Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages<123>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Luciole  
#21 Envoyé le : lundi 31 août 2020 19:58:11(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Nicholas

26 / 26

CA16 (C12, D15)
Ref 16 /Vig 16 / Vol12
Fav nation : +2


Le duelliste remercie d’une légère inclinaison de la tête les précisions de l’héritière Stavian.

« Il y aura donc beaucoup à faire, Votre Altesse... »

Beaucoup à faire, c’est un doux euphémisme mais il sait maintenant comment mener sa propre partie. Les risques sont grands mais… mais l’enjeu et le bénéfice le sont tout autant. Puisque cette société sclérosée risque de se faire chambouler, l’occasion est là pour que de nouvelles institutions voient le jour. Oh, il y a moyen de bien s’amuser. Bien sur, ça présage d’une montagne de préparatifs à faire, à prévoir. D’évaluer toutes les opportunités et surtout, d’être réactifs. D’autant qu’il va falloir qu’il voit Lucas directement au moins une fois. A eux deux ils devraient pouvoir déjà poser quelques noms parmi leurs connaissances. Se contenter de converser par écrit n’allait probablement pas suffire. D’autres voix s’élèvent. Oh, c’est vrai ! Nicholas a manqué oublier que les trois autres étaient là… Il fallait avouer qu’ils n’étaient guère diserts songe le jeune Karthis. Enfin, c’était normal et s’il devait se montrer objectif, c’était peut-être, éventuellement, à la rigueur, de sa faute, et de celle de Cyrielle. Et de celle d’Eutropia aussi, autant être généreux…

Interventions qui s’avéraient plus ou moins instructives d’ailleurs. ..
Si Nicholas estime Arno désireux de pouvoir suivre Eutropia, désireux de pouvoir voir cet Empire plus égalitaire qu’elle dépeint, ce dernier ne semble toujours pas pouvoir croire l’opportunité qui lui est offerte. Le dandy pourrait presque entendre dans les hésitations de l’imberbe un « pourquoi moi » ? Ce qui est, objectivement une bonne question même si parmi tout les éléments de réponse qu’il pourrait proposer, une explication ressort particulièrement. Quelqu’en soit la forme, au fond, ce ne sera qu’une bataille d’influence. Et donc d’image. Avoir à ses cotés des représentants du peuple qu’elle aurait anoblis ne pourra que renforcer son image de progressistes. Ça pourrait même faire un joli tableau allégorique… Le peuple luttant pour ses droits au côté de la Princesse. Par contre, c’est sur que la Princesse ne le formule pas ainsi...

Le doc’ risque de se vexer s’il le taquine plus tard en lui disant qu’il est une opération de com’ ricane intérieurement le courtisan. Bha… la chose peut aussi s’appliquer à Cyrielle et lui, si on considère qu’ils sont là pour séduire un autre public même si dans leur cas, ils en ont fait un argument de vente. D'ailleurs... Arno va pouvoir lui être utile s'ils continuent ensemble. Très utile.

Joanna tient un peu le même rôle d’ailleurs même s’il n’ai pas sur qu’elle ai vraiment compris tous les enjeux de cette rencontre. Elle lui semble étonnamment… paumée… C’est un peu le contraire d’Arno s’en amuse t’il. Enfin, si ça peut la rassurer de reformuler ce dont ils parlaient plus tôt… mais autant, à ce moment il en aurait vu le sens, autant maintenant… Évidement qu’Eutropia sait qu’elle a besoin de soutient, soupire intérieurement le noble, et qu’ils sont disponibles et disposés à la suivre, sinon ils ne seraient pas ici en premier lieu. Ce dont il y avait besoin c’était de se positionner sur l’échiquier par une déclaration franche, pas des déclarations implicites ou des sous entendus dont tout le monde était déjà conscient. Jouer sur les stéréotypes d’ingénuité et de sincérité associés aux non-nobles pour les retourner à son avantage… Enfin, elle avait encore une carte à jouer pour se démarquer. Et vu la façon dont les choses avançaient… Cyrielle ne devrait plus trop tarder…

Le dernier des trois par contre parvient encore à le surprendre. Et pas le genre de surprises qu’il apprécie. Un éclat dans le regard le trahit un instant avant qu’il ne reprenne le contrôle de son expression. Est ce qu’il se permettait vraiment de… ? Arrogance absolue ou stupidité non moins bénigne, Nicholas n’est pas bien sur de vouloir savoir quelle explication était la plus juste. Ou s’il y en avait une autre dont il n’avait pas conscience. Inutile de s’en préoccuper pour le moment…. Il y avait plus urgent que la prétention d’un soûlard donneur de leçon. Qu’Eutropia semblait d’ailleurs gérer avec plus de patience qu’il n’en aurait eut lui même… Indispensable qualité pour une aspirante souveraine.



La partie sur le Palais du Chant d’Oiseau attire de nouveau son attention et le bretteur écoute le petit exposé. Bartelby… oui, il voit bien de qui il s’agit. Un peu trop intelligent pour être manipulé facilement. Heureusement que ce n’était pas à lui que Martella avait joué son petit tour à la réception, il aurait été bien moins pratique que son frère. Il n’allait pas bien réagir à la tentative de lui retirer un domaine qu’il considérait comme le sien. Le chantage, et la perte de ses soutiens risquaient d’être le plus efficace. D’ailleurs, il n’y avait pas une histoire un peu sale sur son ancêtre… ? Cela dit, il s’agissait aussi du cousin de Cyrielle et ils avaient ainsi une raison très simple de se rendre au domaine sans avoir à annoncer directement leur provenance… Ce serait bien plus aisée pour pouvoir discuter et installer le vers dans le fruit. Mais, il serait temps d’en parler plus tard… Et creuser…

Lorsque sa fiancée reprends la parole, il songe que la plupart de ce qui devait être évoqué l’a été. Comme dans une chorégraphie répétée, elle se lève d’un mouvement fluide. Le jeune Karthis sait ce qui va se passer, ils en ont parlé en tête à tête durant la semaine passé. Dans le même mouvement il pose sa tasse. Puisqu’ils pouvaient se le permettre, sa propre partition serait un peu différente. Mais pour l’exécuter, il lui faudrait attendre que les trois autres aient agis et l’aient, s’ils sont malins, imitée.

Les choses s’enchaînent. Une seule fausse note sur les trois, qu’importe c’était la moins présentable. Et pour les deux autres, il est ravi de leur choix final. Avec ce qu'il faut de décorum dans les deux cas... Ne pas le montrer, garder son masque. La partition se déroule et à son tour, il se lève. Une scène mémorable... entre les trois agenouillés et la Princesse devant eux…

« La perspective d'avoir à la proue du Taldor la souveraine avec le plus de verve et de finesse de la Mer Intérieure... c'est un enjeux pour lequel il vaut la peine de se battre. J'adore faire des envieux ! »

Le jeune noble effectue une profonde révérence, de celle qu’on effectue face à un souverain. « Vous pourrez compter sur ma lame…  » et Nicholas redresse la tête avec un petit éclat dans le regard, sans avoir mis genoux au sol.

« Pour ce qui est des serments Votre Altesse, j’attendrai que vous ayez une vrai raison de l’accepter, et non pas juste pour nos charmantes personnalités. Ce sera plus… » Le dandy semble un instant chercher le terme exact avant de compléter avec une touche amusée… « intéressant à ce moment là…  »

Il avait effectivement faillit dire « amusant »…. mais ç’aurait été un peu trop amoral pour bien passer. De toute manière, à partir du moment où Cyrielle a avancé, il est également lié. Mais ça, il est hors de question de l’admettre. D’abord. Même que.

Modifié par un utilisateur lundi 31 août 2020 20:02:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Chrome  
#22 Envoyé le : mardi 1 septembre 2020 19:31:19(UTC)
Chrome
Rang : Habitué
Inscrit le : 28/09/2013(UTC)
Messages : 98
Localisation : Un peu partout en France

Cap'tain

31 / 31

CA : 20 (C 14, S 16)
Vig+5, Ref+6, Vol+2



Bon et bien il ne restait que lui dans cette petite sauterie entre gens biens élevés. Il fallait conclure rapidement, ces ambiances là n'ayant guère sa préférence.. Après tout il aurait tout loisir, dans les jours à venir, de voir si cette "Princesse" tiendrait effectivement parole.

Il se leva et sans geste brusque (son vis à vis étant plutôt tendu), il se dirigea près de Milady Martella ou il s'immobilisa.

« Quand à moi Princesse, j'attendrai de l'avoir mérité réellement si cela ne vous dérange pas. En attendant, je continuerai d'employer mon bouclier à la protection de Dame Martella. Puisse t'elle en faire l'usage qu'elle le désire. »

La différence n'était que très mince, il se l'accordait, mais elle existait tout de même dans son esprit.
Un serment engageait sa parole et il accordait encore suffisamment d'importance à celle qu'il donnait. Même à des nobles.

Modifié par un utilisateur mardi 1 septembre 2020 19:35:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Hikari  
#23 Envoyé le : jeudi 3 septembre 2020 12:52:04(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

Eutropia semble ravie à l’initiative de Cyrielle, et Martella plus encore. Elle se lève et fais un pas vers vous, l’air satisfaite. Elle dégaine alors délicatement sa rapière, une lame d’argent à la poignée d’or particulièrement raffinée. Si l’arme semble être d’apparat, elle n’en reste pas moins réelle.
« Et c’est avec plaisir que j’accepte vos serments. Soyez les bienvenus dans les rangs de mes loyalistes. »

Elle tapote chaque épaule de ceux qui sont à genoux à tour de rôle avec sa rapière, exception faite pour Arno, pour lequel elle utilise la lame qu’il lui tend avant de la lui rendre à deux mains.
« Par l’autorité qui nous est conférée par notre statut, nous, Eutropia Stavian, vous considérons chevaliers d’honneur de la maison Stavian à compter de cet instant. Désormais, vous pourrez parler en notre nom et nous représenter officiellement. »

Elle se tourne tout particulièrement vers Joanna et Arno.
« Cela n’implique pas votre appartenance à la noblesse, mais vous porterez désormais le titre de "Dame" et de "Sir" à titre honorifique, si cela vous sied. »

Pour résumer plus simplement pour Arno et Joanna, vous êtes "des chevaliers (rang de noble le plus bas) sans maison dépendants des Stavian". Cela vous confère indirectement certains privilèges de la noblesse. Quant au fait de pouvoir parler en son nom, c’est une forme d’autorité assez vague, vous plaçant à priori à pied d’égalité avec un soldat.


Puis elle se retourne vers Nicholas et le Cap’tain.
« Vous êtes un vil flatteur Sir Nicholas.  » répond-elle espièglement.
« Quant à vous, je comprends votre décision. J’attends donc avec hâte ces "raisons" que j’aurais de l’accepter.  »

Elle incline légèrement la tête, en marque de respect mutuel vis-à-vis de vous tous, puis se rapproche de Martella, laquelle s’incline à son tour.
« Merci Martella. Une fois de plus, tu avais raison. »

«  Pour l’heure, il faut encore que nous réfléchissions à la manière dont nous allons nous y prendre pour cette tâche. La situation devrait être plus sûre pour vous cinq à présent, tâchez simplement d’éviter les émules dans les jours à venir.

A moins que vous n’ayez de questions, vous pouvez disposer. Je vous recontacterai dans les jours à venir dès que je me serai chargée de l’organisationnel. Dites-moi simplement où je pourrais vous contacter. Si vous avez besoin d’une chambre, je suis certaine que Saphir sera ravie de vous héberger quelques temps.  »
répond-elle en se tournant vers vous.




Si vous avez des questions, vous pouvez encore les poser ici. Pour gagner du temps, je saute à la partie suivante. Techniquement, vous disposez de deux-trois jours de temps libre durant lesquels Martella et Eutropia déterminent le moyen le plus efficace d'utiliser vos compétences et créent une opportunité pour ce faire. Vous êtes libre de vous reposer, de faire des achats ou de mener vos propres affaires. Je vous laisse décrire ce que vous souhaitez faire.

De même, si vous souhaitez jouer cette partie intermédiaire en RP, on pourra le faire sur le fil secondaire, vos fils perso ou le discord.







Au cours des jours qui suivent, vous constatez qu’Oppara ne tombe pas dans le chaos, et cela malgré la violence politique montante et l’absence soudaine d’un gouvernement reconnu. Une grande partie du Taldor fonctionne de manière routinière, sans qu'il ne soit nécessaire de recourir à un contrôle direct sur leurs activités. Un calme étrange et anxiogène s’abat néanmoins sur la ville, et les conversations se concentrent fortement sur le massacre de l’exaltation et la guerre pour la couronne, avec toutes les rumeurs et spéculations tournant autour. Plus d’une douzaine de nobles, pour la plupart des parents éloignés d’Eutropia, se sont déclarés héritiers légitimes, mais pour l’instant, l’Empire fonctionne sur son inertie. La même inertie sur laquelle la nation s’est appuyée au cours des dernières années, ignorant la lente dégradation de ses infrastructures, de sa culture et vivant de la richesse inconcevable acquise au cours de ses années en tant que véritable empire.

Le Taldor a plus que jamais besoin d’un dirigeant fort, mais à ses plus hauts échelons, il n'y a qu'un groupe tournant d'aristocrates décadents plus préoccupés par leur pouvoir personnel que par la gouvernance. On commence à parler de "guerre civile" si les choses ne s’améliorent pas. Pour l’heure, tout le Taldor semble retenir son souffle, attendant de voir si cette guerre est inévitable… La plupart de la population attend nerveusement, incertaine de ce qu'il faut faire sans un sénat pour déclarer un héritier officiel et sans empereur pour nommer de nouveaux sénateurs.

Divers conflits mineurs commencent à éclater dans les territoires entre les revendicateurs. La préfecture de Krearis, toujours une plaque tournante de conflits, a vu des batailles rapides entre des ducs adverses, tandis qu’au Sud, Maxillar Pythareus a ordonné à la Phalange Taldane d’écraser toute agitation de ses opposants.


Après quelques jours de repos, utilisés à votre gré, vous recevez chacun une lettre de Martella, agrémentée du sceau des Lotheed. Si le contenu de celle-ci peut sembler étrange, c’est parce qu’il est probablement altéré afin de cacher le contexte de votre future mission.


Bonjour mon cher et tendre,

Je t’invite à venir me rejoindre demain matin au Club Porthmos, un salon de thé exclusif dans le quartier de la Vision d’Aroden.
Fais ta valise pour plusieurs jours de voyage, tu sais bien que ma mère habite loin. Tâche d’emporter une belle tenue et un masque ou un costume pour la fête.

Oh, et n’oublie pas de prendre tes accessoires habituels, je sais que tu y tiens.

Je t’embrasse,
M. L.








Nul ne sait de quoi sera fait l’avenir, mais une chose est certaine : Eutropia est jeune et une grande partie de la dirigeante qu’elle pourrait devenir sera façonnée par les actions qu'elle et ses agents (vous) devrez assumer pour obtenir le trône. Toute chose a un prix. Par conséquent, je vais garder une trace de la façon dont vous interagissez avec elle et de votre approche générale de la résolution des problèmes afin de déterminer son évolution.

Modifié par un utilisateur jeudi 3 septembre 2020 16:07:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 3 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline Anadethio  
#24 Envoyé le : jeudi 10 septembre 2020 23:08:58(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 639

Cyrielle

23 / 23

CA 11 (C11,D10)
Ref 16 / Vig 15 / Vol 15
Réserve Phrénique : 3/3
Inspiration : 4/4
Sorts
E : 2/2 ✵ L : 2/2
✵ N1 : 5/5 ✵

Un... Deux... Deux sur trois. Un joli score. Plus que je ne le craignais... mais moins que je ne l'espérais. En revanche la princesse a réagi plus ou moins comme je l'espérais. La présence de Martella a rendu mon coup encore plus brillant. La question de ce serment a probablement déjà été évoqué entre elles et si ma cousine n'en avait pas fait mention c'est qu'elle ne pensait pas que nous accepterions de le prêter aussi facilement... et à raison. Sa surprise a elle me permet de me démarquer. J'ai utilisé cette technique quand j'ai abordé l'utopie et j'enfonce le coin maintenant.

Et c'est exactement pour ça que Nicholas, un léger sourire sur les lèvres se désengage. Nos deux serments d’allégeances ne seront pas oubliés facilement.

Je me redresse, acceptant la place qu'elle m'offre. Parfait... J'espérais mais sans trop y croire. Ces quelques mots m'offrent une position bien différente de celle qui était la mienne quelques instants plus tôt... L'outil qu'elle m'offre lui sera certes largement bénéfique mais pour moi...

Me souvenant que Joanna avait quelque chose a faire et que, visiblement, la tournure des événements ne lui a pas laissé d'ouverture qu'elle ai su comment exploiter, je reprend la parole :

« Votre Altesse, avant que nous ne nous retirions, il me semble que dame Joanna souhaitait vous remettre un présent... »

A elle de jouer a présent.



Lorsque, quelques minutes plus tard, nous quittons la princesse, j'ouvre presque immédiatement mon esprit pour laisser venir en moi toutes les pensées des gardes et éventuellement de ceux qui m'accompagnent... Pour les uns ce sera sans doute une habitude qu'il faudra que je prenne et pour les autres... et bien... même si tu doute d'obtenir grand chose puisqu'elle doit savoir tenir ses pensées en bride quelques ressentis de Martella ne seraient pas de refus...





Offline Luciole  
#25 Envoyé le : vendredi 11 septembre 2020 18:18:30(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Nicholas

26 / 26

CA16 (C12, D15)
Ref 16 /Vig 16 / Vol12
Fav nation : +2


Bingo.

L'enchantement qui se perçoit sur les traits de la Princesse est la confirmation qu'ils ont fait le bon calcul. Le bretteur admire machinalement l'arme qu'Eutropia dégaine. La finesse du travail de la lame est visible d'ici... Probable que la lame soit damasquinée en une véritable oeuvre d'art... létale l'oeuvre d'art si la Stavian en décidait ainsi.

Un fin sourire joue sur ses lèvre tandis qu'elle adoube ses trois camarades. Si elle offre un titre à Joanna et Arno, c'est des possibilités plus grandes encore qu'elle ouvre à Cyrielle. En as t'elle conscience ? Très probablement. Huhu, la Lotheed allait être insupportable conclut il avec une tendresse qu'il prends garde à ne surtout pas montrer. Et surtout, inutile qu'ils soient deux à pouvoir le faire.

En voilà deux autres qui accédaient à une certaine forme de petite noblesse. Arno aussi allait être insupportable et il allait falloir lui apprendre à se servir intelligemment de son nouveau statut. Correction. Le médecin allait le trouver insupportable. Le pauvre... Le cher diamant d'innocence...

Ah oui, à son tour...

« Pourvu que ces compliments apportent un sourire sur vos lèvres, je m’estime en droit de continuer Votre Altesse. Plus encore quand ils sont mérités. » Il y a certes un peu trop de rire dans le regard pour parfaitement correspondre strictement au protocole mais qu'importe. Cependant.. Il faut savoir respecter certaines limites et s'il s'incline avec aisance, le karthis veille à ne pas sembler négligent. Elle est sa future souveraine et s'il aime flirter avec les limites il sait aussi qu'il ne doit pas les dépasser. Il conclut bien plus respectueux.
« J'aurais donc du travail à mettre en oeuvre pour notre prochaine rencontre.  »

Un léger hochement de tête envers Martella... Mais... même si sa proposition a quelque chose d’irrésistiblement tentateur... Nicholas sait qu'il n'a plus vraiment d'excuse pour reporter son retour chez lui. Aussi désagréable que cette pensée soit. Son attention se reporte un instant sur Joanna -après tous ces essais chez Saphir, ce serait dommage de ne pas oser ! C'est le moment idéal pour laisser un présent qui marquera...



Quelques minutes plus tard, ils se dirigent vers la sortie. Il peut encore gagner quelques heures avant de reposer les pieds au manoir Karthis...

Modifié par un utilisateur vendredi 11 septembre 2020 19:44:51(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Offline Duck_Gauthier  
#26 Envoyé le : samedi 12 septembre 2020 19:22:32(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,394
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

20 / 20

Sucre

10 / 10


Dame Joanna... Dame... Joanna. Pourquoi pas ? C'est une belle promotion, qui ne lui avait jamais traversée l'esprit d'avoir un jour. Non en fait, Joanna tout simple, ça passait mieux. Mais quand même, chevalier d'honneur... C'est en effet déjà beaucoup d'honneur.

Perdu dans ses pensées alors que les tentative de digérer ces nouvelles ne parvenaient pas à être concluantes, elle fût tirée de sa rêverie par Cyrielle qui lui tendait la perche. Reprenant contenance, elle confirma.

« En effet votre Altesse. Ce... n'est pas grand chose mais je tenais à commencer à rembourser les honneurs et les privilèges que vous m'offrez. »

Elle sortit une bouteille fermée à la cire, emplit d'un liquide doré. Une étiquette identifiait le liquide.

Ichor Ailée

Joanna et Sir Nicholas Kartis


« Je vous le conseille en apéritif ou avec une salade. C'est une collaboration de Nicholas Kartis, ici présent, et une exclusivité pour vous. Buvez le à votre réussite. »



Une fois sortis, Joanna émis un profond soupir.

« Je ne sais pour vous, mais moi je respire à nouveau. J'avais un de ces stress ! Mais on dirait que ça s'est bien passé non ? On s'accorde la soirée ou vous voulez faire quelque chose de précis, associés ? »

Modifié par un utilisateur samedi 12 septembre 2020 19:32:36(UTC)  | Raison: Non indiquée

Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
thanks 2 utilisateur ont remercié Duck_Gauthier pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#27 Envoyé le : mardi 15 septembre 2020 00:55:23(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102
Avant que vous ne partiez :

Eutropia s’incline légèrement, en guise de respect, et tend les deux mains pour accepter le cadeau de Joanna. Un regard en coin vers son garde du corps lui indique qu’il n’a pas à intervenir, même si le fait de voir sa protégée proche d’une tierce personne lui déplaît clairement. Elle prend son temps pour lire l'étiquette et observer le liquide doré, lequel semble l'intriguer.


« Je vous remercie pour ce présent Dame Joanna. Je le dégusterai avec grand plaisir en pensant à votre réussite à vous. Une salade donc… C’est noté.  » répond-elle d’une voix douce, avant de poser la bouteille sur la table, près d’elle.

Psychologie, DD20 :

Modifié par un utilisateur mardi 15 septembre 2020 00:56:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Capuche  
#28 Envoyé le : mardi 15 septembre 2020 21:26:32(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Arno

25 / 25

CA 17 (CC 13/CS 14)
Ref 18 / Vig 14 / Vol 12
Initiative +5


J'en connais un qui ne s'attendait sûrement pas à ce que sa lame un jour, se retrouve entre les mains d'une princesse et qu'elle ne l'utilise pour affranchir un de ses protégés.

«  Merci de cet honneur votre Altesse.  »

Bon... demander au Khartis si cela pouvait impliquer autre chose que le droit de se parer d'un titre ronflant.

Il est temps de prendre congé.
Et si on vous offre un petit moment de flottement, et bien tu vas pouvoir l'exploiter à ta convenance.
Retourner voir Raven.
Se renseigner sur la maison Fenton et spéculer sur son allégeance actuelle
Se renseigner éventuellement sur ce fameux domaine... éventuellement quelqu'un en aura entendu parler... ou aura tenté de s'y introduire par le passé.
Ah.. et sur cette mystérieuse "Confrérie" au goût vestimentaire douteux, bien sûr.



«  Je dois reconnaître que c'était ma première entrevue avec une tête couronnée. Cela en imposait quelque peu sur le papier, mais j'estime qu'on s'en est pas trop mal tirés oui. Notons que l'étiquette avait été quelque peu simplifiée si je ne m'abuse.  »

Humm.. la perspective d'une soirée en bonne compagnie. Du moins une compagnie qui a fait ses preuves ces derniers jours.

«  Et bien j'aurai deux trois petites affaires à régler en ville après cela... mais vu que l'on nous a accordé quelques journées de battements, je présume que cela peut tout à fait attendre à demain. Le thé c'est bien, mais peut être pas suffisant pour marquer l'occasion en effet. Vous êtes partants? Des propositions?  »

La question est adressée au couple.

Modifié par un utilisateur mardi 10 novembre 2020 22:56:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#29 Envoyé le : mardi 15 septembre 2020 23:09:37(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Nicholas

26 / 26

CA16 (C12, D15)
Ref 16 /Vig 16 / Vol12
Fav nation : +2


Une fois sorti et fait quelques pas à l'extérieur, le jeune Karthis les entraîne avec un léger sourire, veillant à arriver hors de porté de la demeure avant de se retourner et, leur souriant cette fois à pleine dent, tranchant clairement avec l'assurance pleine de désinvolture qu'il avait affiché jusqu'à présent.

« Bienvenu dans le Grand Jeu ! Vous allez voir, on devrait bien s'amuser... Ah, et félicitation pour votre nouveau statut.  »

Il semble clairement enthousiaste dans la lumière matinale. Et.. détendu.

« Oui, ça c'est clairement bien passé. Vous avez assuré tout les deux, c'était exactement ce qu'il fallait faire pour parvenir à marquer l'instant. Juste ce qui fallait d'ingénuité et de sincérité mêlée pour la convaincre que vous étiez des recrues de choix. Elle était ravie de cette entrevue je peux vous le garantir. Faites attentions ou si vous vous montrez à la hauteur, vous risquez de devenir un argument de propagande redoutable pour convaincre les foules. » taquine t'il

S'il se détends visiblement avec les deux nouveaux nobles, le dandy ignore par contre totalement le dernier présent ne lui accordant pas même un regard. Il répond volontiers à la remarque d'Arno.

« L'étiquette était celle qui convenait pour une entrevue informelle. Pas d’inquiétudes... Enfin, je pourrais vous donner quelques cours si vous voulez, ainsi que vous expliquer les différents enjeux liés au Grand Jeux, aux factions ainsi qu'aux et tout ce qui risque de faire notre quotidien. Enfin... si ça vous dit bien sur. »

Le jeune noble semble hésiter un instant avant de rajouter avec un sourire plus calme...

« Cyrielle et moi avions une idée en tête pour ce soir. Je dois retrouver un ami et vous êtes tout les deux les bienvenus si vous souhaitez vous joindre à nous... Dame Joanna, Sir Arno..?  »

Le simple fait de prononcer ces deux titres semble terriblement l'amuser...

Modifié par un utilisateur mardi 15 septembre 2020 23:28:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#30 Envoyé le : lundi 2 novembre 2020 22:51:06(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 639

Cyrielle

23 / 23

CA 11 (C11,D10)
Ref 16 / Vig 15 / Vol 15
Réserve Phrénique : 3/3
Inspiration : 4/4
Sorts
E : 2/2 ✵ L : 2/2
✵ N1 : 5/5 ✵

Quelques jours avaient donc passé pendant lesquels j'avais pu commencer a réfléchir... au reste. Lentement, je me positionnais sur l'échiquier. En ce qui concernait père... Mieux valait être prudente pour le moment. D'un autre côté ce n'était pas comme si son approbation était quelque chose que je pouvais envisager obtenir. Quand au reste... Chaque chose en son temps : remporter la guerre impliquait de ne pas échouer aux premières batailles. Et si nous avions remporté, assez largement, la dernière... C'était loin d'être la plus compliquée.

Le message de ma cousine était attendu même si j'aurais probablement apprécié d'avoir plus de temps devant moi pour m'y préparer... Mais baste : l'inquiétude est en grande partie liée au danger auquel nous allons devoir nous frotter. J'ai rapidement préparé mes affaires et me suis astreinte à me coucher de bonne heure...

Aurais-je du préparer plus de matériel ? Planifier ? A l'avance ? Ai-je réellement eu raison de m'accorder un peu de repos ? Même en savant que planifier trop avant serrait inutile il y avait là de nombreuses raisons de se triturer l'esprit.

Nous arrivons de bonne heure au Club... Je me suis habillée sobrement : de la route nous attend et je tiens a être dans des vêtements confortables.


Offline Hikari  
#31 Envoyé le : samedi 7 novembre 2020 09:21:04(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102

Une petite semaine plus tard, au matin du 12ème de Pharast, 4717 AR – Club Porthmos




es quelques jours passèrent à une étonnante vitesse…
En ville, la situation continue dans son inertie, pour le meilleur comme pour le pire. Au coin des rues, de petites disputes éclatent de temps à autre, vantant les bienfaits de l’un ou les nuisances de l’autre. Le climat se fait de plus ou plus tendu, chacun continue de mener timidement sa barque, sachant pertinemment que les choses ne peuvent pas durer ainsi éternellement. Si l’on évite de faire mention d’une possible guerre civile, bien que l’idée soit dans certains esprits, on commence à parler d’une situation qui ne se solvera que par la mort des autres candidats. On ne sait pertinemment qu’aucun ne courbera l’échine devant l’autre. Les gardes de la ville ont triplés leurs patrouilles et même au sein de leurs rangs, la tension est palpable. Leurs patrouilles se font plus fréquentes, plus hâtives, plus féroces. L’on évite de leur poser des questions sur la situation politique, par peur de se faire réprimander. Et d’ailleurs, à ce que l’on en sait, ils n’en savent pas plus que n’importe quel civil avec pignon sur rue. La situation est des plus préoccupante, et chaque candidat au trône demeure dissimulé au regard des autres.

Au matin, vous arrivez donc au Club Porthmos.
Situé dans le quartier de la Vue d’Aroden, en bord de mer, cet ancien temple de Shelyn et détenant encore de nombreux livres et œuvres d'art des fidèles -faisant office de décor-, le Club Porthmos a été converti en un salon de thé de grande classe il y a près d'un siècle. Le bâtiment en pierre est resplendissant, il n’a vraiment rien perdu de son éclat d’antan, le passage des années lui donnant même un certain cachet. Seules les couches les plus élevées de la clientèle Opparan sont admises à l’intérieur de ce dernier. L'adhésion au club est une forme de marchandise très recherchée, car elle offre des promesses de contacts riches et un potentiel d'escalade sociale. Le Club contient également plusieurs alcôves privées au sous-sol, que l’on peut réserver discrètement avec le propriétaire du salon de thé, Trelorick Anstarza.

Dès l’entrée, un colosse vous barre la route, sans faire preuve d’hostilité, et s’écarte au nom de Martella Lotheed. A cette heure-ci, le Club est presque désert. Seuls quelques habitués y trainent, dont deux nobles richement vêtus, une dame encapuchonnée vous tournant le dos ainsi qu’une étrange femme à la peau d’ébène qui vous toise d’un regard inquisiteur dès votre entrée dans les lieux. Elle porte une masse à la ceinture et ses habits trahissent une origine étrangère, probablement en provenance du Garund. Au fond de la pièce, près de l’escalier, Martella est assise sur un petit canapé en velours, sirotant avec désinvolture une tasse fumante de café, tout comme lors de votre première réunion avec elle. Elle vêtue d’une élégante tunique cintrée et d’un pantalon soulignant ses formes. Tout comme à votre dernier meeting également, un criquet en laiton de la taille d’une main est disposé sur l’accoudoir du canapé et bourdonne joyeusement.


Sitôt vos affaires rassemblées, Martella se drape d’un capuchon et vous explique son plan.

« J'apprécie que vous ayez accepté cette demande hâtive. Installez-vous, je vous en prie. J’imagine que la plupart d’entre vous ne sont jamais venus ici, vous devriez goûter leur thé, il est exquis.
J'aurais aimé pouvoir dire que ce… petit cadeau -le fait d’avoir pu s’entretenir avec la princesse- était désintéressé, mais comme vous voulez en doutez, ce sont des temps difficiles.
Laissez-moi vous exposer la situation. »


Elle sort deux parchemins de sa tunique et les étale devant vous.

« Ici, juste à côté du Palais du Chant d’Oiseau se trouve le domaine Betony. Lady Allis Betony est décédée il y a près de dix ans, ne laissant aucun héritier. Nous avons acheté son domaine aux enchères la semaine dernière, et je me suis permis de rédiger quelques documents vous listant comme des descendants de la famille Betony. Vous arriverez juste à temps pour faire vos débuts au Jubilé annuel des Tangara. La voiture et les chevaux sont à vous, car vous ne pouvez pas être vu marchant vers le jubilé, ce serait probablement mal perçu. Je monterai à Cassomir une fois que nous serons près de la frontière du comté. Faites-vous des amis, apprenez la configuration du compté et faites ensuite ce que vous pouvez pour gagner la loyauté des nobles et des citoyens. Sapez Bartelby, et partout où vous le pouvez, essayez d’améliorer la vie des gens et de susciter la loyauté. Pour toute action manifeste que vous entreprenez, vous voudrez probablement cacher votre identité afin d’empêcher Bartelby de vous réprimer. C’est pour cette raison que je souhaiterai que vous preniez Valéria avec vous.  » demande-t-elle en montrant d’un signe de tête la dame encapuchonnée, à l’entrée du Club.

« Je pense que je dois souligner l’importance de votre tâche. La princesse a vendu sa maison pour financer ce plan et, à ce stade, ses ressources s’appauvrissent à vue d’œil. Si nous voulons avoir une chance dans cette candidature pour le trône, nous avons besoin d'une base d'opérations appropriée et de revenus stables.

N’hésitez pas à me poser vos questions si vous en avez. Nous avons tout le voyage pour discuter, mais nous partirons dès que vous serez prêts. »

Offline Luciole  
#32 Envoyé le : mardi 10 novembre 2020 00:07:33(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Nicholas

26 / 26

CA16 (C12, D15)
Ref 16 /Vig 16 / Vol12
Fav nation : +2


Quelques jours de pause. C'était la théorie. La pratique avait été plus studieuse... Ou en tout cas moins reposante. Il avait fallut continuer à jouer la comédie au manoir, et éviter de s'y faire remarquer tout en écoutant les préparatifs qui s'y faisaient, et en gardant l'oreille sur ce qui se passait dans les rues. La situation se tendait.

Tenter de mettre la main sur les uns ou les autres, voir ses proches, planifier avec eux et au moins autant se préparer pour ce qui allait suivre. Ils savaient globalement où ils iraient mais.. il était loin d'être autant point sur les nobles provinciaux qu'il l'était sur ses pairs de la capitale. Ce n'était pas la faute des campagnards bien sur mais il fallait bien avouer qu'il était souvent moins pertinent de se pencher sur leur cas ou leurs intrigues parfois bouseuses. Oublis qu'il s'était donc attelé à rattrapé.

Enfin... il faudrait soigneusement éviter de montrer qu'il était un citadin jusqu'au bout des ongles avait il noté dans un coin de son esprit..

Et puis la lettre était arrivé. Avec un sourire, il avait mis de coté ce qu'il aurait à emporter, terminé d'écrire ses dernieres missives que Sedaï avait porté. La nuit n'avait pas été longue. Vétu avec sobriété -si on omettait la coupe sur mesure, la qualité du tissu et la chevalière d'or au doigt-, Nicholas était passé chercher Cyrielle de bon matin et ils s'étaient dirigés vers le club, conscient qu'après ça, il n'y aurait pas de retour possibles...



Le gardien s'était écarté lorsqu'ils avaient cité le nom de Martella. Dans la piece ornementée avec un luxe et une ostentation qu'il ne dédaigne pas, se retrouvent une riche étrangere et deux locaux non moins riches.. Plus loin, celle qu'ils sont venus retrouver.

Sa fiancé à son bras, ils traversent la pièce d'un pas tranquille pour la rejoindre.

« Bonjour très chère. C'est toujours autant un plaisir de vous revoir. Ne reste plus qu'à voir lesquels de nos amis ne devraient pas tarder. Tous j'espère.  » Salut il avec un sourire enjoué avant de rajouter, avec un certain amusement, « Nous aurions aussi pu vous dire que notre venue ici était désintéressée... mais nous sommes bien d'accord sur les temps difficiles...  » Un clin d'oeil... et il s'installe avec l'aisance d'un dandy. Le jeune Karthis hesite un instant avant de ceder au conseil donné. Après le café du Cerf d'Argent, ce serait au tour du thé du Club Porthmos...

Une fois tous présent et les grandes tranches du fameux plan proposé, l'amusement a fait la place à beaucoup plus de sérieux. L'oeil rieur qui était le sien s'est fait calculateur et il n'est pas difficile de deviner qu'il est en train de réfléchir à tout ce qu'implique cette approche.

« L'idée est bonne pour Valéria, elle fera en effet un agent particulierement efficace.  »

Si les ressources d'Eutropia dépendent de ce plan et que ce plan repose sur eux, c'est que le plancher sur lequel ils s'avancent est bien plus fin et vermoulu que ce qu'il avait envisagé. Est elle prise à la gorge à ce point? Pythareus n'a pourtant pas pu aussi vite bloquer l'ensemble de la richesse des Stavians.. Ce doit être une exagération, en tout cas Nicholas l'espère, sinon... sinon ça allait être un peu tendu.

« Les Betony... ceux qui avaient la position d'intendants des Lotheeds ? C'est vrai qu'en faire parti offrait un accès privilégié au Domaine. Si le décès de Lady Allis remonte à une décennie, je suppose qu'elle n'avait pas de famille proche connue qui aurait pu revendiquer l'héritage...? Vous en savez plus sur elle ou la famille qu'elle avait? Ce sera strictement impossible pour Cyrielle et pour moi de nous faire passer pour autrui auprès de votre demi-frère, il nous connait déjà par contre ça pourra être l'occasion idéale pour vous deux de vous lancer...  » Un regard vers Arno et Joanna.
« Nous vous servirons de garants supplémentaire pour cette nouvelle identité. Il faudra profiter du voyage pour vous monter une identité crédible justifiant que vous ne preniez possession du domaine Betony qu'après autant de temps. Vous êtes un peu trop différents pour le coup du frère et sœur, mais potentiellement des cousins... On pourrait aussi n'en choisir qu'un d'entre vous comme descendant, en présentant l'autre comme son époux ou sa compagne mais... je pense qu'il peut être plus intéressant de vous donner le même statut... Avec une jolie histoire expliquant pourquoi vous avez été élevé en dehors du Domaine. Un enfant caché, ou d'une branche obscure... Ou alors un problème de bâtardise reconnue sur le tard et vous valant l'héritage mais ce genre de détails peut ensuite prendre des années si l'administration est rétive à reconnaitre des droits. Il va falloir adapter suivant ce que vous savez ma chere Martella, mais ça peut être une base intéressante?  »

L'aristocrate se tourne vers le dernier attablé..

« Quand à vous Ernesto, pardonnez moi mais je doute que vous soyez vraiment à votre aise sous le masque de l'aristocratie. Par contre, je ne doute pas que Dame Joanna aura besoin pour tenir sa position d'un protecteur à votre mesure. Imaginions que vous ayez juré à son défunt père, un de vos compagnons d'arme de retrouver sa fille puis de veiller sur elle comme il aurait aimé pouvoir le faire..? Qu'en pensez vous ? Ca vous fait une excuse parfaite pour porter ses couleurs contre quiconque attaquerait son honneur et être reconnu comme son homme lige. Enfin, si ça te va aussi Joanna...?  »

Et ça pourrait au moins autant servir à Joanna comme excuse pour ne pas le reprendre sévèrement s'il l'embarrassait.. On comprenait plus facilement qu'on accorde des passes droits à quelqu'un dont la loyauté était indiscutable même si son comportement était souvent discutable sur le plan de l'étiquette..

Modifié par un utilisateur mardi 10 novembre 2020 10:46:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Chrome  
#33 Envoyé le : mardi 10 novembre 2020 14:53:33(UTC)
Chrome
Rang : Habitué
Inscrit le : 28/09/2013(UTC)
Messages : 98
Localisation : Un peu partout en France

Cap'tain

31 / 31

CA : 20 (C 14, S 16)
Vig+5, Ref+6, Vol+2



Quelques jours de repos qui filèrent comme le vent, Captain aurait bien pu profiter de ce temps imparti pour récupérer de ses dernières péripéties, mais il n'en fut rien. Tant de questions lui embrumaient le cerveau, empêchant tout repos pourtant fort mérité. Avait il bien fait de se ranger implicitement auprès de la princesse? Serait elle la femme de la situation? Oppara allait-elle pouvoir se remettre de ce carnage et de ce chaos ambiant qui grandissait chaque jour?

Il n'avait que peu d'éléments pour pouvoir se rassurer lui même et les quelques sorties qu'il fit dans la ville n'abondaient pas dans un sens rassurant. Ses anciens collègues avaient d'abord renforcer leurs effectifs et leurs vigilances, première étape des différentes mesures qu'on entamait en période de troubles à l'ordre public. Puis ils avaient accrus le nombre de patrouilles en faction chaque jour et surtout chaque nuit, c'était le stade numéro deux de la stratégie sécuritaire de la milice. L'ultime étape avant d'envoyer des unités entières maintenir un couvre feu, voir même de faire appel à du personnel militaire en cas de manque d'effectif.

Et ça, ça ne sentait vraiment pas bon, surtout avec un Pythareus qui tenait les rênes de l'armée. Le militaire qu'il était ne le dérangeait pas, c'était un stratège avisé et un officier compétent pour quiconque se trouvait à ses cotés ou sous ses ordres, mais l'homme par contre, était dévoré par l'ambition et le pouvoir. La situation n'en serait que trop belle si l'on parvenait à un niveau d'insécurité tel qu'il faille lui demander de l'aide, il accourait tel le sauveur et le chemin vers le trône lui serait alors totalement dégagé. Avec tout ce que cela impliquerait...

Dans un tel contexte, même les quelques visites mortuaires auprès de Dimitri lui paraissaient être une bouffée d'oxygène. Milady avait bien fait les choses et le corps était maintenant maintenu dans un état de conservation parfait. La dette qu'il avait auprès d'elle serait en conséquence, mais il ne pouvait pas en être autrement, il avait donné sa parole...

Quand la lettre lui parvint, ce fut une bonne nouvelle car il ne lui restait que quelques pièces devant lui, le restant dilapidé dans une boisson qui lui faisait oublié ses tracas quotidiens. Et Milady payait bien.



Le Club Porthmos? Hum il ne connaissait pas cet endroit, ce qui en soit était plutôt une bonne chose, tout ce qui se faisait et se défaisait là bas restait donc du domaine du privé et soumis à une discrétion plutôt de mise.
Au petit matin et après sa petite surveillance de routine devant l'établissement, aucun indicateur ou indice ne lui mis la puce à l'oreille et il rentra dans l'établissement, non sans avoir du annoncer le nom de son interlocutrice à Barney, le colosse à l'entrée, qui lui était plutôt connu pour en avoir beaucoup moins, de discrétion. Mais il avait la réputation d'être très professionnel et plutôt patient pour un homme de main. Ce qui renforça la bonne impression naissante qu'il avait sur ce club.

A l'intérieur, le chic et la douce pénombre qu'il y régnaient finirent de le détendre et il se dirigea vers les canapés ou se trouvait Dame Lotheed.

« Milady. » dit il en hochant la tête.« Merci pour votre aide précieuse, comme toujours vous êtes quelqu'un de parole, c'est appréciable en ces temps troublés. »

Et il vint se mettre debout, adossé à l'escalier, écoutant ensuite ce qu'avait à dire la jeune noble.

Quand elle eue fini d'exposer son plan, qu'il écouta d'une oreille distraite, il patienta sans moufeter, laissant le soin aux autres membres d'exposer leurs points de vue, la politique étant encore au centre des affaires à venir, il était plutôt de bon ton de laisser parler ceux qui savaient. Ce qui n'était toujours pas son cas.

Le jeune Karthis parla, avec toute l'assurance grandissante qui naissait en lui, les évènements récents commençaient à faire de lui un homme à responsabilité et il semblait en prendre conscience, tenant là un rôle de leader qui de toute façon lui était promis un jour ou l'autre. Le binôme qu'il formait avec sa moitié se complétait à merveille, elle était devenue la touche mielleuse d'un alcool à caractère.

Sa propre métaphore le fit sourire, encore un rapport à l'alcool décidément.

« Ca m'ira bien. Soyez en tout pardonné, ce que vous dite est tout à fait objectif et ce n'est un secret pour personne ici présent à priori. Par contre moins on en dira à mon sujet sur les raisons qui m'ont poussé à protéger cette adorable petite barmaid et moins cela me forcera à mentir à ce sujet. Je ment aussi mal que je n'en ai l'envie. Mais soit, après tout Hercule est un ami que je pourrais presque qualifié de compagnon d'armes. Veiller sur sa fille aussi bien qu'il aurait pu le faire ne me semble pas être si différent de la théorie que vous avancez là. Allons s'y pour cette histoire de protecteur. » dit il avec un léger sourire.

Modifié par un utilisateur mardi 10 novembre 2020 14:56:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Capuche  
#34 Envoyé le : mardi 10 novembre 2020 23:36:49(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Arno

25 / 25

CA 17 (CC 13/CS 14)
Ref 18 / Vig 14 / Vol 12
Initiative +5

Tu avais rassemblé tes affaires, préparé ton paquetage, et avec un petit pincement au cœur, avait laissé derrière toi ton ... ma foi la meilleure appellation était un abri, logé dans les combes désaffectés d'un bâtiment en ruines. L'endroit ne valait rien extérieurement, mais tu l'avais aménagé année après année, et si l'extérieur restait austère - et surtout insoupçonnable- tu avais fait de l'intérieur un petit cocon protecteur.

C'était la première fois que tu t'apprêtais à quitter Oppara.
D'où la petite émotion.



Il y avait du décidemment du bon à être dans les classes supérieures. Et tu pourrais presque comprendre que certains s'agrippent désespérément à leurs privilèges et fassent tout pour les préserver et les accroître.
Ce club l'expliquait assez bien dans son luxe, ainsi que par son mode d'admission.

Ecoutant le conseil, et prenant au pied de la lettre ton nouveau titre, tu attends donc qu'on te serve ton petit caprice de nobliau, tout en écoutant l'exposé de la situation. Et a priori, il est prévu que ton titre ronfle un peu plus encore de ce que tu saisis.

Tu tiques quelque peu quant à l'énoncé de la situation financière de la princesse. De une, l'information est quelque peu déroutante et assez ... et bien disons-le peu optimiste. De deux, la révéler ainsi aussi crûment est assez étrange de par justement le trouble que cela pourrait entrainer. A moins que ce ne soit là une sorte de motivation étrange qui est tentée pour vous montrer à quel point votre rôle à venir est capital? Probablement ...

«  L'idée de la fausse identité et fausse affiliation est intéressante, mais il nous faudra quelque peu la polir. A l'inverse de notre compagnon, si je n'ai aucun scrupule à mentir, j'apprécie le fait qu'il soit basé sur une base solide, et ce afin que de nous mettre au maximum au diapason.

Dame Joanna qu'en pensez vous?  »
Le ton est amusé.
«  Quant à cette histoire assez originale et néanmoins plausible, ma foi nous aurons bien assez du trajet pour entrer dans les détails je présume.  »
La batardise ... quelle originalité.

Modifié par un utilisateur dimanche 22 novembre 2020 20:17:42(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Duck_Gauthier  
#35 Envoyé le : mercredi 11 novembre 2020 19:58:10(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,394
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

20 / 20

Sucre

10 / 10


Durant ces quelques jours de repos, Dame Joanna avait mis à profits les quelques gains qu'ils avaient reçu. Il lui fallait une ou deux nouvelles tenues, plus adaptées à son rang. Elle avait également bien vécu, pratiquant avec ses mentors les arts du Grand Jeu. Il fallait bien apprendre sa nouvelle place.
Bref, ces quelques jours furent... agréables. Et puis, elle appréciait de plus en plus la petite équipe qu'ils formaient.

Cependant, la situation en ville n'était pas aussi rose. Joanna surveillait l'avancement, inquiète pour son beau pays et sa ville. Mais pour pouvoir contribuer, il fallait qu'elle patiente.

Le jour d'action arriva enfin. Une fois ses affaires pliées, elle partit au rendez vous. Effectivement, comme d'autre, l'exposé la surprit un peu mais bon... Espérons que nos héros de soie sachent y faire pour redorer le blason.

Les suggestion lui arrachèrent un sourire et c'est le regard allumé d'une étincelle qu'elle répondit.

« Belle promotion en tout cas, de servante à bâtarde d'une famille. L'idée me plait. Mon... passé est assez bien accordé pour un tel scénario. Je serais surprise de rencontrer quelqu'un qui ... enfin, passons.

L'idée me parait même excellente. Quand aux détails, Sir Arno, nous verrons cela en route. Tout est possible au théâtre, n'est ce pas ?

Et puis, si cela me permet d'avoir le vieux frère d'arme de mon père comme ange gardien, c'est parfait. Pas d’inquiétude pour les mensonges Cap'tain, les... cousins ? Fiancés ? se chargeront de cela.

Et ne vous en faites pas, Madame. Vous n'avez pas parié sur un mauvais cheval en nous accordant votre confiance et nous rempliront notre mission. Se faire des amis sans faire d'ennemi est un plaisir. »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Offline Anadethio  
#36 Envoyé le : vendredi 13 novembre 2020 23:29:47(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 639

Cyrielle

23 / 23

CA 11 (C11,D10)
Ref 16 / Vig 15 / Vol 15
Réserve Phrénique : 3/3
Inspiration : 4/4
Sorts
E : 2/2 ✵ L : 2/2
✵ N1 : 5/5 ✵

Un sourire sur les lèvres, je commande du thé et quelques petits fours non sans adresser à ma cousine un regard presque aussi... entendu que la réponse que lui fait Nicholas. En revanche un petit point me dérange dans la formulation. Dois-je y voir quelque chose de plus qu'une entrée en matière ? Si mon instinct me souffle que non, ma raison, elle, m'interdit de négliger la piste... Au pire j'aurais mis le doigt sur une faiblesse de ma cousine.

Clac... Clac... Lentement, alors qu'elle présente son plan, de nouvelles pièces se mettent en place. L'ensemble conforte mon intuition première. Je profite des deux parchemins pour rester muette dans un premier temps... Une lecture rapide de leur contenue m'apprend la nature de la relation familiale ayant mené au dit héritage... Il y a une base simple :

« Et bien... De ce que je vois, Joanna, ton bisaïeul, le seigneur Achill Betony était donc le grand père de la regrettée... elle est regrettée d'ailleurs ? Bref de feu Lady Allis Betony... La primogéniture a effacé ton grand père, sir Klaus Betony des lignes d'héritage. »

De la, j’enchaîne sans plus m'attacher a ce qui est écrit... Le plus compliqué, bien entendu, est de trouver des noms.

« Pour aggraver les choses, sir Klaus s'est marié avec une femme du peuple... Une certaine Magda. Leur fils, seul a avoir atteint l'âge de raison, Sebastian n'a lui-même pas eu un fils mais une fille... Ta mère. Tes ascendants directs étant tous morts tu dois donc hériter du domaine.

De ton côté, Arno, les choses commencent de la même manière : tu descend également d'Achill Betony. Cependant ton, grand-père, Stefen, est né des amours d'Achill avec... une dénommée Flora. Il a lui-même eu un fils : ton père. »


Je relève les yeux pour vérifier qu'ils ont plus ou moins suivi... Et préfère, dans le doute, apporter quelques précisions :

« Cela signifie que vous êtes cousins issus de Germain et que dans vos deux cas votre ligne de succession est floue : de ton côté Arno, il y a le problème de la bâtardise de ton grand-père. Du tien, Joanna, il y a un problème car les deux dernières étapes de succession, ta mère et toi-même, êtes des femmes... La succession étant antérieure à l'abolition, il y aura de nombreux juristes, même parmi ceux acceptant l'abolition, pour juger qu'elle est donc moins légitime que celle d'Arno.

La présence d'une ambiguïté nous permet de vous placer tous deux en ligne de succession... Bien entendu le plus simple pour régler les problèmes serrait une union mais vous ne vous connaissez pas depuis longtemps et n'êtes pas issus d'un milieu ou de tels arrangements sont la norme... »


J'aurais pu les laisser démêler tout ça mais l'exercice était d'un intérêt discutable. L'important était d'avoir quelque chose sur quoi bâtir le reste...

« Pour la fin nous sommes assez libres dans la mesure ou personne ne connait le détail de ce genre de généalogies... Mais il est important que le début soit bien fixé au cas ou il soit nécessaire d'ajouter quelques lignes pour satisfaire des curieux. »

Les derniers mots sont pour ma cousine qui saura en tenir compte si jamais... Autrement, il y a le problème d'Ernesto. Nicholas l'a plus ou moins réglé en faisant la proposition d'en faire le champion de Joanna... Soit. Fallait-il que la situation soit si désespérée ? Je me contente donc de répondre a son inquiétude d'un ton soigneusement neutre :

« A vous de voir : si vous préférez éviter de recourir au mensonge, dites simplement que vous êtes le garde du corps de Joanna, engagé par sa protectrice. Vous perdez en statut mais éviterez le mensonge. Ayez simplement en tête qu'il n'est pas nécessaire de savoir mentir lorsque personne n'a de raison de penser qu'il y a un mensonge. Et si on vous demande un détail... grognez que ça ne concerne pas votre interlocuteur. »

Il reste un dernier point qui doit être éclairci en ce qui concerne le voyage lui-même : notre présence à Nicholas et moi-même...

« Ma famille ne sera pas particulièrement étonnée que je choisisse un coin de campagne pas trop proche de mère... Et Joana est une camarade de l’université. Il est tout naturel que je l'accompagne pour l'épauler dans une situation comme celle la... »

Une pause, je regarde mon fiancé avec un petit sourire en coin :

« Ta présence fera jaser bien entendu... »




Offline Hikari  
#37 Envoyé le : mardi 17 novembre 2020 12:55:57(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 102
Martella repose délicatement sa tasse sur le côté et se penche vers vous pour vous répondre, évitant d’hausser le ton.
« Je vous en prie.

Effectivement Sir Nicholas, il s’agit bien de ces Betony là. Et en effet, elle n’avait pas de famille proche. J’ai cherché un quelconque héritier, mais sa lignée véritable s’est éteinte avec elle. Il n’y a eu aucune réclamation depuis lors, ce qui a mené à la vente aux enchères du domaine. J’en conclu qu’aucun prétendant n’existe, ou que, si c’est le cas, ils ont préféré ne pas reprendre ce flambeau.

Il faut dire que si le Domaine a du potentiel, il faudrait un sacré travail pour l’exploiter et le mettre en état.  »


Martella s'arrête et vous laisse discuter, s'en retournant à sa tasse. Elle vous écoute avec attention, amusement même, et semble satisfaite de l'esprit d'équipe montant autour de la table.
« Hum… Votre plan me parait bon… très bon même, mais méfiez-vous. Si vos familles ont de l’influence ici, à Oppara, là-bas ce sont les seigneurs locaux qui possèdent les rênes.
Vous connaissez déjà le Baron Okerra, vous l'avez rencontré lors des festivités du Sénat avant le ... désagrément. Ses terres se situent à la limite du comté. Il est apprécié des locaux et se montre compatissant avec eux, je vous conseille d’essayer de vous rapprocher de lui, il ferait un bon allié.  »


Elle marque une pause, vous laissant exposer vos différentes idées.
« Nous aurons également tout le temps d’en discuter sur le trajet, si vous voulez. Avez-vous des achats de dernière minute à faire ?  »
Offline Luciole  
#38 Envoyé le : jeudi 19 novembre 2020 00:15:35(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 137

Nicholas

26 / 26

CA16 (C12, D15)
Ref 16 /Vig 16 / Vol12
Fav nation : +2


Une gorgée de son propre thé...

« Et bien dans ce cas là, c'est effectivement une position de choix...  » Un sourire tendre vers Cyrielle suivi d'un regard plus amusé vers des deux néo-nobles.. « Et ta proposition semble tout à fait adaptée. C'est une généalogie que vous allez devoir apprendre par cœur. »

En tout cas, autant l'avouer lui ne se sent pas du tout l'ame d'un campagnard. Nicholas est un citadin pur souche et le dandy l'assume parfaitement... Passer son temps à étudier l'état des champs pour savoir comment les exploiter au mieux ou se questionner sur l'état des vaches ou des cochons du coin...? C'est mort... Par contre, pour peu qu'il s'agisse d'un domaine avec un vignoble... là... Là Joanna prendra la direction des opérations.

Non, autant l'avouer, il ne sera pas sur ses terres de prédilection... Une parole attire son attention et il lui trouve un incontestable parfum de menace... Non pas qu'il ne soit pas au courant bien sur, mais peste, depuis quand la Lotheed était elle devenue si assurée à ce petit jeu de cour... Enfin, il en comprends la raison et répond avec un petit sourire en coin.

« Oh, nous pouvons également emmener une acariâtre duègne si tu en as une sous la main mais... faire un peu jaser risque malheureusement d'être notre lot. Il est hors de question de régler cela par un expédient ou à la va-vite. Ce serait d'une tristesse. Vous ne pensez pas Dame Martella ?  »

Le baron Okerra Nikolauss donc... Cyrielle avait discuté avec lui au Sénat effectivement, parvenant à le convaincre à l'époque- diable, ce n'était qu'il y a quelques jours ! Il avait donc survécu... et... et bien ce serait s'ils parvenaient à renouer ce premier contact positif une fort bonne chose...

« Je ne voit rien de notable.. Oh, Arno, avez vous une monture ? Sinon il faudra vous en procurer une en route. J'ignore dans quel état sont les écuries après une décennie d'abandon du domaine mais il serait bon que vous ayez tout deux de quoi vous déplacer plus aisément sur place.. »

Et puis... l'équitation et l'estime des chevaux était au moins une compétence que partageaient la plupart des seigneurs ruraux du Taldor. Ce pourrait être un moyen de se faire accepter.

Offline Capuche  
#39 Envoyé le : dimanche 22 novembre 2020 20:30:47(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Arno

25 / 25

CA 17 (CC 13/CS 14)
Ref 18 / Vig 14 / Vol 12
Initiative +5

Comme il semblait si facile de se créer une identité et une histoire, voilà la vôtre qui s'était construite en quelques instants. Malheureusement, et tu le savais bien, pour rendre l'ensemble solide et crédible, il faudra quelque travail supplémentaire. Et espérer qu'on ne réclame pas d'accréditation. qui viendrait compliquer la chose.

«  Je pense saisir l'idée générale de la généalogie, mais, par précaution, je suggère que nous mettions cela par écrit afin que d'avoir le temps de la réviser et la consolider tous ensemble. Y-a-t-il quelque véracité derrière les noms utilisés? Il me semble que le cas du grand père de Joanna, ce Klaus surtout, pourrait poser quelque problème si cela n'évoque rien chez quiconque? Pour ma part, une branche bâtard reste toujours teintée d'ombre et d'inconnu donc peu de risque...
Pour en rester sur les noms, voyez vous quelque danger à conserver nos vraies appellations? Cela sera certainement ainsi plus simple que nous inventer une nouvelle identité en plus du personnage. »


Un bref instant pour imiter votre hôtesse et apprécier donc le breuvage réputé du coin.
Mouais...

«  Petite précision, puisque j'ignore tout des tractations et procédures d'héritage. Si la vente du domaine a été publique, il nous faudra sans doute justifier les fonds financiers nécessaires à son rachat, non? Quitte a prétexter la revente d'un fond d'activité pour racheter le bon vieux domaine familial... »

Une autre gorgée.
Non évidemment, cela est loin d'être répugnant mais.. décidemment pas assez relevé.

«  Quant à votre question, non, mon cher Nicholas, je ne maitrise pas encore le noble art de l'équitation. Je n'en ai eu jusque là ni le loisir ni le temps ni même l'appétence. Il me semble douteux de parfaire mon équitation en quelques jours, mais je ferai mon maximum pour faire bonne figure.

Et nous parlons monture, mais quid de nos gardes robes? J'ignore si vos compères ruraux sont portés sur la mode opparienne, mais je suis à peu près certain de détonner quelques peu en l'état. »

Offline Duck_Gauthier  
#40 Envoyé le : mardi 24 novembre 2020 22:03:10(UTC)
Duck_Gauthier
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/07/2015(UTC)
Messages : 3,394
Localisation : Etang de la Ferme en folie, 666° roseau en partant du distributeur de chips.

Joanna
touché captivant 7/7

20 / 20

Sucre

10 / 10


« Le plan ne me parait pas trop mauvais, l'arbre est assez flou pour laisser toute latitude au doute. Pour le moment, Arno et moi sommes cousins et nous envisageons les possibilités concerna la succession. Il est responsable, je suis sur que nous trouverons un arrangement plutôt que de trainer ça en justice. Mais oui, mettons ça à l'écrit.

Pour l'achat, je pense qu'il n'est pas ardu pour moi de prétexter avoir quelques économies, complétés par un don d'Hercule. Arno pourrait aussi avoir vendu un fond de commerce. Nous avons alors racheter ensemble. »


Oui le thé était en effet bon. Pour un thé, c'est un bon thé. Mais c'est un thé.

Puis la suggestion des achats vient.

« Également pour moi, une petite visite chez le couturier ne fait pas de mal. Je pourrais également faire l’acquisition de quelques parchemins pour nous assister par magie aux taches quotidienne. Je pourrais invoquer des chevaux pour nos promenades dans les lieux ou un enchantement de mémoire afin de ne pas faire la moindre erreur sur le subterfuge par oubli. Mais à part tout cela, non je peux partir. »
Duck Gauthier, émissaire du peuple des canards de l'espace envoyé sur terre pour guider les canards de la planète à prendre le pouvoir et à maitriser le theorycrafting et la préparation de sauce au jambon.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages<123>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET