Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages<123
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#41 Envoyé le : vendredi 19 mars 2021 23:45:24(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738

La Souveraine de la Sellen


Suzae siffla de surprise, étonnée.
« Ah, vous pratiquez la magie? Et bien...éventuellement, mais soyez plus que prudente avec vos pouvoirs: un incendie est une véritable plaie sur un navire, contrairement à ce qu'on pourrait croire. Principalement parce que ça ne se contrôle pas...et que ça se répends facilement. Donc pourquoi pas mettre le feu aux pirates, mais faites attention à ne pas mettre le feu à la Souveraine, quand même! »

La proposition de Byar provoqua chez la seconde un immense sourire. Elle lui adressa une tape dans le dos, mais même sur la pointe des pieds elle n'atteignait que le milieu des omoplates. Ce qui ne la découragea pas.
« Magnifique! Bien parlé! Je vous préviens: personne à bord n'a le moindre talent pour la cuisine, ça fait automatiquement de vous le meilleur cuistot! Je peux vous garantir que tout le monde vous appréciera! Je vous montrerai la cuisine quand j'aurais un moment. »


Les efforts de Tatiana n'étaient pas non plus passés inaperçus. Alors que la guerrière récupérait son souffle, sur le pont, et se désaltairait, la capitaine elle même laissa un instant les marins à la maneuvre pour venir la remercier.
« Vous prouvez déjà que j'ai bien fait d'écouter Cesadia! Avec votre aide, on a pu gagner des heures sur la maneuvre, puisque mon équipage n'a pas eu à se concentrer sur l'équilibrage de la cargaison. Merci encore! »
Plusieurs des marins se manifestèrent, lui lançant aussi des remerciements, et arrachant un sourire fatigué mais satisfait à la guerrière.



Tatiana avait pris du retard sur le choix de sa couchette, aussi se contenta-t-elle de ce qui restait. Elle transportait surtout son armure, après tout…C'est avec un regard connaisseur qu'elle apprécia la nouvelle chemise de maille de Coriolis.
« C'est vraiment un très bon choix….le mithral est léger, difficile à percer, et silencieux. Honnêtement, je serais plus tranquille de te savoir avec ça sur le dos qu'avec du cuir, c'est quand même plus sûr. Et ne t'en fais pas trop pour les cicatrices: on s'habitue. Essaye de ne pas trop le prendre à la légère, mais une ou deux ne te feront pas de mal. »


La vie à bord

La vie à bord commençait tout juste, mais les passagers se trouvaient plutôt bien à bord de la Souveraine de la Sellen. L'équipage était généralement affable, et jamais trop occupé pour discuter sur des eaux calmes comme celles du Lac Encarthan. L'entrain de Silvaine Sainte-Elme et de sa seconde étaient contagieux, et il régnait à bord un esprit enthousiaste.

Scath se révéla rapidement populaire. La musique était toujours appréciée, et à plusieurs reprises, les marins lui demandèrent si elle connaissait telle ou telle chanson, principalement des chants pour aider à la manoeuvre. C'était une des rares distractions quand les choses devenaient trop calmes, et la tieflinne était une chanteuse d'exception, sa voix portant entre les cordages et les voiles. Et puis, qui pouvait résister à son charme? Plusieurs des membres d'équipage, à commencer par la seconde, ne perdaient pas un instant à répondre à ses tendances au flirt. Et même ceux qui ne paraissaient pas attirés par elle ne manquait pas d'apprécier son affabilité.

Coriolis était elle aussi populaire, quoique pas tout à fait pour les mêmes raisons. L'elfe était enjouée, et la bonne humeur était toujours un avantage sur un navire où tout le monde devait vivre en promiscuité. L'alcool était rare, mais Silvaine Sainte-Elme avait distribué des verres de brandy pour fêter leur départ, et surtout, Coriolis se trouvait rapidement à jouer aux osselets avec l'équipage. La plupart d'entre eux acceptaient de tenter leur chance, quand bien même, l'elfe se débrouillait. Elle avait la main leste, après tout. Mais elle ne parvenait tout de même pas à rompre la chance d'Iji la tengu, qui prouvait sa réputation de porte-bonheur.

Byar n'était peut être pas à l'aise sur le pont de la Souveraine, mais l'équipage l'apprécia immédiatement. Ushara, une demi-elfe, et Livine, la naine, profitèrent de sa naïveté à l'égard de la navigation pour lui jouer une ou deux plaisanteries, mais tout le monde fit quand même de son mieux pour essayer de l'aider à s'acclimater. Non sans raison: sans qu'il sache lui même pourquoi, il était un excellent cuisinier. Les repas étaient toujours simples et roboratifs, mais Byar et le puits de connaissance qu'il était apparemment sur les herbes parvenaient à les rendre bons, malgré les ingrédients limités. Ses talents pour l'assaisonnement étaient sans pareil dans l'équipage, et il n'en fallait pas plus pour que tout le monde le félicite dès qu'il employait ces talents.

Quand à Tatiana, pour l'heure, elle s'était surtout consacrée à entretenir son matériel. Après leurs récentes aventures et mésaventures, son armure était pleine d'entailles, de bosses et de défaut qu'il s'agissait de réparer. Elle pris aussi le temps de huiler son épée, et de l'aiguiser jusqu'à ce que l'air tinte sur la lame. Cela ne l'empêchait pas de discuter avec les marins, même si elle demeurait plutôt réservée. La nuit précédente, ils avaient pu l'entendre murmurer, agitée, dans son sommeil.


Les recherches

Ensembles, les aventuriers s'attaquèrent à décortiquer les recherches de Lowls…et contre toute attente, la plupart d'entre eux avaient des souvenirs, vagues, incertains, mais surtout des fulgurances intellectuelles pour aider à percer le sens des recherches ésotériques de l'aristocrate aux ambitions occultes.

Scath, sans savoir comment, était très au fait des dynamiques planaires, et ses remarques sur la nature de la Dimension des Rêves et également des Annales Akashiques, un autre demi-plan qui revenait régulièrement dans recherches du comte.

Byar était lui aussi remarquablement capables. Il n'avait pas la moindre idée d'où lui venaient ces connaissances sur les liens de la magie et les procédures rituelles, ainsi que l'usage des composants mystiques pour tisser la réalité à leur guise.

Tatiana, en revanche…à l'écouter, elle avait effectivement des idées et des remarques, particulièrement sur l'histoire d'Avistan, mais apparemment, ses souvenirs sur le sujet ne couvraient pas les aspects les plus secrets et ésotériques du passé.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#42 Envoyé le : samedi 20 mars 2021 18:30:43(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 103


Haussant les épaules en réponse à Suzae, l’air amusée :

« Oh, un p’tit peu… Peut-être que j’aurais l’occasion de vous montrer ce dont je suis capable durant notre voyage, qui sait ?
Mais promis, j’mets pas le feu au jouet du capitaine !  »


A défaut de pouvoir faire grand-chose, elle usa de Prestidigitation pour rafraichir l’équipage et pour soigner les éventuelles cloques sur les mains des travailleurs. Elle écouta attentivement ce que chacun disait, et comment ils se comportaient. Découvrir de nouvelles personnes, comme Suzae et la capitaine, ou en redécouvrir d’autres, comme Tatiana, Byar et Coriolis, c’était quelque chose de réellement… palpitant aux yeux de la tieffelinne.

Imitant Byar, elle regarda Tatiana et Coriolis avec un certain intérêt. Il faudrait qu’elle fasse des exercices elle-aussi, pour mériter un corps athlétique. A l’occasion, il faudrait qu’elle leur demande conseil… entre autres. Dommage que ce navire ne dispose pas de commodités, Scath n’aurait rien eu contre une discussion dans de meilleures circonstances.

« Joli, elle te va bien !  » répondit-elle à Coriolis, enthousiaste.



Ravie de ne pas être seule à creuser sur le sujet des recherches, Scath était heureuse de profiter des pauses pour discuter de tout et de rien… notamment avec Byar. C’était toujours agréable de parler au… personnage à triple facette. Lorsqu’il lui posa la question, la tieffeline tiqua un instant, haussant les sourcils, puis se para d’un air goguenard.

« Qui je préfère hein ? ça dépend… je suis certaine qu’il y a des domaines dans lesquels ce cher Lucus est meilleur, comme pour attraper un livre en hauteur, mais pour d’autres choses… je suis sûre que la seconde aurait ma préférence…
Il va falloir être plus clair mon gars !  »
répondit-elle avec un clin d’œil.



Les quelques jours qui suivirent furent réellement paradisiaques pour Scath. Une destination pour objectif, des recherches pour occuper son intellect et des relations sociales pour occuper son ego et pour partager ses talents ainsi que sa bonne humeur. Les lieux étaient sans doute trop petits pour se permettre des… loisirs plus aboutis et plus variés, mais pour l’heure, elle était heureuse.

En bonus, les recherches avaient bien. Etrangement bien même, et le groupe se complétait à merveille, à croire qu’ils avaient fait ça toute leur vie. Cela dit… cette idée n’était pas si improbable que cela. Elle profita d’une pause avec le reste du groupe -voire de l’équipage- pour poser une question bête. Enfin… elle aimait à penser que la seule question stupide, c’était celle qu’on ne posait pas, mais…

« Dites-voir braves gens… j’ai trouvé pas mal de choses convergeant vers un autre demi-plan… est-ce que les Annales Akashiques, ça parle à l’un d’entre vous ?
Akashiques…. Akashiques… Un lien avec Aksha, l’une des divinités Rakshasa peut-être ?  »







thanks 2 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#43 Envoyé le : dimanche 21 mars 2021 15:10:13(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2
36 / 36

Coriolis

CA : 20(C16, S15)
Ref +9 / Vig +1 / Vol 0
SM : 30/35 (2)



La vie à bord était douce pour Coriolis. Elle se sentait à l'aise dans ce sentiment de petite bande, d'autant plus qu'elle semblait attirer les regards admiratifs de certains membres de l'équipage ainsi que leur respect. Elle commençait néanmoins à s'inquiéter qu'avec leur festoiement régulier, l'alcool vienne à manquer - peut-être à tort - et en fît part à Byar, qui devait à présent avoir une bonne idée de l'état de toute la réserve.

D'ailleurs, depuis le début du voyage, il était un des seuls qui semblait relativement hésitant à l'approcher ce à quoi elle ne prêta pas attention au départ, trop occupée à bien se faire voir des autres, mais qui commençait à la titiller maintenant qu'il semblait être le seul à ne pas être très fan de l'Elfe.

Comme à son habitude, elle ne tergiversa pas et alla directement à la source de ses inquiétudes.

« Hey Byar ! dis moi l'ami, toi qui passes souvent au stock : on en est où sur le rhum ? J'ai l'impression qu'on a une bonne descente, et je trouverai ça dommage d'être à sec avant le prochain port, on rigole bien avec l'équipage et j'aimerais que ça continue.

D'ailleurs, en parlant de bien rigoler, tu sais que tout le monde est fan de tes petits plats ? Et pourtant tu te joins pas souvent aux soirées, c'est dommage ! Je suis sûr que tu t'entendrais bien avec certains. Pis tu pourrais jouer aux osselets avec nous, je pourrais te coacher. Bon par contre, fais gaffe contre qui tu joues au début, tu risques de te faire plumer sinon. Surtout par Iji, hahaha ! Non, mais sans rire, elle est vraiment super balèze méfie toi. Par contre y'en a un ou deux vraiment pas doués, je pourrai te les pointer pour commencer, c'est marrant tu verras. »


Comme à son habitude, elle était très tactile, mais faisait des efforts de délicatesse supplémentaires pour paraître aimable. Elle ne supportait pas qu'une personne à bord ne l'apprécie pas.



Parler d'Iji a Byar l'avait convaincue qu'il y avait quelque chose d'intéressant à apprendre d'elle. Rares étaient ceux qui prouvaient être plus agile que Coriolis. Elle profita, durant une soirée arrosée, de se retrouver légèrement à l'écart avec elle pour s'intéresser à son histoire.

« Bon alors Iji, je dois bien reconnaître que je me croyais douée et chanceuse, mais toi t'es un sacré numéro. T'as appris ça où ? On pourrait s'échanger quelques conseils p'têt ? Ou je pourrais te remplacer à ton poste de temps en temps si ça t'arrange ? Après je comprends : quand on est douée, on veut garder ses bottes secrètes, j'ai les miennes aussi, mais j'ai l'impression qu'on pourrait faire une bonne équipe dans les ports. »

Elle conclut en tendant son verre, invitant la Tengu à trinquer.



Les jours passant, elle avait remarqué que Tatiana faisait également en sorte de rester en forme physique. Puisqu'elle s'était également inquiété de la sécurité de Coriolis lorsqu'elle avait enfilé sa nouvelle armure, elle se dit qu'elle aurait peut-être quelque chose à lui proposer. Alors que Tatiana était en plein travail, elle alla naturellement lui prêter assistance et engagea la conversation.

« Salut Tania ! Tu permets que je t'appelle Tania depuis le temps ? Ou t'as un autre surnom préféré ? Bref, j'ai remarqué que toi aussi tu faisais attention à pas t'encroûter à bord, et tu fais bien ! Ce serait dommage de gâcher ce sacré gainage que tu nous a montré le premier jour ! » elle appuya d'un haussement de sourcils appuyé puis d'un coup d'épaule amical.

« Enfin, du coup, comme ça me plairait pas non plus d'avoir la vigueur et l'agilité d'un cube gélatineux quand on mettra le pied à terre : ça te dit qu'on se fasse quelques passes sur le pont de temps en temps ? On n'a pas vraiment le même style toutes les deux, mais, ça donnerait justement des exercices intéressants. Et je sais que tu prônes les vertus des cicatrices, mais j'envisage plutôt ça de façon très amicale hein. Je voudrais pas me retrouver avec 3 kilos d'acier dans la clavicule... »

Et en plus de l'exercice, ça fera un bon divertissement pour le reste de l'équipage j'imagine. On serait limite légitime à ramasser une partie des paris, non ?



Même si elle ne participait pas aux recherches, elle écoutait d'une oreille distraite les comptes-rendus d'étude de ses camarades, au moins pour voir venir les décisions importantes qui pointeraient le bout de leur nez. Quand, soudain, prise au dépourvu, elle failli recracher son verre à la question de Scath.

« Les annales à qui ?! », lança-t-elle, mi-choquée, mi-amusée.

Puis, tout s'assembla dans sa tête. Certes, la tieffline était parmi les moins coincés du groupe, mais vu le contexte, elle avait forcément mal compris. Elle avait parlé trop vite et passait maintenant pour la cruche de service. Le rouge et la chaleur lui montèrent aux oreilles en même temps qu'elle ressentit l'effet d'une douche froide. Elle se leva de sa chaise, visiblement paniquée, prête à quitter la pièce.

« Euh, rien, oubliez... »



Les nuits de Coriolis étaient tout aussi agitées que ses journées, mais bien moins plaisantes. Ses cauchemars commençaient à sérieusement l'agacer. La nuit de trop fût celle où, à force de remuer dans son hamac, elle en bascula et failli s'écraser, 3 mètres plus bas, sur Scath confortablement installée sur le pont également.

« Aouch ! Bon sang mais qu'est-ce... ! OH PARDON SCATH ! Je... sais pas ce qui se passe, j'arrive pas à fermer l'oeil, et quand je le ferme, c'est pire... Peut-être que je pourrais en parler à Raayaa ? Enfin je veux pas t'embêter plus longtemps, je te laisse dormir. »

Modifié par un utilisateur dimanche 21 mars 2021 15:24:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 3 utilisateur ont remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline Probe  
#44 Envoyé le : samedi 27 mars 2021 12:46:31(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Ulaf
Mutagène : 1/1
Extraits Nv1 : 5/5
Extraits Nv2 : 3/3
Extraits Nv3 : 1/1
CA 16-18 (C11, D15)
Ref+6,Vig+7,Vol+4
Sanity XX/32

59 / 59

Le début de la réponse de Scath sur ses préférences firent la part belle à un Byar à l’imagination galopante. Gêné de regarder la belle dans les yeux, il les baissa par malheur sur un décolleté avantageux ce qui eu pour effet de lui couper la chique et d’avoir la gorge sèche. « Heu… Je… heu…  » béguailla t-il sans le réaliser. Mais comment fait-elle pour avoir autant de peau nue ?! pensa t-il alors qu’il réalisait petit à petit les charmes de la tiefeline opéraient leur petit effet sur lui. Avalant avec une difficulté une goulée d’air, il se sentait comme un homme qui réalise qu’il se noie et qui ne peut rien y faire. Cette vallée avait un effet hypnotique qui ne voulait pas le laisser aller. Et si je… commença t-il par penser quand soudain, la foudre le frappa ! Des limbes de son esprit ressurgit un fragment de souvenir.


« Vous… vous vous souvenez d’un bateau ? Je suis peut-être arrivée ici en bateau. Ça vous parle ? »


« OUI, C’EST ÇA ! C’EST L’BATEAU ! » s’exclama t-il, sortant par là même de sa torpeur. Puis se rendant compte de l’attention qu’il attirait, il mit sa main devant sa bouche tout en rentrant sa tête entre ses épaules avant de chuchoter à Scath près de son oreille sur un ton conspirateur : « Pssst ! Scath ! J’crois qu’j’ai découvert un truc ! J’ai remarqué un gars, j’crois. Au début, j’pensais qu’il te regardait parce qu’il te trouvait belle. Mais en fait, ça s’trouve, j’crois que ce gars, y t’connait. Tu t’rappelles ? Tu parlais de bateau à notre réveil. Bah, voilà, on est sur un bateau… Tu penses qu’on devrait lui parler ? C’est Lucus Volios, l’quartier maître. »



La question de Scath sur les Annales Akashique ne lui disait rien, aussi répondit-il par la négative. Mais il ne doutait pas de faire d’autres avancées prochainement. A mesure qu’il lisait, une confiance nouvelle le gagnait. Des fragments de connaissance revenaient se greffer dans son esprit et des choses qui ne voulaient rien dire la veille faisaient sens aujourd’hui. Il s’agissait de persévérer…



La brave Coriolis semblait toujours avoir le don de retrouver Byar où qu’il aille. Bien qu’il ait mis une attention particulière à lui échapper car elle l’intimidait de par ses contacts vigoureux et ses claques dans le dos, le pauvre homme ne cessait de retomber sur elle à l’improviste. C’était presque comme si elle savait qu’il se cachait d’elle et qu’elle prenait un malin plaisir à le retrouver. Si le message qu’elle souhaitait lui délivrer était « Cours, mon gars. De moi tu ne peux te cacher. » et bien, l’alchimiste en était fort aise car effectivement, elle le retrouvait à chaque fois.

Cette fois-là, elle venait le déranger en cuisine alors qu’il préparait le diner du soir parce qu’elle avait fini de vider sa précédente bouteille de rhum, cette poivrotte. Remuant de sa grande louche la marmite de patates, de poireaux, de carottes et d’oignons, l’homme se gratta la barbe en réfléchissant à sa réponse. Comment faire pour m’débarrasser d’elle ? La réserve d’alcool descendait à vue d’oeil - et c’était peu de le dire car une unique et dernière bouteille restait encore en réserve - depuis qu’elle avait décidé de mettre de l’animation sur ce rafiot. Mais était-ce ses oignons ? Non ! D’abord, c’était à l’équipage de décider de se ravitailler en alcool. Et si la capitaine ou la seconde souhaitait se plaindre de la consommation d’alcool, c’était à Coriolis qu’elles devaient s’adresser.

Récupérant la dernière bouteille de rhum qui se trouvait derrière un tonneau, il revint vers l’elfe pour la lui tendre quand un remous plus violent que les autres le fit trébucher. Déséquilibré, il fit tomber la bouteille dans le chaudron qui contenait leur diner du soir. « Et merde, c’était notre dernière bouteille. » lâcha t-il à l’intéressée alors que la bouteille refusait de refaire surface.
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
thanks 1 utilisateur a remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#45 Envoyé le : dimanche 28 mars 2021 16:36:43(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738

La Souveraine de la Sellen

La vie à bord


Suzae répondit à Scath avec un sourire canaille.
« Oh, volontiers! Je ne doute pas de vos talents, Scath, et je me prêterai avec plaisir à une démonstration! »

Elle s'inclina avec une référence extravagante, et se retira, en leur rappelant de ne pas hésiter à faire appel à elle si nécessaire.




Iji répondit à Coriolis avec un claquement de bec amusé, tout en faisant tressauter les osselets dans ses serres.
« Ahaha! Secret de tengu, l'amie! Bon, si tu y tiens, je peux t'en dire un peu plus...mais nous, les tengu, portons chance. Tous les pirates des rivières savent ça: lever l'ancre sans un tengu à bord est de mauvais augure! Et il faut croire que que cette chance se manifeste d'autres manières.

Mais si tu veux, je peux peut-être t'apprendre quelques techniques de lancer. La chance est un sacré avantage, mais elle ne fait pas tout. Il n'y a pas beaucoup de ports praticables d'ici à Cassomir, mais ce serait avec joie que j'aurais une partenaire quand nous y serons. Ca m'évitera de perdre ma solde. Deal? »







Tatiana ne répondit pas immédiatement, soulevant une des poutres qui encombraient la cale avec un grognement, la chargeant sur son épaule, les mucles jouant sous sa peau. Une fois qu'elle fut débarassée de son fardeau, le souffle court, elle répondit à l'elfe tout en dégageant les mèches rousses collées à son front.
« Tania? Ecoute...jusqu'à récemment, je n'avais même pas de nom, à ma connaissance...alors, pourquoi pas? Et oui, c'est avec la pratique qu'on reste affuté. On ne survit pas longtemps en premier ligne si on n'est pas au mieux de sa forme. Quand aux muscles...essaye de porter vingt cinq kilos d'acier sur le dos, plus un bouclier. Crois moi, tu te musclera en un rien de temps. »

La mention des cicatrices arracha un sourire à Tatiana.
« Heh...j'admets que je n'y fais plus attention...Mais volontiers! Garder la forme est une chose, s'entrainer en est une autre. Par contre, tu proposes qu'on utilise quoi? Parce que des lames nues, ça risque d'être compliqué pour un entrainement amical...non? Ou bien on tente quand même - avec prudence...? »



Les recherches

La mention des Annales Akashiques ne fit naître chez Tatiana qu'un haussement d'épaule.
« Pas la moindre idée. Ca ressemble encore à une histoire de plan ou de haute magie, et pour être tout à fait honnête ni l'un ni l'autre ne sont ma tasse de thé. J'ai compris ce que la Dimension des Rêves venait faire là dedans, mais au delà de ça... »


Lieshae, pensive, fut capable de répondre.
« Les Annales Akashiques. C'est un demi-plan, mais son existence même est disputée. Elles sont sensées contenir l'ensemble de ce qui s'est déroulé dans l'histoire de la création, étant une copie des évènements marquant le cours du temps lui même. Mais je n'en sais pas plus, et comme je disais: la simple existance de ce lieu est disputée.

Si Lowls entreprenait des recherches là dessus, ça ne m'étonne pas qu'il ait abandonné. »


Ensembles, ils formaient cependant une remarquable équipe. Scath, Byar, Lieshae et Appolonios assistaient Raayaatma, creusant les ouvrages de Lowls à la recherche d'informations pour soutenir les idées et hypothèses émises par la psychiste Vudrani. Elle était un véritable puits de connaissance, et faisait parfois preuve d'instincts fulgurants.

Les notes de Lowls et les références qu'il employait indiquaient qu'il s'était rendu dans la Dimension des Rêves à plusieurs reprises, spécifiquement, dans une région portant le nom de Terres Oniriques, un pan relativement stable de la dimension. Ses premières remarques indiquaient la relation de ses voyages oniriques avec le plan matériel. Spécifiquement, l'essentiel des blessures et fatigues subies dans les Terres Oniriques n'étaient pas répercutées sur le plan matériel. En revanche, il semblait aussi indiquer que ce type de voyage n'était pas totalement dépourvu de risques: la mort n'était pas définitive, mais ses expériences avec Zandalus semblaient indiquer qu'elle provoquait des traumatismes sur l'esprit du rêveur. Autre difficulté: les objets ne pouvaient être ramenés dans le monde réel, bien qu'ils persistent de rêve en rêve.

La suite indiquait que Lowls avait identifié le Poète Fou comme la meilleure source possible pour se renseigner sur la cité qu'il cherchait. Mais ce Poète demeurait une figure dangereuse, et très difficile à approcher à moins qu'on ne l'apaise avec des présents. L'essentiel des excursions oniriques de Lowls avaient donc consisté à obtenir des objets rares et exotiques à travers les rêves pour en faire cadeau au Poète, et à se renseigner sur une offrande approprié pour quémander sa faveur. Ses recherches indiquaient également qu'il avait pour ce faire passé du temps à discuter avec d'autres voyageurs oniriques: le rituel qu'il avait mis au point lui permettait de débuter ses excursions au même endroit, dans un lieu appelé le Salon des Songes. Peut être pourraient ils y trouver quelqu'un ayant plus de détails sur les recherches de Lowls?

Voici les informations mécaniques associées:
- Les seuls dégâts transmis depuis les songes sont les dégâts/drain aux caracs mentales.
- La mort dans un rêve provoque des traumatismes sur l'esprit du dormeur et ne peuvent pas être bonne pour votre santé mentale. Sans parler du fait qu'elles provoquent un réveil immédiat.

Vous avez bien avancé dans votre recherche, j'aurais besoin de nouveaux jets (toujours des jets de Connaissances (plans, mystères, histoire), ou d'Alchimie; avec un bonus de +2) pour la suite, en particulier reconstituer le rituel d'Excursion Onirique que Lowls employait pour rallier le Salon des Songes.

Modifié par un utilisateur dimanche 28 mars 2021 16:37:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Rhajzad  
#46 Envoyé le : mardi 30 mars 2021 20:26:29(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,209
Raayaatma
Le travail au manoir avait occupé Raayaatma à plein temps, sans compter les préoccupations d’écouler leur… butin, dont une partie ne serait négociable que dans une grande ville, Trushmore ne pouvant prétendre avoir les mêmes ressources. Et, en attendant Cassomir, la vudraine avait une notion précise de la valeur de leurs trouvailles. Car, même s’ils ne pouvaient savoir de quoi demain serait fait, ils n’avaient aucune nécessité de brader leur fortune… l’exemple de Llowls n’étant pas à suivre !
A l'embarquement, elle surveillait la mule qui portait les deux coffres de bouquins « sélectionnés » en attendant de trouver une bibliothèque « portable » parce que même Tatiana aurait eu besoin d’aide pour trimballer l’un ou l’autre… Elle gratta affectueusement derrière les oreilles leur porteuse (la mule !) pendant qu'on la débardait, car elle ne serait pas du voyage.
Arrivant ainsi la dernière -pour surveiller le transbordement des précieux livres- devant la halflinne à la langue acérée, elle posa une main sur sa poitrine, s’inclinant vers elle avec un sourire amène sous ses yeux de cristal bleu, signalant d’une voix douce :
« Bien le bonjour, capitaine Sainte Elme, je suis Raayaatma… et sans oublier Tatiana Sartar Mac Queen et son équipement, en attendant de pouvoir vous aider au rééquilibrage, notre chargement vous apportera céans un début de contrepoids.
Quant aux éventuelles attaques de pirates, on peut leur souhaiter bon courage et prendre de notre côté les paris à cinq contre un… »

Sans faire d'autres commentaires, elle se contenta d'observer Byar -en tentant de ne pas avoir l'air insistante- dont elle espérait qu'il éviterait le genre de manifestations intempestives de certaine autre personnalité désagréable, qu'il avait réussi à ne pas laisser exprimer ces derniers jours.

Avant le départ, elle avait aidé Tatiana dans la mesure de ses moyens magiques en faisant léviter des piles de bois (dans la limite de ses capacités) que la costaude pouvait ainsi déplacer mieux que troupeau en mouvement. Bon... elle fut plus vite à bout de sorts que la solide combattante -et les marins- à bout de forces, et les laissa sans prétention continuer leur tâche... de manière plus conventionnelle.
Elle choisit sciemment la couchette au dessus de Tatiana... afin de pouvoir surveiller le reste.
Même si elle était certaine de passer un maximum de temps dehors, ou plutôt sur le pont (sur le toit de la cabine, ou la dunette, là où elle ne gênerait pas la manœuvre) tant que la pluie ne menacerait pas les précieux tomes qu'elle avait à lire ; car elle, n'était pas en vacances.



Le reste du temps, elle se fit spécialement discrète comme quelque hiératique figure capable de rester assise en tailleur pendant des heures, dans une lecture attentive du volume entre ses genoux, juste interrompue par quelques prises de notes à la volée, sur son écritoire.
Les recherches, aidées par Scath, et aussi Appollonios, Lieshae et même Byar, avançaient... ou pas, mais grand bond ou petit pas, elles progressaient chaque jour, et allant ainsi de l'avant, l'étendue des savoirs engagés croissant proportionnellement au rythme de leurs découvertes. Finalement, c'était peut-être pas inutile que leurs mémoires effacées réservent ainsi place nette aux masses de savoir occulte à accumuler...
Et, comme le remarquait judicieusement la tieffeline, il y avait une véritable mine de rituels à exploiter.

Les jours se succédaient sans soucis, pas même venant de Byar se découvrant une sociabilité au dessus de tout soupçon, et une fonction unanimement appréciée. Elle manifesta quant à elle un intérêt évident pour Iji, la tengu. Via son(rare) langage d'origine, bien sûr, mais aussi les multiples autres que celle-ci connaissait en tant que voyageuse d'expérience... et se prêtait agréablement à de longues conversations plus ou moins badines quand cette dernière était d'humeur.

Les sujets se mêlaient, universels ou personnels, mythiques ou vécus :
Annales Akhasites... mythe bien répandu parmi ceux qui croyaient en la réincarnation.
La Dimension des rêves et son Poête Fou qui aurait pillé leurs mémoires.
Carcosa, la cité tridimensionnelle des adeptes du Roi en Jaune sous le Soleil noir.
Et l'assassine Eshryaa... au regard noir aperçu dans une cour d'école de novices.

Raayaatma consacrait son énergie à mettre en ordre tout ce chaotique foisonnement... d'où émergeait manifestement certains rituels oniriques...

Modifié par un utilisateur lundi 5 avril 2021 16:32:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 3 utilisateur ont remercié Rhajzad pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#47 Envoyé le : mercredi 31 mars 2021 21:57:33(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738

La Souveraine de la Sellen


Le trait d'esprit de Raayaatma arracha un ricanement à Silvaine, qui essuya une larme au coin de son oeil.
« Bien dit, Raayaatma! Bon, à votre place, je ne sous-estimerai pas les pirates de la Sellen, alors, mais je prendrais les paris! Je vous paierai volontiers si vous me prouvez que j'ai tords!

Et je tiens à vous remercier pour votre assistance dans le rééquilibrage de la cargaison. Ca va nous faire gagner des noeuds. »




Iji était d'une nature sociable, et se prêta volontiers aux discussions de Raayaatma tout en aidant aux maneuvres ou en barrant le navire. Elle parlait couramment tengu, commun, Varisien, et également le vudrain, la langue natale de la psychiste. La tengu, cependant, était aussi furieusement curieuse, et elles n'étaient pas dix minutes dans leur premier échange que la tengu questionna.
« Pardonnez moi, mais...On trouver rarement des adeptes de la magie psychique Vudraine aussi loin au Nord. Qu'est ce qui vous a amené là? »






Durant leurs recherches, Tatiana profita que Byar était aux fourneaux pour faire une pause pour venir à la rencontre de leur cuisinier improvisé. Elle le héla.
« Hey, Byar! Ca va? Je sais qu'on a pas eu beaucoup le temps de causer depuis qu'on est à bord...Ou depuis le manoir...Mais tu t'en es bien sorti, même si c'était pas tous les jours faciles. Je...euh...et bien....les autres avec qui tu partages ton esprit...tu sais d'où ils viennent? Je sais que tu as perdu la mémoire comme moi, mais j'ai quand même une poignée de souvenir. Je me demandais si certains des tiens concernaient ces autres types. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#48 Envoyé le : samedi 3 avril 2021 20:57:45(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 103


Avec Byar :

Scath ria de bon cœur, regardant Byar se confondre en confusions. Même si la seconde était plus à son goût, elle aimait jouer de ses charmes, c’était flatteur à ses yeux, en quelque sorte. Puis, quant à sa remarque sur le quartier maitre, elle se fit pensive.

«  Hum… je n’en suis pas sûre, mais je vais tirer ça au clair… T’inquiète pas, je te tiendrais au courant.  » répondit-elle calmement.




Recherches sur le rituel :

Tandis que les jours se succèdent et se ressemblent, s’entremêlent et se mélangent, Scath se prit la tête sur ces histoires de recherches. La lecture n’était pas désagréable, mais… c’était compliqué.
La cité… la cité… tout tournait autour de cette cité. Celle qu’ils avaient vu en rêve peut-être ?
Le Salon des Songes… quel pouvait bien-être ce lieu…

Heureusement, il y avait les petits moments de détente avec Byar, Raayaa, Coriolis -tant qu’elle ne lui tombait pas dessus, pas dans ces circonstances du moins- et tous les autres. Un voyage long, certes, mais plus qu’appréciable en leur compagnie. Au fond, Scath pensait sincèrement être bien tombée.

« Un petit air de musique pour redorer du baume au cœur, cela vous tente ?  » proposa-t-elle lors de l’un de ces petits moments de pause, au soir venu.
thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#49 Envoyé le : dimanche 4 avril 2021 21:08:58(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2


36 / 36

Coriolis

CA : 20(C16, S15)
Ref +9 / Vig +1 / Vol 0
SM : 30/35 (2)



Dans un premier temps, l’Elfe arborait son habituel air jovial que Byar avait tendance à lui figer sur le visage. La bonhomie et la maladresse de l’homme l’invitait toujours à une sorte de moquerie bienveillante.

Lorsqu’il renversa sa bouteille dans la marmite, en revanche, ses yeux s’écarquillèrent et elle resta bouche bée plusieurs secondes.

« B... Byar ! Tu viens de me dire que... c’était la dernière bouteille ?! »

Plus paniquée et incrédule qu’énervée, elle cherchait autour d’elle avec frénésie, peut-être une solution, peut-être une bouteille que l’alchimiste aurait oubliée. Bredouille, elle prit la louche des mains du maladroit et fouilla le fond de la préparation à la recherche de la bouteille. Elle la trouva et s’aperçu qu’elle s’était ouverte et vidée.

Un nouvel instant de perplexité fût remplacé par de la curiosité et elle porta la louche à ses lèvres, intriguée par le résultat de cette enième bourde. Prenant le temps d’apprécier les saveurs, une nouvelle fois la surprise l’emplit.

« Byar ! » elle lui mit une main sur l’épaule, tendant la louche de l’autre.

« Byar, c’est dingue ! Tu es vraiment un génie de la cuisine ! Goûte moi cette tuerie : c’est le meilleur ragoût que j’ai goûté de ma vie ! ...Enfin, je crois, si tu vois ce que je veux dire. »



Après s’être écrasée sur le pont, elle était remontée se coucher dans son hamac en hauteur, mais elle ne parvenait pas à trouver de sommeil. Elle cogitait et avait du mal à oublier la gêne qu’elle avait ressenti à se vautrer en plein cauchemar, réveillant la Tieffline. Elle l’avait peut-être même réveillée plutôt par ses cris et c’était surtout ce qu’elle aurait pu entendre à ce moment qui l’inquiétait. Et puis, elle n’aimait pas montrer des failles dans son armure. Elle ne pouvait pas rester sans rien dire, et après s’être retournée pour la centième fois, elle pencha la tête par le côté de son lit suspendu.

« Scath ! Pssst, Scath ! Tu dors ? Euh... encore désolée hein, je... je voulais pas te réveiller. Je voulais pas non plus m’éclater par terre cela dit. Enfin, ça aurait pu être pire : si t’étais 3 mètres à gauche, je crois que je te pétais les côtes au passage. Bon bref, Calistria merci, plus de peur que de mal.

Mmmh.

En parlant de peur... j’espère que je t’ai pas réveillée AVANT la chute ? Je crois que je me suis débattue un moment dans mon hamac. Avec... possiblement... des hurlements ? Je suis désolée, mais ne t’inquiètes pas, rien de grave hein. Je pense. Bon euh... j’arrête de t’embêter si tu veux dormir.

Mais j’aimerais bien aussi. Mmm. Dis-moi... ça te dérangerais de... chanter un petit truc calme ? Ou juste fredonner ? C’était chouette l’autre soir ta prestation. Peut-être que ça m’aiderait. Enfin... si tu veux, hein. Je peux même mettre au chapeau. »
elle s’empêtra un peu dans ses excuses, demandes et tentatives pour paraître la moins pénible possible, mais plus elle parlait, moins elle semblait à l’aise, fait rare pour l’Elfe habilement tchatcheuse.



Elle était ravie de s’être trouvée une petite routine à bord, entre ses anciens camarades avec qui il y avait beaucoup à partager, et les membres de l’équipage. Elle était surtout très contente d’avoir pu convaincre Iji de l’aider à s’améliorer, de même que Tatiana, avec qui elles se donnaient souvent à des passes à bord, Coriolis armée d’une paire de cuillères en bois et la guerrière arborant une rame en guise d’accessoires d’entraînement.
thanks 2 utilisateur ont remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline Rhajzad  
#50 Envoyé le : dimanche 4 avril 2021 22:53:13(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,209
Raayaatma
Elles n'étaient pas dix minutes dans leur premier échange, où Raayaatma lévitait aux côtés d'Iji, pour (apprendre et l') aider au ferlage des voiles, ce qui nécessitait de sa part autant d'attention en cette nouvelle tâche que de concentration sur son pouvoir psychique, que celle-ci demanda crûment :
Cite:
« Pardonnez moi, mais... on trouve rarement des adeptes de la magie psychique vudraine aussi loin au nord. Qu'est ce qui vous a amené là ?  »
La psychiste leva ses bruns sourcils soigneusement dessinés par épilation dirigée pour répondre en riant :
« Hi ! hi ! hi ! Vous êtes bien placée, ma chère, pour savoir que nous ne pouvons prédire où nous poussera le vent qui nous prend en ses bras, le destin qui guide notre chemin. Les pommes tombent près de leur arbre, mais bien des graines sont menées loin de sa vue.
J'ai certaine... heum... facilité(s) à la traduction, et en ai fait naturellement profession. Pour en perfectionner la fonction, je me devais bien d'accepter les voyages et leurs missions, jusqu'en Ustalav, apparemment... quoique je m'étonne moi-même d'avoir accepté de m'enter... je veux dire de me contenter de Trushmore comme site d'arrivée. Parce qu'on ne peut pas dire que le lieu se prête "spontanément" à la polyglossie ! C'est l'un des mystères que je cherche à élucider, avec mes compagnons : pourquoi ai-je accepté, tout comme eux, de venir travailler pour ce satané Llowls ?! »
Lorsque Scath posa son interrogation Raayaatma laissa ses saphirs partir vers les cieux avec un demi-soupir, et, quand les autres eurent éludé la question, elle répondit avec autant de sincérité que d'humilité :
« Les Annales Akashites ? Il s'agit d'un mythe majeur des réincarnés.
C'est l'endroit où restent stockées toutes nos connaissances passées... qui éclairent notre... nos avenir(s)
Les Rakshasa, les esprits-démons ? Ah... on dit qu'on ne peut pas accéder aux annales de qui que ce soit sans qu'il ait donné son autorisation expresse... sinon, ses esprits gardiens, attaqueront l'intrus, je suppose que tu parles de ça ?... »

La vudraine eut une moue dubitative en essayant de resynchroniser les différentes connaissances de ses vies antérieures avec ses découvertes récentes...

Modifié par un utilisateur mardi 6 avril 2021 19:04:11(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Rhajzad pour l'utilité de ce message.
Offline Probe  
#51 Envoyé le : lundi 5 avril 2021 13:14:13(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Ulaf
Mutagène : 1/1
Extraits Nv1 : 5/5
Extraits Nv2 : 3/3
Extraits Nv3 : 1/1
CA 16-18 (C11, D15)
Ref+6,Vig+7,Vol+4
Sanity XX/32

59 / 59

A Scath
Une goutte de sueur sur le front et s’attendant peut-être à d’autres révélations de la part de la tiefeline, Byar opina avec un temps de retard mais n’ajouta rien de plus. L’identité et les souvenirs qu’elle renfermait était quelque chose de personnel. Lui pas plus que quelqu’un d’autre n’avait le droit de se montrer intrusif. Mais surtout et avant tout, c’était le fait que la jeune femme reprenne un peu de recul qui le fit souffler. Le pauvre hère n’en était pas sûr mais il semblait penser que Scath jouait de ses charmes avec lui et il n’avait pas d’autre protection que de repenser à sa femme et de prononcer son nom en boucle dans sa tête. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Tyléa. Sarenrae en était témoin. Il était un bon mari - enfin, il l’espérait - mais les dieux semblaient vouloir tester sa foi. Aussi retint-il un soupir de soulagement en attendant que la jeune femme s’écarte pour de bon et retourne à ses recherches.



A Coriolis

Byar était interdit dans le bon sens du terme. La jeune femme aux oreilles pointues semblait ne pas être fâchée par la bourde qu’il venait de commettre. Pire ! Elle semblait adorer cette nouvelle variante. Trop heureux de ne pas craindre une quelconque claque sur l’épaule, la tête, le bras ou à vrai dire n’importe quelle partie de son anatomie, le cuisinier osa un léger sourire crispé qui ressemblait plus à une grimace qu’autre chose. Cet exercice était nouveau pour les muscles de son visage. Cela provoquait une gêne qu’il n’avait pas l’habitude de ressentir. Essayant de tirer parti de cet avantage passager, il lança « Dis, heu… est-ce qu’on pourra dire que c’est toi qui a fait la cuisine ce soir ? » L’alchimiste ne doutait pas que l’équipage allait apprécier ce ragoût mais il était déjà assez mal à l’aise avec l’attention que les marins lui témoignaient, il ne souhaitait pas en plus qu’il se mettent à lui parler plus fréquemment…



A Tatiana

A peine débarrassé de la demi-elfe, une nouvelle apparition se fit en cuisine. Et cette fois, Byar ne savait pas sur quel pied danser. Celle qui l’apostrophait était aussi qui avait transformé la tête d’une personne en espèce de bouillie inconsistante. Pourtant ce débordement de violence ne semblait avoir gêné personne d’autre et la question n’avait plus été abordé depuis. Tout ce que pouvait faire Byar jusqu’à présent était de l’éviter et faire semblant que cet épisode n’avait jamais eu lieu. Chose bizarre, Tatiana semblait être gentille avec lui. Pas provocatrice comme Scath ou violente comme Coriolis, et cela lui faisait quelque chose. Lui qui avait suivi le groupe dans l’espoir de retrouver des souvenirs de sa vie, il se sentait comme un intrus ou un imposteur à suivre ces gens si dynamiques et volontaires. Comble de cette rencontre, la jeune femme borgne l’interrogeait sur quelque chose qu’il ne comprenait pas. « Les autres qui partagent mon esprit ? » répéta t-il bêtement. « de quoi ?! » Byar ne semblait rien comprendre de ce que racontait la guerrière. Le paysan avait perdu sa femme et semblait s’y connaitre en simples et en remèdes mais il ne comprenait absolument rien de ce qu’elle lui racontait. Tout au plus se rappelait-il de son nom et de sa femme, mais rien de plus. C’était bien pour cette raison d’ailleurs qu’il les suivait.

Il s’apprêtait à répondre quand un flash rouge passa devant ses yeux. Se prenant la tête des deux mains alors qu’une douleur intense lui vrillait le cerveau, il serra des dents en retenant un gémissement de douleur. Quelque chose de déplaisant lui arrivait et il ne savait pas ce qui en était la cause.
CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
thanks 3 utilisateur ont remercié Probe pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#52 Envoyé le : lundi 5 avril 2021 20:19:39(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738

La Souveraine de la Sellen

Coriolis et Tatiana



S'entrainer avec Coriolis fut un passe-temps remarquablement amusant, pour Tatiana. La guerrière rousse se débarassa bientôt de la rame, taillant une épée de bois dans une des poutres de la cargaison - avec la permission de la capitaine.

Leurs passes d'arme devinrent assez rapidement une sorte de spectacle pour l'équipage, et Tatiana offrit à Coriolis de lui tailler deux dagues de bois, histoire qu'elles soient à armes égales.
Ca ne me prendrait pas longtemps, honnêtement.

Quand à leurs duels...et bien, Coriolis était coriace, et très agile, mais une fois sans armure, Tatiana était bien plus rapide qu'elle n'en avait l'air. Bien sur, l'elfe était la plus rapide, et touchait souvent lorsque Tatiana oubliait qu'elle n'avait pas d'armure et omettait de se protéger. Mais la guerrière avait l'avantage de la force, et Coriolis ne faisait pas le poids lorsqu'elle était forcée à la parade.


Iji et Raayaatma


Iji écouta le récit de la psychiste avec attention et une bonne dose d'étonnement. Elle claqua du bec, sifflant doucement en réponse.
« Le moins que l'on puisse dire, c'est que vous avez une vie mouvementée! J'espère que vous trouverez ce que vous cherchez, en tout cas.

Mais je peux vous dire que la rivière est un bon endroit pour ce genre de chose....je suis née dans les Entraves, et je ne me suis jamais vraiment sentie en paix avant de ressentir l'étreinte du courant de la rivière. C'est un sentiment un peu étrange que de se laisser emporter par le courant, mais parfois c'est ce dont on a besoin: laisser la rivière prendre les devants et nous guider pendant qu'on réfléchit à la suite. »




Tatiana et Byar

Tatiana se décomposa devant la réaction de Byar, son sourire et sa curiosité laissèrent place à de l'inquiétude, et elle posa la main sur l'épaule de Byar, l'air incertaine.
« Hey...? Ca va? Désolée, je...je ne voulais pas...hum...bref, je crois que tu as peut être été touchée plus durement que nous par cette perte de mémoire.

Je ne voulais pas te mettre...hum...rappeler des souvenirs douloureux.

Mais si tu as besoin de parler de ça, je suis là. Ok? Je sais qu'on forme une équipe un peu étrange, mais pour l'instant, on est tous dans la même galère, et pour l'instant, je n'ai honnêtement personne d'autre. »




Avancée de vos recherches

Mener des recherches dans les notes de Lowls était une tâche chronophage, mais le moins que l'on pouvait dire, c'est que leur navigation sur le Lac Encarthan était pour l'instant des plus calmes. D'un calme mortel, presque, au point qu'ils avaient du temps à tuer.

Pas au moins de lire la prose de Lowls racontant ses voyages oniriques pour se distraire, mais ils parvinrent à recomposer un rituel utilisable. Avec le matériel qu'ils avaient sur eux.

Le rituel était plutôt simple, et prenait moins d'une heure à réaliser. Il nécessitait à minima trois personnes, et pouvait en accomoder jusqu'à 9, et nécessitait aussi un escalier miniature de corne et d'ivoire poli...Le même escalier qu'ils avaient trouvé dans l'un des ouvrages - creux - du comte. Sans doute parce qu'il s'en servait régulièrement.

Le rituel n'était utilisable que de nuit, sur le plan Matériel. Les participants devaient réciter une incantation, tout en faisant passer l'escalier d'ivoire, symbolisant la descente de l'esprit vers les rêves, entre les participants. A la fin de l'incantation, le meneur du rituel laisse tomber l'escalier vers une surface solide.

En cas de succès, un portail s'ouvre là où l'escalier atterrit, révélant des marches descendant vers la Dimension des Rêves. En empruntant l'escalier, l'esprit des participants quitte leur corps pour s'engager dans la Dimension des Rêves. Pendant ce temps, les corps s'endorment. En ajoutant une suite de mots spécifique au rituel, il est possible de l'ouvrir à d'autres destination, mais l'escalier mène par défaut au Salon des Songes.

En entrant dans la Dimension des Rêves, les dormeurs manifestent un corps équivalent à leur corps matériel, mais subissent un contrecoup du rituel. Rien de trop sérieux, cependant. Pour se réveiller, les casters doivent se concentrer.

En cas d'échec du rituel, il est possible qu'un rêve s'échappe sur le plan matériel et s'en prennent aux participants...

Outre le rituel, l'intellect fulgurant de Raayaatma, avec l'assistance de Lieshae, Scath et Byar, arracha des informations intéressantes à ce qui restait de notes à demi effacées...
Apparemment, avant de penser à la dimension des Rêves, Lowls avait tenté d'élaborer un rituel pour accéder aux Annales Akashiques, le légendaire demi-plan dont ils avaient déjà entendu parler. Et il paraissait avoir posé les bases d'un rituel, mais avoir abandonné ses recherches en cours...
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Hikari  
#53 Envoyé le : mardi 6 avril 2021 22:03:09(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 103



En cuisine, avec Byar et Coriolis :

Depuis la porte de la cuisine, une petite tête cornue fit son apparition, l’air malicieuse.

«  Ça sent bon par ici ! C’est quoi qu’il ne faut pas dire ?  » demanda-t-elle, un grand rictus suggestif arborant son visage.



Avec Coriolis, pour une nuit de pleine lune :

Après s’être fait écraser par une elfe, Scath émergea soudainement de son sommeil, lâchant un «  SKWAIK !  » aigu. Les yeux perdus dans le vide, elle regarda un instant Coriolis, ne comprenant toujours pas vraiment ce qu’il venait de se passer…

Elle émergea ainsi de ses rêves, qui n’étaient de toute manière pas passionnants. A vrai dire, il s’agissait même plutôt de cauchemar. Il y avait une tour, et pour une raison qui lui était inconnue, elle devait grimper au sommeil. Mais voilà, au début le grand escalier tournant était des plus agréables, puis la largeur diminue, laissant le vide au centre prendre toute son ampleur… l’épaisseur des marches aussi… puis on passe à des marches en bois, voire à des poutres, avec des espaces entre chaque support, des bruits de craquements, la hauteur donnant le tournis… Un cauchemar qu’elle faisait assez souvent finalement.

Les yeux perdus vers l’horizon, la douce brise nocturne caressant sa chevelure de feu, elle observa un instant la mer. Horizon de liberté, traversé à bord d’une prison de bois sans barreaux. Enfin, elle ne considérait pas le bateau comme une prison, mais elle imaginait qu’en pleine mer, cela pouvait être le ressenti. Puis son regard finit par se porter sur la bouille dépassant du drap supérieur.

« Plus maintenant.  » répondit-elle avec un grand sourire, la tête encore à moitié endormie.

Puis elle lâcha un petit rire joyeux face aux explications de l’elfe.

«  Haha, une chanson si tu me racontes d’abord ce qui te perturbe, ça te va, grande bêta ?  » répondit-elle, moqueuse bien que bienveillante.





Autour d’un bon repas chaud, qui se déroule avant la nuit avec Coriolis, si j’ai bien suivi :

Je mets juste un indicateur de scène pour m’en rappeler, mais j’attendrai une réaction RP pour voir ce que je poste.
thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline MrCroque  
#54 Envoyé le : mercredi 7 avril 2021 19:12:49(UTC)
MrCroque
Rang : Nouveau
Inscrit le : 14/03/2016(UTC)
Messages : 2
36 / 36

Coriolis

CA : 20(C16, S15)
Ref +9 / Vig +1 / Vol 0
SM : 30/35 (2)



En cuisine

Coriolis ne comprit pas pourquoi Byar lui demandait ce mensonge, il perdait une belle occasion de briller en société. Cela dit, un de plus un de moins.

« Beuh, je leur dit ce que tu veux moi, mais c'est dommage pour t... »

Elle fût alors interrompue par l'arrivée de Scath. Connaissant Byar, elle était persuadée que la question volontairement provocatrice de celle-ci causerait un instant de panique et de gêne chez le cuistot qu'elle voulait lui éviter étant donné sa demande de le couvrir.

« Tiens, la discrète Scath se met au commérage ? Rien de grave, t'inquiètes, goûte moi ça ! »

Elle tendit précipitamment la louche vers la Tieffline afin de lui faire goûter la nouvelle recette tout en lui coupant la chique.

« Tu nous en dira des nouvelles. »

Elle attendait ainsi également de voir comment Byar présenterait la chose, tout en lui laissant un répit.



Sur le pont, sous les étoiles

Une fois de plus, elle se rendit compte qu'elle avait occupé tout l'espace, laissant à peine l'occasion à son interlocutrice de décoller les paupières - qu'elle aurait peut-être d'ailleurs préféré garder fermées.

« Mmmh.. un marché, et pas en ma faveur : chanter te met en valeur, alors que moi, je me rendrai vulnérable. J'ai l'impression que c'est ma routine ça, faire la maline et me retrouver dans des positions délicates. »

Elle marqua une pause, semblant peser le pour et le contre de dévoiler ce qui la tracassait à la Tieffline. D'ailleurs, cette question et sa remarque étaient pile dans le thème, c'est peut-être ce qui finit par la convaincre. Ca ou le fait qu'elles n'étaient que deux - on pouvait difficilement faire moins - et que Scath avait le don de mettre les gens en confiance.

Et qu'elle avait très envie d'une nouvelle chanson.

« Bon ça tombe bien, on est dans le sujet. Je fais beaucoup de cauchemars depuis que je suis sortie de mon "sommeil", enfin que les autres m'ont trouvée et qu'on est sur les pistes de nos passés. Je sais pas s'ils sont liés à ma situation actuelle ou si ce sont des réminiscences d'avant mais... c'est très angoissant, j'en dors pas - et vous non plus du coup.

Bref, c'est un peu toujours le même sentiment : je suis toute seule, la nuit, sur la route, dépenaillée, triste. Le chemin et la voute céleste s'étendent à l'infini et j'ai l'impression que je croiserai jamais personne, ou personne de recommandable en tout cas, que des menaces autour de moi. Je sais pas si c'est un souvenir précis ou une sensation générale, ou peut-être les deux. Mais quand j'y pense, c'est sûrement lié à ce besoin de m'entourer, et surtout d'impressionner, de plaire, de gagner la confiance. Tout ce que je fais c'est pour être bien vue, être la fille cool, mais j'ai aucune idée de pourquoi. Si j'occupe tout l'espace, c'est sans doute pour laisser à personne le temps de révéler que je suis médiocre, de déchirer le voile. Et tu vois, Byar qui n'a pas l'air de m'apprécier, je sais pas pourquoi, ça me bouffe, alors qu'il fait ce qu'il veut de sa vie dans l'absolu et je le connais que depuis 3 jours.

Je sais pas si ça vient de l'absence de tout passé, de rien à se raccrocher, mais j'ai l'impression que c'est plus vieux. Et puis on est tous dans le même cas, et je crois pas que tout le monde se la raconte comme moi. Enfin bref, voilà, c'était flou, et pas forcément intéressant d'entendre mes chouineries, on préfèrera toutes t'entendre toi je crois. »


Alors qu'elle racontait cela, elle s'était retournée dans son hamac de manière à fixer les étoiles et sortir du regard de la Tieffline afin de se rassurer et se donner l'impression de ne converser qu'avec elle même. Cela aiderait aussi de n'être à la vue de personne si par malheur une larme se mettait à couler.

thanks 2 utilisateur ont remercié MrCroque pour l'utilité de ce message.
Offline Probe  
#55 Envoyé le : samedi 10 avril 2021 12:39:15(UTC)
Probe
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 19/10/2015(UTC)
Messages : 5,362

Ulaf
Mutagène : 1/1
Extraits Nv1 : 5/5
Extraits Nv2 : 3/3
Extraits Nv3 : 1/1
CA 16-18 (C11, D15)
Ref+6,Vig+7,Vol+4
Sanity XX/32

59 / 59

A Coriolis & Scath en cuisine
Byar allait pousser un soupir de soulagement à la réponse de Coriolis quand Scath les surprit. Se rappelant immédiatement le côté malicieux de la tiefeline, il commença à danser d’un pied sur l’autre, signe de sa fébrilité. Heureusement, Coriolis semblait plus aguerrie que lui et su lui donner le change dans un premier temps. Hésitant, il débuta un sourire qui ressemblait toujours autant à une grimace et attendit que la jeune femme s’avance pour goûter au diner.



L’intervention de Tationa semblait sincère mais Byar, toujours acculé par sa soudaine migraine n’entendait rien d’autre que le sang lui battant les tempes. to-toom. to-toom. to-toom. Ce son grandissait en puissance à chaque seconde et compressait la tête de l’alchimiste dans un étau au point de lui faire voir des étoiles. Lâchant un grognement, il n’entendait même plus sa propre voix.
« J’ai… mal… »
« Lâche prise, Byar »
« Laissez-moi-sortir »
« Euk… faites que… ça s’arrête… »
« Tout ça n’est pas réel »
« Je-veux-sortir! »
Trois voix différentes sortait du corps agenouillé du paysan. Mais aucune ne semblait noter la présence de Tatiana.

Modifié par un utilisateur samedi 10 avril 2021 12:40:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

CN-176 Charlatan enflammé
G-255 Noble déchu
Offline Boadicee  
#56 Envoyé le : samedi 10 avril 2021 20:47:53(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
24 Pharast 4718 - Sur les eaux du Lac Encarthan


La Souveraine de la Sellen

Résultat des recherches



La nuit était tombée depuis peu, et les étoiles commençaient à se dévoiler dans les cieux au dessus du pont de la Souveraine de la Sellen. Raayaatma venait de terminer de résumer leurs découvertes, et en particulier les éléments qu'apportait le rituel à leurs objectifs. Tatiana réagit la première.
« Si je comprends bien, nous avons désormais les moyens de rejoindre ce "Salon des Songes", peut être rencontrer ceux que Lowls a vu dans la Dimension des Rêves, et peut être suivre ses traces et ses recherches...celles qui ont mené à la perte de nos souvenirs. Ca me parait notre meilleure piste pour les retrouver. Ce n'est pas sans risque, mais si Lowls s'en est sorti, pourquoi pas nous?

Et puis, on ne risque pas notre peau, déjà. Qu'est ce que vous en dites? Comment est ce qu'on s'organise, pour aller nous balader dans les rêves? »


AVIS A LA POPULATION!
J'ai ouvert le RP 3.2 pour y déplacer les conversations pendant que les trucs liés à l'histoire principale se déroulent. Merci de déplacer la suite des conversations là bas si vous voulez bien. J'ai fais ça pour Tatiana et Byar, déjà.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages<123
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2021, Yet Another Forum.NET