Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages123>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline UrShulgi  
#1 Envoyé le : mercredi 13 décembre 2017 17:58:52(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
6ème Érastus 4709, au matin, annexe du Palais des Maîtres


La nuit avait été des plus courtes, et des moins reposantes. Malgré la joie pour eux d'avoir récupéré la fille d'Alia, tous, à l'exception de Nedjémibrê et du Prince avaient été réveillés plus d'une fois par les cauchemars de la jeune aasimar écorchée vive à l'arrière de son tronc, qui se mettait ensuite en boule en voyant ses parents, cause probable de ses cauchemars. Du moins, c'est ce que leur image semblait lui intimer, comme si, hypothèse de plus en plus probable, l'émissaire de la nef avait fait son possible pour que la promesse, bien que tenue, soit un poison des plus douloureux et longs à digérer (à moins même, qu'on lui succombe).

Les Maîtres avaient tenu leur promesses, et leurs dons fleurissaient devant l'annexe du palais, marchands, artisans, soldats, agriculteurs, artistes, habitants, esclaves, nourritures, pierres, bois, tissus, outils, l'inventaire donnait le tournis au Prince lui-même, plus habitué à laisser ce genre de taches à Somaya, l'une de ses aides restées à Kelmarane, plutôt qu'à y plonger son regard. Plus de gens encore que prévus s'étaient mêlés à l'expédition, certains par la curiosité qu'avait amené leur petite équipe, d'autres par le pacte convenu entre Nemlak, le Prince Zarawa et certaines entités de la ville concernant le Pesh (et ses dizaines d'"ouvriers" prêts à voyager), pour d'autres encore les opportunités laissées par leur retour la veille, comme Migwala, qui semble avoir convenu d'un accord, ou encore Zebda et Zlan, deux jumeaux chargés de s'occuper de leur conséquente prise de guerre équine.

Agate s'était faufilée vers l'Église, et était revenue avec de bonnes nouvelles. Plusieurs personnes étaient capables de s'occuper de la petite, du moins, en théorie, le Père Adrastus pense qu'il faudra examiner plus longuement l'enfant afin de savoir ce qui a été fait, tant la blessure semble étrange, et fonctionner différemment de ce monde.
Le Père consentit à la requête de Célestin, prêt à venir avec plusieurs de ses aides pour l'évènement de sa vie, dans plusieurs semaines.

Quitter la cité était à la fois euphorisant et terrifiant. Quitter la capitale, ses mystères résolus, et ses légions de mystères impénêtrés, ses rencontres, comme la Source Unique, avec Maysam à sa tête, pour le meilleur ou le pire de leur avenir, le pâle Dermah et son acolyte Varlane, ou encore M'hem et son armée de diablotins, avaient de quoi ficher la trouille à des guerriers et malfrats endurcis, tandis que d'autres avaient été plus douces, comme le forgeron Malthus, une partie du clergé de Sarenrae, ou encore le premier magicien que Bhaal eut le loisir d'apprécier, Rayhan.

La sortie des sentiers de la ville fut encadrée par la garde Zephyr, ainsi que par deux créatures connues que ceux extérieurs à la cité n'avaient jamais eu l'occasion d'admirer : les terrifiants Aluum, réputés (peut-être à tort) pour être le réceptacle de dizaines d'âmes d'esclaves condamnés pour divers crimes et délits, alimentant l'inusable machine d'une énergie coriace, et la rendant insensible à de nombreuses magies. Ces colosses de métal runique grand comme deux hommes, arborant l'écusson du royaume, à la lueur bleutée se dégageant de leurs orbites, suffisaient à eux seuls à creuser au sein de la foule un chemin aussi dégagé que celui d'un torrent, inspirant une terreur ou une révérence sans pareille.



Quelques minutes plus tard, la ville s'éloignait puis s'effaçait à eux, les laissant retourner vers leur foyer, ou vivre pour d'autres la promesse d'un nouvel air, qu'on espérait moins vicié. Et loin, loin dans le ciel, la caresse chaude leur rappelait les brûlures endurés sous le feu de Xul, comme une piqure de rappel qui mettrait un moment à s'estomper.

10ème Érastus 4709, route de l'Oasis Lointaine


La troupe poursuivait son chemin avec une étonnante facilité, sans parler pour autant de climat agréable, on ne pouvait néanmoins que constater la clémence du ciel et de ses vents, du soleil et de ses rayons, devant les centaines de bêtes et d'humanoïdes en route vers la cite miraculée, l'une des seules à avoir triomphé d'un mal ancien.

Velanya alternait des états d'intense introspection silencieuse avec des moments de joie démonstratifs ainsi que d'autres, moins souhaités, d'angoisses et de pleurs. La petite ne s'éloignait que peu de ses parents mais sa terreur et sa confusion semblaient parfois telles qu'elle s'éloignait de ses mêmes parents pour accourir vers Célestin, Jyll, Almah, Jawad ou même, à son étonnement, Nedjemibrê.

Bien que les déductions faites des conversations avec la fille d'Alia étaient restées secrètes, le noyau dur avait compris que la petite avait vécu en un lieu étrange, où elle avait subi de nombreux sévices, tellement que la plupart d'entre eux ne lui paraissaient pas en être, mais ne constituer que des coutumes locales et autres rites d'élévation sociale. En réalité, son seul réel traumatisme semblait être l'arrache de ses ailes il y a peu, fait par des gens à l'apparence de ses parents. Il était coutumier, d'où elle venait, de dévorer des gens pour repas, comme s'ils étaient des animaux comme les autres.
La torture était également un terme ne figurant pas dans son vocabulaire, bien que la pratique, à la façon dont elle attrapa une sauterelle pour la démembrer petit à petit en observant ses réactions, ne lui était pas étrangère.
Le monde semblait l'émerveiller, et fort différent de celui qui fut le sien jusqu'à récemment.

Les prédateurs de ce monde ne s'occupèrent que peu de leur imposante présente, les quelques tentatives audacieuses de hyènes, fennecs, ou créatures plus rares et farouches, se soldèrent toutes par de cuisants échecs.

Après quelques jours de voyage, l'approche de Kelmarane se faisait, non sentir, non voir, mais entendre. Nedjemibrê, comme beaucoup de membres de l'expédition, put entendre les nocturnes correspondance de hurlements gnolls, qui confirmaient leurs allégeances ou informaient leur seigneur, le Roi Charognard, du haut de son trône de la Montagne Pâle.

L'écho de ces cris ne leur avait point manqué, et ne faisait qu'attiser les inquiétudes quant à ce qui avait pu se passer à Kelmarane en leur absence.

15ème Érastus 4709, Kelmarane


Le voyage touchait à sa fin, les silhouettes à l'horizon le confirmaient, on pouvait distinguer les ruines du temple de Nethys à leur gauche, tout comme la lointaine cascade réputée abriter une fée (ou une sorcière).
À droite, le fort jadis abandonnée profitait toujours de la présence des gardes installés ici quelques semaines plus tôt par le Capitaine Ashram. Aucune réparation conséquente n'avait été faite ici, l'éloignement géographique n'en faisant pas l'une des priorités (ni l'une des réparations les plus aisées) des artisans présents. En revanche, plusieurs cadavres de gnolls pendaient, presque parfaitement dépourvus de chair tant les charognards, ironiquement, les en avaient débarrassés.

Almah comme d'autres paraissait inquiète mais l'officier de garde se contenta d'un salut militaire au passage de l'immense troupe, l'incident (ou l'accident) ne semblait pas amener à converser urgemment à ce sujet. La ville était là, à quelques centaines de pas d'eux, tel le sol d'un volcan, émettant ci et là quelques tourbillons de poussière par les nombreux travaux qui avaient cours. Le palais comme l'arène marchande en imposaient de loin, points culminants de cette route qui, une fois de l'autre côté de la rivière, remontait en serpentin. Des échafaudages entouraient les monuments colossaux, et Bhaal comme d'autres ne put s'empêcher, lui qui eut l'habitude d'en voir et d'en offrir dans l'arène, de remarquer les traces de sang séché dans le sable sur une partie de la route intra-muros.

Malgré tout, Kelmarane avançait lentement, les trous dans les fondations et les murs étaient en train d'être rebouchés, on creusait pour développer des routes, on avait construit des embarcations mineures pour reprendre une activité maritime.
Plusieurs personnes, en plus des gardes, les attendaient au premier poste de garde, le Père Zastoran, Undrella la harpie, les deux autres contrenbandiers, Haleen, les lions de Sénara, le couple de chameliers, seuls les anciens mercenaires, Dashki et Khem semblaient manquer au noyau dur des premiers côlons.

L'interminable convoi s'arrêtant, comme le précédent des semaines plus tôt, sauf que c'était fois, ils étaient de l'autre côté de la rive, de ceux qui revenaient, comme triomphant, des coupe-gorges de la capitale, de ses souks, de ses palais, et de ses intrigues.

Almah et Jawad avancèrent à un pas de distance l'un de l'autre vers le petit comité, duquel sortit des rangs arrières les deux intendants restés ici au service du Prince Zarawa et de la Princesse Roveshki.s'avança la première. La femme, à la peau d'un noir si sombre qu'il tournait presque au bleu nuit, avec ses boucles d'oreilles, sa collerette osirienne dorée et sa robe beige en lin, avait un port royal qui aurait pu la faire passer pour une noble sans problème. Elle dévisagea Nedjemibrê avec intérêt tout en pratiquant sa révérence vers les monarques locaux.


«  Je suis heureuse de pouvoir vous accueillir en votre cité, Princesse, ainsi que votre invité notre Prince. Les finances de la ville se portent bien et les travaux n'ont pas subi de contretemps majeur. La plupart des bâtiments importants sont en rénovation, et le moulin a été remis en état. Plusieurs personnes s'assurent que la rivière est praticable afin de lancer le commerce par les voies fluviales. Nous avons également plusieurs missives que je n'ai pas ouverte mais dont j'ai reconnu les sceaux, qui sont ceux de familles marchandes Katapeshiennes et Osiriennes. »

L'homme, affichant l'armure typique des gradés des armées du royaume, les traits taillés à la serpe,un vif sourire exacerbé par les contours de sa barbichette avança à son tour, mettant le genou à terre, laissant se dessiner la forme d'un pistolet à sa garde.

«  Mes respects Princesse. La sécurité de la ville se porte bien, bien que nous ayons eu des affrontements avec des gnolls au cours de la semaine précédente. Une vingtaine d'individus, réparties en deux vagues, qui ont essuyé de nombreuses pertes. Seul l'un d'eux vit encore, nous l'avons enfermé dans l'arène marchande. Un de nos soldats y a laissé sa vie, ainsi que deux esclaves.
Je suppose que l'idée était davantage de tester la défense de la ville que de la conquérir, à moins qu'il ne s'agisse d'un clan mineur au bord du désespoir. »


Les nouvelles n'avaient pas l'air de vraiment rassurer la Princesse, qui changea radicalement d'attitude pour reprendre celle d'un dirigeant d'une certaine trempe, devant un Jawad qui cachait mal son admiration.


«  Merci. Conduisez-moi à lui capitaine, et occupez-vous de répartir tout ce beau monde en les installant aux endroits prévus. Trouvez également un logement décent pour Nedjemibrê ici présent. »
«  Tout de suite Princesse! »
«  Tout de suite Princesse! »
dirent-ils à l'unisson, se mettant immédiatement à la tache, avant d'être interrompus par Almah qui ajouta.

«  Vouliez-vous m'y accompagner? » demanda la Princesse à ses conseillers et alliés qui avaient fait partie du voyage?

Modifié par un utilisateur lundi 13 août 2018 17:56:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 4 utilisateur ont remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Annonce
Offline Guigui.  
#2 Envoyé le : jeudi 14 décembre 2017 17:13:27(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 18/18
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

79 / 79


Ce fut avec un certain soulagement que Bhaal fit s'éloigner les remparts, les dômes cuivrés et les minarets blancs de Katapesh. Il avait été heureux de la découvrir après y avoir vécu captif pendant des décennies, et ne serait pas malheureux d'y retourner brièvement, mais le genre de vie qu'offrait la cité ne lui convenait pas. Il y avait trop de bruit, trop d'hommes, trop d'argent, trop de dangers, trop de tout. Il s'était éveillé à la liberté à Kelmarane, dans la simplicité et le dépouillement du désert, et avait décidé que c'était là la vie qui lui convenait.

Pour toutes ces raisons, le voyage lui parut loin d'être désagréable, même si le confort de la maison d'hôtes des Maîtres du Pacte induisait une douceur de vivre dont il pouvait être difficile de se passer après coup. Mais son attention, à l'instar de sa fiancée, était largement accaparée par la petite fille qui venait de faire irruption dans leur vie. Le géant rouge continuait d'être taraudé entre des sentiments contradictoires : fierté d'avoir forcé le destin pour Alia, bonheur de fonder une famille avec celle qu'il aimait, désarroi devant certains comportements de l'enfant et horreur lorsqu'il imaginait le genre d'endroit d'où elle venait et le genre de vie qu'on avait pu l'y faire mener. Néanmoins, la petite semblait curieuse du désert et Bhaal ne manquait pas une occasion, le soir au bivouac, de l'emmener faire un tour pour "lui apprendre un truc ou deux", comme il disait. Il lui montrait de quelles plantes on pouvait tirer de l'eau et lesquelles il ne fallait pas toucher ; quels serpents ou scorpions étaient dangereux et quels autres inoffensifs ; comment s'orienter grâce aux étoiles, etc.


Enfin, le voyage prit fin et les paysages familiers de Kelmarane se dessinèrent aux regards des membres de la caravane qui avaient fait le voyage aller. Les dernières nuits avaient été ponctuées par les hurlements gnolls à la portée terrifiante, mais Bhaal ne les accueillit pas défavorablement. Les gnolls faisaient de bons ennemis. Nombreux, faciles à tuer, suffisamment stupides pour qu'on n'ait pas besoin de trop s'en méfier... Et surtout, ils annonçaient la couleur. Cela faisait, pour le géant rouge, toute la différence avec Katapesh, où l'on ne savait jamais d'où viendrait le coup.

La cité ressemblait à une fourmillière tant on voyait d’échafaudages autour des bâtiments et d'ouvriers de tous métiers s'affairer ça et là. Le spectacle faisait plaisir à voir, et Bhaal ne doutait pas que la princesse serait satisfaite de voir son rêve prendre corps peu à peu. La cité de Kelmarane reprenait vie, et un sentiment nouveau l'envahissait, un sentiment qu'il avait encore du mal à cerner clairement : celui d'être chez lui.

Les officiers que le prince avaient amené avec lui lors de sa venue se présentèrent devant la colonne pour la cérémonie d'accueil, et Bhaal se creusa la cervelle pour se rappeler leurs noms. Mais il nota que tout s'était bien passé et qu'il y avait même eu une attaque de gnolls. C'était une bonne chose pour le commerce qu'il allait pouvoir monter avec Khem et, il n'avait aucun mal à se l'avouer, c'était aussi une bonne chose pour ses loisirs.

« Bien sûr, Princesse, » répondit-il à l'invitation de sa suzeraine, « allons voir ce que cette boule de poils a à nous dire. »

Modifié par un utilisateur jeudi 14 décembre 2017 17:17:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline vaidaick  
#3 Envoyé le : jeudi 14 décembre 2017 23:08:41(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 17 (C13, D14)
REF +5 VIG +4 VOL +5

46 / 46

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +7 VIG +3 VOL +8

23 / 23
Célestin était heureux. Après les dangers et les tristes évènements survenus à Katapesh, enfin ils quittaient, tous ensemble, la capitale maudite pour retourner chez eux. Chez eux avec ce que chacun d'eux était venu chercher : l'appui des Maîtres du Pacte pour Almah ; leur liberté pour Alia et Bhaal, ainsi que leur fille - car c'était ainsi que le jeune homme voyait les choses, considérant Bhaal comme étant le seul père valable pour Velanya - et un voile de mystère levé sur les origines de celui-ci ; et pour l'artisan princier, son nom de famille, et donc la clé de son mariage avec Jyll.

Évidemment, il restait des questions. Jyll n'avait eu qu'une réponse partielle sur ses pouvoirs. Tout comme Bhaal sur les raisons de sa présence sur Golarion plutôt qu'auprès de ses parents, aussi terrifiants soient-ils. On ne pouvait qu'imaginer ce que Velanya avait subi, et la possibilité de lui faire repousser ses ailes demeurait théorique. Mais tout ceci, en regard des réponses reçues, pouvait attendre. Pour l'heure, il fallait se réjouir de ce qu'ils avaient eu, et ils avaient eu beaucoup.

Aussi, l'inconfort du voyage, en partie adouci par la magie qu'Agathe révéla pouvoir utiliser pour elle-même et pour Célestin afin de les protéger de la chaleur, lui paraissait anecdotique. Il profita d'ailleurs d'être installé dans une caravane pour analyser les parchemins qu'ils avaient acheté, passant trois heures par jour à les étudier, les plus difficiles en premier, terminant, alors qu'ils avaient effectué plus de la moitié du trajet, par les plus aisés à emmagasiner. Agathe se révélait de plus en plus douée avec la magie, son anthropomorphisme s'avérant être une réelle bénédiction de ce point de vue là.

Il ne lui fallut qu'une journée pour enchanter les pantoufles d'Alia, avant de se concentrer sur une création non magiques mais tout aussi importante : la confection de l'anneau de fiançailles d'Alia, commandé par Bhaal. Il profita également du trajet pour demander à Jyll de le seconder, lui apprenant les rudiments du métier, puisqu'elle lui avait dit qu'elle aurait aimé savoir créer quelque chose de ses mains.

Agathe l'aidait dans ses différentes tâches, mais rejoignait également régulièrement Velanya, prenant son rôle de "bonne fée" très à cœur. Sa petite taille devait probablement contribuer à rassurer l'enfant lorsqu'elle s'en approchait, puisque l'ange était la seule à ne pas être plus grande qu'elle.

Puis un jour, les hurlements des gnolls se firent entendre, marquant l'approche de Kelmarane. S'il les avait trouvé sinistres à ses débuts dans la ville en reconstruction, il se rendit compte qu'ils ne l'inquiétaient plus, comme s'ils faisaient partis du paysage. Il se remémora les paroles de Vlausta. Oui, sans doute s'était-il endurci à Katapesh, encore plus qu'à Kelmarane. Il était bien loin du jeune homme un peu trouillard qu'il était lorsqu'il avait quitté Solku.

Enfin, ils atteignirent le point d'horizon où les contours de la ville se révélaient peu à peu, au fil de leur avancée. Les murs étaient toujours debout, malgré la petite attaque que semblaient avoir mené les gnolls. Leurs cadavres déchiquetés par les charognards attestaient de leur petit nombre, mais également que les humains pouvaient être aussi monstrueux que les monstres qu'ils combattaient. Quel besoin avaient-ils d'exposer ainsi ces dépouilles ? Il détourna les yeux du spectacle. Même s'il s'était endurci, sous cette frêle carapace se tenait toujours un cœur qui ne supportait pas certains actes... comme ne pas respecter le corps de ses adversaires...

Cet évènement lui permit de se concentrer un peu plus sur le développement de la ville. Les travaux paraissaient avoir bien avancé, et l'arrivée de renfort allait permettre d'encore augmenter l'expansion phénoménale de ce qui devenait une petite cité. Il ne put retenir un sourire : les ruines ne seraient bientôt plus qu'un mauvais souvenir.

Il écouta le rapport des deux officiers, et hocha la tête à la question de sa princesse et amie. « Oui, bien sûr ma chérie ! » s'empressa-t-il de répondre à la suite de Bhaal.

Agathe se tourna vers le couple mi-ange mi-démon. « Alia, si tu veux y aller aussi, je peux veiller sur Velanya. » lui dit-elle avec un sourire, se doutant que l'aasimar serait tiraillée entre son rôle de mère et celui de conseillère.
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#4 Envoyé le : jeudi 14 décembre 2017 23:33:05(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

Rayonnante dans son nouveau rôle de mère, Alia souriait continuellement pendant le voyage les ramenant à Kelmarane. Elle était heureuse d'avoir retrouvée sa fille et si celle-ci faisait encore des crises de panique, la jeune danseuse gérait assez bien la situation.

En vérité, Alia était épuisée, à nouveau elle dormait mal et très peu. Elle passait la majeure partie de ses nuits à veiller sur sa fille et l'autre à essayer de calmer celle-ci totalement paniquée. Les journées se passaient mieux, Vélanya était vive et curieuse, elle était toujours prête à s'émerveiller de ce qu'elle découvrait, et le début de relation qu'elle nouait avec Bhaal remplissait la jeune danseuse de joie, mais les crises de panique la désespéraient. Elle s'était retrouvée plusieurs fois, luttant en vain contre les larmes, impuissante devant la détresse de sa fille qui courrait se réfugier auprès de bras plus sécurisant que les siens. Elle savait que c'était l'un des petits jeux cruels et vicieux du capitaine de la nef, mais elle était obligée de reconnaitre que cela fonctionnait à merveille. De plus, elle ne pouvait nier que sa fille avait parfois des comportements inappropriés pour une enfant de son age. Inappropriés tout simplement d'ailleurs. Il y avait en elle une cruauté naturelle qui effrayait sa mère même si elle tachait de n'en rien laisser paraitre. Heureusement, il y avait les moments de tendresse, les moments où Vélanya venait se blottir dans ses bras à la recherche d'un peu de tendresse. Dans ces moments là, Alia oubliait ses craintes et sa fatigue et réussissait à se convaincre que tout finirait par s'arranger, que sa fille allait devenir une fillette normale et qu'elle aurait à nouveau de magnifiques ailes. Ces moments de tendresse accentuaient ceux où l'image même de sa mère plongeait l'enfant dans la plus horrible terreur et où le cœur d'Alia se brisait un peu plus chaque jour.

C'était avec soulagement qu'Alia vit arriver la fin du voyage, elle craignit un instant qu'il soit arrivé quelque chose à Kelmarane en entendant les hurlements des gnolls mais elle avait juste oublié à quel point ils étaient présents dans la nuit du désert.
Elle avait l'impression que cela faisait une éternité qu'ils étaient partis pour Katapesh, il s'était passé tellement de choses. Ils avaient affrontés une guilde à eux seuls, ils étaient morts et ressuscités, avaient assisté à un banquet macabre, affronté un puissant druide en manquant de mourir brûlés, Bhaal avait retrouvé son nom, ainsi que Célestin et elle avait retrouvé sa fille. Et ils étaient libres.

Plus ils s'approchaient de la ville, plus elle brulait d'envie de retourner dans son monastère, de revoir la statue si réconfortante de Vardishal, comme si le simple fait de la voir résoudrait tous ses problèmes.
Vélanya contre elle et aux côtés de Bhaal, elle assista à la cérémonie d'accueil : la Princesse revenait en ses terres et son peuple s'en réjouissait. Aucune catastrophe n'avait eu lieu pendant leur absence, elle en était heureuse, les gardes avaient même réussi à capturer un gnoll. Lorsque la Princesse leur proposa de l'accompagner pour interroger le prisonnier, elle hésita, répugnant à laisser sa fille seule dans ces lieux inconnus pour elle. Lisant dans ses pensées, Agathe lui proposa de veiller sur elle, Alia sourit sincèrement, elle savait que Velanya adorait la petite créature ailée et qu'elle serait en sécurité avec elle.
« J'accepte avec plaisir, Agathe, merci beaucoup, la petite vous adore, ça lui fera plaisir. »
Puis elle s'accroupit devant la fillette et lui parla doucement : « Je dois m'absenter un petit moment, tu vas rester avec Agathe et être sage, d'accord ? Ensuite, papa et maman te montreront la maison où on va tous vivre. Tu verras, elle est très belle. »

Après avoir embrassé sa fille sur le front, elle se redressa, prête à suivre la princesse.
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Lematou  
#5 Envoyé le : vendredi 15 décembre 2017 10:20:26(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Un départ en grande pompe. Pour le moins.

Dans la foule, il était difficile de décrire autrement leur convoi, Nedjemibrê se sentait quelque peu mal à l'aise. Il sembla à l'homme à la peau d'ébène que tout Katapesh s'était rassemblé pour le spectacle, et bien sûr la foule des curieux et des bavards avec. Et la position de l'homme à la peau d'ébène dans le convoi, aux côtés du Prince Jawad, ne lui permettait pas d'être discret... La présence de la garde, et surtout des Aluums, rendait Nedjemibrê nerveux. Ce qui se traduisait par une extrême raideur de sa stature - ce qui lui conférait un air tout aussi noble qu'hautain - pendant que ses yeux allaient et venaient follement d'un Aluum à l'autre, sans que l'homme à la peau d'ébène ne puisse vraiment se maîtriser.

Ce n'est qu'une fois à la hauteur du bidon-ville gnoll que Nedjemibrê se détendit. Il se retourna et adressa un au-revoir silencieux à Katapesh. Katapesh, arnaquesh ... Il doutait que ce fut un adieu. Et puis, la ville ne lui avait pas offert que de mauvais souvenirs. Mais ce jour-là, il la quittait sans regrets. Il était content du voyage qui s'annonçait. Un bonheur nostalgique l'envahit à l'idée de traverser le désert, comme autrefois, comme lorsqu'il vivait parmi les badawis. Une vie simple qu'il n'avait plus goûté depuis... Depuis longtemps. Et l'espoir d'être bientôt libre portait ses pensées en avant. Au-revoir donc, Katapesh... Et en avant pour Kelmarane !

Lors d'une halte, le premier jour, Nejdemibrê s'était enquis auprès du Prince de Migwala. Non pas qu'elle lui manquât, mais : « ... elle est le seul témoin encore en vie de ce qui est arrivé chez Vlausta, votre grâce. Si le Lichen de Mérab veut faire valoir ses droits et qu'ils en appellent aux lois du commerce auprès des Maître du Pacte, sa parole est essentielle... Aussi, même si elle déclinait votre offre, votre altesse, je pense qu'il serait judicieux de continuer à la faire surveiller. Voir de la faire protéger ; Xul a de bonne raisons de la faire disparaître et pour le moment, seule, elle est une proie facile... »



Le voyage tint de la sinécure. Voilà qui était de bonne augure.

Pendant le trajet, Nedjemibrê s'amusa à ramasser des cailloux. Une activité que les autres membres du convoi jugèrent sans doute des plus singulière. Le chuchotement impérieux du Chihili y poussait Nedjemibrê. Il choisissait de petites pierres, aux formes polies par les vents. Parfois, certaines étaient jolies, parfois pas. Et quand il en avait suffisamment, Chihili jouait avec les petites pierres : il prenait vie à travers elles, les faisant voler et tourner de façon à prendre la forme d'un mobile virevoltant, à la silhouette vaguement humanoïde. Ce jeu étrange attira bientôt l'attention de la petite Velyana. Et, un jour, elle offrit à Nedjemibrê des cailloux qu'elle avait elle-même ramassé. Du même genre que ceux qu'il avait lui-même cherché. Elle l'avait certainement observé... L'homme à la peau d'ébène avait été surpris que la petite l'approchât ainsi. Mais, à la manière des badawis, sans rien dire, il laissa Chihili jouer avec les pierres de la petite - une façon comme une autre de couper à l'ennui du voyage - et d'apprivoiser la fillette en ayant avec elle une activité plus propice à son age que celles qu'elle avait dû expérimenter avant.

Quand le convoi approchât de Kelmarane, Nedjemibrê n’aimât pas les hurlements nocturnes des gnolls. Ils l'empêchaient de dormir. Les badawis avaient toujours éviter leur territoire. Et à raison.

L'homme à la peau d'ébène apprécia de voir apparaître les premiers édifices de Kelmarane dans son horizon. Et leurs murs, qui protégeraient certainement ses nuits des ces hurlements hideux...



Nedjemibrê
Chihili

CLASSE D'ARMURE 21
Contact 15 / Surpris 16
réf+11 vig+11 vol+7
SECONDE CHANCE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

91 / 91

Champ de Force

16 / 16

***

Et finalement, Kelmarane.

Une ville en pleine effervescence. De partout, les échafaudages et les matériaux en tas ou en convoi ponctuaient le paysage urbain. Les ouvriers et les artisans fourmillaient... Le Prince Jawad n'avait pas menti : il y avait certainement du travail. Beaucoup de travail...

Nedjemibrê afficha une mine renfrognée quand il vit les carcasses de gnoll en train de pourrir au soleil. Même si ces créatures étaient les ennemis de la ville, ce genre de démonstration barbare ne plaisait guère à l'homme à la peau d'ébène. Les messages d'avertissement à base de gloriole cruelle, cela n'engendrait jamais rien de bon...

Lorsqu'ils s’arrêtèrent enfin et que les salutations protocolaires débutèrent, Nedjemibrê devina qui avait ordonné de suspendre ainsi les dépouilles des gnolls. Ashram... C'était certainement un genre de décoration au goût de l'ancien bandit. Étonnant qu'il n'ait pas accroché leurs intestins en guirlande aux minarets... Alors qu'il toisait Ashram, dont il n'appréciait que moyennement les méthodes, l'homme à la peau d'ébène sentit qu'il était observé à son tour. Et fut surpris de l'intérêt à peine dissimulé de Somaya. Tellement surpris que, par réflexe, Nedjemibrê manquat reculer d'un pas. Que pouvait lui vouloir cette fouineuse ? Le suspectait-elle de quelque chose ? Que pensait-elle savoir sur lui ? Que savait-elle ?... Au vu de sa réputation, Nedjemibrê savait qu'elle remarquerait immanquablement son trouble... Elle s'adressa à la Princesse et Nedjemibrê en profita pour reprendre son empire sur lui-même. Raide et altier, neutre, espérant au moins donner le change à l'assemblée.


Puis se fut au tour du boucher de rendre compte. Et bien évident, c'est lui qui s'était occupé des gnolls. Nedjemibrê se demanda dans quel état serait le survivant... L'homme à la peau d'ébène, en jetant un coup d’œil au Prince afin d'obtenir son consentement - il restait son obligé - répondit à la proposition de la Princesse :
« Je suis évidemment curieux d'en savoir plus sur les intentions de ces gnolls, votre Altesse. Aussi je vous remercie de nous permettre de vous accompagner... »


[Effets Actifs]
- Champ de Force
- Aérokinésie (JS+2 vs heat, breath weapons, cloud vapors and gases)
- Overflow (Immunité Critiques & Dégâts Précision 15%)

Modifié par un utilisateur vendredi 15 décembre 2017 11:27:36(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline UrShulgi  
#6 Envoyé le : vendredi 15 décembre 2017 15:00:44(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
Velanya regardait ce qu'elle prenait pour une fée avec intérêt, un intérêt dont on craignait presque de connaître l'entièreté.


«  Oui maman, j't'attends, mais après tu me montres la maison d'accord? »

Le capitaine ainsi que quatre gardes les amenèrent jusqu'à l'arène marchande, qui commençait à reprendre sa forme antique, avec de nombreux étalages et marchands qui s'installaient le long des cercles de pierre avec déjà quelques acheteurs qui se créaient de la place au milieu des artisans et esclaves. En prenant de la hauteur, Nedjemibrê put voir à quelques kilomètres de là le Monastère dont le trio lui avait parlé.

Les gardes ouvrirent la cellule du gnoll, qui avait l'air d'un prisonnier plus que d'un torturé. Une gamelle d'eau traînait dans un coin, et on pouvait voir (et sentir) un coin où l'on devait le faire uriner. Almah amena sa main sous son nez quelques secondes le temps de s'y adapter.


«  Il n'a pas voulu parler mais je n'ai pas voulu prendre les devants à le faire parler en votre absence Princesse, nous n'avions pas convenu d'une orientation face à ce genre de cas avant que vous ne partiez. »


«  Je sais que tu nous comprends, parle, dis-moi pourquoi vous-êtes venus, et au nom de qui. Et tu auras ma clémence. »

Le gnoll avait un regard dément, et ses yeux se remplissaient de rouge.

« Nous avions un message à vous délivrer. Nous sommes là, prêts à mourir, pour le délivrer. Nous sommes une abeille. Et l'armée du Roi est un essaim. Aucun d'entre vous n'est à l'abri. Soumettez-vous d'ici quelques lunes, sinon le Roi posera son attention sur ces terres, les siennes, dès qu'il en aura fini avec ses affaires. Et là, personne ne pourra se cacher. Princesse ... Almah. »
Le gnoll se gonfla un bref instant comme s'il avait un goitre de grenouille avant que son visage n'explose dans une gerbe de sang qui arrosa Almah et ceux qui étaient à côté d'elle. Il s'affaissa vers le sol, maintenu au-dessus de lui par les chaînes, mais son visage était défoncé comme les pires battues, les mâchoires écartées comme on rompt le pain.

Almah était telle une statue, muette, et immobile, tandis que le capitaine attrapa la fourrure crânienne du gnoll, confirmant sa mort immédiate, exprimant dans son silence une certaine contrariété.

Modifié par un modérateur vendredi 15 décembre 2017 16:19:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Guigui.  
#7 Envoyé le : vendredi 15 décembre 2017 16:47:26(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 18/18
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

79 / 79


« Hûk hûk hûk hûûûk ! Hûk hûk hûk ! »
Le gloussement guttural du demi-démon rompit le silence gêné - ou consterné - dans lequel l'assistance était plongée.

« Un gnoll explosif ! Amusant. Savent plus quoi inventer pour nous impressionner, ces cons-là, mais ça ne prendra pas. On n'a pas conquis cette ville pour se la faire repiquer par ces descentes de lit sur pattes, » déclara-t-il d'une voix grondante, tout en sortant un chiffon de sa sacoche de ceinture pour essuyer les taches de sang et les esquilles d'os qui maculaient sa belle armure.

« Vous laissez pas impressionner, Princesse, » exhorta-t-il l'intéressée en se tournant vers elle, « ils ont le nombre pour eux mais on a le terrain, les murs, la discipline... Et on est chez nous ! Puisque ce bon roi nous laisse quelques mois pour nous préparer, profitons-en. Faites fortifier les falaises à l'ouest de la cité et installez des tours d'alarme dans les collines. Et envoyez-moi avec Khem dans la montagne pour les harceler et les compter. Ce bouffeur de charogne a l'air sûr de lui, et ce sera sa perte ! ».

La voix grave du demi-démon était forte, et son poing fermé. Il semblait déjà brûler d'en découdre, et persuadé de leur victoire finale. En vérité, maintenant qu'il avait trouvé une famille et un foyer, il était prêt à élever une montagne de cadavres (ce qui rejoignait assez bien ses penchants naturels) pour les conserver intacts.

Modifié par un utilisateur mardi 19 décembre 2017 09:35:56(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#8 Envoyé le : vendredi 15 décembre 2017 23:48:38(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

Imitant involontairement la Princesse, Alia porta la main à son nez tellement l'odeur était forte. Le gnoll était étonnamment en bonne santé, il ne semblait pas avoir beaucoup luter contre sa capture. Se pouvait-il qu'il se soit laissé volontairement capturer pour délivrer son message ? Lorsque le gnoll éclata, elle ne rit pas comme son fiancé, elle était assez inquiète de ce que la créature avait dit avant sa mort.

« Était-ce bien lui qui parlait ou quelqu'un l'a-t-il utilisé avant de s'en débarrasser comme on se débarrasse d'un objet encombrant ? Et qui doit être délivré ? Se pourrait-il que ça ait un rapport avec ce que Vardishal surveillait ici ? »

Elle prit un mouchoir en parlant et commença à nettoyer les morceaux de chair, d'os et de cervelle qui maculaient sa cuirasse.

« En tout cas, le message est clair, le Roi Charognard prévoit de mener ses troupes ici. Il doit lui falloir du temps pour constituer une armée efficace sinon il n'attendrait pas, il est beaucoup plus simple de frapper maintenant que dans quelques mois alors que les défenses de la ville seront reconstruites. Ne tardons pas à être prêts à le recevoir. »

Modifié par un modérateur mardi 19 décembre 2017 09:27:19(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Lematou  
#9 Envoyé le : dimanche 17 décembre 2017 15:54:24(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Nedjemibrê
Chihili

CLASSE D'ARMURE 21
Contact 15 / Surpris 16
réf+11 vig+11 vol+7
SECONDE CHANCE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

91 / 91

Champ de Force

16 / 16

***

L'odeur était atroce. Nedjemibrê, affichant un air dégoûté, remonta un pan de son turban sur son nez alors qu'instinctivement, il en appelait aux vents. Aussitôt, une brise légère, presque imperceptible, se mit à souffler autour de lui-même, de la Princesse et de ses compagnons - mais pas pour Ashram, repoussant les effluves acres du prisonnier vers le fond de la pièce. L'air devint un peu plus respirable. Jusqu'à ce que...

Jusqu'à ce que la tête du messager explose, telle une pastèque bien mûre, et que l'odeur ferreuse du sang envahisse leur atmosphère ! Nedjemibrê, surpris, se tint immobile et coi un instant, les yeux ronds, tel un monarque que le moindre des moindres de ses sujets avait osé défier... Se reprenant, il coula un regard vers la Princesse. Couverte de sang, souillée. Et choquée - on le serait à moins. Le message était on ne peut plus clair : ce Roi Charognard se racontait prêt à tout pour asseoir son pouvoir sur la région, prêt même à sacrifier ses "abeilles".

Le rire du gladiateur résonna soudain dans la pièce, rauque, sortant Nedjemibrê de ses réflexions. Face de piment s'amusait. L'homme à la peau d'ébène, moins. Mais le fils de fiélon avait raison sur un point : il fallait se montrer fort et ferme face aux gnolls. Et peut-être en effet, frapper les premiers... Alia semblait d'accord.

Passant sa main sur son visage maculé, Nedjemibrê s'exclama, pour lui-même : « Je n'ai jamais eu à affronter de gnolls. Du moins, pas directement... Quels barbares !... »

Puis, se tournant vers la Princesse et à ses conseillers, il se permit de donner son point de vue sur la situation : « Sans doute ce Roi Charognard ne cherche-t-il qu'à vous faire peur ou à gagner du temps pour rassembler son armée... Mais peut-être est-il déjà prêt et vous a-t-il envoyé là son ultimatum ? Quoi qu'il en soit, j'ai le sentiment, comme Alia, que nous disposons de quelque répit. Je me permets néanmoins, votre grâce, de vous suggérer d'envoyer au plus tôt des expéditions de reconnaissance pour connaître les positions des gnolls, pendant que vous faites renforcer les défenses de la ville. Aussi je me propose pour être de ceux qui partiront en reconnaissance avec Bhaal - si cela vous convient, gladiateur ? »

[Effets Actifs]
- Champ de Force
- Aérokinésie (8 targets - La princesse & ses "invitésé - count as being downwind for the purpose of determining the distance at which they can be detected by scent (4m50) for 1 hour)
- Overflow (Immunité Critiques & Dégâts Précision 15%)

Modifié par un modérateur mardi 19 décembre 2017 09:26:25(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline vaidaick  
#10 Envoyé le : lundi 18 décembre 2017 22:01:54(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 17 (C13, D14)
REF +5 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Tout comme Almah et Alia, Célestin resta interdit par ce qui venait de se produire sous leurs yeux. Il fallait être un fanatique lobotomisé pour ainsi se laisser capturer et mourir d'une mort atroce, juste pour délivrer un message. Au-delà des mots, l'acte en lui-même était un message.

Le rire de Bhaal le sortit de sa relative torpeur, et à son tour il s'essuya sommairement. Le sang ne s'ôtait pas si facilement... « "Qui" doit être délivré ? » demanda Célestin à Alia. « Il me semble qu'il parlait simplement de délivrer son message, pas de délivrer quelqu'un ou quelque chose... »

Il se prit le menton entre le pouce et l'index, signe de réflexion. « Le message, c'est qu'il a des hommes en assez grande quantité pour se permettre d'en sacrifier une vingtaine. C'est également que ses hommes sont prêts à mourir pour lui, même pour quelque chose d'aussi futile. Cela dit, si le gnoll dit vrai, on apprend également que le Roi Charognard est occupé ailleurs, par des "affaires". Pour qu'il prévoie que cela le retienne "quelques lunes", cela signifie que ce sont des affaires importantes. Peut-être s'agit-il d'autres de ses ennemis... Auquel cas, nous pourrions tenter de faire front commun avec eux, selon de qui il s'agit. »

Il lâcha son menton, et poursuivit. « Évidemment, il ne faut pas négliger la possibilité que ce que nous a dit ce gnoll ne soit que de l'intox. Qu'il n'y ait pas de délai, pas d'affaires en cours, et que le seul but de la manœuvre soit de nous faire croire qu'on a le temps, alors qu'on n'en a pas. »

Il prit une grande inspiration, et répondit à Bhaal. « C'est pourquoi je pense que tu as raison, Bhaal. Nous devrions aller voir par nous même ce qu'il en est vraiment. »

Son regard se tourna vers le gnoll, et il ne put réprimer une grimace de dégoût. « Je me demande comment ce gnoll a pu exploser... Est-ce une magie implantée précédemment, ou faut-il que le déclencheur soit à proximité ? » Il incanta quelques paroles magiques, observant si de la magie émanait du gnoll.

  • Connaissances mystères : 1d20+14 donne [8] + 14 = 22

Modifié par un modérateur mardi 19 décembre 2017 09:23:14(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#11 Envoyé le : mardi 19 décembre 2017 14:56:00(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
Message secret pour Vaidaick :
...


Almah, tout en s'essuyant, semblait lasse de se prendre du danger et des ennuis à peine revenue. Garavel et Zastoran arrivèrent avec Jyll à la porte de la cellule, alertés par l'agitation qui y régnait et les rires portants de Bhaal. Deux gardèrent approchèrent pour nettoyer la cellule et emmener le corps mais s'arrêtèrent en voyant Célestin plongé sur lui pour l'examiner. Garavel allait ouvrir la bouche avant que la Princesse ne le devance, tout en manifestant par les traits de son visage la joie de le retrouver.

«  Si c'est votre souhait, je n'irai pas contre, que ça soit maintenant, ou demain. Si c'est la victime d'un sort, ils doivent savoir qu'à présent, il est mort, et que le message est délivré. Le sablier est renversé, et le temps va à présent s'écouler. Si vous le préférez, je peux envoyer une patrouille ou des mercenaires afin que vous profitiez de votre retour ou de votre arrivée. À moins que cette menace ne vous empêche, de toute façon, d'en profiter ... »
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#12 Envoyé le : mardi 19 décembre 2017 23:06:02(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

Alia terminait de se nettoyer lorsque Garavel et Zastoran les rejoignirent en trombe, accompagnés par Jyll, elle se retint de sourire en les voyant, enfin essentiellement en voyant la mine austère de Garavel. Elle n'aurait jamais cru être aussi heureuse de le revoir.

Sachant que le temps des retrouvailles était différé, elle se concentra à nouveau sur la conversation et perdit immédiatement toute envie de sourire. N'auraient-ils jamais un instant de repos et de paix ? Fallait-il vraiment qu'à peine de retour chez eux, ils doivent déjà repartir ? Ne pouvaient-ils pas profiter de ce qu'ils avaient gagné dans la sueur et le sang ? Devait-elle déjà quitter sa fille alors que leur relation était encore si fragile ?

Sans hésiter, elle s'engouffra dans la proposition de la Princesse.

« Des mercenaires peuvent faire une première exploration, ils ont su se débrouiller pendant notre absence, ils sauront faire un mission de reconnaissance. Lorsque nous en saurons plus, nous pourrons mieux décider ce qu'il convient de faire à ce moment là. Avons-nous vraiment besoin de nous précipiter. »
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui.  
#13 Envoyé le : mercredi 20 décembre 2017 09:46:18(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 18/18
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

79 / 79


Bhaal répondit par un signe de tête affirmatif à la proposition de l'osirien. Oui, avoir Nedjemibrê avec eux serait sans doute un avantage, l'homme à la peau d'ébène s'étant révélé, à la Voûte Céleste, un compagnon d'armes à la fois solide et plein de ressources.

Sur ces entrefaites, Garavel et Zastoran firent leur apparition. Si le gladiateur n'avait pas beaucoup d'affection pour le vieux prêtre, il n'avait jamais oublié ce jour où Garavel l'avait racheté sur le marché aux esclaves, le sauvant d'une mort lente dans les mines. Aussi salua-t-il chaleureusement le vieux guerrier, bien que l'heure ne soit pas aux effusions des retrouvailles.

Mais la princesse semblait peu encline à les laisser repartir immédiatement, et Alia était du même avis. Le demi-démon en fut inexplicablement contrarié. « Des mercenaires ? » Grogna-t-il, « je ne confierais pas l'avenir de cette ville à des mercenaires. On n'est pas obligés de partir aujourd'hui, ni même demain, mais c'est une mission importante. Khem est notre meilleur éclaireur, Dashki est celui qui connaît le mieux les gnolls et, sans me jeter des fleurs, je suis notre meilleur combattant. En cas de pépin, on a bien plus de chances d'en sortir vivants que de simples mercenaires. Princesse, vous avez plus besoin de vos hommes que le Roi Charognard n'a besoin des siens. A votre place, je garderais mes mercenaires pour la bataille qui s'annonce. »

Mais il y avait une autre raison qui poussait Bhaal à insister, et il s'en rendit compte à mesure qu'il déclinait ses arguments : il avait besoin d'air. Les retrouvailles d'Alia et Velanya ne se passaient pas exactement comme il l'avait prévu, le capitaine de la Nef du Crépuscule ayant fait ce qu'il fallait pour gâcher la fête. Malgré les efforts de la jeune femme pour le cacher, Bhaal voyait bien qu'elle n'allait pas bien. Certes, faire partie d'une caravane compliquait les choses, mais ils n'avaient plus fait l'amour depuis leur départ du palais des Maîtres du Pacte, et les crises nocturnes de Velanya lui portaient sur les nerfs. Un des effets fâcheux des retrouvailles de la mère et de la fille, et qu'il n'avait stupidement pas envisagé, était qu'Alia n'était plus entièrement à lui. En réalité, en ce moment elle n'était même plus du tout à lui, et entièrement à sa fille. C'était très frustrant, et Bhaal réalisa qu'il avait tout simplement envie de prendre du champ, d'aller crapahuter dans la montagne avec Khem, Rhondar et un tonnelet de bière, pour oublier que la vie pouvait être parfois très compliquée.

Modifié par un utilisateur mercredi 20 décembre 2017 10:09:54(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#14 Envoyé le : mercredi 20 décembre 2017 17:14:10(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 17 (C13, D14)
REF +5 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Célestin observa Bhaal alors que celui-ci réagissait aux propositions d'Almah et Alia. Il fronça les sourcils, comme s'il cherchait à percevoir au-delà des mots. « Crois-tu que ce soit une bonne idée que tu y ailles dans ce cas mon chou ? » commença-t-il d'une voix douce. « Si le but est de partir en reconnaissance, ce n'est pas d'un puissant combattant dont nous avons besoin, mais de personnes discrètes. Et je ne crois pas que ce soit ton fort... Sans compter que si vous vous battez, il y aura aussi des blessés. Et aucun de vous ne sais soigner, pour autant que je sache. A moins que Khem...? » demanda-t-il en se tournant vers Jyll, sans terminer sa phrase. Il n'avait jamais parlé magie avec son futur beau-frère, mais il savait que ceux qui parvenaient à dompter les plus féroces animaux révélaient également souvent quelques menus talents pour la magie druidique - et donc la guérison. « Saurait-il canaliser la magie d'une baguette de soins, mon Soleil ? »

Après qu'elle lui eut répondu, il poursuivit : « En tout cas, je pense qu'il vaut mieux que je reste ici, afin de nous préparer aux futurs combats qu'il ne manquera pas d'y avoir. Et puis... j'ai également à préparer nos mariages... Ça ne va pas se faire tout seul... » Il sourit à son ami, sourire quelque peu gâché par les marques de sang encore fraiches qui maculaient son visage et ses vêtements. « Je ne t'accompagnerai pas cette fois-ci mon chou. Que ce soit maintenant ou dans quelques jours. Pas pour faire de la reconnaissance, du moins. Je sais où son mes limites, et ce genre d'exploration n'est pas mon point fort. Je serai plus utile ici. Et je pense que tu le serais plus également... » termina-t-il en tournant légèrement la tête vers Alia, comme pour désigner sans trop le montrer qu'elle et sa fille auraient besoin de soutien.

Modifié par un utilisateur mercredi 20 décembre 2017 17:25:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Guigui.  
#15 Envoyé le : mercredi 20 décembre 2017 21:42:52(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 18/18
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+5 | vig:+8 | vol:+6

79 / 79


« Euuuuh... Ouais... » Répondit Bhaal, assez embarrassé, aux conseils de Célestin sur ce qu'il convenait de faire. Le jeune sorcier était en train de détruire ses projets avec méthode. « Écoute... Il n'est pas nécessaire que tu viennes, en effet, pas plus que toi, ma belle, » fit-il en se tournant tout à tour vers son ami et sa compagne, « mais songez à ceci : Khem sait se battre, et il aura son pote Rhondar avec lui, mais si d'aventure les choses se passent mal, je ne serai pas de trop. Je suis sûr que Jyll préférera savoir son frère avec moi, plutôt que tout seul avec Dashki, » hasarda-t-il en se tournant cette fois vers l'oracle, espérant trouver ainsi une voix en sa faveur. « Le gnollifié ne fera pas le poids si c'est Crève-Cœur. Et je sais être discret quand il faut, rappelle-toi notre expédition au fort en ruines, mon biquet. »

« Et puis enfin, je suis conseiller pour les affaires militaires, ou pas ? » Rugit-il soudain en agitant ses grands bras, « ceci est une affaire militaire. C'est mon travail de faire ça. Et on a monté une guilde d'éclaireurs avec Khem justement parce qu'il y avait besoin de surveiller la région. Alors quoi ? La ville est menacée et je devrais rester là à... » torcher les marmots « à me prélasser dans ma belle baraque ? »

Il reprit au bout d'un instant, plus calmement, à l'intention d'Alia : « je veux dire... Ma belle, si tu as besoin de moi, je serai là. Mais je me disais que ça vous ferait peut-être aussi du bien d'être toutes les deux, avec la petite... Pour... vous retrouver, quoi... Et moi ça me ferait, euh... Ça me ferait prendre l'air... » Acheva-t-il dans un murmure, tête baissée, quelque peu honteux d'en être réduit à avouer à demi-mot ses véritables motivations.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline Lyana  
#16 Envoyé le : mercredi 20 décembre 2017 22:04:26(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

Alia regarda un long instant Bhaal, elle le connaissait si bien, il voulait y aller. Il étouffait depuis l'arrivée de Vélanya et elle ne pouvait rien faire contre ça. Elle avait toujours su qu'il lui fallait la fureur des combats pour se sentir vivre, elle n'avait simplement pas pensé qu'il veuille fuir si vite.

Elle hocha la tête.

« Si tu veux vraiment y aller, personne ne peut t'en empêcher, mais tu as raison ta présence est nécessaire auprès de Khem et Dashki, ils ont certainement besoin de toi. »
Elle sourit à son fiancé.
« Ca nous fera du bien oui, dans cette grande maison, on pourra se retrouver toutes les deux, ma fille et moi. »

Modifié par un utilisateur mercredi 20 décembre 2017 22:05:27(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#17 Envoyé le : mercredi 24 janvier 2018 15:48:04(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
RP Annexes pour la période intermédiaire :

- Bhaal & Nedjemibrê : Les cinq partirent de nuit...

- Alia & Célestin : secret, secret...


23ème Érastus 4709, Kelmarane


La ville retenait sa respiration suite au départ des éclaireurs. La chose avait été tenue secrète pendant un peu plus d'une journée, mais rapidement leur absence se fit remarquer, et les premiers ragot ne tardèrent pas à se lancer. Le passage de l'étranger n'arrangea rien à l'affaire, mais les conseillers comme la Princesse tinrent bon, et les gens retournèrent finalement à leur occupation avec une pleine concentration au bout de quelques jours sans suite. Almah n'avait aucune modifié le planning des constructions au profit d'une sécurisation accrue, ce qui en rassurait beaucoup sur sa capacité à gouverner, la voyant comme une femme forte qui ne se laissait pas impressionner.

Une semaine après leur départ, ils étaient déjà de retour malgré l'accablante chaleur. Ils avaient marché plus vite qu'il était humainement possible, se dépêchant de rentrer au plus tôt pour transmettre leurs découvertes. À peine passèrent-ils les plantations de Pesh que la nouvelle de leur arrivée circulait, et un comité d'accueil majoritairement féminin les attendait : Almah, Jyll, Alya, Velanya, Zastoran, Garavel, et Célestin. Le prince Jawad était occupé avec ses propres conseillers.

Alors que quelques dizaines de pas les séparaient, les tourtereaux courraient l'un vers l'autre, Alia et Bhaal, tandis que Jyll approchait de Khem et Rhondar à la même allure, dans un élan émotionnel qui troubla son frère à l'en faire rougir, ému. Almah s'approcha à son tour, suivi par le reste de la troupe, tandis qu'elle leur tendait elle-même de l'eau.


«  Vous êtes entiers, les dieux en soient remerciés! Venez, allons au palais. »

Là, après quelques minutes de retrouvailles, ils allèrent jusqu'au Palais, d'où Almah congédia tout le monde pour faire fuir toute oreille indiscrète. Elle les regardait sans rien dire, leur laissant le temps de boire, manger, et se poser un peu.

Modifié par un modérateur samedi 27 janvier 2018 14:10:18(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Guigui.  
#18 Envoyé le : vendredi 26 janvier 2018 22:40:11(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 18/18
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+6 | vig:+9 | vol:+7

79 / 79


Enfin ! Enfin ils retrouvaient les paysages familiers qui précédaient l'arrivée à Kelmarane, la petite ville qui - pour Bhaal du moins - était devenue son foyer. La fatigue d'un voyage de retour éreintant n'entama pas la longueur de leurs foulées pour avaler les derniers milles, tant était grande leur hâte de rentrer pour raconter ce qu'ils avaient vus - et, pour le demi-démon, de retrouver celle qu'il aimait plus que tout.

Lorsqu'il l'aperçut enfin, au milieu d'une petite troupe de familiers venue les accueillir, son cœur bondit dans sa poitrine. C'était la première fois, depuis qu'ils se connaissaient, qu'ils étaient séparés aussi longtemps, et l'épreuve s'était avérée plus dure que ce à quoi il s'attendait. La vérité était que le monde n'existait pas vraiment sans Alia. Il était morne, fade, sans grande saveur ni joie. Aussi se précipita-t-il sur elle pour la soulever de terre et l'enlacer, écraser ses lèvres sur les siennes, sentir le doux parfum de ses cheveux, et vivre à nouveau. « Oh, mon amour, tu m'as manqué... » lui glissa-t-il tendrement.

Puis il leva les yeux et voici que la petite Vélanya, qui s'était approchée, les regardait, comme interloquée par de telles démonstrations, ne sachant que faire. Il se détacha légèrement de son aimée pour s'agenouiller et lui faire un geste d'invite de la main. « Vélanya, viens ! Viens, ma poulette, » lui dit-il gentiment, et la petite fille s'approcha presque timidement, menton baissé et mains derrière le dos, avant de gratifier son père d'adoption d'un câlin qui, à la joie de celui-ci, n'avait rien de forcé. « Tu m'as manqué, toi aussi. Mais je suis revenu... »

Le géant rouge se releva ensuite pour saluer les présents, allant d'un simple signe de tête à une chaleureuse accolade selon le degré de familiarité et l'affection qu'il portait à chacun. Comme à son habitude, la princesse tenait à les désaltérer ou les nourrir elle-même à leur retour du danger, en un geste d'une portée symbolique profonde, reproduisant les actes des reines de l'ancien temps qui étaient à la fois mères, protectrices et dispensatrices de bienfaits pour leurs gens.



Une fois au palais, quelque peu restaurés et reposés, les quatre voyageurs recouvrèrent suffisamment de force pour relater leur périple. Regardant autour de lui, Bhaal dut se rendre à l'évidence : Khem était par trop taiseux pour prendre la parole en premier ; Dashki n'en avait ni la stature, ni la légitimité et Nedj était d'une nature trop discrète pour le faire, sans compter qu'il était, officiellement, encore esclave. Il soupira : c'était à lui, conseiller de la princesse, d'entamer la relation de leur périple.

« Je... Hem... Princesse, vous souhaitez certainement entendre notre rapport. Alors, euh... Khem nous a d'abord emmenés sur les terres de la sorcière grise, une humaine qui dirige une petite tribu d'une cinquantaine de gnolls. Nedj... Je veux dire Nedjemibrê, était par sa magie le plus qualifié d'entre nous pour observer de près les gnolls, ce qu'il a fait. Mais à part les dénombrer et constater que le camp était bien organisé et toujours dirigé par cette sorcière, nous n'avons pas appris grand-chose.

Khem nous a ensuite emmenés jusqu'à la Montagne Pâle. Grâce à ses talents de pisteur, nous avons évité aussi bien les prédateurs que les gnolls, et nous sommes parvenus jusqu'aux abords de la Demeure de la Bête, le palais - ou le temple - du Roi Charognard. Et là, je vais laisser la parole à Nedjemibrê, s'il le veut bien, car c'est lui qui a pu en faire le tour et apprendre tout ce qu'il y a à en savoir sans être obligé de rentrer dedans... »
Acheva-t-il en se tournant vers l'osirien en une invitation à prendre la parole.

Modifié par un utilisateur dimanche 28 janvier 2018 22:24:22(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#19 Envoyé le : samedi 27 janvier 2018 11:28:13(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

Le murmure amplifia dans la ville, les éclaireurs avaient été aperçus au niveau des champs de Pesh. Alia se figea l'espace d'un instant, le cœur battant, Bhaal était de retour.
Machinalement, elle passa une main dans ses cheveux afin de les remettre en place et épousseta sa robe du plat de la main. Elle claqua la langue, énervée, pourquoi se sentait-elle si nerveuse ? Il fallait qu'elle se reprenne, elle respira profondément. En vain.

Ce fut la petite main de Vélanya tirant légèrement sur sa robe qui la calma.
« Qu'est-ce qu'il y a maman ? »

Alia vit le regard anxieux de sa fille et s'agenouilla face à elle, souriante, s'en voulant intérieurement de l'avoir inquiétée avec sa nervosité.
« Papa revient, ma chérie. On l'a vu non loin de la ville, on va aller à sa rencontre, d'accord ? »

La petit hocha vigoureusement la tête avec un grand sourire et se précipita vers la porte d'entrée, sur le seuil de la maison elle se retourna vers sa mère en se mordillant les lèvres : « Dis ? Il sera heureux de me revoir ? »
« Oui ! Bien sur, ma chérie, il va être très heureux, je te le promet. »

Il n'en fallut pas plus pour la petite retrouve le sourire et court en avant de sa mère vers la place de la ville, Alia la regardait, attendrie, espérant de toutes ses forces qu'elle ne s'était pas trompée.



A côté de Célestin et tenant Vélanya contre ses jambes, Alia scrutait nerveusement l'horizon. Ceux qui les avaient vus n'avaient pas parlé de blessures mais avaient-ils bien vu ? L'attente était interminable, elle se mordillait les lèvres à la limite du saignement.

Enfin, ils apparurent, elle sentit son cœur faire un saut dans sa poitrine et dû prendre sur elle pour ne pas courir vers son fiancé. Lorsque leurs regards se croisèrent, elle se sentit à nouveau captivée par ses yeux jaunes, et ne put s'empêcher de lui sourire. Elle ne put faire qu'un pas qu'il la serrait déjà contre lui avec une force à lui broyer les côtes mais elle s'en moquait, elle était dans ses bras, et lorsqu'il écrasa ses lèvres contre les siennes, elle lui répondit tout aussi passionnément. Lorsque leurs bouches se séparèrent, elle resta quelques secondes blottie contre lui, respirant l'odeur virile de son fiancé, se sentant à nouveau complète.
Elle se détacha de lui lorsqu'il appela leur fille et les regarda se retrouver, le cœur rempli de joie.

Puis elle se tourna vers ceux qui accompagnaient Bhaal. Elle salua Khem, encore rougissant de l'étreinte de sa sœur, puis Rhondar, sans oser le caresser. Puis elle sourit en souhaitant la bienvenue à Dashki qui était resté plusieurs pas derrière le groupe et que tout le monde semblait oublier et enfin elle se tourna vers Nedjemibrê, toujours aussi stoïque qu'à son habitude.

« Je suis heureuse de vous revoir, Nedjemibrê, surtout de vous revoir en bonne santé. Bon retour à Kelmarane, même si vous n'avez pas pu véritablement la découvrir la dernière fois. »



Au palais, Alia était assise à côté de Bhaal, elle remplissait son verre quand il était vide, piochait dans les plats pour remplir son assiette, sans même y penser. S'occuper de lui permettait de se focaliser sur des choses simples et ne pas penser au futur départ de son fiancé.

Lorsque Bhaal termina son récit, elle se tourna vers l'homme du Prince, attentive à ce qu'il allait raconter, ses doigts caressant légèrement la paume rouge de l'homme qu'elle aimait.

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Lematou  
#20 Envoyé le : samedi 27 janvier 2018 14:02:26(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Le voyage du retour avait été des plus rapide.

Face de Piment et Dashki avançaient à grandes foulées, comme s'ils avaient le Vrock aux trousses - ou étaient poussés par autre chose de plus personnel... Nedjemibrê suivit le rythme sans s’essouffler inutilement à poser des questions, même si la précipitation de Dashki l'intriguait. Au fond, l'homme à la peau d'ébène, lui aussi, était pressé d'en finir avec leur épopée en pays gnoll. Et si Khem se détendait à mesure que le petit groupe se rapprochait de Kelmarane, et allégeait l'ambiance, Nedjemibrê se rendit compte qu'il avait perdu l'habitude de crapahuter aussi longtemps en milieu sauvage et que le confort commençait à lui manquer - l'homme à la peau d'ébène avait hâte de péter à nouveau dans la soie.



Quand ils arrivèrent, enfin, au bout du chemin, Nedjemibrê resta un peu en retrait des effusions. Il salua les paroles de la Princesse d'un hochement de tête et sourit simplement à l'aasimar : « Merci, Alia. »
Puis il ajouta, sybillin : « Peut-être en aurais-je la possibilité les prochains jours. Mais je crains que nous n'ayons autre chose à faire... Très bientôt... »


Nedjemibrê
Chihili

CLASSE D'ARMURE 21
Contact 15 / Surpris 16
réf+11 vig+11 vol+7
SECONDE CHANCE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

91 / 91

Champ de Force

16 / 16

***

Sur l'invitation de Bhaal, Nedjemibrê hocha la tête et se leva avec grâce. L'homme à la peau d'ébène avait profité des quelques moments de répit offert par la Princesse avant ce conseil pour se laver et se changer et avait retrouvé sa prestance royale - n'étaient-ce ses yeux légèrement cernés, on n'aurait pas dit qu'il venait de passer une longue et éprouvante semaine dans le désert et la montagne.

Nedjemibrê décrivit à la Princesse et à l'assemblée des conseillers ce qu'il avait vu : la nouvelle Sorcière Grise, la forteresse du Roi Charognard sur le pied de guerre, ce qu'il avait repéré de ses troupes. Nedjemibrê sorti ensuite un rouleau de papier sur lequel il avait griffonné rapidement - juste avant de venir, il avait demandé au gens de la maison de lui fournir le nécessaire - un plan grossier de la place forte des Montagnes Pâle : « ... de ce que j'ai vu, toutes les entrées sont gardées. Le tanar'ri plane par là, et surveille les environs. Ici, les gardes - peut-être des gnolls - sont montés... Et là, quelque chose que je n'ai pu bien voir, veille dans les ombres...  »

Nedjemibrê annotait le plan au fur et à mesure qu'il décrivait les lieux. Une fois qu'il eut fini, il tendit son croquis au plus proche des conseiller pour que tous puissent se le passer.

Puis il ajouta : « Je n'ai malheureusement pas pu trouver d'autre entrée au repaire du Roi Charognard, même si je soupçonne qu'il doit exister au moins une entrée secrète pour un tel endroit. Quoiqu'il en soit, les lieux sont assurément sur le pied de guerre. Mais les troupes n'ont pas encore bougé.  »
L'homme à la peau d'ébène se rassit. Il regardait tour à tour la Princesse et ses conseillers : quelle serait leur décision ? Attaquer la Forteresse ? Renforcer Kelmarane et attendre ?



[Effets Actifs]
- Champ de Force
- Aérokinésie (Saves vs heat, breath weapons, cloud vapors and gase +2)
- Overflow (Immunité Critiques & Dégâts Précision 15%)

Modifié par un utilisateur samedi 27 janvier 2018 14:13:29(UTC)  | Raison: Non indiquée

Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages123>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET