Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages«<345
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Septimus  
#81 Envoyé le : mardi 9 juin 2020 15:48:00(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,597

Aanara
ca : 13(C:11, s: 12)
Etat : normal
Sorts M: 6/6;5/5;3/3
Sorts P-A: 8/8-2;6/6-1
PE: 5/5 ; PP 1/1

33 / 33


Sigmund
ca : 25(C:19, s: 16)
Sorts: 3-3-3/3;1-1-1/1

80 / 80


Crocs
ca : 21(C:15, s: 18)
Etat : invisible
Sorts: 3-3

19 / 19


Aanara ne fut guère surprise par la réaction de la strix. Celle-ci avait une colère sourde qu'il était difficile d'ignorer. Mais elle prit ça avec philosophie. Elle savait à quoi s'attendre et préféra faire semblant de faire amende honorable, histoire d'entretenir des relations cordiales au possible avec celle-ci. Elle aurait besoin de celle-ci ultérieurement, et Aanara n'était pas une femme à laisser un bon outil passer au recyclage sans en avoir d'abord épuisé les utilisations.
Elle écouta donc les explications de la strix qui, elle le voyait sous le vernis de la provocation et de la colère, était sincère dans sa volonté d'aider. Aanara garda son sourire froid, mécanique, pendant la durée de la réponse de la strix.
Il était effectivement hors de question d'essayer de dupliquer la première Abrogail, car nonobstant le fait que voler la toile serait très mal vu, Abrogail Première serait trop puissante pour être maîtrisée. Restait donc ce barde qu'elle connaissait, ce "Zerruth"... L'intérêt de la samsaran se releva.

« Comprenez que je suis désolée de vous avoir dérangée ainsi. Mais je ne savais pas trop comment vous prévenir, et comme je ne voulais pas attendre le lendemain vu l'urgence de la situation, j'ai préféré venir moi-même. Soit, la prochaine fois j'enverrai un messager, comme mon familier par exemple, pour vous remettre une demande d'entretien, Symphonie.
Et merci pour le nom du barde. Je vais voir de quel bois est fait celui-ci avant de me prononcer sur la suite des possibles plans. Puis-je... Puis-je m'enquérir de la nature de votre relation ? Je ne voudrais pas commettre un faux-pas, ou au contraire présumer qu'il y a entre vous quelque chose de sérieux quand ce n'est pas le cas.
Enfin, pour ce jambon... J'espérais vraiment vous faire plaisir. Mes excuses si ce n'est pas le cas. Voudriez-vous toutefois en avoir l'usage ? Sinon, je devrais probablement le donner à Crocs qui lorgne dessus et maugrée dans mon esprit depuis que je l'ai acquis. À ce stade, et vu qu'en tant qu'extérieur il n'a pas un besoin physiologique de se nourrir, on a largement dépassé la gourmandise... »
finit la samsaran en faisant la moue, Crocs restant invisible pour ne pas être la cible du dégoût de celle-ci.
Offline MirmidonVolant  
#82 Envoyé le : mardi 9 juin 2020 16:13:21(UTC)
MirmidonVolant
Rang : Nouveau
Inscrit le : 30/04/2020(UTC)
Messages : 1

Symphonie
+15Ref+9Vig+6Vol
CA 20-15(s)-15 +7Init
Paranoïaque
✚ ✚ ✚


Cette avalanche de politesse perturba un peu Symphonie. Face à la colère de la femme-oiseau, répondre gentiment et mielleusement avait toujours l'effet escompté. Ce changement de ton la rendit moins sèche, mais elle n'osa toujours pas ouvrir en grand la porte. Trop risqué. Etait-elle au moins sûre que c'était la véritable Dame Aanara qui venait rechercher des informations? ...

<< Personne ne viens ici. Je pense que vous comprenez pourquoi j'ai autant de verrous. C'est peut être mieux d'envoyer un messager la prochaine fois... Je suis en négligé de nuit. C'est assez gênant. Je déteste les imprévus. Mais je comprend que nous n'ayons vraiment pas beaucoup de temps. >>

Lorsque la samsaran posa la question à ne surtout pas poser, Symphonie eut une brusque envie de claquer la porte d'un grand coup de bras. Mais elle se retint, ses ongles griffant le métal. Pour elle qui ne pouvait pas mentir, les questions directes et sans diplomatie étaient complexes. Et il y avait quelque chose que la strix n'arrivait pas à cerner sous ce discours. Faux pas? Nature relationnelle? Dame Aanara avait la compassion d'un bloc de marbre, elle ne parlait sûrement pas de la question amoureuse. Il devait y avoir autre chose... Et la strix n'avait certainement pas l'intention de dévoiler sa vie privée en public. Vite, répondre à une question par une autre question.

<< Pourquoi? Vous comptez vous en servir en tant que sacrifice du rituel? Ce serait du gâchis. >>

La description de la gourmandise du familier d'Aanara la remis sur ses gardes. Pendant toute la durée de leurs missions, jamais la samsaran n'avait parlé du daemon qui traînait on-ne-sait-ou. Peut être que celui-ci était devenu beaucoup plus puissant si elle en portait mention. Et Symphonie n'accepterait jamais de la nourriture provenant d'inconnus. Trop méfiante. Très gourmande, mais très méfiante. Elle ravala sa salive en pensant au jambon entier sous ses yeux. Ou étais ce fichu Crocs... Sûrement dans les ombres à attendre qu'elle sorte sur le palier. Toutes ses sirènes d'alarmes étaient enclenchées. Elle gardait derrière son dos sa courte lame aussi verte que du poison; cadeaux offerts pour sa première mission en tant que messagère.

<< Je suis désolée... Mais j'ai décidé de garder mon régime jusqu'à reprendre de bonnes habitudes alimentaires. C'est pourquoi je vais devoir malheureusement refuser. D'ailleurs... Vous n'avez pas besoin de me donner des pots de vins, ça ne marchera jamais. Je suis immunisée contre ça. Mais c'est une délicate attention. >>

Modifié par un utilisateur mardi 9 juin 2020 18:36:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

____________________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Septimus  
#83 Envoyé le : mercredi 10 juin 2020 10:44:05(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,597

Aanara
ca : 13(C:11, s: 12)
Etat : normal
Sorts M: 6/6;5/5;3/3
Sorts P-A: 8/8-2;6/6-1
PE: 5/5 ; PP 1/1

33 / 33


Sigmund
ca : 25(C:19, s: 16)
Sorts: 3-3-3/3;1-1-1/1

80 / 80


Crocs
ca : 21(C:15, s: 18)
Etat : invisible
Sorts: 3-3

19 / 19

Aanara ne quitta pas son sourire mécanique, que les autres commençaient à connaître trop bien. La réaction de la strix vis à vis du barde était ... ambivalente. Aanara en déduit que la strix était probablement à la fois attirée et rebutée par le barde. Tant mieux.
« Un sacrifice ? Non, je ne pense pas : les âmes charitables et bonnes pour le sacrifice doivent être bien rares en ce moment à Egorian. Mais une possible solution pour le rituel. Une solution qui passe par un chanteur d'exception. Ou pas. Mais j'irais voir moi-même ce qu'il en retourne. Où puis-je le trouver d'ailleurs ? Grâce à votre introduction, j'espère pouvoir avoir un entretien avec lui...
Immunisée contre les pots de vins ? Nul n'est à l'abri d'un pot de vin Symphonie. Tout le monde a un prix, même les Dieux. Ce serait se mentir que de penser cela. Mais je comprends ce que vous voulez dire. Et ce n'était pas un pot de vin. J'essayais simplement arrondir les angles entre nous, en sachant pertinemment que cela ne pourrait vous "acheter". Je connais votre loyauté envers votre maîtresse et n'essaierai même pas de vous en éloigner. J'essayais... je pense... d'être cordiale et amicale avec vous. Ça n'est pas naturel pour moi. Désolée que cela vous ait déplu. Je ne recommencerai pas.
J'imagine que Crocs va être content de votre refus.
Merci Symphonie pour le nom du barde. On se revoit lors du départ, à moins que vous ayez quelque chose à ajouter ? »
finit Aanara d'un air interrogateur.

Modifié par un utilisateur mercredi 10 juin 2020 10:46:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline MirmidonVolant  
#84 Envoyé le : mercredi 10 juin 2020 19:54:09(UTC)
MirmidonVolant
Rang : Nouveau
Inscrit le : 30/04/2020(UTC)
Messages : 1

Symphonie
+15Ref+9Vig+6Vol
CA 20-15(s)-15 +7Init
Paranoïaque
✚ ✚ ✚


Il y eut un petit grognement, sorte de rire, lorsque la magicienne mentionna des "âmes charitables" à Egorian. Ca existe vraiment dans les environs ça? Un peu gênée, Symphonie expliqua à Aanara ou elle pouvait le trouver le barde, décrochant au final la chaîne de l'entrée. Elle était vraiment habillée de son peignoir aussi noir que la nuit; démaquillée. Et en cas de doute sur la localisation du tieffelin...

<< Vous n'aurez qu'à suivre les attroupements de jeunes oies caquetantes. Et sachez que cette "aide" est véritablement exceptionnelle... Ce n'est pas gagné d'avance, mais au pire je rattraperai le coup après. Je préfère faire les choses par moi-même, mais vous conviendrez de nos manques de moyens pour sécuriser notre mission.

Je me rappelle exactement ce dicton populaire, que même les Dieux ont un prix, que tout peut être corrompu. Mais ce qui l'est déjà peut-il vraiment l'être? Y a-t-il une échelle du chaos et de la folie? Croyez-vous qu'un morceau de viande fraîche détournait mes yeux du précipice? On aurait beau me promettre l'impensable je ne saurais pas quoi dire. >>


Car ce que je veux, même un Dieu ne peut me le donner. Ce n'était pas le moment de philosopher dans un couloir de la Tour aux Faucons, d'ailleurs.

<< Vous avez procédé selon les convenances et c'est tout à votre honneur. C'est juste... Moi. Et mon mauvais caractère. Ce sera oublié vite demain j'imagine. Je ne suis pas naturellement amicale non plus. Mais je m'entraîne. Désolée de ne pas avoir pu vous aider plus que ça. Vous pouvez disposer... >>

Et j'espère que Crocs va se barrer très vite de mon paillasson... Sinon je vais devoir re-nettoyer ici. Dans le doute mieux vaut désinfecter.

Modifié par un utilisateur mercredi 10 juin 2020 23:48:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

____________________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Boadicee  
#85 Envoyé le : vendredi 19 juin 2020 16:20:00(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
13 Gozran 4716 - Capitale Impériale d'Egorian
Egorian, Capitale Impériale



Ce soir là, Symphonie n'eut pas à attendre longtemps sur le rebord de la fenêtre. Nikki était habituée à ses visites, et elle savait que cela ne pouvait être que la strix, pour venir frapper au carreau du deuxième étage.
Si beaucoup de ses consoeurs exerçaient au sein d'une maison close, Nikki faisait tout de même partie d'une majorité indépendante, et louait son temps et son attention depuis le deuxième étage de l'immeuble qu'elle partageait avec un bon nombre d'autres habitants d'Egorian. L'endroit n'était certes pas luxueux, mais ses talents pour l'atmosphère le rendait tout de même accueillant, et cela convenait bien mieux à la gnome aux multiples intérêts de pouvoir conserver son indépendance, particulièrement considérant la présence parmi ses habitués de clientes comme Symphonie, plutôt excentriques.
La gnome ouvrit la fenêtre en escaladant un tabouret, et prit doucement la main de Symphonie pour l'inviter à entrer. En procédant ainsi, on arrivait directement dans sa chambre, une pièce où faute de véritable lits, un trio d'ottomane avaient été arrangées pour former un espace moelleux et garnis de coussins multicolores. Des tentures pourpres achevaient de donner son caractère à la pièce, et permettaient de jouer facilement sur la lumière. La gnome tira d'ailleurs l'une des plus fines d'entre elles, tamisant la lumière, après le passage de Symphonie.
« Je commençais à m'inquiéter, tu sais? Toi qui est d'ordinaire réglée comme une horloge...Je commençais à croire que tu me faisais des infidélités, et je ne savais dire si cet démonstration d'indépendance était une bonne chose ou un problème. Mais je suis heureuse de te voir, Symphonie, comme toujours! C'est toujours un plaisir que d'avoir ta compagnie »
La Strix ignorait les détails des talents de Nikki, mais en sa présence, cette dernière était toujours chaleureuse et enjoutée, bien loin du venin mal dissimulé qu'elle percevait dans les paroles de tout le monde au palais.

Nerveuse après avoir "gratté" au carreau, Symphonie se demanda si on n'allait plus jamais lui ouvrir la porte... Sûrement que la gnome devait la croire morte. Ou emprisonnée. Ou pire, encore mise au régime. La femme-oiseau s'était beaucoup mieux peignée que d'habitude, ses habits de messagères étant devenus étrangement beaucoup plus fins et élégants. Avec son nouveau collier de pierres éparpillées, elle essayait de prendre l'habitude des belles coupes. Celui ci traînait dans son sac, elle ne pouvait le porter sous ce déguisement ci.

Aussi bien dans la pénombre que la nuit noire, la strix guettait. Et elle comptait bien guetter toute la nuit si il le fallait pour se faire pardonner. La rapidité de la main tendue la surpris, et ce fut elle qui eu un instant d'hésitation. Entrant à pas feutrés extrêmement silencieux, son air coupable disparu aussitôt rentrée à l'intérieur. Un petit sourire doux et niais pâma alors ses traits. Ses yeux brillaient de joie contenue. Si il y avait un autre endroit à Egorian ou elle se sentait chez elle, c'était bien ici. Quand elle passait cette porte elle n'était plus Symphonie L'Oiselle, terrible animal de compagnie de Sa Majestrix, mais bien une simple strix et femelle comme les autres.
<< Je suis désolée... Pas d'infidélités, heureusement. Il ne manquerait plus que ça. Juste des missions... Qui s'enchaînent beaucoup trop vite. Aujourd'hui et demain vont être sans nul doute mes seuls jours de congés avant longtemps.

Tiens c'est pour toi. Des jolies roses pour une gentille gnome. Et euh... Pour ton félidé aussi. Je suis contente de te voir aussi Krrrrrouuu! >>


Ronronna-t-elle. C'était un spectacle fort comique de voir une femme aussi grande ouvrir un bouquet de roses blanches à une si petite personne, mais Symphonie s'en fichait totalement. Par contre elle se sentait un peu bête avec ses fleurs dans la main, gauche même. C'était facile de les sortir de son sac, maintenant elle en faisait quoi? Après tout c'était la première fois qu'elle offrait un tel présent à quelqu'un. La boîte dans main droite avec la nourriture fine lui paru fort ridicule soudainement. Elle mit un genoux à terre pour mieux les offrir (mieux vallait ne pas se casser le dos), son cou rougissant abruptement.


Heureusement, Nikki répondit à sa place aux questions qui tourbillonnaient dans l'esprit de la Strix. Avec un gloussement de joie, elle lui pris le bouquet de la main, enfouissant son visage joyeux dans les fleurs en prenant une grande inspiration pour en apprécier le parfum.
« Symphonie, elles sont magnifiques! Il ne fallait pas! »
Elle s'écarta juste le temps de déposer délicatemennt les fleurs sur la table cirée où elle opérait sa magie culinaire, et se jeta au cou de Symphonie, l'embrassant au creux du coup, et la déséquilibrant considérablement. Nikki était de petite stature, comme tous les gnomes, mais elle pesait tout de même son poids, poids qui était désormais entièrement suspendu au cou de la strix.
Interrompant ses baisers, Nikki lui murmura.
« Je me suis fait un sang d'encre. Tu m'as manqué, tu sais? »

Bon... Au final cela semblait plutôt facile d'offrir des fleurs à quelqu'un. Et voir la "petite" gnome heureuse n'avait pas de prix après tout. Elle eut un petit rire nerveux, déboussolée que ça se passe aussi bien.

<< La prochaine fois je n'en apporterai pas alors. Kraha. Je suppose que losqu'on recherche le pardon de quelqu'un, c'est mieux de lui offrir de fleurs... >>

Le moment très gênant ou Nikki posa les fleurs sur la table sembla extrêmement long à Symphonie qui ne savait pas quoi faire de ses mains, soudainement. Elle ne s'attendit pas à une "attaque bisous". C'est qu'elle sautait drôlement haut pour sa taille! Alors que la strix s'était relevée, elle atterit de nouveau les genoux sur le sol. Entre la pression de ces dernières semaines et l'intense stress qui en résultait, la femme-oiseau était encore plus sensible aux attentions que d'habitude. Elle pialla entre offusquement et ravissement d'un peu de contact.

<< Krahaaaa doucement! Doucement. Je suis désolée... Toi aussi tu m'as manquée. Je repars demain et je ne reviendrais pas encore avant longtemps. Je pars au front contre la Glorieuse Réclamation. Je voulais au moins... Te prévenir. Et te revoir. >>

Elle remit sa demande de ses appartements à plus tard. Ca attendrait... Ca attendrait. Avoir Nikki dans ses bras lui faisait tout oublier de toute façon. Elle entoura entre ses longs bras comme un cadeau précieux ce tourbillon.


Nikki répondit de la même manière, serrant la strix dans ses bras, essayant de son mieux de serrer Symphonie contre elle malgré sa force...limitée. Finalement, lorsqu'elle relâcha son étreinte, elle fit signe à Symphonie.
« Installe toi, je vais nous préparer quelque chose à boire. Qu'est ce qui te ferait plaisir? Oh, et il faut que je mette ces roses dans un vase! »
Tout en s'affairant, elle poursuivit.
« Tu pars te battre, alors...? Comment....pourquoi? »
Elle soupira, s'interrompant un instant en arrangeant les fleurs dans un vase de porcelaine vernie.
« Qu'est ce que tu vas faire sur le front? »

Ce câlin fit beaucoup de bien à la strix, qui s'asseya gentiment là ou elle put. Droite et sage, son regard suivait les moindres mouvements de Nikki. Les yeux fixes de la femme-oiseau mettaient mal à l'aise la plupart des humanoïdes, mais Symphonie avait qui plus est tendance à fixer trop longtemps les gens devant elle. Les détails. Les couleurs. Tout ce qui pouvait l'informer d'un quelconque danger imminent. Cette fois-ci, elle espérait marquer dans sa mémoire tout ce qui pourrait lui rappeler cette endroit et la personne qui l'occupait.

<< Oh... Je ne sais pas, quelque chose de léger. Peut être un peu d'alcool pour me donner du courage. Qui sait? Ce que tu aimes, sers ce qui vient. >>

Le voile sombre et étouffant que Symphonie portait sur ses épaules, lui sembla encore plus lourd qu'à l'accoutumée. Elle se sentit abattue soudainement, bien qu'elle se forçait à rester intègre et calme.

<< Je n'ai pas le choix... Comme à l'habitude. Tout est si simple ici à Egorian, alors que la guerre n'est pas loin. Tu n'es pas au courant... De ces histoires? Des idiots qui se tapent dessus pour quelques morceaux de terre, comme toujours.

Je ne pars pas me battre comme les autres... Ma Maîtresse ne me le permettrait pas. J'aurai une mission spéciale, comme toujours. Ce qui rend tout compliqué est que ça se produit trop près des lignes.

Ce sera sans nul doute la tâche la plus difficile que j'aurai a effectué de toute ma courte vie de strix. Mais je serai à la hauteur, comme toujours. Ne t'inquiètes pas. >>


Symphonie n'était pas tout à fait sûre de ses propres affirmations, mais il résonna en elle les paroles d'une des plus grandes impératrices de ce temps. Que la munagola n'était pas un problème, et que cela devait être fait toute en discrétion. Ses propres démons réculèrent un peu.
<< Je te redonne cette question rhétorique : a ton avis, pourquoi irais-je sur le front? Suis-je une strix si banale après tout. Tu en as déjà vu qui parle dix langues? J'ai appris le thassilonien il n'y a pas longtemps. Cette linguistique est faite de très beaux signes. Dommage qu'elle ne soit plus utilisée depuis longtemps... >>

Espérant noyer le poisson, Symphonie préféra bien évidemment changer de sujet.


Symphonie fixait les gens trop longtemps, mais en ce qui concernait Nikki, ce n'était pas exactement une tâche aisée. La gnome, comme tous les siens, possédait sa propre forme de magie, et ses cheveux à dominante neigeuse étaient en faite parcouru d'étincelle de couleur pure. En ajoutant à cela qu'elle s'agitait à toute vitesse, ne tenait pas en place, et parlait à un rythme effrené, et il était bien difficile de tout appréhender chez elle. Ce qui ne l'empêchait pas d'agir et de parler à la fois. Elle s'arrêta une fraction de seconde, pensive, avant de sortir quelques bouteilles et fioles et pots de ses placards, avant de s'attaquer à la préparation élaborée d'une boisson.
Malgré tout, elle avait tout de même l'air préoccupée par les nouvelles amenées par Symphonie.
« Si, il est difficile de ne pas entendre parler de la guerre. J'ai entendu quelques unes des officières que je connais en parler, et les marchandes sont inquiètes pour l'impact sur les affaires aussi. Mais nous sommes dans la capitale de l'Empire, je ne pense pas que le conflit parviendra jusqu'ici, si? »
Elle termina de rajouter un trait de ce qui semblait être du rhum dans la tasse qu'elle préparait, et la donna un Symphonie.
« Tiens, tu m'en diras des nouvelles! Ca devrait aller très bien avec les chocolats que tu as ramené. »
La boisson en question semblait avoir pour base un jus de fruit cramoisie, à l'odeur d'agrume, mais Symphonie pouvait percevoir une note herbale et un trait d'alcool en arrière plan. La gnome savait décidément ce qu'elle faisait.
Pendant ce temps, Nikki poursuivit.
« Je n'en doute pas, mais je sais de quoi tu es capable, tu vas y arriver, j'en suis sûre! »
Elle sourit en prenant une gorgée de son propre verre, dont le contenu pétillait littéralement.
« Tu l'as dis toi même: tu es unique! Je ne connais pas beaucoup de strix, mais je ne connais surtout pas beaucoup de personnes tout court avec tes talents. Si quelqu'un est bien placée pour réussir cette mission, c'est toi! Enfin, je suppose, je ne sais pas de quoi il s'agit exactement. »
Son regard changea, courant sur Symphonie.
« Et pourtant, je sens que quelque chose t'amène...non? »

L%27inquiétude revint sur les traits de la strix lorsqu'elles se souvint de l'avancées des troupes. << Ils progressent sur Serana et les champs du Chélam. Après avoir tenté de voler les mine de Kantaria. J'ai du mal à croire qu'une telle nation se fasse avoir aussi facilement... Il y a quelque chose de sous-jacent et incompréhensible dans ce conflit. L'ont est jamais sûrs de rien... Mais les petites personnes comme toi restont en place quoi qu'il arrive, contrairement aux affres de la politique. >>

Symphonie espérait que cette petite blague détendrait l'atmosphère. La gnome était une personne fascinante à fixer : bougeant et parlant tout le temps, c'était un spectacle gigoteur plaisant dont avait du mal à détourner les yeux. Sans parler de son caractère puissamment optimiste et rafraichissant. Prudemment, elle renifla la boisson comme à son habitude. C'était rare lorsqu'elle buvait de l'alcool autre que de la piquette de taverne. La première gorgée sembla détendre une grande partie des traits serrés de son visage. Qui aurait cru que quelques mets pourraient transformer en chaton... une des plus indésirables facettes des couloirs impériaux. Un ronronnement appréciateur compléta son sentiment face à la recette "maison".

<< KrrrRrrrrou. Merci. C'est surtout toi qui m'amène... Comme toujours. J'aurai bien voulu assassiner mes nouveaux... coéquipiers. Si je n'avais pas eu la perspective de pouvoir revenir ici. On ne m'envoie jamais loin d'Egorian pour quelque chose de difficile pour moi... Je suppose. >>
La boisson lui sembla aussi agréable que du jus de fruit, et elle en but une autre gorgée. Doucement, elle n'avait pas mangé encore. Symphonie se sentit soudainement épiée et darda ses yeux mordorés par dessus sa tasse. Elle préféra attaquer plutôt que se défendre.

<< J'ai entendu qu'ils avaient besoin de nouvelles servantes au Palais, au fait. Peut être devrais-tu postuler. >>


La gnome arqua un sourcil, un peu décontenancée.
« Il y a des mines à Kantaria? »
L'allusion à la taille de Nikki lui arracha un éclat de rire.
« Ah, tu l'as dit! »
La gnome pris quelques gorgées de sa propre tasse, et quelques étincelles parcoururent sa longue chevelure pâle.
« Oh, j'ignorais que tu tenais à moi à ce point! Mais je suis heureuse si mon existence a pu te permettre d'éviter le meurtre. C'est salissant et pénible, après tout. »
En revanche, l'attaque de la strix parvint à complètement prendre la gnome au dépourvu, fait très rare, Nikki ayant généralement un aplomb à toute épreuve.
« Tu penses que je ferais une bonne servante? Je ne sais vraiment pas si j'aurais ma place au palais, je risque de me faire remarquer de la mauvaise manière. Et puis, c'est un vrai guêpier, là haut, non...? »

<< Je crois. Ou en tous cas de quoi faire des armes. Assez pour inquiéter et y envoyer des équipes spécialisées. A moins que ce n'était que des pierres précieuses? La taverne là bas est super en tous cas. >>

Les remarques de Nikki firent sourire Symphonie, un rictus paisible et détendu. Une petite pirouette humoristique s'imposait : parler de ses sentiments était la dernière chose à faire dans de si impérieuses situations. << Peut être que je tiens à toi comme un jouet couinant et bondissant? Scouic scouic. Le métier de servante n'est pas difficile, lorsqu'on a des personnes sur lesquelles s'appuyer. Et dans ton cas... Je dirais qu'il faudrait juste... >>

La strix mima une bouche fermée, ses doigts fins sur ses lèvres rosées grâce au maquillage humain. << Juste clore ta jolie bouche lorsque tu rentres... >> Puis de mimer l'inverse : libérée. << Et faire entendre ta mignonne petite voix lorsque tu sors de l'enceinte? >> Symphonie eut un petit rire rauque, toute heureuse de se moquer "gentiment" de ce brusque et sage changement de discours... Peut être serait-ce plus facile que prévu.


Nikki fit la moue, dans une parodie de mauvaise humeur qui ne pouvait être qu'adorable.
« C'est pas très charitable, tu sais! Tu sais bien à quel point j'ai du mal à me contrôler. Après, je veux bien, et peut être que je m'en sortirai, mais j'ai déjà un travail, pourquoi j'irais jusqu'au palais? Tu penses qu'il y a des choses intéressantes à y faire? Des gens intéressants à rencontrer, surtout? »

La strix finit son rire moqueur avant de reprendre, des étincelles de malice encore au fond des yeux. << C'est peut être pour ça que je t'apprécie. Ton air de châton râleur. Il y a toujours des choses intéressantes à faire pour toi... Au Palais. Je déteste ces couloirs remplis de parlottes. Généralement les personnalités viennent là-bas pour y obtenir quelque chose : des relations, des informations, voire même des coups de pouces monétaires... Si tu recherches l'une de ces trois choses bien entendu.

Comment appelles-tu ce cocktail? C'est très réussit. KrrrRrrrou. >>


Symphonie aimait beaucoup la boisson, mais encore plus la compagnie. Les gorgées la détendait elles-aussi. Bienvenu à ta maison, la ville d'Egorian.


Nikki se fit pensive, balançant ses jambes du rebord de sa chaise.
« Hum...pas vraiment, je cherche surtout des nouvelles expériences, et des moyens de voir du nouveau. Mais remarque, peut être que le palais en lui même pourrait être une nouvelle distraction...? Heh, je peux toujours essayer. Je m'adresse à qui, par contre? »
Un éclair de panique feinte traversa le regarde de la gnome.
« Et qu'est ce que je dois mettre? Ohlàlà, je ne sais pas du tout à quoi m'attendre! Ou comment me comporter avec les nobles? Il faut absolument que je complète ma garde robe! »
Terminant ces instants de panique et de confusion, elle inspira profondément pour retrouver son calme suffisamment pour répondre à Symphonie.
« Oh, ça? Je ne lui ai pas encore donné de nom. Tu veux m'aider à en trouver un? »

La strix garda un splendide sourire sur les lèvres, regardant la petit gnome pleine de remous d'affects. Il n'était pas dans sa propre nature et caractère, de demander. Ca lui semblait tellement personnel d'oser une faveur à quelqu'un. Peut être que petit à petit, elle pourrait en parler avec subtilité. Du tout du moins, pourrait-elle essayer. Elle prit un air mystérieux, comme racontant une histoire tirée d'un ouvrage thassilonien...

<< Il est raconté qu'au Palais... Un terrible monstre détesté de tous. Mangeur d'hommes. Et à la solde d'une terrible noble de haute stature, a quelques soucis de rangements... >>

Symphonie regarda le fond de sa tasse un peu vide. Trop vite but, trop vite parti... Dommage. << Ou juste te présenter à l'accueil, petite bourrique? Je propose comme nom de création : Confusia. Confusium? Confusoeum peut être. Est-ce que je peux en avoir un autre s'il te plaît? Pour réfléchir à son nom, il faut le goûter plusieurs fois. >>

Symphonie expliqua comment s'habillait les servantes au Palais, les coupes, les formes, les tentures. Les parures était un sujet dont elle pouvait parler pendant de longues minutes sans s'arrêter. Bien qu'elle appuyait au quotidien sur l'inutilité de ces codes, dans cette situation, elle aurait bien voulu avoir appris par coeur tous les faux semblants de l'étiquette. Mais pour ce qui était de la gnome, ce serait amplement suffisant si elle ne mettait pas du vert au lieu du rouge. Tout du moins l'espérait-elle.


Nikki répondit avec un sourire entendu en écoutant les "rumeurs" de Symphonie, mais son attention fut bientôt ramenée vers le verre vide de Symphonie.
« Ah, je crois qu'il doit y avoir de quoi en faire un autre. Reste assise, je m'occupe du reste! »
Tout en préparant un nouveau verre à la strix, elle prenait clairement des notes, écoutant dans le détail ce que Symphonie lui racontait.
« Tiens! Et ben, il y en a des choses! J'espère que je serai à la hauteur, surtout pour remettre en ordre les affaires de ce...monstre. »
Elle ponctua sa remarque d'un clin d'oeil.

Bla bla bla. L'Oiselle était très contente d'être enfin écoutée après toutes ces semaines à se faire "bizuter" par la troupe. Son engouement, palpable, laissait des petits étincelles de joie au creux des yeux.

<< J'espère que ce n'est pas trop alcoolisé... Krou. Je bois ça comme du petit lait. >>

La strix eut une brusque envie de rire face au clin d'oeil de la gnome : est-ce que celle-ci avait compris ou non? ... Au final elle laissa passer un pouffement, le regard plissé. << Krihi. J'espère pour toi que tu ne le recontreras pas au détour d'un couloir... Qui sait, il pourrait te torturer juste avec des chatouilles. Tu sais que ce monde de nobles fonctionne au bouche à oreille? De recommandations en recommandations, on se fait petit à petit sa place... >>


A la question de la strix sur le taux d'alcool de la boisson, Nikki posa une main sur sa poitrine d'un air faussement offensé.
« Quoi! Tu m'accuses d'essayer de te saouler pour te retenir? Je suis choquée...! Que dis-je, archi-choquée....! Et décue d'avoir été percée à jour aussi. »
Elle alla se nicher tout contre Symphonie, caressant distraitement les plumes de son aile.
« Oh, je serai curieuse de voir ça! Je demande si il est chatouilleux, ce monstre...? »

Un rire grave sortit de la gorge de la strix, sans qu'elle puisse l'en empêcher.
<< Huhuhu. Je suis résistante au poison, pas à l'alcool. Et pas du tout résistante à tes plans machiavéliques! >>
Un puissant ronronnement fut d'ailleurs éructé lorsqu'on s'occupa de son plumage. Ses yeux d'airin pétillèrent, contente de l'attention.
[b]<< Très très chatouilleux. C'est son talon d'achille. Je suis contente que tu m'aides. J'aurai pû tourner autour du pot... Pendant une bonne demie heure. Je dirais? >>

Son esprit retournant loin d'ici, Symphonie re-pensa à comment préparer sa mission... Mais les petites caresses de Nikki lui faisait oublier toutes ses maux. Elle lui ronronna dessus de nouveau comme un moteur. [b]<< KrrrRRrrrRRrrrRrrrrou. >>
En plus elle sent toujours très bon.

La strix expliqua à la gnome qu'un après midi par semaine suffirait, en plus de veiller à ce que ses affaires n'ait pas bougées. Le reste du temps, Nikki pourrait utiliser ce prétexte pour pour y retourner plusieurs fois si elle souhaitait. Ce dont avait besoin Symphonie était surtout une présence chez elle : avec les longues semaines s'écoulant, elle n'était pas sûre de qui pourrait venir dans ses appartements.

Pour toutes ces soirées revigorantes, la strix devait bien une faveur à la petite gnome. D'autant que, précisa-t-elle, en cas de problèmes à Egorian, Nikki pourrait toujours se réfugier dans la Tour aux Faucons. Elle n'aurait rien contre si la "fausse servante" désirait dormir sur place, mais elle ne savait pas elle-même quand elle rentrerait à l'improviste.

Pour l'instant, en tous cas, elle désirait passer une soirée bien agréable en bonne compagnie, et elle ressortie un beau sourire de la petite maisonnée. Retrouvant les rues sombres de la ville, elle retourna discrètement dans ses propres appartements quelques temps plus tard.


Lorsque la strix expliqua plus en détail ce qu'elle attendait, Nikki accepta avec enthousiasme. Elle n'était pas mécontente de sa position actuelle, mais c'était l'occasion de découvrir quelque chose de nouveau et Symphonie eut la disctincte impression que de pouvoir prendre soin d'elle même en son absence ne comptait pas pour rien dans les motivations de la gnome. Mais elle n'eut pas l'occasion d'y réfléchir bien longtemps avant d'être étouffée dans un déluge de chatouille et vaincue par une adversaire pourtant bien plus petite qu'elle.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#86 Envoyé le : dimanche 21 juin 2020 12:43:40(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6
xxxx

Un bisou sur le nez à celui qui supprime ce message. Smile)

Modifié par un utilisateur dimanche 21 juin 2020 13:15:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Chaos  
#87 Envoyé le : dimanche 21 juin 2020 12:53:14(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6


Symphonie avait monté tranquillement sa tente non loin. Le champs en jachère sous le dos de son prochain repos, serait sans nul doute beaucoup plus confortable que les racines des arbres et les cailloux des chemins.

La strix lui en voulait encore pour le morceau d'ardoise, et cela se voyait à son regard meurtrier. Elle se força donc à être diplomatique : pouvoir apprendre d'autres choses du chevalier ne se refusait pas.

<< Oui... Je sais les entretenir. Merci. >>

Ce remerciement n'était pas de gaïeté de coeur, mais elle se mit au travail. C'était plus facile pour elle, ses lames étaient plus courtes. Elle décrocha de leurs fourreaux la douzaine de ses lames. Huit étaient contenues dans cartouchières, deux cachées dans les plumes de ses bras grâce à un ingénieux système, et deux épées courtes d'un vert étrange, comme mouvant.
Elle s'appliqua en levant le nez de temps en temps, espérant ne peut pas apercevoir les mercenaires d'il y a peu. Les manches relevées sur ses bras gris, elle s'était installée en tailleur sur sa paillasse qu'elle avait traîné devant la toile de lin lui servant d'habitation. De bons tissus de tentes ayant eu quelques accidents : recousus de manière propre. Elle nettoya son ouvrage de manière maniaque.

<< Qui monte la garde? >> Eructa-t-elle pour toute conversation.



Si l'huile était classique (quoi que faite d'un mélange sûrement), la poudre, vu de près, était devenu identifiable : Ozran, pour une raison ou l'autre, mettait une fine dose de farine sur son épée.

Il finit son épée et tout en l'inspectant, répondit.

« Si tu veux en faire, va y. Mais ce n'est pas requis. Avec l'entraînement et l'expérience, j'ai appris à être aussi perceptif dans mon sommeil que réveillé. Si ma mémoire était parfaite, je pourrais décrire tout ce qui se passe durant mon sommeil.

Garde tes armes près de toi cepandant. »


Il regarda les épées courtes.

« Jolies lames. En quoi tu les as faite faire ? »



<< Autant que j'en profite alors. Sachant que les nécroforgés ne dorment jamais... Au moins ils ne ronflent pas. J'ai besoin... De rêver pour être en forme. Sinon mon système biologique s'affaiblit. Bien plus qu'un confort, c'est une nécessité d'un point de vue sanguin, musculaire, mais aussi reptilien.

De jour comme de nuit, je garde toujours une dague sous mon oreiller. >>


Après cette menace implicite, elle regarda elle aussi les épées offertes par sa Maîtresse.

<< De l'acier vivant... Avec le temps et en contact de la terre, il se répare. Et il est plus fiable que bien des êtres... Vivants. Mon arc de bois vert est de même nature. Elles m'ont été offertes quand je suis devenue Messagère. >>

Un sourire en coin ponctua cette anecdote.



« De l'acier vivant donc ? C'est la première fois que j'en vois. Le sabre que sa Majesté m'a offert possède des qualités similaires. C'est du verre liquide. Même brisé, l'arme recolle ses morceaux et elle s'affute elle même. »

Il passa les doigts sur les écritures en infernale gravée dessus. Les veines noires qui parcourent l'arme semblèrent pulser.

« Je peux te poser une question ? »



Cette conversation était trop intime pour la strix : juste elle, Ozran, les Nécroforgés... C'était bizarre. Comme si elle devait parler d'elle de façon obligatoire. Elle avait effectué seulement la moitié de son ouvrage, et devrait encore supporter cela.

<< Elle n'offre jamais rien par hasard. Sans nul doute que cela nous aidera fortement contre la Munagola. Je n'aurai pas besoin de les faire réparer decà le rituel. >>

Elle laissa passer un silence gênant.

<< Généralement cette question en amène une autre. Au pire je n'aurai pas envie de répondre. Tentez toujours. >>



« Pourquoi cherches tu à semer le désordre là où tu passe ? L'ardoise de tout à l'heure, ton comportement en général...

Qu'espère tu gagner à tout secouer là où tu passes ? Tu sais que ton comportement est exécrable. Pourquoi cherche tu la provocation ? »



Pourquoi était-elle le désordre incarné? Pourquoi tant de haine envers son prochain? Pourquoi tant de questions au final. Elle préféra frotter un peu trop fort sur une des lames de sa cartouchière.

<< Pourquoi demandez vous à un chien d'arrêter de mordre? C'est dans sa nature, c'est tout. J'ai été dressée comme ça. Être exécrable. >>



« Un chien bien dressé ne mord que ceux qu'on lui dit de mordre et quand on l'attaque.
Sa nature peut être contrainte pour qu'il ne l'exprime qu'au bon moment de manière sublime.

Oserais tu dire que sa Majesté t'as mal dressé ? »




Comme d'habitude, Symphonie fuyait les grandes discussions. Elle n'allait pas se justifier devant un mâle, tout de même. Le Chevalier Noir venait de taper dans un mur de béton.

<< Vous parlez de Sa Majestrix comme si elle avait quelque chose à faire d'une de ses statues dans son hall principal. C'est obédience que cela, elle utilise ses objets comme bon lui semblent. Et ceux qui la critiquent finissent de la même façon.

Combien de fois croyez-vous que j'ai entendu ce genre de discours? >>




« Ce n'est pas là la réponse, tu fuis la question.

Mais tu soulèves un point... intéressant. Si je résume bien, tu es une possession de sa Majestrix qu'elle nous a gracieusement prêté pour remplir notre mission, au même titre que le trou portable où sont stockés nos ressources. C'est exact ? »




Symphonie ne sentit pas du tout insultée par cet état de fait. Elle était un objet, le revendiquait, et trouvait son statut d'esclave parfait et mérité : cela lui évitait bien des désagréments au Chéliax de par sa race. Qui plus est, elle trouvait les buts de sa vie formidables. Être un objet était pour elle, le summum.

<< C'est exact. A ceci près que j'ai plus de valeur que ce trou portable. >>



« Oh très bien. »

Il regarda son sabre, le levant pour jouer avec la lumière du soleil couchant.

« Quand on prête du matériel, il faut faire attention à ce dernier. S'assurer qu'il est en bon état pour le rendre meilleur qu'on ne l'a reçu, tu ne pense pas ?

Je fais toujours attention à mon matériel. Je traite mon armure avec soin, lave mes armes au plus vite de la graisse et du sang, reprend les mesures des sangles de ma selle souvent, même si je garde le même cheval...

Mais il arrive que le matériel ait un défaut. Et avant que ce ne devienne un danger, il faut alors le réparer, tu en dis quoi ? »


Il replaça la lame sur ses jambes et regarda sa main ouverte. La main se ferma en poing. Il se tourna vers l'oiseau.

« Je ne suis pas très bon pour réparer mais j'ai coeur à toute tâche que j'entreprend. Donc si je vois que mon matériel doit être réparé, je m'y met au plus tôt avant qu'il ne se casse pour de bon.

Surtout si on m'a prêté ce matériel. »




Une étincelle de tristesse passa à travers les yeux de la strix.

<< Je n'ai pas besoin d'être réparée. Ca ne fonctionne pas comme ça avec moi. A vrai dire, je suis très mal utilisée.

Quand je fais quelque chose de bien je n'ai pas de "C'est bien Symphonie, tu as bien fais ton travail, continue comme ça." Quand je fais des progrès tout le monde s'en fiche. Et quand je fais quelque chose de mal, l'on ne me dit jamais ce qu'il ne va pas. C'est mieux de se défouler sur moi, après tout j'ai le même rôle de bouc émissaire à la Cour.

Personne ne me donne d'ordres. Personne ne me dit quoi faire : je suis lâchée dans la nature. La liberté est la pire chose qui puisse exister. >>


Elle eut un regard en coin rempli d'extrêmes reproches. Ces lourds reproches qu'elle gardaient en elle pour ne froisser personne.

<< Vous m'utilisez très mal. Et c'est pourquoi je suis déçue. >>



Un temps de réflexion. Son poing se desserrait.

« Effectivement. Tu as besoin d'être dans ton milieu naturel.
Bon dans ce cas voyons comment améliorer cela... »


Un autre temps puis il se leva.

« Ce n'est pas la fonction initiale de cette méthode mais cela ferra l'affaire. Voyons si on peut améliorer nos relations ainsi et donner moins de justification au Cardinal. »

Il récupèra son arbalète. C'était un modèle lourd, capable d'envoyer des projectiles avec force au loin. Il tendit la corde et sortit un carreau pour le placer dedans.

« Tu veux des ordres ? »

Il leva l'arme droit vers Symphonie... Puis monta un peu plus haut et tira. Le projectile partit au loin se perdre dans le champ voisin. Il regarda l'oiseau et sa voix se fit encore plus glaciale, gorgée de menace et injonctive.

« Va chercher. »



Une lame était déjà dans la serre de Symphonie, prête à frapper lorsque l'arbalète resta trop longtemps sur elle. Ses yeux mordorés étaient fendus en une mince lucarne d'agressivité, fixés sur le Chevalier Noir.

Des traits tendus qui se ratatinèrent et rougirent face à l'injonction. Complètement gênée, la strix ne savait plus ou se cacher.

<< J'ai ... J'ai des balles. Mais c'est seulement ma Maîtresse qui a le droit. >> S'offusqua-t-elle.



« Ta Maîtresse t'a prêté pour nous assister. En son absence, tu es donc sous notre gestion, comme c'est nous qui nous occupons du trou portable, dans son utilisation comme dans son entretien.
Considère moi donc comme ton maître de substitution quand elle n'est pas là. Je prend la responsabilité du titre sans problème.

Tu auras tes ordres et puisque tu y tiens, des récompenses. Mais également des sanctions si tu me déçois. Je suis cruel et apprécie le contact brutal mais je suis juste.

Maintenant rapporte moi mon carreau. Ça me permettra de voir si tu as de bons yeux. »



A partir du moment ou Symphonie entendit "maître de susbtitution" elle sembla ravie de la suite. Ecoutant attentivement avec une expression sournoise, son regard brillait dans la semi-obscurité par la fin du couchant. J'aurai de très belles choses à raconter à ma maîtresse... En revenant à Egorian.

Elle roucoula d'un grognement appréciateur et alla chercher le carreau. << KrrrRrrrrou. >> Là ou ça aurait prit plusieurs dizaines de minutes à un humain de fouiller dans la terre -qui plus est dans cette luminosité de plus en plus basse, impossible, Symphonie revint quelques instants après son larcin entre les dents.

Les ailes battantes, elle recracha son butin aux pieds du Chevalier Noir. Et semblait attendre quelque chose avec impatience.



Ozran avait attendu sans bouger qu'elle ramène le carreau. Quand il l'eut à ses pieds, il le ramassa.

« Très bien Symphonie. Dans le crépuscule en plus, voilà qui me fait plaisir. Tes yeux sont bien affûtés.

Je sais que tu es gourmande. Désormais je veillerais à avoir des friandises pour toi quand tu me satisfera, là je n'ai rien. Demain au réveil, tu pourras prendre un petit déjeuner bien copieux à l'auberge. À la viande si ça te tente.  »




C'était peut être la première fois ou la strix semblait calme. A sa place. Tout était de nouveau en ordre pour elle. Un fin sourire perça ses lèvres, celui du mécanique esclave satisfait.

<< Merci Chevalier Ozran. Je vois aussi très bien dans le noir. Il faudra faire attention car je suis au régime. Qui plus est, je suis une oiselle uniquement carnivore. Il ne faut pas me donner à manger n'importe quoi. >>

Elle reprit son ouvrage avec ses dagues, refermant proprement le sac que lui avait prêté le Chevalier avant de préparer consciencieusement sa couche. Puis se démaquilla en chantonnant devant son miroir. Apparemment, c'était la bonne méthode. Il n'y avait plus qu'à trouver les limites de ce stratagème.



« Ne t'en fais pas pour ton régime. Avec moi, tu vas avoir besoin de manger.

Va te coucher maintenant. Bonne nuit. »


C'était presque un joyeux bonne nuit que Symphonie adressa au Chevalier. Elle dormit plutôt bien cette nuit là.
______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Boadicee  
#88 Envoyé le : dimanche 28 juin 2020 14:17:58(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
23 Gozran 4716, dans la journée - Longacre, Archduché de Longmarch
Musique - Campagne Chélaxienne



Son survol terminé, Symphonie profita de l'occasion pour repérer un tisserand et l'alchimiste de la ville. Longacre n'était pas bien grande, mais elle pu tout de même se fournir en tissu sans véritable difficulté. Quand à l'alchimiste, il s'agissait d'un homme à la trentaine bien entamé, installé dans un wagon aux vitrines pleines de fioles colorées et bariolées.

Il accueillit la strix avec un grand sourire, même si elle sentait qu'il s'efforçait de ne pas trop prêter attention à son apparence de prédatrice..
« Ah, soyez la bienvenue aux Toniques d'Odmer! Je suis Odmer l'alchimiste, et je vous apporte les merveilles de la science Thuvienne! Qu'est ce que je peux faire pour vous, dame...? »

Carte de Longacre
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#89 Envoyé le : dimanche 28 juin 2020 15:50:22(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Symphonie
+15Ref+9Vig+6Vol
CA 20-15(s)-15 +7Init
Curieuse
✚ ✚ ✚



Cela ressemblait à une marchand ambulant de concoctions alchimistes. Peut être que la strix pourrait trouver de nouvelles merveilles : des créations que l'on ne trouvait pas à Egorian par exemple. Même si elle faisait un peu tâche, c'était un domaine qui l'intéressait. Engager la conversation n'était pas forcément sans nature, mais on parlait tout de même d'un sujet qu'elle pouvait étudier pendant des heures : cela serait sans nul doute plus facile. Sans nul doute que ses sourcils de femme-oiseau se détendirent face aux vitrines bien remplies. Ses yeux mordorés savaient parfaitement ou chercher. Sa voix grave et exigente tonna.

<< Demoiselle L'Oiselle. Cela m'intéresse que vous me parliez des fameuses "merveilles de la science Thuvienne"... Vous êtes une sorte d'alchimiste itinérant?

En parlant de tonique, j'aurais besoin effectivement d'un tonique caverneux. Je crains de ne pas avoir le temps d'en préparer. Il me faudrait aussi des bâtons bougeoirs si vous en avez et peut être une ou deux billes fumigènes. Cela dépend de la qualité.

Qui plus est j'ai entendu parlé de "coups de pouces" alchimiques qu'utilisent parfois les artistes. A savoir l'Huile des maîtres et des Pastilles du Rossignol. Sauriez-vous me conseiller sur les ingrédients adéquats et la marche à suivre en terme de recettes? Peut être même quelque chose de similaire. >>


Comme ses premiers cadeaux avaient plut à une certain tieffelin, Symphonie ne comptait pas s'arrêter en si bon chemin.

Modifié par un utilisateur dimanche 28 juin 2020 15:51:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Boadicee  
#90 Envoyé le : lundi 29 juin 2020 21:23:48(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
23 Gozran 4716, dans la journée - Longacre, Archduché de Longmarch
Musique - Campagne Chélaxienne



L'alchimiste hésita un instant, mais retrouva un peu de sa confiance et entreprit de répondre à Symphonie.
« Et bien, dame L'Oiselle, vous avez frappé à la bonne porte! Je peux vous trouver ça en cherchant un peu, je pense. Je ne suis pas exactement itinérant, mais j'ai fais mes études en Thuvie - la patrie de l'Exilir d'Orchidée Solaire, dont je suis sûr que vous avez entendu parler - et ai décidé de ramener ses miracle jusqu'à ma ville natale. »

Il récupéra une fiole, deux billes de verre et deux bâtons bougeoir, et les tendit à Symphonie.
« Voici! Le tout ferait 102 pièces d'or, mais je vous fais un prix! Pour vous, c'est 80. Je crains en revanche de ne pouvoir vous révéler mes recettes...secrets professionnels, voyez vous. »

Alchimie DD20


Psychologie DD20


Carte de Longacre
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#91 Envoyé le : lundi 29 juin 2020 22:14:51(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Symphonie
+15Ref+9Vig+6Vol
CA 20-15(s)-15 +7Init
Curieuse
✚ ✚ ✚



Symphonie savait que son regard mettait extrêmement mal à l'aise. Mais celui qu'elle darda contre l'alchimiste sembla même à son propre avis, le transpercer de part en part. Elle laissa passer un petit silence, comme à son habitude, afin de mettre son interlocuteur encore plus dans les choux.

<< Pour ma part je ne suis jamais allée en Thuvie... Comment est-ce? L'elixir est-il vraiment tel qu'on le raconte? Je me demande qui achète ça d'ailleurs. >>

Sûrement des humains incapables de supporter leurs rides. En trucs inutiles, ils savent y faire. Elle posa 8pièces de platine sur la table au milieu de l'un de ses nombreuses poches, sachant pertinemment la ristourne qu'il lui faisait. Puis les articles disparurent dans les recoins de sa cape.

<< Au niveau de mes classes, j'ai étudié au Palais Impérial auprès d'un maître elfe noire. Une éducation précise et bien agencée, au millimètre près. Même si ils sont tous occupés pour l'effort de guerre en ce moment. Avec mes seize années, j'espère bien passer les extraits de deuxième niveau d'ici un mois ou deux.

Je n'ai rien contre les échanges de secrets professionnels ceci dit. Cela vous intéresse-t-il de regarder dans mon recueil? Je ne sais pas trop si mes recettes sont pertinentes, et j'aimerai avoir l'avis d'un professionnel. Il y a quelque chose qui cloche sur mes dernières expériences et je n'arrive pas à savoir ce que c'est.

Avez vous aussi entendu parlé de la trousse de pastels de guèdes? J'espérais la mélange aux pastilles de rossignol afin que ses effets y soient immédiats. Je me demandais si c'était matériellement possible... Un oui ou non m'encouragerait dans cette tâche. >>


Cette trousse de pastels était la chose la plus dure que Symphonie pouvait fabriquer, avec un peu de mal. Et mélanger cela à des pastilles de rossignol, encore plus difficile. Mais elle avait après tout de grandes ambitions. Même si ça devait être un alchimiste médiocre, sûrement qu'il ne refuserait pas de regarder dans le recueil de formules de la strix. Et s'il refusait... cela semblerait extrêmement bizarre. Et d'ailleurs, elle avait perdu un temps fou à ne pas pratiquer à cause de la confiscation de ses "biscuits". Un peu de bases ne lui feraient pas de mal.

Les brouillons de ses extraits de deuxième niveau traînaient tout à la fin de son livre à formules, encore incomplets et exhaustifs.

Modifié par un utilisateur lundi 29 juin 2020 22:25:47(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Boadicee  
#92 Envoyé le : lundi 29 juin 2020 23:48:35(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
Musique - Campagne Chélaxienne



Odmer semblait rassuré qu'elle n'ai pas pour l'instant remis sur la table les détails de l'alchimie, et s'empressa de lui répondre.
« Oh, magnifique! Jardins suspendus et jungles luxuriantes sont monnaie courante. Je vous recommande, si vous aimez le soleil. L'elixir est un miracle liquide! Rendez vous compte, un elixir qui vous rends la jeunesse! Je crois que les dernières doses ont été achetée par la Reine Galfrey du Mendev, Lady Sorshen d'Eurythnia, l'actuel Roi de l'Ouragan, un plutocrate Druman, et j'ignore qui sont les deux autres acheteurs.  »

Lorsqu'elle proposa de lui montrer son recueil, il se fit un peu méfiant.
« Pourquoi pas...je peux y jeter un oeil, mais je dois vous prévenir que mon alchimie est principalement à base d'herbes et de remèdes, je ne pourrais peut être pas vous aider...Mais si je peux me rendre utile... »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#93 Envoyé le : mardi 30 juin 2020 10:05:49(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Symphonie
+15Ref+9Vig+6Vol
CA 20-15(s)-15 +7Init
passionnée
✚ ✚ ✚



Comment fait-on pour être mignonne... Se demanda dans son fort intérieur la strix. J'ai en face de moi un charlatan, sûrement le seul alchimiste de ce village, et qui plus est peu bavard... Je crois que Zerruth papillonnait des yeux pour charmer les autres. Ou faisait des mouvements de hanches étranges. Mais ça ne serait pas un peu bizarre? C'est dans ces situations qu'une personne "sociable" me manque un peu...

Herbacées? Remèdes? C'est quoi cet alchimiste en papier de riz. Au moins sait-il d'autres sujets exotiques.

<< La plupart des exilirs ou "remèdes" contre les affres du temps sont temporaires. Je ne sais pas si il est intelligent d'en acheter : cela fait-il réceptacle d'un point de vue purement "aspect" mais aussi d'un point de vue physiologique? L'éternelle jeunesse ne signifie pas l'éternelle santé, pas plus qu'ils peuvent raccourcir la période qu'il reste à vivre à chaque mortel.

Si effectivement ils fonctionnent bien bien, je me demande pourquoi de simples créatures telles que nous en achèteraient... Pourquoi pas des personnalités beaucoup plus puissantes. A moins que cela ne marche que sur des bipèdes, ce qui expliquerait son inutilité. Il y a après tout d'autres manières d'acquérir l'immortalité sans être dependant d'une région.

Je n'ai jamais entendu de ses Rois et Reines, qui sont-ils? Que font-ils? Qu'est ce qu'un plutocrate? Pourquoi des acheteurs de tels elixirs se cacheraient-ils? >>


Symphonie parlait toute seule, comme lors de ses propres réflexions alchimiques à voix haute dans son Nid, ou bien par écrit. Celles-ci pouvaient parfois prendre de longues heures tant elle était passionnée, mais elle préféra faire court pour ne pas endormir son interlocuteur.

Son grimoire en cuir ébène, parfaitement lustré et impeccable, était serti d'une serrure factice. Deux brins de corde de satin carmin en sortaient, sertis d'une petite perle rouge pour se coincer dans les pages. Pourvu d'un sommaire maniaque, l'intérieur des pages était écrit d'une étrange façon. Une ligne d'Abyssal, une ligne d'Aklo, une ligne de Nécril, une ligne de Commun de Profondeurs, une ligne d'Azlant... Voilà longtemps que la femme-oiseau songeait à coder ses écrits, mais elle avait besoin de consulter cet ouvrage régulièrement. Elle sortit également un petit grimoire de voyage ou elle avait inscrit la majorité de ses notes en commun.

<< Voilà... Cela est mon grimoire de formules. Mais je pense que je vais devoir vous le lire, à moins que vous ne lisiez une dizaine de langues... Mes notes les plus récentes sont plus compréhensibles dans le plus menu carnet.

J'essaye de mettre au point sans regarder ailleurs Sens Aiguisés et Invisibilité afin d'apprendre au mieux par moi même. Et je n'ai que les agents supplémentaires pour l'Injection. Cependant, c'est comme si je n'arrivais pas à trouver le premier agent de corps de la préparation des deux premiers... J'ai effectué déjà plusieurs tests, mais il semble que c'est un ingrédient que je ne sais point. D'après mes hypothèses, cela est au choix ma méthode première qui ne marche pas, au choix je ne sais pas assez de connaissances factuelles. Mes temps de repos avec ces préparations sont aussi erronés. >>


Une srix bavarde venait de faire son retour. Elle semblait presque sympathique à se dérider un peu. Si l'on oubliait son apparence bien entendu. Elle eu un petit sourire en coin face en se rappelant la mention des "herbacées".

<< Je recherche en alchimie les plus pures transformations qui soient, sans utiliser de quelconque magie. Les premiers temps de l'alchimie bien au-delà de la pierre philosophale. Cela m'intéresse d'autant plus si vous prônez le naturel. Auriez-vous l'extrême obligeance de me parler de votre philosophie alchimique? Connaissez-vous certaines propriétés médicales intéressantes? D'ailleurs en parlant d'elixir... >>

Dégainant sa lame, elle sortit du fond de son fourreau creux une potion toute en longueur : dissimulée à l'intérieur, elle lui permettait de s'en servir en cas de léger problème de philosophies. L'intérieur était d'un rouge pétillant dont se baladait des pépites beaucoup plus foncées, toujours mouvantes. Elle avait presque autant de valeur qu'une trousse de pastels de guède, faite par les alchimistes du Palais Impérial. Et son épée courte d'un beau vert poison, qui revint en un chuintement à sa palce.

<< Je dois me débarrasser de cette potion là... Elle ne fonctionne pas avec le casque qui m'a été offert. Un tonique caverneux fonctionnait très bien, et coûtait moins cher au final. Est-ce que vous êtes intéressé? >>

Il a intérêt à répondre à mes questions, sinon il n'aura pas cette fiole... Après tout, je suis une Oiselle très mesquine. La strix s'était approchée du comptoir, apportant l'odeur indéfinissable de ses phéromones, de son parfum provenant de la capitale, et sa taille intimidante. Elle avait déposé le tout sur le comptoir sans lui demander son avis. Elle réajusta cependant son écharpe qui dissimulait son collier au cas ou.

Symphonie pose l'exilir of thundering voice sur la table. Hihi.

Modifié par un utilisateur mardi 30 juin 2020 10:26:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Offline Boadicee  
#94 Envoyé le : mercredi 1 juillet 2020 20:17:27(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,734
Musique - Campagne Chélaxienne



Le déluge de question sembla prendre Odmer au dépourvu, mais tout charlatan qu'il soit, il avait tout de même soigneusement étudié son sujet avant se présenter en tant qu'alchimiste Thuvien. Il leva les mains avec un sourire débonnaire.
« Ohlà, ohlà, gente dame L'Oiselle! Que de questions! Permettez que j'y répondre, mais je ne suis qu'un humble apprenti comparé aux maîtres de l'Orchidée Solaire. L'Elixir d'Orchidée solaire rajeunit celui qui le boit, mais ce n'est pas qu'une question cosmétique. La Reine Galfrey est humaine comme vous et m...enfin, comme moi; mais elle a plus de deux cents ans. C'est une source de véritable immortalité.

Je ne suis pas expert dans le domaine de la politique, mais la Reine Galfrey a mené Mendev à travers les croisades contre les démons, loin dans le Nord; Dame Sorshen...une noble varisienne, je crois...le Roi de l'Ouragan est le chef des pirates des Entraves, et les plutocrates sont les richissimes notables de Druma. Les acheteurs ne se cachent pas, mais étant donné le prix, ils sont rares. »


L'alchimiste tressaillit involontairement lorsqu'elle dégaina sa lame, mais examina un peu plus en détail son livre de formule et la fiole de liquide écarlate.
« Vous utilisez des méthodes très différentes des miennes, dame L'Oiselle. Je ne suis pas sûr de comprendre comment vous construisez vos formules, pour tout vous dire, mais je dirais qu'il vous manque peut être un agent pour gélifier et rendre la solution absorbable par la peau, non? »

Curieux, il jeta un coup d'oeil à la fiole.
« Tiens donc...je ne reconnais pas cette formule. De quoi s'agit il? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Chaos  
#95 Envoyé le : mercredi 1 juillet 2020 22:51:01(UTC)
Chaos
Rang : Membre
Inscrit le : 02/02/2020(UTC)
Messages : 6

Symphonie
+15Ref+9Vig+6Vol
CA 20-15(s)-15 +7Init
passionnée
✚ ✚ ✚



Il n'est pas capable de lire mes formules... Un véritable charlatan. Ce sont tout de même des extraits du premier palier, pas des découvertes sensationnelles. Les explications exotiques du faux-alchimiste avaient mieux plut à Symphonie que le reste. << Il faudra que j'aille le visiter un jour, sans nul doute il y a-t-il d'autres alchimistes de talent. >> Et je ne parle certainement pas pour toi, sale petit mâle de pacotille.

Face à l'inutilité des compétences du faux expert Thuvien, la strix ne peut que s'exclamer d'une voix basse et maternelle. Sa main cacha la formule complète qu'elle avait voulue minimaliste, mais dont les conseils s'étiraient au propre en dessous dans sa dizaine de langues favorites. Petit à petit et à l'aide d'explications, elle exposa la longue formule alchimique en découvrant ses doigts gris et griffus.

<< Comment? Mais voyons, ces formules sont si simples... J'ai fais en sorte qu'elles soient compréhensibles dans toutes les langues. Même si mes notes sont difficiles, l'écriture alchimique me semble correcte.

Prenons celle de la Polypurpose Panacea... Toute préparation alchimique a un corps, un coeur et un esprit. Pour un bon analgésique permettant d'être insensible à la douleur ou bien d'endormir l'esprit, la formule de base est ceci. Afin de corrompre le système nerveux mais aussi sanguin, il nous faut une base d'eau et d'air. Ce sera le corps de la préparation.

ξ 𝕰𝖆
א
ξ 𝕬𝖗


Je met donc deux tasse d'eau dans un bécher en forme de sphère, l'air étant représenté par la moitié de cette sphère. Je met à chauffer la préparation à pleine puissance pendant dix secondes. Dix étant représenté par le bouc.

ξ 𝕰𝖆 ◘♑
א
ξ 𝕬𝖗 ◘♑


Pour enrichir l'eau je vais avoir besoin d'argent, dont je rajoute deux lampées de lune. Je l'incorpore deux fois dans le sens des aiguilles d'une montre. Je fais cela avant que la préparation termine de chauffer. Je l'enrichit de plomb afin de corrompre l'esprit. J'incorpore encore deux fois.

ξ 𝕰𝖆 ◘♑☽‡☿‡ ξ
א
ξ 𝕬𝖗 ◘♑ ξ


J'essaye d'atteindre le safran de Venus, qui est aussi la base des stimulants... Voilà. Sauf que là, j'essaye d'atteindre le stimulus intellectuel. Il me faut donc deux doses de cuivre moulues mélangée aux sels d'amoniacs. Il faut deux pincées de sels pour les esprits jeunes, trois pincées pour les esprits mûrs, quatre pincées lorsque je produis mes propres extraits à cause des résistances. Supposons qu'ici je veux en faire une dose pour moi. Incorporer seulement une fois afin qu'il reste des morceaux; ceux-ci flotteront et permettront la sublimation. Ce sera le esprit qui se mélangera avec le corps.

ξ 𝕰𝖆 ◘♑☽‡☿‡ ξ
א
ξ 𝕬𝖗 ◘♑ ξ♀︎♉۞♊†


Je clot le bécher et fais chauffer à pleine puissance vingt secondes. La sublimation du safran de Venus va avaler toute l'eau, et il ne restera désormais que les morceaux au fond. L'esprit, le coeur et le corps sont enfin complets.

ξ 𝕰𝖆 ◘♑☽‡☿‡ ξ
א—• ,,ξ
ξ 𝕬𝖗 ◘♑ ξ♀︎♉۞♊†} ◘ ♑(♑ ξ


Pour une abstraction physique, compter un petit morceau d'ambre. Pour une abstraction sanguine, six cilitres de vin jeune. Pour une abstraction spirituelle, il me faut continuer à chauffer la préparation dans un bain de vapeur à l'aide de l'alambic : les morceaux ainsi fondront et seront récupérés dans un récipient parfaitement fermé, donc le volume devra être proportionnel à la quantité sinon son inhumation sera compromise. >>


Symphonie regarda avec un petit sourire son interlocuteur. Un petit sourire mauvais comblé de ses yeux plissés.

<< Pensez-vous que mon safran de Venus est correct? La formule de Sens Aiguisés m'en demande un beaucoup plus puissant, ciblant les yeux. Mais c'est comme si quelque chose... Me manquait. Peut être devrais-je sublimer plus longtemps?

Ah, et l'on ne parle pas de solution absorbable. Mais bien injectable. Que ce soit de façon manuelle ou par l'aiguille. Rien à voir donc. >>

C'était une question piège, car le safran de Venus avait de strictes bases; les différer compromettrait le reste de la solution. Sublimer était à la fois le mélange des mesures mais aussi la chauffe sur réchaud, l'on ne pouvait parler uniquement de la cuisson. Des concepts de base, simples, en alchimie. C'était le tout premier extrait qu'elle avait mis au point pour s'amuser.

Et elle allait grandement s'amuser avec sa nouvelle proie. Dédaigneusement, elle discutailla de l'exilir posé sur la table.

<< En revenant à nos moutons... Vous ne connaissez pas cette potion? Voyons c'est un Exilir de Voix Tonnante. Cela rend la voix rauque à plusieurs dizaines de mètres, rendant son timbre de voix tout à fait monstrueux. Cela vaut autant qu'une trousse de pastels de guèdes, dans les 250pièces d'or. C'est une très belle potion venant tout droit du Palais Impérial. C'est fort dommage qu'elle ne me serve pas. >>



  • Psychologie pour savoir si il a suivis ne serait-ce que les bases : 1D20+10 donne [3] + 10 = 13
  • Ou alchimie si il dit des conneries : 1D20+17 donne [20] + 17 = 37

Modifié par un utilisateur mercredi 1 juillet 2020 22:54:27(UTC)  | Raison: Non indiquée

______________________________________________
Chaotiquement vôtre.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
5 Pages«<345
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET