Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

8 Pages«<34567>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Kali  
#81 Envoyé le : lundi 21 mai 2018 22:11:56(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


  • test d'init : 1d20+1 donne [7] + 1 = 8


Otezea se mit en position pour accueillir le monstre à coups de bâtons.prépare son attaque

Modifié par un utilisateur lundi 21 mai 2018 22:15:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Djezebel  
#82 Envoyé le : lundi 28 mai 2018 11:01:06(UTC)
Djezebel
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 3,026
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


Orloch poussa un cri de fillette et couru se cacher derrière Otezea et Koram, manquant de bousculer Taerim au passage.

Orloch est secoué.


  • Volonté : 1d20-1 donne [2] - 1 = 1
  • Initiative : 1d20-2 donne [13] - 2 = 11

Modifié par un utilisateur lundi 28 mai 2018 11:03:49(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Miilesteg  
#83 Envoyé le : jeudi 31 mai 2018 10:45:35(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Sans rien dire, les dents serrés, Miles suivait les ordres de l'homme antipathique.


  • Escalade : 1d20+2 donne [17] + 2 = 19


Il se hissa sur la palissade, passa de l'autre côté, s'agrippa au rebord puis se laissa glisser au sol.

Il se fit discret en attendant les autres, à chaque fois qu'un de ses amis le rejoignait il chuchotait:

« J'ai vu Maël dans les cages, il y a des survivants du village... »

Modifié par un utilisateur jeudi 31 mai 2018 10:50:09(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline mdadd  
#84 Envoyé le : dimanche 3 juin 2018 11:35:26(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
Comme l’avait senti Koram, le moment était effectivement venu. Le jeune garçon n’était sans doute pas l’un des plus forts, ni des plus agile, ni des plus résistants, mais il semblait des plus volontaires. A chaque épreuve, il essayait et tentait sa chance et jusqu’à maintenant il s’en était plutôt bien sorti. Il avait réussi à grimper dans les arbres, il avait réussi à emmener le groupe d’enfants à la clairière une fois que l’ermite les avait secoués un peu, il s’était montré courageux malgré la peur qui lui vrillait l’estomac, face à Dragibus lorsque celui-ci les avait empêché de gravir l’escalier et voilà qu’un horrible Gnoll les menaçait et qu’il était celui qui prenait les choses en main pour organiser la résistance face au monstre qui menaçait à la fois leur vie mais aussi celle du vieux magicien, qui paraissait compter beaucoup pour Otezea. La jeune fille quant à elle tremblait comme une feuille et serrait si fort son bâton qu’elle en avait les jointures des doigts blanchies et que le bout du bâton tremblait. Quant à Orloch qui représentait les meilleures chances de combattre un adversaire de cette envergure, le monstre l’impressionnait tellement qu’il était venu se réfugier entre le magicien de la Tour Blanche pleinement concentré et ses deux camarades de galère.

Le Gnoll s’approchait pas à pas tout en regardant intensément tour à tour les enfants, droit dans les yeux, accentuant sa posture intimidante. Il était vouté, ses mains pouvaient presque toucher le sol, son arme tapotant le sol à chaque pas comme pour montrer sa force ou le sort qui attendait les enfants s’ils s’opposaient à lui. Il avait la gueule entrouverte montrant ses crocs d’homme-bête, une langue qui se léchait les babines, laissant un peu de bave dégouliner comme s’il salivait d’avance devant un repas succulent – « Krishkan commencer par petit homme » – fit-il en désignant Koram – « Pour ouvrir appétit… Puis Krishkan manger délicieuse petite fille… Plus tendre… Chair meilleure… Mmmh » – Il se lécha goulûment de nouveau les babines – « Gros petit monstre » – Fit-il en désignant Orloch – « Pas être petit homme… Krishkan t’emmener voir Chef Sang-Rouge. Lui dresser toi et toi devenir monstre de guerre pour Gnolls ! » – Il faisait à présent les cents pas à cinq-six pas de distance des enfants tout en se mettant à rire, un rire désagréable, horrible, le rire d’une hyène…

LA MAP



Dans la vallée, les choses ne se passaient pas forcément bien pour le trio. Wallis fut le premier à se hisser avec l’aide de Milesteg et du Pêchou. Mais lorsqu’il mit la main sur le haut de la palissade, il avait sans doute pensé que ses deux copains allaient le pousser vers le haut, ne faisant aucun effort lui-même pour se hisser, s concentrant juste sur la bascule qu’il devait faire et au final. Devant l’instance de ses deux amis et visiblement l’absence de l’ascenseur qu’il attendait, Il finit par glisser en grimpant sur l’épaule d’un des deux soutenants et lâcha tout pour se retrouver à basculer en arrière et tomber lourdement sur le dos. Il en eut le souffle coupé quelques instant lorsqu’il lâcha à un râle de douleur. Aussitôt, les regards se tournèrent vers le côté où se trouvaient les gardes Orcs et Keanou quelque part caché entre les tentes.

S’attendant à voir débarquer les deux monstres à peau verte, les enfants se précipitèrent. Milesteg n’attendit pas une seconde tentative de Wallis et n’engagea pas non plus de mouvement pour l’aider à se relever. Il se hissa en haut de la palissade et se laissa retomber de l’autre côté. L’Pêchou se hissa aussi mais resta à allongé sur le faîte, en équilibre, se maintenant d’une main, une jambe retombant de chaque côté pour renforcer sa position et son équilibre et tendit la main à Wallis avec un air insistant. Le garçon n’avait plus qu’à se relever et à saisir la main tendue qui allait l’aider à passer au plus vite l’obstacle. Mais en aurait-il le temps ?

Quelque chose avait bougé du côté de l’entrée ; Les deux sentinelles monstrueuses avaient grogné lorsque Wallis avait gémit de douleur mais aussitôt le petit feu de camp au milieu des tentes s’était mis à crépiter, voire à légèrement pétarader. Le bruit détourna probablement l’attention des Sentinelles qui semblaient plus s’intéresser à ce qui venait de se produire au niveau du feu de camp que du côté de la palissade. Wallis avait une seconde chance, il ne fallait pas la rater celle-ci.

Seconde chance pour Wallis, test DD12, d'escalade (bonus Force) ou Acrobatie (bonus Dextérité), celui qui te convient le mieux, avec un bonus de +2 (1 aide) et un test de discrétion.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#85 Envoyé le : mardi 5 juin 2018 11:46:42(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Koram
CA : 10

5 / 5


La bête était hideuse et bavait mais Koram ne se laissa pas impressionner, l'objectif était simple, il fallait gagner du temps pour sa famille. Sentant Otezea et Orloch trembler, il leur parla.

«  L'important c'est de protéger le vieux, il faut gagner du temps si vous ne le sentez pas n'hésitez pas à ne faire que vous protéger »

Là dessus, il assura sa prise sur son gourdin, les intentions de la bête étaient claires, et la meilleure défense restait l'attaque, il fit le vide en lui et se prépara à réagir, à être le plus prompt.

prépare son action: si le gnoll attaque, il lui en met une
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline blurpy  
#86 Envoyé le : mardi 5 juin 2018 16:16:48(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,633
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Wallis paniquait, il attrapa les mains de son ami et tentant une nouvelle fois de se hisser par dessus la palissade

  • Acrobatie : 1d20+4 donne [1] + 4 = 5
  • discrétion : 1d20+4 donne [5] + 4 = 9


Mais décidément, grimper sur un arbre était plus simple que de grimper sur ce satané mur de bois

et en plus je n'ai qu'un bonus de +2 au lieu de +4. mais à ce niveau, cela ne change pas grand chose

Modifié par un utilisateur mardi 5 juin 2018 16:19:33(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Kali  
#87 Envoyé le : mercredi 13 juin 2018 21:50:32(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Otezea resserra sa prise, même temblante elle ne se laissera pas manger ni ses compagnons. « Orloch reprends toi tu es le plus fort d'entre nous ! On compte sur toi! » elle lançait ses paroles un peu pour elle aussi.

prépare son action:attaque
Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Miilesteg  
#88 Envoyé le : vendredi 15 juin 2018 09:45:57(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles Teg attendait de l'autre côté de la palissade, l'angoisse montait tandis que ses compagnons tardaient à le rejoindre...

Que se passait il?

Il regardait sans relâche le haut de la palissade
Offline mdadd  
#89 Envoyé le : dimanche 17 juin 2018 20:37:32(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
e Gnoll devait trouver amusant de terroriser les enfants. Il faisait les 100 pas et montrait ses crocs. Orloch malgré sa taille et sa force monstrueuse était comme Otezea, derrière Koram qui faisait front en pointant son gourdin vers le monstre tout en suivant ses mouvements. Il n’était pas rassuré, mais visiblement Otezea et Orloch l’étaient encore moins et cette fois ils étaient seuls sans personne pour les aider.

Puis tout à coup l’horrible hyène dressée sur deux pattes fonça vers les enfants plus dans un mouvement d’intimidation que véritablement pour les attaquer. Il leur hurla à la face – « Krishkan dire vous courir ! Krishkan aimer viande tétanisée par peur ! » – Il était à portée du gourdin de Koram et ce fut à cet instant précis que quelque chose bondit depuis un fourré. Dragibus, le petit dragon au ventre rebondit fondit sur sa proie et planta son dard dans le dos du Gnoll qui hurla de douleur. Mais il en fallait plus pour vaincre un tel monstre et Dragibus ne resta pas planté là, voletant pour garder sa distance…

Le Gnoll est au contact. Surpris par la manœuvre de Dragibus, vous avez l’initiative. Koram est en situation de tenaille avec Dragibus, Orloch et Otezea peuvent agir mais avec un malus de -2 à cause de la peur.

LA MAP



Wallis retenta sa chance. L’Pêchou était en équilibre allongé en haut de la palissade, lui tendant la main. Il n’avait qu’à sauter pour l’attraper et se hisser avec son aide. Milesteg patientait de l’autre côté, visiblement de plus en plus inquiet tandis que le temps passait sans que rien n’évolue dans le bon sens. Puis à nouveau quelque chose qui se cogne contre la palissade. Wallis venait sans doute de recommencer, mais sans succès. Il n’avait pas sauté assez haut pour attraper la main du Pêchou et allait retomber lourdement au sol lorsqu’une main le saisit par la tunique au niveau du cou pour le hisser sans vergogne. Cet essor fortuit suffit pour gagner assez de hauteur et Luke attrapa la main du jumeau. Dans l’élan, Wallis bascula de l’autre côté et il se laissa retomber à côté de Milesteg sans trop de bruit, suivit de près par L’Pêchou.

Retenant leur respiration, les trois enfants se rendirent compte que quelque chose bougeait autour de l’enceinte de bois. Des pas et des grognements gutturaux se firent entendre ainsi que des bruits de métal qui s’entrechoquent. L’Pêchou s’approcha de ses deux compagnons pour chuchoter – « L’Keanou a fait signe de s’planquer l’derrière l’tente. Faut l’attendre là » – et sans plus attendre, il accompagna le geste à la parole. Là où ils avaient passé l’enceinte de bois, ils étaient sur le côté gauche par rapport à l’entrée, il s’agissait maintenant de contourner la tente pavillon et de se planquer derrière, donc à l’opposé de l’entrée. Les enfants purent entendre facilement la voix de Keanou claquer de façon brutale et autoritaire, dans un dialecte parfaitement inconnu ainsi que des chocs de métal comme lorsqu’on croisait le fer. En réponse, les voix rauques et gutturales semblaient être en colère et semblaient ne pas être prompt au dialogue ni à la tempérance. Mais à cause de la palissade de bois, les enfants ne pouvaient voir ce qu’il se passait. Par contre, Milesteg et Wallis devaient rejoindre L’Pêchou derrière la tente et trouver le meilleur moyen de se faire oublier tandis que dehors ça continuait à barder pour Keanou.

Un petit test de discrétion svp.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline blurpy  
#90 Envoyé le : lundi 18 juin 2018 09:54:51(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,633
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Projeté derrière la palissade, Wallis n'en menait pas large et restait tétanisé à quatre pattes. L'péchou se tenait déjà derrière la tente à l'abri des regards et faisait signe de le rejoindre.
Confondant vitesse et précipitation, sans penser vraiment à se relever il se dirigea vers lui, ses pieds raclant la poussière, ses mains touchant le sol l'une après l'autre afin de maintenir cet équilibre précaire. Il se retrouva piteusement face contre terre à coté de ses copains, tremblant de tous ses membres.
  • discrétion : 1d20+4 donne [4] + 4 = 8

Modifié par un utilisateur lundi 18 juin 2018 09:59:38(UTC)  | Raison: Non indiquée

Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline nauron  
#91 Envoyé le : lundi 18 juin 2018 21:21:35(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Koram
CA : 12

5 / 5



Alors qu'elle n'était qu'a quelques centimètres de lui, la bête fut frappée dans le dos par Dragibus, profitant de l'ouverture, Koram frappa Krishkan de toutes ses forces, il n'y avait aucune question à se poser, c'était vaincre ou mourir...

«  Maintenant!  »

  • attaque : 1d20+1+2 donne [20] + 1 + 2 = 23
  • dégâts : 1d4 donne [4] = 4
  • confirmation critique : 1d20+1+2 donne [9] + 1 + 2 = 12

Modifié par un utilisateur lundi 18 juin 2018 21:22:31(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Kali  
#92 Envoyé le : jeudi 21 juin 2018 23:42:44(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


« AH! » Otezea mit autant de conviction dans son petit cri que dans son attaque.

  • attaque : 1d20 -3 donne [15] - 3 = 12
  • dégâts : 1d4-2 donne [3] - 2 = 1

Modifié par un utilisateur jeudi 21 juin 2018 23:43:53(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline Djezebel  
#93 Envoyé le : jeudi 28 juin 2018 10:36:09(UTC)
Djezebel
Rang : Staff
Éclaireur: Éclaireur - contributeur confirmé aux wikis de Pathfinder-FR
Inscrit le : 23/04/2015(UTC)
Messages : 3,026
Localisation : Haute Saone

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


Orloch avait peur. Ce gros monstre qui voulait tout dévorer, c'était horrible !
Dragibus venait d'attaquer et ses compagnons d'infortune également.

Il fallait aussi se battre, par crainte du pire, pour faire peur à son tour, le monstre de Kelghür se mit à froncer les sourcils et beugla un hurlement de rage.

« BHEUUUAAAARGH !  »

  • Attaque : 1d20+1 donne [14] + 1 = 15
  • Dégâts potentiels : 1d6 donne [6] = 6

Modifié par un utilisateur jeudi 28 juin 2018 10:36:40(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline mdadd  
#94 Envoyé le : dimanche 1 juillet 2018 17:18:25(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
a peur était pourtant bien là et le danger de mort avéré. Les enfants savaient que le moment était grave et important et que d’eux allait dépendre probablement l’avenir de la baronnie. Ce n’était pas le moment de prendre ses jambes à son cou comme le suggérant l’impressionnant monstre –hyène humanoïde qui s’était approché à quelques centimètres d’eux. Ils pouvaient sentir son odeur bestiale et nauséabonde de chien mouillé, sentir son haleine fétiche de chair en putréfaction tandis qu’il vociférait des menaces juste devant leur nez, voir ses impressionnants muscles se gonfler à chacun de ses mouvements, son torse était plus impressionnant que celui du père de Marciàn, pourtant déjà bien impressionnant d’après ce que les enfants se souvenaient. Ils n’auraient en aucun cas osé s’opposer au chef du village de Khelgür lorsqu’il faisait preuve d’autorité et même les adultes tressaillaient lorsqu’il élevait la voix. Mais l les choses étaient différentes et ils avaient passé de rudes épreuves, courus seuls dans une forêt hostile, combattu des affreux Kobolds avec l’aide de l’ermite de la forêt, un rude gaillard peu sympathique et redevenu semi-sauvage mais qui quelque part les avait pris en main et guidé jusqu’ici, les ayant au passage un peu aguerris et enfin ce Mage de la Tour Blanche et sa magie aussi extraordinaire qu’incroyable qu’il fallait à présent protéger envers et contre tous.

Dragibus venait de donner le premier élan. Il avait attaqué par surprise, en embuscade et planté son dard dans le dos du monstre. Celui-ci avait hurlé et saignait et si ça pouvait saigner, alors ça pouvait mourir, c’était aussi simple que ça. Sans réfléchir aux conséquences, s’il échouait, Koram frappa aussi fort qu’il put avec son gourdin tenu à deux mains, avant que le monstre ne soit encore remis de sa surprise de l’attaque du petit dragon au ventre rebondi. L’arme frappa violemment le flanc du Gnoll avec une telle force et précision que le garçon entendit quelques cottes flottantes probablement se briser sous l’impact. Il fallait dire que le plastron de cuir protégeait surtout le torse et moins les flancs et le gourdin fut ainsi moins amorti par l’armure. Un nouveau cri de douleur éructa de la gueule du monstre. Probablement enhardie par ce qui venait de se passer ou peut-être devant le danger que représentait le monstre envers les enfants et surtout Taërim, son nouveau maître, Otezea se rua elle aussi sur le Gnomm et tenta de l’assommer avec son bâton. Mais elle avait sans doute sous-estimé la distance ou la taille de son adversaire et elle frappa sur le cuir de son armure sans parvenir à provoquer de dommages supplémentaires. La bonne petite et studieuse élève s’avérait moins douée lorsqu’il s’agissait de brandir une arme et de s’en servir efficacement.

Enfin voyant ses amis faire front et parce qu’il avait aussi très peur du Gnoll, Orloch se rua en hurlant comme une bête sur le monstre en tenant son gourdin à deux mains. Il frappa avec une violence inouïe lui aussi, de façon moins précise que Koram mais le « monstre de Khlegür » était une force de la nature. Le gourdin s’écrasa sur l’épaule du Gnoll à la base du cou. Là encore des craquements osseux et l’éclatement de chair sous l’impact présageaient des dommages physiques importants, en témoignaient les hurlements de rage et de douleur due la victime. Mais malgré tout, il était encore debout, titubant, bavant, crachant, les yeux rouges de colère, de haine et de rage – « Maintenant Krishkan vous massacrer ! » – Et il saisit sa lance à pointe large dans le but avéré de s’en servir. Il la fit tournoyer au-dessus de sa tête puis sur le côté avec une évidente maîtrise et habitude puis tenta d’embrocher Dragibus qui voletait derrière lui. La pointe fusa vers le petit dragon au ventre rebondit qui fit claque ses ailes pour faire une embardée, manquant de se laisser tomber, mas évitant de justesse de se faire embrocher. Le Gonll grogna de frustration, mais les enfants avait une chance supplémentaire d’en finir avec lui.

A Koram, Otezea et Orloch de jouer (peu importe l’ordre, au premier qui poste).
- Koram est de front et a +2 au toucher : situation de tenaille avec Dragibus qui est sur la défensive
- Otezea et Orloch sont de front de part et d’autre de Koram mais n’ont aucun avantage de positionnement.


LA MAP



ans le campement ennemi, les choses ne se passaient pas vraiment bien. Si Milesteg et L’Pêchou avaient réussi à passer l’obstacle du mur de rondins de bois qui formait une enceinte protectrice à la tente du sorcier, Wallis avait échoué coup sur coup et avait par là même attiré l’attention des deux gardes, des monstrueux Orcs boursoufflés de muscles noueux et saillants, avec une mâchoire sans doute capable de briser des bras ou des jambes, en armure et en armes aussi démesurées et impressionnantes que leurs propriétaires. Cela ne s’annonçait pas très bien. Dans son ultime tentative, le jumeau avait été aidé directement par Keanou, le roublard charmeur et beau-parleur de Port-Énigme, avant que celui-ci ne soit pris à partie par les deux Orcs. Sous l’injonction du Pêchou, les enfants se carapatèrent derrière la tente du sorcier, entendant les échanges entre Keanou et les deux monstres, sans comprendre leurs propos. Mais les tons de voix semblaient peu cordiaux. Les Orcs avaient un dialecte guttural rude, bestial, on avait l’impression qu’ils étaient sans cesse en colère et qu’ils aboyaient plus que ne parlaient. Keanou leur répondait dans ce dialecte étranger avec une voix autoritaire et claquante comme s’il donnait des ordres ou était un supérieur.

Mais visiblement après quelques échanges, un bruit d’acier se fit très vite entendre. L’un des Orcs allait crier quelque chose mais sa voix se perdit dans un gargouillis comme s’il avait la gorge remplie de quelque chose de liquide et que ça ne voulait pas sortir. Finalement il gesticulait avec ce râle qui ne voulait pas laisser passer sa voix forte sans prononcer le moindre mot. Quant à son comparse, il avait dans la seconde suivante eu le souffle coupé et on avait entendu qu’il s’affalait lourdement sur le sol. Puis encore des bruits, une lame qui plante ou qui tranche, un corps qui tombe et cesse son gargouillis écœurant et dans l’instant qui suivait, un second corps qui cesse de se rouler par terre dans un soupir provoqué par encore une fois par une lame qui venait de faire son office. Derrière la palissade de bois, les enfants ne voyaient pas ce qu’il se passait, mais les choses avaient duré que quelques seconds à peine et puis une silhouette agile passait par-dessus avant de les rejoindre en silence – « Allez on arrête de jouer. Nous avons à peine quelques minutes avant que les Orcs ne se rendent compte qu’il n’y a plus de garde. Il faudra être loin à ce moment-là, le plus loin possible. Alors écoutez-moi bien. On entre, on prend les Phylums et on ‘éloigne le plus vite possible et le plus loin possible et rien d’autre. Le premier qui s’écarte de près ou de loin de ça peut se considérer comme… Mort. »

Sans plus d’explication, il sortit une dague encore couverte d’un sang couleur rouille et entailla l’arrière de la tente pour pouvoir soulever un petit pan de toile et se glisser dessous. Il fit signe de la tête au Pêchou de passer en premier, puis ce sera au tour à Milesteg et enfin de Wallis avant de lui-même se rouler à l’intérieur. En attendant, il semblait plutôt écouter tous les bruits provenant de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur. L’Pêchou se roula sous le pan immédiatement après avoir été désigné. Il ne se posait pas de question, il agissait et c’était tout. Comme tous les pêcheurs, il était plutôt agile et la manœuvre ne lui présenta aucune difficulté. Qu’en était-il de ses compagnons ?

Manœuvre facile mais il faut être discret. Donc un petit test de discrétion chacun dans votre prochain RP, svp.
Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#95 Envoyé le : lundi 2 juillet 2018 12:49:54(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Koram
CA : 12

5 / 5


Et Paf, il avait réussi à toucher le monstre et à lui faire mal...
Mais la bête bien qu'ayant depuis encaissé aussi un coup d'Orloch se tenait toujours aussi menaçante.
Pendant un instant, Koram douta, il avait frappé le gnoll et il avait senti cette résistance sous son gourdin, cela n'avait rien à voir avec le fait de frapper dans le vent en imaginant découper un adversaire, mais le bruit des côtes se brisant lui avait montré que le monstre n'était pas invincible.
Alors, comme le lui avait apprit le vieux, il inspira puis souffla et le calme revint, ses doutes furent chassés.
Dès qu'il vit une ouverture dans la garde du gnoll, il frappa de toutes ses forces.

  • attaque : 1d20+1+2 donne [19] + 1 + 2 = 22
  • dégâts : 1d4 donne [4] = 4



Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline blurpy  
#96 Envoyé le : samedi 7 juillet 2018 12:21:14(UTC)
blurpy
Rang : Habitué
Inscrit le : 30/08/2014(UTC)
Messages : 1,633
Localisation : charente inférieure

Wallis
Réf : 0 | Vig : -1 | Vol : 0
CA:11 | C:11 | D:10

5 / 5


Les cris que poussaient les orcs de l'autre coté de la palissade ne le rassuraient guère. Un bruit de lame, un gargouillis, deux corps qui tombent, puis le silence. Wallis se recroquevilla, les yeux grands ouverts, effrayé. Puis une silhouette familière franchit la palissade avec une aisance folle. le temps des conseils ou injonctions furent prononcés, le battement de coeur du petit enfant qu'il était s’amenuisèrent. sans réfléchir il passa sous la tenture de la tente à la suite du péchou.

  • discrétion : 1d20+4 donne [18] + 4 = 22


Humains : I168 Alchimiste 3 / BW116 Bretteur 4/ CC161 scalde 10/14
Tieffelin : V180 Investigatrice 6 /AJ197 Paladin 2
Homme rat : CO231 Pistolier 2
Elfe : W169 Tueur 4
Offline Kali  
#97 Envoyé le : samedi 7 juillet 2018 13:49:20(UTC)
Kali
Rang : Nouveau
Inscrit le : 17/08/2016(UTC)
Messages : 3

Otezea

5 / 5


Arghh raté! Pas assez de force dans ses petits bras tremblants mais peut être aussi un mauvais placement? Otezea se déplaça sur le flanc du monstre et relança son coup.

se place en L12
  • attaque : 1d20 -3 donne [8] - 3 = 5
  • dégâts potentiels : 1d4-2 donne [3] - 2 = 1


Otezea sentit des larmes perler à ses yeux, ne pouvait-elle donc rien faire pour protéger son maître?

Modifié par un utilisateur samedi 7 juillet 2018 13:50:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Et sur son rêve, construire sa vie.
Offline mdadd  
#98 Envoyé le : dimanche 29 juillet 2018 11:35:14(UTC)
mdadd
Rang : Staff
Inscrit le : 23/12/2009(UTC)
Messages : 5,290
Localisation : Charente Aquatique (17)
ur la colline les cris des enfants se mêlaient aux cris du monstrueux humanoïde. Koram parvint encore une fois à frapper le Gnoll avec son gourdin. Il le tenait à deux mains et une sorte de transe s’était emparée de lui. Il restait extrêmement concentré, la tête froide et la vision claire. Si ce monstre hurlait à chaque fois qu’on le frappait, si on entendait des os se briser ou si on voyait du sang couler, c’était que celui-ci était fait de chair, d’os et de sang et donc qu’il n’était pas invincible et donc qu’il pouvait donc mourir. Le garçon regardait le monstre bouger devant lui et dès qu’il aperçut une ouverture, il frappa aussi fort qu’il put. Cette fois le gourdin s’écrasa sur l’épaule et il dut probablement faire éclater les chairs tout en broyant les os car le monstre hurlant si fort qu’on aurait dit un loup hurlant à la lune… avec e cri d’une hyène bien-sûr. Otezea avait sursauté au cri de la chose-bête et son attaque manqua totalement de précision, de force et de conviction. Il fallait pourtant en finir au plus vite avec cette chose immonde avant que celle-ci ne réagisse. De son côté, Orloch continuait à frapper en poussant des cris presque inhumains. Si sa première attaque avait réussi, la seconde fut plus brutale mais beaucoup plus imprécise. Il frappait aussi fort qu’il était nigaud et qu’est-ce qu’il frappait fort ! Mais il en était aussi très prévisible et le monstre bien qu’affaibli et sanguinolent esquiva facilement l’attaque qui aurait pu être mortelle.

Il y eut un petit moment de pause. Les enfants regardaient le monstre en espérant le voir tomber, mais il tenait encore debout, bavant, respirant difficilement, il vacillait mais ne tombait pas, comme si une force malfaisante le maintenait encore debout, comme dans les pires cauchemars qu’un enfant pouvait faire lorsqu’il était sujet de monstres. Il rugit de haine et de douleur et plongea sa main en direction de Koram qui sommes toutes était celui qui lui avait fait le plus mal. Il l’attrapa à la gorge et le souleva tout en resserrant sa main griffue avec une force inouïe. Le garçon en eut le souffle coupé et il sentait sa pomme d’Adam se broyer sous la poigne de fer du monstre. Sous la vive et soudaine douleur Koram voulut crier mais il n’y eut qu’un gargouillis indescriptible tandis qu’il sentait la fin proche. Les yeux exorbités, la bouche ouverte d’où émergeaient les gargouillis, sous la douleur, le garçon avait lâché son gourdin pour essayer de se sortir de cette étreinte mortelle, mais rien n’y faisait, il ne parvenait pas à glisser ses doigts et à tirer ceux du Gnoll. La panique commençait à le gagner…

Puis il y eut comme un sifflement et le monstre se figea d’un seul coup. Lui aussi ouvrit la gueule mais aucun son n’en sortit, plutôt une sorte de râle d’expiration mêlé avec du sang qui se mit à dégouliner entre les dents. Koram sentit la poigne tressauter et se serrer d’un seul coup comme une crispation soudaine. Il eut l’impression que son cou allait exploser, puis enfin l’étreinte se relâcha et le monstre tomba à genoux tandis que le garçon roulait à terre en respirant bruyamment pour retrouver de l’air. Quelque chose apparut derrière le Gnoll. Ca volait, c’était petit, c’était Dragibus qui était revenu à la charge malgré le danger qu’il représentait pour le Mage de la Tour Blanche s’il venait à se faire tuer. Il avait projeté avec force son dard qui était venu transpercer le cou du monstre et ressortait devant. La scène se figea un très bref instant. On avait l’impression que c’était le petit dragon au ventre rebondi qui maintenait le Gnoll avec sa queue plantée dans le cou. Puis d’un geste tout aussi vif que l’attaque, Dragibus retira son dard et une gerbe de sang jaillit à gros flots du cou du monstre qui cette fois s’affala au sol sans avoir pu comprendre ce qui lui arrivait. Aussitôt le petit dragon lui sauta dessus et commença à le mordre à pleines dents, arrachant des morceaux de chair…

Orloch
Brute
CA 8
Ref -2,Vig +0,Vol -1

6 / 6


« BHEUUUAAAARGH !  »

  • Attaque : 1d20+1 donne [2] + 1 = 3
  • Dégâts potentiels : 1d6 donne [5] = 5
  • Milesteg, test de discrétion : 1d20+2 donne [10] + 2 = 12


Koram perd 4pv.

LA MAP



errière la tente du sorcier, les enfants se glissèrent un par un sous la toile en silence. Cette fois ils n’avaient plus de marge d’erreur et il fallait faire vite. L’intérieur de la tente était plutôt sombre, simplement éclairée par la lumière extérieure qui filtrait à travers la toile pourtant épaisse. La tente paraissait plus grande que ce qu’ils avaient estimé de l’extérieur laissait imaginer. Il y avait un bric-à-brac impressionnant, des objets tous plus étranges de partout. Des malles décorées, une petite table ronde encombrée de parchemins roulés ou ouverts avec des tas de symboles incompréhensibles, une autre carrée avec un carnet de notes, plumes et encrier au milieu de petites fioles, pots en terre cuite, petits ustensiles en tout genre, une autre plus grande qui occupait le centre de la tente avec des chaises autour devait sans doute servir de table pour manger ou recevoir des invités, des portants supportant des objets divers, cages à oiseaux, robes noires, gri-gris, même une armoire massive occupait un côté tandis que d’un autre il y avait ce lit sur lequel était étendu un homme de taille moyenne en robe noire. Il avait l’air plutôt maigre, un visage creusé et sillonné, un nez droit et fin faisant penser à celui d’un aigle, une barbe mi- longue taillée en pointe, des moustaches fines et pointues, et ses yeux…

Les enfants restèrent figés un instant. Il avait les yeux ouverts, fixes, qui regardaient le plafond sans ciller, comme s’il était mort et pourtant en y regardant bien, son abdomen se soulevait régulièrement, il respirait… Keanou détourna l’attention des enfants qui commençaient à s’approcher comme s’ils étaient hypnotisés, avançant vers un danger mortel dont ils n’avaient pas conscience. Il les guida vers une malle assez étrange en fer noir ouvragé avec plein de reliefs et ciselures. La serrure paraissait complexe mais visiblement pas assez pour le Roublard de Port-Enigme qui s’en défit en quelques secondes avec des outils sortis de ses manches. Satisfait, il rassembla plusieurs pièces de tissus pour former des emballages aux tables de marbre qui se trouvaient à l’intérieur. Il y en avait plusieurs. Elles étaient d’un gris terne veinées de noir et des fines écritures rouges sangs étaient ciselées dessus, formant des textes, des symboles, parfois même des croquis, tout un charabia d’un langage qu’il valait mieux ne pas connaitre. Keanou emballait chaque plaque dans une pièce de tissus puis emballa deux paquets ensembles avant de relier ces deux assemblages avec une cordelette pour pouvoir les porter sur les épaules avec deux plaques de chaque côté. Il donna un ensemble à chaque enfant, ce qui représentait une douzaine de plaques et un poids non négligeable. Il plaça une douzaine de ces plaques dans son propre sac-à-dos et il en restait encore dans la malle…

Marquant un moment d’hésitation, il devait se demander ce qu’il convenait d’en faire. Les enfants et lui-même étaient déjà bien chargés et ils n’avaient pas tout pris. Il regardait aux alentours dans l’espoir de trouver très vite une idée. Mais peut-être que les enfants en avaient une à lui suggérer ?

Modifié par un utilisateur dimanche 29 juillet 2018 15:03:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Tu sais ce que c'est, être réduit à l'état de pulpe ?
Offline nauron  
#99 Envoyé le : mardi 31 juillet 2018 10:26:05(UTC)
nauron
Rang : Membre
Inscrit le : 28/07/2016(UTC)
Messages : 14

Koram
CA : 12

1 / 5


Koram se retrouva sur le dos a chercher son oxygène, quelle douleur, comment était-il possible de souffrir autant, il était obligé de prendre de toutes petites inspirations pour ne pas trop souffrir.
La descente entre son état de transe pendant le combat et l'attaque du gnoll fut rude, toute l'adrénaline avait quitté son corps. Il n'avait pas la force de parler, il souffrait en silence essayant de retenir ses larmes, car il était à son avis un vrai guerrier maintenant... maigre consolation face à la douleur.
Et sur le rêve de Kali construire leur vie
Offline Miilesteg  
#100 Envoyé le : vendredi 10 août 2018 16:54:55(UTC)
Miilesteg
Rang : Habitué
Inscrit le : 31/05/2016(UTC)
Messages : 36
Localisation : Igny 70

Milesteg
Enfant
CA : 8

6 / 6


Miles Teg était lourdement chargé, il ne pourrait guère en porter plus surtout discrètement. Il sortit en faisant signe à Keanou de le suivre. Une fois dehors il chuchota.

« Et si on enterrait tout ce qu'on peut pas porter? Dans les buissons ou racines des arbres? Quoi qu'on décide on a intérêt à se dépêcher »

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
8 Pages«<34567>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2020, Yet Another Forum.NET