Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

3 Pages<123
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lyana  
#41 Envoyé le : vendredi 23 février 2018 17:10:04(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

L'émotion envahit Alia pendant toute la cérémonie des rubans, chaque nouveau tissu que Célestin liait autour de leurs mains jointes renforçait les serments que Bhaal et elle venaient de prononcer. Elle était heureuse. Heureuse que Kelmarane soit témoin de leur amour et leur union. Et surtout, elle était heureuse que sa fille puisse assister à ça. Jamais elle n'aurait cru pouvoir vivre un jour aussi beau.
Un sourire éclatant illuminait le visage de la mariée lorsque Bhaal lui passa l'anneau au doigt. La bague était magnifique et semblait véritablement faite pour sa main.
Elle passa un anneau simple sur le doigt du gladiateur et lorsqu'il se pencha pour l'embrasser, elle répondit à son baiser souhaitant qu'il ne s'arrête jamais.

Lorsque finalement leurs lèvres se séparèrent, elle rit de bonheur en entendant les félicitations de l'assemblée. Elle remercia chaleureusement la Princesse, embrassa Célestin et se pencha vers Vélanya qui les regardait avec joie mais un peu d'appréhension, comme si elle ne comprenait toute cette joie. Elle la prit dans ses bras pour la serrer contre elle et retourna dans les bras de son mari. Mon mari... mon époux... je suis mariée... je suis Alia Unramat, femme de Bhaal Unramat...
Un nouveau rire de joie sortit de la bouche de la nouvelle mariée.

Modifié par un modérateur samedi 24 février 2018 10:36:34(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Lematou  
#42 Envoyé le : samedi 24 février 2018 13:21:50(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Nedjemibrê
✦ Chihili ✦

CLASSE D'ARMURE 21
Contact 15 / Surpris 16
réf+11 vig+11 vol+7
SECONDE CHANCE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

91 / 91

Champ de Force

16 / 16

L'homme à la peau d'ébène, tout occupé à scruter la foule et les lieux, ne vit pas le Prince tiquer quand la Princesse évoqua ses amours passés. Nedjemibrê était de toute façon assez hermétique aux subtilités du langage corporel et des humeurs des gens : aurait-il été en train d'observer le Prince Jawad qu'il n'aurait sans doute rien remarqué.

Quoiqu'il en soit, lorsque la Princesse Almah eut fini son discours et que les époux s'embrassèrent, Nedjemibrê se surpris à sourire joyeusement. Ses yeux d'onyx s'embuèrent. L'émotion dans l'air était palpable et les sourires, les expressions heureuses ou encore les regards d'envie fleurissaient la foule. Nedjemibrê se mit naturellement à penser à celle qui lui manquait : Eorwë. Il s'imagina à ses côté, en homme libre, comme l'étaient Alia et Bhaal, juste sous ses yeux. L'homme à la peau d'ébène repensa alors la promesse que lui avait fait le Prince Jawad... Bientôt, Nedjemibrê irait, avec les autres, s'enfoncer dans les tréfonds de la forteresse de la Montagne Pâle pour affronter le Roi Charognard. Et l'homme à la peau d'ébène réalisa en cet instant que, s'il n'en revenait pas, il préférerait y périr en homme libre. Ce n'était pas le moment d'en parler au Prince, mais Nedjemibrê comptait bien demander à son maître s'il pourrait le libérer ; avant qu'il ne parte - et qu'il soit peut-être trop tard...


[Effets Actifs]
- Champ de Force
- Aérokinésie (Saves vs heat, breath weapons, cloud vapors and gase +2)
- Overflow (Immunité Critiques & Dégâts Précision 15%)

Modifié par un utilisateur samedi 24 février 2018 13:30:20(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline vaidaick  
#43 Envoyé le : lundi 26 février 2018 22:02:13(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 17 (C13, D14)
REF +5 VIG +4 VOL +5

46 / 46
Les incontournables larmes de joie coulèrent le long des joues de Célestin. Lorsque Bhaal le serra dans ses bras, il lui rendit son accolade affectueuse, puis embrassa Alia, tout en les félicitant tous deux, son sourire de joie contrastant avec l'humidité de son visage. Il posa une main sur l'épaule de la petite Velanya, qui ne comprenait probablement pas tout ce qu'il se passait, mais paraissait somme toute heureuse - et étonnée - de voir tout le monde si joyeux. Il lui sourit, et la poussa gentiment vers ses parents. « Félicitations, Velanya Unramat ! » lui dit-il avec un clin d'œil appuyé juste avant de tourner un regard espiègle vers Alia.

Puis, après avoir constaté que la foule s'amassait autour d'eux, il poursuivit. « Lorsque vous aurez pu parler avec tous vos admirateurs, vous me rejoindrez dehors. La fête ne fait que commencer ! »

Il croisa son aimée, lui glissa un mot à l'oreille, et alla attendre dehors, où déjà certains s'affairaient. Il vérifia auprès d'eux que la suite des événements se présentait bien, et attendit que chacun ait pu glisser un petit mot aux amoureux et que ceux-ci soient libérés et sortent enfin du monastère.

Là, de chaque côté de l'allée, il avait fait formé aux invités qui sortaient une rangée, et leur avait fourni à tous une bourse emplie de sable fin aux multiples couleurs. Au signal de Célestin, tous jetèrent tour à tour une poignée de sable sur le couple, bénissant cette union avec la terre de la région, que l'apprenti alchimiste avait raffiné et coloré lui-même. Le jeune homme sourit. « Suivez-moi tous ! La suite des réjouissances se passera à l'arène marchande ! »

Il prit les devant, accompagné de Jyll et d'Almah. Il se pencha vers cette dernière, heureux pour ses amis. « Merci ma chérie d'avoir rendu tout cela possible pour eux. »

De son côté, Agathe voyant Bhaal se débattre avec la poussière laissée par le sable coloré voleta au-dessus du couple, et par magie, entreprit de nettoyer le couple par de légers vents tourbillonnants chassant les impuretés de leurs vêtements.
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#44 Envoyé le : mercredi 28 février 2018 17:38:16(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
Le chemin du retour fut l'occasion pour tous, l'émotion un peu redescendu (pour les invités), de voir les avancées dans les champs où l'on semait le Pesh, et dressait quelques barricades. Quand ils n'admiraient pas les alentours, chacun concentrait son attention sur les "jeunes" mariés, dont l'émotion était contagieuse, même chez les plus coriaces et réfractaires.

Velanya et son compagnon de jeu courraient un peu partout autour des mariés, gravitant autour du centre d'attention de la troupe tandis qu'elle s'avançait vers le cœur de la ville, jusqu'au lieu des festivités : l'arène marchande. Étals, établis, tout avait été dégagé pour laisser place. En bas, le bar avait gardé son comptoir tandis que le reste était transformé en immense salle de banquet, avec de grandes tables aux nappes bordeaux, avec des motifs or et au centre des racines fines blanches qui s'entrelaçaient jusqu'au centre.

Les gradins avaient été décoré de lilas, et des danseurs crachaient du feu tout en prenant des postures improbables. Chaque côté des couloirs de l'arène étaient accompagné de sa rangée d'esclaves, qui jetaient des pétales à leur passage, mais malgré l'inconfort de la situation pour les mariés, ils purent voir que pour nombre d'entre eux, ils semblaient surtout admiratifs, comme si l'union de deux anciens esclaves ici même leur redonnait un certain espoir.

Chacun vint leur apporter ses vœux à sa manière. Khem enlaçait Bhaal en passant son bras autour de ses épaules et en serrant et le secouant. Vu sa taille et son poids, Bhaal resta plutôt immobile, bien que le géant rouge pouvait sentir comme le bras de son compagnon mercenaire était fort pour sa taille.

« Alors, tu t'es vite remis les chaînes Haha! Je plaisante. Chui content pour toi. C'était un beau mariage, j'en avais jamais vu. » concéda l'arpenteur, qui était exceptionnellement présent seul.

Des serveurs vinrent leur amener une boisson apéritive avec pour base un alcool d'amande, doux et sirupeux.
Dashki leva son verre en restant loin de la foule à destination des mariées.

Kallien elle, vint ramener au nom de son groupe un petit cadeau aux amoureux, en la forme d'un sablier grand comme un pied, au sable d'un bleu azur.
Les Lions d'Or, qu'ils avaient sauvé de mort plus ou moins imminentes, leur offrait un tapis, couleur or avec un zephyr noir comme forme majeure, entouré d'autres chevaux qui cavalaient sur le contour de l'objet.
Almah avait offert les alliances, et Jawad la réception, mais l'homme semblait en conversation intense avec Nedjemibrê, loin du mariage malgré sa présence.


Hadrah et Hadrod s'approchèrent d'eux brièvement, en plein service. La journée passée aux fourneaux, ils vinrent les remercier tandis que de petits fours recouverts d'une fine couche de citron confis frais et de salade croquante se retrouvaient entre les mains des convives.
« Meeerci, à vous, sans vous, nous n'aurions jamais eu la vie que nous avons maintenant, et je n'aurai jamais récupéré Rhooooombard. » dit-il humblement en enlevant sa coiffe pour s'incliner, tandis qu'Hadrah restait fièrement droite, souriant aux mariés.
Nemlak était parti, sa sociabilité atteignant ses limites avec la cérémonie. Undrella leur avait concocté un alcool à base de Pesh, qu'elle leur déconseillait d'utiliser pour se soûler, davantage pour se détendre.
Garavel fut le dernier à s'approcher pour les gratifier d'un autre cadeau.

«  Je vous souhaite le meilleur, aujourd'hui et demain. Hier, cela fait partie des bibelots. »
Un verre soufflé, grand comme une longue dague, était sculpté en forme de lion, avec deux sables de couleurs différentes en son sein, un sable pâle, pour la peau du lion, et l'autre ocre rouge. Bhaal, plus que tout autre ici, savait d'où venait ce sable.
C'était celui des arènes de la capitale.

Comme pour laisser Bhaal seul un instant avec ses émotions, Velanya vint amener à sa mère un petit chapelet de pierres polies vertes et jaunes, rappelant la forme des chapelets de Sarenrae. Elle l'avait probablement fait lors de ses nombreuses sessions nounous avec Jyll.

«  Maman c'est pour toi! Au fait maman, Ramat c'est ma grand-mère?? »

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lyana  
#45 Envoyé le : jeudi 1 mars 2018 00:42:18(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

Les yeux d'Alia pétillaient de bonheur en voyant les arènes marchandes transformées ainsi, pour eux, pour d'anciens esclaves. Elle était au courant de certains aménagements mais Célestin avait tout pris en main et lui avait caché une grande partie de ce qui était prévu.
Lorsque les habitants de la nouvelle Kelmarane défilèrent devant eux pour leur offrir des cadeaux en témoignage de leur amitié, elle se retint à grand peine de pleurer d'émotion. Elle dû abandonner tout espoir de se contenir lorsque Velanya s'approcha pour leur offrir le cadeau qu'elle avait fait elle-même. Elle ria et pleura en même temps en serrant sa fille contre elle.

« Merci ma chérie, c'est magnifique, je le garderai toujours avec moi. » Elle lui embrassa les joues avec tendresse. « Pour Ramat, il faudra demander à ton père, il saura mieux que moi te parler d'elle. Mais en attendant, tu veux bien me rendre un service, ma chérie ? »

Alors que la fillette secoua la tête en signe d'acceptation avec enthousiasme la jeune mère prit une voix comploteuse et expliqua à voix basse : « Va demander à Celestin de te donner le coffret contenant la surprise pour Bhaal et ramène le moi, d'accord ? »

Avant que la petite fille est le temps de demander ce qu'était la surprise à voix haute, la jeune femme posa son index sur ses lèvres : « Chuuuuut... c'est un secret, il ne doit pas le savoir et tu le sauras quand il ouvrira le coffret. Maintenant, vas-y vite, s'il te plait. »

Sans demander son reste, la gamine fila comme l'éclair, courant aussi vite que ses jambes le lui permettaient, suivie par son acolyte et criant à travers la halle : « Oncle Célestin ! Oncle Célestin ! »

Alors que son mari se tourna vers elle pour savoir ce qu'il se passait, elle lui sourit d'un air mystérieux et avant qu'il ne puisse poser la moindre question, elle posa sa bouche sur la sienne, scellant ses lèvres d'un tendre baiser.

Heureusement, les invités continuaient de défiler et l'attention de Bhaal fut détournée jusqu'au retour de la petite qui marchait précautionneusement un coffret de bois dans les bras. Elle le tenait, d'un air fier, même s'il était démesuré pour ses petites mains. Arrivée devant sa mère, elle le lui laissa puis grimpa sur les genoux de l'ancien gladiateur décrétant qu'elle verrait mieux la surprise de là.

Alia caressa un instant le bois du coffret puis l'alliance qu'elle portait désormais à l’annulaire, consciente que tous ceux qui les entouraient avaient maintenant les yeux rivés sur elle, elle tendit la boite à son mari.
« Je n'ai pas trouvé d'anneau aussi sublime que celui que tu m'as offert, celui que j'ai glissé à ton doigt est très simple mais je ne te voyais pas avec une bague compliquée autour du doigt. Je voulais quand même t'offrir quelque chose qui t'accompagne chaque jour, quand tu seras en patrouille loin de moi. Tu n'as qu'à ouvrir. Je... j'espère que ça te plairas. »

Bhaal prit le coffret avec émotion et lorsqu'il l'ouvrit, il découvrit une paire de bracelets de platine d'une largeur suffisante pour couvrir une bonne moitié de ses avant-bras. Le métal poli brillait sous la lumière révélant de fines gravures. Sur le poignet de force gauche, apparaissait Vardishal tel que la statue du temple le représentait, non figé mais en combat, il maniait un bâton comme sur le bas-relief et terrassait des ennemis invisibles dans une tempête qu'il créait. Sur celui de droit, celui du bras qui portait l'arme, la même tempête, mais une silhouette féminine remplaçait celui du templier, elle brandissait un cimeterre et son corps était plié dans une posture qu'on ne pouvait dire si elle était de guerre ou de danse.

Lorsque l'on voyait les jumeaux de platine, on reconnaissait immédiatement le style harmonieux et assuré de Célestin et il s'était surpassé.

Alia regardait son époux découvrir le cadeau, se mordillant la lèvre, espérant de tout cœur qu'elle ne s'était pas trompée lorsqu'elle avait demandé sa conception à leur ami.
« Célestin m'a dit que plus tard on pourrait peut-être les enchanter. »
Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui.  
#46 Envoyé le : jeudi 1 mars 2018 15:25:30(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 18/18
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+6 | vig:+9 | vol:+7

79 / 79



Après l'émotion de la cérémonie, le voyage de retour fut pour Bhaal l'occasion de reprendre un peu contenance. Mais même s'il répondait aux sollicitations et souriait bien volontiers à tout le monde, ce dont il avait surtout envie c'était d'être seul avec Alia. Il ne le pouvait pas, bien sûr : toute la ville les fêtait, ils étaient les héros du jour. Impossible, désormais, d'envoyer tout promener.

La montée des gradins et l'arrivée dans l'arène, avec les esclaves qui jetaient des pétales sur leur passage, fut l'épreuve ultime pour le demi-démon. Il avait l'impression d'être horriblement "notabilisé" et dut se faire violence pour garder bonne figure tellement il détestait être là à ce moment. Mais celui-ci passa bien vite et la remise des cadeaux, plus intime, lui permit de dire à un mot à presque tout le monde.

A l'accolade de Khem, il répondit, l'air étonné : « t'en avais jamais vu ? Ben... Moi non plus ! » Comme s'il se trouvait emporté dans une espèce de maelstrom où il ne contrôlait plus rien. Il remercia poliment les mercenaires pour leurs présents avant qu'Hadrah et Harod ne s'approchent à leur tour.
« Sans vous non plus, on n'aurait jamais eu la vie qu'on a maintenant, » rétorqua-t-il à Hadrod, « c'est ici, avec vous, que j'ai découvert ce que "bien manger" voulait dire. C'est pas rien, » ajouta-t-il, bienveillant.

Ce fut au tour de Garavel d'apporter un présent simple en apparence, mais à la symbolique très forte. Bhaal prit le cadeau avec déférence et contempla l'ocre rouge gravement, un long moment. Puis il murmura : « plus jamais je ne foulerai ce sable, hors ma propre volonté, et c'est à vous que je le dois. » Il se tut à nouveau un instant, pensif, avant d'ajouter : « que de chemin parcouru, hein ? Et j'espère qu'il y a au moins dix fois ça devant nous. Merci pour tout, Garavel, » fit-il en serrant de sa poigne l'épaule du vieux guerrier. Il ne pouvait guère se permettre d'être plus familier, l'homme appréciant assez peu les câlins d'une manière générale.



Bhaal, occupé à saluer tout le monde et à se creuser la cervelle pour avoir un petit mot avec chacun, ne perçut rien du manège de la mère et de la fille. Et il fut réellement étonné de voir la petite Velanya produire le coffret pour le tendre à sa mère afin qu'elle le lui donne. Lorsqu'il l'ouvrit, il resta un instant émerveillé, occupé à déchiffrer les subtiles gravures, et lorsqu'il en compris le sens caché, Alia put lire l'émotion sur son visage. Délicatement, il sortit les bracelets du coffret avant de se les passer, l'un après l'autre, Vardishal au bras gauche, Alia au bras droit. Puis il leva les yeux vers elle et ouvrit ses bras, tant pour lui montrer que pour l'accueillir contre lui. « Le monde est vide et gris loin de toi, mais je te portais dans mon cœur. Maintenant, je te porterai aussi sur mon corps, mon amour. Tu seras toujours avec moi, tu veilleras sur moi, ma princesse. Je t'aime. » Et Alia, n'y tenant plus, s'effondra sur le gladiateur, le couvrant de ses bras et de son voile tandis que la petite, assise sur les genoux de son père, enlaçait sa mère à son tour.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline UrShulgi  
#47 Envoyé le : mardi 6 mars 2018 18:10:45(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
La journée comme la soirée se déroulèrent dans des noyades de larmes et de vins, dégustant rires et nourritures excises tandis que divers artistes s'exposaient sur l'arène, des jongleurs, des danseurs, des combattants (libres) ... même un soldat, connu sous le nom de Jamel "douzeboules", vint faire un petit spectacle improvisé.

Le bruit de la fête, de la musique aux rires couvrait, pour la première fois, celui des gnolls hurlant la nuit. Le reste de la nuit, les bruits extérieurs se limitaient aux bruits de burins, de charrettes, et autres accessoires de chantier.
Les chameliers, aidés par quelques serviteurs, firent un véritable festin de soupe et de couscous pour les ouvriers comme les gardes, qui pouvaient tour à tour se relayer pour venir en chercher, et profiter, un mince instant, de la saveur des plats et d'un peu de chaleur humaine, avant de retourner dans l'enfer de la tache.

L'espace d'une journée, d'une soirée, Kelmarane ne vivait que pour elle, et pour les siens, comme si rien d'autre dehors n'existait. Le temps passait vite pour ceux qui s'amusaient, tout au contraire des cuisiniers, mais le froid de la nuit qui gagnait progressivement la bâtisse malgré les braseros fit retourner par vagues les présents à leurs maisons ou chantiers.

Velanya avait tenu bon jusqu'à une certaine heure, mais comme beaucoup d'enfants en pareilles situations, finit par s'endormir la tête sur une table. Les mariés furent parmi les derniers partis, tandis que la pleine lune comme les étoiles les scrutaient tout le long du chemin du retour, comme autant d'astres bienveillants.

De la bienveillance, ils en eurent jusqu'à chez eux. Tandis que Bhaal portait Velanya sur son épaule comme un sac, au loin déjà ils découvraient d'autres présents pour eux, déposés devant chez eux. De la nourriture séchée plus rare, du vin, des décorations katapeshiennes, un peu de pesh, un narguilé, du linge, comme autant de cadeaux bienveillants ... sauf un . Poussant la porte pour la première fois en tant que mariés, tous deux saisirent, Bhaal manquant de peu de réveiller la petite tant il s'était soudainement raidi, en découvrant une présence dans la pièce principale, au sol. Ouf. Ce n'était qu'un oiseau, de la taille d'une colombe, ou d'un corbeau. Difficile à dire, tant cet oiseau était carbonisé.
Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 1 utilisateur a remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui.  
#48 Envoyé le : mardi 6 mars 2018 21:16:44(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 18/18
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+6 | vig:+9 | vol:+7

79 / 79


Par manque d'habitude autant que par peur de se faire "cueillir" hors d'état de se battre, Bhaal buvait généralement assez peu. Depuis qu'Alia le connaissait, les seules exceptions avaient été la fête de la libération de Kelmarane et le jour où il avait découvert ses origines. Il fallait croire que la fête du mariage allait rejoindre la courte liste de ces journées légendaires car le géant rouge ne mégota pas sur le vin, ni sur les alcools forts servis en fin de repas, trouvant chez Khem un compagnon de beuverie idéal. Plus d'une fois, un grand rire grave retentit dans l'arène marchande, un rire auquel ses intimes eux-mêmes n'étaient pas habitués tant il en était habituellement avare. Malgré tout, le gladiateur, conscient de sa nouvelle importance, sut tenir son rang et se modérer avant de rouler sous la table. Ce n'était pas le moment, en effet, d'offrir aux convives un spectacle navrant.


Le chemin du retour aurait pu être périlleux dans ces conditions, mais les rues de la cité en pleine reconstruction avaient été dégagées de tout débris, par nécessité absolue de commerce et de travaux, et la faculté des deux amants à percer les ténèbres les aidait nettement, de sorte qu'ils arrivèrent sans encombre jusque chez eux, bien qu'en titubant assez nettement, le mari, par sa masse, entraînant sa femme dans ses divagations pédestres.

A la surprise touchante des cadeaux divers et variés laissés par une foule d'anonymes succéda celle, moins agréable, de l'oiseau mort. Velanya toujours juchée sur son épaule, Bhaal contempla un instant, silencieux, le petit cadavre carbonisé, avant d'oberver un reniflement de mépris. « Ah ben voilà, je suis rassuré. Y'a au moins quelqu'un qui nous aime pas, dans cette ville. Je commençais à trouver ça louche. »

Il s'avança alors dans la pièce et se mit en devoir de pousser le cadavre du pied jusqu'à l'huis.
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lyana  
#49 Envoyé le : mardi 6 mars 2018 21:20:14(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 22 (C17,D17)
Ref+11* Vig+6* Vol+7*
Représentations
19/19
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 5/5
Sorts 2 : 4/4
Sorts 3 : 2/2

67 / 67

Alia était heureuse. Jamais de toute sa vie elle n'avait été aussi heureuse. Son rire cristallin traversa à nombreuses reprises le hall où se déroulait le banquet. Euphorique, elle but plus que de raison, heureuse d'être entourée des gens qu'elle aimait, dans une ville qu'elle aimait et qui la respectait sans juger son passé. Elle était en train de vivre un miracle qu'elle n'aurait jamais cru possible.

La fête finie, les jeunes mariés traversèrent Kelmarane qui s'endormait, profitant de l'air frais pour reprendre un peu leurs esprits, elle n'était pas la seule à avoir profité des liqueurs. Bhaal avait une démarche un peu anarchique et l'entrainait avec lui, tout en portant leur fille sur l'épaule. Malgré les quelques titubations, elle n'eut à aucun moment la moindre inquiétude, jamais Bhaal ne ferait tomber Velanya, elle en avait l'absolue conviction.

Un petit cri ravi s’échappa de sa gorge lorsqu'elle aperçut les cadeaux qui jonchaient le seuil de leur demeure. Elle avait l'impression d'être aimée, elle ne savait pas si elle méritait vraiment cela mais elle espérait ne jamais décevoir les habitants de Kelmarane. Tout à son émerveillement, elle ne vit pas d'abord de quoi parlait son mari, puis son regard descendit vers le sol et vit le cadavre calciné de l'oiseau que Bhaal poussait négligemment du pied.

Tout sourire s'évanouit instantanément de ses lèvres, cela ressemblait fortement à un avertissement. Un nom lui vint instantanément à l'esprit, le fournisseur de Vlausta, Xul.
Elle regarda le géant rouge qui terminait de jeter le volatile, sa musculature crispée tranchait avec le ton désinvolte qu'il avait adopté pour commenter la trouvaille, malgré tout ses paroles lui firent du bien. Peu importe, cette nuit était leur nuit de noce et personne ne pourra la gâcher, ils auront tout le temps demain de réfléchir à cet avertissement.

« Ou alors c'est une coutume que nous ne connaissons pas ? » Elle avait essayé d'être aussi détachée mais savait qu'il ne serait pas dupe, mais il comprendrait certainement qu'elle ne voulait pas en parler maintenant.

Elle le regarda, un sourire naissant de nouveau sur ses lèvres. « Laissons les cadeaux et leur signification de côté pour l'instant. Tu peux coucher la petite, s'il-te-plait ? Je t'attend dans notre chambre. »

Sans attendre de réponse, elle se dirigea vers leur chambre, impatiente d'enlever sa tenue de noce pour enfiler une tenue spécialement choisie pour cette occasion faite de dentelle et de soie. Elle savait qu'elle ne la porterait pas longtemps et qu'elle n'en avait pas besoin pour que son mari la trouve belle mais elle voulait que tout soit parfait pour que cette nuit reste gravée à jamais dans leur cœur.

Modifié par un utilisateur mardi 6 mars 2018 21:54:37(UTC)  | Raison: Non indiquée

Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Lematou  
#50 Envoyé le : mercredi 7 mars 2018 10:33:38(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Nedjemibrê
✦ Chihili ✦

CLASSE D'ARMURE 21
Contact 15 / Surpris 16
réf+11 vig+11 vol+7
SECONDE CHANCE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

91 / 91

Champ de Force

16 / 16

Chihili

CLASSE D'ARMURE 19
Contact 15 / Surpris 16
réf+7 vig+5 vol+4
BIT OF LUCK 1/1
Chuchoteur

1 / 1
Quand Nedjemibrê quitta la compagnie du Prince - et de Migwala, il souriait. Un sourire qui resta accroché à ses lèvres toute la soirée.

D'humeur légère, l'homme à la peau d'ébène se laissa porter par la fête. Il bu son content de vin de datte - et s'il n'alla pas jusqu'à l'ivresse, il en fut bien guilleret. Après un clin d’œil complice aux jongleurs, Nedjemibrê s'amusa à influer sur le vol de leurs balles et de leurs massues enflammées. Les accessoires effectuèrent des arabesques, des vols en piqués ou encore montèrent haut dans le ciel, sans jamais trop perturber la cadence des artistes. C'était en quelque sorte un cadeau de l'homme d'ébène aux jeunes mariés ; il n'avait rien prévu, ne les connaissant après tout que depuis peu. Mais ce soir là, l'homme à la peau d'ébène avait eu envie de participer à la liesse générale, à sa manière, et fit de son mieux pour rendre cette fête encore plus unique.

Suite à quoi, Nedjemibrê mangea - et bu à nouveau. Il amusa les enfants présents avec quelques tours de passe-passe et faisant apparaître ou disparaître Chihili. Il invita quelques jolies chamelières à danser - sans autre dessein que de s'amuser. L'homme aux dents de perles n'avait pas la tête à la bagatelle. Même s'il était enfin libre, il voulait éviter de trop penser à Eorwë ou au passé ce soir-là...

Alors que la fête se fit plus calme, que certains s'était endormis à même les tables et que d'autres prenaient le chemin de leur maison, Nedjemibrê, sorti son Nāy et entreprit de jouer des airs badawis, lancinants et apaisants. Des airs propices au repos et au thé à la menthe, amenant au délassement des corps et des esprits fourbus par les excès de la fête. Une ode au désert.

Puis, quant il n'y eut plus personne ou presque, l'homme à la peau d'ébène, juste avant de partir, accrocha du regard les jeunes mariés et leur sourit. C'était un sourire chaleureux, amical et sincère : Nedjemibrê était heureux pour eux. Puis l'homme à la peau d'ébène, toujours un peu gris, disparut dans la nuit, à la recherche de l'endroit où il dormait.



Cette nuit là, Nedjemibrê dormit comme une masse, d'un sommeil apaisé et sans rêve.

[Effets Actifs]
- Champ de Force
- Aérokinésie (Saves vs heat, breath weapons, cloud vapors and gase +2)
- Overflow (Immunité Critiques & Dégâts Précision 15%)

Modifié par un utilisateur samedi 10 mars 2018 11:37:07(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Lematou pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#51 Envoyé le : jeudi 8 mars 2018 12:43:16(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 17 (C13, D14)
REF +5 VIG +4 VOL +5

46 / 46


Post réservé
Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
3 Pages<123
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET