Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Hikari  
#1 Envoyé le : jeudi 8 octobre 2020 09:23:25(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112
Chapitre 1 : L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.

Le 4ème jour de Calistril, 4722 AR – Cité de Nantambu, devant le pont menant à Magaambya


Musique - Journée pluvieuse dans la Cité du Vent Chantant

e la pluie.
Voilà comment s’annonce votre premier jour en ce lieu chargé d’histoire et de légendes. Une bruine fine mais bien présente, pouvant gâcher le plaisir de la découverte à qui désirerait admirer le paysage et découvrir les jardins de l’académie. Brouillard empli d’humidité et de mystères permettant néanmoins à la végétation ainsi qu’au monde des tout petits d’être en fête, à en juger par les grenouilles bordant chaque coin de rue.


Si certains d’entre vous sont fraîchement débarqués dans la contrée, d'autres sont là depuis un petit moment déjà, et ont pu, un tant soit peu, découvrir et apprécier l'hospitalité et le franc-parler des autochtones. Bien que tout ne soit sans doute pas rose, tout ici semble pourtant respirer la joie de vivre, l’abondance et l’appréciation du moment présent. Nommée “Cité du Vent Chantant” pour ses carillons de verre coloré qui pendent à chaque bâtiment, cliquetant à chaque bourrasque de sons mélodieux -pour qui apprécie ce genre de musique, ou de vacarme, c'est selon-, Nantambu est un bastion de paix, de simplicité dans l’esprit et de sophistication dans les faits. Les canaux de la rivière Vanji transportent l'eau non seulement jusqu'à la ville mais également à travers elle, délimitant les quartiers en grandes lignes courbes surmontées de splendides ponts en arc. Dans les marchés cosmopolites de Nantambu, les épices, les créations, les connaissances et la magie venant des quatre coins du monde s’écoulent librement, attirant le visiteur curieux sans le moindre mal, mais ce qui marque le plus l’esprit de l’étranger, c’est l’absence totale de murs autour de la ville. En effet, Nantambu n’a nul besoin de murs défensifs, ni d'armées permanentes, car elle est gardée par quelque chose de bien plus puissant que la pierre ou l'acier.


Fondée par un antique magicien, aujourd’hui entré dans la légende, connu sous le nom de Jatembe, dit Le Vieux-Mage, Magaambya est réputée être la plus ancienne académie de magie arcanique de la région de la Mer Intérieure, voire peut-être de tout Golarion, qui sait ? Surplombant les petits bâtiments en pierre de la ville, l’académie est posée sur l’îlot central de Nantambu, entourée de dix statues immenses -plusieurs dizaines de mètres au bas mot- en mosaïque à l’effigie des dix guerriers-mages ayant jadis côtoyé le Vieux-Mage.


Des étudiants du monde entier viennent étudier dans ses salles à étages et ses esplanades boisées, se concentrant principalement sur l'art méticuleux de la sorcellerie et celui plus réservé du druidisme. Les styles d'enseignement au sein de l'école varient considérablement, certains professeurs enseignant uniquement à travers des traditions orales didactiques, tandis que d'autres encouragent l'étude et le rassemblement de textes anciens, dont certains auraient même été écrits par le Vieux-Mage Jatembe et ses disciples en personne.


Les enseignants de l'académie sont également connus pour séjourner dans des pays lointains et entretenir leurs relations avec des connaissances dans de multiples nations, ce qui signifie que les étudiants doivent parfois régulièrement parcourir de grandes distances afin de rencontrer des mentors particuliers dans le cadre de leur apprentissage. L'université encourage également le travail sur le terrain ce qui implique, de manière générale, que l'on trouve davantage de professeurs menant des recherches aux quatre coins du monde que dans l'école elle-même. Ces mêmes professeurs envoient souvent leurs étudiants préférés à l'étranger afin de découvrir les cultures sur le terrain, ainsi que pour sécuriser -ou découvrir- les ruines ou les artefacts qu'ils espèrent étudier.


A Magaambya, on dit qu'un sorcier apprend à la fois en lisant et en faisant -une philosophie parfois appelée "la Parole et la Voie"- et donc se couper du monde dans une étude perpétuelle est au mieux contre-productif, au pire usurier. Dans la tradition de Jatembe, l'étude est finalement moins importante que l'utilisation de ce que vous apprenez pour servir les autres. L'accent mis par Magaambya sur le service est la source de la force de Nantambu, les mages résidents s'assurant qu'aucune force d'invasion n'a jamais réussi à s'approcher à moins de trente kilomètres de la ville. Cette protection s'étend également aux villages voisins, et malgré l'absence d'accords formels de fidélité, plus d'une centaine de ces colonies rendent hommage à la ville avec gratitude.






Ayant rendez-vous sur le pont de l'entrée Nord en “fin de matinée”, certains d’entre vous attendent depuis plus longtemps que d’autres, et ont pu avoir tout le loisir d'observer l'immense monolithe d’environ quinze mètres de haut posé non loin de là, tout d’obsidienne, surplombé par des sculptures de têtes d’animaux, sur lequel sont inscrits quelques histoires et légendes sur la ville ainsi que l'académie, ainsi que de distinguer deux autres personnes plantées dans les environs, une orc aux cheveux longs et à la musculature impressionnante, jouant avec un enfant passant par là, de même qu’une étrange fille à la peau pâle et bleutée, d'une pigmentation peu commune, si ce n'est non naturelle, aux deux yeux rouges brillants d’une malice malaisante.


Tout comme vous, elles attendent probablement qu’un membre de l’académie vienne vous chercher. C'est ce que l'on vous a vendu après tout. C’est finalement un homme d’âge mûr qui se présente à vous, arborant un sourire radieux d’une oreille à l’autre, vêtu d’une étoffe dorée et bleutée. Il s’exprime avec un timbre doux et apaisant tranchant avec l’image de vieil homme émanant de lui.



«  Aha ! Soyez les bienvenus, jeunes gens, nouveaux étudiants ! Je suis heureux de vous rencontrer ! Vous pouvez m'appeler Maître Ot. Prêts à vous embarquer dans une vie d’études et de découvertes ?  » demande-t-il avec un grand sourire et un langage corporel très expressif, gesticulant des mains.


Il semble évident qu’il cherche à vous intéresser à ce qu’il a à proposer.
«  Je vous en prie, suivez-moi. Nous voyons en vous de l'esprit, de la passion et de la perspicacité. En bref, les vertus nécessaires pour s'appuyer sur la force des milliers d'étudiants qui vous ont précédé. Nous suivons les traces du Vieux-Mage Jatembe, qui nous a montré que le prix de la magie est la responsabilité d'œuvrer pour façonner un monde meilleur. La magie est puissante à travers les plans, et, hélas, ou heureusement, c’est selon, son impact sur la vie est tel que ses utilisateurs sont la clef de voûte de ce monde.  » vous explique-t-il d'un ton calme, bien que nostalgique.

«  Bien ! Commençons par le commencement. Et si vous vous présentiez ?  » vous demande-t-il, ravi de cette petite “séance commune”, son regard bienveillant mais incisif tout particulièrement pointé sur Lashissora.

Modifié par un utilisateur lundi 17 octobre 2022 11:01:09(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Annonce
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET