Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline UrShulgi  
#1 Envoyé le : mercredi 27 septembre 2017 17:42:03(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
4ème Érastus 4709, Vers la Voûte Céleste


Chacun s'était occupé du mieux qu'il pouvait pour ne pas faire monter l'anxiété de Célestin durant les deux jours d'attente. Bhaal et Alia se renseignaient pour des histoires d'école de danse et de guilde de mercenaires, Nedjemibrê en profitait pour régler ses petites affaires et préparer en douceur son départ vers Kelmarane qui approchait chaque jour davantage. Le reste de ses activités fut tenu secret, l'homme n'était pas du genre à s'étaler, et le Prince, à se promener avec comme on le ferait avec un domestique ou un animal de compagnie.

Célestin quant à lui canalisait son attention sur les créations magiques, avant de se reposer chaque soir dans les bras de son aimée. Bien que la magie opérait toujours autant entre eux, il leur était impossible de faire comme si de rien n'était.
La princesse prit en charge les pendentifs que Célestin souhaitait acheter, malgré ses réticences d'origine, tant il comprit vite, la connaissant par cœur, que c'était pour elle une façon de montrer qu'elle lui souhaitait de réussir, et qu'ils reviennent tous, cette fois, entiers, et vivants.

Partant cette fois-ci en début d'après-midi, la magie protectrice contre les éléments fut la bienvenue, tant la chaleur étouffait sous ce temps sec et pour une fois sans vent.
À nouveau, le temps changea progressivement pour se faire venteux, d'un vent tournoyant qui ne laissait aucun répit. La chaleur diminuait pour approcher la vingtaine de degrés, et le soleil, bien qu'encore présent, se faisait pâle. Plus d'une fois, ils eurent l'impression d'être épiés, malgré, ou cause, des protections de jade particulières qu'ils portaient. Par chance, nul prédateur ne croisa leur chemin, jusqu'aux géantes ruines de l'ancien temple.

Cette fois, personne ne vint les interpeller en route, et ils prirent pour certains le temps de se changer avant, enfin, d'approcher de la grande porte, derrière laquelle ils pouvaient déjà entendre des rires et de la musique. Dans l'ombre de l'encadrure de celle-ci, une silhouette sortit rapidement, plaçant immédiatement en garde le groupe.

La femme était petite et avait la peau violette, avec une sorte de voile fin sur les yeux bleuté, il était difficile de savoir si c'était sa teinte naturelle ou un maquillage parfait, ou encore une exotique magie, mais la taille comme la voix correspondait à celle qui leur avait barré le chemin à l'avant veille.


«  Soyez les bienvenues! C'est un honneur de voir recevoir ici Célestin. Qui dois-je annoncer comme étant vos compagnons? Avez vous un titre autre qu'invité d'honneur?
Oh, et avant que nous n'entrions ... que souhaitiez-vous me demander? »
demanda-t-elle en souriant.
«  Le seigneur est fort pris par ses invités, nous avons quelques minutes de liberté que nous n'aurons pas forcément plus tard dans la soirée. »

Modifié par un utilisateur dimanche 11 mars 2018 13:50:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Annonce
Offline vaidaick  
#2 Envoyé le : jeudi 28 septembre 2017 00:14:32(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Les deux jours furent un calvaire pour Célestin. Il sentait parfaitement la tension monter chez chacun, et il savait qu'il en était l'origine. Il se demanda même à un moment si son informateur, M'hem, n'était pas au courant que le seigneur Vlausta le cherchait, et s'il ne l'avait pas envoyé sur cette piste volontairement.

Quoi qu'il en fut, il passa deux jours à essayer de se préparer à toute éventualité, améliorant magiquement leurs équipements avec les ressources de temps et d'argent dont il disposait.

Quand vint l'heure du départ, il embrassa sa future épouse, et serra tendrement son amie d'enfance et néanmoins princesse dans les bras, avant de prendre la route.

Celle-ci lui parut longue, et éprouvante pour les nerfs. Il s'attendait à chaque instant à tomber sur un embuche, mais rien ne se produisit. Et enfin, ils arrivèrent au temple.

La femme qui les attendait était pour le moins atypique. Il la dévisagea, et lui sourit. « C'est une joie de vous revoir, dame Akashite. » la salua-t-il. « Voici Alia et Bhaal, mes amis, et conseillers de Kelmarane ; et Nedjemibrê Chihili, un proche du Prince Jawad. » Autant jouer carte sur table, puisque de toute façon le seigneur Vlausta était déjà au courant de leur expédition à Kelmarane.

« Eh bien, puisque nous n'avons que quelques minutes... Allons-y ! » soupira-t-il. Il n'avait pas prévu de parler immédiatement de la raison de sa venue, de but en blanc sur le pas de la porte.

« Il y a de cela des années, vous étiez receleuse aux Étals. Vous avez embauché un homme pour qu'il vous ramène des bijoux, et des corps. Disons-le plus clairement : pour qu'il pille des tombes à Solku, et plus particulièrement leurs cadavres. Il s'agissait de mes frères et de ceux de la princesse Almah Roveshki. » Célestin crispa ses mâchoires. Il n'avait pas le droit de pleurer devant elle. Luttant contre lui-même, il poursuivit. « Vous comprendrez que, si les bijoux m'importent peu, j'aimerais récupérer les corps de nos fratries et leurs rendre leur repos. Pouvez-vous me mettre en contact avec ceux qui vous les ont acheté ? Et... Pensez-vous qu'il y ait une chance pour que je les récupère...? »

Modifié par un utilisateur jeudi 28 septembre 2017 00:20:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#3 Envoyé le : jeudi 28 septembre 2017 10:57:14(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
La mystique se mit à sourire.

«  je vois que vous aussi, vous vous êtes bien renseignés. C'est tout à votre honneur. Malheureusement, c'est à l'inverse, récupérer les bijoux devrait être une formalité, récupérer les corps, je ne peux vous le garantir, mais j'en ferai la demande. Dès ce soir. C'est le seigneur Vlausta qui a ordonné cette restitution. Je ne peux parler en son nom pour ce genre de décision, il faudra négocier cela avec lui.

Je sais parfois ce qu'il fait mais pas forcément pourquoi il le fait. Il sera le plus à même de vous l'expliquer. Vouliez-vous me demander autre chose? Vous pourrez garder vos armes sur vous mais éviter de les poser sur la table ainsi que tout autre comportement trop belliqueux. La composition de nos invités est assez hétéroclite mais certains nobles pourraient prendre ça pour un affront ou une menace. »
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#4 Envoyé le : jeudi 28 septembre 2017 11:34:42(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Célestin fut soulagé qu'elle prenne aussi bien la situation, et y réponde favorablement. « Merci pour votre honnêteté, dame Akashite. Évidemment, si je peux récupérer l'intégralité de ce qui appartenait à ma famille et à la famille Roveshki, j'en serais ravi. Et je me doute que le seigneur Vlausta me recherchait par rapport à cette affaire... Je suppose qu'il est inutile de vous en demander la raison, n'est-ce pas ? » sourit-il. « Quand bien même vous le sauriez, vous n'avez certainement pas l'autorisation d'en parler à sa place... »

Il prit une grande inspiration. « Je vous remercie encore pour votre accueil. Je ne crois pas avoir d'autres quest... » Mais il s'arrêta au milieu du mot. « Avez-vous eu quelque rapport que ce soit avec la famille Cannoli ? »
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#5 Envoyé le : jeudi 28 septembre 2017 14:16:31(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
La femme parut étonnée, voire fière des questions de son hôte.

«  Les Cannoli? Oui. Je ne pense pas que la dette de la famille Roveshki sera un problème. Pas avant des années, et d'ici là, les Cannoli ne seront plus rien. » répondit-elle avec un air amusée.
«  L'un des leurs est d'ailleurs présent ce soir. Voulez-vous entrer à présent? »
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#6 Envoyé le : jeudi 28 septembre 2017 14:45:36(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Ce fut au tour de Célestin d'être surpris. « Je vois que tout se sait, ici... Peut-être savez-vous s'ils sont à l'origine du meurtre de nos frères, en ce cas... Et si ce n'est pas le cas, de qui il s'agit...? »

Il vérifia sa mise, et dès qu'il eut ses réponses, lui fit signe qu'il la suivait. "Les Cannoli ne seront plus rien", avait-elle dit. Pourtant, M'hem avait parlé d'eux en tant que famille riche, donc probablement puissante. Il jeta un regard interrogateur à dame Akashite, mais il ne s'attendait pas à pouvoir obtenir une réponse à ce sujet. Soit la famille était endettée, soit elle s'était fait des ennemis encore plus puissants, soit elle se déchirait intérieurement. C'était les trois raisons qui lui venaient à l'esprit sur l'instant. Les réponses viendraient probablement plus tard...
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#7 Envoyé le : jeudi 28 septembre 2017 16:25:19(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
La femme reprit une mine plus sévère.

«  Tout, loin de là! Oui, ils sont fautifs, à notre connaissance du moins. »

Le volume sonore grimpa en flèche quand elle ouvrait avec force la double porte, dévoilant le décor et sa masse d'invités qui contrastaient par leur chaleur avec l'environnement extérieur.

Des statues représentants des dizaines d'ange armés de cimeterre debout les uns à côté des autres décoraient les hauteurs des huit piliers et du plafond de la salle principale, gigantesque reconstruction d'une antique salle de prière en lieu de festivités conséquent.

Deux braseros de bonne taille entouraient sur chaque côté et extrémité un tapis aux broderies fines et aux nuances de rouges élégantes, large de douze pieds au moins, suivi de quelques hautes marches menant jusqu'à la table principale.
À leur niveau actuel, six longues tables réparties équitablement de chaque côté de la pièce était affublées de douze convives, hommes comme femmes, des marchands, des curieux à la renommée notoire, de petits nobles ou hauts bourgeois, et des visiteurs venus de loin, pour le goût de l'étrange, de l'inconnu, et du luxe.

La masse de nourritures et de boissons à table ne laissait aucun doute sur le fait que le Seigneur Vlausta n'avait jamais eu peur du moindre gâchis de nourriture, la soirée n'était pas encore vraiment commencé qu'il y avait déjà bien assez de mets pour tout le monde. Des fruits fort différents, secs ou non, des viandes, des poissons, des légumes et racines lointaines, des alcools des quatre coins de Golarion, les invités payaient certainement un prix fort, mais juste.
La vétusteté de la bâtisse contrastait avec le mobilier élégant et neuf, qui ne semblait pas venir du Katapesh, mais plutôt d'un surprenant mélange de bois rouge tian avec des scupltures et du rembourrage faisant penser à la partie nord de la Mer Intérieure, peut-être le Cheliax.

Des serviteurs allaient et venaient partout, saisissante antithèse du comportement des gardes à la peau d'ébène qui, armés de leurs vouges, étaient assez monolithiques, respirant à peine, ne clignant même pas de leurs yeux complètement noirs. Ils se ressemblaient tous, comme une ribambelle de jumeaux improbable.
Sur chaque côté, deux statues hautes comme un homme servaient de centre à de petites fontaines, où, les servantes venaient prendre de l'eau. Elles représentaient ce qui semblait être une version masculine de la Déesse de l'Aube, dans un partie pris osé.

En haut, deux grands arbustes osiriens étaient placés sur les extrémités, ainsi que quelques bureaux où des livres semblaient traîner négligemment. Deux statues dorées grandes comme plusieurs hommes éclairaient toute la partie haute du banquet avec leurs dizaines de bougies hautes, il leur fallut un moment pour y reconnaître, hérétiquement, une vision d'Irori (dieu qu'on ne représente habituellement pas car toute interprétation ne pourrait être qu'imparfaite).
La longue table, faites de deux tables comme celles d'en ba, n'avait presque des convives que sur une moitié, celle qui pouvait contempler la plèbe des gens prestigieux, mais pas assez pour la table d'honneur, cinq places étaient vides entre entre une dame avec une tenue d'exploratrice mauve à chapeau digne d'émoustiller le sens esthétique de Célestin, et un homme qui semblait âgé et chauve mais qui dégageait un sentiment de puissance et de force de l'âge malgré tout, le genre d'homme que beaucoup suivraient jusqu'à la tombe sur ordre.

Sur la gauche, au fond du rez-de-chaussée, une femme jouait du piano dans un chant lyrique typique de l'ancienne ville de Couronne d'Ouest. Elle s'arrêta rapidement après l'ouverture des portes tandis que les convives s'arrêtaient presque tous de discuter pour les nouveaux, et certainement derniers, arrivants.


«  Hôtes Célestes, je vous présente les derniers invités d'honneur du Seigneur Vlausta, Célestin Karcauvitch, Bhaal et Alia, Conseillers de Kelmarane la reprise, et Nedjemibrê, Second du Prince Zawara. »
Les invités se mirent à applaudir, lever leur verre, se lever, ou incliner la tête dans un mélange de coutumes déroutant.
Elle ajouta tout bas en faisant signe à la musique de reprendre.
«  Allons-y, avançons. »

Mise à jour de la BM. Pour ne pas trop la surcharger, je n'ai mis que deux convives par table secondaire. (et vous ai déjà placés dessus, j'ai pris un peu d'avance)

Message secret pour Guigui :
...

Modifié par un modérateur samedi 30 septembre 2017 22:07:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#8 Envoyé le : vendredi 29 septembre 2017 14:20:44(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Célestin entra après leur guide, et fut ébahi par le spectacle que les lieux offraient, débauche de richesses et de prestige. Cependant, mis à part des pieds de nez envers les divinités, le lieu était, pour l'instant, très loin des horribles représentations qu'il avait pu se faire dans son esprit, compte tenu des légendes qui entouraient ce lieu.

Il fut bien plus choqué par l'utilisation du nom "Karcauvitch" par Priya Akashite, comme s'il s'agissait de son nom de famille, ou peut-être d'un titre honorifique. Seule son habitude des protocoles le sauva d'un mauvais pas, le poussant à suivre sa guide en tentant de ne rien laisser paraître aux convives. Malgré tout, il murmura à l'intention de celle-ci : « Karcauvitch ? » d'un air de dire "d'où tenez-vous ce nom ?"

Tout en avançant dans la salle jusqu'à la table des invités d'honneur, il fit quelques signes de tête en guise de remerciement aux différentes personnes applaudissant leur entrée, et alla s'installer en saluant à leur tour les personnes attablées à la table principale.

  • Connaissance histoire (Karcauvitch) : 1d20+12 donne [2] + 12 = 14
  • Connaissance géographie : 1d20+11 donne [3] + 11 = 14

Modifié par un utilisateur vendredi 29 septembre 2017 14:37:17(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#9 Envoyé le : vendredi 29 septembre 2017 14:56:03(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520

La femme avançait au même rythme que Célestin, ralentissant un peu la cadence tel un mariage.
« C'est vôtre nom Célestin, du moins celui de vos pères. C'était bien pour ça que vous veniez, non? Pour savoir. »
Elle le dévisageait, comme curieuse de sa réaction, de sa douleur comme de sa joie.

Modifié par un utilisateur vendredi 29 septembre 2017 14:57:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline vaidaick  
#10 Envoyé le : vendredi 29 septembre 2017 15:04:07(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Le cœur de Célestin manqua un battement avant de se mettre à accélérer prodigieusement, tandis que lui-même ralentissait ses pas afin de prolonger la conversation. « Comment ça, mes pères ? » demanda-t-il toujours sur le même ton, visiblement étourdi par la nouvelle. Il était inutile qu'il la conforte dans ses dires, la question n'était évidemment que rhétorique.

Que savait-elle au juste ? Comme était-elle au courant pour ses recherches ? Seuls ses proches et M'hem savaient qu'il recherchait son nom. D'où l'information avait-elle pu filtrer ?
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#11 Envoyé le : samedi 30 septembre 2017 21:06:17(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 20 (C15,D15)
Ref+9* Vig+5* Vol+6*
Représentation : 17/17
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/4
Sorts 2 : 4/4

58 / 58

Alia suivit Célestin et leur hôtesse, regardant le décor de la façon la plus attentive possible. Le luxe ostentatoire ne l'impressionna pas plus que ça, certains des palais de ses anciens maîtres étaient aussi luxueux, mais c'était plus le mélange du vieux temple et de ce luxe tapageur qui la frappa. En fait, le fait qu'un temple de Sarenrae, qui semblait être aussi important, serve à des activités licencieuses la choquait plus.

Enfin, ils arrivèrent sur le lieux des réjouissances et Dame Akashite les présenta à l'assemblée. Célestin Karcauvitch ? Surprise, elle regarda leur hôtesse puis Célestin, le nom lui semblait familier, mais comment cette femme le connaissait ?
Elle s'approcha de Célestin et lui murmura :
« Karcauvitch ? Ce serait votre nom ? Vous avez déjà entendu parler de cette famille ? »

Au regard décontenancé de son ami, elle comprit qu'il ne connaissait rien sur ce sujet et qu'il était perturbé. Elle réfléchit un instant, essayant de se rappeler le maximum qu'elle pouvait, puis toujours en murmurant raconta ce qu'elle savait au sorcier, il avait besoin d'avoir ses informations, il ne devait pas arriver devant le Seigneur Vlausta sans aucune connaissance.

« La famille Karcauvitch vient d'Ustalav, elle servait la famille princière de Sinaria, les Vozdanov, il y a plusieurs siècles. Les deux familles ont disparu pendant les guerres contre le Tyran qui Murmure. Ils ont eu des descendants mais se sont mélangés aux populations de plusieurs pays de Golarion, ils n'ont jamais retrouvés leur statut d'autrefois. »

Elle serra le bras de son ami dans un geste de compassion.

Modifié par un utilisateur mercredi 4 octobre 2017 22:39:58(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui.  
#12 Envoyé le : samedi 30 septembre 2017 22:39:54(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 16/16
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

66 / 66


De tous les proches de la princesse Almah, Bhaal était sans doute celui qui supportait le mieux l'angoisse de l'attente. Ne penser qu'au moment présent et non à l'échéance était une des techniques de préparation mentale qu'il avait appris au ludus, afin de conserver au mieux ses moyens en prévision d'un combat. De sorte que, le jour venu, il se prépara à cette nouvelle expédition comme s'il s'agissait d'aller faire une promenade.

Il n'était pas insensible à la peur, loin de là. Et quelques événements récents ne n'avaient pas rendu par trop confiant dans sa force. Mais il adviendrait ce qu'il adviendrait, ce qui était important était de faire ce qu'il convenait de faire, sans trembler ni gémir. Nemlak avait, d'une certaine façon, accompli son destin en participant à la résurrection de Kelmarane. Alia avait fait de même en partant en quête de sa fille, et lui-même se savait sur le bon chemin en découvrant son identité et ses origines, quoi qu'il lui en coûte. Il était juste que Célestin suive ce chemin à son tour, et Bhaal ferait ce qu'il pourrait pour l'y aider, même si son aide consistait à se taire et ne rien faire. Le gladiateur ne serait probablement pas très utile dans une fête de nobles, mais il pouvait au moins éviter de faire des bêtises en parlant à tort et à travers ou en tapant sur un bellâtre qui lui parlerait mal. Il avait donc résolu de suivre sagement Célestin et Alia, qui savaient bien mieux que lui se comporter en société, et de se faire tout petit, si ses six pieds et demi le lui permettaient.

Contre toute attente, une bonne partie des réponses que Célestin était venu chercher lui furent données par cette Priya Akashite qui les avait reçus l'avant veille, mais totalement métamorphosée... Ou, en tout cas, déguisée. Elle était à l'image de cet endroit, étrange et décadente, semblant savoir énormément de choses sur Célestin (et donc sans doute sur eux tous) mais répondant aux questions du sorcier comme par simple politesse, comme si cela était naturel... Alors que ces informations, elle aurait pu les monnayer... ou les cacher.



Enfin, ils entrèrent dans l'inquiétante bâtisse, et le spectacle ne manqua pas de fasciner le demi-démon. Il lui sembla assister au genre de fête que donnaient certains nobles de Katapesh avant des jeux, où les lannistes présentaient leurs plus beaux gladiateurs. C'était là que s'élaboraient les paris qui seraient honorés le lendemain. Bhaal avait été parfois montré, comme un animal de foire, à certaines de ces fêtes. La principale différence, aujourd'hui, était qu'il venait de son plein gré, non seulement en homme libre, mais comme invité d'honneur ! Son nom était cité et sa venue annoncée, et il allait prendre place avec ses amis à la table du maître de maison. C'était, à vrai dire, un honneur dont il se serait bien passé.

Au fur et à mesure qu'ils avançaient, Priya assénait révélation après révélation au pauvre Célestin. Oui, ses frères avaient été assassinés par les Cannoli. Oui, elle avait eu à s'occuper de leurs cadavres. Elle connaissait même... son nom de famille ? Comment pouvait-elle en savoir autant sur lui, elle qui était pour lui une parfaite inconnue qu'il voyait pour la première fois ?

Karcauvitch ? Qu'est-ce que c'est que cette tisane ? Alia semblait en savoir plus que lui sur ce nom et cette famille, et ça ne sentait pas vraiment bon. Tandis qu'elle en faisait part au jeune sorcier, Bhaal avait l'impression de plus en plus désagréable que tout ce beau spectacle était monté de toutes pièces. Tout sonnait faux, ça puait la manipulation et le piège. Au fond de son esprit, la Bête grattait furieusement derrière la porte, comme un avertissement.

La Bête... Alors qu'ils remontaient les tablées de convives en direction de l'estrade centrale et de la table du maître, les poils de sa nuque se hérissèrent. Il y avait comme... une odeur... une aura... pas la sienne. Une autre bête. Non ! D'autres bêtes. Bhaal tourna la tête vers la gauche. Oui... Il y était. Un type à tête de brute, enturbanné et, à l'autre bout de la table, une femme en tchador. Ils portèrent leurs regards sur lui au moment où lui-même les dépassait. Ils se fixèrent du regard un instant, se jaugeant.

Arrivés à la table des invités d'honneur, ils furent placés par Priya de sorte que Nedjémibrê était à sa gauche et Célestin à la droite du maître de maison. Ce dernier ne ressemblait pas du tout à un nobliau décadent. En réalité, une sorte d'aura de puissance et d'autorité, mais non de bienveillance, émanait de lui, quelque chose d'inquiétant, voire d'effrayant. Bhaal et Alia étaient au milieu, entre leurs amis, ce qui rassura le gladiateur. Il n'aurait pas trop à faire la conversation. Conformément à la demande de Priya, il déposa ses armes derrière son siège afin de ne froisser personne, et salua l'assemblée de plusieurs signes de tête.

Modifié par un utilisateur samedi 30 septembre 2017 22:58:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline UrShulgi  
#13 Envoyé le : dimanche 1 octobre 2017 18:12:58(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
Priya partit s'asseoir à la droite de Nedjemibrê tandis que le seigneur Vlausta se leva pour accueillir ses invités. Ses mains fripées ne semblaient rien démentir de sa force de caractère. Un long manteau violet avec de fines paillettes faisant penser à des étoiles couvrait des vêtements chics à froufrous blancs. Sur son crâne, des textes ésotériques complexes et indéchiffrables luisaient sous les teintes qui se dégageaient lumineusement de la boule bleutée de la griffe dorée de son bâton, sorte de patte de dragon enserrant un petit globe. Ses yeux marron clairs, perçants, lui donnaient un regard de chat, tandis que son bouc et ses boucles d'oreilles lui faisaient un bas de visage de Varisien.



« Soyez les bienvenus! Laissez moi vous présenter nos autres invités de renom de cette soirée. » Le peu de temps durant lequel il avait pris la parole avait suffi pour que plusieurs serviteurs se jettent devant la table, pichets, cruches et amphores en main pour servir à boire aux invités les plus fraîchement arrivés.




« Voici Amandine Fleurier, grande archéologue et aventurière Andoranne. Elle est ici depuis plusieurs semaines et m'aide à déchiffrer d'antiques tablettes Osiriennes issues d'un pillage en début d'année, » dit-il en levant la main vers le ciel comme pour concéder aux cieux la vilénie de son acte. Elle leva son verre à moitié vide d'un bon pinard pour les saluer tandis que Priya souriait pour se vendre quant à l'auteur du méfait.

Se tournant à sa gauche immédiate, il eut un sourire carnassier en tendant son bâton vers son invité, qu'il illuminait de son bâton à quelques centimètres de lui, comme pour l'agresser.



« Voici Tariq Cannoli, l'un des deux comptables de la Maison Cannoli, que vous connaissez bien je crois Célestin. » L'homme se détourna du bâton pour observer Célestin avec un regard courroucé. Le seigneur Vlausta ricanait. « Du calme Tariq, tout est bien qui finit bien non ? Le pauvre Célestin ne sait même pas pourquoi vous vous agacez ainsi. Monsieur Cannoli n'aime pas trop les gens qui travaillent pour la Princesse Roveshki, mais je l'ai convaincu tout à l'heure de concéder à votre régente la reconnaissance officielle de l'annulation des intérêts de sa dette. Lui restera à payer ladite dette dans des délais assez brefs. La générosité n'épargne pas à l'honneur de faire ce qu'on attend de lui, » dit-il en inclinant la tête. « Le parchemin est sur la table là derrière, n'oubliez pas de le récupérer, Célestin, vous ou un de vos amis. » Les autres convives écoutaient attentivement mais n'avaient pas du tout l'air de se sentir concernés par cette affaire. Le sire Tariq se contenta de lever brièvement la main en signe de bienvenue.





« Voici Mei et Icham, qui nous viennent du Ramziran. » comme en attestaient le petit masque qui servait de broche à la demi-elfe et le masque doré de l'homme encapuchonné.
« Ils sont pour que nous discutions magie et philosophie. L'endroit où ils vivent est fascinant, avec un dieu marchant parmi eux. N'est-ce pas incroyable? Leur magie m'émerveille toujours, je n'arrive pas à utiliser, malgré mon long apprentissage, la magie comme eux le font, c'est vraiment une magie à part. »
L'un comme l'autre regardaient les invités, et ne firent pas le moindre signe de bienvenue ou de répudiation envers les nouveaux-venus.


« Sartharas est l'émissaire des Étals de nuit, avec lesquels je commerce souvent. C'est grâce à elle que j'ai compris que M'hem était venu ici, ou plutôt, ses petits larbins de diablotins. Je les avais senti venir mais je n'arrivais pas à savoir d'où ils pouvaient venir, mais elle m'a rappelé l'existence de ce petit fouineur efficace. Votre passage il y a quelques jours m'a confirmé cette hypothèse, et m'a donné une petite idée de ce que vous étiez venus faire ici, dans un royaume dans le royaume. »



« Et le dernier des nôtres, le marchand magister Aslaug. Xul est un vieil ami, originaire de Thuvie, qu'il représente officiellement ici. »

Le seul à prendre brièvement la parole.

« Enchanté, vous quatre, ça sera un plaisir de commercer avec votre ville en plein essor, » dit-il avec un sourire amusé. Ses glyphes faciaux semblaient à la fois semblables et fort différents de ceux du seigneur Vlausta.

Vlausta regarda Célestin avec insistance avant de jeter son intérêt sur ses accompagnateurs.
« Ah, Célestin, vous êtes comme je l'imaginais, peut-être plus endurci dans les traits que je ne l'aurais cru ! Que veniez-vous vraiment chercher ici? Et qu'est-ce que des gens si disparates que vous font ensemble ? Mieux que quiconque, je sais bien qu'on ne se rassemble pas ainsi pour rien, et la ville est reprise. Malgré ça, vous restez proches, assez proches pour venir en bande ici, dans un lieu que les gens évitent s'ils n'ont pas une bonne raison ... et une invitation. »

Message secret pour Lematou :
...

Modifié par un modérateur dimanche 1 octobre 2017 22:13:10(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#14 Envoyé le : dimanche 1 octobre 2017 21:37:15(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Nedjemibrê
Chihili

Classe d'Armure 20
Contact 15 / Surpris 15
réf+11 vig+11 vol+7
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

79 / 79

Force Ward

15 / 15
Pour l'occasion, Nedjemibrê s'était fait ajuster un ensemble de tissus légers, turquoise et céladon. Il avait noué un turban bleu roi sur sa tête, turba sur lequel brillaient des ornement en forme de pièce de monnaie. L'or scintillait à ses poignets, à ses doigts et à ses chevilles.

L'homme à la peau d'ébène n'aimait décidément pas les extérieurs de l'endroit. Et ce que Nedjemibrê découvrit à l'intérieur amplifia encore plus son malaise. Il lui sembla que s'étaient rendus là nombre des puissants qui officiaient dans les marges ; une cabale des intelligences de l'ombre... Et, au milieu de cette réunion de prédateurs amateurs de sacrilège, Célestin, ainsi qu'eux-même, avaient tout l'air d'agneaux échoués parmi les loups ; avaient-ils étaient invités dans le but d'être corrompus ou sacrifiés ? Nejemibrê était sur le qui-vive, tous ses sens en alerte. Bien sûr, l'homme à la peau d'ébène ne montrait rien de son trouble et affichait son masque statuaire - ou du moins essayait de n'en rien montrer. Il sourit à ceux qui le saluaient, il s'inclina devant ceux qui applaudissaient. C'est à ce moment-là, profitant d'une révérence, qu'il débarrassa son cou du Khamsa de jade, qui lui donnait l'impression d'être une bête marquée, et qu'il le glissa discrètement dans son sac - sac qui ouvrait sur une autre dimension. Et Nejemibrê, même s'il était sans doute trop méfiant, s'en sentit soulagé.

Alors qu'ils progressaient dans la vaste salle à la décoration décadente, à la suite de Priya Akashite, Nedjemibrê évalua les invités. Les gardes de marbre noir ne lui disaient rien qui vaille. L'homme à la peau d'ébène les soupçonnait d'être des créatures artificielles - et, pour en avoir croisé à l'occasion d'un cambriolage ou deux, Nedjemibrê détestait ce genre de choses. Mais il n'arrivait pas à en être certain... Alors qu'il essayait de se prononcer sur la nature des gardes-chiourmes, Nedjemibrê fut frappé par un souvenir : il avait déjà vu ce seigneur Vlausta ! Un portrait, dans la maison de...? Le souvenir était trop vague. Mais l'homme à la peau d'ébène se rappela également avoir entendu quelques rumeurs concernant le seigneur Vlausta... Instinctivement, Nedjemibrê se tourna vers Célestin, mais il était trop tard pour lui en parler : le jeune homme venait de prendre place à côté du concerné. Et en y réfléchissant, ces rumeurs ne parurent pas d'une grande importance à Nedjemibrê. Ils auraient tout le temps d'en reparler, plus tard. Pour le moment, il valait mieux rester vigilant.

L'homme à la peau d'ébène s'assit à la place qu'on lui désignait, aux côté de la mystérieuse femme à la peau violette. Nedejmibrê réalisa qu'à chaque fois qu'ils l'avaient rencontrée, si Priya Akashite changeait d'apparence, elle cachait toujours en partie son visage... L'homme à la peau d'ébène se demanda pourquoi mais il n'eut pas le temps de pousser ses réflexions plus avant : le seigneur Vlausta prit la parole.

Nedjemibrê dévisagea chacun des invités que le seigneur des lieux leur présenta : tous plus troubles les uns que les autres... Décidément, cette soirée puait.

Modifié par un modérateur dimanche 1 octobre 2017 22:15:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Guigui.  
#15 Envoyé le : lundi 2 octobre 2017 00:04:49(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 16/16
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

66 / 66


Occupé à se tenir bien droit dans sa brillante armure, Bhaal écouta le seigneur Vlausta présenter ses autres convives en veillant à ne rien laisser voir de son trouble. Il les salua de nouveau aussi poliment qu'il put, mais leur faire des sourires était au-dessus de ses forces. Une belle brochette de tarés, et des tarés dangereux encore, voilà ce qu'il pensait. Seule l'archéologue avait l'air à peu près fréquentable. Mais entre les magiciens tatoués, la tieffeline à l'air mauvais qui aurait pu faire passer Maysam pour une innocente écolière, et l'étrange et inquiétant couple du Razmiran, il s'estimait en droit de se demander où ils avaient mis les pieds. Comment il va faire pour bouffer, le masqué ?

Assez ironiquement, il oubliait que lui-même n'avait pas "une gueule de porte-bonheur", selon l'expression qu'il affectionnait. Seul le comptable Cannoli avait l'air d'un marchand quelconque, qui plus est totalement sous la coupe du maître des lieux. Bien évidemment, le cadeau de ce dernier à la princesse Almah n'était certainement pas une manifestation de sa bonté d'âme. Il restait à savoir ce que Vlausta voulait réellement à Célestin. Car il voulait clairement quelque chose de lui, de cela Bhaal était persuadé. Et lui, son ami, son frère, comptait veiller à ce que Célestin ne donne rien en retour qui ne soit donné de plein gré.

Bhaal n'avait aucune envie de participer à la conversation et de faire des courbettes à ces gens, mais s'enfermer dans le silence risquait de froisser ceux qui pouvaient apporter des réponses à Célestin. De plus, il n'était pas digne d'un ami de laisser le jeune sorcier assumer seul cette épreuve. Les révélations de Priya Akashite avaient déjà fait leur œuvre et son ami était blême, bien qu'il essayât courageusement de faire bonne figure. Il fallait l'aider, il fallait que Bhaal fasse sa part.

« Hem... Je... Je vous remercie, seigneur Vlausta, de votre hospitalité, en mon nom et celui de mes amis. Comme dame, euh... Akashite vous l'a indiqué, je suis Bhaal Unramat, conseiller de la princesse Almah Roveshki pour les affaires militaires. Célestin vous expliquera mieux que moi les raisons de notre venue, mais sachez seulement qu'elles sont sans malice. Nous avons employé M'hem pour trouver des réponses, et ces réponses ont entraîné de nouvelles questions. Et ces questions nous ont conduit ici, mais nous ignorions tout de cet endroit et de son maître. Il semblerait que vous ayez des moyens d'information bien plus étendus que les nôtres...

Je peux cependant vous répondre sur ce qui nous lie. Il se trouve que nous avons été rassemblés par la princesse Almah pour reprendre Kelmarane, non seulement la cité mais tout le pays alentour, et nous l'avons fait. Cela nous a soudés, tout simplement. Cela a fait de nous des frères. Célestin m'a rafistolé un nombre incalculable de fois, et il a fallu nous serrer les coudes, car il y avait des êtres plus anciens et plus répugnants que les gnolls dans les profondeurs de Kelmarane. Nous sommes liés par autre chose qu'une simple communauté d'intérêts, voilà tout. C'est pourquoi nous sommes ici, Alia et moi, avec lui. Nous voulons simplement l'aider à trouver les réponses qu'il cherche comme il nous a aidés et, la région étant dangereuse, voyager ensemble était plus sûr. »


Quant à l'autre, qu'il se démerde. Bhaal ne se voyait pas mentir à une personnalité aussi inquisitrice que celle de Dhakl Vlausta en proclamant Nedjemibrê son ami. Il saurait sûrement expliquer sa présence sans son aide.

Modifié par un utilisateur lundi 2 octobre 2017 00:18:47(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline vaidaick  
#16 Envoyé le : lundi 2 octobre 2017 09:51:37(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 12 (C12, D10)
REF +4 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Célestin devenait blanc au fur à mesure que le seigneur Vlausta égrainait la liste des invités d'honneur. Malgré tout, courageusement, il salua chacun d'entre eux avec respect, selon le protocole auquel il était habitué - mais, fait nouveau pour lui, il était le sujet principal de discussion, et il ne s'agissait pas d'encenser son art.

Sartharas... L'explication du seigneur Vlausta ne tient pas la route. Même en sachant que M'hem était venu enquêter chez lui, il n'aurait pas dû remonter à moi. Quand bien même il y a deux jours il aurait compris la coïncidence entre l'enquête de M'hem et mon arrivée en ces lieux, il ne peut pas savoir que c'est pour rechercher mon nom. Le seul lien qu'il ait pu faire, c'est avec la dette d'Almah envers les Cannoli. Or, je n'avais aucune raison de venir ici pour cette dette. Il y a autre chose, c'est certain.

Trop choqué pour prendre immédiatement la parole, Célestin fut ravi que Bhaal le fasse à sa place, le temps qu'il réorganise ses esprits. Il profita également de son discours pour prendre le parchemin des Cannoli et le rouler dans un de ses étuis. Une fois que son ami eut terminé, il prit la parole à son tour, ayant retrouvé des couleurs.

« Je vous remercie seigneur Vlausta, de m'accueillir en votre demeure, et je salue vos invités également. » commença-t-il d'une voix presque assurée, en s'inclinant devant l'assemblée. « Comme l'a annoncé mon ami Bhaal, je suis venu ici en quête de réponses. Et il semblerait qu'elles en soulèvent encore plus, comme souvent. »

« Maître Cannoli, sachez que nous avons appris l'existence de cette dette il y a quelques jours seulement. La princesse Almah Roveshki est femme à régler ce qu'elle doit, et n'aurait jamais fait traîner sciemment un tel dû. Soyez assuré que je lui porterai le parchemin en main propres. Toutefois, je compte sur vous pour éclairer notre lanterne quant à l'origine et la teneur exactes de cette dette. En privé, évidemment, si vous le voulez bien. » Almah n'est pas non plus femme à céder face aux manigances de petits marchands véreux. Et je tiens m'assurer qu'elle ne paie pas pour une dette contractée sous la contrainte.

« Je vais vous éclairer sur les raisons de ma venue, seigneur Vlausta.

La première est que j'ignore mon nom de famille et le passé de mes ancêtres. Je souhaitais simplement en savoir plus sur mes origines.

La seconde est que mes deux frères, et ceux de la princesse Roveshki, ont été assassinés il y a des années. Je voulais en connaître les raisons, et les circonstances. Puis, en apprenant récemment que leurs tombes ont été profanées, m'est venue un autre souhait : leur rendre une sépulture décente.

Comme vous le constatez, ces questions sont purement d'ordre familiale. Et il semblerait que vous ayez, vous et certains de vos convives, des réponses à m'apporter.

Mais il semblerait également que vous ayez des choses à me demander, si j'en crois le fait que vous me cherchiez avant même que je ne quitte Solku. »


Célestin s'assit. D'une part pour montrer qu'il avait terminé son discours. D'autre part car ses jambes avaient du mal à le porter. Il sentait toute la pression des lieux et des personnes qui l'entouraient, et il savait qu'il avait mis le doigt dans un terrible engrenage. Il ne ressortirait pas d'ici indemne. Bhaal l'avait prévenu. Il se souvint de ses paroles : « Une fois que tu sauras, tu ne pourras pas revenir en arrière, même si ce que tu trouves ne te plaît pas... Mais si tu ne le fais pas, tu risques de le regretter toute ta vie. » Il commençait à se demander si ce n'était pas d'avoir fouillé dans son passé qu'il regretterait toute sa vie...
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
thanks 1 utilisateur a remercié vaidaick pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#17 Envoyé le : lundi 2 octobre 2017 22:43:40(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 21 (C16,D15)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentation : 17/17
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/4
Sorts 2 : 4/4

58 / 58

Alia s'assit entre son fiancé et Nedjimibrê Chihili avec une certaine satisfaction, elle était loin des sinistres invités. Chacun des invités du Seigneur Vlausta était un danger à lui seul, chacun d'eux pouvait se révéler un ennemi redoutable si l'envie lui en prenait, et le fait que le Seigneur Vlausta ne craignait pas de les inviter ensemble à sa table montrait bien, s'il y avait besoin de preuve, qu'il était sans conteste le plus dangereux.

Les lèvres d'Alia s'étirèrent en sourire charmant, ses traits se figèrent sous un masque de parade, celui qu'elle avait lors des interminables diners où ses anciens maîtres l'emmener pour parader. Ses mouvements se ralentirent légèrement, devinrent plus gracieux, comme en représentation, exécutant une chorégraphie complexe. Dans ce genre de situation, les apparences étaient primordiales, un ballet d'ombres et de faux-semblants se dansait sans que quiconque n'en connaissent véritablement les pas ni même les danseurs. Mais nul doute que le maître de danse ce soir était le Seigneur Vlausta. Si elle ne voulait pas que le désastre de la Source Unique se répète, il fallait jouer et elle avait appris à être bonne actrice. Pour Célestin, elle ne devait montrer aucune peur.

Bhaal parla, suivi de Célestin. Elle ne put s'empêcher de penser que ce dernier en avait dit bien trop, certaines choses auraient pu être murmurées qu'à l'oreille de leur hôte. Elle en profita pourtant pour observer les réactions des autres invités, qui semblait intéresser par le récit de Célestin ?

Lorsqu'il se tut, elle comprit que c'était à son tour de s'exprimer, prenant le verre rempli de vin devant elle, elle se releva gracieusement, se tourna vers leur hôte en ajustant les plis de sa robe verte posée au dessus de la chemise en mithril si fine qu'on ne la devinait qu'à peine. Puis d'une voix un peu plus grave qu'à l'accoutumée, elle leva son verre pour saluer le mage.
« Salutations à vous, Seigneur Vlausta, et grand merci de nous recevoir à votre table en compagnie d'une assistance aussi prestigieuse qu'étonnante. Je suis Alia et accompagne Célestin Karcauvitch dans ses recherches. Quant à ce qui rassemble des personnes aussi disparates que nous, cela ne devrait pas tant vous étonner, Seigneur Vlausta, vous qui réussissez à rassembler sous votre toit une compagnie mille fois plus hétéroclite que notre petit groupe. »

Elle leva à nouveau son verre comme pour trinquer à la santé du magicien, puis avala une gorgée de vin. Un grand millésime à n'en pas douter, seul un vin issu des meilleurs cépage pouvait donner un tel élixir. Elle détourna ses pensées du breuvage pour saluer d'un signe de tête chacun des invités avant de s'intéresser au marchand thuvien, il était le seul à les avoir réellement salués et elle ne voulait pas qu'il se sente ignoré et se vexe. Elle ne connaissait pas son pouvoir, mais s'il était ici, il n'était pas inoffensif.

« Enchantée également, marchand magister Aslaug, ça sera avec plaisir que nous parlerons commerce. La Thuvie, je n'en doute pas, à bien des choses à apporter à Kelmarane, et inversement. »

Modifié par un utilisateur mardi 3 octobre 2017 08:03:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#18 Envoyé le : mardi 3 octobre 2017 12:17:29(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
Le magister Aslaug inclina la tête en retour, alors que dans le même temps le seigneur Vlausta se tournait vers Tariq Cannoli dans l'éventualité probable qu'il eut souhaité ajouter quelque chose. Ce qu'il fit sur le champ.


«  Je vous crois Célestin, je vous crois. Si cette dette est remboursée, et que la famille Roveshki ne met plus les pieds dans les tripots de la ville, nous serons quitte. »



L'hôte se tourna vers Alia, laissant tranquille Nedjemibrê dont il semblait comprendre qu'il était un ajout et un atout sécuritaire.

« Vous n'avez pas répondu à ma question Alia, je sais que la vie offre cette possibilité, j'en demandais la raison, mais votre compagnon me l'a fourni, fort agréablement. »
Il plongea ensuite ses yeux dans Célestin, comme pour ouvrir ses pages.
«  Oui, plus que vous l'expliquer Célestin, je vous le montrerai. Je dois quelque chose à votre famille, alors je tente d'honorer cette dette à ma façon. » L'homme expira comme un long soupir, avant de continuer.
« Je vous montrerai cela tout à l'heure, et vous dirai tout ce que vous voulez savoir sur les Karcauvitch. Finissons cette mise en bouche, le plat devrait arriver dans moins d'une heure. Je me suis appliqué, comme toujours. »
Certains invités de la table hochèrent la tête et se mirent à manger. L'homme au masque doré prononcée un mot étrange et son masque parut se fondre dans sa peau, lui permettant de continuer à manger sans l'enlever.

Le seigneur se taisait, comme ses invités, obnubilés par le contenu des plats et les breuvages mis à disposition, prêtant l'oreille au piano. La femme se leva après quelques mélodies, applaudie par nombre d'invités, alors qu'une délicieuse odeur de viande tout juste cuite commençait à se répandre dans la salle. Tandis qu'elle se dirigeait vers les cuisines à l'arrière, une troupe de musiciens et musiciennes, accompagnée de danseurs et de danseuses, se mirent en place en bas des marches attendant pour commencer leur chorégraphie.

La plupart des serviteurs se dirigeaient avec célérité pour chercher le plat, l'autre clou du spectacle. Sur l'instant, un hoquet pris par surprise certains membres du quatuor, ainsi que quelques invités en contrebas, voyant que les serviteurs revenaient avec des sortes de palanquins sur lesquels des corps d'humain, au sexe recouvert de feuilles de vigne, cuits, et entiers, étaient disposés allongés entourée d'un magnifique potager de légumes. À l'inverse, d'autres invités avaient l'air de savourer l'instant. Le seigneur Vlausta se leva comme presque toute la salle tandis que les plats géants étaient déposés sur les tables, des serviteurs aux longs couverts patientaient paisiblement à côté.


«  Mes amis. C'est toujours un honneur de vous cuisiner ce repas à l'aspect des plus particuliers, qui fait souvent douter beaucoup de convives, et en excitent d'autres. Cette nourriture est-elle ce que vous voyez? Ce que vous soupçonnez? Est-ce une illusion? Serait-ce l'illusion d'une illusion pour encore mieux vous berner?
On prend l'habitude de contempler la vie et tout ce qui la compose mais le meilleur moyen de ne pas se faire tromper pendant qu'elle nous anime, c'est d'apprendre à la goûter, à croquer la vie à pleine dents, même quand ce qui vous en est montré semble dégoûtant et injuste. »
Dit-il, comme pour s'en convaincre.
«  Je vous déconseille de manger la peau, qui elle, est vraiment ce qu'elle semble être. » dit-il amusé alors que plusieurs personnes dans la salle souriaient ou riaient.
« shahiat jayida! » dit-il, répété en cœur par ses invités, alors que tous levaient leur verre.

La musique et la danse fusionnèrent dans un spectacle enivrant qui aidait à faire passer le malaise qui les prenait, tandis que des serviteurs apportaient près d'eux des seaux de fer pour recueillir ce qu'ils souhaiteraient y mettre. Les autres serviteurs présents découpaient la viande, regardant chaque convive pour qu'il ait le morceau de son choix.



À leur table, tout le monde mangeait, certains lentement, comme Amandine Fleurier, d'autres semblaient manger leur repas habituel, comme les Ramzirans ou le magister. Seule la tieffeline, bien qu'elle mangeait, paraissait presque déçue ou ne pas apprécier.

Dans la salle principale en revanche, tout le monde ne mangeait pas, et quelques régurgitations se firent discrètement entendre, des serviteurs éloignant aussitôt les seaux contenant l'odorant contenu.

Volonté DD21 pour percer illusion


Si vous mangez, jet de perception avec un malus de 5, DD 12,


Si vous mangez, et que votre jet pas un DD 17 avec le malus de 5 ou si jet cuisine DD10


Si vous êtes comme Guigui


Message secret pour Lyana :
...

Modifié par un utilisateur mardi 3 octobre 2017 13:25:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lematou  
#19 Envoyé le : mardi 3 octobre 2017 18:22:34(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Nedjemibrê
Chihili

Classe d'Armure 20
Contact 15 / Surpris 15
réf+11 vig+11 vol+7
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

79 / 79

Force Ward

15 / 15
La cuisine de Vlausta était une farce de mauvais goût...

Peut-être était-ce à cause de l'ambiance - la nature de l'hôte et de ses invités, le décorum, où peut-être parce que la marche dans le désert l'avait fatigué : une ancienne prudence, résurgence de ses rêves ou de ses souvenirs, fit chercher à Nedjemibrê son goûteur. Avant de toucher à la nourriture, il tourna instinctivement sa tête sur le côté, d'un mouvement altier et courroucé, comme pour quérir quelqu'un qui aurait dû être là. Quand les yeux de l'homme à la peau d'ébène croisèrent le regard idiot d'un des serviteurs de leur hôte, il reprit aussitôt son empire sur lui-même - et revint au présent. Et malgré son malaise grandissant, et une crainte incontrôlée d'avaler du poison, Nedjemibrê dû se résoudre à picorer sans intermédiaire dans les plats proposés - et à faire confiance à ses tripes. De petite bouchée en petite bouchée, comme il ne mourrait pas, la crainte de Nedjemibrê s'apaisa plus ou moins.

Un peu trop loin de Vlausta pour lui adresser poliment la parole - et laissant cette joie au plus concerné, à savoir Célestin - Nedjemibrê se mit à bavarder avec Priya Akashite. Il profita de l'occasion pour glisser à ses compagnons, qui l'entendraient forcément - ce qu'il venait de se rappeler à propos de Vlausta :
« Cet endroit est unique... J'ai entendu dire que votre maître - j'espère que c'est bien là la relation qu'il y a entre vous et que je ne commets pas d'impair ? - devait sa fortune à de judicieuses transactions immobilière... Depuis combien de temps a t-il acquis ce... "temple" ? La décoration intérieure est certes impressionnante, mais cela me surprend que le seigneur Vlausta, un magicien de son envergure, un tel architecte, ait décidé de laisser ainsi le monument dans son jus. C'est un parti-pris auquel je ne m'attendais pas... Vous-même, quand vous ne faîtes pas l'accueil en ces lieux, participez-vous aux chantiers ? Je gage que oui, puisque vous êtes à nos côtés à la table des invités d'honneur... »

(Diplomatie (Prya) : 1d20+7 donne [17] + 7 = 24)

Au moment où on lui offrit un morceau choisi de cadavre farci, l'homme à la peau d'ébène, sans doute choqué, fut pris d'une nouvelle résurgence... Il fusilla l'impudent serviteur d'un regard noir et glacé, un regard qui ordonnait au fautif de ramper si bas qu'il ne ferait plus qu'un avec la boue. Le serviteur eut un léger sursaut et, en créature bien dressée, n'insista pas. Nedjemibrê reprit ses esprits assez vite mais, lorsqu'il remercia mielleusement Vlausta :
« Un plat magnifiquement décadent, Seigneur Vlausta. Votre habileté à surprendre vos hôtes vous honore. Votre table est assurément... Divertissante ! », le fantôme du courroux d'un monarque outragé était encore présent au fond de ses yeux d'obsidienne.

(Bluff (Vlausta) : 1d20+3 donne [20] + 3 = 23)

Modifié par un utilisateur mardi 3 octobre 2017 18:28:28(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lyana  
#20 Envoyé le : mardi 3 octobre 2017 23:09:34(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 21 (C16,D15)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentation : 17/17
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/4
Sorts 2 : 4/4

58 / 58

Alia sourit gracieusement au Seigneur Vlausta lorsqu'il lui fit remarquer qu'elle n'avait pas répondu à sa question, lorsque les entrées arrivèrent, elle picora dans les assiettes que des serviteurs zélés plaçaient devant elle, en majeure partie, elle se contentait de disperser la nourriture, créant l'illusion d'en avoir mangé une partie.

Puis vint le clou du banquet, le chef-d'oeuvre dont leur hôte était si fier. Elle réussit à bloquer un hoquet d'horreur mais ne put s'empêcher de blêmir lorsque les cadavres fourrés arrivèrent. Ses entrailles se tordirent, menaçant de rejeter le peu qu'elle avait déjà mangé, mais surtout c'est la rage froide et le profond dégout qu'elle ressentit au fond de son âme qui la fit vaciller. La colère de Vardishal profondément outré par la scène qui se déroulait remontait malgré son épuisement suite au Nirvana. Le dégoût du Jann s'ajoutait à la répugnance qu'éprouvait la jeune danseuse. Elle avait connu des maisons décadentes aux mœurs douteuses mais jamais dans ces proportions. Elle luttait contre l'envie de se lever, de renverser les plats et d'enfoncer Tempête dans le cœur du mage si tant est qu'il en ait un. La satisfaction des autres convives la rendait malade, mais elle s'efforça de garder son masque de parade, surtout ne rien laisser transparaitre, ne pas montrer la moindre faiblesse.

Sans même le regarder, elle sentit la colère envahir Bhaal, le guerrier partageait sa révulsion quant au spectacle offert. Doucement, elle recouvrit la main du géant rouge de la sienne, l'enjoignant à patienter, à ne pas se jeter sur le mage pour l'éventrer de ses griffes. Elle sentit la respiration de Bhaal devenir plus profonde et se calmer, il saurait se retenir, elle respira de nouveau.

Pour Célestin.

L'enjeu était trop important. Elle reprit le sourire qu'elle avait quitté un bref instant mais se refusa à manger la moindre bouchée de ce plat impie. Même si ce n'était pas de la chair humaine, les corps étaient réels eux, leur sacrifice aussi et elle ne voulait pas manger quelque chose provenant d'un cadavre.

L'exclamation de Bhaal qui mangeait la choqua, comment pouvait-il manger ? Même si comme il l'affirmait ce n'était que du bœuf, il restait les cadavres utilisés. Il n'y avait pas de combat, la bête n'était pas là, il savait exactement ce qu'il était en train de faire. Elle était déçue.

Elle s'efforça de ne plus penser à son fiancé et observa la tablée et l'assemblée, qui mangeait de bon cœur ? qui chipotait ? La représentante des Etals de Minuit avait l'air de faire grise mine, peut-être était-elle déçue que la viande ne soit pas ce qu'elle semblait être ?

Modifié par un utilisateur mercredi 4 octobre 2017 22:48:21(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET