Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

8 Pages«<23456>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Kali  
#61 Envoyé le : mercredi 4 avril 2018 18:10:29(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea se mit dos à dos avec le mage mais un peu éloignée de lui pour ne pas le déranger, le bâton brandit devant elle et un éventuel danger venant de derrière. Prête à agir au moindre mouvement suspect.
« Koram, fais comme moi, mais met toi à gauche, alerte au moindre bruit ou mouvement. Orloch, pareil, met toi ici (elle désigne la droite) et regarde bien »
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline nauron  
#62 Envoyé le : mercredi 4 avril 2018 18:30:19(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Koram
CA : 10

5 / 5


Déjà quand le mage dit que c'était à Otezea, une fille, de commander, il grommela dans sa barbe inexistante que ce n'était pas normal,. Puis quand elle commença à lui dire quoi faire, il prit encore sur lui.

C'est trop pas juste...

Finalement, alors que les autres partaient, il saisit son kukri et fit quelques moulinets en l'air mais comme il avait du mal à bien le tenir et être à l'aise en le maniant, il préféra reprendre son gourdin et le tint à deux mains prêt à en découdre...
De toute façon avec ce qu'il avait apprit depuis le début il était invincible.

«  Tu vas voir si y'en a qui arrivent je vais les latter comme ça bam, bam ,bam  »

Tout en parlant il tapait dans le vide avec son arme.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Djezebel  
#63 Envoyé le : mercredi 4 avril 2018 21:32:43(UTC)
Djezebel
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 3,026
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


Orloch regarda la métamorphose spectaculaire avec de grands yeux. Il resta un instant sans bouger et regarda ses autres compagnons. Ils ne semblaient pas effrayés et ne trouvaient pas leur présence menaçante... alors il réagit de même, légèrement méfiant.

Lorsqu'Otezea lui dit de se mettre "ici", il s'y mit. Elle lui demanda de regarder et il regarda bien la petite fille. Qu'allait-elle faire ? Il ressemblait à l'idiot du village, la bouche entrouverte et le regard ahuri... sans doute parce qu'il l'était en réalité.

On lui signifia qu'il devait regarder de l'autre côté. Il se retourna alors, pataud et regarda...

Il devait regarder quoi au juste ? Peu importait... Il fallait défendre le vieux assis.
Offline Miilesteg  
#64 Envoyé le : dimanche 8 avril 2018 21:55:15(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles regarda son cousin et les autres qui restaient la.

«  Bon sang de bois, il faut nous séparer alors qu'on nous a toujours dit de rester ensemble... Allez en route, soyez prudent....  »
Offline mdadd  
#65 Envoyé le : mardi 17 avril 2018 22:32:39(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
ur la colline à l’orée de la forêt, Taërim Le Blanc s’était assis en tailleur et regardait fixement vers le campement des créatures de toutes sortes. Difficile de dire à cette distance où se trouvaient les Gobelins, les Orques, les Gnolls ou encore les Gobelours, tous ces monstres que Saxifrag leur avait décrit et qui si elles étaient de différentes sortes, grandes, petites, terrifiantes, elles avaient un point commun : elles étaient maléfiques et aucune d’elle aurait de la pitié pour qui que ce soit si elles leur tombaient dessus. Aussi, Otezea, Orloch, Koram et le Dragibus, le petit dragon au ventre rebondit et à la queue se terminant en dard de scorpion, représentaient le seul pôle de défense du Mage de la Tour Blanche. Ils devraient rester vigilants et solides pendant toute cette folle équipée pendant laquelle leurs copains de salive, comme ils s’étaient nommés, les enfants de Khelgür, orphelins ou non allaient risquer le tout pour le tout pour affaiblie l’ennemi et donner un espoir de sauver le baron, son château, cette petite ville attenante, Bourg, mais aussi la baronnie toute entière et pourquoi pas les prisonniers que les monstres gardaient dans leur campement pour des raisons obscures et qui devaient compter potentiellement des parents de Khelgür et pourquoi pas quelqu’un de leur famille…



Plus loin un petit groupe dévalait la colline et s’approchait d’un champ brûlé par les monstres. Keanou, le roublard de Port-Énigme était en tête, dans une posture légèrement fléchie, comme s’il s’apprêtait à bondir, la main régulièrement sur la garde de son arme prête à être sortie et frapper à tout moment. Il scrutait sans cesse tout autour de lui, poussant parfois quelques soupirs avant de poursuivre. Naturellement, les trois enfants qui le suivaient, Wallis, Milesteg et L’Pêchou, malgré l’illusion qui les faisaient ressembler à des gobelins, adoptaient l’attitude de leur guide, enfin tentaient de l’imiter. Ils se courbaient, regardaient tout partout autour sans trop savoir ce qu’il fallait chercher et gardaient la main sur la poignée de leur arme en bois que l’illusion faisait ressembler à cet espèce de hachoir à viande mal fait que les monstres appelaient tranche-chien. Après quelques minutes, Keanou avait trouvé un endroit à l’abri de la vallée et suffisamment loin de leurs compagnons et s’arrêta avant de se tourner vers les trois enfants.

Keanou

« Bien » – commença-t-il – « Je vais vous montrer comment bougent et se déplacent les Gobelins. Ca rendra plus crédible notre infiltration dans le campement. La lumière du jour leur fait plisser les yeux, ils gardent donc la tête basse, pour regarder le sol et éviter les réverbérations qui les éblouissent. Ils ont tendance à être assez vifs et agiles, mais leur démarche ressemble un peu à celle d’un singe avançant sur ses deux pattes arrière. Il leur arrive parfois de courir à quatre pattes pour aller plus vite, mais ils restent des bipèdes. » – Il leur montra la démarche d’un gobelin et leur façon de marcher ou courir – « De nature, ils se sentent forts lorsqu’ils sont en surnombre face à un adversaire, mais là sous la domination d’un Hobgobelin, ce que je représente, ils ne mouftent pas, ils craindront son courroux et à tout moment auront l’impression qu’il va les fouetter s’ils ne se comportent pas bien. Les Hobgobelins aiment la discipline et sont de très bons guerriers. Un seul d’entre eux peut combattre et vaincre une dizaine de Gobelins, alors ce ne sont pas trois larbins qui lui feront peur, par contre eux auront peur de lui et de ses éventuelles représailles. Aussi ils feront tout pour ne pas le mettre en colère. Enfin ils ont un langage composé d’une soixantaine de mots tout au plus. Il est donc très simple et basé surtout sur l’attitude et l’intonation de voix. Ils ont une voix criarde et aigüe presque nasillarde et insupportable. Mais la plupart du temps, ils grognent qu’ils soient contents, en colère ou pour dire qu’ils ont faim ou envie de quelque chose » – Il imita plusieurs intonations de voix et quelques mots pour illustrer ses propos aux enfants – « Exercez-vous pour voir comment vous vous en sortez. Pendant quelques minutes, vous allez essayer de vous familiariser avec tout ça et je vous corrigerai au fur et à mesure. »

Il s’agit donc ici de jouer de la compétence représentation (comédie) ou bluff, soit des jets de charisme si vous n’avez pas. 3 jets chacun. Un DD10 permet de dire que l’imitation est crédible… De loin. Un DD15 permet de dire que vous faites de parfaits Gobelins.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline blurpy  
#66 Envoyé le : mercredi 18 avril 2018 10:37:46(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,633
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Wallis regarda keanou faire le pitre. Les mouvements et postures qu'il prenait, la voix si drôle. il en oubliait presque la réalité. il fut le premier à suivre le roublard et à se contorsionner, à imiter la démarche des peaux vertes.

Au début, il l'imitait parfaitement, presque cérémonieusement puis, voyant les autres s'affairer, il commença à délirer. Jouer le gobelin apeuré, l'hobgobelin vicieux, l'ogre impressionnant. mais dans ces derniers registres, il était largement moins crédible.

  • bluff : 1d20+4 donne [17] + 4 = 21
  • bluff : 1d20+4 donne [7] + 4 = 11
  • bluff : 1d20+4 donne [2] + 4 = 6

Modifié par un utilisateur mercredi 18 avril 2018 10:40:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Miilesteg  
#67 Envoyé le : lundi 23 avril 2018 10:23:20(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles ria en regardant Wallis faire le pitre, il en oublia ses soucis... pendant cinq secondes puis redevint sérieux et s'appliqua pour écouter les recommandations.

«  Hihihihihi...  »

Il tenta d'imiter le cri des gobelins.

  • Charisme : 1d20+1 donne [8] + 1 = 9
  • Charisme2 : 1d20+1 donne [5] + 1 = 6
  • Charisme3 : 1d20+1 donne [6] + 1 = 7
Offline mdadd  
#68 Envoyé le : dimanche 29 avril 2018 19:20:14(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
à-haut sur la colline, le silence régnait parmi les enfants, très concentrés derrière le Mage de la Tour Blanche lui-même très concentré et tourné vers la vallée. Le vent formait parfois de petits tourbillons qui déplaçaient des feuilles mortes avant de les emporter avec eux et de s’éloigner plus loin. Dans la forêt, impossible de voir à plus d’une quinzaine de pas, les sous-bois, les taillis, les arbres, formaient autant d’obstacles naturels pour accroitre au-delà la visibilité. Parfois un petit craquement de branche faisait sursauter les jeunes défenseurs et les regards se tournaient dans la direction qu’ils pensaient être la source du bruit. Il y avait de la vie dans cette forêt et maintenant que le passage du groupe devenait loin dans le temps, les animaux devaient probablement reprendre leurs activités. Otezea sentait d’ailleurs un peu d’agitation dans sa sacoche, là même où elle avait enfermé le petit fennec aux pieds de feu. Ca faisait un bon moment qu’elle ne s’était pas occupée de lui. Elle avait passé toute la nuit à lire des formules sur un grimoire, à désigner les étagères, les bocaux ou les pots à Sillaw, à vérifier les mesures et observer Taërim, le vieux magicien, qu’elle en avait délaissé le pauvre petit animal qui devait avoir ni bien dormi, ni mangé, ni soigné comme le lui avait montré Saxifrag, le grincheux ermite acariâtre…



Dans une combe de la vallée, les enfants ‘entraînaient à devenir de vrais petits Gobelins sous l’œil exercé de Keanou, le Roublard de Port-Énigme. Wallis s’en sortait plutôt bien. Il avait fait une parfaite imitation de Gobelin dans son attitude, à s’y méprendre, mais par la suite il se mit à faire le pitre et il était redevenu le petit garçon espiègle qu’il était. Quant à Milesteg, il y avait vraisemblablement quelque chose qu’il n’arrivait pas à assimiler. Peut-être que le fait de tromper l’ennemi par des illusions et ce genre de subterfuge lui paraissait anormal voire illogique. Le fils du forgeron avait sans doute été éduqué dans la vérité et non le mensonge et cela transparaissait dans sa tentative de tromper l’ennemi. Enfin L’Pêchou se prêta lui aussi à l’exercice. Il était plutôt vif et agile, comme l’étaient souvent les pêcheurs qui jouaient souvent d’équilibre sur leurs barcasses, aussi il parvint à adopter plutôt bien la démarche des Créatures Puantes. Mais dès qu’il ouvrit la bouche pour imiter les borborygmes du dialecte, il se mit à jurer, cracher, se racler la gorge, avec le langage et l’horrible accent qu’on lui connaissait avec des –« ‘fant d’putrelle » – presque à chaque début de phrase. Du coup le charme retombait et il était loin d’imiter le dialecte goblinoïde.

Keanou

Keanou souriait ou fronçait les sourcils à mesure des prestations de chacun puis leva la main pour arrêter tout ceci – « Bon ! » – Fit-il d’une voix autoritaire - « Va falloir rester concentrés si vous ne voulez pas finir en broche sur un feu de camp Orc. Pour l’attitude c’est pas trop mal. Toi tu seras Krog et tu seras en tête derrière moi » – il désigna Milesteg – « Toi tu seras MungMungMung et tu seras au milieu » – Il désigna Wallis – « Tu seras le plus en vue, donc essaie de te déplacer comme tu l’as montré en premier lieu. C’était presque parfait. Et toi » – Il désigna L’Pêchou – « Tu seras Shrak et surtout tu ne l’ouvres sous aucun prétexte. Je sais pas qui t’a appris à parler mais évite, même dans le langage commun ou le varisien, c’est horrible. Y’en a qui sont morts pour moins que ça. Si des monstres nous interceptent et nous interrogent, n’oubliez pas que vous êtes des Gobelins et même si vous ne comprendrez rien à ce qui sera dit, concentrez-vous sur vos noms. Si vous l’entendez, alors précipitez-vous jusqu’à moi et jetez-vous à terre comme si vous deviez me supplier. Je vous en passerai une et vous réintégrerez vos rangs. Laissez-moi faire et ne prenez aucune initiative quoi qu’il se passe. On va d’abord essayer de passer discrètement et si ça devient trop compliqué alors il faudra qu’on ressemble à une de ces patrouilles qui sillonnent le campement. Alors d’abord discrétion et si nous devons passer en mode patrouille alors ce sera comédie. Vous avez bien compris l’enjeu et le risque ? »

Il attendit l’assentiment de chacun avant de tourner les talons – « En route ! Le Vieux va peut-être pas pouvoir tenir des lustres pour maintenir l’illusion. » – Il avança dans la combe, faisant des tours et détours pour approcher le campement maintenant tout proche. Ils se faufilèrent à hauteur de la ferme en ruine, ravagée par les monstres sur leur passage. C’était le dernier rempart avant de pénétrer dans le campement – « Respirez profondément, prenez une profonde inspiration, retenez votre souffle le temps de compter jusqu’à cinq et expirez doucement. Au bout de quelques instants, vous allez vous sentir moins sous pression et nous pourrons y aller. » – Pour montrer l’exemple, il réalisa lui-même l’exercice de respiration – « A chaque fois que vous sentirez la pression monter, la peur ou la panique, refaite cet exercice de respiration. Ça vous aidera. Nous allons allez d’abri à abri. Le prochain abri se trouve à cinquante pas, près de cette grande tente là-bas. Prêts ? En avant… » - Il s’avança arc-bouté, en silence, prenant une trajectoire courbe et non directe, comme s’il utilisait au mieux le terrain pour rester hors de vue des quelques sentinelles, prenant garde de temps e temps à ce que les enfants le suivent et restent sur ses pas.

Faites-moi 3 tests de Discrétion chacun (ou de Dextérité si vous n’avez pas développé).
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline blurpy  
#69 Envoyé le : dimanche 29 avril 2018 19:58:32(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,633
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Wallis était fier de lui. Il était le seul à avoir été félicité et ce n'était pas peu de chose pour lui, plutôt habitué à subir les reproches de ses parents. Il s'appliqua donc.

Mais MungMungMung, quel drôle de nom

  • discrétion : 1d20+4 donne [13] + 4 = 17
  • discrétion : 1d20+4 donne [1] + 4 = 5
  • discrétion : 1d20+4 donne [17] + 4 = 21

Modifié par un utilisateur dimanche 29 avril 2018 19:59:15(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Kali  
#70 Envoyé le : dimanche 29 avril 2018 21:32:36(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea se souvint du petit fennec avec une certaine honte, c'est vrai qu'elle l'avait complétement oublié ces derniers temps.... Entre deux coups d'oeil vers la forêt qui s'étendait devant eux, elle plongea la main dans son sac pour l'attraper et le posa sur le sol afin qu'il se dégourdisse un peu les pattes. Elle chercha ensuite quelque chose à lui donner à manger, un morceau de sa ration. Dans un chuchotement, elle ajouta:« pardon, je m'occuperais mieux de toi plus tard lorsqu'on sera en sécurité, pour le moment il faut que j'ouvre l'oeil. » et elle lui caressa doucement la tête avant de se remettre en position.
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline nauron  
#71 Envoyé le : mardi 1 mai 2018 10:01:12(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Koram
CA : 10

5 / 5


Et voilà, peu après avoir donné les ordres et les positions à tenir, Otezea commençait déjà à jouer avec son fennec, d’ailleurs pourquoi son fennec à elle, ils l'avaient tous trouvé ensemble d'abord...
Koram était en train de ruminer ses mauvaises pensées. Otezea faisait comme tout les chefs, elle donnait des ordres puis elle faisait ce qu'elle voulait après exactement comme Marciàn.

Tout à coup cette pensée le frappa Marciàn,Erick, Yvlain, Ferréol, Sulvya, Rina, Isan...., ils attendaient au village, ils leur avaient fait confiance, ce n'était pas pour lui qu'il gardait le mage blanc, ni pour otezea, c'était pour eux, ainsi que pour ceux qui prenaient les risques pour aller chercher la source du pouvoir du méchant magicien.

C'est avec une détermination renouvelée, avec ce sentiment de servir une cause plus grande que la sienne, que Koram reprit de plus belle sa surveillance. Il avait une mission, il savait ce qu'il avait à faire et pourquoi, le reste n'était que du détail...
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Djezebel  
#72 Envoyé le : mardi 1 mai 2018 11:15:58(UTC)
Djezebel
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 3,026
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


Orloch avait compris sa mission... regarder et voir si des méchants venaient. Mais ils ne venaient pas...

Il murmura à Otézéa qui s'occupait du fennec pour ne pas déranger le vieillard.

« Hé... Dis... C'est quand qu'ils vont viendre les méchants ?  »

Modifié par un utilisateur mardi 1 mai 2018 11:16:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Miilesteg  
#73 Envoyé le : mardi 1 mai 2018 13:43:49(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles faisait la moue, ce plan ne lui plaisait pas du tout, mais il écouta et tacha de faire de son mieux après un dernier

«  Bon sang de bois...  »


  • Discrétion : 1d20+2 donne [15] + 2 = 17
  • Discrétion2 : 1d20+2 donne [12] + 2 = 14
  • Discrétion3 : 1d20+2 donne [15] + 2 = 17

Modifié par un utilisateur mardi 1 mai 2018 13:44:23(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline mdadd  
#74 Envoyé le : dimanche 6 mai 2018 22:21:05(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
e petit interlude du petit fennec aux pieds de feu eut cette petite particularité de faire redescendre un peu la tension. Du moins au départ… Otezea avait plongé la main dans sa besace et le petit animal s’était alors mis sur le dos et avait attrapé la main de la jeune fille entre ses pattes avant de la mordiller partout aussi fort qu’il put. Était-ce par jeu ou son instinct animal sauvage ? Ses petites dents pointues finirent par griffer la peau et même à faire perler une petite goutte de sang lorsqu’Otezea parvint à sortir la bête fauve de sa besace et le poser par terre. Farouche, il se remit aussitôt sur ses pattes et montra ses minuscules canines en signe de défense, cherchant sans doute déjà une échappatoire. Mais les quelques baies qu’elle sortit ensuite eurent tôt fait d’avoir raison de sa défiance, à moins que ce ne fut la présence de Dragibus qui soudain fut fort intéressé par la petite boule de poils blancs qui viraient à l’orangé aux extrémités des pattes. Le petit fennec tétanisé devant la présence d’un dragonnet même avec son petit ventre rebondi se laissa donc faire docilement par la jeune fille et mangea avec avidité la nourriture tout en se laissant caresser la tête tout en remuant les oreilles dans tous les sens : pointées devant, couchées en arrière, dressées vers le haut, etc…

Puis Otezea reprit sa position de défense, laissant le fennec au sol avec sa nourriture. Ce dernier joua un moment autour des guiboles, se frottant à elles, mordillant les chausses, se roulant dans la terre comme s’il voulait chasser l’odeur humaine pour ne garder que l’odeur de la forêt, puis il commença à fureter un peu plus loin, s’intéressant tantôt à un petit trou dans la terre, puis à une fleur, puis au-dessous d’un taillis. Plus le temps passait, plus il devenait hardi et s’éloignait mine de rien, devenant de plus en plus aventureux et inconscient des dangers de la forêt. Les prédateurs, mais aussi les monstres pouvaient roder dans les parages et il n’était guère de taille à se défendre contre n’importe quelle menace… Pour l’heure, rien ne semblait vouloir surgir de la forêt, au grand dam d’Orloch qui commençait à s’ennuyer.



ans la plaine, un petit groupe s’infiltrait dans le campement ennemi. Allant d’abri en abri, derrière Keanou, les enfants suivaient leur guide en respectant ses directives. Ils avaient réussi à entrer dans le périmètre des tentes du côté des Chiens de Mussiens comme les avait appelé Saxifrag : les Kobolds. Le soleil étant encore visible, sa lumière rendait la présence e ces maudites créatures assez rares. Quelques-uns se cachaient dans l’ombre des tentes pour monter la garde, une garde certes peu alerte car les enfants n’eurent aucune peine à traverser les campements. Il fallait dire que les Kobolds ne devaient guère apprécier les Gobelins et les rares présents montraient une certaine animosité envers le petit groupe. Mais visiblement ils avaient encore plus peur de la présence du Hobgobelin. Dès qu’un de ces sales humanoïdes à face de lézard cornu montrait le bout de son museau ou de sa lance, Keanou-le-Hobgobelin se mettait à grogner d’une façon sourde et menaçante si bien que le dit museau avait tôt fait de re-disparaître dans les ombres d’où il était sorti. Les Kobolds formaient plusieurs tribus rassemblées en campements, des regroupements de petites tentes en peau en forme de petites yourtes recouvertes d’une couche de terre comme pour former des petits terriers ; Les tentes étaient rassemblées autour d’une petite place centrale où trônait un feu de camp et le poteau-totem du clan. Bien souvent les marques dessus étaient assez criardes et sommaires et parfois semblaient ne rien vouloir dire.

Puis à mesure qu’ils se rapprochaient de leur destination, le campement changea d’occupants et d’habitats. Visiblement Keanou semblait vouloir éviter les Orcs, préférant passer plutôt du côté de ses « semblables », les fameux Morjeteurs, autrement dit les Hobgobelins. Ceux-ci étaient disciplinés et leurs tentes alignées tel un campement militaire. Au centre, plusieurs petits enclos en rondins de bois dressés et serrés les uns aux autres, formaient une palissade et délimitaient des fosses creusées à même le sol. Le petit groupe s’adossa à l’un de ces enclos et put regarder à travers les rondis dans les partis disjointes. Il y avait là des hommes, des femmes et même des jeunes adolescents à peine plus âgés qu’eux. Ils étaient vêtus de hardes, ils étaient pouilleux, en piteux état, sans force, à peine de quoi gémir de temps en temps, des prisonniers… Il n’y avait aucun doute, parmi eux il y avait peut-être des rescapés de Khelgür et peut-être même un parent, un proche… Mais il fallait prendre le temps de bien observer chacun d’eux afin de reconnaître des traits familiers sur ces visages marqués, sales et parfois couvertes de boue. Mais Keanou semblait ne pas être en mesure de prendre ce temps-là. Il avait déjà avisé le prochain abri et faisait signe aux enfants de se tenir prêts à bondir.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline Kali  
#75 Envoyé le : mardi 8 mai 2018 19:34:42(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea regardait le petit fennec évoluer à ses pieds puis s'éloigner de plus en plus. Il devenait difficile de le surveiller lui et les alentours. Elle déposa un peu de ration à ses pieds et le rappela discrètement: « Feunec, petit petit, reviens ici, c'est dangereux là-bas » Elle attrapa même un petit bâton qu'elle agita un peu devant elle pour jouer comme on le ferait avec un chat.

  • dressage de fennec : 1d20-1 donne [20] - 1 = 19
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Miilesteg  
#76 Envoyé le : lundi 21 mai 2018 14:52:34(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles tenta de regarder dans les cages, y avait il ses parents, une grande personne du village?
Mais il fallait repartir, le coeur serré, les larmes au bord des yeux il continua sa route suivant Keanou.
Décidément il n'aimait pas cet homme.
Il serra les poings mais continua.



Offline mdadd  
#77 Envoyé le : lundi 21 mai 2018 16:23:40(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
e vent remuait quelques feuilles mortes et le petit fennec aux pieds de feu courait après comme s’il essayait de les attraper au vol… En vain… Otezea l’appela d’une voix douce mais ferme, si bien que le petit animal s’arrêta d’un seul coup sans vraiment comprendre ce qu’il se passait ni s’il était l’objet de cet appel. Puis comme la jeune fille agitait un bout de bois devant elle, il se précipita sur lui en poussant des petits grognements à peine audibles et se jeta dessus comme s’il voulait l’emprisonner avec ses pattes et le mordre dans tous les sens pour le réduire en charpie…

Soudain Dragibus descendit du petit rocher sur lequel il s’était perché. Un sifflement étrange et menaçant sortit de sa gorge tandis qu’il s’écartait du petit groupe, disparaissant dans un fourré avoisinant comme s’il venait d’être attiré par quelque chose. Les enfants n’eurent guère le temps de savoir quoi ni où qu’une créature fit son apparition depuis la forêt. Un craquement de branche alerta les enfants de son arrivée imminente en les faisant sursauter, puis une silhouette se dessina dans la pénombre et enfin la créature se montra davantage dans la lumière, permettant de distinguer de quoi il s’agissait. Elle faisait dans les 6 pieds de haut, il s’agissait d’un humanoïde massif recouvert de fourrure marron tirant sur le roux et possédant une tête de hyène. Il se tenait légèrement voûté et avait vraiment un torse et des épaules larges impressionnants. Ses bras étaient plus gros que les cuisses d’Orloch et il tenait en main une lance dont la pointe paraissait démesurée. Les mains et les pieds se terminaient par des griffes aussi grandes que des dagues, il semblait pouvoir déchiqueter d’un simple coup de griffes n’importe quel adversaire. Revêtu d’un simple pagne, des pièces de cuir moulées et hérissées de pointes étaient sanglées autour de la taille, d’autres autour des épaules, d’autres autour des poignets, d’autres encore autour des chevilles, cela lui donnait un aspect primitif et barbare.

Il s’approchait tel un chasseur à l’affut de son gibier, les babines retroussées, montrant une dentition bestiales aux crocs saillants. Ses yeux rouges semblaient darder tour à tour les enfants ainsi que le vieil homme derrière. Les enfants s’étaient tétanisés l’espace de quelques secondes. Il se mit à parler dans la langue commune avec une voix rauque – « Des rejetons d’hommes… Mmmh Krishkan aimer chair tendre ! » – Il se lécha les babines et commença à s’approcher du groupe l’air menaçant – « Vous fuir ! Krishkan aimer chasser gibier ! Chair meilleure ! » – Il grogna et aboya d’un seul coup suivi d’un rire sarcastique et caractéristique es hyènes…

Test de Volonté DD12 pour tous pour ne pas être secoué tant que le monstre n’a pas été vaincu (hé oui il vous fait peur le bougre Laugh)
Le monstre vous laisse l’opportunité de fuir, donc vous avez l’initiative. Après vous pouvez tirer l’initiative pour savoir qui fait quoi avant l’autre…

LA MAP




ans la plaine, les enfants s’étaient arrêtés près d’une fosse et Milesteg avait essayé de capter un regard connu sur ces visages déconfits et désespérés, couverts de crasse et de boue… Difficile de dire si parmi eux il y avait un membre du village, le jeune garçon n’eut guère le temps de s’appesantir sur chaque visage, il fallait déjà bondir vers le prochain abri… Les bonds suivants lui parurent comme dans un lointain rêve. Par automatisme, il suivait les autres, adoptait l’attitude Gobeline sans vraiment chercher à être un parfait Gobelin, il avait la tête ailleurs, le dernier regard qu’il avait perçu, il était persuadé l’avoir reconnu, il en était même certain et à présent il essayait de recoller un visage propre et connu dessus. Des yeux comme ceux-là, il en était certain, c’étaient ceux de Maël, une fille de deux ans son aînée et donc qui n’était pas venue à la corvée du ramassage des feuilles mortes. Ses parents tenaient l’auberge du village et elle avait l’habitude de les aider en salle pour le service lorsque des voyageurs ou des marchands venaient à s’y arrêter pour la nuit.Et s’il y avait Maël, alors d’autres pouvaient aussi être dans cette fosse !

Keanou

L’esprit tourmenté, Milesteg avançait dans le campement. Il sursauta quand Keanou le saisit par le bras et lui souffla tout bas – « Tu es avec nous ou dans un autre monde ! » – Fit-il de façon un peu ferme et autoritaire. Le groupe était arrivé près d’une petite palissade en bois de 6 pieds de haut, différente de celles des fosses. Celle-ci semblait délimiter un espace plus petit qui renfermait une tente pavillon carrée avec un toit tendu sur deux mâts sur la pointe desquels flottaient des sortes d’étendards. L’un d’eux n’était pas sans rappeler la main, griffue enserrant un cœur qu’il serrait si fort que le sang en dégoulinait. L’autre était tout aussi peu avenant. Il représentait une sorte de tourbillon formé par des insectes en tout genre sur fond gris terne, tel un fléau qui allait s’abattre sur ses ennemis. La palissade laissait un espace de trois pieds autour de la tente, permettant sans doute aux deux gardes Orcs qui se trouvaient à l’entrée, de faire le tour pour vérifier que tout allait bien. Le petit groupe d’enfants s’était tassé près de la palissade, sur l’un des côté, derrière un ensemble de tentes qui formaient le bivouac d’un clan Orcs dont le totem central représentait une sorte de piton rocheux noir dont le sommet était couleur sang, sang qui dégoulinait le long du pic rocheux et formait une flaque au sol…

Keanou it signe de silence aux enfants et de se rapprocher de lui. Il leur parla tout bas – « Nous allons passer par-dessus la palissade. Vous vous faites la courte échelle pour grimper. Une fois en haut, vous basculez de l’autre côté, vous vous laissez pendre en vous tenant en haut et vous sautez le plus discrètement possible. Le dernier qui restera en bas, je l’aiderai à grimper. Je vais me tenir près des Orcs au cas où ils entendent quelque chose, histoire de tenter un truc pour pas qu’ils vous surprennent. MungMungMung, tu passes en premier, puis ce sera Shrak. Toi Krog, tu es le plus lourd des trois, je te hisserai. Comptez jusqu’à dix avant de commencer, le temps que je me mette en position. Allez et trainez pas. Plus vous mettrez de temps plus il y aura de chances de se faire remarquer. Vous avez bien compris ? » – Il attendit que chacun lui fasse un signe de tête affirmatif pour montrer qu’il avait compris, avant de se faufiler au milieu des tentes pour se rapprocher de l’entrée.

Il va falloir un test DD12, d'escalade (bonus Force) ou Acrobatie (bonus Dextérité), celui qui vous convient le mieux, avec un bonus de +4 pour Wallis (2 aides) et +2 pour Milesteg (1 aide) et un test de discrétion chacun.

Modifié par un utilisateur lundi 21 mai 2018 16:54:16(UTC)  | Raison: Non indiquée

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline blurpy  
#78 Envoyé le : lundi 21 mai 2018 18:00:36(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,633
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


MungMungMung secoua sa grosse tête pour signifier qu'il avait compris puis prenant appui sur les mains de ses deux camarades, il prit son élan et retomba à terre, les quatre fers en l'air

  • Acrobatie : 1d20+4 donne [1] + 4 = 5
Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline nauron  
#79 Envoyé le : lundi 21 mai 2018 21:13:42(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Koram
CA : 10

5 / 5


Voilà, le moment était venu, il fallait protéger Taërim et par là même, les autres. Pourtant, le gnoll était monstrueux et il avait ce regard si malsain, un bref instant, Koram fut tenté de fuir, mais cette tentation ne dura qu'un millième de seconde. Comme le lui avait apprit Saxifrag, il expira pour apaiser ses tensions puis il inspira et resserra son étreinte sur son gourdin, pour l'instant le monstre était loin mais dès qu'il s'avancerait, le jeune garçon l'attaquerait. Il fit le vide dans son esprit et ne fixa pas le monstre dans les yeux, mais le regarda dans son ensemble, il respirait calmement prêt à agir.
Il murmura à sa fratrie
«  Il est loin,ne bougez pas mais dès qu'il avance on le défonce.Il faut protéger le vieux à tout prix, la vie de notre famille en dépend »

  • test volonté : 1d20-1 donne [15] - 1 = 14
  • initiative : 1d20-1 donne [13] - 1 = 12


prépare son action: dès que le gnoll charge l'un d'eux, il l'attaque
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Kali  
#80 Envoyé le : lundi 21 mai 2018 22:03:17(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea regarda l'immense bête les regarder avec appétit. Il était énorme et effrayant.
  • test de volonté : 1d20-1 donne [9] - 1 = 8

Ses petites jambes se mirent à trembler mais ils avaient une mission: protéger le mage. Les paroles de Koram lui donnèrent assez de courage pour agripper plus fermement son bâton. L'arme bougeait légèrement trahissant les tremblements qui affectaient désormais tout son corps.
Courage Otezea! Courage! Tu peux le faire, il faut le faire!

Modifié par un utilisateur lundi 21 mai 2018 22:10:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur son rêve, construire sa vie.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
8 Pages«<23456>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET