Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

8 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline septimus  
#1 Envoyé le : mercredi 11 août 2021 18:00:09(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Alors que vous cheminez dans cette chaude soirée de septembre vers le quartier d'Albâtre et votre destination du jour, vous essayez de deviner ce que cette soirée vous réserve. Ça n'est certainement pas tous les jours que Sheila vous invite dans sa demeure. Oh, certes, en tant que membres expérimentés de la Société des Éclaireurs, vous savez que vous y êtes toujours les bienvenues. Mais il y a une différence entre "bienvenue" et "invité". Et la différence, c'est que Sheila veut vous voir. Et ça, c'est toujours la promesse de quelque chose d'excitant, voire dangereux. Mais n'est-ce pas exactement pour ça que avez rejoint la Société ? Pour d'autres choses aussi, comme la connaissance, la gloire, voire l'argent que cela peut rapporter régulièrement, mais l'attrait du danger est quelque chose que vous partagez.

Vous repensez à ce que vous savez sur la Capitaine Aventurière de la Loge de Magnimar. D'ascendance noble, elle serait Chélaxienne pur sang, alors que la majorité des familles nobles ici sont plus mélangées. Intelligente, rigoureuse au point d'en être rigide, il n'en reste pas moins que vous savez qu'elle a été, avant d'arriver à Magnimar, une aventurière hors pair. Selon les histoires que vous avez tous entendues à la Loge, c'est d'ailleurs pour accompagner son futur mari, Ser Canayven Heidmarch, qu'elle se serait lancée à l'aventure. De leurs histoires, vous avez appris qu'ils ont exploré bien des ruines dans le Chéliax, mais aussi en Rahadoum et jusqu'au Mwangi, avant de revenir dans la cité natale de Canayven. Canayven s'occupe depuis surtout de gérer les affaires de la famille et est membre du Conseil des Anciens dans la gestion de la ville. Sheila, de son côté, s'est consacrée à la Société, et gère la plupart des missions des membres de la Société. Elle a pu faire reconnaître la loge en grande partie après le réveil d'une sorte de croquemitaine de la Varisie en la personne d'un Seigneur des Runes, de l'ancien Thassilon, en 4707, il y a un peu plus de 5 ans.

Thassilon, c'est un mot quasiment sur toutes les bouches en Varisie, et pourtant peu de choses sont connues sur cet ancien empire, qui prédate la totalité des pays existant actuellement, dans un passé si lointain qu'une partie conséquente des dieux ont changé depuis. Les érudits indiquent que le Thassilon a été détruit par la Chute de la Pierre Étoile, il y a de cela 10 000 ans. Avant cela, les histoires ne sont pas très claires. Il semblerait que l'ancien Empire de Thassilon ait été fondé par une figure mythique, un archimage azlant nommé Xin, des siècles au moins avant la chute. Mais l'Empire était dirigé par des puissants magiciens portant le titre de Seigneur des Runes, chacun en lien avec un pêché dans l'étrange et perdue culture Thassilonienne : l'Orgueil, la Gourmandise, la Paresse, la Luxure, l'Avarice, la Colère et l’Envie. Tous de puissants mages, ils ont dirigé d'une main de fer et de tyrannie chacun une partie de l'Empire, usant des géants, des fiélons et autres monstres pour assoir leur pouvoir, s'alliant ou se faisant la guerre l'un l'autre. Supposés morts dans la destruction de Thassilon en même temps qu'Azlant, ils n'étaient jusqu'à peu uniquement présents dans les contes que se transmettent les descendants humains de l'Empire que sont les Varisiens et les Shoantis.

Mais le réveil de Karzoug, le Seigneur des Runes de l'Avidité, dans les confins du plateau de Sorval, loin à l'est et au nord de Magnimar, mais toujours dans la Varisie, a changé le point de vue de tous les varisiens sur les Seigneurs des Runes. En quelques mois, Karzoug réussit à mobiliser une armée de géants et de gobelins, laquelle a attaqué plusieurs villes humaines. Sans la survenue des puissants Héros de Pointesable, réussissant à repousser une attaque sur leur ville, la Varisie aurait aujourd'hui un tout autre visage. Ces héros ont réussi à débusquer Karzoug alors qu'il n'était pas totalement sorti de son abri planaire, non loin de son ancienne capitale en ruine, loin dans le Massif de Mahr. Bravant des dangers innombrables, avec des géants, des démons, des dragons, ils réussirent à la tuer défnitivement, non sans mal.

Mais une fois Karzoug mort, le temps de la célébration est vite passé : car si un danger a été évité, il reste six autres Seigneurs des Runes, et si l'un a pu survivre d'une manière ou d'une autre, pourquoi pas un autre, voire tous les autres ? Rapidement, les gens se sont posés la question du futur : que faire si un autre Seigneur des Runes sort de sa torpeur multimillénaire ? Du point de vue de la Société des Éclaireurs, la solution a été vite trouvée : il fallait en savoir plus sur eux, et sur le Thassilon dans son ensemble. Aussi quand les jeunes époux Heidmarch ont fait la proposition au Decimvirate à Absolom de fonder et diriger une loge à Magnimar (une cité florissante et relativement neutre), ils ont tout de suite accepté. La Varisie regorge de ruines datant de Thassilon, car si l'Empire est extrêmement ancien, la pierre qui a été utilisée pour construire leurs monuments principaux était magiquement améliorée et quasiment indestructible.

La Varisie a longtemps été considérée comme un pays sans importance dans le grand continent d'Avistan, en particulier vis à vis des riches et puissantes nations de la Mer Intérieure : la Varisie ne peut rivaliser, sur aucun tableau, vis à vis du Taldor ou du Chéliax. Après tout, à part pour Kaer-Maga, qui a un status plus qu'étrange, il n'y avait pas de réelles cités humaines en Varisie jusqu'à la fondation de Korvosa. Des humains y habitaient, que ça soit les farouches Shoantis ou les éternels voyageurs de Varisiens, mais une ville en soi ? C'était quasiment inconnu jusqu'à il y a deux cents ans. Même Magnimar, une riche et florissante cité de plus de dix milles âmes, n'a qu'à peine cent ans. Les premiers arrivés, la plupart des exilés du Chéliax fuyant la rude guerre civile après la Disparition d'Aroden, avaient du se battre contre les Shoantis, et établir des relations parfois difficiles avec l'éthnie Varisienne. Depuis, la Varisie attire de plus en plus de personnes, attirées ici par une relative liberté, des terres fertiles et de l'espace à revendre, même si cette liberté va de pair avec de nombreux dangers : gobelins en maraude, orcs sauvages, bulettes s'en prenant au bétail, mais aussi certains morts-vivants ayant trouvé refuge dans les ruines thassiloniennes, et plein d'autres choses. Par exemple, les légendes parlent encore, à Magnimar même, des premières années où les gens ont utilisé le pont en pierre titanesque surplombant la cité, le fameux Irespan, comme carrière de pierre taille. Jusqu'au jour fatidique où les ouvriers ont ouvert une salle scellée dans l'intérieur du pont. Des dizaines d'abominations, des créatures de taille humaine mais à l'apparence d'araignée, sont sorties de la salle et ont commencé à massacrer les ouvriers et la population. C'était les fameux shriezyx, des aberrations ayant une faiblesse contre le feu, grâce à laquelle une petite troupe d'aventuriers ont pu repousser les créatures jusqu'à la salle dont elles venaient pour les sceller à nouveau. Il est désormais connu que l'Irespan contient encore de nombreuses salles qui n'ont jamais été rouvertes depuis la chute de Thassilon. Le Conseil des anciens de la ville a logiquement interdit de creuser l'Irespan, malgré les possibles richesses qui peuvent encore y rester : le danger est bien trop grand pour la ville, qui utilise depuis les rochers tombés en mer pour la construction, voire pour le commerce florissant de golem fait de telles pierres. Ce genre d'histoires, à de multiple variations près, sont communes à travers toute la Varisie, où de nombreux villages ont été construits à proximité immédiate des ruines de Thassilon : Riddleport et son arche, Magnimar et son pont, Korvosa et sa pyramide, etc. Peut-être est-cela qui vous attire tant en Varisie : ce parfum de liberté baignant dans un danger sans nom et d'un passé si lointain qu'il est devenue mythique, et pourtant toujours présent.


C'est avec ses pensées que vous traversez la ville, depuis ses bas quartiers, hauts en couleurs, jusqu'aux beaux quartiers où résident les Heimdarch, en gravissant l'énorme falaise séparant les deux moitiés de la ville. Cette falaise, de presque 100 mètres de haut et parfois plus à certains endroits, est ce qui permet à l'Irespan de dominer le port de la ville. Bien que l'Irespan soit en ruine, brisé après une jetée d'environ 50 mètres dans la mer, il est connu comme étant le point de départ d'un monument gigantesque qui devait dominer la mer d'une centaine de mètres, s'étalant sur des dizaines de kilomètres et reliant la majorité des îles de partie Sud du Golfe de Varisie. C'est sur la partie haute de la ville que vous vous rendez. Vous passez devant le Cenotaphe, un monument mortuaire pour les fondateurs, et désormais les riches et puissants qui veulent être enterrés avec. Puis vous remontez l'avenue vers le Quartier d'Albâtre, pour tourner sur la droite et avancer vers la porte Est, vers la route côtière. Le manoir Heimdach, et donc la loge de la Société en soi, est situé près de la porte de la Cité, sur une petite place et derrière la Maison des Lords.

Arrivés devant, vous souriez un peu. Les Heimdarch ont toujours eu la réputation d'être un peu excentriques, et Canayven n'avait pas fait exception. Même depuis son retour à priori définitif dans sa ville natale, le noble aventurier a transformé avec son épouse le Manoir, déjà baroque, en une sorte de musée privé. Vous, qui êtes membres de la Société avez accès, en plus des collections publiques que quasiment tout un chacun peut admirer, aux collections plus privées et ésotériques. Mais vous savez que le Manoir recelle aussi des appartements encore plus privés, où les Heimdarch gèrent les différentes missions des membres de la Société, où les visiteurs venus parfois de très loin peuvent résider en sécurité, et où les Heimdarch, et en particulier Sheila, conservent certaines reliques de Varisie que d'autres membres de la Sociétee ont rapportées et ont fait don à la Société. Vous savez aussi que Sheila y conserve une large bibliothèque dont la spécialité est le Thassilon et ses reliques.

Sans nul doute, l'invitation de Sheila est liée au Thassilon. Encore que Magnimar est une ville avec beaucoup de secrets, et peut-être que l'invitation est reliée à un ou plusieurs mystères qui agitent pour le moment la ville. En particulier, certaines rumeurs font état de récentes attaques dans le réseau d'égouts souterrains de la ville basse. D'autres rumeurs parlent de disparition de pauvre gens, lesquels sont retrouvés hagards et amnésiques quelques jours plus tard avec de nombreuses marques de sévices corporels. Enfin, d'autres rumeurs font état d'une guerre des gangs de varisiens en ville, avec plusieurs groupes de la Sczarni qui se battraient pour des histoires de territoires, ou de vendetta, les rumeurs n'étant pas très claires entre les diverses raisons.

Dans tous les cas, c'est relativement confiants que vous entrez dans le manoir, pour être accueillis par le majordome
de la famille. Il vous fait attendre dans un salon privé en vous fournissant à boire et à manger. Il prétexte que Dame Heimdarch a eu une réunion imprévue importante avec une autre Éclaireur, et qu'elle sera là dès que possible. Vous vous regardez, content de vous retrouver. Si Sheila vous a réunis pour cette mission, c'est qu'elle doit être à la fois complexe et importante : la Société envoie souvent des Éclaireurs en solo pour les missions simples, et vous faites partie d'une relative élite dans la Loge de Magnimar.

Vous avez le temps de discuter quelque peu entre vous, avant que Dame Heimdarch rentre accompagnée d'une demi-elfe aux habits d'explorateurs, aux nombreuses dagues apparentes (et probablement d'autres cachées). Vous reconnaissez Koriah Azmeren, une Éclaireuse de talent, que vous n'avez pas encore rencontrée.

« Bonsoir bonsoir. Excusez mon retard, mais Koriah ici présente vient juste de rentrer des Terres Sombres. Elle a réussi à trouver une nouvelle voie, et a ramener des artefacts extrêmement intéressants que je voulais voir. Koriah, je vous présente une fine équipe que j'ai rassemblée pour une autre mission d'importance. Voici Mors Kaddren, Ser Kadrdren même s'il n'aime pas trop ça, Erasmo, Vassilia, Céliane et Asphodèle. Bienvenue dans la Loge des Éclaireurs de Varisie ! » finit avec un sourire Sheila.

La demi-elfe fait un rapide « Salut !  »

Modifié par un utilisateur mercredi 11 août 2021 18:02:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

Annonce
Offline Mornelune  
#2 Envoyé le : jeudi 12 août 2021 19:23:13(UTC)
Mornelune
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 4,430

Asphodèle
Rage:14/14
Agité
CA:24 Contact:14

65 / 65
Asphodèle accompagnait le groupe de sa démarche sautillante, ça faisait déjà quelques semaines qu'il avait débarqué en ville mais il observait tout avec intérêt. Un intérêt court et souvent coupé par autre chose d’intéressant dans la direction où ils allaient, mais le remuant tiefflin avait une capacité d'attention assez limité, enfin quand il n'était pas en état d'alerte... Le groupe avait pu se rendre compte qu'il était du genre difficile a surprendre, pas qu'il soit particulièrement observateur mais son instinct semblait le prévenir, au dernier moment, des attaques en fourbe et autres vilenies du genre.

Il cheminait tantôt en avant du groupe, s’arrêtait pour observer un bâtiment, une échoppe ou un quidam qui le dévisageait (qui la plupart du temps avait le droit à un grand sourire plein de crocs, sympathique certes mais pas forcément rassurant.) rattrapait le groupe à grandes enjambées. Asphodèle était vif, impulsif et véloce. Et il ne passait pas inaperçu, il était bien plus grand que la moyenne des habitants sans même se dresser sur l'avant de ses pieds comme il le faisait quand il courrait. Il était d'un blanc immaculé, des yeux et des ongles d'un noir brillant, comme celui de sa langue et de l’intérieur de sa bouche où brillait une myriade de courts crocs triangulaires dont l'ivoire blanc contrastait avec le reste du piège tranchant qui lui servait de bouche.

Il ressemblait à un monstre, et ne faisait rien pour le cacher, il ne cachait pas qu'il luttait contre la nature de son héritage, que son apparence à la fois dérangeante et étrangement attirante lui facilitait certes la vie pour son boulot, mais qu'il faisait de son mieux pour ne pas se laisser aller au sombre envies qui parfois l'habitaient. Mais bon, même récurrentes elles n'étaient que passagères.

Confiant, le tiefflin entra dans le manoir, salua la capitaine propriétaire des lieux avec toute la politesse et le charme dont il était capable, sans dépasser les limites de la bienséance, puis répondit au salut de la demi elfe avec le même entrain chaleureux qui lui usuel:
« Capitaine, merci de nous recevoir.
Enchanté de vous rencontrer, Koriah. Il semble que ceux qui vous décrivent et racontent vos aventures, ne mentent pas, au moins sur votre apparence. On sait tous comment les histoire de taverne enjolivent trop facilement parfois nos aventures, en tout cas on entend parler de vous en bien! »
La longue queue sinueuse du tiefflin se balançait lentement, équilibrant naturellement les mouvements qui ponctuait involontairement le discours d'Asphodèle, ses compagnons d'armes l'avait déjà vu saisir des objets avec, et il semblait pouvoir l'utiliser avec une certaine finesse quand il le désirait.


Offline Scordard  
#3 Envoyé le : vendredi 13 août 2021 00:25:28(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093

Mors
Kaddren

Croque-mort
Taille normale
CA : 16 (C 12, S 14)
Ref +7 . Vig +3 . Vol +5
Dégâts de pelle : 4d6
Inspiration : 6/6
---
Relic focus : 2/2
Grave lamp : 2/2
Extraits
I : 5/5
II : 3/3

39 / 39
Mors avait laissé la guilde entre les mains de ses lieutenants pour se rendre à l'invitation. Il n'avait pas fait d'effort sur son apparence. Il était habillé de sa tenue sombre de croquemort, à la fois un peu chic et un peu austère. Sa grande pelle l'accompagnait. Elle l'accompagnait toujours. Comme si un enterrement était toujours à venir... Et quelque part... Pour le maitre de la guide du yamaraj, c'était souvent le cas.

Durant tout le trajet, il avait l'intuition que la raison de cette invitation était proche des rumeurs qui se propageaient dans les cercles autorisés de la ville. Il ne savait pas ce qu'un croquemort comme lui pouvait bien y faire. Mais il y avait un lien quelque part. Il en était certain. Lorsqu'il avait appris la nouvelle de cette histoire avec Karzoug dit l’Inflexible, le dernier seigneur des runes de l’Avarice, il avait ressentit un frisson macabre lui parcourir la colonne vertébrale. Et si des seigneurs de la gourmandise, eux aussi revenait d'outre tombe ? Il était probable que les clercs pharasméens fassent tout ce qui était en leur pouvoir pour l'empêcher.

Ce serait une catastrophe mort-vivante...

Lorsque la calèche noire/corbillard de la guilde le déposa devant la demeure avant de faire demi-tour, le croquemort fit l'effort de ranger sa pelle surdimensionnée en la repliant et en la rangeant dans son manteau.

« Je rentrerais tard Lucian. Inutile de revenir me chercher. »

Puis, posant le pied à terre, il adressa un sourire chaleureux au reste du groupe. Certains étaient des petits nouveaux. Il ne les connaissait pas. Mais ça n'empêchait pas de faire bonne accueil. En dépit de son air patibulaire, Mors savait être accueillant. Après tout, ces gens étaient probablement ceux avec qui il risquerait sa peau.

« Bien le bonsoir, Mors, aventurier dans la loge des Heidmarch depuis son lancement il y a 5 ans. Je vois des visages que je connais et d'autre non. J'espère que l'aventure proposée sera riche en rebondissement divers et variés.  » dit-il d'une voix bien agréable que ce que son apparence le laisse devenir.

Il suit les autres membres du groupe dans le salon pour attendre la propriétaire des lieux, non sans échanger un regard complice avec les personnes qu'il connaissait déjà.



Lorsque Dame Heimdarch et Koriah Azmeren rentrèrent dans la pièce après que les aventuriers aient pu avoir une courte mais non moins plaisante conversation, le croquemort se leva par politesse. Sa silhouette sombre et massive drapée dans son lourd manteau noir lui donnait un air un peu inquiétant.

« Une nouvelle fois, Maitre Kaddren suffit dans un contexte formel, capitaine‑aventurière Heidmarch. Mais tout le monde ici peut m'appeler Mors. » dit-il qui détestait que l'on fasse écho à ses origines nobles.

« C'est un grand honneur de vous rencontrer, Koriah Azmeren. Votre expérience des sombres terres est connue de tous les aventuriers. »

  • Diplomatie : 1d20+15 donne [13] + 15 = 28
Offline Rhajzad  
#4 Envoyé le : vendredi 13 août 2021 19:47:07(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211

Vassilia
CA15(C11/D14)
1:6/6.2:4/4.RA6/8
Réf+2 Vig+2 Vol+4/6

32 / 32
oilà ! Une fois passés les docks mal-famés, ce n'est pas une épreuve de monter la falaise de Magnimar... par son raidillon pentu symbolisant tout autant l'ascension sociale que l'accès aux beaux-quartiers.
Je peux donc tranquillement rabattre la capuche de ma large cape sur mes épaules, libérant ma longue chevelure qui ne demande que ça, et gambader plein sud-est entre les bâtiments officiels, vers le parc et la ménagerie du Maire.
Tant que je garde fermés les grands pans de coton d'ocre brune et rouge, aux liserés brodés de signes arcaniques en fil d'argent... et que les patrouilles ne voient pas mes cuisses hi ! hi !
Parce que quand on a un peu trop de féminité, et pas d'armure complète, on est obligé de se déguiser en rideau pour ne pas se faire em... par le guet aux mains baladeuses.
Je ne fais pas (pas encore) partie de cette aristocratie du pouvoir et du pognon, moi; même si j'ai suivi les enseignements officiels de la Pierre des Devins dans le quartier de la Clé de Voûte. Comme dit si bien Magister Nivlandis : « Nous ne partageons pas les mêmes valeurs » hi ! hi !... et surtout pas le même nombre de zéros dans celles-ci... hi ! hi !



C'est d'humeur bien enjouée que j'arrive au manoir Heimdarch y découvrant -gaiement- têtes connues de plus ou moins longue date... et allant très naturellement sauter au cou de Céliane pour l'embrasser en la saluant dans sa langue natale avec volubilité.
Je suis la plus petite et -je dois le concéder- la plus fragile de ce rassemblement de z'héros et on pourrait me prendre pour la gamine du groupe... même si c'est en réalité ce grand diable blafard qu'est le plus jeune : « Salut Aspho' toujours pas d'ailes ? hi ! hi  »
Avec un grand sourire et une amicale embrassade, s'il en veut. Les autres n'aiment pas trop ça, qu'ils disent (... sauf quand ils ont bien bu ! hi ! hi !) alors je vais me trouver un verre et une pâtisserie rahadoumienne, avant de demander à Maître Mors ce qui l'a fait répondre à l'appel hi ! hi !... et au trop sérieux Erasmo s'il sait pourquoi on est convoqués ?

Mais l'arrivée de Sheila oops... de la capitaine et de la fameuse Koria ! Woaaa ! (muet) redonne (presque) un peu de solennité à l'instant plutôt convivial jusqu'ici.

« Ouî, comme il dit, grand honneur de vous rencontrer, toussa : Salut Koriah ! Y'a du Thassilonien écrit dans vos trésors ? Euh... Bonsoir Capitaine, aussi... Merci d'avoir pensé à moi, enfin à nous. Vî-vî, je laisse la parole... »
Avec un radieux sourire parfaitement spontané, j'arrive à me taire... d'autant plus facilement qu'il me faut boire une gorgée pour faire glisser le petit losange concentré de sucre et d'amande, apte à assécher la Yondabakari en crue... tiens, faudrait penser à faire des stocks avant l'automne hi ! hi !

Modifié par un utilisateur mercredi 18 août 2021 20:32:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline septimus  
#5 Envoyé le : vendredi 13 août 2021 22:40:11(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Koriah éclate de rire à la mention de ses aventures dans les Sombres Terres. « Vous êtes trop gentils ! Poussiéreuse comme je suis après des "jours" et "jours" dans les ténèbres les plus totales et vous me complimentez sur mon apparence ! Et vous savez comme moi, Asphodèle, que les histoires dans les tavernes sont toujours enjolivées. Je ne souhaite pas à grand monde de rencontrer les dangers que je dois parfois éviter. Et non Vassilia, pas d'artefact thassilonien, mais quelques runes en Aklo, des cristaux lumineux, mais surtout de nouveaux chemins vers Nar-Voth depuis les monts Fogscar. J'espère trouver un jour un chemin vers Sekamina, sous Nar-Voth. Mais les Monts Fogscar sont de plus en plus dangereux. J'ai croisé de nombreux élémentaires de feu et quelques salamandres. Il n'y avait pas ce genre d'habitants il y a quelques années...
Mais merci de l'accueil en tout cas, et ravie de vous connaître. »


« Oui, c'est assez étrange cette résurgence de créatures du feu dans la région. Il faudra peut-être enquêter là-dessus un jour. Mais nous avons d'autres priorités pour le moment. D'accord Ser Kad... Mors. » se rattrape Sheila avec un effort. « Vous savez combien les formes comptent pour moi, mais je note, pas pour la première fois j'en suis désolée, votre souhait d'être adressé moins formellement.
Quand vous aurez fini de faire connaissance Koriah, vous pourrez les amener à mon bureau ? Merci. »
indique la Capitaine Aventurière à la demi-elfe avant de se retirer.

« Bien sûr Sheila. Sinon, vous autres, pourquoi vous êtes devenus membre de la Société des Éclaireurs ? Pour ma part, c'était l'excitation de la découverte. Et c'est toujours le cas. Et vous ? »


Offline Teacup  
#6 Envoyé le : dimanche 15 août 2021 12:25:58(UTC)
Tea
Rang : Membre
Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
Messages : 26
Céliane se réveilla avec un mal de cheveux consécutif à une forte consommation d'alcool. Assise sur le bord du lit, elle mit plusieurs secondes à reconnaître les lieux et à rassembler ses souvenirs des dernières heures. Un simple coup d'oeil à la forme recroquevillée entre les draps, lui confirma qu'elle se trouvait au premier étage d'un établissement qu'elle ne fréquente pas assidûment mais où elle a, néanmoins, ses habitudes.
Poussant un profond soupir, faisant tourner plusieurs fois sa langue dans sa bouche pour tenter – vainement – de se débarrasser de cette sensation pâteuse, elle se leva et se dirigea d'un pas incertain vers une petite table où trônaient une cruche remplie d'eau claire, une jatte et un petit miroir dans lequel elle se mira un bref instant. La surface plane et réfléchissante du verre lui renvoya l'image d'une vieille femme à la peau noire, fine et parcheminée, tendue sur des pommettes hautes et saillantes et des joues creuses, aux yeux jaune orangé profondément enfoncés dans leurs orbites ; aux cheveux gris ébouriffés, agrémentés de quelques mèches jaunes.
Si je ressemble à ça, à 22 ans, à quoi ressemblerai-je à 30, voire à 50 ans ? Se demanda-t-elle un bref instant, avant de secouer la tête pour repousser l'image d'un crâne orné de chairs putrescentes s'étant imposée à son esprit. Elle se passa de l'eau sur son visage pour tenter d'apaiser son mal de tête et de conjurer ses craintes. Tout va bien. Tu trouveras une réponse, une solution.
Après un brin de toilette, elle rassembla ses affaires éparpillées aux quatre coins de la chambre ; sur une même chaise, elle déposa sur l'assise son pantalon, sa chemise et son gilet (qu'elle avait préalablement repliés), sur le dossier sa cape, son tricorne et son foulard, et aux pieds sa paire de souliers. Sur la table, après l'avoir débarrassée de la bouteille d'alcool vide, elle déposa son havresac duquel elle sortit un carnet : « invitation CA. Rdv. G. Yamaraj. »

« Une invitation de la capitaine-aventurière, en compagnie d'autres éclaireurs et éclaireuses. Des ennuis en perspective. » Sur ces mots, elle sortit de son havresac deux étuis de manche et une dague de fer froid. « Mieux vaut se préparer pour ce genre de situations. »
Quelques minutes plus tard, enfin habillées – de sombre, certes, mais d'une façon suffisamment ordinaire pour ne pas attirer l'attention et de tissus d'assez bonne qualité pour la faire passer pour une petite bourgeoise –, elle déposa quelques pièces sur la table et s'en alla rejoindre le groupe au lieu de rendez-vous convenu.

Difficile de manquer ses coreligionnaires quand l'un de ceux-ci ressemble à un démon. Un jour, nous allons croiser le chemin d'un groupe de croisés en route vers le nord et nous allons devoir nous confondre en excuses auprès des autorités de la ville, se dit-elle, avant de saluer Asphodèle et de jeter un coup d’œil à sa montre à gousset. « Navrée pour mon retard. Heureusement, nous avons encore tout notre temps pour arriver à l'heure à notre rendez-vous... » Elle salua à son tour Mors, lorsque celui-ci sortit des bureaux de sa guilde.



Au Manoir Heidmarch, Céliane n'a pas le temps d'ouvrir la bouche qu'une Vassilia enjouée lui saute au cou, lui arrachant un sourire crispé. Débarrassée de cette dernière, elle prend quelques secondes à lisser et à remettre en ordre son gilet et sa chemise.
La remarque de Korah sur les ténèbres et son physique lui arrache une remarque à mi-chemin entre l'humour et le sarcasme : « c'est vrai que les ténèbres ont un vilain effet pour le teint. Prenez moi, par exemple... » Remarqua-t-elle, avant de s'éclaircir la gorge et de reprendre. « Navrée. Cette remarque était déplacée. Je me prénomme Céliane, je serai ravie de vous aider dans la rédaction de votre rapport, ainsi que dans l'étiquetage et le rangement de tout ce que vous avez pu découvrir et ramener de votre expédition. Je passe le plus clair de mon temps dans la bibliothèque du manoir, j'ai donc l'habitude de ce genre de choses. »

Modifié par un utilisateur dimanche 15 août 2021 12:26:54(UTC)  | Raison: Italique pour les pensées

Offline Gilthorne  
#7 Envoyé le : dimanche 15 août 2021 22:35:00(UTC)
Gilthorne
Rang : Nouveau
Inscrit le : 18/07/2018(UTC)
Messages : 1

Erasmo
ca : 18(C:15, s: 13)
Etat : normal
Sorts 6/6 3/3
A 3/3 D 4/4 T 4/4

34 / 34




Erasmo sortit de sa trance avec les esprits ou de son sommeil qu'il n'a pas pu trop récupérer en passant trop de temps à la bibliothèque la dernière fois qu'ils avaient rencontrés un ennemi redoutable.

« Je ne sais pas pourquoi nous sommes convoqués mais je ressens une opportunité rare de chopper de nouveaux artéfacts, découvrir des secrets anciens et risquer ma vie mais le dernier détail n'est qu'important que pour le futur moi. Je vois que toute la bande s'est réunie, même si certains ont fait plus d'efforts sur leur présence que d'autres.»

Erasmo se lève pour saluer Sheila et Koriah qui sont arrivées dans la salle de façon assez formelle (Il a du mal avec les interactions avec les "vivants" et cela n'a pas l'air de s'améliorer.)

«Enchanté de vous voir capitaine-aventurière et collègue Koriah. J'espère que vous passez une excellente journée et que vous trouvez toujours de grands secrets à travers les ruines de Golarion.»

Erasmo marque une pause puis s'adresse à Koriah

«Bien que je ne parle pas l'aklo, je dois bien avoir plusieurs ouvrages qui en parle pour vous aider dans votre recherche.»

Modifié par un utilisateur mardi 17 août 2021 00:24:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Mornelune  
#8 Envoyé le : lundi 16 août 2021 09:08:09(UTC)
Mornelune
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 4,430

Asphodèle
Rage:14/14
Agité
CA:24 Contact:14

65 / 65

Asphodèle salua ses compagnons d'armes chaleureusement, il évita les claques sur les épaules, ils étaient plutôt du genre à pas bien le prendre, et limita le contact à l'étreinte amicale de Vassilia, qui se senti un instant la joue plaquée gentiment contre la cuirasse du tiefflin, une main affectueusement posé à l'arrière de sa tête, sur ses cheveux. Elle senti un frôlement sinueux proche d'une de ses chevilles, mais ce ne fut que fugace.

« Ça va, pas d'ailes surprises qu'y m'aurait poussé dans la nuit... Ça, ça change pas! »

Mors et Erasmo eurent le droit à un serrage de pogne en règles, sans écrabouillage de phalange, Asphodèle était pas du genre à jouer à qui pissait le plus loin.
Céliane, moins ouverte au éffusion que la varisienne, eut le droit à un baise main des plus protocolaire, même si c'était pas écrit sur son visage, le tiefflin avait été bien élevé, et ses précepteurs avaient réussi à lui inculquer la politesse ainsi que deux ou trois autres trucs.

Il s'enquit de leurs états de santé et des dernière nouvelles, intéressé de savoir si ses compagnons d'armes étaient en forme et ce qui leurs arrivaient dans la vie.

Même dans ses choix vestimentaire le tiefflin détonnait du groupe, tout sur lui criait aventurier, et pas du genre subtile ou magicien en robe. Ses bottes solides sur mesure, du à la particularité de ses pieds, un vieux pantalon en cuir noir épais tellement couturé et reprisé qu'il ressemblait à un patchwork d'un couturier pas très doué mais très enthousiaste et peu regardant à la quantité de fil pour recoudre. Une simple chemise sans manche de couleur écarlate sur laquelle était fixé une cuirasse peinte en noir, qui cachait la légèreté du métal qui la constituait. Une cape presque standardisé chez les aventurier originaire d'Absalom, cachait vaguement ce qu'elle pouvait. et Par dessus son arsenal.
Dague à la ceinture, une poignée de javelines dans un grand carquois, une masse d'armes, dans un passant à sa ceinture, hérissée de pointes brillait d'un éclat argenté, et fixé adroitement sur son sac à dos un lourd fléau à la tête en fer sombre et une arme d'hast qu'il utilisait le plus clair du temps.

Il était visiblement paré pour l'aventure, et pas vraiment pour passer du temps en bonne compagnie dans un salon noble d'une grande ville, mais ça, ça lui posait pas de problème peut être même que ça lui plaisait d'être à contre pied.




Asphodèle répondit à Koriah avec un sourire chaleureux, qui dévoila un instant sa double rangée de croc:
« La bougeotte, essentiellement. Ma mère voulait trouver une solution à ça et c'est dit qu'en plus des hordes de prof qui tentait vainement de m'apprendre un tas de truc, un maitre d'arme pourrait peut être m'épuiser... Finalement il m'a apprit à me battre et en me racontant ses histoire d'aventure il m'a donné des idées...

Il s'appelle Victor Grande, il a sa petite réputation à la loge d'Absalom. Bon il est plus tout jeune maintenant. Mais bon si je suis là c'est probablement grâce, ou à cause selon certains dont ma très chère mère, de lui.

Et puis ça me permet de voyager, de rencontrer des gens, de me défouler, de m'enrichir et même de me battre... C'est presque la vie rêvée pour moi... »


Il avait braqué son visage droit vers celui de l'éclaireuse, pour assurer qu'il lui répondait à elle, ne pas avoir d'iris donnait l'impression que ses yeux intégralement noir était toujours braqué sur vous, en bien ou en mal... On trouvait toujours ce qu'on cherchais dans son regard, ou ce qu'on craignait et le plus souvent les deux en même temps.

Par politesse il s'orientait naturellement vers la personne à qui il s'adressait, pour confirmer. Le tiefflin fit disparaitre un autre gâteau, d'un coup de dent.
Offline septimus  
#9 Envoyé le : mardi 17 août 2021 23:24:39(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Alors que Sheila sort de la pièce en silence, les aventuriers ont l'occasion de discuter avec Koriah, sensiblement plus expérimentée qu'eux.
« Enchantée et merci de la proposition Céliane. Mais je ne pense pas que ça sera utile : étiqueter des reliques n'est pas de votre ressort : je ne sais pas ce que Sheila a pour vous (elle n'a rien voulu me dire), mais ça n'est pas pour épousseter des pièces prenant la poussière, je gage.
Enchantée également Erasmo. Vous êtes tous très gentils de vouloir m'aider ainsi, mais je parle couramment l'Aklo, ainsi que la plupart des langages utilisées dans les Terres Sombres, du moins celles utilisées pas trop profondément. C'est quelque chose de nécessaire : si la plupart des créatures sont hostiles, on ne sait jamais quelle bonne surprise on peut rencontrer, ou simplement pouvoir désamorcer certaines rencontres tendues avec un langage commun. »

La demi-elfe se tourna alors vers Asphodèle, comme pour faire miroir à sa posture. Elle était quelque peu intimidée par l'apparence "dérangeante" du tiefling mais elle perçu la chaleur des paroles de celui-ci.
« Effectivement, je conçois que ça puisse être une vie de rêve, quoiqu'on pourrait dire qu'elle sera probablement relativement courte. Mais Cayden soit damné, autant en profiter n'est-ce pas ? Je n'ai pas connu personnellement Victor Grande, mais j'en ai entendu parler. Un grand guerrier il parait. Je ne voudrais avoir à croiser le fer avec vous alors. Heureusement que nous sommes du même bord.

Et vous autres ? L'invitation de Sheila a dû être convaincante pour que vous soyez ici : que croyez-vous que ce soit ? »
finit la demi-elfe, manifestement elle aussi curieuse de la raison de l'invitation de la Capitaine Aventurière.
Offline Rhajzad  
#10 Envoyé le : mercredi 18 août 2021 22:39:27(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211

Vassilia
CA15(C11/D14)
1:6/6.2:4/4.RA6/8
Réf+2 Vig+2 Vol+4/6

32 / 32
Ah ! C'est génial ! ... elle a pourtant une vie plus longue, des capacités supérieures, et... elle pense encore ça !?!
Je me glisse vers le ravitaillement pour attraper un petit plat de pâtisseries, laissant les autres interagir avec la "nouvelle". Qu'est plus réputée que la somme de nous tous -on parle pas de Sheila, bien sûr- et, buvant ses paroles toute-en-nature et sans fioritures, je reviens au plus près d'elle... tendant mon offrande sucrée, qu'Aspho' ne se gêne pas pour prélever en premier. Je pouffe de rire le plus silencieusement possible : il a appris le baisemain mais pas à laisser les dames se servir d'abord... et je déclare avec une excitation mal retenue :
« Wôoaou... le monde du dessous ?! Ha ! L'aklo ? oui... faudra que j'apprenne ça aussi. Bravo ! Et vous parlez le commun des profondeurs aussi ? Génial ! Bon, moi, j'adore toussa... mais pas être seule, pâssque j'adore causer, aussi... Bah vî, du coup, les langues vivantes, c'est ma spécialité. Voyager, découvrir, explorer, ça implique ça, bien sûr ! Les Eclaireurs, c'est un mythe, aussi mais c'est surtout un exemple de congruence, de coopération, d'équipe, n'e's'pas ?... Et pî un grand destin, ben je vais pas ramer à contre-courant, bien évidemment, hein ! Mais je veux bien le partager avec des compagnons, et des compagnes... parce que "toute seule", bah ça serait forcément plus dur, hmmm ?
Alors, vous pensez pas que vous êtes là pour qu'on vous accompagne ? Aller voir pourquoi les monts brumeux montrent une perturbation écologique, signe d'aberration météorologique ou de volcanisme impromptu ? »

J'ai un immense sourire en tendant le plat à la célèbre Éclaireuse qu'est juste-là, devant moi...

Modifié par un utilisateur vendredi 20 août 2021 00:04:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Gilthorne  
#11 Envoyé le : jeudi 19 août 2021 05:14:53(UTC)
Gilthorne
Rang : Nouveau
Inscrit le : 18/07/2018(UTC)
Messages : 1

Erasmo
ca : 18(C:15, s: 13)
Etat : normal
Sorts 6/6 3/3
A 4/4 D 4/4 T 4/4

34 / 34


Note à moi-même, apprendre toutes les langues du dessous étant donné que ce sera nécessaire sous peu.

"Je suis aussi bien curieux de savoir pourquoi la capitaine-aventurière Sheila nous a convoqué, étant donné que bien que je sais parler pas mal de langues, ce sont seulement les langues du "dessus".

Erasmo va au buffet se servir à boire, cette joie qu'il n'a découvert que depuis peu aux côtés des éclaireurs. Puis va discuter à gauche à droite avec d'autres éclaireurs "Oh oui enchanté, première fois que je vous rencontre..."

"J'ai vu une de vos récentes expéditions et j'avais une question sur l'une des capacité de cette créature que vous avez vue..."

"J'ai lu un de vos livres, magnifique contenu..."

Modifié par un utilisateur jeudi 19 août 2021 05:15:52(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#12 Envoyé le : vendredi 20 août 2021 21:39:38(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093

Mors
Kaddren

Croque-mort
Taille normale
CA : 16 (C 12, S 14)
Ref +7 . Vig +3 . Vol +5
Dégâts de pelle : 4d6
Inspiration : 6/6
---
Relic focus : 2/2
Grave lamp : 2/2
Extraits
I : 5/5
II : 3/3

39 / 39
« Je parle moi-même l'aklo, c'est une langue bien étrange. Mais pas la plus étrange. » commenta Mors.

« J'ai rejoins une première fois les éclaireurs lors de mes études à Oppara. C'était un moyen de tromper l'ennui à l'époque. J'ai fait quelques quêtes. Depuis, je travaille au cénotaphe comme fossoyeur. J'aide souvent des aventuriers ou des clercs de Pharasma avec ma guilde contre les problèmes de morts-vivants. Mais tout cela me manquait. Lorsque les Heidmarch ont lancé leur loge, il y a 5 ans... J'ai sauté sur l'occasion... C'était un moyen de renouer un peu avec l'aventure, la découverte et travailler pour Dame Heidmarch a été l'occasion d'apprendre d'elle. Elle maitrise bien les arts mystiques et m'a permis de renforcer mes propres pouvoirs sur le plan martial comme sur le plan mystique. » expliqua le fossoyeur.

« Quant à l'invitation, ma foi, j'imagine que c'est une quête et que ce sera une nouvelle découverte ce soir »

Cependant... Je vois mal quelle quête puisse justifier une "invitation" de ce genre. Soit c'est "dangereux", soit "sensible", "politique", "important" ou encore 'urgent", voire tout ça à la fois...
Offline septimus  
#13 Envoyé le : mardi 31 août 2021 22:10:01(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
À la dernière question de Vassilia, Koriah secoue la tête négativement.
« Non, je ne pense pas qu'elle veuille que je vous accompagne. Elle ne m'a rien dit de tel, et n'a rien voulu me dire sur votre prochaine mission.
Mais l'esprit de la découverte, c'est effectivement une très bonne raison pour vouloir devenir un Éclaireur. J'avoue que c'est ce qui m'a poussée en ce qui me concerne. Si on a le temps, ça ne me dérangera pas de vous instruire sur les langues des Terres Sombres. [iSi[/i]. »

Aux questions d'Erasmo, Koriah sourit.
« Ce sera avec plaisir de revoir mes précédentes explorations et de pouvoir répondre à vos interrogations, mais cela devra sans doute attendre que nous soyons au repos tous les deux. J'espère que votre mission ne vous tiendra pas occupés trop longtemps : on en rediscutera à ce moment-là, si bien sûr je ne suis pas repartie pour autre chose bien sûr. Et merci de vos compliments sur mon livre : j'avoue que j'ai été aidée dans la rédaction par le Capitaine-Aventurier, car la prose, ça n'est pas exactement mon point fort.

Oui, vous savez sans doute raison Mors. Encore que le sceau du secret promet quelque chose de "spécial". Il me tarde de pouvoir voir vos rapports. Mais je ne vais pas vous ralentir plus : avez-vous une dernière question avant que je vous ramène à Sheila ? »
finit la demi-elfe, ravie de ces discussions avec les autres éclaireurs.

Offline Mornelune  
#14 Envoyé le : vendredi 3 septembre 2021 19:13:40(UTC)
Mornelune
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 4,430

Asphodèle
Rage:14/14
Cabotine
CA:24 Contact:14

65 / 65

Le tiefflin souriant regarda ses camarades voir si ils avaient d'autres questions a posé et voyant que ça n'avait pas l'air d'être le cas il commenta avec un sourire:« Les seules qui me viennent à l'esprit sont fort déplacées, donc je vous les épargnerait, à moins que vous souhaitiez qu'on en parle dans un cadre moins peuplé bien sur... Il s'avere que mon imagination est très fertile et bien souvent, pour le pire, donc je dois me refréné, j'y parviens sans mal, mais l'idée me viens quand même. Il peut être amusant de parler de tout, mais tout le monde n'a pas la même ouverture d'esprit, surtout en tout lieux et toute compagnie.

Bien, je crains que nous puissions hâter la fin de cette charmante entrevue, mais je ne doute pas que notre hôtesse nous ait convié pour une affaire d'une toute autre importance que d'échanger gentiment et d'engloutir petit gâteau et boissons raffinées, bien que ce genre de chose aient une certaine importance. »

Comme a son habitude Asphodèle cabotinait, charmait, soufflait le chaud et le froid, il était vibrant de vie, sans cesse agité par la moindre de ses envies, qu'ils repoussait pour la plupart dans les sombres recoins de son esprit d'où elles émergeaient, où qu'il exprimait avec plus ou moins de retenue selon leurs teneurs.

Modifié par un utilisateur vendredi 3 septembre 2021 19:14:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline septimus  
#15 Envoyé le : lundi 6 septembre 2021 14:57:22(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,574
Koriah rit à pleine gorge en réponse aux suggestions d'Asphodèle.
« Ahaha, vous n'y allez pas par quatre chemins on va dire, mais j'apprécie l'honnêteté et la franchise de la proposition. Je ne dis pas non, mais je ne dis pas oui. Nous allons, je l'espère, avoir le temps et les occasions de reparler, de ça et d'autres choses vu que nous sommes tous basés à Magnimar pour le moment.
Mais vous avez raison, nous ne sommes pas ici pour les petits gâteaux. Venez, je vous guide à Dame Heimdarch. »
finit la demi-elfe avant de guider le petit groupe vers la porte par laquelle elles sont rentrées un peu plus tôt.

Elle vous guide vers les tréfonds du Manoir Heimdarch, vous fait même descendre d'un étage pour rentrer dans les appartements "privés" du manoir, là où les Heimdarch entrepose leurs trésors archéologiques, et autre. Ceux qui ont une vue naturelle de la magie peuvent même percevoir que l'ensemble de ces pièces ont été traitées contre les sorts de divination.

Koriah vous fait rentrer dans une bibliothèque, d'environ 5 mètres de côté, et où l'intégralité des murs sont recouverts d'ouvrage sur le Thassilon ou de reliques diverses et variées dont la majorité datent de cet Empire passé et perdu. Plusieurs fauteuil sont placés en cercle au milieu de la pièce, entourant une table basse en pierre de l'Irespan. Sheila est assise sur un de ceux-là, une lourde boîte métallique sur les genoux.

Sheila remercie Koriah et vous rentrez dans la pièce. Sheila vous indique de vous mettre à l'aise, avant qu'elle ne commence à parler du sujet du soir...

« Tout d'abord, merci d'avoir répondu par l'affirmative à mon invitation. Je suis désolée d'avoir été un peu cachotière sur le sujet de cette rencontre, mais je ne voudrais pas que la ville soit pleine de rumeurs sur ce que fait la Société. Du moins, pas encore plus que ça n'est le cas. Nous avons bonne presse au sein des élites de la ville, et nous "finançons" certaines activités pratiquée par la frange parmi la moins morale de la ville, mais nous ne voudrions pas nous mettre en porte-à-faux avec une partie ou l'autre des pouvoirs en place. Non pas que nous faisons quoi que ce soit contre eux, nous essayons au contraire d'être aussi neutre que possible vis à vis de la politique de la ville, mais la nouvelle que j'ai à vous annoncer pourrait faire changer certaines choses. Aussi, je vous prie, essayez d'être prudents à qui vous faites part des informations que je vais vous fournir...

Mais commençons par le début de cette histoire... Il y a environ un mois, une de mes jeunes opératives en ville m'a fait part d'avoir localisée une certaine cache de reliques pouvant dater de Thassilon. Elle n'a alors pas été plus précise, et je n'ai moi-même pas poussé plus loin, préférant en savoir le moins possible si son plan venait à tourner au vinaigre. Ce qu'il fit, car elle disparu de la circulation pendant un moment. Elle ne réapparut qu'une fois changé d'identité à la tête d'un nouveau gang en ville. Elle ne réagit pas à mes messages et sembla avoir totalement changé de personnalité. Inquiète pour sa propre sécurité, j'ai envoyé d'autres opératifs l'enlever pour voir quelle mouche l'avait piquée. Comme je m'en doutais, elle était tombé sur un objet maudit, datant de l'Ancien Thassilon. Celui-ci avait rapidement remodelé la psychologie de sa nouvelle propriétaire. Celle-ci était devenue mégalomaniaque à un point difficilement compréhensible : elle pensait être en croisade pour "libérer la Varisie de l'oppresseur chélaxien et commencer une théocratie vénérant" sa personne. Jouant de diplomatie, je pus comprendre à la longue quel objet était lié à ses soudains changements d'objectifs, et elle me montra son "trésor". Je parvient à la convaincre de me laisser l'examiner, du fait de ma spécialité. Je fus très surprise de voir quel artefact elle avait trouvé. Grâce à cela, j'ai pu trouver un moyen de lever la malédiction. Elle est maintenant en sécurité, libérée de la malédiction. Elle a souhaité sortir de la ville, car la malédiction l'avait forcé à se faire de puissants ennemis en ville. J'ai conservé depuis lors l'artefact ancien. Faisant attention à ne pas me maudire moi-même.

Il y a quelques jours, j'ai percé les secrets de celui-ci. C'est une découverte majeure pour la Société, mais aussi le début d'une quête toute aussi majeure, et je ne peux y arriver seule : mon mari et moi-même sont sous une surveillance constante et je ne pourrais m'absenter pour partir à l'aventure sans que cela nuise à la Loge et à la Société. C'est pour cela que je vous ai rassemblés ici : pour vous proposer de commencer cette quête. Mais laissez moi d'abord vous montrer ce qui a été découvert. »


Elle fit une combinaison d'ouverture sur la petite boîte en plomb, destinée à bloquer les émanations de magie et les sorts de divination, et elle sort alors un petit fragment en métal cuivrée, mais qui n'est pas de l'adamantium.
Il est aplati, d'environ 10 cm de long, finissant en pointe sur une extrémité et semble avoir été brisé sur le côté opposé. Une gemme, on dirait une pierre ioun, ronde aux reflets bleus et rouges semble sertie parfaitement dans un petit trou situé à la base de la pointe. Sheila le manipule avec précaution, comme si c'était quelque d'extrêmement fragile. Après tout, il a manifestement était cassé et devait faire partie d'un ensemble plus grand dans le passé.

Sheila sourit, et lève le fragment devant vous pour que vous le voyez bien.

« Ceci est un puissant artefact, un des fameux Éclats du Péchés. »

Détection de la magie:
Connaissance Mystère DD 20:


Assez fier de son effet, Sheila vous laisse regarder le petit artefact à votre guise, avant de continuer ses explications.

« Les Éclats du Péchés sont longtemps restés des légendes parmi les Varisiens et les Shoantis. De ce que j'ai pu regrouper, les Éclats du Péchés sont ce qui reste d'un artefact symbolique du Thassilon, si symbolique en fait que la rune de cet artefact se trouve partout dans les runes : les habitants de l'Empire considéraient cet artefact comme le symbole même de leur pays. Cet ancien artefact, c'était le Sihédron. La rune circulaire à 7 branches qui est visible un peu partout le représente, et cet Éclat est une de ses branches.
D'après les légendes, le Sihédron avait été créé par le fondateur de Thassilon, l'archimage Xin lui-même. De ce fondateur, peu de choses sont connues, encore moins que sur les Seigneurs des Runes qui étaient ses conseillers et intendants, avant de lui ravir son pouvoir et se répartir l'Empire entre eux. Il aurait été un Azlant et s'en serait exilé pour des raisons obscures, fondant avec quelques apprentis le Thassilon dans ce qui est actuellement la Varisie. D'une puissance légendaire, il serait mort d'une manière mystèrieuse. Probablement que les Seigneurs des Runes d'alors, pourtant ses propres apprentis, n'y sont pas étrangers. Le Sihédron se voulait le symbole de Thassilon, et les légendes indiquent que le destin de Thassilon lui serait irrémédiablement lié. Depuis la mort de Xin, l'artefact aurait été brisé, séparé en sept morceaux, un pour chacune de ses branches, et chacune représentant un des péchés sur lesquels la magie de Thassilon était fondée : l'Orgueil, la Gourmandise, la Paresse, la Luxure, l'Avarice, la Colère et l’Envie. Ce morceau, c'est le morceau de l'Orgueil. Les légendes parlent de ces septs éclats de Péchés, donnant de grands pouvoirs à leurs porteurs, mais aussi les chargeant de chaque Péché. Ainsi, ma pauvre amie qui a trouvé l'éclat en premier est devenue une mégalomaniaque sous l'effet de la malédiction.

Heureusement, mes recherches m'ont indiqué qu'il était possible d'attenuer grandement la malédiction de chaque éclat en sertissant l'éclat par une pierre ioun, lesquelles furent inventées par les Azltants longtemps avant Thassilon. Chaque éclat peut ainsi être neutralisé par une pierre ioun spécifique. Pour celui-ci, c'est une sphère bleue et écarlante. Je pense être capable d'identifier les pierres qu'il faudrait pour les autres morceaux, si jamais on arrive à mettre la main dessus.

Car mes recherches sur cet artefact m'ont montré une dernière chose, probablement la plus importante, en particulier pour vous. En plaçant la pierre ioun dans le trou prévu pour cela, le porteur de l'Éclat reçoit une vision de l'endroit où se situe un autre de ces Éclats. Il semble que les Éclats, ayant été liés dans un artefact unique, soient attirés les uns les autres. Pourtant, jamais dans leur histoire, depuis donc la mort de l'Archimage Xin, les Sept Éclats ont pu être réunis et le Sihédron reforgé.

C'est cette quête que je vous propose de commencer : retrouver les autres morceaux des Éclats des Péchés et, peut-être, reforgé le Sihédron. Il nous manque encore beaucoup d'informations, en particulier sur comment reforger le Sihédron, mais nous pouvons commencer à notre échelle. Car, en neutralisant l'Éclat de l'Orgueil, j'ai pu reconnaître où se trouvait un autre Éclat : dans Magnimar même.

Qu'en dites-vous ? »
demande Sheila, l'air à la fois anxieuse de vos réponses, et exitée par la promesse d'une aventure "intéressante". Elle n'a pas indiqué où se trouvait l'Éclat suivant, probablement car elle n'est pas encore sûre que vous acceptiez la mission, même s'il est évident qu'elle le pense. Après tout, elle a rassemblé un groupe suffisamment hétéroclite et complémentaire pour couvrir les nombreux dangers et mystères qui ne manqueront pas d'apparaître dans cette quête pour un artefact quasi-divin, perdu depuis près de 11 000 ans...

Modifié par un utilisateur dimanche 12 septembre 2021 16:10:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Mornelune  
#16 Envoyé le : samedi 11 septembre 2021 19:20:45(UTC)
Mornelune
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 4,430

Asphodèle
Rage:14/14
Concentré
CA:24 Contact:14

65 / 65

Asphodèle écouta avec toute la concentration dont il était capable, pourtant le sujet partait plutôt mal, histoire ancienne et artefacts trop puissants et maudits, pas vraiment ses thèmes forts...

Chercher des bouts d'un artefact éclaté y'a plus de 10000 ans ok... Il ne chercha même pas a observé l'objet de près, les artefacts c'était loin au dessus de ses possibilités dans le domaine des connaissance magique.
Trouver un objet dans Magnimar... Facile! ça c'était ironique... et son propriétaire risque de pas vouloir s'en séparer si propriétaire il y a.
Mais bon ça c'était des détails, déja sa queue se balançait légèrement au comme un métronome lent, qui donnerait la mesure a sa jambe dont le talon sautillait rapidement sous la concentration.
Si il avait été affecté par la chaleur et l'effort il aurait probablement suer.

Au bout d'un moment voyant que leurs érudits étaient le bec dans l'eau et que personne ne semblait vouloir rompre le silence il répondit:« Je dis que ça risque d'être compliqué, mais que c'est pas ça qui va me décourager. Je suis pour... Si les autres sont motivés.

Je suis vraiment pas sur de comment faire pour trouver ce genre de truc dans cette ville, mais avec vos moyens c'est peut être plus envisageable. Vous pensez quoi vous autre, parce que moi ce que j'en pense j'viens de la dire, comme souvent. »

Modifié par un utilisateur samedi 11 septembre 2021 19:21:27(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Scordard  
#17 Envoyé le : samedi 11 septembre 2021 22:18:41(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,093

Mors
Kaddren

Croque-mort
Taille normale
CA : 16 (C 12, S 14)
Ref +7 . Vig +3 . Vol +5
Dégâts de pelle : 4d6
Inspiration : 6/6
---
Relic focus : 2/2
Grave lamp : 2/2
Extraits
I : 5/5
II : 3/3

39 / 39
L'objet présenté n'était pas un cadavre. Mors ne pouvait pas vraiment fait appel à son expertise occulte pour l'étudier. Cela dit, les propos de son mentor dépeignaient un artefact puissant. La capacité de l'artefact à induire des changements de personnalités de ce type était impressionnante.

« Ce groupe n'est pas suffisamment puissant pour se livrer à une traque aux éclats. Si ils sont tous aussi puissants que celui que vous nous avez décrit. La plupart d'entre nous perdraient l'esprit en face d'une relique des temps anciens d'une telle puissance. Cependant, vous ne pouvez vouloir rééditer la tragédie de votre protégée. Qu'est-ce que vous attendez de nous exactement ? » demanda le croquemort que ces histoires d'artefact laissait perplexe.

« Comment devrait-on se protéger en attendant que vous ayez trouver la bonne pierre pour neutraliser un éclat ? Mettons que nous le trouvions... Nous allons devoir le ramener ici... Imaginez un peu que ce soit l'éclat de la paresse et que du coup, nous ne souhaitions plus revenir ? »

Offline Teacup  
#18 Envoyé le : samedi 11 septembre 2021 23:19:35(UTC)
Tea
Rang : Membre
Inscrit le : 30/08/2020(UTC)
Messages : 26
Céliane roule des yeux devant la tentative de drague d'Asphodèle mais ne pipe mot : si Koriah n'a pas usurpé sa réputation, alors elle est certainement capable de se défendre. Le silence s'éternise mais enfin, la demi-elfe emmène tout le monde auprès de Sheila.

La tieffeline écoute attentivement la présentation de la capitaine-aventurière, lorgnant, avec un intérêt évident, sur le morceau d'artefact qu'elle leur présente. Se grattant la joue, elle demande : « Avant de bondir sur des questions pratiques, comme le font mes honorables confrères, peut-être devrions-nous nous pencher sur des questions plus théoriques (voire éthiques) ? » Elle désigne la boîte en plomb dans laquelle repose l'éclat du Sihéron. « Je ne mentirai pas sur le grand intérêt que je peux porter à une pièce aussi exceptionnelle, dont l'étude serait sans aucun doute copiée et recopiée, distribuée dans tous les cercles érudits et férus de magie arcanique, mais pourquoi vouloir rassembler les différentes pièces ? Et je ne parle pas ici des aventures qui consisteront à mettre la main sur elles, mais du danger que nous courrons à les rassembler : cet artefact ne manquera pas d'aiguiser l'appétit de nombreuses parties. Et si nous sommes incapables de maîtriser une telle puissance, quelles en seront les conséquences pour Magnimar, pour la Varisie ? » En évoquant ce dernier point, elle coule un bref regard en direction de Mors.
Offline Rhajzad  
#19 Envoyé le : dimanche 12 septembre 2021 00:05:51(UTC)
Rhajzad
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 22/10/2013(UTC)
Messages : 1,211
Vassilia avait eut un peu de mal à s'arracher à la contemplation de la bibliothèque privée bondée d'ouvrages sur le Thassilon. Mais la révélation de l'artefact, par Sheila là, c'était encore plus fort !
L'intensité de son éclat était tel sous sa vision détectrice de magie qu'elle craignit un moment pour ses yeux... avant de se remémorer que c'était plus son esprit qui admirait l'objet légendaire.
Les remarques de ses compagnons ne refroidirent aucunement son enthousiasme personnel, et elle rétorqua très spontanément à Céliane :

« Hey ! C'est justement pour ça qu'il faut pas laisser des malandrins s'en emparer : objet(s) de telle puissance ne doit pas tomber en mauvaises mains !
Si quelqu'un à Magnimar en a trouvé un... cela m'étonnerait qu'il ait une meilleure éthique que la Loge. Et s'il subit une malédiction, nous l'en libérerons, c'est déjà une tâche honorable.
Mais Mors a raison, nous n'avons pas votre puissance, Capitaine, va falloir nous expliquer comment réussir à vous le rapporter...
Enfin, si vous nous confirmez qu'il n'agit que sur son porteur, il est bien évident qu'il faut le chercher en équipe, et que ce soit le plus faible d'entre nous qui l'attrape. Afin que les autres puissent le (ou la) maîtriser ! Et ramener l'un et l'autre ici. »


L'arcaniste conclut ça avec un immense sourire... comme si c'était une évidence.

Modifié par un utilisateur dimanche 12 septembre 2021 00:10:52(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Mornelune  
#20 Envoyé le : dimanche 12 septembre 2021 01:53:39(UTC)
Mornelune
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 4,430

Asphodèle
Rage:14/14
Concentré
CA:24 Contact:14

65 / 65
« Ou en se débrouillant pour le mettre dans une boite sans qu'aucun de nous ne le touche directement? Si ça évite de devoir se bastonner entre nous... »
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Guest (Masquer)
8 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET