Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

8 Pages«<45678>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Septimus-  
#101 Envoyé le : lundi 26 février 2018 17:43:26(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 5/6 4/4 2/2
Insp:8/8 ; Pana 6/6

68 / 68


Alors que Quoovar aura laissé Kelda s'avancer et parler en premier, car c'était après tout la première concernée, il n'était pas sûr qu'elle sache expliquer le problème de manière à ce que le pratiquant de la magie arcanique qu'était Yogo le comprenne. Il s'avança alors un peu et, s'excusant auprès de sa belle, expliqua la situation à Yogo.

« Excuse moi ma chérie, je vais essayer de décrire le problème, ou plutôt la situation. Kelda ici présente est avec nous depuis Fort Écume; en Varisie. C'est une guerrière et une raideuse Ulfen. C'est une guerrière remarquable, mais elle a remarqué lors de nos derniers combats qu'il y avait "autre chose". Sous la pression du combat, le stress, ou la joie peut-être de celui-ci, elle gagnait de puissants pouvoirs guerriers, mais perdait en même temps un certain contrôle d'elle-même. Apres plusieurs tests douloureux pour chacun, il est devenu apparent qu'elle était en lien avec une entité supérieure, un dieu ou sensiblement équivalent. Grâce à Koya et à une puissante divination du Tourment, on a pu identifier la "chose" liée à Kelda. Ce serait la déesse de l'Ancien Osirion Sekhmet, déesse de la guerre, de la guérison, du feu et des tempêtes. Une déesse assez en accord avec Kelda à vrai dire, mais on se demande si on pouvait la contacter, sans doute indirectement, pour en savoir plus. Le fait que Kelda perdre le contrôle, ou le garde avec difficulté, est un problème. Je... Nous pensons qu'avoir une discussion entre personnes éclairées de manière à y voir plus clair pourrait nous être bénéfiques, y compris à l'entité. Essayez de rendre en symbiose plus pleinement, plutôt que de voir ça comme une possession. Egalement, nous sommes assez curieux de la nature du lien et de la manière dont il s'est formé : c'est difficile de voir un point commun entre les Ulfens et l'Osirion Ancient. Koya a indiqué qu'elle ne pouvait faire ça. Nous avons pensé à vous, qui semblait expert dans les arts occultes d'une manière différente. »

Modifié par un modérateur mardi 27 février 2018 17:37:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#102 Envoyé le : mardi 27 février 2018 18:17:35(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742

Kelda vint apporter sa pierre à l'édifice décrit par Quoovar.
« C'est exactement ça. Le problème, c'est que je ne reconnais plus personne quand j'ai accès à ces pouvoirs. Avec le temps, je pense que je pourrais les maîtriser, mais il faut avant tout que je trouve un moyen de garder la tête froide... »
Elle sourit.
« ...enfin, au moins de faire la différence entre alliés et ennemis. »


Yogo
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline UrShulgi  
#103 Envoyé le : jeudi 1 mars 2018 11:12:18(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520

Yogo Kuni
JdS +6, +6, +9
CA : 16
Vol : 7/8
2nd chance : 1/1
Invoc.Prot. : 6/8

58 / 58




Yogo réfléchissait et faisait des hochements de tête dans le vide, remerciant télépathiquement Bayushi pour la pertinence de sa remarque
« Je n'ai pas les moyens actuels de contacter cette entité, mais je vais m'y atteler. Sekhmet, d'après les légendes, a du être plongée dans un lac de sang pour se calmer. Peut-être pourrais-tu retrouver ton contrôle ou ton calme par un peu de sang, qu'il soit celui de tes ennemis, le tien, celui de Quoovar ... un maître alchimiste comme lui devrait pouvoir te concocter une boisson remplissant ce rôle. Je peux aussi essayer de faire un objet magique à ce but.  »



Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Septimus-  
#104 Envoyé le : jeudi 1 mars 2018 14:10:26(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 5/6 4/4 2/2
Insp:8/8 ; Pana 6/6

68 / 68


Quoovar sourit. Il savait qu'il avait eu raison en proposant d'aller voir le samsaran masqué.

« Du sang pour calmer la furie... Oui, je dois pouvoir trouver un moyen de préserver du sang et le mettre dans des fioles... A la fois pour son usage, mais aussi pour l'usage des autres qui lanceraient ces fioles sur Kelda si elle avait besoin de se calmer, à la manière des fioles de feu grégeois par exemple. Un peu gore, mais si c'est efficace... on a vu tous pire je pense... Non ? » Dit-il en regarda Kelda ?
Offline Boadicee  
#105 Envoyé le : jeudi 1 mars 2018 14:15:30(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742

Kelda acquiesça d'un signe de tête résolu.
« Oui, on a vu pire. De toutes façons, si c'est au cours d'un affrontement, il y a des chances que le sang est déjà été répandu. Et si ça peut permettre de m'aider à reprandre mes esprits, c'est une bonne solution en attendant que nous trouvions un moyen d'en découvrir plus. »
Elle sourit à demi.
« Du sang, hein? Elle n'a pas l'air de plaisanter, cette déesse. Bon, en tout cas, merci beaucoup Yogo! »

Je ne vois pas trop quoi ajouter, mais si vous avez des idées...
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline UrShulgi  
#106 Envoyé le : jeudi 1 mars 2018 14:33:31(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520

Yogo Kuni
JdS +6, +6, +9
CA : 16
Vol : 7/8
2nd chance : 1/1
Invoc.Prot. : 6/8

58 / 58




Yogo rit bien malgré lui.
« Oh oui, bien pire. Ameiko est une descendante Amatestu. Aloïs est un descendant de kami, si ce que j'ai entendu est juste. Et toi maintenant ... ça. Cette caravane semble agiter les esprits et les dieux, il n'est pas impossible que l'on est encore quelques surprises dans les prochains mois.
Si cette déesse t 'as choisi, ou t'habite, ça veut dire que tu es une grande guerrière, ce dont ne nous doutions pas ici. Et qu'elle t'estime digne. Cela peut-être un fardeau, mais c'est aussi un sacré présent. »






Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#107 Envoyé le : mercredi 21 mars 2018 20:27:32(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
9 Lamashan 4716, dans la journée - Village de Juusin

Quoovar s'était séparé des autres, et s'était mis en quête de renseignements sur la région. Cependant, il n'avait pas réussi à se débarasser de tous les caravaniers: Shalelu avait insisté pour l'accompagner, arguant qu'elle jouerait les éclaireurs pour leur petit groupe et qu'elle aurait besoin de toutes les informations qu'elle pourrait obtenir.

L'elfe le suivait donc à la trace, et lui demanda.
« Alors, par où on commence? »

Alors qu'ils arpentaient les rues, cependant, ils tombèrent sur un os. Quoovar n'aurait pas fait attention à cette discussion en temps normal, car elle ne le concernait pas, mais la réaction de Shalelu grava l'instant dans sa mémoire.

A quelques pas d'eux, qui venaient en sens inverse deux hommes discutaient à voix haute. Quoovar ne saisit que la fin de la phrase.
« ...gamin perdu. Voilà ce qui arrive à Saral, elle peut pas s'occuper de tout le monde! Pas à moi que ça serait arrivé, j'ai tellement bien fair de larguer le petit chez la famille de feu sa mère. »

Quoovar n'eut pas le temps de réagir avant que Shalelu ne file comme une flèche. Elle saisit l'homme par le col, et le plaqua violemment contre le mur de rondins d'une des maisons proche. Elle avait l'air furieuse, une rare démonstration d'émotion par une chasseresse qui ne perdait jamais son sang-froid.
« C'est à cause de types comme vous que certains des miens considèrent les humains comme de la vermine barbare. Vous devrier avoir honte, espèce de rat! »

Elle tremblait de rage, et paraissait sur le poing de l'étrangler alors qu'il peinait en essayant de se libérer, l'incompréhension le disputant à la crainte sur son visage.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#108 Envoyé le : vendredi 23 mars 2018 13:31:59(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 5/6 4/4 2/2
Insp:8/8 ; Pana 6/6

68 / 68


Quoovar regarda avec surprise l'elfe agressant ainsi un pauvre humain. Celui-ci n'en menait pas large. Il avait rarement vu Shalelu, sa sœur en esprit, réagir avec autant de violence et, il faut le dire, d’émotion. Elle devait avoir de bonnes raisons d'agir ainsi, mais il ne savait pas lesquelles. Il n'essaya pas de la retenir ou de la calmer. Tout au plus s'approcha-t-il pour montrer aux autres humains que l'elfe n’était pas seule et qu'il valait mieux laisser passer l'orage. Shalelu voulait manifestement gronder l'humain, pas le tuer. Sinon, il serait déjà mort. Il voulait simplement éviter que ça dégénère. Il souffla simplement, appelant en murmurant d'elfe à se reprendre un peu.

« Shalelu... »

Etant un féru partisan des choix individuels, il ne voulait pas intervenir plus. Tuer quelqu'un sous la colère, c’était rarement une bonne idée. Shalelu devrait s'en rendre compte.

Si elle se calme, il la prend par la main pour s’éloigner, sans un mot d'excuse ou un regard pour les humains. Apres tout, d’après le peu qu'il ait entendu, il méritait bien une petite peur. Une fois un peu éloignée. il demande calmement à l'elfe.

« Shalelu... voudrais-tu parler de quelque chose... De... de tes enfants peut-être? »

Quoovar savait que Shalelu avait elle-aussi un passé dont elle préférait ne pas en parler. Les deux avaient longuement échangé sans en parler, comprenant les blessures de l'autres sans qu'il soit besoin d'en parler. Quoovar avait depuis longtemps que Shalelu gardait pour elle une colère froide. Il savait par exemple qu'elle ne laissait jamais un gobelin vivant, étant totalement sans la moindre once de pitié pour les petits monstres. Il devinait depuis un moment que ce n’était pas la seule blessure que la jeune elfe gardait pour elle. Il n'avait pas deviné que cela concernait une potentielle progéniture. Pour lui, Shalelu était une solitaire. Mais qui font les meilleures solitaires sinon ceux qui ne veulent pas rouvrir leur cœur.
Mais il pensait aussi que cela pourrait faire du bien à l'elfe d'en parler, ne serait-ce que pour se calmer.
Offline Boadicee  
#109 Envoyé le : samedi 24 mars 2018 12:42:12(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742

Shalelu hésita, mais laissa partir l'homme avec un regard noir. Ce dernier et son compagnon ne se le firent pas dire deux fois et prirent leurs jambes à leur cou pour échapper à l'elfe au regard glacial. Elle le dissimulait bien, mais elle avait quand même l'air furieuse.

La question de Quoovar fut suffisamment directe et paraissait tellement déplacée, dans un tel contexte, qu'elle suffit à tirer Shalelu de son mutisme glacial.
« De mes quoi!!!? »

Elle secoua la tête, se remettant les idées en place, et jeta un long regard scrutateur au demi-elfe.
« C'est vrai que je ne t'en ai jamais parlé...enfin, je n'aime pas parler de ça, en tant normal. Mais tu mérites sans doute une explication. Mes...relations avec mes parents ne sont pas les meilleures. Je n'ai pas vraiment connu mon père, il a été tué par un raid de gobelins quand j'étais très jeune.
Par la suite, ma mère s'est remariée avec un humain, Jakardos. Et...et bien, lui et moi ne nous sommes jamais bien entendu. C'est après une énième dispute que j'ai décidé de quitter la maison. »


Elle soupira.
« Je...je crois que je suis allée un peu trop loin. Mais je ne peux pas accepter que quelqu'un qui a l'occasion d'être là pour sa famille jette cette occasion aux orties comme ça. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#110 Envoyé le : lundi 26 mars 2018 15:22:39(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 5/6 4/4 2/2
Insp:8/8 ; Pana 6/6

68 / 68


Quoovar souriait à la jeune elfe, quand bien même elle était plus âgée que lui, et largement en plus.

« Bah, il a sans doute mérité cette frayeur. J'en connais dans la caravane qui n'aurait pas été quitte avec juste l'effrayer, surtout pour le genre de commentaire qu'il a fait. Mais je reconnais que je me suis trompé. Je ne savais pas que ton éloignement des autres elfes venait du remariage de ta mère. Si c'est un humain, tu peux simplement attendre qu'il meurt de vieillesse, non ?. Tu seras encore jeune quand ce sera le cas. Au lieu de quoi tu as fait le contraire : te mêler à la population humaine et y vivre à son rythme. Je n'ai jamais demandé tes raisons pour vivre cette vie. J'imaginais bien que les gobelins en était une des raisons, mais j'accorde une grande importance aux choix de chacun. Si tu ne voulais pas en parler, ce n’était pas à moi, avec tous mes secrets, qui devait te les demander. Mais si tu veux, tu pourrais m'en parler. Apres tout, Alois est, ou était (si j'ai bien compris sa métamorphose), un elfe qui est tellement jeune qu'il a presque grandit avec Ameiko. Mais toi, tu as choisis en tant qu'elfe de vivre avec les humains, qui meurt de vieillesse alors que tu es à peine changée par le temps. Je peux savoir ce qui te pousse dans l'aventure qu'on vit? Personnellement, je le fais pour trouver une place, la mienne, dans la société des hommes. Pour prouver que j'en ai une. Apres, j'y ai trouvé bien plus mais c’était mon but premier. Quel est le tien ? Ameiko est ton amie, mais que cherches-tu à la fin de cette aventure ? »
Offline Boadicee  
#111 Envoyé le : mardi 27 mars 2018 15:55:11(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742

Shalelu jeta un regard un peu triste vers un horizon vide.
« Oui, je pourrais...mais j'ai déjà du vivre le premier deuil de ma mère. Je ne veux pas traverser cela à nouveau. C'est aussi pour ça que j'ai rejoins la société des humains: vous êtes tous pleins de vie, beaucoup plus que les elfes. Eux...nous...sommes toujours...Comment dire? Trop calmes. Nous avons le temps. Rien ne presse. Vous, enfin, les humains et ceux qui ont une durée de vie similaire sont toujours actifs, courant à la fois vers leur fin mais aussi vers de nouvelles perspectives! Vos vies sont plus intenses, et être à proximité de ça, ça m'aide. Mais tu n'as pas tords...je suis aussi toujours en marge, parce que malgré tout, nos âges nous séparent. »

Elle se tut un instant.
« C'est peut être pour ça que je suis venue. Pour l'occasion de construire quelque chose de plus grand que moi même. Enfin, ne le prends pas mal, je suis avant tout venue pour aider Ameiko, toi et mes amis! Mais c'est aussi une occasion que je n'aurais pas avant longtemps. Et puis...si les histoires de Yogo sont vraies, il y a d'autres quasi-immortels à Tian Xia. Peut être que les Samsaran pourraient m'aider à trouver ma voie? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#112 Envoyé le : mercredi 11 avril 2018 17:05:58(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 5/6 4/4 2/2
Insp:8/8 ; Pana 6/6

68 / 68


Quoovar hocha la tête.

« Les elfes ont le temps et sont parfois lents à réagir, c'est vrai, mais ce n'est pas une fatalité. Moi-même étant un bâtard de sang mêlée, je ne ressens pas trop cet effet, et d'autres races ont une longévité comparable aux elfes et un rythme de vie pourtant plus comparable aux humains. Je ne dis pas que les elfes peuvent faire autrement, je me demande parfois juste quelle est la part d'innée et la part culturelle dans ce fait. Les quelques elfes que j'ai rencontrés, toi comprise, qui vivent parmi les humains s'adaptent sans trop de problème, ne serait-ce que pour un temps, à ce rythme. En observateur attentif, parfois trop, je me demande dans quelle mesure cela s'applique aussi à tes cousins et mes ancêtres elfes : ils sont passionnés dans ce qu'il font, sans temps mort, quand bien même au final rien ne change. Sous l'égide du chaos perpétuel, ils sont aussi affecté par un profond désir d'immobilisme. C'est... étrange, et je m'interroge sur cette nature elfique et ce que ça peut signifier pour moi... »

Quant aux questions de l'elfe, Quoovar est plongé dans l'incertitude.

« Je ne sais pas. Seul Yogo est originaire du Tian. Aemiko comme les autres membres de l'ethnie Tian de la caravane n'y ont jamais vécu, aussi toutes les connaissances que j'ai sur ce pays, ce continent, c'est sa langue et quelque uns de ses usages. Il y a certainement des elfes là-bas, comme partout. Quant aux Samsarans, je les trouve bizarre. Du moins Yogo l'est. Mystérieux, secret. Son masque n'est que la partie apparente de ses secrets. Il est de confiance, mais il y a une longue histoire derrière lui, comme derrière chaque Samsaran si j'ai compris leur espèce. A ma connaissance, les samsarans sont sur une quête d'illumination personnelle. Il n'est pas évident qu'ils souhaitent aider d'autres dans leur cheminement. Mais certainement ils pourraient t'être utile à trouver une voie. Mais, si je me peux me permette Sha', ta voie, tu la trouveras d'abord en toi-même. En affrontant des épreuves, en aidant tes compagnons, en voyant du monde et du paysage, tu grandis. Qui sait ? Cette caravane ressemble à une marieuse tian, car il semble que les uns après les autres, tout le monde y trouve ce qu'ils avaient besoin sans l'avoir jamais cherché. Peut-être y trouveras-tu toi aussi une raison : un être à aimer, une cause à défendre, quelque étape de ta vie tout simplement ?
D'ici quelques jours, nous serons en pays Tian. Qu'espères-tu y trouver en fait ? »




La nuit venue, Quoovar rentre avec Kelda vers leur chambre dans l'auberge. Quoovar est pensif. Il n'a pas bu, étant de toute façon assez résistant au poison de l'alcool il refuse son effet désinhibant au prix de facultés mentales amoindries. Une question trotte dans son esprit depuis la cérémonie. Il attend d'être seul avec elle dans leur chambre, sécurise leur porte et vérifie qu'il n'y ait pas d'indiscret (une précaution quasi habituelle pour le paranoïaque demi-elfe), il s'assoit en tailleur, indiquant à Kelda qui commence à bien le connaître qu'il souhaiterait parler. Elle sait que cette position est une position réflexe que Quoovar prenait lors de ses leçons quand il n'était qu'un enfant, et où toutes les questions peuvent être posées sans trop de crainte de rétorsion. Quoovar prend la parole avec difficulté, comme toujours quand il essaie d'extérioriser, toujours maladroitement, ses propres sentiments.

« Kelda. Je... J'aimerai que nous parlions d'une possibilité. Je... Je sais que tu veux vivre une vie libre et pleine. Je le reconnais, l'accepte, l'encourage. Jamais je ne voudrais que ça change. Mais... hum ce n'est pas facile. Mais. Comment dire... Et si je devenais pour toi un lien ?
Je veux dire, nous avons quelque chose, quoique ce soit. Tu as dit que tu ne voulais que ta vie libre change. En opposition au choix qu'on fait Aloïs et Amaya. Est-ce que... est-ce que ça veut dire que nous ne seront jamais ... liés ? Je veux dire, on est d'accord pour rester libre, mais on est aussi d'accord pour dire qu'il y a quelque chose entre nous, quelque chose de sérieux, qui n'est pas que le plaisir de la chair, mais surtout un sentiment partagé. Les autres voient un tel sentiment comme un lien, et je comprend la métaphore, mais je ne veux pas que nous soyons liés par quelque conformisme que ce soit. Pourtant, je ne voudrais pas être loin de toi, et que ce lien ne soit plus là.
D'où mon questionnement actuel : penses-tu que nous avons un avenir ? Que ce que nous partageons en ce moment peut donner quelque chose de fort, de durable, peut-être pour notre vie entière (quand bien même elle sera probablement courte) ? Que ce lien, ou peu importe le nom qu'on lui donne, restera là entre nous ?
En fait, je me demande : sommes-nous au même stade d'une relation qu'Aloïs et Amaya ? Y serons-nous un jour ? Voire... le souhaites-tu ? »

Offline Boadicee  
#113 Envoyé le : jeudi 12 avril 2018 18:54:47(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742

Shalelu resta silencieuse un instant, regardant dans le vide.
« Tu...as peut être raison. Peut être que je n'avais pas compris comment les autres elfes fonctionnaient. Mais l'essentiel, c'est que j'ai trouvé une place parmi les humains! Un peu comme toi en fait. Je ne sais pas trop ce que je cherche en allant à Tian Xia....enfin, en dehors de simplement aider Ameiko! Du changement, peut être? J'ai veillé sur Pointesable depuis pratiquement sa fondation, mais maintenant, le village peut se débrouiller sans moi. Peut être qu'il était temps que j'avance? Enfin, pour l'instant, restons concentré sur le présent: nous avons une chaîne de montagne à traverser avant d'arriver à Tian Xia. J'attends de savoir ce que nous y découvrirons avant de me poser plus de questions. »



Kelda observa avec un sourire un peu amusé les précautions de Quoovar, mais elle ne l'interrompit pas. Elle avait finit par s'habituer à la méfiance intrinsèque du demi-elfe et savait qu'il serait plus à l'aise si il était convaincu d'être tranquille. En revanche, sa question la pris complètement au dépourvu. Elle ouvrit la bouche, la referma, et resta silencieuse pendant un moment.
« Je...hum...je...je dois admettre que je n'y avais pas vraiment réfléchi. Peut être parce que je ne vois pas notre relation comme un lien, et je doute que je puisse jamais la voir sous un tel jour. Nous avons une connexion...j'imagine qu'on pourrait dire un lien, mais je ne la vois pas comme une entrave en tout cas! Oui, je pense que nous avons un avenir. J'ignore lequel, et seuls les dieux pourraient le dire. Mais c'est une question dont je veux découvrir la réponse avec toi. »
Elle lui adressa un sourire sincère.
« Si tu le souhaites, en tout cas. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#114 Envoyé le : vendredi 13 avril 2018 15:04:34(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 5/6 4/4 2/2
Insp:8/8 ; Pana 6/6

68 / 68


Quoovar conclut cette discussion confidence avec Shalelu.

« Oui, restons concentrés. Mais que cela ne t'empêche pas de garder ouverts les yeux sur ce qui se passe autour. Qui sait ce qui peut arriver, n'est-ce pas ? Je suis bien placé pour dire que ça peut servir. »



« Je... Je suis rassuré. Moi-aussi je ne vois pas ça comme un lien. Je... je vois ça comme une force, un encouragement à donner le meilleur de moi-meme.
Oui. Je le souhaite, je souhaite vraiment continuer notre chemin ensemble, avec toi. Jusqu'au bout du monde. Et meme en revenir parce qu'on y a déjà été en fait. Plus ou moins car il n'y a pas de bout sur une sphere, mais on peut sans doute considérer son pôle comme son sommet, même si ce n'est pas un polygone... »


Quoovar, comme un enfant, est content de sa petite blague et sourit de tout sa figure à moitié brûlée, ne se rendant meme pas compte qu'elle n'est pas vraiment drôle une fois les explications topologiques données.
Offline Boadicee  
#115 Envoyé le : dimanche 15 avril 2018 17:03:04(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742

Kelda sourit et serra Quoovar dans ses bras.
« J'ignore où se trouve le bout du monde, ou même si il existe, mais si c'est le cas, c'est avec toi que je veux le découvrir, Quoovar! »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#116 Envoyé le : jeudi 19 avril 2018 11:37:58(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 5/6 4/4 2/2
Insp:8/8 ; Pana 6/6

68 / 68


Quoovar se moula dans l’étreinte de la grande et musculeuse Ulfen. En ce moment, il est heureux. Il n'avait jamais cherché trouver une partenaire. Sa relation avec Shalelu était plus celle entre fratrie qu'entre amants. Depuis Karlsgard, sa relation avec Kelda s'était épanouie et il lui semblait que, comme l'hiver arrivait, elle était prête à éclore.
Il leva la tête et plongea son regard dans ses yeux. Il y vit quelque chose qui remua son cœur. Il n'en était pas sûr car il n'était pas télépathe, mais il avait l'intuition que c'était de l'amour. Non, pas une intuition intellectuelle. Il le sentait dans ses tripes.
Pris d'une soudaine impulsion, il l'embrassa. Mais cette fois fut différente. Il sentait qu'ils avaient passé une étape. Ils étaient un couple. La réalisation sonna étrangement dans son corps. Il aimait et été aimé en retour. Il l'embrassa avec de plus en plus de fougue, la guidant à terre.
Finalement, c'était peut-être ça le bonheur.

Dans le blizzard recouvrant le village, la torpeur de la nuit s'étendait, endormissant ceux qui restaient encore debout et que les festivités avaient finalement lassés. Dans le village endormi, il y avait désormais un couple de plus qui partageait le plaisir de la chair.
thanks 1 utilisateur a remercié septimus pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#117 Envoyé le : samedi 6 octobre 2018 22:59:13(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
25 Lamashan 4716, dans la nuit - Ondor-Khana, première Enceinte
Dans les murs d'Öndör-Khana


Les rues d'Ondor-Khana n'étaient pas beaucoup plus calmes après le coucher du soleil, du moins au départ. Quoovar se fondit sans trop de peine dans le flot des passants rentrant de leur travail, sa couverture de marchand Tian Min étant aussi solide qu'apparemment courante dans cette partie de la ville. S'appuyant sur son intelligence extrêmement poussée, et son sens de l'observation et ses talents pour la discrétion, il parvint à compenser sa compréhension partielle des langues locales, en particulier le Senzar et le Tian-La.
Cependant, les autres marchands s'adressaient surtout à lui en Tian Min, apparemment les commerçants d'Ondor-Khana étaient habitués à voir des négociants étrangers en ville.

Il put ainsi découvrir une bonne part des merveilles qu'Ondor Khana avait à offrir durant la nuit. La Première Enceinte demeurait pauvre, mais malgré tout très animée. Les vendeurs de rue avaient changé, et une proportion plus grande encore d'entre eux vendaient une variété astronomique de plats et nourritures venues de tout le continent: soupe aux pattes de poulet, canards séchés, toutes les manières imaginables de préparer du cheval, assortiments de nouilles, de ragouts, d'insectes et d'oiseaux, une expression culinaire que Quoovar ne pouvait que trouver impressionnante.
S'ajoutaient à ça les artistes et saltimbanques, les cracheurs de feu, les jongleurs, les avaleurs de sabre...Bref, la vie nocturne était loin d'être morne.

Mais à mesure que la soirée avançait, il réalisa également qu'il ne faisait pas forcément bon rester dehors tard et seul. Il restait sur les avenues principales, mais son oeil exercé avait bien remarqué les petits groupes rodant dans les ruelles tortueuses et étroites, sur les chemin surélevés entre les bâtiments, et le long de certains toits. Il du à deux reprises arrêter un pickpocket tentant de s'en prendre à sa bourse, et il avait noté au moins deux discussions entre des marchands de rues et des individus tatoués concernant des questions de "dîme de sérénité", une expression qu'il assumait désigner un système de racket.

Son examen des rumeurs fut par contre relativement succint! On parlait bien du commerce avec le Minkai, mais c'était justement cela: du commerce. Et si certains marchands se plaignaient des nouvelles taxes imposées par le Régent de Jade, personne ne s'inquiétait outre mesure de son influence au delà des questions commerciales. D'ailleurs, l'opinion générale indiquait que tout le monde pensait que les troubles cesseraient quand le Régent aurait stabilisé sa position.
Les habitants d'Ondor Khana ne paraissaient pas vraiment se soucier du Minkai, en dehors de cela. L'Empire de Jade n'avait pas de représentant en ville, et ils paraissaient peu se soucier de ce qui se déroulait au delà de leurs murs. Quoovar n'entendit pas la moindre mention de relations troublées ou d'incident violents avec Minkai.

En revanche, Quoovar était mal à l'aise. Il...avait le sentiment d'être suivi. Il n'avait pas réussi à surprendre celui ou celle qui le filait, mais il avait à deux reprises aperçu une silhouette qui regardait dans sa direction, sans pouvoir la suivre quand elle s'était ensuite fondu dans la foule. Il ne l'avait pas identifié, mais il était certain que quelqu'un le filait.



Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#118 Envoyé le : vendredi 12 octobre 2018 15:44:51(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:6/6;2:5/4;3/2
Insp:9/9 ; Pana 6/6

68 / 68


Quoovar commençait à appréhender un peu mieux la cité. En comprendre un peu les us et coutumes. Il semblait que la majorité des gens n'avaient que faire du Minkai à part si ça pouvait leur apporter de l'argent. Sous cet agréable et pragmatique aspect financier, Quoovar en déduisait que le Régent n'avait pas main mise sur la cité. Par contre, cela ne signifiait pas qu'il n'avait pas des agents en ville. Des agents qui seraient certainement contents d'apprendre leur arrivée en ville.

Mais Quoovar ne se sentait pas tranquille. Ses sens aiguisés avaient entre-aperçus des yeux qui le regardaient. Il ne parvenait pas à distinguer une seule figure par contre. Soit cela signifiait que le Régent avec des agents changeforme drôlement doué, soit ça signifiait qu'une organisation locale avait décidé de le surveiller. Soupçonnant que c'était sans doute la seconde solution, Quoovar préféra ne pas faire de vagues. S'il se savait surveillé, il n'était pas dit que ses suiveurs savaient qu'il était au courant. Jouant le jeu du bluffeur bluffé, Quoovar continua de faire comme si rien n'était et continua d'explorer la ville. Il évita précautionneusement les ruelles sombres, il ne chercha pas à perdre ses suiveurs, ni à les surprendre. Il essaya plutôt de les tenter à se montrer moins prudents, de manière à pouvoir les identifier. Il voulait en particulier savoir si c'était des locaux, peut-être la Pègre locale, qui pourrait être intéressée par un contact plus amical.

Mais il allait falloir la jouer fine. Il se mis à essayer les alcools des étals, faisant semblant de les voir, puis se fit sensiblement moins discret, moins débrouillard, le tout en bluffant sa conduite qui commençait à être éméchée. Il ne voulait pas prendre contact, juste identifier et rentrer au campement pour avertir la caravane des dangers de la ville.

  • Escamotage : 1d20+8+1d6+2 donne [20] + 8 + [4] + 2 = 34
  • Bluff : 1d20+22+1d6+2 donne [14] + 22 + [4] + 2 = 42
  • Perception : 1d20+24+1d6+2 donne [14] + 24 + [4] + 2 = 44
Offline Boadicee  
#119 Envoyé le : dimanche 14 octobre 2018 13:58:06(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,742
Dans les murs d'Öndör-Khana


La tactique de Quoovar était lente, et précautionneuse, mais elle portait ses fruits. Il pu distinguer peu à peu qu'il y avait trois personnes le suivant, se relayant de temps à autre. Ils étaient prudents et habiles, mais il aurait juré que ce marchand ambulant d'épices était déjà passé dans son champ de vision quelques rues plus tôt.

De la même façon, un des passants lui était de plus en plus familier, et il n'avait pas de doute que ce dernier le suivait en fait de loin. Cependant, aucune de ses trois "ombres" ne paraissait intéressée par le fait de l'approcher. Ils se contentaient de le surveiller de loin, restant à distance de regard, sans jamais essayer de faire contact, ni avec lui, ni entre eux. Cela suggérait une longue habitude et une organisation derrière tout cela...mais ils ne portaient pas de signes distinctifs, même si Quoovar soupçonnait qu'aucun d'entre eux...enfin, aucune d'entres elles, n'étaient humaines. Elles en avaient tous les attributs, mais quelque chose dans leur attitude et leurs mouvements, qui aurait échappé à tout oeil moins acéré, lui paraissait légèrement étrange. C'était leur seul point commun.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#120 Envoyé le : dimanche 21 octobre 2018 11:51:51(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,567

Quoovar
ca : 19(C:14, s: 15)
Etat : normal
Extraits 1:6/6;2:4/5;3/3
Insp:9/9 ; Pana 6/6

73 / 73


Ne voulant pas jouer sa chance plus que cela, estimant qu'il avait obtenu suffisamment d'indices pour se douter que ses observateurs sont liées à une sorte de pègre locale, Quoovar rentre peu avant l'aube à l'auberge. Il commande un petit déjeuner pour se remettre de ses émotions, faire son rapport au reste de la caravane. Il prépare ensuite ses extraits, dont un pour faire disparaître la fatigue d'une nuit sans sommeil, et se porte donc volontaire pour accompagner Sandru pour trouver où et comment vendre leurs marchandises. Il en profite pour tendre l'oreille sur des rumeurs vis à vis de la pègre locale, et en particulier sur une pègre féminine...

  • Diplomatie (pour rendre amical les marchands) : 1d20+22+1d6+2 donne [6] + 22 + [4] + 2 = 34
  • Cherche de rumeurs : 1d20+2+7+1d6+2 donne [16] + 2 + 7 + [6] + 2 = 33

Modifié par un utilisateur dimanche 21 octobre 2018 11:52:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
8 Pages«<45678>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET