Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

2 Pages<12
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Guigui  
#21 Envoyé le : dimanche 10 mars 2019 10:27:18(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862
« Voilà, on les regarde agir, » intervint Zorg. « Par exemple, le mien, là, n'a manifestement pas eu le temps d'uriner avant d'être convoqué. Vous remarquez son air raide ? Il a une technique pour bloquer son bassin d'une certaine façon, ce qui limite l'envie de s'oublier devant le chef de clan. J'apprends beaucoup, oui. J'ai toujours eu la vessie fragile, » déclara-t-il très sérieusement, mais son sérieux laissait paraître une forme de désarroi ou de désappointement.

« Mais je manque à tous mes devoirs. Je suis Zorg. Zorg Zergull. Herr Doktor Zergull, pour être exact, étant donné que je suis diplômé de l'Académie de magie de Nerosyan, spécialisé en évocation et magie élémentaire. Mais vous pouvez m'appeler Zorg. Je suis le Champion du Feu. Je vous présenterais bien volontiers Kyppyk, mon familier et fidèle compagnon, mais il est resté avec mon corps à notre époque. De la même façon, je vous adresserais volontiers un sourire amical de bienvenue, mais je n'ai pas de bouche. Ni de visage, d'ailleurs. Certains diraient à ce propos que vous ne perdez pas grand chose, mais j'ai toujours suscité la jalousie des fâcheux. Je ne peux pas non plus vous serrer la main. Je commence à me demander si nous avons bien fait d'accepter de participer à cette expérience... »

Modifié par un utilisateur mardi 12 mars 2019 13:49:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline UrShulgi  
#22 Envoyé le : mardi 12 mars 2019 12:26:51(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520


Jormung ne savait par quel bout commencer. «  Tu es digne d'être des nôtres Kristen, si tu as été choisi, aussi hâtivement, c'est que de tous les autres, tu es celui auquel l'ancien a instinctivement pensé ... et l'instinct nous trompe rarement, nous qui avons l'habitude de lui prêter l'oreille.

La situation est désespérée de l'avis de beaucoup. Ne nous mentons pas. Elle l'est. Mais le désespoir au combat fait souvent sortir le meilleur du cœur et des bras des êtres, aussi nous sommes au centre de ce qui sera décisif pour repousser les hordes, ou périr définitivement avec la Sarkoris. On a donc une tâche autrement plus sérieuse que tout ce à quoi nous sommes habitués. Il faut qu'on tire le maximum d'informations sur ce qui a pu se passer, sur les ennemis démoniaques encore en vie, sur leur histoire, leurs points faibles ... »
Jormung se gardait bien, pour le moment, de parler de la succube. Les plus concernés le feraient sûrement, en temps voulu.

«  On compte sur toi et ton œil attentif pour déceler tout ce qui sera susceptible de nous aider, et de nous aider à survivre à notre époque apocalyptique. »
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Tuix  
#23 Envoyé le : mercredi 13 mars 2019 12:08:37(UTC)
Tuix
Rang : Membre
Inscrit le : 16/09/2015(UTC)
Messages : 14
Un silence assez long pour des gens qui devaient attendre sans que leur corps ne puissent manifester une quelconque impatience se fit ressentir. Bien sûr, ils ne pouvaient s'en rendre compte mais l'esprit de Kristen était en train de digérer toutes les informations simultanées. A la manière d'un oiseau qui prenait le temps de faire son nid, le pisteur récupéra les bribes de données, les accumula dans sa tête, agença tous les dires à sa manière pour finalement parvenir à s'approprier la situation.

« Aksana-kila, Jormung, j'suis rassuré de vous savoir ici avec moi. Et je suis surtout honoré : je connais votre valeur et me savoir choisi de la sorte pour le Clan par les Anciens me comble de joie tout en donnant un sens à ma vie dans ce chaos démoniaque!
Et euh, Zorg de Zergulldoktor, et bah... enchanté! J'te serrerais bien la main aussi mais la situation s'y prête pas vraiment hein! On fera ça en temps et en heure! »


Un nouveau temps de pause fut nécessaire pour que l'esprit de Kristen synthétise les réponses à fournir.
Et sa voix s'éleva à nouveau dans les esprits de ses compagnons de voyage temporel :
« Pour la grande bataille, je suis au courant : c'est ça qui m'a fait revenir de mon expédition à la frontière.
J'ai aussi eu vent de cette histoire de Pierres de Garde qui allaient tomber. On s'est fritté avec une bande de cultistes sur le chemin du retour. On n'a pas eu de mal à les maîtriser et l'interrogatoire a permis d'avoir cette info... ça et... Henges Jorrular... Cette satanée corrompue a l'air d'être encore en vie et impliquée dans tout ce bazar! Mais bon, les chefs Bors et Ulf étaient au courant donc je suppose que vous aussi.

Pour la suite, comme tu dis Jormung, essayons d'rien rater. Y'a qu'à prendre cette étrange expérience comme une leçon, genre un cours de chasse ou un entraînement d'arme : nos hôtes sont les maîtres, nous les élèves. Et Zorg, si tu dis que t'as étudié, tu dois avoir l'habitude. Il faut surtout comprendre pourquoi le maître fait tel choix. Voir si on peut aussi l'appliquer nous même avec ce qu'on connait. Et déjà, ça devrait nous aider pour révéler le "potentiel" dont tu parles Aksana-kila!
Finalement, j'ai l'impression de vivre mes premières années aux côtés de Drahomir! Sauf qu'ici au moins je prends pas de coups quand je rate hahahaha! »


Même si la situation était à la fois bizarre et critique, la fougue de Kristen et son côté "nature" dans sa façon de s'exprimer rendaient le moment agréable. Du moins c'est ce qu'il ressentait. Pour autant, ça ne remettait pas en cause ni sa ferveur pour la mission, ni ses capacités à l'assumer. Les prochaines heures (ou jours?) allaient être déterminantes!
Thormod/Ensorceleur Djinn/AU-141
Rakyel/Oracle des os/AT-167
Krimir Drahak/Rôdeur sarkorien/H-263
Kristen/Inquisiteur de la foi Verte/S-210
thanks 1 utilisateur a remercié Tuix pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#24 Envoyé le : lundi 31 janvier 2022 23:11:27(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492
(Scène qui a lieu juste ce post)

L'heure du Thé


Après la scène que Rolf avait fait devant la yourte de Bors, Aksana s'était rendue dans celle qu'elle partageait avec Soniela. La vieille chamane n'était pas là évidemment, et la jeune chamane espérait pouvoir y trouver un petit moment de repos, seule, pour se ressourcer. Mais quand elle y pénétra, il lui parut clairement que celle-ci avait été visitée en son absence.
De fait, il sembla qu'un pan de tenture bougeait légèrement. Le vent ? Non, il ne pénétrait pas aussi loin dans la yourte....

Aksana se figea un instant, surprise. Qui, parmi les membres du clan, oserait entrer ainsi dans la tente sacrée des chamanes ? Les sourcils froncés, elle avança d'un pas prudent et silencieux, bien décidée à connaître l'identité et les intentions de l'intru.

Derrière la tenture, la chamane entendit une petite inspiration de surprise étouffée, alors qu'une petite silhouette qu'on devinait à peine se figeait.
S'avançant encore, toujours prudemment, la samsarane put enfin découvrir l'intrus - ou plutôt l'intruse - en la personne de Klara.

« Ma... Maman ? » bredouilla la fillette en osant à peine enlever ses petites mains de devant ses yeux pour les lever vers la propriétaire des lieux.

Aksana soupira légèrement de soulagement quand elle posa ses yeux sans pupille sur la petite fille de cinq ans environ. Elle avait bien pensé à elle et à son frère ces derniers jours, se promettant d'aller les voir avant... avant ce qui pourrait être la fin de tout, mais elle avait repoussé ce moment. Comme si ne pas penser à ses enfants pouvaient les protéger des démons.

Elle s'approcha et l'enlaça doucement, puis d'une voix douce, elle demanda : « Klara, que fais-tu ici ? Où es ton père ? Quelqu'un sait que tu es venue ici ? »

La gamine secoua négativement la tête. « Non. Je voulais te voir. J'ai entendu papa parler avec d'autres qui disaient que on va sûrement mourir. » Ses yeux s'humidifièrent à l'évocation de ce mot. « C'est pas vrai, hein ? Tu vas les battre les monstres ? C'est à ça que ça sert les champions ? »

Accroupie devant la petite fille, Aksana passa les deux pouces sur les joues enfantines, chassant préventivement les larmes qui menaçaient de couler. Elle embrassa le front de Klara et reprit la parole. « Ton père a raison sur une chose, il va y avoir des combats et ça va être très dangereux, c'est pour ça qu'il ne faut pas que tu restes seule. Ton père aussi va se battre, alors je veux que tu restes auprès de Torild, d'accord ? Tu me le promets ? » Aksana espérait vraiment que sa tête de mule de fille obérait, Sveinung, son père, n'avait jamais voulu fonder une véritable famille et confiait plus souvent qu'il ne devait la petite fille à la famille du fils qu'Aksana avait eu lors d'une précédente Union, Torgeir. La mère adoptive de celui-ci, Torild, acceptait volontiers la petite Klara, et Torgeir la considérait comme sa sœur à part entière et elle l'adorait, mais il grandissait, et à 15 ans, il restait moins souvent à la maison.

Quant à Aksana... elle restait à l'écart de leur vie. Elle les avait mis au monde mais ils ne lui appartenaient pas, elle perpétuait la tradition en offrant des enfants à la tribu dont le sang se diffuserait à travers les générations. Mais la seule enfant qu'elle élèverait sera Soniela quand elle se réincarnera, tout comme Soniela avait offert ses enfants et n'avait élevé qu'Aksana. Dans la tribu mais en dehors. Elles étaient la tribu, mais restaient étrangères.

Aksana reprit : « Tu as raison, tu sais, les Champions vont se battre, c'est pour ça que nous nous sommes réveillés, et on va tout faire pour battre les monstres. Mais pour que je puisse me battre sereinement, j'ai besoin de savoir que tu es à l'abri, d'accord ? Fais moi un câlin, et ensuite on ira chez Torild. »

La gamine secoua de nouveau négativement la tête. « NoOoOoOoN !!! » cria-t-elle dans les oreilles d'Aksana en s'accrochant à son cou de toutes ses petites forces, au point de lui faire mal. « Je VEUX rester avec toi ! Papa va se battre, et Torgeir aussi ! Et moi y a personne qui va rester avec moi et je vais être toute seule et sans personne pour me protéger ! Je veux pas aller chez Torild ! Elle va s'occuper de ses enfants ! Et moi ma maman elle s'occupe jamais de moi ! Je VEUX que ce soit toi qui t'occupe de moi ! » Elle glissa sa petite tête dans le cou d'Aksana, relâchant légèrement son étreinte pour un câlin un peu plus supportable pour ses cervicales. « Pourquoi c'est jamais toi qui t'occupe de moi...? » ajouta-t-elle sur un ton boudeur alors qu'Aksana sentait une larme glisser de la joue de la petite jusque sur sa peau bleutée.

Aksana laissa la tristesse de la petite fille s'exprimer sans chercher à la réprimer, pourtant, en pensée, elle maudissait Sveinung. Si le père de l'enfant avait fondé une famille comme tous les membres de la tribu, il n'y aurait pas eu de problèmes. Son épouse aurait accepté Klara, reconnaissant l'honneur fait à leur famille, et l'enfant aurait eu une mère qui s'occuperait d'elle. Mais non, le guerrier n'avait jamais accepté que l'Union avec Aksana n'aille plus loin que la cérémonie faite pour souder la tribu, il avait rêvé on ne sait quel avenir romantique avec la chamane et ses rêves puérils avaient des conséquences pour la fillette qui pleurait maintenant dans son cou.

Inspirant fortement, Aksana commença le discours qu'elle détestait devoir faire à l'enfant :
« Ma chérie, tu sais très bien que ce n'est pas possible, je te l'ai déjà expliqué. Je suis ta mère parce que je t'ai mise au monde, comme je suis la mère de Torgeir, mais je ne peux pas m'occuper de vous. Je vous ai confié à vos pères qui sont de valeureux guerriers afin qu'ils vous protègent. C'est le cadeau que je fais à la Tribu, je vous aime de tout mon cœur, mais ce n'est pas à moi de recevoir votre amour en échange. Et moi aussi, je dois aller combattre, je ne peux pas rester avec toi, c'est pour ça qu'il faut que tu ailles chez Torild. Tu sais qu'elle t'aime beaucoup et qu'elle te protégera, avec elle, tu es en sécurité. » A nouveau, les lèvres de la chamane se posèrent sur le front de l'enfant.

Klara gardait ses bras désespérément accrochés autour du cou de sa mère. « Je suis vraiment obligée ? » commença-t-elle d'une petite voix triste. « Je ne veux pas que tu meurs... Je veux rester avec toi... » mais déjà son étreinte se relâchait petit à petit, comme si elle se résignait.

Aksana prit le visage triste entre ses mains et essuya avec les pouces les larmes qui mouillaient les joues. Elle sourit en répondant : « J'en ai bien peur, oui, tu es obligée et tu le sais bien. Moi non plus, je ne veux pas mourir, et je vais tout faire pour que ça n'arrive pas, je te le promet. Tu sais quoi ? Quand les démons seront battus, on passera une journée toutes les deux, rien que toi et moi, d'accord ? Je te le promet. »

En prononçant ces paroles, la chamane se dit qu'elle promettait peut-être quelque chose qu'elle ne pourrait pas tenir mais qui savait ? il fallait croire aux miracles, et puis, elle aussi avait peut-être besoin de quelque chose à laquelle se raccrocher, à laquelle espérer pour ne pas abandonner ? En tout cas, en faisant sa promesse, elle ne le regrettait pas.
Une fois de plus, elle enfreignait les coutumes, d'abord sa relation avec Ulf, maintenant cette promesse. Les temps qu'elle avait toujours connus arrivaientt peut-être vraiment à leurs fins.

Elle se releva et tendit la main à l'enfant : « Tu viens ? On va chez Torild, d'accord ? »

La petite hésita avant de tendre la main à sa mère. « D'accord... Mais... On ne peut pas passer au moins la matinée ensemble ? » tenta-t-elle en dernier recours. « Ils sont déjà là les démons ? »

Aksana passa une main tendre dans les cheveux de la petite fille, soupirant. « Oui ma chérie, ils sont déjà là les démons. Mais tu sais quoi ? J'ai un peu de temps, là maintenant, on peut pas rester toute la matinée, mais on peut rester un peu ensemble. Ensuite, on verra si Torgeir est là, et je vous dirais au revoir à tous les deux. Ca te va comme ça ? Qu'est-ce que tu veux faire là, maintenant ? »

Le visage de la gamine s'illumina d'un coup. Oubliés les démons, les histoires de morts... Sa mère passerait un peu de temps avec elle, c'était là tout ce qui comptait à ses yeux. Elle sauta au cou de la samsarane. « Oh ! Maman, t'es la meilleure ! » s'exclama-t-elle. Puis elle sembla réfléchir. Intensément. Ses petits sourcils froncés sous l'effort de réflexion, elle finit par dire : « Je sais pas... Tu fais quoi, toi, d'habitude ? Tu peux m'apprendre à faire comme toi ? »

Aksana eut un petit rire et ébouriffa les cheveux de la fillette. « Là, j'allais me faire une infusion quand je suis arrivée, ça m'aide à réfléchir et à me concentrer pour les épreuves à venir. On a toujours une théière pleine sur le coin du feu, tu vois. Tu veux prendre deux tasses ? Fais attention à ne pas les laisser tomber. »

La petite sautilla gaiement en direction de la théière, et prit deux tasses comme demandé, avec des précautions totalement exagérées. « Voilà... J'arrive... » dit-il avec une visible concentration pour ne surtout pas faire tomber les tasses. Elle les posa sur la petite table des chamanes, et soupira. « Et après ? Tu bois le thé et tu vois des choses ? »

Aksana éclata de rire devant l'enthousiasme de la fillette. « Non. C'est du simple thé, je n'ai pas toujours des visions, et je ne cherche pas à en avoir tout le temps. » Elle lui ébouriffa de nouveau les cheveux devant sa déception visible.

Elle servit le thé, versant le liquide de haut, aérant le breuvage, faisant naître une légère mousse translucide. Elle trempa ses lèvres dans la tasse et avala une première gorgée, se sentant tout de suite revigorée.

« Ensuite, je vais préparer mes affaires pour les combats, je vais vérifier que j'ai bien tout ce qu'il faut pour lancer les sorts, puis je vais m'occuper d'Hamara. »

Elle pinça les lèvres et émit un sifflement long et aigu. Au bout de quelques secondes, des bruits de battements d'ailes s'approchèrent et l'oiseau immaculé entra dans la yourte poussant un cri stridant en réponse au sifflement.

Klara imita sa mère, souffla doucement sur le liquide avant d'en avaler une gorgée, puis de faire une légère grimace perplexe. Elle passa son petit bout de langue sur ses lèvres, comme pour mieux goûter le breuvage, avant d'en reprendre une lampée. Elle poussa un soupir d'aise et prit un air satisfait. « Ah ! Ça fait du bien ! » s'exclama-t-elle avec exagération. Elle écouta les préparatifs que prévoyait de faire Aksana, et elle ouvrit de grands yeux, comme si une idée venait de lui traverser l'esprit. « Tu crois que je pourrai lancer des sorts moi aussi un jour ? » questionna-t-elle en se redressant d'un coup, manquant renverser le thé sur elle dans son excitation. « Et que moi aussi j'aurais une chouette aussi belle qu'Hamara ? »

Aksana tendit le bras à l'oiseau qui se posa délicatement. Elle se mit à lisser les plumes blanches tout en réfléchissant à la question de sa fille.

Après quelques secondes, elle répondit : « Je ne sais pas, mais c'est possible. Tu es encore jeune, les pouvoirs magiques se manifestent souvent à un âge plus avancé donc pour l'instant je ne sais. Mais si tu ne peux pas lancer de sorts, tu auras d'autres talents, personne chez les Sangs Hurlants n'est inutile. »

Elles terminèrent leur thé tranquillement, le babillage de la petite fille remplissait inhabituellement la yourte. Lorsque la matinée fut bien avancée, elles sortirent et rejoignirent la yourte de Torild, qui parut soulagée en voyant Klara.
Les au revoir furent émouvants, la fillette s'accrocha un instant à elle, pleurant à nouveau. Torgeir, le fils ainé de la chamane, regardait la scène le visage sombre, ému mais essayant de le cacher, un homme ça ne pleure pas.

Aksana sortit de la yourte sans se retourner, arrivée devant celle du Chef, elle inspira fortement, recomposant un visage impassible.
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
2 Pages<12
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET