Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

5 Pages123>»
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#1 Envoyé le : jeudi 22 février 2018 21:47:20(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731

1 Gozran 4716, vers minuit - Ostenso, vaneo de Velenne Thrune


La vaneo de Velenne Thrune était plongée dans les ténèbres. A cette heure de la nuit, Ostenso était particulièrement calme, et seuls les habitués des fosses sanglantes et les noctambules passionnés arpentaient encore les rues qui, grâce à la Marine Impériale, demeuraient néanmoins sûres.
Velenne Thrune, cependant, ne dormait pas, et elle avait envoyé un messager porteur d'une missive à Aanara sans tenir le moindre compte de l'heure. Le contact de la samsara parmi les rangs des Thrunes ET de la Société des éclaireurs était de toutes façons un oiseau de nuit, mais ce soir, là, au lieu de participer à la vie nocturne de sa cité d'adoption du moment, elle travaillait.

Elle sourit en voyant entrer Aanara, escortée par l'un de ses gardes (en l'occurence, un garde un peu trop impassible pour ne pas être un diable déguisé).
« Ah! Aanara! Je vous attendais avec impatience. Asseyez vous, asseyez vous. »
La femme qui lui faisait face était bien sûre bien plus jeune qu'elle, mais Aanara savait que Velenne possédait un talent et un intellect dépassant ses années.
« J'ai une nouvelle pour vous...une nouvelle...intéressante. Avez vous entendu parler de l'Ordre de la Pince? Il s'agit d'un ordre de Chevaliers Infernaux, relativement récent, établi à Citadelle Dinyar, dans les monts d'Aspodell. Ils ont récemment requis l'assistance de la Société des Eclaireurs dans une rechercher spécifique. Ils pensent avoir retrouvé trace d'une relique Iomédéenne, et cherchent l'aide d'experts...et j'ai pensé à vous. Qu'est ce que vous en dites? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Annonce
Offline Septimus-  
#2 Envoyé le : vendredi 23 février 2018 15:27:34(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17


Aanara avait été surprise de recevoir ce message. Déjà, de manière générale elle n'est pas, elle, une oiseau de nuit, préférant passer les heures nocturnes à se reposer pour récupérer son potentiel magique plutôt que de se déplacer ou avoir des réunions de travail. Mais d'un autre côté, elle savait qu'elle ne pouvait refuser cette "audition" de Velenne Thrune. Alors elle s'est faite violence, se disant qu'il faudrait certainement récupérer cela demain matin. Elle reconnut a ses manières le diable sous le déguisement. Elle n'avait donc ni hésiter, ni râler vis à vis de cette invitation tardive. Elle savait mieux que de lutter contre les ordres reçus par un diable.

C'est donc avec un sourire de façade, comme souvent, qu'elle se présenta devant Velenne. Elle savait ce qu'elle devait à cette humaine, et celle-ci savait ce qu'elle pouvait obtenir, ou pas, de la samsaran. C'était le genre de relation qu'Aanara appréciait : dénuée de sentiment mais respectueux de chacun en toute conscience de la nature de leur relation.

Invitée à le faire, elle s'assoit, prête à écouter avec attention. Ce qu'elle fait, analysant les paroles ainsi que leurs possibles interprétations. Aanara savait que Velenne appréciait cela chez elle : beaucoup de magiciens étaient intelligents mais manquaient de jugeote, ou alors des prêtres sages et perceptifs, mais manquant de connaissance: Aanara s’enorgueillait, si on pouvait dire ça, d'être à la fois intelligente et perceptive.

Une relique Iomédaenne ? Hum, ça sent les problèmes. Autant Iomadae est une alliée officielle du Cheliax, autant Elle n'est pas très joyeuse de cette collaboration avec une religion prônant l'infernalisme. Si cette relique est d'importance, le clergé ne risque pas de la laisser aux mains d'un ordre des chevaliers infernaux sans, au moins, protester.

Elle essayait de se rappeler la disposition de la carte du Chéliax pour situer les monts d'Aspodell. Cela faisait une petite trotte... Encore qu'avec une barge fluviale, ça devrait être assez rapide... De toute façon, elle savait très bien qu'elle ne pouvait pas refuser cette offre, et Velenne le savait tout autant. Telle était la nature de leur relation. Aanara espérait un jour inverser celle-ci, et Velenne le savait également, mais pour le moment, c'était ainsi...

« Les monts d'Aspodell... C'est relativement lointain, mais accessible en grande partie par la voie fluviale si mes souvenirs sont corrects. Aider l'Ordre de la Pince serait un honneur pour moi. Je suis flattée que vous ayez pensé à moi pour cette mission. Bien sûr que j'irais aider l'Ordre à trouver et identifier cette relique. Auriez-vous une idée plus précise de quelle relique nous parlons ? Egalement, à quelle point cette mission est urgente ? Serais-je seule pour celle-ci ? »
Offline Boadicee  
#3 Envoyé le : samedi 24 février 2018 18:06:44(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731


Velenne sourit à la réponse d'Aanara.
« Excellent. Excellent! »
Elle se leva et fit le tour du bureau, évaluant une nouvelle fois la magicienne qui lui faisait face. Aanara connaissait des talents magiques à Velenne également, mais ne l'avait jamais vu pratiquer en personne. Elle savait cependant que la jeune Thrune était une invocatrice de talent.
Velenne reprit.
« C'est...disons relativement urgent. Plus tôt vous serez sur place, meilleure seront vos chances d'associer votre nom et celui de la Société des Eclaireurs à cette découverte. Je doute également que vous soyez seule; ça m'étonnerait que l'Ordre de la Pince n'ait fait appel qu'à nous. »

Une grimace brève passa sur son visage.
« Reste à espérer que le Consortium d'Aspis ne s'en mêle pas. Quoiqu'il en soit, c'est une excellente opportunité. J'ignore de quelle relique il s'agit, mais le message parle clairement de la piste d'une découverte majeure. C'est pourquoi c'est une excellente opportunité: si nous parvenons à être associés à cette découverte, la Société des Eclaireurs en retirera un certain prestige...et peut être même le droit d'étudier la relique. Autre chose: comme vous le savez sans doute, la Société ne peut pas opérer ouvertement au Chéliax. »

Un sourire revint sur ses traits.
« Heureusement, Citadelle Dinyar se trouve techniquement de l'autre côté de la frontière avec Isger, donc vous pourrez tout à fait agir à partir de là. Et qui sait? Si la découverte est suffisante, peut être retrouverons nous le droit d'opérer ouvertement dans l'Empire...et celle qui en serait responsable, tout comme la faction associée, seront sûrement les bénéficiaires d'un prestige considérable. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#4 Envoyé le : lundi 26 février 2018 16:54:27(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17


Aanara écoutait avec attention les explications un peu plus poussées de l'humaine. Elle comprend alors que la mission ne sera pas de tout repos. Mais pas du tout. Non seulement elle allait devoir arriver pour identifier une relique qu'un culte majeur de l'Empire risquait de convoiter, mais manifestement l'Ordre de Chevaliers Infernaux dont elle parlait avait contacté plusieurs organisations pour se faire. Ce qui allait certainement pousser à une compétition "saine", du moins du point d'un vue d'un infernaliste pratiquant, ce qu'elle n'était pas. Mais Aanara gardait un visage impassible. Elle ne perdait pas non plus les implications possibles d'un succès de la mission. Le Société des Eclaireurs n'était pas en odeur de sainteté au Chéliax depuis un "incident malencontreux" à Couronne-Ouest. Les divers courants de la Société essayait de faire changer ça. Non pas que ça dérange tant que ça la Société, qui avait l'habitude de travailler sous couverture, ou même carrément sur la base d'individualités, mais si quelqu'un pourrait permettre à la Société de reprendre pignon sur rue, alors cette faction serait certainement bien placée pour diriger les nominations des divers Capitaines et autres positions d'influence.

Aanara comprenait bien ce à quoi jouait Velenne. Elle utilisait un pion, elle, pour essayer d'attraper cette chance au vol. Un risque mineur pour elle, et un gain potentiellement important. Car Aanara était effectivement, de son point de vue, l'outil parfait pour cette mission. Aanara cherchait mentalement un point d'accroche pour essayer d'en avoir un gain plus immédiat, de façon que tout le monde y soit gagnant; car pour le moment, c'était elle qui courrait tous les risques...

« Je comprends... Dans ce cas-là, il serait sans doute utile de trouver un moyen de locomotion plus rapide qu'une barge fluviale à contre-courant, ou l’éventuelle monture que je pourrais invoquer pour moi-même. Auriez-vous une solution à proposer ? Il serait dommage qu'un retard de voyage nous fasse rater cette opportunité, n'est-ce pas? »

Quel titre dois-je utiliser quand je m'adresse à elle?
Offline Boadicee  
#5 Envoyé le : mercredi 28 février 2018 00:11:00(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731


La Paracomtesse Velenne Thrune opina du chef.
« Effectivement, c'est un bon argument. Hum...le plus simple serait sans doute de vous faire téléporter sur place, ne croyez vous pas? Ainsi, vous prendriez vos éventuels concurrents de vitesse. Si ça vous convient, nous pouvons même procéder à cela immédiatement. L'un de mes...serviteurs est talentueux en la matière. »

Elle haussa un sourcil, cherchant manifestement dans ses pensées, et ajouta avec un sourire.
« Au fait...je ne l'ai pas précisé, c'est vrai, mais il est bien entendu évident que l'Eclaireure qui aura fait cette découverte au nom de la Société bénéficiera elle aussi d'un prestige considérable...sans doute assez pour envisager une promotion au sein de nos rangs. Surtout avec une possible chef de Faction qui lui est favorable. Nous sommes d'accords? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#6 Envoyé le : mercredi 28 février 2018 15:24:45(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17


Aanara réagit à la dernière phrase avec un sourire entendu, quoique que comme à son habitude manquant de chaleur.

« Javais déjà accompli ce raisonnement, et je suis bien entendu d'accord avec celui-ci. Je me réjouis par avance de pouvoir apporter à la Société une renouveau en Chéliax, et part la même favoriser votre logique ascension, avec mon humble personne pour vous aider comme je le peux. Quant à un moyen de transport express, c'est en effet sans doute le mieux. Mais si on gagne de précieuses journées de trajet, j'aimerai avoir quelques dizaines de minutes pour récupérer mes affaires avant ce voyage et me préparer mentalement à celui-ci. Je ne pense pas que ça problématique, du fait que l'Ordre de la Pince ne m'accepterait dans leur citadelle qu'a la lueur de journée de toute façon. »

Si Vélenne n'a rien à ajouter, Aanara ira récupérer ses maigres affaires, principalement un sac à dos bien chargé et des parchemins, avant de préparer quelques sorts "au cas ou". Si elle était relativement excitée à l'idée d'être téléportée par un diable, une de ces créatures d'autres plans d'existence qu'elle étudiait depuis des décennies, elle ne voulait pas prendre le risque d'être prise au dépourvu si quelque chose tournait mal, ou si c'était tout simplement un piège. Sans être particulièrement paranoïaque, Aanara s'était forgée une âme de survivante, et elle tenait plus que tout à rester en vie. Arriver en lieu inconnu rempli de fanatiques, la plupart infernalistes, ne la mettait certainement pas à l'aise. Après, avoir une relique sacrée dans les mains... Quel apprenti magicien n'en avait pas rêvé ?

Si rien de plus n'arrive, c'est ainsi que la grande et mystérieuse Samsaran arrivera au petit jour le lendemain dans la Citadelle Dinyar, porteuse d'une lettre d'introduction officielle, en qualité d'experte en relique envoyée par la Société des Éclaireurs.
thanks 1 utilisateur a remercié Septimus pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#7 Envoyé le : dimanche 4 mars 2018 00:34:51(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731

2 Gozran 4716, milieu de matinée - Forteresse Dinyar, contreforts d'Aspodell
Le temps de préparer ses affaires, rassembler ce dont elle pourrait avoir besoin, sans oublier le scorpion qui ne la quittait jamais et de faire l'aller retour jusqu'à la vaneo de Velenne, le soleil était en passe de se lever. Velenne sonna une clochette d'argent, et une étrange créature entra, à l'apparence d'une très belle jeune femme dont on devinait juste la silhouette sous des lambeaux de robes disparates et de brume épaisse. Quatre bras surgissaient de pans des robes en lambeaux, et la créature au visage masquée se tourna vers Aanara. Dans l'ombre de son capuchon, on distinguait tout juste ses yeux et un visage parcouru d'étincelles arcaniques.

Sur l'ordre de Velenne, l'étrange diable déploya ses quatres bras, et un portail s'ouvrit. Elle fit signe à Aanara de traverser, et avant que cette dernière ne sache ce qui s'était passée, elle se trouvait devant la porte principale de Citadelle Dinyar, lettre d'introduction à la main.


Cette matinée fut un peu agitée, mais après pas mal d'explication et grâce à la lettre de Velenne Thrune, Aanara se retrouva face à la Paravicaire Dominita, qui était en charge des recherches. Son bureau était plutôt spacieux, et contenait une immense quantité de matériel lié à l'invocation. Sans doute des éléments liés à sa fonction de Paravicaire. Elle sourit à Aanara et parla la première.
« Votre arrivée est inopinée, dame Aanara, mais je dois admettre que vous tombez à pic. Et votre célérité vous fait honneur. Le Licteur Ountor m'a ordonné de partager toutes nos informations avec vous, et j'approuve entièrement. Voici ce que nous savons. Comme vous le savez sans doute, Lamecoeur a été perdu durant la guerre civile, il y a quatre vingts ans. Elle avait auparavant été confiée par Iomedae à la famille Narikopolus de Kantaria, mais elle a disparu pendant la bataille des Cent Rois. Nous avons une nouvelle piste. Des documents font état d'une épée ressemblant à sa description trait pour trait, et décrite comme étant "magique" entre les mains de la famille Versax d'Isger, dont les terres se trouvent à quelques dizaines de lieues de l'autre côté de la frontière. Aucune précision les concernant, cependant, et la famille s'est éteinte il y a une génération. Leurs terres sont étendues, en revanche, et nous ne savons pas trop où commencer. Avez vous des suggestions? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#8 Envoyé le : dimanche 4 mars 2018 16:12:51(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17


Aanara était fort contente de son arrivée devant la citadelle. Certes, le voyage dans un portail diabolique était une expérience intéressante, en particulier pour elle. Certes, devoir expliquer ce genre d'apparition inopinée à des chevaliers infernaux généralement portée sur le respect des règlements apportait son lot de retard. Mais elle était finalement arrivée, à priori en tête de la course à l'artefact, auprès de la Paravicaire. Elle souriait de toutes ses dents auprès de l'elfe (semblait-il), acceptant de bonne grâce le mensonge éhonté sur sa supposée célébrité. A son habitude, Aanara laissait parler la Paravicaire en analysant les informations qu'elle donnaient. Aanara doutait, peut-être à tord, de la sincérité de la Paravicaire, mais elle n'en avait cure : son objectif était de réussir sa mission, et pour cela la Paravicaire était de confiance. Elle n'avait à priori aucune raison de retarder la découverte d'un tel artefact, et si Aanara pouvait l'aider, alors elle devait lui donner les informations nécessaires.

Aanara avait une idée au début, mais ravala sa salive. Elle ne savait pas de quel bois cet ordre de chevaliers était fait, et donc proposer de passer au fil de l'épée des dizaines de mortels risquait de faire tâche dans un ordre supporté par un syncrétisme douteux contenant deux divinités bonnes...

« Ma foi, cela peut déjà donner un point de départ. Je ne connais pas vos ressources et les capacités de l'Ordre dans cette tâche, mais je suppose qu'on peut toujours interroger les personnes vivant actuellement sur ces terres. Il est plus que probable que l'épée doit être enterrée dans la tombe d'un membre de la famille. Donc nous devrions chercher toutes les tombes sur ces terres, en commençant par les tombes connues des locaux. Par la suite, je peux essayer plusieurs divinations pour avoir une idée de la direction, ou de la distance de l'artefact recherché. Une fois proche, je connais une technique mystique permettant de repérer des tombes à une centaine de mètres environ. C'est limité en portée, et je ne peux utiliser ce pouvoir qu'une fois par jour. Mais ça devrait nous permettre de trouver ce qu'on cherche en quelques jours, deux semaines au pire si tout va bien. Une fois trouvé, j'aurais d'autres moyens de s'assurer de l'authenticité des objets retrouvés. Qu'en pensez-vous ? »

Si la Paravicaire est d'accord avec ce plan d'action, Aanara aura quelques requêtes:
« Bien, je me propose donc d'aller dès que possible sur place pour commencer à prospecter. Si nous trouvons un cadavre de la famille, cela pourrait même nous aider à retrouver l'artefact plus rapidement en utilisant les liens mystiques que je peux lire avec une relative facilité. Pour m'accompagner, j'aurais par contre besoin d'un de vos rangers comme garde du corps, mais aussi pour utiliser ses capacités pour accroître les miennes. En échange de mon aide, je ne réclame que peu de choses : si vous avez des grimoires magiques, j'aimerai un accès libre à ceux-ci, et je voudrais que l'Ordre de la Pince reconnaisse officiellement l'aide de la Société des Éclaireurs dans son ensemble dans la découverte d'un artefact ancien. Ce sont, sommes toutes, des requêtes raisonnables si je vous apporte, comme je le pense, l'artefact dans les mains de l'Ordre, n'est-ce pas? »

Pour arriver à faire ça, on va surtout utiliser les compétences unlock d'Occult Adventure. Aanara utilise son pouvoir racial de psychic reading pour lire la classe du ranger l'accompagnant, gagnant pour la journée un +2 en perception et en survie, et les gagnant aussi en compétences de classe (donnant donc un +5 total pour 24h).
Elle utilise ensuite son pouvoir d'automatic writing (une fois sur place) pour avoir une idée de la direction : "A partir de la direction Nord et en tournant vers l'Est, à quel angle est située Lamecoeur à partir de ma position actuelle?". Pour ce skill unlock, j'ai un bonus de 10(Linguistique)+2(psychic virtuoso)+2(circonstance avec la planchette)+4(sort burst of insight)=+18 pour une DC 20. Chaque point au-dessus de 20 donne +5% de précision en plus de 60% si réussi, max 90% (à 26 sur le jet donc), sachant que j'utilise un papier magnétisé pour avoir 5% de plus. Ce pouvoir s'utilise une fois par semaine.
Une fois par jour, elle utilise le skill unlock downsing rod pour retrouver une tombe à une portée de 440' (un peu moins de 150m de rayon) dans la direction indiquée par l'automatic writing. Pour ça, c'est DC 20, et Aanara a un bonus de 3(Survie)+5(psychic reading)+2(outil)+4(burst of insight)+2(psychic virtuoso)=+16.

Modifié par un utilisateur lundi 5 mars 2018 12:44:35(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#9 Envoyé le : lundi 5 mars 2018 23:05:32(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731


La Paravicaire écouta les détails des explications d'Aanara, posant de temps à autres une question pour clarifier les intentions de la samsarane. Certaines suggestions provoquèrent des haussements de sourcils, mais elle ne commenta pas. Il ne resta rapidement qu'un problème.
« Il se trouve malheureusement que notre Ordre ne comprend aucun ranger. Ce n'est pas vraiment parmi nos spécialités. Mais nous allons immédiatement disperser ceux dont nous pouvons nous passer pour fouiller la région...Je suis moi même relativement versée en divination, mais il semblerait que mes sortilèges ne soient pas assez précis... Je vais tenter de vous assister, cependant. Pour l'instant, prenez le temps de vous installer dans la forteresse pendant que nous préparons cette recherche. »

La demi-elfe se leva avec un signe de tête et un demi-sourire.
« Je constate avec plaisir que les Eclaireurs sont effectivement aussi compétents que leur réputation le laisse supposer. En ce qui concerne vos requêtes, je les approuve. Cependant, certains volumes resteront hors de votre accès, ils sont réservés à nos Signifers les plus avancés. Je suis certaine que vous comprenez. »


10 Gozran 4716 - Isger oriental, aux abords de Vespar, un petit village
La semaine suivante avaient été un flou d'activité fébrile. Les suggestions et idées d'Aanara s'étaient cependant révélées fructueuses, du moins en partie. Ils n'avaient pas encore mis la main sur Lamecoeur, mais ils se rapprochaient, elle en était sûre. Avec l'aide de l'Ordre et deux ou trois conseils de la part de la Paravicaire Dominita, qui aidait à corriger la précision de ses divinations en recoupant avec les siennes, ils avaient fini par isoler la position probable de l'épée: le petit village de Vespar, en Isger Oriental.

Malheureusement, ils avaient fouillé le cimetière, et aucune trace de l'épée. Aucune autre tombe aux alentours non plus....
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#10 Envoyé le : vendredi 9 mars 2018 15:20:42(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17


Aanara était déçue. Non pas qu'elle pensait qu'il était facile de trouver un artefact, mais elle pensait toutefois être sur la bonne piste. Elle suggéra, à demi mot, plusieurs solutions. A la fois pour essayer d'avancer dans la recherche de l'artefact, mais aussi pour tester le terrain avec la Paravicaire : il n'était pas évident que la Paravicaire, ou l'Ordre plus globalement, soit maléfique, même si parfois le Mal est plus efficace.

«  Si on persiste dans la voie que j'avais suggérée, on pourrait déplacer les tombes et les cadavres hors des limites du village. » Aanara semblait pertinemment ignorer que ce serait une profanation des préceptes de Pharasma. «  Après, on peut aussi passer à la question les locaux pour essayer de trouver des tombes cachées. Sinon, on peut changer l'arbalète d'épaule et je pourrais proposer autre chose. Vous qui cherchez cet artefact depuis plus longtemps, savez-vous si la lame ou la garde est constitué d'un métal spécial, comme de l'adamantium, du fer froid, etc. ? Si oui, je peux essayer d'en trouver la trace : les métaux distordent les faisceaux de lignes telluriques auxquelles je suis sensible. C'est plus compliqué, mais je devrais y arriver si on me laisse le temps. Par contre, il faudra bien attention que personne dans la zone n'ait ce métal. Si c'est de l'adamantium, ça ne devrait pas être problématique, mais ça devrait être différent si c'est de l'or par exemple.  »

je peux utiliser la skill unlock pour trouver l'or de la garde ou le fer froid de la lame, mais c'est DC 25 sur le jet de survie à +16


Offline Boadicee  
#11 Envoyé le : dimanche 11 mars 2018 17:46:35(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731


Les solutions suggérées par Aanara apportèrent un moment d'intense réflexion pour la paravicaire Dominita, qui était responsable de surveiller les recherches.
« Torturer les villageois ne nous apportera pas grand chose, du moins pas sans un interrogateur talentueux, et nous n'en avons pas à portée de main. Sans un professionnel, les interrogés n'ont tendance à dire que ce que nous voulons entendre. En revanche, Lamecoeur est censée être forgée dans un alliage de métal vivant, ce qui est extrêmement rare, et ne devrait pas être très difficile à repérer dans le village.

Sinon, je pense que nous en serons quitte pour effectivement interroger les villageois et tenter de retrouver l'épée par nous mêmes... »



Suivant les intuitions d'Aanara, ils finirent par déterminer que ce qu'ils cherchaient était vraisemblement dans un ancien manoir en ruine, un peu à l'écart du village. Malheureusement, les talents de la samsarane ne purent pas indiquer avec précision où se trouvait l'épée, mais après une journée de recherches, ils finirent par démolir un pan d'un caveau familial au nom usé par le temps, pour découvrir, entre les mains d'un squelette poussiéreux en armure polie, Lamecoeur.

L'épée n'avait pas la moindre trace d'usure, et il était évident au premier coup d'oeil que son fil était tout aussi tranchant qu'au jour où elle avait été forgée. L'alliage doré de la garde semblait luire comme l'aube à la lumière des lanternes, et presque diffuser sa propre lumière. Même à plusieurs mètres, on pouvait sentir l'aura de l'arme légendaire d'Iomedae.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#12 Envoyé le : mardi 13 mars 2018 16:41:11(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17

Sigmund
ca : 20(C:15, s: 17)

9 / 9



Aanara jubilait, et ne le cachait même pas. Trouver un artefact, quand bien même c’était sur ordre de mission et pour le gain d'un autre, restait un moment important dans la vie d'une personne comme elle. Elle était en particulier très fière d'avoir amené la paravicaire à trouver l'artefact. Sans nul doute celle-ci, très à cheval sur les principes comme tout Chevalier Infernal, allait confirmer la découverte de l’épée, et le rôle qu'Aanara et la Société des Éclaireurs avait joué dans cette découverte. Mais elle respecta sa place.

« Paravicaire, je pense que nous avons trouvé ce que nous cherchions. Je vous laisse les honneurs de la prendre et de vous assurer que c'est la bonne. Néanmoins, je vous propose mes services pour apporter un gage d’authenticité quand vous aurez fini vos identifications. Les artefacts sont notoirement réfractaires aux divinations de plus faibles niveaux, mais j'ai plus d'un tour dans ma manche, comme vous devez le savoir depuis le temps. » dit-elle à la paravicaire en souriant.

« Par contre, si vous n'y voyez pas d’inconvénient, j'aimerai que le squelette et le reste de ses possessions soient transférés dans ma cellule. Apres vos propres analyses si vous en avez à faire. »

Aanara imaginait déjà Sélenne présenter une proposition du retour de la Société à Erdogan, mais il ne fallait pas vendre la peau de l'ourshiboux avant de l'avoir tué. Elle attendra que la Paravicaire et l'Ordre de la Pince ramène l'arme dans leur citadelle et fassent leurs versifications d'usage. Elle s'occupera pendant ce temps à identifier les restes du squelette qui était en compagnie de Lamecoeur, via son expertise en phrénologie.



Aanara attendra patiemment que la Paravicaire revienne vers elle pour qu'elle identifie Lamecoeur. Aanara savait que la Paravicaire ne voudrait pas prendre le risque de faire une annonce qui serait finalement désavouée. Elle devait donc revenir vers elle, rien que parce qu'elle ne voudrait pas passer à côté d'un risque. Aanara savait ce qu'elle devrait faire. Elle savait que les sorts de divination mineur qu'elle connaissait ne pourrait être utile sur l'artefact, ou du moins ils n'apporteraient de nouveau. Elle savait qu'elle devrait se lancer dans une psychométrie, tout d'abord extérieure, puis après utiliser ses pouvoirs psychiques pour sonder l'artefact. Elle avait peur. Son âme était teinté, elle le savait. Elle avait conclu ce Pacte sciemment après tout. Contacter la marque psychique d'un artefact lié à l'ascension d'une divinité bonne n’était pas une bonne idée. Elle savait qu'elle risquait de rentrer en contact à travers l'Astral avec cette divinité même. Elle n'en était pas sûre, bien sûr, mais le risque existait : nul ne comprenait vraiment comme ces sondes mentales fonctionnaient, et tout était possible. Mais c’était surtout pour Aanara l'occasion d'imprimer définitivement sa marque et celle de la Société des Éclaireurs, sur cette découverte. Rapporter la découverte et l'identification d'un artefact majeur d'une divinité ayant été mortelle était quelque chose de trop rare pour passer à côté. Même sans Vélenne, cet exploit ferait sa renommée dans la Société.

Si elle revient entière bien sûr....

Modifié par un utilisateur mercredi 14 mars 2018 10:52:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#13 Envoyé le : mercredi 14 mars 2018 19:32:45(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731


La paravicaire avait l'air aussi ecstatique qu'Aanara. Elle peinait à dissimuler son sourire.
« En effet, je pense que nous avons ce que nous cherchions. Je vais vérifier que c'est bien ce à quoi nous pensions... »
Elle se mit à accomplir les gestes et à réciter les formules de haute magie communes à la plupart des magiciens, et pourtant Aanara sentait quelque chose de plus derrière sa magie, sans savoir pourquoi. Dans l'immédiat, la samsarane se concentra sur le cadavre.

Le corps était celui d'un homme, mort autour de la cinquantaine, dévoué à l'ordre et la loi, mais sans orientation particulière vers le mal ou le bien. Aanara n'était pas certain de son talent, mais elle savait qu'il avait été un Cavalier de son vivant, sans doute plutôt talentueux. En examinant la tombe, elle trouva un nom à demi-effacé par le temps: "Varus Cansellarion".

Pendant ce temps, Dominita plissait ses yeux maintenant illuminés d'une lumière mauve, indiquant un sort de vision arcanique, et apparemment, l'aura magique de Lamecoeur était du genre éblouissante. Dominita hocha la tête.
« Bon, ça a l'air prometteur. Si les histoires sont justes... »
Elle saisit prudemment la poignée de l'épée, provoquant un véritable orage dans le caveau. A peine ses doigts avaient ils touché la poignée que Lamecoeur s'était violemment illuminée, rendant les lanternes obsolètes. Un vent se leva, faisant danser la poussière, alors que Dominita titubait sur place, le souffle coupé, les doigts blanchis sur la garde de l'arme.

Elle la reposa, toujours essouflée mais souriante.
« C'est elle. Sans aucun doute. Mais je vais vous laisser faire vos vérifications...méfiez vous, elle est puissante. »

Aanara, à son tour, effleura l'arme, ouvrant son esprit aux empreintes psychiques que portait l'épée. D'ordinaire, ce procédé permettait de saisir une vague idée de ce que le propriétaire précédent ressentait la dernière fois que l'arme avait été employée. Ou peut être d'un fait historique lui étant lié. Mais pas cette fois.


Cette fois, Aanara se retrouva submergée par un torrent d'impressions si violente qu'elle avait l'impression de vivre elle même la scène. Elle se vit, au côté d'une jeune femme en armure, agenouillée devant un autel dédié à une déesse qui ne lui était pas entièrement familière...et elle vit une prêtresse remettre Lamecoeur à la jeune chélaxienne, qui releva la tête avec un sourire conscient.

Elle se vit ensuite dans l'estomac d'une immonde bête, un lieu humide, brûlant, où l'acide rongeait ses bottes, puant la charogne et la mort, en compagnie d'un groupe de prêtres terrifiés....jusqu'à ce que la même jeune femme, encore couverte de sang et d'humeurs, déchire l'estomac du monstre et ne la libère.

Elle se vit proche de la même jeune femme alors que cette dernière, l'armure encore fumante de l'impact des sortilèges, décapitait la dernière guenaude d'un cercle de sorcières terrorisant une lointaine cité dans la jungle.

Elle se vit fonçant à travers les cieux, perçant les nuages sur le dos d'un griffon en pleine lutte céleste avec une immense gargouille à la peau de fer, un monstre grimaçant aux muscles noueux qui tentait de la jeter à bas, sa gueule énorme déchirant la chair du griffon...jusqu'à ce que la même jeune femme, avec un sauvage cri de guerre, ne déchire les ailes du monstre d'un coup de son épée, celle qu'elle poursuivait dans cette série de vision.

Elle se vit, épuisée et désespérée dans un bastion dévasté où peinait une poignée de chevaliers, en butte aux assauts d'une horde de spectre hurlants dans la nuit profonde. Elle vit la femme, brandissant son épée environnée de lumière, déclamer un discours passionné, et les chevaliers, blessés, agonisants et épuisés, se relever, et se battre jusqu'à l'aube.

Elle vit la jeune femme en pleine bataille, se battant au milieu des tourbières dans un immense combat entre des croisés environnés de lumière et une monstrueuse horde de morts-vivants. Elle la vit à demi-étranglée par les entrailles putrides surgissant du squelette animé d'un chevalier, un Mhorg en armure noire, qui s'apprêtait à l'abattre de son épée...et elle la vit brandir Lamecoeur, générant un déluge de lumière qui calcina les os et les entrailles du monstre, le forçant à fuir et laissant la chélaxienne victorieuse.

Elle sentit une douleur violente percer ses pensées alors que sur le même champ de bataille, une liche à l'aura terrifiante, au regard glacial, fracassa Lamecoeur d'un seul sort...et elle sentit son esprit pulvérisé se reformer par la simple puissance de la foi de la chélaxienne alors que Lamecoeur était instantanément reforger.

Elle se tint au centre d'une tempête qui engloutissait Absalom, et vit la terreur dans les rues alors qu'une meute de goules marines, des lacédons, envahissait la cité, repeignant les rues du sang des habitants...et la chélaxienne, pointant son arme en direction de la Pierre Etoile, illuminant la cité d'une simple prière et faisant fuir les goules.

Elle entendit la chélaxienne parlementer avec un Chevalier de la Tombe, et par le convaincre de mettre fin à son existence maudite en utilisant Lamecoeur...rachetant son âme dans ce dernier acte.

Elle vécu la douleur dans son poignet alors que la jeune chélaxienne versait son sang en réponse aux demandes d'un vampire, libérant ainsi ses compagnons d'arme...et elle la vit massacrer le vampire lorsque celui ci trahit leur pacte.

Elle vit la jeune chélaxienne, debout sur les remparts d'une petite ville du Chéliax, repousser à elle seule une horde de changeformes qui assaillaient la ville, les forçant à fuir le pays.

Enfin, elle vit la jeune femme jeter sa cape par dessus l'abîme qui la séparait du palais de la Pierre Etoile, formant un pont qui lui permit d'accéder à l'endroit où elle passerait le test de la Pierre, accédant à la divinité...



Aanara était encore sous le choc de la violence des images, des sons et des émotions. Elle savait qu'elle venait de revivre les Onze Actes d'Iomedae en une fraction de seconde, mais avant qu'elle ne puisse rompre le lien, son esprit l'entraîna plus loin encore, quittant un instant son corps. Elle déchira le voile, et se sentit soudain parcourue d'étincelles. Elle était debout dans une immense cathédrale, si immense qu'elle ne voyait pas les ombres du plafond malgré la lumière intense qui se déversait par les vitraux représentant les onze scènes qu'elle venait de vivre.

C'est là qu'elle lui fit face. La même jeune femme, portant toujours ses cicatrices, mais vêtue d'une armure étincelante et brandissant une lame similaire à Lamecoeur, cape rouge dansant dans une brise inexistante...et la fixant d'un regard sévère, ses yeux perçant jusqu'à l'âme de la samsarane. Une douleur intense lui vrilla l'esprit alors qu'elle sentait la déesse examiner son âme, et la rejeter.

Aanara perdit un instant connaissance, et se réveilla sur le sol du caveau, examinée par la Paravicaire Dominita. Elle avait mal à la tête, et ses pensées étaient confuse, embrouillée, l'empêchant de se concentrer.

  • Feedback psychique : 1D4 donne [3] = 3


Aanara subit 3 points de dégâts au Charisme, à l'Intelligence et à la Sagesse. Ca ce sera dissipé avant que l'action du fil central ne démarre.

Modifié par un utilisateur mercredi 14 mars 2018 19:38:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Offline Septimus-  
#14 Envoyé le : jeudi 15 mars 2018 14:37:52(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17

Sigmund
ca : 20(C:15, s: 17)

9 / 9



Aanara tenta de se relever avec difficulté, essuyant la bave qui avait coulé de sa bouche pendant son inconscience. Elle sentait une migraine naître, un de celles qui durerait plusieurs jours. Elle bredouilla quelques mots incompréhensibles, le regard perdu dans le vague, reprenant peu à peu le cour de ses esprits. Fermant les yeux pour regagner un semblant de concentration face à la Paravicaire, elle inspire longuement et expire, aussi calme qu'elle peut l’être après une expérience pareil. Elle l'avait su. C’était une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Une très très mauvaise idée. Respirant profondément à nouveau, elle se dit, pas pour la dernière fois, que Velenne avait intérêt à assumer son soutien. Soufflant, reprenant peu à peu contrôle de son esprit, sentant toutefois que la migraine diminue ses capacités, elle tente de répondre à la Paravicaire à la question que celle-ci ne formulait pas.

« Je... Je crois que mon intention a dépassé mes capacités. Néanmoins, je confirme. C'est Lamecoeur. Aucune autre arme pourrait avoir une empreinte mystique aussi divine. Un magicien mortel ne pourrait dupliquer un tel effet. Vous ... Vous pourrez dire que votre découverte a été certifiée par une Éclaireuse, spécialisée dans l'identification des reliques. D'ailleurs, j'aimerai, quand je serais remise, l'autorisation de contacter mon Capitaine Venture de référence pour lui faire mon rapport, en vertu de la tradition de la Société de consigner les événements marquants. Serait-ce possible ? »

Se massant les tempes, elle se dit qu'elle allait avoir besoin d'aide.

« Par contre, si vous avez un sort de restauration partielle disponible, je ne dirais pas non, voire plusieurs vu ma migraine. Et je pense que je vais avoir besoin d'encre et de parchemins. Si ce n'est pas abuser de votre hospitalité bien sûr : je pense avoir le devoir de reporter par écrit plusieurs choses. »

Elle garda pour elle l'ordalie et le contact qu'elle venait d'avoir. Elle éprouvait un énorme sentiment de culpabilité dans ce revers. Elle avait rencontré une divinité, et celle-ci l'avait rejetée, indigne. Quelque part, au plus profond d'elle, elle en était très triste.
Offline Boadicee  
#15 Envoyé le : jeudi 15 mars 2018 22:24:34(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731


Dominita l'aida à se relever.
« Je me doute que l'empreinte de l'Héritière elle-même n'est pas quelque chose de facile à encaisser. Mais je prends note de votre confirmation. Nous avons Lamecoeur. Et bien entendu, je vous laisse prévenir votre hiérarchie, mais pour l''instant, essayez de faire en sorte que cela ne s'ébruite pas trop. Le Licteur voudra sans doute faire l'annonce lui même. »

Elle adressa un regard d'excuse à la samsarane.
« Pardonnez moi, mais je ne maîtrise pas ce genre de magie. Je vais demander à l'un de mes Signifers de vous examiner. Et de vous apporter de quoi écrire. En revanche, je peux vous fournir un messager, si vous le souhaitez. Mais dans l'immédiat, nous devons rentrer à Citadelle Dinyar, et nous assurere que Lamecoeur est en sûreté. Ca va aller? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#16 Envoyé le : vendredi 23 mars 2018 12:46:37(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 5/5

17 / 17

Sigmund
ca : 20(C:15, s: 17)

9 / 9



Aanara remercia la paravicaire.

« Oui, ça ira. Merci de votre sollicitude. » Aanara doutait que la Paravicaire se souciait d'elle tant que ça, mais elle devait garder sa politesse intacte.
« Je rédigerai mes rapports et attendrai l'accord du Licteur avant de les envoyer si cela vous sied. Je suis toutefois extrêmement contente de cette découverte, et elle devrait couvrir votre Ordre d'honneurs. Si possible, par curiosité, j'aimerai avoir l'occasion de pouvoir identifier la Lame moi-même. Ce n'est pas tous les jours qu'une personne de ma condition ait cette possibilité.  »

Si la Paravicaire accepte la demande d'Aanara de pouvoir identifier l'artefact via un simple sort de détection de la magie, elle essaie, une fois par jour. Pendant ce temps, elle rédige sa lettre à Vélenne. Elle choisit d’écrire cette lettre en Infernal, une langue très utile pour dissimuler des sous-entendus et des messages codés. Elle sait que Vélenne connait cette langue comme personne, aussi fait elle de nombreux efforts pour que les messages codés à son attention soit bien caché. Elle se doute que la Paravicaire voudra probablement accéder à cette missive (sous couvert de question de sécurité) aussi garde elle secret les méthodes d’échange des Éclaireurs.

Cite:
Chère Vélenne,

C'est avec un grand plaisir que je vous annonce que l'Ordre de la Pince a retrouvé Lamecoeur, l’épée antique utilisée par Iomedae alors qu'elle n’était qu'une mortelle pendant ses onze actes. La Paravicaire Dominita aura mené les recherches avec brio et succès. La Société des Éclaireurs l'aura aidé de manière ponctuelle mais néanmoins cruciale, grâce à mon propre apport personnel.
Utilisant une combinaison de nos pouvoirs respectifs, nous parvînmes à restreindre la zone de recherche à un village, puis par une recherche des résonances du métal vivant de Lamecoeur jusqu’à la demeure ancestrale d'un famille de notables locaux. Lamecoeur a été trouvée dans le caveau dissimulé d'un certain Varus Cansellarion, un cavalier émérite mais ni un suivant des Enfers ni des préceptes de Iomedae. L'artefact a réagit aux sondes magiques de la Paravicaire de manière appropriée pour cet artefact. J'ai conduit mes propres investigations pour confirmer l’identité de l'artefact. Bien que j'en porte encore les stigmates sous la forme d'une puissante migraine et quelques vertiges, je confirme sans aucun doute celle-ci. Aucun enchantement mortel n'aurait pu m'infliger une telle boucle-retour sensorielle. Pendant un bref instant, j'ai pu revivre à côté de l’Héritière les onze actes qui ont fait sa légende. Je ne doute pas que les images qui m'ont assaillies sont les véritables événements qu'ont vécus Iomedae et Lamecoeur elle-même.

A ce propos, je consignerai dans mon rapport circonstancier ce que je pourrais me rappeler et retranscrire. Même si les Onze Actes d'Iomedae sont déjà documentés, je suis certaine que la Société sera ravie d'avoir une source différente, surtout que les rapports originaux doivent dater depuis les 900 ans de l'Ascension d'Iomedae. La figure d'Iomedae est encore inscrite dans ma mémoire alors même que j’écris ces lettres.

Une fois Lamecoeur officiellement présentée à l'Ordre de la Pince et à l'Empire, je reviendrai vers vous pour vous remettre en main propre mon rapport complet.

Comme convenu, une telle découverte est majeure, et devrait changer plusieurs équilibres.

Je vous souhaite, dame Thrune, bien le meilleur.

Votre dévouée,
Aanara


Sous couvert d'une lettre simple, Aanara lui dévoilait grâce aux multiples sous-entendus de l'infernal qu'elle avait rencontre l'actuelle Iomedae, et partageait son malaise suite à cela.


Offline Boadicee  
#17 Envoyé le : samedi 24 mars 2018 18:13:15(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731

23 Gozran 4716 - Citadelle Dinyar
Les jours suivants, Aanara eut tout le temps de se remettre de son entrevue avec Iomedae, et d'étudier d'un peu plus près Lamecoeur, même si elle se garda bien de tenter à nouveau d'établir une connexion psychique avec l'épée. Elle n'avait guère envie de revivre le même traumatisme que la dernière fois.

Ses analyses magiques furent formelles, en tout cas, il s'agissait bien de Lamecoeur, et ses propriétés étaient très impressionantes.
Il s'agissait d'un type d'arme que les Iomédéens appelaient un Vengeur Sacré, qui gagnait en puissance lorsqu'elle était portée par un paladin d'Iomedae. Mais au delà de ce pouvoir, elle était aussi particulièrement dangereuse contre les créatures métamorphes, et pouvait même les forcer à reprendre leur forme d'origine. Enfin, portée par une créature agissant pour le Bien, elle protégeait son porteur contre les assauts, et lui donnait un charisme et un talent d'orateur digne de la déesse. Elle était capable de forcer les créatures maléfiques à se repentir de leurs actes passées, une version de ce qu'Aanara elle même avait vécu. Enfin, en de rares occasions, elle pouvait invoquer un éclat du soleil lui même. Il s'agissait donc d'un artefact d'une rare puissance.


La réponse de Velenne arriva quelques jours plus tard...encore qu'Aanara suspectait que cette dernière aurait pu l'envoyer plus vite encore.

Cite:
Chère Aanara,

Merci de m'avoir si rapidement prévenue de cette fantastique nouvelle. Je ne doutais pas que si quelqu'un pouvait retrouver cette arme, c'était vous. Je vais immédiatement inclure cette découverte dans ma pétition à l'Impératrice. C'est...un élément qui ne pourrait pas être ignoré. Si cela fonctionne, je ferai également enregistrer la découverte auprès du Decemvirate, ce sera l'occasion idéale pour les pousser à reconsidérer le statut de notre faction.

Cela étant, un récit détaillé de votre communion avec l'épée pourrait être d'un extrême intérêt pour la section psychique de notre bibliothèque. Je ne crois pas qu'une telle tentative de psychométrie ait déjà été tentée. Et bien entendu, le fait d'avoir vécu ces évènements présente également un intérêt historique non-négligeable.

Rien ne vous empêche de démarrer dès maintenant, mais tout cela peut également attendre votre retour à Ostenso. Prenez le temps nécessaire pour étudier Lamecoeur sous toutes ces coutures pour le moment. Je reviendrai vers vous dès que j'aurais des nouvelles de mon entrevue avec Son Infernale Majestrix.

Puissent les dieux veiller sur vos pas,
Parabacomtesse Velenne Thrune.


Velenne n'avait pas signé de son titre dans la société des éclaireurs, mais cela était nécessaire pour maintenir le vernis officieux concernant les activités de la Société au Chéliax.

Je ne sais pas trop quoi ajouter, mais je suis à ta disposition si tu as d'autres idées.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Septimus-  
#18 Envoyé le : mercredi 13 juin 2018 19:00:36(UTC)
Septimus
Rang : Habitué

Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 2,561

1-3 Desnus 4716 - En route vers Misarias

Aanara
ca : 12(C:12, s: 10)
Etat : normal
Sorts: 4/4;3/3
Points Psy: 3/5

17 / 17


Sur la route de Misarias, pendant une des séries de corvée avant le sommeil, Aanara décida de céder à sa curiosité. Se concentrant quelques secondes, elle lança une sonde mentale pour évaluer la race, l'âge et la classe d'Ozran. Elle savait que la curiosité était un vilain défaut, mais elle embrassait ces défauts : savoir ce qui se passait autour d'elle a toujours été sa première ligne de défense, et sa première manière de survie. Le chevalier avait été le plus discret sur ses origines, et elle avait envie d'en savoir un peu plus, quite à être indiscrète.

Psychic Reading en pouvoir magique, avec burst of insight en même temps pour booster mon score. Grâce à ce score, j'ai les informations voulues, mais justes à 70%. De 71 à 80, une information est fausse, de 81 à 90, deux sont fausses, de 91 à 100, elles sont toutes fausses.

  • Psychologie : 1d20+9+3+4 donne [18] + 9 + 3 + 4 = 34

Modifié par un modérateur jeudi 14 juin 2018 14:47:57(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#19 Envoyé le : jeudi 14 juin 2018 16:10:02(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731

D'ordinaire, les intuitions psychiques d'Aanara étaient plutôt claires et précises, mais pas cette fois. Ou plutôt, elle avait du mal à croire ce que cette intuition surnaturelle lui soufflait. Ozran était humain...mais pas entièrement. En tout cas, plus entièrement. Elle sentait une influence nécrotique autour de lui, ce qui en faisait sans aucun doute un mort-vivant, probablement un champion squelette. Le reste était plus évident: l'homme avait été chevalier de son vivant et le demeurait dans la mort. Son âge, en revanche, était flou. Elle l'estimait à une demi-douzaine d'années, mais c'était sans doute la date de sa mort plutôt que celle de sa naissance.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#20 Envoyé le : mardi 14 août 2018 23:29:14(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué

Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,731

5 Desnus 4716, début de journée - Capitale Impériale d'Egorian, district de Triomphe
Musique - Egorian


Aanara soupira en se levant se jour là...mais pas de frustration pour une fois. Elle avait enfin le temps et accès à une manne de connaissance au delà de ce qu'elle avait pu explorer depuis le début de ses études! Et pour couronner le tout, elle était parvenue à faire ré-autoriser la Société des Eclaireurs au Chéliax, par l'Impératrice elle-même!
Bon, seulement une de ses factions, mais étant donnée que c'était celle à laquelle elle appartenait...

Elle était parvenue à convaincre ses compagnons qu'elle avait besoin de temps pour se préparer avant leur départ pour Kantaria, et ils avaient convenu de partir 4 jours plus tard, à l'aube. A présent, il lui restait à tirer le meilleur parti de ce temps qui lui était accordé pour être sûre d'être fin prête avant leur départ. Restait à déterminer comment...?
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
5 Pages123>»
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

Privacy Policy | Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2019, Yet Another Forum.NET