nord qui vivaient dans une forêt de glace souterraine. Il y avait bien-sûr des traits communs : leur taille, plus grande que les humains, ils étaient sveltes, les oreilles longues et pointues, agiles, le pied léger, l’arc étant leur arme favorite, les yeux en amande, seule leur peau pâle et leurs cheveux blancs les différenciant de leurs cousins de la surface. Devant la gente féminine, le Charmeur de ces Dames de Magnimar ne put s’empêcher de faire une présentation un peu théâtrale remplie de charme et de séduction, ce qui sembla peut-être contrarier Florentia qui à son tour resta assez glaciale, si l’environnement le permettait, et fit aussitôt effacer les sourires, juste après qu’Oradin fasse sa présentation protocolaire et diplomate. Si le vent n’avait pas été aussi froid, on aurait pu dire que la dame des bombes explosives avait jeté un froid, elle qui d'habitude versait plutôt dans le feu…

Le regard de l’elfe qui s’était avancée vers Asger et avait intimé l’ordre de baisser les arcs se porta sur la sylphe. Difficile de savoir ce qui lui passait par l’esprit à ce moment-là.

Aldrizen

Elle non plus ne laissait paraître aucune émotion – « Oui, en effet. » – Elle mit la main sur le cœur et s’inclina devant le groupe – « Je m’appelle Aelestizariel Gaeldaera Caellas A’zairel de la famille Simiari-Ty’iselys. Ne cherchez pas une signification aux noms elfes, il s’agit juste d’une suite de syllabes qui forment des sons chantants agréables à écouter lorsqu’elles sont prononcées en elfique. Dans votre langue commune taldane, appelez-moi simplement Aldrizen. L’Étoile de Crystal, notre Dame des Glaces, a perçu votre arrivée, c’est pourquoi nous sommes allés à votre rencontre, avant que le pire n’arrive. Maintenant, si vous pensez que nous venons faire intrusion dans votre périple, alors nous allons retourner d’où nous venons et vous pourrez continuer. Cependant, me permettez-vous de parler quelques instants à votre Guide ? » – Ses paroles étaient adressées au groupe tout entier, mais son regard, qui n’avait pas cillé une seule fois, fixait Florentia.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline poulosis  
#418 Envoyé le : vendredi 22 mai 2020 16:04:33(UTC)
poulosis
Rang : Habitué

Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 3/4
Sorts Pal : 1/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 6/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20 (+4 vs géant)

90 / 90

Il fronça les sourcils lorsque l'atmosphère sembla se rafraîchir. Trouver le pourquoi ou le comment serait pour plus tard. Sa voix de basse roula comme une avalanche de rochers.

« Allons, comme je vous l'ai dit, nous sommes heureux de vous rencontrer. C'est un honneur pour le voyageur impénitent que je suis de pouvoir admirer pour la première fois des elfes que je ne savais pas exister, et je vous suis reconnaissant rien que pour ce plaisir dont vous nous faites la grâce. Certains d'entre nous peuvent se montrer impatients, ou n'apprécient guère les surprises, mais je vous assure qu'ils ne représentent pas la majorité. Pour ma part, je préférerais participer aux discussions, surtout si elles concernent tout le groupe. Mais je ne désire pas vous offenser, ni vous gêner si vous préférez un tête à tête avec Asger. Je peux comprendre: notre guide en serait des plus heureux égelement, soyez en sûr. » Le regard pétillant de malice, il rit légèrement. Il voulut s'avacer encore, mais sur la glace, en armure de métal, le sens de l'équilibre était plus précaire. Il préféra s'abstenir pour le moment.

« Et… je ne sais pas... sans m'avancer à quoi que ce soit, peut-être pourrions-nous échanger quelques biens, comme cela se passe parfois entre voyageurs et population locale ? Les elfes sont réputés pour leur magie, et si vous possédez des fioles ou autres objets de soins, nous pourrions vous les troquer, ou acheter ? J’aurais aussi besoin de conseils par rapport à un objet que je possède, une question qui me trotte dans la caboche depuis quelque temps déjà, sans jamais remonter au bon moment, jusqu’à présent. »

En cours: lien vital avec Florentia, Endure elements 24h
Offline Uktar  
#419 Envoyé le : vendredi 22 mai 2020 23:35:13(UTC)
Uktar
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,328
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 7/7
Foudre: 6/8
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 6/6
Sorts niv 2: 4/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 2/4
Forme animal: 2/4
CA : 15-> 18

Depuis quelques semaines Ferrèol passait beaucoup plus de temps sous une autre forme que celle humaine, et il mit un moment avant d'émerger et de s'apercevoir que pour une fois il l'était!
Mais ce n'est pas pour ça qu'il rompit son silence, la conversation filait bon train et il la laissa. Il ne sentait aucune animosité et resta donc en retrait, écoutant et près à intervenir au cas ou.

Offline nauron  
#420 Envoyé le : samedi 23 mai 2020 14:46:16(UTC)
nauron
Rang : Membre

Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:13/14
DEF : 19/15/14
Etat

concentrée

62 / 62


Typique des elfes, ils débarquaient toujours de nulle part, se perdaient en palabres et si on leur rappelaient que le temps était compté, il prenaient la mouche. Et il fallait déjà se justifier. Et dire que 3 personnes sur quatre qu'elle rencontrait pensaient qu'elle était l'une d'eux...

«  Disons que l’accueil, les flèches encochées n'est pas des plus agréables. surtout si vous saviez que nous arrivions...
Je vous en prie, il n'a pas besoin de notre accord pour vous parler. Mais si vous voulez nous aider dans notre périple, personnellement je n'y vois pas d'inconvénient, au contraire, nous aurons besoin de toute l'aide possible. »


Puis elle s'écarta afin de laisser leur intimité à Asger et Aldrizen.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
22 Pages«<19202122>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET