Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

24 Pages«<21222324>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline mdadd  
#441 Envoyé le : dimanche 14 juin 2020 18:42:42(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
a reine des elfes des glaces sourit aux requêtes du nain, tandis que d’autres parmi ses conseillers semblèrent pâlir davantage, si tant était que ce fut possible. Une ombre passa dans les yeux d’Asger. Il savait ces elfes-là ancrés dans des traditions ancestrales qui, selon leur point de vue, les plaçait au-dessus de la condition des hommes. Leurs Lois étaient strictes, dictées par leurs conditions de vie extrêmes. D’une survie ils en avaient fait un rempart et d’ordinaire, ils n’intervenaient pas dans la vie des hommes et interdisaient tout accès à leur royaume de cristal et de glace, tel un havre de paix où rien ne pouvait leur arriver. Il avait fallu sans doute une sacrée négociation pour que la fille de la reine parvienne à convaincre celle-ci d’intervenir dans le périple des hommes, nain et sylphe et ne pas les abandonner à une fin sans aucun doute funeste. Le chasseur espéra que la requête d’Oradin ne vienne pas remettre en cause tout ceci. Ils n’étaient pas en position de force, les elfes étaient nombreux et certains devaient sans doute maîtriser des arts magiques très puissants, comme l’avait si justement suggéré le Serviteur d’Abadar et s’ils devaient leur livrer combat, vers qui se tournerait-il ?

Message secret pour Kali, mdadd :
...


Reine-mère

Fort heureusement la reine parla de nouveau avec une voix dénuée de toute colère ou tension, parlant amicalement et joignant des gestes d’apaisement et d’ouverture. Elle inclina légèrement la tête pour répondre à Oradin – « Maître nain, tout ceci est effectivement possible. Vous savez que les elfes aiment manipuler les arcanes, fabriquer de belles armes, armures et des objets magiques utilitaires qui leur facilite la vie courante. Ce serait avec joie que nos forgerons, prêtres et mages travailleraient sur des objets d’aussi belle facture que les vôtres, mais vous savez aussi qu’en dehors du prix coûteux de telles tâches, cela prend aussi beaucoup de temps et du temps… Vous n’en avez malheureusement pas. Je pressens que là où vous allez, cela sera sans doute possible, si bien-sûr vous parvenez à destination. La Dame Blanche vous attend, n’est-ce pas ! » – Elle regarda Ferrèol – « Et si le Prédateur des Ombre l’atteint avant vous, alors tout sera fini et aura été vain. Tout sera perdu pour la Main Blanche et votre quête et le Mal et le Chaos aura triomphé. » – Elle regarda à nouveau le groupe – « Alors pour rétablir l’équilibre et vous laisser une chance, si nous ne pouvons pas accéder à votre requête, maître nain, nous avons en revanche quelques objets parmi nos trésors qui, je l’espère, contribueront à vous donner de meilleures chances. »

Message secret pour Uktar, mdadd :
...


Elle leva la main droite pour faire signe d’approcher. Plusieurs elfes entrèrent dans le cercle, portant des objets et vinrent les présenter à chacun des membres du groupe à mesure que la reine parlait. Le premier s’approcha de Ferrèol – « Au Seigneur des Tempêtes, quelques objets pour l’aider dans sa quête. » – Il y avait là une sacoche de cuir aux belles coutures et aux ornements floraux, un bandeau de bronze tout simple orné d’un entrelacs complexe de petites gemmes vertes émeraude, une baguette ornementée de runes magiques, une potion, un parchemin et enfin une paire de sandales très usée au cuir noirci par endroits – « Ces sandales ne sont ni magiques, ni jolies » – Commenta la Dame des Glaces – « Elles ont appartenu à un humain, un moine du nom de Ben Akhar, qui a beaucoup beaucoup beaucoup voyagé. Sa particularité était d’avoir une vie très aventureuse et dangereuse qui l’a plusieurs fois conduite à rencontrer la mort de façon assez… Soudaine et violente. Grâce à la magie divine, il est plusieurs fois revenu à la vie, souvent en ayant tout perdu sauf… Ses sandales. La légende dit donc qu’elles sont indestructibles et probablement extrêmement confortables puisqu’elles ont usé leurs semelles pendant des années sur tous les sentiers et parfois même dans d’autres mondes. J’ai pensé que pour un éternelle marcheur tel que vous, elles pourraient vous revenir, en espérant que cela ne vous conduise pas vers de multiples morts. »

« Au Grand Parleur, quelques objets pour l’aider dans son labeur » – L’elfe devant Frédrigo lui présenta à son tour plusieurs objets, deux baguettes magiques, un étui contenant plusieurs parchemins et un bandeau en argent décoré de petites gemmes rouges rubis et orange ambre – Le suivant s’approcha d’Asger – « A votre Guide et son grand loup, quelques objets qui l’aideront à rester toujours dans le coup » – Cette fois un elfe présenta une sacoche en tout point semblable à celle offerte à Ferrèol, par contre en lieu de vieilles sandales de cuir toutes usées, il y avait là une paire de bottes fourrées comme celles que pourraient confectionner les ulfes, on lui remit aussi des potions, un anneau et une flèche qui ne devait pas être ordinaire. – « Au Gardien des Chemins, quelques objets pour l'aider à protéger les siens » – Oradin se vit remettre plusieurs potions dans un très beau coffret, une sacoche, comme celle d’Asger et Ferrèol, un anneau différent de celui d’Asger et enfin un seau à eau bénite en bronze et argent qui se rapprochait de l’objet d’orfèvrerie et d’art – « Et à la fille de l’air, quelques objets d’alchimie élémentaires » – Sans aller au petit laboratoire de voyage du parfait petit alchimiste, l’elfe devant Florentia lui présenta un alambic, un entonnoir, une fiole et des flasques dont la manufacture et les petites runes magiques qui les recouvraient indiquaient que ce n’étaient pas de simples objets de laborantin. Même L’Pêchou reçut un compas en alliage argenté qui devait sans doute avoir des propriétés magiques.

Les porteurs de cadeaux se retirèrent tandis que les aventuriers rangeaient leurs présents – « A présent nous allons vous accompagner sur le Lac jusqu’à la Virevolte. Vos traîneaux ont été convoyés et mis à l’eau et vous attendent. Votre voyage se poursuit jusqu’à la Cathédrale-sous-la-Montagne. Nous ne savons pas ce qu’il y a au-delà des portes et nous ne connaissons pas ce qui vit là-bas, hormis le fait que l’endroit connaît un parfait équilibre extrêmement harmonieux. Nous pensons que leur dieu, ce fameux C.Q.E.A.C.D.T., est une entité, peut-être même la montagne, quelque chose d’ancestral, comme une force de la nature et en terme d’équilibre et de force naturelle, je crois que vous avez les meilleurs guides. » – Joignant le geste à la parole, l’Étoile de Crystal et un petit groupe de guerriers se dirigèrent vers la berge du lac souterrain au centre duquel émanait cette lueur qui se propageait ensuite sur la voûte glacée là-haut très haut et répondait en une myriade d’étoiles, formant ainsi une voûte étoilée. Les deux traîneaux-barques étaient amarrés à un petit ponton de bois sur lequel il y avait des canoës de pêche et une barque un peu plus grande à la coque en bois blanc. La barque était très profilée et avait des courbes harmonieuses Un seul pont, un mât supportant une voile latine, des bancs de rame, la reine, sa fille et quelques guerriers y prirent place tandis que nos héros s’installaient sur leurs embarcations plus artisanales. Il était temps de partir et de saluer la communauté venue les regarder embarquer et quitter leur royaume.

Les cadeaux des elfes :

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
thanks 1 utilisateur a remercié mdadd pour l'utilité de ce message.
Offline Silenttimo  
#442 Envoyé le : lundi 15 juin 2020 15:56:30(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 6/8
Sorts niv 2: 6/8
Sorts niv 3: 3/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo incline son buste.

Il s'exprime brièvement après le long discours de la reine et ajoute : « Notre Dame des glaces, l'Etoile de Crystal, soyez remerciée pour les cadeaux que vous nous faites.
Je me sens redevable envers votre peuple et vous, et j'espère pouvoir trouver le moyen de rembourser cette dette d'une manière ou d'une autre. »



La suite doit être corsée pour que l'on reçoive autant de présents ! Cool
Faut que je mette à jour ma fiche...
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline poulosis  
#443 Envoyé le : lundi 15 juin 2020 17:53:41(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 3/4
Sorts Pal : 1/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 6/8
Pacte +1 : 1/1
CA 21/11/20 (+4 vs géant)

90 / 90

Bouche-bée, le nain contempla la procession de présents offerts par la reine. Il avait calculé qu'il lui faudrait une journée de travail pour parachever son œuvre et insuffler la magie nécessaire dans son marteau. Mais seulement avec le talent adéquat, qu’il n’avait pas encore eu le temps de développer jusqu’à son stade final. Parcourir les routes ne lui laissait guère le loisir de s’entraîner dans une forge ! Permettre aux elfes de finaliser Durirak à sa place était une marque de grande confiance de sa part. Jamais il n’aurait demandé à qui que ce soit d’autre ce service. En admirant la beauté du site qui abritait cette peuplade, et la noblesse de sa reine, sa première hésitation avait été écartée d’une simple pensée. Posséder une arme enchantée par leurs soins eût été un honneur pour lui. En réalité, il avait surtout espéré que ces mages, visiblement puissants, pouvaient opérer en une poignée d’heures ce qui lui réclamerait bien davantage à lui-même, surtout dans les conditions actuelles de leur odyssée.

En tant que nain, même élevé dans une cité humaine, il connaissait les préjugés qui minaient les relations de ses congénères avec les elfes. Il s’attendait donc plutôt à un refus de leur part. Mais finalement, il comprit que, d’une part, les pratiquants de la magie obéissaient ici aux mêmes lois et contraintes qu’ailleurs, en ce qui concernait l’enchantement des armes, et d’autre part, que les elfes blancs n’avaient pas tous les mêmes préjugés envers les nains, une constatation attestée par la réaction de la reine. Ses présents ajoutèrent au respect qu’il ressentait déjà pour ses hôtes. Commercer avec cette communauté n’était pas pour demain, clairement, mais des échanges restaient possibles. Abadar devait sourire, depuis son trône. Il se morigéna alors pour sa propre arrogance : son dieu ne devait guère suivre de près les voyages d’un fidèle écarté par Son temple !

Bon, certes, l’amour ne devait pas être étranger à cette attitude, l’amour d’une elfe pour un humain, l’amour d’une mère pour sa fille. Il se promit d'asticoter Asger à ce propos. Cette pensée le fit sourire, en visualisant de nouveau la gêne du guide lue sur son visage, au moment de la rencontre acec Aldrizen. Il pencha le buste en avant pour saluer ses hôtes. « Vous faites de moi votre débiteur à jamais. Mes services vous sont acquis, si le besoin s’en fait sentir, un jour prochain. Ne serait-ce que pour vous apprendre ce qui se terre si près de votre royaume, sous la montagne. Quoi qu’il en soit, j’espère pouvoir un jour revenir auprès de votre peuple, pour vous remercier de votre accueil si généreux. »

Il s’empara précautionneusement des cadeaux puis suivit ses compagnons à bord. Encore un bâteau ! C’est à croire qu’Abadar lui enjoignait de devenir marin, depuis quelques temps ! Puis il fronça les sourcils en repensant aux paroles de la reine. Elle avait évoqué la Dame Blanche ?! Comment savait-elle ?! Bah ! La Dame avait le cœur généreux et le talent pour lire dans leurs esprits. Elle s'était rangée de leur côté. Il ne s’inquiéta pas davantage.

Paré au départ, il salua tous les elfes présents. « Puissent Abadar et vos dieux vous combler de leurs bienfaits et vous accompagner dans les jours sombres à venir ! »

En cours: lien vital avec Florentia, Endure elements 24h
Offline Uktar  
#444 Envoyé le : mardi 16 juin 2020 13:26:03(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,328
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 8/8
Foudre: 6/8
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 4/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 2/4
Forme animal: 2/4
CA : 15-> 18

Message secret pour Mdadd :
...


Le druide avait prit les objets, prenant un certain temps à contempler les sandales usées, étonnamment elle sentait pas le cuir ou autre odeur nauséabonde, mais le brulé. Machinalement il regarda son pagne et pu reconnaitre la même odeur!!
Il les enfila et pu constater qu'elle lui allait plus que bien, et était même très confortable. Comme si elle avait été mise pendant un siècle et formées parfaitement aux pieds de son prédécesseur, qui apparemment devait avoir la même forme de pied que lui!
Instinctivement, il ressenti un bien être, son envi de lutter toujours présente mais sans violence! Il faillit même jeter au sol son jav'l-épieu.

Il inclina la tête, « Nous vous devons beaucoup pour ces présents, il m'aurait plu de connaitre la vie de ce Ben Akhar, j'imagine que s'il n'a plus ses sandales aux pieds, c'est qu'il n'est plus la pour raconter son histoire!!? J'espère que nous disposeront de plus de temps à notre retour?
Quoi qu'il arrive, encore une fois merci, pour votre aide et votre bienveillance. »


Le druide coiffa le bandeau, quoi que bien trop ornementé pour son accoutrement, puis glissa sa besace dans la sacoche de cuir.
Il suivi le mouvement de ses premiers compagnons et alla s'installer sur l'un des traineaux. Il chercha l'péchou du regard pour lui faire un clin d’œil et lui dire qu'ils étaient près!


Modifié par un utilisateur mardi 16 juin 2020 13:51:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline nauron  
#445 Envoyé le : mardi 16 juin 2020 21:24:45(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:13/14
DEF : 19/15/14
Etat

concentrée

62 / 62


La jeune femme remercia la reine des elfes:

«  Merci pour tout, votre Altesse. »

Elle regardait ces objets qu'on lui avait offert, ils lui faisaient de l'oeil et elle devait faire preuve d'une grande maîtrise d'elle même pour ne pas tout analyser sur l'instant quitte à en oublier ses hôtes et compagnons.
Elle attendit que les autres aient commencé à regarder et équiper leur objets pour s'occuper des siens puis elle les rangea dans son sac, réfléchissant déjà au meilleur moyen de les utiliser.

Elle prit place dans un radeau-navire et se prépara pour la suite du voyage.

«  Je suis prête »
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline mdadd  
#446 Envoyé le : dimanche 21 juin 2020 17:10:22(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
e groupe embarqua donc sur les barques-traîneaux qui paraissaient bien petits, fragiles et ridicules, à côté des pirogues de pêche elfiques et de la longue barque sur laquelle l’Étoile de Crystal, quelques nobles elfes et un petit groupe de guerriers avec Aldrizen en tête. L’Pêchou amarra le second traîneau que pilotait Ferrèol à la traîne du premier qu’il pilotait. Regardant le druide il s’expliqua sommairement – Oh l’est compliqué eud r’monter l’rivière. Juste manier l’barre pour pas que ‘t’mettions d travers. - Puis une fois tout le monde prêt il se mit en équilibre sur le bastingage, toujours du côté d’où venait le vent, une main sur la barre, l’autre pour tirer le bout qui tendait et orientait la voile et le bateau fit soudain un bond en avant, entraînant le second à la traîne derrière.

Ils traversèrent ainsi le lac aux eaux pas si calmes que cela. La surface était souvent agitée de remous tourbillonnants ou bouillonnants, une petite houle déformait la surface, il fallait être un bon marin et un bon pilote pour éviter les dangers. La barque elfique montrait le chemin le plus sûr et d’une main toute aussi sûre, L’Pêchou suivait sans mettre en péril les deux embarcations et leurs occupants qui malgré tout étaient parfois éclaboussés d’eau glacée du lac. Ils passèrent au large du petit ilot de coraux multicolores turquoise, azur, rose pastel et bleu lagon, d’où émanait la colonne lumineuse qui éclairait tout là-haut le voûte de cette immense caverne de glace au cœur du glacier, sans pour autant que ceci puisse lever le mystère de cette étrange manifestation lumineuse. La seule chose que les aventuriers purent constater, était que les elfes s’étaient alignés sur le bord de leur barque pour faire face à la colonne lumineuse et avaient porté la main sur leur cœur en fermant les yeux pendant quelques secondes, puis avaient repris leurs postes respectifs à bord de leur embarcation.

La traversée dura bien une paire d’heures pendant lesquelles les passagers furent trempés par les embruns tout en étant secoués par la houle et les changements de bord, avant d’entrevoir la rive opposée. L’Pêchou s’engagea donc dans une rivière aux eaux tumultueuses très sinueuse qui devait sûrement être à l’origine de son nom. Il salua d’un signe de tête la barque elfique qui déjà faisait demi-tour et repartait dans la direction opposée tandis que quelques elfes se tenaient sur l’arrière pour regarder les voyageurs disparaître dans les méandres de la Virevolte et leur adresser un dernier salut, un dernier signe. Puis rapidement L’Pêchou se servit de la force du vent pour tirer des bords qui le firent zigzaguer et ainsi remonter la rivière à contre-courant, ce qui en effet était un exercice ardu qui demandait de la réactivité, de l’agilité et une très bonne connaissance des manœuvres en bateau, ce qui était tout à fait dans les cordes du jeune capitaine de la Flèche d’Argent.

La rivière était assez large, à peu près autant que l’Eleban, la rivière qui prenait sa source dans les Monts Rouges et traversait le fief du Baron de Sutercle, sans oublier de passer devant Khelgür, puis de finir sa course dans la Grande Velashu. La Virevolte n’avait pour rives que la paroi glacée du glacier qui remontait et se rejoignaient à une douzaine de pas au-dessus de la tête des voyageurs. Le vent était irrégulier, poussant des violentes rafales puis s’apaisant d’un seul coup avant de rugir soudain et de reprendre en force. Le cours de la rivière était lui aussi irrégulier, tantôt calme dans des zones plus larges, tantôt plus rapides dans certains méandres aux virages serrés, comme si elle descendait un grand toboggan glacé et qu’elle prenait de la vitesse à chaque virage. C’était visiblement un exercice difficile auquel se livrait le marin-pêcheur mais il s’en sortait finalement plutôt bien tandis que les passagers aussi bien sur la première embarcation que la deuxième devaient se contenter de baisser la tête et de serrer les fesses en espérant ne pas chavirer et arriver à bon port sans encombres.

Combien de temps passa en suivant les méandres de la Virevolte ? Chacun avait la sensation de s’enfoncer au cœur même de Golarion, dans les entrailles de ce monde pourtant si vaste et si hétéroclite, là où l’Éternité gardait un parfait équilibre et où aucune vie n’était venue façonner, domestiquer, dompter, modifier… Il était tard. A l’origine, ils n’allaient pas tarder à trouver un endroit pour dormir avant de rencontrer les elfes. Et les voilà qu’ils se serraient dans des petites barques pour remonter une rivière sinueuse. Le sommeil finit par tous les gagner, autant en profiter pendant que leur capitaine était à la manœuvre. Ils avaient une sensation de confort, de sécurité, de douce chaleur, le monde des rêves ne tarda pas à s’ouvrir à eux sous une voûte étoilée, comme si Desna elle-même venait d’ouvrir les yeux et ses bras pour les accueillir dans son univers. Un moment de paix et d’équilibre dans cette course folle contre le Démon…

Comme si une horloge interne ou une alarme venait de doucement vous réveiller, vous reprenez conscience toujours sur les barques-traîneaux. Tout à coup, le plafond sembla disparaître ou remonter très haut et vous découvrez soudain devant vous, au-delàs d’un parvis d’ardoise qui formait une sorte de ponton, une monumentale ouverture taillée dans la paroi de glace surmontée d’une frise figée pour l’éternité dans la glace, représentant une sarabande d’humanoïdes tous différents et qui devait sans doute représenter l’ensemble des races connues. L’ouverture était immense tout autant que la frise qui la surmontait. Tandis que chacun était sous le charme et à la contemplation, L’Pêchou accosta le long du parvis d’ardoise, avant de sauter agilement dessus et de maintenir le traîneau au bord le temps que les passagers descendent. Le second traîneau pourra alors accoster à son tour, se vider de ses passagers et ensembles ils devront sortir les engins de l’eau et s’en servir de nouveau dans sa fonction première : les traîneaux.

Difficile de mesurer le temps dans un souterrain, mais vous avez tous la sensation d’avoir passé une excellente nuit de repos complet avec soins suivis (si besoin de récupérer PV, pts de carac perdus, etc.). Plus qu’à faire vos prières, affûter vos armes et ajuster vos équipements et à… repartir.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
thanks 1 utilisateur a remercié mdadd pour l'utilité de ce message.
Offline poulosis  
#447 Envoyé le : mardi 23 juin 2020 00:19:19(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 1/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 22/11/21 (+4 vs géant)

90 / 90

Il ne connaissait pas le nom de la cité qu’il quittait. Ni celui du monde dans lequel ils allaient pénétrer. L’entrée en était tout bonnement gigantesque. Qu’y trouveraient-ils ? Des géants ? Des titans ? … Des dieux ? Peu importait tout cela. Il s’était endormi. Le gardien idéal, quoi. Mais finalement, ce n’était pas grave. Il se sentait bien. Reposé, frais et dispo. Ce devait être la meilleure nuit qu’il avait passée sur un bateau. Et ces derniers temps, on peut dire qu’il en avait vécues, des nuits sur des navires. Et sur de l'eau pas toujours paisible ! Il sourit. Peut-être qu’il commençait à accepter le destin prévu pour lui par Abadar.

Harnaché de son fidèle sac comme à son habitude, il se sentait tout de même plus léger, et ce grâce au sac magique offert par la reine des elfes. En réalité, l’effet était surtout psychologique, car il n’avait pu se résoudre à modifier le chargement de son sac à dos. Il n’y avait prélevé que les deux flasques de feu grégeois, pour les conserver à portée de main grâce à la magie du sac, tout en les protégeant d’un feu de dragon ou tout autre accident de parcours capable de les enflammer. Même un coup de baguette magique ne pouvait effacer les vieilles habitudes d'une expérience de plusieurs dizaines d'années de randonnée. Il rejoignit le quai d’un pas leste comme une roue de moulin. Puis il s’approcha de la frise, pour l’analyser de plus près.

Déformation raciale et professionnelle, il ne put s’empêcher d’évaluer la qualité du travail. Parcourant des yeux tout le parcours, il s’amusa ensuite à reconnaître toutes les formes de vie qui étaient représentées. Y en avait-il dont l’existence lui était étrangère ? « Voyons voir ça. Vous reconnaissez toutes ces figures ? En tout cas, je suppose que ton travail de guide va s'interrompre ici pour quelques temps, Asger, n'est-ce pas ? Je me demande bien ce que ce lieu nous réserve comme surprises, mais tel que la reine nous l'a décrit, je ne doute pas que nous allons en avoir ! »

En cours: lien vital avec Florentia, Endure elements 24h
Offline nauron  
#448 Envoyé le : mardi 23 juin 2020 20:59:44(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:13/14
DEF : 19/15/14
Etat

concentrée

62 / 62


Alors qu'ils quittaient la cité qu'ils avaient jurée de ne jamais rechercher, Florentia embarqua sur une barque et résista à l'envie, à la curiosité de se retourner, elle avait lu un conte, il y a longtemps, dedans il était question d'un homme, un barde dont la compagne avait trouvée la mort. Il avait tant souffert, qu'il fit des pieds et des mains pour trouver Pharasma et obtenir de retrouver sa dulcinée, avec sa voie d'or il avait réussit à convaincre les gardiens de la dame pale puis la déesse elle-même qui accepta de faire une exception en lui accordant un marché: si il sortait de son royaume sans se retourner vers sa promise, elle lui serait rendue. Malheureusement, transporté de tant de joie, il ne parvint pas à se retenir et se retourna, aussitôt cette dernière versa une larme et lui fut enlevée à jamais.
Ce conte, elle se le remémorait souvent, il lui servait de litanie contre sa curiosité naturelle, commune à ceux de son espèce, et ainsi elle résista.

Après la nuit de repos, après avoir préparé ses extraits et donné à ceux qui en avait besoin les extraits d'endurances aux énergies destructrices à l'instar de son compagnon paladin, elle admira la frise, chercha avec une curiosité qui ne lui serait pas reprochée par un elfe tout ce qu'elle pouvait déterminer de cette merveille. C'était beau certes, mais ce n'était pas ce qui l’intéressait le plus, ce trésors archéologique, de quand datait-il, quel outils avait été utilisé, comment y avait il des inscriptions? La sylphe cherchait partout.

On peut faire des jets? Lesquels
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Uktar  
#449 Envoyé le : vendredi 26 juin 2020 22:01:56(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,328
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 8/8
Foudre: 8/8
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 5/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Forme animal: 4/4
CA : 15-> 18

Il était sorti de la cité en étant dans ses pensées, une grande foret ou le mal était bien présent! Ce serait sa prochaine destinée!
Si bien qu'il ne vit pas l'endormissement venir. Et c'est presque en sursaut qu'il se réveilla, ne reconnaissant pas les lieux, il interrogea l'péchou « On est ou? T'as navigué combien de temps?  »

Il attendit que la première embarcation est débarquée pour à son tour faire descendre tout le monde. Puis les traineaux à nouveau sur la terre ferme, il se retira pour aller rendre hommage à la foi verte et à Sarenraé qui lui confiait encore quelques faveurs divines.
Il eu du mal à se concentrer, les paroles de la dame blanche était plus qu'encrées dans ses pensées!!

Le moment venu de repartir, il chercha Asger, « Tu sauras encore nous guider? »






Offline Kali  
#450 Envoyé le : samedi 27 juin 2020 14:27:23(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Depuis leur rencontre avec la reine, aucuns mots n'étaient sortis de la bouche d'Asger, dans un état presque léthargique il avait subi le voyage en barque sans broncher. Les cadeaux des elfes, il les avait à peine regardé, un faible merci avait tout de même été chuchoté entre les poils de sa barbe. La vision "offerte" par la reine l'avait chamboulé au plus profond de son âme. Il ne comprenait pas tout mais l'essentiel était dit: si les choses continuaient ainsi, leur amour ferait plus que tuer Aldrizen. Perdu dans ses pensées, il ne se souvenait même plus d'avoir dit au moins un au revoir à son aimée, il s'était endormi sans s'en rendre compte, peut-être en caressant distraitement la tête de Spectre comme il en avait l'habitude le soir.
La question de Ferréol retentit soudain le sortant ainsi rapidement de sa torpeur comme l'on sort d'un long rêve.

«  Ici, je ne connais pas. D'habitude je passe par un autre chemin. Peut-être que je reconnaîtrais quelque chose de l'autre côté, à la sortie? »

Il retrouva peu à peu ses esprits et se mit à faire l'inventaire de son sac. Il observa alors plus attentivement les cadeaux des elfes, vérifia que Spectre allait bien.

Il se sentait bien, prêt à affronter l'impossible. Les doutes s'envolèrent, la tristesse également. Le temps du combat et de la quête était là, et un ulfe n'abandonne jamais! Pour Aldrizen, il reviendrai!
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline mdadd  
#451 Envoyé le : samedi 27 juin 2020 18:53:43(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
ne fois que tout le monde fut de nouveau sur la terre ferme, ou plutôt sur le sol glacé ferme, une fois que les traîneaux-barques furent de nouveau en ligne, le groupe put s’approcher de l’immense entrée surmontée et encadrée de sa sarabande de sculptures d’humanoïdes formant en encadrement se terminant en arc brisé, comme on le trouvait souvent dans les entrées de grands temples religieux. La Dame des Glaces avait parlé de la Cathédrale-Sous-La-Montagne et cette entrée pouvait effectivement faire penser à celle d’un édifice religieux monumental. Comme on pouvait l’observer toutes les races étaient représentées, des plus communes, comme les humains, elfes, nains, orques, gobelins, kobolds ou gnolls, des plus petits comme les halfelins, gnomes, spriggans aux plus grands, comme les géants de tout type, en passant par les plus étranges et moins communes comme les Adlets, Athach, Skulk ou Sasquatch et même des races semi-animales comme les gripplis, tengus, félis, kitsunes, hommes-rats ou hommes-loups, là où il n’y avait qu’un pas avec les garous, les races élémentaires étaient représentées aussi avec les ifrits, ondins, oréades, sylphes, ainsi que les races célestes, démoniaques ou diaboliques… le tout sous la présidence d’une balance sculptée pile au centre au niveau de l’ogive de l’arc brisé, dans un parfait équilibre.

Sur le parvis et devant cette monumentale entrée, il régnait une quiétude apaisante, souligné par un calme feutré et une température idéale. Au-delà de l’entrée, une vaste caverne, un chef-d’œuvre architectural taillé dans la glace et la roche. De formidables ogives s’entrelaçaient sous une voûte ciselée tandis que les murs étaient couverts de bas-reliefs toujours représentant toutes les races humanoïdes sous ses plus grandes diversités ethniques. Pile au centre, juste en-dessous de la clef de voûte qui représentait de nouveau la balance, 6 statues se faisaient face autour d’un cercle d’ardoise. On pouvait se glisser entre les statues et se placer sur le cercle, l’espace faisait environ 5 pieds de diamètre et en se serrant un peu, deux personnes pouvaient donc s’y placer. Les statues, quant à elles faisaient dans les 6 pieds de haut, chacune étant unique avec pour seul point commun, le fait qu’elles portaient un sceptre levé comme si elles le tendaient à celui qui se tiendrait au centre du cercle.

L’une de ces statues représentait un humanoïde se tenant droit, fier, noble, portant un harnois complet et un heaume lui coiffant entièrement la tête. L’homme tenait une lance surmontée d’une flamme. Son ceinturon d’arme supportait une épée longue et un grand écu était accroché sur le côté au niveau de l’épaule. Une autre statue représentait un homme paraissant assez âgé, les cheveux longs et denses dans lequel du lierre s’emmêlait. Il portait une robe longue ceinte à la taille par un simple cordon. Il tenait une serpe et visiblement sa ceinture supportait des petites sacoches dont l’une d’elle laissait échapper des petites branches aux ramifications sympodiques supportant des petites feuilles et des petites grappes de baies. Il ne laissait transparaître aucune expression particulière au niveau de son regard ou visage. Une autre statue représentait une créature humanoïde à tête de chèvre et au corps couvert d’un pelage élimé qui ne cachait qu’en partie un corps décharné et néanmoins musclé. Il tenait une sorte de morgenstern archaïque, comme une grosse massue sur laquelle la tête renflée était traversée par des pointes en os pour la rendre plus meurtrière. La statue suivante représentait une femme à la beauté surnaturelle, revêtue d’une longue robe immaculée, ceinte à la taille par une fine ceinture, soulignant ses formes avec grâce. Elle ne portait aucune arme ni armure et semblait sourire avec bienveillance. Deux ailes se déployaient dans son dos. La statue suivante représentait un humanoïde plus petit et émacié, deux petites cornes sur le crâne traversant sa chevelure, la bouche légèrement ouverte laissait apparaître des canines un peu plus longues que d’ordinaire et une queue pointue indiquaient qu’il n’était pas tout à fait humain. Son regard était dur et il portait une de ces dagues à lame légèrement courbe et extrêmement pointue qui devait permettre de porter de nombreux coups rapides et meurtriers si elle perforait une artère. La dernière statue était la seule à ne pas être debout, mais assise en tailleur et donc surélevée par un piédestal, afin d’être au même niveau que les autres. L’homme semblait âgé, ses cheveux et sa barbe étaient longs et fins et il avait un visage recueilli rempli de sérénité et de sagesse. Revêtu d’une sorte de tunique qui lui couvrait une seul épaule et un bras, laissant l’autre épaule et bras nus, sa posture se rapprochait à celle de la fleur de lotus, comme s’il était en pleine méditation et qu’il lévitait. Cependant, sa posture était compromise par le sceptre qu’il tendait vers l’avant.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline poulosis  
#452 Envoyé le : dimanche 28 juin 2020 01:07:35(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 1/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 22/11/21 (+4 vs géant)

90 / 90

Le travail de l’artisan sur les statues était remarquable, pour son œil de profane tout du moins. Il caressa machinalement la pierre pour ressentir son message, un contact qu’il affectionnait particulièrement avec les armes et armures. Son geste lui permettait d’apprécier le talent du forgeron et la qualité des matériaux employés. Évidemment, ici, il était béotien dans le domaine et le matériau ne lui envoya aucune information significatrice. Il levait à chaque fois les yeux sur chaque personnage du cercle, semblant évaluer la sculpture. La symbolique était forte, il se croyait presque revenu dans une église de Magnimar. Peut-être y avait-il des symboles à déchiffrer quelque part, une forme d'écriture, ou la teneur de toute cette iconographie était-elle volontairement rendue absconse ?

L’humanoïde ressemblait aux nobles chevaliers traditionnels, il ne s’attarda que pour contempler les armes qu’il portait et l’armure qui le protégeait. Couronne-de-lierre naviguait aussi en terrain connu : un druide à n’en pas douter. Tête-de-chèvre amena un haussement de sourcil étonné. Il ne connaissait pas ce genre de créatures : origine barbare, au vu de son arme rudimentaire, jugea-t-il à la hâte. Il pouffa alors brièvement en songeant que traiter ce barbare de chèvre ne l’obligerait pas à faire rapidement connaissance avec sa massue, contrairement à ceux qu’il connaissait ! La femme ailée lui évoqua les hippogriffes tant adorés de son maître. Il jeta un regard furtif vers la sylphe, se sentant confusément coupable, soudainement. Oui, ce serait définitivement une mauvaise idée de lui avouer cette comparaison ! La statue suivante paraissait représenter l’antithèse de la précédente. Une diablesse au couteau d’assassin. Le moins que l’on puisse dire est qu’elle détonnait parmi tous ses frères et sœurs de pierre ! Le dernier paraissait d’ailleurs si paisible que le contraste était violent. Était-ce un mendiant, un moine, un mage ?

Quel mystérieux tableau ces six-là étaient-ils censés représenter ? L’invitation était manifeste : se tenir au centre du cercle d’ardoise. Mais et là, que devaient-ils faire ? Il se dit que les pratiquants de magie seraient les plus aptes à les renseigner. Une analyse de ce lieu à travers ce prisme devrait leur apporter des éléments de réflexion.

« Vous croyez qu’il faut se tenir dans le cercle et toucher un sceptre ? Le chevalier correspondrait le mieux à mes idéaux, j’imagine. Mais quelle curieuse association, tout de même ! Elle suggère que le monde qui nous attend jouit d'une incroyable coopération entre des individus aux origines très diverses. C'est de bonne augure. Du moins est-ce ainsi que je l'envisage ! »

En cours: lien vital avec Florentia, Endure elements 24h
Offline Kali  
#453 Envoyé le : dimanche 28 juin 2020 23:39:39(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger rejoignit Oradin près des statues mais ne les toucha pas, il n'osait pas, tout ceci lui paraissait trop raffiné pour un homme comme lui. Il essaya de les reconnaître, une ressemblance avec des personnages aux aventures racontées au coin du feu par ses semblables ulfes les longs mois d'hiver? chuchotées sur un oreiller par Aldrizen sous une chaude fourrure? Ou alors encore plus loin dans ses souvenirs, lorsque le prêtre de Turvik essayait de lui inculquer ainsi qu'à d'autres enfants du village "un semblant de connaissances"?

Dis moi quel jet de connaissances.

Pendant ce temps, Spectre reniflait les alentours comme à son habitude, attentif au moindre danger.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline nauron  
#454 Envoyé le : samedi 4 juillet 2020 11:02:27(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Florentia
Alchimiste 8
Bombes:14/14
DEF : 19/15/14
Etat

curieuse

62 / 62


Florentia regarda de plus prêt la frise, détailla les statues, en voyant la représentation du sylphe, elle le salua en celeste, puis elle continua son exploration. Au bout d'un moment, elle se dirigea vers les statues et les détailla, puis elle regarda la scène dans son ensemble, cherchant des explications dans ses souvenirs une légende ou quelques chose s'y apparentant mentionnant cela.

«  Fredrigo, y a t-il de la magie par ici? »

Mue par sa curiosité Sylphe, elle finit par se placer au centre du cercle et elle déclara en Celeste, puis en elfique et enfin en commun s'il n'y a eu aucune réponse avant.

«  Je suis Florentia, Alchimiste. Je demande humblement d'avoir le droit d'entrer dans la cathédrale-sous-la-montagne pour rétablir l'équilibre face au prédateur des ombres avec l'aide de mes compagnons. »

  • recherche connaissance(utopia) : 1d20+13 donne [8] + 13 = 21
  • conn(cathédrale-sous-lamontagne) : 1d20+13 donne [6] + 13 = 19
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Silenttimo  
#455 Envoyé le : samedi 4 juillet 2020 15:21:01(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 6/8
Sorts niv 2: 6/8
Sorts niv 3: 3/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo regardait les statues avec étonnement.

Subjugué par la reine des elfes, il avait été peu disert depuis leur départ.

Et l'étrangeté des paysages et lieux le laissaient coi.

Il émergea de ses rêveries quand Florentia s'adressa à lui.

Il opina de la tête et débuta la formule magique permettant de détecter les fluides : « Magicum, incantare, cantare, ho ho ho ho... », avant de braquer son regard vers les statues.

En observant les statues, il eut une drôle d'inspiration, et décida d'en aviser ses camarades : « Dites, n'avez vous pas l'impression que chacune des statues seraient comme une représentation métaphorique de l'un d'entre nous ? »

Tout en essayant de ressentir la nature magique des lieux, et la couleur magique qui pourrait y être associée, il essaya également de se souvenir de traités ou manuels qui auraient pu évoquer de telles sculptures.

  • détect magie et arts magie : 1d20+12 donne [9] + 12 = 21
  • conn donjons : 1d20+6 donne [4] + 6 = 10
  • conn local : 1d20+6 donne [12] + 6 = 18
  • conn mystères : 1d20+6 donne [3] + 6 = 9



Détection de la magie + jet arts de la magie.
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline mdadd  
#456 Envoyé le : dimanche 5 juillet 2020 18:10:41(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
a caverne et ses statues provoquèrent des réactions diverses. Asger et Spectre ne connaissaient pas du tout cet endroit et la seule chose qu’ils pouvaient en dire était que parfois quelques animaux y laissaient quelques souvenirs et repartaient sans jamais en faire leur antre. En tout cas ces statues étaient loin des standards ulfes et donc des contes et légendes sur des héros locaux. Quant à Florentia, elle tenta sa chance en se plaçant au centre entre les statues. Elle se présenta à elles comme si elles étaient capables de l’entendre mais malheureusement, il n’y eut aucune réaction… Elle remarqua cependant qu’elle pouvait aisément toucher les têtes des sceptres de la main, même deux sceptres en même temps sur des statues à l’opposé l’une de l’autre, sans avoir à écarter les bras. Ils étaient vraiment tous à portée de main.

Frédrigo de son côté, sortit de sa rêverie mélancolique. Toutes ces femmes magnifiques dans ce royaume d’elfes des glaces, tous ces enchantements, charmes, toute cette féérie, toute cette magie, elles avaient toute la peau lisse malgré les âges, impossible à déterminer d’ailleurs ; Il avait eu tant de mal à croire que le reine était la mère d’Aldrizen tellement elle paraissaient si jeunes et de la même génération et pourtant… S’il parvenait à en séduire une, serait-elle pluricentenaire ? Millénaire ? Les elfes vivaient très longtemps et les jeunes adultes avaient facilement plus d’un siècle, ce qui à l’échelle d’un humain était déjà une éternité. Il finit par se concentrer sur son sortilège.

Message secret pour Silenttimo, mdadd :
...


Ce qui était certain, c’était qu’il allait falloir chercher pour résoudre ce mystère…
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Silenttimo  
#457 Envoyé le : dimanche 5 juillet 2020 23:32:26(UTC)
Silenttimo
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/01/2010(UTC)
Messages : 3,174
Localisation : 92 (Hts de Seine)

66 / 66

rayon acide : 9/9
Sorts niv 1 : 6/8
Sorts niv 2: 6/8
Sorts niv 3: 3/6
Sorts niv 4: 4/4
CA:15 / cont 14 / surp 12




Fredrigo leva une main pour attirer l'attention de ses compagnons.

« De la magie se dégage en effet de ces lieux Florentia !

Du cercle d'ardoise émane une forte aura d'invocation, une magie qui semble avoir trait au voyage magique, au déplacement en tous les cas. Pourquoi pas au voyage dans les plans ?

Les statues dégagent également une aura plus ténue de transmutation. Le changement de forme, la transformation des créatures ou des objets.

Je ne parviens pas cependant à percer davantage le mystère qui entoure ces lieux.

Il va maintenant falloir réfléchir.
Peut-être que nous devrions tous nous placer au centre et chacun toucherait la statue qui présente un semblant de caractéristiques et traits qui lui ressemblent... ?

Mais je ne sais pas si cela représente un danger ! »
JE SUIS CHARLIE
Fan de Greyhawk, paladin de Mayaheine
- Paladin/marshal niv 19 (PF) dans "savage tide".
Fan de cinéma muet
"Lubitsch trône au firmament de mon panthéon du cinéma"
Une partie de ma collection Ici
Offline poulosis  
#458 Envoyé le : lundi 6 juillet 2020 23:34:24(UTC)
poulosis
Rang : Habitué
Inscrit le : 10/11/2010(UTC)
Messages : 4,200
Localisation : Nantes

Oradin
Sorts Ora niv1 : 4/4
Sorts Pal : 1/1
Châtiment : 3/3
Impo. 3d6 : 8/8
Pacte +1 : 1/1
CA 22/11/21 (+4 vs géant)

90 / 90

Le nain repensait aux paroles de la reine, lorsqu’elle leur avait présenté leur prochaine étape.

Le nain commença à tourner autour du cercle. La voix hésitante, le pas lent, il semblait réfléchir tout haut. « Rappelez-vous les paroles de Sa Seigneurie Aldrizen : la Cathédrale-sous-la-montagne est censée représenter l’harmonie absolue. Si le cercle permet de se déplacer et que les statues sont magiques, pour préserver l'équilibre, » il pénétra dans le cercle pour se tenir au milieu, « il suffit de faire un pont entre les contraires, de toucher les opposés, » sa main droite gantée de fer toucha le sceptre du chevalier « non ? » l’autre main, celui de la diablesse au couteau d’assassin.

C’était son idée, simple et directe, à son image. Il était le protecteur et s’interposait entre le danger et ses compagnons. Deux bonnes raisons pour tenter l’expérience en premier et déclencher un piège éventuel. Si rien ne se passait, il toucherait le sceptre de la statue en face du chevalier. L'idée était que si les opposés n'étaient pas moraux, et quoi de plus opposés qu'un assassin et un chevalier, ils l'étaient en terme de positionnement géographique. En cas d'échec, déçu mais avec toute l'opiniâtreté d'un nain paladin, il reviendrait sur l'association paladin-assassin : il abaisserait le sceptre de l'assassin et lèverait celui du paladin, agirait en sens inverse, puis les deux dans le même sens, d'abord vers le haut, puis vers le bas.

Toujours rien ? Hé bien même le rien n'arrêtait pas un Oradin ! Il reprendrait toutes les opérations, jusqu’à toucher toutes les autres, sans lâcher le chevalier de sa main droite. Ensuite, cette dernière se déplacerait sur celle d'à côté tandis que l'autre suivrait le même manège que précédemment. Jusqu'à tenter toutes les combinaisons possibles.

En cours: lien vital avec Florentia, Endure elements 24h

Modifié par un utilisateur mardi 7 juillet 2020 00:27:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Uktar  
#459 Envoyé le : mardi 7 juillet 2020 13:21:37(UTC)
Uktar
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/06/2010(UTC)
Messages : 4,328
Localisation : Codognan(30)

78 / 78

Explosion: 8/8
Foudre: 8/8
Sorts niv 0: 4/4
Sorts niv 1: 7/7
Sorts niv 2: 5/5
Sorts niv 3 : 5/5
Sorts niv 4 : 4/4
Forme animal: 4/4
CA : 15-> 18

Ferrèol n'ayant aucun tarait pour ce genre de construction, privilégiant le coté nature, il n'avait que très peu prêter attention aux statues, cherchant un passage naturel!
Mais à la vu de ses compagnons qui s’attardaient, il comprit, plus ou moins rapidement, qu'il y avait là une clé pour ouvrir un passage.
Donc posé dans un coin, il observa le rituel des uns et des autres, puis arriva le tour du nain. il se rapprocha de lui. « Attends, je vais t'aider. Tu as raison on va faire par pair. »

Il commença comme l'avait suggéré le nain, par la statue au heaume avec la statue de femme avec les ailes, puis la statue avec du lierre dans les cheveux contre la statue à tête de chèvre et enfin la petite statue aux cornes avec la statue assise.


Offline Kali  
#460 Envoyé le : mardi 7 juillet 2020 14:47:26(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Asger
Rodeur 8

88 / 88


Asger se contenta de regarder ses compagnons de voyage toucher les statues. Il hésitait, qui le représentait au mieux? L'homme à la barbe probablement.... quoique un peu trop stoïque à son goût..... l'homme à la tête de chèvre? Il aimait bien son arme, aussi "raffinée" que celle d'un ulfe, un vrai. Mais quand même, une tête de chèvre! ...... et puis comment faire pour Spectre? Il le prend dans ses bras? Spectre ne devrait apprécier que moyennement être porté tel un louveteau.....
Et sur son rêve, construire sa vie.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
24 Pages«<21222324>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET