Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline UrShulgi  
#1 Envoyé le : vendredi 9 juin 2017 15:50:36(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
29 Sarenith 4709, en cellule ...




Célestin


Nemlak


Bhaal


Alia


Au loin, un rire. Un rire qui n'avait rien d'humain. Un rire qui semblait les défier, ou se réjouir ironiquement de leur éveil.













Full pv, capas. Sorts appris précédemment mais non lancés disponibles.Sept points de dégâts non-létaux chacun à cause de la faim. Un niveau négatif chacun (il faudra donc décompter des sorts). Mise à jour de la Battlemap.

Modifié par un utilisateur mercredi 13 décembre 2017 16:14:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Annonce
Offline vaidaick  
#2 Envoyé le : vendredi 9 juin 2017 19:04:15(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002
Célestin avait mal au crâne. Les cris inhumains lui vrillaient le cerveau, et la faim le tiraillait tellement qu'il s'en sentait affaibli. Relevant la tête avec difficulté, manquant rendre de la bile, il chuchota : « Nemlak ? »


Suspendu comme une carcasse sortant de l'abattoir, le corps de Bhaal fut traversé d'un spasme soudain alors qu'il ouvrait la bouche pour reprendre de l'air, comme quelqu'un qui serait en train de se noyer. Petit à petit sa respiration se fit plus normale et il prit conscience de la mauvaise situation dans laquelle il était. Il était bien dans son corps cette fois, mais il avait faim, il avait froid, il avait mal aux mains, aux épaules et aux pieds, et il était attaché au fond d'un trou. Il n'avait jamais connu aussi mauvaise situation, mais il était vivant, de cela il était certain.

Soudain, Bhaal entendit un chuchotement, celui d'une voix qu'il connaissait : Célestin. Il ramena ses jambes sous lui pour se relever laborieusement et amener sa tête près de la grille. « Cél... Célestin, t'es là ? A... Alia ! » Chuchota-t-il à son tour. Le géant rouge ne comprenait rien à ce qui se passait, mais il fallait qu'Alia soit là. S'il était vivant, il fallait qu'elle le soit aussi.


Le souffle rendu difficile par la position de ses bras, tremblante de froid, Alia essayait vainement de réfléchir. Que s'est-il passé ? Khy... Vardishal... Les larmes coulèrent le long de ses joues quand elle sentit de nouveau en elle le jann épuisé, peut-être même plus qu'avant. Elle se remémora la colère de Saint et l'idée qu'il se trouve à nouveau prisonier à tout jamais lui brisait le coeur.

Où était-elle ? Elle se souvenait avoir ressenti la présence de Célestin, comme s'il l'appelait et puis... plus rien.
Elle essaya de se tenir un instant sur la pointe des pieds afin de soulager la douleur de ses épaules, mais elle ne put tenir longtemps la position. Le froid qui l'envahissait la faisait greloter et elle n'arrivait pas à se tenir immobile.
Elle essaya de faire le vide dans son esprit quand elle ressentit sa présence. Bhaal ! Il était là ! Elle le sentait, elle le savait. Était-il blessé ?
Et Célestin ? Était-il là également ? Pourquoi avait-elle senti son appel ? Que s'était-il passé depuis sa mort ?
Elle voulait vraiment les revoir... même Nemlak.
Alia redressa soudainement le visage lorsqu'elle crut entendre un chuchotement. Célestin ? Était-ce vraiment Célestin ? Puis la voix tant attendue résonna à son tour...
« Bhaal ?! »
La voix de la jeune fille était erraillée et faible à ses propres oreilles.
« Bhaal... oooh Bhaaal, je suis si désolée... »


Peu à peu Nemlak revint à lui. Dans cette espace confiné sa vision naturelle lui permettait de voir l'endroit où il se trouvait. Un cachot où lui et ses compagnons se trouvaient, étonnamment tous vivants mais au vu de son état de faiblesse actuel certainement de manière non conventionnelle. Il perçu la voix haut perchée de Célestin plus qu'il ne la comprit, perdu dans ses pensées et ses questions. Il resta silencieux, tentant de comprendre ce qui lui était arrivé et la raison pour laquelle il était toujours vivant et prisonnier.

Il aurait pu penser qu'il avait été fait prisonnier de son vivant mais son passage dans la barque était trop réel pour n'avoir été qu'un rêve ou un cauchemar. Mais dans ce cas, si quelqu'un ou quelque chose avait pris la peine de les ramener dans le plan matériel pourquoi se retrouver prisonnier ? Toujours à ses pensées il perçu les voix de ses autres compagnons et d'autres questions survinrent. Pourquoi eux quatre ? Qu'avaient-ils de si précieux ensemble pour qu'ils soient tous revenus d'entre les morts... Tant d'interrogations et pas une réponse valable ne venait à l'esprit de Nemlak. Si Bhaal ou Alia avaient été les seuls revenants, il l'aurait compris. Leurs origines ou leur nouveau lien les rendait spéciaux. Mais ni Célestin ni lui même n'avait de lien aussi fort que ces deux êtres.

Sa main frôla le cadavre de Crap et pour une des rares fois de sa vie, il eu un regret pour le petit être qui l'avait accompagné depuis le début de ses études magiques. Il avait été un compagnon silencieux mais au combien nécessaire pendant ses années de solitude et d'études. Il se sentait désormais amoindri par sa perte, un vide s'était créé en lui... il eu aussi à ce moment un déchirement en pensant à la lame de son père, perdue entre les mains des suppôts du Père Chacal! Il devait la récupérer ! Il le ...


Elle était vivante. C'était bien elle, c'était bien sa voix douce et claire, bien que cassée par la fatigue et les épreuves. Bhaal eut un étourdissement lorsque la mortelle angoisse le quitta, et dut faire un effort pour ne pas choir de nouveau.

« Alia ! Alia ! Oh, mon amour, c'est moi qui suis désolé ! » Dit-il dans un sanglot, « j'ai tout fait foirer... » Il prit une grande inspiration pour se calmer et se redressa à nouveau pour appeler à travers la grille : « Célestin ? Nemlak ? Vous êtes là ? »


Oui... c'était lui ! Des larmes jaillirent plus abondemment sur ses joues, il avait l'air d'avoir souffert.
« Tu es vivant... Tu es blessé ? Tu vas bien ? »
Puis réalisant ce que son amour disait, elle s'en fit l'écho.
« Célestin ? Nemlak ? Vous êtes là ? S'il-vous-plaît, répondez... »



Des voix familières firent écho à son appel, probablement dans une cellule proche. « Bhaal ? Alia ? Par Sarenrae ! Vivants ! Vous êtes vivants ! »
Il grimaça de douleur alors qu'il essayait de se redresser pour soulager ses poignets entravés qui souffraient de devoir supporter le poids de son corps. « Nemlak est avec moi. Je... Je suis désolé... Je n'ai pas été à la hauteur... Je suis désolé... »


Coincé sous sa grille, malgré le désespoir dans lequel ils se trouvaient, Bhaal ne put s'empêcher de sourire. Tout le monde était désolé... Chacun prenait sa part de ce désastre.

Tandis qu'il cherchait un ustensile lui permettant de se débarrasser de ses chaînes, Bhaal remarqua une très discrète ombre d'humanoïde, non dans la pièce, qui était fermée, mais plus avant, dans le couloir ou la pièce qui les juxtaposait. La personne ne faisait aucun bruit et sembler simplement les écouter.

« Oui, mon biquet... T'inquiète pas » Dit-il en fermant les yeux, sur un ton de consolation. Mais à ce moment, il perçut quelque chose et redressa la tête, regardant en direction du petit judas qui leur dispensait une pâle lumière.

« Hé ! Y'a un mec, là ! Y'a un mec dans le coin, je vois une ombre... Silence ! »

Modifié par un modérateur dimanche 11 juin 2017 16:58:31(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Guigui.  
#3 Envoyé le : dimanche 11 juin 2017 16:33:14(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862
Un premier cliquetis confirma une présence. La porte s'ouvrit en grand, dévoilant une haute silhouette assez fine, et la présence, entre cette porte et la vôtre, d'un petit couloir.
L'individu semblait travailler la serrure. Après de longues secondes, un second cliquetis amena davantage de lumière dans la pièce, chacun pouvant se constater à nu.
L'individu entra, et se plaça entre les grilles pour que chacun le toise ou l'admire tandis qu'il les regardait tour à tour. L'homme, où la créature, était déroutant d'apparence, grand, mince, les doigts comme la moitié de son visage non couverte faisait penser à une peau de cadavre, aux tatouages cendrés, des yeux reptiliens et une tenue où des bandelettes de tailles et de formes anarchiques se mélangeaient à des bijoux et accessoires qui respiraient l'opulence démesurée.

Il était difficile de savoir si la situation l'amusait ou non, mais il prit bien le temps de les observer tour à tour, avant de ricaner, d'un rire qui était entre le rugissement d'un tigre et le cri de douleur d'un rat. Sa voix était un murmure raillé qui n'en était pas moins extrêment audible.

« Ainsi, c'est vous qui avez décimé les rangs de mon pantin, et réussi à revenir de l'autre côté. Je vous imaginais autrement. » D'étranges spasmes parcouraient son visage ainsi que des tics aux yeux, comme des convulsions, comme si sa peau, à toute instant, menaçait d'éclater pour une visions encore plus cauchemardesque.
« J'aimerai que vous m'exposiez vos motifs mais je suppose que vous seriez plus à l'aise sans tous ces liens, pas vrai? »


Célestin se demanda si c'était de l'ironie ou une réelle proposition. Mais ils n'étaient pas en position de jouer les durs, aussi répondit-il le premier. « A vrai dire, discuter était notre but premier, mais vos sous-fifres ont préféré nous agresser... Cela dit, il n'est jamais trop tard pour bien faire, n'est-ce pas ? »



Malsaine. C'était vraiment le mot pour décrire la créature qui venait d'entrer dans leur prison, un long frisson qui n'était pas dû qu'au froid traversa le corps d'Alia lorsqu'il se mit à rire.

Elle fut admirative devant le calme et la détermination de Célestin lorsqu'il lui répondit et fut contente de ne pas devoir lui parler immédiatement.


L'homme se pencha vers Célestin, qui pouvait remarquer qu'il bougeait vraiment bizarrement, comme désarticulé par moments, il ricana de nouveau.

« Comme eux, vous déformez quelque peut la réalité. Je ne vous en blâmerai pas. Mais ne m'insultez pas une seconde fois, ce sont les sous-fifres de Père Chacal, pas les miens. Je regrette de ne pas avoir pu assister à votre lutte, cela m'aurait diverti un temps. Commençons par vous, vous me semblez le plus frêle, bien que vous êtes, je crois, celui qui a tenu le plus longtemps. Un homme à ne jamais sous-estimer. »

Il commença à manipuler la serrure qui liait les chaînes à la plaque avec une habileté impressionnante, ses doigts craquaient alors qu'il les tordaient dans tous les sens pour accéder aux zones qu'il souhaitait, jusqu'à ce que Célestin se sente presque tomber alors qu'il n'était plus attaché à la grille.

« Je vais détacher votre ami demi-orque avant d'enlever cette grille et d'enlever vos chaînes, s'il vous plaît, et je ne vous le dirai pas deux fois, ne faites rien d'inconsidéré entre temps. »


Le jeune homme hocha la tête en signe d'acquiescement. En voyant la créature de plus près, il ne pouvait s'empêcher de l'observer, sa curiosité naturelle prenant le dessus sur la répulsion qu'elle lui inspirait.



Dès l'apparition de leur étrange visiteur, Bhaal continua de s'appliquer sa propre consigne bien qu'elle fût totalement caduque : il ne dit plus rien, se contentant de l'observer intensément. Son étrangeté n'avait d'égale que son caractère repoussant et malsain, mais avaient-ils le choix ? L'homme, ou plutôt la créature, offrait de les libérer. Bhaal ne savait pas pourquoi ils n'étaient pas tous morts, il ne savait pas non plus pourquoi ils étaient attachés dans ces fosses, il savait encore moins ce que l'étranger leur voulait, il ne savait qu'une chose : il voulait être libéré, délivré. Pour pouvoir voir Alia, la toucher à nouveau, la sentir, la presser contre lui. Ce manque se transformait en une nécessité impérieuse alors que l'espoir renaissait. Il entendait sa voix mais ce n'était pas suffisant. Les yeux frénétiquement levés vers la grille, il attendit impatiemment son tour.


Les pensées de Nemlak s'arrêtèrent net à l'entrée du visiteur. Il le regarda étonné de sa présence. Mais repris bien vite sa composition, l'observant plus attentivement.
Il devait certainement s'agir du fameux Capitaine du navire. Ils étaient donc toujours aux mains des affidés du Père Chacal et ses compagnons avaient semblent-ils réussit à tuer d'autres de ses serviteurs après qu'il ait lui même sombré dans l'inconscience.
Il semblait aussi qu'ils soient tous morts et qu'ils aient tous ressuscité d'une manière ou d'une autre ! Juste après leur combat... Des réponses aux premières interrogations de Nemlak qui amenaient d'autres questions.
Voyant la créature défaire les liens de ses compagnons il laissa de côté ses questionnements pour se concentrer sur le présent. D'une voix encore enrouée, il dit :
« Nous vous serons certainement redevables après ce sauvetage, "Capitaine". Et si nous pouvons nous aider mutuellement, je suis certain que nous trouverons un terrain d'entente. »


L'homme passa aux liens de la grille du côté de Nemlak, avant de passer à Alia, qu'il ne contempla pas comme le ferait un homme, ce qui fut très inhabituelle pour elle, puis finissant par Bhaal. Il commença alors par lui enlever les chaînes, il travaillait avec célérité, passant moins d'une minute par personne, dans un calme irorien. L'attente paraissait longue malgré tout, et l'envie de se vêtir, de boire et de manger, ajoutait au stress de l'attente.

« Ne vous inquiétez, personne ne devrait repasser ici avant un long moment, Père Chacal prie dans son temple, personne n'est dans le coin. Avec d'aussi bonnes serrures, et des avant-postes, qui pourrait venir vous chercher ici, au milieu des tunnels? Certainement pas l'invité de maison, pas vrai?

Suivez moi à mes appartements, vous pourrez boire et manger un peu, et récupérer le plus gros de vos affaires. Je crois que seul manque votre cimeterre, bel ouvrage au demeurant. Ne faites pas trop de bruit jusqu'à mes appartement s'il vous plaît, ne tentons pas le diable. »
dit-il en ouvrant les deux portes en grand.


Sitôt ses mains libérées, Bhaal s'employa frénétiquement à se détacher les pieds pendant qu'au-dessus, on enlevait la grille. Alia, au bord de la fosse, essayait tout aussi frénétiquement de le toucher, de l'attraper. Enfin il se hissa hors de son cloaque, et les deux amants purent se jeter l'un sur l'autre et s'enlacer, s'embrasser, se palper, se sentir vivants, se sentir eux-mêmes.

« Oh, Alia... » Murmura le géant dans le cou de la jeune fille, « Je t'ai vu mourir. Je t'ai vu morte. J'arrive pas à sortir ça de ma tête. Pardonne-moi, mon amour... »


« Bhaal... Tu es vraiment là. »
La jeune fille était accrochée au grand corps du gladiateur, ne pouvant s'empêcher de le palper, le visage contre sa peau, elle respirait son odeur viril. Lorsqu'il lui demanda de lui pardonner, elle releva vivement son visage.

« Non ! Non... c'est moi.... J'ai échoué, Bhaal. Ils m'attendaient, excuse-moi. » Elle tourna son regard vers Nemlak et Célestin qui paraissaient assez mal en point. « Excusez-moi... Tout est de ma faute. »


Nemlak s'extirpa à son tour de la fosse, encore affaiblit par la privation et la perte de son compagnon. Son corps nu bien que présentant ci et là les stigmates de leur récente mort et de la privation était plutôt impressionnant, presque étonnant pour quelqu'un ayant étudié la magie. Il fit craquer quelques os, s'étira et aida Célestin à sortir à son tour.

Il n'exprimait pas la joie que ses compagnons semblait posséder du fait de se retrouver vivants. Son regard acéré s'arrêta un instant sur leur sauveur mais n'exprima ni gêne ni remerciement. « Nous vous suivons »


Maintenant qu'il pouvait voir, toucher et sentir sa bien aimée, et que la sensation de manque physique qu'il avait ressentie était partiellement comblée, Bhaal passa un bras autour de l'épaule de Célestin pour l'attirer contre lui. « Célestin... » Murmura-t-il simplement. Sans aller jusqu'à l'accolade, il posa une main ferme sur l'épaule du magicien. « Nemlak... »

Sans en comprendre véritablement la raison, il ressentait le besoin de toucher ses compagnons, de sentir leur chair vivante sous ses doigts, comme si le fait qu'ils soient vivants et entiers n'était encore qu'une supposition qui devait être confirmée par des preuves plus tangibles. Quand il fut rassuré sur ce point, sans lâcher la main d'Alia, il suivit le mouvement. L'étranger parlait de boire et de manger...


"L'invité de maison." Avant même qu'il dise ces mots, Célestin s'en doutait : Nemlak se trompait, il ne s'agissait pas du capitaine de la Nef du Crépuscule, mais de son émissaire. Il était donc toujours présent, et en vie. Ce qui signifiait que Père Chacal ne leur avait toujours pas fourni ce qu'ils étaient venus chercher.

Malgré la douleur et le réveil difficile qui embrumaient son cerveau, Célestin tentait de réfléchir. L'émissaire de la Nef les sortaient de là en douce, et ce n'était pas par altruisme, ni pour enquiquiner Père Chacal. Son intérêt était ailleurs : il espérait tirer profit d'eux, mais pas en tant que marchandises. Peut-être... Peut-être qu'il estimait que Père Chacal les avait trop fait attendre, et qu'il comptait envoyer les quatre amis faire le travail à la place de ses hommes. C'était ce qui lui paraissait le plus probable sur le moment. Restait à voir quel serait cette mission...

Enfin, il fut détaché, et Nemlak l'aida à se hisser hors de la fosse. Il le remercia d'un léger signe de tête, et attendit avec une certaine impatience la libération de son couple d'amis. Regardant leurs retrouvailles avec tendresse, il répondit à l'accolade de Bhaal en le serrant contre lui. Quand le tiefflin passa à Nemlak, Célestin serra Alia dans ses bras. « Je suis content de vous revoir vivants... » murmura-t-il. En cet instant, c'était comme s'ils étaient seuls, sans l'émissaire à côté d'eux.

Puis il rompit l'étreinte, et se tourna vers leur "hôte". « Nous vous suivons. » répéta-t-il en écho aux paroles du demi-orque.

Modifié par un modérateur dimanche 11 juin 2017 17:44:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline UrShulgi  
#4 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 11:35:47(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
L'homme, si l'on pouvait ainsi l'appeler, s'avança dans le couloir, qui offrait pour seuls chemin une porte à sa gauche comme à sa droite, il avança rapidement vers celle de droite, l'ouvrit, et en entrant, leva bien haut son bras droit en recourbant deux doigts et le pouce pour former une griffe. Il se plaça au centre de la pièce tout en leur disant


«  faites en de même en entrant, et le temps que vous serez dans cette pièce. »

Le sol de la pièce, véritablement carrefour de portes, dont une double face à eux, était couvert d’un tapis noir tissé d’or d'excellente facture. Près du plafond, il y avait quatre statues d’hommes à tête de chacal, une dans chaque coin de la salle.

Art de la magie DD 20


Il ouvrit la porte de gauche, la main toujours en l'air, et leur fit signe avec la gauche de le suivre. La salle était grande, et fit un peu tiquer tant elle ne ressemblait pas à un lieu pour dormir. Apparemment cette salle était un bureau ou un petit salon, richement décoré. Le sol était recouvert d’un épais tapis rouge et les murs tendus de rideaux d’un violet sombre. D’étranges braseros qui n’émettaient pas de fumée étaient allumés aux quatre coins de la pièce et dégageaient une agréable chaleur, d'autant plus bienvenue qu'ils étaient nus. Deux longs bancs étaient appuyés contre deux murs tandis que, dans l’angle opposé, il y avait une petite table ronde, pleine de fruits et avec une carafe d'eau, et une de vin, à côté un grand fauteuil, où il vint s'asseoir. À droite de ce dernier, des affaires en tas et des vêtements ensanglantés rapidement identifiés attendaient qu'on les récupère. Ne semblait manquer qu'une lame, Tempête. Derrière lui, une autre porte, fermée.


«  habillez vous et prenez le temps de boire et manger, profitez en pour m'expliquer la raison de votre venue, et n'essayez pas de me mentir, je le saurai. Je ne suis pas souvent ici, mais c'est la premier fois que j'entends et vois une attaque de ces souterrains, vous ne devez pas être venu pour une raison famélique, mais pour quelque chose de très important, à moins qu'une guilde autre ait envoyé un groupe d'expert pour mettre à mal celle de Père Chacal? »

Il était difficile de dire ce qu'il en pensait, mais l'homme semblait amusé de la situation.

Maj de la BM
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Ilmakis  
#5 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 14:44:36(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816

Nemlak
CA : 10

45 / 52

Nemlak suivit leur nouvel allié jusqu'à sa chambre. Encore sous le choc de son emprisonnement et de sa résurection il n'arriva pas à comprendre la raison pour laquelle l'homme voulait leur faire faire ces signes, mais il s’exécuta, ni la présence des statues d'hommes à tête de chacal.

Lorsque la porte s'ouvrit sur la pièce où se trouvait leurs affaires, la première chose que vit Nemlak fut la nourriture ! Il lui fallut une grande force de volonté pour ne pas s'y précipiter et attendre que leur "hôte" les invite à se nourrir.

Le plus calmement possible il se dirigea en premier vers ses affaires ensanglantées, chaque mouvement, chaque déplacement lui demandant un effort quasi surhumain pour ne pas se regarder les fruits et l'eau et rester le plus digne possible. Sans compter la douleur physique que ses muscles endoloris lui donnaient.
Enfin, à peu près présentable, même si d'allure misérable, il s'autorisa un verre d'eau. Sa main imperceptiblement tremblante versant un peu du précieux liquide à côté. Chaque petite gorgée qu'il prenait était comme un océan de fraicheur dans sa bouche asséchée et ses lèvres craquelées. Se sentant suffisamment maître de soi, il répondit à l'être qui les avait "sauvé". « Alia pourra mieux vous répondre que nous. »
Ayant parlé d'une voix encore rauque et pâteuse, sa main affammée se dirigea vers un fruit qu'il ne put s'empêcher de croquer voracement. Sa chair douce et sucrée éclatant de mille saveur dans son palais affamé.
Il pensa n'avoir jamais mangé fruit aussi bon de sa vie...
Offline vaidaick  
#6 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 19:58:31(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Célestin suivit l'homme - ou la créature ? - sans vraiment se soucier de sa nudité. Ils étaient tous dans la même situation, à part leur guide, et avaient d'autres préoccupations bien plus importantes en tête.

L'air préoccupé, il jeta un coup d'œil malgré tout attentif à ce qui l'entourait, et fit le signe demandé sans poser de question, comprenant immédiatement la nature des lieux. Une fois dans la grande salle, il vit le tas de vêtements et de leurs autres possessions, et jeta un regard frénétique alentour. Il n'y avait pas là l'essentiel : Agathe. Il la sentait encore en vie, mais où se trouvait-elle ? Il ferma les yeux, et se concentra sur elle. Agathe, je m'inquiète pour toi mon petit ange... J'espère qu'ils ne t'ont fait aucun mal... Lien empathique : inquiétude pour Agathe.

Puis il rouvrit les yeux et s'avança vers leurs affaires, et se rhabilla. Ses vêtements étaient déchirés, tâchés de sang, sans compter les excréments et autres répugnances dont son corps était enduit de par son passage dans la fosse. Mais c'était déjà un bon pas vers la liberté.

Une fois que tout le monde fut vêtu, il se tourna vers Alia. C'était à elle de répondre, et à personne d'autre. Et il espérait que Bhaal saurait se tenir et ne pas interférer.

  • Art de la magie DD20 : 1d20+11 donne [16] + 11 = 27

Modifié par un utilisateur lundi 12 juin 2017 21:14:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Guigui.  
#7 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 21:04:53(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 14/16
CA : 20 | C : 14 | D : 18
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

66 / 66


Fort heureusement, les inquiétudes de Célestin étaient infondées. Voyant que ses compagnons commençaient par s'habiller, se partageant le tas d'affaires, Bhaal avisa les carafes et la corbeille de fruits. Faim. Soif.

Il tomba presque sur les carafes, manquant de les renverser. Il saisit la carafe d'eau et commença à se la verser directement dans le gosier, avant de s'apercevoir que des verres avaient été disposés à leur usage. Quelque peu gêné, se sentant observé par l'étrange bonhomme dans son fauteuil, il consentit à se servir fébrilement un verre, qu'il but d'une traite. Puis sa main se saisit d'un fruit, presque au hasard, qu'il dévora goulûment, suivi d'un deuxième et d'un troisième. Le géant rouge savait qu'il ne fallait pas trop boire ni manger après une longue privation... Aussi se contenta-t-il d'engloutir ces trois fruits tout en jetant des coups d’œil méfiants à leur hôte. Ce dernier semblait tout à fait bienveillant à leur égard, mais ça cachait quelque chose.

Quand ses compagnons se furent habillés, Bhaal échangea sa place avec eux et le gladiateur se mit en quête de ses affaires. Tout était bien là et il en fut très heureux, mais il ne pouvait s'empêcher d'être soucieux : Tempête ne voyageait plus à la ceinture de sa propriétaire. Il attarda son regard sur sa bien-aimée. S'il avait bien compris de ce qu'elle lui avait dit de Vardishal et de Tempête, elle avait perdu bien plus qu'une affaire, et elle devait ressentir une sorte de manque physique.

Ses vêtements étaient là, brunis, presque entièrement colorés par le sang, encore poisseux par endroits. Son sang. Et le plastron de son armure était entièrement rouge, sur la face externe comme sur la face interne. Là encore, son sang. Bhaal, soudain, blêmit. Il avait perdu des litres et des litres, il avait saigné comme un porc. Il avait tout donné, mais ça n'avait pas été suffisant. Penché sur son armure sanguinolente, il contemplait la fente dans le plastron qui marquait le passage de la lame qui avait prit sa vie. Il baissa la tête vers son torse, mais il n'y avait rien, seulement la marque impie qui faisait de lui ce qu'il était. Je ne devrais pas être là, pensa-t-il.

Enfilant, faute de mieux, ces vêtements puants et souillés, et souillé lui-même, il ne s'était jamais senti aussi sale. Rageusement, il entreprit de tordre le métal du plastron pour lui redonner un semblant de cohérence, mais c'était une réparation de fortune. Il n'avait fait que cacher le trou, mais il fallait un forgeron pour chauffer le métal et incorporer la matière manquante.

Sortant de ces sombres méditations, Bhaal se décida enfin à enfiler son armure et à récupérer le reste de son équipement. Ce faisant, il en profita pour "surveiller" Alia du coin de l’œil tandis qu'elle se faisait le porte-parole du groupe, et expliquait à leur hôte la raison de leur présence ici.

  • Art de la magie DD 20 : 1d20+4 donne [1] + 4 = 5

Modifié par un utilisateur mardi 13 juin 2017 22:18:24(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#8 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 21:49:11(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 20 (C15,D15)
Ref+9* Vig+5* Vol+6*
Représentation : 15/17
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/4
Sorts 2 : 3/4

58 / 58

Alia suivait la créature qui les avait libérés sans lâcher la main de Bhaal, elle avait besoin de le toucher, d'être certaine qu'il était vivant, qu'il était à ses côtés. Arrivés dans la pièce aux statues à tête de chacal, elle suivit les instructions de leur guide sans même vraiment réfléchir à ce qu'elle faisait et passa la porte à sa suite.

La première chose qu'elle vit fut la nourriture et l'eau, elle avait des crampes au ventre et la gorge rendue douloureuse par la faim et la soif. Elle allait se précipiter vers les plats lorsque son regard se posa sur leurs affaires regroupées, soudain elle prit conscience de sa nudité et étrangement elle en fut gênée. Non pas qu'elle fut pudique, elle n'avait pas eu le droit de l'être mais le fait d'être nue devant Célestin et Nemlak la dérangeait, c'étaient des amis ou tout du moins des compagnons de combat, des familiers. Ils n'étaient pas des... hommes pour elle, ils ne la considéraient pas comme un simple objet de plaisir et elle découvrait la pudeur. De la même façon, elle réalisa qu'ils n'étaient pas plus habillés qu'elle et elle n'osa plus poser son regard sur le sorcier ou le mage, même si ces derniers semblaient totalement indifférents à cette question. Sans plus attendre, elle remit ses vêtements ensanglantés et la chemise de maille du Prince Haider qui portait encore les stigmates du coup fatal.
Malgré elle, ses yeux fouillèrent leur équipement dans l'espoir vain de retrouver Tempête, la créature qui les avait libérés les avait prévenu mais... elle se retint de pleurer devant l'absence douloureuse de l'arme.

Habillée, elle avança d'un pas lent vers les victuailles, se servant un grand verre d'eau fraiche. Elle le but comme si elle n'avait pas bu depuis des jours et réalisa que c'était peut-être le cas. Elle entendit la question et la réponse de Nemlak et vit les regards tournés vers elle, oui, c'était bien à elle de parler mais elle prit d'abord une figue juteuse qu'elle dévora, affamée. Légèrement rassasiée, elle inspira profondément et regarda l'homme étrange assis dans son fauteuil.

« C'est bien une chose importante qui nous a fait venir ici. » La jeune fille parlait d'une voix encore éraillée par les privations. « Tout au moins importante pour moi. Nous n'avons été envoyé par aucune autre guilde. A l'origine, nous voulions négocier afin d'obtenir des renseignements auprès de Père Chacal mais... cela ne s'est pas passé comme nous avions naïvement pensé. Il y a maintenant sept ans, le Père Chacal a acheté puis vendu des esclaves... nous voulions simplement savoir à qui il a vendu l'une d'elle... » Elle avala difficilement sa salive puis compléta d'une voix encore plus enrouée. « Ma fille. »


1 niveau négatif : malus de -1 sur tous les tests de compétence ou de caractéristique, sur le bonus de manœuvre offensive, sur les jets d’attaque et sur les jets de sauvegarde ; - 5 PV ; -1 NLS.

Modifié par un utilisateur lundi 12 juin 2017 23:20:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#9 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 22:56:55(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
L'homme se mit à rire, se moquait 'il d'Alia, ou de la situation? Il semblait dans tous les cas vraiment y prendre un malin plaisir. Il aurait pleuré, s'il lui eut été possible.


«  Je crois au hasard, ou plutôt au chaos, mais il est fort peu probable que cette date soit fortuite et concerne quelqu'un d'autre, que moi, moi et les miens, j'ai donc bien peur que Père Chacal ne puisse plus rien pour vous, tout à mon contraire. Et encore. »
Il marqua une pause, levant son index vers le ciel tandis qu'il tapotait l'autre accoudoir de sa main gauche.
«  Si, et seulement si cet enfant est encore vivant, et la propriété de quelqu'un qui acceptera de le céder. Et si je prends la peine de le faire. Mais je vous le dis sincèrement, je n'ai rien à voir dans l'enlèvement de votre enfant. Dans son achat, fort certainement. Comment était cet enfant? » L'individu joignit ses longs doigts griffus, dont on devinait chaque os sous une peau souple et creusée, devant son foulard, curieux des réponses de l'aasimar.

Message secret pour Vaidaick :
...

Modifié par un utilisateur lundi 12 juin 2017 23:06:06(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#10 Envoyé le : lundi 12 juin 2017 23:11:28(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 20 (C15,D15)
Ref+9* Vig+5* Vol+6*
Représentation : 15/17
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/4
Sorts 2 : 3/4

58 / 58

Alia resta un instant silencieuse, fixant l'homme dans le fauteuil, elle ne savait vraiment pas que penser de lui. Que cherchait-il ? Que voulait-il ? Pourquoi ses compagnons et elle étaient-ils toujours vivants ?
Et surtout, que réclamerait-il contre ses services ?

Pourtant, elle ne pouvait laisser échapper l'occasion d'en savoir plus sur le sort de sa fille.

« C'était... c'est une petite aasimar, elle a été vendue sous le nom de Vélanya. Elle avait deux ailes blanches magnifiques. »


1 niveau négatif : malus de -1 sur tous les tests de compétence ou de caractéristique, sur le bonus de manœuvre offensive, sur les jets d’attaque et sur les jets de sauvegarde ; - 5 PV ; -1 NLS.

Modifié par un utilisateur lundi 12 juin 2017 23:21:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#11 Envoyé le : mardi 13 juin 2017 10:19:53(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
L'homme se cramponnait à son siège, comme s'il voyageait en charrette ou en bateau et avait peur.


«  Je vois de qui vous parler. Je peux vous assurer trois choses. Elle est toujours vivante. Je ne la possède plus. Je dois pouvoir la récupérer, mais cela me demandera un peu de temps pour négocier. Comme je vais devoir négocier, le prix à payer montera un peu. Dans votre monde je ne fais rien gratuitement, ni par charité.
Il y a de cela sept ans, Père Chacal m'a fourni des marchandises de chair et de sang. Je travaillais déjà à l'époque avec la Guilde de la Source Unique, dont il venait de reprendre le contrôle l'année d'avant, j'avais donc continué à travailler avec lui. L'une de ces marchandises devait être un enfant au sang de dragon éveillé. Il n'en était rien. Nous l'avons vérifié à nouveau à la mort de l'enfant, après l'avoir ouvert et étudié dans son entièreté. Vous qui êtes dans un royaume marchand, vous comprenez bien qu'on ne peut laisser passer ce genre de duperie impunément.
J'ai envoyé Père Chacal sur une demande qu'il ne pourra pas remplir, ou, s'il la remplit, ça sera à nouveau en tentant de me duper. J'ai déjà envoyé une autre Guilde sur ma demande réelle. Cela fait deux semaines qu'il tente de réussir, et j'attends ici, calmement, qu'il me donne ce que je lui ai demandé, faute de quoi, je l'emporterai lui, avec nous. Voir sa mine déconfite et sa nervosité monter fut un grand plaisir pour moi mais cela commence à devenir lassant, et votre petit assaut donne à ce lieu un intérêt neuf.
 »


Il sortait de sa poche une petite fiole toute en longueur, d'un rouge tomate, parfaitement liquide.
« Il y a une ici une bête, que vous avez peut-être entendu. En réalité, elle est encore à l'état de grosse larve et développe seulement sa dentition. Ceci est une fiole de rêve, d'un rêve volé. J'aimerai que vous alliez dans la fosse où se trouve cette créature, et que vous lui lanciez dans la gueule. La fiole ne cassera pas facilement, si vous échouez à la lancer correctement, vous aurez d'autres occasions, certes non sans danger. La créature y réagira, et devrait se diriger vers lui, pour le déguster. Cela devrait vous aider à finir de solder vos comptes ici. Tout ce que vous pourrez trouver ici est à vous, le sort des membres de cette guilde m'importe peu.

Si vous faites cela, en versant la fiole dans la créature et en me ramenant ce qu'il restera du corps de Père Chacal, notre affaire sera conclue, et je vous ramènerai votre enfant en quelques jours.

Dans la salle où je vous ai fait lever le bras en formant une griffe avec vos mains, il y a des statues qui servent d'alarme, sauf si on passe en faisant ce signe. D'ici, en y retournant, la porte en face de vous sera cette qui mène à la bête. La double porte à gauche mène au temple de Père Chacal, qui y prie actuellement avec le prêtre et avec sa représentante officielle. Il a aussi une momie qui le suit partout où il va depuis votre passage remarqué. Le reste des troupes est à l'étage. Le sahuagin survivant a fuit, ne reste plus qu'une étrange créature dans ces eaux, faites très attention en y passant. C'est un œil des profondeurs. S'il vous voit, ou si vous le voyez, tuez le le plus vite possible, il est plus dangereux qu'il en a l'air. L'un de vous peut le confirmer.

Qu'en dites vous?
 »



Demanda t'il alors qu'il tendait la fiole de ses doigts délicats (et squelettiques.)

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#12 Envoyé le : mardi 13 juin 2017 20:58:45(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Célestin écoutait avec attention ce que disait l'émissaire de la Nef, tout en se dirigeant vers la table. Il s'y servi une coupe d'eau, et y trempa d'abord ses lèvres pour les humecter, avant de prendre une gorgée qu'il fit passer dans toute sa bouche pour l'humidifier de nouveau. Enfin, il put boire par petites gorgées, sans prendre le risque d'avaler de travers. La sensation délicieuse de l'eau parcourant son gosier, rafraîchissant tout son corps, lui fit pousser un soupir d'aise. Le fruit juteux qu'il croqua juste après lui fit pousser un second soupir, un peu plus discret, et enfin il se permit de parler de nouveau.

« Excusez-moi, mais j'ai une question : savez-vous ce qu'il est advenu de ma colombe ? Car sans elle, il va m'être difficile de faire participer ma magie... »
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#13 Envoyé le : mardi 13 juin 2017 21:31:45(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 20 (C15,D15)
Ref+9* Vig+5* Vol+6*
Représentation : 15/17
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/4
Sorts 2 : 3/4

58 / 58

Lorsque leur hôte lui annonça que Vélanya était toujours en vie, la respiration d'Alia s'arrêta un instant, tout son corps se figea et elle blêmit. Elle posa la main sur la console où reposait la corbeille de fruit juste derrière elle afin de s'y appuyer un instant, le temps que ses jambes ne cherchent plus à se dérober sous elle.

Elle écouta le reste de la proposition avec le plus grand intérêt mais où était le piège ? Certes, pour avoir sa fille, ils devaient tuer le Père Chacal d'une étrange façon mais elle n'arrivait pas à s'enlever de l'esprit que c'était trop simple malgré les dangers que ça impliquait.

« Ainsi nous devons faire tuer Père Chacal par la bête et vous nous donnerez ma fille ? C'est bien cela ? Mais pour que la créature le dévore, en plus de lui faire avaler la fiole, il faudra amener Père Chacal dans la même pièce qu'elle, non ? » Elle fit une courte pause, pensive et reprit. « Si nous y arrivons et si la créature se retourne contre nous après, pouvons-nous la tuer ? Et faut-il que le Père Chacal soit vivant pour se faire dévorer ? Si nous le tuons dans notre tentative de l'amener dans la pièce, notre accord vaut-il toujours ? »

Elle regardait intensément l'homme assis dans son fauteuil, cherchant ce qui pouvait annuler leur accord, s'ils acceptaient.

Peut-on seulement refuser ?


1 niveau négatif : malus de -1 sur tous les tests de compétence ou de caractéristique, sur le bonus de manœuvre offensive, sur les jets d’attaque et sur les jets de sauvegarde ; - 5 PV ; -1 NLS.

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui.  
#14 Envoyé le : mardi 13 juin 2017 23:15:51(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 14/16
CA : 20 | C : 14 | D : 18
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

66 / 66


Bhaal s'interrompit momentanément dans l'équipement de ses affaires lorsque leur hôte confirma qu'il connaissait Velanya et avait des informations sur elle. Et même, qu'il pouvait la leur livrer ! Il suffisait de lui rendre un "petit service"... Bhaal n'en revenait pas. Depuis le début, c'est lui qu'on cherchait, en fait, et il a fallu qu'on crève... et qu'on ressuscite pour qu'il nous parle ! Mais c'est dingue !

Bien sûr, tout dans la nature et les manières de l'étranger leur hurlait de se méfier, mais non seulement il n'avaient pas le choix, mais le seul choix possible constituait exactement ce pour quoi ils étaient venus, la fin ultime de tous ces efforts. Ils avaient, dans leur malheur, une chance incroyable. Il fallait, de toute façon, la saisir.

Réalisant quelle charge émotionnelle ces nouvelles pouvaient constituer pour Alia, Bhaal se porta auprès d'elle pour la soutenir. A vrai dire, elle n'avait pas vraiment besoin de soutien, et elle posait les bonnes questions, celles qu'il se posait lui aussi. « Donner une fiole à bouffer à une grosse larve. La regarder bouffer Père Chacal. Ça me paraît pas cher payé pour récupérer la petite... Sans parler de nos vies. On ne serait jamais sortis seuls de ces fosses. C'est bon pour moi, on le fera... Sous réserve que les questions de ma compagne trouvent des réponses.

J'en aurai une à mon tour, d'ailleurs. Savez-vous ce qu'est devenue son arme ? Ce n'est pas seulement une belle arme, elle... »
Non ! Inutile d'en dire plus sans nécessité. « ... nous est très précieuse. » Il se tourna vers Célestin. Alia n'était pas la seule à avoir perdu quelque chose de précieux. Puis vers Nemlak, car il réalisa que lui aussi, d'ailleurs, avait également perdu son immonde crapaud. En fait, tous avaient perdus un objet ou une créature familière. Et lui, qui ne possédait ni l'un ni l'autre, avait-il perdu quelque chose à la place ?

1 niveau négatif : malus de -1 sur tous les tests de compétence ou de caractéristique, sur le bonus de manœuvre offensive, sur les jets d’attaque et sur les jets de sauvegarde ; - 5 PV ; -1 NLS.

Modifié par un utilisateur mercredi 14 juin 2017 23:06:01(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Ilmakis  
#15 Envoyé le : mercredi 14 juin 2017 09:38:58(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816

Nemlak
CA : 10

45 / 52

Nemlak était quelqu'un de pragmatique. Il savait que dans cette "discussion" ils n'avaient pas le choix de refuser ou même de négocier les termes du contrat que la créature leur proposait.
De plus, il lui semblait que ces derniers étaient plus qu'acceptable, d'une façon même suspicieuse.
Inconsciemment, la main de Nemlak revenait régulièrement sur la garde de son épée. Rassuré par sa présence à son côté il parla à son tour.
« Il me semble que c'est la "larve" qui s'occupera du Père Chacal, grâce à la fiole des rêves volés. De notre côté nous aurons juste à nous assurer que la créature ai le temps de manger Père Chacal ou tout du moins son âme si je comprends bien. Mais comme Alia, je préférerai qu'on puisse tenter de détruire cette créature quel qu'elle soit si elle se retourne contre nous. Pour le reste je ne vois rien à redire sur ce marché. »
le demi-orque reprit un verre d'eau fraiche et recroqua dans un des fruits à sa porté.
Offline UrShulgi  
#16 Envoyé le : mercredi 14 juin 2017 15:42:46(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
L'homme parvint à tourner sa tête sans tourner sans cou vers Célestin.

«  Je ne sais pas où elle est, mais je sais qu'elle a réussi à sortir d'ici. Vu le temps pendant lequel il faut nager pour ça, c'est une sacrée colombe que vous avez là. »
Se tournant vers les tourtereaux, il ajouta
«  Votre magicien dit vrai. La créature ne s'occupera que de Père Chacal, sans répit, mourra même en essayant si il le faut. Je m'occuperai d'elle ensuite. La grotte où se trouve la créature a un passage vers le temple en hauteur, le temps que la créature l'arpente, vous en aurez fait le tour. Père Chacal a l'habitude de l'entendre crier, il ne s'inquiètera pas avant de la voir dans la pièce. Et encore. » Sans que cela ne puisse se voir de facto, il semblait bien que l'individu souriait aux légers plis qui se formaient sur le haut de ses joues.
«  Si vous tuez le Père Chacal avant ... et bien ... tant que vous ne le mangez pas! » dit-il, se mettant à rire d'une façon assez stridente et désagréable.
«  Votre arme, c'est Père Chacal qui l'a, il la garde sur lui. Une princesse doit la racheter, elle et vous. »


Message secret pour Ilmakis :
...

Modifié par un utilisateur mercredi 14 juin 2017 16:11:04(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#17 Envoyé le : mercredi 14 juin 2017 16:45:47(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 20 (C15,D15)
Ref+9* Vig+5* Vol+6*
Représentation : 15/17
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/4
Sorts 2 : 3/4

58 / 58

Alia décolla sa main de la console sur laquelle elle s'appuyait et chercha celle du géant rouge qui l'avait rejointe, sans le regarder et d'un geste quasi-machinal, une fois sa main dans la sienne, elle la serra doucement, cherchant à prendre un peu de sa force et de son courage.

Elle écoutait les réponses en buvant lentement un verre d'eau, elle avait l'impression qu'elle n'arriverait jamais à apaiser sa soif. Lorsqu'il parla de Tempête, elle serra plus fort la main de son fiancé et lui jeta un regard plein d'espoir. Il y avait une possibilité de récupérer Tempête !
Puis elle réalisa ce que l'homme venait de leur dire. La Princesse était sur le point de les racheter, eux et Tempête. Décidemment, ils étaient plus source de problèmes que conseillers.

Elle se tourna de nouveau vers la corbeille de fruits, saisissant de nouveau une figue, et avant de mordre dedans, elle dit d'une voix haute.

« Nous allons le faire, oui. Enfin, sauf si quelqu'un est contre ? »

Elle regarda d'un œil interrogateur Célestin, Nemlak puis Bhaal.


1 niveau négatif : malus de -1 sur tous les tests de compétence ou de caractéristique, sur le bonus de manœuvre offensive, sur les jets d’attaque et sur les jets de sauvegarde ; - 5 PV ; -1 NLS.

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline vaidaick  
#18 Envoyé le : mercredi 14 juin 2017 17:21:40(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Célestin poussa un soupir de soulagement. Agathe était libre, et probablement en bonne santé ! Avait-elle réussi à retrouver Almah, et que lui avait-elle dit ? Il sourit légèrement : peu importait, son petit ange était vivante ! Et dès qu'ils auraient fini cette mission, il la retrouverait.

Il se tourna vers Alia, et acquiesça d'un hochement de tête. « Il faudra se méfier de la momie également. Ces créatures émettent une aura surnaturelle de terreur dès qu'on les approche de trop près, au point de rester paralysé par la peur... »

  • Connaissance religion (momie) : 1d20+12 donne [7] + 12 = 19

Modifié par un utilisateur mercredi 14 juin 2017 17:24:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Guigui.  
#19 Envoyé le : jeudi 15 juin 2017 00:01:56(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 14/16
CA : 20 | C : 14 | D : 18
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

66 / 66


Les derniers mots du visiteur de la Nef firent sursauter le géant rouge. "Une princesse doit la racheter" ? Merde ! La princesse ! On va se faire engueuler... Bhaal eut honte à l'idée que la princesse Almah ait du s'abaisser à traiter avec un personnage comme Père Chacal... Dont ils ne savaient, d'ailleurs, pour ainsi dire rien. A moins que Jawad s'en soit chargé ? Dans tous les cas, ces deux-là seraient très contrariés.

La question d'Alia le tira de ses réflexions. « Bon, c'est plié. Ce taré de prêtre masqué s'en est sorti, finalement ? Il me tarde de le revoir. On verra ce qu'il peut faire sans tous ses mignons et sa magie de merde. Pour la momie, par contre, je sais pas ce qu'on peut faire, à part taper dessus. »

A ce moment, il sembla se remémorer quelque chose, puis se débarrassa de sa hallebarde pour la remettre entre les mains de sa compagne. « Tiens, » lui dit-il, « tu vas la trouver lourde et lente, mais je n'ai que ça en magasin, ma belle. Tâche de pas trop t'exposer, en espérant qu'on retrouve Tempête tout à l'heure. »



Ils se concertèrent encore un bon moment pour mettre au point leur stratégie, Célestin en profitant pour méditer un moment afin de préparer quelques sorts utiles aux combats à venir. Chacun brûlait de demander aux autres si eux aussi avaient vécu quelque chose de l'autre côté, et ce que c'était, mais le temps n'était pas venu. Il était plutôt à l'urgence, car il fallait faire vite avant que leur disparition ne soit découverte. Ils n'auraient pas de troisième chance.

Finalement, après avoir bu un dernier verre d'eau et mangé un dernier fruit, il prirent congé de leur hôte pour aller vers leur revanche.

1 niveau négatif : malus de -1 sur tous les tests de compétence ou de caractéristique, sur le bonus de manœuvre offensive, sur les jets d’attaque et sur les jets de sauvegarde ; - 5 PV ; -1 NLS

Modifié par un utilisateur jeudi 15 juin 2017 00:28:01(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Ilmakis  
#20 Envoyé le : jeudi 15 juin 2017 10:21:07(UTC)
Ilmakis
Rang : Habitué
Inscrit le : 29/08/2010(UTC)
Messages : 4,816

Nemlak
CA : 10

45 / 52

Nemlak finit lui aussi le fruit qu'il avait sans s'en apercevoir déjà en main et bu un dernier verre d'eau. Il se lança un sort de prestidigitation pour reprendre une meilleure apparence et faire disparaître sur ses habits et lui même toute trace de combat. A l'exception des trous béant que la lame du roublard lui avait laissé et qui ne pouvait se réparer qu'avec une magie qu'il n'avait pas préparé.
Il écouta les informations que fournit de nouveau leur hôte et rebondit sur les paroles de Célestin.

« Oui, il vaudrait mieux que quelqu'un capable de nous protéger contre la peur reste en arrière au cas où la puissante aura de cette créature paralyse ceux qui sont devant. De plus, sachez que les coups que portent ces créatures mort-vivantes sont maudites et transmettent une maladie particulièrement mortelle.
Quant à l’œil des profondeurs, il s'agit d'une aberration, une créature dont le regard peu paralyser et affaiblir. Autant éviter de le rencontrer et de le combattre.  »


Lorqu'il vit Bhaal proposer à Alia sa hallebarde, le demi-orque proposa « Je peux vous prêter la dague magique que j'ai en ma possession. Elle sera certainement plus efficace entre vos mains que cette hallebarde. »
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET