Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#1 Envoyé le : samedi 29 février 2020 19:08:48(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Automne 4695 - Manoir familial des Liang, province de Sakakabe
Musique - Minkai au passé



Les feuilles orangées des érables dansaient dans la douce brise de l'automne. Dans les collines de Sakakabe, l'automne était une saison agréable, la chaleur de l'été passée, et le froid de l'hiver encore lointain. Les jardins intérieur du manoir familial des Liang, dans l'arrière pays, était un lieu des plus agréables à cette période de l'année. Pas que Xian Liang ait eu beaucoup l'occasion de voyager jusque là. Il n'avait même encore jamais mis les pieds dans la capitale provinciale de Sakakabe, là où ses parents avaient une demeure plus modeste d'où ils menaient leurs affaires en ville. En tant que samouraï, ils avaient des devoirs, après tout, mais la famille Liang n'était pas assez riche ou influente pour avoir des domaines véritablement étendus, et ses parents étaient surtout impliqués dans l'administration de la province, au service du Daimyô Matsukage. Toutes ces précisions politiques échappaient encore au jeune homme, cependant...il n'avait après tout que huit ans.

Dans l'immédiat, il n'était pas seul au manoir, loin de là. Il y avait bien sûr quelques serviteurs heimins, des gens du commun, mais surtout celle qui lui faisait face. Oyami Cao n'était pas membre de la famille, mais elle servait tout de même le même clan qu'eux, le clan Matsukage. Et de ce fait, les parents de Liang l'avaient engagé pour qu'elle lui enseigne l'art du combat, et la Voie du Bushido, ce que tout bon samouraï se devait d'incarner. Et c'est pour cette première leçon qu'ils étaient agenouillés ensembles dans l'ombre de l'érable trônant au centre du jardin. Autour d'eux, les bruits des ruisseaux murmuraient, et son instructrice le scrutait d'un air sérieux. Finalement, elle parla.
« Quelles sont les vertues du samouraï, jeune Xian? »

Elle laissa un instant de silence flotter, mais sa question était avant tout réthorique.
« Prêtes y la plus grande attention, car elles seront au centre de tout ce que tu feras, elles sont au centre de la vie ici, à Minkai.

Il y en a sept: Jin, la compassion, Yu, le courage, Rei, la courtoisie, Chugo, le devoir, Gi, l'honnêteté, Meyo, l'honneur, et Makoto, la sincérité. Dis moi, jeune Xian. Que comprends tu de ces valeurs? »

Modifié par un utilisateur samedi 29 février 2020 19:09:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Annonce
Offline Probe  
#2 Envoyé le : lundi 2 mars 2020 22:39:45(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Enfant

96 / 96

« Oui, oui, Cao-dono. » répondit le jeune garçon d’une traite avant d’ajouter « mais Cao-dono, je veux m’entrainer au katana ! »

Xian Liang n’était pas vraiment une statue de sel et rien ne le motivait plus que de vouloir impressionner son père. Et puis, à quoi pouvait bien lui servir ces leçons au fond ? Il était certain que rien de tout cela ne lui servirait s’il devait se battre contre des méchants. Espérant que son maître abandonnerait la théorie pour passer à la pratique, il la fixa penché en avant, les yeux pleins d’espoir.
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
Offline Boadicee  
#3 Envoyé le : lundi 2 mars 2020 23:19:14(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Musique - Minkai au passé



Un observateur attentif aurait pu observer un très léger étrécissement des yeux d'Oyami, alors qu'elle scrutait le garçon.
« Tu veux t'entraîner au katana...? Très bien. Allons y alors. Aujourd'hui est le jour de ta première leçon. C'est la plus importante de toute, autant faire en sorte que tu t'en souviennes... »

Elle se leva, faisant signe à son élève de l'imiter, et quitta l'ombre de l'arbre pour se placer au centre d'une petite clairière légèrement à l'Ouest, entre deux ruisseaux. Derrière elle se trouvait un petit pont de bois peint de rouge, enjambant la rivière qui gazouillait sur les pierres. Autour d'eux, l'herbe dansait dans la brise, et quelques feuilles d'érable dansaient paresseusement dans le vent. Elle arrêta Xian à deux mètres d'elle, et tira le sabre qu'elle portait au côté. La lame jeta un reflet alors qu'elle la retournait pour la confier à Xian.
« Voici. »

Elle même retira le wakizashi de sa ceinture, toujours dans son fourreau, et le posa sur l'une des pierres nues du jardin. Elle croisa les mains dans le dos, lançant à son élève.
« Montre moi ce que tu sais faire. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#4 Envoyé le : mardi 3 mars 2020 23:14:39(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Enfant

96 / 96

Le jeune garçon sentit excitation et hésitation se mêler tour à tour en lui alors que le reflet de la lumière sur la lame du katana croisa son regard. Saisissant la lame d'un geste empressé, il fit de son mieux pour prendre l'arme en main. Le manche de l'arme avait un contact rugueux mais bien différent des bouts de branche qu'il ramassait quelque fois pour s'entraîner en secret avec Kentaro, le fils d'un servant de sa famille.

Pourtant, son attention fut accaparée par un autre fait lorsque que son maître lâcha l'arme sans crier gare. Aussitôt seul maître du katana, il sentit tout le poids de l'arme l’entraîner vers l'avant. Alors, dans un grognement, il ajusta la position de ses pieds pour éviter que la pointe de la lame ne touche le sol devant lui. Ce fut à peine si la lame s'arrêta à quelques centimètres du sol. Arc-bouté vers l'arrière, toute sa force était mobilisée entre sa préhension sur l'arme et éviter que la lame ne touche le bois du pont sous ses pieds. Comment cette arme pouvait-elle l'aider à vaincre son adversaire si elle était si difficile à manier ? C'était un mystère pour lui. Et Cao-dono voulait qu'il lui montre ce qu'il savait faire ? Mais que savait-il faire ? Ses combats avec Kentaro semblaient si facile en comparaison !

Concentré par l'effort, Xian Liang lâcha un nouveau grognement lorsqu'il réussit enfin à redresser l'arme pour prendre une posture plus proche de celle qu'il avait pu voir chez des hommes adultes. Il n'osait pas le dire à haute voix car cela aurait été un aveu de faiblesse mais il ne savait pas comment attaquer. Pire, il lui restait à peine assez de force dans les bras pour garder la lame levée encore quelques secondes. Déjà il sentait les tremblements envahir ses poignets et ses coudes. Hésitant entre pure honte et envie d'apprendre, il sentit le rouge lui monter aux joues. Que pouvait-il faire pour ne pas perdre la face dès la première leçon ? Les secondes s'écoulaient inexorablement, et le grincement de ses dents ne l'aidaient pas le moins du monde...
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
Offline Boadicee  
#5 Envoyé le : jeudi 5 mars 2020 00:02:06(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Musique - Minkai au passé



Ses hésitations rencontrèrent le regard inflexible d'Oyami, qui l'examinait d'un oeil perçant. Elle semblait noter chacun de ses défauts, chacun de ses tremblements. Mais si elle doutait de lui, elle n'en montrait rien, et sa voix était toujours pleine de soutien et d'assurance lorsqu'elle reprit.
« Et bien, Xian...? Je croyais que tu voulais t'exercer au katana? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#6 Envoyé le : jeudi 5 mars 2020 23:49:42(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Enfant

96 / 96

Inconscient des pensées de son maître, le jeune garçon opina du chef le visage toujours tendu sous l’effort. Rassemblant ses forces afin d’éviter de trembler de manière visible, il leva le katana au dessus de sa tête avant d’abaisser l’arme avec toute la rapidité dont il était capable. La gravité aida mais le plancher inégal sous ses pieds rendait l’attaque gauche.

Xian Liang ne voulait pas se montrer indigne de sa famille. De ses yeux d’enfant et sans s’occuper du fait que son attaque puisse blesser son maître, il espéra que Cao-dono le complimenterait sur son attaque encore qu’il avait vaguement conscience qu’il n’était pas encore très bon dans le maniement du katana.
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
Offline Boadicee  
#7 Envoyé le : vendredi 6 mars 2020 14:44:52(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Musique - Minkai au passé



La suite failli échapper à Lian tant sa maîtresse d'arme était vive. Sorti de nulle part, un éventail apparu au creux de sa main. Elle ne fit pas mine de s'écarter de la trajectoire de la lame, se contenta de déployer son éventail. Xian eut à peine le temps de voir et d'entendre le papier se déchira sous l'acier qu'elle le refermait autour du katana, l'arrachant à la poigne peu assurée du garçon. Elle n'avait pas reculé d'un pouce. La lame décrivit un arc dans les airs, et Oyami Cao la rattrap en plein vol, l'arrêta à un pouce du visage de Xian. Elle sourit.
« Intéressant enthousiasme, mon jeune élève. Ne le prends pas trop durement, je pratiquais déjà les arts du fer avant que tu ne naisses.

Ce qui me ramène à la leçon du jour, peut être la plus importante: avant de déterminer COMMENT te battre, il faut savoir POURQUOI tu te bats. Pour démontrer ton talent? Pour la gloire? Il y a une multitude de raison. Mais tant que ce ne sera pas ancré en toi, ta prise et ton assise ne le seront pas non plus. En plein combat, il n'y a aucune place pour l'hésitation, et c'est justement si tu ne sais pas pourquoi tu as tiré ta lame que tu risques d'hésiter. »


Elle s'interrompit, le temps de replacer le sabre dans son fourreau d'un geste vif.
« Les sept Vertues du Bushido. C'est pour ça que nous nous battons. C'est ce qui fait de nous des samouraïs, et c'est ce qui nous différencie d'un malandrin avec un sabre. Rassure-toi, nous aurons tout le temps de nous exercer à la lame. Pour l'heure, je répète ma question: que sais tu de ces vertus? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#8 Envoyé le : dimanche 8 mars 2020 22:27:32(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Enfant

96 / 96

Nous différencier d’un mal-quoi ? L’attention du jeune garçon était encore accaparée par la maîtrise exceptionnelle dont venait de faire preuve Oyami. Je demanderai à Kentaro. Il saura peut-être lui. Voyant que son maître attendait une réponse, Xian Liang rassembla tâcha de rassembler ses idées avant de répondre. « Je cr… » Sa gorge était aussi sèche que l'étang du petit bois en été. Avalant sa salive y remédier, il s’y reprit à deux fois pour formuler sa réponse. « C’est heu… les règles qu’on doit suivre quand on veut être samouraï ? » Le jeune garçon avait les yeux pétillants d’admiration devant son maître maintenant qu’il se rendait compte à quel point elle était forte.

Et à bien y réfléchir, la démonstration qu’elle venait de faire ne sembla pas réellement atteindre son but car plutôt que de se concentrer sur la théorie, celle-ci lâcha la bride à son imagination. Elle a fait comme ça avec son éventail. Et moi, j'ai fais comme ça. Alors si je fais ça, et que elle, elle fait ça, moi, je pourrai faire ci et ça, et là... L'attention du garçon commençait déjà à vagabonder alors même que Cao-dono n'avait pas encore validé sa réponse. Heureusement, ses yeux restèrent fixés sur son maître. Cela donnait au moins le change... pour l'instant.
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
Offline Boadicee  
#9 Envoyé le : lundi 9 mars 2020 21:03:07(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Musique - Minkai au passé



Oyami examinait toujours attentivement Xian, tout en pesant sa réponse, et en détaillant ce qu'elle voulait dire.
« C'est...très résumé, mais c'est à peu près ça. Ces valeurs sont importantes pour plusieurs raisons. D'une part, parce que c'est ça qui fait de nous des samouraïs, et qui nous élève au dessus d'un fauve.
De deux, parce que sans elle, toute notre société s'effondrerait. En tant que samouraï, nous ne sommes pas que des guerriers, nous avons des responsabilités. »


Elle s'interrompit un instant, souriant à demi.
« Ecoutes moi attentivement, et je t'apprendrais le coup de l'éventail, si tu veux. Pas avec une vrai lame, cela dit. »

Une fois qu'elle se fut assurée qu'elle avait l'attention de son élève, elle poursuivit.
« Jin, la compassion. En tant que samouraï, tu t'élèves au dessus des autres, et il est de ton devoir de protéger et d'assister les plus faibles et les plus vulnérables.

Yu, le courage. Un samouraï se doit d'être courageux, d'agir là où d'autres sont trop effrayés pour le faire, de faire face au danger sans hésitation et sans crainte.

Rei, la courtoisie. Un samouraï n'a pas de raison de se montrer cruel ou de faire preuve d'irrespect, et se doit de se montrer poli même envers ses ennemis. C'est ce qui fait de nous des êtres civilisés.

Chugo, le devoir...peut être la valeur la plus importante. C'est le devoir d'un samouraï que d'obéir à son seigneur, de faire face à la mort, la honte, ou le déshonneur pour ce faire. Un samouraï qui brise sa loyauté envers son seigneur, sa famille ou ses amis n'est ni digne de confiance, ni digne du titre de samouraï.

Gi, l'honnêteté. Un samouraï a un devoir de vérité et la tromperie n'est pas digne de lui. Enfin, c'est ce que notre code du Bushido indique...mais je pense que tu réalisera, plus tard, que cette vertue est peut être la plus...malléable, et que nombre de samouraï tendent à en repousser les limites.

Meiyo, l'honneur. Un samouraï doit répondre de ses actes devant les siens, mais il se doit surtout à lui même, c'est à son coeur et à son âme qu'il doit la plus grande fidélité. Un des conflits les plus difficiles à résoudre est un conflit entre Chugo et Meiyo...un samouraï peut il se conduire déshonorablement dans la poursuite de son devoir? Ca fait des siècles que les philosophes en débattent.

Makoto, la sincérité. Un samouraï tient parole, et lorsqu'il s'engage sur une voie, il s'y engage jusqu'au bout. »


Elle s'interrompit, laissant planer un instant de silence pendant que Xian digérait ces informations.
« Cela fait beaucoup, je sais. Et je ne m'attends pas à ce que tu comprennes tout cela tout de suite. Mais j'attends de toi que tu gardes ces explications en tête. Si tu as des questions, elles sont toujours les bienvenues, nous y reviendrons plus tard...

Dans l'immédiat... »


Elle récupéra un éventail à sa ceinture, et le tendit à Xian.
« Prêt à en apprendre un peu plus? »

Je pensais peut être sauter à la prochaine scène, mais on peut développer si tu veux. A toi de me dire.

Modifié par un utilisateur mardi 10 mars 2020 23:50:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#10 Envoyé le : lundi 9 mars 2020 23:38:24(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Enfant

96 / 96

Avant de répondre, le garçon croisa les bras et pencha légèrement sa tête sur le côté. Quelque chose occupait une large part de sa reflexion car il ne sauta pas tout de suite sur l’occasion de revenir au combat. Pour se donner le temps de trancher, il jaugea son maître du regard et ce qu’il vit dut le convaincre car il finit par poser sa question. « Maître, si j’apprends parfaitement les règles du Bushido, est-ce que je deviendrai le plus fort samouraï du Tian ? »

La question pouvait sembler idiote mais le jeune garçon avait vu de ses propres yeux la force de son maître. Si elle était si forte, lui se disait qu’il devait y avoir une raison. Il accueillit la réponse de son maître avec sa sagesse d'enfant, c'est-à-dire avec une compréhension partielle. Néanmoins un premier véritable enseignement trouva un terreau fertile en lui ce jour-là, bien plus que ces règles obscure sur le bushido. Comprendre, c'était progresser. Et progresser, c'était devenir plus fort. Il se promit que quand il serait grand, il serait le meilleur.

La prochaine scène me va. J'exploiterai l'idée sur "la flamme et le vide" quand mon perso sera plus grand si on ne le fait pas ici. La scène de l'embuscade fera très bien l'affaire pour ça.
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
Offline Boadicee  
#11 Envoyé le : samedi 14 mars 2020 17:22:14(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Automne 4716 - Plaines d'Osogen, dans le Nord de Minkai, en bordure de la Forêt des Esprits
Musique - Minkai au passé


Les bois étaient silencieux, alors que Xian et ses compagnons de routes avançaient entre les arbres. Quelques semaines plus tôt, une nouvelle des plus surprenantes était arrivé au manoir familial des Liang. Un émissaire de leur suzerain, le daimyô du clan Matsukage, dont sa famille était une branche mineure. Il était rare que leur daimyô les convoque, les relations entre familles étant amicales, et aucun rassemblement particulier n'étant prévu bientôt. Peut être était-ce destiné à discuter des circonstances sinistres dans lequel se trouvait à présent l'Empire?

Cela faisait plus de deux décennies maintenant que le Régent de Jade avait pris place à la droite de l'Empereur Shigure Higashiyama, et que ce dernier s'était retiré au sein d'un monastère pour des poursuites spirituelles, laissant le gouvernement à son ami. Au départ, les clans de Minkai et ses habitants avaient salué avec respect la décision de l'Empereur...après tout, il était descendant céleste, un des cinqs descendants mortels de Shizuru le Soleil Levant sur le plan matériel, et sa décision était aussi marque de sagesse et d'un intérêt pour les affaires spirituels qui n'était pas rares au sein du clan Higashiyama...et puis, le Régent s'était distingué à de nombreuses reprises, en tant qu'officier de l'armée impériale et gouverneur de Kasai.

Mais au fur et à mesure des années, les choses avaient lentement dégénéré...les voix s'élevant contre le Régent s'étaient tue à mesure que certaines d'entre elles avaient soufferts d'accidents inexplicables, d'autres, d'embuscades de bandits non identifiés, d'autres encore poussé à commettre seppuku pour effacer des "insultes envers l'empereur", d'autres enfin effacé suite à des "complots à l'encontre de l'Empire". Et les nobles n'étaient pas les seuls touchés: peu à peu, Minkai semblait s'apauvrir, et si la situation n'était pas encore catastrophique, il y avait quelque chose de pourri dans l'Empire de Minkai.

En l'absence de son père, partit à Enganoka pour répondre à une solicitation de la gouverneure, Junko Sikutsu, Xian avait répondu lui même à l'invitation qui l'avait mené jusqu'aux abords de la Forêt des Esprits. Il avait laissé sa mère s'occuper de leur terre, ainsi que le voulait la tradition. Les Matsukage avaient reçu une missive d'une amie de Xian, Kurimi, qui avait quitté les terres familiales près d'un an auparavant...et ce jour là, Xian appris pourquoi: les Matsukage avaient reçu la nouvelle de l'existence d'une descendante de la famille Amatatsu, une autre des Cinqs Familles Impériales de Minkai, présente en Avistan et revenant vers l'Empire pour reprendre sa place légitime. C'était le couronnement de deux décennies de recherche pour trouver un moyen de renverser le régime désormais tyrannique du Régent de Jade, dont on murmurait, dans les cercles les mieux informés, qu'il aurait maille à partir avec des créatures monstrueuses et des yôkais. Pour l'escorter jusqu'à Minkai et l'aider dans son voyage, les Matsukage avaient besoin de volontaires. Kuyaro Matsukage, frère de Kurimi et un autre de ses meilleurs amis, avec qui il avait combattu les bandits d'Osogen, se porta volontaire pour mener un petit groupe de samouraï à la rencontre de Kurimi, afin d'escorter la possible impératrice. Ni une, ni deux, Xian avait accepté de se joindre à lui.

Ils étaient une dizaine, menant leurs montures prudemment sur les routes couvertes de mousses et aux pierres disjointes par les racines de la Forêt des Esprits. Ce lieu était plein de légendes, et pas toujours des légendes très rassurantes, mais les samouraï du clan Matsukage avaient conclu qu'en étant prudents et respectueux des kami, ils pourraient passer sans encombre. Et puis, ces parties de la forêt plus proches des plaines d'Osogen étaient de toutes façons rarement arpentées par les esprits si communs à Minkai.


A ses côté, Kuyaro menait la marche, vigilant mais de bonne humeur. Soudain, ses sourcils se froncèrent.
« Tu n'entends pas quelque chose...? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#12 Envoyé le : mercredi 18 mars 2020 00:52:26(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Châtiment : 4/4
Imposition : 7/7
Canalisation : 5/5
Pacte divin : 2/2
CA 20 (C12, D18)
Ref+8,Vig+11,Vol+7

96 / 96

Xian redoubla de vigilance à la question de Kuyaro. Son visage stoïque, tout en méplats et en angles laissait peu passer ses émotions sur son visage. Les enseignements d’Oyami-dono et les leçons de la vie lui avaient appris la réserve. Pourtant Kuyaro put voir les yeux de son ami se rétrécir alors que tous deux observaient les environs. Ce signe de tension était aussi parlant que si Xian Liang avait sorti son katana du fourreau.

« Tu as raison. Quelque chose cloche. » répondit le fils Liang. Autour d’eux, les bruits ambiants avaient disparus laissant à la place planer un silence pesant. Même le vent s’était tut. Ne résonnaient plus dans l’air que le bruit des sabots sur le sol meuble et celui des respirations contrôlées. Ce fut ce qui permit à Xian d’être le premier à réagir lorsqu’un sifflement transperça l’air jusqu’à les atteindre. Mais trop tard. *tchack* Une flèche se planta dans son épaule alors qu’il avait modifié son assise sur Flocon. S’il ne s’était pas tourné d’un quart sur sa gauche, la flèche aurait pu transpercer son armure et atteindre un point vital. Mais cette première attaque ne lui laissa pas de répit. Aussitôt une volée de flèches sifflèrent de nouveau à leurs oreilles et plusieurs hommes autour d’eux tombèrent.

« À couvert !!! » s’écria le samouraï en enfonçant ses talons dans les flancs du destrier. Suivant Kuyaro qui filait vers un surplomb rocheux, Xian se demanda qui pouvaient être leurs ennemis. Il ne reconnaissait pas l’empennage de la flèche qui l’avait touché.
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
Offline Boadicee  
#13 Envoyé le : vendredi 20 mars 2020 01:15:49(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Musique - Minkai au passé



Kuyaro sortit son arc, talonnant sa monture pour faire demi tour et décochant une flèche sur les silhouettes qui émergeaient des bois. Le calme presque méditatif de la forêt avait laissé la place au chaos. Entre les arbres et les broussailles, des dizaines de silhouettes émergeaient des profondeurs de la forêt, portant des armures qui ne pouvaient être que celles de samouraï, mais aucun n'arborait de mon, emblême de clan qui aurait pu indiquer leur identité. Plusieurs d'entre elles bandant leurs arcs et décochant une seconde volée. Cette fois, plusieurs des samouraïs du clan Matsukage furent touchés. Mais il en fallait plus pour arrêter les hommes portant le bleu azur des Matsukage.

Kuyaro, le premier, entonna le cri de guerre du clan Matsukage.
« MATSUKAGE, PRENEZ VOTRE ENVOL! »

L'appel fut repris en coeur par les samouraï, même si certains étaient blessés, et ils chargèrent leurs assaillants, lames au clair. Kuyaro décocha, fracassant le mempô d'un assaillant...révélant un visage écarlate et orné de deux défenses proéminentes...des hobgobelins. Les autres samouraï Matsukage percutèrent dans un fracas d'acier, de cri de bataille et d'éclaboussures sanglantes les premiers hobgobelins surgissant des bois, les katanas fracassant les cuirasses et les lames de moindre qualité des hobgobelins...mais ces derniers n'étaient pas en reste, et leur discipline était redoutable pour des créatures inférieures. Une troisième volée de flèches laboura les rangs des samouraï en armures bleues, et cette fois l'un d'entre eux s'effondra, la gorge transpercée. Il reculèrent un peu, resserant les rangs alors que d'autres hobgobelins surgissaient des brousailles, armes en main. Kuyara décocha une nouvelle flèche, abattant un autre hobgobelins, et lança à Xian.
« Xian, par ici! »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Probe  
#14 Envoyé le : mardi 24 mars 2020 02:04:23(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Châtiment : 4/4
Imposition : 7/7
Canalisation : 5/5
Pacte divin : 2/2
CA 20 (C12, D18)
Ref+8,Vig+11,Vol+7

96 / 96

Lequel le suivit immédiatement. N’ayant jamais été très bon à l’arc, il avait pris le parti d’utiliser une arbalète en arme à distance. De fait, son unique coup fusa jusqu’à transpercer un premier hobgobelin en armure et toucher un second au bras. Mais le temps de rechargement était un handicap. Dans leur situation, il ne pensait pas avoir le temps de recharger avant qu’au moins deux autres salves de flèches ne les atteignent. Alors, à chaque fois qu’il sentait le danger le submerger, le dicton de son maître lui revint en mémoire. La mort est plus légère qu’une plume, le devoir plus lourd qu’une montagne. L’expression de son visage se durcit alors pour faire front coûte que coûte.

Regardant son ami et leader, il lança : « Nous devons éclaircir leurs rangs rapidement si nous voulons survivre. Cassons l'avantage des arcs en leur fonçant dessus avec nos chevaux ! » Les adversaires étant à pied, il avait bon espoir de pouvoir tuer son lot d'ennemi avant que la situation ne devienne critique. Cependant, il attendit l'ordre de Kuyaro qui faisait force de loi.
D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
thanks 1 utilisateur a remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#15 Envoyé le : samedi 28 mars 2020 20:24:30(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Musique - Minkai au passé



Dans le chaos de l'affrontement, les samouraï se battaient avec férocité, et pour l'instant ils paraissaient avoir le dessus sur la première vague de hobgobelins. Mais les créatures surgissaient toujours de toutes part, lames à la main, chargeant de tous côtés pour essayer de déborder les samouraï. A ce rythme, les Matsukage allaient être complètement encerclés! Essouflé, la sueur collant sur son front des mèches blanches comme la neige hivernale qui commençait à tomber, Kuyaro se retourna vers lui, acquiesçant silencieusement. Il tira son katana, et lança à ses hommes.
« Avec moi! Il faut briser leur rangs! MATSUKAGE, PRENEZ VOTRE ENVOL! »

En lançant le cri de guerre de son clan, et suivi par les cavaliers survivants, ils filèrent à travers les broussailles sur le terrain inégal, leurs montures peinant à prendre leur élan, mais malgré tout, la violence de la charge des cavaliers en armure lourde fracassa le premier rang des hobgobelins, jetant à terre les créatures prises au dépourvu. Une nouvelle volée de flèche fila, et un autre samouraï tomba, réduisant leur nombre à huit. Pendant un instant, il sembla que les Matsukage parviendrait à briser les lignes des hobgobelins et à prendre la fuite...mais les créatures étaient plus intelligentes que leur allure sauvage le laissait supposer. A quelques mètres à peine en montant le flanc de la colline, profitant du fait que les chevaux peinaient, les archers laissèrent tomber leurs arcs et saisirent des naginata, transformant leur formation jusque là désorganisée en un mur de lances. Heureusement pour les samouraï, la même forêt qui gênaient leurs chevaux empêchait aussi les monstres de maintenir une formation serrée, mais l'impact fut terrible. Un concert de hennissements terrifiés, de fracas métalliques et de cris de douleur et de surprise retentit alors que la charge des samouraïs se fracassait sur les rangs des hobgobelins, hommes, chevaux et monstres jetés à terre dans une mêlée confuse.

Contre toute attente, Kuyaro et Xian Liang étaient encore en selle. Xian pouvait sentir à la douleur de son épaule qu'elle était disloquée. La monture de Kuyaro saignait abondamment, et ce dernier abattit sa lame, décapitant un assaillant, pour voir que d'autres arrivaient droit sur eux, No-dachi et Tetsubo en main. Il serra les mâchoires et lança à Xian.
« File! Tu as la seule monture encore valide, tu as une chance d'atteindre l'impératrice! »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Probe  
#16 Envoyé le : dimanche 29 mars 2020 03:14:56(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Xian Liang
Châtiment : 4/4
Imposition : 7/7
Canalisation : 5/5
Pacte divin : 2/2
CA 20 (C12, D18)
Ref+8,Vig+11,Vol+7

96 / 96

Xian hésita. Son devoir lui dictait d’aider ses compagnons dans cet affrontement même si la boucherie tournait clairement à l’avantage des hobgobelins. Mais un ordre direct ne pouvait pas être contrevenu et la future impératrice restait leur priorité absolue.

Mais Kuyaro oubliait quelque chose d’important. elle aurait besoin d’une personne du clan et le mieux indiqué n’était pas lui-même mais Kuyaro. Tout ce qu’il avait besoin de faire, c’était d’échanger de monture avec son ami et chef. Seulement le destin décida de lui forcer la main. Pendant qu’il tira sur le mors d’Hirondelle afin de démonter, une flèche vint perforer l’épaulette droite de Kuyaro, faisant chuter celui-ci à terre.

« Vas ! » fut le dernier ordre que Xian entendit alors que Kuyaro se remettait sur pied. « Tout repose sur tes épaules à présent ! » ajouta le chef des samouraïs alors que de nouveaux ennemis apparaissaient sur le champ de bataille. Xian comprit aussitôt que tous mourraient si lui aussi restait. La mort dans l’âme, il enfonça ses talons dans les flans de son destrier. Sa troupe allait mourir. Kuyaro allait mourir. Mais lui atteindrait l’impératrice. Il le devait. Pour son clan. Pour sa famille. Pour le Minkai !

Alors qu’il entendait le son des flèches se planter dans les troncs d’arbres à proximité, il entendit une dernière fois leur cri de guerre «  MATSUKAGE, PRENEZ VOTRE ENVOL ! » avant qu’il ne soit étouffé par les cris des hommes qu’on assassinaient. Xian se promit intérieurement que la balance serait restaurée. Le visage dur comme la pierre, une leçon édictée par la voix de son maître revenait sans cesse dans son esprit. La mort est plus légère qu’une plume, le devoir plus lourd qu’une montagne.

Modifié par un modérateur lundi 30 mars 2020 20:03:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

D-230 Alchimiste torturé
BN-291 Champion désabusé
thanks 1 utilisateur a remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#17 Envoyé le : mercredi 3 juin 2020 23:19:32(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
21 Kuthona 4716, dans la soirée - Quelque part dans la province de Hiyosai, Minkai
Musique - Dans les bois de Minkai


La prière de Xian s'achevait au coeur de ses pensées lorsqu'une autre voix, audible celle ci, vint interrompre la sérénité dans laquelle Xian s'était plongée.
« Quels sont ces mouvements? C'est un kata Tian Min, pour le sabre, quelque chose comme ça? »
La voix provenait d'une femme de petite stature, assise sur une caisse de matériel un peu plus loin, ses jambes balançant dans le vide. Avec le froid de l'hiver omniprésent, elle portait des vêtements chauds et bordés de fourrure, quoi que plus fonctionnel qu'esthétiques, mais cela ne dissimulait pas entièrement sa musculature noueuse.
Sautant au pied de la caisse qui lui servait de siège, la femme, qui paraissait d'origine Tian et que les autres caravaniers avaient présenté sous le nom d'Hibana, s'approcha.
« Désolée, je ne voulais pas vous interrompre, Xian...mais mon père m'a beaucoup parlé des traditions guerrières de Minkai...et...et bien, vous êtes l'un des premiers que je vois s'entraîner. »

Xian ne sembla pas vraiment surprit lorsque la jeune femme assise sur les caisses de matériel l'apostropha. Le Vide favorisait sa concentration et augmentait également sa sensibilité à son environnement. Il avait donc perçut sa présence depuis qu'elle s'était posée là pour l'observer.
Ne la connaissant pas réellement mais comprenant qu'elle était une alliée, il commença donc par répondre à sa première question en regardant Hibana droit dans ses yeux. « Quelque chose comme ça. Mon maître m'a enseigné les postures lorsque ma maîtrise du katana et des katas a été assez bonne. C'est un niveau de maîtrise supérieur. »
Il marqua ensuite une pause pour saisir un morceau d'étoffe afin de s'essuyer le visage. « Nous n'avons pas été présenté. Vous êtes ? » L'homme était économe de ses mots et il y avait quelque chose de formel chez lui mais il était près à fournir plus d'explications pour peu qu'il savait à qui il avait à faire.


Hibana avait relevé la tête pour soutenir le regard de Xian, qui était tout de même considérablement plus grand qu'elle. Mais il n'y avait pas de défiance dans son regard, simplement un mélange de curiosité, et de respect pour ses capacités.
Elle ne se laissa pas démonter en réalisant qu'elle ne s'était pas présentée.
« C'est vrai qu'on ne s'est pas encore croisé. Je suis Hibana, j'accompagne Ameiko depuis la Varisie. Nous avons grandi dans le même village, et quelque part, nous avons un point commune: nos parents étaient Tian, même si j'ai été élevée par mon père adoptif. Je suis forgeronne.
D'ailleurs, ça m'intéresse d'examiner armes et armures...si vous l'acceptez. Maîtrisez vous d'autres armes que le katana, ou bien est ce que vous êtes un spécialiste, plutôt? »


le samouraï serra la main d'Hibana afin de finir les présentations. « On m'a dit que c'était ainsi qu'on faisait à l'ouest. » dit-il sobrement avant de lui tendre son katana.
Son arme était d'extraordinaire qualité. Mais il préférait laisser cette femme en juger par elle-même. Cela lui donnerait également la mesure de sa compétence. Le temps qu'elle saisisse l'arme, il ajouta distraitement : « Je maitrise beaucoup d'autres armes, mais aucune aussi bien que le katana. C'est ainsi que m'a formé mon maître. »
Essayant de lire dans les yeux de la femme ce qu'elle pensait de son arme, il lui demanda « Votre père adoptif est également avec le convoi ? »


Hibana s'approcha prudemment, prenant soigneuesement le katana avec une prudence fruit d'une longue habitude du maniement des armes. La fogeronne paraissait clairement impressionnée par la qualité de l'acier et celle de l'arme elle même.
« C'est une arme remarquable...il y a de quoi en être fier. Savez vous si celui qui l'a forgé est toujours en activité? Je ne reconnais pas la technique utilisée pour la forger. On dirait de l'acier feuilleté, mais je ne savais pas qu'on pouvait le rendre si tranchant. »
Rendant son arme à Xian elle poursuivit.
« Non, il est resté à Pointesable. Je retournerai sans doute le voir quand je le pourrais, mais nous avons encore beaucoup à faire. »
Elle sourit, dans une tentative de dédramatiser ses paroles.
« Ce n'est pas tous les jours qu'on renverse un tyran. D'ailleurs, ça me fait penser...qu'est ce qui vous a mené de notre côté? Pourquoi vous opposer au Régent de Jade? »

« Je ne sais pas. » répondit Xian. « J'ai acquis cette arme en terrassant son propriétaire d'alors sur le champ de bataille. C'était un maître parmi les maîtres. Mais Shizuru était avec moi ce jour-là, grâce lui soit rendue. »
Le ton était flegmatique, pourtant rien dans sa posture ne laissait penser à du laisser-aller. Ses muscles secs et cette tension qui l'habitait le rendait comparable à un félin prêt à bondir. Peut-être aussi son interlocutrice l'intriguait, mais il était difficile d'en juger de par son visage stoïque.

« Le choix n'a jamais été mien. Il a été fait par mes ancêtres, et depuis l'honneur nous dicte notre conduite car pour les Matsukage, rien n'est plus important que l'honneur et la droiture de nos actions. »

Ces paroles auraient pu paraître pompeuses dans la bouche d'un autre, mais quelque chose en Xian indiquait qu'il ne faisait que prononcer une vérité absolue. Aucune arrogance ne pouvait être décelée chez lui. Par curiosité presque candide, il leva un cil en poursuivant. « Pourtant, ça ne semble pas être votre cas. J'imagine que c'est votre proximité avec Ameiko-sama et votre goût pour l'aventure qui vous a fait vous retrouver ici ? »


Hibana rendit son arme à Xian avec une expression toujours curieuse et un peu dépitée.
« Oh...dommage, j'espérais pouvoir lui poser la question...j'ignorais que vous samouraï pouviez perdre votre arme au combat. Qui irait parier une telle merveille? »
Lorsque le sujet dérivé sur elle, la forgeronne sourit en bombant le torse...ce qui était un peu comique considérant sa petite stature.
« En effet! J'ai grandi dans une situation un peu similaire à la sienne, il n'y avait pas beaucoup d'enfants Tian au village, et plus jeune, Ameiko était une aventurière...disons que je la vois un peu comme une soeur ainée, et que j'ai longtemps voulu la suivre à l'aventure. Je n'espérais pas que ça se produise un jour. Après, c'est vrai que ces temps ci je n'ai plus que rarement l'occasion de suivre...disons, les membres les plus expérimentés du groupe dans leurs aventures, je reste surtout avec la caravane. Mais comme le voyage en lui même est dangereux, ça n'en reste pas moins une aventure! Et qui sait, j'aurais peut être de nouveau l'occasion de me battre bientôt, étant donné nos projets... »

Xian hocha la tête en signe d'assentiment. « Oui, les occasions de se battre ne manquent jamais. » dit-il placidement. Pour lui, la violence était un mal nécessaire, mais nullement un signe de force.
Remerciant la jeune femme pour son enthousiasme, Xian la salua avant de prendre ses affaires et de retourner à sa caravane. Il avait encore un peu de temps pour se laver avant de rejoindre les autres autour du feu.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET