Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lematou  
#1 Envoyé le : jeudi 8 juin 2017 13:57:31(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214


Cette histoire commence sur l'Arborée, en Arvandor, dans une forêt luxuriante et sauvage, dans les parages de Grand-Père Chêne. Des papillons aux ailes irisées volètent de-ci de-là, joyeuses étincelles bleues dans les rayons de soleil qui percent la canopée. On entend des oiseaux chanter. L'air est doux et printanier. Les parfums d'essences de bois et de fleurs s'entremêlent dans la petite brise agréable qui joue avec les cheveux de voyageurs déambulant sur un sentier.

Le cadre est idyllique, et pourtant, ces voyageurs semblent nerveux. Ils jettent de temps à autre un regard en arrière ; parfois l'un d'eux s'arrête un instant, scrutant la végétation. Armés de pied en cap, ces voyageurs ont le pas rapide...

Cette histoire commence en Arvandor, mais, pour bien la comprendre, il faut revenir quelques jours en arrière.







Et commencer par vous présenter Dirmandra. Cette génasi de terre, au caractère bien trempé et à la voix rocailleuse, est la tenancière des Calices de la Sirène, une taverne des Bas-Quartiers – que certains situe dans le Quartier de la Dame ; c'est que chacun à tendance à voir midi à sa porte, à Sigil. Les Calices de la Sirène est une taverne qui a le vent en poupe : on y voit de plus en plus de beau monde. Et pour cause : Dirmandra y organise des fêtes mémorables qui durent jusqu'à (très) tard dans la nuit - jusqu'au pic et parfois même jusqu'au pic du lendemain.

Dirmandra délecte ses clients de vins aussi fins qu'enivrants et le talent de ses danseuses fait le reste. Et surtout, Dirmandra a un secret. Le soltif, c'est que Dirmandra propose des prunes d'ambre à ses meilleurs clients. Ces prunes, qui ne poussent que sur l'Arborée, ont la chair si grisante et réjuvénante qu'elles transforment même le plus taciturne des triste sire en joyeux fêtard. Des clients faciles, les fêtards. Évidemment, ces précieux fruits ne poussent que sur l'Arborée, pas à Sigil. Mais Dirmandra sait comment en trouver : elle connait le soltif d'un portail. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes pour Dirmandra, si son équipe de convoyeurs de prunes n'avaient pas été attaquée. Dirmandra l'a mauvaise : son stock de prune fond comme neige au soleil. Elle a grand besoin d'un réapprovisionnement. Et rapidemment.

Alors Dirmandra a fait appel à sa faction : les Indés. Le mot est passé, de pote en pote, de poignée de main en poignée de main. Dirmandra a fini par jeter son dévolu sur deux factionnaires : Djamis et Firwin. Pourquoi ces deux biges ? Et bien, ils ont une belle gueule. Et pour se trimbaler sur l'Arborée, et surtout traiter avec le contact de Dirmandra, c'est important, une belle gueule. D'ailleurs, à propos de belle gueule : Dirmandra a joint à l'équipée un troisième larron : Zszaufeiin. Le matois travaille pour elle, comme rabatteur. Dirmandra sait qu'elle peut compter sur les Indés, mais avoir un « employé » - un Marqué qui plus est - dans l'équipe, ça la rassure. Les intérêts communs, il n'y a que ça de vrai.


Mais Dirmandra savait que trois lascars, c'était un peu léger. Pressée par le temps, elle leur demanda de recruter des gens de confiance. C'est comme ça que Firwin proposa à Lyss et Airi de venir. Une petite promenade sur l'Arborée devraient leur plaire ; et l'elfe noir avait confiance en elles. Le jonc ne faisait de mal à personne et Dirmandra proposait un joli paiement. Djamis lui pensa à Mouna, en qui il avait une totale confiance. Il se disait qu'un peu de bon air ne pourrait lui faire de mal ; l'atmosphère de la Ruche était puante ces derniers temps. Zszaufeiin quant à lui, plein d'assurance, ne proposa personne. Avec son scorpion, il se sentait assez fort. Et il jugea qu'ils étaient bien assez nombreux, même si Dirmandra avait les foies. En Ombreterre, les petits groupes sont moins facile à repérer : être si nombreux était contraire à ses habitudes. Mais il ne dit rien : après tout, c'était Dirmandra la patronne.

Une fois tout son petit monde réunit, Dirmandra leur détailla le job par le menu. Elle leur parla de son portail :
«  C't'une voûte de lierre-rasoir, dans une ruelle derrière la Canopée, une petite échoppe dans le quartier du Marché. Pouvez pas la rater. Et la clef, c'est la même à l'aller et au retour. Un jeu d'enfant : suffit d'être imbibé et de déclamer quelques vers en Azata. N'importe quoi, tant que c'est d'l'Azata et qu'ça rime... »

Suivi un silence gêné. Aucun d'entre-eux ne parlait l'Azata. Il y avait bien Djamis qui parlait le céleste... Mais ça risquait fort de ne pas coller. Et surtout, aucun d'entre-eux n'avait envie d'être ivre s'il y avait du danger. C'est là que Mouna repensa à un bige qui avait squatté chez elle un soir : un certain Bruichladdich, un bibard avec le bon pédigrée, parfait pour jouer le rôle de la clef.

C'est ainsi que les sept mercenaires furent réunis.


Après s'être raclé la gorge, la génasi de terre repris son exposé :

« Bien ! En Arvandor, vous irez trouver Falatharos, un pote à moi. C't'un suppliant du coin. Sa guitoune se trouve à 3 heures de marche du portail, à travers la forêt. V'là un plan (qu'elle remit à Djamis). Il aura les prunes. Il sait pourquoi vous v'nez. Et vous faîtes pas empailler : les suppliants du coin sont taquins. Falatharos ne fait pas exception. Vous l'pairez avec ça, une fois qu'il vous aura fourgué les prunes (Dirmandra remit le paiement - deux petites bourses de cuir nouées - à Zszaufeiin et à Firwin ; une bourse chacun). »

Sans transition, l'oréade enchaîna :
« Ma dernière équipe a pris une sacrée dérouillée. Ça s'était passé en Arvandor, mais ça pourrait se passer à nouveau n'importe où : c'est des cageurs qui on fait l'coup. Gardez les quinquets ouverts et faîtes mieux que c'te bande d'enfumés. Vous s'rez riches : 150 pièces d'or par tête de pipe.  »

Et Dirmandra conclut son deal en remettant une outre de bibe à Bruichladdich : « C'est la maison qui rince !  »


Les convoyeurs de prunes étaient partis.


Message secret pour Glytch, Andargal :
...


Message secret pour Anadethio, Glytch, Andargal :
...

Message secret pour Anadethio :
...


Message secret pour Lummyn, Andargal :
...


Message secret pour Dasai :
...


Message secret pour Oolie :
...


Même s'ils sont extrêmement sinueux et que vous avez parfois l'impression de faire demi-tour, les sentiers sont tranquilles. La forêt est très vallonnée mais la marche n'est pas pénible pour autant. Et le plan de Dirmandra facile à suivre. Vous marchez depuis un bon moment et vous êtes proche du but : vous estimez être à un quart d'heure environ de la guitoune de Falatharos, une chaumière blanche au toit de chaume.

• VISIBILITÉ = lumière normale • Hors des sentiers, la végétation procure un abri partiel à 3m, total à 6m
• TEMPÉRATURE = l'atmosphère est très douce (peut-être un peu humide)
• TERRAIN = hors des sentiers, le terrain est difficile

Les sentiers sont assez étroits : on y marche au plus à deux de front. Est-ce que vous vous organisez d'une manière particulière ? Décrivez-moi comment ça se passe.

Modifié par un utilisateur mercredi 27 septembre 2017 21:04:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 4 utilisateur ont remercié Lematou pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Glytch  
#2 Envoyé le : jeudi 8 juin 2017 16:27:02(UTC)
Glytch
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 28/09/2014(UTC)
Messages : 199

Mouna

17 / 17

CA 20 (C12,D18)
Ref 14 / Vig 14 / Vol 14
Canalisation : 5/5
Ravie


Mouna était ravie. L'Arvandor était vraiment dépaysant, et lui changeait des aspects moroses de la Ruche. Un sourire illuminait son visage depuis qu'elle et ses compagnons avaient passé la voûte de lierre-rasoir qui faisait office de portail.
La journée se passait merveilleusement bien pour le moment et l'atmosphère féerique de la forêt lui donnait du baume au cœur. Elle avait envie de voir de ses yeux Grand-Père Chêne. Mais ses compagnons et elle n'était pas là pour visiter. Il fallait être sur ses gardes, ce job ne comptait pas pour... des prunes...

Elle marchait plutôt en tête du peloton. Sa cotte de maille était légèrement entrouverte sur le col, laissant dévoiler quelques bouts du tissu d'une robe en soie rouge. Cette dernière était ouverte sur les jambes et laissait entrevoir de solides bottes en cuir. Elle était tête nue, une cape en coton rouge rabattue sur son dos, laissant sa chevelure auburn seulement tenue par un bandeau, un bijou composé d'une chaîne en or incrustée d'un petit rubis qui lui pendait sur le front.

Tout le monde pouvait aisément deviner sa nature d'Aasimar, ne serait-ce que par sa beauté surnaturelle, ou tout simplement grâce aux quelques petites plumes couleur noisette aux teintes d'or qui poussaient dans ses cheveux, non sans rappeler la couleur de ses yeux marron aux reflets d'or. Ses bras, ses poignets et ses mains étaient couverts par de la maille, elle ne portait apparemment aucune arme à sa ceinture, mais elle tenait fermement avec sa main gauche un écu en bois sans aucun symbole particulier. Elle était particulièrement bien apprêtée et dégageait une odeur parfumée avec une note de rose musquée et de lilas.

Son équipement était plutôt simple, mais quiconque avec un peu de jugeote pouvait deviner qu'elle était douée de pouvoir magique, une sacoche à composantes et un étui à parchemin pendait à sa ceinture, prêt de sa main gauche. Peut-être était-ce ses armes à elle. Une cartouchière composée de plusieurs petits sacs en cuir était accrochée à sa taille, aussi à portée de main. Enfin elle portait un sac à dos de très bonne facture. Son armure et son équipement semblait la gêner par moment, mais elle ne se plaignait pas ni ne ralentissait le groupe.

Elle se tourna vers Djamis, et lui pris la main entre les siennes. « Ho, Djamis, encore merci de m'avoir contacté pour ce job. Cette partie de l'Arborée est tellement merveilleuse. Peut-être, si nous renouvelions l'expérience, nous pourrions découvrir Grand-Père Chêne, j'aimerais tant voir cette ville de mes yeux. Il paraît que l'arbre est tellement haut qu'on ne peut en voir le sommet ! » Elle rigola d'un petit rire charmant. « Nous sommes bientôt arrivés je crois. »

Puis elle sembla hésiter, sa mine se grisa quelques instants, elle lâcha la main de Djamis et s'adressa au groupe dans son ensemble. « Mes compagnons, il faut, je crois, prendre garde à quelque chose. » Elle ajouta avec un soupir.
« Voyez-vous, même un endroit magnifique et pur comme celui-ci regorge de danger mortel. »

Elle reprit d'un sourire éclatant et fit un clin d’œil plein de malice.
« A croire que rien n'a de sens... Mais je m'égare, voici la chanson, je me dois de vous prévenir. Les elfes qui habitent ici sont... très... joyeux. Ils boivent, mangent, chantent et dansent sans jamais se reposer, et forment des farandoles de fêtards prêt à tirer la bourre pendant plusieurs jours, voire plusieurs dizaines de jours. Il me semble avoir déjà entendu parler de malheureux qui se sont joints à eux, contre leur volonté propre. Rien de grave me direz-vous, sauf que l'on ne risque pas uniquement de finir bibard. L'attrait de la fête peut-être mortel, la nourriture et la boisson sont factice, et l'on pourrait mourir d'épuisement ou de faim. »

Elle marqua une pause pour laisser le temps à ses compagnons de bien comprendre ses mots, puis se tourna vers le bariaure.
« Voilà, faites attention, et... Bruichladdich je crois me souvenir que tu es du coin ? Je pense qu'en tant que natif, les sarabandes n'ont pas d'effet sur toi. Ou alors c'est juste que rien au monde ne puisse te faire croire que le vin que tu es en train de boire n'existe pas vraiment. » Elle termina en éclatant d'un rire franc et chaleureux, puis donna à Bruichladdich un de ses plus beau sourire comme pour se faire pardonner.

Mouna reprit le trajet en silence, regardant par-ci par-là la forêt et admirant la flore. Subitement elle se retourna vers ses compagnons. « Ah oui bien sûr, au cas où vous ne l'auriez pas compris, il faut absolument, je me permets d'insister c'est très important, absolument, respecter la nature en ces lieux. »

Mouna profite de l'ambiance féerique du lieu et est plutôt décontractée. Elle reste plutôt en tête du convoi.

Modifié par un utilisateur vendredi 9 juin 2017 10:37:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Oolie  
#3 Envoyé le : jeudi 8 juin 2017 19:00:08(UTC)
Oolie
Rang : Habitué
Inscrit le : 26/06/2016(UTC)
Messages : 93

Bruichladdich
CA 16
Enjoué mais à soif
Ki : 0

16 / 16


Bruichladdich était reconnaissant envers Mouna pour l'opportunité qu'elle lui offrait. Être payé pour boire et parler un peu, y a pas meilleure mission, si en plus cela lui permet de refouler ses terres natales qu'il n'avait plus vu depuis un bon moment, il se trouvait d'autant plus gagnant. Alors que Dirmandra lui offrit une outre de bibe, rien ne pourrait gacher sa journée, même si le chaos venait y mettre son grain de sel.

Bruichladdich est un Bariaure avec une belle musculature malgré son côté svelte, il pourrait sembler débraillé à première vu, mais en y regardant de plus prêt, on remarquait que Bruichladdich faisait attention à sa personne, plus facile de se faire payer un coup qu'en on est attirant aimait-il répondre.
Une veste barbelé pouvait faire penser qu'il était habitué au baston de bar ou qu'il se protégeais des dangers de la rue, quant à ses armes, celle-ci dénotait de ce qu'on avait l'habitude de voir et amenait souvent des questions.

Malgré son air enjoué et ses quelques escapades, Bruichladdich trainait un peu des sabots durant le long voyage, trop de marche, pas assez de pause pour se rafraichir avec une bonne bibe et ce n'est pas fautes de propositions. A default, il devait se contenter de zyeuter son sac avec dépit Ces béjaunes qui composent ce groupe ne comprennent pas qu'il ne sert à rien de se presser, de toutes façons rien ne se passe jamais comme prévu. N’empêche, si on continue sans que je puisse me rafraichir convenablement, ils vont réussir à graver mon nom dans le marbre .

Alors que Mouna donna quelques conseils aux compagnons, Bruichladdich ne pu se retenir de grommelé dans sa barbe
« Si s'amuser c'est un danger maintenant... »

Peut être l'avait-il dit trop fort, toujours est-il que Mouna s'adressa directement à lui après, et Bruichladdich lui rendit un sourire
« C'est sûr qu'ils ne proposent pas de quoi s'hydrater convenablement, mais ils savent faire la fête. Ce serait dommage de ne pas en profiter, juste un petit peu... non? sur? Bon ok, on évitera... »
Il va vraiment être fun ce voyage, le chaos s'est bien foutu de ma gueule, il n'aurait pas pu me proposer pire après ce beau début de journée...


Bruichladdich n'est pas organisé durant la marche, un coup devant, un autre derrière, parfois en dehors du chemin, s’arrêtant regarder le paysage, profitant de la végétation,...
Offline Lummyn  
#4 Envoyé le : vendredi 9 juin 2017 10:27:18(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 20 (C 17, S 14)
Ref 21
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Joyeuse

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Foufou


Une aventure, une forêt, de la nature, de nouveaux compagnons… décidément la journée avait bien commencée. Firwin était venu la chercher à la forge, et avait su trouver les mots justes pour la convaincre de venir avec lui, c’est qu’il la connaissait bien le lascar !
Trois mots avaient suffi : « Aventure », « Danger », « Oseille ». Des mots qui résonnaient dans sa tête parfois un peu trop creuse.
Et c’est comme ça que ça avait commencé, tout simplement.


Elle marchait dans les derniers de la joyeuse troupe, distraite par la moindre chose sur son chemin.
Une bestiole, une plante bizarre, un grand arbre, un caillou bien rond…
Il n’en fallait pas beaucoup, et c’était la même chose pour son renard. Difficile de dire lequel des deux était le plus intenable…

Elle était vêtue d’une tenue légère, mais qui tapait dans l’œil.
Un tricorne et un look de pirate, une chevelure chocolat, une tenue en tissu de Sombrefeuille de la meilleure qualité, une cape qui se fondait parfaitement à la nature, et une grosse paire de bottes, qui étaient visiblement bien trop grandes pour elle.

Elle était armée d’une dague bien en évidence à la ceinture, ainsi que d’une grande arbalète, taillée sur mesure et dont l’avant était sculpté en forme de tête de chat. Son chargeur toujours plein, elle n’était pas commune pour une arbalète, étant faite pour gagner du temps sur le terrain.
Dans son dos, une seconde arbalète, semblable mais plus petite, se promenait sur le sac.

A tout cela s’ajoutait une grande queue de félin, semblable à celle d’une panthère blanche, qui venait de temps à autre lui gratter le dos de l’oreille.
Cependant, s’il était facile de l’identifier physiquement, il était tout aussi simple de la suivre à la trace, littéralement.
Ses bottes n’avaient pas de semelles, laissant ses pattes imprégner le sol. Des pattes de félin.
Remarque, dans la nature ça avait un côté plutôt pratique, pouvant la confondre avec un animal.



Puis, les remarques de ses compères la sortirent, quelques instants, de son imagination :
« Bah, promis on va essayer de rester sage et de ne pas jouer avec les nelfes.
Respecter la nature, normal. Par contre si on trouve un truc sympa, on peut dit ? On peut ?

Soit dit en passant, je ne me fais pas trop à l’idée. On est censés être bien payés, mais ça vaut combien ce genre de prune ?
Et on risque quoi à par de tomber sur des mangeurs de salade qui veulent danser ? »

Modifié par un utilisateur vendredi 9 juin 2017 19:17:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#5 Envoyé le : vendredi 9 juin 2017 20:56:32(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA17 (C13 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 5/5



Le mot avait rapidement passé. Dirmandra avait besoin de quelqu'un pour un job. Et elle avait besoin d'une relative diligence. La génasi commençait à se tailler une jolie réputation du coté des fêtards et Firwin avait pu confirmer à plusieurs reprises que la réputation de ses soirées n'était pas usurpée. C'était une copine qui lui en avait parlé, et l'elfe noir avait fait passer qu'il était intéressé, se doutant bien qu la tenancière se tenait au jus de tous les volontaires potentiels... Et il avait eut l'heur de lui plaire.

Djamis serait de la partie aussi. Ce n'était pas foncièrement celui auquel Firwin aurait spontanément pensé pour quelque chose de potentiellement risqué (pas ce type de risque là du moins) mais après tout, ça ferait au moins de la compagnie sympathique avec qui discuter... Le troisième a être présent, il ne se souvenait pas l'avoir croisé. Et pourtant, il avait tendance à repérer les drow du coin. Question d'habitude. Bejaune sans doute... Devait pas être là depuis plus d'une décennie... Fallait croire que le Pneu drainait tout les voyageurs des plans. Normal en même temps. Les provinciaux étaient toujours attirés par la lumière des villes et Sigil tenait de son point de vue la première place parmi tous les bled du multivers. Boah, s'il avait dans l'idée de lui causer des ennuis, ou de lui faire la morale sur ses choix de vie, trente centimètres de kar'rach feraient aussi bien l'affaire que trente d'acier. On n'était jamais trop prudents avec les compatriotes de Mère.

Lyss et Airi lui étaient venues directement à l'esprit. D'autres noms aussi, mais c'étaient les deux filles qui avaient eut la primeur. Airi ne lui aurait pas pardonné s'il avait osé l'oublier pour un voyage sur l'Arborée et le drow ne voulait surtout pas prendre le risque de se retrouver cible de son courroux ! Courageux, certes, mais pas suicidaire. Nul ne se mettait entre une sensat et un coin inexploré. Quand à Lyss... il suffisait de faire résonner les bons mots pour l’appâter. Ça marchait à tous les coups ! Sans compter que sa présence promettait un peu d'animation. Et leur petit groupe s'était formé.

Il en était ravi d'ailleurs. Parce que sinon la brune aux yeux d'or semblait un magnifique spécimen d'aasimar. Typique. Impressionnante. Et d'une gentillesse à en donner des hauts le cœur. Pourvu que cela ne soit pas contagieux ! Enfin... sans aucuns doutes cela passerait avec le temps mais, il s'émerveillait presque qu'elle ai survécu assez longtemps pour atteindre l'age adulte.

« Oh, généralement c'est plutôt la nature qui me fuit que le contraire.  »

Ironisa t'il, amusé malgré lui par la recommandation. La jeune femme les pensait elle si jeunes qu'elle ait besoin de tant souligner le danger. Il n'y avait pourtant pas de putrescibles parmis eux... Ah, si, peut-être le bariaure... Ca devait etre pour lui.

« Mais nous retiendrons l'information et n'irons pas nous ébattre avec les premiers elfes croisés au détour d'un arbre, même s'ils nous offrent à boire. »

Pour ce qui était de Grand Père Chêne... Et bien il serait toujours temps d'y repenser après avoir fini tout ça.

« Tient, Airi, tu as vu ces fruits? Je me demande ce qu'ils sont...
Personnellement Lyss, il y a suffisamment de jonc pour m'convaincre de pas mal de choses. Et à part risquer d'se faire peler par ce Falatharos, je dirais que le plus grand risque est celui de tomber sur les cageurs qui ont refait le portrait aux péquins envoyés avant nous. Mais bon, pour cette partie là, je pense qu'il faudra garder les esgourdes ouvertes quand on aura récupéré les prunes. Pas avant. »


Son ton était léger.

Rester à espérer que les sept mercenaires ne termineraient pas à deux. Ou seuls. Ou morts. Ce qui serait, il fallait l'avouer, dommage.

Modifié par un utilisateur vendredi 9 juin 2017 22:50:59(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline dasai  
#6 Envoyé le : vendredi 9 juin 2017 23:16:11(UTC)
dasai
Rang : Habitué
Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 2,830

Zszaufein

11 / 11

Zszaufeiin marchait en fin de cortège, comme à son habitude, il portait une tenue de voyage simple et élégante - ne faisant pas partie de ses idiots qui se reposaient sur leur force physique pour arriver à leur fins, il n'avait pas besoin de chercher la résistance -. Ses cheveux mi-longs blancs flottaient au rythme de sa marche vigoureuse et encadraient parfaitement son fin visage.

Il était ravi qu'à Sigil la simple couleur de sa peau n'était pas un critère suffisant pour sortir les torches et les fourches et, en moins d'un mois, il avait déjà réussi à se créer une situation bien stable. En plus de l'attrait mystérieux de l'endroit, il gagnait raisonnablement sa vie et trouvait même parfois du plaisir dans son travail... Evidemment, ses ambitions ne s'arrêtaient pas là! Il était si bien parti sur son plan natif avant que... Il avait besoin d'argents et de contacts. Cette mission était peut être enfin l'occasion de se remettre sur la bonne voie

Il observa le groupe hétéroclite et reconnut Lyss, qu'il n'avait plus revu depuis plusieurs jours après leur combine réussie. Il lui adressa un de ses sourires qu'il savait faire paraître sincère et marcha à côté d'elle. Il parla d'une voix suffisamment forte pour être entendue de tous et suffisamment basse pour qu'il soit clair qu'il ne parlait qu'à la jeune tieffeline
« L'ambiance est guillerette mais je crois qu'il faut que nous soyons particulièrement sur nos gardes... J'ai vu ce qui est arrivé au groupe d'avant... Ce n'est pas joli... Pour tout te dire, les mecs ont préféré s'enfuir et être affichés au hall des informations plutôt que de remplir leur part du contrat.. Et j'ai senti une peur... Primaire... émaner d'eux lorsqu'ils sont revenus »
Il fit un petit geste de la main, comme pour se rassurer lui même et écarter la question
« Enfin ils étaient certainement bien moins compétents que notre groupe! »
Il marque une courte pause pour laisser ses propos s'ancrer un peu
« Et pour répondre à ta question, ça vaut un sacré paquet! Je dirais dans les 300po pièce »

Son ton prend une politesse glaciale
« Je vois que tu connais un de mes semblables, tu nous introduits? »

Modifié par un utilisateur samedi 10 juin 2017 00:55:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

Online Anadethio  
#7 Envoyé le : samedi 10 juin 2017 00:57:38(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

~ Airi ~

15 / 15

CA 17 (C13,D14)
Ref 19 / Vig 14 / Vol 15
Inductions : 3/4
écharde d'ombre


Tu avais un franc sourire sur les lèvres : ça faisait un bon moment que tu n'avais pas mis le nez hors de la Cage et la perspective d'une petite balade en bonne compagnie n'était pas pour te déplaire. Il n'avait pas été bien difficile a Firwin de te détourner de tes activités... En soi il avait suffit de te faire part de l'invitation : ça faisait bien un mois que tu tournais en rond. Toutes ces "nouveautés" qu'on t'agitais sous le nez avaient un désagréable goût de réchauffé et tu peinais a avancer dans ton entrainement.

Que le drow ai prévu de convier Lyss a la fête ne faisait que rendre la chose plus intéressante. Depuis le temps ça ferrait une occasion de tailler le bout de gras avec elle et de faire plus ample connaissance. Et qu'il y ai une somme rondelette a la clef ne ferrait pas non plus de mal : il y avait des limites a ce que tu pouvais ponctionner sur les revenus familiaux et si tu voulais te payer des objets magiques pour t'accompagner dans tes voyages... Il allait falloir commencer a accumuler tes propres réserves.

Il ne t'avais pas fallu longtemps pour annuler tes rendez-vous et préparer tes affaires... Des armes et de quoi passer la nuit dehors au cas où. De ce que tu avais compris les choses promettaient d'être "simples". Ce qui impliquait donc une bonne quantité d'imprévus.

Par acquis de conscience, une fois ton armure enfilée, tu consacra quelques instants à introduire au fond de ton propre esprit une induction vouée à te protéger au cas ou les choses tourneraient mal a un moment ou un autre... Tu aurais pu proposer de le faire pour Firwin mais il t'aurais probablement engueulé. Et les autres et bien... Tu n'expliquais généralement pas aux gens comment fonctionnait ta magie au premier rancard. Et vu l'amour que Lyss semblait porter aux ablettes il était probable qu'elle reste en retrait.



L'Arborée. Enfin. Qu'il s'agisse de souvenirs (bien trop lointains pour compter pour quelque chose), des histoires ou des sensations que tu avais eu l'occasion de découvrir... Aucune n'était à la hauteur de ce que ça donnait... en vrais. Sans même compter cette sensation grisante de puissance l'endroit était magnifique.

Marchant en queue de file tu observe le reste du groupe. Aux deux que tu connaissais étaient venus se greffer un Bariaure, un Sylphe, une Aasimar et un Drow... Tu n'avais d'ailleurs pas eu le cœur de t'empêcher de constater que ces deux derniers étaient particulièrement bien faits de leurs personnes. Ce qui amenait leur groupe au joli nombre de sept. Pour des prunes. Pas n'importe quelles prunes mais tout de même...

Tu soupira lorsque l'aasimar vous versa son boniment... Inutile de se demander si elle se sentait plus proche de l'Arborée ou du Paradis celle là... Les avertissements étaient une chose. Le ton en était une autre... M'enfin. Vu la quantité d'arme qu'elle avait sur elle il était probable qu'elle compte sur sa magie en cas de problème... Et vu l'armure qu'elle portait il était peu probable qu'elle soit mage. Prêtresse ou quelque chose du genre... Ce qui expliquait certaines choses...

Du moment que ça ne devenaient pas une habitude... C'était un mal acceptable contre le bénéfice que représentait une source de soins magiques. Tu sauta sur l'occasion qui t'étais offerte par Lyss pour prendre un air faussement vexé :

« - Mangeurs de salade ? J'dois me sentir visée ? Tu me dira... C'est bon les salades. Surtout quand... bien accompagnée. »

Savoir si c'était meilleur quand la salade était bien accompagnée ou quand c'était le mangeur qui l'était restait une question à laquelle tu aurais été bien en peine de répondre... La réponse de l'autre drow à la question de Lyss apportait un éclairage nouveau sur l'affaire... Mais bon. Puisqu'il ne semblait pas vouloir faire preuve de sociabilité... Tu posa une question a la cantonade.

« - A ce propos... Vous savez si la précédente escorte s'est fait recevoir à l'allez ou au retour ? Et vous savez combien de kilos de prunes on est sensé se trimbaler au final ? »

Oh... Bien sur il était possible que le problème rencontré par les précédents ai été totalement décoléré de ce qu'ils étaient venus faire ici mais... Et bien ça ne faisait pas de mal.

Si tu n'avais rien dit a l'Aasimar trop bien intentionnée... Tu porta un regard glacial sur ce drow qui semblait disposé a donner raison a de vieux préjugés. Tu te retins à grand peine de charger le tout de magie... En soi il ne se serrait rendu compte de rien et ça aurait pu éviter que les choses ne tournent plus mal... Mais autant laisser a Lyss une chance de rattraper cette entrée en matière.
Offline Lummyn  
#8 Envoyé le : samedi 10 juin 2017 20:16:13(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 20 (C 17, S 14)
Ref 21
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Joyeuse

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Foufou

Revenant vers le groupe, Lyss écouta les remarques de ses compagnons.
Pour le moment, elle appréciait ses nouveaux compagnons. Ils avaient chacun leur style, et elle appréciait cela.

« Tiens, mais c’est qu’il me reparle l’noireau ! »
Message secret pour Lummyn, Lematou, Dasai :
...

« Eh bien, Firwin, voilà Zezo, et Zezo, voilà Firwin, un escrimeur.
Plutôt doué au final… pour un novice bien entendu.
Par contre, ne sois pas si froid ou même formel avec lui, c’est qu’il mord le bougre. »


Puis, mettant sa main devant sa bouche et faisant mine de chuchoter, mais suffisamment fort pour que tout le monde l’entende :
« Bon et puis vu les chicots, moi j’prendrai pas de risque hein ! J’ai pas envie d’choper un sale truc » faisant un clin d’œil à Firwin.



Quant à Airi, du peu qu’elle l’avait rencontrée, elle l’appréciait bien la gamine, une bonne fille pour une personne de son rang. Z’étaient pas tous comme ça malheureusement, le monde tournerait bien mieux sinon.

« Vous sentir viser princesse ? Bien sûr que non, je n’oserai pas voyons. Ces salades-là sont trop fades pour vous, vous n’y pensez pas. Elles ne méritent même pas votre attention. » Dit-elle, faisant une révérence en se servant de sa queue pour ôter son tricorne, tout en désignant une touffe d’herbe au bord du chemin.

« Quant à l’accompagnement, un renard serait tout à fait à même de ravir vos papilles » regardant avec un air sadique Kaytsu, qui semblait toujours dans la lune.

« Par ailleurs, votre tenue est ravissante aujourd’hui. Mais d’une manière générale, je trouve que nous avons tous plutôt bon goût dans ce petit groupe.
Enfin… presque tous. Y’a des cas désespérés. »
regardant Firwin en lui faisant un autre clin d’œil

Puis, revenant au sujet des prunes, la pirate ne perdant pas le nord :
« Tiens j’y pense, on connait la valeur approximative des prunes, le prix que la patronne est prête à mettre sur la table, ainsi que ce qu’elle nous a donné pour remplir le marché.
Y’a moyen de calculer une marge de négociation de notre côté, tout en restant raisonnables, vous ne trouvez pas ? »



Bien entendu, tous ces échanges ont un but amical et sans offenses, Firwin étant au passage la personne que je connais et que j'apprécie le plus à priori. Et puis si Bruich veut faire copain-copain, j'ai un tonnelet de rhum Smile
Offline dasai  
#9 Envoyé le : samedi 10 juin 2017 22:46:36(UTC)
dasai
Rang : Habitué
Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 2,830

Zszaufein

11 / 11

Zszaufeiin fit un sourire charmeur à la tieffeline en entendant sa réponse
« Tu sais bien que l'obligation de ne pas se parler m'a été insoutenable! Vu les circonstances actuelles, je crois qu'il est de nouveau acceptable que nous nous fréquentions... Et puis, il me semble que l'autre idiot est retourné d'où il venait sans demander son reste! »
Alors qu'elle lui présenta le dénommé Firwin, Zszaufeiin leva les mains en signe d'excuse et sourit à nouveau
« Et bien, n'y vois rien de personnel, disons que mes précédentes rencontres avec mes compatriotes ont été pour le moins ... Désagréables! D'où viens-tu l'ami? »

Une aasimar s’immisce dans la conversation et le drow réfléchi quelques secondes avant de lui répondre :
« Ma foi, je n'en ai aucune idée! Tout ce que je peux dire c'est qu'ils sont revenus bredouilles! Le plus bizarre dans tout ça,
c'est qu'ils n'était pas réellement blessés, un peu amochés certes, mais rien qui ne méritait une retraite aussi spectaculaire! »

J'ajoute en faisant voler ma pipe jusqu'à ma bouche, un sourire faussement mystérieux au lèvres
« A croire qu'il y a de la sorcellerie dans l'air! »
Utilisation de prestidigitation

Je me retourne ensuite vers Lyss
« Je suis avec toi pour la négociation! Mais attention c'est une dure à cuir! Il va falloir quelqu'un avec une langue de velour et un pouvoir de persuasion hors normes!  »

Modifié par un utilisateur samedi 10 juin 2017 22:53:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Oolie  
#10 Envoyé le : samedi 10 juin 2017 22:49:46(UTC)
Oolie
Rang : Habitué
Inscrit le : 26/06/2016(UTC)
Messages : 93

Bruichladdich
CA 16
Enfin désaltéré
Ki : 0

16 / 16


Bruichladdich voyait le groupe commençait à échanger, il ne tenait pas réellement rigueur des propos tenus, mais il remarqua que le rythme de marche s'était nettement diminué.

Il n'en fallait pas plus pour prendre le temps de sortir une bibe pour chaque main de son sac. Après quelques bonnes rasades qui brula autant sa gorge que le désaltéra
« 150po pour payer une marche, je ne vois pas faire un peu parler et c'est plus que généreusement boire, pourquoi négocier bibe »


Bruichladdich leva l'autre bibe en passant dans le groupe suite à ces paroles peu compréhensible
« Hum, quitte à parler, autant le faire posé autour d'un 'tit verre, non ? »

Modifié par un utilisateur samedi 10 juin 2017 22:51:13(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Oolie pour l'utilité de ce message.
Offline Luciole  
#11 Envoyé le : dimanche 11 juin 2017 10:16:36(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA18 (C14 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 5/5



Le duel de piques s’annonçant entre Lyss et Airi avait un ravissant cachet. Le genre de discussion qu'on écoutait volontiers, en tant que spectateur, en comptant les points entre les deux concurrentes. Pour l'heure, l'avantage revenait à la tieffeline mais l'aasimar ayant la main....

L'échange suivant, duquel on les faisait spectateur sans vraiment leur demander son avis eut par contre un effet très différent. Un instant, il cilla, le sourire légèrement moqueur qui fleurissait habituellement sur ses lèvres se durcissant. Le temps d'un batteur de coeur. Un instant seulement avant que ses traits ne se détendent de nouveau arborant un masque de désinvolture tandis qu'il se morigénait de pareille marque de laisser aller. Ceci dit, Mère aurait approuvé le dédain implicite et il répondit avec un sourire railleur, au ton glacial de son semblable. Le rire ne montait pas jusqu'aux prunelles grises qui firent écho aux paroles de Zszaufein.

« Zezo ?  »

L'amusement fit cette fois son apparition. Nom ridicule s'il en était... non vraiment, c'est ce qu'il aurait donné à son chien. S'il en avait eut un. Il n'aimait pas les chiens. Beaucoup trop niais et fidèles à son gout. Et si on pouvait accuser les drows de bien des tares, le mauvais gout n'en faisait pas parti. Cela devait donc être une plaisanterie quelconque aux dépends de ceux à qui il s'était présenté ainsi.

« Et bien, il serait de mauvais gout de te tenir rigueur de ce qui n'est qu'un reste provincial je suppose. Souvent justifié d'ailleurs. Nos semblables mettent parfois quelques temps à s'adapter aux mœurs de la Cité.  »

Il esquiva la question, peu subtile du reste. Sa réponse y était implicite. Cela lui permettrait bien de voir si cet elfe là savait déchiffrer entre les lignes. Lyss n'avais donné que des prénoms, ce qui était pour le mieux.

« Mais je ne doute pas mon ami que toi, tu y arriveras sans peine...  »

Le contraire serait décevant... Le ton était léger, presque désinvolte, et se fit bien plus chaleureux en se tournant vers la tieffeline, un sourcil levé. Hors de question de laisser ses appels sans réponses, Lyss aurait été décue. Un sourire en coin accompagnant ses paroles.

« Quand à toi, tu peux me rappeler pourquoi je te supporte? Et non, 'parce que je suis géniale' n'est pas une réponse acceptable. Pas plus que 'parce que tu m'adores'. Mmmm? »

C'est qu'en matière de bon goûts,... Et que l'elfe noir,sa longue chevelure d'argent nouée en catogan pour ne pas être gêné lorsqu'il maniait la lame, prenait soin de son apparence. Si sa tenue était loin d'être aussi ostentatoire que celle de la tieffeline ou des aasimar, simple tenue de voyage, un observateur attentif aurait pu remarquer qu'elle était faite sur mesure, d'un cuir d'excellente qualité, fin et souple avec chemise en soie.

« A 300 po pièce.. il n'est pas très étonnant qu'elles aient attiré les convoitises... Pourquoi négocier ? Mais, sans même avoir des considérations pécuniaires, parce que cela fait parti du jeu. Qu'est ce qu'un marché si les deux parties l'acceptent sans même discuter. Cela rajoute de l'incertitude, de la surprise, du piment. Et même si Dimandra est une sacrée matoise, c'est une marchande, elle ne résistera pas à la perspective d'une bonne négociation. Et la bonne nouvelle c'est qu'en terme de persuasion... »

Il eut un regard vers son amie

« Airi, tu te sent à la hauteur du challenge ?  »
Offline Saaltyn  
#12 Envoyé le : dimanche 11 juin 2017 14:45:47(UTC)
Saaltyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 06/05/2017(UTC)
Messages : 51

Djaimis Nakame

Maussade

16 / 16


Djaimiss marche aux coté de Mouna, maussade. Il n'avait aucune envie de quitter Sigil et le Grand Bazar, mais Dirmandra lui a fait miroiter des entrées plus faciles auprès de la clientèle huppée de son établissement... il lui faudra vérifier ça à leur retour. Au moins est-il avec Mouna, sa présence est depuis toujours un baume au coeur pour lui.
Il a troqué ses habituels vêtements à la dernière mode contre une simple armure de cuir facilitant les mouvements, il porte une rapière au coté, et un arc court dans le dos. La mission étant dangereuse, il se devait d'être paré à toutes éventualités. Quand Mouna lui à parlé de Grand-père arbre, il voulait lui dire que c'est surtout les lieux de plaisir de la capitale qu'il voudrait visiter, avant qu'elle lui parle des habitants de la forêt...

« C'est l'arnaque! genre on peut faire s'enjailler pendant des plombes sans rien s'envoyer dans le gosier? c'est pas une vraie fête ça! pas de fête sans une bonne bibe et un bon coup de... » Il s'arrête en regardant Mouna. Elle est trop pure pour l'entendre parler de ce genre de choses.
«  Bref, pas de fête si on bibe que dalle. »

« Par contre je me connait Mouna, si on commence à m'enclencher pour aller danser, je sens que j'aurais du mal à résister, même si je sais qu'il n'y a pas de picole au bout... Il faudra que je compte sur toi pour m'en empecher. »

Il écoute le reste de la conversation d'une oreille distraite, tant que cela ne parle pas de fête, ça ne l’intéresse qu'à moitié. Le jeune génasi tique un peu quand il entend un des drows montrer l'arrogance de sa race, mais se retient en entendant qu'il est remis à sa place par les autres, il laisse la dispute se faire sans lui. Enfin, il entend parler de choses intéressantes, la renégociation du contrat avec Dirmandra

« Je pense pouvoir être utile pour négocier, après tout c'est déjà une grande part de mon boulot habituel... »

Modifié par un modérateur dimanche 11 juin 2017 19:29:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Online Anadethio  
#13 Envoyé le : dimanche 11 juin 2017 16:40:31(UTC)
Anadethio
Rang : Habitué
Inscrit le : 19/06/2015(UTC)
Messages : 2,384

~ Airi ~

15 / 15

CA 17 (C13,D14)
Ref 19 / Vig 14 / Vol 15
Inductions : 3/4
écharde d'ombre


La langue de vipère de Lyss étant toujours aussi rafraîchissante, tu te dirige vers la touffe d'herbe désignée et te penche pour en arracher un brin, profitant de ton manège pour activer ta magie de prestidigitation... Puis, théâtralement tu le renifle et le lève devant tes yeux pour l'observer... songeuse.

« Je ne vois pas pourquoi... Après tout si les locaux ne jurent que par elle il doit bien y avoir une raison non ? Je devrais peut-être goûter cette pelouse... »

Avec un sourire mutin, tu lèche le brin d'herbe... Et marque un temps d'arrêt. Tu ouvre de grands yeux étonnés et tend le brin d'herbe a Lyss :

« Tu devrais goûter toi aussi ! Elle est... Incroyable. »

Prestidigitation pour donner au brin d'herbe un goût de cerise.

« Par contre j'suis vraiment pas certaine que ça aille bien avec du renard. »

Ah... les vielles habitudes de béjaumes... A force de cotoyer Firwin tu avais presque oublié pourquoi les videurs du Moulin Vert avaient cette vieille habitude de signifier aux Drows qu'ils n'étaient pas les bienvenus... Soit. N'ayant franchement pas envie de te lancer tout de suite dans un duel oratoire tu haussa les épaules... Ca foutrait en l'air l'ambiance plutôt détendue.

Quand il serrait prêt a retomber sur terre tu t'occuperais peut-être de lui. Mais en attendant il était rangé, en ce qui te concernait, au même rang que les fâcheux qui faisaient des remarques sur ton physique quand tu te baladait dans certaines rues.

Mais en attendant il daignait répondre a ta question donc... Tu lui adresse un hochement de tête amusé. Sur un ton vaguement cordial tu répond :

« Et bien... Zezo c'est ça ? Si je puis me permettre nous sommes sur l'arborée. Si vous m'annonciez qu'il n'y avait pas de magie dans l'air je serais nettement plus étonnée. Mais bon... Ce sera pas la première histoire de quelque chose de plus effrayant que vraiment dangereux. »

Tu marque une légère pause et ajoute :

« Mais s'ils étaient proches du portail quand ils ont été attaqués ils ont peut-être simplement été veinards. »

Un certain nombre d'autres possibilités apparaissaient aux yeux de quelqu'un de suffisamment peu loyal mais tu n'as aucun moyen d'en évaluer la valeur donc autant ne pas perdre ton temps avec elles.

La conversation sur les prunes suivant son cours tu te prête à un calcul tout simple. Vous êtes sept. Soit trois prunes et demis. Une marchandise pareille ne se transportant probablement pas en très grandes quantités il est probable que la marge de votre employeuse ne soit pas si... large que ça. Et a plus forte raison après sa déconvenue récente. Trente-cinq de ces fruits constituent un sacré trésor et dix pour-cent pour de simples convoyeurs reste une paye honnête. Bien sur il faut encore déterminer si le 300 annoncé par le Drow signifiait 399 ou 290... Et surtout combien vous allez en trimbaler.

Mais bien sur la déconvenue des précédents convoyeurs pouvait représenter une aubaine commerciale tant pour Dirmandra que pour vous... D'ailleurs, comme s'il était au courant du cours de tes pensées, Firwin te met au défis... Le bougre. Tu te serais contentée de ton tirage de langue en guise de réponse si le sylphe ne s'était pas proposé comme intermédiaire... Du coup tu répond :

« - Si je puis me permettre... Quel travail ? En tout cas c'est toujours plus simple de marchander a plusieurs mais... Dans le cas présent je me vois surtout négocier pour qu'elle ne nous laisse pas sur l'expectative quand à ce que valent réellement ces prunes. »

L'accentuation sur le "réellement" ne laisse bien entendu aucun doute a tous ceux qui te connaissent... Ou même simplement savent a quelle faction tu appartient quand a ce qui te tente le plus dans cette histoire de négociation. Pour les autres le fait que tu te soit lèche les babines doit constituer un indice. Avec un large sourire tu ajoute :

« - Mais bon. Si vous êtes gentils j'pourrais même envisager de partager... De toute manière ça dépendra de ce que le fournisseur nous aura proposé. Y'a pas que deux partis dans cette histoire. »
Offline Glytch  
#14 Envoyé le : dimanche 11 juin 2017 22:31:04(UTC)
Glytch
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 28/09/2014(UTC)
Messages : 199

Mouna

18 / 18

CA 21 (C12,D19)
Ref 14 / Vig 14 / Vol 14
Canalisation : 5/5
Ravie


En passant son bras sous celui de Djaimis, Mouna fit mine de ne pas remarquer la gêne qu'il ressentait envers elle. Djaimis a une si haute estime de moi, je ne dois pas le décevoir. « Malheureusement la boisson n'est pas si irréelle que ça quand on succombe à l'appel de la sarabande. C'est bien là la dangerosité de la chose, l'on croit que tout est réel, et elle fait passer l'eau croupie pour de l'ambroisie. »
En regardant Bruichladdich lui tendre une outre, elle refusa poliment. « Merci cher ami, mais il est trop tôt pour cela. Peut-être ce soir pour fêter notre retour ? D'ailleurs, as-tu déjà goûté l'ambroisie ? Je suis sûre que ce nectar te plairait ! Mais en tout cas, même si Djaimis compte sur moi pour le sortir d'un potentiel pétrin, je m'en remets à toi Bruich, pour être le dernier rempart face à la tentation. Ton affinité avec ce plan est le phare qui guide notre navire. » Elle rigola d'un rire doux et léger tout en souriant au bariaure.
Je devrais peut-être arrêter de le taquiner comme ceci, il est si fière. Mais c'est si drôle de le forcer à sortir de sa zone de confort. Et rien que de l'imaginer fulminer à cause de cette histoire de fête qui tombe à l'eau... c'est vraiment le comble pour lui.

Mouna remarqua que la belle Aasimar qu'elle avait déjà croisée à l'auberge du Bariaure Doré ainsi que l'un des Drows, qui étaient en passant tous deux forts plaisant à regarder, pas celui qui avait de belle manière, mais l'autre, usaient de magie. « Avez-vous remarqué comment les forces magiques réagissent ici ? Je crains que cela ne joue que partiellement en notre faveur si les choses tournent mal. Les enchantements sont bien plus puissant, cela ne me réconforte qu'a moitié, même si j'ai pareilles armes à mon arsenal. Les sarabandes et les potentiels ennuis qui peuvent nous arriver en sont sûrement affectés. Mais ma spécialité, la magie curative, est plus puissante aussi. »


En voyant comment la conversation tournait, Mouna se tourna vers les protagonistes, elle détestait travailler avec des tensions palpables et ne pouvait s'empêcher d'essayer de les calmer instantanément. Ce drow est sans doute un béjaune, il faut que je l'aide, pour lui, et pour la cohésion.
« Zezo ? Est-ce votre véritable nom ou un diminutif ? Je pense... qu'il serait bon que nous nous présentions tous de manière formelle. Ainsi cela sera fait, nous travaillons ensemble maintenant, il sera bien plus pratique que l'on se connaisse tous et toutes, et chacun pour se faire une idée de l'un et de l'autre. Permettez moi de vous présenter, Djaimis et Bruich, vous êtes les personnes que je connais le mieux ici. »

Mouna fit une révérence, pleine de grâce. « Je suis Mouna Fenris, une Mornée, à votre service. Pardonnez moi de ne pas avoir pris d'arme avec moi, mais... je n'utilise jamais ce genre... d'outil. Je sais me défendre, et je peux vous apporter beaucoup de soutien. Vous pourrez toujours compter sur moi, quoiqu'il arrive. »

« Voici Djaimis, la plus exquise compagnie que vous pourriez trouver à la cage, et Bruichladdich, la descente la plus rapide de tout Sigil, et si vous l'accompagnez en bibine, vous adorerez son coup de sifflet à la flutte ! »

« Vous, ma douce » – en se tournant vers la belle Aasimar – « Je vous ai déjà croisée au Bariaure Doré. J'ai peur d'écorcher votre nom... Airi ? Enchantée de vous revoir, j'avais adoré votre conversation, vous êtes une personne qu'il est bon d'avoir à ses côtés. »

« Quand à vous, j'ai cru comprendre que vous vous nommiez Firwin. » - elle se mit à rougir - « Vous êtes étonnamment très... charmant. Cela en est troublant. »

« Et... je crains ne pas connaître votre prénom » – en se tournant vers la tieffeline – « mais vous m'avez l'air d'être d'une compagnie très agréable, en tout cas, pour votre question, vous êtes seule maîtresse de vos choix, je ne permets que de donner le soltif, qui est parfois bon à prendre, d'autre fois moins pertinent. »


Une fois les présentations faites, Mouna reprit. « Quand à l'idée de renégocier l'accord passée avec Dirmandra, je me refuse à le faire personnellement, cela est contre mes principes, il aurait fallu le faire directement. Mais si vous tenez à le faire quand même, vous êtes bien entendu libre. Et rien ne m'empêche de vous aider à trouver des arguments, je pense que si vous voulez avoir un poids conséquent dans la négociation, il faudrait suivre les paroles d'Airi. Il n'y a pas que deux partis dans cette histoire. Peut-être qu'une renégociation avec Falatharos serait opportune. Et dans ce cas la, je serais ravie d'y participer, ou même de m'en charger. Ainsi l'on pourrait renégocier l'accord entre Falatharos et Dirmandra, ceci montrera que nous sommes capables et dignes aux yeux de l'Oréade. Bien entendu si jamais nous arrivions à faire baisser les tarifs de Falatharos, vous comprendrez que je ne permettrais pas qu'on puisse doubler Dirmandra, ni ne le tolérerais, il faudra lui en faire part. Mais je ne vois aucun mal à essayer. » Elle prononça ces dernières paroles avec force et détermination.

Puis étant bientôt arrivés à destination, Mouna se prépara, elle vérifia l'attache de son bouclier, sortit d'une des petits poches en cuir à sa taille une petite pierre de couleur rosâtre et la serra contre son cœur en fermant les yeux. La pierre se mit à voler, décrivant une orbite autour de sa tête. Enfin elle remit sa coiffure en place en réajustant son serre-tête.

Mouna répond à d'éventuelles question sur la magie, du coup je mets ça là au cas ou.
Magie altérée :
- (enchantement) & (bien) & (chaos) +2
- (loi) & (mal) & (nécromancie, sauf guérison) -2
- (transmutation & guérison) +1
- (abjuration) -1

Pour les présentations, j'ai volontairement accéléré le truc pour des raisons évidentes. Vous ne m'en voudrez pas, j'espère.

Modifié par un utilisateur dimanche 11 juin 2017 22:31:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline dasai  
#15 Envoyé le : dimanche 11 juin 2017 22:34:46(UTC)
dasai
Rang : Habitué
Inscrit le : 27/04/2016(UTC)
Messages : 2,830

Zszaufein

11 / 11

Je hausse les épaules en guise d'excuse et souris avant de répondre
« Je te présente mes plus plates excuses pour mon manque de manières Firwind... Comme tu l'as si pertinemment remarqué, je ne suis à Sigil que depuis peu... Je suis sûr qu'en ta compagnie, je m'adapterai rapidement! »
Il n'a évidemment pas répondu à ma question... Un assassin envoyé par cette salope? Cela ne lui ressemble pas et je doute qu'elle ait pris le risque de n'envoyer qu'une personne... Un indépendant embauché pour lui reporter mes activités?
Il faudra que je glanne quelques informations


Aux remarques sur mon nom, je me contente de lâcher un petit rire crystalin avant de répondre
« Le sobriquet dont m'affuble notre belle Lyss n'est évidemment pas mon vrai nom... Comme vous pouvez aisément le comprendre, ma langue n'est pas facilement prononçable par les autres races. Mon vrai nom est Zszaufeiin, mes anciens camarades m'appelaient Z, vous pouvez faire comme bon vous semble, je ne me formaliserai pas »
Ce n'est pas comme s'ils avaient le choix, avec toutes ces langues si peu élégantes
« Puisque nous en sommes aux présentation, je suis effectivement un manieur de la Toile... Cependant mes talents sont quelques peu particuliers, dans le sens où je ne l'ai jamais réellement étudiée. Le pouvoir coule naturellement en moi et je tente simplement de le maîtriser par la force de ma volonté. Si cela a ses avantages, je dois malheureusement reconnaitre que je ne suis pas aussi versé dans la littérature magique que mes collègues plus... Classiques »

La conversation reprend ensuite sur un terrain qui semble intéresser tout le monde et cela me convient parfaitement, ne souhaitant pas m'attirer l'ire d'un groupe qui pourrait très bien faire la différence entre la vie et la mort en cas de problème
« Ne t'inquiète pas Mouna, je connais bien Dirmandra, c'est une créature redoutable, en affaire comme avec une épée. Il n'y a aucun risque que nous l'arnaquions et nous ne pourrons obtenir que ce qui est juste, en fonction de la difficulté de notre tâche... Ce qui est parfaitement logique! »

Modifié par un utilisateur lundi 12 juin 2017 19:28:43(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lummyn  
#16 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 10:26:48(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 19 (C 17, S 13)
Ref 20
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Joyeuse

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Foufou

Suite à la réplique de Firwin, elle laissa s’échapper un rire franc.
« Me supporter ? Eh bien, comme tous ceux qui m’supportent j’imagine : tu dois avoir un sérieux problème mon cher ami »

Airi avait de la répartie, comme elle avait déjà pu le remarquer. Une forme de répartie fine et rafraichissante, des plus agréables. Elle connaissait moins l’aasimar que Firwin, mais elle s’y retrouvait.
Prenant le brin d’herbe et le mangeant avec surprise :
« Surprenant en effet. Une chance que Kaytsu ne soit pas allé faire sa pisse par là… enfin j’espère.
Et promis, j’serai super gentille, tu verras princesse !  »


Puis elle écouta la tirade de Mouna.
Elle est mignonne, mais elle semble naïve et inexpérimentée en matière d’aventures et de combat.
Ou alors c’est une psychopathe, mais c’est moins probable.
Bon, on ne juge pas quelqu’un sur son apparence, c’est probablement une mage ou quelque chose comme ça…
Non, trop gentille et généreuse pour être une mage, une oracle ou une prêtresse peut-être ?

En tout cas, elle ne comptait pas se montrer désobligeante -pour une fois- envers l'aasimar, surtout qu'il valait peut-être mieux qu'il en soit ainsi. Lyss avait déjà été "mignonne et innocente" par le passé, mais certaines choses peuvent changer le caractère d'une personne, et changer sa vision du monde.

« Moi, c’est Lyss, et en effet, on s’connait pas, j’me souviendrais de toi sinon, j’aime bien tes plumes !  »
Tapotant son arbalète :
« Et voici Perce-Oreilles premier du nom, modèle spécial fait maison, quintuple fréquence de tir. A nous deux, on est là en cas d’pépins. Du moins c'est pour ça qu'on m'a recrutée. »

Puis, revenant vers Zszaufein, lui souriant suite à ses compliments :
« Tu remercieras encore ton amie, ça n’aurait pas été aussi simple de s’occuper de ce gus sans son aide.
N'empêche qu'on a formé un trio du tonnerre, faudra remettre ça mon gars !
Et Zezo, ça t’va bien ! Faut pas m’en vouloir, j’adore l’élégance des noms drows, mais c’est insupportable à prononcer. »


« Quant à la négociation, notre ami la chèvre a raison, on pourra toujours en discuter autour d’une bonne bibe bien au chaud.
Pour le moment, restons sur nos gardes.  »


Cela aurait pu paraître ironique qu’une telle personne parle de prudence, elle qui ne savait pas où donner de la tête entre la végétation, ses compagnons et la route, mais s’il était facile de la juger sur ses apparences, il était moins simple de s’apercevoir qu’elle surveillait tout côté, ne laissant aucun angle mort à sa « surveillance ».
Après tout, Magnus, son « sensei », lui avait appris à toujours rester sur sa garde.


Pour ce qui était de la négociation, Lyss ne se faisait pas de soucis.
Elle n’était pas la plus douée pour ça, loin de là même, mais Zszaufein savait s’y prendre, elle avait pu le voir de ses propres yeux, et Firwin et Airi n’étaient pas en reste. De plus, Airi devait bien connaître les rouages du système, ce serait donc plutôt vers elle qu’il fallait se tourner.
Après tout, la négociation n’était qu’un jeu, et ceux qui en connaissaient les règles étaient plus à même de gagner.

Quant aux avis de chacun sur le sujet… Eh bien, certains étaient pour du négoce, d’autres non.
Curieux, elle pensait que chacun n’avait accepté ce boulot que pour l’argent. Après tout, c’était un boulot de mercenariat. Du moins c’était son cas.
Puis regardant Mouna et Djaimis, elle pensa qu’ils le faisaient peut-être pour rendre service à la patronne, ça avait l’air plausible. Et dans le cas de Bruich, l’argent ne l’intéressait peut-être pas plus que ça, la possibilité de boire à volonté aurait probablement été une meilleure motivation.
Elle réfléchit à deux fois avant d’aborder de nouveau le sujet, en grande partie obsédée par les richesses qu’elle pouvait gagner, puis se ravisa.
Après tout, s’ils ne sont pas pour du négoce, les chances qu’ils ne soient pas attirés par les richesses sont plus élevées, et si c'est l'cas, leur intérêt pour de quelconques babioles trouvées en chemin sera probablement moindre, et cela n’en serait que plus avantageux pour la pirate téméraire que je suis...
Offline Lematou  
#17 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 14:30:58(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Malgré le ton détaché de leur discussion, les voyageurs sont toujours sur leur gardes. On se demande vraiment pourquoi : l'endroit est paisible, l'herbe y a un goût de cerise et les bois sont magnifiques. Pas âmes qui vive, si ce n'est des oiseaux et des papillons. Les voyageurs seraient-ils paranoïaques ?

Peut-être que Dirmandra ne les payaient pas à leur juste valeur - ou peut-être avait-elle été un peu trop expéditive et avait omis certains détails. En tout cas, la balade est des plus agréables. Les voyageurs sinuent beaucoup, passant de sentier en sentier. Heureusement qu'ils ont une carte, dans ce fouillis de sentes et de chemins. Les voyageurs arrivent, enfin, près d'une petite rivière aux eaux claires, à travers lesquelles ont voit des poissons colorés s'ébattre. Le chemin suit un temps la rivière, qui s'enfonce peu à peu au fond d'une gorge peu élevée.


Message secret pour Saaltyn :
...


Message secret pour Lummyn, Oolie :
...


Message secret pour Lummyn, Oolie, Luciole, Dasai :
...

Message secret pour Oolie :
...


Au bout de quelques centaines de mètres, vous apercevez enfin votre but : une maison située sur les hauteurs des gorges. Une erreur sur le plan ? La maison est bien plus jolie qu'une simple chaumière... Un sentier gravit tranquillement la pente sur votre gauche. Sous la pergola qui orne l'avant de la maison, une silhouette est postée. Elle semble vous attendre.




La montée est aisée et vous vous retrouvez bientôt face à un très vieux demi-elfe, qui vous a observé tout du long gravir le sentier. En tirant sur une pipe, l'air goguenard, le matois vous salue en souriant. Ses yeux pétillent derrière ses bésicles.

Message secret pour Glytch, Anadethio, Andargal :
...


« Salut, Voyageurs ! Quelle fine équipe ! On s'est jamais rencontrés, si ? C'est qu'j'ai la mémoire qui flanche ; alors j'voudrais pas paraître impoli... À propos de politesse : je suis Falatharos. Et voilà ma guitoune... »
Le matois accompagne ses paroles d'un geste ample désignant la maison et ses dépendances. Il fait bon sous la pergola ; le parfum des glycines embaume l'air. Il y a une table en bois de style plutôt rustique. Dessus, sont disposés un gros pichet rempli d'une boisson transparente aux reflets verts et des gobelets de bois. Et à côté, 3 sacs en toile de jute.

« Alors c'est vous les heureux chanceux qui allez vous trimbaler les prunes ? Vous savez quoi ? Vous présentez bien mieux que vos prédécesseurs. De rudes gaillards sans finesse. Des bas du front, si vous voyez c'que j'veux dire. Voilà tes cadeaux, Falatharos. File-nous les prunes, maintenant, on a pas toute la journée.... Pfft ! »

Falatharos désigne le pichet, vous souriant :
« Vous avez soif ? Servez-vous. C'est fait maison : très rafraîchissant. »

Boire (ou tremper la langue)


Pendant que vous vous rafraîchissez (ou pas), le vieux demi-elfe demande :
« Alors, qu'est-ce qu'elle m'a dégoté cette fois, Tronche de Rocaille ? »

Les deux elfes noirs sortent alors les bourses qu'on leur avait confiés.

Firwin, dénoue enfin la bourse qu'il avait tâté pendant tout le chemin - espérant en deviner le contenu. Dedans, une bague finement ouvragée, sertie d'une énorme opale, une très belle pierre aux couleurs iridescentes.

La bague est très belle (vous en avez rarement vues d'aussi jolies, à part sans doute Airi ou Firwin - et dans un passé obscur, Zsaufeiin - mais aucun des voyageurs n'arrive à en estimer la valeur exacte au premier coup d’œil.


Estimation de la bague (DD20) :


Quant à Zsaufeiin, il fait pour la première fois attention à la bourse qu'il a portée. Elle est plus grosse que celle de Firwin mais très légère. Après avoir défaits les nœuds très complexes qui la scelle, Zsaufeiin sort un unique parchemin, monté en rouleau. L'écriture est maladroite : certainement pas celle d'un copiste ou d'un scribe. Il y a même des ratures et des tâches... Un original ?

Message secret pour Oolie, Luciole, Anadethio, Glytch, Andargal, Saaltyn :
...

Modifié par un utilisateur mercredi 27 septembre 2017 21:07:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Glytch  
#18 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 16:02:35(UTC)
Glytch
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ton soutien !
Inscrit le : 28/09/2014(UTC)
Messages : 199

Mouna

18 / 18

CA 21 (C12,D19)
Ref 14 / Vig 14 / Vol 14
Canalisation : 5/5
Mal à l'aise

Mouna se présenta poliment, « Enchantée Falatharos, je me nomme Mouna, et mes compagnons et moi-même sommes effectivement la relève. Je vous remercie pour votre hospitalité, mais je n’ai pas soif. » Et surtout je n’accepte jamais un verre offert par un homme au regard louche. Surtout ici. « Vivez-vous seul ici ? »

Elle regarda avec intérêt le contenu des bourses, souleva un sourcil de surprise en voyant la bague, et se pencha derrière l’épaule de Zszaufeiin pour lire le parchemin.
« Ceci a l’air d’être un poème en Azata. » Elle commença à lire pour elle-même. Son visage devint très vite cramoisi. Elle recula avant d’avoir fini la lecture, et se tint là sans bouger. Pendant quelques instants son attitude trahissait une gêne évidente. Puis elle se reprit.
Elle regarda le vieux demi-elfe dans les yeux. Espèce de vieux pervers, comptes pas sur moi pour lire ton torchon. Et lui fit un joli sourire. « Ha cher monsieur, désirez-vous que l’on vous fasse la lecture ? Je ne parle pas l’Azata. Et mon Céleste n’est pas parfait. Je risquerais d’écorcher ces vers. Et puis nous ne voudrions pas abuser de votre hospitalité en restant ici plus que ce qu'il ne faut. »

Elle jeta de discrets coups d’œil d'inquiétude à ses compagnons. L'endroit était charmant, mais il ne fallait pas traîner ici. A tout moment d'autres pervers se pointent et c'est parti pour la sarabande...

  • Test de bluff, le Céleste de Mouna est parfait : 1d20+4 donne [16] + 4 = 20
  • Jet d'estimation pour la bagouse : 1d20+3 donne [13] + 3 = 16
  • Jet de connaissances locale pour Marinj le poète : 1d20+8 donne [14] + 8 = 22

Modifié par un utilisateur lundi 12 juin 2017 16:56:53(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lummyn  
#19 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 17:37:52(UTC)
Lummyn
Rang : Habitué
Inscrit le : 07/04/2017(UTC)
Messages : 163

Lyss

21 / 21

CA : 20 (C 17, S 14)
Ref 20
Vig 16
Vol 16
Audace : 2/2
Captivée

Kaytsu

5 / 5

CA : 15 (C 15, S 13)
Foufou


Sur le chemin, Lyss avait aperçu une fée, ce qui n’était pas pour lui déplaire. C’était de jolies créatures. Elle en avait également profité pour ramasser quelques fruits et légumes, les fourrant dans une poche de son sac. Ça pourrait servir pour plus tard, on n’est jamais assez préparé. Décidément, ce coin avait tout pour plaire.

Etant enfin arrivés, Lyss eu les yeux brillants à l’apparition de la bague. Cependant, s'il était presque évident qu’elle valait une grosse somme, il l'était aussi que ce serait une mauvaise idée de chercher à la subtiliser, étant donné que c’était l’unique paiement.
La prendre, c’était une chose, mais on allait forcément vite remarquer son absence et faire le lien avec les coursiers.
Elle jeta un rapide coup d’œil à Zszaufein, se demandant s’il pensait la même chose qu’elle.
Quant au parchemin, difficile à dire. D’après l’aasimar, c’était un poème. Bof. Mais bon, ça pouvait valoir son prix s’il était rare, ou d’un ancien barde renommé. En tout cas, pour des fêtards, ça avait forcément une certaine valeur.

Puis, revenant au cœur de la conversation, tapotant son tonnelet :
« Non merci pour la boisson, j’ai c’qu’y faut merci.
Bien, voici donc la part de Dirmandra, où sont ces fameuses prunes ? »




  • Tentative d’Estimation : 1d20+1 donne [10] + 1 = 11
  • Petit jet de Perception pour voir ce qui peut avoir de l’intérêt ou de la valeur dans le coin : 1d20+7 donne [4] + 7 = 11

Autorisé de faire 10 pour la Perception ? (faire 10) : 17
Jet de Survie pour connaître le temps à venir (sur la base de faire 10) : 16

Modifié par un utilisateur mardi 13 juin 2017 10:04:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Luciole  
#20 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 18:05:34(UTC)
Luciole
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/07/2016(UTC)
Messages : 1,649

Firwin

16 / 16

CA18 (C14 ,D14)
Ref 18 / Vig 12 / Vol 13
Panache 5/5



Son rire s'était élevé, joyeux, en entendant la réponse de la tieffeline.

« Crevarde va. Mais oui, on va dire ça. Et pour te sauver la peau le jour où tu tombera sur quelqu'un qui n'appréciera pas et que tes cures-dents feront rire. »

Clin d’œil. Ça valait pour l’escrimeur novice ! Balle de au centre. De même, un partout pour les deux discourant de salade. Firwin était à peu près certain que si on les laissait seules, ni l'une, ni l'autre n'allait abandonner...



Aucun moyens de savoir ce que son vis à vis avait perçu dans ses paroles, et donc difficile d'évaluer les nuances de subtilités à employer avec lui. Et pourquoi recherchait il sa com- ah, oui, sans doute parce qu'il devait considérer que peu ici étaient dignes de sa présence. Cela serait logique, mais par tous les dieux, il n'allait tout de même pas devoir baby-sitter un béjaune, fut il drow. Il avait tout de même un point pour lui : le plaisir des yeux. Ce qui ferait passer l’écharde les premiers temps.

« Ce sera un véritable plaisir Zszaufeiin que de t'initier à cette cité. » Les sonorités du prénom, aisées pour lui à prononcer devaient effectivement être un véritable casse tête pour des lèvres moins habituées à cette langue. Un éclair de malice.«  Et Lyss, il faudra absolument que tu me raconte tes exploits, enfin, vos. Histoire que j'ai du matériel pour te charrier un peu. Tu n'aurais pas le cœur à me priver de ça tout de même. »

Les paroles de Mouna renchérirent sur sa première impression : c'était autorisé ? Tant de sucrerie dans une seule personne, c'était soit une forme très sophistiquée de perversité, soit... une innocence presque toute aussi malsaine. Le drow ignorait laquelle des deux options était la pire. Et voila qu'elle avait des vapeurs au simple fait de le regarder ?

« Je me nomme bien Firwin, et si je suis absolument charmé de faire votre connaissance, je ne m'étonne pas que Djaimis ai jusqu'à ce jour gardé secret le joyau que vous représentez. Sans doute craignait il que quelqu'un le lui dérobe.  »
Il rajouta en celeste, avec un léger sourire, donnant un semblant d'intimité à ses paroles.
Message secret pour Glytch, Lematou, Anadethio, Saaltyn, Oolie, Lummyn :
...


Normalement, s'il avait bien jaugé la personne, la légère rougeur allait se transformer en pivoine. Surtout ne pas rire en entendant quelqu'un qualifier de compagnie agréable la répartie de Lyss.



Une ravissante fée papillon avait attiré son regard, et il voulu en faire profiter celle qui s'en émerveillerait sans doute le plus. Le temps qu'il ouvre les lèvres, elle lui avait sourit, et s'était éclipsée. La vie ici était... joyeuse.

Bientôt, ils rejoignaient la demeure de Falatharos, et saluèrent celui ci.

« Enchanté également, je me prénomme Firwin et c'est effectivement la première fois que nous avons le plaisir de vous rencontrer. La simple découverte de ces lieux vaut amplement le détour. Ce domaine est magnifique. »

Il esquissa un rire.

« Et vous êtes peut-être trop généreux dans vos terme envers ce genre de rustres. Le manque d’élégance est une faute de gout.  »

Inclinant légèrement la tête, l'elfe noir remercia leur hôte de sa proposition et, se servant un gobelet y trempa simplement les lèvres. Il gardait à l'esprit les avertissements de Mouna, mais refuser directement... où était l’intérêt. Et puis le gout était délicieux.. Mais... mieux valait ne pas oublier ce qui était arrivé aux bige les précédents. Sur un plan où les enchantements étaient maîtres, c'était si vite arrivé... Il aurait presque pu se demander si les sacs qu'ils voyaient n'étaient pas ceux qu'avaient transportés leurs prédécesseurs.

« C'est.. délicieux.

Alors voici donc ce que Dimandra vous envoie. »


Enfin ! Ce n'était pas comme s'il ne s'était pas demandé tout le trajet ce que contenait cette bourse, et que seule la certitude de ne pouvoir refaire les nœuds à l'originelle ne l'avait pas retenu de vérifier.

Une bague. Il n'était pas tombé loin... Et pas de la verroterie vulgaire. Le travail du métal était assez fin mais c'était surtout la qualité de la pierre qui attirait le regard. Aucuns défauts perceptibles, sans doute pas un doublet et les reflet oranges augmentaient encore sa valeur. Il avait déjà aperçu des bijoux de cette qualité, et s'il se souvenait des prix associés... et bien Dimandra ne se fichait pas de l'elfe.

Le parchemin lui, était bien plus intéressant à ses yeux. De la poésie. Et si le nom du poète ne lui disait rien, le style était plaisant. Salace, et pourtant léger. Les deux vers finaux renversant le jeu de langage en reprenant une diction plus classique. Hommage à... un satyre. Evidemment.

« Alors si vous le permettez, voyons voir s'il est possible d'offrir à ce texte malgré hélas mon azata trop approximatif, dans un écrin pareil, quelque chose de digne de lui. Ah, et je conseilles aux âmes innocentes de, détourner chastement leur attention. »

Il se tut quelques instants, sourit un peu sur le coté. Et se lança. Firwin avait une voix claire, dont il savait jouer, particulièrement pour faire de la poésie. Se battre, déclamer, c'était là les deux faces d'une même pièce.

« Unue li peeks tra la branĉoj.
De malproksime, li humine en saligorons en nalais.
Ŝi: blonda revas iom vatte.

Ke la soursouille, ke la Salave,
Necesas lin ĉie, malsupren, profunda en han en Hahan.
Ĝi pâtemine. Li povas fari ion pli.

Do ĉi tiu alproksimiĝo subcul,
La arrape kaj, perforto kaj teruro malantaŭen
sur la varma skorio kaj lasas la silenta arbaro.

Li déjupe; tiam hejme li troulache,
la ziliche la bourbouse kaj arronvesse,
(Gridote lia Trilite, la dilèche).
Ebria malbonodora, freneza kun sia dolcxa korpo
Li envanule kaj majalecte.
Anhelante senespera por cad kaj gnouille
- gonilles kaj vogonilles -
ĝi ranoule kaj embonchonne,
la assalive la bouzète la embrumanne kaj goliphatte.
Fine! Triumphant, li engangre!
Grandega tanko dum momento!
Arbaro, virino, ĉielo besto de la abismo!
Ĝi bourbiote beate.

Ŝi ekstaras marasma. Malpura malbona sonĝo kaj revo!
"Sed pli timo, nun, ĝi estas nun la forkuranto partio ...
Kaj malpeza kiel plumo, sinjorino.  »


Jouer sur les tons, les gestes. Un texte de cet ordre ne pouvait simplement se réciter sans le moindre sentiments. Non, il fallait lui donner du corps, jusqu'à la chute, un peu cruelle, mais d'une fine beauté. L'essentiel donc.


  • estimation : 1d20+2 donne [19] + 2 = 21
  • déclamation : 1d20+9 donne [14] + 9 = 23

Modifié par un utilisateur lundi 12 juin 2017 20:04:26(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 2 utilisateur ont remercié Luciole pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET