Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

7 Pages«<567
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline nauron  
#121 Envoyé le : mardi 13 octobre 2020 23:30:09(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 15

Koram
Rôdeur 1
CA 16/12/14
Ref:5 Vig:4 Vol:3

21 / 21


Koram arrêta de jouer et prit le temps de répondre à la question d'Otezea

«  Vingt contre deux, il avait son ours avec lui. Par contre autant il y avait des traces de ce qu'ils ont fait subir à son ours, autant il n'y avait rien que l'empreinte de ses trois doigts, c'est le signe de la caverne des trois rochers. Pourquoi le garder en vie? Je ne sais pas pour s'en servir comme monnaie d'échange. »

Ce qui partait d'une simple idée fit son chemin dans la tête du rodeur

«  Quand le baron est-il parti avec sa garde déjà?
Ils ont pu se servir de l'amitié entre le baron et Saxifrag pour affaiblir le baron, le faire chanter ou pire... »


Devant cette nouvelle idée, Koram devint un peu plus pale.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Kali  
#122 Envoyé le : lundi 19 octobre 2020 19:44:04(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

19 / 19


Otezea posa sa main sur le bras de Koram.

«  Inutile de faire des plans sur la comète et puis, j'imagine mal des gobelins assez intelligents pour organiser un chantage. Ou bien ils sont dirigés par quelqu'un de "supérieur". Allons nous coucher! Demain nous y verrons plus clair! Et nous retrouverons Saxifrag aussi grognon qu'à son habitude! »

Sur ces paroles encourageantes, Otezea alla trouver Erik afin qu'ils trouvent un endroit où dormir.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline mdadd  
#123 Envoyé le : samedi 7 novembre 2020 18:35:33(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
Tandis qu’un conciliabule se tenait dans la cour de la ferme des Balrest, Garth faisait le tour du propriétaire afin de déterminer les points faibles de la défense du domaine et ils étaient fort nombreux… Le corps de ferme et ses dépendances, étables et porcherie d’un côté et ateliers et entrepôts de l’autre côté, couvraient trois pans sur les quatre en formant un grand U délimitant la cour centrale. Cette dernière était donc fermée par un mur percé d’une grande porte cochère permettant de laissait passer un grand charriot tiré par des bœuf et transportant une montagne de foin fraîchement ramassé dans les champs. Aujourd’hui, la grande porte demeurait fermée et un chemin de ronde en bois avait été construit le long du mur côté intérieur, des chemins accessibles par des simples échelles de bois. Du coup on ne surveillait qu’un seul côté… Les dépendances, quant à elles, côté extérieur, elles ne possédaient que des ouvertures en forme de meurtrières. Pour l’étable, une grande double porte en bois épais donnait aussi sur l’extérieur et était aujourd’hui fermée et barrée. Keldrim avait fait clouer des planches pour la renforcer, mais elle ne devait guère pouvoir résister à des assauts de bélier ou à des coups de masse ou de hache. Cette grande double porte de l’étable donnait sur un large passage traversant le bâtiment sur toute la largeur formant ainsi deux espaces de part et d’autre, l’un servant de porcherie, l’autre d’étable pour le reste du bétail et la bassecour. Puis le passage se terminait par une autre grande double porte, celle-ci donnant sur la cour de la ferme. Du côté des ateliers et de l’entrepôt, il y avait trois petites portes donnant sur l’extérieur, fermées et barricadées. Toutes les fenêtres-meurtrières étaient fermés par des couvertures maintenues en place par des couvertures. Enfin le corps de ferme au fond possédait un grenier aménagé d’où jaillissait des chiens-assis et dominait l’ensemble. Les ouvertures du rez de chaussée donnant sur l’extérieur étaient du même acabit que les fenêtres meurtrières des dépendances. Les ouvertures des chiens-assis faisaient environ deux pieds sur deux. Enfin deux petites portes au rez donnaient aussi sur l’extérieur et avaient subies le même traitement que celles des ateliers. Garth dût se rende à l’évidence. Pour surveiller l’extérieur tous azimuts, il fallait soit poster des sentinelles sur les toits, ce qui était compliqué vu qu’il n’y avait rien de prévu à cet effet, soit les poster derrière des fenêtres, peut-être deux par côté, soit six veilleurs supplémentaires. Enfin il ne fallait pas écarter la possibilité de faire une ronde autour de la ferme, à l’extérieur, mais c’était sans doute dangereux de nuit…

Dans la cour, Koram et Wallis rapportaient leurs trouvailles. Visiblement Saxifrag, le vieux ronchon d’ermite qui avait été leur mentor, avait été délogé et attaqué par un groupe d’une vingtaine d’humanoïdes, un géant et un sorcier ou mage. Malgré sa vaillance et la présence de son ours, il avait été vaincu et si on pouvait retrouver des traces montrant la violence du combat, on ne trouvait pas de traces du vieux grincheux, contrairement à son ours qui avait été équarri sur place et emporté. Les traces montraient aussi que l’ermite avait tué au moins une demi-douzaine d’humanoïdes et son ours moitié moins, mais aucun cadavre n’avait été trouvé non plus. Enfin visiblement Saxifrag avait laissé un indice presque imperceptible mais qui n’avait pas échappé à ses deux anciens apprentis. Il indiquait une caverne dans les contreforts des Monts-Rouges appelé les Trois-Rochers. L’aîné des Mercant était présent, lui aussi. Il se tenait bien-sûr à côté d’Otézéa et avait posé sa main sur son épaule dans un geste protecteur et sans doute attentionné. Il répéta donc les indices avancés par les deux compagnons de la nature et associa ceux de l’histoire qu’avait rapportée Keldrim lors du repas. Isan et ses chasseurs avaient remonté la piste de Kobolds ayant étendu leur territoire de chasse jusqu’aux abords du village. Puis ils étaient tombés dans une embuscade de Gobelins et avait été emmené dans une caverne au fond d’un cirque de l’autre côté d’un marais plus au Nord, vers les sources de la rivière Eléban. C’était là aussi en direction des Monts Rouges, mais était-ce le même endroit mentionné par Koram et Walllis ? Visiblement cela paraissait beaucoup plus près que les contreforts montagneux…Enfin, incessamment mais avec succès, des bandes de Kobolds et d’autres de Gobelins rôdent autour du village. Le campement des bucherons a été attaqué et dévasté, les récoltes ont été brûlées juste avant les moissons, les fermes isolées et non protégées avaient subies le même sort que le camp des bûcherons. Isan avait parlé qu’il avait marqué l’entrée de la caverne des Gobelins avec un morceau de peau animale. Et pour finir, Ferrèol et Rina avaient disparu tous les deux, l’un sans doute parce qu’il vivait un peu en marge du village et était isolé, l’autre parce qu’elle était parti à la cueillette et n’était jamais revenue. Bref cela faisait beaucoup de choses… Éric leva les mains en signe d’apaisement

Érik
Mercant

« Les amis, concentrons-nous sur ce que nous savons. J’ai l’impression qu’il y a plusieurs choses en présence… D’abord ce groupe de Gobelins qui a attaqué Isan et les chasseurs et qui ont leur repère dans un complexe de galeries dont l’entrée est cachée au fond d’un cirque. Je ne suis pas certain que la caverne des Trois-Rochers soit au même endroit. Le baron a sommes toutes disparu, puis des troubles ont commencé à se manifester dans la baronnie. Je pense que tout ceci n’est pas un hasard et qu’il y a quelque chose de plus vaste là dessous et le père Olwyn Rafenor, souvenez-vous ce qu’il a dit : des brigands rôdent autour de Bourg et attaquent les marchands, une sorte de pègre locale s’est développée à Bourg, Garth peut en témoigner, Saxifrag a été attaqué par forte partie, Khelgür est en danger et son chef et ses sbires semblent possédés, je ne serais pas surpris si… » - Il regarda Otezea et reprit de sa voix neutre et sans émotion comme quelqu'un qui énumère des fait indubitables – « S’il ne soit rien arrivé à la Tour Blanche… Alors procédons par étape : d’abord la menace des Gobelins au-delà du marais, ceux qui se sont attaqué à Isan et ses chasseurs. Ils sont peut-être responsables de la disparition de Ferrèol et Rina. Pendant ce temps, Sillaw, Keldrim et moi, nous irons au village et tenterons de savoir ce qu’il s’y passe avec Marciàn et les Jumeaux Garçons Bouchers. Une fois que nous aurons réussi cela, le village sera redevenu un endroit sûr et il nous servira de point de départ pour lancer les autres expéditions : aller aux Trois-Rocher, à la Tour Blanche, à Bourg pour sauver Andrea et ainsi petit à petit combattre tous ces foyers de mal et de chaos qui met à mal toute la baronnie. Il faudra mettre les priorités en fonction des urgences et ne rien laisser de côté… Un dur labeur nous attend tous, prenez un maximum de repos et aux aurores… Départ de la Porcherie. Je mènerai l’expédition contre Marciàn, Milesteg mènera celle contre les Gobelins. » – Il en avait fini et rejoignit Otézéa,, la prenant dans ses bras, sachant pertinemment que lors de son discours, celle-ci allait sans aucun doute être un peu secouée.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#124 Envoyé le : samedi 7 novembre 2020 20:52:19(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 15

Koram
Rôdeur 1
CA 16/12/14
Ref:5 Vig:4 Vol:3

21 / 21


La situation demandait d'avancer par étape et le signe de Saxifrag datait de plus de trois mois, si il y avait quelques chose là bas, il y serait encore dans quelques jours, Erik avait raison et il fallait d'abord s'occuper de la menace que faisait peser les gobelins sur le village et la ferme avant de faire des plans sur la comète. Et pourtant, il avait tendance à en faire assez rapidement.

Il se tourna vers le prêtre de Nethys

« Tu as raison, nous avons une première mission, celle de pacifier le coin, demain à la première heure nous nous en occuperons. Ensuite, j'ai donné ma parole à Garth, j'irai avec lui chercher Andréa. Pour la suite, nous verrons. Prévenez moi dès que ce sera mon tour de garde. D'ici là je vais me reposer. A demain. »


Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline blurpy  
#125 Envoyé le : dimanche 8 novembre 2020 16:00:41(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,635
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf 5 | Vig 4 | Vol 3
CA:17| C:13 | D:14
Sorts 2/2
Imitation : 1/1

18 / 18


Analba
Réf 5 | Vig 5 | Vol 1
CA:17 | C:12 | D:15
Taureau:+2For

18 / 18




«  Et bien soit. Occupons nous d'abord de libérer le village, puis nous ferons ensuite au plus pressé. retourner à bourg pourrait être une option, d'autant plus que cette option fait corps avec une promesse. Et une promesse se doit d'être honorée.  »

«  Je pars me coucher. Si vous avez besoin d'un tour de garde à l’extérieur, n’hésitez pas à me réveiller »

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Kali  
#126 Envoyé le : dimanche 8 novembre 2020 21:34:08(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

19 / 19


Otezea acueillit le geste de tendresse de son fiancé avec grand soulagement, effectivement elle en avait besoin pour ces jours à venir. Ils allaient encore être séparés car elle ne s'imaginait pas laisser ses frères de salive partir à l'aventure sans quelqu'un capable de panser leurs blessures. Et le docteur ici, c'est elle!

«  Bonne nuit tout le monde. Allons nous coucher, la journée de demain risque d'être bien chargée. »
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Shadowjin  
#127 Envoyé le : mercredi 11 novembre 2020 23:23:51(UTC)
Shadowjin
Rang : Nouveau
Inscrit le : 20/09/2017(UTC)
Messages : 3

Garth
Bretteur inspiré 1
Panache 3/3

11 / 11
Après avoir écouté les uns et les autres, Garth eut un regain d'espoir et d'énergie. Les héros étaient fidèles à leur réputation et il serait heureux de les avoir à ses cotés lorsqu'il retournerait à Bourg pour en découdre. Mais avant cela il lui faudrait survivre à la bataille contre les gobelins...

Déterminé, Garth leva les yeux vers le ciel, comme pour adresser une prière silencieuse à sa bonne étoile.

Après avoir réaffirmé son engagement auprès de Milesteg et Koram, il s'adressa à tous :
« Comme convenu, je prends le premier tour de garde. Vu toutes les failles que j'ai repéré, il me semblerait plus sage de faire des rondes en marquant des arrêt aux endroits stratégiques. » Suggéra-t-il.

Il s'arrêta un instant, puis continua :
« Je ne suis pas familier avec lieux... En cas de danger, ou pourrais-je vous trouver et qui prévenir en premier ?
De même, j'aimerais savoir qui réveiller pour me relayer et où je pourrais m'allonger pour la nuit ? »


En effet, si tous les compagnons semblaient retrouver leur marques aisément, Garth était un étranger et il se sentait un peu perdu dans ce tourbillon d'évènements... Or Garth aimait planifier, organiser, appréhender les choses. Quitte à poser beaucoup de questions...

Modifié par un utilisateur mercredi 11 novembre 2020 23:24:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

"Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt."
Offline mdadd  
#128 Envoyé le : samedi 14 novembre 2020 18:22:18(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
es tours de garde organisés, les consignes de ronde et de vigilance expliquées par Garth, il ne restait plus qu’à Keldrim d’expliquer où les héros allaient passer la nuit. La ferme abritait déjà pas mal de monde entre les animaux de la porcherie ainsi que ceux sauvés des fermes alentours, ajouté à cela les familles de fermiers, éleveurs, bucherons, chasseurs, bref tous ceux qui à l’origine vivaient en dehors du village et que Marciàn avait laissé à la porte de celui-ci lorsque les Gobelins avaient attaqué leurs fermes, maisons, cabanes et brûlé les champs qui n’étaient pas encore moissonnés. Étant donné que les récoltes n’avaient pas rempli les greniers à blé, le bâtiment servant à entreposer les récoltes était aux deux tiers vide et les réfugiés s’étaient installés au mieux pour la nuit dans les espaces qui le leur permettait. IL fallait rappeler qu’on était aux portes de l’hiver et que les nuits étaient souvent pluvieuses et très froides. Un toit permettant de rester au sec et à l’abri du vent était déjà presque le paradis pour ces pauvres gens dont la cohabitation reposait sur l’entre-aide, notion qui avait énormément échappé au chef du village de Khelgür. Ainsi par familles ou affinités, des rassemblements de paillasses rudimentaires et de quelques effets personnels apparaissaient dans les recoins et occupaient pas mal l’espace.

Mais pour les héros, Keldrim leur offrit sa maison. Avec un ouvrier agricole, il poussa la grande table le long du mur afin de dégager de la place en son centre et ainsi permettre au groupe d’y installer leurs couchages et enfin avec Sulvya, il changea draps et couvertures de leur propre lit afin de le laisser à Otezea et l’aîné des Mercant. Quant à eux, ils iraient occuper un recoin de l’étage, l’ancien grenier à blé en cours d’aménagement, qu’il suffisait de désencombrer un peu pour y aménager un espace de nuit pour le couple. Ainsi le groupe serait autonome au rez et pourrait faire leur roulement de garde sans gêner quiconque, tout en mettant de temps en temps une bûche dans la cheminée. Il fallut peu de temps avant que tout soit en place. Éric discuta quelques instants avec Keldrim et Sillaw avant de rejoindre Otezea. Il s’agissait sans doute de définir la stratégie pour le lendemain, concernant l’affaire Marciàn. Puis la ferme bascula en mode nocturne une fois que les héros furent d’accord pour les tours de garde. Keld(rim avait certes placé des locaux à faire un roulement au niveau de la surveillance de la porte, mais nos jeunes et intrépides aventuriers savaient que cela ne suffisaient pas et qu’ils allaient apporter une aide précieuse de par leur présence rassurante d’une part, mais aussi de par leur expérience d’autre part. Ils étaient bien plus aguerris que les ouvriers agricoles ou les fermiers. Garth prit le premier tour, puis Milesteg prendra la suite, suivi de Koram et enfin Wallis resterait jusqu’à l’aube pour réveiller tout ce beau monde et accueillir les bienfaits de sa déesse au soleil levant.

Habitué plutôt aux villes, Garth regarda le monde rural s’endormir. Dehors il faisait froid, un crachin permanent ne cessait de tremper les vêtements et de transformer le sol de la cour en bouillasse épaisse, collante et parfois glissante. De l’eau ruisselait depuis les toitures et formait des petits filets d’eaux qui trouvaient leur chemin en fonction des irrégularités du sol. Deux ouvriers agricoles montaient la garde aux portes, chacun emmitouflé dans une grande cape à capuche chargée de les protéger de la bruine. Ils étaient ensembles sur la passerelle à surveiller l’extérieur et venaient régulièrement à tour de rôle, se réchauffer près du braséro allumé en bas. D’un pas leste et avec grande discrétion, Garth fit plusieurs fois le tour en passant par l’étable, le corps de ferme, les ateliers et entrepôt, regardant par les fenêtres donnant sur l’extérieur une fois ses yeux habitués à l’obscurité. Les animaux dégageaient de la chaleur, mais aussi une odeur difficile à supporter pour le citadin qu’il était. Même les égouts sentaient peut-être meilleur. Du côté des ateliers et entrepôts, l’odeur était moins infecte, mais il y faisait beaucoup plus froid malgré les quelques amas de paille disposés là où les gens dormaient. Impossible de faire un feu ou de tenir allumé un braséro. C’était beaucoup trop dangereux avec le bois sec des planches au sol, de la paille et de la charpente. La moindre étincelle risquait d’embraser le bâtiment tout entier et cela deviendrait vite incontrôlable. Marchant sur la pointe des pieds pour ne pas réveiller les occupants, Garth passa telle une ombre. Une paire d’heures plus tard, il alla réveiller Milesteg qui dormait du sommeil du juste dans la pièce réchauffée par un agréable feu de cheminée du corps de ferme.

Le jeune paladin s’équipa de pieds en cape et une fois son équipement de guerre en place et vérifié, il sortit faire un tour. Il passa voir ceux qui montaient la garde à la porte et qui avaient eux aussi relevé le premier quart, discuta quelques instants avec eux, voyant que sa présence avait un effet bénéfique sur eux. Il était rassurant et ils reprenaient confiance. Moins à l’aise que Garh à cause de son armure plus encombrante, le serviteur de Iomedae passa lui aussi dans l’étable ainsi que dans les ateliers et entrepôt, vérifiant que les ouvertures donnant sur l’extérieur étaient toujours bien en place et renforcées et malheureusement en réveillant quelques dormeurs du côté de l’entrepôt… Il s’attarda près des deux sentinelles, les rassurant par sa présence aux heures les plus sombres de la nuit. Il échangea quelques mots avec eux afin de connaître l’ambiance de Khelgür depuis ces derniers mois. Ils vivaient dans la terreur avec une impression d’abandon, une sorte de désespoir accepté par tous, se demandant s’ils passeraient l’hiver. Même si Keldrim faisait de son mieux, il ne pouvait pas cacher le fait que les réserves fondaient comme neige au soleil et que bientôt les dernières bêtes seraient sacrifiées pour être données à Marciàn au village. Tous les jours, ils prenaient des risques en allant cueillir et chasser aux alentours, mais le gibier se faisait rare car les Kobolds et leurs maudits pièges l’avait éloignés des alentours et il faudrait former une expédition plus loin dans la forêt pour trouver du gibier, mais aussi quels dangers ? Beaucoup parlaient d’abandonner Khelgür et de trouver refuge à Bourg ou au Château. Quelques-uns avaient des contacts à Bourg, un cousin ou autre parent plus ou moins éloigné, mais la plupart étaient aussi démunis qu’eux la ville les effrayait un peu. Ils regardaient les héros de Khelgür avec tant d’espoir que le jeune paladin en fut presque secoué, si sa foi ne formait pas un voile de pureté, sainteté et d’assurance. Son aura se ressentait et les sentinelles oubliaient leurs peurs et leur fatigue cumulée depuis plusieurs semaines. Il y avait urgence, à n’en point douter et c’était avec ce sentiment que Milesteg alla réveiller sa relève tout comme les sentinelles purent à leur tour être remplacées par deux autres avec des yeux plein de gratitude envers lui.

Koram s’équipa à son tour et sortit avec Ti accroché sur son gant de fauconnerie. L’animal était en demi-sommeil et il agita ses ailes, démêlant quelques plumes. Il exprima son mécontentement par un petit cri strident. Il faisait froid et la petite pluie fine n’arrangeait pas les choses, lui qui venait d’une contrée tropicale sous des climats plus chauds. Aussitôt le trappeur se mit au travail. Il sortit de l’enceinte et fit un tour de repérage à l’extérieur tandis que l’aigle enfin réveillé s’envolait et profitait de sa vision nocturne pour repérer des proies et chasser. Très vite, il plongea plusieurs fois pour attraper des mulots intrépides et inconscients du danger, mais sans pitié Ti chassa et attrapa ce qu’il avait besoin pour se rassasier. Pendant ce temps, Koram examina les portes et fenêtres des bâtiments donnant sur l’extérieur. Il tenta de vérifier aussi les traces autour de celles-ci et regarda dans quelles directions elles provenaient ou s’en allaient s’il en trouvait. Malheureusement, sa nature humaine ne lui permettait pas de voir dans l’obscurité et à l’extérieur il faisait extrêmement sombre, aussi la tâche était plus que difficile. Il garda une main contre le mur pour s’orienter et fit le tour en toute discrétion. S’il allumait une torche il serait visible de loin et ce n’était pas ce qu’il voulait. Tandis qu’il passait derrière le corps de ferme, il entendit du bruit du côté du potager. Se figeant sur place et se terrant dans les ombres, il tenta de repérer quelque chose lorsque les nuages laissaient passer un rayon de Lune ou un bout de ciel étoilé. Mais il n’eut pas cette chance… Que pouvait-il faire seul dans la nuit face à des ennemis invisibles ? Il devait y avoir trois ou quatre créatures, entendant parfois leur respiration sifflante, puis des bruits comme si on arrachait quelque chose et après une poignée de minutes, il les entendit s’enfuir à toutes jambes, emportant sans doute leur butin. Que pouvait cultiver Keldrim à cette époque de l’année ? En tout cas il avait eu des visiteurs nocturnes et demain il y aurait sans aucun doute des traces visibles. Finissant son tour et s’assurant qu’il n’y avait pas d’autres rôdeurs autour de la ferme, Koram rentra et fit part de sa rencontre nocturne aux deux sentinelles. Celles-ci haussèrent les épaules, par fatalisme… Rutabaga, courges, panais, poireaux, bettes, topinambours, Keldrim et les ouvriers agricoles avaient agrandi le jardin potager afin de produire plus de nourriture, mais malheureusement, il était impossible de le protéger et d’empêcher la disparition nocturne de la production… C’était un véritable fléau que l’on devait aux Kobolds qui rôdaient la nuit non seulement autour de la ferme, mais aussi dans l’ancien campement des bûcherons et forestiers et parfois même autour du village… Raison pour laquelle il fallait se retrancher derrière les murs et bien vérifier que tout était bien fermé. Contrairement aux Gobelins, les Kobolds n’attaqueraient pas une structure protégée, ils sont trop peu nombreux, se déplaçant par petits groupe de quatre à six individus et sans doute bien trop couards pour cela. Ti rejoignit Koram vers la fin de son quart, repus et satisfait quant à lui de sa chasse nocturne.

Wallis et sa louve, Analba, prirent la relève. Devant le rapport de Koram, le jumeau Taillebois resta prudent. Il fit une ronde extérieure lui aussi, faisant confiance à sa compagne animale pour ses sens beaucoup plus affûtés que les siens. Le duo resta d’une grande discrétion l’un comme l’autre. S’éloigner de la ferme était risqué pour Wallis qui ne bénéficiait pas de la vision nocturne d’Analba, même s’il pouvait s’en remettre entièrement à ses sens. Par ailleurs, en cas de difficulté, ils ne seraient que tous les deux face à plusieurs ennemis s’ils venaient à croiser la route d’une demi-douzaine de Kobolds. Seraient-ils assez forts pour en venir à bout ? Il ne fallait pas négliger la force du nombre et le fait que ces petits monstres devaient y voir bien mieux qu’eux dans ces circonstances. Il ne fut pas témouin de pillage de potager, mais Analba dressa les oreilles lorsqu’ils passèrent derrière l’étable. Elle regardait vers le Nord, en direction du campement des chasseurs et forestiers. Il s’y passait quelque chose que ses sens avaient perçu et Wallis ressentait la grogne monter chez la jeune louve. Y avait-il un groupe de maraudeurs Kobolds là-bas ? Pourtant d’après ce qu’avait raconté Keldrim, les Gobelins avaient attaqué le campement et tout avait été dévasté. Il en devait donc rester plus que quelques ruines de cabanes en rondins et plus rien digne d’intérêt… Mais les Kobolds étaient sans doute d’éternels fouineurs et ils n’auraient de cesse de farfouiller inlassablement au cas où. Wallis enragea. C’était la mission de Saxifrag et par là même celle de ses disciple, en l’occurrence, Koram et lui, que de protéger le village contre les incursions gobelines et koboldes… Maintenant il se rendait bien compte de l’importance de la tâche du vieux grincheux. Force était de constater qu’en son absence, plus personne n’empêchait les monstres humanoïdes de descendre des Monts Rouges et après les Gobelins et les Kobolds, viendront les Orcs, les Gnolls, les Hobgobelins, les Ogres et bien d’autres créatures innommables qui se terraient là-bas… D’ailleurs, n’était-ce pas des Orcs qui avaient attaqué l’ermite avec l’aide d’un puissant sorcier ? Vigilant, Wallis resta concentré sur l’activité que ressentait la louve. Il ne fallait pas que ça se rapproche et que cela devienne plus dangereux. Après de longues minutes, l’attitude d’Analba changea. Elle se détourna pour poursuivre son chemin autour de la ferme. Ce qu’il se passait dans l’ancien camp des bûcherons avait cessé et ceux qui y étaient, étaient partis… Force était de constater que Keldrim avait raison, les alentours de Khelgür n’étaient plus très sûrs, surtout la nuit. Wallis poursuivit sa surveillance pendant tout son quart, puis avant que le ciel ne commence à prendre des teintes aubergine puis de plus en plus pourpres, annonçant l’aube, il rentra et fut accueilli par son jumeau qui se préparait lui aussi à accueillir les premiers rayons du soleil. A l’invite de Sillaw, ils se tournèrent vers l’Est et dès que le jeune prêtre aperçut la première lueur il leva les bras et entonna une prière qui commençait par – « Gloire à toi, Sarenrae, la Fleur de l’Aube… » - Ce qui annonça le réveil pour tout ce beau monde.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#129 Envoyé le : dimanche 15 novembre 2020 12:54:06(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 15

Koram
Rôdeur 1
CA 16/12/14
Ref:5 Vig:4 Vol:3

21 / 21


L'aube était là, Koram aussi, il se leva tandis que les prières de Sillaw résonnaient dans la ferme. Il avait prit l'habitude de les entendre le matin à l'aube, mais d'habitude c'étaient celles de Véolia dont la voix différait totalement de celle de Sillaw. Il adressait ses prières plutôt à la nuit et à la déesse des Etoiles Desna, aussi il profita du temps de prière pour se préparer.
Il s'habilla, revêtit sont armure, inspecta son épée, plaça sa fronde et ses billes à sa ceinture prêt à être utilisé.
Puis il alla prendre le petit déjeuner et échanger avec ses frères sur les évènements de la nuit.

«  Je pense qu'il est grand temps pour nous de partir détruire cette engeance qui souille la forêt. Nous partons vers la grotte indiquée par Isan. Je vais nourrir Tai puis on part dès que vous êtes prêt. »

Il regarda tout ce petit monde, il espérait que tout ce passerait bien pour le groupe allant au village, il aurait été rassuré si certains des frères allaient avec eux mais face à la menace des gobelins, ils auraient besoin de tout le monde.

Il sortit nourrir son aigle, puis attendit que les autres soient prêt.

  • perception : 1d20+6 donne [8] + 6 = 14
  • survie : 1d20+7 donne [19] + 7 = 26
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline blurpy  
#130 Envoyé le : samedi 21 novembre 2020 12:11:14(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,635
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf 5 | Vig 4 | Vol 3
CA:17| C:13 | D:14
Sorts 2/2
Imitation : 1/1

18 / 18


Analba
Réf 5 | Vig 5 | Vol 1
CA:17 | C:12 | D:15
Taureau:+2For

18 / 18




Prier au coté de son frère jumeau, voici quelques temps que ce n'était plus arrivé. la foi était d'autant plus forte. Ensemble ils prièrent un peu plus que de coutume afin de profiter de ce moment de grâce. Puis constatant que le groupe se préparait à partir, wallis serra son frère contre lui sous le jappement joyeux d'Analba, pris ses armes et se dirigea vers la porte.

«  Hardi compagnon, la journée sera belle. Des têtes vertes mordront la poussière avant la nuit »


Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Shadowjin  
#131 Envoyé le : dimanche 22 novembre 2020 18:19:01(UTC)
Shadowjin
Rang : Nouveau
Inscrit le : 20/09/2017(UTC)
Messages : 3

Garth
Bretteur inspiré 1
Panache 3/3

11 / 11
En dépit des turpitudes de la journée, Garth n'avait pas eu de mal à trouver le sommeil, son corps épuisé réclamait un peu de clémence. Après avoir pris le temps d'enlever ses vêtements mouillés, Garth s'était allongé dans la pièce commune et endormi très vite, la main sur sa rapière.

Lorsqu'il fut tiré du sommeil, à l'aube, par les prières des jumeaux, il se sentait convenablement reposé. Bien que les tracas ne tardèrent pas à reprendre leur place dans son esprit, il se sentait réconforté de se réveiller au milieu de cette nouvelle bande de compagnons. Cela lui rappelait la bonne vieille époque où il vivait avec La Clique, dans leur repère sous les ponts... Les matins où il chahutait avec Timmy, ceux ou il discutait avec Gusto, les farces des jumeaux, les attentions d'Andrea...

Secouant la tête pour en chasser tout cette nostalgie, Garth s'étira et se leva. Après avoir salué les compagnons qui s'éveillaient, il sortit faire quelques exercices d'assouplissement. Puis, repérant un seau d'eau qui avait récolté la pluie de la nuit, il y fit un brin de toilette, avant de rejoindre les autres à l'intérieur de la maison.

Une fois qu'il eut revêtu son équipement et rassemblé ses affaires, Garth fit signe à Koram et Wallis qu'il était prêt à se mettre en route, puis sortit à la suite du rôdeur pour attendre dehors.
"Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt."
Offline Kali  
#132 Envoyé le : mardi 24 novembre 2020 21:26:18(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

19 / 19


Otezea et Erik avaient dû s'incliner devant l'opiniâtreté de Sulvya: ce soir, ils occuperaient le lit du maître et de la maîtresse de maison.

Elle soupira. Elle n'aimait pas devoir dès le lendemain se séparer d'Erik et elle n'était pas non plus d'humeur aventureuse pour les jours à venir. Elle prépara plusieurs fioles de sa composition, certaines à boire, d'autres destinées à être lancées.... Ah comme elle aimerait pouvoir en confier quelques unes à sa moitié..... l'idée de le voir rentrer au village affronter Marcian lui donnait la chaire de poule.

Quand ils se couchèrent enfin, Otezea se blottit tout contre lui. L'oreille sur son torse elle écouta les battements de son cœur. Le nez enfoui dans les plis de sa chemise, elle huma son odeur. La chaleur de son corps lui rappela combien il allait lui manquer.........

Et ses ennemis paieront pour les avoir de nouveau séparés!

Lorsqu'elle se réveilla le lendemain matin, Otezea prépara quelques sorts utiles au voyage, vérifia son paquetage et ses fioles. Elle embrassa une dernière fois Erik lui promettant de revenir vite et glorieuse et lui faisant promettre quant à lui de rester prudent. Puis elle rejoigna ses frères de salive.

«  Bonjour mes frères! Aujourd'hui, ils y en a qui vont regretter de retarder le mariage d'une femme! »
Son regard portait successivement vers le village puis l'horizon, on ne pouvait y lire que de la haine et de la colère.

Et sur son rêve, construire sa vie.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
7 Pages«<567
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET