Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages123>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#1 Envoyé le : lundi 2 mai 2022 22:48:58(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745
1 Pharast 4722, début de matinée - Trônegivre, Orlov


Orlov

Malgré les premiers prémices du printemps, l'hiver avait encore ses griffes fermement planté dans la ville d'Orlov. Le vent qui ululait dans les rues charriait un froid mordant, mais les flocons avait déserté les cieux gris, et au dessus du lac des Brumes et des Voiles, des nuages de brume se formaient de nouveau maintenant que les eaux du port avaient été libérées par la fin des grands froids.

Le palais de Trônegivre était rarement aussi animé, surtout à cette heure de la matinée. Parmi de nombreux autres aventuriers, votre petit groupe s'était présenté dans la grande cour du palais plutôt en avance, alors que l'aube se levait tout juste de l'autre côté des Murs de l'Hiver, pour venir caresser les pavés enneigés, mais à présent que la matinée était bien entamée, l'endroit grouillait de monde, dans leur immense majorité des "lames" de la Guilde de l'Acier Trempé. Vous reconnaissez d'ailleurs, parmi la foule, des visages familiers. La voix claire de Mikhaïleva, audible par dessus le tumulte de la foule même si ses oreilles ne l'avaient pas trahi, Arna Brisegivre, qui discutait avec l'éclaireuse laporide d'un air enthousiaste, à peine visible à cause de sa stature naine. Plus loin, Aedia de Bois-Brillant discutait avec Lucien des Rives, le duo de Galtan en exil apparemment plutôt curieux de l'annonce que le prince avait à leur faire. A côté d'eux, Vellen et Edrik, deux guerriers d'origine Kellid et Ulfen respectivement, étaient engagés dans un bras de fer sous l'oeil attentif d'Elvire, une des rares prêtresses d'Apsu de la région. Au premier rang, Verne et Omella, la seconde perchée sur un tabouret, était penchée sur une carte antique de la région, un corbeau niché sur l'épaule de Verne.

Avant que l'impatience ne bouillonne, cependant, les conversations sont éteintes par la sonnerie de deux clairons, et les portes du palais s'ouvrent avec un bruissement de métal, pour laisser entrer le Prince Aleksandr Voronin, premier du nom, de la Maison Voronin d'Orlov. Solidement bâtie, Aleksandr portait une armure cérémonielle rutilante, doublée d'une cape écarlate bordée de fourrure. Il balaie la foule d'un regard perçant, lui donnant une allure sévère, surtout combiné à ses traits taillés à la serpe. Derrière lui se tiennent deux membres des Serebryaniki, la garde princière d'Orlov, portant des harnois réhaussés d'argents, sabre au côté et lance au poing, gardant un regard vigilant sur la foule.


La voix du prince résonna comme un grondement de tonnerre lorsqu'il s'adressa à la foule des aventuriers rassemblés.
« Chers concitoyens d'Orlov, braves Lames de la Guilde de l'Acier Trempé! Je vous remercie d'avoir répondu à mon appel, et de vous être rassemblés ici. Je suis là pour mettre fin aux rumeurs sur la nature de mes projets, en association avec Atka, maîtresse de la guilde. Je suis sûr que vous brulez de curiosité.

Vous êtes ici parce que j'ai besoin de votre assistance pour changer le futur d'Iobaria, et celui d'Orlov, celui de tous les habitants de ces terres, présents et futurs! C'est sur vous que je compte pour m'aider à rendre à ce pays sa gloire passée, à réunifier Iobaria sous une bannière et surtout, surtout à en faire une terre d'accueil pour tout ceux qui cherche une terre d'accueil.

Je lance aujourd'hui, avec l'assistance de la Guilde de l'Acier Trempé - votre assistance - et celle d'HCLI, une grande campagne d'exploration. Chacune des équipes de volontaires parmi vous se verra assigner une région à explorer. Votre tâche sera de remettre à jour la cartographie de la région, et de vous assurer qu'elle soit assez sûre pour que des colons puissent s'y installer. Vous serez récompensés pour vos efforts et tout le butin découvert est votre.

Une fois l'exploration achevée, chacun d'entre vous aura un choix à faire: accepter un titre et les terres qui l'accompagnet dans les régions que vous aurez ramenées dans le berceau de la civilisation. Rien ne vous oblige à l'accepter, mais voyez cette mission comme une occasion de prouver votre valeur, pour m'aider à guider Iobaria dans la bonne direction. Saisirez vous l'occasion? Si vous êtes là, je l'espère. »




Le Prince salua la foule d'un signe de tête et se mit en retrait pour laisser la place à une silhouette plus élancée, portant un capuchon couleur d'ardoise, la Princesse Taisa Voronina.
« Merci à tous d'être venus. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis la Princesse Taïsa Voronina, et je suis à la tête de ce projet d'exploration et de colonisation d'Iobaria. Ce qui signifie que c'est moi qui gèrerai les détails. Pour ceux d'entre vous qui préfèrent ne pas se joindre à cette entreprise, l'heure est venue de quitter les lieux. »

Un instant de silence alors qu'elle parcourait du regard la foule, où personne ne bougea.
« Pour les autres, nous allons choisir votre destination et discuter des détails, mais il sera plus facile de le faire en tête à tête avec chaque équipe. Plutôt que de vous laisser patienter dans le froid, j'ai ordonné aux cuisines de préparer une collation. Je suis certaine que ça rendra l'attente plus tolérable. Un des serviteurs du palais vous montrera le chemin. Je vous ferai mander dans l'ordre dans lequel vous êtes arrivés au palais. »

Alors que le serviteur en question commençait déjà à guider les aventuriers en effervescence vers une des salles de banquet du palais, Taisa lança à l'adresse d'un des deux groupes présents avant vous sur place.
« Les Veilleurs, suivez moi, je vous prie. On va commencer par vous. »



Taisa n'avait pas menti: l'attente était définitivement plus agréable à l'intérieur, dans l'un des halls du palais, autour d'un feu grondant dans l'âtre, une chope de bière, d'hydromel, ou un gobelet de thé à la main, partageant une miche de pain, du fromage et du lard. Et l'attente fut courte, surtout: à peine avez vous eu le temps de vous restaurer - votre premier repas depuis l'aube, après tout - qu'un serviteur portant la livrée argent et outremer des Voronin vint à votre rencontre, pour vous guider jusqu'à la princesse.





Le palais titanesque vous désorienta un peu, mais votre guide savait ce qu'il faisait, et en quelques minutes seulement, vous entrez dans la salle des cartes de la princesse Taisa Voronina. Celle-ci, ainsi qu'une demi-elfe élégamment vêtue, étaient penchées sur une grande carte de Iobaria, peinte sur une table gravée apparemment très ancienne. La peinture n'avait pas été refaite depuis longtemps, mais elle détaillait tout de même clairement l'ensemble du pays, vous donnant pour la première fois une vision d'ensemble de ce qui avait été l'Empire de Iobaria.

La princesse vous sourit à votre entrée, chaleureuse.
« Entrez, entrez, je vous en prie! Soyez les bienvenus. Je...n'ai pas vos noms en tête, je crains de ne pas connaître toutes les lames de la guilde. Princesse Taisa Voronina, ce que vous savez déjà...j'ai été aventurière étant plus jeune également, aussi, je suppose que vous préférez ne pas vous attarder trop longtemps sur les mondanités. Je vous présente également celle qui représente notre soutien financier et logistique dans cette entreprise. »



La demi-elfe leva les yeux de son livre de compte avec un sourire.
« Bonjour à tous! Je suis Saskia, je représente HCLI, une compagnie de transport et de logistique. Nous sommes associés à leurs Altesses Princières dans ce projet d'exploration et de colonisation. Enchantée de faire votre connaissance. »

La princesse lui lança un regard faussement noir.
« Je vous ai déjà dis de ne pas faire autant de manières, Saskia...appelez moi Taisa, ce sera plus simple. »

Se tournant de nouveau vers votre groupe, Taisa reprends.
« Je suppose que vous avez une foule de question, mais avant tout, pourriez vous faire les présentations? Je crains que vous n'ayez l'avantage en ce domaine. »

Modifié par un utilisateur samedi 14 mai 2022 21:27:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 4 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Brukash  
#2 Envoyé le : samedi 14 mai 2022 23:05:29(UTC)
Brukash
Rang : Lecteur
Inscrit le : 11/05/2022(UTC)
Messages : 0

Alors qu’il est adossé à un mur non loin des membres de son groupe, Sekhba se délecte d’un bras de fer opposant deux guerriers bien bâti. Aucun d’entre eux ne semble encore avoir pris le dessus. Quand soudain, deux clairons mettent un terme abrupt à cette démonstration de force et au spectacle qu’il offre à Sekhba et à tous ceux qui se prennent au jeu.

Le prince fait son entrée et Sekhba se rapproche alors de la foule et du prince pour mieux entendre ses dires. Alors que le prince fini son discourt, l’excitation qui amène sekhba jusqu’à ce jour remonte en lui, et se manifeste sous la forme d’un doux ronronnement Discret, mais pas suffisamment pour être le seul à en profiter. Cette montée d’endorphine procure alors à Sekhba une sensation de bienêtre et lui apporte un grand réconfort d’en l’attente de la suite des évènements.

Ensuite vint la princesse. Ses dires ne firent qu’attiser chez Sekhba cette euphorie et il se surprit à devoir ravaler sa salive et se ressaisir afin de stopper son ronronnement de moins en moins discret. Heureusement, la foule d’aventurier groupé-là n’en a cure. Plus occupé à écouter les dires de leurs dirigeants qu’à prendre en considération les états émotionnels d’un Féliné.

Et puis vint l’attente. Bien que semblant courte pour certains, elle fût interminable pour Sekhba. Bien que le lard lui permmet de ronger son frein, ou du moins ronger quelque chose. Il doit faire appel à toutes ses facultés pour sembler « patient ».

La délivrance est amenée par un serviteur de la maison Vorovin, alors que Sehkba fini de se lécher les babines, récoltant ainsi les deniers arômes du lard déguster précédemment. Bien qu’il vérifie au préalable que tous les membres de son groupe soient présents. Sekhba emboite le pas de leur guide, sans attendre son reste.

Arriver dans la pièce des cartes il rentre en premier mais se met en retrait comme à son habitude. Ainsi posté il a un visuel sur toute la pièce. Laissant alors le loisir à tous ses partenaires de prendre place et d’écouter ce que la princesse et Saskia ont à leur dire.

Sur le qui-vive, Sekhba ne laisse pas l’ombre d’une seconde à ses camarades, et prend la parole, il adresse tout d’abord ses premières paroles accompagnées d’un hochement de la tête à la princesse :
« Votre Altesse royal, princesse d’Iobaria, veuillez accepter mes salutations distinguées. »

Il relève la tête, et s’adresse ensuite à Saskia et la princesse :
« Pour ma part je me nomme Sekhba, je suis venu en ces terres pour répondre à l’appel du prince et suis tout disposer à prendre part à ce projet ! Je suis avant tout un éclaireur. Je laisse maintenant la place à mes camarades. »

Modifié par un utilisateur dimanche 10 juillet 2022 23:23:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Brukash pour l'utilité de ce message.
Offline Djinn  
#3 Envoyé le : lundi 16 mai 2022 16:33:35(UTC)
Djinn
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/12/2018(UTC)
Messages : 0


C'est aujourd'hui le grand jour... J'en suis sûr !

Ca fait deux ans que notre petit groupe s'est formé. Je dirais bien que c'était mon jour de chance, si ce n'est que tout mon village a péri sous mes yeux, tout ceux qui avaient confiance en moi pour les protéger... Pouf, envolés... Mais je ne suis plus le même. Je me suis entrainé dur, j'ai prêté mon serment et je suis prêt !

Je le sens, aujourd'hui c'est le grand jour... Les autres sont pas toujours d'accord avec mon instinct... C'est vrai que des fois, il est pas aussi affûté que je le voudrais, comme la fois où on est tombé sur un village kobold et où j'ai dit qu'il y avait pas de soucis car c'était des cousins... Bon, visiblement les Kobolds étaient pas au courant... Et au final, j'ai du leur montrer ce que c'était un vrai dragon... Et aussi la fois où j'étais certain qu'il n'y avait pas de danger à me faufiler dans une alcôve de la tombe du vieux nain infesté d'araignée... Ben oui, j'avais pas entendu de respiration... Il n'y avait donc rien de vivant... J'ai donc appris ce jour là que les morts-vivants ne respirent pas... Comme on dit: "On ne perd jamais, soit on gagne, soit on apprend"... J'ai quand même faillit perdre la vie, et on gagne toujours à avoir avec soi un gros balèze comme Van qui peut exploser les portes à coup d'épaule au premier cri de draxie...

Mais j'en suis sûr, aujourd'hui, c'est le grand jour. On s'est entrainé, on a gagné notre place dans la guilde, on n'est pas encore reconnu à notre juste valeur, mais ça, c'est parce que les humains ont la mémoire trop longue, une petite erreur au début du parcours et ils vous trainent ça sur le dos jusqu'à la fin de leurs jours...

Evidemment qu'aujourd'hui c'est le grand jour... Pourquoi est-ce que les humains, tout diurnes et frileux qu'ils sont auraient choisi de réunir la guilde ici et maintenant...

Oh, c'est quoi?

Je me rapproche un peu... C'est toujours plus facile de fendre une foule quand on est juché sur la tête d'un dragon... Je me souviens qu'au début, Erixa ne faisait pas l'unanimité au sein de la population. Faut dire que les humains sont assez bien rempli de préjugés et les dragons sont rarement les gentils dans les histoires qu'ils racontent à leurs enfants... Mais bon, avec le temps, ils ont compris l'énorme avantage que ça pouvait présenter pour la collectivité d'avoir un champion d'Apsu dans ses rang. Ah, et aussi le fait qu'Erixa ne crache pas du feu, mais de la glace limite assez grandement les risques d'incendies involontaires.

Oh, c'est encore des humains qui veulent voir qui est le plus fort... Comme si la vraie force résidait dans les muscles... Et c'est moi qu'ils traitent de primitif...

Elvire n'est pas loin, je lui fait un petit signe de main et une révérence une fois que j'ai capté son regard. Je n'ai jamais osé lui demander si sa venue était due à notre présence à Payam, Erixa et moi, ou si c'était une coïncidence... Quoi qu'il en soit, c'est une réelle bénédiction... Bien que je suive les enseignements d'Erixa à la lettre pour me guider sur la voie des champions d'Apsu, au niveau culte du Dragon Créateur, elle n'est pas toujours canon (je ne sais pas ce que ça veut dire, c'est Elvire qui dit ça).

Deux clairons retentissent et les portent s'ouvrent.
Ca y est, c'est maintenant, c'est maintenant...

« Sois maître de tes émotions, Djadid, sinon c'est elles qui te contrôlent... Et arrête de sauter sur ma tête ! »
J'inspire profondément et expire tout aussi profondément... Trépigner d'impatience n'est pas approprié pour un champion d'Apsu, Ma'Shugh a raison... Mais visiblement, je ne suis pas le seul dans cet état... Sekbah est tout fou à l'intérieur... Ca se voit et ça s'entend... Quand il ronronne comme ça, j'ai envie de lui faire des gratouilles entre les oreilles et sous le museau... Mais je ne le referai plus... J'ai bien compris la leçon...

C'est fou comme les humains aiment le tralala... On attend tous en tas pendant des heures pour que le prince nous dise... d'attendre encore un peu... Bon au moins, on va pouvoir manger.



Je fais très attention à bien manger correctement. Manger debout sur la table ne me dispense pas d'utiliser une assiette, un couteau et une fourchette qu'on m'a dit. Ca a été un peu laborieux de trouver un joaillier disposé à me faire des couverts à ma taille, mais maintenant que je les ai, je les utilise du mieux que je peux... En tout cas, en société.



C'est enfin notre tour, avant d'entrer dans le bâtiment, je fais un doux câlin à Erixa avant de voleter jusqu'à l'épaule de Payam. On m'a bien expliquer qu'entrer chez les gens à dos de dragon n'était pas poli, je dois donc me séparer de Ma'Shugh pendant quelques temps... Où jusqu'à ce que j'ai l'autorisation de la faire revenir à mes côtés. Je ferme les yeux et joins les mains, remerciant mon seigneur de permettre qu'elle soit à mes côtés, puis Erixa disparaît.

On n'était pas venu assez souvent ici à l'intérieur pour que je m'y retrouve...
Pourquoi est-ce que les humains aiment vivre dans des labyrinthes ? Est-ce une façon de faire une sélection naturelle dans leur progéniture?

Et revoilà la princesse et il va falloir se présenter et être poli et faire attention. Comme d'habitude, notre éclaireur part devant... Bon, c'est à moi...
Krix, concentre-toi !

D'une petite impulsion, je plane depuis les épaules de Payam jusqu'à la table. Elle a l'air fraîchement peinte je fais donc très attention de ne pas marcher sur la peinture, on n'abime pas les choses des autres. La princesse est noble, donc petite révérence, la demi elfe, je pense pas qu'elle le soit, donc je lui tends la main.

« Bien le bonjour, je suis Krix et tout autant enchanté de faire votre connaissance. Je sais qu'il faut attendre que les autres se présentent avant d'entamer les questions, mais j'en ai une qui concerne plus la politesse que la raison pour laquelle nous sommes ici... Est-ce que je peux faire revenir, Ma'Shugh, ça veut dire maître, c'est un petit dragon d'argent, afin qu'elle puisse assister à la réunion? »

Modifié par un utilisateur lundi 23 mai 2022 11:03:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Djinn pour l'utilité de ce message.
Online Hikari  
#4 Envoyé le : lundi 16 mai 2022 22:29:41(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 110
Thème de Venceslas : Les fleurs poussent aussi parmi les ruines.

Comme à son habitude, Venceslas arborait la joie de vivre de l’ours mal léché ainsi que l’amabilité d’une porte de prison. Dans un pourpoint trop serré pour sa bedaine, un souvenir d’autres jours en noble compagnie, le géant avait fait l’effort de se faire présentable, sait-on jamais quelles opportunités cela pouvait ouvrir en de telles circonstances.

Quelques regards acerbes jetés à la foule rassemblée ici bas, les oreilles à l’affût du moindre ragot pouvant s’avérer utile, Van attendait impatiemment l’heure des choses sérieuses, la patience n’étant pas l’une de ses vertues, encore moins lorsque celle-là n’était que conjonction d’emplois du temps.

Voilà que les deux nobliaux font leur entrée. Une entrée remarquable, sans doute. Lorsque l’on vient des Royaumes Fluviaux, l’on a vu tellement de rois, de seigneurs et autres coqueberts fiers à s’en faire siffler les esgourdes que l’on relativise, même si ce n’est pas toujours pertinent. Mais force est d’admettre que ceux-ci ont une certaine classe, ne donnant ni dans le grandiloquent ni dans l’évidence. Raison supplémentaire d’écouter la proposition de noble donzelle.

Van ne dit rien, se contentant de renauder dans sa barbe, se grattant le menton d’un air las. Cette expédition a du potentiel faut dire. Ce n’est pas la panacée, mais ça ferait prendre l’air, en plus de rendre service à, sans doute, nombre de clodos et autres égarés. Et… qui sait, peut-être qu’Iobaria serait un nouveau départ, pour une nouvelle Vigile ?




Voyant les “Veilleurs” être attrapés dans le même panier, Van déduit rapidement que les groupes ne seront pas imposés. Une bonne chose. Si le bougre n’est pas des plus avenants de prime abord, le manque de confiance envers les inconnus est une contrariété des plus handicapantes, si combat il venait à y avoir. Allez tenir une formation ou discuter plan avec une forte tête brûlée incapable de faire marcher ses trois neurones ou avec un vieux croulant qui ne trouverait même pas son foutu manche pour la miction, voilà qui serait une contrainte à faire grincer des dents.

Le banquet présent, lui, ainsi que la boisson à profusion, suffisent néanmoins à donner le change, permettant de patienter dans de meilleures conditions qu’il n’aurait pu s’y attendre.
«  Hmf… Au moins, ces noblaillons savent recevoir.  »

Attrapant une chope d’hydromel, le rustre fit mine de s’en délecter, laissant une fois de plus traîner ses oreilles sur son entourage, curieux de ce que cette “quête” évoquait chez leurs pairs. Si ces expéditions étaient louables, nul doute que la plupart ici présents agiraient par intérêts personnels ou pour l’or. Et il était toujours utile de pouvoir séparer le bon grain de l’ivraie.





Voici donc que leur tour vient enfin. Pas trop tôt. Brève révérence devant la princesse, suivie d’une plus petite mais néanmoins notable envers son acolyte, laquelle a davantage l’air d’avoir des dents à rayer le parquet. Van prit la suite de Krix sur les présentations.
«  Venceslas. Mes respects, Altesse, Saskia.  »

Voilà qui conclut sa brève introduction, laissant volontairement le mystère planer autour de sa personne. Les questions concernant l’expédition, sa destination ainsi que son contexte, attendraient, comme Krix l’avait si justement dit. Le regard de Van se pencha ensuite vers ses compagnons restants.
thanks 2 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Offline zadir  
#5 Envoyé le : samedi 21 mai 2022 23:45:42(UTC)
zadir
Rang : Habitué
Inscrit le : 25/01/2013(UTC)
Messages : 3,267

Bimî

Focalisation 1/1
Perception +11
CA 20 ; JdS +9/+8/+11

38 / 38

Le vent frais des restes d'un hiver glacial permettait à Bimî de rester calme. La cour du palais était remplie d'aventuriers en tout genre. Des Lames aguerries et compétentes. Des Lames avides de richesse et de pouvoirs. Et eux.
Des Lames novices, bien que compétentes. Leur petit groupe était encore jeune par rapport à d'autres, mais ils étaient tous liés par des évènements tragiques, qui les avaient réunit.

La jeune leshy regarda autour d'elle. Elle reconnaissait quelques membres de la Guilde, d'autres lui étaient étrangers. Mais tous attendaient à leur façon l'annonce du Prince. Mais elle parvenait pas à rester en place. Elle faisait les cent pas, espérant que l'annonce serait rapide. Räk lui manquait; elle ne l'avait pas emmener avec eux, préférant laisser son compagnon à la Guilde; Après tout, les habitants n'avaient pas l'habitude de voir un scorpion en ville, et elle ne voulait pas se faire remarquer par le Prince.


Et enfin, vint l'annonce. Beaucoup trop pompeux pour Bimî, mais au moins le message était clair. Mille et une chose passaient dans son esprit, et elle continuait à penser alors que tous se dirigeait vers la salle où la collation était prévu.
Elle sourit en voyant ses compagnons. Chacun était égal à lui même, et cela lui faisait de bien de voir que malgré l'annonce, il était toujours les même.
Mais l'attente, bien qu'en réalité courte, était interminable pour Bimî.


Et enfin, se fut à eux. Elle suivit ses compagnons. Bimî n'en revenait pas de rencontrer une Princesse d'aussi prêt
Elle n'aima pas prendre la parole en première, et elle fut ravi quand les autres commencèrent les présentations. Mais il fallait bien s'y mettre.

« Mes hommages Altesse, Dame.
Je m'appelle Bimî, druidesse de la faune et de la flore. »


Elle préférait ne pas en rajouter, ayant peur d'en faire trop, au risque d'en dire trop peu. Elle n'était pas à l'aise avec les mondanités.

Modifié par un modérateur dimanche 22 mai 2022 12:50:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 3 utilisateur ont remercié zadir pour l'utilité de ce message.
Offline coco_983  
#6 Envoyé le : mardi 24 mai 2022 08:38:33(UTC)
coco_983
Rang : Lecteur
Inscrit le : 23/05/2022(UTC)
Messages : 0
Localisation : Chaudfontaine

Grâce aux prémices du printemps, les vents, certes toujours très froid, commençaient à s’adoucir. Ce matin, Payam, ses yeux clos à son habitude afin de rester concentrer, ne vit pas les cieux se dégager mais ressenti cette légère douceur et empli son esprit et tout son être de plénitude. En effet, la fin de l’hiver et le début du printemps, associées à la renaissance de la nature étaient, pour lui durant ces quelques jours, le plus beau moment de l’année.

Farci, repu voir truffé de bonheur par cette nouvelle, Payam se tint, calme mais avec un léger sourire énigmatique en coin, près de ses compagnons dans la grande cour du Palais. Son sourire traduisait également bien plus. Entre les ronronnements doux et apaisant de Sekhba, Krix et son infatigable envie de cacher ses émotions et son excitation, Van et sa gouaille légendaire et l’impatience de Bimî (de récupérer Räk notamment, son scorpion fétiche), il attendait surtout l’annonce du Prince. Toutes ces choses annonçaient une bonne journée, enfin une. Il faut bien se l’avouer, ces dernier temps n’avaient pas été agréables.

Une fois l’annonce du prince effectuée, les délectations purent commencer. Entre celles assez outrancières de Sekbha, se pourléchant affectueusement les babines devenue grasse à cause du lard, les reflux discrets de Van dû à l’hydromel (mais audible, de ceux qui savent bien écouter), ou les essais à la bienséance Krix, mangeant debout sur la table. On aura tout vu! Se dit intérieurement Payam en souriant. Il faut dire que ses compagnons, ses frères d’armes après ce qu’ils avaient vécu, étaient désormais sa famille. Un melting-pot incroyable voire impossible qu’il se permettait d’apprécié maintenant.

Lorsqu’on vint les chercher afin de les conduire auprès de la princesse, Payam ressenti et perçu beaucoup d’émotions dans les couloirs de ce château. L’histoire de ce lieu était, sans nul doute, riche et chargée. Sans les voir, il devinait la hauteur des plafonds, des colonnades robustes en pierre surmontées de voute elle-même soutenues en leurs extérieurs par de puissant arc-boutant. Les lignes et les courbes du château se dessinaient très clairement dans son esprit. Quel endroit magnifique !

Arrivé dans la pièce des cartes, Payam préfère écouter et ne parle pas, comme à son habitude. Lorsque son tour arrive de se présenter, pour la première fois depuis longtemps, il ouvre les yeux. Qui serait-il pour manquer de respect à une princesse ? Il s’approche d’elle, baisse la tête et se présente. « Votre Altesse Royale, Princesse Taïsa Voronina, c’est un honneur de vous rencontrer et de servir Orlov. Dame Saskia, mes hommages. Je me présente, je m’appelle Payam, j’ai été formé au Monastère de l’Aile d’Argent dans l’Empire de Kelesh. Mes compagnons et moi avons hâte de participer et aider votre frère, le Prince Voronin, à guider Iobara dans la bonne direction. »

Modifié par un modérateur mardi 24 mai 2022 15:14:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 3 utilisateur ont remercié coco_983 pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#7 Envoyé le : mardi 24 mai 2022 20:31:46(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Orlov



La princesse et Saskia saluèrent chacun des aventuriers avec politesse, Taïsa notant à demi pour elle-même.
« Je vois que deux d'entre vous servent le Dragon Créateur...C'est inhabituel, dans cette région, mais les disciples d'Apsu sont réputés pour leur intégrité et c'est un plaisir de travailler avec vous. En ce qui concerne votre dragon...et bien, si elle peut raisonnablement entrer dans la pièce, je n'y vois pas d'inconvénient.

Même si je ne me limite pas à cela, bien sûr, nous comptons aussi sur les recommandations de la Guilde pour notre recrutement. Pas un système parfait, je vous l'accorde, mais nous avons besoin de bras et la maîtresse de guilde Atka vous connait mieux que nous ne le pourrions.

Votre groupe est...et bien, passez moi l'expression, excentrique, mais ça me rappelle mes propres années sur les routes avec les Faucons Adamants. Vous m'avez l'air prometteur. Saskia, je vous laisse expliquer les principes de base de cette opération? »




Saskia s'éclaircit la gorge.
« Le principe est simple: votre objectif sera d'explorer, cartographier une région d'Iobaria, et de localiser un endroit relativement sûre où établir une communaute - que ce soit des ruines ou autre, ça dépend de vous.

Une fois que ce sera fait, et que vous nous aurez transmis la nouvelle, HCLI se chargera d'organiser une caravane de colons pour vous rejoindre et s'établir sur place.
Nous sommes aussi en mesure de vous fournir une aide matériel - de l'équipement, principalement - et un moyen de communication à longue distance sous la forme d'une paire d'amulettes ensorcelées.

Des questions sur le principe? »


La princesse repris.
« Sur cette base, il va falloir que nous choisissions ensembles quelle région vous allez explorer, afin d'éviter que plusieurs groupes ne se retrouvent exactement au même endroit. Ah, et j'oubliais. La guilde a aussi recruté une guide pour nous. Qui ne devrait pas tarder. »




Comme pour répondre à ces paroles, on toqua à la porte, et une figure familière entra, charriant avec elle une odeur de cendres, d'alcool, et un soupçon de sueur indiquant qu'elle aurait très probablement pu bénéficier d'un bon bain. Arslan, dépenaillée, venait de faire son entrée. Elle avait l'air d'avoir passé une nuit difficile, mais malgré ses cheveux en bataille, les tâches (écarlates?) sur ses vêtements couleur sable, et le très notable oeil au beurre noir, c'était bien la même aventurière avec qui ils avaient fait le chemin depuis Kelesh. Le collier d'acier incrusté d'argent autour de son cou était nouveau, en revanche. Elle balaya l'assemblée d'un coup d'oeil.
« Ah...des têtes connues. Salut tout le monde. Ca faisait une paye. Je suis votre guide! »

Elle se tourna vers la princesse.
« Histoire de jouer cartes sur tables...j'ai eu quelques soucis de braconnage supposé. En échange de ma participation à cette mission, j'efface mon ardoise...même si la paie m'arrange aussi, il faut bien vivre. Alors, on va où? »

Taïsa soupira, mais acquiesça.
« C'est ce que nous nous apprêtions à déterminer. Rapprochez vous de la carte, je vous en prie...Est ce que vous avez déjà des idées en tête? Sinon, j'ai des suggestions. »

Carte d'Iobaria
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Brukash  
#8 Envoyé le : dimanche 29 mai 2022 23:22:05(UTC)
Brukash
Rang : Lecteur
Inscrit le : 11/05/2022(UTC)
Messages : 0
Suite aux paroles de la princesse, tout le petit groupe encercle la table et commence à observer la carte. Krix quand à lui se recule un peu. Avec la permission de la princesse il décide d’appeler Erixa. Il joint ses mains, et prononce des paroles pour la faire apparaitre. Krix l’invite à prendre une place autour de la table alors qu’il se pose lui-même sur le dos de son dragon. Krix peut ainsi observer la carte avec ses compagnons. Chacun prend le temps d’apprécier avec son regard personnel les reliefs et autres particularités des régions qui regroupée forme Iobaria. Certains commencent à étudier les régions qui leurs semblent le plus appropriées pour le commerce alors que d’autres n’ont d’yeux que pour les zones densément peuplées en arbres.

Vanceslas pris le premier la parole :

« Pour ma part je ne vois bien que trois endroits intéressants pour notre petit groupe, évitons de perdre du temps ! Allons là où nous trouverons ce que nous cherchons. Voici les endroits les plus adapté  »

Et Vanceslas pointe du doigt trois endroits bien distincts.

Chaque membre du groupe prend à nouveaux le temps de regarder plus particulièrement les lieux proposé par Vanceslas.
Un des trois points semble attirer le plus d’attentions. Il se situe le plus au sud. La présence de forêt, d’un énorme court d’eau donnant sur la mer ainsi que de montagnes emballent un peu tout le monde. Tout ça semble prometteur, et tous les antagonistes commencent à discuter du pourquoi et du comment.

Payam bien qu’attentif à ses amis laisse son esprit vagabonder et se poser sur le troisième point, le plus à l’est. Il étudie ses souvenirs pour y voir plus clair, ce que chacun pourrait retirer de cette expédition. Il étudie l’endroit mais aussi le chemin pour s’y rendre et ce que chaque personne pourrait y gagner. Il finit après avoir laissé ses camarades discuter, par exposé son opinion et Questionne aussi la princesse et Saskia pour éclaircir les dernières zones d’ombres. Au final il finit par se rendre compte que la destination manquait d’intérêt. Et que le lieu ne satisferait pas à toutes leurs exigences. C’est ainsi qu’il reprit son étude de la carte dans son ensemble pour trouver pourquoi pas un endroit plus prometteur.
C’est ainsi que le petit groupe remis toutes sont attentions sur le point le plus au sud. Mais il restait un ennui de taille: Kridorn. En effet la cité portuaire bloquait clairement le passage avec la mer. Et l’entente avec ce dernier ne serait sans doute pas simple.

Comme tout cela n’amuse pas fort Krix celui-ci se perd lui aussi dans ses pensées et fini par se rendre compte qu’il peut exister un autres point. Qui satisferais à tous les critères de ses amis et pourvu de moins de désavantages. Mais lui ne sait pas où. Il finit par dire qu’il est possible de trouver ce que l’on cherche ailleurs même si ce n’est pas clairement dessiner sur une carte!
Ce que Krix veut surtout, c’est des arbres, de la natures, et oui de l’eau mais pourquoi un si gros court d’eau, un plus petit est bien plus joli. Krix va se poser sur la table et atterrit sur la partie Sud de la Foret de Finadar pas très loin des ruine de Lenusya. Alors qu’il se balade sur cette immense carte, Erixa soudain le fixe ! Krix se fige !

« C’est là ! »

S’écrit-il.

« Bien sûr vous ne pouvez pas tous voir sur cette carte et il faudra qu’on se rende sur place pour le trouvé ! Mais c’est là…Enfin je crois ! Au moins ça à l’air joli ! »

Tous fixent l’endroit où le Draxie se tient debout. L’endroit se trouve à mi-chemin entre le premier et le second point et semble en fin de compte intéressant. Personne n’y avait vraiment prêté attention car rien ne semble vraiment extraordinaire à cet endroit. Mais au final ce point-là oui il présente bien tous les avantages que le petit groupe recherche !
Tous les regards se croisent et comme une famille sans un mot en un instant, tous sont d’accord! C’est bien là ! Le premier objectif de leurs nouvelles aventures sur le point de débuter !

Modifié par un modérateur lundi 30 mai 2022 23:29:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié Brukash pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#9 Envoyé le : mardi 31 mai 2022 13:54:16(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Orlov



La princesse examina la carte plus en détail, hochant la tête.
« Très bien. La zone d'influence actuelle d'Orlov s'étends jusqu'au Bois de Storith et au bassin d'Okor, cela vous placerait donc dans la forêt de Finadar, et étendrait nos frontières vers le Sud/Sud-Est.

Ca me paraît plus qu'acceptable, et c'est déjà un défi à votre hauteur je pense. J'indique donc que vous explorerez la forêt de Finadar et la section des Pics de Givre voisine. »





Arslan semblait, elle, s'être débarassée des brumes de fatigue et d'alcool qui lui collaient encore à la peau, se penchant sur la carte elle aussi.
« J'ai pas mal chassé... »

La princesse l'interrompit avec un sourire en coin.
« Vous voulez dire braconné? »

Arslan lui lança un regard noir.
« ...Chassé dans ce coin là, je connais un peu la forêt, assez pour nous mener à bon port. Ca aura l'avantage de nous éviter le pire de la météo, mais je vous préviens, la faune locale n'est pas exactement commode. Enfin, si je me souviens bien vous savez vous défendre, donc je doute que ça nous arrête.

Bon, dans ce cas, puisqu'on a une destination, il reste à préparer le départ. Si ça ne vous ennuie pas, j'ai du matériel à récupérer et j'ai besoin d'un peu de sommeil et d'un bain. »




Saskia se manifesta de nouveau.
« Il y a aussi un bon nombre de questions logistiques, mais c'est aussi la raison de ma présence. Nous allons pouvoir les aplanir ensemble!

Et en premier lieu, je sais que vous aurez besoin d'un moyen de communication... »


Elle fouilla dans sa sacoche et leur tendit deux figurines de corbeau, taillées dans une pierre grise et luisante, presque argentée.
« Chacune de ces figurines peut se transformer en oiseau messager. Il suffit de leur attacher un message, et elles reviendront vers Orlov aussi vite que possible. Je vous recommande de toujours en garder une en cas d'urgence, et quand je recevrais vos messages, je renverrais l'amulette porteuse vers vous avec la réponse.

C'est l'essentiel, ça vous évitera de devoir faire la route jusqu'ici pour porter des nouvelles. Mais je pense que vous avez beaucoup d'autres questions, alors n'hésitez pas à les poser... »




Une heure plus tard, leur petit groupe - incluant maintenant Arslan, leur guide - se retrouvait sur les marches du palais, désormais conscients de la portée de cette expédition, et avec un but en tête. Saskia leur avait indiqué de se rendre le lendemain à l'aube aux bureaux d'HCLI en ville, afin de récupérer leur matériel, ce qui leur laissait l'après-midi et la soirée pour achever leurs derniers préparatifs à Orlov.

Arslan s'étira, envoyant un violent craquement remonter le long de son échine.
« Aaaah! Bon, au moins je ne voyage pas avec de parfaits inconnus...j'ai pas mal de choses à faire si je veux être prête, est ce que vous avez encore besoin de ma compagnie dans l'immédiat, ou vous préférez qu'on se retrouve au point de rendez vous demain?

On va sans doute être partis quelques mois, donc c'est le moment où jamais si vous avez des adieux à faire à Orlov. »

Modifié par un utilisateur mardi 31 mai 2022 16:08:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Djinn  
#10 Envoyé le : mardi 31 mai 2022 16:10:04(UTC)
Djinn
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/12/2018(UTC)
Messages : 0
Juché à nouveau sur Erixa, je suis fier que notre proposition soit acceptée, mais il y a encore beaucoup de questions qui me trottent en tête et comme le dis toujours Ma'Shugh, « S'il y a des points d'ombre dans l'énoncé d'une mission, comment espères-tu qu'il n'y en ai pas dans son exécution »... C'est donc planté sur fièrement sur la tête de mon dragon d'argent que je pose la question.
« Merci beaucoup d'appuyer notre choix de région d'exploration, nous apporterons donc la civilisation et la paix à cette région. Mais j'ai une question importante : Est-ce que nous représentons officiellement les autorités d'Orlov dans cette entreprise d'exploration? Et quels sont nos ordres si nous rencontrons une forme de résistance civilisée ? »
thanks 1 utilisateur a remercié Djinn pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#11 Envoyé le : mercredi 1 juin 2022 19:25:30(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Orlov



Taïsa accepta la question de Krix avec un hochement de tête appréciateur, mais son intérêt était clairement retenu avant tout par la présence d'Erixa. Elle n'avait pas tremblé lorsqu'il avait matérialisé la "dragonne", mais elle paraissait tout de même...curieuse. Et vaguement méfiante.
« Je vous en prie...Krix. Oui, vous êtes des représentants officiels d'Orlov, porteurs de ma parole, et de celle de mon frère.

Je vois trois cas de figure:
Les occupants sont ouverts à l'idée de rejoindre les vassaux d'Orlov, de prêter serment de respecter ses lois et fidélité au Prince. Si c'est le cas, ils sont plus que bienvenus, et nous leur apporterons aide et assistance dans la mesure de nos moyens, et protection, et ne toucherons à aucune coutume qui n'est pas en violation de nos lois.

Les occupants ne souhaitent pas nous rejoindre, mais ne sont pas hostiles à votre présence. Vous avez latitude pour négocier les termes du partage des lieux avec eux, ou d'éventuels traités commerciaux, par exemple.

S'ils sont hostiles...dans ce cas, nous ne pouvons pas tolérer qu'ils s'en prennent à nous. Nous sommes disposez à vivre et laisser vivre, mais Orlov ne tolérera pas qu'on s'en prenne à ses citoyens, colons ou non. Je compte sur vous pour ne pas provoquer d'hostilité indue. Mais si vous le devez, vous avez aussi latitude pour utiliser la force. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline coco_983  
#12 Envoyé le : lundi 6 juin 2022 11:33:41(UTC)
coco_983
Rang : Lecteur
Inscrit le : 23/05/2022(UTC)
Messages : 0
Localisation : Chaudfontaine

Payam, après sa présentation s'était reculé et était resté discret, laissant ses comparses deviser et planifier leur expédition. Ses yeux clos, il réfléchissait. Il se souvenait.

Durant ses années de vie au Monastère de l’Aile d’Argent, outre ses formations de défenses, ses précepteurs lui avaient enseigné la théorie d’un tout. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Dans son enfance, Payam ne comprenait pas cette théorie mais au fil du temps il l’assimila…

Plus tard, Payam, toujours émerveillé de la nature, fut surpris par la vision une attaque près de lui où certains hommes volaient à d’autres leur liberté. Lors de cet évènement deux éléments, l’esclavage et la domination, le choquaient. Ces deux processus l’avaient profondément heurté car rien ne créait ni ne se transformait.

Ce jour-là, il comprit la valeur des théories qu’on lui avait enseignées. Cette attaque était contre-nature, elle violait sa vision du monde. En allant plus loin et en poussant sa réflexion personnelle, Payam avait acquis une conviction. Celle de mettre ses compétences et capacités à la défense d’un tout.

Soudain Payam revient à lui dans la salle des cartes et ne tient plus. Cette question le taraudait et il se lança... sans retenue, presque violemment…
« Princesse Voronina, j'ai une question d'ordre politique qui me touche personnellement et sur laquelle j'ai besoin d'une réponse sans équivoque. Lors de ma formation de moine, j'ai vu et ressenti la souffrance d’être vivant perdant leur liberté et mis en esclavage dans l'Empire de Kelesh! Je les ai aperçu se faire attraper avec des filets barbelés et des drogues… J’ai également vus ces esclaves, habillés de haillons, être vendu sur le Grand Marché de Katheer. Ces actes m'ont marqué et reste d'une infamie évidente.
Donc, quelles sont les ordonnances de la famille princière et quelles sont nos prérogatives si nous tombons sur des groupes de personnes réduites à l'esclavage accompagné ou non de leurs tortionnaires ? »


Se rendant compte de l'ardeur presque offensante de son récit, Payam, ajouta de suite calmement…

« Votre Altesse Royale, Princesse Voronina, Dame Saskia, je vous prie d’accepter mes excuses et de ne voir, en mon intervention, aucunes hostilités à vos égards. »

Modifié par un utilisateur lundi 6 juin 2022 11:48:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Djinn  
#13 Envoyé le : lundi 6 juin 2022 12:06:30(UTC)
Djinn
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/12/2018(UTC)
Messages : 0
Ce n'était pas habituel que Payam prenne la parole et s'impose comme ça. Il ne m'avait jamais parlé de ces visions d'horreur... Je comprends ce qu'il ressent... Mon village avait déjà été la cible une fois d'un magicien qui avait capturé une des nôtre pour en faire son esclave... C'est atroce!

J'acquièsçe vigoureusement pour apporter mon soutiens à cette question, espérant en mon fort intérieur que la princesse nous missionne de libérer ces pauvres victimes si jamais on en croise...

Une fois cette question réglée, j'aborde un nouveau sujet qui me semble capital.
« Votre altesse royale, la région que nous visons est relativement éloigné du plus proche cours d'eau et de la plus proche route, je pense que le voyage à cheval sera déjà fort compliqué, alors ne parlons pas du transport de matériel et de bien. Pensez-vous qu'il pourrait être possible que la couronne ou la compagnie d'exploration nous dote d'un moyen magique de transport de matériel? »

  • Diplomatie : 1d20+10 donne [10] + 10 = 20
thanks 1 utilisateur a remercié Djinn pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#14 Envoyé le : lundi 6 juin 2022 14:16:09(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Orlov




Arslan s'assombrit en entendant les paroles de Payam, un voile de colère et de ressentiment à peine contenu passant sur son visage. Elle grommela pour elle même.
« Tout ce qu'un traffiquant d'esclave mérite c'est quinze centimètres d'acier dans le crâne. »



La princesse, elle, écouta attentivement, impassible.
« Et bien...j'aurais tendance à dire que ça dépend de vous. L'esclavage est illégal à Orlov, donc il ne sera pas toléré sous notre influence. Si vous rencontrez ce genre de pratique, en revanche, à vous de décider comment vous voulez vous en occuper.

Sachez tout de même que légalement, un esclave présent sur les terres d'Orlov est automatiquement libéré. Tenter d'en refaire un esclave n'a pas la moindre base légale.

En ce qui me concerne personnellement, si quelqu'un vient me rapporter que vous avez massacré une caravane d'esclavagistes et libéré leurs esclaves, je leur répondrais bon débarras. »


Son expression impassible s'adoucit un peu.
« Et nul besoin d'excuse, maître Payam. Je partage votre avis, sur le fond. »



Saskia haussa les épaules avec une grimace.
« Je ne sais pas si mon avis est pertinent, mais HCLI n'emploie pas d'esclaves et n'en transporte pas, pour la simple et bonne raison que les marchands d'esclaves sont souvent peu fiables et ce commerce n'est pas rentable. C'est notre position officielle, et a été la racine d'un conflit notable avec le Consortium d'Aspis il y a quelques années.

Personnellement, l'esclavage me répugne. »


La princesse et Saskia échangèrent un regard en réponse à la question de Krix, la première encourageant cette dernière à répondre directement. Saskia s'éclaircit la gorge.
« Je comprends les pressions que ce genre d'expédition implique, maître Krix, mais c'est précisement pour faire face à de tels défis que nous avons choisi de recruter des aventuriers expérimentés.

Malheureusement, considérant l'ampleur du projet, nous n'avons pas le financement nécessaire à équiper chacun des groupes de moyens de transport magique, et il ne serait pas juste de faire du favoritisme. Les amulettes permettront un moyen de communication rapide et fiable, à tout le monde, mais je crains que pour le reste du transport il ne vous faille vous contenter d'animaux de bât. Cela, en revanche, nous en avons à notre disposition. »

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#15 Envoyé le : mardi 7 juin 2022 21:20:43(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745
2 Pharast 4722, début de matinée - Point-du-Jour, Orlov


Une nouvelle Iobaria

Le groupe de Lames de la Guilde se rassembla le lendemain matin à Point-du-Jour, où se situaient les bureaux d'HCLI en ville. Sekbha était l'exception: le féliné leur avait indiqué qu'il les rejoindrait hors de la ville après le départ, à leur point de rendez vous habituel juste au delà des murs. L'éclaireur était un habitué de ce genre d'excentricité, cela ne paraissait donc pas particulièrement anormal...

En fait de bureau, il s'agissait surtout d'un immeuble et d'un entrepot attenant, à la limite de la Porte Sylvestre. L'endroit débordait d'activités, et ils étaient loin d'être les seuls aventuriers à être venus s'équiper avant de partir en exploration. Les lieux étaient encombrés de chariots, de montures, de yaks et de chevaux de bât, et de visages plus ou moins familier.


Saskia était débordée, mais elle trouva tout de même quelques minutes pour parcourir avec eux la liste de leurs besoins, Arslan se joignant à la conversation pour ajouter quelques suggestions elle même, et également suggérer que certaines idées étaient superflues. Globalement, il leur faudrait se contenter d'animaux de bât, le terrain de la forêt de Finadar n'étant absolument pas approprié à la conduite de chariots.

Quelques heures plus tard, ils étaient équipés, avec tout un tas de matériel de base, ainsi que des vieilles cartes de la région qu'il leur reviendrait de remettre à jour, et prêts à quitter Orlov vers le Sud...et vers l'inconnu. Saskia leur sourit et leur souhaita bonne chance.
« N'oubliez pas de nous prévenir de vos avancées! Bonne chance, mes amis! Et au nom d'HCLI, puisse le destin vous être favorable! »



Le soleil était à son zénith quand leur équipée franchit la monumentale Porte Sylvestre, au milieu d'autres caravanes et mêmes d'une ou deux expéditions équipée de manière assez similaire. Des signes de tête et des adieux furent échangés, ainsi que des voeux de bonne chance et des plaisanteries, mais rapidement, ils se retrouvèrent sur une route relativement calme.

Sekbha, surgissant d'un bosquet non-loin, les rejoignit comme si de rien n'était, et leur petit groupe se mit en route vers le Sud. Puisque la route commençait tout juste, et que la journée était maintenant plutôt bien entamée avec tout ces préparatifs, Arslan suggéra une brève halte à proximité d'un ruisseau gargouillant entre deux collines verdoyantes.



Alors qu'ils faisaient halte et en profitaient pour casser la croute sur le pouce, Arslan étendit une des vieilles cartes du pays dont ils disposaient, retraçant leur route et essayant d'établir un itinéraire.
« Maintenant qu'on sait où on va, je voulais qu'on revois la route plus en détail, si vous voulez bien...Je n'en ai pas l'air, mais je prends ce job au sérieux, et puis même si on s'est pas beaucoup croisé ces deux dernières années....je me souviens de vous comme étant des gens biens.

Donc autant essayer de faire les choses correctement!

Bon, le début est simple: droit vers le Sud, vers le pont d'Okorrost, pour traverser la rivière Okorrus, ça devrait nous prendre deux jours environs. Ensuite...c'est plus flou. Personnellement, je recommande de longer les affluents de l'Okorrus à la lisière du Bois de Storith, puis de poursuivre jusqu'à Finadara, et ensuite on a deux solutions: soit on longe la lisière occidentale de la forêt jusqu'aux contreforts des Pics de Givre, en traversant les affluents de la Nirrus à gué - je sais qu'il y a des gués practicables en cette saison - soit on coup tout droit à travers bois. Des avis? »


Elle soupira, passant une main dans ses cheveux blonds.
« Dans tous les cas, le voyage devrait être plutôt calme jusqu'au pont d'Okorrost...ce qui m'amène à une nouvelle question...qu'est ce que vous savez faire? Du point de vue voyage, je veux dire?
Je me débrouille pour préparer et réparer du matériel, monter le camp, et je sais chasser - de métier. Et vous? »


Carte d'Iobaria

Modifié par un utilisateur mardi 7 juin 2022 21:21:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 2 utilisateur ont remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Brukash  
#16 Envoyé le : mercredi 8 juin 2022 20:50:27(UTC)
Brukash
Rang : Lecteur
Inscrit le : 11/05/2022(UTC)
Messages : 0


Sekhba comme à son habitude rejoint le groupe alors qu'il quittait les murs d'Orlov. Ainsi que la foule des premiers kilomètres. Il surgit en effet d'un bosquet alors qu'il suivait le groupe depuis le couvert des bois depuis un petit temps. Les plus aguerris des observateurs du groupe l'on sans doute repéré depuis un moment déjà.

Il se met à hauteur d'Arslan qui le rassure sur la sécurité de la route, il décide donc de ne pas prendre les devant en temps qu'éclaireur pour le moment, mais de partager quelques pas avec ses camarades de route.

Alors que la journée avance le ventre de Sekhba commence à lui rappeler qu'il à un appétit de félin, A cette instant Arslan propose une halte. Sekhba acquiesce d'un hochement de tête très explicite trahissant sa faim.

Assis non loin d'Arslan confortablement avachi sur un rocher épousant admirablement bien sa morphologie, Sekhba entame son diner, et alors qu'il fini son repas, Arslan sort une carte qui attire son regard. Il se rapproche alors d'Arslan quittant son divan de pierre.

Sekhba écoute et regarde attentivement l’itinéraire proposé par Arslan. en cours d'écoute il étudie la carte et tente de retracer les différents chemins proposé par Arslan.

Il reste perplexe lorsque Arslan parle de Finadar. Il lui laisse finir ses explications puis rétorque tout en montrant du doigt le chemin qu'il propose.

« Finadar C'est ou ça? c'est pas référencé sur la carte. Ou je le vois pas. Et pourquoi une fois le pont traversé ne longerions nous pas le rivière Okorrus et descendre ainsi vers le sud en restant à l'est du Bois de Storith. Une fois là nous pourrions pousser vers Kash-Kirrulthar? Nous pourrions en profiter pour explorer ce lieu et en faire rapport à Orlov. Ensuite nous pourrions longer la lisière des bois de Finadar jusqu'au montagne. J'avoue je ne connais pas bien ces régions et me fierai à ton jugement! Tu es notre guide! »

Sekhba laisse le temps à Arslan avant de répondre à sa première question.

« Sinon si je dois choisir le terrain, j'ai une préférence pour les bois. Mais je peu me mouvoir sans problème dans les zone de rivière ou ailleurs, je suis pas difficile. »

Enfin, Sekhba pris le temps de répondre pour les questions pratiques :

« Je pense que vous connaissez tous mes talents de discrétion. Je suis donc un très bon éclaireur qui pourrait prendre le pas sur vous dans les lieux qu'on connais moins pour vous prévenir des dangers. Je suis aussi très observateur et repère les points faibles des créatures hostiles si besoin.
Je pourrais aussi aider pour la chasse et monter le camp.
Vous avez pu aussi remarquer que je suis relativement agile. Je sais facilement me hisser dans un arbre ou me faufiler quelques part! Ça pourra toujours servir si besoin. »

Modifié par un modérateur jeudi 9 juin 2022 14:25:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Brukash pour l'utilité de ce message.
Offline Djinn  
#17 Envoyé le : vendredi 10 juin 2022 16:31:41(UTC)
Djinn
Rang : Lecteur
Inscrit le : 20/12/2018(UTC)
Messages : 0
Zut de zut...

Je comprends les arguments, mais ça m'embête tout de même de ne pas avoir pu trouver les arguments pour qu'on obtienne un sac magique. Je réponds à Saskia d'un hochement de tête et je baisse la tête en signe de défaite.



On va enfin pouvoir partir... Les préparatifs me semblent interminable mais la patience est mère de toutes les vertus. J'ai préparé mes quelques affaires en quelques minutes, mais je comprends tout à fait que les membres de l'expéditions plus porté sur le matériel soient à leurs affaires et planifient les choses... Je leur en suis même redevable...



Voilà on est parti... Je suis bien content de retrouver Sekhba, bien qu'il soit souvent assez discret, sa présence est capitale pour que le groupe se sente entier. J'espère que je ressentirai un jour ça pour Arslan... Elle fait partie de l'expédition et donc je me dois de la protéger, c'est ma mission de champion d'Apsu... Juste que ce sera plus facile quand j'y tiendrai autant qu'aux autres.

Alors qu'ils discutent du chemin à parcourir, j'écoute poliment, mais je n'ai pas grand chose à ajouter. Le voyage n'est vraiment pas mon point fort, donc je laisse les experts s'exprimer.
« Mon avis, c'est que je vous fais entièrement confiance. Je suis vraiment pas à l'aise avec les cartes, et je ne suis jamais allé par là-bas... Mon instinct de draxie me dit que la foret est plus sûre que la montagne car il y a beaucoup de cachettes, mais je ne sais pas si cette stratégie peut s'appliquer à un convoi d'humain aussi chargé que nous le sommes »

La question d'Arslan est assez déstabilisante...
« Et bien, je n'ai jamais vraiment voyagé, donc je pense que je ne sais pas faire grand chose, mais je veux bien apprendre. J'ai vécu presque toute ma vie dans la nature, donc je sais reconnaître quelles sont les baies et les racines bonnes à manger... euh... pour un draxie... et je ne suis pas difficile pour trouver un abris où dormir... Mais pour aider des humains dans le voyage, je ne sais pas encore comment je vais pouvoir me rendre utile... Mais je vais essayer. De base, la réponse la plus évidente serait que je suis là pour vous protéger, c'est mon devoir de champion d'Apsu, j'espère que je le fais bien et sachez que je m'y engage corps et âme. »

Modifié par un utilisateur vendredi 10 juin 2022 16:33:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Djinn pour l'utilité de ce message.
Offline zadir  
#18 Envoyé le : mercredi 15 juin 2022 15:49:08(UTC)
zadir
Rang : Habitué
Inscrit le : 25/01/2013(UTC)
Messages : 3,267

Bimî

Focalisation 1/1
Perception +11
CA 20 ; JdS +9/+8/+11

38 / 38

Enfin le départ. Les préparatifs sont importants pour une mission de cette ampleur, mais Bimî avait hâte de repartir dans la nature. Le bruissement du vent dans les arbres, le ruissellement de l'eau, la rosée du matin sur l'herbe. Des sensations qui manquaient cruellement à Bimî. Et ses deux amis, Héà et Räk étaient du même avis.

Lors de la première halte du groupe, la question du trajet fut aborder. La petite leshy n'avait pas vraiment de préférence sur le sujet.
« Tant que l'on voyage dans la nature, tout me va. Mais longer la rivière serait peut être mieux, ça nous fait un point de repère. »

Bimî réfléchit un petit peu, sur se qu'elle apportait au groupe lors de cette expédition.
« Je possède pas mal de connaissances sur la faune et la flore.
J'ai également de bonnes connaissances en médecine. Donc au moindre soucis, il ne faut pas hésiter.
Et même si je ne suis pas une combattante, je sais me défendre. Et Räk est clairement un bon soutien en cas de dangers. »

Comme pour répondre, ce dernier claqua des pinces.
thanks 2 utilisateur ont remercié zadir pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#19 Envoyé le : vendredi 17 juin 2022 18:51:48(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Thème d'Arslan - Nuit de Chasse



Arslan hocha la tête tout en parcourant la carte des yeux, souriant à ses compagnons de route, un sourire sincère qu'elle n'avait jamais arboré lorsqu'ils étaient en ville. Apparemment, elle aussi était plutôt anxieuse de retrouver les grandes étendues de Iobaria.
« Je vois! Dans ce cas, le plus simple serait effectivement de longer la lisière des bois de Finadar, effectivement.

Et..autant pour bois, Sekhba, c'est de Finadar que je voulais parler. Finadara, c'est le nom que les géants lui donnent, ils considèrent la forêt comme une divinité...enfin, un esprit de la nature, mais la différence est assez réduite. »


Elle parcouru rapidement la vieille carte.
« Voilà comment les choses se présentent...deux jours jusqu'à Okorrost, puis quatre jours à la lisière des Bois de Storith jusqu'à Kask-Kirrulthar.
Ensuite, une semaine en longeant la lisière de Finadar jusqu'à destination. Onze ou douze jours, selon le terrain, la météo, et les ennuis rencontrés en cours de route. »


Leur guide écouta attentivement Krix, Sekhba et Bîmi.
« D'expérience, la montagne est sans doute plus sûre, mais c'est variable et peu fiable. Je me souvenais que vous étiez débrouillards, je suis contente que ma mémoire ne m'ai pas trahi! Je suis sûre que vos talents ne seront pas perdu, surtout que je ne fais pas une très bonne éclaireuse moi même.

Dans l'immédiat, on devrait être tranquilles jusqu'à Okorrost, mais ensuite, de la reconnaissance pourrait en effet servir. Avoir des chasseurs parmi nous est toujours un avantage, ça nous permettra de ne pas trop entamer nos réserves. Et...Bîmi, je suis sûre que tes talents de guérisseuse se révéleront utile. »


Elle se tourna vers Van et Payam.
« Et vous? Cette route vous convient? Soyons claire, je suis votre guide, mais on est tous dans le même bateau, donc n'hésitez pas à me contredire. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Online Hikari  
#20 Envoyé le : jeudi 23 juin 2022 09:12:23(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 110
Thème de Venceslas : Les fleurs poussent aussi parmi les ruines.

Comme à son habitude, Venceslas arborait la joie de vivre de l’ours mal léché ainsi que l’amabilité d’une porte de prison. Dans un pourpoint trop serré pour sa bedaine, un souvenir d’autres jours en noble compagnie, le géant avait fait l’effort de se faire présentable, sait-on jamais quelles opportunités cela pouvait ouvrir en de telles circonstances.

Silencieux et pensif, Venceslas observait autant la carte que ses compagnons, ainsi que les autres gueux partis en quête d’aventure. Difficile d’estimer comment seraient les relations entre groupes dans les terres sauvages, l’humain n'étant franchement pas connu pour son penchant pour l’humanisme.
«  Hmgg…  » marmonna le géant tandis qu’il réajustait l’encolure de sa monture.

Il n’avait pas de réel doute sur la suite des évènements à vrai dire, vagabondage en nature tout comme “gestion de ce qui se mettrait en travers de leur route”. Non, ce dont il doutait le plus, bien qu’il en ait plus que l’expérience, c’était la protection de ses pairs, et plus tard sans doute des colons. Protéger, c’était toujours une plaie, impossible d’être partout. Il avait d’ailleurs enfiler son armure de plaques, casque posé en bandoulière du canasson. Il chassa cette pensée négative de son esprit avant qu’elle ne fasse ressasser de vieux souvenirs douloureux, et profita de la perche tendue par leur guide pour se concentrer sur autre chose.

«  Pour ma part, si la réponse vous intéresse toujours, je sais m’battre.  » répondit-il rudement.
«  De différentes manières.  » ajouta-t-il, faisant naître une belle flamme rougeoyante dans le creux de sa main.

Il marqua un temps de pause, se demandant si ce qu’il avait à dire était réellement intéressant pour son interlocutrice.
«  Cette route me convient oui. Pour l’heure, je suis l’avis de Bimi, suivre la rivière nous fait un point de repère et d’l’eau facile. Ces terres ont l’air fertiles, nous n’devrions pas avoir d’mal à chasser et à cueillir au jour le jour. Quant à l’eau, j’pourrais en tirer une partie également, l’hydromancie n’est pas une science bien compliquée.  »
thanks 3 utilisateur ont remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages123>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET