Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

10 Pages«<678910>
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Boadicee  
#141 Envoyé le : lundi 18 mai 2020 22:20:02(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738


Après la grande discussion sur leurs prochains objectifs, Ozran vient trouver Aanara.

« Aanara, pouvons nous discuter un moment ? Je vous avais dit que j'aurais sûrement besoin de votre expertise pour une petite... expérience. »

Aanara fut un peu surprise que le puissant guerrier vienne la voir, mais après tout elle avec deviné que quelque chose tracassait le mort-vivant lors de leurs recherches nocturnes...
« Oui, je vous écoute. En quoi puis-je vous aider ? »

Ozran prit un instant pour choisir les mots.
« Suite à un entretien avec l'Imperatrix, pour des raisons qui ne vous concerne pas, cette dernière m'a invité à me renseigner sur une forme de mort-vivance, suggérant qu'il serait profitable que je trouve le moyen de développer le rituel requis pour adopter cette forme. J'ai commencé à réunir des donnés mais il est clair que je ne suis pas le plus doué pour développer des rituels.
Je viens donc vous voir afin de savoir si vous étiez intéressée par ces recherches. »



Aanara pencha la tête sur le côté pour essayer de démêler les informations données et celles tues par le squelette. Elle redressa la tête et, imperturbable, répondit à Ozran.
« Ma foi, sans être une experte en nécromancie, je dois probablement en savoir plus que les autres, ou il serait pour moi plus facile pour trouver des informations en ce lieu. Je n'aurais pas besoin de vous demander vos motivations, mais si vous voulez que je fasse des recherches pour vous, il me faudra au moins le nom du type de mort-vivant en question...
Sinon, bien sûr que je voudrais vous aider. Mais tout viendra avec un prix : la nécromancie n'est pas plus que ça mon sujet de recherche favori, et étudier un tel rituel ne me sera pas directement utile et me distrairait de mes recherches personnelles. Je pense que vous comprendrez.
Vous voudriez juste en savoir plus sur ce mort-vivant, ce qui ne devrait pas être trop compliqué, ou carrément connaître le rituel pour en devenir un ?  »


« Bien évidemment qu'il y a un prix. Que souhaitez vous ? Un service pour un service ?

L'objectif est bien de devenir un de ces mort. Le chevalier tombal J'imagine que pour une érudite comme vous, il n'est pas requis que j'explique ce que c'est ? »


« Un chevalier tombal. En effet, c'est ce qui se fait de mieux en matière de guerrier mort-vivants, un peu à la manière des liches pour les lanceurs de sorts. Mais effectivement je ne sais pas du tout comment ca se crée. C'est... intéressant effectivement... Un service pour un service. Je peux fouiller la bibliothèque pour chercher un éventuel rituel pour vous métamorphoser, mais vous me soutiendrez alors pour mes recherches personnelles. Je vous aiderai autant que possible pour réussir le rituel, en espérant qu'on le trouve, mais vous me paierez en or ou en âmes pour cela. Cela vous convient-il ?
Sinon, vous savez que je suis honnête autant que possible. Je n'ai aucun intérêt à ce que le rituel puisse échouer, donc, sur ce point là, vous pourrez me faire confiance.
Qui d'autres est dans la confidence ? Histoire de ne pas faire d'impairs ? »


« Payer en âme, c'est possible. Donnez donc un prix.
Et vous savez que je suis également honnête donc vous aurez le juste paiement. Je vous fournirez tantôt les résultats que j'ai déjà.
Hormis vous, Quatre est également au courant et m'aide déjà. »


« Pour le moment, payez-moi en service pour les recherches que je vais faire. Du genre me soutenir quand je propose un plan d'action (si tant est qu'il n'est pas mauvais), ou de manière à ce que je puisse m'enrichir ou trouver des âmes pour mon usage.
Pour le prix pour l'aide dans le rituel, je pense qu'il vaudra mieux trouver un accord une fois les détails du rituel connu, non ? »


« Très bien. De toutes façon je ne sais pas collecter les âme et ce n'est pas la partie qui m'intéresse chez les ennemis. »

« Je le sais bien. Pour ça que je pensais à un éventuel assassinat où je récupérerai l'âme. Tout en étant sûr que vous soyez d'accord avec la cible bien sûr. Vous n'êtes pas un assassin qui tue pour l'argent. Vous êtes un guerrier qui tue par devoir et pour une cause. Je sais bien cela et n'irai pas à l'encontre de vos convictions.  » Après un instant d'hésitation, la samsaran reprend.
« Par contre, Quatre est dans la confidence... J'ai remarqué que vois étiez en bons termes. Et sa foi sera certainement utile pour la tâche qui s'annonce. Mais. Y aurait-il plus qu'un sentiment d'entraide fraternelle entre vous ?
Je ne dis même pas ça par curiosité mal placée. J'ai appris à mes dépends à la tenir en laisse. Non. Juste en signe de précaution : sentiments d'attachement mortel et mort-vivance font un mauvais mélange, du genre qui finit en tragédie. Ce ne sont pas mes oignons, mais une simple mise en garde avant de passer un éventuel point de non-retour...  »



« C'est un arrangement qui me vas. Trouvez votre cible.

Quand à Quatre, je ne prononcerais rien tant que je ne serais certain. Pour l'instant, c'est une des personnes que j'ai le moins envie d'égorger, le reste je n'en sais rien. »


« Nous avons donc un accord. Je vais voir ce que je peux trouver dans le temps qu'il nous reste. Je nous vois mal demander une extension de notre séjour ici à l'Impératrix pour résoudre des "problèmes personnels". J'espère trouver les pistes nécessaires. Je vous tiendrai au courant au fur et à mesure. Vous pouvez comptez sur moi pour vous aider dans votre quête.
Quant à votre relation avec Quatre, il vaut mieux pour nous ne pas en parler. Sauf si vous le désirez bien sûr.  »

Ozran fit un simple signe approbatif de la tête avant de quitter en silence.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#142 Envoyé le : dimanche 24 mai 2020 18:34:06(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
12 Gozran 4716, début de soirée - Archives Impériales, Île de la Sorcière

Musique - Ordre du Glyphe

Pendant que ses compagnons se préparaient à rentrer à Egorian, Aanara consacra sa dernière nuit sur place à se renseigner sur les découvertes réalisées un peu plus tôt dans leurs investigations...les incidents liés à la Chasse Carmine, dans le sud de la rivière Iseld.

Ses recherches sur le sujet confirmèrent leurs premières intuitions...Les quelques années durant laquelle ce phénomène aviat sévit, de nombreux daemons avaient été noté dans cette partie du Chéliax, et si les descriptions de la Chasse elle-même étaient rares, elles semblaient coincider avec les descriptions de créatures vivant en Abaddon, y compris les Cacodaemons avec lesquels elle était plutôt familière.

Tout cela ne confirmait pas forcément la présence d'une véritable porte vers Abaddon, cependant, et plusieures types de daemons étaient capables de changer de plans par eux mêmes. Mais un tel nombre simultanément...il devait y avoir un passage, ou au moins une faiblesse, qu'elle pouvait exploiter. Restait à savoir qui contrôlait cette faiblesse en Abaddon, et si les lignes-ley n'avaient pas changé et réarrangé le paysage planaire dans la région.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Online Septimus  
#143 Envoyé le : dimanche 24 mai 2020 21:38:09(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,512

Après une nuit de recherches sur les chevaliers tombals, Aanara s'approche d'Ozran en privé.
«  J'ai fait de bons progrès. J'ai pu localiser plusieurs sources intéressantes sur les chevaliers tombeaux, en particulier sur comment on peut les créer car la majorité sont créés spontanément. Je pense avoir trouvé plusieurs rituels, trois pour être précis, décrivant le processus de transformation. Par contre, je pense que j'aurais besoin de plus de temps pour en assimiler les détails. Le temps que j'ai en quantité très limité. J'ai bien entendu des recherches à faire sur la porte, et sur comment la localiser plus facilement, et j'aurais aussi des recherches personnelles. Mais je suis consciente que votre recherche si particulière ne saurait être accomplie ailleurs. Si cela vous va, je vais continuer dans cette voix, pour que vois puissiez vous lancer dans votre quête au plus vite. Mes propres recherches attendront j'imagine. Même si j'espère que, si jamais c'est possible, vous m'aiderez dans mes recherches dans un futur plus ou moins proche, n'est-ce pas ?
 »


« Donnant donnant. Si vous m'aidez, il y aura un retour sur investissement, que ce soit du temps, de l'expertise, des ressources ou une dette de vie. »

Le lendemain, Aanara retourne auprès d'Ozran.
«  Je crois que j'ai ce qu'il nous faut. J'ai les deux premiers rituels complets, et je pourrais vous les enseigner. Pour le troisième, ça n'est pas encore très clair, mais il parle juste de massacre et d'un sacrifice massif pour l'apothéose. J'ai donc les détails sur le premier rituel : la création de l'armure en question, comment installer la forge qui sera détruite lors du troisième rituel, comment fabriquer et lier l'armure à votre âme. Le second rituel est en fait très simple : une fois revêtu de l'armure, le Chevalier se devait de verser le sang, de préférence dans des démonstrations aussi sauvages que spectaculaire, la légende que construisait le chevalier aussi importante que le sang et la mort eux mêmes pour raffermir le lien et attacher inextricablement le futur Chevalier à son armure.
Une fois les fonds rassemblés, on pourra commencer le processus ensemble. Si cela vous tente de vous lancer dans une croisade de sang et de massacre bien sûr... »


Un instant de réflexion.

« Excellentes nouvelles, je vous remercie de vos efforts. Pour le premier rite, nous pourrons aviser une fois les fonds débloqués. Quels sont les composantes essentielles selon vous ?

Le troisième attendra. Nous aurons le temps de le voir venir.

Et pour le deuxième... Nous sommes en guerre, Aanara. Tout le sang dont j'ai besoin, je le trouverais dans les veines des terroristes. C'est une période idéal, si j'ose dire. »


«  Voici une description de ce que j'ai compris du premier rituel. Il va falloir forger, ou reforger une nouvelle armure qui sera digne de vous, de votre histoire, et du carnage que vois accomplirez avec. Cette nouvelle armure nécessitera des matériaux soit extrêmement chers, soit extrêmement difficiles à acquérir. Principalement, il s'agira d'intégrer le sang, les os et la peau d'une créature céleste (sa nature importe peu, mais il faut qu'elle soit de stature conséquente, à la hauteur de l'âme que l'armure accueillerait) dans l'armure elle même. Ce faisant, le futur Chevalier Tombal devra réciter les passages importants de son existence, particulièrement ceux liés à la guerre et à la violence, imprimant déjà une part de son essence dans l'armure. Le rituel nécessitera également qu'une forge soit construite spécifiquement pour le Rituel, car ce dernier consumera la forge lorsque l'armure sera complète.
Le second rituel, c'est principalement la revêtir et partir en croisade. Je conseille de prendre, par contre, comme Patron de votre croisade quelque chose de plus tangible qu'une souveraine, qu'une famille de mortels, voire même d'une nation : l'éternité c'est long, très long. Bien plus long que tout ce que des mortels puissent créer.
Pour le troisième, c'est surtout une histoire de carnage au nom de votre Patron. Plus le carnage est intense, massif et marquant, plus cette période sera courte. D'après les écrits, ça peut durer des années. Mais dans les circonstances actuelles, si nous sommes en réussite, ça devrait être bien plus court. Vous avez assez de détails ?
Sinon, pour l'essentiel, il nous faut trouver une créature céleste à votre hauteur qu'on incorporera dans votre future armure, votre apparence éternelle. »



« Hum... Très bien, tout cela se tient. Vous avez ma gratitude. Je vais voir ce que je peux en faire. »


« Si on part en chasse d'âmes céleste, on pourrait garder le corps pour satisfaire vos besoins. Mais il vous faudra aussi les fonds nécessaires pour former l'armure. Poir cela, je ne peux pas faire grand-chose. Mais comptez sur moi pour être à vos côtés lors des différentes étapes de votre Ascension.  »///

« Oui, je comptais justement sur cette chasse pour cela.
Pour les fonds, c'est mon affaire. »
Online Septimus  
#144 Envoyé le : lundi 1 juin 2020 22:48:34(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,512
9 Gozran 4716 - Archive Impériale, île de la Sorcière

Musique - Ordre du Glyphe

Aanara
ca : 13(C:11, s: 12)
Etat : normal
Sorts M: 6/6;5/5;3/3
Sorts P-A: 8/8-2;6/6-1
PE: 5/5 ; PP 1/1

33 / 33


Sigmund
ca : 25(C:19, s: 16)
Sorts: 3-3-3/3;1-1-1/1

80 / 80



Aanara écouta les réponses de la Vicaire avec attention. Elle s'était trompée sur la présence de lignes leys autour de la citadelle, mais les explications de celle-ci résonnait particulièrement juste dans l'esprit de la Samsaran. Tant pis, elle ferait autrement. Elle la remercia sur le sort, rarissime certainement, pour localiser plus précisément les lignes leys. Un tel sortilège allait être extrêmement utile si le reste de son plan se concrétiser.

« Merci beaucoup. Avoir un tel sortilège dans mon arsenal sera un grand avantage. Que sa précision ne soit pas excellente n'est pas un problème en soi. J'ai d'autres cordes à mon arc pour ce genre de situations. Je vous remercie beaucoup. »

Aanara goûta par contre moins la réaction de la Vicaire à propos de son familier, mais encore une fois sa réaction était d'une logique implacable et elle ne pouvait qu'accepter cet état de fait. Elle préféra ne pas relever.

« Une dernière chose peut-être. Les rituels que j'ai trouvés dans les ouvrages de votre bibliothèques sont très puissants, très dangereux, mais aussi incroyablement difficiles. Auriez-vous des conseils pour aider un ritualiste à accomplir de tels exploits ? Un sortilège permettant une meilleure concentration, ou renforçant les capacités mentales le temps du lancement du rituel, qui dure parfois des heures... »



De retour à Égorian, Aanara avait à présenter un devis pour accomplir la mission qu'ils avaient eux-mêmes proposée à l'Impératrix. Mais Aanara avait aussi d'autres objectifs, certains personnels, d'autres pour la mission. Elle avait quelques achats à faire, surtout depuis qu'Ozran avait passé plusieurs commandes de création d'objets magiques. Mais elle avait aussi une lettre d'importance à écrire. Elle alla directement à la loge de la Société. Elle réserva un pupitre pour rédiger la lettre.


Aanara relit la lettre plusieurs fois, pour être sûre qu'elle contient les informations nécessaires à Vélenne, mais aussi qu'il n'y a pas d'informations qui pourraient être utilisées contre elles, ou qui pourraient tomber en opposition du secret juré à Abrogail. Elle ferma ensuite la lettre, puis y posa son propre sceau. Elle alla ensuite voir le Vice-baron.

« Chere Vice-baron, pourriez-vous faire parvenir cette lettre scellée à ma marainne Vélenne Thrune dans les plus brefs délais, en toute sécurité bien sûr ? Son contenu n'est rien de confidentiel, mais je ne voudrais pas qu'elle soit interceptée, ou espionnée, si on peut l'empêcher.
Sinon, j'ai trouvé le temps durant ces deux dernières semaines pour faire mon rapport complets sur les évènements de Kantaria, auxquels j'ai pu assister. »
dit la samsaran en lui remettant plusieurs parchemins cousus entre eux et recouvert de l'écriture fine, précise et compacte de la samsaran.

« Encore une fois, je ne vais pas rester longtemps. Il est probable qu'un ordre de mission me sont donnée dans la soirée et que je doive partir sous peu. Comme d'habitude, je vais essayer de profiter de ce petit temps de repos pour compléter certains sorts utiles pour la suite. »

Si le Vice-Baron l'aide, elle cherchera à retranscrire les sorts suivants : cercle de protection contre le mal, vol, protection contre le mal partagée, préservation des morts et animation des morts. Elle ne pourrait peut-être pas tout retranscrire à temps mais au moins elle verrais quels sorts sont disponibles pour son usage. Elle indiqua à Sigmund daller dans sa chambre nettoyer ses robes et de se préparer à enchanter les manchettes pour Symphonie. Il fallait qu'elle planifie ses journées au mieux, de manière à être prête à partie et prête à accomplir le rituel pour sauver le Cheliax, et avancer dans son propre chemin.
Tout se déroulait comme elle le souhaitait. Il devait être content et satisfait. En tout cas, elle, elle l'était.

Modifié par un modérateur mercredi 3 juin 2020 20:16:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Boadicee  
#145 Envoyé le : mercredi 3 juin 2020 20:24:25(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
9 Gozran 4716 - Archive Impériale, île de la Sorcière

Musique - Ordre du Glyphe


La question d'Aanara ne sembla pas troubler la Vicaire, mais cette dernière n'avait pas de véritable réponse.
« Non. Votre connaissance des arts de la magie devrait vous donner un certain avantage sur le chélaxien moyen, mais je n'ai jamais pris la peine de me renseigner sur les éventuelles nécessités d'une meilleure endurance...je ne ressens pas la faim ni la fatigue, ça n'a donc jamais été un problème que j'ai du surmonter. »


14 Gozran 4716 - Egorian, Loge Chélaxienne des Eclaireurs

Le Vice-Baron récupéra sa missive et son rapport avec un sourire.
« Merci, Eclaireuse. Je ne doute pas que ce rapport sera passionnant, et je peux vous assurer que la Capitaine-Aventurière Velenne recevra ce courrier dans les meilleurs délais. La guerre pose des aléas qui échappent à mon controle, mais je ferais ce qui est en mon pouvoir pour garantir son intégrité. »

Une fois que les documents eurent changé de main, elle se plongea dans les sorts en réserve à la Loge. Malheureusement, la Loge Chélaxienne, ou en tout cas son chapitre d'Egorian, ne comptait aucun nécromancien, et par conséquent ni sort d'animation des morts, ni sort de contrôle des morts, ni même de sort de préservation. Mais elle trouva sans problème les sorts de protection qu'elle recherchait.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Online Septimus  
#146 Envoyé le : jeudi 4 juin 2020 10:46:38(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,512

Aanara
ca : 13(C:11, s: 12)
Etat : normal
Sorts M: 6/6;5/5;3/3
Sorts P-A: 8/8-2;6/6-1
PE: 5/5 ; PP 1/1

33 / 33


Sigmund
ca : 25(C:19, s: 16)
Sorts: 3-3-3/3;1-1-1/1

80 / 80



Aanara n'était pas très satisfaite du contenu des grimoires de la Société, mais elle fit contre mauvaise fortune bon cœur. Elle avait après tout ce qui était nécessaire pour accomplir sa mission. Ses objectifs secondaires et personnels devraient probablement attendre un petit peu. Mais Aanara était la patience incarnée. Elle avait attendu presque 200 ans pour que cette guerre se déclenche, elle n'était pas à quelques jours ou semaines près.
La nuit, elle commença à retranscrire les sorts qui l'intéressaient. Elle demanda aussi à Sigmund de se mettre à l'ouvrage. Son bandeau devrait être amélioré dans les plus brefs délais et il ne fallait pas faire de chichi.
Ils passèrent la nuit à travailler, elle sur son grimoire, lui sur l'enchantement de son bandeau. Il n'aurait pas fini avant plusieurs jours, et ils partiraient avant, mais le plus tôt était le mieux. Le lendemain, elle fit toutefois quelques courses : d'abord elle acheta un superbe masque de guerrier tian pour une somme énorme (500 pièces d'or), ensuite quelques composantes qui lui manquaient pour finir l'enchantement de son masque (700 pièces d'or). Elle se mit ensuite à trouver des informations sur un barde marquant de la capitale qui sache chanter superbement. Elle ne pensait pas avoir besoin de se plan de secours, mais Aanara n'était pas le genre de personne à laisser la moindre opportunité d'échecs à une mission aussi importante...
Elle passa ensuite le reste de son temps à finir de retranscrire les sorts qu'elle n'avait pas finie la veille.

  • Diplomatie (information sur un barde chantant) : 1d20+11+13 donne [12] + 11 + 13 = 36


Retranscription de Vol, Cercle de protection contre le mal et protection contre le mal partagé.
Achat d'un masque de 500 po, des composants pour faire le bandeau +4 (700 po manque si je prends les gemmes d'âmes que j'avais gardées pour un autre projets. Utilisation du pouvoir Karmic learning pour augmenter la diplomatie et connaissance local.
Oups, pas +11+13 pour la diplomatie, mais simplement +13, soit 25 total
Offline Boadicee  
#147 Envoyé le : jeudi 4 juin 2020 19:53:57(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
Musique - Egorian, Capitale Impériale


Tout en débutant ses travaux, Aanara réfléchit à la suite des évènements...le rituel nécessiterait quelqu'un capable de chanter pendant une longue durée, et elle même était loin d'être une chanteuse talentueuse. Mais il en fallait plus pour qu'elle se décourage, elle pouvait bien trouver quelqu'un capable de les aider à accomplir les chants rituels.

Malheureusement, en plus de ne pas être elle même chanteuse, elle n'était pas non plus vraiment amatrice d'art...et par conséquent, ces contacts parmi le milieu artistique d'Egorian étaient plus ou moins inexistants. Elle se décida donc à se renseigner auprès des autres membres de la Loge d'Egorian. Après tout, peut être étaient ils plus au fait du milieu culturel chélaxien?

Les bardes n'étaient pas légions à Egorian, le Chéliax et surtout sa capitale n'étaient pas exactement un milieu fertile pour la création artistique spontanée, du moins pas dans l'espace public où le moindre noble ou notable pouvait très bien resortir une loi obscure d'un antique texte légal pour emprisonner un barde dont la musique leur aurait déplu. Couronne d'Ouest et Kintargo étaient bien plus accueillante en la matière. Ce qui ne signifiait pas qu'Egorian était dépourvu de toute institution culturelle, cependant!

D'une part, les musiciens indépendants étaient toujours une réalité, mais la plupart n'étaient que de passage, et jouaient dans les tavernes, les auberges et les bars plus ou moins légaux, souvent en échange du gîte et du couvert. D'autre part, Egorian était entre autres connues pour son art de l'Opéra. Si Kintargo et Kracau demeuraient les opéras les plus connus du continent, Egorian était tout de même une destination réputée. On y trouvait également de nombreux théâtres, une des distractions dont les notables chélaxiens étaient les plus friands. Les "Théâtres du Réel", représentations généralement sanglantes, avaient leurs propres chanteurs, capables de sublimer la brutalité de ce qu'on y montrait. Enfin, il y avait toujours la possibilité de trouver un esclave capable de chanter, même si un barde talentueux risquait d'être relativement cher.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#148 Envoyé le : lundi 22 juin 2020 20:50:59(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
14 Gozran 4716 - Capitale Impériale d'Egorian
Egorian, Capitale Impériale


Après être sortie de la Tour aux Faucons, Aanara alla voir le barde Zerruth. Elle espérait que le nom de Symphonie suffise pour lui permettre de le rencontrer, même étant donnée l'heure tardive.///

Se repérer dans les couloirs du palais impérial était tout sauf facile, et heureusement pour elle, son cacodaemonn savait se faire discret plutôt que de se frotter aux dizaines de diablotins et aux autres diables qui arpentaient les couloirs du palais. Mais une fois qu'elle eut pris ses marques, et qu'elle eut rejoint les parties un peu plus...publiques du palais, elle pu prendre ses marques.
La nuit commençait à être avancée, mais le grand hall demeurait tout de même le domaine des courtisans, particulièrement d'autres membres de la maison Thrune et de leurs cliques, discutant, échangeant rumeurs et ragots, établissant alliances et complots politiques, le tout sous les regards vigilants des précédents empereurs de la dynastie. Dans les salons, bibliothèques et boudois aux environs, des groupes plus petits partageaient un verre, lisaient, ou profitaient de l'ambiance musicale, fournie entre autre par un tiefling à la peau lilas, celui que Symphonie lui avait décrit.

Zerruth était en train de terminer un morceau au violon, et s'inclina avec un sourire charmeur à l'adresse de son entourage, une demi douzaine de jeunes gens de la noblesse qui applaudirent avec enthousiasme. Cependant, Aanara nota un regard en coin dans sa direction. Elle n'était apparemment pas passé inaperçu.


Aanara détestait au plus profond d'elle-même ces courtisans incapable de dire ce qu'ils pensaient et d'agir comme ils le disaient. Et elle savait qu'elle n'était pas vraiment très bonne pour courtiser quoique ce soit. En tout cas pas sans utiliser la magie et elle savait bien qu'il était mal venu de lancer un sort en présence de nobles. Ils avaient tendance à le prendre mal, et à raison. Elle devrait y aller au naturel. Elle n'avait pas non plus des heures à perdre. Au pire, il lui faudrait bien l'observer. Elle n'avait pas vraiment besoin de sa coopération même si ça serait sans doute plus facile. Le tiefling l'avait aperçue, c'était le moment de rentrer sur scène. Aanara s'avança avec un sourire charmant, malgré le côté froid et mécanique qu'elle avait dû mal à effacer même en y pensant très fort. Ignorant délibérément les jeunes gens, elle s'adressa au barde directement.
« J'ai la joie de m'adresser à Monsieur Zerruth je suppose. Je suis Aanara, membre de la Société des Éclaireurs. Une connaissance commune m'a indiqué que vous pourriez m'aider. Pourrait-on en discuter en privé je vous prie ? »


Le tiefling haussa un sourcil interrogateur, mais se retourna avec une révérence envers son public.
« Veuillez m'excuser, mesdemoiselles messieurs, mais il semblerait que le devoir m'appelle. Mais n'ayez crainte, je vous retrouverai! »
Il ponctua sa dernière remarque d'un clin d'oeil, suivant Aanara à l'écart.
« J'imagine que ladite connaissance commune a des ailes et une affinité pour les lames...? Que puis-je pour une amie de Symphonie? »


« Merci pour l'entretien. Je pars malheureusement en mission dans un peu plus de 24h et j'ai peu de temps à perdre. J'irai donc droit au but. En tant que membre de la Société des Éclaireurs, je fais mon possible pour récupérer ou consigner les connaissances passées et les événements présents. Je suis également une sculptrice correcte, de même que mon assistant présent à mes côtés. On m'a indiqué que vous étiez un chanteur émérite. J'aimerai, si c'est possible, avoir une démonstration de vos talents de chanteur et, si j'estime qu'ils sont suffisants pour les standards de la Société, prendre vos mesures pour réaliser une œuvre d'art basée sur vous. Seriez-vous intéressé par me servir de modèle ? S'il vous plaît »
Aanara savait qu'elle mentait mal, aussi avait-elle simplement dit uniquement la vérité, les juxtaposant pour créer une continuité mentale dans le discours, sans mentionner toutefois le but ultime, ou même la forme d'art qu'elle voulait appliquer. Et qui sait, si elle avait le temps elle pourrait effectivement faire une sculpture de Zerruth. Il avait après tout fort charmant, pour un tiefling. Aanara avait de toute façon une certaine familiarité avec les tieflings, ayant été adoptée jeune arrivée sur Golarion par un cercle de tieflings, il y a de cela tellement longtemps...


Zerruth haussa un sourcil quand Aanara mentionna ses talents de chanteur, et répondit avec un sourire impénétrable.
« Vous êtes bien renseignés, à ce que je vois. Cela n'explique pas exactement pourquoi une Eclaireuse s'intéresse à un portrait de moi, ou ce que mes talents de chanteur ont à voir avec une représentation de moi. Mais je ne suis finalement pas plus concerné que ça de ce que vous pouvez faire de mon portrait. La question est plutôt: qu'est ce que j'y gagne? »
Croisant les bras, il poursuivit d'un air entendu.

« Comme vous devez vous en douter, la vie n'est pas facile pour un artiste de court. Qu'est ce que vous suggérez? »


Aanara garde son sourire froid et répond poliment.
« On ne se connait pas, aussi vous pourriez donner votre prix, et je verrais si je le trouve trop élevé pour faire juste le modèle une heure ou deux...
Vu que je connais un peu Symphonie, quoique récemment, je pourrais éventuellement voir pour lui suggérer certaines choses à votre propos, si cela vous intéresse bien sûr. En qualité d'Éclaireuse, j'ai aussi certaines connaissances qui pourraient vous intéresser en paiement, encore que ce soit surtout des connaissances liées à la pratique ou la théorie de la magie, ou de l'ésotérisme et des plans pour l'essentiel. Dites-moi, quel serait votre prix ? »

Aanara ne voulait pas le dire, mais elle essayait de véhiculer un message subliminal : elle n'était pas là pour jouer, et une demande irraisonnable ou loufoque serait mal venue. Voire très mal venue.


Zerruth haussa un sourcil.
« Une ou deux heures? Vous sculptez rudement vite, dites moi! Mais votre proposition vous intéresse. Dites moi, que savez vous des sorts de communication? A longue distance, en particulier? Précisons un peu ma question: connaissez vous un moyen de communiquer à longue distance ou avec d'autres plans, et seriez vous disposée à me l'enseigner? »


« Faire la sculpture en deux heures ? Non, mais prendre les mesures, les croquis, les esquisses... Oui je dois arriver. Ça me permettra de faire l'œuvre d'art durant mon temps libre en restant le plus proche de l'originale. Si j'ai l'heur de pouvoir revenir vous voir pour vérifier mon travail, ça sera avec plaisir.
Pour le paiement, il existe un puissant sort permettant d'envoyer de rapides messages à distance. Je ne le maîtrise pas, mais je pourrais avoir une copie je pense si lire un grimoire ne vous rebute pas. Il y a bien sûr d'autres options, comme lier un extérieur capable de se téléporter, comme par exemple un archon lanterne, mais là aussi je ne maîtrise pas encore ce sort, même si une copie serait encore plus facile à faire. Pour communiquer à travers les plans, par contre, est beaucoup plus compliqué. Communier avec une puissance est faisable, encore qu'il vaille mieux être en accointances avec la puissance. D'autres sortilèges encore plus puissants pourraient faire ce que vous souhaitez mais c'est à mon avis hors de portée de la négociation actuelle.
Donc, une copie d'un des premiers sorts sus nommés vous intéresserait en paiement ? »



Zerruth acquiesça.
« Les grimoires ne m'inquiètent pas. Si jamais vous avez accès à un sort de Message à longue portée, ça m'intéresse. Les autres éveillent ma curiosité, mais ce n'est pas mon intérêt principal. Trouvez moi ça, et vous avez un accord. »
Il passa une main dans ses cheveux, balayant quelques mèches rebelles qui retombèrent élegamment sur ses traits fins et enchanteurs.
« Quel profil préférez vous? »


Aanara hésite un moment. Elle ne sait après tout pas si le sortilège sera disponible, et cela risque de la retarder dans ses préparatifs, mais c'est aussi un sort relativement courant...
« Hum... ça doit être possible. Il faudra que je consulte les bibliothèques où j'ai mes accès. Pour le profil, laissez-moi voir. » Aanara s'approche et regarde d'un œil expert les deux profils du tiefling de manière sérieuse et professionnelle... 30 sur son jet d'Artisanat sculpture Elle semble totalement ignorer le comportement provocateur et m'as-tu-vu du barde pour se concentrer sur sa tâche, volontairement passant pour une asociale. Elle espère ainsi être sous-estimée par le barde.
« La journée est avancée. Je vais voir ce que je peux faire pour votre sort. Si je le trouve, je reviendrai dans la matinée pour que vous puissiez consulter mon grimoire et j'en profiterai pour prendre vos mesures et faire mes préparatifs pendant le temps de consultation. L'œuvre d'art elle-même sera probablement faite pendant mon prochain voyage... »
Aanara a un gros doute, mais elle se dit que qui ne tente rien n'a rien : elle voudrait passer une commande à l'intendance pour du matériel de peinture, y compris un canvas de grande taille, pour environ 1000 pièces d'or.

Heureusement pour elle, Aanara n'avait pas un gros besoin de sommeil, car elle passa la nuit à recopier le sortilège que lui avait demandé Zerruth, rassembler du matériel au niveau de l'intendance - surprise, mais jamais prise au dépourvu - qui pu lui fournir en un temps record la peinture et la toile dont elle avait besoin. Après tout, ce n'étaient pas des matériaux qui étaient en rupture de stock en cette période. Lorsqu'elle retrouva Zerruth dans les appartements de ce dernier (une modeste chambre au palais), elle était prête à entamer ses travaux. Zerruth parcouru brièvement le parchemin, l'air curieux.

« Je vois que vous êtes à la hauteur de vos promesses, Aanara. Très bien, j'ai mon dû, je vais coopérer de mon mieux pour que vous ayez le vôtre. Que puis-je faire, en dehors d'exister? »


Aanara était satisfaite de l'intendance qui lui avait donné de quoi occuper ses soirées pendant un long moment. Elle passa la nuit sur ce sortilège compliqué, relativement au-dessus de ses propres capacités pour le moment, mais ça serait utile pour plus tard dans tous les cas. Elle passa rapidement le matin acheter un set de maître peintre avant d'aller voir Zerruth. Contente également qu'il ne cherche pas à marchander plus que cela, elle décrit ce dont elle avait besoin :
« Tout d'abord, j'aimerai avoir un aperçu de votre qualité de chanteur. Je vous ai entendu jouer du violon hier soir, fort joliment je dois dire, mais je suis spécifiquement intéressée par le meilleur chanteur que je puisse trouver : pourriez-vous me faire l'honneur d'une démonstration ? Pas besoin de prendre des risques pour moi je vous prie, j'aimerai pouvoir évaluer vos compétences de manière rationnelle. J'espère que vous comprendrez... »
S'il accepte et si Aanara trouve les compétences du bardes suffisantes, elle indiquera qu'elle a besoin de dessiner plusieurs croquis de lui sous plusieurs angles, et aussi de prendre des mesures de son corps. Elle s'appliquera spécifiquement sur son visage et son crâne : d'une part parce que c'est la partie la plus complexe à reproduire fidèlement, mais aussi parce qu'elle voudrait utiliser la phrénologie pour en savoir plus sur son modèle...


Zerruth acquiesça, retrouvant son violon, et s'éclaircit la gorge.
« Des préférences sur le chant? »
Une fois convenu d'un sujet, Zerruth entonna sa ballade, et Aanara devait bien reconnaître qu'il était plutôt talentueux. Rien de surprenant qu'il soit un barde populaire à la court et qu'il puisse se tirer de mauvais pas et des frasques que Symphonie lui avait laissé entendre. Restait à espérer que cela suffirait pour le rituel, son répertoire semblait tout de même assez éloigné des chants rituels.
« Satisfaisant? »


Aanara n'était pas particulièrement et pleinement satisfaite : oui, il était manifestement bon, mais elle cherchait vraiment quelqu'un d’exceptionnel mais elle essaya de ne pas laisser transposer cela trop à Ziruth. De plus, elle n'avait pas le temps ni les ressources pour trouver un meilleur candidat à temps. Elle était bien forcée d'accepter ce candidat.
« Oui, c'est satisfaisant. Pourriez-vous vous mettre en position je vous prie? »


Zerruth acquiesça, et suivant les instructions d'Aanara à la lettre. Il avait ce qu'il lui avait demandé, et il paraissait avoir bien l'intention de respecter sa part du marché.


Aanara se mit donc au travail, étudiant le barde sous toutes les coutures, prenant des mesures avec l'aide de Sigmund, essayant de reporter des perspectives sur vélins pour faciliter son futur travail. Elle n'avait pas l'intention de faire la peinture de suite mais il lui fallait être certaine qu'elle n'aurait pas besoin de revenir faire des mesures.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#149 Envoyé le : jeudi 16 juillet 2020 16:55:02(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
23 Gozran 4716, dans la journée - Longacre, Archduché de Longmarch

Musique - Campagne Chélaxienne



Aanara, de son côté, profita de l'occasion pour discuter avec la tenancière de l'Arche et l'Alouette. Fordaneil était très empressée et à la limite de l'obséquiosité. Elle lui servit un gobelet d'un vieil hydromel, qui était de fort bonne qualité, tout en répondant à ses questions.
« Oh, oui, une regrettable tentative de rébellion et de trahison contre l'Empire il y a quelques semaines! Des rebelles qui ont cru pouvoir prendre la vigilance de l'Archbaron en défaut. Mais ne vous inquiétez pas, ils ont échoués, et été punis comme ils le méritaient. Les Vautours de Longacre y ont veillé. »


Aanara resta affable et polie.
« Vous voulez sans doute parler d'Ishvala et de ses compagnons. Elle a l'air extrêmement compétente. C'est un plaisir de voir que les troublés de la ville ont pu être vite matés avant que ça dégénère, surtout avec la guerre qui semble s'annoncer. Une triste époque je dois dire. Je n'ai jamais entendu parler des Vautours de Longacre auparavant et pourtant j'essaie de me tenir au courant d'un peu tout. Cela fait longtemps qu'ils sont au service de l'Archiduc ? Ishvala est une perle, et je suppose que ses compagnons en sont également. Vous les connaissez tous ? Étant la taverne loyaliste, si j'ai bien compris ce qu'a dit Ishvala, je suppose que c'est le cas. Ça doit vous faire plaisir de voir des locaux faire montre de leurs mérites, non ? À moins que ce ne soit pas des locaux ? Elle n'a pas été très claire sur son lien avec l'Archiduc.... » Aanara laisse la tenancière continuer la conversation vu qu'elle est seule avec elle pour le moment.


Fordaneil se fit un peu embarassée.
« Oh, je ne dirais pas loyaliste, je ne fais que mon devoir envers l'Empire! Contrairement à ces traitres. Ca ne m'étonne pas que vous n'ayez pas entendu parler des Vautours...pour moi, ce sont des canailles, mais j'imagine que notre cher Archbaron a ses raisons. »
Elle examinait pensivement une de ses bouteilles tout en parlant.
« Ishvala est leur meneuse, elles sont cinq, et elles sont arrivées en ville il y a deux mois. Je ne sais pas trop quelle est leur relation avec sa Seigneurie, mais elles ressemblaient à une bande de vagabondes en arrivant. Mais ce sont elles qui ont aidé à écraser la rébellion, et Ishvala elle même a tué l'Ange Chevalier - la leader des rebelles pendue sur la place. Je ne sais pas grand chose d'elles, elles fréquentaient surtout le Dernier Carré. Je crois qu'elles sont en train de le reconstruire, d'ailleurs...Vous les croiserez en ville, si vous les cherchez. »
« A dire vrai, je ne connais que leur nome. Ishvala, Jannen, Balora, Shana, et Shen. Des noms Kellids, il me semble...pas les noms de gens convenables, si vous voulez mon avis! Mais l'Archbaron leur a confié la ville jusqu'à son retour, alors...bref, j'imagine qu'il faut nous en contenter pour l'instant. »


Aanara est surprise et n'hésite pas à communiquer cela. Il semble que la tenancière fait partie de ces personnes pétries de préjugés sur les autres et n'étaient pas capable de voir plus loin que leur nez. Mais sachant cela, il était facile de les manipuler pour leur faire voir des choses sous un certain angle...
« Des Kellids ? De simples vagabondes Kellids qui ont trouvé un accord avec l'Archbaron ? C'est surprenant. Encore qu'on peut comprendre que des personnes aussi opportunistes que des Kellids aient sauté sur l'occasion de plaire à l'archbaron.
Que des femmes en plus ? J'ose espérer qu'elles n'aient pas utilisé de leurs charmes sur l'Archbaron. Je ne connais pas de femme à celui-ci, ni d'héritier du reste. Encore que je ne m'occupe pas trop de politique. Ça n'est pas mon rayon. J'espère simplement qu'il a mit sa confiance dans des personnes qui... et bien qui la mérite. Et pas seulement parce qu'elles se sont battues contre des rebelles en étant là au bon endroit au bon moment. Elles sont ici depuis quelques mois vous dites ? C'est peu pour faire une impression aussi nette à un homme aussi important sur la scène impériale comme l'Archbaron. Serais-je de nature soupçonneuse que je pourrais trouver ça... louche. Non ? Rassurez-moi je vous prie. »



Fordaneil croisa les bras sur le comptoir, poursuivant la discussion, un peu scandalisée.
« Oh, non non, je ne pense pas. Ce sont des tieflings, je doute que l'Archbaron s'abaisse à trouver le moindre charme à ces créatures, ce n'est pas dans son caractère. Leur arrivée est récente, je vous l'accorde, mais elles sont quand même là depuis bien avant les troubles. J'ignore comment elles ont pu rencontrer l'archbaron directement, cependant, mais avec les récents incidents, peut être a-t-il préféré s'assurer que ses terres étaient bien défendues. Et grand bien lui en a pris, avec ces rebelles étrangers, là! Pas des gens de Longacre qui auraient fait ça, c'est moi qui vous le dis. Je suis sûre que cet "Ange-Chevalier" était piloté depuis Andoran. »
La dernière suggestion de la Samsarane trouva écho.
« Oui, je suis d'accord, c'est douteux, mais qui suis-je pour douter des décisions de sa Seigneurie? »


Aanara avait manifestement trouvé une bavarde. Elle préféra passer sur l'Archbaron et les Vautours, pour le moment, pour en savoir plus sur les troubles qui ont agité la ville.
« "L'Ange Chevalier" ? c'est la guerrière qui pend désormais devant l'ancien temple, c'est cela ? C'est elle qui était derrière les troubles ? Mais alors, qui est la deuxième condamnée ? Je suppose que c'était la prêtresse du temple, mais elle aurait été assez sotte pour aider des rebelles soutenus par des étrangers dans une ville chélaxienne ? Quels faits lui ont été reprochés d'ailleurs ?
À part les Vautours, qui d'autres l'Archbaron a en place pour gérer la ville à sa place durant ses absences ? Je suppose qu'en tant qu'Archbaron, il est régulièrement absent pour ses obligations de cour, non ? Avant ces quelques semaines, qui était délégué à ces tâches ? Un autre notable peut-être ? À moins qu'il lui soit arrivé un incident fâcheux ?  »



La samsarane avait vu juste: l'aubergiste était aussi bavarde qu'elle le paraissait au premier abord, et la simple évocation des rebelles lui arrache une grimace de désapprobation.
« C'est exactement ça! La prêtresse - ou traitresse, devrais-je dire - a décidé de se joindre aux rebelles après le début des troubles. Je ne sais pas quelle mouche l'a piquée, je ne m'entendais pas très bien avec elle, mais elle m'avait quand même fait l'impression d'une femme censée. Il faut croire que je me suis trompée sur son compte. Elle a été accusé de trahison, et exécutée par la chef des Vautours, mais elle était déjà très mal en point après les combats. »
Lorsque le sujet revint sur le baron, Fordaneil se radoucit un peu.
« Hum...et bien, il y a quelques uns de ses gardes sous le commandement des vautours, mais personne de vraiment haut placé. L'Archbaron s'éloigne en fait rarement, même pour ses obligations de cour. C'est un homme modeste et discret. Mais en son absence, il délègue la gestion de ses terres et de son manoir à sa majordome. Elle ne quitte pas son manoir sauf lorsque son devoir le lui impose. Je peux vous indiquer comment vous y rendre si vous voulez, mais mieux vaut être attendu si vous ne voulez pas perdre trop de temps. »


Aanara fronce les sourcils.
« C'est étrange qu'une prêtresse d'Iomedae trahisse ainsi sa charge et son pays. Était-elle seule dans cette trahison, à part l'autre guerrière je veux dire ? Il y a deux pendus, mais je doute que les troubles aient été l'œuvre de deux personnes. Qu'est-il arrivé aux autres terroristes ? Nous sommes une compagnie rompue à la guerre, mais s'il y a encore des rebelles, dans le Bois aux Murmures peut-être, alors j'aimerai bien le savoir, histoire de rester sur nos gardes...
D'ailleurs, le Bois aux Murmures a une sombre réputation. Vous qui vivez non loin depuis longtemps, que devrais-je savoir s'il m'arrivait de devoir y rentrer ou, pire, le traverser ? Des monstres particuliers ? Des légendes peut-être ? »



L'aubergiste haussa les épaules.
« Je crains de ne pouvoir vous donner tous les détails, les gardes en savent sans doute plus que moi, et les Vautours encore plus. Mais entre autre, la prêtresse, la shérif...enfin, l'ancienne shérif, les deux fils de la prêtresse, le tenancier du Dernier Carré - une brute sans cervelle - et une partie des vétérans iomédéens vivant en ville, tout comme la responsable de l'hospice ont rejoint la cause des rebelles. Et il y avait un groupe de rebelles hors de la ville, en bordure du Bois des Murmures, justement.
Si jamais vous devez aller dans le Bois des Murmures...tout dépend d'où. La bordure est relativement calme. Mais si vous devez vous enfoncer plus profondément dans les bois, je vous recommande la voix fluviale, et encore. Il y a des fées sous les frondaisons, et pire...les bêtes de la forêt sont déjà redoutables, même pour des ours et des loups, mais d'après les légendes, les fées ont maudit les bois et les diables qui voudraient y entrer lors de la dernière guerre civile, et les malédictions, ainsi que les monstres qu'elles ont créé, sont d'après la rumeur toujours là.
C'est l'ordre de la Pique qu'il vous faudrait. »



Aanara acquiesce.
« Je vois. Je ne sais pas trop ce qu'on va faire par la suite mais si on s'aventure dans le Bois, je saurais au moins à quoi m'en tenir : fées, animaux monstrueux et autres joyeusetés. Intéressant. Si je veux acheter une carte du bois ou de la région, ainsi qu'une boussole, où dois-je m'adresser en ville ?
Savez-vous quand l'Archiduc doit revenir à son manoir ? Je me doute qu'il ne va pas vous prévenir mais s'il revient régulièrement chez lui comme vous l'avez dit, il doit régulièrement faire acte de présence. À moins que le combat contre les rebelles de l'Arodan l'empêchent de revenir... Auquel cas je suppose qu'il va falloir suivre les directives des Faucons... Vous les connaissez bien d'ailleurs ? Je veux dire, savez-vous ce qu'elles font de leurs journées, où les trouver si on a besoin d'elles ? Comment les reconnaître d'ailleurs si vous connaissez leurs noms ? »

Une fois cette dernière série de questions répondues, Aanara pensera avoir ce qu'il lui faut. Elle prendra rapidement possession de sa chambre, l'inspectant méticuleusement, demandant à Sigmund de placer des alarmes aux moyens d'entrer, avant de se poser un peu. Elle essaiera de détecter des lignes leys proches via la radiesthésie et lancera son sort de détection de portail pour avoir une première direction, au cas où.


Fordaneil poursuivit, ravie de pouvoir se rendre utile.
« Pour le matériel de base, je vous conseille la boutique des soeurs Gield. Elles ont un peu de tout. Ca m'étonnerait qu'il existe des cartes exactes du Bois, cependant. J'ignore quand l'Archbaron reviendra, j'imagine que ça dépendra de l'évolution de la situation sur le front. Quelques semaines, au moins. Dans l'immédiat, ce sont les Vautours et son majordome qui s'occupent respectivement de la protection et de la gestion de ces terres. J'évite de fréquenter les tieflinnes en général, mais je n'ai pas exactemetn le choix. Ishvala est souvent en ville, et elles ont réquisitionné la maison du maire pour s'y installer. Elle patrouille régulièrement et cause avec tout le monde, donc elle ne devrait pas être difficile à trouver. C'est l'ainée, également, et j'ai cru comprendre celle qui menait la barque...?
Jannen n'est pas en ville en ce moment, elle et une autre, Shana, sont parties se fournir en matériel à Remesiana. Je pense qu'elles ne devraient pas tarder à être de retour cependant. Shana a la peau grise, et Jannen est aussi écarlate qu'Ishvala.
Shen, la jumelle de Shana, passe le plus clair de son temps à la prison. Quand à Balora, je crois que je ne l'ai croisé qu'une fois, elle passe le plus clair de son temps plongée dans des bouquins. Je crois qu'elle a réussi à obtenir l'accès à la collection d'ouvrages infernaux de l'Archbaron. »



Aanara est contente.
« Merci pour ces descriptions. Je saurais à qui je m'adresse désormais. Vous êtes vraiment une perle dans vos connaissances et dans votre soutien à notre bon pays. Sur ce, je vais me retirer dans ma chambre pour me reposer un peu du voyage. Je redescendrais dans une heure environ pour aller en ville, mais je serais de retour pour le dinner. Encore merci... »
Aanara ira donc faire ce qu'elle avait prévu de faire dans sa chambre, avant de ressortir et aller chercher une carte de la région (même grossière) et une boussole. Elle pourrait probablement retracer une carte de mémoire, mais elle préférait voir les locaux pour le moment.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#150 Envoyé le : vendredi 30 octobre 2020 21:24:01(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
28 Gozran - 3 Desnus 4716 - Longacre
Musique - Longacre


Les agents Thrunes venaient tout juste de revenir à Longacre, un peu plus tôt que prévu. Mais surtout, ce qui ne manquait pas d'agacer la Samsarane, ils n'avaient rien ramené d'utile du Bois des Murmures, en dehors de leurs informations.


Une fois en ville, Aanara chercha à contacter Balora, la Vautour utilisatrice de magie profane, pour parler de la recherche d'informations sur le diable en question. D'après leur accord, elle devait se mettre à disposition, mais il lui fallait pour cela accéder à la bibliothèque de Fex, et elle espérait que Balora puisse lui donner un passe-droit, ou au moins une accroche sur Maranne.


Retrouver Balora fut relativement aisé. La tieflinne, lorsqu'elle ne montait pas le camp dans la bibliothèque de l'Archbaron, quittait souvent la ville pour aller jusqu'à la bordure du Bois des Murmures pour récolter des herbes et des plantes; où profitait des rayons du soleil pour s'installer dans le cimetière de Longacre, plongées dans d'épais volumes aux feuillets épars. L'aborder lors de l'une de ses occasions était un jeu d'enfant, même si elle n'était jamais entièrement seule, la présence silencieuse de Willow toujours vigilante par dessus son épaule. Voyant Aanara approcher, Balora releva les yeux de ce qui paraissait être un journal.
« Oh...Aanara...que puis-je pour toi? »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#151 Envoyé le : jeudi 12 novembre 2020 14:58:28(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738

Aanara répondit placidement.
« Nous sommes rentrés en ville plus tôt prévu et j'ai un peu de temps disponible devant moi. Je pensais l'utiliser pour démarrer des recherches sur votre "problème" mais je n'ai pas beaucoup de ressources dans cette ville insignifiante. Je me demandais si vous pourriez convaincre Marannes d'accéder à la bibliothèque de l'Archbaron pour faire ces recherches. Comme je l'ai dit, j'ai une formation académique et passer en revu des rayonnages de bouquins ésotériques, c'est quasiment une spécialité. Éventuellement, connaitriez vous une manière d'approcher la halfling correctement pour obtenir une autorisation ? »


Balora réfléchit un instant.
« La situation est un peu particulière pour moi...l'Archbaron m'a donné accès à sa bibliothèque pour service rendus. Mais si vous voulez, je peux intercéder auprès de Maranne en expliquant que vous me prêtez main forte...? Je pense que ça pourrait aider. Après tout, Willow ne sait pas lire d'autre langage que le Sylvain et pourtant Maranne la laisse m'accompagner partout. A moins que vous ne voyez d'autres points d'accroche. Il est vrai que je n'ai pas eu la chance d'avoir une éducation formelle, peut être que vous pourriez m'aider. »


Aanara réfléchit un moment...
« Je vois. Hum... Un point d'accroche pourrait toujours être utile. Marannes est une halfling d'un genre qu'on rencontre rarement. Je suppose que vous vous en êtes rendu compte. Savez vous si elle a de menus défauts qui seraient exploitable pour m'accepter dans la bibliothèque ? Du genre de la vanité que je pourrais flater. Je suis une peintre très correcte et je pourrais lui proposer de la peindre. Pensez vous que ça pourrait lui plaire ?
Sinon, dans la bibliothèque de l'Archbaron, comment est elle organisée ? Que je me prépare en conséquence.  »



Balora sourit.
« Intéressante perspective...je ne pense pas que la vanité soit son point faible, mais vous n'avez pas grand chose à perdre à lui proposer. Je vais voir si je peux la convaincre de mon côté, à nous deux, nous arriverons bien à trouver quelque chose. En revanche, la bibliothèque de l'Archbaron est...disons complexe. Je ne suis pas sûre d'avoir encore compris son système de classement. Je crois qu'il a organisé ses ouvrages par plan et fractions de plan...par exemple, j'ai l'impression que les ouvrages concernant un cercle spécifique des Enfers sont rangés les uns avec les autres...? Je ne suis pas très habituée à ce genre de chose. »


Aanara soupira.
« Un tel classement ne me derangera pas je pense. J'ai récemment connu pire. Je pourrais toujours vous enseigner. Je n'ai pas l'habitude de faire ça mais je pense qu'un effort de ma part serait bienvenue. Vous en conviendrez je pense. Si vous glisser un mot a Marannes et avec la proposition que je vais lui faire, j'ai bon espoir.
Sinon , si vous n'avez pas eu de formation académique, puis je vous demander quelle diplôme vous avez ? À moins... à moins que vous soyez née avec ces pouvoirs magiques ?  »



Balora répondit avec un sourire qui aurait pu passer pour prédateur.
« Tradition familiale, j'ai appris sur le tas. J'ai aussi écouté ce que les esprits avaient à dire, et ce que ma mère m'a enseigné...bref, disons que c'est une forme plus traditionnelle de magie que ce à quoi vous êtes habituée. Et je n'ai aucun diplome, j'ai juste appris en pratiquant. Impressionant les secrets que l'on peut découvrir quand on sait écouter ce que le monde autour de soi peu dire. Et vous? J'en déduis que vos pouvoir ne sont pas innés. »


Aanara n'a pas exactement l'intention de raconter son histoire à cette inconnue. Mais après tout c'est assez rare qu'on lui demande, et ça n'est pas non plus un secret d'état.
« C'est un peu plus compliqué que ça, mais oui, j'ai appris la magie à Absalom dans l'Arcanamirium. J'ai aussi étudié un peu dans l'Université d'Égorian. Mais je suis plus une touche à tout en matière de magie. Ça m'est venu tard dans ma vie, quand mes maîtres d'alors ont voulu utiliser mon potentiel. J'ai dû faire sans de longues décennies avant...
Mais vous parlez de votre mère qui vous a enseigné ce qu'elle savait. En tant que mère de 5 demi-fiélonnes, ça n'a pas dû être "facile" si je puis dire. Je me rappelle avoir passé les premières années de ma vie au milieu de tieflings et je comprends tout à fait la situation qui a dû être la vôtre. Votre mère aussi était, comme vous, une pratiquante de la magie "improvisée" à défaut de trouver une meilleure expression ? Elle vous a eu ensemble, ou à la suite de plusieurs grossesses ? Plusieurs de mes "sœurs" ont eu des grossesses difficiles et je n'aurais pas aimé être à leur place, pour être honnête. Avoir 5 enfants comme ça... »
Aanara frissonne un peu car l'idée de mourir en couche parce que son enfant n'était pas humain la glaçait.
Une fois sa discussion avec Balora conclue, elle laisserait le temps à celle-ci d'aller parler pour elle à Marannes, avant d'aller au manoir de Fex pour discuter avec Marannes. Aanara resta très polie et respectueuse de l'halfling. Elle savait qu'elle était bien plus qu'une simple majordome et ne voulait pas faire de faux-pas. En plus, elle voulait obtenir d'elle quelque chose et donc il fallait être polie.
« Bonjour Marannes. Désolée de vous déranger dans vos lourdes tâches en l'absence de l'Archbaron, mais je voulais vous parler de plusieurs choses. Est-ce le bon moment pour cela ? »


Balora haussa un sourcil, avant de réaliser qu'il y avait eu confusion.
« Ah...je crois qu'il y a méprise. Je suis fille unique. Ishvara, Jannen, Shen et Shana sont mes demi-soeurs, et en dehors de Shana et Shen, nous ne partageons qu'un père. De toutes façons, mère était stériel après ma naissance, et rien que sa magie ne puisse guérir, je le crains. Mais en tant que guérisseuse, elle a eu l'occasion de m'en apprendre beaucoup, et à défaut d'être plus accueillante qu'ailleurs, Sénara abritait - abrite toujours, je pense - de nombreux tieflings, donc nous pouvions compter les uns sur les autres. »



Maranne n'était jamais bien loin du manoir, et Aanara n'eu aucun mal à obtenir une audience. Toujours serviable, la halflinne lui offrit un rafraichissement dans son bureau, prête à écouter ses doléances.
« Je vous en prie, je vous en prie. Vous êtes toujours la bienvenue ici, Aanara...que puis-je pour vous? »


Aanara fit une moue.
« J'ai dû mal comprendre ou oublier. Désolée de la confusion. Vous dites que Sénara accueille beaucoup de tieflings. Êtes-vous originaire de cette ville? J'avais fait l'hypothèse, du fait de vos prénoms, que vous étiez d'origine Khellids, mais ce n'était qu'une hypothèse. Si Sénara a de nombreux tieflings, comment pensez-vous qu'ils ont réagit à la conquête de la ville par la Glorieuse Réclamation, et comment ils prendront une tentative de la retourner à la Couronne ? Y auriez-vous des contacts d'ailleurs ? »


Aanara tenta de sourire gentiment, avec beaucoup de difficultés.
« Merci de votre accueil. Je n'irais pas par quatre chemin, la subtilité des relations sociales compliquées n'est pas ma tasse de thé. » dit Aanara en passant sans le nommer Aiakos.
« Nous avons passé un accord avec les Vautours pour les aider dans leur recherche d'informations. Balora m'a indiqué avoir quelques difficultés à se retrouver dans la bibliothèque de l'Archbaron. Ayant moi-même une formation plus académique et, pour tout dire, être dans mon élément dans une bibliothèque occulte, nous nous demandions si je pourrais y accéder pour les aider dans ces recherches. Qu'en pensez-vous ? »


Balora sourit.
« Nous sommes soeurs de coeur à défaut d'être soeurs de sang, mais nous ne sommes pas toutes nées par ici. Je suis la seule native de cette partie du Chéliax. Shen et Shana sont nées parmi un contingent de Chevaliers Infernaux en croisade à Mendev, à la frontière entre Sarkoris et Ustalav. Jannen est native d'Ostenso. Et Ishvara est née à Galt. Les tieflings de Sénara sont plutôt apathiques à ce genre de chose...en général, ils sont victimes du pouvoir en place, pourquoi les Iomédéens seraient ils différents des impériaux, de leur point de vue? Et non, je n'ai plus vraiment de contact en ville, j'en suis partie il y a quelques années déjà. »



Maranne haussa un sourcil.
« Je me doutais que la bibliothèque du maître vous intéresserait également. Et bien, je vais vous faire la même réponse qu'à Ser Ozran...qu'ai-je à gagner à vous en donner l'accès? »


Aanara hocha la tête à la liste de leurs origines.
« Je vois. Votre père aime bouger il semble, mais il semble rester sur ce monde primaire, tout du moins c'était le cas il y a quelques années. C'est toujours bon à savoir.
Connaissez-vous la raison derrière une large population tiefling à Sénara ? Ce genre de chose n'arrive pas "par hasard". »



Aanara s'attendait à quelque chose dans le genre. Toujours souriante, même si elle était mal à l'aise, elle répondit.
« Je pourrais vous demander ce que vous cherchez de ma part. Mon identité n'est pas un secret. J'ai accès à un certain nombre d'informations, et je suis plutôt douée pour retrouver des informations en tout genre. Ça fait des décennies que je mets ces capacités au services de nombre de puissants. Auriez-vous par exemple un objet dont vous voudriez connaître l'histoire de manière plus précise ?
Mais sinon, j'ai récemment acquis un nécessaire de peinture. Je pourrais faire votre portrait si vous le souhaitez, et vous le céder à un prix d'amies en plus de l'accès à la bibliothèque. Je suis plutôt douée je dois dire, en toute modestie.
Qu'en dites-vous ? »



Balora élargit son sourire.
« Vous n'avez jamais entendu parler des légendes sur la présence de diables dans les bois? Je n'en ai jamais croisé aucun, mais si on en juge par la présence des miens à Sénara, il doit y avoir un fond de vérité à ces légendes, tout de même. »



Maranne haussa un sourcil, réfléchissant quelques instants...
« Intéressant. Vous êtes une érudite, donc...? Dans ce cas, voyons un échange de service...vous avez accès aux bibliothèques d'Egorian, n'est ce pas? Si vous pouvez me trouver un ouvrage à votre retour, je vous en serai reconnaissance. Il est titre Adherent Seraph en vieux Taldan, je ne crois pas qu'il existe de traduction plus récente. J'aimerai me renseigner un peu sur nos ennemis, et je pense qu'il devrait avoir des informations utiles. Marché conclu? »


« J'ai bien entendu parler des rumeurs de la présence de diables dans les Bois, mais j'ai aussi entendu des rumeurs de fées et d'autres aberrations et je n'ai pas entendu parler de telle descendances à Sénara pour autant. Mais c'est donc une nouvelle donnée sur l'équation. »
Aanara ne veut pas trop s'étendre là-dessus. Savoir que les Vautours, en particulier Balora, connaissent la présence possible de diables dans le Bois est déjà trop proche de leur propre objects. Elle préfère alors changer de sujet et revenir sur quelque chose dit plus tôt.
« Oh, et tant que vous parliez de vos parents, comments vous vous êtes rencontrées avec vos demi-sœurs? Car vous semblez originaires des quatres coins du Chéliax et au-delà, et votre seul point commun est votre père qui n'ai pas, je pense, resté pour satisfaire votre éducations, si ? L'une d'entre vous aurait-elle un moyen de retrouver ce qui lui serait apparentée par le sang ? »


Aanara resta pensive un moment, cherchant dans sa mémoire si le nom du livre lui rappelait quelque chose...
« Encore une fois, en toute honnêteté, j'aimerai pouvoir dire que nous avons un marché conclu. Mais je ne suis pas certaine d'avoir déjà rencontré cet ouvrage par le passé. Est-ce que la promesse de le chercher et de faire mon possible pour en faire une copie vous satisferait? Je n'aime pas promettre des choses dont je ne suis pas certaines de pouvoir accomplir. Ça doit être dans ma nature méticuleuse. »


Balora paraissait presque...apathique à ce sujet, et ne pressa pas Aanara sur l'origine de ses questions.
« C'est Ishvara qui nous a rassemblé, mais j'ignore comment elle nous a retrouvée. Retrouver des gens est sa spécialité, cela dit, donc quelque part ça ne devrait pas me surprendre plus que cela. Je ne sais pas comment elle a procédé, cela dit, il faudrait lui poser la question directement. »



Maranne acquiesça.
« Une promesse suffirait, en effet. Sachez cependant que je prends ce genre de chose sérieusement. Je suis sûre que vous comprenez. Et je peux comprendre votre prudence, je partage moi aussi cette attitude. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#152 Envoyé le : jeudi 12 novembre 2020 15:01:16(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738

Aanara conclut la discussion.
« Soit, j'irais en discuter avec Ishvara, car un tel rassemblement m'intrigue. Je suis curieuse, c'est mon défaut. Je le sais, mais c'est trop dur pour moi de résister à un tel mystère. Merci Balora. N'oubliez pas d'intercéder pour moi auprès de Marannes, et je vais essayer de la convaincre de mon côté. Si vous n'avez rien d'autre à demander, je vais prendre congé. Encore merci pour cette discussion. »


« Ma foi, sans certitude je pense me souvenir avoir vu ce titre dans une des bibliothèques d'Égorian. Si j'en ai l'occasion, je vous en ferais une copie. C'est tout ce que je peux promettre, et j'espère que ça suffira.
Sinon Marannes, je vous prie d'excuser mon insistence mais je renouvelle ma proposition de réaliser votre portrait. Je suis assez experte pour cela, et ce serait pour moi un moyen de pratiquer sur une personne d'exception et, également je ne vous le cache pas, de rentrer dans mes frais vis à vis du matériel de professionnel que j'ai acquis à Égorian. Bien entendu, si cela ne vous intéresse pas, je pense pouvoir trouver un autre mécène, mais j'avoue que ma curiosité a été piquée et que j'aimerai avoir la chance de passer plus de temps en votre compagnie pour réaliser votre portrait, surtout si vous l'achetez par la suite... »



Maranne paru un peu surprise de l'insistance d'Aanara sur la question du portrait, mais la halfline ne se formalisa pas.
« Je ne vous aurais pas cru l'âme d'une artiste, dame Symphonie. Je n'ai pas beaucoup de temps à ma disposition pour poser, et je n'ai pas la vanité de désirer mon propre portrait. Mais je peux vous faire la faveur de poser pour vous, en effet....éclairez moi, cpeendant, d'où vous vient votre intérêt pour la peinture...? »


Aanara a une petite moue désabusée.
« N'y voyez pas une poussée créatrice en ma proposition. Je cherche pragmatiquement à trouver une source de fonds pour mes projets. Je suis une magicienne, et mes finances sont proches d'un tonneau percé : tout ce qui rentre en ressort presque aussitôt. J'ai besoin d'un afflux constant de fonds pour compléter les divers projets qui m'occupent. J'espérais qu'en votre qualité, nous pourrions trouver un arrangement pécunier pour être honnête. Mais soyez certaine que ma qualité de peintre est, comme je la présente, excellente. J'ai même trouvé de beaux modèles à Égorian qui ont été particulièrement surpris de la qualité de mon œuvre. Si vous n'êtes pas intéressée, je pourrais trouver quelqu'un d'autres, Sa Seigneurie l'Archbaron peut-être quand il aura un moment à passer dans sa demeure loin des dangers de la guerre...
Sinon, si ma promesse de faire mon possible pour vous trouver ce livre a votre accord, comment puis-accéder à la bibliothèque du Seigneur des lieux ? Je pourrais certainement y passer des jours entiers si je n'avais autre chose à faire. »



Suite à la discussion avec Balora, Aanara cherchera à trouver Ishvala. Celle-ci est rarement compliqué à trouver, et toujours partante pour discuter. Aanara aurait quelques questions à lui poser.


Maranne secoua la tête avec un sourire un peu contrit.
« Dans ce cas, je crains de ne pas être votre halflinne. Je n'ai pas du tout l'usage de ce portrait, et encore moins les ressources financières pour une telle commande. Mais j'en parlerai à l'Archbaron lors de sa prochaine visite, peut être sera-t-il effectivement intéressé...? Dans tous les cas, vous avez mon accord, je vais demander aux serviteurs et aux sentinelles de vous laisser l'accès au manoir et à la bibliothèque. Vous pouvez allez et venir tant que vous voulez dans cette partie du manoir, mais le reste est toujours hors limite en pleine nuit. »



Trouver Ishvara ne fut pas un soucis, la tieflinne était à l'Arche et l'Alouette, penchée sur ce qui semblait être un traité sur les plans. Elle ne releva que brièvement les yeux pour s'adresser à Aanara.
« Oui? Qu'est ce que vous voulez? »


Aanara ne se formalise pas plus du refus de Marannes.
« Merci pour l'accès à la bibliothèque. Vous allez me voir souvent, je vous préviens. Je suppose que mes serviteurs peuvent m'accompagner également ? Je resterai dans la bibliothèque la nuit donc. Puis-je savoir la raison de cette interdiction ? Auriez-vous des diables un peu soupe-au-lait gardant le manoir durant la nuit, ou est-ce juste une interdiction formelle ? »


« J'espère que je ne vous dérange pas. Je n'irais pas par quatre chemins. J'ai eu une longue conversation avec Balora sur comment je pourrais vous aider dans votre quête. Au détour de la conversation, j'ai remarqué que vous étiez celle qui aviez rassemblé les Vautours alors que la seule chose qui vous rassemble est simplement votre géniteur. J'ai trouvé ça... intéressant, car votre distanciation géographique et sociales étaient suffisamment grande pour que votre rencontre ne soit pas le fruit du hasard. Étant donné votre quête, je subodore que vous auriez à votre disposition quelques moyens pour retrouver des gens de votre sang. Est-ce que je me trompe ? »


Maranne sourit.
« Absolument, votre familier et votre...et bien, pantin, sont aussi les bienvenus. C'est simplement une question de sécurité, il vaut mieux savoir qui se promène dans le manoir de nuit. Mais je vous rassure, même nos gardes sont plutôt civilisés, vous ne devriez pas vous mettre en danger en ignorant ces recommandations. »



Ishvala ne se détourna pas vraiment de la carte, mais semblait tout de même prêter l'oreille à Aanara. Elle sourit.
« Perspicace, Aanara. Oui, en effet. Enfin, plus ou moins. Pourquoi....? Vous avez besoin de mes services? »


Aanara acquiesce donc aux recommendations de l'halfling. Elle ne relève pas qu'elle ne lui a pas présenté Crocs. Au cour des jours, et des nuits, suivants, Aanara passera le plus clair de son temps à la bibliothèque pour poursuivre ses diverses recherches. Elle cherchera aussi à en savoir plus sur Marannes, en suggérant par exemple son expérience de divinatrice lors de ses jeunes années et lui proposant de lui faire son horoscope.

« Pas exactement vos services, mais possiblement une entraide. Je suis curieuse de la manière dont vous avez fait. Certes, cela peut m'être utile de la connaître pour mes propres projets, même si je ne vois pas en quoi cela pourrait m'aider moi qui n'a absolument aucune famille en ce monde ou en le prochain, mais je me disais qu'il serait peut-être possible d'étudier votre méthode pour trouver un moyen de l'améliorer pour retrouver votre géniteur : celui-ci semble avoir un intérêt particulier pour notre planète et il s'y trouve peut-être encore. Je ne suis pas ignare en choses ésotériques, ou dans celle du sang, et je pourrais peut-être vous aider en fait, si vous voulez bien partager vos sources bien sûr... »

Quand elle aura un moment, Aanara écrira une lettre à son mentor Velenne. Elle l'écrira dans une langue qu'elle sait que la conjuratrice connait et que peu d'autres personnes connaissent pour lui indiquer son changement d'adresse et son désir de communiquer avec elle de manière sécurisée à sa convenance.

Maranne était une halflinne discrète et modeste, en tout cas c'est l'impression qu'en retira Aanara. Toujours d'une politesse exemplaire, la halflinne refusa néanmoins poliment les offres de divination et de bonne aventure d'Aanara. Apparemment Maranne n'était pas trop enthousiaste à l'idée de s'ouvrir à la samsarane.



Ishvala sourit, levant la tête de sa carte.
« Bien vu...mais j'y ai déjà pensé. Et pour l'heure, je n'ai jamais réussi à retrouver la moindre trace de lui, seulement d'une partie de ses activités. Je crains que mon talent ne soit en partie inné, mais je peux peut être vous apprendre une partie de ce que je sais. Soyons clairs sur un point cependant: ces méthodes ne sont pas exactement approuvée par la Couronne, et vous en servir pourrait vous causer des problèmes. Mais si vous êtes prête à prendre ce risque... »


Aanara essaya de peser le pour et le contre. Mais la curiosité était la plus forte.
« Je suis fidèle à la Couronne, mais plus son esclave. Si vous le voulez, je peux toujours regarder votre méthode, l'analyser et voir comment je pourrais l'utiliser à notre avantage commun? Ça n'engage à pas grand chose en fait. »


Ishvala sourit, dévoilant ses crocs.
« A la bonne heure. Commençons par le commencement, il me faut une cible. A partir de qui dois-je me renseigner? Ca ne marche pas dans le vide, malheureusement. »


Aanara essaya de deviner ce que la tieflinne voulait dire par cible. C'était probablement la personne qu'elle voulait retrouver. Elle avait plusieurs personnes à retrouver mais elle ne voulait pas indiquer à la vautour qu'elle cherchait des informations sur la glorieuse réclamation. Par dépit, elle demanda
«  Je ne suis pas certaine de ce que vous voulez dire par cible. Si c'est quelqu'un qu'on cherche, je pourrais peut être tenter de retrouver un membre de ma potentielle famille, voire de ma race. Est-ce que ça convient ? »


Ishvala grimaça.
« C'est un peu plus compliqué que ça. Je ne peux pas savoir qui je cherche, mais je peux déterminer si quelqu'un a de la famille encore en vie. Je peux essayer de retrouver d'éventuels membres de votre famille, oui, mais si vous n'en avez pas, cela ne nous mènera nulle part. Mais essayons toujours. J'ai besoin de sang pour cela. Une goutte suffira. Votre main, je vous prie? »


Aanara est très soupçonneuse, mais donne tout de même sa main. Elle fait attention en particulier à ce que va faire Ishvala avec son sang, et si elle ne fait que ce qu'elle a dit vouloir faire. Mentalement, elle demande à Crocs de bien surveiller les flux magiques et de l'avertir si la tieflinne faisait quelque chose de non-recommendable.


Ishvala se pencha et écorcha légèrement la main d'Aanara du bout d'une dague tirée de sa manche. Elle traça un symbole sur la table de bois avec le sang récoltée, un symbole trop simple pour être une véritable marque arcanique, mais qui semblait pourtant détenir un certain pouvoir. Le glyphe se mit à luire, et Ishaval sourit.
« Apparemment, il reste quelqu'un qui vous est lié, Aanara...Une seconde... »

Elle saisit la dague plus fermement et ouvrit une des veines de son poignet, aspergeant le glyphe de son propre sang. Bandant rapidement la plaie, elle étrécit les yeux et Aanara réalisa que le sang n'avait pas touché table, mais formait une petite sphère de liquide au dessus de lui, suspendue dans les airs. Ishvala y posa une griffe, et la sphère se contracta, trois flèches se formant sur une sorte de compas d'hémoglobine. Une d'entre elle pointait droit vers Aanara, une autre plein Nord, une autre vers le Nord Ouest.
« Apparemment, vous partagez votre sang avec au moins deux autres personnes, Aanara... »


Aanara était surprise, à la fois par le manque de maîtrise de le tiefflinne car la glyphe comme la manipulation magique semblaient grossières et vulgaire, mais aussi par le résultat. Des parents ? Elle ? Elle n'avait jamais vraiment cherché sa "famille" depuis des décennies, quand elle était jeune, naïve, et qu'elle pensait pouvoir reconstruire l'histoire de sa lignée. Depuis, elle avait passé plus d'un siècle en esclavage et avait oublié tout espoir d'en savoir plus sur elle-même, sauf à passer par le pacte que son anima semblait avoir passé avec "l'Élu"...
« Extrêmement intéressant, à la fois pour le résultat auquel je ne m'attendais honnêtement pas, que pour la méthode. Votre rituel semble si... grossier si je puis dire de mon point de vue d'experte en sciences ésotériques. Mais je ne peux que m'incliner sur l'efficacité de la méthode.
Si je comprends bien, sur une goutte de sang, vous pouvez retrouver les plus proches parents. Et vous avez utilisés votre propre sang pour retrouver vos demi-sœurs. Pourquoi ne pourrait-il pas fonctionner pour retrouver votre géniteur ? »



Ishvala paraissait pensive, sa queue se balançant doucement derrière elle au rythme de ses pensées.
« En ce qui concerne le résultat, c'est...disons trompeur. Ca retrouve votre sang, mais si vous en avez laissé une grande quantité quelque part, par exemple, ça peut indiquer ça. Ou bien ça peut indiquer des gens qui partagent votre sang mais que vous n'avez jamais rencontré. C'est un outil d'investigation, rien de plus.
Mais oui, j'ai utilisé mon sang pour retrouver mes soeurs. Ca ne fonctionne pas avec père parce qu'il n'a pas de sang à proprement parler. Je pense que ça doit être limité aux créatures de ce plan. J'ai déjà du tordre les règles pour m'en servir sur moi même, alors... »



Aanara était impressionnée. La technique utilisée lui rappelait vaguement quelque chose, mais elle n'avait jamais eu droit à une démonstration. Elle décida néanmoins d'impressionner Ishvala avec ce qu'elle avait deviné.
« Impressionnant. Je comprends les restrictions du rituel. Mais je ne peux que me demander comment vous avez pu obtenir les détails de ce rituel... Seriez-vous originaire de la noblesse Ghaltanne comme ce rituel le démontre ?
Sinon, les extérieurs ont un sang il me semble. Pas exactement du sang, mais une essence qui correspond au plan dont ils sont originaires. Si le rituel ne fonctionne pas en tant que tel sur des extérieurs qui ne sont pas fait de chairs comme vous, je suis presque certaine qu'on doit pouvoir le modifier pour retrouver de tels extérieurs, peut-être en rajoutant de l'essence du plan concerné... »

Aanara fait sa pensive un moment, réfléchissant à comment elle pourrait parvenir à obtenir ce rituel, mais aussi comment elle pourrait effectivement améliorer celui-ci pour l'objectif d'Ishvala.
« Je pense que si jamais je parviens à ramener un peu de "terre" des Enfers, il devrait être possible de renforcer le rituel. Bon, il faudrait que je puisse en trouver, mais il faudrait aussi que je puisse étudier le rituel en soi. Seriez-vous disposée à partager le secret de ce rituel avec moi? Je partagerai en retour le moyen de l'améliorer pour retrouver votre géniteur, si j'y arrive bien sûr. »
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#153 Envoyé le : lundi 16 novembre 2020 21:48:27(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
Musique - Longacre



Ishvala paraissait pensive, sa queue se balançant doucement derrière elle au rythme de ses pensées.
« En ce qui concerne le résultat, c'est...disons trompeur. Ca retrouve votre sang, mais si vous en avez laissé une grande quantité quelque part, par exemple, ça peut indiquer ça. Ou bien ça peut indiquer des gens qui partagent votre sang mais que vous n'avez jamais rencontré. C'est un outil d'investigation, rien de plus.
Mais oui, j'ai utilisé mon sang pour retrouver mes soeurs. Ca ne fonctionne pas avec père parce qu'il n'a pas de sang à proprement parler. Je pense que ça doit être limité aux créatures de ce plan. J'ai déjà du tordre les règles pour m'en servir sur moi même, alors... »



Aanara était impressionnée. La technique utilisée lui rappelait vaguement quelque chose, mais elle n'avait jamais eu droit à une démonstration. Elle décida néanmoins d'impressionner Ishvala avec ce qu'elle avait deviné.
« Impressionnant. Je comprends les restrictions du rituel. Mais je ne peux que me demander comment vous avez pu obtenir les détails de ce rituel... Seriez-vous originaire de la noblesse Ghaltanne comme ce rituel le démontre ?
Sinon, les extérieurs ont un sang il me semble. Pas exactement du sang, mais une essence qui correspond au plan dont ils sont originaires. Si le rituel ne fonctionne pas en tant que tel sur des extérieurs qui ne sont pas fait de chairs comme vous, je suis presque certaine qu'on doit pouvoir le modifier pour retrouver de tels extérieurs, peut-être en rajoutant de l'essence du plan concerné... »

Aanara fait sa pensive un moment, réfléchissant à comment elle pourrait parvenir à obtenir ce rituel, mais aussi comment elle pourrait effectivement améliorer celui-ci pour l'objectif d'Ishvala.
« Je pense que si jamais je parviens à ramener un peu de "terre" des Enfers, il devrait être possible de renforcer le rituel. Bon, il faudrait que je puisse en trouver, mais il faudrait aussi que je puisse étudier le rituel en soi. Seriez-vous disposée à partager le secret de ce rituel avec moi? Je partagerai en retour le moyen de l'améliorer pour retrouver votre géniteur, si j'y arrive bien sûr. »


Ishvala sourit de toutes ses dents.
« Moi, noble...? Ah, ce serait trop drôle! Mais je vois qu'on ne peut rien vous cacher...j'ai grandi dans les rues d'Isarn, oui. Quand au rituel...vous ne projetez pas d'aller à Galt dans l'avenir proche, j'imagine...? Si ce n'est pas le cas, je pourrais effectivement vous l'apprnedre. Il est simple, mais utile. Est ce qu'y intégrer de l'essence planaire ne risque pas de simplement indiquer la présence de tous les diables des environs, par contre...? »


Aanara était pensive. Le rituel était simple, trop simple, pour être facilement modifiable. Mais elle pensait tout de même pouvoir y arriver. Ce serait dans tous les cas extrêmement utile. Elle pensait à ce que Crocs pourrait faire avec cette connaissance du sang. Elle ne put empêcher un sourire mauvais à cette pensée.
« Ma foi, il faudrait tester. C'est un risque en effet et il faudra évaluer les doses nécessaires pour trouver l'équilibre suffisant. Mais je pense que c'est possible. Vraiment.  »


Ishvala haussa un sourcil pensif.
« Hum...Pourquoi pas...? Vous avez l'air de savoir ce que vous faites. »



Les recherches d'Aanara se révélèrent...frustrantes. Pas inutiles. Mais frustrantes, car à chaque fois qu'elle semblait prêt d'une réponse, elle réalisait qu'il manquait des informations, et que la bibliothèque de Fex n'était pas approvisionnée sur ces domaines spécifiques. Cependant, passant plusieurs jours d'affilée à la bibliothèque, avec l'aide de Crocs, elle parvint à résoudre quelques uns de leurs problèmes.

En premier lieu, elle parvint à compléter les recherches d'Ozran et Quatre sur le premier rituel d'ascension des Chevaliers de la Tombe, le Rituel de la Forge.

Rituel de la Forge


Ensuite, les origines d'Aztrath. Ce dernier est en fait étonnament actif durant l'histoire du Chéliax, et bien qu'elle soit convaincue qu'il ne s'agisse pas de son nom véritable, il semblait s'agit de son principal alias. Le diable a été très impliqué pendant la Guerre Civile Chélaxienne, et les histoires officieuses lui accordent le crédit pour avoir poussé les membres survivants de la Foi Militante d'Aroden à se ranger aux côtés des Thrunes pendant la bataille des Cents Rois. Il a apparemment passé beaucoup de temps au sein du clergé d'Aroden, et on créditait sa dernière apparence avec la conversion du dernier Patriarche d'Aroden de Couronne d'Ouest au culte d'Asmodéus, achevant de réduire l'influence de l'église d'Aroden sur la scène politique.
Les rumeurs plus récentes mentionnent même qu'il aurait été impliqué dans la récente conspiration du Conseil des Voleurs à Couronne d'Ouest, en remettant entre de mauvaises mains des textes impis de Mammon...
L'autre élément qu'elle pu rassembler, est qu'Aztrath opérait souvent seul, mais semblait lié, d'assez loin, à Géryon, archidiable de Stygia, et noté pour ses relations étrangement proches avec d'autres types d'extérieurs maléfiques comme les démons.

Aanara parvint aussi à se renseigner de près sur les informations de la bibliothèque de Fex, assez pour se faire une bonne idée de son contenu. L'Archbaron semblait être un diaboliste de talent, mais pas un asmodéen, ce qui était étrange...et Aanara trouva un bon nombre de référence au Taureau d'Obsdienne dans ses ouvrages, nom parfois associé à Moloch, le général des Enfers.

En revanche, ses tentatives de découvrir le Nom Véritable d'un extérieur se révélèrent vain. Il était logique que si l'Archbaron disposait d'une telle information, il l'avait sans doute dissimulé cette information ailleurs.

Par ailleurs, les informations sur les daemons étaient minces, et traitaient surtout de la manière de les combattre et de leurs diverses interventions sur les champs de bataille. Cependant, elle parvint à trouver un moyen de peut être tordre les règles de ce rituel en sa faveur...

Appeler les chasseurs d'Abaddon (?)

Modifié par un utilisateur jeudi 26 novembre 2020 18:08:55(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Online septimus  
#154 Envoyé le : mardi 17 novembre 2020 21:31:03(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,512


Une fois le Maître des docks arrêté, elle alla "l'interroger" en compagnie de Sigmund et de qui voulait du groupe. Elle essaya de convaincre le prisonnier que ce serait dans son intérêt de coopérer surtout que ses tests ne seraient pas intrusifs. Sans vouloir lâcher quoique ce soit sur sa propre personne ou sur ce à quoi elle pouvait penser, elle demandait à celui-ci ce qu'il savait de la révolte, s'il avait des affinités avec Iomedae, ou s'il avait enfreint certaines lois en connaissances de cause. Peu importait à Aanara s'il répondait ou pas, s'il répondait vrai ou faux (encore qu'elle essaya de démêler le vrai du faux), le plus important pour elle était d'évaluer son "patient", et de savoir s'il aurait une utilité. Vif, ou pas...
Finalement, elle essaie de l'hypnotiser, plus pour s'amuser qu'espérant apprendre quelque chose:

« Pourriez-vous me dire tout ce que vous avez fait d'illégal du point de vue de la Maison Thrune dans les deux derniers mois ? »

Tear to wine actif, passage en revue des lectures occultes et psychiques
  • Psychologie (pour les mensonges) : 1d20+12+2+2 donne [7] + 12 + 2 + 2 = 23
  • Psychic reading : 1d20+12+7+2+2 donne [3] + 12 + 7 + 2 + 2 = 26
  • Phrénologie : 1d20+20+2+2+2 donne [12] + 20 + 2 + 2 + 2 = 38
  • Prognostication : 1d20+12+2+2+2+2 donne [7] + 12 + 2 + 2 + 2 + 2 = 27
  • Lecture d'aura (Perception) : 1d20+12+2+2+2+2 donne [14] + 12 + 2 + 2 + 2 + 2 = 34
  • Hypnotisme (DC 20 + Volonté, opposé par Volonté DC 14) : 1d20+11+2+2 donne [3] + 11 + 2 + 2 = 18

Aanara apprend donc sa race, son sexe, son age, son alignement, son niveau (s'il est niveau <14), son aura d'émotion s'il est niveau <15, et le psychic reading vise sa religion et un don



Une fois "l'interrogatoire" fini, elle alla vaquer en ville, cherchant des maisons avec un atelier de forge qui serait soit vide, soit réquisitionnable pendant un temps.
Elle alla ensuite dans les tavernes et autres bars de la ville déposer des messages écrits de sa main:

Cite:
Moi, Aanara de la Société des Éclaireurs, diplômée de l'Université de l'Arcanarium et de l'Université d'Égorian,

Cherche possibles apprentis pour dispenser mon savoir profane et pour participer aux tâches relatives à l'apprentissage de la magie. Les compétences demandées sont une grande intelligence, la maîtrise d'un artisanat manuel (sculpture, forge, créations d'armures ou d'armes, travail du cuir, etc.) et une dévotion totale à ma personne.

Des tests d'aptitude et de personnalité seront demandés. Les auditions commencent demain, le 4 du mois de Desnus de cette année 4716.

Me contacter directement, ou auprès du Synode du Contrat et ses représentants.

Modifié par un utilisateur mardi 17 novembre 2020 21:38:30(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié septimus pour l'utilité de ce message.
Offline Boadicee  
#155 Envoyé le : samedi 21 novembre 2020 19:43:54(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
5-6 Desnus 4716 - Longacre, près des docks
Musique - Longacre



Ingoe était très tendu, et sur ses gardes...mais Aanara sentait surtout de l'angoisse et de l'inquiétude chez lui. Pas uniquement dans son attitude, mais surtout dans son aura émotionnel, qu'elle avait appris à lire avec les années. Le jeune homme était sur ses gardes. Il haussa un sourcil et eut une grimace offensée à la question de la samsarane.
« Je ne vous permets pas de douter de mon intégrité, madame! Je n'ai jamais fait qu'assurer loyalement les responsabilités du poste que m'a confié sa Seigneurie l'Archbaron Fex! »

Contre toute attente, le jeune homme paraît sincère...ce qui ne t'empêche pas d'en apprendre un brin sur lui, grâce entre autres à tes affinités psychiques.

Détails sur Ingoe Zoads



Outre ses activités d'investigation, Aanara entreprenait aussi de construire l'avenir, laissant derrière elle un sillage d'annonces pour attirer de potentiels apprentis.

Malheureusement, lorsqu'elle s'attabla le lendemain pour mener ses auditions...personne ne s'y présenta. Longacre ne paraissait pas crouler sous les jeunes gens disposant d'ambitions arcaniques.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#156 Envoyé le : jeudi 26 novembre 2020 18:17:44(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
6 Desnus 4716
Musique - Longacre



Le soir après l'arrestation d'Ingoé, Aanara communie avec Crocs pour demander conseil à Llamolaek sur la conduite à tenir dans le futur. Aanara essaie de présenter ses questions de manière le plus dirigé possible, n'ayant qu'une confiance relativement dans les pouvoirs magiques de Crocs et dans la réponse que Llamolaek voudra bien lui donner.
« Dans la quête d'ouverture et de contrôle d'une porte vers Dis située non-loin de ma position géographique, notre groupe dispose-t-il du temps suffisant pour moissonner les composantes matérielles?
Si non, est-ce que nos concurrent sont des alliés d'Iomedae qui cherchent à détruire la porte?
Pourrais-je connaître le nom d'un vénédaemon qui serait alignés pour nos objectifs commun et que je pourrais invoquer un rituel de ma connaissance?
J'ai croisé il y a environ un mois un suspiridaemon qui nous a aidé à reprendre une ville mortelle, Kantaria, auprès des suivants d'Iomedae, et je me demandais si, malgré qu'il semble être affilié à Szuriel, il serait utile de le recontacter dans le cadre de notre moisson à Sénara?
Une fois la Porte localisée et que je lance le rituel pour le contrôler, la plus grande menace serait-il les diables des Enfers?
Les croisés d'Iomedae? »



Crocs grimaça un énorme sourire carnassier lorsqu'Aanara lui demanda de contacter l'Ascendant. Son oeil se révulsa un instant, et il perdit son sourire...Lorsque sa pupille redevint visible, elle était mordorée, et la voix était incompréhensiblement profonde lorsqu'elle répondit aux questions d'Aanara.
« Oui. Cette porte a été presque oubliée depuis une centaine de vos années, et personne ne semble connaître son existence pour l'heure, vous mis à part. Mon regard ne porte pas jusqu'à ce point des Enfers en revanche, et j'ignore si les diables seront la menace principale...mais les créatures du Bois des Murmures pourraient être plus dangereuses encore. »

La mention du suspiridaemon provoqua un instant de pause.
« Szuriel est très dangereuse, et ses séides également...et elle se tient directement sur ma route. Il serait préférable de ne pas l'impliquer si ce n'est pas nécessaire. Je peux vous donner le nom d'un des vénédaemons m'ayant prêté allégeance: Alisteopher. »

Modifié par un utilisateur jeudi 26 novembre 2020 18:21:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Offline Boadicee  
#157 Envoyé le : jeudi 26 novembre 2020 20:27:39(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
7 Desnus 4716 - Longacre, hors de vue
Musique - Llamolaek


Le lendemain de l'arrestation d'Ingoe, Aanara avait soigneusement réalisé ses préparatifs. L'alchimiste s'attendait à une visite de Symphonie, mais il ne s'attendait pas à une tentative de meurtre, et face à la strix et à la samsarane, il n'avait pas l'ombre d'une chance. Vivant à l'écart dans une roulotte, camoufler le meurtre avait été un jeu d'enfant, il avait suffit de se débarasser de la roulotte dans un coin isolé. Et si la besogne était sordide, Aanara avait ce dont elle avait besoin.

Restait à accomplir le rituel. Si leurs déductions et leurs informations étaient justes, les croisés devraient arriver dès le lendemain. Elle n'avait donc pas beaucoup de marge.

Je te laisse réaliser les jets pour le rituel. Smile
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
thanks 1 utilisateur a remercié Boadicee pour l'utilité de ce message.
Online septimus  
#158 Envoyé le : jeudi 26 novembre 2020 21:24:58(UTC)
septimus
Rang : Habitué
Mécène: Merci de ta contribution !
Inscrit le : 26/08/2014(UTC)
Messages : 5,512
6 Desnus 4716
Musique - Longacre




Une fois le charlatan enlevé, Aanara avait laissé Symphonie le torturer à mort avec sadisme. Aanata se contenta de ramasser le sang de l'humain. Puis elle lança un sort de vol d'apparence pour Crocs qui prit temporairement les traits de l'alchimiste, mais avec une vrai qualification en Alchimie cette fois. Avec l'aide de Sigmund ils firent brûler le corps et Aanara récupéra les cendres et l'âme du sacrifié via une invocation de cacodaemon. Ils étaient prêts pour le rituel. Ils retrouvèrent Aiakos qui avait proposé son aide pour négocier avec le vénédaemon si celui ci se montrait retors mais Aanara avait confiance dans les informations venant de l'Ascendant.

Partageant une boisson pour améliorer leurs esprits, Aanara commença le rituel, utilisant le sang de l'alchimiste et l'âme d'un corbeau pour tenter le vénédaemon. Il fallait espérer que le rituel soit réussi. Elle indiqua à Symphonie quand agir et quoi dire, mais elle maîtrisa la quasi totalité du rituel seule. Enfin, au bout d'une heure, elle invoqua le nom de l'extérieur qu'elle cherchait à faire venir d'abandon.

« Alisteopher, je te convoque et t'ordonne d'apparaître devant moi »

  • Knowledge (planes) : 1d20+20+2+2 donne [9] + 20 + 2 + 2 = 33
  • Knowledge (planes) : 1d20+20+2+2 donne [17] + 20 + 2 + 2 = 41
  • Knowledge (arcana) : 1d20+20+2+2 donne [1] + 20 + 2 + 2 = 25
  • Intimidate : 1d20-1+2 donne [11] - 1 + 2 = 12
  • Knowledge (religion) : 1d20+14+2+2 donne [5] + 14 + 2 + 2 = 23
  • Spellcraft : 1d20+17+2+2 donne [10] + 17 + 2 + 2 = 31
  • Phrénologie sur l'alchimise : 1d20+20+2+2+2 donne [9] + 20 + 2 + 2 + 2 = 35


Karmic learning en Spellcraft et Diplomatie. Tears to Wine pour les 5 premiers jets, +2 sur tous grâce à mon NLS.

Modifié par un utilisateur vendredi 27 novembre 2020 11:13:12(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié septimus pour l'utilité de ce message.
Offline Scordard  
#159 Envoyé le : jeudi 26 novembre 2020 21:28:16(UTC)
Scordard
Rang : Habitué
Inscrit le : 13/12/2016(UTC)
Messages : 2,085

Carnifex Cardinal
Aiakos Charthagnion
CA : (16)/(12)/(14)
Ref +3, Vig +6, Vol +10
Invoke realm : 4/4
Fool's privilege : 2/2
Réelle idendité

51 / 51

Esculape
CA : 20
Ref +8, Vig +3, Vol +6
Familier
2 points évo.

13 / 13
« Nous vous aiderons dans cette tâche Dame Aanara... A quel accord souhaitez-vous parvenir avec ce daemon ? Dites-le moi et j'essayerais de vous obtenir mieux si je le peux. » demanda Aiakos.

A la suite de quoi, le carnifex cardinal entama une série de rituel thaumarturgique afin de ne laisser aucune chance au daemon.

Pitit boost avant la conversation : Visualization of The Mind Wisdom. + Owl’s Wisdom + Enhanced diplomacy + Guidance : +12 sur un jet de diplo et en général +9 sur les jets sagesse pendant toute la rencontre.
Offline Boadicee  
#160 Envoyé le : samedi 28 novembre 2020 22:46:06(UTC)
Boadicee
Rang : Habitué
Inscrit le : 21/08/2014(UTC)
Messages : 4,738
Musique - Llamolaek l'Ascendant


Sous le rythme des paroles et de la magie que concentrait Aanara, le cercle d'invocation tordi peu à peu la barrière entre les plans, affinant jusqu'à ce qu'elle se brise le voile qui séparait le monde matériel des étendues désolées d'Abaddon. Epuisée, la sueur perlant sur son front, et sur celui de Symphonie, la samsarane cru un instant que son rituel n'avait servi à rien. Le cercle de sang luisait doucement d'une lueur rouge, mais rien de plus ne se produisait...mais peu à peu, le sang se mit à s'écouler, surgissant de nulle part, envahissant l'ensemble du cercle. Les runes mystiques luirent d'une lumière blanche, alors qu'un bassin sanglant achevait de se former dans le cercle.


Un amas tentaculaire émergea du sang, surgissant de l'autre côté de la barrière planaire. Peu à peu, Alistoepher le venedaemon se redressa, ses robes dégoulinantes d'écarlates, ses mains plus semblables à deux poignées de tentacules qu'à des membres normalement constitués. Sous son capuchon orgné d'une ganse dorée, un sourire débordant de crocs effilés se forma.
« Aanara. On m'a parlé de vous. Mais pas de votre...oiseau domestique. Ou de l'asmodéen. »

Aanara et Symphonie sont épuisées pendant cette scène.
Cry havoc, and let slip the hellhounds of war.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
10 Pages«<678910>
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2021, Yet Another Forum.NET