Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

8 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#1 Envoyé le : jeudi 17 décembre 2015 11:01:43(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Amaïa

37 / 37

Toutefois, il engagea la conversation avec la demi-sœur d'Ameiko. Après tout, il ne la connaissait pas tant que ça, si ce n'est que c'était une révolutionnaire, une rebelle, ce qui n'était pas vraiment pour lui déplaire.
« Amaïa, que cherches-tu dans le quartier de Jade ? Tu cherches le sabre ou tes origines Minkai ? Peut-être un peu des deux, non ? »

La jeune femme sourit en réponse. C'était dans ses moments là, quand elle laissait voir son sourire espiègle, qu'elle ressemblait le plus à sa soeur.
« Pour être complètement honnête...ni l'un ni l'autre! Pas uniquement en tout cas! J'ai passé presque toute ma vie au Chéliax, mais si Kintargo est quand même une cité ouverte, je n'ai jamais eu l'occasion de voyager. Dommage que la première fois soit provoqué par la nécessité de me tirer des griffes de l'inquisition... »
Pour une fraction de seconde, son sourire se fissura, laissant place à une expression amère, mais elle reprit vite le dessus.
« Pour l'instant, je veux surtout découvrir la ville. Et c'est vrai que j'aimerais en savoir plus sur Minkai. Il y a quelques années, j'ignorais même que mes racines Tian venaient de là. Et que j'avais une demi-soeur.  »
Elle soupira.
« Pour être honnête, je me demande parfois si je suis bien à ma place dans cette aventure. Je ne connais rien à Tian Xia, et voilà que je me retrouve demi-soeur de...bref, une position à laquelle je ne m'attendait pas!  »
Elle lui adressa un regard curieux.
« Et toi, au fait? J'imagine que demander d'où tu viens n'est pas le sujet idéal, mais la plupart des demi-drow que j'ai rencontré étaient chélaxiens. Et surtout, je sais qu'il n'y a pas d'accès à Sombreterre près de Pointesable. Pourquoi te lancer dans un voyage vers l'autre bout du monde? »

Pendant qu'ils discutaient, ils parcouraient aussi les allées du Quartier de Jade. L'endroit était définitivement exotique, et les façades de bois, de verre et de papier étaient très loin des constructions de rondins et de pierre Ulfen. Les passants leurs jetaient de temps à autre des regards intrigués...Les demi-drow n'étaient pas très courant parmi les Tians apparemment, mais surtout, la dégaine d'Amaïa, qui n'aurait pas été étrange sur un étranger, détonnait parmi les robes de soies, les kimonos, et les tuniques traditionelles Tian.
Malgré tout, les marchands étaient aimables, et les passants plutôt sympathiques, bien que réservés. Amaïa acheta de quoi manger dans une boutique de rue, des brochettes de pieuvre braisées, délicieuses, mais la sauce épaisse qui les accompagnait était incroyablement forte, bien supérieure à la moutarde qu'on utilisait en Varisie. Malgré tout, une fois habitués, ils purent déguster les brochettes proprement.

Les questions de Quoovar ne furent, en revanche, pas aussi fructueuse que leurs marches dans le Quartier. Le nom de Suishen était apparemment inconnu aux quelques armuriers qu'ils interrogèrent, croisant au passage Kurimi dans une forge nommée les Reflets d'Acier, et si le nom de Fynn Snaevald était, lui familier à certains des marchands, ils ne purent pas obtenir grand chose de plus qu'une adresse dans le Quartier d'Ivoire.
Malgré tout, l'un des marchands du nom de Seijiro Kinzen, apparemment un alchimiste, à en juger par la quantité de fioles sur les étagères de sa boutique, le Souffle du Kaijin, se pencha vers Quoovar pour lui parler plus discrètement, tandis qu'Amaïa admirait ostensiblement un bâton de combat renforcé de fer froid et marchandait avec un de ses assistants.
« Je ne sais pas exactement ce qu'est ce sabre que vous cherchez, mais je peux vous dire une chose. Si c'est ancien, rendez visite à la Parfumerie de Madame K, et dites lui que vous êtes intéressés par sa sélection de fragrances d'automne. Je ne vous ai rien dit, mais elle ne vend pas que des parfums. Si c'est une antiquité Tian que vous recherchez, et qu'elle se trouve en ville, je vous garantis qu'elle en a entendu parler.  »
Il jeta un regard autour de lui.
« Et si j'étais vous, je ferais attention. D'après ce qui se dit, quelqu'un se renseigne sur une caravane qui vient d'arriver en ville, et qui comprend un demi-elfe dans votre genre, entre autre. Rien de méchant, des choses du genre qui sont ils, et que font ils en ville...mais que ce soient les Crocs Blancs qui se renseignent, ou les Ombres Gelées, ce sont des mauvaises nouvelles. Vous ne voulez pas ces types là sur le dos. Sur ce, je ne vous ai rien dit. »

Amaïa finit par se mettre d'accord sur un prix bien trop élevé pour l'arme, mais elle avait de toute évidence compris ce qui se passait, et ils quittèrent les lieux, munis de ces nouvelles informations. Comme pour corroborer les dires de Seijiro, Quoovar repéra, du coin de l'oeil, deux silhouettes qu'il avait l'impression d'avoir déjà vu, à intervalles irréguliers. Apparemment, ils étaient assez important pour qu'on envoie deux personnes les suivre...L'un était un demi-elfe bien bâti, à l'air sévère, mais visiblement à demi-Tian, qui faisait tâcha dans la foule, et l'autre une jeune femme aux cheveux blancs, portant un unique mèche noire. Difficile d'en dire plus à une telle distance, mais c'était déjà la troisième fois qu'il notait la présence de ce duo depuis ce matin là...
Amaïa lui lança, sans tourner la tête et à voix basse.
« J'ignore qui est la fille qui nous suit, mais elle n'est pas très doué pour ce genre de job...on la repère à cent mètres! Et puis, dans ce quartier, un Tian aurait fait meilleur affaire... »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Annonce
Offline Septimus-  
#2 Envoyé le : dimanche 10 janvier 2016 23:14:51(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:4/4;2:2/2
Inspiration: 6/6

34 / 34


En réponse à la discussion avec Amaïa, Quoovar répond, l'air un peu curieux.

« Je ne suis pas resté au Cheliax suffisamment longtemps pour avoir maille à partir avec l'Inquisition, mais je doute que ça ait dû être une partie de plaisir si ça ressemble de près ou de loin à l'inquisition telle qu'elle est pratiquée dans ma région natale. Tu sembles être un esprit libre, comme moi, j'ai l'impression que tu t'es emportée pour tenter une révolution dans un pays si fermement maintenu dans une dictature infernale. C'est peut-être un défaut, mais je ne pense pas que j'aurais tenté ma misérable vie pour ça...
Par contre, j'aimerai que tu évites de dire trop fort que je suis un demi-drow. Je ne le nie pas, ce serait idiot, mais les drows ont une trop mauvaise, et justifiée, réputation pour que ça m'avantage en quoique ce soit. Quant à ma raison pour être ici, elle est encore plus simple que toi : je n'ai pas d'attache, nulle part. La seule personne que je pourrais considérer comme une attache est Shalelu, que je vois comme une sœur, et pour qui les relations sont... elfiques, dont très distantes, mais fortes, suivant les critères humains. Je n'ai simplement rien de mieux à faire, et ce voyage est ma foi fort amusant et enrichissant émotionnellement et culturellement. Je pense que tu le sais, je suis avant tout un linguiste, et un voyage pareil ne se présente pas souvent dans la vie d'un linguiste, n'est-ce pas ? »


Dans le magasin de l'alchimiste, Quoovar remercie silencieusement et à demi-mot l'alchimiste. Il note dans un coin de sa tête l'emplacement de l'échoppe pour y faire ses emplettes en signe de remerciement le moment venu. Il va ensuite prévenir Amaïa.

« On est suivi. Au moins une des guildes de voleurs de la ville est au courant pour nous et s'intéresse à nos affaires. On n'a pas intérêt à trainer dans cette ville, en particulier si on veut que la situation d'Ameiko reste un secret. Par contre, j'ai une adresse pour avoir des infos sur le sabre. On y va après ce magasin ? C'est dans une parfumerie. »
Offline Boadicee  
#3 Envoyé le : lundi 11 janvier 2016 12:26:42(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Amaïa

37 / 37


Amaïa esquissa un rictus en apprenant qu'ils étaient suivis.
« Ca ne m'étonne pas. D'un côté, je dirais qu'une guilde prudente garde un oeil sur tous les nouveaux arrivants, au moins temporairement, histoire de ne pas prendre de risque, d'un autre côté, la coincidence est trop suspecte. Dans l'idéal, il faudrait savoir quelle guilde s'intéresse à nous. En espérant qu'ils se contentent de nous surveiller. »

Ils quittèrent la boutique de l'alchimiste, et Amaïa, à son crédit, avait l'air parfaitement détendue, tout en étant consciente qu'ils étaient filés.
« Je n'aime pas ça...comme tu l'as mentionné, l'inquisition Asmodéenne n'est pas de la rigolade. Les démons qui sévissent en Ombreterre sont dangereux, mais les diables et leurs séides sont...terrifiants de rigueur dans leurs enquêtes. J'ai trop fait parler de moi, et même si j'aurais voulu continuer à combattre...j'étais devenu un danger pour la cause. J'ai du quitter Kintargo pour ne pas mettre notre révolte en danger. Et d'après ce que je sais, l'Empire a mis un prix sur ma tête. Je me demande si ce n'est pas après ça qu'est la Sczarni. Minkai n'a rien avoir avec eux. »

La parfumerie de Madame K était une minuscule boutique entre l'atelier d'un tatoueur, et celui d'un calligraphe. Et surtout, un écriteau était accroché à la porte, qui signalait, en Tian, en Ulfen et en Commun:
"Nous sommes fermés. Veuillez repasser plus tard."
Amaïa grimaça.
« Et en plus, la chance n'est pas avec nous...Rejoignons les autres, on pourra toujours revenir demain. »



Le lendemain, c'est un demi-elfe curieux, et une Kaijitsu luttant contre la gueule de bois qui passèrent la porte, poussant le panneau de bois pour entrer dans une petite pièce pleine d'étagères encombrées de dizaines de fioles toutes plus élégantes les unes que les autres.
Derrière le comptoir qui occcupait presque toute la largeur de la boutique, une femme Tian entre deux âges, ou plutôt, qui dissimulait efficacement son âge grâce aux miracles de la cosmétique, les salua en s'inclina, pressant une main dans sa paume comme on le faisait à Lingshen, une contrée de l'Ouest de Tian Xia.
« Bienvenue à la parfumerie de Kawaoh. En quoi puis je vous aider? Vous recherchez un parfum pour cette charmante demoiselle, peut être?  »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#4 Envoyé le : lundi 11 janvier 2016 20:02:00(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:4/4;2:2/2
Inspiration: 6/6

34 / 34


À Amaïa, Quoovar répond.

« Beaucoup trop de possibilité. Je n'aime pas ça non plus. J'ai connu un Ulfen par le passé, et je dois dire qu'il également possible qu'il me recherche, même si j'en doute. Je vais continuer d'enquêter de mon côté. On manque d'information sur ces guildes, et surtout sur ce qu'elles nous veulent. Juste à titre d'information, à combien ta tête est mise à prix ? »


Arrivé dans l'échoppe de la parfumeuse, je lui réponds dans un bon Tian.

« Je ne pense pas que ma compagne ait besoin d'un parfum : son odeur naturelle suffit largement à ses charmes. Mais votre boutique semble pouvoir rivaliser avec cela, donc j'y jetterai un œil. Mais ce n'est pas pour cela que nous sommes là. Nous avons eu votre nom suite à la confidence d'une personne de confiance. Elle a dit que si nous cherchions des informations sur un artefact Tian, vous seriez la meilleure placée pour nous répondre. Nous cherchons en effet un antique sabre Tian, vendu il y a plusieurs décennies à un marchand Ulfen. Ce sabre s'appelle Shinsen. Connaîtriez-vous quelque chose à son sujet ? »

  • Diplomatie pour améliorer nos relations avec K : 1d20+15+1d6+1 donne [12] + 15 + [1] + 1 = 29
  • Psychologie pour essayer de voir si elle est sincère : 1d20+8+1d6+1 donne [13] + 8 + [2] + 1 = 24

Offline Boadicee  
#5 Envoyé le : lundi 11 janvier 2016 23:05:22(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Amaïa

37 / 37


Amaïa soupira.
« Aux dernières nouvelles, 1500 impériales d'or, ça doit valoir à peu près la même chose qu'une pièce varisienne. Flatteur, mais c'est rapidement devenu un problème...ça suffit pour attirer pas mal d'amateur, et même quelques chasseurs de prime professionels. Trop de monde pour pouvoir les affronter tous, et de toutes façons, ce ne sont pas des gens intéressés par un duel. Je me demande si je ne devrais pas prendre des mesures... »


Amaïa esquissa un demi-sourire à la remarque de Quoovar, mais difficile de savoir si elle riait de la formulation de Quoovar ou était flattée. Madame K, en revanche, se montra particulièrement évasive.
« Oh, vous savez, quand on a mon âge, on finit par faire parti du décor, et on entend beaucoup de choses. Mais je crains que les antiquités ne soient pas mon rayon, bien que certains parfums parviennent à traverser les âges. Vous êtes certains de ne pas rechercher de fragrance particulière? »

Une chose était certaine, la parfumeuse avait légèrement étréci les yeux à la mention des artefacts. Elle ne disait pas tout, et était probablement méfiante. Ses derniers mots étaient importants, le demi-elfe avait décelé une variation dans son ton lorsqu'elle les avait prononcé. En revanche, un autre détail du comportement de la femme était peut être plus intéressant...la mention de Suishen avait provoqué un sursaut contrôlé de justesse, qui serait resté impercetible à l'oeil non entrainé, mais pas pour Quoovar. Elle savait quelque chose, mais surtout, elle ne voulait pas en parler.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#6 Envoyé le : mardi 12 janvier 2016 00:14:29(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:4/4;2:2/2
Inspiration: 6/6

34 / 34


« Amaïa, il serait peut-être intéressant de te faire disparaître, ou du moins le faire croire. Si je peux t'aider, tu sais que j'ai des compétences variées. »

Même s'il n'a pas de plan pour Amaïa, Quoovar est sérieux dans sa proposition d'aide, et souhaite l'aider si de son côté, elle a un plan, elle.



Espérant voir clair dans le jeu de la parfumeuse, Quoovar regarde Amaïa d'un regard appuyé, limite désapprobateur sur sa tenue, avant de se retourner vers la marchande. Il vérifie alors que l'échoppe est vide d'autres clients. Toujours en Tian, il continue, parlant plus doucement...

« Je conçois que notre tenue ne plaide guère en notre faveur Madame, mais ne nous jugez pas là dessus. Parfois, la route vers le siège de pierre verte est longue et poussiéreuse. Nous avons ramassé beaucoup de poussière en chemin, et par delà la glace, davantage de poussière nous attend. Pourtant, il manque parfois quelques pièces essentielles pour continuer le chemin. En tant que parfumeuse, vous savez que si un ingrédient vient à manquer d'une préparation, l'odeur qui en sortira sera tout autre. Nous ne voudrions pas que notre odeur sente un certain guerrier en pierre verte, si vous voyez ce que je veux dire. Ce sabre, Suishen, est important pour nous, mais je vois en vous qu'il l'est également pour vous. Est-ce que je me trompe ? Voudriez-vous aider un noble clan Tian à revenir comme il se doit sur sa terre ?  »

Quoovar essaie de parler à demi-mots, essayant de ne pas parler directement des choses importantes. Si K est ce qu'il pense qu'elle est, elle devrait reconnaître les indices sur le trône de Jade et la famille impériale qui est passé par ici. En tant qu'experte, elle doit connaître les tenants et les aboutissants de ce sabre, et du rôle qu'il peut jouer dans l'avenir d'Ameiko. Toutefois, Quoovar ne veut pas courir le risque de dire tout haut son nom ou celui des Kaijistu ou, pire, des Amatatsu. En particulier, il regarde attentivement la parfumeuse pour voir de quel clan elle pourrait faire partie : de ceux des fidèles à l'ancien empereur et à ses héritiers, ou à son usurpateur

  • Psychologie pour essayer de voir de quelle côté elle est : 1d20+8+1d6+1 donne [9] + 8 + [2] + 1 = 20


Offline Boadicee  
#7 Envoyé le : mardi 12 janvier 2016 18:39:50(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Amaïa

37 / 37


Amaïa sourit de nouveau, mais elle avait une touche de menace dans la voix lorsqu'elle parla.
« Mon compagnon oublie de préciser une chose. Celui qui nous envoie est intéressé par votre collection de fragrances d'automne. Peut être cela facilitera-t-il les négociations? »

La parfumeuse lança un regard acéré à Quoovar et Amaïa, mais accepta de mauvaise grâce.
« Dans ce cas, suivez moi. Si nous devons parler, ne le faisons pas ici. »
Elle se tourna, et interchangea plusieurs fioles sur l'étagère derrière elle. Le mur disparut, s'ouvrant sur une arrière boutique plus vaste que la parfumerie elle même. D'étranges artefacts parsemaient plusieurs étagères, doublées de satin pour préserver ce qui y était posé. Un dragon de jade s'enroulant autour d'un globe d'or était l'une des pièces les plus impressionantes, mais une naginata entièrement forgée dans un fer bleuté la suivait de près.

Madame K était bien plus qu'une simple parfumeuse...des pièces d'art et d'artisanat de tous les coins de Tian Xia étaient rassemblées ici, et il s'agissait sans aucun doute d'une collection hors de prix. A supposer qu'il ne s'agisse pas simplement de ce qu'elle comptait vendre. Lorsque Quoovar et Amaïa eurent rejoint l'arrière boutique, elle claqua des doigts et le mur réapparut.
« Bien. A présent que les oreilles indiscrètes ne peuvent plus nous entendre... »
Elle se tourna vers Quoovar.
« N'essayez pas de jouer au plus malin avec moi, gamin. Et vos allusions sont loins d'être aussi discrètes que vous le pensez. Vous autres occidentaux êtes toujours trop directs, mais j'imagine que je vais devoir m'adapter. Ce ne sera pas la première fois. Je sais ce que vous cherchez, et je ne veux pas entendre parler de vos histoires. J'ai quitté Tian Xia justement pour éviter de me retrouver dans leurs imbroglio politiques. Donc, en admettant que je sache où trouver Suishen, pourquoi est ce que je vous en parlerais? Qu'ai je à y gagner? »
Elle laissa sa question en suspend un instant, et ajouta.
« Jusqu'où êtes vous prêts à aller pour une piste? »

La lueur qui brillait dans le regard de Madame K ne trompait pas. Ils avaient à faire à une marchande, et même à une négociatrice de talent. Lui arracher les informations dont ils avaient besoin n'allait sans doute pas être facile.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#8 Envoyé le : jeudi 14 janvier 2016 21:34:20(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:4/4;2:2/2
Inspiration: 6/6

34 / 34


Quoovar soupire intérieurement.

Une marchande, voilà ce qu'elle est, attirée par le plus offrant. Rien de pire qu'un marchand dans le multivers, même un démon est plus digne de confiance : lui, on est au moins sûr qu'il va nous trahir...

Si Quoovar est suffisamment observateur pour rapidement se mettre dans les bonnes grâces des gens, il est en revanche très limité en ce qui concerne les négociations en soi : son look et son visage bigarré n'inspirent pas confiance, et il le sait. Il se retourne donc vers Amaïa qui aurait peut-être plus de succès. Il aiguille toutefois la révolutionnaire pour négocier au mieux.

« Étant couvert de la poussière du voyage, nous n'avons pas énormément d'or, mais peut-être pourrions-nous proposer nos services. Vous avez sans doute, j'imagine, en tête quelque objets précieux que vous désireriez posséder à la place d'autres, n'est-ce pas ? Ou peut-être quelques missions dangereuses que vous pourriez nous confier plutôt que de vous salir les mains ? »

Offline Boadicee  
#9 Envoyé le : jeudi 14 janvier 2016 23:50:02(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745


Madame K sourit enfin, mais son expression tenait plus du prédateur que de l'ami. Elle reprit la parole en choisissant soigneusement ses mots.
« Et bien...Il y a bien quelque chose...Il y a quelques années, rien ne se passait dans ce district sans que je sois au courant. Nous autres Tian avons importé nos méthodes avec nous, et les gens avaient un certain respect pour la tradition. C'était la belle époque, celle où notre San He Hui...hum...protégeait les habitants du quartier, et protégeait aussi notre culture. La garde n'avait pas besoin de savoir ça. Mais les jeunes n'ont plus les mêmes valeurs, et depuis quelques temps, les Crocs Blancs sont de plus en plus présent. Vendre de l'opium n'a jamais été un problème, et détourner l'attention de la garde non plus, mais ils vont trop loin, et ils font courir des risques à tous le monde. Si vous pouviez...les décourager de poursuivre leurs affaires dans MON district, je vous en serais grandement reconnaissante. Surtout qu'ils s'intéressent à vous. Vous le saviez? Vous pourriez sans doute tuer deux oiseaux avec la même pierre, vous savez... »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#10 Envoyé le : jeudi 14 janvier 2016 23:57:28(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:4/4;2:2/2
Inspiration: 6/6

34 / 34


Quoovar sourit. Il avait touché le point sensible. Mais il était également curieux de ces "Crocs Blancs"

« Sans m'avancer, c'est effectivement envisageable. Mais nous aurions besoin de quelques renseignement sur cette guilde. Les gens du peuple sont réticents à en parler, et si je soupçonnais qu'ils nous surveillaient, c'était sans certitude. Ils travaillent dans l'opium et le commerce, principalement illégal, avec le Tian. Ce n'est pas une chose nouvelle. Qu'est-ce qui a changé pour que vous ayez une dent contre eux ? Un nouveau chef, une nouvelle politique, etc ? Et qu'aimeriez-vous que nous fassions ? Mes amis peuvent être parfois... directs dans leur méthodes dirons-nous, et je ne pense pas que de telles méthodes passent bien à Karlsgard. Il nous faudrait donc plus d'informations sur eux sur ce que vous désirez exactement. »


Offline Boadicee  
#11 Envoyé le : jeudi 11 février 2016 11:18:21(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Madame K étrécit les yeux.
« Je n'en suis pas sûre, et c'est bien ce qui m'inquiète. Leur chef est très discret, et je n'ai jamais réussi à savoir qui c'était exactement, mais je sais qu'il est Ulfen, et qu'il s'est lancé dans le commerce de l'Opium il y a seulement quelques années. Avant, il a monté plusieurs projets pour importer quelque chose que vous autres guailo appelez les Larmes du Diable, depuis le Chéliax, mais les pirates de Nisroch Bay lui ont coûté trop cher. Mon problème vient plutôt du fait que je n'arrive pas à savoir qui sont ses contacts avec Tian Xia. La seule explication, c'est qu'il est de mèche avec une des guildes.  »
Elle soupira.
« La manière dont vous procédez ne dépend que de vous. Si vous préférez négocier, libre à vous, mais je vous conseille de vous méfier. Quand aux informations, je sais que leur quartier général se trouve dans le Quartier de Glace, quelque part sur les rives du Fleuve Givre. Si vous voulez en savoir plus, il va falloir vous renseigner vous même. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#12 Envoyé le : jeudi 11 février 2016 22:12:32(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:4/4;2:2/2
Inspiration: 6/6

34 / 34


Quoovar réfléchit rapidement. Ce n'est pas la première fois que le nom de cette guilde arrive à ses oreilles, et il se dit que les objectifs de cette marchande pourrait être similaire avec ceux d'Ameiko, tout du moins à court terme.

« Je ne sais pas si c'est lié avec notre quête actuelle, mais le nom des Crocs Blancs me rappelle quelque chose. J'accepte donc, à titre personnel, de voir ce que je peux découvrir sur ces Crocs Blancs. Je ne peux pas m'avancer sur le reste de mes amies, mais je vais leur rapporter votre proposition : des informations sur les Crocs Blancs, et en échange des informations sur le sabre qu'on cherche. D'accord ? »

Offline Boadicee  
#13 Envoyé le : jeudi 11 février 2016 23:28:07(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745


Madame K affecta de réfléchir un moment à la proposition de Quoovar, mais son visage s'éclaira légèrement.
« Marché conclu! Je vous souhaite bonne chance. Et si jamais vous cherchez autre chose, n'hésitez pas, je serais ravie de pouvoir vous aider. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#14 Envoyé le : samedi 13 février 2016 09:28:25(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:4/4;2:2/2
Inspiration: 6/6

34 / 34


Quoovar quitte la parfumeuse et rejoignit son groupe d'amies pour une virée nocturne.



Lors de leur retour, Quoovar n'alla pas se coucher, mais attendit le réveil d'Ameiko pour lui transmettre ce qu'ils avaient appris pendant la nuit, et également la proposition de Madame K. Ensuite, il emprunta une potion de restauration partielle et utilisa son extrait de transmission alchimique pour en bénéficier sans la boire, lui permettant d'être d'attaque et pas fatigué après une nuit blanche.

Il partit ensuite en ville revendre leur matériel. Pour cela, il se déguisa en marchand Ulfen. Une fois vendu le matériel qui ne leur servirait pas et avoir récupéré la monnaie en gemmes diverses, il se mit en route pour apprendre où se trouvait le quartier général de la Guilde Marchande des Runesgivres. Il chercha, aussi discrètement que possible, ce qu'il pouvait apprendre du nom entendu de la bouge d'Helva avant sa mort et, enfin, se dirigea vers le Quartier de Glace pour trouver ce qu'il pouvait sur les Crocs de Glace, en particulier leur quartier général.

Une fois ces quelques informations obtenues, ou pas, il rentrera au camp, en espérant qu'il ne sera pas arrivé trop tard après le réveil de ses compagnes.

  • Déguisement : 1d20-2 donne [18] - 2 = 16
  • Diplomatie pour chercher le quartier général des Runesgivres : 1d20+8+1d6+1 donne [2] + 8 + [4] + 1 = 15
  • Diplomatie pour chercher des informations sur Goti Runecaster : 1d20+8+1d6+1 donne [12] + 8 + [5] + 1 = 26
  • Diplomatie pour chercher les Crocs Blancs et leur QG : 1d20+8+1d6+1 donne [18] + 8 + [3] + 1 = 30
  • Discrétion pour être discret : 1d20+11 donne [3] + 11 = 14
  • Perception pour ne pas être suivi : 1d20+13+1d6+1 donne [7] + 13 + [3] + 1 = 24
  • Heures passées à chercher ces infos : 3d4 donne [6] = 6

Modifié par un utilisateur dimanche 14 février 2016 19:37:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#15 Envoyé le : samedi 13 février 2016 15:25:05(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745
La sensation d'être parfaitement éveillé, malgré sa nuit blanche, était quand même un peu étrange. Quoovar n'avait pas eu souvent l'occasion de bénéficier de ce genre de bénédiction. Malgré tout, il était en forme, autant qu'il puisse en juger, et ne laissa pas son étrange impression lui barrer la route.
Revendre leur matériel ne fut pas bien difficile, et plusieurs marchands furent plus que ravis de le débarasser de l'équipement dont il n'avait plus besoin. Les bracelets et les bijoux attirèrent un peu plus d'attention, mais rien d'inhabituel, les richesses en telles quantités n'étaient pas rares, souvent rapportées de la cité perdue de Xin Shalast dans le massif the Mhar.
L'un d'entre eux fut aussi ravi de le diriger vers le quartier général de la Guile des Runegivre, une grande bâtisse à deux étages, aux fenêtres barrées, en plein coeur du quartier d'Ivoire. L'endroit était calme, fréquenté par des marchands pressés et des messagers lestes qui portaient les nouvelles et les tendances de leurs empires commerciaux d'un bout à l'autre de la ville. Il y avait également de nombreuses patrouilles de gardes municipaux, et le hall de guilde avait sa propre garde, à en juger par les quatre hommes au tabard marqué d'une rune bleu glace qui se tenait, lance au point, à l'entrée.
Les autres pistes que l'elfe poursuivait étaient bien plus minces...ils finit par dénicher ce qu'il cherchait, en questionnant un tavernier tatoué, propriétaire de l'Anguille Ivre, une taverne miteuse proche du port. L'homme ne lui parla qu'à demi-mot, mais admit qu'il voyait souvent des Crocs Blancs aller et venir, presque tous des demi-elfes. Il ignorait exactement comment ces derniers circulait, mais il aurait mis sa main valide (pas son crochet) à couper qu'ils utilisaient le réseau de souterrains qui s'étendaient sous les berges du Givre.
En revanche, le nom de Goti Runecaster ne suscita que des regards inquiets et des murmures apeurés, des réactions de rejet, et l'impression générale que ses interlocuteurs avaient peur de cette figure. L'un d'entre eux laissa échapper.
« Vous ne devriez pas vous mêler de ça, étranger! Ceux qui agaçent les Ombres Gelées ne font pas long feu. La garde à encore repêché un corps dans le port ce matin, un Tian qui s'appelait Seijiro quelque chose...il avait une boutique dans le quartier de Jade, je crois. Et ils ont laissé une plume noire. Si vous ne voulez pas finir comme lui, vous devriez quitter la ville, croyez en mon conseil! »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#16 Envoyé le : dimanche 21 février 2016 18:33:14(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Quoovar s'enfonça dans la brume, espérant brouiller les pistes. Il se retrouva, alors que la lune se levait, à errer du côté de la rivière, dans le Quartier de Glace. Les rues étaient brumeuses, et surtout, désertes. Ou presque: au détour d'une ruelle, il tomba sur deux jeunes femmes, une demi-elfe et une demi-orque, qui tenaient chacune un arc à la main. En le voyant, elles encochèrent chacun une flèche.
« Bonsoir. Le boss veut vous parler. Suivez nous, je vous prie. »
La demi-orque lui adressa un sourire inquiétant.
« Je vous conseille de coopérer. »

Carte
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#17 Envoyé le : dimanche 21 février 2016 23:03:20(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:1/4;2:0/2
Inspiration: 4/6

34 / 34


Fatigué et vidé par son exploration, Quoovar doute avoir le dessus en combat contre des guerrières, encore plus si elles sont un minimum accomplies. Il essaie de voir ce qu'elles veulent. Sans faire de gestes brusques, il engage la conversation, espérant gagner du temps et voir ce qu'il en est de la situation.

« Bonsoir Mesdames. Je me demandais quand les Crocs Blancs viendraient au contact. Mais décidément, je dois avoir fait quelque chose dans une autre vie pour être gâtée ainsi par la présence de deux minois si charmants, juste pour m'amener voir votre chef. Nul besoin de lever ainsi vos armes. Je pense que vous avez été informées sur ma propre personne : je ne suis pas un guerrier, et je ne résisterai pas en combat contre vous. Et pourquoi résister après tout : vous êtes charmantes. Nul besoin de ses arcs braqués vers moi, je suis inoffensif, et vous le savez je pense. »

  • Perception pour voir s'il y d'autres personnes : 1d20+13+1d6+1 donne [1] + 13 + [3] + 1 = 18
  • Diplomatie pour améliorer la relation : 1d20+15+1d6+1 donne [9] + 15 + [2] + 1 = 27
  • Psychologie pour évaluer la situation : 1d20+8+1d6+1 donne [13] + 8 + [2] + 1 = 24
  • Initiative : 1d20+3 donne [10] + 3 = 13


En fonction de ce qu'il pourrait soupçonner, il avisera de sa situation et de sa réaction. Dans tous les cas, il essaie pour le moment de garder une saine distance entre eux.

Modifié par un utilisateur lundi 22 février 2016 01:13:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#18 Envoyé le : lundi 22 février 2016 14:22:03(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

Les deux jeunes femmes échangèrent un regard suspicieux, mais baissèrent leurs arcs. La demi-orque replaça le sien dans son dos, et la flèche dans son carquois, mais l'autre, une demi-elfe, garda le sien à la main. Pendant qu'il gagnait du temps, Quoovar évaluait la situation.
Il n'avait repéré personne d'autre, et ils étaient apparemment seul. Les deux femmes face à lui n'étaient pas hostiles, en fait, elles avaient même l'air relativement amicale, mais il lisait également qu'elles n'hésiteraient pas à attaquer si il se montrait dangereux. Malgré tout, elles ne se méfiaient plus autant, et échangèrent quelques mots à voix basse.
« Qu'est ce que tu en penses? »
« Le patron a dit qu'ils étaient dangereux, mais il est seul. Je pense que ça ne posera pas problème. »
« J'espère. Pas envie que cette cinglée de Tseng m'envoie finir au fond du port. »


Finalement, la demi-elfe lui lança.
« La flatterie ne te mènera nulle part, mon ami, mais heureuse de savoir que les manières ne se perdent pas. Si vous voulez bien nous suivre... »
Elle lui fit signe de s'approcher.

Carte
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#19 Envoyé le : lundi 22 février 2016 21:46:21(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,576

Quoovar
ca : 18(C:13, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:1/4;2:0/2
Inspiration: 4/6

34 / 34


Quoovar était satisfait de voir que les filles relâchaient un peu leur vigilance. Il hésitait toujours sur la conduite à tenir, mais il voulait en savoir plus. Il tenta un bluff pour les faire lâcher le morceau sur l'endroit où elles voulaient l'amener et la raison de "l'invitation". Je fais mine de commencer à marcher avec elle, les sondant avec mes demi-mensonges et mes demi-vérités.

« Ah, mesdames, voilà qui est bien parlé. Mais à vrai dire, il n'est pas vraiment nécessaire de me guider. Je sais où nous allons. Nous allons dans les souterrains sous les berges du Givre. Je connais moi-même plusieurs entrées. Laquelle précisément comptez-vous prendre cette fois ? Et Saemund, cette bonne vieille branche, comment ça va ? On dirait que son commerce est florissant, en tout cas davantage que la dernière fois où on avait partagé une pinte. C'est quoi le problème cette fois ? »

  • Bluff pour leur faire lâcher une info : 1d20+15+1d6+1 donne [20] + 15 + [2] + 1 = 38

Modifié par un utilisateur lundi 22 février 2016 21:49:27(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#20 Envoyé le : mardi 23 février 2016 17:33:29(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,745

La demi-orque et la demi-elfe échangèrent de nouveau un regard, intrigué cette fois. Elles ne s'attendaient pas à ce que leur cible en sache autant. La demi-orque laissa échapper une réponse.
« Aucune idée, le patron a de nouveaux associés dans une autre affaire, depuis quelques jours. Ils sont à la recherche d'une espèce d'épée, ou... »

L'autre la fit taire d'un coup de coude.
« Tu peux pas garder ça pour toi? Rappelle toi ce que Shun Tseng a dit! Les associés du boss ne sont pas notre problème, du moment qu'on arrive à transporter et à vendre la marchandise. Tu tiens vraiment à apprendre l'apnée? »
Elle soupira.
« On est pas là pour te guider, simplement s'assurer que tu viennes. C'est un problème? »

Carte
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
8 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET