Welcome Guest! To enable all features please Connexion ou Inscription.

Notification

Icon
Error

7 Pages«<567
Options
Aller au dernier message Aller au dernier message non-lu
Offline Lyana  
#121 Envoyé le : dimanche 4 novembre 2018 17:44:27(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
Ref+13* Vig+6* Vol+8*
Représentations
18/21
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 2/5
Sorts 3 : 2/3

75 / 76

La créature s'effondra sous les assauts brutaux de Bhaal et Nedjemibrê, pendant quelques secondes le regard d'Alia ne se détourna pas des tentacules qui occupaient une grande partie de la pièce, attendant d'être certaine qu'elles ne bougeraient plus jamais. Quand elle en eu la certitude, elle cessa sa danse et se précipita vers Bhaal qui venait de reprendre sa taille normale et subissait le contrecoup du départ de la Bête.



La crypte qu'ils venaient de découvrir fit frissonner Alia, elle avait encore en tête les prières qu'elle avait prononcées dans la pièce juste avant et se sentait mal, comme souillée. Les inscriptions sur les alcôves renforçaient cette impression, elle n'avait qu'une envie, fuir de là.
Arrivée devant le sarcophage un sentiment étrange d'exaltation mêlée à la crainte l'envahit, il y avait quelque chose dans cette tombe, elle le savait.

« Le sarcophage... Il contient quelque chose de puissant... de très puissant. Il me fait peur et en même temps... m'attire. C'est dangereux. »

Malgré elle, elle tendit sa main mais la retira juste avant d'effleurer la pierre, de quelques centimètres, elle laissa flotter sa main au-dessus des gravures, hésitante.



Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
thanks 1 utilisateur a remercié Lyana pour l'utilité de ce message.
Offline Lematou  
#122 Envoyé le : lundi 5 novembre 2018 12:52:57(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214
Force Ward à jour mais pas les PVs, que j'ajusterai plus tard en fonction des tirages pour les soins.

Si, de son inconfortable position, Nedjemibrê apercevait Bhaal se battant comme une furie, il ne réalisa que le colosse avait eu raison du monstre gardien qu'une fois que se relâcha l'étau du tentacule qui l’étouffait. Il manquât d'ailleurs se vautrer lorsque la chose devint soudain flasque...

Reprenant son souffle et se tâtant ses côtes, le tempestaire avait mis un moment avant de s'en remettre suffisamment pour pouvoir parler.
« Par Osiris ! J'ai cru que c'en était fini de nous... » jura l'homme à la peau d'ébène, en jetant des regards alentours, comme pour s'assurer que l'immonde pieuvre dentée était bien morte.
Ils n'étaient pas beaux à voir, tous, recouverts d'ichor, blessés, crapahutant sur sur le corps mou et glissant de la chose, répandu à travers la pièce. Mais ils étaient vivants.
« Bien joué. » dit simplement Nedjemibrê, s'adressant à tous et se félicitant qu'ils aient survécu à cette épreuve.



Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
réf+13 vig+13 vol+8
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

88 / 103

Champ de Force

6 / 20

Chihili

CLASSE D'ARMURE 18
Contact 13/14 / Surpris 16
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+2
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

51 / 51

Pour changer, cette crypte ne dit rien qui vaille au tempestaire.

Les souterrains de la Montagne Pale n'étaient décidément qu'une enfilade de pièces semblant plus suspectes et dangereuses les unes que les autres. Nedjemibrê s'apprêtait à longer prudemment le sarcophage quand Alia les avertit de ce qu'elle ressentait.

L'homme à la peau d'ébène retint son souffle lorsque la danseuse le dépassa et qu'il vit sa main s'approcher inexorablement du cercueil de pierre... Alia n'alla heureusement pas au bout de son geste.

Toujours invisible, Nedjemibrê, interloqué, s'exclama : « Alia ? Je ne sais pas ce que renferme ce sarcophage mais... puisque tu sens que c'est très puissant, ne vaut-il mieux pas, quoi ou qui que ce soit, ne pas le déranger ? » Par cette sortie on ne peut plus rationnelle, tempestaire espérait aider la danseuse à ne pas céder. Mais il n'espérait pas avoir autant d'influence sur la danseuse...

Aussi, craignant qu'elle ne finisse par céder malgré elle à l'appel qui émanait du cercueil, s'adressant à tous, l'homme invisible proposa « Je suggère qu'on ne trouble pas le repos de... de ce qu'il y a là-dedans. Reprenons notre route. Plus vite nous récupérerons ce parchemin et plus vite nous pourrons quitter ces lieux impies... »
Nulle crainte dans la voix de l'osirien. Mais il était perceptible que la dangerosité des lieux le faisait redoubler de prudence et que leur affrontement avec la bête qui attendait l'avait échaudé.



Modifié par un utilisateur lundi 5 novembre 2018 17:03:46(UTC)  | Raison: Non indiquée

thanks 1 utilisateur a remercié Lematou pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#123 Envoyé le : lundi 5 novembre 2018 22:29:59(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+6 | vig:+10 | vol:+7

37 / 91


Dès qu'Alia posa ses mais sur lui, des mains inquiètes, Bhaal s'empressa de lever la tête pour lui signifier, le visage marqué, que cela allait, qu'il n'était pas gravement blessé. A vrai dire, il n'avait pas encore eu le temps de s'assurer que ses membres fonctionnaient. Il sentait, pour bien connaître cette douleur, qu'il avait des côtes cassées.

Malgré les apparences, le stratagème d'Alia avait réussi. Ils avaient simplement stupidement négligé de répéter sa prière après elle, et ils avaient failli le payer de leur vie. Car Bhaal ne doutait pas qu'il s'en était fallu d'un cheveu pour que tout bascule. Célestin gisait, brisé mais conscient, tandis que Nedj semblait s'en être mieux sorti. Le gladiateur se redressa lentement pour aller relever son ami, Agathe déjà à son chevet.

« Allez viens, mon biquet, c'est fini... » lui murmura-t-il en le redressant avec précaution.



Le sarcophage aux sinistres décorations qu'ils avaient découvert après s'être remis de leurs blessures semblait bien être celui d'un haut dignitaire du culte, s'il en croyait Alia qui était en train d'analyser les auras magiques. Soudain, sans qu'il s'explique pourquoi, il fixa sa compagne du regard. Quelque chose clochait.

S'il n'avait jamais réussi à le développer lui-même, Bhaal connaissait bien ce sort, car il avait souvent vu sa femme le lancer. Et Célestin le lançait lui aussi régulièrement, bien que d'une façon un peu différente. Bhaal n'en savait pas assez à propos de ce sort pour expliquer en quoi la gestuelle ou l'incantation différaient entre sa femme et son ami. Mais il en savait suffisamment pour se rendre compte qu'Alia, en réalité, n'avait procédé à aucune incantation. Mais qu'est-ce qu'elle... ?

D'une façon où d'une autre, Nedj avait lui aussi perçu que quelque chose n'allait pas, car il n'avait de cesse qu'on laisse ce sarcophage tranquille. Mais ce n'était pas le sarcophage qui intéressait Bhaal en cet instant. « Attends, » souffla-t-il à l'osirien. Puis, se rapprochant de sa femme, il lui prit doucement la main tandis qu'elle la passait au-dessus des gravures, rêveuse. « Tu dis qu'il y a quelque chose de puissant là-dedans. Mais... C'est toi qui dis ça, ou... C'est lui ? »

Modifié par un utilisateur lundi 5 novembre 2018 23:00:41(UTC)  | Raison: Non indiquée

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 1 utilisateur a remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Offline vaidaick  
#124 Envoyé le : lundi 5 novembre 2018 23:21:33(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

62 / 62

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

31 / 31
Soudain l'étau se desserra, et Célestin tomba au sol tel un pantin désarticulé. Il ressentit à peine sa chute, amortie par l'amas visqueux de sang et de tentacules, alors qu'Agathe, affolée, battait frénétiquement des ailes pour le rejoindre, baguette de soins en mains.

« Vivant ! Je suis vivant ! » bredouilla-t-il, incrédule, en tentant de s'extirper des substances gluantes qui souillaient sa peau et ses vêtements. Mais dès qu'il esquissa le geste de se redresser, il gémit pour contenir la douleur qui le subjugua et resta à terre, sans forces.

Une ombre se pencha sur lui, et, au milieu du silence retrouvé, il crut sa dernière heure venue. Mais ce fut la voix de son ami qui se fit entendre. « Allez viens, mon biquet, c'est fini... » lui murmura-t-il en le redressant avec précaution. Poussant un râle de douleur, il se redressa avec son aide, alors que la petite ange commençait déjà à lui prodiguer les premiers soins.

« Là, voilà mon petit enfant des cieux, je vais te soigner. » lui dit-elle d'une voix douce. « Je vais tous vous soigner. » rajouta-t-elle en regardant l'état général du groupe. Mais après avoir utilisé la baguette une première fois, elle fronça ses petits sourcils. « Elle ne fonctionne plus ? » s'étonna-t-elle. « Je.. Je n'arrive plus à m'accorder avec elle... Célestin, veux-tu bien me prêter la tienne s'il te plaît ? » Mais rapidement, alors que Célestin usait de sa magie sur ses amis pour les soigner également, la petite ange arrêta de soigner son ami de toujours. « Je... Je n'y arrive plus, Célestin... Avec celle-ci aussi... Le lieu doit causer des interférences divines, je ne comprends pas... Je suis désolée... »

« Ne t'inquiète pas mon ange, tu nous as déjà bien aidé. » lui sourit-il alors qu'il se sentait mieux et commençait à son tour à s'occuper de soigner ses amis. « Vérifie les alentours s'il te plaît, afin d'être certain que nulle magie ne risque de nous tomber dessus. »

Une fois que tous les soins furent effectués, les amis s'avancèrent vers l'unique sortie de la pièce, qui déboucha sur un sarcophage en pierre. Aussitôt qu'il le vit, il se sentit pris d'un malaise, alors que les images de la Source Unique revenaient à son esprit. « Il n'y a pas de magie sur ce sarcophage ? » s'étonna Agathe en réponse à la réaction d'Alia. « Peut-être pas à l'extérieur... Mais je ressens une malédiction sur celui-ci. Une malédiction divine. L'ouvrir nous exposerait à son emprise, et seule la plus forte des volontés pourrait nous en protéger. Je... Je le sens, au plus profond de moi. C'est un risque qui ne me semble pas nécessaire à prendre. Partons. A moins que le parchemin ne soit à l'intérieur, nous n'avons aucune raison de profaner ces lieux. » Le jeune homme tentait de demeurer calme, mais sa voix blanche trahissait son appréhension. Tout ici lui paraissait dangereux, mais ceci, plus que toute autre chose, le terrorisait sans parvenir à comprendre pourquoi. Une intuition ? Il ne savait même pas comment il était parvenu à ces conclusions. Mais il le sentait. Et son intuition l'avait rarement trompée.

Modifié par un utilisateur lundi 12 novembre 2018 16:45:44(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline Lyana  
#125 Envoyé le : mardi 6 novembre 2018 07:56:06(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
Ref+13* Vig+6* Vol+8*
Représentations
18/21
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 2/5
Sorts 3 : 2/3

75 / 76

La main flottante au-dessus du sarcophage, Alia ne pouvait pas se détacher de la puissance émanant du sarcophage, ce n'est que lorsque la grande main rouge de son mari la saisit qu'elle renoua avec la réalité.
Elle cligna plusieurs fois des yeux, comprenant après coup ce que chacun venait de dire. Elle comprenait leur peur mais...

« Il y a une véritable puissance à l'intérieur. Peut-être une malédiction, je ne sais pas, c'est possible mais... Et si c'était le parchemin ? » Elle repensa à la question de son mari et répondit, songeuse : « Je ne sais pas, Bhaal, je le ressens mais lui également. Nous savons qu'à l'intérieur se niche une puissance comme on en a peut-être jamais rencontré, cela fait peur mais en même temps c'est si exaltant, c'est comme si elle s'infusait en nous, même à travers le marbre du sarcophage. Je ne vois pas ce qui peut-être plus puissant que le parchemin dans ces lieux voués à la destruction. »

A nouveau, elle avait le regard fixé sur la stèle, elle se mordillait les lèvres, nerveuse. Elle voulait ouvrir cette tombe et c'était à la fois sa plus grande crainte.





Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#126 Envoyé le : mercredi 7 novembre 2018 23:09:56(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+6 | vig:+10 | vol:+7

91 / 91


Les yeux de Bhaal se plissèrent lorsque Célestin parla d'une malédiction, et il regarda Alia. Contrairement à eux, elle semblait attirée par ce qui se trouvait à l'intérieur du sarcophage. Et elle avait senti, sans l'aide de la magie, ce qu'il y avait dans ce cercueil de pierre. C'était Vardishal, il le savait. Depuis le début, Bhaal était convaincu qu'Alia avait un destin exceptionnel, qu'il y avait vraiment quelque chose de divin en elle, quelque chose d'antérieur à Vardishal mais qui passait par lui pour s'accomplir. Et il souhaitait ardemment que sa femme libère son esprit de ses années de servitude et devienne pleinement elle-même.

Si ce parchemin était lié aux Templiers du Vent d'une façon ou d'une autre, il revenait à Vardishal de le prendre, et donc à Alia. Mais pour autant, s'il avait toujours considéré la présence du saint avec bienveillance ou crainte, il n'était pas disposé à le laisser forcer sa femme à supporter la malédiction de Rovagug sans rien faire.

« D'accord, » fit-il, sans lâcher la main de sa femme, « mettons que ce soit ce parchemin, et mettons aussi qu'il y a une malédiction sur ce truc, comme le dit Célestin. Il faut l'ouvrir, c'est pour ça qu'on est là. Mais y'a pas de raison que ce soit toi qui le fasses. Je veux dire, toi spécialement. Si y'a pas d'autre moyen, faisons ça aux dés, à pile ou face, pierre-papier-ciseaux ou je sais pas quelle connerie. Faisons ça équitablement, » conclut-il d'un air résolu.

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline Lematou  
#127 Envoyé le : jeudi 8 novembre 2018 10:58:48(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
réf+13 vig+13 vol+8
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

88 / 103

Champ de Force

6 / 20

Chihili

CLASSE D'ARMURE 18
Contact 13/14 / Surpris 16
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+2
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

51 / 51

À la suite de celles de ses compagnons, la voix de Nedjemibrê se fit entendre.

« Attendez un instant ! Qu'est-ce qui vous dit que le parchemin se trouve bien dans ce sarcophage ? » remarqua-t-il.

Après le jardin qui n'avait d'idyllique que le nom, les illusions piégeuses et les édimmus, l'homme à la peau d'ébène était bien échaudé. Il avait du mal à croire que les premières impressions de qui que ce soit puissent être les bonnes. Et le fait que Célestin perçoive la présence maligne d'une malédiction divine n'arrangeait rien à l'affaire...
« Je te crois, Alia. Et je ne mets pas en doute ce que Vardishal te fais ressentir. Mais depuis que nous explorons ces souterrains, chaque avancée nous fait tomber dans un nouveau piège. As-tu songé que tu... que vous pouviez être manipulés par la puissance de... ce qui est enfermé là-dedans ? Et si cette tombe renfermait quelque chose d'impie qui ne demande qu'à être dérangé pour perpétuer la destruction ? Ces lieux sont consacrés au Dévoreur des Mondes... Alors, avant de céder à la tentation, que diriez-vous de nous assurer que le parchemin ne puisse être pas être ailleurs que là-dedans ? »




Modifié par un utilisateur jeudi 8 novembre 2018 10:59:42(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lyana  
#128 Envoyé le : vendredi 9 novembre 2018 07:53:14(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
Ref+13* Vig+6* Vol+8*
Représentations
18/21
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 2/5
Sorts 3 : 2/3

75 / 76

Alia détourna son regard du sarcophage pour se tourner vers son époux, un sourire attendri fleurit ses lèvres alors qu'elle contemplait le visage farouche de l'ancien gladiateur. Elle savait pourquoi il faisait cette proposition, pour la protéger, parce qu'il ne voulait pas qu'elle ouvre l'antique tombe même si, elle le savait parfaitement, il n'avait aucune envie de le faire lui-même, il était prêt à le faire pour elle. Elle allait lui répondre qu'il ne pouvait pas toujours se sacrifier pour elle lorsque Nedjemibrê prit de nouveau la parole. Et de nouveau ses paroles étaient empruntes de sagesse.

« Je crois que vous avez raison, Nedjemibrê Chihili, nous ne savons pas vraiment ce que renferme ce sarcophage, je peux me tromper, ce n'est qu'une supposition. Terminons donc d'explorer les lieux, cette tombe a attendu des siècles, elle peut attendre quelques heures de plus... Mais nous l'ouvrirons, j'en suis absolument convaincue. »


Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline UrShulgi  
#129 Envoyé le : vendredi 9 novembre 2018 13:34:13(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
Laissant leurs doutes mijoter, ils se lancèrent dans réseau enchevêtré de tunnels tortueux. Un peu plus au nord, des indications dans une langue incompréhensible pleine de hiéroglyphes et de runes rendait les plus cultivés d'entre eux perplexes.

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

31 / 31


« Là pièce où Alia voulait ouvrir la tombe, d'après les indications, qui sont un mélange de plusieurs langues, codées, serait la tombe de Shirak, une antique prêtresse gnoll. Il est dit qu'elle s'est enfermée ... enfermée? Elle s'est enfermée seule avec le trésor, sous la bénédiction de la Bête Hirsute, pour que seuls ceux capables de lire ça puissent le trouver. Heureusement que la déesse de l'aube m'offre ses dons! C'est à n'y rien comprendre sinon. »

Hésitants, ils continuèrent malgré tous l'exploration des lieux, après tout, rien ne risquait de les doubler ici, en tout cas pas Zaifyd. Plusieurs tunnels étaient bordés de niches funéraires ouvertes, certains renfermant des corps étranges paraissant plus qu’humains. Certains étaient deux fois plus grands que celui d’un homme, d’autres étaient pourvus de bras supplémentaires et de traits animaux, tandis que d’autres encore avaientt été étrangement préservés et conservaient une belle apparence, même dans la mort. L'endroit, dans son calme macabre, faisait froid dans le dos, à faire passer la demeure de Vlausta pour celle d'un esprit doux et sain.

Avec un peu d'observation, on pouvait discerner deux catégories de macchabées : d'anciens prêtres ou membres de cultes, arborant soit l'araignée de Rovagug sur des robes sombres, soit des vêtements dans des teintes plus rouges, avec des flammes pour seules décorations, ou des êtres ou créatures anormales. C'était parfois léger, comme des variantes anormales, mais parfois vraiment atroce ou répugnant, d'hommes à la peau craquelé comme la pierre en passant par un corps de femme dont le ventre semblait avoir été percé de l'intérieur par des hordes d'asticots desséchés depuis longtemps autour d'elle. Tous les couloirs autour de la crypte principale n'étaient remplis que de cette exposition funèbre et étrange, les ramenant à leur point de départ, le tombeau de Shirak.

« Cette pièce est la moins pénible de toutes! Je m'excuse de ne pas avoir pu vous le dire plus tôt mais ces couloirs me donnaient envie de vomir, et de violents maux de crâne! La zone était pleine de magie universelle puissante, très puissante, je n'ai jamais senti de magie aussi forte, il y en avait autour de tous les corps étranges. »

Modifié par un utilisateur vendredi 9 novembre 2018 13:35:45(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
Offline Lematou  
#130 Envoyé le : samedi 10 novembre 2018 12:35:11(UTC)
Lematou
Rang : Habitué
Inscrit le : 01/02/2016(UTC)
Messages : 214

Nedjemibrê

CLASSE D'ARMURE 20
Contact 15 / Surpris 15
réf+13 vig+13 vol+8
SECONDE CHANCE 1/1
VOLONTÉ ALTIÈRE 1/1
INTERNAL BUFFER 1/1
BURN 3/8
Tempestaire

Points de Vie

88 / 103

Champ de Force

20 / 20

Chihili

CLASSE D'ARMURE 18
Contact 13/14 / Surpris 16
Camouflage Total (50%)
réf+8 vig+7 vol+2
BIT OF LUCK 1/1
SHARE WILL 1/1
Chuchoteur

51 / 51

Même si l'assurance de la danseuse de l'Aube l'avait troublé - et surtout le ton prophétique de sa sortie - Nedjemibrê avait été soulagé qu'Alia se rende à la raison.

L'homme à la peau d'ébène espérait bien qu'elle se trompait et qu'en avançant, ils s'étaient évité de tomber dans un piège de plus. Mais il déchanta : il avait pris ses désirs pour des réalités...

L'exploration du reste du complexe souterrain, qui se révéla être un mausolée gigantesque et labyrinthique, ne donna rien. Pas de parchemin... Nulle part. Que des corps, des corps et encore des corps, horribles pour beaucoup, gisant-là pour l'éternité... Et après tous ces détours et circonvolutions, les missionnés de Kelmarane étaient fatalement revenus à leur point de départ : l'inquiétant sarcophage de pierre.

C'était maintenant au tour de Nedjemibrê de se rendre à la raison. Le parchemin ne pouvait être que dans ce sarcophage, comme Alia (et Vardishal) l'avait pressenti. L'homme à la peau d'ébène réapparut un instant, pour dévisager ses compagnons, notamment Alia.

« Tu... Vous aviez raison, Alia. Nous n'avons visiblement plus le choix. J'aurais aimé qu'il en soit autrement...  » reconnut-il.

Puis se tournant vers Bhaal, l'homme à la peau d'ébène ajouta : « Je suis d'accord pour que nous tirions au sort celui ou celle qui s'y risquera en premier. Mais peut-être que seule Alia pourra ouvrir cette chose qui l'appelle à elle...  »
Nedjemibrê se tourna alors vers Célestin, lui sourit, puis regardant tour à tour Alia et Bhaal, le tempestaire expliqua son point de vue, de sa voix de basse.
« Je pense que nous devrions tirer ça au sort entre nous trois. Si cela se passe mal, il n'y aura peut-être que Célestin qui puisse encore sauver certains d'entre nous. » dit Nedjemibrê, en faisant allusion à la magie du sorcier qui permettait de passer en un instant d'un endroit à un autre.
Sorcier vers lequel le tempestaire se tourna alors. « Célestin, n'y voit pas mépris de ma part ou la volonté de te tenir à l'écart. Mais je serai plus confiant dans notre réussite si tu ne t'expose pas directement. »

Pendant que Nedjemibrê parlait, Chihili voletait à travers toute la pièce, effleurant tour à tour épaules et front, pour apporter à tous la bénédiction des Vrais Dieux qui Comptent. Engagez-vous, qu'y disaient !

Malgré son calme affiché, Nedjemibrê sentait la tension le gagner. Un mauvais pressentiment, indéfinissable, l'envahissait à l'idée d'ouvrir ce sarcophage, ce qui pour lui tenait à la fois du blasphème et lui donnait l'impression de plonger la main dans la gueule ouverte d'une hyène affamée.



➤ Chihili
[Bénédiction à la chaîne] :
1 - Nedje (restera 4 rounds au moment de l'ouverture)
2 - Chill (restera 5 rounds)
3 - Bhaal (restera 6 rounds)
4 - Agathe (restera 7 rounds)
5 - Alia (restera 8 rounds)
6 - Célestin (restera 9 rounds)

➤ Nedjemibrê
[Se rendra invisible avant l'ouverture - qui que ce soit qui ouvre]

Modifié par un utilisateur samedi 10 novembre 2018 12:55:25(UTC)  | Raison: Non indiquée

Offline Lyana  
#131 Envoyé le : dimanche 11 novembre 2018 19:43:16(UTC)
Lyana
Rang : Habitué
Inscrit le : 04/04/2013(UTC)
Messages : 1,492

Alia
CA 23 (C18,D16)
CA déf. 26 (C21,D19)
Ref+13* Vig+6* Vol+8*
Représentations
18/21
Glitterdust : 1/1
Sorts 1 : 4/5
Sorts 2 : 2/5
Sorts 3 : 2/3

75 / 76

Très vite, Alia réalisa où leurs pas les menaient à nouveau, c'était inévitable, ce qu'ils cherchaient était caché dans le sarcophage. De nouveau devant la tombe, elle ressentait la puissance enfouie, ce mélange d'exaltation et de peur mélangée.

Elle fixait de nouveau le tombeau, hésitante, lorsque Nedjemibrê parla, énonçant ce qui était devenu une évidence.

« Je vais ouvrir, pas la peine de tirer au sort. »

Elle se tourna vivement vers Bhaal avant qu'il ne parle : « Pas la peine d'insister, Bhaal. Nedjemibrê a raison, si je ressens aussi fortement ce qu'il y a dedans, ce n'est pas un hasard. Et si l'ancienne prêtresse garde toujours son tombeau, il vaut mieux que tu sois prêt à riposter. »

Elle lui sourit courageusement, essayant d'être la plus convaincante possible.



Je posterai le jour, je posterai la nuit, je posterai toujours ^_<
Amarante, championne audacieuse, sylphe née des orages et des elfes (N211)
Aksana, chamane samsarane de la vie (S210)
Alia, derviche de la Fleur de l'Aube aasimar (BM96)
Offline Guigui  
#132 Envoyé le : dimanche 11 novembre 2018 22:37:10(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862

Bhaal
rage berserk : 12/20
CA : 21 | C : 14 | D : 19
réf:+6 | vig:+10 | vol:+7

91 / 91


Après de longs et pénibles moments à arpenter les sinistres couloirs funéraires de ce temple oublié, les héros de Kelmarane, revenus à leur point de départ, ne purent que se rendre à l'évidence : l'intuition d'Alia était la bonne, depuis le début, et c'était bien dans le sarcophage de la prêtresse gnolle que reposait, depuis un fragment d'éternité, ce qu'ils étaient venus chercher. Et il était désormais temps de décider qui allait affronter la malédiction qui leur était promise.

Bhaal jeta un regard noir à Nedjemibrê lorsque celui-ci hasarda que, peut-être, seule Alia serait en mesure d'ouvrir la sépulture maudite. C'est ça, encourage-la, crétin, pensa-t-il, comme si Vardishal ne suffisait pas à la mettre dans la merde !

Mais il était trop tard et, avant qu'il n'ait pu réagir, sa bien-aimée était d'elle-même arrivée à cette conclusion. Elle s'exprima avec une telle conviction que le gladiateur sut tout de suite qu'il serait inutile de la faire changer d'avis. A vrai dire, il était déchiré entre le désir impérieux de protéger celle qu'il aimait plus que sa vie de tout ce qui pourrait la mettre en danger, et son souhait de la voir accomplir son destin, avec tout ce que cela pouvait comporter de risqué, voire de mortel. Et il était désarmé et très malheureux devant ce choix impossible, et d'autant plus qu'il allait s'exprimer immédiatement.

« Très bien, » fit-il d'une voix amère, « tu veux risquer ta peau sur la foi d'une intuition, qu'il en soit ainsi. Je vois bien que ta décision est prise. Peut-être as-tu raison, peut-être est-ce la Guerrière qui parle. Mais ça ne me plaît pas, ça ne me plaît pas du tout ! Puisqu'il a l'air d'avoir quelque chose à dire au sujet de ce parchemin, ton Vardishal a intérêt à te protéger, où il aura affaire à moi ! » Gronda-t-il sur un ton de menace qui tenait plus du désarroi, voire du désespoir, que de la colère.

Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
Offline vaidaick  
#133 Envoyé le : lundi 12 novembre 2018 17:35:33(UTC)
vaidaick
Rang : Sage d'honneur
Inscrit le : 22/11/2012(UTC)
Messages : 6,002

CELESTIN
CA : 18 (C14, D15)
REF +7 VIG +6 VOL +8

62 / 62

AGATHE
CA : 20 (C16, D16)
REF +8 VIG +4 VOL 10

31 / 31
Quels lieux horribles... ne cessait de penser Célestin lors de leur visite des environs du sarcophage. Mais il ne pouvait détourner le regard, non par intérêt macabre, mais par devoir, ne voulant prendre le risque de rater un précieux indice. Cependant, il se posait sincèrement la question : qu'avaient ces esprits tordus pour ainsi dénaturer toute chose autour d'eux ? Comment pouvait-on aimer saccager tout ce qui vit, faire souffrir autrui, et même... se faire souffrir soi-même ?

Mais malgré leurs efforts, ils ne trouvèrent que peu de choses d'd'intéressant, et furent contraints de revenir vers le sarcophage maudit. Ils apprirent cependant ce qu'il y avait à l'intérieur : une prêtresse gnoll, et un trésor.

« Agathe...? Tu aurais une idée de ce à quoi pourrait servir la magie dans les couloirs ? Une magie universelle puissante... C'est étrange, non ? Sans aucun autre type de magie ? Il n'y a guère que les mythiques souhaits qui appartiennent à cette catégorie me semble-t-il ? Qui aurait eu une puissance suffisante pour une telle magie, et qu'a-t-il bien pu souhaité obtenir de ces corps ? »

« Je n'en ai aucune idée mon petit enfant des cieux... Mais ça ne me dit rien qui vaille compte tenu des âmes torturées qui ont sévi en ces lieux... Tout ce que j'espère, c'est qu'ils ne vont pas s'animer à l'ouverture du sarcophage... Et que celui-ci ne contienne pas une momie en guise de prêtresse gnoll... »

« C'est une possibilité à ne pas négliger. Je préférerais que tu sois à l'abri, mon petit ange. Confie-moi tes baguettes, et fusionne en moi. »

Agathe regarda les amis tour à tour, et tendit ses baguettes à Célestin. « Faîtes attention à vous, et si tu as besoin de moi, rappelle-moi. » Puis elle vint se placerf sur la poitrine du jeune homme, et y pénétra dans un halo de lumière dorée, disparaissant totalement.

Célestin regarda alors Nedjemibrê. « Je comprends mon ami. Mais tu le sais, je ne peux emmener que deux personnes avec moi. Ce n'est vraiment pas un moyen que j'aimerais avoir à utiliser... En revanche, je peux également nous protéger contre le mal. Je ne pense pas que ce soit un luxe compte tenu des circonstances... » Il réfléchit. « Mais avant cela... Peut-être que si j'invoquais un élémentaire de terre, il pourrait rentrer dans le sarcophage pour voir ce qu'il y a à l'intérieur ? »

Modifié par un utilisateur lundi 12 novembre 2018 18:04:08(UTC)  | Raison: Non indiquée

Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous avez envie d'entendre, ce que vous croyez entendre, ce que vous entendez, ce que vous avez envie de comprendre, ce que vous croyez comprendre, ce que vous comprenez, il y a dix possibilités qu'on ait des difficultés à communiquer. Mais essayons quand même. - Edmond Wells.
Offline UrShulgi  
#134 Envoyé le : mercredi 14 novembre 2018 12:03:33(UTC)
UrShulgi
Rang : Habitué
Inscrit le : 14/03/2012(UTC)
Messages : 5,520
Sortant l'étrange baguette offerte par le méphite de terre, Célestin fit un geste dans l'air avec celle-ci, matérialisant une créature grande comme un nain, qui s'engouffra dans la tombe, pour en sortir une dizaine de secondes plus tard.


« Je ne trouve pas. Beaucoup d'objets et pas beaucoup de place pour bouger. » répondit-il, étrangement, en commun.
Le temps d'y songer, il disparaissait. Une seconde tentative ne fut pas plus fructueuse.

Alia toucha le cercueil, qu'elle n'avait qu'effleuré, et comprit vite qu'elle n'aura jamais la force de bouger l'imposant couvercle de pierre. L'imposante masse de muscle rouge qui était son mari vint délicatement mais fermement poser sa main sur l'épaule de sa chérie, qui y blottit sa tête comme un chaton reposant sur ses phalanges prononcées.


« Je m'en charge. Je vais au moins l'ouvrir, c'est un boulot pour moi ça. » dit-il en bandant tous ses muscles, davantage pour préparer l'influx nerveux nécessaire à la tâche que par frime.
« Je te laisserai prendre le parchemin si tu y tiens tant, c'est un peu le tien, ou le vôtre. »
Alia sourit sans répondre et commença sa danse incantatoire, les sons longs et profonds qui sortaient de sa gorge laissaient croire à un rituel, mais chacun pouvait sentir comme son esprit prenait en acuité, comme il se sentait fort et protégé, indomptable.

Bhaal commença à pousser, épaulé par la magie de Célestin. On ne voyait son effort qu'à la grimace qu'il tirait, tant la pierre ne bougeait pas d'un poil.
« Put ... » lâcha-t-il entre deux respirations courtes. L'énervement se lisait dans ses yeux alors que ses pieds bougeaient davantage que ses bras. Il lâcha un râle bestial alors que ses muscles croissaient tant qu'ils menaçaient d'exploser, dans une sorte de brève rage destinée à réussis son exploit. La pierre du couvercle racla contre le sol tandis que Bhaal passait ses bras tendus par dessus le tombeau, l'ouvrant aux trois-quarts.

Aux aguets, chacun attendit l'effet de la malédiction. Rien. Rien de palpable, ce qui ironiquement les rassura encore moins. L'odeur de renfermé était forte. S'approchant, ils purent apprécier les ossements d’une antique prêtresse gnolle à la taille conséquente, intermédiaire entre celles des gnolls et celle du défunt Roi. Les ossements étaient formés comme si la personne étaient morte à l'intérieur, enfermant un secret avec elle, aucun petit tas de formé, aucun tracas n'avait perturbé leur emplacement.

La forme squelettique noircie portait toujours une cotte de mailles étincelante, comme le mithral que portait Bhaal, un bandeau scintillant flottant autour d'un crâne trop petit à présent, et la main gauche tenait la hampe d'une ample grand hache, les fers larges et dentelés couvrant ses pieds squelettiques. Mais nul trace de parchemin, dont Alia sentait pourtant la présence. Faisant le tour du corps en faisant le tour du cercueil, ils finirent par trouver ce que la terre n'avait pu voir : le manche de la hache. Il dissimulait certainement le parchemin, à la manière dont il semblait partiellement désolidarisé de l'arme.

Dévissant le bas du manche de fer, elle en sortit l'étui à parchemin. Il était des plus quelconques, certainement une façon supplémentaire d'en dissimuler la valeur.


Alia saisit le parchemin, qu'elle savait avoir déjà eu entre les mains, brièvement, frémissant devant les souvenirs. Face à elle et à ses compagnons, le parchemin déroulé avait l'air de la plus banale des créations, un parchemin long d'un pied, jauni comme les bandelettes d'une momie, avec sur presque toute sa surface une unique rune, certes complexe, qui semblait vibrer selon l'angle dans laquelle on la regardait.

Agate vint se poser sur l'épaule de Célestin en le voyant à moitié dans les vapes, comme pour s'éviter toute chute. Alia tournait le parchemin, comme pour le mettre dans le bon sens. Les yeux sur le parchemin déployé, ses lèvres bougèrent sans qu'elle en eut conscience et la rune qui tournait sans fin dans son esprit s'articula et résonna dans le silence sépulcral de la crypte.

De sa voix habituellement si douce, elle prononça un mot ferme, un unique mot, puissant, dont la langue semblait n'avoir pas été entendue sur Golarion depuis des décennies, un mélange d'Osirien, de Kéléshite, et de Vudrain, aux notes arcaniques. « Ankshunmaati. » La carte se métamorphosa, s'illuminant alors qu 'elle semblait dessiner un plan, un lieu, une masse de lieux, avec quelques annotations.



Le sol céda sous leur pied, et la vue leur fut prise brièvement, dans une ténèbre totale, avant de revenir, puissante, à en être ébloui. Alors que la sensation de chute s'emparait de chacun dans une forte chaleur vers une destination inconnue, essayant de se trouver les uns les autres à tâtons, sans parvenir à se trouver, un seul son, un son d'effroi qui dépassait tout ce qu'ils avaient connu jusqu'alors, s'échappant du silence : un hurlement de douleur de Bhaal, qui jusqu'alors n'avait jamais émis pareil cri.

Modifié par un modérateur dimanche 18 novembre 2018 21:53:00(UTC)  | Raison: Non indiquée

Qui sème le vent ... est déjà d'un bon niveau.
thanks 4 utilisateur ont remercié UrShulgi pour l'utilité de ce message.
Offline Guigui  
#135 Envoyé le : dimanche 18 novembre 2018 21:52:22(UTC)
Guigui
Rang : Staff
Inscrit le : 28/02/2013(UTC)
Messages : 6,862
L'ouverture du sarcophage n'avait produit aucun effet notable : pas de poussière animée, pas de spectre, de flammes ou d'avertissement sonore. Le néant.

Bhaal sentit le sol se dérober à lui ou, plus précisément, disparaître, comme tout ce qui était autour de lui. Regardant à ses pieds, il remarqua une sorte d'araignée qui semblait, telle une tique, s'acharner sur sa cheville, sans parvenir à percer sa chair, raison pour laquelle il n'avait pas senti sa présence. Il l'écrasa d'un coup de manche de sa bardiche, presque plus préoccupé par ce nuisible minuscule que par l'inquiétante situation. Les ténèbres tombèrent, et eux-mêmes tombèrent tous vers un abîme inconnu.

L'ancien gladiateur, toujours plongé dans une obscurité totale, sentit alors une présence, une présence bien matérielle. Il entendit des bruits de chaînes, et des hurlements de bêtes terrifiantes. A moins que ce ne fut une seule bête étrange ? Il souhaitait en avoir le cœur net, mais il était incapable de bouger, emprisonné dans un mélange de pinces tranchantes plantées dans sa chair, de griffes, crocs et autres mandibules qui le perforaient de partout. Comme si ça ne suffisait pas, des tentacules munis de dards le retenaient de toutes parts tout en le faisant souffrir. Il sentit alors une multitude de langues le parcourir, et frémir à son contact.

Le demi-fiélon avait assurément le goût du carnage, un goût qui semblait plaire à son prédateur, si c'en était un. Bhaal en avait néanmoins la certitude. Une aura palpable de supériorité l'entourait, comme pouvait le ressentir la proie quand la mort fondait sur elle. Mais les choses ne pouvaient se terminer ainsi pour lui.

C'était une fin sans combat, tout ce qu'au fond de lui il détestait. Bien qu'en son cœur il pouvait rêver d'une douce fin aux côtés d'Alia, ses tripes savaient ce qu'il en serait : il finirait un jour dans des mares de sang, celui de ses ennemis et le sien mêlés. Il était né pour ça, il avait grandi pour ça, il s'était libéré comme ça. Et il vivait encore comme ça, malgré les douces apparences de sa nouvelle vie.

Ces apparences étaient peut-être partiellement illusoires, mais aussi partiellement réelles. Une part de lui voulait sortir de tout cela, exister pour lui, pour Alia, pour se prouver qu'il était libre, et pas un stupide pantin torturé dans d'obscurs souterrains de magiciens. Comme en réponse à l'appel de son cœur, une lumière douce et chaude se dessinait au loin, tandis que l'imposante masse qui avait fait de lui son jouet s'agitait.

Une présence accompagna ces rayons, bientôt si lumineux et flamboyants que la chaleur devint infernale, même pour lui. Et, semblait-il, pour la créature aussi. La lumière dessina les contours de la bête jusqu'à la dévoiler à Bhaal, avec ses milliers d'yeux, ses bouches, ses gueules, ses appendices, et toute son horrible armada de membres et d'armes taillées dans son corps. Elle suintait la rage et la colère, comme prête à se dévorer elle-même. Il l'a reconnut pour ce qu'elle était. La Bête. Non la sienne, mais celle si vorace et déraisonnable qu'il fallut l'enchaîner au cœur du monde.

Large comme une tour de garde, le rayon de flamme solaire, la percuta, lui faisant relâcher sa prise le temps d'un hoquet de douleur. Bhaal reprit sa descente initiale, mais pas avant que la Bête, dans un ultime sursaut instinctif, ne plante ses horribles crocs dans sa jambe, lui arrachant un morceau de chair dans une douleur telle qu'il n'en avait jamais connue, une douleur telle qu'il souhaita en finir simplement pour l'abréger.

Il replongea dans l'abime, à présent aveuglé par la lumière, non sans que la douleur ne s'estompe sous la brève caresse d'un feu chaleureux et maintenant supportable, celui d'une mère, d'une déesse, d'une amante ou d'autre chose, mais sans doute aucun celle de quelqu'un qui n'avait pas souhaité le laisser vaincu par son don obscur.

La suite au chapitre 4 !
Bhaal reste à l'ombre en BM-96 | Zorg allume le feu en S-210 | Darmrok fait la guerre en N-211
Le combat à allonge
Le bloodrager abyssal
L'étroit mousquetaire
thanks 2 utilisateur ont remercié Guigui pour l'utilité de ce message.
Utilisateurs actuellement sur ce sujet
7 Pages«<567
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum.
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets de ce forum.
Vous ne pouvez pas effacer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas créer des sondages dans ce forum.
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum.

| Pathfinder-fr v2 Theme by Styx31, with some icons from fugue
Propulsé par YAF.NET | YAF.NET © 2003-2023, Yet Another Forum.NET