Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Efpi92  
#1 Envoyé le : mardi 2 février 2016 22:20:47(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918
Jalkri et Melys, deux éclaireurs récemment arrivés à la loge de Magnimar, avaient été convoqué ce matin même par Sheila Heidmarch, la chef de la loge. Ils avaient déjà eu des entretiens avec elle auparavant, mais toujours en compagnie d'autres éclaireurs, pour les briefer sur une mission ou annoncer une nouvelle d'ordre général. Cette convocation particulière annonçait surement quelque chose d'important.

La jeune femme les invita à entrer et à prendre place dans la vaste pièce du manoir Heidmarch qui lui servait de bureau. Comme d'habitude, la salle était encombrée par tout un tas de bric-à-brac - objets archéologiques divers et variés, cartes, livres, parchemins...

Après les salutations d'usage, la Capitaine-Aventurière entama la discussion de son habituelle voix grave. « Je vous ai observé ces derniers jours et je pense que vous pourrez m'aider sur une mission un peu plus dangereuse que celles que vous avez faites jusque là. Tout ceci est confidentiel et je vous demanderai de ne pas ébruiter ce que je vais vous dire. »

« Il y a quelques jours, un petit groupe d'éclaireurs de la loge a fait une trouvaille aussi miraculeuse qu'inattendue. Je leur avais demandé de retrouver l'une de mes informatrices, une jeune Varisienne nommée Natalya appartenant à un gang de voleuses. Celle-ci m'avait dit avoir mis la main sur un ancien objet lié au Thassilon, de très grand intérêt historique, mais elle ne donnait plus de nouvelles. Ils ont fini par la retrouver dans un taudis en ruine du quartier Sous-le-Pont. Et elle était en possession d'un objet d'une valeur inestimable, un morceau du Sihedron, l'artifact créé par Xin au début de son règne et dispersé en sept morceaux à sa mort. Le morceau qu'elle détenait était le Fragment d'Orgueil. Vos camarades ont réussi à ramener le précieux objet ici et nous l'avons "éveillé". Eveiller un fragment du Sihédron signifie le fusionner avec une pierre ioun spécifique et ceci a deux intérêts. Premièrement, cela supprime la malédiction du fragment. Car les sept morceau du Sihédron, ou plutôt de l'Etoile Brisée comme on l'appelle également, ont été récupéré par les Seigneurs des Runes après la mort de Xin et ces derniers les ont corrompus. Les vertus de chaque branche de l'étoile sont devenues des pêchés entre leurs mains. Et chaque fragment est désormais porteur d'une malédiction. Celui qui s'empare du Fragment d'Orgueil se trouve ainsi submergé par un puissant sentiment d'orgueil et de folie des grandeurs, ce qui est arrivé à Natalya et à l'éclaireur qui a récupéré le fragment. »

« Le deuxième intérêt d'éveiller un fragment, et sans doute le plus important, est qu'il peut nous indiquer où se trouve la prochaine branche de l'étoile. Il suffit pour cela de se concentrer sur l'image du Sihédron en tenant le fragment éveillé à la main pour recevoir une vision du lieu où se trouve le prochain morceau. »
La Capitaine esquissa un sourire avant de reprendre son discours. « Ce qui nous rend en théorie capable de reconstituer l'artéfact de Xin. Outre un intérêt historique et arcanique indéniable, nous aurions dans les mains un très puissant objet magique pour défendre la Varisie au cas où un nouveau Seigneur des Runes se réveillerait. Une fois le Fragment d'Orgueil éveillé, l'un des éclaireurs l'a lors prit en main et s'est concentré sur le Sihédron. L'image qui lui est apparut était celle du pilier du Corbeau, l'un des piliers de l'Irarche encore debout et resté inexploré jusqu'à maintenant. Le groupe d'éclaireurs est parvenu à trouver une entrée secrète et est entré dans le pilier. Celui-ci était hélas occupé par la bande de voleuse à laquelle appartenait Natalya. Après plusieurs tentatives, ils ont réussi à neutraliser le gang et à les expulser de leur repaire. Poursuivant leur exploration, ils se sont aperçu que cet ancien poste de garnison Bakrakan était loin d'être abandonné. Ils ont ainsi affronté une tribu de mites et leurs insectes géants et sont dernièrement tombés sur des diables et d'autres créatures extra-planaires ce qui tendrait à prouver l'existence d'un portail magique au sein du pilier.  »

A ce moment, Sheila s'interrompit et saisit une petite boite en bois posée sur la table. Elle l'ouvrit et en sortit une petite pierre précieuse bleu pâle de la forme d'un losange. « Vos camarades vont surement finir par trouver le Fragment d'Avarice et voici la pierre ioun susceptible de l'éveiller. Comme pour le Fragment d'Orgueil, il faut l'insérer dans la cavité sphérique du fragment. La malédiction sera alors levée et il sera possible d'avoir une vision du troisième fragment, celui de la Luxure. Votre mission est d'apporter cette pierre ioun à vos camarades dans le pilier du Corbeau. Vos devriez le trouver sans difficulté. C'est l'un des deux piliers les plus éloignés de la rive et il est recouvert de nombreux bas-reliefs et statues représentant des corbeaux. Entrez à l'intérieur et retrouvez les quatre éclaireurs. Ils doivent maintenant se trouver dans les toutes profondeurs du bâtiment. Prêtez-leur également main forte pour la suite des opérations. Une dernière chose : parmi les éclaireurs présents, se trouve une combattante Shoantie nommé Karya. Demandez-lui de rentrer à la loge. Je vais en effet avoir besoin d'elle pour une mission sur le plateau Storval. Certains membres de son clan affirment avoir remarqué une recrudescence anormale de l'activité des géants et il nous faut en savoir plus. » La capitaine semblait avoir terminé et regarda les deux recrues. « Avez-vous des questions ? »

Si vous avez des rangs, vous pouvez jeter un jet de Connaissances (Histoire)
Incluez également une petite description physique de votre personnage pour savoir à quoi vous ressemblez ;)
thanks 1 utilisateur a remercié Efpi92 pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Phaedria  
#2 Envoyé le : mardi 2 février 2016 23:13:17(UTC)
Phaedria
Rang : Habitué
Inscrit le : 16/10/2015(UTC)
Messages : 540

Melys Delirhan
CA 16 | C13 | D13
Ref+7 Vig+2 Vol+4
Inspiration: 13/13
Perception : 7

27 / 27


La jeune barde buvait littéralement les paroles de l'aventurière. Elle ne pouvait espérer une aventure plus palpitante, un puissant artefact d'une autre ère, un donjon et des aventuriers valeureux....
Elle eut peur que sa mission ne s'arrête faire le coursier mais ce n'était pas le cas.

Le pilier du Corbeau, je me demande si j'en ai déjà entendu parlé...Et cet artefact aussi.....interessant tout ça me dit quelque chose !!
Mélys cherche dans sa mémoire..
  • Connaissance (Histoire) : 1d20+1+2 donne [20] + 1 + 2 = 23

Test de Connaissance : INT +1 et Savoir Bardique +2

"Je suis prête à partir de suite en ce qui me concerne. "
Se tournant vers l'homme à côté d'elle...
"Et vous ? Si vous êtes prêt nous pouvons partir sans attendre, nous ferons connaissance sur le chemin."

Ho j'y pense, Madame, pouvez-vous nous donner les noms et une description sommaire de nos futurs compagnons ?
Ha et cette pierre ioun peut-elle être brisée ?"


Melys parle d'une voix à la fois déterminée et douce. Elle mesure 1m65 et est plutôt fine, cheveux long châtains attachés un minimum afin que l'on puisse clairement voir son visage. Ce dernier, lisse, possède un regard transperçant malgré des yeux d'une couleur somme toute banale. Sa peau est légèrement dorée par un bronzage léger .

Sa posture et sa façon de se déplacer trahissent une agilité certaine. Elle porte une armure de cuir cloutée bien entretenue. A sa ceinture se trouvent une épée longue et un carquois, à cela s'ajoute un arc long de belle facture porté en bandoulière. D'après sa silhouette et sa corpulence l'arc serait plutôt son arme de prédilection mais sa poigne semble suffisante pour ne pas être ridicule au maniement de son arme au fourreau.

Modifié par un utilisateur mardi 2 février 2016 23:15:40(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Ilmakis  
#3 Envoyé le : mercredi 3 février 2016 11:01:22(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816

Jalkri
CA : 19

36 / 36

Jalkri écouta avec attention les paroles de la Capitaine Aventurière. Il avait quitté sa Thuvie natale pour précisément ce type de mission. Un ancien artefact datant de l'Empire de Thassylion ! Quel chance et quel honneur de pouvoir y participer !

Il puisa dans sa mémoire pour retrouver quelques informations sur ce fameux pilier et sur l'histoire de cet ancien artefact lié à Xin, l'ancien Empereur de Thassilion.
  • Conn. Historie (prend 10) : 10+10 donne 10 + 10 = 20


Jalki s'inclina légèrement devant la Capitaine et dit. « Tout d'abord, merci Capitaine pour l'opportunité nous donner la chance de participer à une telle mission.
J'imagine que le pilier est loin de la côte, la Société a-t-elle prévue une embarcation pour nous y amener et ramener l'éclaireuse Karya ?
Je n'ai pas d'autre question Capitaine, notre mission est claire et les objectifs bien définit une fois que comme l'a suggéré ma collègue, nous aurons la description complète des éclaireurs à qui nous devrons remettre la pierre. Il serait dommage que nous nous trompions de cible et la remettions à des agents ennemis. »


Il se retourna ensuite vers la jeune chelaxienne et dit « Jalkri Al Ibaz, défenseur de la Société. » proposant une main caleuse à la jeune femme.

Jalkri est un jeune homme d'origine garundi bien bâti, les épaules larges et assez grand (environ 1m80). Il possède un visage aux traits durs, dont la barbe noire bien taillée vient renforcé l'aspect sévère, et portant d'anciennes traces de brûlures à plusieurs endroits mais des yeux pétillants d'intelligence.
Le plus remarquable n'est pas sa lourde armure de plaques rivetées, ni sa longue lame qu'il porte au côté, mais plutôt les innombrables pots, tubes, boites et matériels alchimiques divers et variés qu'il porte sur lui, un mélange d'odeurs acres et suaves, fortes et douces, sans compter l'énorme atelier portatif qui complète son équipement ni les deux bandoulières dont les espaces sont tous remplie avec des potions ou des feu, acide ou autre compléments alchimiques.
Offline Phaedria  
#4 Envoyé le : mercredi 3 février 2016 13:06:38(UTC)
Phaedria
Rang : Habitué
Inscrit le : 16/10/2015(UTC)
Messages : 540

Melys Delirhan
CA 16 | C13 | D13
Ref+7 Vig+2 Vol+4
Inspiration: 13/13
Perception : 7

27 / 27


"Enchantée, Melys, Artiste."

Elle serre volontier la main de Jalkri. Elles sont moins caleuses, mais la main droite de la jeune femme porte les traces habituelles des tireurs.
Offline Ilmakis  
#5 Envoyé le : mercredi 3 février 2016 16:08:56(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816

Jalkri
CA : 19

36 / 36



Jalkri serra la main de Melys et attendit les réponses de la Capitaine-Aventurier à leurs questions.
Offline Efpi92  
#6 Envoyé le : mercredi 3 février 2016 22:38:50(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918
Les noms prononcés par Sheila n'étaient pas inconnus à Melys et Jalkri. Xin, un mage exilé d'origine azlante, était le fondateur du Thassilon, un puissant empire qui occupait la Varisie et une bonne partie de l'ouest de l'Avistan il y a environ dix mille ans. Divisé en sept grands domaines, représentant chacun un pêché et dirigés par un Seigneur des Runes, vils et puissants magiciens, l'empire a finit par disparaitre pour des raisons encore inexpliquées. Le Sihédron était effectivement un artéfact créé par Xin, un objet magique en forme d'étoile à sept branches, en référence aux sept écoles de magie et aux sept vertus auxquelles devait se conformer un chef selon la tradition azlante. Le Bakrakhan était le domaine thassilonien de la Colère. Il occupait le golfe et la côte ouest actuelle de Varisie, là où se trouve Magnimar et Port-Enigme. Le dernier Seigneur des Runes a avoir dirigé le Bakrakhan était Alaznist, une magicienne évocatrice, à l'origine de la création de créatures monstrueuses comme les rejetons du pêché.
Quand à l'Irarche, il s'agissait du gigantesque pont qui traversait autrefois les paysages montagneux du Bakrakhan et dont il ne restait maintenant que quelques piliers ou morceaux de piliers près de Magnimar. Ceux-ci servaient d'ailleurs d'habitation au temps du Thassilons, souvent pour loger des soldats ou des magiciens.

La capitaine se tourna vers Melys. « Oui, bien sur. Outre Karya, il y a Garrath, un nain prêtre-combattant de Torag, Jens, un humain magicien et Khadran, un aasimar doté de pouvoirs magiques d'origine divine. Les pierre ioun sont très solides mais ne sont pas indestructibles. Je compte sur vous pour y faire attention.  »

Elle répondit ensuite à Jalkri. « Le pilier est à environ 800 mètres du port de Magnimar. La loge possède un emplacement réservé sur le port où mouille notre voilier, l'Alcaydian, ainsi qu'une barque. Celle-ci a déjà été empruntée par le groupe d'éclaireur mais vous en trouverez normalement deux autres qui ont été prises au gang de voleuses. »

« Eh bien, si vous n'avez plus de questions, je vous propose de partir vers le pilier. Une dernière chose, peut-être. Si je puis vous donner un conseil, rejoignez rapidement les éclaireurs en suivant leur trace sans trop vous attarder dans le pilier. Cet endroit a montré qu'il était dangereux. »
Offline Phaedria  
#7 Envoyé le : mercredi 3 février 2016 22:57:27(UTC)
Phaedria
Rang : Habitué
Inscrit le : 16/10/2015(UTC)
Messages : 540

Melys Delirhan
CA 16 | C13 | D13
Ref+7 Vig+2 Vol+4
Inspiration: 13/13
Perception : 7

27 / 27


Melys acquiesça ...
"Merci pour ces informations. Nous partons de ce pas, nous étions prêts de toute façon."

Elle récupère la pierre et la met dans sa besace.

"Jalkri, je récupère la pierre, si nous rencontrons un soucis sur le chemin il y a fort à parier que vous soyez plus exposé que moi... Nous y allons ?"

Elle recula de quelques pas salua la capitaine et se dirigea vers la sortie.
Offline Ilmakis  
#8 Envoyé le : jeudi 4 février 2016 10:37:39(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816

Jalkri
CA : 19

36 / 36



Jalkri salua à son tour la Capitaine-Aventurier « Merci pour ces informations Capitaine et ces précisions. Nous irons directement rejoindre nos camarades. »

Il se tourna ensuite vers sa nouvelle partenaire « Pas de soucis. » avant de quitter avec elle la Loge pour se rendre au Pilier et rejoindre le vaisseau des éclaireurs au Port
Offline Efpi92  
#9 Envoyé le : vendredi 12 février 2016 18:43:16(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918
Je vous avance un peu rapidement, si vous voulez vous arrêter sur un endroit particulier, dites-le moi.

Les deux éclaireurs se mirent en route et rejoignirent le port de la ville. Se frayant un chemin parmi les marins, marchands, dockers et l'animation matinale qui régnait sur les quais, ils repérèrent facilement l'emplacement réservé à la loge de Magnimar. A côté de l'Alcaydian, fier voilier à deux mats arborant un drapeau siglé du glyphe de la Route, flottaient comme prévu deux longues barques. Ils s'installèrent dans l'une d'elle et se mirent à ramer vers l'Irarche dont on distinguait, au loin, la masse encore noyée dans les brumes matinales.



Luttant contre le courant, ils ne tardèrent pas à arriver en vue du pilier du Corbeau, l'un des plus éloignés de la rive avec celui du Requin. L'imposante structure était hérissée de nombreuses excroissances architecturales, arches, tours et autres contreforts. A son sommet, à une cinquantaine de mètres de hauteur, de larges gargouilles de pierre figurant des têtes de corbeau à l'air menaçant surplombaient le vide. Le motif du corbeau était par ailleurs amplement représenté sur toute la structure, sous forme de sculptures de tailles diverses ou de bas reliefs. Le Thuvien et la Chélaxienne remarquèrent une ouverture sur le flanc est du pilier. Située au niveau de l'eau, en forme d'arche, elle menait à l'intérieur d'une sorte de haut puits vertical qui montait quasiment tout en haut du bâtiment. En bas, au niveau de l'eau, il y avait comme une petite crique en pierre où des quais permettaient d'amarrer des embarcations. Une barque y était justement attachée, probablement celle des éclaireurs qu'ils venaient rejoindre.

Un peu plus loin, une partie du mur est avait été brisée, permettant d'entrer à l'intérieur du pilier. L'ouverture donnait dans une ancienne salle qui portait des signes d'habitation récents. A côté, une autre pièce avait même servit de latrines, si on en jugeait par l'odeur, et le cadavre d'un rat géant d'une espèce particulière - ses pattes étaient allongées et sa queue était touffue comme celle des lapins - reposait dans un coin. Au nord, un escalier montait vers un hall dont les murs étaient décorés de peintures colorées en parfait état représentant l'Irarche intact. A l'ouest, partait un escalier qui montait d'une traite jusqu'en haut du pilier. De là, partait une série de salles vides qui montraient également, pour certaines, de récents signes d'habitation. Par endroit, les deux éclaireurs remarquèrent des traces de sang et de feu sur le sol, indiquant qu'un combat avait eu lieu ici. Un peu plus loin vers le sud, le guerrier et la barde découvrirent un passage secret. Il s'ouvrait dans une vaste pièce montrant également des signes d'occupation mais aussi de dégradation. La salle présentait la particularité d'offrir une ouverture de la taille d'une porte dans le puits vertical. En se penchant, on pouvait même distinguer les deux barques amarrées une cinquantaine de mètres plus bas. Attaché au plafond du puits, juste en face de l'ouverture, il y avait une étrange installation. Une plate-forme en bois d'environ trois mètres de côté était suspendue par un système de cordes au-dessus du vide. On pouvait y accéder en se balançant à l'aide de cordes accrochées à cette intention. Comme il n'y avait pas d'autres issues, les deux éclaireurs en déduisirent que l'accès vers l'intérieur du pilier devait se poursuivre par le biais de la plateforme. Ils sautèrent dessus et, après quelques minutes de recherches, découvrirent un passage secret au niveau de la clé de voute du plafond. Le passage menait vers le flanc sud du pilier puis longeait le mur ouest avant de descendre dans une série de salles et de couloirs qui devait vraisemblablement former le gros de l'habitation du gang des voleuses. A plusieurs endroits, des pans de murs avaient été arrachés, probablement par les montes-en-l'air pour se procurer les fresques ou décorations qui s'y trouvaient et les revendre. De fréquentes représentations d'Alaznist et de la rune de la colère confirmaient que le bâtiment avait bien appartenu à l'ancien royaume du Bakrakhan.

L'ex-complexe des voleuses se terminait deux étages plus bas par deux grandes salles qui avaient du appartenir à la chef du gang. Une double porte massive fermée composée d'un métal étrange occupait tout un pan de mur. Comme il n'y avait pas d'autres issues visibles, les deux éclaireurs comprirent qu'ils devaient ouvrir les portes pour continuer. Celles-ci n'avaient ni poignée, ni serrure, ni même de gonds. La seule particularité était l'inscription d'une série de runes thassiloniennes sur chaque battant, quatre sur celui de gauche et six sur celui de droite. Le premier mot signifiait "Colère" et le deuxième "Gare". Jalkri et Melys finirent par comprendre que les runes faisaient office de système d'ouverture. Ils remarquèrent que si l'on touchait deux runes pendant quelques secondes, celles-ci changeaient de place. Il en déduisirent qu'il fallait composer un nouveau mot à partir des runes pour ouvrir les portes. Après plusieurs heures et maints tentatives, d'autant plus douloureuses que toucher les runes brulait légèrement la peau, les deux éclaireurs devinèrent enfin les deux nouveaux mots : "Colère" devenait "Eclore" et "Rage prenait la place de Gare" (ça vous coûte 10 points de vie chacun pour trouver la combinaison !). Quand les runes furent réagencées avec les nouveaux mots, elles se mirent à luire d'une vive couleur orangée et les deux portes s'ouvrirent.

Les éclaireurs poursuivirent leur chemin en empruntant un escalier qui descendait dans une nouvelle série de salles abandonnées. Dans l'une d'elle, le sol était jonché de cadavres de chauves-souris, le corps brulé par ce qui semblait être de l'acide. Un autre escalier les conduisit à l'étage inférieur, en-dessous du niveau de la mer. Ils pénétrèrent dans une grande salle ressemblant à une sorte de nécropole avec des niches funéraires vides creusées dans les murs. Etrangement, d'énormes monticules de terre y étaient disposés un peu partout. Autour des gigantesque buttes, s'étalaient des cadavres de fourmis géantes, grandes comme des hommes. L'étage se poursuivait par une série de tunnels, salles, passages secrets et galeries souterraines creusées à même la roche par des créatures de petite taille. Dans une salle, gisait le cadavre d'une colossale araignée géante, une veuve noire de la taille d'un cheval. Un peu plus loin, les éclaireurs tombèrent sur les corps d'une bonne dizaine de petites créatures à la peau bleue, des mites, et de quelques araignées géantes.

De cet étage, descendait un escalier en colimaçon qui menait vers un autre niveau, plus vaste que le précédent. D'épaisses toiles d'araignées s'étalaient sur un long couloir et un vaste hall. Ici aussi, des corps de mites et d'araignées géantes reposaient inertes sur le sol. Plus loin, les deux éclaireurs longèrent des cellules de prison abandonnés et tombèrent sur une ancienne salle de torture. Dans celle-ci, ils découvrirent les restes d'une créature humanoïde criblés de carreaux d'arbalète. Ils l'identifièrent comme un rejeton du pêché, un ancien monstre de l'époque du Thassilon, conçu pour servir dans les armées des Seigneurs des Runes. Ils découvrirent aussi une vaste grotte, apparemment naturelle, contenant les restes, également criblés de carreaux d'arbalète, d'une large créature ressemblant au croisement d'un insecte et d'un crabe.

Cette partie du pilier se terminait par un escalier qui descendait. Au-dessus, une inscription en Thassilonien à moitié effacée avertissait le visiteur : LABORATOIRES ARCANIQUES - RÉSERVÉ AUX INITIES. En bas des escaliers, le Thuvien et la Chélaxienne entrèrent dans une salle octogonale. Au centre trônait une imposante statue en marbre rouge d'Alaznist. Sur le sol, une sorte de gigantesque asticot à la tête vaguement humanoïde achevait de se décomposer dans une odeur pestilentielle. Melys crut reconnaître les restes d'une larve abyssale, une entité démoniaque formée par les âmes mauvaises après avoir été jugées par Pharasma. Sauf, qu'habituellement, ces dernières n'étaient habituellement pas aussi grosses. La pièce avait trois portes et une seule était entrouverte. Les deux éclaireurs l'empruntèrent et traversèrent une pièce où brûlait une flamme grande comme un homme puis un long couloir vers le sud où ils croisèrent les restes de créatures vaguement humanoïdes que Melys crut reconnaître comme des lémures, des diables mineurs du plan des Enfers. Puis, ils débouchèrent dans un vaste hall coupé en deux par une rangée de piliers et jonché d'un amoncellement d'objets qui pouvait faire penser à un laboratoire magique. Sur le mur nord, se déployait une immense fresque murale. Le hall se poursuivait vers l'est mais une porte était ouverte sur le mur sud. Ils choisirent de prendre cette direction et aboutirent à un croisement. Le couloir continuait tout droit et deux embranchements partaient vers la gauche et la droite.

C'est alors que, tout droit, à quelques mètres, les deux éclaireurs crurent entendre des tirs d'arbalète.

Modifié par un utilisateur vendredi 12 février 2016 18:54:05(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Phaedria  
#10 Envoyé le : vendredi 12 février 2016 20:27:47(UTC)
Phaedria
Rang : Habitué
Inscrit le : 16/10/2015(UTC)
Messages : 540

Melys Delirhan
CA 16 | C13 | D13
Ref+7 Vig+2 Vol+4
Inspiration: 13/13
Perception : 7

27 / 27


"Je ne sais pas si tu as entendu la même chose que moi. Mais si c'est bien un tir d'arbalète il s'agit peut-être de nos futurs compagnons, nous avons eu raison de presser le pas.... même si à la vue de ton attirail, je suppose que le laboratoire que nous avons croisé t’intéresse."

C'est alors que Melys incanta rapidement un petit sortilège.
Lance Message

Encochant une flèche à son arc....

"Si cela te convient je passe devant discrètement et je te fais savoir de quoi il retourne, grâce à ce petit sortilège je peux chuchoter dans ta tête directement... au fait ça ne te dérange pas que l'on se tutoie ? "

  • Discrétion : 1d20+10 donne [12] + 10 = 22

Modifié par un utilisateur lundi 15 février 2016 12:34:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Ilmakis  
#11 Envoyé le : lundi 15 février 2016 11:10:34(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816

Jalkri
CA : 19

36 / 36

Pendant leur exploration du pilier, Jalkri était resté silencieux, observant en silence le témoignage du passé que représentait le bâtiment.
Il était heureux de visiter un tel témoignage et se demandait comment les Thassilonniens avaient réussit à construire une telle chose alors que les artisans d'aujourd'hui semblaient presque des enfants en comparaison.

Toutefois, ses instincts de guerrier revinrent rapidement, remplaçant son âme d'historien au fur et à mesure de leur exploration, les ennemis qu'avaient défait leurs camarades avaient été nombreux et il devait certainement en rester encore.
Il dégaina sa longue lame et continua.

C'est alors, qu'ils entendirent des bruits de combat et que Melys l'interpella.

« Oui, la même chose. Nous aurons le temps d'explorer tout cela plus tard, la santé de mes compagnons est le plus important. »

Une fois que Melys lui exposa son plan il accepta.

« Bien entendu, fait ce qui te semble le plus adéquat et pas de problème pour qu'on se tutoie Melys. »
Offline Efpi92  
#12 Envoyé le : lundi 15 février 2016 23:20:41(UTC)
Efpi92
Rang : Habitué
Inscrit le : 22/12/2009(UTC)
Messages : 2,918
Laissant Jalkri au croisement, Melys continua tout droit, progressant silencieusement dans les antiques couloirs. Elle traversa une porte, restée entrouverte, et poursuivit dans le corridor, en direction du bruit qu'elle avait entendu. Alors qu'elle quittait la zone de lumière dont la source était restée près de son compagnon, elle perçut un nouveau tir d'arbalète à une quinzaine de mètres devant elle. Progressant dans l'obscurité en se guidant avec le mur, elle tourna un coude et aperçut une lueur à dix mètres. La clarté provenait de derrière une double-porte. Se rapprochant silencieusement, la barde entrevit un jeune humain, une arbalète à la main. Sur son épaule était posé un hibou. Devant lui, il semblait y avoir comme un bassin qui occupait une bonne partie de la salle où il se trouvait. L'homme baissa son arbalète et interpella d'autres personnes que la barde ne parvenait pas à distinguer. « Je ne pleurerai pas mes carreaux, mais me battre dans ce type d'endroit me rend vraiment nerveux. On avance ou on reste ici le temps de souffler un peu ? », lança-t-il.

Je vous ai mis sur la BM
Offline Phaedria  
#13 Envoyé le : mardi 16 février 2016 00:14:29(UTC)
Phaedria
Rang : Habitué
Inscrit le : 16/10/2015(UTC)
Messages : 540

Melys Delirhan
CA 16 | C13 | D13
Ref+7 Vig+2 Vol+4
Inspiration: 13/13
Perception : 7

27 / 27


Jeune homme, sans armure apparente, avec un hibou sur l'épaule. J'ai déjà vu ce genre de chose, probablement Jens, le magicien du groupe... mais au cas ou.....

Melys bande son arc tout en chuchotant à Jalkri...
"Je pense que je les ai trouvés, tu peux t'approcher rapidement"

Je continue sur le fil commun
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2022, Yet Another Forum.NET