Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

15 Pages«<131415
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Online Guigui  
#281 Envoyé le : lundi 9 mai 2022 22:46:37(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,859

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


Darmrok est un type simple, du moins en apparence. C'est aussi un survivant. Il sait qu'il faut manger quand on peut manger, dormir quand on peut dormir. Qui sait de quoi demain sera fait ? Aussi ne tarde-t-il pas à retrouver le sommeil tandis que le camp est traversé de chuchotements félino-elfiques.

Le réveil en plein milieu de la nuit n'a pas l'heur de lui plaire, mais Hélios a la patte suffisamment délicate pour procéder en douceur, sans provoquer de réaction violente. « Mmmhhrr... » grogne-t-il, encore empêtré dans les fils du sommeil. Mais très vite, ses yeux s'ouvrent, vigilants et, en alerte, il écoute attentivement ce que le barde a à lui dire. Il lui jette un regard rapide en hochant ostensiblement de la tête. Peut-être que cette nuit va finir d'une manière intéressante, après tout ?

Le demi-orc prend sa place à proximité du feu. Il pose son énorme marteau à côté de lui, à portée immédiate de saisie, et conserve dans son dos sa grande épée. Il observe les traces mentionnées par Helios. Elles sont en effet bien visibles, des traces de petits pieds chaussés ou bottés. Elles lui semblent plus nombreuses que ce que Hélios semblait dire et, curieusement, certaines sont recouvertes par d'autres traces, plus grandes. En les examinant, l'évidence lui saute au visage : leurs traces.

Qui ou quels que soient leurs visiteurs, ils se montrent d'une discrétion sans pareille. Une discrétion telle qu'elle est probablement d'origine magique. Petite taille, magie... Darmrok ne peut s'empêcher de penser à ce "peuple caché" dont Ernest leur a parlé la veille au soir. Il décide de procéder à une inspection en règle du campement et de ses abords quand, soudain, une voix se fait entendre. Non, deux voix. Une conversation. Comme lointaine, étouffée, et pourtant si proche. Comme si quelqu'un parlait à côté de lui mais qu'il avait les oreilles enveloppées dans du coton. Saisi, il empoigne son marteau avant de se figer, à l'écoute... Puis de le reposer. Il y a quelque chose qui cloche.

Si leurs mystérieux visiteurs voulaient les attaquer, ils l'auraient déjà fait. Et de toute façon, ils ne parleraient pas ainsi. Le suivant de Gorum ne reconnaît pas la langue mais, confusément, il a l'impression de l'avoir entendu quelque part. Mais oui ! Dans les limbes... Lorsqu'il a eu sa vision... Des voix provenaient de certaines lumières, avec une tonalité et des syllabes proches de ce qu'il entend maintenant. Mais Darmrok sent que ses sens le trompent, ou que ses visiteurs sont là sans être là.

Il inspire, incertain de la voie à suivre. Bon... après tout, ça ne coûte rien d'essayer. « vous savez, on vous entend et on voit vos traces, donc vous pouvez aussi bien vous montrer, » hasarde-t-il à voix haute, en essayant son elfique. Si ces créatures appartiennent à ce fameux peuple caché, il y a de bonnes chances qu'elles soient féeriques. Et dans ce cas, l'elfique est sa meilleure chance de se faire comprendre, bien meilleure que l'orc ou le commun, en tout cas.

La conversation s'interrompt immédiatement, puis l'une des deux voix dit quelque chose sur un ton inquiet. Comme s'ils étaient surpris eux aussi. Ça alors, pense-t-il, est-ce qu'il est possible... qu'ils ne me voient pas non plus ? « Nous ne sommes pas vos ennemis, nous sommes là, euh... en paix, » croit-il bon de rajouter pour ne pas mettre ses interlocuteurs invisibles en état d'alerte.

Il entend l'une des deux voix dire quelque chose dans cette langue inconnue, avant de... répondre en elfique ! Mais un elfique différent de celui qu'il a appris avec Alaëiel et Amarante. Un elfique parlé par un étranger, peut-être. « Qui êtes vous ? Où v... issimulez-vous ? M'en... ez vous ? » Darmrok a du mal à percevoir toutes les syllabes tant la voix semble lointaine et... pourtant si proche. Mais son intuition était la bonne : il est aussi invisible à leurs yeux qu'eux aux siens.

Renonçant à essayer de comprendre ce prodige, le demi-orc décide que l'important, pour le moment, est d'essayer d'établir la communication. « Hélios, ramène ta fraise par ici, » lance-t-il à son camarade, sans crier pour ne pas réveiller les autres. « Je crois qu'on va avoir besoin de tes talents oratoires. » Puis, il reprend en elfique : « Euh... Je ne suis pas caché. Je suis près du feu. Moi et mes compagnons, on ne vous voit pas non plus. Je m'appelle Darmrok. »

« venus ? .... est Laya. » De nouveau, il entend des échanges dans cette langue inconnue, bien plus vifs cette fois. Puis il perçoit un grognement. Tiens, ils ont un animal, se dit-il avant de répondre. « Euh... Enchanté, Laya. Je vous entends mal, comme si vous êtes loin. Nous, ici, nous sommes sur Golarion, dans une région appelée "les Terres Volées", euh... »
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Hikari  
#282 Envoyé le : jeudi 19 mai 2022 22:19:40(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1



En répondant à l'appel de Darmrok, Hélios sortit de la tente, se rapprochant à pas de loup, arc baissé et débandé mais toujours fermement tenu à deux mains, flèche en position d’attente. Les yeux plissés, pupilles aiguisées, en alerte, l’huline cherche ses interlocuteurs avec la méticulosité du chasseur ne souhaitant pas rater son gibier. L'elfique utilisé ressemblait à du très "vieil elfique appris dans un livre". Puis les voix se firent à nouveau entendre après que la voix féminine ai donné son nom.

Silencieux de prime abord, Hélios attendit la bonne fenêtre pour parler, laissant planer le doute sur sa personne. Un grognement interrompit leur échange, chamboulant les plans d’Hélios qui fut contraint de se hâter.
« Fuis ! Je le retiens ! »

«  Attendez ! Apēkṣā ! Ami ! Bandhu !  » déclama le chat en elfique.
«  De qui parlez-vous ? Qui fuyez-vous ?  » demanda-t-il, agité, songeant que c’était probablement dû au grognement.

Le grognement bestial semblait venir de la lisière de la clairière, bien derrière lui. Et que c'était gros. Mais tout comme les voix, cela paraissait… étouffé.

«  Attention Darmrok, c'est massif... et ça se rapproche  »

Puis la voix masculine baragouina quelque chose d’incompréhensible. Une incantation peut-être songea l’huline. Puis des bruits de combats se firent entendre, renforçant l’alerte de l’huline, tous poils hérissés. Mais… quelque chose clochait. Le combat avait l’air de se dérouler à seulement quelques pas d’eux, vraiment tout près… et en même temps d’être distant, comme décousu de la réalité.

Surpris, désagréablement surpris même, Hélios força les sourcils, cherchant à comprendre ce qui se passait. Comment ces… choses, ces bruits, pouvaient-ils sembler à la fois aussi près et aussi loin ? Était-ce là une quelconque magie à l'œuvre, des reliquats d’une autre époque, des fragments d’un univers parallèle ou que savait-il encore ? Rien. Il n’en savait rien, mais il était parcouru de frissons et de sueurs froides.

«  Attends… quelque chose ne colle pas. C’est comme s’ils étaient là et qu’en même temps… bah ils ne l’étaient pas. Bordel…  »

Flèche prête, tous sens à l'affût. Pas de côté vers la tente de ses compagnons, songeant à les réveiller en silence.

Modifié par un utilisateur jeudi 19 mai 2022 22:37:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Anadethio  
#283 Envoyé le : samedi 21 mai 2022 00:21:21(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,383

🍂 Dans une clairière non loin de la Moufette,
Alors que la nuit est bien avancée...


Après une ultime interjection dans cette langue inconnue que seul Helios avait su identifier, surviennent quelques bruits de combats opposant le propriétaire de la plus masculine des deux voix (celle qui n'avait rien dit en elfique) a une bête sauvage... Quelques instants particulièrement violents avant qu'un cris de douleur ne retentisse, suivi d'un grognement bestial...

Sous les yeux effarés des deux gardes impuissants, quelques nouvelles traces firent leur apparition sur le sol : des traces tantôt recouvertes par celles qui se trouvaient déjà sur le sol tantôt fraiches... Mais cette fois point d'empruntes de bottes de petites tailles non mais des traces nettement plus massives et griffues.

Subitement ne demeurent que quelques halètements n'appartenant clairement pas a la créature sauvage... Puis le silence.

Non loin du feu, Darmrok repère un étrange reflet sur le tronc qui avait servi de siège à Amarante pendant la soirée... comme s'il avait reçu une giclée de vernis. Non loin de là, c'est Helios qui repère une autre étrangeté : Une feuille oblongue dont la teinte aurait mieux convenu à un automne flamboyant qu'à l'actuelle fin de printemps.

Une nouvelle fois les grognement se font entendre avant que le silence ne retombe définitivement...

Je vous laisse donc cogiter. Je suis bien entendu dispo pour fournir des précisions ou répondre à des jets. Je vous laisserais par ailleurs faire le lien avec Alaë pour la dernière partie de la nuit.

🌓 Tour de Garde de : Alaë

Modifié par un utilisateur samedi 21 mai 2022 00:21:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Online Guigui  
#284 Envoyé le : dimanche 29 mai 2022 21:08:25(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,859

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


Rejoint par Hélios, Darmrok "assiste" si l'on peut dire, à l'interruption de sa conversation prometteuse avec ses mystérieux intelocuteurs, en raison d'une... attaque ? Le demi-orc n'a pas besoin d'attendre l'avertissement de son compagnon pour se mettre en garde. ll darde des regards fous à droite et à gauche, en haut comme à ses pieds, prêt à frapper, mais rien ne se passe. Ou plutôt, il se passe quelque chose ici, juste devant lui, et pourtant ce n'est pas là. Il ne peut se défendre, ni attaquer, ni venir en aide à qui que ce soit. C'est extrêmement dérangeant. « RÂÂÂH ! » grogne-t-il de frustration et d'impuissance.

Finalement, les bruits s'estompent, une grosse bestiole ayant manifestement fait son dîner d'un des deux invités mystère, le sort du second restant incertain. « C'est... c'est horrible... Sentir le combat, là, devant moi, à ma portée... Sentir le souffle de ce bestiau et... ne rien pouvoir faire... » Souffle-t-il, visiblement désorienté. « Mais ouais, c'est ça. Je saurais pas le dire mieux : ils sont à la fois là et... pas là. On entend leurs voix, on voit leurs empreintes sur le sol. Et... » Darmrok s'approche d'un tronc d'arbre à proximité, sur lequel... brille l'espèce de vernis qu'ils avaient déjà vu dans la soirée, à la lisère de la forêt. « Et leur sang ! » Fait-il à son camarade, « Pour moi ça fait aucun doute : un des deux avec qui je parlais s'est fait boulotter, et ça a giclé jusqu'ici. Quelle ironie ! Pour une fois que j'étais content de faire copain ! »

Il inspire fortement puis lâche un long soupir, lourd de désarroi et de frustration. « Bon... Il n'y a plus rien à faire, j'ai l'impression. Inutile de réveiller les autres, on discutera de tout ça au petit dèj. Va dormir, chaton. Il n'y a plus rien qu'on puisse faire. »

Une fois Hélios réfugié dans sa tente, le gorumite reste debout, pensif, examinant une nouvelle fois les traces laissées par le combat, essayant de les relier avec ce qu'il a entendu et de retracer l'ordre des événements. Finalement, quand l'heure vient, il écarte la toile recouvrant l'entrée de la tente qu'Alaë partage avec Tinufaë, inspire profondément pour humer l'odeur féminine accumulée et qui s'exhale dans la fraîcheur de la nuit mourante, et secoue légèrement ce qu'il pense être, sous la couverture, le pied de l'arcaniste. « Ton tour, » murmure-t-il, sans en dire plus.

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Online Luciole  
#285 Envoyé le : mardi 31 mai 2022 17:01:13(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Alaëiel

14 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 3/6
Sorts 1 : 0/5


Un deuxième réveil inattendu attends l'arcaniste mais... au moins... celui ci est moins perturbant que le précédent. Enfin, différement plutôt. Apres tout, qu'est ce que c'est de se faire secouer le pied au petit matin...

C'est donc, blottie dans la chaleur réconfortante de Tinufaë, mais en loupant un nouveau battement de coeur qu'elle ouvre les yeux et en se redressant à demi reconnais à contre nuit son interlocuteur.

« Da-.. Darmrok ? Putentraille, préviens avant de me tripoter le pieds au réveil. Enfin, je veux dire, c'est bizarre comme fantasme. »

Oh, le tour de garde...

« Ah heu... très bien, il est quelle heure? Je prends la relève »

Rien à signaler probablement, sinon on lui aurait signalé suppose la mage, enfilant une tunique de laine chaude avant de sortir de la tente. Le feu est mourant, mais une buche suffit pour le raviver pour ce qui reste de nuit. Elle s'étire, baille et récupérant une couverture supplémentaire va y mettre de l'eau à chauffer. Un thé bien chaud ne pourra qu'améliorer la situation. La fin de nuit à permit de se calmer et de mettre un peu de coté les mauvais rêves.

Alors, sans sortir son grimoire pour éviter la tentation de s'y plonger, la mage écoute simplement le bruit de la foret qui s'éveille. Maethy folâtre dans l'herbe, et elle se sent en paix. Tranquille. Si c'était toujours ainsi, ça ne serait peut être pas mal de vivre en hermite. Ce serait peut-être moins... compliqué.


Offline Lyana  
#286 Envoyé le : dimanche 12 juin 2022 23:55:28(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Amarante
CA* 20 (C15,D15)
Ref17** Vig17** Vol 13**
Défi +3 - 0/1
Coup précis
1/1J - 4/4 rnd
Air sifflé - 3/3

32 / 36

আরোদ
Arod

9 / 9

Le sommeil fut long à venir. Allongée sur sa couchette dans la tente individuelle, Amarante cherchait le sommeil en vain, pourtant elle était fatiguée et ses jambes la faisaient encore souffrir, et pire, elle avait sommeil, vraiment sommeil, mais pas moyen de dormir.
Le rêve d'Alaë la perturbait, il lui rappelait celui qu'elle avait fait il y avait quelques nuits maintenant. Elle n'en avait pas parlé, se disant qu'elle l'oublierait vite, comme tous les autres rêves, mais il était là, tapi dans un coin de son esprit, prêt à surgir. Elle pouvait presque entendre le son de la flute.
Une autre pensée la perturbait. Est-ce que la mage commençait à sombrer ? Était-ce le début de la fin pour elle ? Elle sentit la peine l'envahir, elle aimait bien Alaë, savoir qu'elle allait peut-être se transformer en monstre lui faisait monter les larmes aux yeux. C'était trop injuste.

Elle secoua la tête sur la couverture qui lui servait d'oreiller, essayant de chasser ses idées sombres. Dehors, ça chuchotait, elle entendait le grondement sourd de la voix de Darmrok essayant de parler à voix basse auxquels répondait la voix chantante et à peine perceptible d'Hélios. Tiens, l'un d'eux non plus n'arrivait pas à dormir. Elle ne savait plus de qui c'était le tour de garde mais logiquement ils n'auraient pas dû être à deux en même temps. Qu'importe. Ils faisaient bien ce qu'ils voulaient. Peut-être qu'eux aussi sentaient la mauvaise énergie qui émanait de la région, ils préféraient peut-être ne pas rester seuls. C'était étonnant de la part d'un prêtre de Gorum mais elle pouvait comprendre. Elle-même aurait préféré partagé sa tente avec quelqu'un.

Elle hésita un instant à se lever pour les rejoindre, histoire de parler quelques minutes, le temps de chasser les idées sombres, puis renonça. Elle se sentait trop lasse pour se lever. A moins d'un nouveau cri, pas moyen qu'elle bouge.
Elle crut entendre un éclat de voix, Hélios ou Darmrok ? Elle n'était pas certaine. Elle se figea, aux aguets, puis comme les murmures revinrent, elle se détendit. Ca devait être son imagination.



Les premiers rayons de soleil réveillent la sylphe qui a l'impression qu'elle vient de s'endormir. Amarante s'étire, se lève et range vite fait ses affaires.
Elle sort de la tente et se dirige vers le feu de camp d'un pas encore endormi. Choisissant le même tronc que la veille pour s'assoir, elle interrompt son mouvement au dernier moment en voyant un éclair doré sur l'écorce. Elle grommelle et s'assoit un peu plus loin. Elle tend la main vers le feu et saisit la cafetière, espérant de toutes ses forces qu'il reste encore un peu de précieux nectar. Ng soit loué, ses voeux sont exaucés, elle remplit sa chope de métal du liquide noir et commence à le boire à petite gorgée, manquant de se bruler la bouche à chaque aspiration. Petit à petit, elle se sent revivre, posant sa chope vide devant elle, elle prend enfin conscience de ce qui l'entoure.

Alaë est assise non loin, en fait, elle devait être là depuis le début, c'était elle qui devait faire le dernier tour de garde. Amarante lui sourit doucement et, tout en commençant à se démêler les cheveux avec les doigts, elle lui demande :
« Ca va mieux ? »

Pas de longs discours, juste une question sincère.

Elle grimace un peu après la réponse de l'elfette [ou sa non réponse... je modifierai et complèterai en fonction de ce qui sera dit], les doigts pris dans un nœud que ces cheveux avaient formé pendant la nuit. Il faudrait aller chercher sa brosse... mais pour le faire, il faut se lever et ça va de nouveau réveiller les douleurs de son corps... Elle force avec ses doigts, réussi à desserrer le noeud mais il y en a d'autre, il va vraiment falloir y aller. Poussant un long soupir, elle se lève, serrant les dents d'anticipation et... rien. Pas de douleur. Debout, elle secoue ses jambes, la raideur qu'elle avait depuis la rencontre avec l'autre garce avait disparu ! Elle s'accroupit, se relève...

« J'ai plus mal ! Ah que ça fait du bien ! Pas si puissante que ça l'autre empaffée en chemise de nuit ! Aaaah je revis ! Bon ben, j'ai plus qu'à aller chercher ma brosse à cheveux et je peux même y aller en courant si je veux parce que j'ai plus mal ! Au moins une bonne nouvelle dans cette matinée qui s'annonçait pourrie. »

Souriante, elle fait un pas vers sa tente quand son regard tombe sur le tronc sur lequel elle avait failli s'assoir un peu plus tôt. L'éclat entraperçu était en fait une sorte de giclée de la même sève que celle qu'ils ont vu hier et elle était persuadée que les traces sur le sol n'étaient pas là à leur arrivée... Le souvenir des voix dans la nuit lui revint.

« Mais... qu'est-ce qui s'est passé ici ? »

Modifié par un utilisateur lundi 13 juin 2022 00:04:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Hikari  
#287 Envoyé le : lundi 13 juin 2022 10:18:08(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1


Cette nuit fut sans nul doute la moins reposante depuis son départ de chez lui. Les évènements de la veille, chacun d’entre eux, avaient conduit à l’huline à ne dormir que d’un oeil, ayant cette fâcheuse impression d’avoir simplement cligné de l'œil, et que la nuit ait filé sans crier garde.

Au petit matin, c’est la mine chafouine et mal dégrossie qu’il avait rejoint le feu de camp, peu à son aise et désireux de se délaver la frimousse quand l’occasion se présenterait. Frôlant Alae, il lui tapota la tignasse avant de venir s'assoir un peu plus long, vérifiant du coin de l'oeil qu'elle allait bien, ou du moins pas plus mal que la veille. Avant d'en aborder le sujet, il y avait autre chose qui le tracassait...
Pensif pour l’heure, méditant sur l’étrange feuille qu’il avait trouvé, il se demandait encore ce qui avait pu se passer.

«  Je ne sais pas… C’est comme s’il y avait eu un affrontement tout près de nous, et en même temps… ailleurs. Une histoire de grosse bête…  »

Il se gratta l’oreille un instant, avant de tendre la feuille à ses compagnons.
«  Et j’ai trouvé ça… La teinte de cette feuille me rappelle l’automne… ça n’a rien à faire ici en cette saison…  »

Nouveau moment de silence, tandis qu’il avait peur de sortir une absurdité. Mais les plus grandes idioties étaient celles non prononcées.
«  Bon… J’y connais rien moi… Mais… Est-ce que vous pensez que ce soit possible d’avoir été… “connecté” à un moment du passé, ou à un moment de l’avenir ? Ou à un autre plan ? Je veux dire… Comment vous expliquez ça autrement ?  » demanda-t-il, perplexe.

Modifié par un utilisateur lundi 13 juin 2022 10:20:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Capuche  
#288 Envoyé le : samedi 18 juin 2022 11:48:07(UTC)
Capuche
Rang : Nouveau
Inscrit le : 25/06/2017(UTC)
Messages : 1

Thanys

26 / 26

CA 17
(Contact 13,Surpris 13)
Ref 18 / Vig 15 / Vol 13
Ténébres (1)
Lueurs Féériques (1)
Ombres dansantes (1)

Si on exclut le réveil nocturne, la nuit a été calme, néanmoins, l'ambiance au réveil s'annonce morose. Lorsque tu sors de ta tente plus tôt qu'à l'accoutumée, tu projettes de t'activer aux tâches domestiques du matin pour en soulager Alaë, mais la vision de sa silhouette prostrée près du feu, s'activant déjà sur ta théière t'en empêche. Tu hésites un instant, te rappelant les 'consignes' de Tinufaë, à la rejoindre, avant de décider de lui accorder encore quelques instants seuls. Instant que tu mets à profit pour démonter ta tente et régler ta routine matinale.
Lorsque le reste du camp se réveille, tu te décides à rejoindre l'épicentre du camp, un modeste florilège de fleurs des alentours à la main. Les mêmes qu'Alaëiel prenait plaisir à cueillir ou observer durant vos sessions de glanage avant les repas.
«  Pour toi, petite lueur  »

Ne pas prêter attention aux réactions des autres.
Qui te fournissent la diversion toute adaptée.
«  Ici et .. ailleurs? En même temps?  »

C'est un peu confus jusqu'à l'énonce de son hypothèse. Une collusion de plans. Ou d'époques?
Cela parait tellement capillotracté voire invraisemblable. Et pourtant... les éléments matériels sont bien là, lorsque tu relèves les traces d'une grosse bête griffue et les éclaboussures suspectes autour du camp.
«  Je crois que ce sont les mêmes marques que l'on a croisé hier. Les traces de l'affrontement entre le hibours et le peuple caché... Tu m'étonnes qu'il soit bien caché ....

Alaë tu en penses quoi de l'hypothèse d'Hélios ? Je veux dire en plus... tu nous a parlé hier de ces anciens empires hier, ainsi que ce tissu qui semblait dater de mode depuis des éons... Je vois pas comment il pourrait avoir raison, mais ca paraitrait presque crédible ... 'Connectés à une ancienne époque'...

Mais qu'est ce que c'est que cette région ? »



Online Guigui  
#289 Envoyé le : dimanche 26 juin 2022 22:23:58(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,859

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


La réaction première d'Alaë à ses sollicitations podologiques prend le demi-orc par surprise. Il se redresse, offusqué, manquant d'emporter la tente dans son élan. « Mais non, euh... ! » Puis il se rend compte qu'elle se rend compte. Décidément, elle n'est pas dans son assiette... Il faudra qu'il tire ça au clair. En attendant... « Comment ça, il est quelle heure ? » Rigole-t-il, « est-ce que j'ai une tête de clepsydre ? Il est l'heure de la relève, voilà. Je m'en vais pachave, j'en ai ma claque. Et si tu... » Il hésite. « Si tu entends des bruits bizarres, comme des gens qui parlent et qui sont pas là, tu viens me réveiller, d'accord ? Je... Je t'expliquerai au petit dèj. »

Là dessus, le gorumite s'en retourne vers sa tente d'un pas lourd, laissant l'arcaniste engluée dans son sommeil contrarié. Mais il a beau être fatigué, le sommeil tarde à venir. Sa "conversation" de la nuit le taraude. Et surtout le fait qu'il ait déjà entendu cette langue étrange, en des circonstances encore plus étranges.



Les voix de ses camarades déjà levés le réveillent. Il émerge péniblement. Il s'étire avant de sortir presque à quatre pattes, posture à laquelle il est condamné en raison de sa stature et de la taille de sa tente, s'il ne veut pas l'emporter avec lui à chaque réveil. Oui, les autres sont déjà levés, et Amarante semble avoir déjà compris qu'il s'était passé quelque chose.

« Ouaip, » intervient-il en prenant une tasse et en se servant une bonne rasade de café, cette boisson dont il n'est plus sûr de pouvoir se passer désormais, maintenant qu'il y a goûté. « Je pense comme toi, » dit-il à Thanys. « Ce qui s'est passé cette nuit et les traces qu'on a vu hier soir... C'est lié, ce sont les mêmes gens. Enfin, le même peuple. En fait... » Il s'interrompt une seconde, le temps de rassembler ses pensées pour essayer de les formuler de la manière la plus claire possible. « Je leur ai parlé, cette nuit. Et ils m'ont répondu. Hélios était là... enfin, pas loin. Ils étaient deux, je crois, et ils parlaient entre eux, comme s'ils étaient assis là où nous sommes, mais ils étaient invisibles et leurs voix étaient étouffées, comme... lointaines. Et ils ne nous voyaient pas non plus. Mais on a pu échanger quelques mots en langue commune, après quoi... ils ont été attaqués. Par... un bestiau quelconque, quelque chose de gros, en tout cas. Je crois que l'un deux s'est sacrifié pour que l'autre puisse s'enfuir. Les seuls liens entre eux et nous, c'est cette capacité de nous entendre mutuellement et... les traces que nous laissons dans le sol. Enfin, les traces qu'ils laissent dans le sol, mais je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas réciproque. »

Darmrok se tait mais il y a quelque chose qu'il doit préciser. Ce qu'il ennuie, c'est que ça l'oblige à préciser quelque chose dont, pour l'instant, il n'a parlé qu'à Alaë. « En tout cas, la... lanque qu'ils utilisaient entre eux, je l'ai déjà entendue. Lors du combat chez les kobolds, quand j'ai failli passer l'arme à gauche... Je... J'ai eu une espèce de vision, voilà. J'étais dans... un autre endroit. Différent d'ici. Un endroit peut-être en lien avec le Premier Monde, un truc féerique, en tout cas. Il y avait des lumières, des milliers de lumières et... des voix. Et ces voix parlaient plus ou moins la même langue que celle que j'ai entendue cette nuit. ». Voilà, il a dit tout ce qu'il savait. Et maintenant, la seule chose qui lui reste à faire, c'est de finir son café et d'en reprendre une bonne dose, parce qu'il va en avoir besoin.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Online Luciole  
#290 Envoyé le : samedi 2 juillet 2022 23:34:28(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Alaëiel

17 / 17

CA13 (C9 ,D13)
Ref 13 / Vig 13 / Vol 17
Réservoir 3/6
Sorts 1 : 0/5



La mage ne comprends pas vraiment ce dont il parle lorsque le demi-orc mentionne des gens qui parlent tout en étant absents mais elle ne relève pas. Son air interloqué doit parler pour elle.

« Une clepsydre sacrement balaise et pleine de dents alors… » rajoute elle, pour faire semblant. Il manque son entrain habituel mais sinon, ça semble aller mieux que précédemment. Ce qui n’est pas très dur d’ailleurs. Hochement de tête.

Il lui expliquera demain. Enfin, non, tout à l’heure.




Première à se lever, Amaranthe. Par contre il semble assez évident qu’elle n’est pas très réveillée et la changeline se fait discrète pour ne pas perturber le rituel matinal de la sylphe. Rituel à base de café. De café brulant. Ca a l’air de fonctionner et la chevalière semble atteindre un état de conscience un peu plus élevé que « inexistant »

A la question de la blonde, Alaëiel hésite un instant avant de hocher lentement la tête. Oui, à la lueur du jour, dans le petit matin calme, ça va mieux. Les fantômes nocturnes sont retournés aux brumes de la nuit et ont l’air beaucoup moins réels, beaucoup moins tangibles que ce qu’ils étaient quelques heures plus tôt.

« Oui. Ca… va mieux… La.. » elle hésite..«  fin de nuit a été plus calme. »

C’est simple dit comme ça. On évite d’entrer dans les détails et de toute façon, si elle ne risque rien, elle ne pouvait rien non plus pour celui ou celle qui s’est fait chasser. La tempête est passée, reste simplement les débris à ramasser.

Helios se lève à son tour, puis Thanys qui s’il s’est réveillé bien avant est resté distant, à s’occuper de sa tente avant de les rejoindre en lui tendant.. Oh… La stupéfaction se lit sur les traits d’Alaë, suivie d’un brusque changement de teinte qui tire vers le pivoine.
« Merci » bredouille-telle. « Mais fallait pas, y a pas de raisons… »

Putraille, à quoi il joue là ? Et puis c’est quoi ces manières d’agir en douce, comme ça, sans prévenir ! C’est fourbe ! C’est vil !

Et sans savoir quoi répondre, elle baisse de nouveau le minois mais cette fois pour une raison très différente des précédentes.

Heureusement pour elle, le changement de sujet permet de détourner l’attention, y compris la sienne.
« Un ailleurs et maintenant… ?  »

Alaë mettrait bien en doute la parole des autres, après tout ils sont jeunes et n’ont même pas atteint leur premier siecle mais elle a conscience qu’ils s’agirait d’un argument particulièrement mauvais vu la situation. Et puis, ils sont plusieurs. Et la feuille que tends Helios n’a rien a faire là.

« Vous êtes bien sur ? Vous êtes certains de ne pas avoir été victime d’une hallucination ou quelque chose ? »Thanys semble immédiatement adhérer à l’hypothèse. Mouais, ce n’est pas un argument.

« Oui… mais c’est des empires d’avant la Chute. Ils ont été abandonné à cette époque. Enfin, je veux dire… je ne voit même pas quelle magie serait assez démesurément puissante pour relier deux temps aussi distincts. »

Un ailleurs dans le temps qui serait aussi ici ? L’hypothèses semble absurde… mais pourtant. Elle s’étonne elle même en constatant qu’elle la prends au sérieux. « Darmrok tu dit que tu as pu leur parler. Et… mais cette langue que tu as deja entendu, est ce que tu saurais l’identifier ? »

Une porte vers l’ancien temps ? Non, impossible ! Vraiment ?

« Si le Premier Monde est impliqué… il n’y a plus de règles qui tiennent…  »commente la changeline d’une voix un peu blanche.



Offline Hikari  
#291 Envoyé le : samedi 3 septembre 2022 21:15:47(UTC)
Hikari
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 06/06/2018(UTC)
Messages : 112

~ Hélios ~
le brave, le magnifique, le généreux
le charmeur des sept mers
le félin au grand cœur

22 / 22

CA : 17 (C 13, S 14)
Ref 18 . Vig 14 . Vol 15
Sorts I : 5/5 - 0/1



Un peu perdu dans tout ceci, l’huline se grattait l’oreille en écoutant les échanges… L’état d’Alae avait l’air de s’être un peu amélioré, ce qui n’était pas pour les déplaire. Pas de réaction au cadeau de Thanys, bien que se demandant si cela rimait à quelque chose… Et se demandant ce qu’était cette manie qu’avaient certaines coutumes à arracher des fleurs pour les offrir ensuite… Cela lui rappelait un peu les “cadeaux” de certains félins à vrai dire.

Chassant cette scène de sa tête, il haussa les épaules quant à la question d’Alae, se tournant vers Darmrok.
«  Certain. De mémoire, ça ressemblait à de l’elfique… et à du sylvestre… non ?  »

Dans cette histoire, l'huline était plutôt perdu, il fallait bien le dire. La sensation d'assister à quelque chose d'exceptionnel, mais de ne pas en saisir l'essence, ni le sens.

Modifié par un utilisateur samedi 3 septembre 2022 21:16:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Hikari pour l'utilité de ce message.
Online Guigui  
#292 Envoyé le : samedi 10 septembre 2022 22:12:16(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,859

Darmrok
rage berserk : 15/15
CA : 20 | C : 12 | D : 18
RÉF:17 | VIG:19 | VOL:19

35 / 35


Ah bah si, y'a une raison ma vieille : il a très envie de te baiser, voilà tout ! Se dit Darmrok en observant la scène du bouquet de fleurs et en ricanant intérieurement. "Petite lueur", pfff... Ce que Thanys a au bout de sa vessie a envie de se taper une lanterne ? Ces elfes sont tellement...

Mais il y a plus urgent et plus important. « Bien sûr que je l'ai identifiée ! » fait-il d'un ton assuré en se brûlant la langue avec son café bu trop vite, « c'est une langue inconnue, voilà, » ajoute-t-il doctement. « Après, savoir si c'est plus proche de l'elfique que du sylvestre... Ça fait une semaine que vous m'enseignez les bases de l'elfique et pour le sylvestre, j'en ai jamais entendu un traître mot. Une langue inconnue, j'vous dis. Ça, j'en suis sûr de chez sûr. »

Le demi-orc reprend une gorgée de café en prenant soin, cette fois, de souffler dessus avant. « Après, est-ce qu'on aurait halluciné... » Ajoute-t-il, pensif... « Ça semblait vraiment réel, mais dans l'absolu c'est possible, oui. Qui peut savoir ? Mais dans ce cas on aurait halluciné ensemble, le chat et moi, ce qui serait... un peu bizarre, non ? Je veux dire, les hallucinations c'est dans la tête. C'est possible, tu crois, d'halluciner la même chose à plusieurs ? Et puis, même si c'était le cas, il y a les traces par terre, la feuille... C'est là, c'est réel. »

Darmrok retourne à ses réflexion tout en fourrant son pouce dans sa narine pour en retirer une crotte de nez qu'il entreprend de rouler entre ses doigts. « Toute la région est bizarre, et ça a un lien avec ce fameux Premier Monde, ça on le sait. Pour le reste... ça sert à rien de se râcler la soupière dans le vide. On est là pour mettre le souk chez ces bandits et zigouiller leur chef. On devrait se concentrer là-dessus. Si les dieux nous prêtent vie et qu'on arrive à nos fins, il sera toujours temps de se payer le luxe de se poser des question méta... métaboliques, » conclut-il, très sûr de lui, avant de transformer, d'une pichenette, sa crotte de nez en projectile... En direction de Thanys.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
15 Pages«<131415
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET